Issuu on Google+

MOUVEMENT – EDUCATION PERMANENTE

Toutefois l’engagement d’aujourd’hui recourt à de nouvelles formes, plus éphémères et horizontales, le temps d’un projet. Si des groupes locaux en tant que tels disparaissent, ce sont aujourd’hui davantage des projets qui naissent au sein du Mouvement. A noter ainsi la clôture, en 2015, des locales d’Aubel, Philippeville, Couvin et Wellin après plusieurs années de bons et loyaux services rendus. Face au constat de l’évolution de l’engagement et du besoin d’échange sur les perspectives d’action, des moments de mutualisation de pratiques et projets ont été mis sur pied à la demande de la base. Plusieurs séances intergroupes régionales ont été organisées en 2015. Tant pour partager des informations en provenance du siège que pour faire remonter les vécus et questions de la base. Cela a eu pour effet de permettre à des antennes de communes proches de se fédérer autour d’un projet et ainsi mutualiser et redynamiser les forces vives. La convivialité et le renforcement du vivre-ensemble constituant un des piliers des actions locales, des moments festifs et réflexifs autour de diverses problématiques ont été mis en place : les En-chantiers. Dans la perspective de fédérer les énergies mais aussi d’ouvrir davantage les réflexions à de nouveaux publics. Moment de rencontre, l’En-chantier est également moment d’expression créative, de laboratoire d’idées et de projets à développer dans la sphère publique. A Habay-la-Neuve, un En-chantier a été proposé au départ d’un match d’improvisation amateur autour des thèmes proposés par les habitants/participants. A Bruxelles, la formule a également été expérimentée au départ du jeu. A côté de la démarche d’Education Permanente portée par certains groupes locaux, de nouveaux projets ont rassemblé d’autres collectifs pour entamer un processus collaboratif. Des projets laboratoires sur la citoyenneté ont été abordés avec des centres pour demandeurs d’asile de (Bovigny, Herbeumont), un projet de réflexion-action avec des détenus de la prison de Nivelles autour de la parentalité en milieu carcéral (avec L’asbl la Touline), un projet Grandir avec toit, sur le logement à Verviers, avec le relais social urbain, un projet d’interpellation et réflexion citoyenne autour du Logement avec le Plan de Cohésion Sociale de Verviers. Dans une dynamique de démocratie culturelle, de nouvelles initiatives créatives et militantes voient aussi le jour ; atelier d’écriture de l’antenne de Blegny, écriture à la Bibliothèque de la ville du Roeulx, Chorale Mondo katoj au Roeulx, Les Polie-Folies dans la région du centre, un projet de théâtre action des femmes à Manhay… La nécessité de mise en réseau et de synergies face à des politiques publiques devenant de plus en plus exclusives et complexes a également amené le Mouvement à nouer ou asseoir de nombreux partenariats avec d’autres opérateurs d’Education Permanente ou autres structures d’accompagnement de publics fragilisés ou « en marge » ; Femmes Prévoyantes Socialistes, Centre d’Action laïque, Tels Quels,

p. 14

Vie Féminine, Fédasil, CPAS de plusieurs communes, AMO, PCS, Cefa, Equipes Populaires, bibliothèques, la plate-forme citoyenne pour une naissance respectée... Ces partenariats se développent tantôt au niveau local tantôt au niveau régional ou fédéré. A noter enfin que la Ligue des familles s’associe aux réflexions d’associations telles qu’Ecoconso ou encore Univers santé, autres opérateurs d’Education Permanente et participent encore quelque peu aux réflexions en matière de consommation.

Les mandataires locaux Une des thématiques d’action en Education Permanente est donc la citoyenneté participative ; quelle parole porter au nom d’une communauté de parents et comment représenter les intérêts collectifs au sein de pouvoirs locaux ? Depuis la campagne « Ça passe par ma commune », la Ligue des familles a encouragé la participation à la vie citoyenne. Actuellement, pas moins de 150 volontaires sont mandatés au sein d’assemblées diverses : Commission Communale des Ainés, Commission Communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité, Commission Communale d’Accueil Temps Libre, assemblée de centres culturels, de télévisions locales et autres associations. Une coordination de cette dynamique locale a été mise en place en 2015. Développement de groupes de travail en vue de débattre (par thématiques et/ou par régions) sur des positions à défendre et à relayer mais également pour affiner les sens critiques et la pratique de mandataire local. Outre les groupes thématiques, les mandataires se retrouvent tous une fois par an lors de l’assemblée des mandataires locaux. La liste, mise à jour au 31/12/2015, des mandataires locaux se trouve en annexe.

Les ateliers de parents Ces moments, organisés le plus souvent en soirée à l’initiative de plusieurs groupes locaux, sont des espaces d’échange de savoirs et d’expériences mis en perspective grâce à la participation d’une personne ressource ayant une expertise sur le sujet (le plus souvent ayant trait à l’une des cinq thématiques portée en axe 1). Ils peuvent ainsi s’inscrire dans un cycle et sont susceptibles de nourrir les actions et stratégies des groupes qui portent ces temps réflexifs. Certains de ces moments ont été adaptés en atelier de parole ou de création dont la dénomination est variable mais dont l’objectif est unique : développer un regard critique dans diverses thématiques faisant l’objet de politiques publiques, en vue de donner lieu à l’expression citoyenne dans l’espace public. Une offre de contenus-types susceptibles de constituer une accroche préalable à divers processus d’action à long terme a également commencé à être élaborée. Liste des ateliers de parents tenus en 2015 en annexe.

Rapport d’activités 2015 de la Ligue des familles


Rapport d'activités 2015