Issuu on Google+

3. L’Observatoire des familles Début 2015, la Ligue des familles a créé l’Observatoire des familles, en vue d’identifier les enjeux et la diversité des familles à l’heure actuelle et au quotidien. Pour agir auprès des décideurs mais aussi pour relayer les vécus divers des parents, tant par les chiffres que par les témoignages, deux éléments composent cet Observatoire : le Baromètre de la parentalité et le Thermomètre des parents. Tous deux permettront ainsi de développer un mouvement fort, pluraliste, capable de réagir et soutenir des propositions novatrices en faveur de la parentalité.

3.1. Le Baromètre de la parentalité La Ligue des familles a décidé de développer un outil pour connaître les familles d’aujourd’hui et mieux comprendre les besoins des parents. Autrement dit, réaliser une enquête scientifique, quantitative, sur les besoins des parents vivant à Bruxelles et en Wallonie. Cette enquête sera reproduite chaque année à la même période pour mesurer les évolutions. Les résultats du premier Baromètre ont été diffusés d’une part dans les médias de la Ligue des familles : Le Ligueur des parents, page Facebook et leligueur.be ainsi que via les deux médias partenaires de l’étude : la RTBF et Le Soir. L’institut de sondage Dedicated a sondé, en octobre 2015, 1 500 parents vivant à Bruxelles et en Wallonie.

Les chiffres clés du Baromètre des parents de la Ligue des familles de 2015 ƒƒ Les familles dites « classiques » sont encore majoritaires : 60% des familles sont composées du couple de parents. ƒƒ 25% des familles sont monoparentales et 15% sont recomposées. ƒƒ La vie de couple est chahutée à l’arrivée d’un enfant : 1 couple sur 2 se sépare avant les 5 ans de l’enfant ; 1 sur 7 avant son premier anniversaire. ƒƒ Les familles recomposées (15%) sont les nouvelles familles nombreuses : elles sont 25% à réunir plus de 3 enfants, ƒƒ Les beaux-parents veulent être plus présents : 3 beaux-parents sur 5 veulent s’investir davantage dans le quotidien de la famille. ƒƒ Les parents démontrent leur capacité à trouver des solutions eux-mêmes, sans passer par la justice : après une séparation, une majorité s’entend à l’amiable pour l’hébergement des enfants et 8 parents sur 10 sont satisfaits de la solution de garde trouvée. ƒƒ La garde alternée progresse et concerne aujourd’hui presque 1 famille sur 3 (31%). ƒƒ La difficulté majeure des parents est la capacité à concilier vie personnelle, familiale et professionnelle. 6 parents sur 10 veulent être plus présents pour leurs enfants, et 8 sur 10 ont des difficultés concrètes d’organisation entre vie de famille et travail. A cause de cette course contre le temps, les parents sont fatigués (8 sur 10) et stressés (1 sur 2). Enfin, plus d’1 parent sur 3 ressent un risque de « burn-out parental ». ƒƒ Cet essoufflement des parents s’aggrave avec les difficultés financières. Les familles monoparentales sont les plus exposées à un risque de pauvreté. ƒƒ Les femmes sont les plus concernées par le chômage, les temps partiels, les salaires plus faibles et des créances alimentaires payées irrégulièrement. Ces résultats objectifs de ce premier Baromètre ont été débattus et présentés publiquement le 20 novembre 2015 pour la première journée du Congrès de la Ligue des familles.

p. 11


Rapport d'activités 2015