Page 1

Revue officielle de la Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques - rue Jules Broeren, 38, 1070 Bruxelles - Trimestriel - Mars 2018 - Bureau de dépôt : Bruxelles X - N° d’agrément : P301098

No 247

HIPPOCAMPE Lifras Diving Belgium

La plongée adaptée en mer Rouge

1


EDITO

Au revoir l’hiver... Les mois d’hiver sont sur le point de se terminer, et nous sortons tout doucement d’une certaine léthargie. Cependant, les membres de notre ligue ont beaucoup travaillé pendant ce long hiver. En effet, pendant ce temps froid, les réunions ont continué, l’enthousiasme n’a pas manqué pour finaliser des travaux et des projets afin que la saison qui s’ouvre se passe au mieux. Vous verrez que l’Enseignement n’a pas chômé : il a mis en place de nouveaux DTR, afin de répondre le mieux possible aux demandes des clubs. Des actions de terrain, une politique d’ouverture ainsi qu’une promotion de notre ligue nous feront encore progresser. C’est grâce à l’investissement personnel de nous tous que tout cela est possible… Les petits ruisseaux font les grandes rivières. La réunion de nos deux ligues, la Nelos et la Lifras, ainsi que la parfaite entente de leurs dirigeants font que la FEBRAS a encore de beaux jours devant elle. De plus, la réunion de nos deux ligues confère à la plongée belge un rayonnement particulier au sein de la CMAS : nos représentants jouissent ainsi d’une écoute et d’une expertise dont nous pouvons être fiers. Tout cela résulte du dévouement bénévole de chacun d’entre nous ! Nous pouvons nous enorgueillir de tous ces engagements qui donnent leurs lettres de noblesse à nos deux ligues.

Marc Hiernaux

Photo couverture :Tonino Barbiaux

3


Hippocampe n°247 mars 2018 Revue officielle de la Lifras A.S.B.L. Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques (membre fondateur de la CMAS) Quatre parutions l’an : mars - juin - septembre - décembre Siège social : Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 - Fax : 02 522 30 72 E-mail : lifras@lifras.be Éditeur responsable : Maria del Pilar Ruiz Lopez Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Rédacteur en chef : Marc Hiernaux Rue des Alliés, 20 à 1190 Bruxelles Gsm : 0475 46 09 65 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be

32

Comité de rédaction : Sylviane Godin sgodin@rtl.be Robert Henry henry.robert@skynet.be Luc Smit lucsmit@omnipubli.be Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com Régie publicitaire : Robert Henry Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be Correcteurs : Cécile Hauterra Albert Potier Marie-Jo Dauby Florence Crohin Catherine Vincke

10

Infographie : Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com Production : Omni Publi sprl info@omnipubli.be Toute reproduction, adaptation ou traduction, même partielle, des articles parus dans ce numéro, est interdite sans l’accord préalable de la rédaction. L’Hippocampe décline toute responsabilité pour les documents et photos qui lui sont envoyés.

16 4


Attention!

Vos articles, photos et publicités de dernière minute pour le prochain Hippocampe doivent parvenir au rédacteur en chef au plus tard le 25 avril 2018

44

46

Sommaire 6 Comportements à risque en pongée : comment les éviter? 9 Stages ADEPS 10 Quand PA Lifras devient AA Lifras 14 Sortie de la Commission Plongée Adaptée 16 La Plongée Adaptée en mer Rouge 20 Les qualifications Dauphins 24 La plongée enfant et la profondeur 25 Exposition Mosaïque 26 Homme - Femme Égalité - Parité - Mixité 28 Un (gros) avantage des appareils compacts (ou hybrides) 30 Viagra : un bien ou un mal pour le plongeur? 32 2018 : lignes de force de la Commission Enseignement 34 Commission Enseignement : calendrier des activités 2019 36 Le DTR... qu’est-ce que c’est que ça? 38 Les nouveaux moniteurs 2017 40 Les moniteurs jubilaires 2017 42 Soirée d’initiation à la plongée CCR à l’EPO 44 Salon des vacances à Bruxelles 46 Salon de la plongée à Paris 48 La CAV a trouvé pour vous... 49 Recyclage pratique navigation AMB 50 Dusseldorf : les tendances de l’audiovisuel sous-marin 52 Programme des stages Zélande 53 La plongée aussi participe au Télévie 54 Calendriers des cours et formations CFIP 56 Infos utiles 57 Stage PPA 2018 AML 58 La BD des plongeurs 5


COMPORTEMENTS À RISQUE comment les éviter?

J

e me suis parfois demandé pourquoi certains plongeurs réalisent plusieurs plongées profondes par jour. Pourquoi font-ils des plongées très profondes dépassant les limites biochimiques … du raisonnable? Pourquoi s’aventurent-ils dans des espaces de plongée «dangereux»? Il n’existe que très peu d’études sur les déterminants psychologiques et émotionnels du comportement de prise de risques en plongée sous-marine. Agnès Bonnet, maître de conférences en Psychologie clinique et psychopathologie à l’Université de Provence-Aix-en-Provence et monitrice française de plongée, a travaillé sur le sujet. J’ai pris connaissance d’un article auquel elle a participé sur le sujet. Ceci a induit le propos que je vous soumets. Une distinction évidente doit être faite entre les activités à risque de par leur environnement (l’escalade, le parachutisme, …) et le fait d’avoir une pratique à risque. Cette notion s’envisage dans la transgression volontaire des règles de sécurité connues. Elle relève d’une pathologie du comportement. Le sport n’est ici qu’un moyen. La consommation excessive d’alcool ou encore la vitesse en voiture, par exemple, sont d’autres moyens. Le plongeur qui s’inscrit dans ces activités à risque évolue souvent dans un groupe transgressif. Ce groupe se caractérise par des personnalités disposant d’une surestimation de soi et des ses capacités, par le sentiment d’être unique et l’envie d’être reconnu par les autres comme exceptionnels. POURQUOI UNE PRATIQUE À RISQUES? La plongée a atteint un rythme de croisière depuis quelques années déjà. Le Commandant COUSTEAU et ses reportages ne sont pas étrangers à la vulgarisation et à la démocratisation de l’activité de plongée. Le goût du risque contrôlé, la recherche de nouveautés répétées, de choses étranges, d’agressivité potentielle ou présumée font partie des nouveaux facteurs de motivation à la pratique de notre passion. L’opinion publique et la presse ont joué un rôle modérateur dans l’expansion de la plongée. En effet, il n’est pas rare d’entendre dire que la plongée «c’est dangereux». On n’y parle que des accidents mortels et éventuellement de quelques records de plongée profonde. Rarement, sauf dans la presse spécialisée, l’accessibilité à la plongée est développée. Ce contexte sociologique incite certainement un grand nombre d’adeptes à la pratique régulière de la plongée. Le public des jeunes pourrait être ciblé de la sorte : on y retrouve une volonté de faire des choses « dangereuses » ou « exceptionnelles ». La pratique régulière et consciente risque d’en dégoûter plus d’un.

6

La plongée, que nous pratiquons à la Lifras ce n’est pas ça du tout. Sauf pour certains ! La plongée sous-marine selon Marylène Thomère (psychologue clinicienne auteur d’un article paru dans le Journal des psychologues n° 133 décembre 1995-janvier 1996) permettrait la restauration des forces narcissiques de l’homme à travers une tentative de maîtrise des objets extérieurs. La recherche de sensation forte … une belle motivation. Faire quelque chose de particuliers, de hors du commun, une activité sportive « à risques » sont donc de manière évidente des éléments moteur pour certains.


EN PLONGÉE : «La plus grande victoire n’est pas celle sur les autres mais sur soi-même»

Photo : O. Delorieux

LE PLONGEUR NOVICE SERAIT-IL À LA RECHERCHE DE CES SENSATIONS? L’exploration des fonds marins renforce la recherche de la limite. Le plongeur cherche à maîtriser les éléments extérieurs. Il a besoin de découvrir de nouvelles sensations. Il cherche à se définir vis-à-vis du reste du monde à travers un comportement individualiste. Il cherche ces limites pour constituer son identité personnelle : la plus grande victoire n’est pas celle sur les autres mais sur soi-même La plongée est également la mise en danger «contrôlée» de son corps. Je maîtrise ma technique et donc je maîtrise mon corps!

Le plongeur se trouve dans un environnement dans lequel peuvent surgir des situations de grande nouveauté, d’étrangeté, voir d’agressivité potentielle ou supposée. Ces situations développent sur le plongeur un pouvoir attractif tant psychologique que physique. A ce pouvoir, s’ajoute, occasionnellement, un peu de crainte. Le plongeur doit la surmonter. Il doit convertir son attitude en actes positifs sous peine d’un réel danger de mort. Le plongeur a donc conscience du danger externe mais aussi la volonté délibérée de s’exposer au danger et à la peur que suscite ce danger. La plongée sous-marine pourrait ainsi proposer un frisson comme un mélange de plaisir, de peur et d’assurance confiante face à un danger externe.(Balint dans les Voies de la régression (1959)) 7


Dans le comportement du plongeur, il y a donc toujours la dualité : risque sécurité. Le plongeur est donc un équilibriste entre ces deux aspects. Le plongeur pratiquant l’activité à risque s’identifie comme indépendant, rempli d’assurance et autonome. Il surveille son environnement, fait face au danger et qualifie sa plongée de geste héroïque. Ceci se traduit aisément par les débriefing « non techniques » au cours desquels il n’est pas rare d’avoir une lecture différente de la plongée. Dans le comportement de ce plongeur, on trouve souvent un côté baroudeur, machiste pour justifier au profane d’être descendu au plus profond des fonds marins. La plongée a donc un pouvoir narcissique évident. Le sport permet de découvrir son corps, de connaître ses possibilités et ses limites. Il permet également de chercher à les dépasser. Prendre des risques offre en cas de réussite une satisfaction maximum et augmentera alors la gratification. Cette prise de risques, puisqu’elle n’est pas ou peu sanctionnée, s’établira comme une norme et le sportif veillera à aller toujours vers plus de risques. Il est normal et naturel de tester les limites et donc d’adopter un comportement à risques. C’est la recherche de la sensation. Il est donc essentiel de connaître l’importance et la réalité des dangers de l’activité que l’on veut pratiquer. Notre activité sportive porte déjà une étiquette de sport à risques, ce qui n’est pas sans attirer une série de candidats plongeurs. Il est indispensable d’acquérir ou de livrer un minimum d’éléments pratiques et théoriques liés à la plongée pour optimaliser l’évaluation des dangers de l’activité. La formation des plongeurs, passant par les mains des moniteurs, doit s’orienter dans ce sens. La différence entre donner des arguments permettant l’évaluation des risques et de prévention est évidente. Prévenir, c’est «empêcher par ses précautions». Evaluer les risques, c’est plutôt prendre conscience de l’existence d’un danger dans une pratique réaliste.

8

Mieux comprendre ce qui motive à avoir des conduites à risques permettra de mieux guider le plongeur ou le moniteur dans son évaluation du risque. Ceci est d’autant plus conséquent que nous avons, à la Ligue, ouvert la plongée à des enfants qui font maintenant partie des plongeurs adultes confirmés avec une expérience et un nombre important de plongées. La conduite à risques est réputée dans le milieu de la psychologie des adolescents, comme indissociable de la jeunesse. Cette conduite correspond à des besoins précis : recherches de sensations, connaissance de ses limites, défis de l’autorité et des normes, … Il peut encore s’agir d’un besoin identitaire ou de recherche d’une place dans un monde non conventionnel. COMMENT PRÉVENIR CE GENRE DE COMPORTEMENT? La réponse à cette question doit être une préoccupation permanente des moniteurs et responsables de clubs. La prévention risque de servir d’incitant plutôt que de frein aux comportements à risques. Le meilleur moyen de prévention reste la responsabilisation, l’ouverture à la discussion sur l’évaluation de l’intérêt à faire et l’incitation à se questionner sur les conséquences. La pratique du sport en club plutôt qu’isolée offre donc des garanties supplémentaires de réalisation dans la conformité aux règles imposées. La pratique associative a donc un effet protecteur essentiel et un effet limitateur dans la prise de risques. Heureusement, comme le dit Agnès Bonnet : « on peut parler d’un mode de fonctionnement car ces comportements ne sont pas fixés et peuvent évoluer selon les époques de la vie, en particulier lorsque les gens ont des responsabilités familiales ». Raphael Allemeersch Texte posthume

Photo : H. de Broux

l


Les centres Adeps l’Hydrion (Arlon) et la Fraineuse (Spa) proposent, dès l’âge de 10 ans, des stages de plongée sous-marine Pour pouvoir t’inscrire à un de ces stages, tu dois être en possession de ton brevet de 100 m en natation et fournir un certificat médical d’aptitude à la plongée sous-marine le 1er jour du stage. Pour une inscription à stage niveau confirmé, tu dois avoir un niveau technique requis : 1 an de pratique dans un club de plongée et posséder ton brevet de 100 m en natation Les inscriptions pour les stages en externat débutent le 12 mars à 12h et pour les stages en internat, le 19 mars à 12h.

Comment s’inscrire?

lPar internet sur le site www.sport-adeps.be , onglet «trouver un stage» et suivre la procédure. Vous n’avez pas encore d’accès à «Mon Adeps»? Cliquez sur Accès à «Mon Adeps» et inscrivez-vous dès maintenant! Complétez tous les renseignements demandés et vous recevrez un identifiant avec un mot de passe sur votre adresse mail. Vous pourrez ensuite créer des numéros de membres.

En cliquant sur le l’onglet inscriptions dans votre profil Adeps, vous pourrez vous inscrire ou inscrire votre enfant en inscription express : il suffira d’encoder le numéro de membre, la date de naissance et le code du stage. Vous pourrez réaliser plusieurs inscriptions en même temps. lPar bulletin d’inscription dans cahier des prix des stages Adeps et à renvoyer dans le centre choisi.

l

L’Adeps recherche des moniteurs pour l’encadrement de ses stages de plongée :

- Les cours doivent être donnés par des Moniteurs Lifras en ordre d’affiliation à la Lifras et qui ont les brevets requis. - Le responsable de la formation des plongeurs 1* (14 ans et plus) doit être au minimum Moniteur Club en titre et détenteur du brevet ADEPS. Intéressés : contactez le centre Adeps d’Arlon au 063/24.29.50 ou le centre Adeps de Spa au 087/77.25.88 Centre sportif Hydrion

internat

8/7 au 13/7

10-13 ans

Centre sportif Hydrion

externat

9/7 au 13/7

10-13 ans

Centre sportif Hydrion

internat

15/7 au 20/7

14-17 ans

Centre sportif Hydrion

externat

16/7 au 20/7

14-17 ans

Centre sportif la Fraineuse

internat

22/7 au 27/7

10-13 ans

Centre sportif Hydrion

internat

29/7 au 3/8

13-17 ans

Centre sportif Hydrion

externat

30/7 au 3/8

13-17 ans

Centre sportif la Fraineuse

internat

5/8 au 10/8

14-17 ans

Centre sportif Hydrion

externat

27/8 au 31/8

18+

Centre sportif la Fraineuse

internat

12/8 au 17/8

10-13 ans

Niveau confirmé

Centre sportif la Fraineuse

internat

12/8 au 17/8

14-17 ans

Niveau confirmé

9


Quand PA Lifras devient AA Lifras

I

l y a 1an, Alexis Servaes instructeur apnée, lance un défi aux clubs de plongée adaptée au profit de «viva for life»: Les plongeurs ayant un handicap devront nager en apnée pendant 6 heures. Superbe projet, mené à bien le 18 décembre, que vous avez pu découvrir dans un précédent numéro de votre favori. Depuis cette date, une plongeuse PA du club de plongée adaptée de Namur (PAN) n’ayant plus l’usage de ses jambes et se déplaçant donc en chaise roulante, s’est prise au jeu de l’apnée. Lors de ce défi, nous avons nagé ensemble 52 longueurs en apnée. Elle voulait en savoir un peu plus sur notre passion, et c’est ainsi qu’elle débarque un mercredi en demandant si cela ne dérange pas si elle participe à l’un de nos entraînements piscine. Aucuns soucis pour nous évidemment !!! Marta se retrouve donc à l’eau, et est briefée sur notre sport : signes de sécurité, protocoles de sortie, préparation et récupération de la respiration, ...etc. Marta commence donc ses premières apnées statiques et arrive très vite à tenir presque 1min20 en apnée. Ce premier entraînement se passe très bien et très vite l’envie de recommencer se fait sentir, et nous l’accueillons volontiers lors de nos séances.

10

Marta évolue en apnée statique comme tous les autres apnéistes valides, en se laissant flotter, et en apnée dynamique à la seule force de ses bras. Une leçon de vie pour certains la voyant se débrouiller toute seule, car oui… il n’est pas question d’être aux petits soins avec elle : on ne la pousse pas, ne la porte pas. A 25 ans, Marta sait ce qu’elle veut et surtout ce qu’elle ne veut pas: «Si j’ai besoin de votre aide je sais que je peux vous demander, si je ne dis rien c’est que je sais le faire seule». Les séances en piscine passent et bientôt l’été frappe à notre porte. Les entraînements en piscine se font plus rares. Marta apprend que l’apnée se pratique également en eaux libres. Elle sait que plonger en eaux libres impose certaines contraintes au niveau de l’organisation et ne veut pas être une gêne à nos sorties. Timidement, elle demande d’abord si elle peut nous accompagner lors d’une de nos sorties pour voir comment une sortie apnée se déroule. Rapidement nous la rassurons sur le fait qu’elle ne sera pas un obstacle au bon déroulement de notre séance hebdomadaire à la carrière de Roche Fontaine. C’est ainsi que quelques semaines plus tard, nous la retrouvons à la carrière, mais...sans matériel pour pouvoir plonger !!!


Je m’imaginais la voir dans l’eau avec nous mais ne voulant pas nous déranger, elle n’a rien pris…Pour qu’elle puisse néanmoins profiter de cette séance, nous l’installons dans la barque de sécurité et nous l’amenons au plus proche de nos spots de descente pour qu’elle puisse se rendre compte de ce que c’est réellement. La session terminée, je lui demande «mais pourquoi ne pas venir à l’eau avec nous, tu as bien vu que cela est simple à organiser?». Bien évidement elle me répond qu’elle ne veut pas dérranger, que vu ce qu’elle fait en piscine avec

Nous embarquons le matériel (et Marta) dans la barque, que nous amenons jusqu’au ponton des apnéistes. Je leste la corde à la potence pour pratiquer la discipline du «free Imersion» : cette discipline me semble la plus appropriée pour Marta. Après un bon briefing et une séance de respiration c’est parti pour la première descente de Marta!!! Elle est très à l’aise avec la position, il lui faut quelques descentes pour gérer le maintien sur la corde tout en compensant. Marta gère très vite et s’adapte et c’est ainsi qu’elle descendra à -10m pour sa première séance avec nous en milieu ouvert.

nous elle n’a pas le niveau pour pouvoir aller en carrière, que l’on va s’ennuyer avec elle vu son petit niveau … nous lui faisons vite comprendre que notre passion est ouverte à tout le monde peu importe le niveau, le brevet, la mobilité ou encore la capacité et qu’elle est évidement la bienvenue pour un baptème en profondeur quand elle le désire.

Le seul souci rencontré est que sa combinaison n’est pas adaptée à l’apnée. En effet, les différents plis d’une combinaison de plongée laissent pénétrer l’eau froide, ce qui ne lui permet pas de pouvoir plonger très longtemps. Hormis cela, ce fut un superbe moment et une agréable découverte pour elle.

Jeudi 13 juillet : toutes les conditions sont réunies pour faire vivre cette première expérience apnée en eaux libres à Marta. Nous nous retrouvons donc comme chaque jeudi à l’accueil de la carrière, nous nous inscrivons, partons nous équiper et nous retrouvons au bord de l’eau.

Pour ma part, j’ai déjà eu l’occasion de côtoyer à de nombreuses reprises, des plongeurs ou nageurs handicapés pour des évènements caritatifs ou pour des baptêmes d’apnée, je ne l’avais encore jamais fait en milieux ouverts. On a beau pratiquer l’apnée depuis 13 ans, avoir le brevet 11


12

I3 Cmas apnée, je découvre encore d’autres possibilités à notre sport. Nous nous sommes déjà fixés d’autres possibilités d’essayer l’apnée en profondeur et pourquoi pas créer après la PA Lifras la AA lifras (Apnée Adaptée) :-) .

Nous te ferons un encadrement personnalisé et adapté à ton handicap !!! Quelque soit ton handicap il n’y a pas de gêne ou de problèmes, juste des adaptations à mettre en place pour un pur moment de détente et de relaxation.

Si cette pratique n’est pas courante ni officielle pour le moment, elle n’est que le mélange entre deux commissions Lifras. Donc, si toi aussi tu veux t’essayer à l’apnée en piscine dans un premier temps et sous forme de baptême, n’hésite pas à prendre contact avec nous via la commission apnée (adresse mail ou site internet).

Entre-temps si d’autres PA manifestent leur intérêt à la pratique régulière de l’apnée, nous discuterons avec les différentes commissions et voir la/les possibilités de pouvoir mettre en place cette activité officiellement en formant les encadrants, en créant d’éventuels brevets etc… Andy Instructeur apnée CMAS 3*


13


Sortie de la Commission

L

e samedi 18 novembre, un groupe de plongeurs adaptés a été reçu par le Docteur Daniel Jacob, médecin référant de la commission PA et médecin hyperbare, pour visiter et effectuer une plongée dans le caisson multiplace de l’hôpital André Vesale de Montigny Le Tilleul. Pour l’hôpital, il s’agissait d’une première, le technicien du caisson était assez fier d’emmener pour la première fois un petit groupe de visiteurs pour une descente à 18m pendant une trentaine de minutes. Après s’être débarrassés des vêtements synthétiques, des GSM, des montres et autres objets non nécessaires lors de cette plongée, nos plongeurs, habillés de vêtements en coton, ont tous enfilé des chaussettes blanches, du plus bel effet ! Il est l’heure de s’installer dans ce gros cylindre d’acier. Les fauteuils sont confortables. Les ordinateurs accompagnaient nos plongeurs, leur place étant dans un seau d’eau ! Karine et moi sommes restés hors du caisson, toutes les places étaient occupées, et il fallait un reporter! La descente s’est effectuée lentement, un de nos amis éprouvant quelques difficultés à équilibrer ses oreilles. Ceci étant normal, en aérien l’équilibrage semble plus difficile. Notre Médecin, accompagnant le groupe, a recommandé au Technicien qu’il réduise la vitesse de descente. Ils ont chaud nos amis, la compression est là ! Ils atteignent la profondeur inscrite sur le protocole de l’ordinateur gérant le caisson : 18m. Après une demande du médecin, les rires fusent dans l’habitacle, un masque distribuant un mélange HELIOX est présenté à chacun pour tester cette voix de canard! Belle ambiance! Du pupitre de commande, sur les moniteurs TV, nous pouvons apercevoir et entendre nos amis rire aux éclats. Le Docteur Daniel Jacobs, profite de ces instants pour expliquer l’utilisation du caisson en dehors des quelques accidents de plongée. Ses recommandations judicieuses devraient être plus suivies : Ne laissez personne s’enfermer dans une salle de bains! Trop souvent des jeunes, voire moins jeunes, arrivent au caisson pour des intoxications au CO. Mais trente minutes, cela passe très vite, trop vite diront certains. Il est temps de remonter. J’entends des regrets et même une demande de descendre à 50m! Il exagère! 14

La remontée s’effectue sans soucis, excepté cette température qui passe de 24,4° à 18,1°. Un brouillard est visible dans le caisson. Les prévoyants enfilent rapidement leur gilet. Un palier de sécurité de 5minutes à 3m. La température remonte… 2m…1m…0,5m…0,1m...Très lentement la pression diminue sur les écrans du pupitre… Le technicien purge le caisson… La porte s’ouvre sur un groupe heureux de cette «Plongée», particulière diront certains !


Plongée Adaptée

Après l’effort le réconfort, un resto Chinois, hyper démocratique nous attend. Dans ce grand restaurant, chacun y va de ses commentaires et de ses expériences. Les entrées, le wok et le dessert comblent les estomacs gourmands. Après avoir fêté un anniversaire, nous quittons la table, le soir descend ! La Commission Plongée adaptée remercie vivement le Docteur Daniel Jacobs, son Technicien super prévenant et la Direction

de l’Hôpital André Vesale de Montigny Le Tilleul pour cet accueil chaleureux. Prochaine organisation de la Commission, vraisemblablement, TODI. La date sera communiquée à tous les Membres de la Commission Adaptée, nous espérons vous y voir nombreux. Jacques Rassart 15


La Plongée Adaptée en E

nfin ce 2 octobre tant attendu. Rendez-vous à 12h à Zaventem. Evidemment, et malgré mes bonnes résolutions, j’arrive en retard d’un quart d’heure.

Le bus qui a ramassé tous les participants de Namur et de Charleroi est arrivé une demi-heure en avance... Seule participante de Bruxelles, je me fais déjà remarquer. Oups! Organisation hors pair: je reçois un joli chapeau bleu qui définit mon groupe pour le voyage. D’une simplicité et d’une efficacité parfaite les chapeaux bleus, orange, verts et jaunes parsèment les allées de l’aéroport et je vois de loin le groupe qui m’encadre pour le trajet. Personnellement, j’ai quelques difficultés à me plier aux nécessités du voyage organisé. De nature ultra indépendante (eh oui, ce n’est pas toujours une qualité) il y a trente ans que je n’ai pas fait un voyage organisé. Et en particulier depuis que je suis handicapée, je me fais habituellement un devoir et un bonheur de voyager seule, de me prouver que je peux me débrouiller seule avec mon sac à dos, d’aller où le vent me mène, sans stress, sans me presser, au rythme paisible de mon rollator. Mais peu importe! Il est bien normal de se plier aux instructions dans ce cas-ci: c’est une grande organisation, une grande responsabilité d’emmener tout ce petit monde en chaise, en cannes, en rollator et il n’est pas question que je fasse primer mes petites habitudes sur le bien-être des (gentils) organisateurs. Arrivée tardive à l’hôtel mais quel bonheur déjà de se retrouver dans cette grande bulle d’air chaud et réconfortant. Repas, attribution des chambres et première nuit dans ce doux cocon en attendant le rendez-vous du lendemain matin au club de plongée pour préparer le matériel avant le grand saut le jour suivant. Formalités et préparations diverses au club de plongée. Je fais seule un petit tour du propriétaire. Port Ghalib est visiblement un village tout à fait artificiel, créé de toutes pièces pour le bonheur du touriste européen au milieu d’un paysage désertique. Notre hôtel, le Red Sea, est gigantesque, il doit couvrir pratiquement deux kilomètres de plage. Il y a quelques autres hôtels de plus petite taille et un petit port avec quelques cafés et surtout une multitude de boutiques de souvenirs. Contrairement à ce que l’on pourrait penser de ce descriptif, ce n’est pas vilain, tout se fond dans le paysage comme ces demi-huttes en paille sur la plage qui protègent du sable sans doute et qui se fondent dans les jolies couleurs tendres, passées du paysage. C’est pour moi le premier séjour en Egypte et je suis séduite par cette lumière un peu lunaire plus douce qu’en Afrique de l’ouest, plus belle que dans le Maghreb. Je suis impatiente de plonger mais je n’y pense pas encore vraiment, je me laisse porter par le moment présent. Je passe l’après-midi à apprivoiser l’hôtel et sa piscine avec Sébastien. Je pousse sa chaise d’une main et mon rollator de l’autre. Nous pouffons de rires de notre maladresse mais les passants nous soutiennent dans les passages difficiles. Un sketch vu de l’extérieur sans doute mais beaucoup de 16

«...tous, encadrants et Egyptiens sont dans un même esprit d’entraide simple et volontaire...»

bonheur et une belle immersion dans la gigantesque piscine salée pour nous. Apéritif à la plage, douche et nouvel apéritif dans le grand hall de l’hôtel où j’apprends que les encadrants ont attendu trois heures en vain et n’ont pas pu plonger dans l’après-midi. Je comprends leur énervement. C’aurait pu être une plongée plaisir. Mauvais point pour le club de plongée aussi...mais tout le monde reste zen. Que dire de la première plongée dans cet aquarium géant? Sur le bateau j’observe les habitudes, tout est bien rythmé: préparation du matériel dès la montée à bord, repos lors du trajet vers le site de plongée, annonce des palanquées, briefing, habillage et équipement, première plongée, préparation immédiate du matériel pour la seconde plongée, repas, repos pour se tenir au délai intermédiaire de deux heures,


mer Rouge

palanquées, briefing et deuxième plongée avant le retour au port. Tout cela est nouveau pour moi. Il y a du vent et une houle assez forte lors de ce premier jour. Parmi les PA surtout, tout le monde est excité, nous sommes tous impatients même ceux dont ce n’est pas le premier séjour en mer rouge. De la préparation du matériel à l’habillage et à la mise à l’eau, le personnel du bateau est incroyablement prévenant. Ils font tout pour nous. Ils pensent même à l’indispensable hydratation avant et après la plongée. C’est un soulagement difficile à expliquer, et je suis peut-être la seule à le ressentir mais je préfère être aidée par ces jeunes gens vigoureux et dont c’est le métier que par nos encadrants bénévoles. J’ai moins le sentiment d’être un poids. C’est bête sans doute parce que je vois bien que tous, encadrants et Egyptiens sont dans un même esprit d’entraide simple et volontaire. 17


Chacun choisit sa méthode de mise à l’eau. Certains sont capables de sauter, Marta fait une superbe culbute avant depuis le bord du bateau; moi j’adopte avec bonheur le demi-tour aidée d’un solide bras égyptien. Et hop me voilà dans l’eau et déjà je vois des milliers de poissons. La configuration habituelle sera de trois encadrants pour deux PA. Pour cette première plongée, on m’offre le luxe d’être seule avec trois encadrants. C’est la descente et l’approche du tombant. L’impression générale est gigantesque! Moi qui n’ai jamais plongé qu’en carrière ou en Zeelande, je ne pensais pas qu’il était possible de voir aussi loin, de voir autant, d’être émerveillée par chaque regard. 360° de plénitude. Lors de cette première plongée j’ai eu la chance d’apercevoir une tortue, j’en ai même touché une le lendemain. J’ai raté le dauphin et le dugong malheureusement, mais grâce à Hélène j’ai vu un poisson crocodile qui m’a marquée à jamais: juste une forme qui se fond sur le sable, mais il porte tellement bien son nom! J’ai vu des raies pastenagues, des murènes gigantesques, parfois agressives d’inquiétude, juste une énorme gueule au fond de son trou; parfois tout en ondulation élégante quand elles sont en pleine eau. J’ai vu les célèbres poissons clowns, des rascasses, des poissons globes, les perroquets, les picassos, les napoléons, les 18

chirurgiens et tant d’autres dont je ne connais pas le nom. Il y a eu cet inoubliable banc de balistes bleues aussi. Mais finalement, jusqu’à la dernière plongée, ce qui m’émerveillait par-dessus tout c’était ces centaines de minuscules poissons bleus, ou jaunes, transparents, qui dansaient autour des coraux au rythme du courant, dedans, dehors, dedans, dehors... Ce sont eux que je vois encore aujourd’hui quand je ferme les yeux, ou alors ce sera l’un de ces merveilleux couples de poissons papillon. Pour mon oeil de novice, le fait qu’ils soient si communs n’enlève rien à leur éblouissante beauté. Huit heures et demie au club de plongée c’est fort tôt si l’on compte l’indispensable petit déjeuner, les préparatifs et le trajet. Je suis du matin mais la fatigue est un des symptômes de la maladie qui me joue des tours pour l’instant. J’ai souvent profité des pauses sur le bateau pour faire un petit somme. Et mes petits camarades l’ont vite compris: «Et Nathalie? Où est Nathalie?» «Nathalie? Elle dort sur le pont supérieur (bien sûr)!». Mais aucun stress, aucune précipitation inutile. Les encadrants ont trop d’expérience pour s’inquiéter pour si peu. Ils sont calmes, détendus, rassurants. J’ai eu beaucoup de chance: Pilou, Laurent, Didier, Christian, mes chefs de palanquée ont aussi été de merveilleuses


rencontres humaines. Sous l’eau, dans le bateau, c’est un immense partage d’expérience, de bonne humeur, et toutes ces magnifiques histoires d’aventures sousmarine extrêmes ou simplement amusantes. Parce c’est quelque chose la vie à bord! Et je me rends compte que je connais beaucoup mieux aujourd’hui ceux qui étaient sur mon bateau: Shana (qui a d’ailleurs orchestré de main de maître ma dernière plongée) et Yaouna, Sophie, Martine, Mireille, Nicolas, Thomas et tous les autres. Sans oublier Chantal qui partageait aussi ma chambre et qui, après la douche, me montrait des photos des poissons du jour, m’apprenait leur nom et leurs habitudes. Il reste qu’en rentrant de cette semaine j’ai tout de suite eu l’impression que je venais de vivre une fantastique aventure de plongée, mais aussi une incroyable aventure humaine. L’accueil que j’ai reçu en tant qu’unique pièce rapportée de la capitale a été incomparable. Au petit déjeuner, au souper, à l’apéritif, ou aux petits groupes de discussions du soir je n’ai jamais dû m’inviter lourdement, j’ai toujours été reçue avec chaleur, immédiatement inclue dans les gags, les taquineries, les fous rires ou les échanges plus profonds. Parmi tous les PA mais aussi et surtout les accompagnateurs. On ne peut pas tout raconter. Pourtant mille détails, toutes ces petites attentions, de chaque instant et pour chacun d’entre nous, m’ont fait découvrir tout un monde de générosité profonde et délicate. Oui. Une fantastique aventure pour nous, impossible sans eux. Vivement dans deux ans. Nathalie Kouyoumdjisky

19


Les qualifications u

Dauphins

La Zélande – Den Osse, le 2 juillet 2017

THÈME «QUALIFICATION PHOTOGRAPHIE SUBAQUATIQUE» En un «clic», le mystère de l’image prend vie!

Tous les flexibles (octopus, manomètre, lampe) ne pendouillent pas. Ils font en sorte que l’appareil ne risque pas de traîner sur le fond, dans l’eau. Immergés à faible profondeur, la luminosité et la clarté de l’eau sont optimales. Nous voyons les dauphins évoluer près du fond, sans soulever le sable et les sédiments pour ne pas envahir et perturber l’environnement. Leurs déplacements sont lents et la respiration est à peine perceptible pour ne pas effrayer la faune. Immobiles, patients, ils contrôlent leur flottabilité.

La météo n’est pas au beau fixe pour démarrer la journée mais fort heureusement, les éclaircies n’ont pas tardé à montrer le bout de leur nez … Nous nous rassemblons tous pour le briefing de la journée. Aujourd’hui, le dauphin va réaliser une dizaine de photos subaquatiques pour, au terme de l’immersion, choisir deux à trois photos de sa production pour réaliser un petit reportage oral devant les autres dauphins et moniteurs. C’est là que Pierre Herman entre en scène pour nous guider. Quelques règles de base s’imposent pour réussir sa photo. Il nous montre quelques clichés qu’il a réalisés, et nous parle du cadrage du sujet, de la netteté de l’image, de l’éclairage mais aussi, de l’originalité de la photo. Les dauphins se préparent …. Chacun vérifie l’état de la batterie de l’appareil photo. D’autres, prennent soin de tremper celui-ci dans un bac à eau pour pour qu’il se mette progressivement à la bonne température (ça évite la condensation qui fait «buée» sur l’objectif ).

20

Une fois proche du sujet, ils observent son comportement pour mieux comprendre et choisir le meilleur moment pour le «capturer». De retour de plongée, un bon trempage du matériel photo dans de l’eau douce permet au sel de se dissoudre … Le temps de se déséquiper, les moniteurs et enfants passent un savoureux moment de partage autour des clichés qui ont été réalisés. Mais quelle n’a pas été notre stupéfaction lorsque ces jeunes photographes en herbe ont présenté leur reportage avec un choix judicieux de photos, commentées de manière très pertinente!


u

La Gombe, le 22 juillet 2017

THÈME « QUALIFICATION ORIENTATION » “Puisqu’on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles.” «Je n’ai aucun sens de l’orientation, je ne saurais même pas dessiner la forme de mon trajet!» Vous reconnaissez-vous dans ces paroles? Comment font certains pour se repérer instinctivement quand d’autres sont incapables de trouver la tour Eiffel en plein centre de Paris?! Pas de panique, sur terre comme sous l’eau, l’orientation ça s’apprend. Et les enfants l’ont fait brillamment ! «S’orienter», c’est tracer son sillage, faire interagir les références à l’espace et au temps …

Evidemment, cette méthode ne se révèle pas d’une grande précision et n’est pas applicable dans les eaux chargées! Mais, nos dauphins usent encore d’autres indices ... Aussitôt immergés, ils vérifient la continuité entre le relief surface et le paysage sous l’eau dans lequel ils vont évoluer. Ils enregistrent la profondeur de la mise à l’eau, un excellent repère pour le retour. Au cours de leurs plongées, ils relèvent des indices précis qu’ils seront capables de reconnaître (barque, escalier, nains ...) et pensent à se retourner régulièrement afin de savoir à quoi ressemblera le trajet retour.

Se situer et se diriger, mais qu’est-ce qui fait qu’un sens est le bon? Durant cette journée, nos dauphins ont appris et appliqué quelques astuces afin de pouvoir s’orienter sous l’eau de façon instinctive, sans et avec boussole, en étant capables de répondre à la question : «où se trouve la mise à l’eau? Quel est mon cap retour, ou la direction retour?» A l’arrivée et au briefing : avoir une représentation mentale du site. Afin de pouvoir se situer plus facilement dans l’espace, ils commencent par observer la maquette de la carrière. Connaître et reconnaître le sens de la plongée, le parcours à réaliser, avec ses profondeurs, ses reliefs, les zones à voir ou à éviter … Ils prennent conscience que chaque élément évoqué est une aide à l’orientation. Puis, face au plan d’eau, ils repèrent l’allure générale de celle-ci en orientant le plan par des éléments repérables, identifiables. Ils prennent le temps de comparer la boussole au compas et cherchent les points cardinaux du plan d’eau à l’aide de ces instruments. Ils comparent ces points à la position du soleil. A la mise à l’eau : prendre en compte les repères naturels Avec le soleil, pour référence n°1, ils prennent sa position avant de s’immerger. Sous l’eau, un halo lumineux leur indique la direction.

A certains moments, nous les voyons stables et concentrés sur le compas, qui leur permet de se diriger grâce à une série de caps qu’ils ont relevés avant et pendant la plongée. Pour, ensuite, estimer les distances entre chaque changement de direction, en utilisant, pour certains, le palmage (nombre de coup de ciseaux) pour référence. Au terme de chacune des plongées, le débriefing : prise de conscience Il en retourne de la part des jeunes que l’orientation instinctive doit devenir une habitude systématique à chaque plongée. Qu’il faut regarder, mémoriser le trajet effectuer pour retrouver les repères au retour. Que se repérer dans le milieu sousmarin avec boussole et compas est une vraie discipline! 21


u

Floreffe, le 05 août 2017

THÈME « Dr MABOUL » Quand Dr Maboul perd le nord! Une effervescence s’installe … Cette sortie plongée n’a pas pour objectif d’atteindre une qualification en plongée, mais de se lancer des petits défis de façon régulière. Se lancer des défis, c’est aller vers quelque chose de nouveau, de motivant, d’innovant, autrement ! Les dauphins et moniteurs observent le matériel qui sera bientôt immergé. Ils sont curieux, se posent des questions et s’impatientent de réaliser les défis en plongée tels que : faire des nœuds de lacets de chaussures, sans les doigts, mais plutôt avec des pinces !

Eplucher des légumes en séparant, dans des filets bien distincts, les épluchures des légumes. Tricoter une ligne d’écharpe par des mailles à l’endroit. Transvaser un maximum de volume d’air d’une bouteille à une autre. Ou encore, réaliser un parcours tel un garçon de café tenant son plateau avec une bouteille tenue en équilibre, … Les palanquées moniteur-enfant formées, ils décident, pour réaliser une action, de s’organiser, de faire une planification dans le but de l’accomplir. Ils abandonnent ainsi la «sécurité du quotidien» pour créer de nouvelles opportunités et vivre des expériences, réaliser des défis qui leurs permettent de «casser des habitudes». Encore une journée riche en émotions et échanges qui vient de s’écouler … Mais où les idées vont-elles s’arrêter? Certains se demandent s’il y a des limites à l’imagination et la mise en œuvre de celle-ci… «Suite au prochain numéro!», ce qui veut dire : à la prochaine sortie! s’exclament les organisateurs de l’Atelier Permanent de la Plongée Enfant

u

Vodelée, le 26 août 2017

THÈME «LA BANDE DES SIX NEZ» Support ludique à l’apprentissage! Depuis longtemps, la bande dessinée suscite un intérêt comme support de détente, d’apprentissage et de motivation à la lecture, ainsi que comme media de sensibilisation à toutes sortes de thématiques (sportives, relationnelles, sociales, ...). La bande dessinée subaquatique immergée aujourd’hui est un moyen agréable d’aborder la plongée par des planches qui relèvent des gestes et techniques de notre discipline commune, par la métaphore et le jeu de langage. Un levier original et motivant à l’apprentissage des techniques de la plongée, qui mêle texte et image. Le défi de ce jour est d’associer des intitulés (titres) aux planches correspondantes.

22


Mais, encore une fois, on y a trouvé un côté encore plus loufoque … A chacune des planches, un «nez» s’y colle… Là est venu le moment au dauphin plongeur et au moniteur de se mettre dans la peau d’un animal en plaçant «le» nez par-dessus son masque!

Vous pensez bien que personne n’a manqué de prendre quelques clichés!!! Comme quoi, la bande dessinée peut servir à de multiples activités! Une façon de trouver un ancrage dans une réalité plus familière et plus proche de l’univers quotidien des apprenants, et qui se veut à la fois être

un outil descriptif et un outil d’analyse s’adressant à la fois aux moniteurs/ formateurs et aux enfants plongeurs/ apprenants. Valérie Fabre

23


LA PLONGÉE ENFANT ET LA PROFONDEUR

C

Photo : Stephen Frink / dan.org

onfrontés dans un autre contexte à des problèmes de respect des profondeurs, nous avons interrogé les enfants sur leur motivation à plonger. Tous nous ont répondu ceci : «pour être sous l’eau», «voir les poissons», «respirer sous l’eau» mais aucun n’a répondu «la profondeur»!

Alors pourquoi les adultes transposent-ils ce désir de profondeur? Une frustration de ne pas descendre? Une projection de désir de descendre chez l’enfant? Une rivalité avec un autre moniteur ou encore pour paraître le plus fun? Autant de réponses que d’instructeurs certainement. Mais revenons à la raison! Nous sommes des exemples et lequel sommes-nous lorsque nous montrons aux enfants que nous ne respectons pas les règles. Comment réagira cet enfant devenu adulte, que vous sanctionnerez dans votre école lorsque ce dernier sera descendu au-delà de 40 m ou de ses prérogatives? Ne pourrait-il pas vous répondre de la même manière : «on a glissé chef» avec ce sourire complice! Par extrapolation, que vous répondra-t-il lorsque vous le soumettrez à d’autres règles? Pourquoi les appliqueraient-ils plus que celle du respect de la profondeur. Pour la même raison, plonger dans l’obscurité n’est pas plus autorisé et ce, même si l’enfant est «très expérimenté». La plongée PE n’est pas un «no man’s land». Vous êtes soumis pour des raisons d’assurance, de sécurité à une série de conditions de plongée, pour les rappeler, pas de plongée en pleine eau, pas de plongée de nuit, retour à la surface immédiat…

24

Sachez tenir tête à nos Dauphins parfois impatients dans cette société de tout, tout de suite ! Il n’est pas inutile de faire remarquer que ces règles ont été adoptées pour des raisons médicales. Certes, si d’autres fédérations autorisent à atteindre d’autres profondeurs plus alléchantes, avons-nous les connaissances médicales suffisantes pour assurer le risque zéro. Etes-vous prêts à prendre un quelconque risque? Une demande de révision des profondeurs a été adressée à la Commission médicale qui n’a pas trouvé opportun de modifier celles-ci. Mais est-ce le but ultime de nos enfants? Le plaisir n’est-il pas dans la découverte d’un autre monde, d’évoluer dans les 3 dimensions, de se familiariser avec son corps et le bien-être que la plongée procure comme sensation ? Devons-nous braver les interdits pour plaire aux enfants? Quel exemple voulons-nous leur donner? Quelle légitimité aurons-nous pour rappeler les interdictions et les limites si nécessaires à nos sécurités si nous les bravons nous-mêmes ? APPE Marc Allemeersch Virginie Gailliez Danièle Goffinet Valérie Fabre Marc Maréchal


Exposition Mosaïque A Soignies, les 9 et 10 juin, dans le cadre du

week-end «Mosaïque», vitrine du travail des artistes et artisans de l’entité, l’école de plongée Octopus-Soignies présentera un choix de travaux photographiques de ses membres. Le thème de l’exposition sera l’étonnement suscité par la beauté du monde subaquatique, tant dans notre environnement proche (Wallonie, Zélande) que sous des latitudes plus exotiques.

DÉCOUVREZ LES

De cet étonnement peut naître notre envie de protéger le trésor que constituent la flore et la faune subaquatique. Cette exposition se déroulera en l’Espace culturel Victor Jara à Soignies. http://www.centre-culturel-soignies.be/fr/evenements-recurrents/week-end-mosaiques.html Vous êtes tous les bienvenus.

Pierre Dupong

SITES CACHÉS DES PLONGEURS GRECS www.ioniandivecenter.com

Liko - www.lifendive.com

Le centre belgo-grec Ionian Dive Center situé en Grèce, à Marathopoli, Péloponnèse, propose des plongées individuelles ou en groupes sur des sites pratiquement vierges.

Ionian Dive Center

info@ioniandivecenter.com Pierre Callens +32 475 97 37 63

25


Homme - Femme Égalité - Parité - Mixité

A

ux présidents et présidentes de clubs qui pensez à votre prochaine Assemblée générale, aux plongeuses, plongeurs qui désirent s’investir dans un mandat d’administrateur,la Commission Féminine vous invite à quelques réflexions : homme - femme égalité - parité - mixité

Afin de remédier à une inégalité existante, il est de plus en plus courant pour les États de recourir à des mesures d’actions positives. A titre d’exemple : le décret du 09/01/2014 du SPW destiné à promouvoir une représentation équilibrée des femmes et des hommes dans les conseils d’administration des organismes privés (2) ou encore plus récemment le projet de l’AISF «Devenez Dirigeantes sportives» (3) promotionné par la Lifras. La Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne reconnaît ces mesures à l’article 23 : «Le principe de l’égalité (entre hommes et femmes) n’empêche pas le maintien ou l’adoption de mesures prévoyant des avantages spécifiques en faveur du sexe sousreprésenté». «Ces mesures législatives traduisent la volonté d’accélérer le processus d’intégration des femmes dans les lieux de décision et la réalisation de l’objectif de participation équilibrée des femmes et des hommes dans l’exercice de responsabilités envers la collectivité» … La Lifras était précurseur en créant une Commission Féminine au sein de la Fédération alors, ne soyons pas en retard en matière d’ÉGALITÉ – PARITÉ – MIXITÉ. 26

Photo : Marc Hiernaux

Les différences entre hommes et femmes constituent une complémentarité qui permet de meilleurs résultats. C’est un courant de pensée qui constate que femmes et hommes sont différents mais que cette différence est positive et doit donc être encouragée par des mesures paritaires et positives (1). La Commission européenne définit les actions positives comme suit : «Mesures à l’intention d’un groupe particulier visant à éliminer et à prévenir ou à compenser des désavantages résultant des attitudes, des comportements et des structures existantes».

Pensez-y lors de vos prochains Conseils d’Administration et encouragez les candidatures mixtes.

Mesdames, Messieurs, osez la mixité.

(1) FEMMES ET QUOTA Entre loi et autorégulation - Pour la Solidarité - www. pourlasolidarite.eu (2) Guide pour l’égalité des femmes et des hommes dans les asbl - www.egalite. cfwb.be (3) http://moniteursportif.be/campagne-devenez-dirigeantes-sportives Pour la COF, Fabienne Smeyers

r s

c o m m i s s i o n


QUAD AIR

* Transmetteur à Led vendu séparément - Prix public conseillé 2017

549 €* L’EN

SEMBLE

AU CENTRE DE L’INTELLIGENCE, À LA POINTE DE LA PERFORMANCE. • Écran large, fort contraste avec affichage large des caractères. • 4 boutons pour une navigation intuitive, rapide et simple. • Disposition des données sur 3 niveaux comprenant toutes les informations relatives à la gestion d’air. • Possibilité de 3 mix de gaz Nitrox (dont O2 jusqu’à 100 %) et 3 sondes. • Réel mode de planification de plongée avec variation de déco et d’intervalle de surface. • Nouveau transmetteur avec code couleur selon pression. • Batterie longue durée. Soyez malin, utilisez le top de la performance.

mares.com 27


Un (gros) avantage des appareils compacts (ou hybrides)

A

ujourd’hui, je voudrais vous parler d’un avantage qu’ont les appareils photos compacts ou hybrides qui n’ont pas de «rideau» pour déterminer la durée de l’exposition. Sans entrer dans les détails techniques, je vais partager avec vous les raisons pour lesquelles ils ont un avantage sur les réflex, dans un cas bien précis. Tout d’abord de quelle situation s’agitil? Lorsque vous faites des photos dans un environnement très lumineux avec un flash. Par exemple, lorsque vous voulez photographier à contre-jour votre sujet : vous avez le soleil ou la surface très claire dans le cadre de votre image et votre sujet devient vite sombre. Vous devez alors utiliser un flash pour éclairer votre sujet tout en limitant la lumière ambiante. La forte lumière ambiante impose d’avoir une petite ouverture et / ou une faible durée d’exposition pour limiter la quantité de lumière qui rentre. POUR UN RÉFLEX Lorsque vous utilisez un flash externe sous-marin du type Inon Z-240, Sea&Sea D1, … vous êtes limité à une durée d’exposition minimale de 1/200 voire 1/250 sec selon la vitesse maximale de synchronisation de l’appareil. Au-delà, un voile noir apparait sur la photo. Il s’agit du rideau qui se referme durant l’exposition. Ceci, pour des raisons de contraintes et de design mécaniques. Il existe sur internet pleins d’articles qui expliquent cela. Cette limitation peut être contournée avec des flashs terrestres qui permettent une synchro haute vitesse. Si cela fonctionne bien il y a deux contreparties: • La puissance que le flash peut fournir dans ce mode est moindre. Cependant, ces flashs terrestres sont souvent de puissance supérieure à nos flashs sousmarins. Nous faisons malgré tout face à une limitation.

28

Figure 1 -Sony RX100-M5 Iso 100 – @ 27mm – f / 3.5 – 1/2000 s • Il faut non seulement acheter ce flash, mais aussi un caisson étanche adapté. Ce n’est pas donné. C’est donc un investissement. A noter que par expérience, j’ai une meilleure gestion de l’exposition et des flashs avec les flashs INON connectés en fibres optiques qu’avec des flashs terrestres sous caisson. De plus, avec ceux-ci, il n’est en général possible d’avoir qu’un seul des deux en mode automatique (TTL), l’autre devant être en manuel. 1/250 sec. est donc la vitesse maximale pour limiter la lumière ambiante et utiliser un flash. Au-delà, il nous reste le diaphragme qui se fermera pour éviter la surexposition de la lumière ambiante. L’ennui, c’est que cela limite aussi l’entrée de la lumière du flash. Or, la puissance disponible est limitée en fonction de notre flash. Si notre sujet est un peu éloigné (un mètre ou plus), il ne pourra pas être éclairé correctement à cause de la limite de puissance du flash. Il faut donc avoir un flash plus puissant, plus cher, plus encombrant et plus lourd. POUR UN APPAREIL COMPACT


Les appareils compacts n’ont pas de rideau mécanique qui limite la durée d’exposition. C’est un mécanisme électronique. Dès lors, vous pouvez diminuer la durée d’exposition jusque 1/2000 sec tout en utilisant votre flash. Toutes autres choses étant égales, vous diminuez ainsi la quantité de lumière ambiante par 8 par rapport à la vitesse limite de 1/250 sec. Cela veut dire que vous pouvez laisser entrer 8 fois plus de lumière par le diaphragme: celle de votre flash. Cela veut dire aussi que vous pouvez éclairer un sujet jusque 2,8 fois plus loin. Vous avez ainsi la possibilité de créer en plein jour une ambiance sombre tout en éclairant votre sujet avec votre flash. Texte, photos, infographie : Pierre-Bernard DEMOULIN Instructeur photographe subaquatique www.plongeephoto.com

Figure 2 - Sony RX100-M5 Iso 125 – @ 27mm – f / 10 – 1/400 s 29


VIAGRA :

UN BIEN OU UN MAL POUR LE

I

l est tout à fait possible que certains hommes de 40, 50 ou 60 ans prennent du viagra et soient également des plongeurs. Ceux-ci doivent être avertis du fait que la prise de viagra avant la plongée a de fortes chances d’augmenter le risque de MDD, tandis que ce médicament peut constituer un remède s’il est pris après. Lorsque les chercheurs décident d’administrer des médicaments à de petits rongeurs, puis de les introduire dans un caisson hyperbare, les plongeurs savent que ces chercheurs espèrent trouver un remède contre la maladie de décompression. Mais une telle étude attire davantage encore l’attention lorsque le médicament en question est le viagra, dont la notoriété n’est plus à faire. La substance active du viagra, peut-être moins connue quant à elle, est le sildénafil. Celle-ci fut originalement testée en tant que médicament contre l’hypertension. Ses effets bénéfiques sur la sexualité masculine étaient en quelque sorte un effet secondaire, qui fut par la suite largement commercialisé par Pfizer, comme nous le savons tous. Aujourd’hui, le sildénafil constitue un traitement homologué pour l’hypertension pulmonaire et d’autres maladies vasculaires. Il a également été utilisation hors notice pour traiter l’œdème pulmonaire d’immersion (SIPE, swimming induced pulmonary edema) chez les triathlètes. La principale différence avec le viagra est son administration en plus faible dose. INHIBITEURS DE LA PDE5, NO EXOGÈNE ET ENDOGÈNE, VASODILATATION De manière générale, le sildénafil agit sur l’endothélium ou paroi interne des vaisseaux sanguins et dilate ces derniers en renforçant simplement l’effet vasodilatateur sur le relâchement des muscles lisses. Ce phénomène passe par l’inhibition d’une enzyme appelée phosphodiestérase de type 5 (PDE5). Le sildénafil peut dès lors être défini comme un inhibiteur de la PDE5. Il produit une baisse de la tension artérielle en dilatant les vaisseaux sanguins. Il s’agit d’un effet similaire à ceux de l’oxyde nitrique (NO), qui produit également une vasodilatation. C’est pourquoi les scientifiques ont pensé qu’un vasodilatateur tel que le sildénafil (ou viagra) pouvait protéger les plongeurs contre la maladie de décompression (MDD). La MDD se développe à partir de bulles se formant au niveau de micronoyaux présents dans les vaisseaux sanguins après la décompression. Or, les substances qui libèrent du NO auraient la capacité de réduire cette formation de bulles et donc de prévenir les formes graves de MDD. ÉTUDE SUR LE TRAITEMENT PRÉVENTIF AU SILDÉNAFIL Toutefois, tous les espoirs d’un nouveau remède contre la MDD s’écroulèrent lorsque les scientifiques – Blatteau, Brubakk, Gempp, Castagna, Risso et Vallée – examinèrent

30

l’effet d’un traitement préventif au sildénafil sur un modèle animal et découvrirent que non seulement il ne protégeait pas contre la MDD, mais qu’il pouvait au contraire être néfaste et que les plongeurs devaient en être avertis. Afin d’évaluer les effets cliniques du sildénafil, les chercheurs l’administrèrent en tant que traitement préventif à de petits rongeurs à une dose de 10 mg/kg une heure avant l’exposition. Ils placèrent ensuite les rongeurs dans un caisson hyperbare et simulèrent une plongée de 90 m de profondeur pendant 45 min avant d’effectuer une décompression par paliers. Une demi-heure après la plongée, ils évaluèrent les symptômes de MDD neurologique, le taux de cellules sanguines et le niveau de bulles circulantes dans la cavité droite du cœur. Le groupe de contrôle ne reçut pas de sildénafil, mais bien le même volume d’eau, avant d’effectuer une plongée dans des conditions identiques. RÉSULTATS NÉGATIFS Comme indiqué plus haut, les espoirs des scientifiques furent réfutés : il y avait plus de cas de MDD dans le groupe ayant reçu du sildénafil que dans le groupe de contrôle n’ayant reçu aucun traitement. Par ailleurs, ils observèrent une réduction du taux de plaquettes sanguines dans le groupe avec sildénafil, un marqueur biologique de stress de décompression. Ceci est dû au fait que dans la MDD, les bulles de gaz endommagent l’endothélium vasculaire et provoquent une réaction inflammatoire entraînant une activation des leucocytes. Ces derniers transmigrent dans l’endothélium vasculaire après une MDD, ce qui explique la diminution du taux de leucocytes observé par les chercheurs. EFFETS BÉNÉFIQUES CHEZ LE NAGEUR Bien que ces résultats semblent décevants en ce qui concerne la MDD, n’oublions pas de mentionner les effets bénéfiques du sildénafil sur l’œdème pulmonaire d’immersion (SIPE) parmi les triathlètes, chez qui l’on a pu observer une réduction des symptômes de SIPE lorsque le médicament était pris avant le début de l’activité. Bien s’il s’agisse également d’un sport aquatique, la natation diffère grandement de la plongée en scaphandre. La principale différence repose sur les plus grandes profondeurs et les pressions plus élevées atteintes en plongée. Ce qui peut avoir un effet bénéfique dans une activité peut être néfaste dans l’autre. COMMENT EXPLIQUER CES FAITS ? Selon les chercheurs, le risque accru de MDD suite à la prise de sildénafil préalablement à la plongée s’expliquerait par l’augmentation du débit sanguin cérébral causée par l’effet vasodilatateur du sildénafil dans le système nerveux central, qui s’accompagne d’une charge bien plus élevée de gaz inerte lors de l’exposition à des pressions plus élevées.


PLONGEUR ? Il pourrait s’ensuivre une formation accrue de bulles susceptibles de provoquer une MDD grave dans les tissus neurologiques. QUELLES SONT LES CONNAISSANCES ACTUELLES À CE SUJET ? Le sildénafil et l’oxyde nitrique (NO), qu’il soit endogène ou exogène, sont tous deux de puissants vasodilatateurs. Dans des études sur les traitements préventifs, le NO s’est révélé être une substance efficace contre la MDD. Mais cela ne signifie pas que la prise de n’importe quel vasodilatateur réduit le risque de MDD. Il existe certes une différence entre les donneurs de NO endogènes/exogènes et un médicament comme l’inhibiteur de PDE5 sildénafil. Un donneur de NO endogène est libéré suite à la réalisation d’un exercice physique, tandis qu’un donneur de NO exogène peut être pris en tant qu’aliment. Dans l’étude mentionnée plus haut, le sildénafil s’est révélé incapable de réduire la formation de bulles chez un modèle animal. Par contre, plusieurs études sur les traitements préventifs (voir Balestra et al.) ont montré que le NO réduisait la formation de bulles chez les rongeurs ainsi que chez l’homme. Cela signifie que les donneurs de NO doivent avoir des propriétés et impliquer des mécanismes différents de ceux associés au sildénafil. On peut dès lors penser que la présence de micronoyaux gazeux sur les parois vasculaires n’est pas directement influencée par l’effet vasodilatateur lié au relâchement des muscles lisses. Le NO semble avoir des effets spécifiques impliqués dans la réduction du nombre de micronoyaux gazeux adhérant à la surface de l’endothélium. Il peut en outre diffuser vers la face luminale de l’endothélium et entraîner d’importants effets physiologiques tels que la neutralisation des radicaux superoxydes, l’inhibition de l’agrégation plaquettaire, la modulation de la perméabilité de la couche endothéliale, ainsi que l’atténuation de la fonction leucocytaire. Le sildénafil, quant à lui, ne semble avoir aucun de ces effets spécifiques. UN REMÈDE POTENTIEL APRÈS LA DÉCOMPRESSION Toutefois, ce qui n’est pas bénéfique dans une certaine situation peut l’être dans d’autres circonstances : l’augmentation du débit sanguin cérébral et l’amélioration de la récupération fonctionnelle des tissus ischémiques se sont révélées bénéfiques dans le traitement d’un AVC lors de la prise de sildénafil 24 heures après l’apparition de l’AVC ischémique. Voilà qui donne de nouveaux espoirs quant à l’utilité du sildénafil en tant que traitement adjuvant (c.-à-d. de soutien) de la MDD neurologique ischémique chez les plongeurs ne s’étant pas rétablis après un traitement initial avec de l’oxygène hyperbare.

Par Caren Liebscher QUE PEUT-ON TIRER DE TOUT CELA ? PLONGEURS EN SCAPHANDRE : Les méthodes préventives comme le sauna ou un exercice physique modéré sont bénéfiques lorsqu’elles sont mises en œuvre avant la plongée. Elles déclenchent en effet la libération de NO endogène, qui neutralise les micronoyaux présents sur la paroi interne des vaisseaux sanguins, et sont dès lors susceptibles de réduire le risque de MDD. Un exercice physique intense ou un sauna pratiqués 24 à 48 heures après la plongée augmentent le risque de MDD, car de telles pratiques augmentent le débit sanguin dans la plupart des tissus et entraînent une formation accrue de bulles à partir de l’azote accumulé dans l’organisme. Chez le modèle animal, le sildénafil augmente le risque de MDD lorsqu’il est pris avant la plongée. (Nous ne connaissons aucun cas de prise de ce médicament par des plongeurs.) En cas de MDD déclarée et de traitement en caisson hyperbare, le sildénafil peut s’avérer bénéfique après la plongée et le traitement hyperbare, car il peut pourrait atténuer les symptômes de MDD neurologique en augmentant le débit sanguin cérébral. Il s’agit là d’une hypothèse fondée sur des études portant sur l’AVC chez des rongeurs, et qui requiert des recherches supplémentaires. NAGEURS, TRIATHLÈTES ET AUTRES DISCIPLINES EXTRÊMES : L’utilisation hors notice du médicament a montré que la prise de sildénafil en faible dose pouvait guérir les symptômes de l’œdème d’immersion (SIPE) et d’autres maladies liées à l’altitude. AVERTISSEMENT Les chercheurs de cette étude ont conclu qu’un traitement préventif au sildénafil (viagra), ou à d’autres médicaments ayant une action similaire (inhibiteurs de la PDE5), favorisait l’apparition et aggravait la MDD neurologique. Il s’agit d’une conclusion importante qui doit être diffusée parmi la communauté de plongeurs. Lors de la prise de médicaments en plongée sous-marine, il est toujours nécessaire de consulter son médecin (de la plongée) au préalable. En particulier s’il s’agit de viagra. En effet, il est important de clarifier les interactions possibles avec d’autres médicaments et les interférences avec d’autres maladies sous-jacentes dans le contexte de la plongée. LE FUTUR NOUS EN DIRA PLUS... Des recherches ont montré que des études ultérieures sur les marqueurs de stress oxydatif dans le système nerveux central sont nécessaires afin de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents du sildénafil dans la MDD.

31


2018

Lignes de force de la Commission Enseignement Bonjour à tous, À l’occasion de la dernière assemblée générale de la Commission de l’Enseignement qui s’est tenue le 3 décembre 2017, les moniteurs de la ligue m’ont donné un nouveau mandat de trois ans dans la fonction de Directeur Technique Fédéral. Accompagné des membres du Bureau Exécutif, Serge Vandamme, Vice-président et Délégué du Pôle Formation/ Evaluation, Patrice Finet, Délégué du Pôle Développement, Marc Allemeersch, Trésorier et Délégué du Groupe de Travail Support de cours, et de Cédric Willot, Délégué du Pôle Brevets, je poursuis mon travail entamé en 2014.

32

Philippe Pittier, DTR

Nous nous sommes fixé deux lignes de force pour les trois années à venir : - La formation et le recyclage des moniteurs. - Un bon positionnement de la ligue face à la concurrence. Concrètement, elles vont se traduire par la création du «Livre du Moniteur Lifras», la mise en place d’un recyclage annuel des moniteurs, le développement des brevets de spécialisation, la formalisation des critères pour les évaluations de tous les niveaux, plongeurs et moniteurs et enfin par l’amendement des brevets de plongeurs.


Cédric Willot, Délégué du Pôle Brevets

Notre réglementation devient toujours un peu plus complexe. Vos brevets sont certifiés au Normes Européennes (conformité contrôlée par un certificateur désigné par l’EUF) et conformes aux normes CMAS. Les brevets de Moniteurs et Aide-Moniteurs servent de référence pour la Fédération Wallonie-Bruxelles au travers de l’Adeps comme étant le standard du moniteur de plongée. Tous ces éléments rendent parfois le travail de nos moniteurs ardu. Notre réglementation est actuellement reprise dans des standards de brevets, des cours et des règles spécifiques (Plongée sous glace, par exemple). La création du «Livre du Moniteur»va permettre de regrouper toute cette réglementation et ainsi d’en faciliter l’utilisation au bénéfice de tous les membres de la Ligue. Le recyclage annuel des moniteurs doit permettre à nos cadres de suivre l’évolution de notre sport qui ne cesse de se modifier. Le matériel évolue, les techniques changent et la médecine progresse dans la compréhension des accidents et des moyens de les éviter.

Marc Allemeersch, Trésorier et Délégué du Groupe de Travail Support de cours

La mise en place des brevets de spécialisation poursuit deux objectifs. Permettre à ceux d’entre vous qui ne souhaitent plus passer de niveau, de poursuivre l’acquisition de compétences spécifiques. Mais aussi, vous permettre d’en justifier la détention par la délivrance d’une carte CMAS et/ou d’un feuillet à placer dans votre carnet de plongée. Comme ça, plus besoin de devoir payer «une remise à niveau» sous certains cieux pour plonger de nuit ! Comme, lors de la mise en place du PPA, au moment de mettre en place une spécia-

Patrick Finet, Délégué du Pôle Développement

Serge Vandamme, Vice-président et Délégué du Pôle Formation/Evaluation

lisation, les plongeurs qui sont déjà en possession des compétences se verront délivrer la spécialisation sur base d’une attestation établie par le chef d’école. Enfin, nos brevets de plongeurs doivent subir quelques légères adaptations afin de continuer à coller à la plongée moderne. Il ne s’agit pas d’une nouvelle réforme mais simplement de la modification du protocole de l’un ou l’autre exercice. Pas de nouveau brevet ni d’exercice en plus. Mais par exemple, adapter le protocole d’une DP pour l’obtention du 3* par rapport à l’utilisation de l’ordinateur dans la gestion de la décompression. De plus, des critères formalisés pour les évaluations des exercices vont être établis afin de permettre aux candidats de mieux préparer les exercices et aux moniteurs de réaliser des évaluations plus homogènes. L’ensemble de ces projets poursuit l’objectif de maintenir la Lifras à la pointe de l’enseignement de la plongée. La FEBRAS (Nelos + Lifras) est l’une des fédérations à l’origine de la CMAS. Depuis les années ‘50, nous sommes une référence dans le monde subaquatique. Nous avons le devoir et le souhait de le rester. Mais le monde de la plongée évolue. Et si nous ne voulons pas disparaître, nous devons évoluer avec lui tout en gardant notre spécificité : L’autonomie de nos plongeurs à la profondeur de 60 mètres, comme enseigné avec le PPA. Avec les membres du Bureau Exécutif, nous travaillons dans ce sens, soutenus par le Collège des Moniteurs Nationaux et les membres du Conseil d’administration de la ligue. Philippe Pittier DTF

33


COMMISSION DE L’ENSEIGNEMENT

CALENDRIER DES ACTIVITÉS 2019 Voici les dates des différentes activités de la Commission de l’Enseignement pour 2019. Plus de détails sur les lieux et horaires vous parviendront en temps utilise par mail et/ou via le site www.Lifras.be. 10/01/2019

Séance d’information candidats MN et MF.

20/01/2019

Examen théorique MN.

07/02/2019

Interview des candidats MN2020 + Cours candidats MF2019 + Remise du cahier pédagogique aux candidats MF2019 et MN2020

20/02/2019

Seconde session examen pratique piscine MC.

10/03/2019

Cours obligatoire candidats AM et MC + Cours de méthodologie candidats AM

16/03/2019

Seconde session examen théorique AM-MC

28/04/2019

Seconde session examen théorique MN + Examen théorique MF + Epreuve de palmage candidats MF2019 et MN2019.

05/05/2019

Collège des Moniteurs Nationaux.

21 au 23/06/2019

WE résidentiel à la Platte Taille candidats MF et MN + Seconde session Epreuve de palmage candidats MF2019 et MN2019.

01/09/2019

Cours obligatoire candidats AM et MC + Cours de méthodologie candidats AM

24 -28/09/2019

Stage de mer MF et MN

02/10/2019

Soirée préparatoire à la pratique piscine

09/10/2019

Soirée préparatoire à la pratique piscine

13/11/2019

Répétition piscine pratique piscine MC

17/11/2019

Collège des Moniteurs Nationaux.

24/11/2019

Pré-test théorique candidats MN2020

27/11/2019

Examen pratique piscine MC.

01/12/2019

Assemblée Générale de la Commission de l’Enseignement.

08/12/2019

Défense du travail personnel candidats MN2020 (AM) + Examen théorique AM-MC (PM

Serge Vandamme Délégué du Pôle Formation/Evaluation

34

Philippe Pittier Directeur Technique Fédéral


+32 498 12 29 12 - info@mds-shop.be rue du Marais, 46c 6150 ANDERLUES

mds-shop.be NOUVEAU Croisières

CORSE

au départ d’Ajaccio

06 11 55 93 56

Spacieux - confortable - spécialement conçu pour la croisière plongée Circuits - Marseille - Parc National des Calanques Corse Nord et Sud - Croisières à la carte

35


LE DTR…

QU’EST-CE QUE C’EST QUE ÇA? A part une question de l’examen théorique AM qui a refroidit plus d’un candidat… Avez-vous déjà fait appel au DTR ? Peut-être n’en avez-vous jamais eu besoin? Ou peut-être ne savez-vous pas que vous pouvez le solliciter? La fonction de Directeur Technique Régional a été créée fin 2013, lors de la réforme structurelle de la Commission de l’Enseignement. Le DTR est un Moniteur National qui sert de relais entre le Directeur Technique Fédéral (DTF) et les régions (les écoles ou les associations régionales). Il est associé à une région, dans laquelle il est membre d’un club. Aujourd’hui, cinq DTR se partagent le territoire. Le ROI de la Commission de l’Enseignement prévoit que le DTR assure le rôle de chef d’école dans une école qui en fait la demande (par exemple parce qu’elle a perdu son unique moniteur) pour une période transitoire de maximum quatre ans… C’est assez léger et ça ne risque pas de leur occuper un temps plein… Mais au-delà de ça, le Bureau exécutif de l’Enseignement compte sur les DTR et leur présence sur le terrain pour par exemple : l Rencontrer les chefs d’école et s’inquiéter des contraintes rencontrées au quotidien l Recruter des candidats au niveau de monitorat supérieur l Coordonner les écoles qui le demandent dans des organisations communes l Représenter la Commission de l’Enseignement dans des manifestations locales. C’est bien beau mais que peut-il faire pour les écoles ? l Le DTR doit être votre premier interlocuteur pour toute question liée à l’enseignement de la plongée : vous n’avez pas compris une modification de protocole annoncée à l’AG des moniteurs? lVous vous demandez pourquoi un Info-enseignement revoit un protocole? 36

Votre DTR pourra vous aiguiller, expliquer les modifications, vous aider à comprendre les protocoles. l Vous cherchez un MF ou un MN pour contrôler des exercices de candidats AM ou MC? Votre DTR ne contrôlera pas tous les exercices de sa région mais il pourra vous aider à contacter quelques moniteurs motivés. l Vous êtes jeune MC et vous voudriez organiser, avec l’aide du petit club voisin, une session 3*, ce qui n’est plus arrivé depuis des années dans aucun de vos deux clubs? Votre DTR pourra vous aiguiller sur la matière à donner et le niveau à viser. l Vous cherchez un jury pour l’organisation de ce brevet ? Encore une fois, le DTR a suffisamment de contacts pour trouver l’encadrement nécessaire. l Vous êtes AM dans un petit club où il n’y a plus d’encadrement et vous voudriez présenter le MC? Comptez sur votre DTR pour vous coacher sur les leçons théoriques et pratiques à donner. l Vous comptez organiser une sortie interclub mais ça semble un peu difficile de lancer la machine? Il suffit d’appeler le DTR. Alors, probablement que le DTR ne sera pas fort utile pour des écoles de 150 membres, ni pour celles qui comptent déjà quelques MN actifs… (La légende dit même que la région Liège-Luxembourg a su se passer de DTR pendant deux ans.) Mais pour tous les autres, dites-vous que les prérogatives des DTR sont volontairement assez larges parce que leur première mission est d’être à votre écoute et leur première qualité doit être de s’adapter à la réalité du terrain. Cette année, deux nouveaux MN ont rejoint l’équipe. Pour la première fois depuis la création de la fonction, le cadre est rempli : chaque région a aujourd’hui son DTR. N’hésitez pas à faire appel à eux ! Leurs attributions seront celles que vous leur réclamerez… Yvan Barthélémy

DTR Bruxelles, Brabant et Nord de Namur Marc Allemeersch marcallemmersch@skynet.be

DTR E411 Luxembourg + Ciney et Namur Yvan Barthélemy yb@geometric.be


Amis plongeurs, à vos agendas! Après le très beau succès de l’édition de l’année passée, le RCAS organise une fois de plus sa brocante annuelle.

Les samedi 12 et dimanche 13 mai 2018 à Vodelée Préparez donc le matériel qui dort dans votre grenier depuis trois ans, l’ordinateur que vous n’utilisez plus parce que vous venez de vous en offrir un neuf ou encore la combinaison que votre collègue cherche à revendre ! Et réservez votre emplacement auprès de Stéphane Schoku : events@royalcas.be

DTR Hainaut occidental Eric Dassonville eric.dassonville@skynet.be

Notez que nous avons tenu compte des remarques des participants de l’année passée concernant la possibilité de venir plonger. Les réservations plongée ont été bloquées pour ces deux dates, afin de donner la priorité aux personnes qui seront présentes le weekend, y compris les exposants bien entendu! Nous avons hâte de vous y retrouver !

Le RCAS

avec la participation de

et

DTR Liège (+ Andenne et Vielsalm) Thibaut Vandermeulen thibaut.vandermeulen@gmail.com

DTR Hainaut oriental Bernard Willame bernard.willame@skynet.be

Le RCAS organise les samedi 12

dimanche 13 mai 2018 une

Journée portes ouvertes et grande brocante nautique à

VODELÉE

Plongée 6€ sans réservation Brocante - Emplacement gratuit sur réservation Renseignements et réservations: events@royalcas.be

37


Wendy Cochin

Hugues Humblet

Romuald Wansart

Bernard Nicolas

Bruno Belchior

Pierre Raoult

Olivier Piron

Nouveaux MC novembre 2017

Emilie Paye

Olivier Pigeaon Michèle Mulders

Nicolas Mouchard

Jonathan Rifflard 38

Didier Roussaux

Vincent Vanbustele

Maïté Duval


Nouveaux MF 2017

Thierry Billen, Gilles Blistein, Vincent Desart, Marc Driessen, CĂŠdrick Fairon, Virginie Gailliez, ValĂŠrie Gaspar, Nadine Habran, Benjamin Hulot, Johan Maes, Eric Michielin, Alain Semal, Thierry Wauters

Nouveaux MN 2017

Nicolas Nackers,Yvan Barthelemy, Thibaut Vandermeulen 39


Les moniteurs jubilaires 10 Ballard Frédéric

Charlier Thierry Hilaire

Aerts Stéphane

De Schrijver Josse

Benmoussa Abderrafaï

Cobos Roldan Maria-Antonia Dombret Fabrice Dorys Marc

Dubois Etienne

Dubreucq Alain

Dusseldorf Carine Gelpi Michaël Ghilain Dany

Herman Pierre Huart Olivier

Lambert Christian Marchal Claude

Meyfroidt Pierre

Montanez Alexandre Rochus Benoit

Treguier Philippe

15

20

Bastin Alain

Bearzotti Francesco Bellini Marc

Bongartz Isabelle

Bortolozzi Daniel

Ciarafoni Romuald Da Canal Marc Focan Charles

Backx Emmanuel

Berlemont Philippe Bol Georges

Bondas Bernard De Lauw Erik

Devroux Bruno Dils Charles

Erismann Didier Feron Hélène

Gerard Benoît Glineur Serge

Immers Maurice

Lebrun Vincent Michel Vincent

Peeters Jean-Louis

Lariviere Robert

Lheureux Yves

Degreves Jacques

Vander Ecken Pierre

Vandergooten Jean-Pierre

Lauwers Christian

Thibaut Lucien

Trzensien Alain

Schosse Claude

30

Crombag Paul

40

Halloin Philippe

Pirson Philippe

Kindermans Michel

Zois Anne-Marie

Modica Franco Schosse Pascal

Schweicher André Torfs Marc Toth Yves

Vandersmissen Raymond Vansimpsen Pierre Vertcour Thierry Willem Sabine

50

Sohet Hugues

Van Achter Christian Van Daele Sandra

40

Joassin Claude

De Backer Michel

Henry Fabienne

Smit Luc

Vander Elst Alain

35

Delwiche Egide

Sinistri Jean-Marie

Vanden Eijnde Serge

Danloy Michel

Corbay Pierre

Martens Brigitte

Marneff Claude

Ruelle Valérie

Van Damme David

Asensio Rafael

Caboor Pierre

Gossiaux Serge

Laloux Frédéric

25

Lacroix Geneviève

Godding Jean-Luc Herbint Magali

7 1 0 2

Robert Henry

Dautcour Bernard

Delbouille Paul

Gallardo Santiago

Loneux Jean-Marie

Kerfs Freddy

Verelst Louis

Leblanc Pascale Lecoq Albert Lorant Jean

Notaert Urbain Swinnen Alain

45 Francq Christian L’hoir Christian


10

15

25 20

30

35 40

41


Soirée d’initiation à la plongée CCR à l’EPO

A

fin de terminer l’année sur une note particulière, notre club a invité le 13 décembre dernier Dominique Canivet pour une soirée d’initiation à la plongée en recycleur (CCR pour les initiés). Dominique est une vieille connaissance avec qui nous avons déjà organisé des journées de baptême CCR à la Platte-Taille pour le club. Cette fois-ci, il est venu avec son assistant Arnaud Renard et quatre machines différentes : un rEvo, un Lungfish, un

Inspiration et un Evolution. Après avoir déchargé toutes les machines, Dominique et Arnaud ont expliqué aux futurs initiés le fonctionnement du recycleur et les différences entre la plongée en circuit ouvert – «avec des bulles!» - et celle en CCR. Puis, tout le monde s’est retrouvé au bord de la piscine pour la pratique. Pendant deux heures, les candidats ont eu l’occasion d’expérimenter les machines sous l’œil attentif des deux instructeurs et des plongeurs CCR du club, et sous celui sans vergogne de Claude Marneff, notre photographe attitré. Quelques faits notables : une perte d’embout sous l’eau («Bon d’accord Donald, on aurait dû s’apercevoir avant de te donner la machine que le Colson avait sauté ; c’est pourquoi la boucle s’est débobinée. Mais reconnais que je suis intervenu tout de suite, que tu as pu continuer sans problème et que cet incident peut également se produire avec l’embout d’un détendeur classique!»), une BOV (Bail-Out Valve : un mécanisme permettant de passer du mode CCR en mode ouvert tout en gardant l’embout en bouche) coincée à micourse («Brigitte, pourquoi ne pas avoir prévenu avant de

42

te mettre à l’eau que tu avais un problème de poignet qui t’empêchait d’actionner la BOV facilement?») et un moniteur expérimenté se déplaçant en rampant sur le fond de la piscine («Marc, on t’avait prévenu que le poumon-ballast, ça ne fonctionne pas en recycleur! C’est difficile de changer des vieux réflexes!»). Après la piscine, nous nous sommes tous retrouvés au bar – debriefing oblige! – où chacun a partagé ses expériences devant un verre. En tout, treize plongeurs de tout niveau ont eu l’occasion d’une première expérience en CCR avec pour certains un intérêt naissant pour un nouveau type de plongée.

Si vous êtes intéressés :

Dominique Canivet, ATX Diving (www.atxdiving.com) e-mail : canivet.d@gmail.com Bonnes plongées, avec ou sans bulles,

Dominique Depré Plongeur 3*, Ecole de Plongée d’Ottignies (EPO)


TECHNIQUE

BIO

PHOTO

CAP D’ABELLE

BANYULS SUR-MER

LES 3 MOINS

RESERVA MARINA DE BANYULS

CERBÈRE PORTBOU

PUNTA FALCÓ

PUNTA GATILLEPIS PUNTA CLAPÉ BETA BLANCA

ILLA GROSSA

ZONA D’ESPECIAL INTERÉS PESQUER COLERA-PORTBOU

PARC NATURAL DEL CAP DE CREU ET

RA

IP

CADAQUÉS

ROSES

EMPURIABRAVA

R ’O

MA SS AD

L’E

EL PORT DE LA SELVA

NC AL

LA

DO

CU L

W OO DS ID

E

EL AD

LA

LP

LA

DE

IT

LM

OL

Í

OS GR BA U

P CA

FA R

LLANÇÀ

MO

COLERA

BUNGALOWS

DIVING CENTER COLERA · 17496 COLERA · COSTA BRAVA NORD · GIRONA · ESPANYA Tel. 0034 972 389 018 · www.divingcentercolera.com · info@divingcentercolera.com 43


1 4 février 2018 U

n salon incontournable pour Le Salon des Vacances de Bruxelles vous ouvre ses portes du 1er au février 2018. tous4les amateurs de vacances,

1 4 février 2018

Véritable invitation au voyage, cette 60ième édition anniversaire regorge d’idées d’informations de et voyages et de dépaysements. pour tout type d’évasion. Découvrez nos univers thématiques : la gastronomie, le bien-être et la thalassothérapie ainsi que notre village de croisières qui vous surprendront.

Plus de 800 exposants, répartis Partez à l’aventure au cœur du plus grand évènement belge sur dédié au tourisme ! 3 palais,du proposent visi-2018. Le Salon des Vacances de Bruxelles vous ouvre ses portes 1er au 4 aux février teurs de partir à la découverte ou ième Véritable invitation au voyage, cette 60 édition anniversaire regorge d’idées et d’informations redécouverte de pays lointains, pour tout type d’évasion. Découvrez nos univers thématiques : la gastronomie, le bien-être de lieux proches de chez nous et la thalassothérapie ainsi que notre village de croisières qui vous surprendront. ou encore de formules In», ! Partez à l’aventure au cœur du plus grand évènement belge dédié au«All tourisme mais aussi, des stands dédiés au bien-être et à la gastronomie!

www.salondesvacances.be

www.salondesvacances.be

Parmi eux, un stand qui vaut le détour, celui de la FEBRAS (qui reprend la Lifras (FR) et la Nelos (NL). Il se compose d’une cuve, destinée aux baptêmes de plongée, un secrétariat et de bénévoles des deux fédérations qui, sans fléchir, donnent aux personnes intéressées un maximum de renseignements. Le tout parfaitement décoré et harmonieux.

44


Oui, ce stand est agréable. Ce qui explique certainement la grande fréquentation de curieux et d’autres qui, sans hésiter, «plongent» dans la cuve. Le rendez-vous est pris déjà pour la prochaine édition.

Un grand merci à tous les moniteurs présents sur le stand, aux responsables de l’organisation et aux magasins qui ont prêté le matériel de plongée. La rédaction

45


Salon de Paris

Cette année encore, nous nous sommes rendus au salon de la plongée à Paris. C’était l’occasion pour nous de rencontrer une partie de nos annonceurs.

Au détour des stands, nous avons rencontré deux figures marquantes de l’image sous-marine, Christian Pétron (voir Hippocampe 246 page 52) et Steven Weinberg, bien connu des amateurs de faunes et f lores (Guides célèbres dans la collection «Découvrir» chez Nathan).

Christian Pétron et Marc Hiernaux Hélène, Diving Attitude et Robert Henry Steven Weinberg

Eileen, Scubapro

Angélique, Oceanos

Joëlle, Xplorer

46


Nous avons retenu pour vous le succès grandissant des masques Unica (Seac). Il s’agit d’un masque intégral pour faire du «snorkeling» en respirant naturellement par le nez et la bouche. L’air expiré est évacué par un système ingénieux qui permet une expiration facile et sans effort. L’embuage de la vitre est évité grâce à des canalisations séparées pour l’air entrant et sortant. Ce masque confortable offre également une vue panoramique à 180°.

Mais le plus original est le Finclip. «Je chausse mes palmes comme je chausse mes skis». Cet accessoire remplace les sangles de palmes réglables existantes. A l’aide de ces fixations ajoutées à vos palmes et ajustées à votre pointure, il suffit d’un « clic » pour les enfiler. Idem pour les enlever au retour de plongée. La mise en place demande un peu de temps et de réglages mais une fois terminé, ce système semble bien pratique. A tester sûrement !

La rédaction

47


SALON DE PARIS

LA CAV A TROUVÉ POUR VOUS… La CAV (Commission Audiovisuelle) était à la grand-messe du salon de la plongée de Paris. Entre les vendeurs de croisières végan et les «visitez mon club sur une île paradisiaque en plein milieu de l’Arctique», nous avons pu trouver quelques nouveautés et objets intéressants. Chez Plongimage, pas grand-chose de nouveau, mais toujours dans la même philosophie «made in Europe, mieux made inFrance et si c’est à Marseille, c’est encore mieux». Ce qui nous a séduits, c’est le caisson GoPro Rouge comme une jolie Italienne. D’ISOTTA 120 m, en aluminium avec un double joint.

Autre exemple, cette loupe qui s’accroche sur la griffe du flash et qui agrandit l’écran arrière du caisson. Photos Denfert propose aussi un éclairage annulaire continu et flashe au diamètre 67 mm. Cette lampe/flash peut se visser sur l’objectif ou être déporté. Il offre 1800 lumens en mode continu et 3000 lumens en mode flash. Chez Innodive, on vous propose les lampes Tilly Tec (appréciées par les plongeurs TEK) mais surtout la Barbolight V04. 10cm de long, la plus petite lampe vidéo. Un poids de 158 grammes, 500 lumens, un angle de 140° - une autonomie en mode vidéo 153 minutes (2 h 33 min) et une étanchéité -200 mètres IP69 K.Cette micro-lampe idéale pour les voyages, est fabriquée en aluminium et en bronze marin …What Else ?

Enfin, il propose une nouvelle action Cam de type GoPro, la Weefine Divergo.

Chez BIGBLUE nous avons la VL15000P-Pro et Mini. Lampes émettant 15000 lumens (ajustables jusqu’à 1500) en aluminium anodisé noir avec un angle de faisceau de 160 degrés. Elle «offre» une autonomie de 2 heures à 15000 lumens et 20 heures à 1500 lumens pour une profondeur maximale de 100 m. Côté éclairage, notons la lampe ARGO-II 5000 à 5000 lumens, avec un angle de 105° sous l’eau, sans point chaud.

Toujours en éclairage, notons la série Light & Motion avec la gamme Sola qui offre une panoplie pour tout budget. Le top était la Sola Pro 9600 avec son écran de contrôle. Lampe d’une puissance de 9600 lumens avec un champ de 90º et d’une autonomie de 50 minutes (100%) à 400 minutes 1200 lumens en lumière blanche. Bref, de quoi éclairer Vodelée la nuit ! 48

Photos Denfert nous proposent plusieurs objets intéressants. Par exemple, ce petit trépied flexible, (ne pas oublier de prendre la vis inox pour une utilisation sous-marine) idéal pour les photos macro où le moindre mouvement est à proscrire.

Vous allez me dire, encore une action Cam… Et vous avez raison. Celle-ci est conçue pour les plongeurs principalement, elle filme en Full HD et dispose d’un mode de balance des blancs rapide qui vous aidera à régler vos couleurs, que ce soit en carrière ou en eaux chaudes. Cette caméra permet de faire des images de 16 MP et des vidéos en Full HD 1080 p-60 Fps. L’angle de la caméra est de 140° et permet d’aller à 80 mètres. Il existe deux modèles disponibles. Un modèle indique la profondeur et possède un capteur de température. Ces données s’intègrent sur les vidéos. En dehors de ce «gadget» à 80 €, tous les autres paramètres sont identiques à l’autre modèle. Toujours dans la série GoPro, c’est le belge Hugyfot qui offre un caisson pour les versions 5 et 6. Grand écran de 7 et batterie intégrée pour la GoPro.


En dehors de son prix 1600€ de base, c’est un petit bijou (je vais commencer à économiser !). Pour la CAV David A titre d’information voici les liens vers les fournisseurs www.plongimage.com/ www.photo-denfert.com www.innodive.com La CAV n’a aucune action ou participation quelconque dans ces entreprises et ne peut être tenue responsable de toutes relations que vous auriez avec celles-ci ou l’un des produits cités dans l’article.

RECYCLAGE

PRATIQUE DE LA NAVIGATION POUR LA PLONGÉE Pour tous les moniteurs (3* si place dispo) de la Lifras Vendredi 4 mai 2018 à 20h00

À l’ULB Bloc U : salle de cour batiment U – porte D niveau 2 (UD2.214a) https://www.ulb.ac.be/campus/solbosch/plan.html Règlementations, sécurité, météo, repérer le lieu de plongée, ancrer, noeuds, récupérer un homme à la mer

Samedi 5 mai 2018 à 9h00

Centre ADEPS Le Cierneau Plate Taille Le Cierneau,4 - 6440 Froidchapelle l Mise à l’eau l Equipement obligatoire d’un bateau l Equipement pratique pour la plongée l Instruments (sondeur, compas, GPS) l Maniement du bateau:

12h30-13h30 : Repas (payer sur place) l l l l l l

Départ – Retour ponton Se diriger vers un point du plan d’eau indiqué sur la carte Mouiller – Remonter l’ancre Récupérer un homme à la mer (prévoyez vos combis) Amarrage Sortie du bateau (check list)

17h00 : Fin de la journée

En option : une plongée au départ des bateaux

Renseignements et inscription par mail : à jean-pol.richard@lifras.be avant le 15 avril 2018 (Places limitées)

Avec : Nom, prénom, date de naissance, brevet, email, GSM, Objectif : préparation brevet ou plonger autonome, coque dure ou pneumatique? Utilisation instruments? Et en payant la PAF de 35€ sur le compte AMB 979-6585668-52 (accès aux vestiaires du centre ADEPS, location et essence des bateaux) Prévoyez des vêtements adaptés à la météo, s’il pleut : bottes, pantalon et veste cirés sont nécessaires.

49


Dusseldorf :

E

les tendances de l’audiovisuel sous-marin

n complément de l’article sur le salon de la plongée de Paris, la Commission Audiovisuelle s’est également rendue au salon du nautisme «Boot» à Düsseldorf. Le but de cette visite était de vous ramener encore plus d’informations sur les tendances actuelles du marché de l’audiovisuel sous-marin. Il y avait bien plus d’exposants dédiés à notre passion qu’au salon français et nous avons beaucoup à vous présenter. Il y en a pour tous les budgets ainsi que pour tous les niveaux de photographes ET de vidéastes.

Vivre les sports nautiques sur 360° Nous vous avons préparé un dossier détaillé. Malheureusement, celuiboot.de ci est trop important pour être publié dans l’Hippocampe. Cependant,

Plus d’informations :

BVBA il est dès à présent disponible sur l’extranet de la Lifras. Les articles213y–Fairwise Hubert Frère-Orbanlaan B-9000 Gent Tél. +32 (9)245 01 68 – Fax +32 (9)245 01 69 sont classés par type de matériel et par niveau de photographe/vidéaste. info@fairwise.be

Que vous disposiez d’un petit budget pour vous essayer à l’image sousmarine, que vous vouliez «upgrader» votre matériel ou encore que vous soyez expert, vous y trouverez votre bonheur.

boo1802_TA_210x149+3_BE_FR.indd 1

06.10.17 10:19

Nous nous sommes, entre autre, rendus chez les différents fabricants de caissons. Nous avons été agréablement surpris par les solutions innovantes de certains. Tout comme nous l’avons été par l’accessibilité d’autres manufacturiers : soit grâce à leurs simplicités, soit grâce au prix en rapport avec les capacités de leurs produits. L’éclairage sous-marin n’a pas été oublié. Ce marché est en pleine évolution. Avec l’amélioration des LEDs et les performances des batteries, la diversité des lampes et des flashs n’a jamais été aussi importante. Croyez-nous quand nous vous disons qu’il y en a pour toutes les bourses et toutes les utilisations. Nous avons ainsi eu la chance d’avoir entre les mains le tout nouveau flash Inon Z330, l’évolution du Z240, flash qui a largement fait ses preuves. Nous avons vu aussi un flash LED, avec un temps de recyclage quasi nul. Et ce n’est là qu’une toute petite partie de ce que nous vous avons rapporté. Nous avons rencontré les représentants d’Ibubble, le fameux drone sous-marin. Nous nous sommes entretenus avec le gérant de Dafoctory, un magasin belge de matériel audiovisuel sous-marin, rattaché à l’usine d’Hugyfot et Green Force. Nous avons vu les membres de Paralenz, une marque d’action-cam, petite et performante, pleine de promesses Vous pouvez nous contacter par mail : pour les plongeurs. Notre journée fut encore remplie de bien d’autres cav.lifras@gmail.com. rencontres très intéressantes! N’oubliez pas notre page facebook : Commission Audiovisuelle de la Lifras. Plusieurs marques d’appareils, comme Nikon, Olympus, Panasonic, étaient présentes. Quels que soit votre niveau ou vos attentes, je vous Jonathan Vannieuwenhuyze, garantis que vous y trouverez votre compte ! Président de la Commission Audiovisuelle Bref, si je ne dois vous faire qu’une seule recommandation : allez consulter notre compte-rendu. Vous y trouverez plein de conseils ainsi que des réponses à vos questions. N’oubliez pas que si vous avez besoin d’aide, la Commission Audiovisuelle reste à votre disposition. 50

Pierre-Bernard Demoulin, Responsable Photo


Votre croisiériste belge en mer Rouge

Croisières au Soudan de février à mai Croisières en Egypte de mai à décembre Tél Belgique : 0470 34 55 13 - Tél Egypte : +20 115 302 27 81 info@oceanos-safari.com - www.oceanos-safari.com - Facebook : OceanosSafari

51


PROGRAMME DES STAGES ZÉLANDE 30 juin & 01 Juillet 2018 25 & 26 Août 2018

Responsables : V. Majerus – J. Mallefet – Ph Schweich – Y. Laitat

Le Comité Biologie de la Commission Scientifique Lifras organise des stages d’initiation et de perfectionnement à la découverte de la biologie sous-marine de Zélande en juillet 2018 et août 2018. Afin d’assurer l’organisation des stages, dans les meilleures conditions possibles, nous demandons à toutes les personnes intéressées de bien vouloir se rendre sur le site de la Lifras (voir info fin de l’article). Le nombre de places est limité à minimum 20 personnes et maximum 45 personnes (par stage) afin d’assurer un encadrement de qualité. Remarque importante : si le nombre minimum n’est pas atteint, le stage ne sera pas organisé ; donc n’attendez pas la dernière minute pour vous inscrire (car il y aura un risque d’annulation avant que vous ne vous soyez manifesté). Clôture des inscriptions : 2 semaines avant le stage (II faut nous laisser le temps de nous organiser et de convoquer le staff encadrant). Merci de votre compréhension. INFORMATIONS PRATIQUES : Logement : W-E juillet & août : camping VIERBANNEN (www.vierbannen.nl) Weg v.d. Buitenlandse Pers, 1A - 4305RJ Ouwerkerk T : +31 111 64 20 44 Les emplacements sont réservés au nom du Comité Biologie ; vous pouvez arriver la veille. Matériel requis : tente et/ou caravane (au complet) – couchage – nourriture – possibilité de raccordement électrique – bloc-notes + de quoi écrire + documentation personnelle.

Frais : Outre vos frais personnels (nourriture, boissons, gonflage, camping, …), une somme de 15 EURO par stage est à verser au compte 001-3865669-04 de la Lifras (avec la mention : 5150 – n° FEBRAS – nom, prénom). Pourriez-vous apporter la preuve de paiement lors du stage? Seuls les 45 premiers versements et les 45 formulaires correctement remplis seront pris en considération. Cette somme couvre les frais d’organisation des stages, la fourniture de documentation. Conditions : 1. Être «plongeur 2*» minimum (les stages sont organisés pour des plongeurs ayant une aquaticité satisfaisante afin de pouvoir observer la faune et la flore sans souci de matériel). 2. Avoir plus de 18 ans – être en parfaite condition physique pendant le stage 3. Être en ordre de visite médicale 2018 & cotisation Lifras 2018. 4. Être en possession de votre matériel de plongée au grand complet (éclairage, dragonne, …) 5. Être en possession, si possible, du Guide de la faune et de la flore sous-marine de Zélande R. Sheridan, Cl. Massin, … ed. Lifras. RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES : - Yves Laitat tél. : 065 846005 (après 20h00) e-mail : yves.laitat@gmail.com - Valérie Majerus : e-mail : valmajerus@gmail.com - Jérôme Mallefet : e-mail : jerome.mallefet@uclouvain.be - Philippe Schweich : e-mail : philschweich@skynet.be

L’inscription se fait via le formulaire, sur le site de la Commission Scientifique.

52


La plongée aussi participe au Télévie Le Centre Ucclois de Plongée organise à la piscine Longchamp

le dimanche 25 mars 2018

un grand relais sous-marin de 6 heures entre 13 et 19 heures.

Il est encore temps de soutenir un(e) plongeur/plongeuse ou un(e) apnéiste en s’inscrivant sur la liste des parrains et marraines et/ou en faisant un don sur le compte

BE23 3631 7138 4791 CUP – TELEVIE ASBL Les résultats financiers et sportifs seront publiés dans le prochain Hippocampe. D’autres clubs participeront également à cet événement. Venez nombreux, c’est une bonne occasion de montrer votre enthousiasme pour notre belle passion. Vous y trouverez bien entendu la boutique du Télévie. Des animations en lien avec la plongée sont prévues, ainsi qu’une buvette. Photo : C. Huby

Adresse du jour : Piscine Longchamp, Square De Fré,1, 1180 à Uccle (Bruxelles) Pour tous renseignements : Alain Gallée 0475/510 860 - alaingallee@live.com

Passage du brevet 3* Ce 12 décembre 2017, après deux ans de travail acharné, de préparation théorique et pratique, Chantal, Marc et Guillaume se présentaient au brevet 3*. Une concentration maximale durant l’examen théorique et tout au long des exercices en piscine ont amené nos 3 candidats à une brillante réussite. Leur sourire en dit long sur la satisfaction de la réussite et le soulagement après tous ces efforts consentis. Ils ont bien mérité nos applaudissements et nos félicitations ! Christophe Ramelot AM 11934

53


Cours Théorique AM

Programme des cours Assistant Moniteur saison 2018 Samedi

28-04-18

Administration & Assurances

Pascal Demets

Samedi

05-05-18

Navigation

Jean-Louis Peeters

Samedi

19-05-18

Physique

Pascal Demets

Samedi

16-06-18

Organisation & Briefing

Eric Dassonville

Samedi

01-09-18

Faune & Flore

Olivier Bruggeman

Samedi

08-09-18

Décompression

Didier Arts

Samedi

15-09-18

Décompression

Didier Arts

Samedi

06-10-18

Protocole & Déontologie

Patrice Finet

Samedi

13-10-18

Médecine

Gaëtane Maturin

Samedi

20-10-18

Accidents & Incidence

Gaëtane Maturin

Samedi

27-10-18

Matériel

Eric Dassonville

Samedi

10-11-18

Révisions

Bernard Willame & Co

Les cours se donneront dans les locaux de l’école de plongée «Les Diodons», Impasse du Gazomètre 9 à 6060 Gilly, de 9h00 à 12h00 Attention : consultez régulièrement le site www.cfip-plongee.be en cas de changement de dernière minute. Contact : infoscfip@gmail.com

Calendrier des formations CFIP MF/MN 2018 Samedi 24 mars

PT LIFRAS

Répétition Palmage + Thèmes

31 mars au 3 avril

Lavandou

Stage PPA CFIP

Dimanche 22 avril

Adeps Lifras Examen MF Théorique + Palmage MF/MN+ Repêchage Théorie MN

Jeudi 26 Avril 18h30

PT CFIP

Accueil : Principes et timing des formations - Thème : Optimisation équipement personnel, matériel de sécurité - plongée sans incident

Weekend du 28-29 avril

Duiktank

Formation aux remontées en milieu contrôlé - A confirmer

Mardi 01 mai 8h30

PT CFIP

AM : 40m: Prise de contact/Briefing, Planification - Thème : Organisation de la sécurité d’un stage de plongée - plongée avec remontée «sauvetage» PM : Prise de contact/Briefing - Thème: Structure des brevets de la Ligue Remontée assistée en air

Jeudi 17 mai 18h30

PT CFIP

Prise de contact/Briefing - Thème : Décompression - plongée avec remontées aléatoires

Lundi 21 mai Pentecôte 8h30

PT CFIP

AM : 40m: Prise de contact/Briefing - Thèmes : Plongée au départ d’un bateau - plongée avec remontées aléatoires PM : Prise de contact/Briefing - Thème «F&Fl» - plongée avec incidents aléatoires

2 au 5 juin Coppens

Lavandou

Stage Coppens

Jeudi 14 juin 18h30

PT CFIP

Prise de contact/Briefing - Thème : Orientation - plongée avec remontées aléatoires

22 au 24 juin

Adeps Lifras Weekend de Formation en Résidentiel Centre ADEPS le Ciernaux Lifras

Jeudi 19 juillet 18h30

PT CFIP

Traversée du barrage

Jeudi 02 Aout 18h30

PT CFIP

Prise de contact/Briefing - Thème : Descente «dans le bleu» - plongée avec remontées aléatoires

Dimanche 12 Aout 8h30

PT CFIP

AM : 40m : Prise de contact/Briefing - Thème : PPA - plongée avec remontées aléatoires PM : 30m: Prise de contact/Briefing - Thème : Météo, navigation, choix d’un site de plongée - plongée avec incidents aléatoires

Jeudi 16 août 18h30

PT CFIP

Traversée

Jeudi 23 août 18h30

PT CFIP

Traversée

Jeudi 06 Septembre 18h30

PT CFIP

Dernière formation CFIP - Thème surprise - Repas de clôture

INSCRIPTION PRÉALABLE AUX FORMATIONS sur www.cfip-plongee.be 54


Liquidation totale de matériel de deuxième main

• Baptême • Exploration • Formation © Fred DI Meglio

Contact : Fabienne HENRY 11, avenue de la Viguerie - 13260 CASSIS Tél. : +33 (0)4 42 01 87 59 Port. : +33 (0)6 89 55 82 96 fabienne2k6@narval-plongee.fr www.narval-plongee.com 55


COMMISSION MÉDICALE Président : Olivier GOLDBERG Tel : 0497/44 55 69 E-mail : olivier@ogoldberg.net

CONSEIL D’ADMINISTRATION Présidente : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Vice-président : Marc LYCOPS Avenue de la Liberté, 158 boite 7 1080 Bruxelles Gsm : 0473 81 68 62 E-mail : marc@lycops.eu Trésorier : Jean-Robert DELOBBE Avenue Napoléon, 20 1420 Braine-l’Alleud Gsm : 0474 979 304 E-mail : tresorier@lifras.be Secrétaire général : Albert BASTIN Rue A. Renard, 25 4420 Montegnée Gsm : 0477 83 09 41 E-mail : a.bastin.lifras@gmail.com Administrateurs : Catherine BES Rue de la Plaine, 10 1390 Archennes Gsm : 0476 24 92 89 E-mail : catherine.bes@skynet.be Robert HENRY Avenue Docteur Terwagne, 46 1310 La Hulpe Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be Marc HIERNAUX Rue des Alliés, 20 1190 Bruxelles Gsm : 0475 460 965 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be Vincent LEROY Kievitlaan, 214 1800 Vilvoorde Gsm : 0475 34 43 17 E-mail : vincent.leroy@lifras.be Johan SCHOUPS Schuifelaarstraat, 64 1800 Vilvoorde Gsm : 0477 75 73 61 Email : johan.schoups@viapass.be COMMMISSIONS COMMISSION APNÉE Présidente : Frédéric WILLEM Gsm : 0475 64 59 74 E-mail : willem.frederic@skynet.be Secrétaire : Milos ANTONIC (Mike) Gsm : 0475 52 80 07 Email : mikeantonic@me.com Trésorier : Thierry SAINTENOY Gsm : 0475 49 04 66 E-mail : saintenoy.thierry@gmail.com COMMISSION ENSEIGNEMENT Directeur Technique Fédéral : Philippe PITTIER Gsm : 0497 48 81 17 E-mail: phil090906cath@skynet.be Trésorier : Marc ALLEMEERSCH Gsm : 0475 45 60 48 E-mail : marcallemeersch@skynet.be Président conseil d’honneur et de discipline : Alain DAURY Gsm : 0485 69 84 50 E-mail : alain.daury@yahoo.fr

56

COMMISSION SCIENTIFIQUE Présidente : Valérie MAJERUS Bois du Chétois, 5 5101 Lives-sur-Meuse Gsm : 0495 51 07 92 E-mail : valmajerus@gmail.com Secrétaire : Hody Michel E-mail : mhody@yahoo.fr COMMISSION NAGE AVEC PALME Président : Dominique ANDRÉ Rue du Béguinage, 15 1476 Houtain-le-Val Gsm : 0477 47 69 92 E-mail : dominique.andre2811@gmail.com Secrétaire et trésorier : Thomas SCULIER Gsm : 0472 60 72 80 E-mail : educationphysique@live.be COMMISSION PLONGÉE TECHNIQUE Président A.I.: Marc ALLEMEERSCH Secrétaire : Thierry CHARLIER Gsm : 0472 24 06 12 E-mail : gcef@skynet.be Trésorier : Alain SEMAL Gsm : 0494 05 36 72 E-mail : alain.semal@gmail.com COMMISSION HOCKEY SUBAQUATIQUE (HSA) Président : Jeanne BOUTTE Gsm : 0475 05 40 19 E-mail : jeanneboutte@gmail.com Secrétaire : Nathalie MEESSEN E-mail : nath.meessen@hotmail.com Gsm : 0493 12 71 99 Trésorier : Cindy DE CAUWER GSM : 0486 56 85 21 E-mail : cindydecauwer@gmail.com

COMMISSION PLONGÉE ADAPTÉE Présidente : Doris CASALS Gsm : 0471 71 23 53 E-mail : doriscasals@yahoo.fr Secrétaire : Karine Menu Gsm : 0474 42 61 75 Email : menukarine@gmail.com CONSEIL JURIDICTIONNEL Présidente : Katia AMRI Gsm : 0486 46 36 77 E-mail : katiaamri@gmail.com Secrétaire : Daniele GOFFINET Gsm :0476 23 68 51 E-mail : goffinet.daniele62@gmail.com SECRÉTARIAT ADMINISTRATIF LIFRAS Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02/521 70 21 Fax : 02/522 30 72 www.lifras.be E-mail : lifras@lifras.be Katia VAN DE VEEGAETE : katia@lifras.be Muriel VAN BLOMMEN : muriel@lifras.be Godon REYNAERT : godon@lifras.be JOURS ET HEURES D’HOMOLOGATION Lundi de 9h30 à 11h30 Mercredi de 9h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h00 Vendredi de 13h30 à 16h00 E EN CAS D’ACCIDENT Appelez le 100 (d’un portable le 112) ENSUITE, contactez le DAN Numéro vert De belgique : 0800 12 382

COMMISSION AUDIOVISUELLE Président : Jonathan VANNIEUWENHUYZE Gsm : 0497 55 67 05 E-mail : johnvnh@yahoo.fr Secrétaire : Christian BENOIT Gsm : 0479 25 81 96 E-mail : benoitrelax@gmail.com Trésorier : David NABET E-mail : nabetd@gmail.com

En dehors de nos frontières : +32 2 262 22 82 Attention! En Zélande, formez le 112

COMMISSION DES TECHNIQUES SUBAQUATIQUES ET D’ORIENTATION (TSA) Président : Gilles HEINEMANN E-mail : gilles_tsa@lifras.be Gsm : 0474 89 17 01 Secrétaire : Laurence SENECHAL Gsm : 0497 31 53 20 E-mail : laurence_senechal@hotmail.com Trésorier : Thibault HAYT Email : thibault_tsa@lifras.be Gsm : 0494 13 13 11

Décès : immédiatement (en tous cas dans les 48 heures), envoyer une déclaration à : ARENA, avenue des Nerviens, 85 bte2 à 1040 Bruxelles Tél. : 02/512 03 04 Fax : 02/ 512 70 94

COMMISSION FÉMININE Présidente : Fabienne DESCAMPS Route d’Obourg, 73 7000 Mons Gsm : 0496 92 72 77 E-mail : fabydesc@skynet.be Secrétaire : Katty DUFLOS E-mail : kattyduflos@skynet.be Trésorière : Fabienne SMEYERS E-mail : fabienne@smeyers.org

Allée du Bol d’Air,13 à 4031 Angleur Tél : 04 / 336 82 20 - Fax : 04 / 344 46 01 Courriel : info@aisf.be - Site web : www.aisf.be

OBLIGATIONS Pour tout accident corporel : examen médical dans les 3 jours.

Ainsi qu’au secrétariat LIFRAS lifras@lifras.be Autres : déclaration à expédier au plus tard dans les 15 JOURS accompagnée d’un CERTIFICAT MÉDICAL (faute de quoi elle n’est pas prise en considération) uniquement au secrétariat LIFRAS. Accident à l’étranger : Pour l’application des garanties, l’assuré doit obligatoirement et préalablement à toute intervention engageant les garanties assistance du contrat, appeler exclusivement le n°: +32 3 253 69 16 (CHARTIS-Assistance)

Direction Générale du Sport - ADEPS Boulevard Lépolod II, 44 - 1080 Bruxelles Tel: 02/413 25 00 Email : adeps-info@cfwb.be


FEBRAS Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Siège social : Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Conseil d’administration : Président : Ronny MARGODT Steenovenstraat 24 - 8490 Varsenare Gsm : 0473 96 13 50 Email : voorzitter@nelos.be Co-président : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 - 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Trésorier : Jean-Robert DELOBBE Avenue Napoléon, 20 - 1420 Braine-l’Alleud Gsm : 0474 979 304 E-mail : tresorier@lifras.be Administrateurs : Robert HENRY Avenue Docteur Terwagne, 46 - 1310 La Hulpe Gsm : 0475 76 77 85 Ivo HUBERT Stijn Streuvelslaan, 24 - 2630 Aartselaar Gsm : 0475 49 87 24 E-mail : ivo.hubert@nelos.be Vincent LEROY Kievitlaan, 214 - 1800 Vilvoorde Gsm : 0475 34 43 17 Herwig VAN COTTHEM Sergierstraat, 24 2020 Antwerpen - Gsm : 0495 55 85 19 E-mail : ondervoorzitter@nelos.be Sven VANDEKERCKHOVE Acaciastraat, 76 - 9890 Gavere Gsm : 0476 34 00 64 Secrétariat administratif : Margaux Montrieux Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 Fax : 02 522 30 72

NELOS Ligue Néerlandophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques Siège social : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen

Stage PPA 2018 Lavagna (IT) Dates : du 7 mai 2018 soir Au 12 mai 2018 matin 8 Plongées Du 8 au 11 mai 2018 Bouteilles de plongée comprises Logement en pension complète Prix par plongeur : 520€ (chambre de 3) Prix par plongeur : 550€ (chambre de 2) Prix accompagnant : 270€ Inscriptions via notre site : www.amlplongee.be + Acompte de 250€ sur le compte de l’AML : BE11.2400.8389.9748 Hôtel Sud-est : www.hotelsudest.it Centre Dimensione Diving : http://www.odisseasub.net

Conseil d’administration : Président : Ronny MARGODT Steenovenstraat, 24 - 8490 Varsenare Gsm : 0473 96 13 50 Vice-président Herwig VAN COTTHEM Sergierstraat, 24 - 2020 Antwerpen Gsm : 0495 55 85 19 Trésorier Dirk SAMAN Groeningenlei, 106 - 2550 Kontich Gsm: 0475 26 79 20 Administrateurs : Ivo HUBERT Stijn Streuvelslaan, 24 - 2630 Aartselaar Gsm : 0475 49 87 24 Karl VAN DER AUWERA Lintsesteenweg 176 - 2570 Duffel Gsm: 0486 89 76 67 Sven VANDEKERCKHOVE Acaciastraat 76 - 9890 Asper Gsm: 0476 34 00 64 Franklin FORREZ - Sterrestraat 54 8511 Aalbeke Gsm: 0473 24 53 02 Secrétariat administratif : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen Tél. : 015 29 04 86 Fax : 015 20 61 58 Mme Margaux MONTRIEUX E-mail : secretariaat@nelos.be

57


58


Plongez comme vous aimez

ALMONDA, un 3ème bateau DIVING ATTITUDE dès le 10 mars 2018 Mer Rouge : Égypte, Soudan • Atlantis • Exocet • Almonda • Plongée Loisir Plongée Tech • Formations • Scooters • Sidemount • Recycleurs • Plongée Solo Croisière

Bio

Croisières

sur

mesures

Plongée

enfant

Exploration

Épaves

Trimix • Baptèmes recycleur Triton • Apnée • FFESSM/PADI/SDI-TDI/CMAS/IANTD

Diving Attitude Nathalie en France : +33 7 81 08 03 38 - nathalie@divingattitude.com Hélène et Serge en Egypte : +20 122 24 67 395 - info@divingattitude.com www.divingattitude.com - Page Facebook = “exocet.divingattitude”

59


Nouveau

INCROYABLEMENT SIMPLE.

TOUT SIMPLEMENT INCROYABLE.

LE GALILEO DU FUTUR, C'EST MAINTENANT. Incroyablement simple et simplement personnalisable, le nouveau G2 vous suivra dans toutes vos aventures sous-marines pour les vivre à fond. Avec son écran plus grand et tout en couleur, sa technologie Bluetooth et sa grande autonomie de charge, le G2 est facile à lire, facile à configurer et facile à aimer. Maintenant disponible en version console avec raccord rapide. DEEP DOWN YOU WANT THE BEST

/

SCUBAPRO.ONLINE /FR/G2

Hippo 247  
Hippo 247