Issuu on Google+

Les esthéticiens de la Tour Eiffel Pour la 19ème fois, le momument le plus visité de France est repeint. Embarquement avec une équipe de peintres alpinistes sur ce chantier hors norme!

Un reportage de Stéphane Compoint/LightMediation


2598-06: 2615-06: Photographié avec le ballon photo, le peintre-alpiniste, suspendu à 250 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, applique une couche de peinture définitive sur la face sud-est du monument. Sur ce cliché, on distingue parfaitement la peinture d'origine (brun clair) appliquée il y a sept ans, la peinture protectrice (gris clair) et la peinture définitive (brun foncé). Au préalable, un travail de décapage et une couche d'antirouillle a été appliqué sur tous les points de rouilles de la Tour. En arrière plan, le Bois de Boulogne et la quartier de la Défense.

Contact - Thierry Tinacci - Agence Photo LightMediation - +33 (0)6 61 80 57 21 email:thierry@lightmediation.com


2598-01: 2615-01: Photographiée avec le ballon-photo, la Tour Eiffel au lever du soleil, alors que l'équipe des peintre-alpinistes vient de commencer son travail sur le monument. Au premier plan, le Champ de

2598-02: 2615-02: L'équipe de la Tour Eiffel compte 26 peintre-alpinistes, tous expérimentés en travaux acrobatiques sur buildings et sites de grande hauteur. Venus de six pays différents (France, Royaume

2598-03: 2615-03: A sept heures du matin, l'équipe de peintres montent aux niveaux supérieurs de la Tour Eiffel par les ascenseurs réservés au personnel, situés au pilier sud du monument.

2598-04: 2615-04: Sept années après la campagne de peinture précédente, la pluie, le vent, la chaleur, le gel, les déjections d'oiseau et la pollution ont sérieusement entamé le revêtement protecteur du


2598-12: 2615-12: Suspendu à 230 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, le peintre-alpiniste Chamdi Bektes applique une couche de peinture protectrice (gris clair) sur la face nord-ouest du monument. En arrière plan, les jardins et le palais du Trocadéro, le 16° arrt. de Paris, le bois de Boulogne, le quartier de la Défense et l'Arc de Triomphe de l'Etoile (à d.).


2598-05: 2615-05: Sept années après la campagne de peinture précédente, la pluie, le vent, la chaleur, le gel, les déjections d'oiseau et la pollution ont sérieusement entamé le revêtement protecteur du

2598-06: 2615-06: Photographié avec le ballon photo, le peintre-alpiniste, suspendu à 250 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, applique une couche de peinture définitive sur la face sud-est du

2598-07: 2615-07: Photographié avec le ballon photo, le peintre-alpiniste, suspendu à 250 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, applique une couche de peinture définitive sur la face sud-est du

2598-08: 2615-08: Photographiés avec le ballon photo, quatre peintres, suspendus à 220 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, décapent les points de rouille apparus sur la couche de peinture


2598-09: 2615-09: Photographiés avec le ballon photo, quatre peintres suspendus à 220 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, décapent les points de rouille apparus sur la couche de peinture

2598-10: 2615-10: Photographié avec le ballon photo, le peintre-alpiniste Chamdi Bektes, suspendu à 250 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, applique une couche de peinture définitive (brun

2598-11: 2615-11: Suspendu à 230 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, le peintre-alpiniste Chamdi Bektes applique une couche de peinture protectrice (gris clair) sur la face

2598-12: 2615-12: Suspendu à 230 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, le peintre-alpiniste Chamdi Bektes applique une couche de peinture protectrice (gris clair) sur la face


2598-36: 2615-32: Photographiée avec le ballon-photo, la Tour Eiffel au premières heures de la journée, alors que l'équipe des peintre-alpinistes vient de commencer son travail sur le monument. Sous le troisième étage étage, on distingue nettement la peinture d'origine (brun clair) appliquée il y a sept ans, l'antirouille (rouge), la peinture protectrice (gris clair) et la peinture définitive (brun foncé) appliquées cette année. Au premier plan, le Champ de Mars, le quai Branly et le musée des Arts Premiers (bâtiment rose à droite). En arrière plan, la Seine, le pont d'Iéna, la passerelle Debilly, le palais de Tokyo, les jardins et le palais du Trocadéro, le bois de Boulogne, la Défense, l'arc de Triomphe de l'Etoile et le 16° arrt. de Paris.


2598-13: 2615-13: Suspendu à 220 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, le peintre-alpiniste Vilhem Citéa applique une couche de peinture protectrice (gris clair) sur les parties

2598-14: 2615-39: Photographiés avec le ballon photo, les peintre-alpinistes Chamdi Bektes, Elodie Partucci et Georgios Sakellariou, suspendus entre 250 et 220 m d'altitude sous le troisième étage de la

2598-15: 2615-40: Suspendu à 230 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, le peintre-alpiniste Arnaud Peltier applique une couche de peinture définitive (brun foncé) sur la face

2598-16: 2615-14: Suspendu à 220 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, le peintre-alpiniste Vilhem Citéa applique une couche de peinture protectrice (gris clair) sur les parties


2598-15: 2615-40: Suspendu à 230 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, le peintre-alpiniste Arnaud Peltier applique une couche de peinture définitive (brun foncé) sur la face nord-ouest du monument. En arrière plan, le quai Branly, le pont d'Iéna, la Seine, les jardins et le palais du Trocadéro, le 16° arrt. de Paris, le bois de Boulogne et le quartier de la Défense.


2598-17: 2615-15: Perchés à 220 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, quatre peintre-alpinistes appliquent une couche de couche de peinture définitive (brun foncé) sur l'angle est du

2598-18: 2615-16: A 220 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, le peintre-alpiniste Chamdi Bektes applique une couche de peinture protectrice (gris clair) sur la face sud-ouest du monument. En

2598-19: 2615-17: A 210 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, les peintre-alpinistes Florin Vieriu et Costel Paraschiv applique une couche d'antirouille (rouge) sur les parties préalablement

2598-20: Photographiés avec le ballon photo, les peintre-alpinistes Costel Paraschiv et Chamdi Bektes, suspendus à 250 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, appliquent une couche de peinture


2598-21: 2615-18: A 230 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, le peintre-alpiniste Mouzafer Kampak applique une couche de peinture définitive (brun foncé) sur la face sud-ouest du

2598-22: 2615-19: Installation des peintres à l'étage intermédiaire de la Tour Eiffel, à 195 m. d'altitude. La surface à peindre sur le monument est de 250.000 mètres carrés (!) à chaque campagne de peinture,

2598-23: 2616-1: Pot, rouleaux, harnais, mousquetons, chaussures de chantier, le tout attaché et sécurisés contre les chutes éventuelles : l'équipement de base du peintre de la Tour Eiffel.

2598-24: 2615-20: Étage intermédiaire de la Tour Eiffel (195 m. d'altitude) : après deux demi-journées de quatre heures passés sur les flancs de la Tour Eiffel, les peintres doivent procéder au nettoyage de


2598-28: 2615-24: Après une journée de travail sur les flancs de la Tour Eiffel, les peintres-alpinistes (au premier plan, Florin Vieriu) s'accordent quelques instants de détente sur la pelouse du Champ de Mars.


2598-25: 2615-21: Étage intermédiaire de la Tour Eiffel (195 m. d'altitude): après deux demi-journées de quatre heures passés sur les flancs de la Tour Eiffel, les peintres doivent procéder au nettoyage de

2598-26: 2615-22: Étage intermédiaire de la Tour Eiffel (195 m. d'altitude), 7h du matin : le peintre-alpiniste Vilhem Citea s'apprête à monter au troisième étage. Il utilise l'ascenseur qui servira a

2598-27: 2615-23: Pots de peinture divers (antirouille de couleur rouge, protectrice de couleur gris clair et définitive de couleur brune), cordes d'alpinisme, combinaisons, poignées jumar, mousquetons classiques,

2598-28: 2615-24: Après une journée de travail sur les flancs de la Tour Eiffel, les peintres-alpinistes (au premier plan, Florin Vieriu) s'accordent quelques instants de détente sur la pelouse du Champ de Mars.


2598-14: 2615-39: Photographiés avec le ballon photo, les peintre-alpinistes Chamdi Bektes, Elodie Partucci et Georgios Sakellariou, suspendus entre 250 et 220 m d'altitude sous le troisième étage de la Tour Eiffel, appliquent une couche de peinture définitive (brun foncé) sur la face nord-est du monument. En arrière plan, la Seine, le pont d'Iéna, le quai Branly et le Champ de Mars.


2598-29: 2615-25: L'équipe de peintres-alpinistes durant la pose déjeuner, à la cantine réservée aux techniciens de la Tour Eiffel, située dans les sous-sols du monument.

2598-30: 2615-26: Originaire de Normandie, la jeune française Elodie Partucci est l'unique femme peintre-alpiniste travaillant sur la Tour Eiffel. Âgée de 26 ans, elle pratique l'alpinisme depuis de

2598-31: 2615-27: Originaire de Normandie, la jeune française Elodie Partucci est l'unique femme peintre-alpiniste travaillant sur la Tour Eiffel. Âgée de 26 ans, elle pratique l'alpinisme depuis de

2598-32: 2615-28: Originaire de Normandie, la jeune française Elodie Partucci est l'unique femme peintre-alpiniste travaillant sur la Tour Eiffel. Âgée de 26 ans, elle pratique l'alpinisme depuis de


2598-33: 2615-29: Originaire de Normandie, la jeune française Elodie Partucci est l'unique femme peintre-alpiniste travaillant sur la Tour Eiffel. Âgée de 26 ans, elle pratique l'alpinisme depuis de

2598-34: 2615-30: A la pose déjeuner, au 2° étage de la Tour Eiffel. Originaire de Normandie, la jeune française Elodie Partucci est l'unique femme peintre-alpiniste travaillant sur le monument. Âgée de 26

2598-35: 2615-31: Originaire de Normandie, la jeune française Elodie Partucci (en bas à gauche) est l'unique femme peintre-alpiniste travaillant sur la Tour Eiffel. Âgée de 26 ans, elle pratique l'alpinisme

2598-36: 2615-32: Photographiée avec le ballon-photo, la Tour Eiffel au premières heures de la journée, alors que l'équipe des peintre-alpinistes vient de commencer son travail sur le monument. Sous le


2598-25: 2615-21: Étage intermédiaire de la Tour Eiffel (195 m. d'altitude): après deux demi-journées de quatre heures passés sur les flancs de la Tour Eiffel, les peintres doivent procéder au nettoyage de l'équipement, des mains et du visage. De gauche à droite, Vilhem Citéa et Florin Vieriu.


2598-37: 2615-33: Photographiée avec le ballon-photo, la Tour Eiffel au premières heures de la journée, alors que l'équipe des peintre-alpinistes vient de commencer son travail sur le monument. Sous le

2598-38: 2615-34: Photographiée avec le ballon-photo, la Tour Eiffel au premières heures de la journée, alors que l'équipe des peintre-alpinistes vient de commencer son travail sur le monument. Sous le

2598-39: 2615-35: Photographiée avec le ballon-photo, la Tour Eiffel au premières heures de la journée, alors que l'équipe des peintre-alpinistes vient de commencer son travail sur le monument. Sous le

2598-40: 2615-36: Photographiée avec le ballon-photo, la Tour Eiffel au premières heures de la journée, alors que l'équipe des peintre-alpinistes vient de commencer son travail sur le monument. Sous le


2598-41: 2615-37: Photographiée avec le ballon-photo à 180 m d'altitude, la Tour Eiffel au premières heures de la journée, alors que l'équipe des peintre-alpinistes vient de commencer son travail sur le

2598-43: 2615-41: Portrait (buste) de Gustave Eiffel, érigé au pied du pilier nord de la Tour Eiffel.

2598-42: 2615-38: Photographiée avec le ballon-photo, le troisième étage de la Tour Eiffel après sa restauration. Aux étages supérieurs, les installations techniques de TDF (Télé Diffusion de France) depuis


2598-35: 2615-31: Originaire de Normandie, la jeune française Elodie Partucci (en bas à gauche) est l'unique femme peintre-alpiniste travaillant sur la Tour Eiffel. Âgée de 26 ans, elle pratique l'alpinisme depuis de nombreuses années et s'est spécialisée dans les travaux acrobatiques il y a trois ans. Recrutée sur dossier sans distinction de sexe, elle semble faire le bonheur de ses employeurs, et ce malgré le caractère particulièrement physique de ce travail.


Les esthéticiens de la Tour Eiffel