Page 30

Josette, tu peux nous expliquer comment fonctionne l’organisation du Festival ? Le Festival est une vraie Entreprise dans laquelle travaillent: 9 salariés en CDI, environ 10 employés en CDD longs ou brefs selon les fonctions, et une dizaine de stagiaires. De plus, durant le Festival, sur les différents sites comme la billetterie, le «Village Celte», le «Quai de la Bretagne», les bars et les points de restauration, autres sites, de 50 à 100 personnes travaillent sur chacun de ces sites, pour un total de 750 salariés temporaires auxquels s’ajoutent environ 1200 bénévoles. Comme dans toute entreprise, il existe au Festival un organigramme bien défini; le nôtre est divisé en cinq secteurs coordonnés par le directeur général et sur la question des ressources humaines par moi-même. Le secteur artistique travaille directement avec le Directeur, Lisardo Lombardia, et s’occupe des contacts avec les artistes et de la programmation des spectacles. Le secteur des ressources financières s’intéresse à la recherche de fonds et des financements nécessaires au bon déroulement du Festival. Le secteur communications s’occupe de l’élaboration et de la diffusion des programmes ainsi que de tout le matériel publicitaire du FIL à travers les différents moyens de communication. Le secteur administratif et production s’intéresse de toute la gestion administrative, des contrats de travail et des salaires, de la gestion financière, des rapports sociaux, des contacts avec les bénévoles, de la billetterie... Enfin, il y a le secteur technique : la «régie générale», qui s’occupe de la mise en place et de l’organisation des structures où se dérouleront les spectacles, des normes de sécurité et de l’accueil des différents Pays représentés et de toute demande technique durant le FIL. La personne qui assiste au Festival en tant que spectateur ne se rend absolument pas du travail qu’il y a en amont et pendant les festivités,

3030

30/2014

Topics

ni de comment les différentes fonctions doivent être toutes coordonnées entre elles, avec Lisardo qui les dirige comme un chef d’orchestre, en contact direct et continu avec les responsables des différents secteurs, conduisant périodiquement des réunions collectives ou par pôle pour faire le point sur la situation. Moi je dois m’assurer qu’au niveau des personnels tout va à la perfection et chaque salarié travaille pour que tous les festivaliers soient satisfaits et que, lorsqu’ils s’en vont, aient envie de revenir. Nous sommes liés en France par une législation du code du travail et par la convention collective nationale des entreprises du secteur privé du spectacle vivant, la législation doit donc être respectée, elle est complexe et demande une vigilance constante. Les ressources humaines c’est aussi faire en sorte qu’il y ait un vrai travail d’équipe, en harmonie et que chacun puisse concourir quelque soit sa fonction à la réussite du festival. Depuis quand ce type d’organisation existe-t-il? Le festival avait une organisation depuis son origine mais il était nécessaire du fait de son évolution de refaire le point sur la question des ressources humaines. Ce point a été fait depuis l’année dernière. Quand je suis arrivée j’ai conforté ou établi les règles pour le fonctionnement du Festival et formalisé un organigramme. Nous avons revu les contrats de travail et, puisque le Festival est une «grande machine» qui doit opérer de façon optimale, nous avons établi des fiches de poste, de telle sorte que chaque employé sache exactement quelles sont ses fonctions, ses responsabilités, ses conditions de travail, ses rapports avec les autres collègues et ses objectifs. Les personnes qui travaillent depuis longtemps au Festival, comment ontelles pris ces changements? Au début, comme dans toutes les situations nouvelles, il y a eu quelques discussions, mais, vu mes expériences précédentes comme directrice de

théâtre, j’ai passé beaucoup de temps avec chacun d’entre eux, réussissant à instaurer un dialogue continu pour leur faire comprendre les avantages d’un travail plus fonctionnel. Celai a été aussi apprécié par le conseil d’administration. Est-ce que des cours de mise à jour sont prévus pour le personnel? Nous y travaillons: nous sommes en contact avec l’AFPA (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes) pour proposer des cours dans différentes formations telles que la sécurité, l’accueil du public, les normes d’hygiène, d’hygiène alimentaire, et bien d’autres encore, de telle sorte que, quelque soit la personne qui travaille pour le Festival elle soit qualifiée professionnellement. A terme nous aimerions que certaines personnes sans qui s’impliquent comme bénévoles puissent aussi accéder successivement aux cours de perfectionnement et avoir ainsi une opportunité future de travail. Le Festival a aussi un rôle social très important car il offre la possibilité à des personnes peu ou mal intégrées dans la collectivité, de travailler, assumant une fonction utile pour ellesmêmes ainsi que pour les autres. Nous la remercions pour sa collaboration et lui demandons s’il serait possible de parler avec quelques responsables des différents secteurs pour connaitre leurs fonctions au sein du Festival. Certainement, au mois d’avril, après la présentation du programme du Festival, je vous organiserai des entretiens avec eux. Nous sommes retournés dans les bureaux du FIL à la mi-avril. A nous accueillir, à la réception, nous trouvons Régine, et nous commençons notre tour d’interview avec elle. Bonjour Régine, pourriez-vous nous décrire vos fonctions? Je collabore avec le responsable de l’administration et production, et je m’occupe de la comptabilité, des rapports avec la banque, de la prépara-

Profile for Bohm Loris

Lineatrad 30-2014  

Festival Suq a Genova Fausta Vetere Premio Andrea Parodi Celtie d’Oc Festen ‘Oc Premio Giovanna Daffini Gran Bal Trad La Fieste da Sedon...

Lineatrad 30-2014  

Festival Suq a Genova Fausta Vetere Premio Andrea Parodi Celtie d’Oc Festen ‘Oc Premio Giovanna Daffini Gran Bal Trad La Fieste da Sedon...

Profile for lineatrad
Advertisement