Page 1

Prologue Je suis une grosse mangeuse. Je suis chiante. Je suis gentille. Je suis pleine de contradiction. Je suis paresseuse. Je suis curieuse. Je suis libre. Je suis voyeuse. Je suis sociable. Je suis travailleuse. Je suis studieuse. Je suis dépensière. Je suis ambitieuse. Je suis insomniaque. Je suis peureuse. Je suis superficielle. Je suis rêveuse. Je suis polie. Je suis perfectionniste. Je suis irréfléchie. Je suis maladroite. Je suis idiote. Je suis un peu barjo. Je suis têtue. Je suis rancunière. J’aime les pâtes avec du fromage bien fondu, j’aime le shopping, j’aime les hommes bien musclés, j’aime le chocolat, j’aime les séries américaines, j’aime la plage, j’aime dormir, j’aime mon téléphone, j’aime mes amies. Je suis amoureuse du plus beau mec du bahut, comme la majorité des filles de ma classe. Bref, je suis une fille. Je suis Lili et j’ai le pouvoir inouï de me fourrer dans les situations les plus embarrassantes. 1 – Le réveillon nouvel an

Ha, le réveillon nouvel an. Le dernier jour de l’année. Ou un des jours les plus gênants. Enfin pour ma part. Je m’explique.

Je n’ai reçu aucune invitation (bien fait pour ta gueule, looseuse !) et le jour J approche à grand pas. Je me vois mal passer le réveillon avec papa-maman devant le bêtisier en train de manger les restes de la bûche aux marrons de Noël, alors j’ai eu la (fabuleuse !) idée d’envoyer un message groupé à tous mon répertoire.

« T’as pas une soirée où je peux m’incruster le soir du 31? »

Très classe. Super le mot « incruster ». Histoire de bien montrer que je suis dans la merde. Après avoir reçu un nombre infini de « Nan, désolé. » un peu sec, je reçois un sms de Cindy qui me propose de passer me prendre à 20 heures le 31 pour nous


rendre à la soirée du meilleur ami du cousin des potes de son frère (hum, tu l’sens bien ton plan là, Cindy ?). J’accepte avec graaaaaaaaande joie. J’ai (enfin) quelque chose de prévu pour le réveillon du nouvel an.

J-7. Il faut trouver THE tenue du siècle. Chanceuse que je suis, j’ai eu tout plein d’argent à Noël, alors direction les boutiques pour faire des achats.

Premièrement : la robe. Ni trop courte, ni trop longue. Classe. A la fois classique et originale. Accessoirisée de paillettes, de plumes, de bling bling en tout genre, au choix. Couleur sobre de préférence (ouais ouais, en gros = NOIRE TA ROBE, faut pas chercher plus loin). Car on va à une soirée, pas à un carnaval n’est-ce pas ?

J’ai trouvé mon bonheur ? Une petite robe noire bustier ? Une petite robe à volant en mousseline ? PARFAIT.

Sauf que pour aller avec cette merveille, il me faut des chaussures. Bah oui, ma foi.

Chaussures = meilleures amies de la femme.

Premier soucis : trop de magasins. Parce-que oui, je me rends dans le plus grand centre commercial de la région, histoire de trouver LA pièce de ouf. Logique. Conclusion ? 6 kilomètres de marche entre les deux boutiques, ce qui me vaut le froid de l’hiver, les bousculades, et les regards perdu vers les autres magasins (résiste Lili, résiste) pour des fringues qui n’ont rien avoir avec le nouvel an.

J’entre dans le magasin de pompes. Et là, c’est l’affolement.

Je vois les bottines dont j’ai toujours rêvé, les escarpins dignes des défilés, les


ballerines qui vont avec tout. Mon cœur s’emballe. Je passe 2 heures dans les rayons pour arrêter mon choix sur une paire de talons noirs.

Sauf que j’ai déjà des talons noirs dans le même style chez moi, achetés à Pimkie en soldes l’an dernier mais tant pis.

Je paye mes nouvelles shoes. Et là à la caisse, sur le présentoir à quelques centimètres de moi que vois-je ? Des boucles d’oreilles qui iraient parfaitement avec ma robe ! Et là ! Des bracelets ! Et … !

Conclusion ? Je ressors du magasin avec une paire de chaussures à 70 euros, des boucles d’oreilles, des bracelets trop glamour, une bague en faux diamants et un collier à perles.

C’est ça qui est génial :ironie : dans les magasins de chaussures. Y a toujours, toujours le petit (LES PETITS PLUTÔT HEIN) bijoux pour compléter ta tenue. Tu vois un truc, puis un autre truc, et finalement tu dépenses le double que ce que tu aurais dû dépenser. Trop bien.

Je rentre chez moi, hyper contente de mes emplettes, même si mon porte-monnaie l’est (beaucoup) moins, et je passe aux essayages.

«…» Je me regarde, incrédule dans le miroir. «…» « Il … ! Il manque quelque chose ! » Maintenant va savoir quoi. Je me tourne, je fais des pirouettes, je m’admire pendant trois quarts d’heures pour trouver.


Il manque … Le vernis à ongles à paillettes.

A la hâte, je renfile mon jean, je manque de me casser la gueule avec mes nouveaux talons et je cours à la parfumerie la plus proche.

Je tombe sur un Sephora. Là, impossible de ne pas trouver mon bonheur.

Je rentre dans le magasin et j’ai à peine fait trois pas qu’une vendeuse m’aborde. « Puis-je vous aider mademoiiiiiiiiiiiiselle ? » me dit-elle avec un sourire hypocrite. Sa voix me crispe, je bafouille un « Euh, non merci » en la regardant s’éloigner, vexée. Haha. Les vendeuses de Sephora sont maquillées comme des pots de peinture en période de fête. Et va s’y, en avant le rouge à lèvres rouge vif, le mascara maxi volume, l’ombre à paupières smoky, le blush, le vernis … Et ces connasses sont payées pour porter ces produits et le faire un max de pub.

Je pars à la recherche d’un vernis qui irait bien avec ma tenue. Je ne trouve pas de vernis. Super. Je me résigne donc à retourner voir la vendeuse-pouffiasse-à-la-voixnasillarde pour lui demander de m’indiquer le rayon. « Voilààààààà, le rayon des vernis. » Elle ne prend même pas la peine de me conseiller les couleurs à la mode. CONNASSE. Je me penche et commence à regarder les différents coloris. J’opte pour un vernis taupe que je pourrais remettre, et qui ira parfaitement avec ma tenue.

Il y a une queue interminable à la caisse. Lorsque ça vient à moi, une seconde poupée-pouf-au-sourire-colgate-qui-fait-ressortir-mon-gloss encaisse mon flacon. Mon flacon, tout petit.


« 27 euros 80 centimes s’il vous plait. Vous avez la carte de fidélité ? »

Je reste figée. 27 EUROS 80 CENTIMES POUR UN FLACON DE VERNIS RIQUIQUI ?!

- «27 euros 80 centimes ? Pour … ce truc ? -C’est un vernis Chanel mademoiselle. »

Sourire hypocrite bonjour. Je paye sans broncher. Je ne remettrais plus jamais les pieds dans ce Sephora.

Total de ma journée de shopping : 206 euros. J’ai craqué tout mon argent. VDM ? Je crois bien.

J-J à 18H30. Je sors de la douche et je m’habille en prenant soin de ne pas froisser ma robe, je me maquille à la perfection, je passe mon vernis, je chausse mes escarpins et j’attends Cindy.

20 heures. 20 heures 10. 20 heures 30. 21 heures. La sonnette retentit.

« Désolé y avait des embouteillages chérie. Prends tes affaires, on doit bombarder, on est en retard là ! » Non jure moi le Cindy, je ne le savais pas.

23 heures 42. SOIRÉE DE MERDE. 1) Appartement minuscule. On est serré comme des sardines à l’huile. Résultat = je transpire comme un porc = je pue. 2) Je ne connais personne. Mais vraiment personne. Cindy m’a abandonner pour aller retrouver son copain aux toilettes, allez savoir pourquoi.


3) Je suis coincée entre l’accoudoir d’un canapé et un gros lourdingue qui bave en me disant « T’danses avec moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii. T’es trop bonne toiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii. » 4) J’ai faim. Je n’ai trouvé que des chips à me mettre sous la dent. 5) J’ai soif. Il n’y avait que de la bière. 6) J’ai mal aux pieds. 7) Je n’ai pas l’air idiote avec ma tenue. Je me suis mise sur mon 31 alors que la majorité des personnes présentes sont en mode jean-T-shirt-baskets. CONFORT QUOI. Et on ne m’avait même pas prévenu. 8) J’ai envie d’aller aux chiottes, mais je ne sais pas où c’est, et je n’ose pas demander. 9) La musique est NAZE. Il passe du Charles Aznavour, si², le son dance floor. 10) Je fini l’année 2011 en mode célibataire.

Mais bon, ce n’est pas grave. Dans un quart d’heure c’est la nouvelle année. Je cherche mon téléphone dans mon sac et je compose le numéro de ma mère. « Allo maman ? Y a encore le bêtisier ? Ok, j'arrive. Gardez-moi un morceau de bûche ! »

Happy New Year. 2 – Les bonnes résolutions.

Qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions. Pour 2012, j’suis au taquet. (MDR LOL XD PTDR EXPLDR XP WIZ LOLILOL). Ces résolutions ne vont durer que quoi ? 2, 3 jours ? Ce n’est pas bien grave, c’est l’intention et la volonté qui comptent.

Au programme cette année : Faire plus de sport. D’autant plus que j’ai pris 15 kilos entre le 24 et le 25 décembre. Car c’est bien beau d’aller au MacDo du coin avec les copines avant de se faire un ciné les mercredis après-midi. Surtout qu’on a bien envie de manger un bon gros Big Mac bien gras pour s’en mettre plein les doigts, mais quand


en faisant la queue Cindy me demande « Tu vas prendre quoi toi ? » et que je lui réponds « Oh bah, une salade », elle me regarde en riant « Fais-toi plaisir Lili ! ». Dans le monde des méchants ça donne « Va s’y mange, engraisse-toi gros thon ! ». Et en cours de sport, et tu fais genre que tu cours, et dès que le prof tourne le dos, tu t’arrêtes de courir (aller avoue). Et quand au deuxième trimestre tu fais foot, que tu persistes à courir dans tous les sens en gueulant aux mecs « PAAAAAAAASSE MOI LAAAA BAAAAAAALLE » en mode hystérique, ils te regardent bizarrement en te lançant « C’est un ballon de football, pas une balle », et ils repartent pour marquer un but. Alors toi, tu te décourages et tu vas t’assoir sur un banc en disant au prof « Mais les garçons ils nous passent jamais la baaaaaaaaaalle ». Toujours très classe. Alors de temps en temps, je brûle des calories en jouant à Just Dance, sauf que je connais les chorégraphies par cœur donc les soi-disant effets sportifs n’ont plus aucun effet sur moi. Je vais me mettre aux pompes et aux abdos. Donc c’est décidé, en 2012 j’aurai un corps de sirène. Être plus attentive en cours. Les bavardages avec Cindy, ça va un temps. Mes parents ne cessent pas de m’engueuler à cause des mots sur mon carnet ; « Lili bavarde sans arrêt avec ses camarades. » « Travail non fait. » « Dispersée. ». Et moi je redoute toutes les fins de trimestre l’arrivée du bulletin scolaire. Et je sais que j’ai des capacités (oui, oui), je veux que mes parents soient fiers de moi. C’est tellement plus simple quand tu ramènes une bonne note chez toi. Tu veux un nouveau téléphone ? Un appareil photo ? Un ordi portable ? C’est très simple, il faut avoir 18 de moyenne. Voilà, en 2012, je serais l’élève modèle. Et pour finir, *roulement de tambour* trouver mon prince charmant. Oui, comme beaucoup d’entre vous, j’ai fini l’année 2011 en célibataire, mais mon attirance pour Jonathan, le beau gosse du bahut ne fait que se renforcer. Si j’applique à la lettre mes trois résolutions précédentes, il ne devrait plus me résister très longtemps. Corps parfait + intelligence renforcée = coup de foudre assuré. Promis, je ne resterai pas célibataire très longtemps.

Happy New Year. 3 – La rentrée

Ou un jour où tout va MAL. Déjà, t’as passé deux mois géniaux en vacances, t’as vu tes potes, t’es sorti, tu t’en ai fait des nouveaux, tu te couches tard, tu te lèves tard, tu vas à la plage … Bref les vacances quoi !


Et puis, le jour de la rentrée des classes approche. Et chaque année c’est pareil.

J-7, tu ne sais pas comment t’habillé. Short en jean et top blanc pour faire ressortir ton bronzage ? Robe à fleurs à la mode ? Tunique et pantacourt ? Bref, cruel dilemme. Qu’est-ce que tu fais ? Bah t’envoies des messages à tes amies, of course.

« Tu t’habilles comment toi pour la rentrée ma belle ? :) »

Tu attends 5 minutes, et tu te dis « Yes, elle me rédige un message hyper détaillé sur sa tenue, ça va m’inspirer ! ».

«Bah justement je sais pas du tout chérie. Et toi, t’as des idées ? :/ » VDM.

J-5, t’as trouvé des fringues à mettre. Ou plutôt tu as acheté des fringues à mettre. Car oui, tout ce qu’y se trouvait dans ton placard était moche, démodé, pas adapté, archi vu ou alors tu n’avais pas envie de le mettre. Maintenant, comment vais-je me coiffer ? Je me lisse les cheveux ? Je les boucles ? Je les attache ? Tu te lances dans des tests de coiffures dingues, tu cherches sur Internet des idées, mais tu ne trouves PAS. Alors, comme la majorité des filles, tu vas chez le coiffeur, pour qu’il te coupe les pointes, te fasse un beau dégradé. Et qu’il te fasse un beau brushing, évidemment.

J-1, le stress commence à monter, on se demande si on va être avec notre bestha sistha for ever, on rêve de savoir qui il va y avoir dans notre classe, et de quoi est composé notre emploi du temps. Et surtout, quels profs on va avoiiiiiiiiiiiiiir ??????? On prépare notre sac pour la veille (un Longchamp de préférence, personne n’a le même = BIG JOOOOOOKE).


J-J, réveil à 7 heures, t’as vraiment du mal. Tu te lèves à l’heure à laquelle tu te couchais, si². T’as mal au ventre et au cœur, tu vas aux chiottes y a rien qui sort. Ni par devant, ni par derrière (oui, je suis toujours au top du glamour). Alors ta maman te force à manger, et tu manques de tout vomir sur la table. Ensuite tu fais ta mini crise « Mamaaaaaaaaaaaan, j’me sens pas bien, j’veux pas y aller », elle te regarde avec un air menaçant et te dit de te bouger sinon tu vas rater ton bus. Alors tu te brosses les dents en chouignant, et tu sautes dans la douche (façon de parler, ne sautez pas dans votre douche, sauf si vous voulez vous casser la gueule). Et là, c’est le drame. Tu n’as toujours pas choisi tes fringues ! Il est 7H20, et le bus passe à 7H25. Oui, tu as raté ton bus. Alors t’enfiles tes fringues vite fait, tu chausses tes sandales et tu cours voir ta mère. Elle te regarde, puis jette un coup d’œil à la pendule. Elle comprend direct. Et elle décide de t’accompagner, non sans te faire la morale.

Sauf qu’on est en septembre. Oui oui. Et en septembre, il fait encore chaud. Donc stress + chaleur = transpiration maximale.

Tu pries pour qu’il n’y est pas de nouveau beau gosse dans ta classe. Tu revois toutes tes copines, et c’est les bisous par ci et les câlins par là, tout le monde vous regarde comme des bêtes curieuses mais on s’en fou.

Et là, le portail s’ouvre, et tout le monde court vers le tableau où sont affichés les nouvelles classes. Et, t’es pas avec ta meilleure amie. CINDY VA ME MANQUEEEEEER CETTE ANNÉE, BOUUUUUUH.

Tu vas te mettre en rang dans celui de ta classe. Et là, tu te rends compte que tu ne connais PERSONNE. Mais vraiment personne. Alors t’attends que ton ou ta prof principal arrive, t’attends, t’attends, et tu transpires encore plus (c’est moi ou y a comme une odeur bizzare là ?). Pleins de petits groupes se forment autour de toi, et tu te sens de plus en plus seule.


Et là, et là … Tu vois ton ancienne prof de français arriver. Oui, celle qui faisait des contrôles surprises méga longs. Oui, celle qui pue de la gueule (ça compense avec toi qui pue des aisselles). Celle qui distribue les heures de colles.

Yeah, cette année scolaire va être géniale, je le sens. 4 – L’épilation Je l’ai toujours dis. C’est un calvaire d’être une fille. J’aurai aimé être un garçon. Parceque quand t’es une fille, tu dois t’épiler. Première solution : la crème dépilatoire. Qui ne l’a jamais utilisé ? C’est une pâte, une crème visqueuse qui pue, que tu appliques sur la surface où il y a des poils et tu attends. Tu attends. Longtemps. Très longtemps. Après ça commence à piquer sauf que ça ne fais que 3 minutes que la crème est poser, et le temps d’attente normal est de 7 minutes. Alors t’attends, encore. LOONGTEMPS. Et quand tu enlèves la crème avec la spatule qui est fournie avec le tube de crème, tu constates avec horreur, que ta peau n’a plus de poils, mais qu’elle est toute rouge. Et ça gratte. Alors tu relis vite les conseils d’utilisation. « Rincer à l’eau tiède ». C’est ce que tu fais. Sauf que ça pique et ça gratte encore plus. En plus, au bout de deux jours les poils recommencent à pousser. Bref, zappez la crème, c’est peut-être pas cher, mais c’est bourrée de produits chimiques, et c’est NAZE. Deuxième solution : le rasoir. C’est le plus utilisé de nos jours. Très simple, rapide. T’appliques la mousse, et tu rases quoi. J’ai lu dans un magazine que le fait que les poils repoussent plus noirs et plus drus n’était qu’une illusion. BIG FAAAAAAAAIL. La blague. Ce n’est pas une illusion. Les poils repoussent plus noirs, plus drus c’est tout. Et si tu utilises le rasoir, bah faut continuer toute ta vie, parce-que tes poils étant plus drus et donc plus durs à enlever, tu ne peux pas utiliser une nouvelle technique d’épilation. VDM. Surtout que en utilisant le rasoir, tu dois t’épiler TOUTES LES SEMAINES. Et rasoir en plastique + mousse chimique = ça fait mal au porte-monnaie. Bref, je vous déconseille le rasoir. Troisième solution : la cire. Froide ou chaude, peu importe car elles font mal toutes les deux. Hahahaha. Et la cire chaude ça brûle. Mais ça sent troooooooooop bon. Et c’est tout onctueux. Comme du caramel (ne mangez pas votre cire chaude hein). Mais bon, on s’en fou. ÇA FAIT TROP MAL. J’ai testé moi, les bandes de cire froides intitulées « Ma première fois ». Comme c’est censé être la première fois que tu t’épiles avec des bandes de cire froides, c’est censée NE PAS FAIRE MAL. Bah non. Ça fait toujours autant mal. Et dans ces fameux paquets, il n’y a jamais assez de bandes de cire. Jamais. Et tu payes


ça une f-o-r-t-u-n-e. La base quoi. Bref, oubliez la cire. Quatrième solution : l’épilateur électrique. Bon ok, ça coûte en moyenne entre 50 et 100 euros. Mais c’est tout ! Une fois qu’on l’a acheté, on le garde pour de nombreuses années ! Donc théoriquement, c’est le plus économique de tous nos amis-techniqued’épilation. Sauf que la première fois que j’ai essayé ce truc, j’ai hurlé. C’est horrible, rien que le bruit, ça fait penser à celui d’une tronçonneuse, d’une tondeuse, bref d’un instrument de torture. Ce truc est petit ET PUISSANT. Je ne vous parle pas du moment où ces fines lames ont touché ma peau. Mes poils quoi. L’horreur. Mais à force, je m’y suis habituée, et je suis tranquille pendant 2/3 semaines. Mais bon, s’épiler avec un épilateur électrique = Scary Movie 3. Âme sensible, s’abstenir. Sans oublier la fameuse épilation des sourcils. Avec la pince à épiler, bien-sûr. Ça fait MAL (bon ok Lili, tout fait mal en gros, euké). Et les poils repoussent vite. Surtout que des sourcils broussailleux c’est moche, donc nous les filles on est obligée de nous les épiler (pas trop fins non plus). Sauf si on veut ressembler à Ugly Betty, évidemment. Bon, on l’a toutes compris, les poils, ça s’entretient. Mais étant donné que j’ai horreur des poils, je pense que dès que j’ai 18 ans, je cours me faire épiler définitivement. Certaines veulent un piercing, ou un tatouage pour leur majorité. Moi, je ne veux plus de poils. 5- Faire du sport. Non, nous n'avons pas toutes la chance d'avoir le corps de rêve de Jessica Alba. Comme la plupart des filles, je me trouve GROSSE. Alors j'ai décidé de me mettre au sport sérieusement. Faire des abdos, des pompes tous les jours et aller faire un footing 2 fois par semaine. Et il faut que je pense à réduire mes repas. Car oui je mange comme une grosse dinde et j'ai constamment faim. Généralement, c'est le pot de Nutella qui prend cher. Très cher. Direction les cours. Je prends les escaliers et renie l'ascenseur (quelle originalité, on applaudit !). En classe je contracte mon petit ventre chéri autant de fois que possible. A la cantine je me contente d'une salade, et je regarde avec envie Cindy qui s'empiffre avec un éclair au chocolat. Après-midi sport. Lutte. Super. J'adore. Je suis méga forte à la lutte. Je défonce tout le monde. <---- Ceci est une blague. En rentrant chez moi, je boude les biscuits, le Coca et le Nutella malgré ma faim de loup. Je me lance dans le supplice originel des pompes. GÉ-NI-AL. J'arrête au bout de ... 6. J'ai des courbatures partout. Je deviens toute rouge, je manque de m'étouffer (je manque de respiration putain !). Explication ? Je manque de force et je ne peux pas soulever mon corps de baleine.


Résultat ? Je me décourage et vais me défouler sur le Nutella. Y a pas Gossip Girl là sur TF1 ? Tant pis pour les pompes et les abdos. Le lendemain je suis d'attaque pour aller faire un footing au parc du coin. J'enfile mon bas de survêt tout pourri, tout moche, tout diforme ainsi que mon pull jaune pisse avec la tête de Mickey dessus (avoue on a tous un pull dans le même genre affreux). On s'en fou, on va faire du sport non ? Je prends mon iPod, histoire de donner un rythme à ma course. Arrivée au parc je me mets à courir malgré le froid qui me glace les joues et le bout du nez (ET L'ESTOMAC SA MÈRE) et là, c'est l'apocalypse. Qui vois-je ici ? JONATHAN. Le play boy. Le beau gosse. Le magnifique. Le canon du lycée. Je retiens ma bave de couler. Je prie pour qu'il ne m'ai pas vu. C'est pas comme si j'étais déjà pleine de sueur, que j'avais des baskets pourries et que j'avais mis mon pull Mickey. Nooooooooooon ! AAAAARF. Il me voit. Il me sourit. Je me retourne histoire de voir si il n'y a pas une personne susceptible de plaire à ce Dieu vivant. Mais non. Jonathan me sourit. A moi. Il s'avance vers moi, j'affiche un sourire loufoque profondément débile. "Hey salut ! On est pas dans le même lycée ? Il me semble t'avoir déjà vu. C'est la première fois que tu viens courir ici ?" Hm, j'aime bien le sport en fin de compte. 6 – Les soldes.

Étant donné que nous sommes en période de soldes, je me dois de vous écrire un chapitre dessus. Comme tout le monde, je suis allée faire les soldes dès le premier jour. FATAL ERROR. Petit débriefing.

1 – Trop de monde = Trop de connasses qui cherchent la merde. Déjà, à l’ouverture, c’est la panique. Tu te rends direct vers ton magasin préféré et là tu as affaire avec un troupeau de groupies qui ont l’air de n’avoir jamais vu de jean à moins de 20€. Tu te fonds dans la masse, tu trouves enfin un jean en taille 36. Tu regardes l’étiquette. 2.55€. Ces cons ont décalés la virgule un rang de trop. YES. Trop heureuse, tu le sers bien fort contre toi, et la queue de deux heures à la caisse te parait même courte. Et là un petite naine toute moche, t’arraches ta trouvaille des mains. WTF ? Tu lui lances un regard noir et tu lui (re)arraches TA trouvaille de SES mains.


Elle te le reprend. Tu lui reprends. Elle te le reprend. Tu lui reprends. Elle te pousse. Elle te le reprend. Tu la pousses. Tu lui reprends. Elle te pousse. Tu la gifles. Elle te gifle. Tu hurles. L’agent de sécurité remarque votre accrochage. Il vous vire du magasin. Ni elle, ni toi n’avait eu le jean. En taille 36. A 2.55€. MAUDITE SOIT ELLE.

2 – Tentative de fraude = la méga honte. On l’a toutes déjà fait. - Signaler à la caissière qu’il y a une réduction sur un article alors qu’il n’y en a pas. « Mais si ! » - Décoller des étiquettes de – 50 % pour les coller sur des articles de la nouvelle collection comme des grosses clochardes « Aah non mademoiselle, il y a une erreur, nous venons de recevoir ces articles il y a trois jours ». - Se faire insulter gentiment par une barbie-pouffiasse-sans-neurones. Tu trouves des escarpins en taille 40, enfin des talons à ta taille ! Et là, le sosie de Victoria de la Roue de la Fortune te les vole sous ton nez. Elle les regarde. « Pardon chériiiiiiiiiiiie, j’avais pas vu que c’était une grande taille ». Elle te les rend. Salope.

3 – Tu attends, tu attends … Longtemps. Pendant les soldes, dans les magasins, il y a toujours une seule caisse ouverte ! Ouais, et les autres, elles servent à quoi ? A faire joli ? Et toi, t’as juste un petit T-shirt. C’est pas comme si t’allais vite payer et que la dinde devant toi avait prévu d’acheter la moitié du magasin et que t'allais attendre encore trois heures.

4 – Conseils de pro. Si tu fais les soldes avec ta mère : « Il n’est pas un peu court ce short ? », « Tu comptes dormir ici ou quoi ? ». Bref, ne fais pas les soldes avec ta mère.

Faire les soldes seule, ou avec UNE seule amie. Ça t’évite d’attendre Tess à la caisse, Coline aux cabines et Charlotte aux rayons culottes.


Prévoir un budget raisonnable.

Établir une liste de ce que tu dois acheter impérativement, et une autre des choses qui te feraient plaisir.

S’habiller simplement. Genre jupe + legging + haut simple + ballerines, c’est beaucoup plus pratique pour faire des essayages.

Prévoir des barres de céréales dans son sac, au cas où on ne pourrait pas rentrer à l’heure du dîner.

Et surtout ... DÉVALISER LES BOUTIQUES ! 7 - Le coiffeur.

On a toutes et tous eu un moment, où on en avait marre de notre gueule. On cherche ce qu'il ne va pas pendant des semaines, et finalement on fini par trouver. Il nous faut une nouvelle coupe de cheveux. On veut du changement, mais pas trop. T'arrive chez le coiffeur du coin, et déjà il y a une attente interminable. Ça commence mal. Tu t'installes et tu commences à feuilleter un magazine. Ton tour arrive (ENFIN !).

Étape 1 : Le shampooinage. Ça sent bon, le massage du cuir chevelu te fait du bien. "Vos cheveux sont très agréables à coiffer". Euh, ok. Meuf, tu me shampooines les cheveux là. TU ME LES COIFFES PAS. Bref, on se fout de votre gueule.


Étape 2 : La coupe. Tout le monde le sait, les coiffeurs ont énormément de mal avec les proportions. 2 cm = 20 cm chez eux. Ouais ouais. Tu captes quelque chose toi ? T'as demander à ce qu'on te coupe LES POINTES. Pas la moitié des cheveux !

Étape 3 : La coloration. "Alors je vous propose la couleur chataigne marron cendrée avec les mèches reflets dorés bruns glacés". Oui effectivement, cette phrase ne veut rien dire. "Oui, la couleur brune banale quoi.." "Non, la couleur chataigne marron cendrée avec les mèches reflets dorés bruns glacés". BAH OK SI TU VEUX ! (C'est moi, ou les colorations ont des noms qui font envie et ont des résultats hypers simples au final ?) Bref, on nous prend pour des cons.

Étape 4 : Le séchage. "Bon, on fait un beau brushing ?" <------ WTF ? Qui va répondre non à cette question ? Comme si t'allais dire "Bah non écoute, laisse-moi une grosse touffe genre le roi lion, au moins je pourrais peut-être être engagé à Disney Land". Big joke quoi.

Étape 5 : Le paiement. "Vous reglerez comment ?" Ooh, avec mes cheveux que tu viens de me couper, peut-être ? Mais mort de rire quoi.


"Pour le pourboire, le pot est là." Et si j'ai pas envie de te laisser de pourboire connasse ?

Étape 6 : Les petits trucs en plus (à savoir). Les coiffeuses sont des grosses faux-culs, qui sont payées pour te poser ces questions : "Et vous faites quoi dans la vie ?", "T'es en quelle classe ?", "Quelle âge tu as ?", "Le bahut ça marche ?", "C'est quoi la marque de votre shampooing ?". GENRE MAIS ÇA VA CHANGER QUOI A TA VIE ???????! Bah .. rien. :euké: Y a toujours la coiffeuse qui va te demander, "Désirez-vous une boisson ? Coca, café, thé, sirop ?". Et toi comme un con tu dis OUI. Et elle te fait payer ta boisson. La p*te ! Méfiez-vous de celle qui vous dit ; "J'ai envie de tester pleins de nouvelles choses avec vos cheveux". Cette coiffeuse a bu, cette coiffeuse vous veut du mal. Ne la laissez pas s'approcher de vous ! 8 - Les joies de l'hiver.

Je déteste l'hiver, ce n'est un secret pour personne. En y réfléchissans bien, il n'y a que des points négatifs.

Premièrement, il fait froid. C'est hyper désagréable le froid, tu trembles sans arrêt, t'es obligé de te fringuer avec 36.000 couches de vêtements. Soutif + culotte + tricot de peau + sous pull + pull + veste + collants + chausettes + jean + bottes + bonnet + écharpe + gants +doudoune = on a l'impression que t'as pris 10 kilos. Oui, ma mère m'oblige à porter TOUT ÇA. Et quand t'es chez toi tu mets ton triple pyjama tout douillet, et le radiateur devient ton meilleur ami pour la vie.

Deuxièmement, froid = rougeur + peau moche et sèche qui pêle. C'est juste TROP MÉGA GIGA ULTRA MOCHE. T'as le bout du nez rouge, tu peux être engagé dans un cirque, c'est super cool, et tes amis ne manquent pas de te rappeler la jolie nouvelle couleur de ton pif. Ensuite le reste de ton visage est hyper sec, t'es obligé de vider un tube de crème hydradante chaque jour tellement ta peau ressemble à celle d'une orange. Et puis, je sais pas si je suis la seule à qui ça arrive, mais moi en hiver mes mains sont


rouges. Enfin, déjà que je suis assez mate de peau, mes doigts ressemblent à des saucisses qui viennent de passer au barbecue. Ça fait mal, et ça fait peur.

Troisièmement, la neige. J'ai horreur de la neige. Je suis une fille du sud moi, j'ai besoin de soleil, de chaleur, de couleur. La neige c'est cool juste pour une chose : tu vas pas au bahut. Sauf que j'ai la (mal)chance d'habiter à 2 pas de mon établissement scolaire d'amour adoré. Alors je suis OBLIGÉE d'y aller. Papa, Maman, vous n'êtes vraiment pas cool. La neige ça glisse. Imaginez je me casse la gueule en allant au bahut hein ? Franchement. Et là, t'arrives dans la cour pour te mettre en rang, et y a un con qui te balance de la neige dans la figure. T'en as de partout, c'est glacé, bref tu cries comme un putois. Et puis les bonhommes de neige c'est ultra marrant, dans les films et sur les photos ils sont toujours bien formés, avec deux boules bien rondes, alors qu'en vrai, ça ressemble plutôt à un gros pâté. Même les bonhommes de neiges sont retouchés oui oui. BREF. La neige c'est nul.

Quatrièmement, t'es constamment malade. T'as un rhume, et tes parents t'obligent ENCORE à aller au bahut. "Mais Lili, ça va, tu prends un paquet de mouchoir et ça ira". MAIS OUUUUUUUUUUUUUUI MAMAN ! BIEN-SÛR ! C'est pas comme si je parlais avec une voix de canard, non non ! Et avoir le nez qui coule quand je croise (le sublime) Jonathan dans les couloirs, c'est ultra glamour, croyiez-moi.

Cinquièmement, tu prends 5 à 8 kilos facilement. Sans compter Noël et le nouvel an, évidemment. Parce-qu'en hiver on se gèle le cuuuuuuuuul, alors on déprime un peu, et les dimanches après-midi devant Pretty Woman, on a le paquet de cookies et le pot de Nutella à porté de main. Et on a besoin de plats chauds bien consistants et bien gras pour nous réchauffer (et nous réconforter). Exit les salades et les sorbets de l'été. Bienvenue la raclette, les fondues savoyardes et bourguignonnes, les gratins en tout genre, les chocolats chauds, etc, etc ... Et quand reviens les belles saisons, tu regrettes infiniment car tu ne rentres plus dans ton short favori et que t'es obligé de faire deux fois plus de sport suivi d'un régime draconien. Je crois que vous l'avez compris ... Je déteste l'hiver. 9 - Le restaurant.

"Désirez-vous une table ?" "Non merci ça va aller, on va s'assoir par terre".


Au restaurant il y a des choses à faire et à ne pas faire, j'en ai fais l'expérience. Bien entendu, je parle là d'un restaurant assez CHIC, mais pas trop non plus, où nous sommes toutes allées au moins une fois dans notre vie.

Tout d'abord, il faut s'habiller correctement. Si t'arrives avec ton survêtement tout pourri en disant en mode kaïra "Wsh frère, azy, nourris-moi si² !", ça le fait moyen. Il ne faut pas s'habiller trop trop élégant non plus, on ne va pas au mariage de la reine d'Angleterre que je sache.

Ensuite il est strictement INTERDIT de prendre des plats en sauce. C'est une question de principe. Je sais que les pâtes aux fruits de mers, les lasagnes et la pizza provençale vous font terriblement envie, mais il ne faut surtout pas les prendre. Vous risquerez de vous retrouvez les vêtements pleins de sauce, et vous ne souhaitez pas faire croire à tout le monde qu'on vous a tiré dessus que je sache ?

Il ne faut pas prendre de plats trop chers. Tes parents, ou les personnes qui te PAYENT le resto ne comptent pas dépenser leur compte en banque. Alors exit le caviar, le foie gras et les pièces de viandes royales.

Impossible de roter, de manger la bouche ouverte. T'es pas chez toi là oh. Déjà, roter pour une fille, ce n'est pas très glamour, alors imagine dans un restaurant quoi. Et manger la bouche grande ouverte, en laissant les personnes de notre table voir les aliments en train de solubiliser dans la salive, c'est BOF. Tu peux seulement le faire quand tu es seule, chez toi.

Interdiction de parler trop fort. On sait que le plat dans ton assiette est délicieux, mais ce n'est pas la peine d'en faire profiter toute la salle. "PUTAIN MAMAAAAAAAN ! C'EST TROP BOOOOOOOOON ! TU VEUX GOÛTEEEEEEER ? TIENS GOÛTTEEEEEEEEEEEEE !". Tu risques de passer pour une folle qui n'a jamais manger d'aubergines à la parmesane de sa vie.


Évite de donner un avis négatif sur ce que tu manges. Il est possible parfois, de commander un plat qui ne nous convient pas au final. C'est ... dégueulasse. Alors quand le serveur arrive en te disant "Ça aller mademoiselle ?", ne lui répond pas "Nan, c'était dégueu votre truc, et puis en plus ça pue, alors j'me casse sans payer". NON. Tu armes ton visage de ton plus beau sourire hypocrite, et tu lui dis "Véritablement exquis monsieur". Non, j'rigole. Opte pour la première solution.

Ne regarde pas ce que les autres clients mangent. C'est malpoli, et toi tu es quelqu'un de respectueux et de bien élevé. Tu trouverais pas ça flippant toi, quelqu'un qui te fixe quand t'es en train de manger ? Si ? Alors ... Et surtout, ne mets pas trop de temps à choisir ta commande. On n'est pas au MacDo là. Y a un choix à faire, mais un choix qui n'est pas décisif ! Ça ne va pas changer ta vie si tu prends la salade au poisson ou la salade au chèvre ! Et je suis sûre qu'au fond de même, les serveurs doivent se dire "Bon sang, mais tu te bouges de choisir connasse ?????!".

Bref. Voilà une liste à appliquer à la lettre pour le bon déroulement d'une repas au restaurant.

Mais tu peux éventuellement oublier ce que tu viens de lire et t'éclater en te faisant plaisir. 10 - Le rendez-vous galant.

J'ai rendez-vous avec Jonathan. J'ai rendez-vous avec Jonathan. J'ai rendez-vous avec Jonathan. J'ai rendez-vous avec Jonathan. J'ai rendez-vous avec Jonathan. J'AI RENDEZVOUS AVEC JONATHAN BORDEL.

Après notre rencontre au parc, je me suis débrouillée pour aller courir TOUS les soirs, pour avoir un maximum de chances de le voir. Au bout du troisième jour, bingo ! (Évidemment, j'ai noté, enregistré et appris par coeur qu'il allait courir le mercredi, le vendredi et le samedi soir).


Nous en sommes venu à courir E-N-S-E-M-B-L-E. Et au bahut ... *roulement de tambour* ... IL ME FAIT LA BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISE !!!!! (Ouais, ok Lili, cool ta vie). Interdiction de se moquer. Quand le plus beau mec du bahut semble vous appréciez et qu'il vous FAIT LA BISE QUOI, on est toutes trop heureuse.

Parce-que quand un mec te fait la bise ; tu peux identifier si il porte un parfum autre que du One Million (pitié, à croire que c'est LE SEUL PARFUM AU MONDE BORDEL, jetez vos One Million les mecs, ça devient lassant), tu peux sentir son après-rasage, et surtout ... t'as le contact de SA joue sur LA TIENNE. Et ça c'est ultra top romantique.

Ensuite, tu l'as ajouté sur Facebook, et quand il a accepté, t'as cru que ton coeur allait lâcher, et depuis la majeur partie de ton temps que tu passes sur Facebook, c'est sur son mur.

Un soir, j'ai entendu les "pok pok pok" des conversations sur Facebook. JONATHAAAAAAAN. Nous avons parlé pendant quelques minutes, et il m'a demandé mon numéro. MON NUMÉRO QUOI. IL VEUT MON NUMÉRO. J'me dépêche tellement de lui passer que je me trompe de touches une fois sur deux. J'attends patiemment qu'il m'envoie un sms et il me dit "J'ai plus de forfait, il se recharge demain". VDM.

Le lendemain, t'attends ton sms toute la journée, tu mets bien ton portable sur vibreur, histoire de bien l'entendre et de le sentir si magnifique-créature-qui-vend-du-rêve t'envoie un message. T'attends, t'attends. Tu passes ton temps à vérifier tes messages. On sait jamais si t'as pas entendu ton vibreur !

19 heures. "Hello Lili ! :D Ça te dit qu'on se fasse un ciné mercredi prochain au lieu d'aller courir ?". Je manque de m'évanouir, je me mets à faire ma danse de la joie. Quoi ? Vous ne connaissez pas ? Cette danse où vous sautez n'importe où, où tu fais n'importe quoi ? BANDE DE MENTEURS. Je pianote ma réponse en 30 secondes chrono. Et là, il me répond plus. J'me fais un film, il doit être en train d'être au téléphone avec Laura-la-pétasse-à-frange.


19 heures 47. "Re, désolé je mangeais.". Moi, me faire des films ? Moi, être jalouse ? NOOOOOOOON. Juste un peu.

J'attends le mercredi avec impatience.

A faire ; - Rester cool, ouverte, naturelle. - Paraître cultivée et sympa. - Abuser des sourires. - Trouver des sujets de conversations intéressants. - Faire une bonne impression. - Trouver des points communs. - Et bien évidemment ... Arriver à l'heure.

A ne pas faire ; - S'habiller comme si on allait à une soirée. Il faut rester décontractée et ne pas faire d'excès, on risque de croire que vous n'avez pas eu de rendez-vous depuis 10 ans. - Parler de soi, de soi, de soi. - Faire la liste de nos défauts. (On le veut le Jonathan ou pas ? Oui ? Alors on doit montrer la meilleure image de nous) - Parler de ses exs. - Parler de sujets personnels.

Aussi, il faut voir à quel type de spécimens mâles nous avons à faire. Il y a deux solutions :


1) Le gentleman super bien élevé par sa maman qui lui a apprit à traiter les filles comme des princesses. Il vient te chercher. Il t'offre des fleurs, des chocolats, ou un petit bijoux. Il insiste pour payer le ciné. Il insiste pour payer le pop-corn et le coca. Il insiste pour te payer une crêpe à la sortie. Il te passe sa veste si tu as froid. Il te ramène. Il te colle un bisous sur la joue et te murmure "On se revoit quand ?" avec un grand sourire sincère.

2) Et il y a, le type pervers, le spécimen le plus répandu : LE MEC. Il te donne rendez-vous devant le ciné. Obligée d'y aller en bus. Il te fait la bise comme si tu étais sa meilleure pote. Il paye SON billet d'entrée, et te laisse en plan. Résulat, t'es obligée de payer ton entrée. Il se paye SON pop-corn et SON coca. T'as payé ton entrée, et t'as juste de quoi t'acheter une brique de jus d'orange (la loose). Il fait le trajet en bus jusqu'à chez toi. Il te roule une grosse pelle en glissant sa main sur ton sublime petit cul. Il insiste ... pour rentrer chez toi, et dans ta chambre, pourquoi pas ?

Heureusement pour moi, ce n'est pas du tout le genre de Jonathan. 11 - La cigarette.

Parce-que la cigarette c'est un sujet qui nous concerne toutes et tous. Y a trois catégories. 1) Ceux qui fument. 2) Ceux qui ont envie de fumer pour essayer mais qui ne fument pas. 3) Ceux qui sont dégoutés par la cigarette.

Et moi personnellement, je fais partie de la troisième catégorie. Mon père fume comme un pompier, environ 1 paquet par jour, et on ne peux pas dire que ça soit bon niveau santé. Ça me fait rire aussi, ceux qui disent "Oh, moi je fume que en soirée !". NON. IMPOSSIBLE. Sois tu fumes, sois tu fumes pas. Y a pas 36 solutions. Pourquoi ne pas fumer ?


1) C'est très simple. PARCE-QUE TU TIENS A TA VIE ET QUE TU SOUHAITES VIVRE LONGTEMPS PARDI. Putain, mais c'est à croire que la cigarette c'est riche en vitamines ou en calcium. NON. C'est pleins de produits chimiques et nocifs.

2) Ensuite ça te fait les dents jaunes. Déjà que les gens ont du mal à se brosser les dents, où va le monde c'est leur dentition est trois fois plus foncé que la moyenne ? Les dents jaunes, c'est ULTRA MOCHE. A la limite, si s'était un jaune fluo, ou un jaune canari ou citron, à la LIMITE. Et encore (ne prends pas de bombe colorante pour que tes dents soient jaunes fluos hein). La couleur jaune de nos dents quand on fume est triste, palote, grisâtre. Couleur vomi. C'est trop glamour.

3) Après bien-sûr pour aller avec les dents jaunes, y a l'haleine de chacal. Une année, en histoire géo, la fille qui était assise à côté de moi fumait tous les matins avant d'entrer en cours. Vous n'imaginez pas l'enfer que j'ai vécu. A la limite si elle fermait sa gueule, j'lui en voudrais pas. MAIS LA ELLE ME PARLAIT SANS ARRÊT. Et moi, politesse oblige, je ne disais rien. J'ai supporté pendant 1 an l'haleine d'une fumeuse, et j'en garde un très mauvais souvenir. Je fais même des cauchemars à cause de ça.

4) Et puis bien-sûr, tes poumons deviennent tout noirs, gris. On dirait qu'ils sont moisis. Essaye un peu d'imaginer l'état de tes poumons. Tu raccourcis ton temps de vie. Et si t'es pas convaincu, va regarder des photos sur GOOGLE, comme tout le monde ! On verra, si tu fumeras avec la même PASSION.

5) Et j'capte pas, un paquet ça coûte plus de 5€ ! Voir 6€ ! Vous avez rien de mieux à vous acheter ? Des fringues, des bouquins, des jeux ? Parce-que ça au moins c'est D-UR-A-B-L-E. Un paquet de clopes, tu le fumes et puis c'est fini.

6) Mais bon, il paraît que c'est stylé de fumer ... Je ne savais pas que se tuer à petit feu était à la mode, vous m'apprenez un truc. Surtout que je vois pas l'intérêt. T'as un bâton mi-mou mi-dur dans la gueule, y a de la fumée qui sort de ta bouche. Achète des biscuits comme les Fingers, va dehors quand il fait très froid, mets-en un dans ta bouche et inhale comme si tu fumais, j'te garantis que le résultat est le MÊME.


7) Ça abîme la peau du visage en plus. T'as des rides avant l'âge. Ta peau est grisée et moche. Ouais ouais.

8) Vous tenez à avoir une voix ultra grave de mec pré pubère aussi ?

9) Surtout que c'est assez rebutant une personne qui fume. Moi les mecs, je les prends avant tout NON-FUMEUR. Au moins c'est garantit que leurs spermatozoïdes sont de bonne qualité. Idem pour les filles. Ça tue nos ovules. C'est pas très jolie une fille qui fume, ça à de l'allure, ok, mais c'est vraiment pas féminin. C'est un tue l'amour chez les mecs.

10) A part ça, tu veux une clope ? 12 - Les différents types d'élèves en cours.

Dans ta classe, y a plusieurs types d'élèves.

1) L'intello. Il sait tout sur tout, il se tape des 19/20 à tous les contrôles, il saute sur sa chaise dès qu'il a la réponse à la question du prof. Il refuse catégoriquement de t'aider à faire tes devoirs, il s'amuse à corriger tes fautes de français à l'oral, il te prend de haut, il ne s'habille pas très bien. Sa chaîne préférée est Arte ou France 5. Il adore lire des pavés de plus de 400 pages et n'hésite pas à s'en vanter. Il n'a pas vraiment d'amis, seulement des gens de son espèce. Il se croit supérieur à tout le monde. Il s'habille de façon démodée et ringarde. Il a un 15/20 en maths ? Il pleure et dit qu'il va se faire tuer par ses parents. "Madame, on a des devoirs pour demain ?".

2) La pouf.


Elle n'est pas vraiment belle, mais elle se croit magnifique. Elle a un corps de bombe, c'est vrai. Elle se rembourre les seins. Elle répond aux profs, ou elle les drague ouvertement. Elle se plaque les cheveux tout le temps. Avant le sport dans les vestiaires, elle n'hésite pas à exiber ses nouveaux sous-vêtements. Elle a perdu sa virginité à 13 ans. Elle fait des bisous et des câlins à tous les mecs. Elle n'est pratiquement jamais en couple. Elle a pas le niveau en cours, mais elle s'en fout, elle veut faire maquilleuse professionelle. Elle a une frange. C'est une fille facile. En hiver, elle porte des minis jupes et des débardeurs, bah ouais, il fait pas assez froid pour mettre un manteau quoi. Elle se fait vomir. Elle confond les shorts et les culottes. "Oh, j'ai rencontré un mec hier, je le voie la semaine prochaine, il est trop sexy !"

3) Le beau gosse. (COMME MON JONATHAN) Il est canon. Il est cool. Il est stylé. Parfois même il ne se coiffe pas, mais il est encore plus craquant. Il a un casque audio blanc hyper cher. Il a une sacoche Chabrand, Nike ou Adidas. T'as son numéro, mais t'oses pas lui envoyer de messages. On le qualifie souvent de "connard". Il sort avec pas mal de filles. Il capte pas un mot en anglais mais il écoute du rap US. Et ce mec là, 99.9% des filles de ta classe le kiffent. Le grand amour ne l'interesse pas. "Hey miss, t'as pas un 06 ?"

4) Le gogole. Il fait rire. Il sort 10 conneries à la minute. Il se fait virer de cours, mais il s'en fou, ça a fait rire toute la classe. Il insulte les profs. Il pige rien aux cours. Oh oui, qu'est-ce qu'il est con. T'as de la pitié pour lui, car tu sais qu'il a raté sa vie. "C'est qui ce connard qui a inventé les maths ?"

5) La fille populaire. Elle est jolie, elle est gentille, elle est accessible, elle est intelligente. Elle croit avoir aucun mecs à ses pieds alors qu'elle plaît à beaucoup. Elle se fringue bien, et pas de manière provocante comme la pouf. Elle a des cheveux sublimes au naturel. Elle est drôle. Elle a 4 536 amis sur Facebook et plus de 300 j'aime sur chacune de ses photos. Néanmoins, elle sait être discrète au bahut. Elle n'est jamais seule à la cantine. Elle


mange tout et n'importe quoi, mais elle reste ultra mince. Elle ressemble à Serena Van Der Woodsen dans Gossip Girl. Elle reçoit 700 sms par jour. C'est elle la déléguée de la classe, évidemment. "Moi, magnifique ? Non mais tu t'es vue ?"

6) Le geek. Ce mec là est archi méga sociable ... derrière un écran d'ordinateur. Il se couche tous les soirs, ou plutôt tous les matins à 2 heures. Il possède toutes les consoles chez lui. Il dort en cours. Il est plutôt mignon, c'est vrai ... Quand il pense à se coiffer et à changer de fringues. Il passe son temps avec des écouteurs dans les oreilles. Il ne parle à personne, personne ne lui parle, et c'est très bien comme ça. "J'ai acheté le jeu Call Of Duty 3 hier, et j'ai hacké 6 sites comme les Anonymous. Ce week-end, j'vais acheter World of Warcraft".

7) La fille qui ne sert à rien, mais qui te fait de la peine. Elle s'habille mal, elle se coiffe mal, elle est un peu bête, elle n'a pas d'amis. C'est le bouc émissaire du bahut. Mais t'éprouves de la pitié pour elle. Tu voudrais être amie avec elle, mais par peur d'être critiquée comme elle, tu ne le fais pas et tu restes dans ton coin. "J'vais me suicider. Personne de m'aime de toute façon."

8) Celui qui a 18 de moyenne sans réviser. Le mec qui énerve encore plus que l'INTELLO. "Que voulez-vous mes amis, c'est le talent ..."

9) Le rebelle. Il répond au prof, s'habille en mode kéké, casquette, Lacoste, Adidas. Il a l'iPhone, l'iPad, qu'il a volé bien-sûr. Il s'amuse avec les filles, lui il veut juste un plan cul. Il a une tête de crâmée pleine de cicatrices à cause des nombreuses bastons auquel il a participé. Les filles rêvent de sortir avec lui pour le faire changer. MDR.


"Wêêë3$H frêËRE Sii², t'ââäà ùûN $ôöùûCii ?"

10) Et puis, y a toi. Qui vient de reconnaître au moins une personne de ta classe dans cette liste. 13 - Les pompiers.

Au feu, les pompiers, y a la maison qui brûle ! Au feu, les pompiers, v'là la maison brûlée ! C'est pas moi qui l'ai brûlée, c'est la cuisinière, c'est pas moi qui l'ai brûlée, c'est le cuisinier. Au feu, les pompiers, y a la maison qui brûle ! Au feu, les pompiers, v'là la maison brûlée !

Les citoyens de la Terre ne seraient rien sans les pompiers. Ce sont des hommes GÉ-NIAUX.

1) Ils ont réussit leur vie. La plupart du temps, ceux qui deviennent pompiers n'ont pas eu de très bons résulats à l'école, mais qu'importe si c'était des cancres durant leur parcours scolaire, ils ont prit leur existence en main et ils nous prouvent qu'on a pas forcément besoin d'un bac +8 pour éxercer un bon métier.

2) Ils mettent leur vie en périls pour nous. Durant un incendie, c'est qui qui intervient ? C'est eux, abawiiiiii bien-sûr. Et sans rechigner (OU PAS). Et juste parce-qu'ils peuvent être réveillés en pleine nuit pour nous porter secours, ils méritent d'être respectés à 200%. Tu te léverais toi, à 2 heures 30 du matin pour éteindre un feu, sauver un chaton et risquer ta vie alors que tu rêvais tranquillement de Jonathan ? Non ? Alors ...

3) Ils sont sexys. Ouais euh bon, seulement ceux de moins de 30 piges hein. Avec leur uniforme bleu


marine, leurs bottes de sécurité et leur crâne à moitié rasé, moi je FONDS. Les pompiers représentent pour moi l'incarnation parfaite de l'homme viril. Ils ont de la force, du courage et ça fait nettement grimper leur sex-appeal. De plus, ils se doivent d'être sérieux au maximum car ils doivent montrer l'exemple, et ça a son charme.

4) Ils sont les modèles des petits garçons. Je me souviens très bien quand mon petit frère avait 4 ans, il me répétait sans cesse que plus tard il serait pompier pour pouvoir sauver des vies. Allez entendre un gamin dire ça, c'est tout simplement MAGIQUE. De nos jours, la majorité des garçons veulent devenir footballeur professionnel.

5) Ils sont comme nos princes charmants. Ils viennent nous sauver en cas de malaises ou d'accident, et ça c'est ultra cool.

6) Le mot "pompier" est chouette. Ça me fait penser à "pomme" "pied". Un pied en forme de pomme, une pomme en forme de pied. Nouvelle création d'Apple si². Trop la classe non ?

7) Et puis tout le monde connait leur numéro à ces mecs là, c'est le numéro le plus connu en France. Et ça, c'est avoir le swag bébé ! 14 - La plage.

Vu le grand froid auquel nous devons faire face, j'ai décidé de vous concocter un petit quelque chose sur la plage pour vous réchauffer et vous faire languir les grandes vacances (ou pas).

Parce-que personnellement, j'aime bien la plage. Mais on ne va pas se mentir, ça a pas mal d'inconvénients.


Déjà, le sable. Le plus souvent c'est du sable artificiel et c'est méga giga trop pas respectueux pour l'environnement. Et puis tes pieds s'enfoncent dedans, c'est hyper désagréable et surtout, le pire, c'est quand tu t'installes bien confortablement sur ta serviette et que y a le gamin nordiste qui n'a pas vu la mer depuis 10.000 ans qui court vers l'eau et qu'il te met du sable de PARTOUT CE PETIT MERDEUX LA. Toi bien-sûr, t'oses rien dire, mais intérieurement tu boues.

Sinon y a les plages de galets. Ce n'est PAS MIEUX DU TOUT. Tu peux pas t'allonger, bah non, parce-que ces putains de galets te font mal au dos et au cul, ou à la poitrine et au visage si tu décides de t'allonger sur le ventre (pour changer). Et là, avec ces cailloux de merde, c'est beaucoup moins pratique pour courir jusqu'à la mer. Bizzarement (surtout si tu trébuches et que tu te ramasses la gueule, haha).

Tu décides d'aller te baigner, sauf que l'eau est glacée. Pour rentrer dans l'eau sans soucis, il faut avoir un frère. Si². Je m'explique. J'avance dans l'eau jusqu'aux genoux, et mon petit frère chéri d'amour me pousse. Je tombe, je hurle, tout le monde me regarde, je passe pour une folle, super. Enjoy Lili. Zéro souci.

Ensuite, l'eau est salée. Grande découverte. Donc théoriquement elle n'est pas potable. Grande découverte. Et quand tu bois la tasse alors ? BAH T'ES SO HAPPY QUOI. Parceque l'eau salée, c'est DÉ-GUEU-LASSE. Et puis genre l'eau salé c'est bon pour nettoyer le nez. G-E-N-R-E. La bonne blagounette. Ça fait rien du tout. Grosse connerie encore.

Parlons encore du sel. Du sel dans les cheveux. Oui, les cheveux. Tu sais, la grosse touffe de paille que t'as sur la tête quand tu sors de l'eau ? Oui, voilà. A cause de ce sel à la con, et du soleil qui les crame encore plus, limite t'es obligé de te faire la boule à zéro une fois que l'été est fini.

Et puis la plage, ça m'fou des complexes. C'est pas que je sois grosse hein. Je suis normale on va dire. Mais y a toujours le sosie de Pamela Anderson qui se pavane, ou qui carrément s'installe à côté de moi, comme pour dire "Regardez ce boudin, et regardez-moi ensuite". J'ai envie de les frapper moi, ces bimbos-connasses-à-la-peau-


orange.

Après y a les bandes de beaux gosses. Tu les mattes en silence derrière tes lunettes de soleil, et là tu reçois leur ballon de volley dans LA GUEULE. Très classe. Y a le plus canon qui vient vers toi en te disant qu'il est désolé, et là tu vois de près son sourire Colgate et ses yeux bleus océan. "Aah, bheu ... euh ... bah ... euh ... pas grave".

J'ai le swag, je sais. 15 - La nouvelle génération. Ce week-end, je reçois un message de mon meilleur ami qui m'annonce qu'une fille veut sortir avec lui. M-D-R. Mon meilleur ami va avoir 21 ans. CETTE FAMEUSE FILLE EN A 12. Oui, vous avez bien lu. 21 ans et 12 ans. Il suffit juste d'inverser les deux chiffres. Inutile de dire que je me suis écroulée de rire. Être ami c'est cool, mais sortir avec, c'est autre chose.

avec quelqu'un de plus agé,

Étant donné que la fille en question n'est pas assez grande pour dévoiler ses sentiments toute seule, elle a demandé à sa meilleure amie (avec qui mon meilleur ami est sorti, ndlr) de faire le ... pigeon, ouais c'est le mot. Voilà ce que mon meilleur ami a répondu ; "Oui bien-sûr, et moi j'suis le pape ... ?". A première vue, je me suis dis, la pauvre fille, ça a dû lui faire mal et tout ça ... Mais après mûre réfléxion, j'en suis venue à ce point ; c'est une fille de la NOUVELLE GÉNÉRATION. Qu'est ce que la nouvelle génération ? 1) Génération j'ai 11 ans et j'me prends pour une grande. Je suis en 6ème, j'ai un iPhone et un BlackBerry de rechange, un Longchamp, un Vanessa Bruno pour changer, je fume parce-que c'est stylé, je mets des talons de 10 centimètres, des shorts, des mini-jupes, le mercredi après-midi je sors, idem le weekend, j'ai le dernier iPod, l'iPad, le dernier MacBook, je me maquille, je suis sortie avec 50 mecs, j'pose à moitié nu sur Facebook, j'ai un piercing au nombril mais je veux un tatouage sur les reins, je sortais avec Jérémy depuis 2 semaines, j'croyais que c'était l'höö0mMeË3 DËËèê MÄâà LiiFË mais il s'est fait sucer par Noémie dans les toilettes


du collège, la salope j'ai trop envie d'me süÜûiiCiiDEËêèY. Big joke. Bon ok, j'exagère et c'est méga cliché. Mais le pire, c'est que c'est VRAI. Personellement moi à 11 ans, j'écartai les jambes pour faire un grand écart, PAS POUR PERDRE MA VIRGINITÉ. A 11 ans, j'avais une sucette à la bouche, pas un organe génital de mec (pour être classe). Enfin voilà, aussi un gros coup de gueule envers toutes les filles de 11 ans qui prétendent avoir déjà ressentis l'AMOUR. LE VRAI. A 11 ans, n'abusons pas. Bon à 14/15 ans c'est pas mieux non plus, mais à 11 ans, ça me fait rire. Les filles qui passent de "en couple" à "c'est compliqué", c'est hyper tripant aussi. Il t'a fait quoi ton mec ? Il t'a volé un Malabar ? Meuf, laisse tomber, il a 21 ans, t'en as 12, c'est plus de l'amour là, c'est du baby-sitting. 2) Génération j'ai un Nikon/Canon et j'suis un photographe. ILS SONT MARRANTS EUX. Ils veulent devenir photographes et la seule chose qu'ils savent prendre en photo c'est leur GUEULE. Moi j'adore la photographie, c'est même une de mes passions. Sauf que je photographie POUR MOI. Et avoir la passion de la photographie, c'est aimer et connaître le travail de photographes CÉLEBRES. Après y a le peuple qui se rappliquent sur une photo "trop swag bébé t'es vraiment trop forte j'ai pleuré tellement ta tof est trop magnifique". La photo en question ? Une meuf qui pleure dans une baignoire ? MDR. Qui ne sait pas faire ça ?!!!! Tu fais couleur l'eau dans ta baignoire, t'épluches un oignon pour pleurer et PAF tu te prends en photo. Allez dire que Robert Doisneaux fait de la merde aussi non ? 3) Génération je suis une pute. Quoi que nous fassions NOUS LES FILLES, nous serons toujours des PUTES aux yeux d'AUTRES FILLES, pas vraiment INTELLIGENTES. Je porte une jupe, je suis une pute. Je me maquille, je suis une pute. Je porte des talons, je suis une pute. Je parle à un mec, je suis une pute. Je porte un décolleté, je suis une pute. STOP BORDEL. Vous connaissez la définition du mot pute ?! Pute = prostituée. Bientôt ça sera, je suis une fille, je suis une pute. Y a une différence entre la vulgarité et la prostitution, merde. 4) Génération j'aime pas lire. Les gens qui n'aiment pas lire. Bon, chacun ses goûts hein. Il suffit juste de trouver des auteurs qui nous touchent. Moi je suis une FANA DE LECTURE. J'adore lire. Et des bons


gros pavés en plus. Genre de 200 à 800 pages. Oui, oui. Mais bon, c'est tellement plus interessant de lire les statuts badeux sur Facebook. Arrêtez de dire que vous n'aimez pas lire. Vous lisez tout le temps sans le savoir. A la télé. Sur vos ordis. En cours (mais ça c'est normal). Et surtout, si vous n'aimez pas lire et que vous êtes arrivez à lire ce chapitre très long jusqu'à la fin, vous avez un petit problème mes chéris. Ou bien vous avez trouvé l'auteur qui a su vous toucher. Bon, ok, j'arrête de m'envoyer des fleurs. 16 - Bref, j'ai un copain. JE SUIS EN COUPLE. JE SUIS EN COUPLE. JE SUIS EN COUPLE. Avec ... Ok, vous avez deviné, c'est évident. Jonathan (oh la rime de malaaaaaaaaaaaade !). Suite à notre premier rendez-vous, nous nous sommes revus plusieurs fois, jusqu'au jour fatidique où nous avons déduit que nous étions EN COUPLE. Être en couple c'est : - Bien. Au début, bien-sûr. 1) Ton mec te couvre de cadeaux, de mots doux, de messages mignons. Il te donne la main, te fait des câlins. Bref, il te laisse comprendre qu'il tient à toi. 2) Tu maigris. T'as l'appétit coupé, tu penses tellement à ton chéri que t'oublies de t'alimenter, et puis dans ton ventre, étant donné que c'est pleins de noeuds et de papillons, t'as pas faim du tout. Tu perds 2/3 kilos en une semaine, et ça c'est cool. Sauf que pour moi, c'est hyper dur à cacher, surtout quand ma mère fait des pâtes de folie et que je touche à peine à mon assiette. "Lili ça va pas ? Pourquoi tu manges pas ? T'es malade ? MANGE. Tu fais pas de régime j'espère ?". Non maman, calme-toi. C'est l'amour, c'est l'amour. L'amour est le meilleur régime. Un conseil les filles, si vous voulez maigrir, il suffit de tomber amoureuse. Et de rester en couple assez longtemps, car attention à la rupture et les kilos sont repris à coup de cuillère de Nutella. 3) T'es toujours de bonne humeur. Résultat, tu ne rouspettes même pas quand ta mère te demande d'étendre le linge, de passer l'aspirateur ou de vider le lave-vaisselle. Tu le fais, et avec le sourire. T'as le regard dans le vide et tu souris, bêtement parce-que tu penses à ton chéri. Tu te jettes sur ton téléphone dès qu'il sonne parce-que c'est Chouchou, c'est évident. Oui, j'ai ce comportement quand je suis amoureuse. Ma mère se demande si je consomme de la drogue, mais tant pis. 4) Tu deviens CANON. Tu passes 2 heures dans ta salle de bain, tu te parfumes à mort, tu te maquilles à la perfection, tu testes des millions de coiffures, tu mets 30 ans à choisir quelle tenue tu vas mettre.


5) Tu te sens invincible. Les regards de travers de Marina la salopasse te sont indifférents, les reproches du prof de maths encore bien plus. TU T'EN FOUS. PARCEQUE T'ES EN COUPLE ! - Sauf qu'être en couple, ça a aussi des inconvénients. A la fin d'une relation le plus souvent. 1) Tu deviens dépendante. Ton chérie = ta drogue. Tu ne peux plus t'en passer. Tu l'aimes, tu l'aimes, tu l'aimes. Tellement que quand il répond pas aux sms tu piques une crise. "Ouais mais qu'est-ce qu'il a là, pourquoi il répond pas ...". Tu te fais un paquet de films dans ta tête. Une fois, mon ancien copain m'avait prévenu qu'il partait en vacances dans un coin paumé pendant 1 semaine et qu'il n'aurait pas de réseau. Bon, ça promettait d'être dur. Mais chez moi, 1 semaine = 7 jours. 7 jours, pas 8 jours, pas 9 jours. PAS 10 JOURS. Parce-que ce con m'a laissé sans nouvelles pendant 10 jours. Je suis même allée jusqu'à emmettre l'hypothèse, qu'il soit MORT (non, je n'suis pas folle du tout). 2) Tu deviens jalouse. Hm, une fille qui me dit qu'elle n'est pas jalouse, c'est simple, JE RIGOLE. Une fille pas jalouse = pas possible. Ça n'existe pas. Parce-que y a plusieurs types de jalouses. Les jalouses des filles, les jalouses de la bande de pote, les jalouses de la famille et les jalouses de son chéri. Moi je rassemble tous les critères. Non j'exagère, comme d'hab. Je suis jalouse des autres filles. Je vois un simple petit coeur sur le mur Facebook de Jonathan, bah, je pète un câble devant mon écran. "Oh putain, c'est qui cette connasse encore !". Je fouine en regardant les photos de la fameuse fille. "Aaaaaaaah, mais ça va, elle est moche". Jonathan aime une photo d'une AUTRE FILLE QUE MOI, je suis au bord d'étrangler la fille en question. Parce-que quand on aime la photo de question c'est qu'on le/la trouve beau/belle, n'est-ce pas ? Et moi, je veux être la seule fille belle à ses yeux, nan mais ooh ... Je suis jalouse de sa bande de potes. J'accepte mal qu'il sorte avec ses potes plutôt qu'il m'accompagne au cinéma. J'accepte mal le fait qu'il préfère jouer à la PS3 plutôt qu'il Skype avec moi. Mais j'ai compris. Les mecs ressentent beaucoup d'émotions, oui, quand ils jouent à Fifa. Je suis jalouse de sa famille. De sa mère en l'occurence. Parce-que c'est son fils, vous captez ? Faut pas lui prendre. Je comprends très bien, mais POURQUOI FAUT QU'IL PASSE SES WEEK-END EN FAMILLE H24 ?????! Il a une vie en dehors de Papa/Maman, non que je sache ? Je suis jalouse ... de lui. Un peu, un tout petit peu. J'ai du mal à accepter le fait qu'il


réussisse et PAS MOI. "Bébé, j'ai décrocher un super job pour cet été !!!!!". Ok. J'ai envie de répondre "Ok.". Juste pour le faire CHIER, et lui montrer que je m'en contre fiche. Parce-que moi, je n'ai pas trouver de "super job de la mort qui tue" pour cet été. Mais bon, en tant que petite amie parfaite, je me dois d'être heureuse pour la réussite de mon copain, pas vrai ? - Et sinon, être en couple, bah ... C'est avoir des problèmes que t'auraient pas pu avoir si t'étais resté seul. Être en couple c'est bien. Avec Jonathan c'est mieux. Mais qui a dit qu'il fallait être en couple pour être heureux ? 17 - La piscine.

J'ai horreur d'aller à la piscine municipale. Pourquoi ? C'est très simple.

1) J'ai l'impression que tout le monde me regarde. Surtout les bandes de jeunes. Je ne sais pas pourquoi. Parce-que je suis seule dans mon coin, peut-être bien.

2) Y a du bruit. Beaucoup de bruit. Entre les plongeons, les enfants qui gueulent. RIP à mes oreilles.

3) Je n'aime pas qu'on me regarde nager. C'est con, mais c'est comme ça. Parce-que j'ai toujours trouvé que c'était bizzare de nager, genre t'as l'air d'une grenouille géante, alors si je sens des regards sur moi, c'est même pas la peine.

4) L'eau de la piscine est ... Chelou. A cause du chlore, bien-sûr. Le chlore, mais à quoi ça sert ce truc ? J'ai jamais compris. Ce que je sais, c'est que ça PUE et que c'est PAS BON. En même temps c'est de l'eau de piscine quoi. Et puis l'eau à une couleur bleutée bizzare, et une texture flottante qui fait flipper.

5) Je sais pas pourquoi on appelle ça "PISCINE MUNICIPALE" alors que c'est plutôt "PISCINES MUNICIPALES". Parce-que y a jamais qu'un seul bassin. Y en a au moins 5. Le bassin olympique, le bassin pour les enfants, le bassin pour les bébés, le bassin couvert, le bassin extérieur, le bassin chauffé, le bassin d'eau salé, le jacuzzi.


6) Y a un autre petit truc chelou aussi ... Le bassin où t'es obligé de tremper tes pieds pour accéder aux bassins. MAIS A QUOI ÇA SERT ?

7) Y a les douches aussi. Qui sont horriblement crasseuses. Y a même des gens qui prennent leur savon et leur shampooing. CHELOU CHELOU CHELOU.

8) L'entrée est super chère. Tout est business, c'est navrant.

9) J'ai jamais compris quel était l'intérêt d'une piscine. Tu remplies ta baignoire et puis c'est bon, ça revient au même.

10) BREF LA PISCINE C'EST CHELOU ET PUIS C'EST TOUT. 18 - Les collants. Porter des collants c'est tout un art. C'est surtout une sacré galère. Bon, y a les collants couleur chair. Je trouve qu'ils servent a rien. A quoi ça sert de mettre des collants transparents ou de la même couleur de notre peau ? Autant ne pas en mettre hein ... Ça me fait rire aussi, les filles qui mettent des shorts en plein hiver avec des collants couleur chair. Vous vous habillez comme vous voulez bien-sûr, mais quand il fait -5 dehors, ça craint quoi. J'ai rien contre les shorts en jean l'hiver. Moi aussi j'en mets. MAIS AVEC DES COLLANTS COLORÉS. Genre bleu électrique, jaune citron, vert grenouille, rouge tomate. Couleur chair, ça fait *biiiiiiiiiiip*. Vous allez dire, ouais, Lili elle critique, elle critique, mais elle innove pas, elle propose rien. BAH SI. JE PROPOSE QUELQUE CHOSE. Acheter un cerveau et un thermomètre à toutes ses filles qui veulent se faire remarquer en jouant obligatoirement la carte du SEXY. On peut être porter un jean, des Uggs, un gros pull, une doudoune, un bonnet et une écharpe et être jolie. Parce-que soit c'est que les filles sont connes, et qu'elles pigent pas qu'on est en hiver, soit elles ont un déréglement hormonal et qu'elles sont en chaleur. Si tu es dans le cas numéro deux, consulte un médecin rapidement, parce-que généralement c'est les garçons qui ont chaud, PAS LES FILLES. Après y a les collants colorés. Personellement moi j'adore, c'est nettement plus joli, c'est original et ça donne de l'allure. Et surtout tu te différencies des autres.


Y a les collants en laine. Ils tiennent bien chaud, c'est vrai, mais ça fait vraiment petite fille. Surtout ceux en laine et à motifs, style pois, rayures, petits coeurs ... OUBLIEZ. Vous n'avez plus 7 ans. Bref, les collants c'est super féminin, et c'est très joli avec une robe ou une jupe (on zappe les shorts pour l'hiver les filles, et on les garde pour l'été ?). Mais quand ton collant se file ou se déchire, t'es bien dans la MERDE. Que faire dans cette situation ? Bon y a le vieux truc de mettre du vernis transparent là où le collant est filé <-----MAIS QUI SE BALLADE AVEC UNE BOUTEILLE DE VERNIS ?????! Sinon, soit tu lèves tes collants, sauf que si t'es pas épilée bah ... Autant garder tes collants déchirés que passer pour un ours. Et si t'es épilée, prépare-toi à mourir de froid. Ou alors, tu déchires encore plus. Ça fera un style à la Effy dans Skins. Mais surtout évite de te toucher les jambes, surtout si tes ongles sont longs, ça t'évitera de les déchirer n'est-ce pas ? 19 - Être malade. Bref, je suis malade. Super cool. Bon bien-sûr je n'ai qu'un rhume, et y a un tas de maladies qui sont plus terribles que ça. J'ai dressé la liste des symptômes de maladie les plus courants, avec leurs avantages et leurs inconvénients (si, si, ça être malade à des avantages). 1) Le mal de gorge. C'est terrible, je l'avoue. J'ai l'impression d'avoir un chat enragé dans la gorge, et qu'il gratte, gratte, gratte. Je peux à peine avaler ma salive, tellement ÇA FAIT MAL. Du coup ma bouche stocke ma salive au maximum, et limite JE BAVE. Je ne parle même pas du calvaire que j'ai à avaler de la nourriture. Et bien-sûr, je me couvre le cou au maximum alors que ça ne sert strictement à RIEN, mais tant pis. Avantage ? Oui, t'as mal mal mal, alors tu te tais et tu parles le moins possible, du coup, ça fait des vacances aux autres (aoutch, la méchante!). 2) Les vomissements (ou le top du glamour). Ou ce moment embarrassant ou tu recraches ce que tu viens d'avaler. C'est cool, si jamais t'es amnésique et que t'as oublié ce que t'as mangé le midi, PAF, tu vomis, et tu vois les restes de ton repas. Un jour mon frère a vomi, et on a vu les CHAMPIGNONS de la sauce que ma mère avait fait. Résultat, le pauvre petit est traumatisé et la simple vue d'un champignon l'effrai et lui donne mal au coeur. Et puis le top du top, c'est quand tu vomis devant ton Jonathan, et qu'il te


tient les cheveux. Genre on est ensemble "pour le meilleur et pour le pire". Trop romantique. Le jour où un mec me tient les cheveux quand je dégueule, je l'épouse. Et l'avantage, c'est que t'as pas faim. SÉRIEUX QUOI ! Même mes cookies chéris adorés me dégoûtent. Mais que m'arrive-t-il ?! Et puis moi ma mère, quand j'ai envie de vomir, elle me donne des pommes. "Tiens Lili mange une pomme", "Tu veux pas une pomme ?". La gastro est sponsorisée par Apple, ouais ouais. Steve Jobs nous a contaminé, ouais ouais. 3) Le mal à la tête. J'ai horreur de ça. Je crois que c'est ce que je déteste le plus. J'ai l'impression qu'on me frappe à coup de marteau tellement ça fait un mal de chien. AVANTAGE ? AVANTAGE ?! Euh ... Non, y en a vraiment pas. AH SI ! T'es obligé de faire une overdose de Doliprane qui met 3 heures à agir. Enjoy baby. 4) Le nez qui coule. Ou le nez bouché. C'est juste hyper chiant. Perso je me trimballe avec 26 paquets de mouchoirs, on sait jamais si on n'en a plus ! Sauf que je ne me mouche jamais en public. J'ai essayé c'est vrai, une fois, en classe. J'ai choisis un moment où y avait bien du bruit, et je me suis mouchée. Y a eu un gros blanc. Même le prof me regardait bizarrement. Tout le monde a rigolé. Grand moment de solitude. Se moucher en public, c'est top tendance. Avantage ? Ça te fait une voix de canard trop sexy. 5) Le mal au ventre. Souvent dû au stress, c'est un vrai casse-couilles celui-là. 6) La toux. C'est pratique, les gens s'éloignent de toi instantanément. Pourquoi ? Premièrement, ils ont peur que tu les contamines. Deuxièmement, ils ont peur de toi, on sait jamais si on est dans un film d'horreur et que tu recraches des poumons.

Après, y les médicaments. J'aime pas les médicaments. C'est dégueulasse. Alors je demande à ma maman de me les cacher dans mon repas, ou de me les mélanger dans un verre de CocaCola, comme une grosse gamine. VDM ? Oui, je crois bien. 20 - Les vestiaires. Dans les vestiaires des filles, il se passe un tas de choses hyper intéressant. 1) Déjà quand t'as pas ta tenue t'es bien dans la MERDE. T'es obligée de faire escalade en jean, et ça s'est bien CHIANT, parce-que ça fait super mal. En plus le prof te fait bien la moral et t'es obligé de recopier 10 fois le réglement de l'EPS. Et puis j'ai jamais compris moi, pourquoi on


appelle ça "EPS". Pourquoi on se casse la tête à dire "éducation physique et sportive", alors qu'on peut très bien dire "sport" ? A coup sûr c'est un intello qui a inventé ça. 2) Après t'as grave les nerfs parce-que Marina-la-salopasse s'exibe carrément avec son nouveau soutien-gorge à motif léopard. Et toi, tu rumines, et tu t'amuses à la refaire dans ton coin : "Regardeeeeeeeeeeez, mon soutif de la marque Je-suis-une-grosse-chaudasse que j'ai acheté hier !". Cindy rigole, mais c'est bien ton seul public, puisque tu n'oses pas dire ça haut et fort. 3) T'oses pas te changer devant tout le monde, parce-que t'as trop honte quoi, alors tu vas te cacher dans les douches. Et là, y a la fille trop conne qui essaie d'amuser la galerie qui appuie sur le bouton, et tu te reçois de l'eau sur la gueule. Ouais, tu prends une douche quoi. En été c'est cool, parce-qu'il fait chaud, mais en hiver ça l'est beaucoup moins. Alors tu cries comme un putois et le prof arrive dans la minute qui suit. "LILI ! Une heure de colle ! Ça t'apprendra à actionner les douches !" "Mais monsieur, c'est pas moiiiiiiiiii !". Tout le monde rit, mais c'est génial tout ça. 4) Tout le monde se dispute le mirroir. Tu te mets sur la pointe des pieds, tu pousses tout le monde, BREF, tu fais tout pour te faire une place. 5) Tu flippes à mort de laisser ton portable dans les vestiaires, ON SAIT JAMAIS SI QUELQU'UN TE LE VOLE. Alors en pleine séance de sport, tu prétends que t'as tes "problèmes de filles" pour pouvoir aller vérifier si ton téléphone est toujours dans la poche arrière de ton sac. 6) Y a toujours les mecs qui ont 3 ans d'âge mental qui viennent taper, ou plutôt tambouriner à la porte des vestiaires des filles. Non mais ils espèrent quoi ? Qu'on va leur ouvrir bien gentillement en leur disant "Oh oui mes bébés, on fait une partouze ?". MAIS LOL. Vous imaginez leur fantasme, une dizaine de filles en train de se déshabiller dans la pièce à côté ? EAU MAILLE GAUCHE JEUX BANC DEUX. 7) Et t'as jamais le temps de te changer quand le cours est fini, parce-que bien-sûr il faut que Mademoiselle Lili se rhabille, se remaquille ET se recoiffe. Mais comme le cours est fini 5 minutes avant la sonnerie, t'as JAMAIS LE TEMPS. Résultat tu repars avec ton oeil droit sans mascara, ta queue de cheval pleine de bosses et ton T-shirt mit à l'envers. 8) Et bien entendu, la question qu'on entend le plus souvent dans les vestiaires ; "T'as pas du déo s'te plait ?". 21 - Être grande. Oui, je n'ai pas encore 14 ans et je fais 1 mètre 70. 1 mètre 70 ! Alors oui, j'vois vois déjà devant votre écran "Omfg, la géante". Oui, avouez. "T'es la fille du géant vert ?" "Tu fais du basket non ?" <------ JE VOUS EMMERDE BANDE DE MINIMOYS.


Mes parents font respectivement 1 mètre 81 et 1 mètre 80, j'suis tombée sur le gros lot (ou plutôt grand lot en fait ...). Et non, je ne fais pas de basket, parce-que je ne suis PAS SPORTIVE DU TOUT, et que je n'ai pas envie de grandir encore plus. Genre t'es grand, t'es obligé de faire du basket. BAH NON. "Tu devrais faire du mannequinat" "Lili, t'es notre prochaine Miss France" <------ HAHAHAHAHA. C'EST C'LA OUI. Alors oui, c'est vrai, on m'a déjà proposé de poser pour une pub de jeans, mais j'ai refusé, c'est pas mon truc. Sérieusement, j'ai une tête à faire du mannequinat ? J'ai pas envie qu'on me prive de mon pot de NUTELLA, ni de mes COOKIES, ni des PÂTES de ma mère, ni de mon COCA-COLA favori. Pourtant je suis du genre fine, mais pas trop non plus. Genre pas trop grosse. Enfin si, j'ai un GROS CUL. Je vis ça très mal en fait ... Mais j'suis en pleine adolescence, blablabla, mon corps se transforme, blablabla. D'ailleurs dans "transformer" y a le mot "forme". Coïncidence ? Je ne crois pas. Quant à être Miss, je n'y pense même pas, car d'ici quelques années, je ferai disons ... 6 mètres de hauteur. L'avantage d'être grande c'est ... AAH NON. Il n'y a pas de réels avantages à être grande. Si vous en avez trouvé, dîtes le moi, je vous en conjure. Maintenant, passons aux incovénients. 1) Déjà, j'aurais pu jouer dans Avatar, c'est chouette. Quand je suis allée le voir au ciné avec mon frère, et que les Na'vis font leur apparition, mon frère m'a directement "OH REGARDE LILI, C'EST TOI !". Fort plaisant. 2) Ensuite tu ne peux pas mettre de talons. Bon ok, vous allez dire, "Oh mais c'est un bébé, elle a 14 ans elle veut mettre des talons". BAH OUI. Je suis une addict des chaussures, ce sont mes meilleures copines, je possède un nombre inconsidérable de paires de godasses, et dès que j'ai de l'argent de poche je m'achète des CHAUSSURES. Et quand je vais à Zara (où les escarpins sont MA-GNI-FI-QUES), je m'entraine à marcher avec, sauf que ma maman (qui n'a jamais porté de talons de sa vie, au passage) ne cesse de me répéter "Lili, laisse tomber, tu ne pourras jamais en porter". Le pire c'est qu'elle a RAISON. Déjà que je suis grande, limite je vais passer pour une GÉANTE. Ne pas porter de talons, cela finira par me traumatiser. 3) Impossible de ne pas se faire remarquer. Les gens se retournent sur mon passage dans la rue. Parce-que je suis GRANDE. PUTAIN. 4) Grande taille = grands pieds. Déjà que des pieds, ce n'est pas vraiment esthétique, mais alors GRANDS. Je suis complexée par mes pieds.


5) Dans ma vie, je n'ai eu ques des petits copains plus PETITS que moi. Voir BEAUCOUP plus petits que moi. Mais bon, le fait d'être grande n'est pas à prendre comme un complexe, car une fille grande est forcément élancée et élégante. Et puis, dans les magasins, quand le plus beau pull est en hauteur, trop fastoche de le prendre. Bref, j'ai raconté ma vie.

Le journal d'une kikoolol.  

Les mésaventures et les expériences d'une ado (pas) comme les autres.