Page 18

- le niveau de microbulles vasculaires détectées après la plongée, celui-ci s’apparentant à un facteur d’amplification du risque. En l’occurrence, l’indice de qualité IQ a été élaboré de telle sorte que lorsque qu’il augmente de 33%, le niveau de sécurité du plongeur est multiplié par 10. Le système O’Dive a des limites : - Il ne s’agit pas d’un dispositif médical ; - Les informations de niveau médical ne sont volontairement pas prises en compte. Des études réalisées au moyen de bases de données illustrent toute la pertinence et le sens de cette approche en matière de prévention. Si par exemple un plongeur suspecte ou connaît la présence d’un FOP ou d’autres facteurs de risque, il aurait tout à fait intérêt à pratiquer une plongée qui tend à minimiser sa production de microbulles et le système O’Dive lui serait une aide en cela.

Raphael Brondelet

18

A TESTER … RAPHAEL BRONDELET, MONITEUR CLUB À L’AQUARIUS GEMBLOUX, A PARTICIPÉ AU DÉVELOPPEMENT DU PRODUIT. Raphael, explique-moi ton implication dans le développement du produit O’Dive? En mars 2018, le hasard et ma curiosité pour tout ce qui a trait à la décompression m’ont fait entrer en contact avec l’équipe d’Azoth Systems pour rejoindre le petit groupe de Bêta-testeur. J’ai donc eu l’occasion de participer à l’évolution du capteur et de l’application qui l’accompagne. L’équipe d’Azoth Systems a réellement écouté et intégré les différentes remarques des testeurs et même si l’ensemble va encore certainement évoluer, O’Dive One (version air et Nitrox) semble aujourd’hui au point. La décompression est un des domaines de la plongée qui va et doit encore fortement évoluer. Je vois donc le service O’Dive comme une étape importante de ce progrès. Peux-tu indiquer ce que cela t’a-il apporté? Concrètement j’ai déjà appris beaucoup de chose grâce à mes analyses et les échanges avec l’équipe. J’ai maintenant une meilleure compréhension de ma décompression. J’ai pu me «rassurer» quant à ma pratique de plongée dans la zone des 30 / 40 m. Le travail sur la version Tek (Trimix) est en cours et je pense sur le point d’aboutir. Ici aussi le résultat de quelques plongées «pro-

fondes» réalisées en Egypte en début d’année est personnellement très intéressant. Il me faut maintenant répéter les mesures pour ce type de profil afin de consolider les résultats, pouvoir en tirer des conclusions et adapter mes procédures de décompression. Est-ce compliqué à mettre en œuvre ? L’usage de O’dive nécessite un minimum de discipline : prendre le temps de faire les 4 mesures après la plongée et répéter l’exercice sur plusieurs plongées. De la sorte, une «base de données» personnelle se construit permettant de mieux affiner les résultats et d’adapter son comportement. Le produit est-il abordable pour le plongeur? La version «Club» m’apparait comme un bon compromis. Un chouette outil et service pour les clubs, centres ou magasins qui voudraient offrir un service supplémentaire à leurs membres et/ou clients. Un achat à titre individuel relève d’un investissement. La sécurité est peutêtre à ce prix. Si le sujet vous intéresse et que vous me croisez au bord d’une carrière, n’hésitez pas. Marc Allemeersch Commissions Tech Photos : O’Dive.com

Profile for LIFRAS

Hippocampe 252