Page 1

Bulletin bois 104/2012 Espaces commerciaux Halle de marché et commerces ‹Im Viadukt›, Zurich Reconversion du marché couvert, Bâle Espace central du nouveau ‹Marin Centre›, La Tène Siège de l’entreprise Enea, Rapperswil-Jona Centre Skoda, Berne

Le hall principal est le cœur du nouvel espace commercial ‹Marin Centre› à La Tène. Sa toiture en bois peinte en blanc offre aux visiteurs un jeu de lumière fascinant. Architectes: Bauart Architectes et Urbanistes SA, Neuchâtel


Le bois fait publicité

Qu’est-ce qui nous pousse à acheter un bien lorsque l’on franchit la porte d’un commerce? Le prix certainement, la qualité sans aucun doute et le petit plus qui a su nous convaincre. Ce sont des critères similaires qui ont poussé au choix du bois pour les réalisations de ce Bulletin bois. Les nouvelles structures de la halle de marché et des commerces ‹Im Viadukt› à Zurich restent ainsi sciemment en retrait des ouvrages d’art, comme pour souligner la massivité des arches qui les accueillent. Le matériau bois combiné pour l’occasion à la construction métallique offre alors une réalisation svelte et élégante, compatible avec un budget particulièrement serré. Un principe équivalent est mis en œuvre pour la halle du marché de Bâle dont la coupole, avec ses 60 m de diamètre, lui a valu lors de sa construction de figurer parmi les records mondiaux en la ma­ tière. Ici c’est le principe de la maison dans la maison qui a été retenu pour offrir une flexibilité aux nouveaux modules dont les façades expressives plaquées de cerisier offrent une touche de raffinement à cet espace polyvalent. Le bois joue aussi un rôle principal au cœur du nouveau centre commercial ‹Marin Centre› proche de Neuchâtel. La toiture du hall central, de 180 m de long pour 24 m de large constituée de 38 éléments préfabriqués en bois peint en blanc, coiffe la zone qui invite à la flânerie et à la détente. Elle comporte des ouvertures irrégulières qui génèrent un jeu de lumière variant au gré de la journée et des saisons. Les porteurs en caisson animent non seulement l’espace, ils permettent aussi une ventilation naturelle particulièrement efficace qui réduit d’autant la consommation d’énergie engendrée par la climatisation. Pour le nouveau centre du siège de la firme Enea, le bâtiment d’un seul niveau légèrement coudé représente le pivot du complexe abritant également un arboretum aux arbres centenaires. Le design du bâtiment remonte aux esquisses communes du maître d’ouvrage et de l’architecte qui ne faisaient référence à aucun matériau en particulier. Lors d’une analyse multicritères, le bois a été retenu grâce à sa polyvalence et son rapport coûts-prestations. L’écrin ainsi créé met en évidence les produits sophistiqués offerts par l’entreprise. C’est un contraste voisin que l’on retrouve dans la halle d’exposition de la firme Skoda, dont les carrosseries high-tech sont mises en valeur par la structure en bois élancée qui incarne les préoccupations de l’entreprise quant à la durabilité et à la réduction des émissions de CO2. Le choix du bois n’est donc pas le fruit du hasard. Il permet des constructions optimisées et procure une plus-value en termes de durée de réalisation, d’écologie et d’économie. Grâce à la diversité de ses apparences, le bois est également un élément fort de l’aménagement intérieur. Cette propriété remarquable est valorisée dans les espaces commerciaux où elle incite à l’achat et participe à affirmer l’identité d’un produit. Roland Brunner Communication technique Lignum

2242


Halle de marché et commerces ‹Im Viadukt›, Zurich Au nord-ouest de la gare de Zurich, deux viaducs en pierres taillées, situés sur la ligne Zurich-Oerlikon, matérialisent la limite entre la ville et l’ancien quartier industriel. L’intervention a permis de convertir ces ouvrages classés de 500 m de long érigés en 1894, de frontière urbaine en pôle de com­ merce et de détente, représentant un élément central de distribution. Aujourd’hui le plus bas des deux ouvrages, désaffecté, accueille un chemin pédestre et une piste cyclable, tandis que des boutiques et des cafés ont été glissés entre les 53 arches des viaducs. L’ensemble intègre également une halle de marché triangulaire qui s’insère entre les deux tracés ferroviaires. Ces nouvelles réalisations sont issues d’un concours organisé en été 2004 conjointement par les CFF et la ville de Zurich afin de valoriser ces espaces. Auparavant, des réunions de travail en concertation avec la population ont dessiné le contour des attentes et les affectations permettant une insertion optimale du projet dans le quartier. Les bureaux d’archi­tec­ tes vainqueurs du concours ont su proposer une solution qui intègre de manière judicieuse les nouvelles constructions et la desserte cyc­ liste et piétonnière. Cependant, avant de concrétiser le concept final, il a fallu assainir les ouvrages; mission achevée en 2005 en ce qui concerne la maçonnerie et en 2008 pour les quatre ponts métalliques intégrés à l’ensemble. Enfin, en avril 2010 la première arche aménagée pouvait être ouverte, alors que l’opération s’achevait en septembre de la même année.

L’élément emblématique de cette réalisation est la halle de marché qui se situe entre les deux viaducs dans l’espace où les tracés divergent. Elle s’élève en effet dans la zone la plus accessible, et la couverture de forme dy­ namique abrite un restaurant, les étals du marché et d’autres échoppes. La structuration marquée de la toiture et les coupoles trans­ lucides offrent une impression d‘espace grâce aux différentes hauteurs de plafonds. Les boutiques quant à elles sont insérées entre les arches. Un bandeau de façade en hauteur crée la liaison entre les différentes unités tandis que des coupoles translucides sont systématiquement disposées en toiture afin d’assurer l’éc­lairage naturel. Le chemin pédestre et cyclable sur le viaduc du Letten est utilisé de manière intensive. Il a été prolongé en coordination avec l’aménage­ ment des arches et on y accède par une rampe praticable en chaise roulante ou par des ascenseurs. Des liaisons ont en outre été disposées à chaque intersection avec les routes situées en contrebas de l’ouvrage. Les ponts tiennent le premier rôle de cette intervention et les modules s’insèrent dans les arches comme pour souligner la massivité de ces ouvrages. Les structures porteuses sont hybrides acier – bois. Les poutres et les porteurs en treillis métalliques sont ancrés dans la maçonnerie ou soutenus par des poteaux tandis que des éléments préfabriqués en bois forment l’enveloppe des ouvrages, recouverte par une feuille en EPDM. Situation

2243


Elévation viaduc du Letten

Rez-de-chausée sections 5–1

Coupe section 2, commerce

Coupe section 3, accès au viaduc du Letten

Coupe section 4, commerce

2244


100 m

Coupe section 1, halle de marché

20 m

2245


Composition toiture: Feuille d’étanchéité EPDM 1,6 mm, fixation mécanique Lé de séparation Eléments en caisson: panneau trois plis 27 mm nervures 400 mm/Isolation OSB 22 mm Lattage 60 mm Contrelattage 30 mm Plaque de plâtre cartonné 15 mm Coupole translucide triple couche: polycarbonate 3 mm et verre acrylique 2 x 3 mm Coupe toiture halle de marché

Isométrie

Lieu 8005 Zurich Mandant Stiftung PWG, Zurich Architecte EM2N, Mathias Müller und Daniel Niggli Architekten, Zurich; Direction de projet: Marc Holle, Claudia Peter Architecte paysagiste Schweingruber Zulauf, Zurich Direction de travaux b + p Baurealisation, Zurich Ingénieur WGG Schnetzer Puskas Ingenieure, Zurich Entreprise bois Knecht AG, Oberwil Bois mis en œuvre Bois de structure 620 m3; Panneaux: trois plis 27 mm 5300 m2 et 22 mm 3200 m2, OSB 22 mm 9360 m2, plaques de plâtre fibrées 15 mm 4500 m2; acier: 216 000 kg Coûts total CHF 35,3 millions dont CFC 214 et CFC 213 CHF 2,8 millions Surface de plancher 9008 m2 Durée de construction Juin 2008 – septembre 2010 Photographe Roger Frei, Zurich

2246


Composition paroi extérieure: Briques silico calcaire 180 mm, peintes Isolation 180 mm, crépie Composition plancher intermédiaire: Eléments nervurés: panneau trois plis 27 mm, huilé nervures 260 mm 



Composition sol: Chape 30 mm imprégnée Radier béton 200 mm Isolation 160 mm Béton maigre

Coupe sur arches des sections 2–4

2247


Reconversion du marché couvert, Bâle La reconversion du marché couvert de Bâle, situé à deux pas de la gare, est basée sur le concept de la ville dans la ville. La halle existante offre une surface équivalente à la fameuse place Barfuss du centre-ville et devra à son tour devenir un espace urbain animé, adapté aux utilisations et sollicitations courantes de la vie citadine. Le marché couvert de Bâle a été construit entre 1928 et 1929 pour la vente en gros des fruits et légumes. L’objectif était de réaliser un espace couvert avec la plus grande portée libre possible sans piliers intermédiaires tout en restant dans une conception simple. Ainsi à l’époque, un dôme de 60 m de diamètre et 28 m de haut fut construit, se plaçant au troisième rang mondial des dômes massif en termes de dimension. Celui-ci est supporté par 8 piliers périphériques et couvre une surface d’environ 3000 m2. Dès l'origine, des constructions périphériques extérieures permettaient d’améliorer le taux de rendement de la grande surface de marché en abritant des boutiques, des bureaux et des restaurants. Ces bâtiments périphériques sont reliés au dôme par une couverture plate. Dans les dernières décennies, l’activité du marché n’a cependant cessé de perdre en importance, si bien qu’en 2004, le marché de gros doit même fermer. Dès 2005/2006, la ville de Bâle lance donc un concours d’investisseur pour la reconversion du marché couvert. Les conditions du concours imposent la conservation du dôme existant et la construction d’un bâtiment multi-étage pour assurer la viabilité et la redynamisation de l’ensemble.

2248

Un aspect essentiel de la réhabilitation consiste à ancrer l’ancienne halle, inaccessible au public et figée dans une utilisation spécialisée, dans un contexte urbain en l’orientant vers une valorisation de l’espace au profit de la ville et de ses habitants. La rénovation du bâtiment s’est déroulée en concertation avec le service des monuments historiques et le caractère industriel de l’existant a ainsi été conservé. L’entrée prin­cipale sur la rue ‹Viaduktstrasse› est par exemple réaménagée; Du côté de ‹Steinentorberg›, le marché couvert s’ouvre maintenant sur un vaste escalier en cascade qui mène au centre ville. A l’intérieur, un escalator relie les deux niveaux principaux, la halle du dôme et l’espace inférieur pourvu de nombreuses colonnes de support. La halle du dôme avec une surface libre de 1000 m2 environ sera utilisée pour accueillir les évènements de toute sorte qu’ils soient com­ munaux, privés, d’utilité publique, ou commer­ ciaux, comme par exemple des évènements cul­ turels ou sportifs. Tout autour de cette place circulaire, s’organisent des modules internes indépendants délimitant l’espace central. Conçus comme des bâtiments dans le bâtiment, ces éléments de forme polygonale ne sont pas liés à la structure de la halle et leur conception répond aux exigences de flexibilité. Ils sont destinés à accueillir restaurants et espaces com­ merciaux de grande qualité. Des boutiques de taille supérieure sont aussi prévues à l’étage inférieur dans l’espace des colonnes. Les zones de livraison et déchargement, ainsi que les pièces techniques se situent également à ce niveau. Les constructions périphériques entourant le dôme à l’extérieur font aussi l’objet d’une rénovation et serviront avant tout d’espaces de

bureaux. Intégrée au nord du complexe, une tour de logements de 12 étages est réalisée par le bureau d’architecte Diener et Diener. Les modules internes de la salle du dôme étaient initialement prévus entièrement en bois. Mais en raison de la forte interaction avec l’existant particulièrement en termes de distribution des charges et du besoin de garantir une grande flexibilité pour leur agencement intérieur, ceux-ci ont été conçus avec des portées libres de 7 m à 14 m. Après optimisation des struc­tures en fonction de ces nouvelles con­ traintes, le choix s’est porté sur une conception hybride acier-bois. Ainsi, les murs des constructions internes sont réalisés en ossature bois et leur toiture en caissons positionnée dans le plan des porteurs métalliques. Le revêtement externe est plaqué en cerisier, ce qui apporte un effet chaleureux en contraste avec la structure béton d’origine. Ces éléments se distin­ guent donc nettement de l’existant: à la fois légers de par la nature des matériaux mis en œuvre et marquants grâce à leur conception en volumes bien dessinés.

Situation


Plan niveau du dôme

Plan niveau inférieur

60 m

Coupe nord-sud

Coupe est-ouest

2249


Coupes au droit des constructions internes

2250


Lieu Viaduktstrasse, 4051 Bâle Maître d’ouvrage Allreal Markthallen AG, Zurich, pour le compte de Credit Suisse AG, Zurich Développement de projet et entreprise totale Allreal Generalunternehmung AG, Zurich Architecte Blaser Architekten AG, Bâle (marché couvert), Diener & Diener Architekten AG, Bâle (tour) Ingénieur civil Walt + Galmarini AG, Zurich (marché couvert et bâtiments périphériques), WGG Schnetzer Puskas Ingenieure AG, Bâle (tour) Ingénieur CVCSE Amstein + Walthert AG, Zurich Physique du bâtiment Amstein + Walthert AG, Zurich Entreprise bois Husner AG, Frick Matériaux Bois massif recollé 135 m3; Panneaux: OSB 15 mm 3700 m2 et 18 mm 2600 m2, plaques de plâtre fibrées 1100 m2, panneau de fibres mi-durs 19 mm 1100 m2 Surface de plancher SIA 416 12 965 m2 (marché couvert), 6808 m2 (bâtiments périphériques), 6363 m2 (tour) Durée de construction septembre 2009 – mars 2012 Photographe Blaser Architekten AG, Bâle (vues des constructions internes), et psm Center Management AG, Bâle (vues extérieures et vues du dôme)

2251


Espace central du nouveau ‹Marin Centre›, La Tène L’implantation du nouveau Marin Centre est issue d’une lecture attentive des caractéristiques du site, stratégiquement localisé à l’entrée de l’agglomération de Neuchâtel. Par son positionnement et sa forme inf­ luencée par la géométrie du lieu, le centre articule précisément les différentes échelles constitutives du site. Au nord, le centre se signale par une façade rectiligne, qui abrite le parking intégré au bâtiment et qui répond à la linéarité induite par la proximité de l’autoroute. Les accès depuis le réseau autoroutier sont ainsi gérés de manière efficace sur une surface particulièrement concentrée. A l’est et au sud prennent place toutes les circulations nécessaires aux livraisons et à la logistique, ce qui permet d’organiser les flux de manière précise et dissociée. A l’ouest, l’espace libéré par l’ancien parking a permis de créer un vaste parc public, qui tient compte d’une certaine rupture d’échelle entre le paysage autoroutier et le village de Marin. Prenant la forme d’une série de pyramides végétalisées, constituées des matériaux d’excavation de l’ancien centre, cet espace paysager contribue à ancrer le centre dans son contexte. La toiture de l’espace central, longue de 180 mè­ tres pour une largeur de 24 mètres, est une structure en caisson de bois constituée de 38 tra­ vées préfabriquées dont les piliers et les poutres sont chacune formées de caissons accessibles rectangulaires de 3,25 mètres de large et de 1,7 mètre de haut. Les travées sont en bois contreplaqué peintes en blanc. Elles sont ac­ cessibles, car une partie importante de la technique du bâtiment est intégrée à l’intérieur. La toiture de la zone de déambulation est per­ forée d’ouvertures irrégulières, tantôt assez larges pour laisser apparaître le ciel, tantôt plus étroites, ce qui permet de générer des jeux de lumières variant au fil des heures et des saisons. Les travées sont disposées de manière

2252

oblique au-dessus des escalators ceci pour faci­ liter la pénétration de la lumière dans ces espaces. En raison des délais impartis très courts et des espaces restreints entre les travées, la construction a été effectuée au moyen d’élé­ ments préfabriqués. L’apparence de ces travées ne vise pas à exprimer de manière ostentatoire qu’il s’agit d’une structure en bois. Ce choix de matériau durable s’est cependant imposé naturellement au vu de la complexité de l’ouvrage. Dans un autre matériau, cette structure aurait diffi­ cilement pu voir le jour. Outre l’usage d’un matériau durable, cette toiture présente l’avan­ tage de pouvoir fonctionner comme un modérateur climatique. Quand la température monte, les fenêtres s’ouvrent au nord, laissant entrer l’air frais. L’enjeu principal de régulation thermique dans ce type d’ouvrage étant le refroidissement, la possibilité de rafraîchir naturellement repré­ sente une part conséquente de l’effort à fournir pour réduire la consommation énergétique. Cet espace de référence constitue le cœur de centre, chaque commerce y étant directement relié. Sa forme géométrique simple correspond par ailleurs à l’expression d’une certaine permanence, contrastant à l’évolutivité inhérente aux aménagements intérieurs des surfaces de ventes. La consommation énergétique a fait l’objet d’une grande attention, de manière à réduire significativement les besoins de chaleur et d’électricité. Certifié Minergie, le nouveau Marin Centre présente ainsi une consommation par m2 particulièrement basse, qui correspond à environ 20 % de la consommation moyenne des bâtiments comparables actuellement en exploitation en Suisse. Par rapport aux performances du centre précédent, la consommation par m2 de chauffage a été divisée par un facteur 3 et celle d’électricité par un facteur de l’ordre de 2. Parallèlement aux préoccupations d’ordre énergétique, d’autres aspects environnementaux

ont fait partie intégrante de la démarche, à l’instar de la réduction des émissions sur le site, de la gestion des eaux pluviales (par infiltration et par rétention), du choix de matériaux à écobilans favorables (par ex. construction bois pour la toiture de l’espace central) et l’augmentation significative de la biodiversité sur le site (toitures vertes et prairies en lieu et place des anciens parkings).

Situation


Coupe longitudinale

100 m

Plan de l’étage centre commercial/parking niveau 3

Plan de la toiture/parking niveau 5

2253


Composition toiture: Etanchéité Isolation 160 mm Pare-vapeur Plaque de plâtre fibrée 15 mm OSB 25 mm Porteurs principaux hauteur 1700 mm, faces visible peinte

Coupe

Coupe

Répartition des porteurs de toiture

Lieu 2074 Marin-Epagnier Maître d’ouvrage Marin Centre SA Architecte Bauart Architectes et Urbanistes SA, Neuchâtel/Berne/Zurich; collaborateurs: Willi Frei, Stefan Graf, Peter C. Jakob, Emmanuel Rey, Yorick Ringeisen, Marco Ryter Direction des travaux Atelier dʼarchitecture Dominique Rosset SA, Villars-sur-Glâne Ingénieur civil Merz, kley partner AG, Altenrhein Ingénieur bois Merz, kley partner AG, Altenrhein Construction bois Zaugg AG Rohrbach, Rohrbach (production, logistique, montage), et Kaufmann Bausysteme, Reuthe (fourniture) Bois mis en œuvre Structure: bois massif recollé 72 m3, BLC 265 m3; Panneaux: OSB 18–25 mm 6350 m2, lamibois 24/27/39/45 mm 10020 m2, panneaux de fibres mi-durs ouverts à la diffusion 2650 m2, plaques de plâtre fibrées 15 mm 2530 m2 Coûts CFC 1–9 CHF 150 millions dont CFC 214 CHF 3,6 millions Surface brute de plancher 66 900 m2 Surface nette de vente 36 000 m2 Durée de construction 2007–2011 (en trois étapes), mai 2008 – novembre 2009 (toiture) Photographe Thomas Jantscher, Colombier

2254

Composition paroi extérieure: Lamibois 24 mm, peint Porteur principaux 1700 mm OSB 18 mm Pare-vapeur Isolation 180 mm Panneau de fibres mi-dur 16 mm Sous-construction 40 mm Revêtement de façade 20 mm


2255


Siège de l’entreprise Enea, Rapperswil-Jona L’architecte paysagiste Enzo Enea collectionne depuis 17 ans des arbres d’exception sur une vaste parcelle à Rapperswil-Jona. Cet ensemble de végétaux, plus que centenaires pour certains, a acquis une fonction muséale. L’entrée monumentale de l’arboretum, qui a ouvert ses portes en 2010, est marquée par une con­s­ truction d’exception développée par le maître de l’ouvrage en collaboration avec le bureau d’architectes Oppenheim de Miami. Le parc qui accueille l’arboretum se situe en limite de zone industrielle à Jona, sur une prairie en pente douce vers le lac. L’édifice d’un seul étage légèrement coudé, disposé à l’angle de la parcelle, jouxte l’immeuble de bureau existant et incarne le point central de l’ensemble qui forme le siège de l’entreprise. Du vaste parking les visiteurs accèdent à la construction par le hall d’accueil et la salle d’exposition. Les larges baies vitrées qui s’étendent sur la hauteur du bâtiment offrent de la générosité aux espaces et, orientées vers le parc au sud, elles semblent vouloir le prolonger à l‘intérieur. Cette impression d’ouverture contraste avec la façade opaque au nord et permet de différencier clairement l’espace d’exposition du corps de bâtiment accueillant les ateliers. Les croquis initiaux de Chad Oppenheim et Enzo Enea ne permettaient pas encore de déceler une concrétisation en bois. Dans le cadre de l’évaluation concernant l’économie, la durabilité, et le rapport coût-prestation, le bois, l’acier ou le béton ont été examinés et c’est finalement la solution bois qui a été retenue grâce aux nombreux avantages qu’elle présentait dans ces différents domaines.

2256

Afin de construire une halle sans poteau intermédiaire, les porteurs de la salle d’exposition ont été intégrés dans le plan de la façade vitrée mise en retrait. Une vaste terrasse en bois couverte est ainsi créée, protégée par un avant toit surdimensionné. Des poteaux en lamellé collé de 240 x 420 mm de section, disposés tous les 6 m, reprennent les charges des poutres de toiture de 140 x 520 mm en lamellé collé. Espacées de 1 m, celles-ci prennent appuis sur un sommier métallique intégré en toiture au droit des façades vitrées de la halle d’exposition, tandis que dans l’atelier, elles reposent sur un sommier en lamellé collé central et sur les éléments en ossature en parois extérieures. La construction est en outre marquée par les ner­vures extérieures en caisson verticaux de 276 x 771 mm qui, telles des contreforts, structurent la façade. Ces éléments sont revêtus de lambris et supportés à l’extérieur par un profilé métallique élancé. L’ensemble du mobilier et de l’aménagement intérieur a été conçu et élaboré par la firme Enea. Avant même l’achèvement du bâtiment, celui-ci fut distingué par l‘American Architecture Award 2009 du Chicago Athenaeum.

Situation


Plan

60 m

Axonométrie

Lieu Buechstrasse 12, 8645 Jona Maître d‘ouvrage Enea GmbH, Rapperswil-Jona Direction des travaux Ghisleni Planen Bauen GmbH, Rapperswil-Jona; équipe: Stefano Ghisleni, Thomas Müller Architecte/Design Chad Oppenheim, Oppenheim Architects, Miami, et Enzo Enea, Enea GmbH, Rapperswil-Jona Ingénieur civil Walter Böhler AG, Rapperswil-Jona Ingénieur bois Pirmin Jung Ingenieure für Holzbau AG, Rain Entreprise bois Renggli AG, Sursee Bois mis en œuvre Structure: bois massif recollé 66 m3, BLC 444 m3; Panneaux: OSB 12 mm 2061 m2, 15 mm 3500 m2 et 25 mm 1434 m2, panneaux de fibres mi-durs ouverts à la diffusion 15 mm 846 m2, plaques de plâtre fibrées 334 m2; Lambris de façade 22 x 93 mm 2647m2 Coûts CFC 1–9 CHF 8,0 millions dont CFC 214 CHF 2,5 millions. Surface de terrain 100 780 m2 Surface de plancher 2500 m2 Volume bâti SIA 416 11 000 m3 Prix/m3 SIA 416 (CFC 2) CHF 300.– Durée de construction Août 2009 – janvier 2010 Photographes Renggli AG, Sursee

2257


2258


Composition toiture: Substrat 80 mm Drainage 30 mm Lé d’étanchéité Isolation avec forme de pente min. 100 mm OSB 25 mm Nervure de toiture 500–800 mm/Isolation 240 mm Lé d’étanchéité à l’air OSB 12,5 mm (apparent dans l’atelier) Lattage 130 mm Lambris sapin/épicéa 20 mm (halle d’exposition) Composition paroi extérieure: Plaque de plâtre fibrée 15 mm (halle d’exposition) OSB 15 mm (apparent dans l’atelier) Feuille d’étanchéité à l’air Montants 240 mm/Isolation OSB 15 mm Lattage croisé 30 + 30 mm Lambris sapin/épicéa 20 mm, vertical Composition nervures extérieures: Lambris sapin/épicéa 20 mm, vertical Lattage 18 mm OSB 15 mm Nervure 170 mm OSB 15 mm Lattage 18 mm Lambris sapin/épicéa 20 mm, vertical

Coupe façade en correspondance des nervures

2259


Centre Skoda, Berne Afin de centraliser ses activités, le groupe AMAG Berne a décidé d’accueillir sur son site du Wankdorf la division Skoda. Un nouveau centre d’exposition expressif et rationnel a donc été réalisé en collaboration avec le bureau d’architecte GWJ Architektur. Le nouveau centre Skoda s’élève dans une zone urbaine hétérogène, marquée par des tours, des barres d’immeubles et les hautes parois de béton du stade d’athlétisme avoisinant. La nouvelle construction apparaît dans ce contexte comme un geste élégant et mesuré. Vu de jour, la toiture en L inversé revêtue de tôles d’aluminium semble flotter au-dessus du terrain et marque de son empreinte la réa­ lisation. Les façades inclinées offrent une dynamique à la construction et invitent le visiteur à s’approcher. L’aspect de ‹garage› tradi­ tionnel est ainsi gommé et l’intéressé découvre à travers les vastes baies vitrées qui s’étendent sur la hauteur du bâtiment, les modèles exposés à la vente. Cette impression est encore souli­ gnée de nuit lorsque l’éclairage met en évidence les porteurs en bois de la toiture à la forme élancée. Le pavillon de vente est divisé en différents sec­ teurs: la halle d’exposition, l’accueil de la clientèle et la livraison. La halle d’exposition est l’espace marquant du bâtiment et intègre également la zone fonctionnelle qui permet un déroulement optimal des processus.

2260

L’accès visiteur a lieu par la façade sud entièrement vitrée à travers un sas d’entrée de couleur vive. On atteint ensuite l’espace d’exposition où trônent les différents modèles, orienté selon un axe est-ouest afin de profiter toute la journée d’un éclairage naturel qui mette en valeur les reflets des carrosseries. La répartition des espaces entre représentation et fonctionnalité correspond dans le même temps à la nécessité de compartimentage de la protection incendie. Les cadres en lamellé collé de 160 x 800 mm de section profitent ainsi d’un poteau intermédiaire au droit de la cloison formant compartiment coupe-feu. La toiture légèrement en pente accueille une végétation extensive et les parties opaques de la façade sont en ossatures bois revêtues de tôles d’alu­mi­ nium. La façade vitrée est indépendante et se détache de la structure en bois qu’elle souligne. La présence du bois provoque le contraste avec les produits automobiles high-tech de l’expo­ sition et confère aux espaces intérieurs une allure de meuble qui renvoie à la qualité des véhi­ cules. Le bâtiment incarne ainsi la volonté du maître d’ouvrage de s’engager pour le développement durable et la réduction des émissions de CO2.

Situation


Plan

Coupe

10 m

2261


Composition toiture: Substrat 80 mm Couche de rétention 50 mm Couche d’enracinement Etanchéité Isolation 200 mm Barrière vapeur Voligeage 50mm ou panneau trois plis 42 mm Cadres 160 x 800 mm/Suspension 300 mm/ Isolation 30 mm/Lé non tissé/Plaque de plâtre cartonnée 12,5 mm, perforée Vitrage façade sud avec verre isolé à protection solaire valeur U 1,1W/m2K, valeur g 54 % Composition façade nord: Cadre BLC et éléments de contreventement Plaque de plâtre cartonné 12,5 mm Frein vapeur OSB 18 mm Eléments d’ossature 200 mm/Isolation Panneau de fibre mi-dur ouvert à la diffusion 16 mm Feuille pare-vent Ecarteur 155 mm Tôle d’aluminium Vitrage façade nord avec verre isolé à protection solaire valeur U 1,1W/m2K, valeur g 61 %

Coupe façade sud

2262

Coupe façade nord


Lieu Wankdorffeldstrasse 60, 3014 Berne Maître d‘ouvrage AMAG Automobil- und Motoren AG, Zurich Architecte GWJ Architektur AG, Berne Ingénieur civil Beyeler Ingenieure AG, Berne Physique du bâtiment Gartenmann Engineering AG, Berne Ingénieur CVCS René Décorvet, Energie- und Sanitärplanungen, Berne Ingénieur électricité CSP Meier AG, Berne Ingénieur bois Neue Holzbau AG, Lungern Entreprise bois Herzog Bau und Holzbau AG, Berne Bois mis en œuvre BLC 74 m3; Panneaux: trois plis 42 mm 11 m2, OSB 18 mm 138 m2, panneaux de fibres mi-durs ouverts à la diffusion 16 mm 138 m2; Voligeage 50 mm 432 m2 Coûts CFC 1–9 CHF 3,445 millions dont CFC 214 CHF 342 000.– Surface de plancher 653 m2 Volume bâti SIA 416 3793 m3 Durée de construction Avril 2011 – janvier 2012 Photographe Thomas Jantscher, Colombier

2263


Lignum Holzwirtschaft Schweiz Economie suisse du bois Economia svizzera del legno Mühlebachstrasse 8 En Budron H6, CP 113 CH-8008 Zurich CH-1052 Le Mont sur-Lausanne Tél. 044 267 47 77 Tél. 021 652 62 22 Fax 044 267 47 87 Fax 021 652 93 41 info@lignum.ch cedotec@lignum.ch www.lignum.ch www.lignum.ch Bulletin bois, septembre 2012 Editeur Lignum, Economie suisse du bois, Zurich Christoph Starck, directeur

Rédaction Roland Brunner, Lignum Denis Pflug, Lignum-Cedotec Conception graphique BN Graphics, Zurich Impression Kalt-Zehnder-Druck AG, Zoug Administration, abonnements, expédition Andreas Hartmann, Lignum

ISSN 1420-0252

Le Bulletin bois paraît quatre fois par ­année, en allemand et en français. Abonnement annuel CHF 48.– Publications isolées CHF 20.– Classeur (10 numéros) CHF 140.– Classeur vide CHF 10.– Prix sous réserve de modifications. Les membres de Lignum reçoivent le Bulletin bois et le Lignatec gratuitement. Les droits pour la publication des diffé­rents objets présentés restent réservés aux architectes respectifs. Les informations publiées ont été recueillies auprès des concepteurs.

Profile for Lignum

Bulletin bois 104/2012  

Espaces commerciaux

Bulletin bois 104/2012  

Espaces commerciaux

Profile for lignum