Page 1

Revue officielle de la Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques - rue Jules Broeren, 38, 1070 Bruxelles - Trimestriel - juin 2019- Bureau de dépôt : Bruxelles X - N° d’agrément : P301098

No 252

HIPPOCAMPE Lifras Diving Belgium

Initiations HSA, NAP, TSA

1


by Aqua Lung Ocean Ambassador Alicia Ward @SeeThroughSea *Connectés en couleur

Connected by Color*

Dive Computer Connexion sans fil avec l’application gratuite DiverLog+. L’application vous permet de gérer vos données de plongées, les paramètres de votre ordinateur et de partager vos plongées et photos favorites sur les réseaux sociaux. 4 modes d’utilisation : Air, Nitrox, Profondimètre et Apnée. Pile standard remplaçable par l’utilisateur avec conservation des données.

aqualung.com | @aqualungdivers | #aqualung75


EDITO

Le soleil brille de tous ses feux, les éclats de celui-ci se reflètent sur la surface de la mer, ils forment des étoiles lumineuses et aveuglantes. Sous l’eau le soleil brille tout autant mais il est plus diffus. En contrejour les silhouettes se dessinent. J’ai voulu commencer cet édito avec des images de vacances, qui nous font tous rêver. Juillet et août sont les deux mois où nous rechargeons nos batteries pour l’année qui s’annonce. Les activités des clubs sont ralenties, nous partons à l’étranger pour faire des plongées qui nous resterons longtemps en mémoire et adoucirons les mois d’hiver. J’espère que vos sacs de plongée sont remplis avec tout votre matériel, que votre affiliation à notre ligue est en ordre et que votre visite médicale l’est aussi. Vous voilà paré à passer de bonnes vacances. Notre ligue à participé à faire de vous un plongeur de qualité, votre visite médicale obligatoire atteste de votre bonne condition physique, et l’assurance de notre ligue est l’une des meilleures qui soit. Je n’hésite pas à rajouter, peut-être la meilleure. En effet elle couvre des risques que presqu’aucune autre assurance ne couvre. C’est grâce à notre nombre de plongeurs et à une relation de confiance entre la compagnie d’assurance et nous, que tout cela est possible. C’est aussi en raison du sérieux que nous ne cessons de démontrer au travers de nos brevets et formations, au respect des règles et protocoles, que vous pouvez partir en toute tranquillité. Je profite de cet édito pour vous le rappeler. Trop souvent on ne se rend pas compte que notre ligue veille toujours à nos intérêts, que de nombreux bénévoles permettent que nous profitions de tous ces avantages, grâce à leur engagement. Profitez bien de vos vacances. On se retrouve en septembre pour se raconter nos belles plongées.

Marc Hiernaux Rédacteur en chef

3


Hippocampe n°252 juin 2019 Revue officielle de la Lifras A.S.B.L. Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques (membre fondateur de la CMAS) Quatre parutions l’an : mars - juin - septembre - décembre Siège social : Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 - Fax : 02 522 30 72 E-mail : lifras@lifras.be

6

Éditeur responsable : Maria del Pilar Ruiz Lopez Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Rédacteur en chef : Marc Hiernaux Avenue des Paveurs, 10 1410 Waterloo Gsm : 0475 46 09 65 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be Comité de rédaction : Sylviane Godin sylviane.godin@gmail.com Robert Henry henry.robert@skynet.be Luc Smit lucsmit@omnipubli.be Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com

52

Régie publicitaire : Robert Henry Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be Correcteurs : Cécile Hauterra Albert Potier Marie-Jo Dauby André Schweicher Florence Crohin Catherine Vincke Chris Pauwels Infographie : Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com Production : Omni Publi sprl info@omnipubli.be Toute reproduction, adaptation ou traduction, même partielle, des articles parus dans ce numéro, est interdite sans l’accord préalable de la rédaction. L’Hippocampe décline toute responsabilité pour les documents et photos qui lui sont envoyés.

10 4

Attention!

Vos articles, photos et publicités de dernière minute pour le prochain Hippocampe doivent parvenir au rédacteur en chef au plus tard le 25 juillet 2019


Sommaire

14

6 L’apnée pour... 10 La commission NAP active dans nos clubs 12 Activités TSA 13 Mobidive 14 Initiation HAS au club Diodons de Gilly 16 Présentation du système O’DiveTek 20 Vivre et partager sa passion 24 Plongeur éco-responsable - tourisme 27 Info commission delta 28 TSA 31 3e exposition photos de la Commission Audiovisuelle 34 Qui sont les nouvelles dames de la Commission Féminine 36 Interview entre deux matches de Jeanne Boute 38 Mares : rappel inflateur XR 40 Le barrage d’Esch sur Sûre 46 Programme du stage Zélande 47 Journée biologie eau douce 48 Connaissez-vous la S.B.MH.S.? 50 Assemblée Génerale CMAS 52 Assemblée Générale Lifras 55 Info UBO 57 Calendrier de l’enseignement 2020 58 AMB 59 CFIP 60 Info utiles 62 La BD des plongeurs

INFO Lifras 31

Le CA rappelle à ses membres que la Lifras n’est en rien responsable des dégradations de matériel dans le cadre des activités Lifras et qu’il appartient aux personnes concernées de prendre contact avec l’assurance RC-familiale du tiers responsable. 5


L’APNéE POUR…

J

e souhaiterais partager avec vous ma vision de cette discipline, non pas pour vous convaincre de quoi que ce soit, mais juste pour le plaisir de partager sous 3 angles la passion qui m’anime depuis bien longtemps car finalement nous faisons toutes et tous de l’apnée.

Tout commence dans le ventre de notre mère où nous sommes d’une certaine manière en apnée dans le liquide amniotique et tout se terminera à la fin de notre vie par une dernière très longue apnée. Entre ces deux étapes, tout dépend de vous, de vos envies, de votre volonté et du plaisir que vous souhaitez en retirer. Je m’y suis intéressé depuis presque 35 ans, sous les «conseils» de mon papa, qui me disait : «tu dois te préparer (et jusque là il avait raison, c’est ensuite que les choses se compliquent) en respirant très vite et très fort jusqu’à ce que tes doigts picotent! Ensuite, t’es prêt pour la longueur». … fort heureusement ces pratiques, pas si lointaines que cela, sont révolues tout de même. Par contre il me disait aussi de faire le moins de mouvements possibles et là, il avait de nouveau raison ! :-) 6

Photo : Julien Borde de Pranamaya Freediving a Playa del Carmen, Mexico. Apneiste Philippe Bailly.


©Alyson Defraire. Apneiste : Deborah Doucet

L’APNÉE POUR L’APNÉE :

Différentes disciplines existent : statique, dynamique horizontale avec ou sans palmes (bi ou mono), dynamique verticale avec ou sans palme (bi ou mono), avec l’aide ou non d’une gueuse, etc… Il y a donc moyen d’y trouver son compte que ce soit pour la recherche de la performance, la curiosité ou la recherche du plaisir tout simplement.

L’APNÉE POUR LE PLONGEUR BOUTEILLE :

«L’apnée» est aussi un excellent complément car elle permet au plongeur d’avoir confiance en ses capacités à retenir sa respiration et donc d’être plus à l’aise et de se concentrer sur sa technique (position dans l’eau, démonstration des gestes techniques) lors des passages de brevet piscine (étoiles, apnée statique, vidange de masque etc…) ou lors de certaines épreuves en eaux libres, sans parler des entrainements bien entendu qui sont, la plupart du temps, agrémentés de petits jeux en apnée. La pratique de l’apnée permet aussi au plongeur de se préparer à sa plongée différemment. Différentes techniques de respiration ou de «relaxation» permettent en quelques minutes seulement de dissiper le stress ou les tensions, ce qui permet, d’une part, d’être plus à l’écoute du briefing ou des dernières consignes et d’autre part, d’avantage concentré sur ce qui se passe. Un bon apnéiste ne fera pas forcément un bon plongeur et l’inverse est vrai aussi. :-)

L’APNÉE POUR L’INDIVIDU :

«L’apnée» permet aussi de belles rencontres et ouvre bien d’autres horizons avec la découverte d’autres pratiques comme la musculation spécifique à la respiration, les entrainements en hypercapnie ou hypoxie dans ou hors de l’eau, le yoga, la relaxation et la méditation, ce qui n’est pas plus mal puisque le stress, la compétitivité, le rendement sont devenus notre quotidien. Pouvoir s’accorder quelques minutes de respiration «consciente» par jour serait déjà grandement bénéfique. Oui, j’ai bien dit «consciente»! Essayez ce petit exercice qui ne prend que quelques minutes : inspirez… 1, 2, 3, 4… expirez lentement 1,2,3,4,5,6,7,8… inspirez…1,2,3,4 etc… pendant quelques cycles. Faites-le les yeux fermés, pensez à des choses agréables, pensez au flux d’air qui entre et qui sort, qui rythme la respiration. Vous pouvez poser la main sur votre ventre ou votre thorax, ressentir ce qui s’y passe et en fin de cycle faire une belle inspiration profonde…. Alors c’était comment?

©Olivier Renier

7


En guise de 1ère conclusion, je vous encourage à vous lancer dans cette discipline, c’est bénéfique à tout point de vue. A partir du moment où la sécurité est en place, la recherche du plaisir (procuré par la performance ou la sensation de lâcher prise ou le bien-être) sera votre seul objectif. A chacun son hydromel finalement. Le fond de la fosse ou le mur au bout de la longueur de la piscine ne sont pas des buts, ils ne servent qu’à retenir l’eau du bassin. Donc peu importe la distance parcourue, le temps passé ou la profondeur atteinte, vous devez ressortir avec le sourire !

8

Photos : fifty shades of blue Tignes. Apneiste Olivier Renier

Ma dernière plongée en apnée s’est réalisée à plus de 30 m et vous savez quoi? J’avais les yeux fermés, guidé par mes sensations, je savais que j’approchais cette profondeur, j’ai ensuite ouvert les yeux et parcouru encore quelques mètres grâce au relâchement et en essayant de comprendre ce qui se passait dans mon corps pour pouvoir trouver le peu d’air qui restait pour équilibrer les oreilles. C’était un voyage extraordinaire !


En guise de dernière conclusion, je rappellerai qu’effectivement il reste encore beaucoup de chose à découvrir dans nos mers, lacs et océans mais que l’apnée vous permettra, je l’espère, de découvrir une chose encore plus surprenante : vous-même ! Olivier RENIER MF 1098 Club des diodons Assistant Instructeur apnée

9


La Commission Nage active dans nos clubs

NIEUWPORT C’est par une belle journée pendant les vacances de Pâques et dans le cadre d’un stage pour petits et préados, que la Commission NAP a dispensé une initiation de nage avec palmes à une quinzaine de jeunes. Bruno et Dominique ont pu exprimer tout leur savoir de spécialiste de la NAP au travers de plusieurs entraînements durant lesquels les jeunes de 8 à 12 ans ont pu tester 10

les tubas, les petites palmes et les monopalmes qui ont été … pour la plupart … une découverte. Tous sans exception ont suivi nos directives et instructions avec plaisir et nous avons pu remarquer pour, certains d’ entre eux, une adaptation rapide. Hélas beaucoup de jeunes ne maîtrisaient pas la natation qui est une base nécessaire pour persévérer en nage avec palmes…

Cette initiation a pu montrer à une quinzaine de jeunes la pratique de la nage avec des palmes ou monopalmes et de faire découvrir, au travers, de cette initiation notre fédération, la Lifras… L’organisation nous a déjà donné rendez-vous en 2020 pour une nouvelle initiation… Dominique André Président CNAP


Avec Palmes LOUVAIN -LANEUVE En ce 6 février 2019, le club de l’AquaniNivelles, spécialisé dans la pratique de la nage avec palmes, est venu partager son expérience à la demande des sportifs de la section Hockey subaquatique de l’école de plongée d’Ottignies Louvain-la-Neuve (EPO). Cet échange de connaissances, sous la forme d’un entrainement donné par Dominique André (entraineur de l’Aquani et entraineur national de nage avec palme) assisté de Gyliann Engels, ainsi qu’une démonstration de Joy Kamel (nageuse en équipe nationale et sélectionnée pour les prochains championnats d’Europe de nage avec palmes) ont été de grands moments de partage entre sportifs. Ces initiatives entre les différents sports et clubs de la Lifras sont de beaux exemples d’échanges de connaissances et de compétences pour amener nos sportifs au plus haut niveau. Gyliann Egels Coach Aquani-Nivelles Photos : Marc Hiernaux

11


Activité

TSA

Encore une belle association des Commissions PA, TSA, Audiovisuelle et du club CSDC - PAC de Charleroi pour cette nouvelle édition! Voici un aperçu des ateliers proposés, présentés en photo grâce à la présence sous l’eau de la Commission Audiovisuelle.

Mon plus beau sourire pour la photo…

Reconstitution d’un puzzle

Ca va être toooop !

Arrêtez de poser et libérez moiiiii !

Enigme

Reconstitution de la forme

Il était un petit navire... à reconstruire

Trop bien !

12

Eeet… sans les mains !

Faire remonter les bouteilles lestées

Merci à la Commission Audiovisuelle

Jennyfer Verhoeven (CSDC) Photos de Pierre-Bernard Demoulin – Commission Audiovisuelle

Celui-là ici…


Avec le soutien de la Commission Plongée Adaptée et en étroite collaboration avec les Commissions TSA et Audiovisuelle, le CSDC (Carolo Scuba Diving Club) a accueilli près de 65 plongeurs, adaptés et valides, à participer à sa cinquième rencontre dédiée spécifiquement aux plongeurs adaptés Lifras. Pour l’occasion, la commission TSA a invité plongeurs PA et encadrants à prendre part à de nombreux jeux sous-marins spécialement adaptés pour le public présent. Aucune obligation, pas de compétition, juste le plaisir de s’essayer à l’un ou l’autre des quelques 18 ateliers sous-marins proposés.

La MobiDive La MOBIDIVE a été pensée et conçue pour être l’outil de promotion de vos activités de plongée. Cette cuve mesure 4 m de long sur 2 m de large et une hauteur d’eau de 2 m soit un volume d’eau de 15 m³. Toute la technique, soit la filtration, la pompe, les résistances chauffantes, le câblage électrique sont installés dans une armoire au-dessus du timon. Pas besoin donc de déplacer une camionnette supplémentaire pour le déplacement des accessoires. Il suffit de commencer à remplir la cuve, et lorsque le niveau atteint 15 cm, on peut commencer à faire tourner la pompe et les résistances. La température de l’eau passe de l’eau du robinet à 28° en moins de 24 heures. Au niveau de l’accès au sommet de la cuve, un escalier muni de rampes et de larges marches permet d’accéder à une plate-forme (caillebotis spécial pour ne pas se blesser les pieds) se trouvant au-dessus de la cuve. Cette plate-forme est munie de rambardes amovibles lors du transport, pour éviter une mauvaise chute. Celle-ci permet alors un accès aisé à l’eau.

Distribution des t-shirts marqués du sigle du PAC (Plongée Adaptée Charleroi) CSDC, offerts pour l’occasion aux participants.

Discours d’accueil par Eric Corbier (président du CSDC) et Tonino Barbiaux (chef d’école).

Les participants au baptême de plongée peuvent alors entamer leur expérience soit avec un gilet et bouteille sur le dos soit avec un gilet et un des deux narguilés reliés à une bouteille placée à l’extérieur de la cuve. En ce qui concerne le déplacement de la cuve, deux options s’offrent au locataire de la cuve : soit le propriétaire se charge du déplacement et de l’installation sur place ainsi que de la mise en route, soit le locataire vient enlever l’installation chez lui. Des formules à la journée, au WE, à la semaine sont proposées.

info@mobidive.com Briefing TSA par Laurence Sénéchal.

13


INITIATION HSA

AU CLUB DIODONs DE GILLY

Début février plusieurs membres de la commission Hockey ont rendu visite à l’école de plongée «Les Diodons» de Gilly & Fleurus pour une initiation de hockey subaquatique. Retour sur cette expérience conviviale!

Après quelques explications générales sur la discipline, tous à l’eau (froide!) pour un échauffement «musclé» ! Il est toujours bon de se (ré)chauffer un peu avec des sprints et quelques longueurs d’apnée dynamique avant de démarrer la pratique du hockey. Ensuite, le matériel (gants et crosses) est distribué aux plongeurs, déjà équipés de leurs sempiternels palmesmasque-tuba. Les participants (de tous les âges) répartis en groupes autour des initiatrices, ils ont alors l’occasion de soupeser le palet et de se frotter à la pratique en tant que telle. 14

Le positionnement du corps, bien allongé au fond, est essentiel en hockey subaquatique et il est rapidement acquit par ces «débutants» qui ont l’habitude de s’immerger. Bien que, pour certains, l’absence de ceinture de plomb s’avère un défi à relever ! Les joueurs s’exercent ensuite à pousser le palet, à réaliser des changements de directions et des demi-tours, tout en gardant leur crosse en contact avec ce dernier : pas toujours simple! S’exerçant enfin sur les shoots, les joueurs sont surpris par le poids du palet. Le soulever semble une mission impossible! Pourtant, avec un peu de pratique, le palet peut être envoyé avec précision à plus d’un mètre. Ensuite, il est déjà l’heure du match! Les nombreux joueurs sont répartis en deux équipes, et les goals délimités par

des plombs en petite profondeur, afin de permettre aux enfants d’y participer sans risque. C’est à partir de ce moment que les adorables plongeurs des « Diodons » se sont transformés en vrais requins des fonds marins, défendant avec ardeur leur palet, faisant preuve d’ingéniosité dans les tactiques entreprises (et, parfois, d’un peu de mauvaise foi …!). Certains joueurs présentaient déjà un sacré potentiel, notamment parmi ceux qui avaient pu tester le sport des années auparavant, pratiqué à l’époque avec des crosses en Y! Bref, nous avions affaires là à des requins dinosaures. Plusieurs membres du club étaient présents sur le bord du bassin afin d’encourager les sportifs, mais ils ont déploré de n’avoir pu voir que des


palmes! Après ces minutes enragées, les plongeurs se sont prêtés à une dernière photo, souvenir de ce bel échange subaquatique. Après quelques échanges enthousiastes dans les vestiaires, nous nous sommes tous retrouvés au Club House pour déguster de savoureux hamburgers préparés par des membres du club. Merci à tous les bénévoles du jour pour cet accueil chaleureux ! Autour de la table, les discussions ont été soutenues, le club des «Diodons» envisageant même de proposer à l’avenir quelques sessions de hockey (aux jeunes notamment) après le passage d’un brevet de plongée par exemple, afin de développer l’aquacité de leurs plongeurs et de garder leur motivation au sommet, tout en travaillant leur condition physique.

Vous aussi vous souhaitez découvrir le Hockey Subaquatique au sein de votre club? Il vous suffit de nous contacter et nous programmerons une initiation à l’occasion d’un de vos entraînements en piscine! hockey@lifras.be La Commission Hockey Subaquatique

15


LA DÉCOMPRESSION PERSONNALISÉE : présentation du système (extrait de publication officielle)

O’Dive Tek

Azoth Systems a développé une innovation qui – pour la première fois au monde – permet au plongeur de personnaliser sa pratique de la plongée sous-marine en tenant compte des microbulles de gaz détectées dans son système veineux après la plongée. L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE O’DIVE Cette innovation est le fruit de connaissances développées au cours de 10 années de recherche-développement par Azoth Systems en collaboration avec une trentaine d’experts d’horizons divers (des laboratoires de recherche, des médecins de la plongée, des physiologistes et des professionnels de la sécurité en plongée sous-marine). La technologie O’Dive a connu de nombreuses étapes de maturation avant de parvenir au niveau de performance actuel ; elle fait l’objet de plusieurs brevets. L’analyse de centaines de milliers de plongées et le développement d’une technologie façonnée par des années d’essais au contact des utilisateurs ont permis de présenter un produit mature. QU’APPORTE L’INNOVATION O’DIVE À LA PLONGÉE SOUS-MARINE ET EN PARTICULIER À LA PLONGÉE TEK? Un outil permettant au plongeur de mieux se connaître, de mesurer le niveau de qualité de sa pratique et de faire progresser sa sécurité. O’Dive est une innovation ouvrant des perspec-

16

tives entièrement inédites au plongeur. Avoir connaissance du niveau de qualité de sa pratique, mesurer l’adéquation de sa procédure de plongée à sa personne sous l’angle de sa propre production de microbulles vasculaires et calculer à partir d’un modèle personnel l’apport en sécurité de différentes options de pratique sont autant de possibilités nouvelles auxquelles le plongeur peut avoir désormais accès grâce au système O’Dive. O’Dive constitue le chaînon qui manquait aux ordinateurs de plongée pour franchir le pas d’une décompression personnalisée. Plusieurs marques de référence collaborent aujourd’hui avec Azoth Systems afin de pousser plus loin encore l’expérience utilisateur. La première ambition des membres d’Azoth Systems est de réduire significativement le nombre d’accidents de décompression au cours des années à venir. Voici synthétisés les fondements et la démarche qui sous-tendent cette innovation ; l’article précise l’intérêt, les limites et ouvre des perspectives. L’article complet est disponible sur le Facebook Plongée Technique Belgique.

LA LIMITATION DES PROCÉDURES DE DÉCOMPRESSION. La plupart de ces accidents (environ 80%) survient alors que les procédures de plongée sont respectées, c’est-àdire que le plongeur a correctement suivi les indications fournies par son ordinateur. Cette situation connue indique que toutes les procédures de plongée ne se trouvent pas nécessairement adaptées à tous les types plongeurs. Et face au nombre de réglages possibles des algorithmes de décompression, force est de constater que le plongeur ne dispose d’aucun critère tangible pour juger du niveau d’adéquation de ses tables à sa propre personne. Une plongée identique de 30 minutes à 30 mètres à l’air – et sur base d’un même niveau de durcissement à «0» de son ordinateur : le plongeur se verra proposer de 12 à 21 minutes de paliers selon le modèle d’ordinateur et parfois plus encore en fonction du niveau de durcissement. Pour le plongeur Tek, cette dispersion est encore plus marquée par le fait de l’usage de nombreuses possibilités de réglages (Gradient Factors ou GF).


Dans un tel contexte, l’intérêt de O’Dive est de fournir au plongeur un critère d’appréciation du niveau de qualité de sa pratique, lui offrant ainsi la possibilité de mieux la rationaliser. APPRÉHENDER LE RISQUE D’ADD AFIN DE MIEUX LE PRÉVENIR … Pour mémoire, la survenue d’un ADD ne répond pas à une logique : «telle cause engendre un ADD et cette cause peut être identifiée de manière précise». Pour répondre à la question de la prédiction du risque d’ADD, les techniques scientifiques modernes font appel à une démarche probabiliste faisant intervenir des modèles mathématiques qui mettent en scène des paramètres contribuant au risque – ou dont on peut au moins observer une corrélation au risque – et susceptibles d’être mesurés. Azoth Systems a ainsi élaboré une série de modèles prédictifs dénommés BORA (pour Bubble Occurrence - Risk Attrition) afin de rendre compte des résultats observés dans de multiples bases de données. (Ndlr. BORA vous avait déjà été présenté lors dans un autre article dans votre revue Hippocampe). Pour la plongée à l’air, le risque augmente avec la profondeur et la durée de la plongée et il décroit lorsque la durée totale de décompression (paliers) s’allonge selon un indice de sévérité. Le niveau de microbulles vasculaires observable après la plongée est une information importante pour la prédiction de risque. En l’occurrence, la présence de microbulles agit comme un amplificateur du risque associé à la sévérité de la plongée.

COMMENT FONCTIONNE L’APPLICATION O’DIVE? QUELLES INFORMATIONS SONT DÉLIVRÉES AU PLONGEUR? Après chaque plongée suivie d’une mesure de microbulles et sur la base des paramètres de plongée renseignés via l’application, O’Dive délivre au plongeur une indication relative à la qualité de sa pratique. Cette indication est exprimée au moyen d’un indice de qualité «IQ», dont la valeur est comprise entre 0 et 100 %. L’IQ prend en compte d’une part, la sévérité «Is» de la plongée effectuée par le plongeur (Is reflète un stress physiologique lié aux paramètres eux-mêmes de la plongée) et d’autre part, du niveau de microbulles mesuré après la plongée au moyen du capteur Doppler vasculaire. La valeur de 100% correspond à un niveau de référence. Elle est représentative du niveau de stress physiologique subi par l’organisme d’un plongeur à l’occasion d’une plongée à l’air réalisée dans la courbe de plongée sans palier, lorsque celle-ci ne génère aucune microbulle vasculaire. Ainsi, lorsque l’IQ diminue, le risque de développer un ADD augmente. 3 zones ont été identifiées afin de guider l’utilisateur. Lorsque l’index de qualité n’atteint pas 100%, le plongeur peut accéder à une information détaillée qui précise quelle part de ce résultat est attribuable à la sévérité même de la plongée (paramètres) et quelle part complémentaire est éventuellement attribuable au niveau des microbulles vasculaires détectées.

QUELLES AUTRES FONCTIONNALITÉS SONT PROPOSÉES PAR O’DIVE? Donner au plongeur la possibilité de mieux se connaître, de situer, plongée après plongée, de manière individuelle, le niveau de qualité de sa pratique et d’observer l’évolution de cette dernière dans le temps sont les premières fonctionnalités innovantes du système O’Dive. Celui-ci offre la possibilité de visualiser l’effet respectif de différentes options sur sa pratique de la plongée qui présente un intérêt comme : - Rallonger la durée du dernier palier ; - Respirer un Nitrox plus riche en oxygène ; - Plonger au Nitrox ; - Modifier les « gradient factors » GF ; - Changer son mélange fond (en plongée technique) ; - Modifier la pression partielle d’oxygène aux paliers (en CCR Tx) . Un modèle personnalisé propre à chaque plongeur s’affine de la sorte. L’objectif du système O’Dive reste l’appréciation du niveau de qualité d’une pratique au regard d’un index de qualité IQ prenant en compte : - le degré de sévérité des expositions réalisées «Is», facteur géométrique de risque directement lié aux paramètres de plongée ; 17


- le niveau de microbulles vasculaires détectées après la plongée, celui-ci s’apparentant à un facteur d’amplification du risque. En l’occurrence, l’indice de qualité IQ a été élaboré de telle sorte que lorsque qu’il augmente de 33%, le niveau de sécurité du plongeur est multiplié par 10. Le système O’Dive a des limites : - Il ne s’agit pas d’un dispositif médical ; - Les informations de niveau médical ne sont volontairement pas prises en compte. Des études réalisées au moyen de bases de données illustrent toute la pertinence et le sens de cette approche en matière de prévention. Si par exemple un plongeur suspecte ou connaît la présence d’un FOP ou d’autres facteurs de risque, il aurait tout à fait intérêt à pratiquer une plongée qui tend à minimiser sa production de microbulles et le système O’Dive lui serait une aide en cela.

Raphael Brondelet

18

A TESTER … RAPHAEL BRONDELET, MONITEUR CLUB À L’AQUARIUS GEMBLOUX, A PARTICIPÉ AU DÉVELOPPEMENT DU PRODUIT. Raphael, explique-moi ton implication dans le développement du produit O’Dive? En mars 2018, le hasard et ma curiosité pour tout ce qui a trait à la décompression m’ont fait entrer en contact avec l’équipe d’Azoth Systems pour rejoindre le petit groupe de Bêta-testeur. J’ai donc eu l’occasion de participer à l’évolution du capteur et de l’application qui l’accompagne. L’équipe d’Azoth Systems a réellement écouté et intégré les différentes remarques des testeurs et même si l’ensemble va encore certainement évoluer, O’Dive One (version air et Nitrox) semble aujourd’hui au point. La décompression est un des domaines de la plongée qui va et doit encore fortement évoluer. Je vois donc le service O’Dive comme une étape importante de ce progrès. Peux-tu indiquer ce que cela t’a-il apporté? Concrètement j’ai déjà appris beaucoup de chose grâce à mes analyses et les échanges avec l’équipe. J’ai maintenant une meilleure compréhension de ma décompression. J’ai pu me «rassurer» quant à ma pratique de plongée dans la zone des 30 / 40 m. Le travail sur la version Tek (Trimix) est en cours et je pense sur le point d’aboutir. Ici aussi le résultat de quelques plongées «pro-

fondes» réalisées en Egypte en début d’année est personnellement très intéressant. Il me faut maintenant répéter les mesures pour ce type de profil afin de consolider les résultats, pouvoir en tirer des conclusions et adapter mes procédures de décompression. Est-ce compliqué à mettre en œuvre ? L’usage de O’dive nécessite un minimum de discipline : prendre le temps de faire les 4 mesures après la plongée et répéter l’exercice sur plusieurs plongées. De la sorte, une «base de données» personnelle se construit permettant de mieux affiner les résultats et d’adapter son comportement. Le produit est-il abordable pour le plongeur? La version «Club» m’apparait comme un bon compromis. Un chouette outil et service pour les clubs, centres ou magasins qui voudraient offrir un service supplémentaire à leurs membres et/ou clients. Un achat à titre individuel relève d’un investissement. La sécurité est peutêtre à ce prix. Si le sujet vous intéresse et que vous me croisez au bord d’une carrière, n’hésitez pas. Marc Allemeersch Commissions Tech Photos : O’Dive.com


19


VIVRE ET PARTAG

D

epuis mon plus jeune âge, l’eau m’a toujours attiré. Les week-ends à la côte belge et les vacances en bord de mer, ont contribué à entretenir cette relation. J’avais découvert les fonds peu profonds de la Méditerranée en tant qu’apnéiste et c’est lors de cette pratique qu’est venue mon envie de vouloir immortaliser les fonds marins par l’intermédiaire de la photographie. En 1997, c’est dans la baie d’Agay et l’Ile d’Or (rendue célèbre par un album de Tintin) sur la côte varoise que j’ai, pour la première fois, photographié la faune et la flore en plongée avec un appareil photo étanche jetable, avec comme seul bouton, un déclencheur et une molette pour faire avancer le film de 36 vues, pour un tirage final sur papier. Bien plus tard, vers les années 20062007, je suis passé à la vidéo avec un Sony dsc-w7 avec caisson, pour une faible qualité de film format VGA 640x480 pixels. Mais soucieux de 20

présenter un meilleur rendu sur la vie sous-marine, je suis alors passé au format numérique HD en 1280x720 pixels. Bien mieux... mais insuffisant. Animé par la volonté, le désir de mieux faire, tout en profitant de la technologie, en 2013 je passe en FULL HD 1920x1080 pixels mais en format ACVHD/50 images par secondes avec le Sony HX20V (le prédécesseur du très connu (RX-100 SONY) dans un caisson IKELITE de -60 m, pour réaliser le film en mp4 ou h264, un format qui peut maintenant être lu par la plupart d’entre nous. Ayant été entrainé dans la vidéo par un ami cinéaste et plongeur Luc Boigelot et ensuite ayant noué des liens d’amitié avec Phillippe Nihoul du Royal Ciman Club de Namur, qui ont vu mes nombreux films postés sur ma page Facebook : «La découverte, la faune et flore des carrières de Belgique» ou sur mes sites YouTube «philippe pdk» et «mer Rouge, les sites de plongées»,

ces derniers m’ont alors conseillé de tenter l’aventure des concours de films animaliers amateurs. Etant tous les deux des cinéastes d’expérience, leurs encouragements et conseils m’ont permis de présenter en 2016 le film «La vie aquatique de la carrière de Barges» lors d’un premier concours à Albert (festival de film animalier d’Albert en France) qui s’est soldé par une 5ème place ce qui fut alors très encourageant et motivant pour moi, car ce film n’avait ni commentaire vocal, ni bruitage, de nombreuses incrustations de texte et une simple musique d’ambiance donc, selon moi, de l’amateurisme à l’état pur.

En 2017, la passion et l’envie de produire un nouveau film pour les concours, prend le dessus et là débutent les longues heures de tournage, de capture et de plongées dans différents sites. Les trois plongées par semaine aident à créer une sélection de rushes de plongée, au final plus de 180.


GER SA PASSION Je me focalise sur l’idée de présenter les différentes sortes d’esturgeons de nos régions, mon poisson fétiche. Puis vient le temps de placer tout cela sur la table de montage de mon programme MAGIX VIDEO PRO, pour cette fois, améliorer l’ébauche en m’entourant de personnes compétentes dans des domaines que je ne maitrise pas, avec une musique créée par un compositeur de film Éric Valette, avec l’écriture des commentaires de Christian Galant et Francis Nenin, la voix off de Nadine Galant qui apportent alors au film, un aspect plus abouti, en plus d’une bande son d’ambiance, de bruitages et d’un générique de début et de fin . Tout ce petit monde m’entourant, cela rend les choses plus faciles pour aboutir finalement, sur le film de 5 minutes «Rencontre entre l’Acipenser Sturio et l’être humain» qui cette fois-ci a rencontré un net succès dans les concours régionaux et internationaux.

21


En 2018, nos efforts seront récompensés avec le film «L’odyssée des têtards» film nominé au prestigieux festival animalier de Namur et sélectionné parmi les dix premiers sur 450 participants mais malheureusement non finaliste. Puis dans d’autres concours avec, comme meilleur classement, deuxième au festival «De l’eau delà» et d’autres nominations mais pas encore une première place secrètement convoitée.

Puis une idée germe dans la tête, un fil conducteur avec un début, une intrigue, un scénario, un fil conducteur et une chute pour que cela soit cohérent.

Le format 4k (encore une belle avancée technique) devenu financièrement abordable, m’a poussé à l’achat d’une caméra haute résolution en HDR NIKON de 30 images par secondes pour, dans un premier temps, filmer en terrestre un dernier film « L’exil des tortues » qui sera pour 2019 le film candidat aux concours.

Tout cela clarifié et approuvé par l’ensemble de l’équipe vient alors le moment du bruitage et de la bande son. Là encore, c’est très important de trouver et de composer une musique qui colle au film et à son déroulement, avec de nombreux essais et corrections jusqu’au moment où l’on décide de mettre le mot fin au film. Il se sera passé environ un an pour un film de 5 minutes. Je dirais que, même finalisé on pense «ne peut faire mieux», surviennent toujours avec le recul et la mise en pause du film, quelques jours ou semaines, des approches ou idées qui remettent alors le film en question.

Ignorant l’univers, que l’on appelle «film amateur», le film que monsieur ou madame «Tout le monde» tourne avec une caméra ou autre (c’était ma première idée), ne peut figurer dans un concours, il n’y a plus rien d’amateur !!!!! Cela demande un très long travail, des mois de préparation. Il s’agit de trouver le sujet à montrer ou à documenter, puis vient la prise de vue, des heures de recherches, de patience et d’observation. On parle là de montage !!!

22

Vient alors l’écriture des commentaires en fonction du style que l’on veut donner au film, soit documentaire, soit pédagogique ou historique. De nombreux essais et avis dirigent alors le texte vers la meilleure formulation tenant compte des images et du film.

En tant que vidéaste ayant acquis un peu d’expérience et avec le recul, on apporte sa part de savoir pour tenter d’approcher la perfection.

L’observation, l’approche et la découverte des autres auteurs de films animaliers font qu’un film, selon mon opinion, doit être vu trois fois par le spectateur : une fois pour les images, une deuxième fois pour la musique, laquelle parfois à elle seule porte le film par sa beauté et une troisième fois pour l’écoute du commentaire. Si on arrive à combiner favorablement ces trois éléments on peut prétendre à un film de qualité. Il convient de remercier aussi mes binômes et complices vidéastes de leur patience car plonger avec moi c’est parfois s’endormir sur un sujet. Philippe De Korte Plongeur Lifras 4* de L’A.S.A.M à Mouscron Photos Faune et Flore sous-marines : Philippe De Korte


23


PLONGEUR ECO - RESPONSABLE - TOURISME

Mai/juin…vous Eco-tourisme, tourisme responsable, solidaire, équitable, alternatif….de nouvelles formes de tourisme voient le jour. Leur point commun : respecter l’environnement et les populations locales. L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) définit le tourisme durable ou responsable comme un «tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil.» et ajoutons « sans compromettre la possibilité, pour les générations futures, de pouvoir répondre à leurs propres besoins (rapport Brundtland, 1987, Développement durable). Le tourisme responsable repose sur plusieurs fondamentaux : avoir un impact POSITIF sur les populations locales tout en ayant une incidence MINIME sur l’environnement naturel. C’est un tourisme à l’opposé du tourisme «de masse» et des circuits de grande consommation.

24

Le tourisme peut aujourd’hui être considéré comme une des plus grandes industries au monde avec près d’1 milliard de voyages organisés annuellement! Chiffre qui pourrait, selon les estimations, dépasser les 1,5 milliards de voyages annuels d’ici 2020. Palmiers, cocotiers, plage de sable blanc, récifs coralliens…vous rêvez d’exotisme, vous en avez plein les yeux de ces belles images, ces lagons bleus où vous croiserez requins et raies Manta …. Mais derrière ces images de rêve se cache une triste réalité ! Cessons de nous mentir, de faire l’autruche : chaque geste compte, dans un sens comme dans l’autre. Nous sommes entrés dans l’ère de l’antropocène, l’époque de l’histoire de la Terre qui a débuté lorsque les activités humaines ont commencé à avoir un impact global significatif sur l’écosystème terrestre. Des îles entières sont condamnées pour devenir des poubelles à ciel ouvert comme l’île Thilafushi aux Maldives. Chaque touriste visitant l’archipel - un million annuellement - produit 7,2 kg

d’ordures par jour, contre 2,8 kg pour un Maldivien ! Sans compter les récifs coralliens qui sont en train de mourir, saccagés par les ancres des bateaux touristiques, asphyxiés par la montée des températures des eaux côtières,…

Et malheureusement, la liste des saccages est si longue… Plus les années passent, plus j’enchaîne les voyages, plus je prends conscience que voyager ne se résume pas à simplement s’amuser, oublier tout principe au point de faire tout et n’importe quoi. Ne participons pas activement à la dégradation de notre planète ! Réfléchissons, informons-nous, mesurons notre élan, adaptons notre comportement, choisissons en toute connaissance de cause, renonçons si nécessaire, apprécions surtout les trésors qui sont à nos pieds….devenons éco-acteurs de nos séjours plongée ! Et avant chaque voyage, posons-nous la question «est-ce vraiment utile, estce vraiment ce que je veux» ?


rêvez vacances/plongées/exotisme…

25


QUELQUES IDÉES POUR DES VOYAGES PLUS ÉCO-RESPONSABLES :  Prenons moins souvent l’avion et restons plus longtemps sur place. Ce n’est un secret pour personne : l’avion est le moyen de transport le plus polluant ! Alors, préférons faire moins de voyages, plus proches et rester plus longtemps sur place.  Compensons nos émissions de CO2 : la compensation des émissions de CO2 consiste à payer un montant donné pour financer des projets qui permettent d’économiser une quantité de CO2 équivalente au CO2 émis. Pour les distances inférieures à 1 500 km, on préfère un autre mode de transport. Le train est en général le moyen de transport le moins polluant. L’autocar ou le covoiturage sont aussi des alternatives intéressantes.  Si on prend l’avion, on se rend à l’aéroport en transport en commun et on compense les émissions de CO2 de son vol, même si ce n’est pas la panacée. En Belgique, le site Greentripper permet de compenser les émissions des voyages en avion, de son logement et de sa voiture : https://www.greentripper.org/. Compter entre 2 et 5 % du coût du billet d’avion.  Evitons d’aller dans des endroits dans le seul but d’aller admirer des animaux (cétacés, phoques, raies Manta,…). Les animaux ne sont pas des mannequins! Plus les touristes demandent à voir tels types d’animaux, plus ils incitent les locaux à utiliser ces animaux à des fins «commerciales». Et même si chez certaines personnes, cela part d’un bon sentiment (comme aller dans un refuge pour animaux et s’en occuper), les locaux profitent de cette gentillesse et de ce désir pour créer des refuges «à la carte» ou des «centres de nourrissages artificiels» afin d’attirer telle espèce et la rendre docile, etc… Toute plongée devrait être une ouverture vers l’océan : si on voit les animaux dans leur milieu naturel tant mieux, si on n’en voit pas tant pis. Cessons de payer pour aller les voir et ne montrons

26

plus autant d’intérêt particulier envers certaines espèces. Ouvrons-nous à la vraie découverte, à ce qui se présente. Consommons local: il est toujours préférable de donner son argent directement aux habitants plutôt qu’aux grandes industries internationales.  Evitons au maximum les formules «all-inclusives»: les hôtels all-inclusifs offrent toujours des buffets avec de la nourriture à profusion, rarement locale d’ailleurs et surtout dans des quantités hallucinantes. Une étude a démontré que seuls 50 à 55 % d’un buffet sont réellement consommés, environ 10 % réutilisés et les 30 à 35 % restants sont jetés. Ce gâchis, reproduit partout dans le monde, se chiffre en millions de tonnes de nourriture gaspillée. Certains pays comme les Maldives ou la République Dominicaine sont devenus de véritables poubelles géantes à cause de ces établissements hôteliers.  Gérons nos déchets et limitons surtout au maximum les plastiques et bouteilles d’eau! J’utilise toujours une gourde, du moins en Europe. Par contre, effectivement, dans certains pays où les risques d’eau contaminée sont importants, il n’existe pas encore d’alternatives probantes.

En parlant de déchets, ne minimisons pas les mégots de cigarette, qui sont si souvent jetés sur le sol, dans le sable voire même par-dessus-bord! On estime que huit millions de mégots sont jetés chaque minute dans le monde. Ces filtres contiennent des substances nocives telles que nicotine, phénols et métaux lourdsqui se répandent alors dans la nature !  Privilégions les compagnies et agences de tourisme qui ont à cœur de prendre en main leur «responsabilité sociétale» https://www.tui.be/fr/responsabilitesociale-entreprise https://www.edreams.fr/blog/les-compagnies-aeriennes-eco-responsables/ https://www.tourisme-responsable. org/ Et rappelons-nous : «Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde» Gandhi Il n’y a pas de planète B….. Michmu MC Biologiste et éco-conseillère

Amis professionnels de l’environnement et plongeurs, cette rubrique est la vôtre! N’hésitez pas à envoyer vos propositions d’article à : michmu0707@hotmail.com.


INFO C OMMISSION DELTA INTERDICTION DE PLONGER ZEELANDBRUG Veuillez prendre note du fait que d’importants travaux (notamment inspection du béton et peinture) auront lieu sur le Zeelandbrug, et qu’une interdiction de plongée est d’application à certaines dates! Il est interdit de se promener sur les chantiers et les endroits fermés sur les parkings ou encore de toucher aux équipements des travaux. Ces travaux auront lieu jusqu’au 1er Novembre 2019. Une grosse partie du parking sera fermé. Le parking Galgelaan (à la fin) sera d’ailleurs complètement fermé durant les semaines 27,28 29 et 30 ainsi qu’une zone de 10 m de part et d’autre en-dessous du pont (gros travaux de peinture) par mesure de sécurité (chute de matériel) et pour éviter le versement de produits sur les voitures et les personnes.

Plus spécifiquement pour les plongeurs qui désirent plonger sur le lieu de plongée «Zeelandbrug» : • Du 10 juin jusqu’au 5 juillet 2019 il y aura des travaux sur les piliers N° 3 jusqu’au N°8 inclus (sur lesquels s’applique déjà une interdiction de plongée, d’office) avec des embarcations de travail. Il est INTERDIT de plonger sur ces piliers. L’interdiction est également valable autour des embarcations et plateformes qui effectuent ces travaux. La plongée est donc autorisée uniquement sur les piliers 1 et 2, à condition qu’il n’y ait pas de d’embarcation présente sur ou autour de ces 2 piliers. • Du 1er Juillet 2019 au 5 juillet 2019 inclus, il y aura des travaux sur les piliers N°1 et °2. Interdiction totale de plongée. Johan Schoups Pour la Commission DELTA/Zélande

Les interdictions seront toujours bien indiquées, et les situations bien visibles (voir exemples des photos)

27


LA COMMISSION TSA L’année 2019 promet d’être riche en rebondissements pour la TSA. Non seulement, nous avons en ligne de mire le développement du Tir sur Cible au sein de la Lifras, mais également d’autres projets qui nous tiennent à cœur. De plus l’arrivée de nouveaux membres au sein du Bureau de la Commission nous permettra de renforcer nos rangs, afin de nous rendre plus disponibles et plus mobiles pour vous rencontrer.

Le Tir sur Cible, cela progresse et s’accélère même. Comme nous vous l’avions déjà annoncé, nous avons pu assister à deux démonstrations qui nous ont permis de nous frotter à cette nouvelle discipline passionnante et déjà très en vogue au sein de la CMAS. Nous avons la chance d’être soutenus par nos amis de la FFESSM, plus particulièrement Christophe Martinel et Jacques Dehu.

Plusieurs membres du Bureau se sont rendus à Limoges début mai, au Championnats de France, afin de renforcer ces précieux contacts et de s’initier au déroulement d’une compétition. Nous avons pu, lors des récents Championnats de France, découvrir comment se déroule une compétition de Tir sur Cible. Celle-ci se passe en plusieurs étapes : une épreuve de précision (10 tirs), un biathlon (3 tirs), super biathlon (5 tirs) et relais en équipe de 4 (8 tirs). Un podium est effectué à la fin de chaque épreuve. A l’issue de la compétions un second podium est réalisé sur base des résultats complets de l’ensemble des épreuves. Nous avons déjà convenu de nous rendre à Lille dans le club de Michel Renard afin d’assister à plusieurs séances de cours pratiques. Nul doute que nous reviendrons vers vous pour vous donner l’état d’avancement de ce grand projet.

Michel Renard (Référent arbitrage et responsable du Collège des Juges), Martinel Christophe ( Président Tir Sur Cible FFESSM) et Jacques Dehu (Juge second degré)

28

Thibault Hayt et Gilles Heinemann - TSA - en compagnie de Jean-Louis Blanchard - President de la FFESSM


dans les startings blocks

Autre fer de lance pour cette année : le relancement des rencontres TSA. Plusieurs clubs nous ont assurés de leur investissement pour nous aider à redémarrer ces rencontres qui se verront couronnées par un classement des équipes les plus assidues et la remise d’un trophée à l’issue du Challenge 2019-2020. L’une de ces rencontres prendra une forme inédite, nous vous en ferons la surprise. Une solution : restez attentifs aux annonces de rencontres ! Nul besoin d’être des pros de la TSA, il suffit d’êtres motivé et de former une équipe de trois. Inscrivez votre équipe et venez vous amuser avec nous.

Enfin, nous restons bien sûr disponible pour venir vous rencontrer dans vos clubs et vous proposer des activités qui vous permettrons de varier vos entraînements. Grâce aux organisateurs de la rencontre TSA de Rixensart (Les Macareux), nous pourrons vous proposer deux jeux encore peu connus et totalement différents de ce qui est habituellement proposé. Une adresse pour prendre rendez-vous avec nous : laurence_senechal@hotmail.com A bientôt pour de nouvelles aventures ! Laurence Sénéchal Secrétaire Commission TSA

29


GENIUS

■ NOUVEL ALGORITHME ZH-L16C AVEC FACTEURS DE GRADIENT ET PREDICTION MULTIGAZ ■ COMPATIBLE NITROX ET TRIMIX, JUSQU'A 5 GAZ ■ AFFICHAGE HAUTE RESOLUTION TOUT EN COULEUR ■ COMPAS A DEVERS COMPLET AVEC MEMOIRE DE CAP ET CHRONOMETRE ■ INTEGRATION DES DONNEES DU BLOC SANS FIL JUSQU'A CINQ EMETTEURS ■ CODAGE COULEURS DE LA PRESSION DU BLOC POUR UNE LISIBILITE OPTIMAL ■ MEMOIRE DU CARNET: PLUS DE 1000 HEURES DE PROFIL DE PLONGEE AVEC UNE FREQUENCE DE 5 SECONDES ■ SYSTEMES INTELLIGENT DE GESTION DE LA PILE AVEC PLUS DE 40 HEURES D'AUTONOMIE ■ CONNEXION BLUETOOTH POUR UNE LIAISON DIRECTE AVEC VOTRE SMARTPHONE Téléchargez gratuitement l'application SSI Logbook

30


Chacun a envoyé 3 photos de son choix dont une en noire et blanc. Une nouveauté proposée cette fois-ci par Michel Hody, la participation d’artistes peintres.

S O XP

L DE

A l’initiative de cette belle activité, 3 plongeurs, 3 amis, 3 mousquetaires. Ils sont passionnés par la photographie sous-marine. Ils sont membres de la Commission Audiovisuelle de la Lifras. Il s’agit de Jean-Louis, Renaud Waroux (père et fils) et Michel Hody. Cette amitié de longue date les a, tout naturellement, amenés à s’associer pour organiser une exposition photos au centre culturel d’Herstal (région de Liège). Naissance d’une activité partagée. Il y a déjà quelques années, lors d’une réunion de la Commission Audiovisuelle, Jean-Louis cherchait une idée pour partager les expériences et les réalisations des membres de la Commission. Paule Vanmellaert, instructeur 2* Photos, alors secrétaire, il proposait de mettre sur pied une exposition. Le challenge était lancé.

E

LL E U S

VI O I D

AU N IO

ISS E M 3 A COM e

S O OT

H P N

O I T I

D’année en année, la fréquentation des visiteurs est au rendez-vous. Des noninitiés à la plongée viennent par curiosité et avec plaisir, visiter cette exposition. Pour la rendre plus attrayante encore, un concours photos était organisé. Les prix, une belle visibilité au travers des supports médias de la Lifras.

Tout d’abord, une annonce dans l’Hippocampe pour sensibiliser les photographes. Puis récupérer, imprimer et encadrer toutes les photos reçues. Mais cela ne suffit pas, il faut aussi trouver les supports. Nos 3 mousquetaires ont contacté la province de Liège, par le biais du club Lifras «Archimède», pour obtenir gratuitement les «grilles» de présentations. Mais cela ne s’arrête pas là, il faut en faire la promotion auprès de la commune d’Herstal, les magasins et les écoles via des affiches et invitations. Cette année, Michel a trouvé un sponsor (Oasis Plongée à Liège) qui a imprimé les invitations. Tout cela demande du temps, certes, mais surtout une belle motivation. Une exposition de belle facture. Plus de 30 photographes ont répondus aux différentes annonces (Hippocampe, Facebook …)

Maintenant, ces 3 mousquetaires souhaitent que cela soit organiser également dans d’autres villes de Wallonie et de Bruxelles, ils désirent passer le relais. Cela permettra de faire découvrir, ailleurs, les belles réalisations des photographes de la Lifras. Ils sont prêts à partager avec d’autres volontaires, leur expérience. Mais bien au-delà d’une exposition, ils envisagent plusieurs pistes pour atteindre un maximum de personnes, soit via le site internet de la Lifras, soit par un portfolio dans l’Hippocampe ou encore, et cette piste est intéressante, par l’édition d’un livre reprenant les plus belles photos et disponible en prévente. D’autres projets. Leur prochaine étape, c’est l’organisation d’une exposition vidéo. Ils sont déjà bien avancés dans le concept, il leurs manque plus que les films … avis aux vidéastes … En fin d’interview, ils ont chaleureusement remercié tous les photographes qui ont fournis les photos et le secrétariat Lifras pour son aide. Le résultat du concours photos 2019 : voir pages suivantes  La rédaction

Une organisation bien ficelée. Mettre en place une telle activité demande une organisation et une logistique bien huilée. Jean-Louis, Michel et Renaud

31


1er couleur : Rudy Trogh

RĂŠsu

2e noir et blanc : Yvan Barthelem

1er noir et blanc : Paule Vanmellaert

32


2e couleur : Martin Gerard

3e couleur : Martin Vranken

ultat du concours photo

my

3e noir et blanc : Benoit Lonay

33


Qui sont les nouvelles dames de la Commission Féminine?

érie l a V : n Prénom nicatio mu m o c e nsabl

Respo

Prénom : Giuseppina

… tellement compliqué à prononcer et

à écrire que tout le monde m’appelle PINA

Secrétaire

ée t : mari / Statu s o p s ro e 3), me Hors p ces mbre d de 11 ssion : ode de vacan o e n f o u r (a P r evaux n péri 8 ans / brado Age : 4 : oui, surtout e , mes ch agnifique la famille m e a n iv m t , (u r , ri o Sp chien n ma llueurs es : mo ), mon , les po !) ts a Tu aim nombre de 4 h t mes c u ui tuen chats (a ture, l’océan. ouverte eurs (q s s a a n h c , la déc la ans), oyages as : Les v p s s le e , sion Tu n’aim et râleuses ! re, l’éva fais de urs mps. Je : la lectu te in u le a les râle p e : r du b ssions le retou e. Des pa utés monde lus dès gé a p e n r, v e lo u uvre ce p iv o o h c la é n e e de n d d , u je à pied : un pe rnière, course en née de Active marche on, de la is mai de l’an ti a it u km de de u 0 0 l’éq p is e (1 la D r en re use : walke m Trail on mais ont Meru, Plonge de l’eau. fa th x ra O a l’ nt éà uM un m fascina : J’ai particip djaro, d onde (courir Kiliman n 2018 fis ers le m Des dé 24h), à l’Ekide u sommet du oyages à trav a de al de v is allée moins «COF» o, pas m s), je su y e a n n m o a tact à la n lp o ! A c l’ t 4 pers s û e e d on go e dam le tour : ssez à m mbre d j’ai fait z nous ncore a doubler le no e s a p de che ul. : e fi h é mais c d o e rec ée pr ochain assez d plong Ton pr encore ite de s s a u p a i e !) ’a (rire club is je n plus b Dans le st ton la Zélande ma e à voir Quel e e voir ? d t t, n n n a e o m m t e mo je d peu Pour le : Aucun mais s-tu, où in ée vien g n , lo p Plus lo e Valérie l club d omme ission c s De que e Soignies. r lo ple a omm sd ne sim de la C Octopu person dynamique e n u ipe u es s! umé, t t te é q u En rés ous dans ce r tes passion e n g s a t in r a jo re ns p ine, vie Fémin

Age : 44 ans / Profession : Très occupée… / Statut : Mariée Sportive : Oui depuis toujours. Actuelleme nt, je pratique la course à pied et notre sport favori. Tu aimes : Beaucoup de choses, mais principalement mon mari, mes amis, mes activités professionnelles, les vacances, le soleil, la mer, les fringues (oui, oui… une nana quoi), le Whisky (pas celui qu’on met dans le coca…beurk… par contre un bon tourbé…), la franchise et surtout enseigner la plongée. J’adore voir la mag ie éclore dans les yeux des personnes débutant la plongée… Tu n’aimes pas : Beaucoup de choses aussi , comme tout un chacun. Mais surtout, je déteste avoir froid, les imbéciles (je suis polie), les personnes de mauvaise foi, voir autant de plastique dans notre espace de jeux… Des passions : Bien sûr : la lecture, la musique, les concerts, les voyages, et… LA PLONGÉE… Active : Nooooon … Hyper-active… Plongeuse : Depuis août 2009 et Moni trice Club depuis 2017. Ton prochain défi : Devenir Monitrice Fédérale …et ça… c’est un grand défi ! Quel est ton plus beau site de plon gée proche de chez nous : Tu me verras souvent à la Plate-Taille…c’ est mon terrain de jeu favori, car il est adapté à tous les niveaux de plong eurs et toutes les techniques de plongée… j’aime aussi beaucoup la carriè re de Vodelée… Plus loin : Houla… plus loin mais pas trop : la Méditerranée (il y a quelques épaves très très sympas…), … et encore plus loin : Thaïlande, Bali, Les Maldives, ...il y en a tant… De quel club de plongée viens-tu, où peut-on te voir : Je suis du club/école de l’Alhoa à Charleroi. Tu peux me trouver à la piscine Hélios le mercredi soir à partir de 19 :15 heure s… et bien entendu, sur nos sites de plongées... En résumé, tu as envie de partager ton expérience comme Pina, viens rejoindre cette équipe dyna mique de la Commission Féminine!

34

Comme Valérie et Pina, à ton tour de te présenter. Envoie-nous ta présentation avec une belle photo de toi à l’adresse cof@lifras.be, Valérie se fera un plaisir de la publier sur notre page Facebook.


35


INTERVIEW ENTRE DEUX MATCHES DE

JEANNE BOUTE Joueuse, juge et présidente du Hockey Subaquatique Hippo : Qui es-tu Jeanne? Jeanne Boute : Je joue au club de Bruxelles (BUWH) depuis presque 10 ans. J’entraîne une équipe de jeunes et j’ai repris en 2018 la responsabilité de la Commission HSA à la Lifras. H : As-tu commencé comme plongeuse ou immédiatement comme joueuse au HSA? JB : J’ai d’abord appris à plonger, c’était en 1998, j’étais encore une enfant. Après quelques années d’éloignement, j’ai repris la plongée lorsque j’étais à l’université. L’entraînement piscine « m’ennuyais » un peu, j’avais envie d’un sport d’équipe, de quelque chose de plus motivant. J’ai alors choisi le Hockey en 2010. Et depuis je n’ai plus arrêté. H : Le HSA est-ce une discipline ou un sport? JB : Pour moi c’est vraiment un sport. C’est compétitif même si certains le pratiquent sous forme de loisir. On joue des matches, on participe à des championnats. On s’entraîne essentiellement pour ça. Lors de ces entraînements, nous travaillons notre apnée et surtout notre condition physique.

36

H : Ces entraînements prennent-ils beaucoup de temps? JB : Mon club s’entraîne 2 fois par semaine. On peut aussi aller dans d’autres clubs si on souhaite avoir plus de pratique. Les joueurs qui participent aux championnats internationaux doivent avoir plus de 2 séances par semaine. Pour être de bon niveau, les entraînements ne suffisent pas, il faut aussi faire de la natation et pourquoi pas de la course à pieds car il est indispensable d’avoir une excellente condition physique. Maintenant, le joueur qui ne participe qu’aux entraînements n’a pas besoin de ce rythme, il vient passer un bon moment entre copains et cela fonctionne aussi. On peut le pratiquer soit en professionnel, soit en amateur, comme on veut. H : Faire de la compétition de haut niveau demande une grande disponibilité? JB : Oui, quand on décide de participer à des championnats nationaux ou internationaux, c’est un engagement que l’on prend. Il faut prévoir un an de mise en condition dont 6 mois intensifs. On fera

moins la fête, on sera attentif à ce que l’on mange et donc à sa condition physique en général. La priorité est l’entraînement. Jouer un championnat du monde, c’est une expérience fabuleuse, cela vaut bien ce sacrifice. Cette année, la Lifras va envoyer pour la première fois une équipe aux championnats du monde Junior. H : Ce sport est-il conseillé pour les personnes âgées? JB : Disons que jusqu’à une cinquantaine d’années et comme je l’ai déjà mentionné, la condition physique est primordiale. Il y a des personnes de plus de 50 ans qui ont une condition qui leur permet de pratiquer ce sport. Il faut savoir que dans le HSA, il y a 4 dimensions : La condition physique et la vitesse en est une, l’apnée en est une autre, puis la technique et enfin la lecture du jeu. Un joueur peut compenser une faiblesse dans une de ces dimensions s’il est plus fort dans une autre. H : Jeanne, quel autre sport souhaiterais-tu pratiquer? JB : J’ai toujours été attirée par les


sports d’eaux. Je pratique le Hockey Subaquatique et la voile. En fait, j’aimerais essayer le Rugby Subaquatique ! C’est aussi une discipline de la CMAS. Hélas, on n’en joue pas en Belgique. H : Quel sport ne souhaites-tu pas pratiquers? JB : Je déteste tous les sports où il faut courir… ! Je suis plutôt « aquatique ». H : Regardes-tu les sports à la télévision? JB : C’est sur Internet que je regarde le sport en général et particulièrement les championnats de HSA. Sur YouTube. Cela permet aussi de soutenir les équipes à distance. H : Voici trois phrases, peux-tu les commenter. a. Seule, la victoire est belle? JB : Non, la victoire c’est super mais ce n’est pas une fin en soi. b. L’important est de participer? JB : Oui, mais à condition d’en retirer quelque chose. c. Le sport est une école de vie? JB : Tout à fait, je pense à l’équipe de jeunes que j’entraîne. On apprend à perdre et ce n’est pas facile. On apprend à gagner, à être plus fort, à gérer ses frustrations. On apprend l’autonomie. Dans un sport d’équipe, l’entraîneur n’a pas l’occasion de s’occuper des petits problèmes de matériel de chacun. Apprendre à gérer une dynamique de groupe dont certains ont plus de caractères que d’autres. H : Comment souhaites-tu voir évoluer le HSA à la Lifras? JB : Nous n’avons que deux clubs HSA pour la ligue. Ce qui signifie que le nombre de personnes qui désirent s’impliquer est très limité. Nous devrions être plus présents dans les clubs. Le HSA a vraiment du potentiel pour les plongeurs en tant que discipline d’entraînement. La Commission souhaite développer des formations pour les moniteurs de plongée, au niveau de la plongée enfants car on sait que les ados, en particulier, doivent attendre un peu pour passer les brevets adultes. Nous pouvons venir dans les clubs pour donner une vingtaine de minutes de HSA en fin d’entraiment pour terminer par un peu plus de physique après la technique. Nous n’avons pas besoin de toute la piscine pour cela. Nous pouvons nous adapter à toutes circonstances. JEANNE BOUTE EN QUELQUES MOTS : - Couleur préférée : Bleu - Musique préférée : Le Grand Bleu d’Eric Serra - Film préféré : PRIDE de Matthew Warchus - Série préférée : Big Bang Theory - Sportive préférée : Sophia Tapper, star du Hockey Subaquatique - Emission de télévision préférée : Je n’ai pas de télé ! - Animal préféré : La loutre, elle est aquatique, terrestre, construit des barrages et cela va bien avec mon côté ingénieure. - Lecture : Assez éclectique dans mes choix. - Viande, poisson, végétarienne, Vegan : Végétarienne - Sport individuel : La voile - Voyages : J’aime beaucoup voyager (Juste après l’interview, Jeanne s’envolait pour les Philippines) La rédaction Photos S. Godin et M. Hiernaux

37


NOTIFICATION IMPORTANTE DE SÉCURITÉ!

RAPPEL INFLATEUR XR Cher client, Veuillez noter que nous avons découvert un problème de qualité sur les inflateurs XR et que nous procédons à un rappel produit pour garantir la sécurité de nos plongeurs. Si vous avez une de ces unités concernées, ARRÊTEZ IMMÉDIATEMENT DE PLONGER AVEC ET RETOURNEZ-LE À VOTRE magasin agréé Mares habituel qui prendra des dispositions pour un remplacement gratuit de l’inflateur. Si vous n’avez plus cet article, veuillez à communiquer immédiatement avec votre magasin les renseignements et lui fournir le nom et les coordonnées du nouveau propriétaire. • PRODUITS CONCERNÉS PAR LE RAPPEL : Les inflateurs sont utilisés exclusivement sur la gamme XR et, par conséquent, le rappel est limité aux produits suivants: Code

Description

417511

Donut Bladder Single Tank - XR Line

417512

Donut Bladder Twin Tank - XR Line

417536

Sidemount Pure Light Bladder - XR Line

417539

Red Devil Single Backmount set - XR Line

417540

Red Devil Single Backmount set SSI – XR Line

417547

Pure Light Sidemount compl.set – XR Line

417550

Silver Knight Single BM set - XR Line

417551

Blue Battle Single Backmount set – XR Line

Le rappel concerne uniquement les nouveaux inflateurs XR et non le modèle précédent. Les nouveaux inflateurs peuvent être facilement identifiés, comme indiqué dans l’image ci-dessous:

SEULEMENT LES INFLATEURS avec le numéro de série allant de 8A – 02001 à 8A – 07630 DOIVENT ETRE RAPPELLÉS. Si le X n’est pas gravé sur le corps et que le numéro de série est compris entre 8A - 02001 et 8A - 07630, l’inflateur ne peut plus être utilisé et doit être remplacé immédiatement par le magasin. Si vous possédez l’un des produits énumérés et que vous avez déterminé qu’il est concerné par le rappel, NE PLONGEZ PAS AVEC! Si vous avez des doutes quant à savoir si votre produit est touché ou non, ARRÊTEZ DE PLONGER AVEC ET CONTACTEZ VOTRE MAGASIN agréé Mares.

OK

PAS OK Si le numéro de série se situe entre les numéros commençant par 8A - 02001 et allant de 8A à 07630 et qu’aucun X n’est gravé sur le corps de l’inflateur.

38


• DESCRIPTION DU PROBLÈME À LA BASE DU RAPPEL

• QUE DEVEZ-VOUS FAIRE MAINTENANT

Dans certaines circonstances, le bouton de purge de l’inflateur pourrait se dévisser, ce qui pourrait entraîner la perte du joint d’étanchéité au niveau de l’embout buccal. Cela risquerait d’entraîner une perte de flottabilité pouvant éventuellement entraîner un accident, c’est pourquoi Mares a décidé de lancer un rappel pour protéger les plongeurs.

Si vous possédez l’un des produits énumérés et que vous avez déterminé qu’il est concerné par le rappel, ARRÊTEZ IMMÉDIATEMENT DE PLONGER AVEC et contactez votre magasin agréé Mares.

Le problème apparait parce qu’un couple de serrage insuffisant a été appliqué lors de l’assemblage de l’inflateur. Ils sont fabriqués par un fournisseur intermédiaire qui a utilisé le même principe sans aucun problème sur des centaines de milliers d’inflateurs. Le problème se limite à une petite quantité en raison d’un changement dans leur processus de production, qui a déjà été corrigé. Le problème a été résolu en appliquant un couple de serrage correct lors de l’assemblage du bouton et pour plus de sécurité, une colle spéciale est maintenant ajoutée sur le filetage. Les inflateurs assemblés avec le couple de serrage et la colle appropriée sont marqués d’un X sur le corps. De plus, ils sont identifiés avec leur propre numéro de série, comme indiqué sur la photo ci-dessous. SI LE CORPS PRÉSENTE LE X ET LE NUMÉRO À PARTIR DE 19.XX.XXX COMME SUR L’IMAGE, IL A ÉTÉ ASSEMBLÉ CORRECTEMENT ET PEUT ÊTRE UTILISÉ POUR LA PLONGÉE. Le numéro de série de l’inflateur peut être utilisé comme identifiant supplémentaire, en particulier auprès des consommateurs finaux qui pourraient avoir des difficultés à trouver le numéro de série du produit ou qui n’ont plus l’emballage sous la main.

Si vous doutez que votre produit soit concerné ou non, ARRÊTEZ DE PLONGER AVEC ET COMMUNIQUEZ AVEC VOTRE MAGASIN. Tous les inflateurs concernés seront remplacés par un ensemble complet comprenant un nouvel inflateur, un tuyau annelé et un joint d’étanchéité pour le raccordement à la vessie. L’inflateur aura un X marqué sur le corps comme indiqué sur l’image ci-dessus, indiquant qu’il a été correctement assemblé. La substitution de l’inflateur deffectueux devra être effectué par un centre de service Mares LAB autorisé, qui effectuera ce service gratuitement. Des renseignements supplémentaires seront disponibles sur notre site Web à www.mares.com. Nous nous excusons des inconvénients que ce rappel vous cause. Nous croyons en la sécurité et nous nous soucions de notre client et de tous les plongeurs. Nous ferons tout notre possible pour que le processus de remplacement de l’inflateur soit le plus transparent possible. Votre coopération est grandement appréciée. Si vous avez d’autres questions ou préoccupations, veuillez communiquer avec votre magasin agréé Mares. L’équipe Mares

39


Le barrage d’Esch sur Sûre

Photo de 1958 : Le «petit-pont» sur la route Lultzhausen – Insenborn. Les autres bâtiments ont été détruits. La toiture de la maison de «l’homme du lac» visible derrière la grange…

Tous les plongeurs ont déjà entendu parler du barrage d’Esch-sur-Sure, certains y ont déjà plongé. Voici son histoire : La retenue d’eau d’Esch sur Sûre a été construite entre 1955 et 1959 par le bureau Coyne & Bellier. Il couvre une surface de 380 ha et retient un volume de 59 000 000 m³. Son but principal est de fournir de l’eau potable aux grandes agglomérations luxembourgeoises. Accessoirement, il fournit également de l’électricité à l’usine de traitement et de pompage de cette eau. Mais il sert également à la régulation des crues hivernales sur l’aval de la Sûre et de la Moselle. Deux murs secondaires sont également construits. Un dans le lit principal à un km en aval du lieu-dit «pont Misère» 1. L’Autre dans le lit de la «Beiwenerbaach». Ces murs de retenue ont comme fonction d’éviter de trop

services de secours. La limite entre les deux zones se trouve à quelques centaines de mètres à l’est du village de Lutzhausen (voir carte «Gefachmillen»).

Le nom du lieu-dit «pont misère» viendrait d’une légende de l’époque napoléonienne. L’Empereur, en campagne, serait arrivé à cet endroit, au bord de la Sûre et se serait écrié : «quelle misère» avant de demander à ses soldats de se coucher dans l’eau pour que Monsieur puisse traverser les pieds au sec…

1

40

grandes variations du niveau d’eau proche des villages et ainsi d’éviter les odeurs de vases. Le plan d’eau est divisé en 2 zones, la zone I est purement conservative et interdite à toute activité, y compris la pêche et la natation. La Zone II est également une zone de protection mais y sont tolérés les sports aquatiques à l’exception des sports à moteur. Exception est accordée à un bateau touristique à moteur électrique et aux bateaux pneumatiques utilisés par les


Quand le niveau d’eau est à sa côte maximale (322 m), à la limite de la zone I et II , on peut trouver dans le lit de l’ancienne rivière une profondeur dépassant de quelques mètres les 30m. Les sites de plongées se situent essentiellement sur les 2 km en amont (vers le sud-ouest) de la limite entre les 2 zones. Contrairement à la légende, il n’y a pas de village englouti, seulement quelques moulins et autres bâtiment (bistros, granges…) ont été submergés. On peut également observer deux petits ponts et les restes du pont principal enjambant la Sûre entre les villages d’Insenborn et Liefrange. La plupart des bâtiments ont été enlevés, même les fondations.

Paniqué, l’état luxembourgeois décida de le vider. Les calculs sont revérifiés, les fondations consolidées. On profite aussi de ce moment de répit pour enlever du lit principal ce qui pourrait se détacher et rouler vers l’aval en cas de rupture du mur : blocs de rocher, fondations, anciennes constructions….

La pratique de la plongée sous-marine y est libre et gratuite. Elle est régie uniquement par les réglementations des fédérations auxquelles appartiennent les pratiquants.

La raison de cette démolition remonte à l’historique de la construction. Il faut savoir que lors de 1ère mise en eau en 1959, durant l’hiver, se produisit la catastrophe de Fréjus due à la rupture du barrage sur le Reyant qui n’a fait miraculeusement que 423 morts à Fréjus. Ce barrage était du même type que celui d’Esch sur Sûre et retenait la même quantité d’eau. Et le barrage sur le Reyant n’était situé qu’à seulement quelques 20 km en amont de la mer alors que Esch sur Sûre est situé à plus de 400 km. La Sûre est un affluent de la Moselle et du Rhin. Ces rivières arrosent de nombreuses villes de plusieurs millions d’habitants en aval.

Deux stations de gonflage (à monnayeur) sont à disposition des plongeurs. L’une se situe à l’arrière de l’auberge de jeunesse de Lultzhausen (descendre le long de l’auberge, passer à droite sous le balcon jusqu’au bout du bâtiment et tourner au coin) et fonctionne avec des pièces de 0.50€ pour un volume de +/-750 litres / pièce. L’autre se trouve au poste de secours de la protection civile, également à Lultzhausen (descendre soit la route soit les escaliers jusqu’au bord de l’eau, presque jusqu’ à l’extrémité du quai). Pour une pièce de 2 €, elle vous gonflera l’entièreté de votre bloc quelle qu’en soit le volume.

On fait également une simulation de la vague descendante afin évaluer le temps disponible pour mettre à l’abri la population habitant en aval. L’état luxembourgeois décida également de vider la retenue, malgré les problèmes d’alimentation en eau des villes, tous les 30 ans pour revérifier la solidité du mur et des fondations.

LA PRATIQUE DE LA PLONGÉE

Photo de 1958 : Au pied du pont barrage entre Bavigne et Liefrange. Seules les ruines du moulin de Bavigne à gauche subsistent. À la droite de maman, l’auteur de cet article.

41


LIEUX DE MISE À L’EAU (voir carte) 1. Lultzhausen - Auberge de jeunesse : du parking après le garage des pompiers, prendre la direction du village, à 50m se trouve un sentier du côté droit qui descend au bord de l’eau. En plongeant ici direction plein nord, on trouve, sur la rive en face, une ancienne carrière. Dans le lit de la rivière, en prenant plein est (sans sortir du lit) vous trouverez à +/-100 m un ancien barrage. Attention, il est situé à la limite des 2 zones, ne pas continuer en direction est! Profondeur max : 32 m 2. Lultzhausen – base de secours : Ici pas de parking, laisser la voiture en haut près du pont. Par contre, vous pouvez profiter de la base nautique (première maison à gauche en direction du centre du village) pour y poser à l’arrière du bâtiment votre matériel. Mais attention les vestiaires et douches sont exclusivement réservés aux plongeurs affiliés à la fédération luxembourgeoise (FLASSA). Ici deux mises à l’eau possibles : Soit descendre la route jusqu’à la mise à l’eau des bateaux (mise à l’eau idéale pour débutant), ensuite plonger en suivant la route pour atteindre le «petit pont» situé sur l’ancienne route entre Lultzhausen et Insenborn. Profondeur max 30 m. Pour les débutants : limiter la descente à 15 m et suivre le bord en direction de la base de secours, il y a de jolis rochers avec de belles anémones d’eau douce à voir. Vous pouvez ainsi rejoindre le point «b» (et y ressortir). Soit descendre le long du bâtiment du poste de secours (escalier), à l’extrémité droite (est) du quai se trouvent des escaliers pour une mise à l’eau confortable. Préférer ici la plongée à gauche le long des rochers à une profondeur entre 12 et 20 m, il est possible de rejoindre le point «a». En plongeant en direction de la rive en face, il y a moyen de trouver 30 m, mais il n’y a rien d’autre à voir.

1

2

3

1-Détail du petit pont, 2 & 3 le petit pont, barrage vide  Barrage vide : les piliers vus de la pointe, 2 vues du grand pont

3.Insenborn – la pointe : Le long de cette plage, à une profondeur de 22 m, se trouve la route reliant Lultzhausen à Insenborn. En la suivant vers la droite (nord-est), on arrive au «petit-pont», vers le sud-ouest, au reste du «grand pont». Vous pouvez ici traverser vers l’autre culée en prenant un cap Nord-ouest. Et prolonger votre plongée sur la route vers l’autre rive. Dans le fond du lit de l’ancienne rivière, on peut attendre parfois les 30 m. Vous pouvez également plonger dans le bras mort vers les piliers du pont, dans certains se trouve une ouverture, il y a moyen de remonter dedans, mais attention il n’y a pas de sortie en haut. 42


Au départ de cette plage, il y a également moyen de trouver des objets dissimulés à divers endroits et profondeurs (pédalo, arbre de Noël, nain de jardin…). Pour ceux qui aiment l’orientation, on peut rejoindre la pointe de l’autre côté du bras (Base de secours), puis prendre direction du pilier du pont, puis revenir par le bord du bras…

4. Insenborn – embarcadère et bateau touristique : la plongée ici est moins intéressante. Le seul intérêt est le silure qui se cache souvent sous le béton du quai mais on peut rejoindre le «grand pont». 5. Insenborn – plage du Renard : la plongée ici est intéressante, en descendant vers la gauche (sous les arbres) à -20 m et en longeant le pied des rochers. Le retour se fait par le haut entre -3 et -8, dans les failles se cachent souvent quelques grosses anguilles et de temps à autre un brochet chasse sur le haut des rochers. 6. Liefrange – la plage : La mise à l’eau se fait soit par la route à gauche soit vers les nombreux escaliers en bas de la plage. Pour un bon plongeur, on peut suivre la route vers l’ouest et atteindre les ruines (toujours existantes) de l’ancien moulin de Bavigne (point 7) à une profondeur max de 20 m. Il y a aussi un petit pont, pas facile à trouver, mais depuis l’escalier à l’extrême droite, il devrait se trouver dans la direction du cap 240. Profondeur vers 21 m. Très jolis aussi, et plus accessibles, les rochers entre la plage et la route.

7. Liefrange – Parking du moulin de Bavigne : En venant du pont barrage après un tournant vous trouverez un parking à droite. Dans le tournant, il y un sentier très raide qui descend à l’eau. La mise à l’eau se fait entre les barques. Plonger le long des rochers vers la droite (nord) vous trouverez à 18 m la route. Suivre le bord droit jusqu’aux ruines du moulin, il y a aussi quelques passages sous la route (attention c’est étroit). La rive en face présente également un attrait par ses tombants de plus de 15 m de haut.

car assez plat : intéressant pour PE ou PA, quelques places pour se garer près de la plage. Le site est plus connu pour la pêche (nombreuses barques en stationnement).

8. Rommwiss petite plage de 200 m, de 8 m de large, profondeur autour des 10 m. Accès à partir du village le plus proche (Baschleiden) par une petite route dans les champs (rue du barrage). Pas de difficulté pour l’accès à l’eau, probablement un des plus faciles

3 vues du pont de Liefrange, barrage vide  43


Explication de la carte : La carte a été réalisée par superposition d’une carte datant de 1954 et de celle de 2001. Dans le lit principal (ouest-est), vous verrez quelques ex bâtiments. Plus rien de tout ça n’existe. Seules les ruines du grand pont, du moulin de Bavigne et des 2 petits ponts sont encore visibles. Pour en savoir plus : Un livre a été écrit par la nièce d’un habitant de Lultzhausen dont la maison a été submergée (démolie). Ce livre (ISBN 978-2-87967175-8) a été publié en trois langues (dans le même ouvrage) «De man aus dem Sei » (l’homme du lac). Toutes les photos du lac vide sont disponibles sur le site du CSA Arlon http://plongeearlon.be/index.php?option=com_ fwgallery&view=gallery&id=5:le-lac-de-la-hautesure-vide&Itemid=615#fwgallerytop Les cartes sont disponibles ici : http://w w w.plongeear lon.be/index. php?option=com_remository&Itemid=&func=sele ct&id=11 Référence : Plans et explication sur le mur principal : http:// pch.public.lu/fr/infrastructures/installations-fluviales/barrage-esch-sur-sure/raisons-vidange-lacet-travaux-assainissement-barrage.pdf. (NDLR : lien désactivé entretemps) Historique des problèmes d’eau potable à Luxembourg : https://sebes.lu/wp-content/ uploads/2016/11/Historique.pdf Catastrophe de Fréjus : http://ecolo.org/documents/documents_in_french/malpasset/malpasset. htm 44

Les piliers du pont en construction : on distingue clairement l’ouverture au-dessus de la fondation En tant que jeune enfant, je me suis promené avec mes parents au pied du pont barrage de Bavigne ainsi que sur la route proche du «petit pont» entre Lutzhausen et Insenborn. Quelques photos souvenirs de l’année 1958 illustrent cet article. Pierre Krieps CSA – Arlon Photos sous-marines : Eric Jacquemin Photos terrestres : Pierre Krieps


Le Télévie «Faisons gagner la vie» Le 7 septembre 2019, le drapeau Alpha flottera sur la base de Robertville. Il ne sera pas seul, accompagné de l’emblème du Royal Moana de Seraing, et surtout du cœur du Télévie. Tout le monde connait cette œuvre fantastique qui, depuis 30ans permet à la recherche de progresser et de trouver des solutions dans le domaine médical. Des remèdes sont trouvés et des personnes sont sauvées chaque année, mais cela coûte très cher. On remporte des batailles, mais la guerre n’est pas encore gagnée. Mais le point d’orgue de cette organisation sera pour

le 7 Septembre 2019, sur notre Base de Robertville, où nous organisons

Alors cette année, les membres du Royal Moana ont décidés de s’engager afin d’aider à récolter des dons, et pour y parvenir nous bénéficions de l’appui du Syndicat d’initiatives de Robertville et des commerçants de la région qui ont commencés à vendre les produits Télévie. En parallèle de cela, toute la journée sera axée sur la récolte de dons, et les activités familiales ne manqueront pas : Château gonflables, grimages, baptêmes de plongée, dons de sang, une course de pédalos, participation de deux ensembles musicaux, et autres amusements. Les gourmands ne seront pas en reste. Un feu d’artifice clôturera cette journée qui sera mémorable. Nous vous attendons nombreux pour participer à cette noble cause. Michel Bastin

un marathon de plongée de 12h00 Renseignements : https://www.facebook.com/ TelevieRoyalMoana/ ou https://www.moana.be Mail : televie@moana.be

Plongée en

GUADELOUPE avec les

Et son centre de plongée

sur la plage de Petit Anse à Bouillante Package Gite + 6 plon gées

à partir de

285€

/pers*

e-mail : infogites971@orange.fr

Tél. : 0690 32 62 28

www.gitesduborddemer.com * tarif possible sur la base de 2 plongeurs

45


PROGRAMME DU

6 et 7 Juillet 2019 Responsables : V. MAJERUS – J. MALLEFET – Ph SCHWEICH – Y. LAITAT Le Comité Biologie de la Commission Scientifique Lifras organise des stages d’initiation et de perfectionnement à la découverte de la biologie sous-marine de Zélande en juillet 2019. Afin d’assurer l’organisation des stages, dans les meilleures conditions possibles, nous demandons à toutes les personnes intéressées de bien vouloir compléter le formulaire ci-joint. Le nombre de places est limité à minimum 20 pers. et maximum 45 pers. (par stage) afin d’assurer un encadrement de qualité. REMARQUE IMPORTANTE : si le nombre minimum n’est pas atteint, le stage ne sera pas organisé; donc n’attendez pas la dernière minute pour vous inscrire (car il y aura un risque d’annulation avant que vous ne vous soyez manifesté). Clôture des inscriptions : 15 juin 2019 : (il faut nous laisser le temps de nous organiser et de convoquer le staff encadrant). Merci de votre compréhension. INFORMATIONS PRATIQUES : Logement : W-E juillet : camping VIERBANNEN () Weg v.d. Buitenlandse Pers, 1A - 4305RJ Ouwerkerk T: +31 111 64 20 44 Les emplacements sont réservés au nom du Comité Biologie; vous pouvez arriver la veille. Frais : outre vos frais personnels (nourriture, boissons, gonflage, camping, …), une somme de 15 EURO par stage est à verser (avec la mention : 5150 – n° FEBRAS – nom, prénom)., via My Lifras

46

Pourriez-vous apporter la preuve de paiement lors du stage? Seuls les 45 premiers versements et les 45 formulaires correctement remplis seront pris en considération. Cette somme couvre les frais d’organisation des stages, la fourniture de documentation. Conditions : 1. Être «plongeur 2*» minimum (les stages sont organisés pour des plongeurs ayant une aquaticité satisfaisante afin de pouvoir observer la faune et la flore sans souci de matériel). 2. Avoir plus de 18 ans – être en parfaite condition physique pendant le stage 3. Être en ordre de visite médicale 2019 & cotisation LIFRAS 2019 4. Être en possession de votre matériel de plongée au grand complet (éclairage, dragonne, …) 5. Être en possession, si possible, du «Guide de la faune et de la flore sous-marine de Zélande» R.sheridan, Cl. Massin, … éd. Lifras RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES : Valérie Majerus : E-Mail : valmajerus@gmail.com Jérôme Mallefet : E-Mail : jerome.mallefet@uclouvain.be Philippe Schweich : E-Mail : philschweich@skynet.be FORMULAIRE D’INSCRIPTION : Veuillez remplir le formulaire qui se trouve sur le site de la Lifras Commission Scientifique via My Lifras Le comité organisateur

©Jeroen Looyé

STAGE ZÉLANDE


Journée Biologie eau douce à la Plate Taille Samedi 28 Septembre 2019 de 9h à 16h !! Maximum 25 plongeurs !!

2 plongées + ateliers thématiques Conditions : minimum plongeur 2* / 15 € la journée / Clôture avant le 1er septembre RENSEIGNEMENTS : Valerie Majérus : val.majerus@gmail.com Philippe Schweich : philschweich@gmail.com L’ inscription se fait via le formulaire, sur My Lifras.

Votre croisiériste belge en mer Rouge

Croisières au Soudan de février à mai Croisières en Egypte de mai à décembre Tél Belgique : 0470 34 55 13 - Tél Egypte : +20 115 302 27 81 info@oceanos-safari.com - www.oceanos-safari.com - Facebook : OceanosSafari 47


SBMHS -­‐  BVOOG

www.sbmhs-­‐bvoog.be

Société Belge de Médecine Hyperbare et Subaquatique asbl Belgische Vereniging voor Overdruk- en OnderwaterGeneeskunde vzw La SBMHS vous propose cette année 4 journées scientifiques thématiques avec conférences le matin et workshops l'après-midi

Année 2019 4 Réunions Scientifiques 4 Thèmes Samedi Le plongeur professionnel 23 février et technique 10h - 15h Samedi Le plongeur accidenté : 15 juin prise en charge 10h - 15h Samedi Le plongeur et la loi : 12 octobre Responsabilité légale 10h - 15h Samedi Le plongeur en mouvement 14 décembre Biomécanique et système 10h - 15h locomoteur

Bloquez les dates ! En 2019, la Société Belge de Médecine Hyperbare et Subaquatique vous proposera à nouveau quatre journées scientifiques sur 4 thèmes différents. Les quatre journées scientifiques seront composées de conférences le matin et d'un workshop l'après-midi. Les orateurs spécialisés dans leur domaine apporteront pour chaque journée de conférences des aspects techniques et médicaux du thème abordé. Un programme détaillé sera envoyé avant chaque journée scientifique. Ces réunions sont ouvertes à tous les médecins (plongeurs ou non) ainsi qu'aux plongeurs confirmés, aux chefs d'école... Accréditation possible pour les différentes réunions scientifiques. NOUVEAU : "Turn the tide on plastic": Apportez votre tasse pour le café, verre pour le vin. Les membres recevront une tasse ou un verre au choix avec le logo ci-contre lors de la première réunion.

OUVERT A  TOUS SBMHS - BVOOG

Secrétariat: Sigrid  Theunissen                                                                                                 E-­‐Mail  :  secretary@sbmhs-­‐bvoog.be                                                                                     Web  site  :  www.sbmhs-­‐bvoog.be  

48


Connaissezvous la S.B.M.H.S.? La Société Belge de Médecine Hyperbare et Subaquatique (SBMHS) est une société scientifique qui a vu le jour en 1985, fondée par 4 médecins et administrateurs de la FEBRAS-BEFOS – quelques années après la division de la Fédération Belge de Recherches et d’Activités Sous-Marines (FEBRAS) en deux ligues (LIFRAS et NELOS). L’ASBL s’est mis comme objectif de divulger les connaissances scientifiques de la médecine de plongée, sans aucun préjudice linguistique ou philosophique. Plus concrètement, l’association a pour but de promouvoir et d’organiser l’étude, le progrès et l’enseignement de la médecine hyperbare et subaquatique.

• Baptême • Exploration • Formation © Fred DI Meglio

Contact : Fabienne HENRY 11, avenue de la Viguerie - 13260 CASSIS Tél. : +33 (0)4 42 01 87 59 Port. : +33 (0)6 89 55 82 96 fabienne2k6@narval-plongee.fr www.narval-plongee.com

Depuis quelques années, la SBMHS a connu à nouveau une plus grande publicité, et les activités scientifiques sont maintenant aussi ouvertes aux nonmédecins, notamment les instructeurs de plongée, les chefs d’école et les plongeurs expérimentés. Les sujets scientifiques sont choisis pour chaque fois étudier un autre aspect de la médecine subaquatique. Les orateurs invités sont des experts dans leur domaine, belges ou étrangers, et si le contenu des présentations est scientifiquement rigoureux (et demande donc une certaine connaissance de base), elles sont appréciées également par des nonmédecins. Découvrez les activités de la SBMHS sur notre site web

www.sbmhs.be ou www.sbmhs-bvoog.be

Les dates des réunions scientifiques en 2019 : les samedis 23 février, 15 juin, 12 octobre et 14 décembre.

49


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA CMAS Janvier 1959, quinze pays, dont l’Italie, la France et la Belgique s’unissaient pour créer la Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques. Le premier président en fut le Commandant Jacques-Yves Cousteau, sans être président de la Fédération française. Le premier vice-président fut l’italien Luigi Ferraro. Il n’est plus nécessaire de présenter J-Y Cousteau dans le rôle qu’il a joué pour le développement de la plongée sous-marine. Par contre, son vice-président de l’époque, Luigi Ferraro, moins médiatisé, n’était autre que l’inventeur de nombreux équipements de plongée tels que le masque binoculaire encore d’actualité aujourd’hui, les palmes avec sangles, etc La CMAS a tenu à organiser les célébrations commémoratives de ces 60 ans d’existence dans un lieu mythique à l’endroit même où la convention a été signée : au Musée Océanographique de Monaco. Le 9 avril dernier, j’ai pu, en ma qualité de présidente de la FEBRAS, seule fédération belge de plongée reconnue par la CMAS, assister à sa 60e Assemblée générale. Un moment riche et mémorable, empreint de souvenirs et d’émotions intenses. Malgré un ordre du jour strict dans un timing serré, j’ai eu la chance exceptionnelle de pouvoir prendre la parole durant cette assemblée devant un parterre d’autorités diverses. En effet, soutenue par la présidente de la CMAS Ana Azharova et le secrétaire général Hassan Baccouche, j’ai été invitée à exposer le travail initié et déjà accompli par la toute nouvelle commission féminine CMAS. Commission que je préside. La soirée de gala s’est ensuite tenue dans la salle où l’acte constitutif de la 50

CMAS a été signé en 1959 : un autre grand moment d’émotion. Quelle joie d’avoir pu partager une soirée et un repas avec Paolo Ferraro, fils de Luigi, qui entretient l’image de son père, cette figure de la plongée moderne. Il a animé mon repas de gala d’anecdotes et d’histoires «fantastiques». L’histoire de cet inventeur à l’esprit avant-gardiste est publiée sur le site www.luiferraro.it Fréquemment, tant Marc Allemeersch, Directeur au Comité Technique CMAS, que moi-même, nous essayons de vous tenir informé de ce qui se fait dans ces instances internationales. Très souvent, j’ai l’occasion de vous rapporter la place importante que la FEBRAS tient au sein de cette organisation. L’avis de notre fédération est régulièrement sollicité sur une série de sujets d’actualité. Le dernier en date était donc la volonté de positionner le rôle de la femme au sein des structures CMAS. Forte de l’expérience de notre commission féminine Lifras et soucieuse d’être l’ambassadrice de notre fédération en particulier de leurs membres féminins, j’ai accepté ce nouveau challenge en créant la Commission féminine CMAS. Récemment encore, notre fédération a été sollicitée en raison de la qualité de ses standards et de ses supports pédagogiques. A ce sujet, le Comité Technique CMAS a, à nouveau, sollicité la Belgique pour mettre à jour les normes de la plongée «enfant». Nous étions déjà les pionniers en cette

matière, et maintenant nous pouvons à nouveau insuffler les changements et la modernisation de cette activité subaquatique dans le monde. J’ai également eu l’occasion de rencontrer le Docteur Nadia Ounais, vice-présidente chargée des affaires internationales pour le Musée Océanographique de Monaco. Nadia est évidemment très active en matière de gestion de l’environnement ce qui a tout naturellement, attiré particulièrement mon attention. Nous avons conclu un partenariat informel sur ce sujet. Elle me fera parvenir pour notre revue l’Hippocampe, quelques articles scientifiques de la plus haute. Des contacts ont aussi été établis avec le Docteur Carl Willems médecin au caisson hyperbare de Nice. Une collaboration future va se développer avec notre ligue. Je reviendrai prochainement vers vous pour présenter les centres d’intérêt que nous partagerons en commun. Marc Allemeersch de son côté pour la CMAS Europe, a participé avec le coprésident FEBRAS Rony Margodts, président de CMAS Europe, au développement de divers projets spécifiques. Lors de l’Assemblée générale de la CMAS pour l’Europe, j’avais été fière et satisfaite d’assister à la présentation du travail réalisé par l’équipe Nelos du «MENTAL COACHING». Cette équipe gère la prise en charge de la gestion post-traumatique d’un accident de


plongée. Ce travail prendra vraisemblablement une connotation internationale tant le travail réalisé intéresse tout le monde de la plongée. This is Belgium! J’ai également eu l’occasion d’entendre la volonté qu’ a le Bureau exécutif de la CMAS Europe en soutien à la CMAS Internationale, de défendre et de s’opposer aux nombreuses fédérations qui délivrent abusivement des cartes CMAS. Elles agissent en opposition totale avec les principes de la Confédération Mondiale notamment en Belgique. J’ai entendu avec satisfaction que plusieurs dossiers sont en préparation et qu’un objectif sera de faire disparaître les Clubs Diving CMAS (CDC) qui sont en grande partie responsables de ces abus. De source sûre, je peux vous dire que plusieurs institutions ou fédérations nationales n’ont pas eu pour cette raison, le renouvellement de leur affiliation. Il semble que les choses bougent et que l’image de qualité des formations CMAS commence à être défendue internationalement. En termes d’activités subaquatiques, le Comité Technique CMAS, une des trois commissions de la Confédération (sportive et scientifique étant les deux autres), travaille depuis une bonne année sur la lecture et la mise en page « simplifiée » des normes de plongées. Les standards de plongée technique sont également revus. Une belle synergie, qui semble efficace, se développe pour une pratique reconnue de la plongée au recycleur. Je sais que notre Commission Plongée Technique suit de près ces dossiers qui, une nouvelle fois, auront besoin de notre expertise pour se concrétiser. Même si certains ont émis des commentaires, parfois désobligeants, quant à la présence «politiquement correcte et de droit» de la FEBRAS à cette assemblée générale, je puis vous certifier que le retour pour notre pays fondateur est toujours positif. Je n’appliquerai donc pas le dicton : «vivons heureux, vivons cachés mais plutôt petit par la taille mais grand par l’esprit». Pilar RUIZ LOPEZ Président Lifras Présidente FEBRAS

Ronny Margodt (président CMAS Europe) et Pilar Ruiz (présidente FEBRAS)

Marc Allemeersch (Comité Technique CMAS) et Pilar Ruiz (présidente FEBRAS)

51


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Depuis 43 ans, la Lifras tient son Assemblée générale en fin de premier tri Cette journée est l’opportunité du CA et des représentants des différentes

Pilar Ruiz, présidente, a ouvert la séance dès 8h30. Le rapport des commissaires aux comptes a confirmé une bonne gestion de la Lifras.

Albert Bastin, secrétaire général de la Lifras et le représentant à l’AISF a donné ce jour-là, son dernier rapport. En effet, Albert était sortant et ne se représentait plus comme administrateur. Il souhaite profiter pleinement de sa retraite en famille.

Marc Hiernaux, sortant et rééligible, a orienté son allocution sur le fait qu’il ne suffit pas d’avoir confiance en l’autre, il faut d’abord avoir confiance en soi, cette confiance, engendre aussi, une bienveillance.

Roland Thiebault a expliqué le dossier complexe du déménagement du siège social de la Lifras dans les prochains mois. Ce point fera l’objet d’une assemblée générale extraordinaire. Tous les responsables des commissions ont ensuite, à tour de rôle, rapporté leurs bilans 2018 et leurs projets 2019.

Marc Lycops, responsable informatique, a expliqué les différents outils mis à disposition des clubs (Gemeli) et des membres (My Lifras – qui permet de gérer vos données personnelles). Cindy De Cauwer, Representante Commission HSA

Catherine Bes a repris la boutique de la Lifras en 2018. Elle est sensibilisée par des présidents de club sur l’importance grandissante de la notion d’écologie au sein de la ligue. 52

Jonathan Vannieuwenhuyze, Président Commission Audiovisuelle


E DE LA LIFRAS

24 MARS 2019

imestre. s commissions de présenter ce qui a été réalisé … et les projets pour l’année 2019

Dominique André, Président NAP

Fabienne Descamps, Présidente Commission Feminine

Olivier Goldberg, Président Commission Médicale Marc Hiernaux présente l’équipe Hippocampe Frédéric Willem, Président Commission Apnée

Gilles Heinemann, Président Commission TSA

Katia Amri, Présidente Conseil Juridictionnel

Eric Corbier, Président Plongée Adaptée

53


Valerie Majerus, Présidente Commission Scientifique

Alain Semal, Président Commission Technique

Beaucoup de thèmes ont été abordés comme la nouvelle réglementation de l’ECG avec, à l’appui, les explications de la Commission de l’Enseignement et de la Commission Médicale ou encore les kits Brevets au sein d’une même famille. Le BSSA aussi a fait l’objet de longs échanges entre le CA et l’assemblée. Philippe Pittier, DTF- Enseignement

Johan Schoups a expliqué un nouveau terme : UBO Il s’agit d’un registre des bénéficiaires effectifs d’une organisation. (Voir texte INFO UBO page suivante)

Pilar Ruiz remercie Johan Schoups

Jean-Pierre Vlieracker, Tresorier 54

Comme cela devint coutumier en fin de séance, Pilar a félicité Paul Cirino, président du club Nivelles Diving, pour avoir inscrit le plus de nouveaux membres en 2018.


A l’issue de cette assemblée générale, Marc Hiernaux, Sylviane Godin et Frédéric Willem sont élus pour un mandat de 3 ans au Conseil d’administration. Didier Arts est élu pour 1 an en remplacement de Johan Schoups. Johan était démissionnaire pour des raisons professionnelles. Marc Driessen et Eddy Soumillion, commissaires aux comptes, ont vu leur mandat prolongé d’un an. Paul Cirino est reconduit comme administrateur au Conseil Juridictionnel et 8 membres de la Lifras ont été (ré) élus comme membres individuels de la FEBRAS. La rédaction Photos : Sylviane Godin et Luc Smit

INFO UBO

à l’attention des responsables de clubs :

Lors de la dernière Assemblée générale de la Lifras, Johan Schoups a expliqué la raison légale pour les clubs de s’inscrire sur l’UBO du SPF (Service Public des finances) et ce part une démonstration très efficace.

Marc Hiernaux

Sylviane Godin

UBO ou Registre des bénéficiaires effectifs, aussi appelé registre UBO (pour «Ultimate Beneficial Owner»), Le registre UBO découle d’une directive européenne qui oblige tous les États membres à mettre en place un tel registre. Le but est de lutter contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme. Le registre tel que mis en place permettra d’avoir l’information du bénéficiaire effectif d’une société, qui peut, par exemple, se cacher derrière différentes sociétés.

Frédéric Willem

Didier Arts

Les sociétés, a(i)sbl, fondations, trusts, fiducies et autres constructions juridiques similaires constituées en Belgique ont l’obligation d’enregistrer les informations relatives à leur(s) bénéficiaire(s) effectif(s) dans le registre, par le biais de leurs représentants légaux. Ces derniers seront responsables de l’exactitude des données renseignées dans le registre et de leur mise à jour.

Le délai pour l’introduction des informations sur les bénéficiaires effectifs est prolongé au 30 septembre 2019. Tous les détails concernant l’UBO et la procédure d’inscription se trouvent dans le PV AG Lifras du 24 mars dernier via l’Extranet de la Lifras. Katia Van de Veegaete, notre dynamique secrétaire 55


POSTE

ADMINISTRATEUR

Président

Pilar Ruiz

Vice-président

Marc Hiernaux

Secrétaire Général

Roland Thiebault

Trésorier

Jean-Pierre Vlieracker

SUPPLÉANT

Conseil d’administration

DÉLÉGUÉS DE COMMISSION

56

Apnée

Frédéric Willem

Robert Henry

Audiovisuelle

Marc Hiernaux

Sylviane Godin

Enseignement

Roland Thiebault

Robert Henry

Féminine

Catherine Bes

Robert Henry

Hockey subaquatique

Marc Lycops

Didier Arts

Médicale

Marc Lycops

Roland Thiebault

Nage avec palme

Marc Hiernaux

Frédéric Willem

Plongée adaptée

Marc Lycops

Pilar Ruiz

Plongée technique

Didier Arts

Pilar Ruiz

Scientifique

Catherine Bes

Marc Lycops

Tsa et orientation

Pilar Ruiz

Sylviane Godin

DÉLÉGUÉS A.I.S.F.

Roland Thiebault

Marc Hiernaux

C.I.D.D.

Roland Thiebault

Marc Hiernaux

F.F.Y.B.

Didier Arts

Robert Henry

AES

Roland Thiebault

Marc Hiernaux

ADEPS

Roland Thiebault

Marc Hiernaux

RESPONSABLES Assurances

Pilar Ruiz

Roland Thiebault

Logistics

Marc Lycops

Catherine Bes

Informatique

Marc Lycops

Boutique

Catherine Bes

Marc Lycops

Editeur responsable site et Hippo

Pilar Ruiz

Marc Hiernaux

Rédacteur en chef Hippocampe

Marc Hiernaux

Robert Henry

Régie publicitaire

Robert Henry

Marc Hiernaux

Gestion du matériel

Secrétariat

Permis de navigation

Secrétariat : Muriel

Promotion

Sylviane Godin

Marc Hiernaux

Gestion locaux Lifras

Marc Lycops

Jean-Pierre Vlieracker

Delta Gebied

Roland Thiebault RESPONSABLES RELATIONS

Sociales

Pilar Ruiz

Sponsoring

Conseil D’administration

Extérieures

Conseil D’administration

Lifras - Febras

Ruiz - Vlieracker - Lycops - Bes

Cmas

Pilar Ruiz

Syndic maison des plongeurs

Marc Lycops

Marc Lycops

Marc Hiernaux


CALENDRIER

2020

ENSEIGNEMENT

La Commission de l’Enseignement Lifras a le plaisir de vous présenter les dates de ses différentes activités pour 2020. Plus de détails sur les lieux et horaires vous parviendront en temps utilise par mail et/ou via le site www.Lifras.be

                    

16/01

Séance d’information candidats MN et MF.

19/01

Examen théorique MN 2020.

06/02

Interview des candidats MN 2021+ Cours candidats MF + Remise du cahier pédagogique

19/02

Seconde session examen pratique piscine MC.

14/03

Seconde session examen théorique AM-MC

29/03

Cours obligatoires pour les candidats AM et MC + Cours de méthodologie pour les candidats AM

25/04

Seconde session examen théorique MN 2020 + Examen théorique MF + Epreuve de palmage des candidats MF& MN 2020.

10/05

Collège des Moniteurs Nationaux

19 au 21/06

WE résidentiel à la Platte Taille candidats MF et MN + Seconde session Epreuve de palmage

30/08

Cours obligatoires pour les candidats AM et MC + Cours de méthodologie pour les candidats AM

09/09

Soirée préparation examen MC à la pratique piscine 1

16/09

Soirée préparation examen MC à la pratique piscine 2

23/09

Soirée préparation examen MC à la pratique piscine 3

28/09 au 02/10

Stage de mer MF et MN

07/10

Répétition pratique piscine MC

18/10

Recyclage des Moniteurs

15/11

Collège des Moniteurs Nationaux

22/11

Pré-test théorique candidats MN 2021

25/11

Examen pratique piscine MC

29/11

Assemblée générale de la Commission de l’Enseignement

13/12

Défense du travail personnel des candidats MN 2021 + Examen théorique AM-MC (PM)

Nous prenons soin de vous présenter un calendrier 2020 dans cet hippocampe de juin 2019. Les dates ont également été publiée en mars 2019 via l’Info Enseignement 69 adressé aux Moniteurs et Présidents de club. Nous espérons que de cette manière, vous pourrez planifier votre emploi du temps pour préparer votre prochain brevet. Philippe Pittier Directeur Technique Fédéral Annick Haveaux Pôle Formation/Evaluation 57


… CA VOUS CONCERNE … DES FORMATIONS POUR TOUS 1. COURS THÉORIQUES POUR LES CANDIDATS AM/MC Calendrier

Matières

Responsables

lundi 24 juin 2019

20H ULB Bloc U

ORGANISATION GENERALE

Vincent LEROY

lundi 2 septembre 2019

20H ULB Bloc U

PROTOCOLES EXERCICES

Cédric Willot

lundi 9 septembre 2019

20H ULB Bloc U

MEDECINE: Anatomie, physiologie

Henry De Broux

lundi 16 septembre 2019

20H ULB Bloc U

MATERIEL

Marc Driessen

lundi 23 septembre 2019

20H ULB Bloc U

MEDECINE: ADD

Henry De Broux

lundi 30 septembre 2019

20H ULB Bloc U

MEDECINE barotraumatismes

Henry De Broux

lundi 7 octobre 2019

20H ULB Bloc U

MEDECINE accidents toxiques

Henry De Broux

lundi 14 octobre 2019

20H ULB Bloc U

MEDECINE noyade

Henry De Broux

lundi 21 octobre 2019

20H ULB Bloc U

MEDECINE/patho faune marine

Henry De Broux

lundi 4 novembre 2019

20H ULB Bloc U

NAVIGATION

Jean-Pol RICHARD

lundi 25 novembre 2019

19H30 ULB Bloc U Pré examen :inscription jusqu’au 18/11

dimanche 8 décembre 2019

12h

Jean-Pol RICHARD

Examen

N’hésitez pas à consulter le site de l’AMB pour tout changement de planning éventuel Pour tout renseignement complémentaire : Jean-Pol Richard – jean-pol.richard@lifras.be 2. FORMATIONS POUR CANDIDATS MONITEURS FEDERAUX/ NATIONAUX L’AMB donne rendez-vous aux candidats MF-MN ainsi qu’à tous les encadrants MF-MN qui le souhaitent à : Vodelée, les samedis : a. 15 juin b. 6 juillet c. 20 juillet d. 7 septembre Pour tout renseignement complémentaire : Marc Allemeersch - epsm@skynet.be

3. STAGE DE PLONGEE PROFONDE POUR LES PLONGEURS 3* Du 18 (soir) au 22 septembre (matin) 2019 à Lavagna -Italie (juste avant le stage MF-MN). Dans la réserve naturelle de Portofino et visite de deux épaves mythiques «KT» et «Mohawk Deer». Pour tous renseignements, n’hésitez pas à prendre contact avec Serge Vanden Eijnde : serge.ve64@gmail.com Toutes les informations complètes sur le site de l’AMB www.amb.lifras.be

4. COURS POUR TOUS PLONGEURS ET NON PLONGEURS Basic Life Support Provider - Oxygen Provider - Advanced Oxygen First Aid – AED - On Site Neurological Assessment for Divers Ces cours font référence aux normes de RCP et AED d’octobre 2015 conformément aux directives de l’ERC (Conseil Européen de Réanimation) Pour tout renseignement complémentaire : Serge Vanden Eijnde - serge.ve64@gmail.com

LE SITE DE L’AMB EST RÉGULIÈREMENT MIS À JOUR CONSULTEZ-LE POUR TOUTES INFORMATIONS OU TOUTES NOUVELLES ACTIVITÉS.

www.amb.lifras.be amb lifras 58


Cours Théorique AM CFIP Programme des cours Assistant Moniteur saison 2019 Samedi

7 septembre

Faune & Flore

Olivier Bruggeman

Samedi

14 septembre

Décompression

Didier Arts

Samedi

5 octobre

Décompression

Didier Arts

Samedi

12 octobre

Médecine

Gaëtane Maturin

Samedi

19 octobre

Accidents & incidence

Gaëtane Maturin

Samedi

26 octobre

Matériel

Eric Dassonville

Samedi

16 novembre

Révisions

Bernard Willame & Co

Les cours se donneront dans les locaux des Diodons. Impasse du Gazomètre à Gilly de 9h00 à 12h00 Exception : le cours F&F se déroulera de 9h00 à 15h00 (pique-nique à prévoir par vos soins)

Formation MF-MN 2019 – CFIP Jeudi

04 juillet 18h30

CPBEH, PLATE TAILLE

Traversée

Jeudi

15 Aout 08h30

CPBEH, PLATE TAILLE

Bateau 40 m Thèmes : PPA - Plongée avec remontées aléatoires

Jeudi

15 Aout 13h30

CPBEH, PLATE TAILLE

30 m Thème : Météo, navigation, choix d’un site de plongée Plongée avec incidents aléatoires

Jeudi

22 août 18h30

CPBEH, PLATE TAILLE

Traversée

Jeudi

29 août 18h30

CPBEH, PLATE TAILLE

Thème : Descente «Dans le bleu» - Plongée avec remontées aléatoires

Jeudi

05 Septembre 18h30

CPBEH, PLATE TAILLE

Traversée

Jeudi

12 Septembre 18h30

CPBEH, PLATE TAILLE

Dernière formation CFIP - Thème surprise - Repas de clôture

Vérifier les éventuelles mises à jour sur le site

www.cfip-plongee.be onglet «Cours Théorique AM»

59


Président conseil d’honneur et de discipline : Enrique CORDON Gsm : 0479 40 05 24 E-mail : Eric.cordon@skynet.be COMMISSION MÉDICALE Président : Olivier GOLDBERG Tel : 0497 44 55 69 E-mail : olivier@ogoldberg.net

CONSEIL D’ADMINISTRATION

q

Présidente : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Vice-président : Marc HIERNAUX Avenue des Paveurs, 10 1410 Waterloo Gsm : 0475 460 965 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be Trésorier : Jean-pierre VLIERACKER Rue Georges Rodenbach, 4 1420 Braine-l’Alleud Gsm : 0476 31 91 78 E-mail : tresorier@lifras.be Secrétaire général : Roland THIEBAULT Hoogstraat, 31 1980 Zemst Gsm : 0475 92 00 03 E-mail : roland.thiebault@lifras.be Administrateurs : Didier ARTS rue Baudet, 7 7090 Petit-Roeulx-lez-Braine Gsm 0495 50 86 02 E-mail : easy.engine@skynet.be Catherine BES Rue de la Plaine, 10 1390 Archennes Gsm : 0476 24 92 89 E-mail : catherine.bes@skynet.be Sylviane GODIN Rue Bruyère St Jean, 95 1410 Waterloo Gsm 0475 87 99 95 E-mail : sylviane.godin@gmail.com Robert HENRY Avenue Docteur Terwagne, 46 1310 La Hulpe Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be Marc LYCOPS Avenue de la Liberté, 158 boite 7 1080 Bruxelles Gsm : 0473 81 68 62 E-mail : marc@lycops.eu Frédéric WILLEM Rue des Charmes, 28 5100 Namur Gsm : 0475 64 59 74 E-mail : willem.frederic@skynet.be COMMMISSIONS

q

COMMISSION APNÉE Président : Andy BUHL E-mail : president.apnée.lifras.lifras@gmail.com Secrétaire : Philippe COTTON Email : pc@philippecotton.com Trésorier : Milos ANTONIC (Mike) Gsm : 0475 52 80 07 Email : mikeantonic@me.com COMMISSION ENSEIGNEMENT Directeur Technique Fédéral : Philippe PITTIER Gsm : 0497 48 81 17 E-mail: phil090906cath@skynet.be Trésorier : Marc ALLEMEERSCH Gsm : 0475 45 60 48 E-mail : marcallemeersch@skynet.be

60

COMMISSION SCIENTIFIQUE Présidente : Valérie MAJERUS Bois du Chétois, 5 5101 Lives-sur-Meuse Gsm : 0495 51 07 92 E-mail : valmajerus@gmail.com Secrétaire : Hody MICHEL E-mail : mhody@yahoo.fr COMMISSION NAGE AVEC PALME Président : Dominique ANDRÉ Rue du Béguinage, 15 1476 Houtain-le-Val Gsm : 0477 47 69 92 E-mail : dominique.andre2811@gmail.com Secrétaire : Thomas SCULIER Gsm : 0472 60 72 80 E-mail : educationphysique@live.be Trésorier : Bruno DUPONT E-mail : bruno.dupont@uliege.be COMMISSION PLONGÉE TECHNIQUE Président : Alain SEMAL Gsm : 0494 05 36 72 E-mail : ecole@cyana.be Secrétaire : Eric JACQUEMIN Tél. : 352 691 266 085 Gsm : E-mail : eric.jacquemin@gmail.com COMMISSION HOCKEY SUBAQUATIQUE (HSA) Présidente : Jeanne BOUTE Gsm : 0497 05 40 19 E-mail : jeanne.boute@gmail.com Secrétaire : Nathalie MEESSEN E-mail : nath.meessen@hotmail.com Gsm : 0493 12 71 99 Trésorière : Cindy DE CAUWER GSM : 0486 56 85 21 E-mail : cindydecauwer@gmail.com COMMISSION AUDIOVISUELLE Président : Jonathan VANNIEUWENHUYZE Gsm : 0497 55 67 05 E-mail : johnvnh@yahoo.fr Secrétaire : Catherine GRIMONPONT Gsm : 0470 21 10 49 E-mail : catherine.grimonpont@economie.fgov.be Trésorier : Benoit LONAY Gsm : 0486 62 29 68 E-mail : benoitlonay@yahoo.com COMMISSION DES TECHNIQUES SUBAQUATIQUES ET D’ORIENTATION (TSA) Président : Gilles HEINEMANN E-mail : gilles_tsa@lifras.be Gsm : 0474 89 17 01 Secrétaire : Laurence SENECHAL Gsm : 0497 31 53 20 E-mail : laurence_senechal@hotmail.com Trésorier : Thibault HAYT Email : thibault_tsa@lifras.be Gsm : 0494 13 13 11 COMMISSION FÉMININE Présidente : Fabienne DESCAMPS Route d’Obourg, 73 7000 Mons Gsm : 0496 92 72 77 E-mail : fabydesc@skynet.be Secrétaire : Giuseppina (Pina) LO CASTRO E-mail : pina.locatsro@skynet.be

Allée du Bol d’Air,13 à 4031 Angleur Tél : 04 / 336 82 20 - Fax : 04 / 344 46 01 Courriel : info@aisf.be - Site web : www.aisf.be

COMMISSION PLONGÉE ADAPTÉE Président : Eric CORBIER Gsm : 0499 56 40 38 E-mail : eric.corbier@skynet.be Secrétaire : Tonino BARBIAUX Gsm : 0475 60 44 40 E-mail : tonino.barbiaux@hotmail.com CONSEIL JURIDICTIONNEL Présidente : Katia AMRI Gsm : 0486 46 36 77 E-mail : katiaamri@gmail.com Secrétaire : Daniele GOFFINET Gsm : 0476 23 68 51 E-mail : goffinet.daniele62@gmail.com SECRÉTARIAT ADMINISTRATIF LIFRAS Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02/521 70 21 Fax : 02/522 30 72 www.lifras.be E-mail : lifras@lifras.be

q

Katia VAN DE VEEGAETE : katia@lifras.be Muriel VAN BLOMMEN : muriel@lifras.be Comptabilité : comptabilite@lifras.be JOURS ET HEURES D’HOMOLOGATION

q

Lundi de 9h30 à 11h30 Mercredi de 9h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h00 Vendredi de 13h30 à 16h00 E EN CAS D’ACCIDENT

q

Accident à l’étranger : Pour l’application des garanties, l’assuré doit obligatoirement et préalablement à toute intervention engageant les garanties assistance du contrat, APPELER EXCLUSIVEMENT LE N°: +32 3 253 69 16 (CHARTIS-Assistance) Appelez le 100 (d’un portable le 112) ENSUITE, contactez le DAN Numéro vert De belgique : 0800 12 382 DAN Urgence international : 39 06 4211 5685 En dehors de nos frontières : +32 2 262 22 82 Attention! En Zélande, formez le 112 OBLIGATIONS Pour tout accident corporel : examen médical dans les 3 jours.

q

Décès : D’abord, endéans les 48h, envoyer une déclaration à la Lifras : Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02/521 70 21 - Fax : 02/522 30 72 E-mail : lifras@lifras.be Ainsi qu’ à ARENA : avenue des Nerviens, 85 bte2 à 1040 Bruxelles Tél. : 02/512 03 04 - Fax : 02/ 512 70 94 Autres : déclaration à expédier au plus tard dans les 15 JOURS accompagnée d’un CERTIFICAT MÉDICAL (faute de quoi elle n’est pas prise en considération) uniquement au secrétariat LIFRAS.

Direction Générale du Sport - ADEPS Boulevard Lépolod II, 44 - 1080 Bruxelles Tel: 02/413 25 00 Email : adeps-info@cfwb.be


NELOS

FEBRAS Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Siège social : Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Conseil d’administration : Présidente : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 - 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Co-président : Ronny MARGODT Steenovenstraat, 24 - 8490 Varsenare Gsm : 0473 96 13 50 Email : voorzitter@nelos.be Trésorier : Dirk SAMAN Groeningenlei, 106 - 2550 Kontich Gsm : 0475 26 79 20 E-mail : dirk.saman@nelos.be Administrateurs : Catherine BES Rue de la Plaine, 10 - 1390 Archennes Gsm : 0476 24 92 89 E-mail : catherine.bes@skynet.be Marc LYCOPS Avenue de la Liberté, 158 boite 7 1080 Bruxelles Gsm : 0473 81 68 62 Jean-Pierre VLIERACKER Rue Georges Rodenbach – 1420 Braine-l’Alleud Gsm 0476 31 91 78 E-mail : jpvlieracker@hotmail.com Ivo Hubert Stijn Steuvelslaan 24 – 2630 Aartselaar Gsm 475 49 87 24 E-mail : ivo.hubert@nelos.be Sven VANDEKERCKHOVE Acaciastraat, 76 - 9890 Gavere Gsm : 0476 34 00 64 Secrétariat administratif : Margaux Montrieux Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 - Fax : 02 522 30 72

Ligue Néerlandophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques Siège social : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen Conseil d’administration : Président : Ronny MARGODT E-mail : voorzitter@nelos.be Gsm : 0473 96 13 50 Vice-président Herwig VAN COTTHEM E-mail : ondervoorzitter@nelos.be Gsm : 0495 55 85 19 Trésorier Dirk SAMAN E-mail : penningmeester@nelos.be Gsm: 0475 26 79 20 Administrateurs : Rik Olievier E-mail : boetiek@nelos.be Gsm : 0475 64 31 71 Ivo HUBERT E-mail : ivo.hubert@nelos.be Gsm : 0475 49 87 24 Sven VANDEKERCKHOVE E-mail : sven.vandekerckhove@nelos.be Gsm: 0476 34 00 64 Franklin FORREZ E-mail : franklin.forrez@nelos.be Gsm : 0473 24 53 02 Secrétariat administratif : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen Tél. : 015 29 04 86 - Fax : 015 20 61 58 Mme Margaux MONTRIEUX E-mail : secretariaat@nelos.be

IN MEMORIAM Notre président d’honneur René Heise nous a malheureusement quittés ce jeudi 9 mai 2019. René était plongeur au Cercle Subaquatique Arlonais. Il a obtenu en 1974 son brevet élémentaire. Par la suite, il a gravi les échelons un à un pour devenir Moniteur Fédéral en 1982. René a réalisé plus de 2600 plongées. Moniteur chevronné, il a transmis non seulement ses connaissances mais surtout sa passion à de nombreux plongeurs. Président du CSA pendant 25 ans, il a créé une véritable école de plongée à Arlon. Nous continuerons sur la voie que tu nous as tracée. Le CA du CSA

Liquidation totale de matériel de deuxième main 61


62


63


UN DETENDEUR POUR CHAQUE PLONGEUR

UNE RESPIRATION AISÉE. SCUBAPRO, SYNONYME DE QUALITÉ. Lorsque vous plongez avec un détendeur

SCUBAPRO, vous pouvez plonger en toute confiance. Qualité, fiabilité et performances respiratoires: ce sont les caractéristiques des détendeurs SCUBAPRO. Cette solide réputation est bien méritée après plus de 50 ans d’excellence technique et d’innovations révolutionnaires qui ont changé le monde de la plongée sous-marine. Avec un détendeur SCUBAPRO, vous pouvez vous concentrer totalement sur votre expérience sans vous préoccuper de votre équipement.

SCUBAPRO TESTDAGEN 2019 -

A700

S620 Ti

S600

G260

C370

MK25 EVO

MK17 EVO

Chaque détendeur SCUBAPRO affiche une périodicité de révision de 24 mois/100 plongées et chaque détendeur acheté chez un revendeur agréé est couvert par une garantie internationale à vie. MK11

Profile for LIFRAS

Hippocampe 252