Page 1


QUI N'EMPÊCHE PAS LE MAL LE FAVORISE CICÉRON 106 av. J.-C. † 43 av. J.-C.


N° 09 SEPT. OCTOBRE 2014

INTRO ÉDITO N° 09

ART GRÉGOIRE DALLE

4

42

LES NOUVELLES

URDLA

6

44

PHILOSOPHIE YVON QUINIOU

PHOTOGRAPHIE DOCKS ART FAIR

16

46

LITTÉRATURE RESET

STYLE CHASSEURS D'INFLUENCES

Direction de la publication Direction de la rédaction

20

Philippe Deschemin

SALON DU VAMPIRE

48

Direction artistique Design graphique

26

Studio-cosmos.com

DANSE LE CROISEUR

EXTRAS SÉLECTION INCONTOURNABLE

28

50

MUSIQUE PURPLE SHEEP SESSION

LE SAVIEZ-VOUS ?

30

60

BAROQUE & PLUS

HOROSCOPE !

36

62

Publicité

contact@lincontournable-magazine.fr Publication

Les Sons Étranges - ISSN 2268-6886 Dépôt légal à parution Nous contacter

contact@lincontournable-magazine.fr Contribution

Julie Dubout, Rudy Boissy, Christophe Ramain, Cindy Legrand, Hugues Berard, Alejandra Adeikalam Couverture

Grégoire Dalle

SARAH MIKOVSKI 38

lincontournable-magazine.fr L'Incontournable Magazine est une marque déposée. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle des textes et des créations graphiques est interdite.

3

56

JEUX


ÉDITO N° 09

LE MILIEU EST UNE M●NT▲GNE MANIFESTE PLÉBÉISTE

Ni pour, ni contre, bien au contraire. Ceci peut sonner comme de l'indifférence, mais finalement, comme dans tout système contradictoire, il peut s'agir de l'inverse. En cette période particulièrement trouble, il est facile de céder à la facilité du parti-pris. Rien n'est tout noir ou tout blanc et le manichéisme est la voie suprême vers la négation de l'autre et la remise en cause de la légitimité de son existence. Il est nécessaire de dépasser les clivages partisans, d'élever les débats et d'enjamber la barrière des certitudes qui nous condamnent à la servitude. " La science est une ignorance qui se sait " disait Montaigne. Il nous faut gravir la montagne, oublier le " pour ou le contre ", jeter au feu le " anti ". Certes tout semblera plus difficile, car lorsqu'on cesse d'être " anti " il est nécessaire d'être force de proposition. À ce moment alors, l'ascension pourra commencer — " Le milieu est une montagne " disait Protagoras — Et l'idéologie volera en éclat.

" Les pensées de la classe dominante sont aussi les pensées dominantes de chaque époque, autrement dit la classe qui est la puissance matérielle dominante de la société est aussi la puissance dominante spirituelle. La classe qui dispose des moyens de la production matérielle dispose du même coup des moyens de la production intellectuelle, si bien que, l'un dans l'autre, les pensées de ceux à qui sont refusés les moyens de production intellectuelle sont soumises du même coup à cette classe dominante. ", peut-on lire dans l'Idéologie Allemande de Karl Marx. Ainsi, dans une certaine mesure et sur ce point particulier, le constat de Marx est toujours d’actualité. L'idéologie

des dominants est l'idéologie dominante, si bien qu'elle est le global, la totalité dans laquelle s'articule l'ensemble des pensées. Georg Lukács, dans son passionnant Histoire et conscience de classe, nous apprenait que l'idéologie est une projection de la conscience de classe de la bourgeoisie. Cette projection ayant pour effet d'empêcher le prolétariat d'atteindre une conscience réelle et propre de sa position sur le plan politique et social. L'idéologie influence donc la perception des rapports de classes, la vision de Lukács nous ramenant à Debord et son La société du spectacle. Ne vivons-nous pas dans une projection fantasmée de la réalité, de la réalité du monde, et de notre propre réalité ?

4


ÉDITO N° 09

Pour avancer il convient tout aussi de dépasser les concepts de bourgeoisie, de prolétariat et même d'oligarchie, ce mot tant à la mode et qui a pourtant si peu de réalité objective. Le monde n'est plus dirigé par les hommes, il est mû par l'idéologie, et nous assistons hébétés à cette marche forcée vers notre perte. Il serait plus juste de parler de ploutocratie, car les hommes, même s'ils sont la mesure de toutes choses, ne maîtrisent plus rien. C'est l'argent dieu qui est la force motrice. La machine s'est emballée et pris dans la frénésie, l'oligarque fantasmé est tout autant aliéné par l'idéologie que le dominé.

pouvoir de l'époque romaine, qui se soldaient, pour la plupart, par l'assassinat de l'empereur en place. En d'autres termes, les représentations culturelles des classes dirigeantes, c'est-à-dire l'idéologie, ont imprégné plus qu'on ne pourrait le penser les pensées des peuples. Les outils culturels hégémoniques déforment notre vision du monde tel qu'il est. Et au lieu de faire en sorte qu'advienne une nouvelle organisation sociale qui servirait véritablement les besoins de chacun, nous cédons aux sirènes de l'abject nourri par un mal-être consubstantiel à ce malencontre. Pourquoi faut-il toujours, comme s'il y en avait plusieurs d'acceptables, choisir un camp ?

Il convient de dépasser la petite lutte contre le simple capitalisme. En amis des peuples et de l'émancipation des hommes, le combat doit être plus large et nous devons nous attaquer à la cause des causes. Il est nécessaire de dépasser les petits combats pour la prise du pouvoir de la gestion du capital. Monarchistes, nationalsocialistes, socialistes, sociauxdémocrates ou encore fascistes ne se revendiquent-ils pas de la lutte contre le ( mauvais ) capitalisme ? Chacun s'imaginant détenir la vérité, comme si le modèle de société proposé était respectueux de la dignité des hommes? Rappelons-nous les années 30, le fascisme n'était-il pas ennemi du capitalisme tout en étant sa version rigide comme le soulignait si bien Karl Radek ? Le serpent se mord la queue, et face à nous se dresse l'ouroboros politique.

Ne nous y trompons pas, il n'y en a qu'un seul véritable parti à prendre : le nôtre, celui du peuple, bien compris et hors de toute aliénation. Si l'on accède à la pleine mesure de notre conscience, il n'y a qu'un parti à prendre, le parti de la plèbe. À nous, d'ouvrir la voie vers un plébéisme lumineux, réunis ensemble autour de la force formidable que nous créons, une puissance capable du pire comme du meilleur. Le choix est clair, nous en ferons jaillir la lumière. " L' homme est la mesure de toutes choses, de celles qui sont parce qu’elles sont, de celles qui ne sont pas parce qu’elles ne sont pas ", disait Protagoras. Puis, l'Histoire réconciliera les hommes entre eux et les idées entre elles. Elle est le futur qui n'existe pas encore, mais qui se construit et nous construit dans un engendrement réciproque, chaque jour.

Ainsi se succèdent les simulacres de révolutions qui ne sont que des successions de prise de pouvoir au sein de la même organisation sociale, une structure de classes : le malencontre de La Boétie. Parfois l’histoire nous laisse à voir des compromis dans lesquels sont partagés des privilèges au mépris du peuple. L'histoire autorisant certains à s'asseoir à la table du banquet, alors que la plèbe doit se contenter de miettes. N'est-ce pas ce qu'il s'est passé à la fin du 18e siècle ? L'histoire nous ordonne de comprendre que les batailles électorales ne sont ni plus ni moins que des équivalences aux guerres intestines de prise de

La première étape, que nous franchissons ensemble est celle de l’émancipation de la culture.

Lyon, le 8 août 2014 — Philippe Deschemin

5


LES NOUVELLES DU MONDE LIBRE

© Blaise Adilon

MA MAISON À LUGDUNUM En 2010, au sommet de la colline de Fourvière, les archéologues ont mis au jour les vestiges d'un quartier urbain sur une surface de près de 1000 m². Les résultats restituent l'histoire d'un îlot, du 1er au 3e siècle après J.-C. et permettent de découvrir tous les aspects de la maison romaine à Lugdunum : techniques et matériaux de construction, nature et décor des espaces, activités domestiques et artisanales. Autant de thèmes qui éclairent le cadre de vie et l'environnement quotidien des habitants de ce quartier durant les siècles de la paix romaine. Pour tous les amateurs d'histoire, entre 7 et 77 ans. Du 5 juin 2014 au 5 janvier 2015 au Musée gallo-romain de Fourvière. MUSEES-GALLO-ROMAINS.COM

DU CÔTÉ DU CNSMD Le conservatoire national supérieur musique et danse nous propose un programme axé sur le répertoire allemand classique et romantique du XIXe. Au programme, le Concerto pour violon de Schumann ainsi que la Symphonie n°4 en la majeur de Mendelssohn qui nous invite à découvrir les paysages musicaux que Mendelssohn a ramené d'un pèlerinage initiatique en Italie. Écrite à l'âge de 20 ans, cette pièce reste l'une des plus appréciées de l'auteur. Vendredi 24 octobre, 19h au Théâtre Astrée de Villeurbanne. CNSMD-LYON.FR

LES NOUVELLES DU MONDE LIBRE EN RADIO ! Retrouvez Philippe Deschemin tous les mercredis matin aux côtés de Guillemette Renard dans Traboule Kitchen sur RTU dès 7h00 pour vous présenter Les nouvelles du Monde Libre. Une sélection des sorties incontournables de la semaine. RTU.FM

MARIVAUX À L'ESPACE LOUISE LABÉ À travers une pièce à l'apparence légère et farceuse, Marivaux nous emmène avec intelligence et cynisme dans les travers de l'âme humaine où s'entrecroisent ambition sociale et désir amoureux, dans une succession de malentendus et de rebondissements. C'est drôle et grinçant. L'Épreuve de Marivaux, par Imaginoir Théâtre. Vendredi 24 octobre à 20h30. SAINTSYMPHORIENDOZON.FR

6

LES CHŒURS SE RAPPROCHENT Les Chœurs et Solistes de Lyon et le Chœur Britten se rapprochent afin de proposer au public un projet artistique et culturel vivant et interactif. Nouveau site Web le 15 septembre ! SOLISTESLYONTETU.COM


LE VIN À L'HONNEUR ! Deux événements incontournables autour du vin nous sont proposés à La Mouche de Saint-Genis-Laval. Un récit-apérodégustation le vendredi 19 septembre dès 19h30 avec Savoir enfin qui nous buvons de Sébastien Barrier. Clown, conteur, poète, ethnologue amateur, Sébastien Barrier nous propose un parcours au long de la Loire dans une galerie de portraits d'hommes et de femmes passionnés par leur pratique. Entre prêche de bistrotier et dégustation commentée, performance œnolo-ludique et ode à l'ivresse et au vin naturel, un spectacle unique et protéiforme qui anime tous les sens. Puis le mercredi 24 septembre à 20h00, Résistance naturelle, un film de Jonathan Nossiter. Réunis sous le soleil de l'Italie, une poignée de vignerons et un directeur de Cinémathèque partagent leur passion du vin et du cinéma. Un dialogue entre culture et agriculture, qui montre la nécessité de lutter contre la standardisation du goût. Le film sera suivi d'un débat et d'une dégustation animés par l'association Les Débouchées. LA-MOUCHE.FR

TOÏ TOÏ LE ZINC FAIT SA RENTRÉE ! Au programme un concert décalé de PigRider et Eat a Kid, le samedi 13 septembre et l'immanquable Biennale Off de la danse avec une programmation découverte du mercredi 17 au samedi 20 septembre. Rue Marcel Dutartre, 69100 Villeurbanne. TOITOILEZINC.FR


LES NOUVELLES DU MONDE LIBRE

FESTIVAL UNCIVILIZED N° 4 Amoureux de musiques actuelles et de scénographies avangardistes, vous allez être servis ! L'association Axiome remet le couvert cette année avec une 4 e édition dans le Grand Lyon. Le festival Uncivilized mettra en lumière des groupes de la scène créative internationale et locale, et proposera cette année un workshop autour du thème du mapping vidéo. Une belle incitation à s'évader vers des mondes créatifs nouveaux, avec des lieux et une programmation qui réservent de belles surprises ! Une chose est sûre, réservez dès à présent votre week-end de la mi-janvier à Lyon ! Warm-up au Korova Bar ( Lyon 1er ) le jeudi 11 septembre dès 18h30 pour le lancement de L'incontournable Magazine N° 9. FACEBOOK.COM /AXIOME.EVENTS

KOROVA BAR Perché sur les pentes de la Croix-Rousse, et nouveau lieu de fêtes et de rencontres culturelles, le Korova Bar propose tous les samedis les soirées Anthologie, dès 20h00 en entrée libre. 1er samedi du mois : Cold-rock-wave — 2e samedi du mois : Punk 3e samedi du mois : Garage Sixties — 4e samedi du mois : Electro-rock FACEBOOK.COM/KOROVALYON

LES TOILES DES GONES Pour sa 9e édition le festival Toiles des Gones revient enchanter vos vacances de la Toussaint avec une programmation jeune public de grande qualité. Festival Les Toiles des Gones du 18 octobre au 2 novembre - Divers lieux ( 69 ). LESTOILESDESGONES.FR

La 13e édition du festival Belles Latinas mettra à nouveau la culture latine à l'honneur. Venez ( re ) découvrir les auteurs latino-américains et leur culture, loin des clichés et des poncifs lors de rencontres, projections et événements organisés par l'association trentenaire Espaces Latinos.

Nouveau venu sur la scène musicale hexagonale et européenne, le label nous fait le plaisir de proposer trois disques aux plus mélomanes et moins frileux d'entre nous. Retrouvez War Anyway, Divine shade et P/RN sur :

Du 13 octobre au 29 novembre. ESPACES-LATINOS.ORG

LESDISQUESRUBICON. BANDCAMP.COM

LES BELLES LATINAS

8


GUIGNOL EN VADROUILLE VERS L'UNESCO La compagnie des Zonzons poursuit sa programmation hors les murs, pendant les travaux de son théâtre, © frédéric Lebail faute de lieu permanent proposé par la ville. Retrouvez le Guignol de Lyon à la rentrée au TNG ou au musée Gadagne. La compagnie continue en parallèle à œuvrer pour la reconnaissance de Guignol comme patrimoine immatériel de l'Unesco, pour les soutenir : GUIGNOL-PATRIMOINE.NET GUIGNOL-LYON.COM

L'ISLANDE À 20 MINUTES DE LYON " Kindur " signifie " mouton " en Islandais, la compagnie TPO propose un spectacle interactif tous publics qui nous projette dans l'étendue magnifique des paysages glacés islandais. Tous publics - Le 8 novembre au Théâtre de Villefranche ( 69 ). THEATREDEVILLEFRANCHE.ASSO.FR


LES NOUVELLES DU MONDE LIBRE

FESTIVAL LE MILLÉSIME Chaque année depuis 1995, le Millésime s'installe au centre de Grenoble à la mi-octobre. Pendant deux semaines, l'association des vins et des musiques colore la ville de son ambiance particulière, car le Millésime, c'est tout à la fois un festival œnologique, un festival musical, un marché de producteurs. Du 3 au 19 octobre. Village vigneron place Victor Hugo du jeudi 16 au dimanche 19 octobre. LEMILLESIME.FR

ARRANGE-TOI DU TNP Le texte d'un homme à propos de l'avortement et la condition des femmes en Italie. Un texte superbe porté par une comédienne et des chants a capella.

COSTUMES DE LÉGENDE Un ensemble de 130 costumes exceptionnels, issus des productions les plus marquantes et les plus emblématiques de l'Opéra de Lyon sur les vingt dernières années, pour célébrer le double anniversaire d'institutions culturelles phares de la ville : les 150 ans de l'ouverture du musée des Tissus et les 20 ans de la rénovation de l'Opéra par Jean Nouvel. Au musée des tissus et arts décoratifs, incontournable ! MTMAD.FR

COLLECTION À L'ÉTUDE Comme tous les deux ans, l'Institut d'A rt Contemporain de Villeurbanne présente une partie de sa collection. L'occasion de redécouvrir le fond de cette institution incontournable qui étend cette fois-ci sa collaboration ex-situ en associant à l'événement l'INSA, la MLIS, le Rize, l'Urdla, l'ENM et le TNP. Du 19 septembre 2014 au 11 janvier 2015. IAC Villeurbanne ( 69 ). I-AC.EU

Cie AnteprimA. Du 14 au 25 octobre au TNP Villeurbanne ( 69 ). WTNP-VILLEURBANNE.COM

BANC PUBLIC CIE VIREVOLT Le Théâtre Jean Marais de Saint-Fons vous donne rendez-vous pour sa soirée d'ouverture de saison avec la cie Virevolt et leur spectacle Banc Public le vendredi 19 septembre à 20h30 ! La soirée se poursuivra autour d'un buffet d'Édouard Frilet. Entrée libre ! THEATRE-JEAN-MARAIS.COM

L'A mphi Opéra invite à nouveau le Projet Bizarre ! à présenter ses sorties de résidence. Au programme : slam, danse contemporaine et musiques du monde pour 3 jours de festivités et de découvertes en centre-ville. Bizarre ! fait sa rentrée les 1, 2 et 3 octobre à l'Amphi Opéra - Lyon 1er. PROJETBIZARRE.FR

10


MUSIQUE À BESANÇON Un des plus anciens festivals de musique célébrera sa 67e édition cette année à Besançon. Le pivot de la programmation 2014 sera l'Orchestre ! Chaque jour plusieurs représentations d'ensembles classiques, jazz, contemporains, une programmation riche et variée qui attirera à coup sûr des mélomanes venus de la France entière. Festival de Besançon du 12 au 21 septembre à Besançon et environs. FESTIVAL-BESANCON.COM

ÇA CHAUFFE À SAINT-PRIEST ! Chercheurs et artistes sont mobilisés pour la fête de la science à Saint-Priest. La musique, les installations immersives et les sciences du vivant unissent leurs forces et leur créativité afin de sensibiliser les petits comme les plus grands aux problématiques de l'écologie dans une ambiance ludique. Fête de la Science du 6 au 12 octobre au Château de Saint-Priest ( 69 ). VILLE-SAINT-PRIEST.FR


LES NOUVELLES DU MONDE LIBRE

© Molina Visuals

L'INCONTOURNABLE FAIT SON CINÉMA La rédaction vous propose désormais un nouveau rendez-vous. Retrouvez tous les lundis soir à 20h30 un film incontournable qui aura marqué l'histoire du 7e Art dans une ambiance détendue au Korova Bar. Tous les films diffusés sont libres de droits et présentés par un membre de la rédaction de votre magazine préféré, projections gratuites et en bonus la rédaction vous fait gagner un DVD par séance, venez nombreux. Les Incontournables du 7e Art tous les lundis à 20h30, gratuit, un DVD offert. Korova Bar, 12 rue Imbert Colomès, Lyon 1er. Informations: FACEBOOK.COM/ INCONTOURNABLECINEMA

LA VICTOIRE DE MILAN FESTIVAL D’AMBRONAY

LA RECHERCHE DE L'EXCELLENCE

Après avoir conquis le public lors de l’édition 2013 avec ses Litanies de Vierge de Marc-Antoine Charpentier, l’ensemble Correspondances dirigé par Sébastien Daucé revient le 13 septembre prochain au Festival d’Ambronay. Affectionnant particulièrement le répertoire de Charpentier, l’ensemble présentera La Peste de Milan, histoire sacrée inédite du plus italien des compositeurs français, aux côtés de son Te Deum H147, auquel il redonnera également vie lors de cette soirée.

LES PCL EN CHINE !

" Le compagnonnage à Lyon, des ses origines mythiques à nos jours ". Apparus avec les grands chantiers des cathédrales à la fin du Moyen-Âge, les Compagnons du Tour de France demeurent, aujourd'hui encore, des passeurs de savoir-faire et des artisans innovants. Compagnons du Devoir, chefs-d'œuvre, tour de France… autant de termes qui renvoient à un univers mythique et aux notions d'excellence, de tradition et de solidarité. Au-delà des clichés et des fantasmes qui entourent les sociétés secrètes compagnonniques, que sait-on vraiment de leur histoire ?

Cet été les Percussions Claviers de Lyon sont partis en tournée en Chine. L'ensemble a ainsi pu faire à nouveau découvrir ce fleuron de la culture lyonnaise à un public friand de nouveautés en Asie. Courez les voir à Lyon lors du concert rencontre en octobre à Lyon.

Visites, rencontres, conférences, concerts accompagnent la découverte de cette exposition jusqu'au 4 janvier 2015 au musée Gadagne. GADAGNE.MUSEES.LYON.FR

ENSEMBLECORRESPONDANCES.COM

Concert Rencontre mardi 7 octobre à l'Hameçon, Lyon 9e. LESPCL.COM

12


LA BELLE ESCAMPETTE Le Centre Charlie Chaplin présente sa nouvelle saison ce 19 septembre, une saison engagée qui propose un art égalitaire pour tous. Le premier spectacle de la saison remplit pleinement ce cahier des charges, La Belle escampette, spectacle musical Baroque'n'roll, proposera une réflexion en musique, textes et chants sur la condition faite aux femmes. Tous publics - Les 14 et 15 octobre au Centre Charlie Chaplin à Vaulx-en-Velin ( 69 ). CENTRECHARLIECHAPLIN.COM

AU CŒUR DE L'ARDÈCHE Mondkopf, Moondoid ou encore La Femme sont au programme de cette deuxième édition du festival éco-responsable Heart of glass, Heart of gold à Ruoms en Ardèche dans un centre de vacances. Le festival propose le départ en bus depuis Paris et un hébergement individuel ou collectif en bungalow sur le lieu du festival. Heart of Glass, Heart of Gold, du 19 au 21 septembre à Ruoms ( 07 ). Information et réservations :  HEARTOFGLASS-HEARTOFGOLD.COM


LES NOUVELLES DU MARCHÉ DE L'ART

JEFFREY SILVERTHORNE Nous avons eu l'occasion de voir quelques œuvres de Jeffrey Silverthorne lors des rencontres d'A rles en 2009 et nous aurons le plaisir de retourner apprécier les photographies de l'artiste lors d'une rétrospective qui lui est consacrée au Musée Niépce. N'hésitez pas à aller à la rencontre du photographe qui capte la lumière dans l'obscurité de ses modèles. Retrospective Jeffrey Silverthorne.

GHOSTBUSTERS Le rapport entre l'artiste et son territoire n'est pas un sujet récent, cependant l'arrivée des nouvelles technologies dans le domaine des arts plastiques permet une nouvelle forme d'exploration du monde. Archibald et Georges VerneyCarron convient Guillaume Collignon, Pauline Delwaulle, Pablo Garcia et leurs machines respectives à nous proposer une exposition sur les traces des paysages fantômes. Ghostbusters, Espace Verney-Carron, Lyon 2e. Du 18 septembre au 22 novembre. Vernissage le 18 septembre. ESPACEVERNEYCARRON.COM

Du 18 octobre 2014 au 18 janvier 2015 au Musée Niépce à Chalon-sur-Saône ( 71 ). MUSEENIEPCE.COM

NOUS SOMMES SUISSE À BESANÇON C'est le festival d'art contemporain immanquable à la rentrée et c'est à Besançon. Le pollen ne connaît pas les frontières et le WE Suisse non plus. Au programme, expositions monographiques ou collectives ( installations, peintures, éditions d'art, vidéos ) mais aussi un programme dense de performances, de concerts ( dont l'incontournable Lydia Lunch ) et de conférences originales en France autour de la jeune création Suisse. We Suisse - Un événement en art contemporain du 9 au 14 octobre à Besançon ( 25 ). SEIZEMILLE.COM

SUITE 8 POUR CALUIRE Voilà déjà un an que Peter Downsbrough, le plus belge des artistes américains, a investi l'espace public du quartier Saint Clair à Caluire dans l'indifférence quasi-totale de la presse culturelle. 8 pièces monumentales qui questionnent le rapport du promeneur au temps et à l'espace rendu plus accessible grâce la bien nommée passerelle de la Paix. Grande Rue de Saint-Clair, Caluire ( 69 ).

14


DES VISAGES ÉTRANGES À LA GALERIE COUTURIER La galerie Elizabeth Couturier va nous en mettre plein la vue avec deux expositions pour la rentrée, la première photographique met en résonance le travail d'Hélène Katz et François Nussbaumer et la seconde traitera de la grande guerre avec le travail d'Aurélie Bauer qui revisite la Grande Illusion de Jean Renoir et celui de Lucas Weinachter qui couche sur papier de soie les visages magnifiques des gueules cassées. Figures libres, du 6 septembre au 4 octobre. Du Bleu pour Horizon, du 10 octobre au 6 décembre. Vernissage les 6 septembre et 9 octobre. Galerie Elizabeth Couturier - Lyon 1er. GALERIE-ELIZABETHCOUTURIER.COM

DES MONDES ORGANIQUES La galerie Sans Titre n°42, bien connue de nos lecteurs, expose les nouveaux travaux de Nicolas Pegon qui explore un univers dans lequel règne un chaos organique. Travail sur le corps et la représentation du vivant pour ce jeune artiste qui pose son cœur et ses tripes sur du papier à dessin. Du 4 septembre au 4 octobre à la galerie Sans titre n°42 - Lyon 1er. CARGOCOLLECTIVE.COM/SANSTITREN42

ENTRE[Z]-LIBRE ! AU RÉVERBÈRE Rue Burdeau, il y a les galeries contournables et les incontournables, la galerie Le Réverbère fait à coup sûr partie de cette deuxième catégorie et expose pour notre plus grand plaisir les œuvres de Jacques Damez, cofondateur de ce lieu qui expose des artistes prestigieux et inclassables depuis maintenant 33 ans. Entre[z]-Libre ! Galerie le Réverbère - Lyon 1er. Du 6 septembre au 27 décembre. Vernissage le samedi 6 septembre. GALERIELEREVERBERE.COM


PHILOSOPHIE

YV●N QUINI●U L'ÉMANCIPATION EN QUESTION Retour à Marx, tel est le nom de l'excellent ouvrage que nous a proposé Yvon Quiniou l'année dernière. Un ouvrage sur lequel il nous paraît important de revenir en compagnie de son auteur. Face à l'échec de différents modes de gestion du capital qui se sont succédés depuis la fin de l'Ancien Régime, l'auteur nous propose de revenir sur la pensée du philosophe allemand en évitant les grossiers amalgames récurrents associant irrémédiablement ( et de manière malhonnête ? ) Marx à l'expérience soviétique. Pour Yvon Quiniou, il s'agit de montrer toute la pertinence de la pensée du philosophe allemand dans une perspective d'engagement vers une société post-capitaliste.

16


PHILOSOPHIE

“ 

Vous avez publié cette année un ouvrage intitulé Retour à Marx. Mais quelle idée à notre époque !? Ce " retour à " l'auteur du Capital signifie qu'il faut revenir à ses analyses pour comprendre précisément notre époque, la crise généralisée qui la caractérise ainsi que les solutions pour la surmonter. Ce sont les ravages humains du capitalisme qui l'imposent : Marx les avait expliqués et prévus à sa manière, et toutes les autres solutions, qui s'inscrivent à des nuances près, dans l'optique libérale, échouent lamentablement, y compris celles des dits " sociaux-démocrates ". L'ancien premier ministre, François Fillon, a fait l'éloge des années Thatcher dans une interview accordée au quotidien libéral Daily Telegraph en juin dernier. Il affirme que " les universités françaises sont des " foyers de marxisme ". Est-ce le cas, et qu'est-ce que le marxisme, finalement ? Tel quel, c'est excessif et relève des fantasmes de la droite. Mais il est vrai que l'on assiste à une recrudescence inédite à la fois des travaux inspirés de Marx et des études sur lui ( mémoires, thèses ) de la part de jeunes chercheurs ou de revues qui s'en réclament. Le point révélateur de ce mouvement est la présence de Marx à l'écrit de l'agrégation de philosophie en 2015, pour la première fois ! Une forme de censure est tombée… mais pas dans les médias où l'on n'en parle guère, ou alors à propos de penseurs à la mode qui ne sont pas " marxistes " même si on les qualifie tels ! En tout cas, il est clair que le marxisme apparaît comme un outil théorique indispensable pour comprendre critiquement à la fois le fonctionnement et le devenir éventuel du capitalisme mondial, et pour ouvrir un avenir où les hommes maîtriseraient enfin leur histoire, hors de toute utopie. Il ne faut pas oublier sa dimension critique, car elle implique des valeurs morales au service de l'humain. C'est

donc à la fois une théorie ( du capitalisme ), une critique sociale et un projet d'émancipation, dans le cadre d'une conception matérialiste de l'histoire.

qui voulaient en réalité revenir en arrière, à une autre forme de société de classes exprimant des intérêts sociaux différents de ceux de la bourgeoisie internationale qui domine aujourd'hui : En 2010 vous disiez que " récuser Marx c'est le cas des courants de droite que au nom des régimes communistes vous citez et on peut se souvenir de relève de l'amalgame ou de l'incompréMaurras avec son anticapitalisme hension ". Pouvez-vous préciser ? purement nationaliste ! Et c'est vrai Tout simplement parce qu'il n'y a jamais aussi de la critique de l'Europe actuelle eu de régimes communistes au sens par le FN qui vise à restaurer un capitamarxien, qui impliquait que l'on fasse la lisme national, voire xénophobe : cette révolution à partir du capitalisme déve- critique n'a rien à voir avec une critique loppé, avec une base sociale " immenqui veut en transformer le contenu sément majoritaire " liée, directement socio-économique et s'ouvre à l'internaou indirectement, à la grande industrie tionalisme ! Il faut donc partir d'un point et sous une forme rigoureusement de vue de classe mais il est inséparable démocratique, l'émancipation des d'une critique du capitalisme puisque travailleurs " devant être celle des les inégalités fondamentales sont liées travailleurs eux-mêmes ". Les régimes à la propriété privée de l'économie, qui de type soviétique en ont été, hélas, un non seulement permet d'exploiter les contre-exemple qui a fait beaucoup de hommes, mais les dessaisit du pouvoir mal à l'idée communiste elle-même, sur leur vie, c'est-à-dire les aliène ! Pour faisant douter même les esprits les plus Marx la question de la propriété ( de ouverts d'une alternative attractive et l'économie ) était la question n°1 et sa crédible au système actuel. La pensée solution collective conditionnait tout de Marx est donc toujours vivante le reste – ce qui peut prendre la forme parce qu'elle n'a jamais réellement été minimale d'une restauration du pouvoir mise en pratique, sauf peut-être dans de l'État et des nationalisations dans un certains aspects de la social-démocratie premier temps ! La social-démocratie occidentale au XXe siècle… avec européenne en se convertissant au libél'appui des communistes d'ailleurs ! ralisme ( fût-il " social ") a renoncé à ce point essentiel et se livre pieds et poings Est-ce que finalement " l'ennemi " de Marx liés au pouvoir terrible de la finance sur n'était pas plus la société de classes intrinsè- les peuples, qui constitue aussi un déni quement inégalitaire et non pas le capitalisme de démocratie. On a le droit de parler en tant que tel ? Car aujourd'hui on voit se d'une dictature des marchés financiers ! former une forme de front anti-capitaliste qui regroupe autant l'extrême-droite, les Lorsqu'on en vient au Marx philosophe et monarchistes et l'extrême-gauche. Tous au matérialisme historique, il apparaît fustigeant le capitalisme financier, mais évident qu'il faut repenser le monde en y validant le concept d'une société de classes intégrant nos évolutions historiques. Pour qui contient par essence des oppresseurs être authentiquement marxiste ne faut-il pas et des opprimés. Qu'en pensez-vous ? dépasser le marxisme du Marx historique ? C'est vrai qu'il ne suffit pas de dénoncer Oui et non. Oui parce que le marxisme, le capitalisme pour être progressiste. Il supposant que l'on analyse la réalité faut préciser de quel point de vue on le historique concrète pour la transformer, fait et avec quelle perspective de sortie ! implique que l'on soit au fait de ses Car il y a eu dans l'histoire des critiques changements… sauf à revenir à une de celui-ci parfaitement réactionnaires, vision non objective des choses qui

17


mène à l'échec. En particulier, l'évolution des techniques et le rôle grandissant de la science entraînent des transformations réelles du monde du travail, directement concerné par un projet communiste. Et par ailleurs, les luttes de classe syndicales et politiques au XXe siècle ont " humanisé " le capitalisme et intégré partiellement la classe ouvrière à son système : les prolétaires " n'avaient pas que leurs chaînes à perdre " et le nier relevait d'un irréalisme peu sérieux. Mais non pour deux raisons. L'une conjoncturelle mais décisive : la disparition du système soviétique, plus ou moins mythifié, a fait disparaître ce qui était vécu par le système capitaliste comme une menace pour lui, qui l'avait contraint à de nombreuses concessions. D'où le retour à un libéralisme sauvage un peu partout, qui a pour effet de détruire progressivement ( et ce n'est pas terminé ) les acquis, politiques, sociaux et économiques, obtenus par le mouvement ouvrier, qui avaient donné naissance à l'État-providence. Du coup, et Badiou l'indique bien, le capitalisme se met à ressembler à celui que Marx avait devant les yeux au XIXe siècle, avec une paupérisation absolue généralisée et une mondialisation qui impose le règne cynique de la marchandise un peu partout. L'autre raison tient à l'analyse structurelle et pas seulement empirique que l'on peut faire de ce système à partir de Marx lui-même. Car il n'a pas seulement décrit une société particulière d'une époque donnée, comme la société anglaise, mais un mode de production qui reste ce qu'il est et s'étend sur toute la planète, avec les quatre phénomènes qui le caractérisent : la domination politique, l'oppression sociale, et l'exploitation économique du travail, avec pour conséquence une aliénation dans le champ social et individuel. Combien d'êtres humains continuent de subir l'histoire et de ne pas pouvoir se réaliser à cause de tout cela !

Selon vous, comment expliquer que la notion de lutte de classes ait complètement disparu du champ philosophique et politique ? La réponse est double. D'une part la réalité sociale s'étant complexifiée, l'identification de classe est moins évidente subjectivement, alors que les antagonismes objectifs de classe demeurent, en termes d'intérêts et sont, sur le fond, strictement les mêmes. À quoi s'ajoute la domination de l'idéologie libérale, dont on sous-estime la force et la prégnance dans tous les domaines de la communication ( école, médias, etc. ) et qui impose la vision d'une société composée d'individus coupés de toute appartenance de classe. En sociologie, c'est ce qu'on appelle l'individualisme méthodologique, dans la droite ligne du théoricien libéral Hayek. Y a-t-il un possible retour à Marx ? Oui : voir tout ce qui précède. Mais rien n'est fatal. Il faut activement y contribuer et ne pas laisser les choses se faire, en l'occurrence se défaire. Vous préparez un ouvrage sur la religion, pouvez-vous nous en parler ? Il s'agit d'une critique intransigeante non de la foi, entendue comme option métaphysique sur le monde, mais des religions positives avec leur origine humaine et leurs méfaits multiples sur l'homme. Il s'appuie sur la philosophie des Lumières et sur les penseurs qui ont suivi, Feuerbach, Marx, Nietzsche et Freud, et il s'inscrit dans mon combat pour l'émancipation, dont je regrette que l'émancipation vis-à-vis de la religion en fasse de moins en moins partie, alors que tout, aujourd'hui, en manifeste l'urgence. Entretien — Philippe Deschemin

YVON

QUINIOU BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE RETOUR À MARX : POUR UNE SOCIÉTÉ POST-CAPITALISTE 2013 ÉDITIONS BUCHET/CHASTEL

L'HOMME SELON MARX : POUR UNE ANTHROPOLOGIE MATÉRIALISTE 2011 ÉDITIONS KIMÉ

ATHÉISME ET MATÉRIALISME AUJOURD'HUI 2004 ÉDITIONS PLEINS FEUX

18


19


LITTÉRATURE

RESET

UNE CONTREHISTOIRE DE LYON 12 MOIS | 12 AUTEURS 12 NOUVELLES INÉDITES & GRATUITES À LIRE | À TÉLÉCHARGER | À ÉCOUTER

L'incontournable Magazine est partenaire d'un excellent, courageux et audacieux projet initié par la maison d'édition lyonnaise Le Feu Sacré : RESET. En voici le communiqué officiel suivi par les entretiens des quatre auteurs concernés par ce numéro.

touristique balisée, pas plus qu'elle ne s'écrit dans les pages publi-rédactionnelles d'une énième galerie marchande. Notre vie à nous grouille dans les interstices, là où se niche l'existence, la vraie, celle qui sue et racle. Le temps de douze nouvelles, la littérature prend sa revanche sur le règne sans partage de la communication et nous parle de notre ville telle qu'on la vit, telle qu'on l'habite, l'exècre ou la glorifie.   Durant toute l'année 2014, Le Feu Sacré vous offrira le 5 de chaque mois une nouvelle inédite, signée par un auteur lyonnais, sans restrictions de genre et publiée sous diverses formes ( ebooks, audiobooks, streaming sur diverses plateformes ). Durant toute l'année les auteurs présenteront leur texte dans L'incontournable Magazine.

H

abiter Lyon, c'est vérifier chaque jour l'écart qui sépare la vie quotidienne du Lyon-carte postale que nous déclinent chaque année les successifs plans com' de la ville et de la communauté urbaine. Toute campagne de communication est une histoire qu'on nous raconte.   Pour le communiquant comme pour l'écrivain, Lyon est le réservoir de fictions potentielles. La seule différence c'est que la fiction littéraire cherche à révéler quelque chose du monde que nous habitons, alors que la " fiction publicitaire " cherche au contraire à le masquer. Nous ne vivons pas dans une " vitrine culturelle " destinée à attirer les investisseurs et les touristes. Notre quotidien dans cette ville ne ressemble en rien à une promenade

LEFEUSACRE-EDITIONS.COM/RESET

20


JUILLET ENTRETIEN AVEC PHILIPPE DESCHEMIN

“ 

Pouvez-vous vous présenter ? Je suis Philippe Deschemin, directeur de la rédaction de L'incontournable Magazine, écrivain et musicien. J'ai étudié la psychologie et la sociologie à l'université Pierre Mendes France de Grenoble, puis j'ai continué en autodidacte en m'intéressant plus particulièrement aux théories émancipatrices en incorporant l'apport de la philosophie des Lumières à mes études. J'ai publié un roman d'anticipation du nom de Contoyen cette année. Je me consacre également à l'étude du Jiu-jitsu brésilien depuis plusieurs années sous l'enseignement de François Deniau à Caluire. Quels sont les aspects de la ville dans lesquels vous vous reconnaissez et ceux dans lesquels vous ne vous reconnaissez pas ? Sans aucune hésitation, une certaine politique culturelle de l'administration Collomb. Le néo-libéralisme est un totalitarisme… si bien qu'on n'en voit

plus l'aspect totalisant. C'est comme être dans une pièce fermée, on se retrouve dans l'incapacité de voir l'extérieur et on finit par s'habituer à cet espace confiné et l'absence de perspective. Derrière toute action culturelle il y a une idéologie. Il ne faut pas oublier qu'un totalitarisme ne revêt pas forcement un habit dictatorial. Il est donc évident que je ne me reconnais pas dans une politique culturelle qui consolide les différences de classes et met en avant le culte du moi et l'élitisme de pacotille, reléguant aux oubliettes toute notion d'entraide et de société décente. Je vis dans le premier arrondissement et j'aime l'ambiance des pentes de la Croix-Rousse. Lyon est une ville que j'affectionne malgré tout et je reste persuadé que tout peut évoluer. Comment expliquez-vous la mutation de la ville ces quinze dernières années ? Comme le disait Lionel Tran dans notre précédent numéro, tout démarre

21

avec Michel Noir présenté comme un " Kennedy " français, un archétype du gars prêt à tout pour gagner, à l'image du misérable Tapie. Et ensuite l'histoire nous la connaissons tous… Pensez-vous que le phénomène soit lyonno-lyonnais ? Non, il y a un glissement de tout l'échiquier politique vers un néo-libéralisme revendiqué. C'est un phénomène national, européen et même international. L'analyse de Pier Paolo Pasolini à ce sujet était d'une justesse incroyable. Pouvez-vous présenter votre nouvelle ? Il s'agit d'un récit se déroulant dans un parc bien connu des lyonnais avec comme personnage principal un canard du nom de Gérard. Cette nouvelle fait référence à La ferme des animaux d’Orwell. Photographie — Octo Kunst


▲●ÛT ENTRETIEN AVEC CÉDRIC RASSAT

“ 

Pouvez-vous vous présenter ? Je m'appelle Cédric Rassat et je suis principalement scénariste de BD. J'ai aussi pas mal écrit sur le rock dans différents magazines. J'aime raconter des histoires, mais je pense avoir aussi, dans mon rapport à la musique ou au cinéma, le goût d'aider à faire découvrir certaines œuvres ou certains artistes, et de tenir le rôle du " passeur ", pour reprendre un mot de Serge Daney. Sinon, dans la vie, je me définirais plutôt comme un " outsider ", un mec " de l'extérieur ", puisqu'à l'instar de Groucho Marx, j'ai toujours tendance à " me méfier des groupes qui m'acceptent comme membre ". Quels sont les aspects de la ville dans lesquels vous vous reconnaissez et ceux dans lesquels vous ne vous reconnaissez pas ? Ben, disons que n'étant pas encore complètement schizophrène je dois avouer que je me cherche rarement

ailleurs qu'en moi-même. En tout cas, je ne cherche pas à " me reconnaître " où que ce soit. Mais, à Lyon, j'aime surtout le quartier Saint Georges, les quais de Saône, la Guillotière, la place Sathonay, le plateau de la Croix-Rousse. À l'inverse, je trouve le quartier de La Confluence plutôt glauque. Comment expliquez-vous la mutation de la ville ces quinze dernières années ? Gérard Collomb a voulu donner à la ville une dimension européenne. Ça a donné beaucoup de bonnes choses comme la rénovation et le réaménagement du Vieux Lyon ou la réinvention complète des quais de Saône et du Rhône, mais aussi des projets plus discutables comme cette idée de dédier la Presqu'île aux boutiques de luxe, comme si Lyon avait besoin de s'inventer ses propres " ChampsÉlysées ". Bizarrement, je trouve cette dernière idée très " provinciale "…

22

Pensez-vous que le phénomène soit lyonno-lyonnais ? Non, pas forcément. Les grandes villes changent, s'étendent, se réinventent ; ça me paraît tout à fait normal. Pouvez-vous présenter votre nouvelle ? Je suis souvent à Lyon au mois d'août et je dois dire que j'apprécie particulièrement le tout début du mois, lorsque la ville est complètement déserte et que tout semble tourner au ralenti. L'Éclipse parle de cette désertion soudaine et des changements que cela crée dans la perception que l'on peut avoir de la ville. Photographie — Octo Kunst


SEPTEMBRE ENTRETIEN AVEC RUDY BOISSY

“ 

Pouvez-vous vous présenter ? J'œuvre dans la musique et je me suis lentement tourné vers l'écriture il y a quelques années. J'ai écrit plusieurs nouvelles et je travaille actuellement sur un recueil de nouvelles se déroulant dans un même univers, tels des destins croisés. Rédacteur à L'incontournable Magazine, j'ai aussi cofondé Le Cercle la Boétie avec Christophe Ramain et Philippe Deschemin. Quels sont les aspects de la ville dans lesquels vous vous reconnaissez et ceux dans lesquels vous ne vous reconnaissez pas ? Lyon est une ville où globalement il fait bon vivre. J'y vis depuis toujours, et je découvre toujours avec plaisir certaines de ses facettes. Mais je ne me reconnais pas dans la communication marketing de Lyon. En m'attardant

sur la partie culturelle, cela fait déjà quelques années que de nombreux habitants désertent les événements qui d'après les élus font rayonner Lyon dans toute la France et à l'étranger. Heureusement, le reste du temps la ville est toujours active et il existe tout au long de l'année de nombreux événements culturels. Comment expliquez-vous la mutation de la ville de ces 15 dernières années ? Ce sont les dérives des élus qui ne font pas de politique de la ville pour les habitants, mais se servent de la ville pour briller. La ville devient une vitrine. Tous les projets pharaoniques ultra médiatisés qui mettront en valeur la métropole se font au détriment d'autres projets qui luttent alors pour exister. Cela a l'effet pervers de réduire la diversité culturelle.

23

Pensez-vous que le phénomène soit lyonno-lyonnais ? Non, dans les autres grandes villes, la culture et certaines festivités sont aussi instrumentalisées au profit des politiques. Pouvez-vous présenter votre nouvelle ? Elle parle du mal-être d'un lyonnais qui se trouve rejeté par sa ville, et de la façon dont il se réapproprie la ville. Le tout enrobé de sciencefiction dans un futur proche. Photographie — Octo Kunst


●CT●BRE ENTRETIEN AVEC BEN MERLIN

“ 

Pouvez-vous vous présenter ? Ben Merlin, compositeur, auteur, passionnée du mot juste dans sa résonance comme dans son sens. Elevée aux Pink Floyd, " castafiore " punk des années 80, à la tête de nombreux collectifs, aujourd'hui Fabrik et Fabrik édition, initiatrice du Cinéma préhistorique. Quels sont les aspects de la ville dans lesquels vous vous reconnaissez et ceux dans lesquels vous ne vous reconnaissez pas ? Je ne me reconnais pas dans une ville. Je la traverse, je l'observe, je m'y adapte. Lyon n'est pas mon choix mais mon origine. Revenue depuis quelques années, je reconnais sa beauté.

Comment expliquez-vous la mutation de la ville de ces 15 dernières années ? Il faudrait parler ici de politique. Il me semble de toute façon inutile et redondant de pointer une fois de plus l'infinie distance qu'il y a entre les décideurs et nous. La mutation passionnante de cette ville est pour moi celle des invisibles, acteurs et créateurs des petits mouvements, faites de grandes énergies. Pensez-vous que le phénomène soit lyonno-lyonnais ? Non. De plus, il est de notre responsabilité de transformer, de se réapproprier nos espaces.

24

Pouvez-vous présenter votre nouvelle ? Le fil d'une pensée, habité de tous les symboles de cette ville vieille ; reconnaître des dieux et les réinventer. TOUTES LES NOU VELLES SONT À RETROU VER SUR

LEFEUSACRE-EDITIONS.COM/RESET Photographie — Octo Kunst Entretiens réalisés par la rédaction


25


LITTÉRATURE

S▲L●N DU V▲MPIRE 3 MORSURE e

Cette troisième édition du Salon du Vampire, placée sous le thème des chasseurs et chasseuses de vampires, se déroulera les 20 et 21 septembre 2014, à la Maison des Italiens de Lyon. Cette année, le Salon du Vampire se dote pour la première fois d'un lieu fixe et proposera, en sus des conférences habituelles, de nombreuses animations. L'événement sera un excellent moyen de découvrir ou redécouvrir toutes les facettes de ce mythe séculaire. Entretien avec Adrien Party de l'association Lyon Beefsteack Club.

26


LITTÉRATURE

“ 

Comment est né le Salon du Vampire ? Le Salon du Vampire est né en même temps que le Lyon Beefsteak Club, dont la vocation première était de nous donner les moyens nécessaires pour mettre sur pied un tel événement. Tout est parti d'un constat simple : si plusieurs d'entre nous avaient déjà assisté à des événements centrés sur le thème du vampire, aucun d'entre eux ne semblait vouloir venir prendre place à Lyon. Résultat, en septembre prochain se profile la 3e édition du salon, qui est donc sur une formule biennale depuis ses débuts en 2010, et nous attirons à chaque fois un public plus nombreux.

Quelle sera la teneur de l'édition 2014 ? L'édition 2014 du Salon du Vampire sera consacrée à la thématique " Chasseurs et chasseuses de vampires ". Nous avons invités neuf auteurs pour venir à la rencontre du public et échanger en table ronde autour de la figure du chasseur. Des romanciers et nouvellistes ( Morgane Caussarieu, Jeanne-A Débats, Fabien Clavel, Li-Cam ), un auteur de BD ( Pascal Croci ), un universitaire ( Jean Marigny, qui officie depuis plus de 30 ans sur la thématique ), Sophie Dabat, spécialiste de la Bit-lit, Nicolas Stanzick, spécialiste de la Hammer et du cinéma de genre, et Jacques Finné, un anthologiste, traducteur notamment du Dracula de Nous connaissons bien Dracula , mais Bram Stoker. Une affiche qui va nous comment est né le mythe du vampire ? permettre d'explorer tout le spectre Comment expliquez-vous l'engouement pour de la représentation du chasseur de ce mythe qui trouve tant de déclinaisons ? vampires, de Buffy à Van Helsing. e Si le vampire de fiction naît au XIX Plusieurs éditeurs et certains de siècle avec des romans comme Dracula, leurs auteurs seront également sur Carmilla, ou encore Le Vampire, il y a place comme les éditions du Chat toujours eu une place pour des créaNoir, les éditions Rebelle ou encore tures buveuses de sang dans les mythes Actu SF. On pourra également trouver et les légendes. Comment ne pas faire les stands de Comics Zone, librairie référence à cette scène de L'Odyssée lyonnaise spécialisée comics, Trollune, où Ulysse convoque les morts en leur une boutique de jeux, Madame des offrant du sang ? Du coup, si le mot Feuillants, créatrice de bijoux à partir fait son apparition au XVIIIe, suivant de pièces anciennes, Wiktor Plitz, qui de près des cas comme celui de Peter proposera des kits de chasseurs à la Plogojowitz ou Arnold Paole, la matière vente ou encore l'association Machina était déjà là depuis bien longtemps. Vapora. Le salon proposera aussi une Si l'on peut expliquer la pérennité de exposition de livres dont certaines la créature, par les symboles intempopièces remontent au XVIIIe siècle… rels qu'elle porte en elle ( l'immortalité, Tout ça à la Maison des Italien à Lyon le tabou du sang, le face à face Éros et 3e, les 20 et 21 septembre prochains. Thanatos ), j'aime aussi faire référence à Jean Marigny, qui voit dans le Le Lyon Beefsteak Club organise vampire une créature appelée à revenir d'autres événements, pouvez-vous cycliquement, à chaque bouleversement présenter la structure ? social ou culturel. Dracula en pleine Le Lyon Beefsteak Club a été initiarévolution industrielle, Shambleau lement créé dans le but de monter en pleine montée du fascisme, Je suis le Salon du Vampire. À la base, nous une légende en pleine guerre froide… n'avions pas prévu d'autres événements. les coïncidences sont troublantes. Au fil des remaniements du bureau, une envie de proposer des événements annexes est née. Si nous avons proposé

27

plusieurs soirées de projections autour de sous-ensembles cinématographiques sur le vampire ( La comtesse Báthory, La famille de Dracula, Les vampires de l'espace…), c'est davantage vers des rencontres-conférences que nous nous orientons désormais. Celles-ci nous permettent en effet de sortir du sujet strict et d'aborder des thématiques connexes. Nous avons ainsi proposé il y a quelques mois une rencontre autour de la thanatopraxie, et avons d'ores et déjà en projet de réitérer ce type d'événement autour des thèmes des crimes de sang, de la monstruosité… Vous animez aussi le site vampirisme.com ? Une partie seulement du bureau du Lyon Beefsteak Club est impliquée dans vampirisme.com. Si à la base le projet est né de l'idée de trois des rédacteurs du site, notre équipe s'est depuis diversifiée, et nous avons décidé de bien scinder les deux entités. Vampirisme.com reste un portail sur le sujet, qui explore les œuvres sur le thème du vampire ( livres, films, jeux ) et propose des interviews et récits de voyages liés aux buveurs de sang, et le Lyon Beefsteak Club vogue en toute indépendance.

LYONBEEFSTEAKCLUB.COM Entretien — Philippe Deschemin Illustration — Grégoire Dalle

SAMEDI 20 & DIMANCHE 21 SEPTEMBRE — LA MAISON DES ITALIENS De 10h00 à 19h00 82 rue du Dauphiné 69003 Lyon


DANSE

LE CR●ISEUR

OFF DE LA DANSE Le Croiseur organise en septembre la Biennale Off de la danse, conçue pour être un tremplin aux nouveaux talents de la danse contemporaine et hip-hop. Laboratoire de la création théâtrale et chorégraphique, ce lieu s'impose depuis des années comme un espace incontournable de la culture en région Rhône-Alpes. Nous avons rencontré Didier Vignali afin d'en savoir plus sur la cinquième édition de cette Biennale Off.

“ 

Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs ce qu'est la Scène 7 – Le Croiseur ? La Scène 7 est une association loi 1901 regroupant une salle de théâtre, Le Croiseur, et un centre de formation, La Scène-sur-Saône. Nous sommes depuis 2005 conventionnés scène découverte danse, la seule à Lyon soutenue par la Drac, la région et la ville. Pourquoi avoir pris l'initiative de mettre en place cette Biennale il y a de cela près de dix ans ? C'était une idée de Guy Darmet et de Laurent Van Kote qui ont proposé de créer une Biennale Off. J'ai trouvé que c'était un moyen d'apporter un soutien important à de jeunes compagnies qu'on suit sur plusieurs années, j'ai donc sauté sur l'occasion. Nous nous organisons afin que les spectateurs et les programmateurs de la Biennale In puissent venir découvrir les compagnies que nous soutenons dans le cadre de la Biennale Off. Depuis 2006 le projet ne fait que monter en puissance, preuve qu'il y a une véritable attente de la part du public.

Comment le concept a-t-il évolué depuis 2006 ? Très intimiste au départ, le concept a évolué sur les mêmes créneaux horaires que le In puis en décalé, de manière complémentaire, le week-end, afin d'accueillir le plus de monde possible. L'idée est d'attirer les spectateurs vers les jeunes compagnies que nous portons mais aussi les programmateurs qui se rendent au In. Nous programmons désormais des spectacles les week-ends jusqu'à assez tard dans la soirée ainsi que des représentations en extérieur et hors les murs. Pouvez-vous nous en dire plus sur les compagnies qui seront présentes ? Ce sont essentiellement des compagnies Rhônalpines, nous n'avons pas suffisamment de fonds pour accueillir en résidence des compagnies qui viennent de plus loin, il y a quelques exceptions, notamment le partenariat avec Studiotrade qui est un réseau européen de compagnies émergentes, qui nous permet d'accueillir quatre compagnies : une anglaise, une allemande, une hollandaise et une

28

française. Au total 34 projets dont 21 compagnies qui ont été en résidence création au Croiseur cet été. Le Croiseur c'est donc aussi une salle qui programme des spectacles à l'année, des festivals et une école de théâtre. Que pouvez-vous nous dire sur la programmation de la saison qui démarre ? Nous programmons toujours les spectacles de nos étudiants et organisons les festivals Super Eros et Frako, le festival État Généreux et d'autres surprises concernant d'autres disciplines.

SCENE-7.FR Entretien — Christophe Ramain

BIENNALE OFF DE L A DANSE À Lyon, du 12 au 28 septembre


29


MUSIQUE

PURPLE SHEEP SESSI●NS CAPT( IV)ATIONS Portés par l'association Un et Neuf, les Purple Sheep Sessions sont parmi ce qu'il se fait de mieux en matière d'aide et soutien à la création artistique. Complètement ancrée dans son époque et dotée d'un sens de l'analyse aiguisé, l'équipe d'Un et Neuf a réussi à créer un outil que beaucoup d'acteurs majeurs de l'accompagnement d'artistes musiciens devraient envier. Ce fut ainsi une évidence pour L'incontournable Magazine que de s'associer à la structure. Entretien avec Lola de l'association puis Le Son Étrange et Doorsfall, deux formations bénéficiant du soutien des Purple Sheep Sessions.

“ 

Pouvez-vous présenter le concept des Purple Sheep Sessions ? Le projet réunit les dimensions musicale et audiovisuelle. Il est issu d'un constat très simple : aujourd'hui, la musique s'écoute avec les yeux ! Pour les musiciens visant une carrière professionnelle, le support vidéo est désormais incontournable, mais souvent inabordable financièrement. D'autre part, nous avions remarqué le manque de dispositifs d'accompagnement vers la professionnalisation, face un nombre croissant de projets musicaux dans la région. Nous avons donc imaginé réunir nos outils, nos talents, et une équipe de professionnels pour créer des contenus de grande qualité, réunissant une prestation live en studio et un portrait de cinq artistes sélectionnés par nos soins. Pour résumer, l'idée est de : — Réaliser au sein d'un studio

Comment ont été effectués les choix des artistes ? À partir d'un appel à candidatures lancé en mai 2013, nous avons sélectionné cinq groupes. Tout style est le bienvenu, du moment qu'il s'agit de compositions et non de reprises.

d'enregistrement ( Le Purple Sheep Studio ) cinq films de 26 min sur cinq groupes émergents. — Diffuser ces films sur les chaînes de télévision régionale et sur le net. — Remettre gracieusement aux artistes ces vidéos, afin qu'ils s'en servent pour leur communication et pour leurs démarches diverses.

30

Une petite présentation des groupes retenus ? Les cinq groupes retenus sont Carina Salvado, Doorsfall, Nève, Taïni & Strongs et Le Son Étrange. Ce sont cinq projets très différents, puisqu'on va de la pop à la musique traditionnelle portugaise, en passant par le rock français et l'electro. Mais ils sont proches par deux critères qui nous tiennent à cœur : ce sont des projets à vocation professionnelle, et de bonne qualité musicale. En effet, nous avons essayé de choisir des groupes ayant du potentiel, et susceptibles de tenir dans la durée.


MUSIQUE

Les cinq tournages ont donc tous été uniques, et nous avons essayé de retranscrire cela à l'image, en respectant, dans notre réalisation, l'identité musicale et humaine de chacun des groupes. Pour ce faire, un long travail de préparation a été nécessaire. À partir des set lists présentées par les groupes, nous avons dû imaginer une mise en lumière et un décor particuliers, ainsi qu'une façon de filmer cohérente avec les morceaux proposés. Il faut préciser ici que nous avons eu tout particulièrement à cœur de soigner la lumière, avec l'aide de notre talentueux directeur photo Thomas Walser, car nous voulions un beau rendu. C'est d'ailleurs dans un esprit cinéma que nous avons tourné ces sessions : nous avions installé au cœur du Purple Sheep Studio un véritable plateau, et notre équipe était principalement composée de personnes habituées plutôt aux tournages de fictions. Pour mener ce projet à terme, quelles furent les principales difficultés? Tout cela à un coût… Notre structure étant récente, nous avons dû passer du temps à convaincre nos futurs partenaires que nous étions capables de mener à bien ce projet. D'une certaine manière, nous avons été, et sommes toujours, confrontés aux mêmes difficultés que les groupes que nous défendons ! Nous sommes une jeune structure et devons gagner en renommée, afin de pouvoir prétendre à plus d'aide et de soutien ( notamment financier ). Il faut dire également que le " créneau " des musiciens émergents n'intéresse pas grand monde car il n'implique pas une grande visibilité pour les sponsors, mais demande en revanche de savoir prendre des risques…

2012 avec le groupe Redrocks, nous avons néanmoins rapidement été accompagnés par Séquence SDP, société de production spécialisée dans la captation de concerts, ainsi que par les chaînes locales, en particulier TLM. Nous sommes également soutenus par le Crédit Mutuel. Et puis, nous pouvons remercier ici aussi nos partenaires techniques : Image Photo Lyon Numérique, Pioucube, DCR Live… Quels sont les prochains objectifs que vous vous êtes fixés ? Nous poursuivrons sans doute en 2014-2015 ce projet des Purple Sheep Sessions. Il prendra peut-être une autre forme. Nous continuons par ailleurs à proposer des services de captation de concerts, live ou en studio. Nous sommes actuellement en train de développer un joli programme, dans une tonalité plus jazz… À suivre !

UNETNEUF.COM Entretien — Philippe Deschemin

À ce jour, quels sont les partenariats qui ont été mis en place ? Grâce à un pilote tourné à l'automne

3131


MUSIQUE

LE SON ÉTRANGE “ 

Après avoir bourlingué avec différents groupes, comment est né Le Son Étrange ? Dj Stani : De rencontres humaines. Après toutes mes expériences ( Le Peuple, Silmarils, DNC ), j’ai toujours continué à composer avec Lady Deez, qui n’est pas avec nous sur scène, mais qui est le ciment du groupe et qui nous a réuni avec Alexx ; Nous nous sommes cherchés, avons appris à travailler ensemble, et quand nous avons été satisfaits du résultat, on a commencé à se présenter, d’abord en réalisant un clip Le Groove Étrange et ensuite, en adaptant nos morceaux pour la scène, avec l’autre Alex, à la batterie, qui collaborait déjà avec Alexx sur le groupe Spacelink. Tout cela s’est fait assez naturellement, en prenant notre temps et nous avons maintenant une équipe qui nous suit, le Collectif Percepsion à la vidéo, un ingénieur son et un éclairagiste. L’idée étant de faire un lien entre

toutes les formes de musiques electro d’hier et d’aujourd’hui. Cette musique a maintenant une histoire, qui s’écrit tous les jours. Vous revendiquez un côté Do It Yourself, n'est-ce pas la condition sinequanone pour survivre aujourd’hui dans l'industrie musicale ? Le DIY est une culture dont nous sommes acteurs depuis toujours, car on a dû se débrouiller par nous-mêmes, dans tous les domaines de la musique, un peu à la manière des Clash, qui sont une grosse référence pour nous. Nous sommes capables de réaliser et de finaliser nos albums, ainsi que nos clips et nos visuels. La survie dans la musique et la culture en général, vu le peu d’engouement de nos différents gouvernements pour l’aider, doit passer par une sorte d’autogestion. On essaie donc de tout gérer nous-mêmes et de ne rien laisser au hasard, sans oublier que " without people, you’re nothing ", comme disait Joe Strummer.

32

Comment s'est passée la rencontre avec les Purple Sheep Sessions ? Nous avons répondu à un appel d'offre, qui comprenait la réalisation d’un reportage de 26 min avec interview et quatre titres en live, filmés et enregistrés dans leur studio. Nous avons ensuite rencontré des personnes généreuses, motivées et surtout passionnées par leurs métiers, et qui travaillent dans un cadre magnifique, en pleine nature. Tous les éléments étaient réunis pour effectuer un bon travail et on est très fier du résultat. Les projets à venir? Sortie d'un album pour fin 2014, ( il est déjà prêt, on étudie sous quelle forme le sortir ! ).

LESONETRANGE.COM Entretien — Philippe Deschemin


33


MUSIQUE

DOORSFALL “ 

Basés à Saint-Étienne, vous êtes très présents sur Lyon, pourquoi cela ? Lyon est une place incontournable de la culture en France. Elle abrite beaucoup d'acteurs et lieux inévitables de la scène musicale, il serait impensable pour un groupe Rhônalpin de l'ignorer. Nos rencontres avec des groupes Lyonnais comme Hokins, le collectif vidéaste Shoot !t ou encore Aucune notoriété qui ont réalisé notre clip ont été primordiales à l'évolution du Doorsfall. Votre musique évoque autant la funk, la french touch que le rock avec des riffs façon RATM. Comme arrivet-on à mélanger tout cela ? Notre musique a beaucoup évolué depuis nos débuts en 2008. Mais très honnêtement, on ne s'est jamais vraiment

demandé " comment " on arrivait à mélanger toutes nos influences. En fait, nous sommes tous les trois très ouverts et nos goûts musicaux s'étendent sur un panel tellement large qu'il serait impossible de se focaliser sur un seul style. Le mix de tout ça se fait assez naturellement, en laissant de la place aux envies de chacun, pour que personne ne se sente frustré… Comment s'est passée la rencontre avec les Purple Sheep Sessions ? On connaissait déjà Jean Prat qui réalise les Purple Sheep. Doorsfall et son ancien groupe Redrocks avaient déjà partagé la scène plusieurs fois. On a été bluffé par l'investissement humain, matériel, l'engagement et la passion de toutes les personnes qui ont participé à ce projet et on les remercie encore pour leur dévouement !

34

Les projets à venir ? Pour l'instant on est toujours concentré sur notre dernier album. On veut le faire découvrir au plus grand nombre possible et l'exploiter au maximum. Quand on sentira qu'il faut quelque chose de nouveau, alors on n'hésitera pas à enchaîner très rapidement sur un nouvel opus. On ne peut pas vraiment se retenir de composer, tout le temps, et on a vraiment hâte de proposer de nouvelles choses… à suivre.

FACEBOOK.COM/DOORSFALL Entretien — Philippe Deschemin


MUSIQUE

B▲R●QUE & PLUS BACH AVEC MENTION

Pour sa première programmation de saison 2013-2014, l'équipe de Baroque et Plus nous a proposé une programmation d'une qualité rare. La musique classique n'est pas en reste dans l'hexagone, toutefois, et comme souvent, les pouvoirs publics misent essentiellement sur les méga-machines alors que les artisans de la culture quotidienne produisent bien souvent la crème de ce que nous avons le privilège de voir ou écouter. Baroque et Plus sont de cela, et l'équipe œuvre avec brio à l'émancipation et l'évolution d'un style pour le plus grand bonheur des spectateurs : la musique baroque.

“ 

Tout d'abord, qu'est-ce que la musique baroque ? Le baroque, c'est un vaste courant musical qui s'étend du début du XVIIe siècle au milieu du XVIIIe siècle et qui va de Monteverdi à Bach ! Dans la musique classique, c'est celle qui est le plus écoutée par le public. Barocco est en fait un terme de joaillerie qui signifie " pierre irrégulière ". C'est bien ça la caractéristique de la musique baroque : décalée, hors norme, excessive aussi parfois. Baroque & Plus, qu'est ce que ce plus ? C'est la folie qui nous caractérise, et c'est toute la différence et l'originalité de notre projet. Nous partons du baroque et le mêlons au théâtre, à la littérature, au jazz, à la danse : du baroque alternatif en somme ! Nos concerts deviennent de véritables spec-

tacles vivants et nos projets sont tous transversaux. En fait, nous proposons toujours plus aux artistes et au public : plus de proximité, plus d'intensité et plus de convivialité. Tout est plus chez nous, de la buvette à l'entracte en passant par des tarifs de billets plus attractifs et les disques maison.

sur un grand compositeur : Johann Sebastian Bach. Au final sont au programme neuf concerts originaux pour découvrir ou redécouvrir Bach et ses chefs-d'œuvre, mais différemment : Bach aux saxophones ou aux marimbas par exemple, mais aussi Bach et John Coltrane ou bien Bach et Chick Corea.

Nous vivons actuellement votre première saison. Comment se prépare une toute première saison ? C'est effectivement la première saison de Baroque & Plus mais elle vient après un premier festival en novembre dernier. Nous construisons sur Lyon une programmation artistique originale et nous avons décidé d'inscrire notre projet dans une périodicité identifiable : un concert par mois et un festival par an ! Pour 2014, nous nous sommes appuyés

La politique culturelle de la ville de Lyon laisse beaucoup de place à la musique classique mais comment arriver à se faire une place au milieu des méga-machines institutionnelles ? Petit à petit, nous devenons moins petits ! Nous fonctionnons en escargot avec un public qui se développe à chacun de nos concerts. Personne ne nous attendait mais nous ne prenons la place de personne, car à Lyon, aucun autre organisateur de concerts ne porte un projet musical alternatif comme le nôtre. Pour développer notre

36


MUSIQUE visibilité et créer un véritable réseau, nous tissons aussi des liens avec des structures régionales, au niveau des artistes comme au niveau des organisateurs. La saison prochaine, nous serons par exemple partenaires de l'Auditorium sur leurs concerts avec orgue, mais aussi de l'A rfi ou du Concert de l'Hostel Dieu, notre partenaire dès la création de Baroque & Plus. Cette première saison touche à sa fin, quel bilan pouvez-vous dresser ? Positif et enthousiasmant ! De très beaux concerts, un public content, des disques maison de qualité, des artistes heureux de trouver un partenaire lyonnais pour des projets moins institutionnels. Bref, nous ne pouvons que continuer à nous développer ! Avez-vous commencé à travailler sur la saison 2015 ? Oui ! 2015 sera spectaculaire au sens propre comme au sens figuré : il y aura une semaine de festival au printemps, avec notamment une Nuit des Ténèbres et un bal public, et le reste de la saison fera la part belle à la scène : du Broadway, du cabaret, de la magie… Baroque & Plus, c'est une expérience à vivre. Venez déguster, vous allez adorer !

BAROQUEETPLUS.COM Entretien — Philippe Deschemin

Invitation Goldgerg

26 SEPTEMBRE Philippe Bourlois et la comédienne Elizabeth Gavalda revisitent les Variations Goldberg de Bach sur le texte de Nancy Huston.

JS Bach - John Coltrane 17 OC TOBRE Le choc de la rencontre de deux génies de la musique avec Raphael Imbert Project.

JS Bach Domenico Scarlatti 8 NOVEMBRE Par l'excellent Chœur National des Jeunes dirigé par Filipo Maria Bressan.

Oratorio de Noël de JS Bach

2 & 3 DÉCEMBRE Avec l'orchestre, le chœur et les solistes du Concert de l'Hostel Dieu dirigé par Franck-Emmanuel Comte.

Illustration — Grégoire Dalle

RETROU VEZ TOUTES LES INFOS SUR LE SITE BAROQUEET PLUS .COM

37


MUSIQUE

S▲R▲H MIK●VSKI

FAUX-SEMBLANT

“ 

Mais qui est Sarah Mikovski ? C'est une fausse polonaise, une vraie chanteuse, une fille qui raconte des blagues dans ses chansons, entre ses chansons, et qui est accompagnée par Teddy Elbaz, petit sorcier des claviers et des machines. Vous sortez votre premier EP. Un mélange de soul, d'electro et de chanson française. Pouvez-vous nous le présenter ? Cet EP, c'est une façon de se présenter, de poser les premières ébauches de notre univers, où l'on trouve effectivement les traces de tous les styles que tu cites. On a voulu y mettre des textes poétiques avec Éléphant et de l'humour avec La guerre, La fin du monde et surtout une " course " endiablée avec Au bord de la Seine.

Beaucoup de formations musicales font l'impasse sur l'enregistrement d'albums et optent pour les formats courts, type EP. Pour quelles raisons d'après vous ? Un album, c'est un produit fini qui demande une grande maturité artistique. Défendre dix ou douze titres dans un ensemble cohérent, ce n'est pas facile ! On le sait car on est en train d'écrire notre premier album en ce moment même. Après, la raison financière n'est pas à écarter pour les groupes qui sont, comme nous, en autoproduction. Il y a donc un album de prévu ? Oui. On espère finir de l'écrire et de le pré-enregistrer cet été. Ce qui est chouette c'est que l'on entre dans une vraie endurance d'écriture et de composition, et c'est génial.

38

Que devient le groupe Over The Snare ? Nous ne faisons plus partie du groupe, donc pour plus d'infos il faut se tourner vers nos anciens collaborateurs.

SARAHMIKOVSKI.BANDCAMP.COM Entretien — Philippe Deschemin


39


ART

GREG●IRE D▲LLE ART & ONIRISME Empreintes d’un imaginaire onirique, fantastique et parfois cauchemardesque, les œuvres de Grégoire Dalle sont autant de descentes aux enfers que d’états de grâce. Rappelant à leur façon Bosch, Dalí ou encore Haring, chacune des représentations que nous offre l’artiste affirme la singularité d’une expression artistique. Entretien avec l’artiste qui illustre votre numéro 9 de L’Incontournable Magazine.

“ 

Votre dernière exposition à Lyon date de 2011, que s'est t-il passé depuis ? Il y a eu d’autres expos, d’autres articles, d’autres ventes, mais rien de bien exceptionnel. Ah si, un truc, à la fin de l’année 2011, on m’a proposé de devenir formateur en infographie et bureautique en milieu carcéral ( QMC ) " Quartier Maison Centrale ", près de Lille et de Paris, j’ai pratiqué cette activité jusqu’à fin 2013. C’était une expérience très enrichissante humainement. Il y a beaucoup de personnes curieuses et motivées dans les établissements pénitentiaires. Pourriez-vous décrire vos processus de travail, la manière dont vous élaborez vos œuvres ? La façon dont j’aborde un dessin est multiple. J’aime commencer par écrire de petites phrases percutantes et ensuite le trait vient se mêler à l’écriture. J’ai toujours une bonne dizaine de dessins en cours, ils sont étalés sur ma table. Lorsque l’un de mes dessins commence à me saturer, je passe à un autre… Je peux aussi commencer mon dessin à partir d’une tache sur le papier, c’est souvent une tache de sang ( je me coupe fréquemment lors de mes découpes de verre ).

main à un prix tout à fait abordable. J’aimerais, par ce biais, donner envie aux gens d’être collectionneurs.

Votre site perso possède une boutique dans laquelle vous proposez vos œuvres à la vente, et également toute une multitude d’accessoires, du jean au T-shirt. Était-ce un choix ou un concours de circonstances afin de vendre plus facilement vos œuvres ? Ça fait un moment que je vends de petits produits dérivés lors de mes expos. Beaucoup de personnes aimeraient acquérir un dessin, mais les prix sont bien trop élevés pour quelqu’un qui gagne sa vie modestement. J’ai donc mis en place cette petite boutique pour toucher un public bien plus large. Mon produit vedette est mon livret, en 2e page de couv de chaque livret, je colle une chute de dessin original, ça permet d’acquérir une petite pièce faite

42

Quel regard portez-vous sur le marché de l'art en général ? Je ne connais pas trop le marché de l’art. C’est un monde financier et superflu, il ne m’intéresse pas tellement. Mais si un jour je rentre de plain-pied dans ce marché, j’en serais certainement ravi et mes parents seraient fiers… Mais ce n’est pas ce que je vise aujourd’hui. Mon but premier est de dessiner, je ne me pose pas trop de questions sur ma carrière artistique. Tant que j’ai mes mains tout va bien. Les projets à venir ? Je travaille avec un réalisateur sur des créas de personnages pour un possible long métrage. Au mois de septembre, il y aura une exposition au café lillois L’Écart. En février 2015, une exposition est prévue à Rennes chez un disquaire/libraire le Blind Spot Et dessiner encore et toujours…

GREGOIREDALLE.COM Entretien — Philippe Deschemin


ART

43


ART

URDL▲

FLORENTINE & ALEXANDRE L'URDLA – centre international estampe & livre – accueille les artistes Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize qui présentent leurs derniers travaux réalisés sur place, lors d'une résidence, et une succession de pièces récentes. Mêlant sculpture, installations, collages et estampes, l'exposition " La maison enchantée " nous raconte une histoire et nous fait entrer dans leur univers graphique et fantasmagorique. Entretien avec les artistes entre les presses de l'URDLA.

44


ART

“ 

Pouvez-vous présenter votre travail pour nos lecteurs ? Nous avons un travail de dessin et de volume dont les problématiques liées à la représentation empruntent à la fois à l'histoire de la peinture, à la bande-dessinée et à l'illustration. Nous construisons jour après jour un corpus d'œuvres comme un grand roman graphique dont l'objectif serait la narration. Vous utilisez de nombreuses techniques d'expression plastique ( dessin, estampes, sculpture, céramique… ) Avez-vous chacun un rôle dans l'élaboration de ces œuvres ? Les objets ou les images passent d'une main à une autre et nous travaillons alternativement dessus, jusqu'à obtenir un équilibre pictural et conceptuel. Il y a toujours en amont un protocole commun que l'on établit au préalable.

Que nous préparez-vous pour vos prochaines expositions ? Nous avons une résidence à partir de septembre prochain au Parc culturel de Rentilly où nous introduirons notre projet par une exposition que nous fabriquons avec la commissaire Annabella Tournon. Ensuite, nous irons en juin 2015 au Mexique pour réaliser des œuvres en céramique chez José Suro Ceramica et finirons notre séjour à Oaxaca pour continuer notre pratique de gravure qui sera nourrie par l'univers graphique mexicain.

URDLA.COM Entretien — Christophe Ramain

On sent chez vous une volonté de figer la poésie d'instants du quotidien, comme un instantané qui viendrait raconter une histoire, pouvez-vous nous raconter l'histoire de cette maison enchantée ? Le titre de l'exposition est emprunté à une lithographie de Rodolphe Bresdin et cette image donne à voir un temps suspendu avec un flou où l'on sent qu'il y a eu une superposition de deux images et c'est cet entre-deux qui souvent peut nous intéresser, ou comment nous pouvons passer d'une image à une autre, comme dans la bande dessinée. Quel lien faites-vous entre les différentes œuvres et votre travail à l'URDLA ? Ce projet à l'URDLA nous permet de mettre en avant la façon dont on envisage le dessin comme langage et écriture et il permet de mettre en regard les différents genres et styles qu'il existe dans notre pratique. Ce sera aussi l'occasion de montrer un ensemble d'œuvres soutenu par une narration entre les images et les volumes.

45


PHOTOGRAPHIE

D●CKS ▲RT F▲IR LES ITINÉRANCES Trois jours de foire et 3 semaines d'expositions, voilà ce que nous propose le projet photo Docks Art Fair cette année. L'événement se déroulera du 5 au 28 septembre, et sera avec Les Itinérances l'opportunité de pouvoir enfin donner le temps à tous les visiteurs de profiter de l'événement. Une manifestation qui se veut festive et fédératrice, s'adressant aussi bien aux néophytes qu'aux initiés. Le rendez-vous photo incontournable de cette rentrée.

C 

ette année, durant trois semaines, ce sont des dizaines d'artistes, de galeries et lieux d'exposition qui se sont associés au Docks Art Fair et permettent ainsi à l'événement de rayonner au-delà d'un simple week-end. Les itinérances de Docks Art Fair, nom donné aux expositions se déroulant sur les trois semaines, comptent plus d'une vingtaine de projets. Du côté des galeries partenaires, nous retrouvons la galerie Houg avec Laurent Pernel, la galerie Le Réverbère avec Entre(z) Libre ! de Jacques Damez ( du 6 septembre au 27 décembre ) ou encore la galerie Vrais Rêves avec Contacts de Thomas Kellner ( du 4 septembre au 8 novembre ). D'autres lieux d'exposition vous accueilleront, comme la mairie du 1er arrondissement avec Nous sommes la nuit, exposition collective de Zacharie Gaudrillot-Roy, Guillaume Ducreux, Benjamin Lorieau, Julien Richetti, Camille Marie Bieber, Arnaud Thomas, Laure Abouaf, Mélania Avanzato ( du 2 au 12 septembre. Vernissage le vendredi 5 septembre à 18h30 ), le Korova Bar avec Au Bord de toi de Laure Maugeais ( du 5 au 28 septembre, vernissage vendredi 5 septembre à partir de 18h30 ) ou encore L'Abat-Jour avec Shadow of doubt de Alison Mccouley ( du 4 septembre au 8 novembre, vernissage samedi 6 septembre à partir de 18h ). Toutes les infos, et programme complet sur le site du Docks Art Fair.

Vernissage vendredi 5 septembre de 18h30 à 22h00 ( sur invitation uniquement ) — Ouverture au public du samedi 6 au dimanche 7 septembre de 11h à 19h. Du 10 septembre au 28 septembre prolongation de l'exposition, ouverture du mercredi au dimanche de 11h00 à 18h00 — info@docksartfair.com +33 (0)4 78 42 98 50

DOCKSARTFAIR.COM

46


STYLE

CH▲SSEURS D'INFLUENCES STYLE LAB

La vitrine de Chasseurs d'influences a intrigué plus d'un passant de la rue Terme dans le 1er arrondissement de Lyon. Entre costumes liturgiques et corps ultra-sexués en laine, c'est un lieu incontournable qui ne peut pas laisser indifférent. Rencontre avec Nelly Sitbon qui tire depuis 10 ans les ficelles de cet espace atypique.


STYLE

“ 

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre travail ? Je suis Nelly Sitbon, directricefondatrice du bureau de style lyonnais Chasseurs d'influences, sorte de laboratoire d'idées créatives pour le développement des entreprises. J'ai créé Chasseurs d'influences en 2003, alors que j'étais déjà à mon compte depuis 7 ans. J'ai commencé en 1996, en faisant exclusivement des vitrines pour des commerçants indépendants, et c'est avec Chasseurs d'influences que j'ai pris un tournant qui correspondait aux nouvelles demandes du marché. Je propose une offre globale, allant de la recherche prospective sur les courants porteurs à l'optimisation du point de vente, en passant par l'identité de marque, le storytelling, la scénographie événementielle et la formation du dirigeant et de ses équipes. Une façon de traiter la vitrine de la marque de manière plus élargie et plus complète. Aujourd'hui, je travaille dans toute la France comme à l'international. Mes clients sont les chambres de commerce de France, la maison Voisin, le groupe Zolpan, le groupe Retif, Decathlon, mais j'ai aussi gardé mes clients commerçants indépendants du début comme Goodson et le pressing Saint Antoine à Lyon. Comment l'idée de faire de votre bureau une vitrine pour jeunes créateurs vous est-elle venue ? Après avoir débuté mon activité à Oullins, j'ai trouvé la boutique rue Terme par hasard. Le lieu m'a plu même s'il est configuré comme une boutique. Théoriquement, je n'ai pas besoin de vitrines car je ne travaille que pour des entreprises, qui la plupart du temps, ne se déplacent pas vers moi. Mes clients me connaissent de bouche à oreille ou m'ont repérée sur internet. J'ai donc décidé de m'amuser avec mes vitrines et d'en profiter pour m'en servir de média afin de poser des questions existen-

tielles, questions qui posent un regard et suis en train de chercher à mettre en sur la forme, l'humain dans la société, la place des partenariats pour proposer au peau, la quête de sens et la quête idenpublic un concept vraiment innovant. titaire. J'ai d'abord fait des installations avec mes décors, puis j'ai rapidement CHASSEURSDINFLUENCES.COM invité des amis artistes avec lesquels j'ai collaboré ou que j'ai tout simplement Entretien — Christophe Ramain mis en scène dans mes vitrines. Illustration — Grégoire Dalle Votre vitrine saute aux yeux du promeneur, est-ce une volonté délibérée de marquer les esprits ? Oui. Je présente parfois sur la place publique des propos qui sont souvent l'apanage des galeries d'art. Ça touche ou ça surprend les passants qui n'ont pas fait la démarche d'aller voir une exposition. C'est ça qui est intéressant ! Comment choisissez-vous les jeunes artistes que vous exposez ? Y a-t-il des thématiques particulières que vous aimez explorer ? Ce sont, la plupart du temps, des amis, ou ils deviennent des amis après être passés dans mes vitrines. Je les rencontre au gré de mes investigations. Leur travail résonne avec le mien. Ils questionnent le fond et la forme. J'ai un penchant particulier pour le textile et tout ce qui est iconographique. À ce titre, l'artiste lyonnaise Misstif et le photographe Jean Baptiste Carhaix ont exposé plusieurs fois dans mes vitrines, nous avons d'ailleurs produit des œuvres ensemble. Quels sont vos projets pour la rentrée ? Je travaille sur un grand projet, qui demandera plus de temps que la rentrée pour sa mise en œuvre. J'aimerais créer le laboratoire de Chasseurs d'influences : transformer l'espace qui me sert actuellement de lieu de stockage en pop-up store ( boutique éphémère ), prétexte pour faire de la recherche et de l'expérimentation autour des aspirations de l'humain, de son identité, de ses schémas de consommation… à travers les arts, le design et la mode. Je travaille actuellement sur le modèle économique

49

CHASSEURS D'INFLUENCES 21 rue Terme 69001 Lyon


SÉLECTION INCONTOURNABLE Voici notre sélection incontournable, une nourriture pour l'esprit et les sens. Un florilège de bonnes choses à lire, à écouter et à voir. De belles et bonnes choses au sens athénien du terme : le Beau est ce qui accomplit au mieux sa fonction. Une sélection pour vous proposer d'autres perspectives. Nous avons fait le choix d'inclure dans cette rubrique des ouvrages et créations sans pour autant y adjoindre de notes. Au fond, il nous semble superficiel de vouloir expliquer notre choix. La présence de ces œuvres est une explication qui selon nous se suffit à elle-même. À vous de faire le reste du chemin pour les découvrir, sans oublier que ce ne sont là que des propositions. Philippe Deschemin

DOCUMENTS

ÉCLIPSE SUR L'AFRIQUE JEAN PING Michalon éditions

LE GRAND LIVRE DU THÉÂTRE  LUC FRITSCH Eyrolles éditions

LA GÉOPOLITIQUE PASCALE BONIFACE Eyrolles éditions


SÉLECTION INCONTOURNABLE

BD

14-18 C O R BEY R A N ET L E R O UX Delcourt éditions

LEONARD & SALAÏ LACOMBE ET ECHEGOYEN Éditions Soleil

GAZA 1956 JOE SACCO Futuropolis éditions

CŒUR GLACÉ JOHAN DE MOOR ET GILLES DAL Le Lombard éditions


SÉLECTION INCONTOURNABLE

REVUES

LA REVUE DESSINÉE larevuedessinee.fr

AAARG aaarg.fr

USBEK ET RICA usbek-et-rica.fr

PULP revue-pulp.fr


SÉLECTION INCONTOURNABLE

MUSIQUES

DOORSFALL JOURNEY OF A SILHOUETTE Pop-electro facebook.com/doorsfall

DAARÏ WE ARE ALL ALONE Trip-hop electro facebook/daariproject

BEASTMILK CLIMAX Apocaliptic death-rock facebook.com/beastmilk

LOVE IN PRAGUE GHOST NOTE Cold-rock facebook/loveinprague


LES INCONTOURNABLES DU 7E ART Retrouvez ces films et bien d'autres en projection au Korova Bar, dans le cadre des Incontournables du 7e Art, tous les lundis. Korova Bar, 12 rue imbert colomès, Lyon 1er .

M LE MAUDIT FRITZ LANG 1931

METROPOLIS FRITZ LANG 1927

NOSFERATU F. W. MURNAU 1922

WHITE ZOMBIE VICTOR HALPREIN 1932

54


DÉCOUVERTE

LE SAVIEZ-VOUS ?

CERTAINES TRIBUS UTILISENT LES FOURMIS POUR SUTURER LES PLAIES ! Il existe des tribus en Amérique du Sud et en Afrique où les grosses fourmis légionnaires sont utilisées comme des sutures chirurgicales. En effet, la fourmi saisit le bord de la plaie avec sa mandibule pour former des agrafes chirurgicales naturelles. Ensuite, le corps de la fourmi est séparé de sa tête qui reste attachée à la plaie comme une suture jusqu'à ce que la plaie soit cicatrisée.

LE PRÉSIDENT DE L'URUGUAY FAIT DON DE 90% DE SON SALAIRE À DES ŒUVRES DE CHARITÉ. José Mujica, l'actuel président de l'Uruguay verse 90% de son salaire mensuel de 12 000 $ aux organismes de bienfaisance pour aider les pauvres et les jeunes entrepreneurs. ll a renoncé au palais présidentiel " Suarez y Reyes " pour continuer à vivre dans la ferme qu'il partage avec sa femme.

56

FIDEL CASTRO A SURVÉCU À 638 TENTATIVES D'ASSASSINAT, TOUTES DIRIGÉES PAR LA CIA. L'ancien dirigeant cubain et l'un des principaux leaders de la Révolution cubaine, Fidel Castro, est la personne qui a subi le plus de tentatives de meurtre au monde. En effet, il est inscrit dans le livre Guinness des records en étant " l'homme qu'on a le plus souvent tenté d'assassiner ". Parmi les méthodes recensées, la " Central Intelligence Agency " a utilisé des méthodes plus au moins insolites : " des explosifs dans ses chaussures, du venin injecté dans un cigare, une petite charge explosive dans une balle de base-ball… " a déclaré le site Cubadebate.

AU MEXIQUE, L'ÉVASION DE PRISON EST CONSIDÉRÉE COMME LÉGALE ET N'EST PAS PUNIE. La loi au Mexique certifie que les détenus ont le droit de tenter de s'évader de prison. En effet, le système juridique au Mexique note que tous les citoyens ont un désir fondamental d'être libres, donc les prisonniers ne sont pas punis pour avoir tenté de s'échapper de la prison.

LESAVIEZVOUS.NET


RE

!   E T C RU

✦ Des chargé(e)s de développement dans le Grand Lyon, Paris et sa région ✦ Des bénévoles pour sa distribution et sa communication ✦

CONTACT@LINCONTOURNABLE-MAGAZINE.FR


ABONNEZ-VOUS

gratuitement

Recevez L' incontournable Magazine chez vous, au bureau, à l'usine, à l'hôpital, en prison, ailleurs. Bénéficiez tout au long de l'année de formidables avantages : des places de concert et de spectacle gratuites, des réductions, des cadeaux culturels…

COUPON

d'abonnement Je m'abonne à L'incontournable Magazine. Pour un an, je paie une participation aux frais de livraison de 22 € TTC Coordonnées : ☐ M lle  ☐ Mme  ☐ M. Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : E-mail : Coupon à retourner accompagné de votre règlement à : L'incontournable Magazine – Service Abonnement 11, Place Croix-Paquet 69001 Lyon ( Chèque libellé à l'ordre de Freaksound )

1ER MAXI DISPONIBLE MAI 2014 www.waranyway.com


CADEAUX

LE PLAISIR D'OFFRIR

3

EP From the Sky de Divine Shade.

10

CARTONS de 6 bouteilles de vin. À récupérer au Salon des vignerons indépendants du 23 au 27 octobre à Lyon.

1

EXEMPLAIRE du roman Contoyen de Philippe Deschemin offert pour tout abonnement à L'incontournable Magazine.

POUR BÉNÉFICIER DES CADEAUX ENVOYEZ UN EMAIL À

contact@lincontournable-magazine.fr


JEUX

MOT CACHÉ Un mot en cache un autre, saurez-vous les retrouvez en replaçant les lettres dans l'ordre ?

NICHE :

APÉRO :

MARCHE :

CASSE-TÊTE Saurez-vous reproduire ce dessin sans passer deux fois sur le même segment ?

La revue culturelle gratuite disponible en version papier et numérique tous les deux mois. lincontournable-magazine.fr Disponible sur près de 500 points de dépôt et en exclusivité sur le réseau Rhônexpress


JEUX

MOTS MÊLÉS Une liste de mots se cache dans cette grille, ils peuvent être disposés horizontalement ou verticalement, écrits aussi bien à l'endroit qu'à l'envers ! Ç

Ç

P

W

P

E

N

O

S

I

A

S

E

D

I

C

A

U

T

E

C

H

N

O

T

H

Y

T

S

Q

M

A

E

S

R

U

N

T

M

E

U

I

C

Ç

L

U

A

A

A

L

R

R

C

T

E

B

U

P

Y

G

S

L

Q

R

R

A

N

I

C

E

O

E

I

S

E

E

E

M

U

G

I

R

N

N

R

O

N

S

U

R

A

B

T

N

E

O

A

M

E

T

L

O

F

A

R

O

P

B

L

S

G

R

T

F

S

N

A

V

U

R

O

O

B

E

R

N

Z

G

P

A

O

A

P

C

Y

B

A

I

O

R

E

A

L

C

BIGBANG GENE INFORMATIQUE SUPERNOVA ULTRA TECHNO COSMOS LOUPE CARBONE

TERRESTRE FAUNE PARTICULE SAISON ACIDE SUCRE AERO RAYON POLARISANT

ÉNIGME Il n'y en a qu'un seul dans une minute, et il y en a deux dans une heure. Mais il n'y en a aucun dans un jour. Qu'est-ce?

Réponses mot caché : niche/chien ; apéro/opéra ; marche/charme. Réponse énigme : la lettre " e ".


DIVINATION

HOROSCOPE GARANTI ! BÉLIER Vous êtes scotché à votre smartphone ! On en vient à regretter le premier appel, le 3 avril 1973, de Martin Cooper sur un mobile.

TAUREAU La patience n'est pas votre fort. Mais ça se travaille. Nous vous incitons donc à emprunter en heure de pointe le boulevard périphérique de Paris, inauguré le 25 avril 1973.

GÉMEAUX Ne vous laissez pas aller à une moralité douteuse. Souvenez-vous que le 25 mai 1895, Oscar Wilde a été condamné à deux ans de travaux forcés pour " grave immoralité " ( délit d'homosexualité ). En cas de doute sur votre moralité, nous vous recommandons vivement de vous adresser au Vatican.

CANCER Monde de merde ! Vous voulez vous échapper vers les étoiles et vous vous souvenez avec nostalgie du 25 juin 1982 lorsque Jean-Loup Chrétien devint le premier astronaute français. Par contre, sans vouloir gâcher vos espoirs, nous vous rappelons qu'il est revenu sur Terre.

LION Il est temps de vous émanciper, tout comme le Libéria qui fut la première colonie africaine à déclarer son indépendance le 26 juillet 1847.

VIERGE Attention aux virus, ils peuvent prendre de nombreuses formes. Pour rappel, le premier McDonald's français ouvrit ses portes à Strasbourg le 17 septembre 1979. Nous vous laissons juge de la virulence de l'enseigne américaine.

62

BALANCE Le 26 septembre 1905, Albert Einstein publia sa théorie de la relativité restreinte. C'est la relativité qui est restreinte, pas vos capacités. Ayez foi en vous !

SCORPION Stop à votre crédulité maladive ! Rappelez-vous du vent de panique généré par l'interprétation radiophonique de La Guerre des mondes de H.G Wells par la troupe du Mercury Theatre et Orson Welles, le 30 octobre 1938. SAGITTAIRE Vous faites fi de l'opinion de l'Église ? Heureusement la séparation des Églises et de l'État a été votée en France le 9 décembre 1905 à l'initiative d'A ristide Briand.

CAPRICORNE Que vous êtes susceptible ! À moins d'être Popeye, né le 17 janvier 1929, faites un travail sur vous pour éviter certaines déconvenues.

VERSEAU Vous passez pour un charlot ces temps-ci. Et cette expression n'a rien d'aussi sympathique que le personnage de Charlie Chaplin, apparu la première fois le 5 février 1914.

POISSON Nous vous encourageons à respecter la loi. Mais s'il vous venait à l'idée de faire quelque chose de répréhensible, nous vous rappelons que les empreintes digitales ont servi pour la première fois aux policiers le 8 mars 1911 à New York. Divination — Rudy Boissy


Un roman de Philippe Deschemin Préfacé par Normand Baillargeon

" Contoyen prend un chemin de traverse aussi intéressant que réussi. Philippe Deschemin nous donne uniquement le point de vue de Dimitri au gré d'un pseudo monologue fascinant mais de plus, il le projette – à partir de cette rencontre avec Simon – tout bascule pour Dimitri. Dimitri se sent tiraillé entre sa vie en zone Contoyenne et son envie de découvrir le monde et l'humanité. "  france net infos " Contoyen est un roman haletant écrit comme un scenario de film. Les ambiances sont posées et les personnages attachants. On prend du plaisir à suivre le héros. " lyon première " Un roman réussi comme l'est justement celui-ci présente de remarquables similitudes avec ce que les philosophes appellent des expériences de pensée. " normand baillargeon - Essayiste, professeur en sciences de l'éducation à l'Université du Québec à Montréal.

" Contoyen est un livre essentiel, un roman d'anticipation sociale qui met en évidence les dérives de nos sociétés occidentales. Une réussite. " christophe ramain - Écrivain et journaliste. " Suivre Dimitri, antihéros solitaire dans ce troupeau de consommateurs, est une véritable jubilation. Malheureusement, il est trop facile de s'identifier à ce personnage, preuve que Philippe Deschemin a su cerner avec maîtrise tout un pan de notre société. Contoyen est l'utopie de ceux qui " préfèrent ne pas savoir " hector degossen - Écrivain et journaliste. " Cette fable est résolument intéressante, usant de leviers déployés en sciences humaines, à leur manière, par Noam Chomsky ou Michel Clouscard, pour explorer la radicale absurdité d'un mode de vie promu par la marchandise elle-même, pour le profit de quelques-uns et la molle satisfaction de beaucoup d'autres, questionnant aussi la possibilité d'une résistance qui ne soit pas uniquement futile…" charybde 2 - le blog.

" Philippe Deschemin embarque le lecteur dans une histoire de révolte personnelle avec un personnage attachant et déroule un décor qui ressemble diablement à quelque chose que l'on connaît, il démontre là les vertus du conte, du récit philosophique qui suggère plus qu'il n'assène et permet d'éviter de longs discours ennuyeux. " quatresansquatre.com

Offert

pour tout abonnement à e L'incontournabl e ! in az ag M

Commande et abonnement en ligne sur lincontournable-magazine.fr Également disponible chez votre libraire et sur amazon.fr ou directement chez l'éditeur cerclelaboetie.fr 63


E D N A R G E E R S OI !   E V I T S FE DE IE T R SO LA R U O P , R A B A V AU KORO ZINE N°9, A G A M LE B A N R U O T ON C IN L' 14. 0 2 E R B M E T P SE 11 I D U JE LE DANS IS A E G U A M E R U LA E D N IO EXPO SIT KS C O D U D S E C N A R É IN IT S E LE CADRE D XIOME ! A R PA T SE J D . 14 0 2 IR A F A RT

Pentes de la Croix-Rousse De 18H30 à 01H00 Gratuit

Korova Bar 12 Rue Imbert Colomes 69001 Lyon

Profile for L'incontournable Magazine

L'incontournable Magazine 09  

La revue bimestrielle culturelle et gratuite. Littérature - Musique - Théâtre - Arts - Tourisme et loisirs.

L'incontournable Magazine 09  

La revue bimestrielle culturelle et gratuite. Littérature - Musique - Théâtre - Arts - Tourisme et loisirs.

Advertisement