Page 1

Revue officielle de la Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques - rue Jules Broeren, 38, 1070 Bruxelles - Trimestriel - Décembre 2017 - Bureau de dépôt : Bruxelles X - N° d’agrément : P301098

No 246

HIPPOCAMPE Lifras Diving Belgium

Stages MF et MN

de la commission de l’Enseignement

Recyclage des moniteurs

1


DU 12 AU 15

2018

La Fête au Salon !

EDITO

JANVIER

Bonne année à tous! Le conseil d’administration et les membres de la rédaction de l’Hippocampe vous souhaitent une bonne et heureuse année 2018. Lorsque vous lirez le titre de cet édito, sachez que nous le déclarons avec un enthousiasme, une joie et un altruisme sincère. C’est en gardant cet optimisme et cette vision positive des choses que l’année qui se profile pourrait être une bonne année. Tout au long de celle-ci, les dirigeants et les moniteurs de la Lifras feront un maximum pour vous accompagner de manière à ce que vous ayez toujours plaisir à vous retrouver au sein de nos clubs. Nos cadres travaillent de manière continue pour améliorer nos règles et les adapter pour être en parfaite corrélation avec les changements internationaux que nous devons respecter. C’est grâce à l’effort de tous ces bénévoles que notre ligue trouve sa place au niveau international et jouit d’une certaine notoriété. Au nom du Conseil d’administration, je ne peux que remercier tous ces bénévoles ! En lisant cet édito, arrêtez-vous un instant et analysez tout ce qui est fait toute l’année durant pour que notre ligue continue à fonctionner de manière remarquable. Bonne année !

Marc Hiernaux

PARC DES EXPOSITIONS PARIS - PORTE DE VERSAILLES

SALON-DE-LA-PLONGEE.COM

Production & organisation Tél. : +33 (0)1 43 74 72 89

Photo couverture :Tonino Barbiaux

3


Hippocampe n°246 décembre 2017 Revue officielle de la Lifras A.S.B.L. Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques (membre fondateur de la CMAS)

Attention!

Vos articles, photos et publicités de dernière minute pour le prochain Hippocampe doivent parvenir au rédacteur en chef au plus tard le 25 janvier 2018

Éditeur responsable : Maria del Pilar Ruiz Lopez Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com

12 Journée biologie eau douce à

36

20 Vérificateur au compte, pourquoi pas? 22 Une visite au congrès international 24 Mer Rouge :

le retour du requin longimane

26 Concours photo Lifras

Comité de rédaction : Sylviane Godin sgodin@rtl.be Robert Henry henry.robert@skynet.be Luc Smit lucsmit@omnipubli.be Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com

Correcteurs : Cécile Hauterra Albert Potier Marie-Jo Dauby Florence Crohin Catherine Vincke

la Plate Taille

14 Le dos du plongeur

Rédacteur en chef : Marc Hiernaux Rue des Alliés, 20 à 1190 Bruxelles Gsm : 0475 46 09 65 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be

Régie publicitaire : Robert Henry Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be

6 Deuxième journée de la plongeuse 8 EPSM Bruxelles à Bali

Quatre parutions l’an : mars - juin - septembre - décembre Siège social : Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 - Fax : 02 522 30 72 E-mail : lifras@lifras.be

Sommaire

28 L’Artic, un costume étanche sur mesure 30 Todi et le Tetraodon NBU

8

54

32 La Lifras était présente à l’Otan 34 Stage de la commission Apnée à l’Estartit 36 Le stage MF 2017 46 Le stage MN 2017

Infographie : Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com

52 Christian Pétron, une rencontre fortuite

Production : Omni Publi sprl info@omnipubli.be

à Cavalaire

54 Recyclage des moniteurs de la

Toute reproduction, adaptation ou traduction, même partielle, des articles parus dans ce numéro, est interdite sans l’accord préalable de la rédaction.

commission de l’Enseignement

57 Prévention de la maladie de

L’Hippocampe décline toute responsabilité pour les documents et photos qui lui sont envoyés.

décompression 59 L’extranet de la Lifras

24 4

12

62 Le trangle de l’exposition 3/3 68 Infos utiles 70 BD 5


Deuxième journée de la plongeuse C

’est sur le site de la carrière de la Gombe que s’est déroulée la “Deuxième Journée de la Plongeuse” organisée par la Commission Féminine en collaboration avec la Commission des Techniques Subaquatiques (TSA). Après un chaleureux accueil de Fabienne Descamps, présidente de la Commission Féminine et de Pilar Ruiz, présidente de la Lifras, les encadrants de la Commission TSA ont expliqué, aux 6 équipes participantes, le déroulement des épreuves. Celles-ci, soigneusement concoctées par la TSA ont permis de tester, par une approche ludique et amusante, les capacités d’orientation, l’adresse ainsi que les réflexes sous l’eau des plongeuses. Les 3 premières équipes furent récompensées par des médailles d’or, d’argent et de bronze offertes par la TSA. Un petit cadeau sous forme d’une trousse imaginée par la Comission Féminine a été remise à chaque participante. Après les boulets, un repas typiquement liégeois préparé par les cuistots de la Gombe, les participantes ainsi que les encadrants et les accompagnants ont eu l’occasion de terminer la journée par une plongée dans une eau claire permettant de découvrir la faune, la flore et autres curiosités insolites de cette belle carrière. Merci à toutes les participantes et à leur enthousiasme que la météo n’a pas pu émousser. Merci à l’équipe dynamique de la TSA pour leurs bonnes idées d’activités ludiques. Merci à Jonathan, président de la Commission Audiovisuelle et aux photographes présents ….. Merci à Virginie, secrétaire du CLAS et l’accueil reçu pour l’occasion. Cette deuxième journée de la plongeuse nous a permis de faire de très belles rencontres. Les photos de l’évènement peuvent être consultées sur le site Facebook de la Commission Féminine Retenons la participation de l’AES en la personne de Marine Seykens. Un film de notre événement paraîtra sur le site : «monitricesportive.be» Ce projet lancé par la Fédération Wallonie Bruxelles (FWB) et intitulé «Egalité et mixité dans le sport en FWB», a pour objet la réalisation d’une capsule vidéo et l’organisation de deux sessions de formations (Dirigeante de club sportif et Gestionnaire de fédération sportive) gratuites exclusivement réservées aux femmes. Brigitte et Marie Hélène pour la COF

6

Equipe de la Commission TSA

r s

c o m m i s s i o n f é m i n i n e

Pilar Ruiz et Fabienne Descamps

7


C

ette année, nous avons eu la chance de pouvoir organiser notre voyage club sur l’île de Bali, située dans l’archipel Indonésien.

Fascinante et envoutante, Bali offre de superbes opportunités de plongée et d’activités variées pour un budget très raisonnable. Le départ fût donc fixé au 28 octobre, à l’aéroport de Bruxelles.

dizaine de minutes de Padangbai, cela a permis à chacun de s’acclimater doucement. Nous sommes sortis de l’eau émerveillés : nudibranches, requin pointe blanche, gorgones colorées, hippocampes, crevettes mantis, poissons en tous genres ...un vrai festival de couleurs….le tout dans une eau à 28° ! La plongée de nuit sur le site de muckdive « Jepun » fût tout aussi formidable et très riche en faune et flore : sèches, nudibranches, poulpes, syngnathes, poissons crapeau….et même une petite épave.

Après 2 vols avec la compagnie Qatar Airways et 17 heures de trajet, nous avons enfin rejoint notre lieu de villégiature pour les 8 jours suivants. A peine débarqués, nous avons été émerveillés par la gentillesse et l’optimisme du peuple Balinais. Notre hôtel était situé à Padangbai, à deux pas du centre de plongée, dans un charmant petit village de pêcheurs. Nous avons pris nos marques dès le premier jour : installation à l’hôtel, préparation du matériel et du programme de plongée de la semaine, premier briefing et plongée « refresh » pour ceux qui n’avaient pas plongé récemment.

EPSM Bruxelles à 8

Bali

La journée s’est terminée par un dîner « Megibung » avec tous les membres du centre de plongée au restaurant de l’hôtel Rama Candidasa. Il s’agit d’un repas traditionnel Balinais qui symbolise le partage et la convivialité. Nous avons pris l’apéro au coucher du soleil. Le cadre était vraiment sublime. Après avoir fait connaissance de toute l’équipe, nous étions encore plus impatients de découvrir les fonds marins de Bali ! Lundi matin, nous avons embarqué sur les bateaux  : 7 plongeurs par bateau, histoire de ne pas être trop à l’étroit. Nous avons commencé par deux plongées sur des sites situés à une

C’était sans savoir que la suite du programme serait encore plus incroyable ! Mardi matin, direction Manta point. Après 90 minutes de navigation, nous nous mettons enfin à l’eau. Quelle ne fût pas notre surprise lorsque sept raies manta d’une envergure de presque trois mètres se sont approchées de nous. 9


Non farouches, elles sont restées de longues minutes à tournoyer et frôler nos bulles. Les quatorze plongeurs de notre groupe sont sortis de l’eau les yeux plein d’étoiles. Cette plongée avait largement dépassé nos attentes ! La plongée suivante était une «  driftdive»  : les plongeurs sont déposés à un point précis et se laissent dériver avec le courant. Ceuxci pouvant être puissants à certains endroits, nous avions reçu un briefing détaillé sur les différents types de courants afin de ne pas nous laisser surprendre. Quoi de plus incroyable que de se laisser porter et de voir défiler toutes ces merveilles. Le courant étant finalement moins fort que prévu, nous avons même pu faire de jolies photos.

Lors de nos deux plongées, nous avons pu découvrir cette épave longue de 125 mètres où la nature a bien repris ses droits depuis 1963 : de nombreux coraux, gorgones, éponges ont poussé sur ce géant de métal et une faune incroyablement variée y évolue dans tous ses recoins  : murènes, mérous, tortues, perroquets à bosse, nudibranches…nous ne savions plus où donner de la tête !

Bali est l’endroit idéal pour apercevoir des poissons lune (appelés aussi «mola-mola»). Novembre n’est plus vraiment la saison du poisson lune, qui s’étend habituellement de juillet à septembre, lorsque les eaux froides remontent en surface. La température peut alors atteindre 19° à certains endroits. Les mola-mola remontent alors dans les 20-30 mètres afin de se faire nettoyer. Et pourtant, quelques membres du groupe ont eu l’immense chance de croiser deux mola-mola sur le célèbre site de Crystal bay. Le dernier jour, nous avons plongé sur le site de l’USAT Liberty : un cargo de l’armée Américaine torpillé par un sous-marin Japonais en 1942 lors de la deuxième guerre mondiale. Le bateau fût alors échoué sur la côte de Tulamben. Il dériva dans l’eau lors de l’éruption du Mont Agung en 1963. Nonante minutes de voiture plus tard, nous voilà prêts à nous mettre à l’eau depuis la plage de galets de Tulamben. 10

Bali est une île culturellement très riche. Après nos deux plongées matinales, nous avons aussi pu découvrir d’autres aspects de cette île si fascinante: Ballade dans les rizières de Sidemen, après-midi à Ubud (la capitale artistique de Bali), visite de Ujung et de Tirta Gangga, le temple de l’eau (un « must » pour des plongeurs). Côté gastronomie, nous ne sommes pas restés sur notre faim ! La cuisine Balinaise est parfumée, savoureuse et variée. Nous n’avons pas hésité une seconde à tester les petits restaurants locaux, sans oublier la Bintang (bière locale), nos papilles étaient ravies ! Ce séjour à Bali fut une découverte à la fois surprenante et enrichissante. Nous retiendrons sans aucun doute ces plongées époustouflantes mais aussi les sourires, la joie de vivre et les superbes paysages …bref, tout ce qui fait que Bali est si unique en son genre.

Merci à Cédric, Liv, Rico et toute leur équipe ! Un tout grand merci également à Blue&Green Adventures pour l’organisation de cet agréable séjour. Epsm Bruxelles Photos : Christine Dubois, Luc Speecke, Pol Amrom et Serge Vanden Eijnde

11


Journée biologie eau douce

à la Plate Taille

Q

uel est le plongeur qui n’a jamais plongé à la Plate Taille? Et, sans doute, fort de son expérience, chacun d’entre nous pense connaître la faune et la flore qui vivent dans ses eaux et ne plus rien devoir apprendre des trésors cachés dans celles-ci. Grave erreur ! Voilà ce que j’ai découvert en participant avec beaucoup de curiosité à la journée biologie eau douce organisée par la commission scientifique le 16 septembre dernier. Arrivés à 9 heures, les participants plongeurs de tous niveaux ont bénéficié d’un exposé de Philippe Schweich sur la faune et la flore des eaux douces, à la fois général mais aussi propre au site. Très intéressant! Ensuite, une fois les palanquées constituées et la sécurité assurée par Valérie Majerus, nous voilà partis par équipe de deux plongeurs, avec un petit seau pour réaliser des prélèvements in situ. Une autre manière de plonger, un autre regard sur l’environnement, une curiosité nouvelle, un travail collectif, un plaisir différent et cela, sur des distances et une profondeur sans doute plus réduites que celles que nous connaissons habituellement. Après un bon repas, ces passionnés de biologie marine ont partagé leurs savoirs dans quatre ateliers thématiques : observation aux binoculaires des récoltes du matin, reconnaissance des poissons d’eau douce, des espèces de moules et enfin, des mollusques d’eau douce. Impossible d’en sortir sans avoir appris quelque chose et d’avoir envie d’en savoir plus ! Impossible de s’ennuyer avec la qualité des outils pédagogiques, l’intérêt et la maîtrise des sujets choisis, l’interactivité entre participants. Cette belle journée s’est clôturée après une seconde plongée et un débriefing général unanimement positif. Merci à la commission scientifique pour cette belle organisation, à Valérie et Philippe, merci aussi à Jacinthe Dancot, Pierre Marlière, Yves Laitat, et bien d’autres. Vivement le week-end Zélande l’an prochain!

Catherine Bes 12

13


LE DOS DU PLONGEUR

Petit rappel anatomique La colonne vertébrale est un axe solide mais souple qui maintient le corps et permet grand nombre de mouvements.

C’est un empilement de 24 vertèbres mobiles qui s’articulent entre elles, du crâne jusqu’au bassin, composée également de différents os : le sacrum, le coccyx et les os iliaques.

Un petit commentaire récent m’a fait réagir. Je me préparais à plonger avec un moniteur que je connais peu. Au moment du briefing, il m’a posé une question : «Tu sautes dans l’eau assise sur le ponton pour avoir plus de facilités, ou tu t’équipes debout, comme un homme?» N’étant pas un homme, j’ai répondu que, bien évidemment, je m’équipais assise sur le ponton, les pieds dans l’eau, avant de me laisser glisser sans m’être relevée. Je suis de toutes manières physiquement incapable de mettre ma 15 litres seule sur mon dos si cette dernière est posée sur le sol. C’est une question de force physique… Mais également, et surtout, d’hygiène du dos ! Et si dans mon cas il paraît légitime de m’équiper « comme une gonzesse », je plains les vertèbres de ceux qui tentent d’affirmer autrement leur virilité ! Un autre plongeur de ma connaissance a assuré la sécurité des palanquées immergées durant plus d’une heure, bouteille sur le dos afin d’être paré et prêt à agir en cas d’accident. La plongée s’est déroulée au final quasi sans incident : rien à déplorer… Si ce n’est son dos qui l’a fait souffrir durant 10 jours ! Détaillons un peu ce qu’il faut pourtant régulièrement soulever: gilet (3 kgs) + détendeur (2 kgs) + palmes (2kgs) + combi (3,5 kgs) + bouteille (une vingtaine de kilos). On ajoute à cela le lestage, ainsi que d’autres indispensables tels la lampe, le couteau, le parachute… et on se rend bien compte qu’on s’immerge rarement avec moins de 35 kilos sur le dos. Le plongeur Tech, lui, plongera parfois avec 60 kilos de matériel, mais, même le plongeur débutant doit gérer un poids important lorsqu’il décide de se lancer dans la plongée sous-marine. Chez le plongeur, comme dans toutes les activités exigeant des manipulations de matériel lourd, le respect des règles d’hygiène du dos semble dès lors primordial afin d’éviter les accidents.

De chaque côté et derrière, il y a de gros muscles qui forment le dos.

Entre les vertèbres, il y a également les disques qui servent d’amortisseurs. Ceux-ci se composent d’un noyau pulpeux et d’un anneau fibreux. La pression exercée sur le disque provient de : - poids du corps - efforts musculaires qui tirent sur la colonne. En effet pour soulever une charge, les bras transmettent la force aux vertèbres lombaires et leurs disques sont écrasés. La flexion est le facteur majeur dans l’usure du disque intervertébral. Plus le degré de flexion est important, plus les contraintes sur les disques, augmentent. Le pire pour les disques étant : Flexion antérieure (= se pencher en avant) : Lorsque l’on se penche en avant, le noyau du disque intervertébral

glisse vers l’arrière. Or, ceci est dangereux car la racine nerveuse se trouve juste derrière le disque, ce qui peut occasionner une déchirure de la racine. Rotation + flexion antérieure : également problématique, car le noyau va pousser sur des fibres détendues et sur des fibres très tendues –> ces fibres très tendues peuvent se déchirer ! Il s’agit pourtant typiquement du mouvement que le plongeur fait lorsqu’il charge, « comme un homme », lui-même sa bouteille sur le dos en la prenant au sol. Conséquences possibles : Mal au bas du dos (lombalgie), lumbago (blocage musculaire réflexe), lombalgie chronique, hernie discale, sciatique…

Les occasions de se blesser le dos en portant trop ou mal sont légions en plongée.

QUE FAIRE ALORS POUR ÉVITER LES PROBLÈMES? IL EXISTE DEUX POSSIBILITÉS COMPLÉMENTAIRES :

En préparant son matériel déjà : il faut porter son bloc et son sac et les hisser dans le coffre de la voiture. Arrivé sur place, il faut alors sortir le bloc et le sac du coffre. Eventuellement les porter jusqu’au vestiaire, la station de gonflage ou la mise à l’eau. Après avoir gréé son bloc, il faut se capeler (souvent à partir du sol), se diriger en portant le matériel vers la mise à l’eau avant de sauter.

1. Utiliser les gestes les moins traumatiques possibles en se faisant aider Soulever son bloc :

Si on travaille au niveau du dos, jambes droites et dos fléchi, ce sont les disques lombaires qui vont supporter la charge.

Lors de la plongée elle-même, il est possible de sentir son dos si la position dans l’eau n’est pas favorable, mais aussi si la ceinture ou la bouteille inflige trop de tensions… Et enfin, lorsqu’on ressort, il est parfois nécessaire de monter une échelle, ou de tirer son bloc hors d’un bateau, avant de défaire son matériel et de revenir à l’étape du chargement de la voiture. 14

A l’intérieur de la vertèbre, il y a un trou où passe la moelle épinière.

Non

Oui

Pour soulever correctement une charge, le principe est toujours le suivant : garder le dos droit. On travaille en fléchissant les genoux, jambes stables, bien écartées, équilibrées pour pouvoir soutenir l’effort. Il faut garder le bloc le plus près possible de sois pour éviter les phénomènes de levier, Il faut, alors, soulever en gardant le dos droit, en serrant le ventre, les fesses et en expirant pour assurer le ‘’verrouillage lombaire’’. 15


Porter son bloc :

NON

Le capelage en sécurité hors de l’eau semble, lui, étonnamment oublié et laissé à l’appréciation de chacun(e). C’est bien regrettable, notamment auprès des enfants plongeurs qui ne maitrisent encore souvent aucune des notions qui permettent de protéger son dos.

Il vaut mieux éviter de le porter sur le côté car le dos ne reste pas droit et la tension latérale sur les disques est plus importante. Mieux vaut répartir le poids sur les deux bras en effectuant un verrouillage lombaire On peut également porter la bouteille à deux pour diminuer la charge.

Pour éviter de se blesser, il est plus facile de se capeler assis (sur un bateau pas exemple, ou assis sur le bord d’un ponton, ou sur un banc…) Une autre alternative consiste à s’accroupir à côté de la bouteille (en chevalier servant) et de faire glisser celle-ci sur son dos avant de se relever. Si cela n’est pas possible, faites-vous aider. Votre binôme porte votre bouteille en gardant le dos droit pendant que vous l’enfilez.

OUI

Dans tous les cas, prenez votre temps pour vous capeler ! Votre palanquée ne risque rien si elle doit vous attendre cinq minutes supplémentaires, et c’est souvent dans la précipitation et la peur d’être le dernier que le plongeur peut se blesser.

2. Adapter l’environnement et le matériel à un usage sain du dos dans les limites des possibilités

Gréer son bloc :

S’asseoir pour poser le poids de son bloc :

Vous avez compris l’idée : on ne se penche pas sur son bloc On se met à côté, en gardant le dos droit et en travaillant avec les jambes.

NON Pour capeler: Tant que faire se peut éviter de se déplacer bloc au dos ou de monter une échelle avec : privilégier les capelages / décapelages dans l’eau. Au passage, on notera que l’apprentissage du capelage dans l’eau fait partie des compétences à acquérir par le plongeur…

16

OUI

Les lieux de mise à l’eau peuvent être équipé facilement d’un « banc » (de fortune, en blocs de ciment par exemple) sur lequel les plongeurs peuvent déposer leur bloc avant de s’équiper, ou sur lequel les plongeurs de la palanquée de sécurité pourraient s’asseoir, en étant complètement équipés, mais sans avoir à supporter le poids de leur bloc pendant une heure. Si ce n’est pas possible, on peut aussi approcher une voiture de la mise à l’eau. Certains coffres permettent de s’y asseoir facilement, comme sur un banc.

Le lestage : La ceinture pèse lourd sur les lombaires. Un harnais permet de corriger cela en répartissant le poids. Si on utilise une ceinture malgré tout, il vaut mieux la descendre sur le bassin et disposer les plombs sur les côtés de manière uniforme. Comme ça, en immersion la ceinture ne force pas la cambrure du plongeur. Attention au surlestage. Si vous partez avec 8 kgs, alors que 3 suffiraient, non seulement vous consommerez plus, mais ces 5 kg supplémentaires seront portés par vos lombaires. Attention également aux poches à plomb dans la stab elle-même. Cela limite l’inconfort sur les lombaires, mais le poids augmente la difficulté à capeler en toute sécurité. 17


La bouteille : Mieux vaut privilégier les blocs de faible poids apparents (la plupart des 12 longs) Les bouteilles en carbone permettent également une alternative plus légère, et ce même si il est nécessaire de se lester plus (le lestage pouvant être porté plus près du corps que la bouteille). Les bouteilles courtes qui ne reposent pas sur les fesses du plongeur accentuent la courbure du dos et le poids sur les lombaires. Si vous avez mal au bas du dos en plongeant, mieux vaut une bouteille longue qui viendra appuyer sur les fesses et évitera de se cambrer.

Le chariot :

+32 498 12 29 12 - info@mds-shop.be rue du Marais, 46c 6150 ANDERLUES

mds-shop.be NOUVEAU Croisières

CORSE

au départ d’Ajaccio

Des chariots pour les bouteilles individuelles, ou de grands chariots qui permettent de transporter plusieurs bouteilles soulagent parfois pour plusieurs centaines de mètres le dos des plongeurs.

06 11 55 93 56

Spacieux - confortable - spécialement conçu pour la croisière plongée Circuits - Marseille - Parc National des Calanques Corse Nord et Sud - Croisières à la carte

En conclusion : Si le mal du dos est le mal du siècle, il est nécessaire d’en tenir compte en plongée. Personne ne désire arrêter un jour de plonger parce que les douleurs d’un dos mal entretenu ne le permettent plus ! Ces considérations concernent tout le monde, à commencer par les enfants et les personnes ayant déjà des fragilités au niveau du dos… Néanmoins, il est important de se rappeler que personne n’est immunisé contre le risque de se blesser. Il est pour cela nécessaire d’être bien évidemment attentif, chacun de son côté à la façon dont on gère le poids et la manutention de son matériel, mais également d’ajouter une vigilance toute particulière dans l’apprentissage des

18

gestes adéquats pour les nouveaux plongeurs qui n’ont pas encore pris la vilaine habitude de s’équiper « virilement », tout seul et debout ! Hélène Goffart Merci à Emmanuel Kestemont et Pierre-Philippe Bourgeois pour leur relecture attentive. Merci aux plongeurs de Lessines pour les photos. Bibliographie http://www.fgentili.net/trucs_astuces_dos.htm http://www.lecoledudos.org/ « Mal de dos et plongée sous-marine », Gérard Lambert, mémoire d’instructeur national, 2004

19


Vérificateur aux comptes,

OFFRE VALABLE

DU 15/11/2017 au 15/01/2018

Offre Spéciale Noël

pourquoi pas ?

Pour l’achat d’une montre i450T et d’un pack au choix,

le transmetteur et le sac à dos Édition Limitée sont CADEAUX

324€* OFFERTS Pour passer votre commande, Rendez-vous vite chez l’un de nos revendeurs agréés proche de chez vous ! Offre valable du 15/11/2017 au 15/01/2018, dans la limite des stocks disponibles.

C

omme vous le savez, notre Ligue est une grande équipe. Tout le monde connait le fonctionnement de l’enseignement, le rôle d’un Moniteur, la fonction du DTF, le Président d’une Commission…

Vérification de l’exécution des prévisions : Comparer les prévisions (budget prévisionnel) et les réalisations. Chercher les raisons d’un écart anormal (s’il existe).

Par contre, dans les coulisses, il y a beaucoup de plongeurs actifs qui travaillent dans l’ombre pour faire fonctionner notre Ligue au sens littéral du mot : c’est du volontariat !

Contrôle de la gestion : Le contrôle de la gestion va plus loin. Il s’agit de déterminer si elle est globalement correcte et à quel endroit il serait possible de l’améliorer.

Rapport des vérificateurs aux comptes : Les vérificateurs doivent conclure leur mission par la présentation d’un rapport à l’AG, en repre- nant les éléments suivants : - La nature exacte de leur mission - L’étendue des travaux effectués - La nature des éléments contrôlés - Le rappel des principes retenus - Les observations, recommandations et le cas échéant, les propositions - Les conclusions

Saviez-vous que le chiffre d’affaires de notre Ligue est digne d’une vraie entreprise ? Des milliers d’opérations comptables pour un budget de plus de 680.000 Euros par an ? Comme dans votre club, il est nécessaire que les comptes de notre Ligue soient vérifiés par des vérificateurs avant la présentation à l’Assemblée Générale. En fait, un vérificateur ne travaille jamais seul mais en collège avec deux ou trois confrères. Pourquoi pas les rejoindre ? (Art 40 Statuts LIFRAS)

La fonction du vérificateur est importante, et nous cherchons des membres de la Lifras qui adorent les chiffres tout en travaillant avec précision. VOICI UN PEU À QUOI S’ATTENDRE : •

Vérification de la tenue de la comptabilité.

Vérification des opérations : Circuit des recettes, des dépenses, et contrôle des justificatifs …

Donc si tu es intéressé par le bon fonctionnement de la Ligue, si tu te demandes ce qui se passe dans cette belle infrastructure, si tu veux te porter garant de la bonne gestion des moyens de notre Ligue et la vérifier.

i450T UN PACK DÉTENDEUR AU CHOIX (OFFRE 1, 2 OU 3)

PACK MIKRON : BP (homme ou femme) + HP (Din ou étrier) + Octopus PACK LEGEND GLACIA : BP + HP (Din ou étrier) + Octopus PACK APEKS MTX-R : BP + HP (Din ou étrier) + Octopus

i450T : 3 coloris au choix (bleu, blanc ou noir)

1

2

i 450T + PACK MIKRON + TRANSMETTEUR + SAC À DOS

3

i 450T + PACK LEGEND GLACIA + TRANSMETTEUR + SAC À DOS

1387€* 979€*

+ TRANSMETTEUR + SAC À DOS

1618€* 1149€*

1597€* 949€*

-40%

-30%

ou

i 450T + PACK APEKS MTX-R

-30%

ou

Si tu peux constater que certaines choses pourraient être améliorées, alors nous avons une bonne nouvelle pour toi :

Nous attendons ta candidature comme vérificateur lors de la prochaine Assemblée Générale en mars 2018 !

*Valeur totale Prix Public Conseillé TTC Pour en savoir plus sur nos produits, rendez-vous sur notre site Internet

www.aqualung.com 20

21


Plongée souterraine

Une visite au congrès international (du 15 au 17 septembre 2017)

L

e LICDC, ou Congrès international de plongée souterraine, est une association sans but lucratif. Elle fût créée en 2005 par Joël Enndewel et Jean-Luc Armengaud. Après plusieurs éditions à Bourg-Saint-Andéol et à Saint-Nazaire en Royans, la 6 e édition se tient cette année à Gramat, dans le département du Lot (France). Le Lot est la 3e destination mondiale pour la plongée souterraine, après le Mexique et la Floride. Ce congrès est prisé par les plongeurs-spéléo européens, mais il n’est pas rare d’y croiser des russes ou des australiens. La ville de Gramat met à disposition des infrastructures qui permettent d’accueillir les conférences (salle dédiée), les exposants (hall culturel) et des activités extérieures (piscine temporaire, parcours spéléo «palettes», chapiteau pour les tables rondes et le repas de gala. Les exposants sont principalement des revendeurs de matériel TEK à orientation spéléo (phares, dévidoirs, vêtements chauffants, scooters, recycleurs dorsaux et latéraux, compresseurs et boosters, équipement de spéléo sèche

QUELQUES-UNES DES CONFÉRENCES DU WE :

permettent : consentement de la victime, réserves en gaz suffisantes, conditions extérieures favorables,…

Samedi 16 septembre :

Le film de Nathalie Lasselin, cinéaste québécoise bien connue du milieu, sur les expéditions en Chine par l’équipe «bulles maniacs». Terra Incognita nous plonge dans l’aventure chinoise des premières explorations du réseau Daxing, et de la naissance d’un centre de plongée local qui sera supporté par les autorités chinoises pour développer le tourisme dans la région. Nathalie insiste aussi sur l’aspect humain de ces expéditions, avec la rencontre des peuples locaux, la ruralité chinoise, les traditions et les cultures intemporelles. Le film est suivi d’un débat.

Le groupe «russe» présente leurs spots favoris de plongée, souvent dans la neige et le froid, ainsi que du matériel développé chez eux (recycleurs). Un plongeur-spéléo français bien connu, Sylvain Redoutey, qui fabrique lui-même ses recycleurs, nous fait profiter de son parcours depuis 20 ans. Il a commencé par des prototypes dorsaux assez volumineux, puis des modèles dorsaux plus compacts, et aujourd’hui plonge avec des SCR (recycleurs à fuite constante, sans cellules) latéraux, qui sont opérationnels dans de grandes profondeurs (zone des 150 à 200m). Il travaille actuellement à la conception d’un ECCR (recycleur électronique) ventral. Le spéléo-secours français, représenté par Philippe Bertochio, expose un diaporama sur «conduite à tenir avant, pendant et après l’accident». Il insistera donc sur les aspects préventifs, les moyens d’auto-secours et de secours de groupe, et la prise en charge de l’accidenté. Sont présentés aussi des outils innovants pour détecter les gaz toxiques dans les cloches naturelles souterraines, des moyens de communication avec la surface, et du matériel de secours pour intervenir en post-siphon (zones aériennes entre les zones inondées) qui ont pour but de médicaliser la victime et de la tenir au chaud.

et canyoning, librairie spécialisée,…) mais aussi des fédérations et agences commerciales, ainsi que des structures d’hébergement et centres de plongée. Le congrès s’est tenu sur 3 jours, du vendredi midi au dimanche midi. Les premières conférences se sont étalées durant toute la durée du congrès, mais des activités ponctuelles sont venues agrémenter le séjour : marché gourmand le vendredi soir, piscine temporaire le samedi avec baptêmes de plongée et démonstration de secours en mer (déploiement de deux radeaux de survie), repas de gala le samedi soir pour rassembler les plongeurs-spéléo autour d’un bon repas, et parcours «palettes» simulant un environnement souterrain.

22

«Recompression thérapeutique en zone lointaine». Le médecin hyperbare Sarah Thomas présente son travail de fin d’études sur la recompression par ré-immersion, quand l’accès à un caisson est impossible ou fort compliqué. Ce travail est basé sur l’expérience de «chasseurs de perles», et des protocoles modernes de ré-immersion ont été présentés. A ne pratiquer que si les conditions le

L’Indonésie souterraine. Un jeune plongeur d’une trentaine d’année nous présente son aventure en Indonésie, autour des îles de Wakatobi, à la recherche de grottes souterraines immergées, aidé par une équipe de plongeurs locaux mais sans expérience aucune de la plongée souterraine. Robin Cuesta cherche à développer son activité dans cet endroit qui est encore tout à fait vierge au niveau de la plongée souterraine, mais qui présente des attraits : eaux souvent claires, températures autour des 27°. Dimanche 17 septembre : Présentation en avant-première du film «Ultimatum Patagonia - Les sous-sol d’une île déserte en Patagonie Chilienne». Le groupe Centre Terre monte depuis quelques années des expéditions dans les coins les plus reculés de la Terre, des zones blanches qui constituent encore le dernier % du globe non encore exploré. Après une préparation de 2 ans, l’expédition majeure (40 tonnes de matériel, 40 participants, budget de 450.000 €) s’installe pour deux mois pendant l’été austral sur cette île de Patagonie, mais qui est régulièrement agressée par des pluies torrentielles et des vents déchaînés. C’est pourtant le paradis des géographes, géologues et hydrogéologues car l’univers minéral est unique au monde (glaciers de pierres).

réseau coordonné avec les services d’urgence). Il donne en exemple certains sites de plongée souterraine pas toujours faciles d’accès pour un acheminement vers un caisson hyperbare, et rappelle aussi la nécessité d’épauler les moyens de secours qui sont souvent ignorants des besoins d’un plongeur victime d’un ADD. En conclusion : deux ans après mon premier congrès LICDC, j’ai retrouvé de nouveau une ambiance formidable, avec des conférences cette fois surtout orientées sur la sécurité et sur les explos lointaines, un vaste choix d’infos, de conseils et de matériel auprès des exposants, et le plaisir de retrouver les copains plongeurs souterrains autour d’activités originales, dans cette sympathique ville de Gramat. A conseiller à tous les plongeurs interessés par la spéléoplongée. Pour d’avantage d’information sur la plongée souterraine Lifras, vous inscrire pour une formation PS1/PS2 ou introduire une demande d’équivalence de brevet souterrain, envoyez un mail à tech@lifras.be. Salutations souterraines, Eric Jacquemin Coordinateur Comité Plongée Souterraine Eric.jacquemin@gmail.com

Laurent Mestre présente les résultats d’expéditions au Laos, à la recherche de réseaux noyés encore vierges. Comme en Chine, il y a également tout à faire au Laos, mais les sites sont moins profonds. C’est le groupe Geokarst qui coordonne les expéditions, mais il lui a fallu aussi se heurter à des contraintes administratives locales imprévisibles. Fabrice Coureaud, plongeur sout expérimenté et médecin-urgentiste, donne un exposé sur les accidents en plongée-spéléo, et surtout sur les mesures préventives pour éviter l’accident, ou anticiper la gestion de l’accident (fiches d’évacuation, fiches de médicalisation, travail en

23


Mer Rouge :

LE RETOUR DU REQUIN LONGIMANE

Texte : Olivier Clot-Faybesse Images : Fabrice Dudenhofer

Régulièrement croisé au début des années 2000 autour des récifs égyptiens, le requin océanique, dit aussi longimane ou longimanus (Carcharhinus longimanus), va ensuite quasi disparaître. Pour récemment revenir en force. Explications de cette résurrection par Steven Surina de Shark Education.

Partout dans le monde, de plus en plus d’espèces de requins sont menacées d’extinction. Que les rencontres avec le longimane repartent à la hausse en mer Rouge égyptienne semble donc tenir du miracle. Pas vraiment en fait. Interlocuteur privilégié car grand connaisseur de ces eaux et spécialiste des squales, Steven Surina, fondateur de Shark Education (www.sharkeducation. com), en détaille les raisons : «Il s’agit d’un retour récent (fin 2015) et progressif. Depuis ses sites de prédilection, les îles et récifs des Brothers, Daedalus et Elphinstone, les rencontres se sont ensuite étendues au sud comme au nord. Pourtant sa quasi disparition avait été actée en 2010/2011, à la suite d’importantes captures menées en réponse aux attaques de baigneurs (1)».

Comment alors expliquer un renouveau aussi rapide?

Pour Steven, il est vraisemblable qu’un cycle naturel de renouvellement des populations a été traversé : «Des études démontrent qu’après avoir mis bas près de la côte, les femelles s’en éloignent, espèce océanique oblige». Les observations vont dans ce sens puisque les spécimens croisés sont jeunes, mesurant rarement plus de 2 mètres. Ainsi, une nouvelle génération patrouille à son tour près des récifs de mer Rouge. Un constat qui réjouira !

(1) www.lemonde.fr/afrique/article/2010/12/05/charm-el-cheikhvisee-par-des-attaques-meurtrieres-de-requin_1449307_3212.html 24

25


Concours photo Lifras Voilà, c’est fait le premier concours photo de la Lifras s’est déroulé à Vodelée. 22 plongeurs se sont élancés en même temps dans les eaux de la carrière. Nous avions avec nous, le soleil, une eau agréable et des membres motivés. Arrivés à 11h45 pour une mise à l’eau à 14h, (enfin 14h15 car la sécu n’était pas en place), l’ensemble des participants ont eu le temps de râler un peu (Le prochain rendez-vous sera plus proche de la mise à l’eau...) mais surtout d’échanger des informations sur leur matériel, les techniques et lieux de villégiature où ils ont pu pratiquer la photo sous-marine. Même si l’inscription imposait la venue en palanquée de deux, les membres de la Commission Audiovisuelles restaient en standby pour pallier à toute défection. Sidemount, recycleurs, nitrox & Co° ou air, côtoyaient les matériels photos les plus divers. Tout ce que la Lifras compte de particularités, était présent. Sous l’eau, carpes, brochets, jeux de lumières ont permis aux candidats de montrer leurs talents. Malheureusement, des «touilleurs» de fond ont en même temps et involontairement chargés l’eau de particules, ce qui a mis à rude épreuve le talent des photographes. À l’heure où j’écris ces quelques lignes, les résultats ne sont pas encore connus. Promis pour le prochain Hippocampe, vous aurez une sélection des plus belles photos. Dans tous les cas je vous dis à l’année prochaine pour le concours qui aura lieu soit, dans une de nos carrières, en Zélande ou en Méditerranée … Patience vous le saurez début 2018 (Ce que je peux déjà affirmer, c’est qu’il n’aura hélas pas lieu en Polynésie… question de moyen dixit le trésorier de la CAV… (Quel rabat-joie !!)

26

Cordialement, Pour la Commission Audiovisuelle David Nabet - Trésorier Photos : Pierre-Bernard Demoulin et Jonathan Vannieuwenhuyzen

27


L’Artic,

un costume étanche sur mesure

A

u détour d’une rencontre sur un lieu de plongée, j’ai découvert pour mon plus grand plaisir un fabricant de costumes étanches dans la région de Barcelone en Espagne. Jusque-là, rien d’extrêmement spécial si ce n’est qu’il réalise des costumes sur mesure, qui peuvent être commandés via son site Internet et, dans une certaine mesure, modulable sans grandes variations de prix. Il était donc indispensable de faire un détour jusque dans l’entrepôt de ARTIC, la société en question.

La purge peut être placée à l’endroit choisi par le client, tout comme l’inflateur, tous deux de la marque APEKS ou Si Tech. L’inflateur est pivotant.

Tout d’abord, pour des raisons de bien-être du personnel, les portes de l’entrepôt sont toujours ouvertes. Les colles utilisées sont extrêmement nocives pour les voies respiratoires et donc pas besoin de sonner.

Finalement, choisir dans les différentes options reste le plus difficile. En effet, les prix très attractifs entre 900 et 1250 euros pour une combinaison de qualité aident à conclure l’achat.

Felix, le patron, nous accueille avec un grand sourire. Très sympathique, le contact passe bien et les explications qu’il fournit sur les produits fabriqués laissent apparaître une volonté de réaliser des costumes étanches de qualité. Felix et ses deux assistantes se sont concentrés sur la fabrication de produits TRILAMINE mais avec deux options : un modèle loisir, plus souple et un modèle technique (plongée sur épave, souterraine, …) beaucoup plus résistant à l’abrasion. Un rapide coup d’œil laisse voir des combinaisons bien pensées et surtout modulables : couleurs, accessoires, renforts, … L’examen plus avancé des combinaisons en attente d’envoi permet de constater que les colles (polymère liquide) sont appliquées avec précaution et sans bavure. A l’intérieur, les coutures sont recouvertes d’un joint de protection pour améliorer l’étanchéité. Les manchons et les collerettes se déclinent en plusieurs options : en caoutchouc ou encore en latex facilement changeables par l’utilisateur en cas de déchirure.

Finalement, en consultant le site Internet de la marque (www.articdiving.com) , le client peut y fournir ses mesures et formuler ses desiderata. Le tout est transmis et la fabrication de la combinaison peut commencer. En fonction de la charge de travail mais aussi des temps de séchage, la fabrication de la combinaison prend une quinzaine de jours. La livraison postale se fait à des prix attractifs et est rapide. Je me suis laissé dire que le prix avoisine les 50 euros. Depuis plusieurs années, la firme ARTIC collabore avec de nombreux magasins de plongée aux Pays-Bas et pourrait envisager une collaboration avec des magasins belges. Malgré tout, il offre le même service aux particuliers, que nous sommes.

La firme ARTIC s’est limitée au noir, rouge, gris moyen et au jaune dans le choix de ses couleurs de combinaisons . Au choix du client, plusieurs modèles de botillons sont placés sur le costume. Il est possible d’opter pour les classiques bottillons de «marche» disposant d’une semelle à l’instar des chaussons de plongée. Par contre, la combinaison peut être équipée de chaussons en néoprène de 3 mm qui seront glissées dans des rock boots évidemment beaucoup plus solides. La tirette étanche traverse en oblique l’avant de la combinaison dans le sens désiré par le client. La tirette favorite est celle en métal mais les tirettes étanches en plastique peuvent également être choisies. Felix conseille toujours la tirette la plus résistante à la traction. La matière même de la combinaison est du TRILAMINE Ferguson avec une double couche de polyester et une gomme butillica. Les soudures sont tenues par du polymère liquide. Les renforts sont réalisés en cordura X-treme (1100d). 28

La firme ARTIC propose outre les choix des manchons et de la collerette et des couleurs, des matières résistantes ou plus résistantes, la possibilité d’apposer une ou deux poches latérales. Ces poches sont à tirette ou à velcro double ou simple, …

Un signe de qualité découvert en me baladant dans l’entrepôt est le nombre de combinaisons en attente d’envoi auprès de différents services espagnols de sécurité et de secours. Je pense que ces services disposent de cahiers de charges contraignants qui ont trouvé satisfaction chez Félix ARTIC. La combinaison la plus résistante avec des poches latérales «jumbo» s’enfile comme un gant. La souplesse est de mise. La couleur malgré plusieurs usages ne se ternit pas. Entretemps, Felix s’est lancé dans la confection de combinaisons étanches encore plus résistantes qui concurrencent quelques grandes marques connues en plongée technique, notamment. A voir et à tester. Raphael Allemeersch Texte posthume

29


TODI ET LE TETRAODON MBU …

}

Si vous passez par là saluez «chef» le TETRAODON MBU dont je suis la marraine depuis peu. Il s’agit du plus gros TETRADON MBU chez TODI.

Pour bénéficier de cet agréable geste commercial, le repas doit être réservé au moins une semaine à l’avance par téléphone au 011 / 36.40.40.

Plus sérieusement, profitant de ma visite et de l’accueil réservé par les responsables de ce centre de plongée j’ai obtenu, au bénéfice de nos plongeurs Lifras, les conditions d’accès suivantes :

Toutefois, cette promotion n’est pas cumulable avec d’autres avantages.

La promotion concerne une sortie en groupe d’au moins 10 plongeurs. La période visée est celle de la ou des réservations effectuées jusqu’au 30 juin 2018.

• En semaine, la plongée est fixée à 30 € par plongeur.

Par plongeur, le prix est fixé à 39 €, en ce compris une plongée et un repas «menu des mineurs» (tartiflette saumon/ végétarien/viande à volonté sous forme de buffet, sans boisson). Une réduction, le 11e plongeur gratuit, reste d’actualité.

Deux autres offres sont également disponibles entre le 1er novembre et le 31 décembre 2017 :

• Pour les groupes d’au moins 25 plongeurs, il est possible de réserver le jeudi soir le centre TODI, pour un créneau de 2 heures, soit une heure de piscine, au prix de 30 € par personne. Le groupe doit assurer sa sécurité en surface à l’aide d’une personne, qui ne plongera pas et qui présente les qualifications requises. Les réservations sont toujours obligatoires et peuvent être adressées par un message à l’adresse mail à info@todi.be. En vous souhaitant de profiter de cet agréable moment subaquatique. Pilar RUIZ LOPEZ Présidente Lifras

30

31


LA LIFRAS ÉTAIT PRÉSENTE À L’OTAN

D

ans le cadre du rendez-vous annuel des clubs sportifs de l’OTAN, la Lifras a été invitée par le président (Jean-Marie Michel) et le chef d’école (Jacques Orban) du NATO Diving School.

OTAN : Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. C’est une organisation politique et militaire créée au début de la Guerre froide par le traité de Washington. Plus de 4 000 personnes de toutes nationalités y travaillent.

Belle occasion de présenter toutes les commissions de notre ligue et d’exposer nos nouvelles bannières promotionnelles. Par le nombre de questions posées par les visiteurs, nous pouvons en conclure que ce fut un après-midi enrichissante pour notre fédération de plongée.

NATO : pour «North Atlantic Treaty Organisation»

DÉCOUVREZ LES

SITES CACHÉS DES PLONGEURS GRECS www.ioniandivecenter.com

Liko - www.lifendive.com

Le centre belgo-grec Ionian Dive Center situé en Grèce, à Marathopoli, Péloponnèse, propose des plongées individuelles ou en groupes sur des sites pratiquement vierges.

Ionian Dive Center 32

info@ioniandivecenter.com Pierre Callens +32 475 97 37 63

33


Prochain stage de la Commission Apnée Lifras à l’Estartit – Espagne La commission Apnée de la Lifras vous propose son stage en mer

du samedi 21 au samedi 28 juillet 2018

C

e stage est proposé aux membres affiliés à la Lifras en ordre de théorie et piscine pour les débutants afin de découvrir les plaisirs de l’apnée avec relaxation, vous perfectionner et découvrir des endroits magiques comme de magnifiques grottes lumineuses avec des profondeurs dès 5m et au-delà pour les plus perfectionnés mais également plonger sur épave. L’encadrement sera assuré par l’organisateur (Willem Frédéric Instructeur CMAS III mais également par d’autres Instructeurs confirmés). Au programme de la semaine, arrivée le samedi 21 juillet dès 14h à l’hôtel Flamingo à l’Estartit C/ Església n°112.

Le dimanche, récupération de la fatigue du voyage, préparation et briefing de 10h à 12h au bar à coté de la réception pour notre stage de la semaine, avec distribution des tâches pour chaque instructeur encadrant et présentation de chaque personne participant au stage. Du lundi au vendredi, chaque matin, apnée au départ du bateau de la Sirena (départ groupé de l’hôtel à 8h et retour à 12h30, libre l’après-midi pour profiter de votre famille). Au menu de la semaine : préparation à l’apnée pour les débutants, perfectionnement pour les confirmés et formation pour les futurs encadrants avec passage de brevet pour chaque niveau tout au long de la semaine,en toute décontraction. Les apnées se

feront entre 5 et 40 m, en fonction du niveau de chacun. Pour les passages de brevets, n’oubliez pas de commander via votre club votre carte de préparation de brevet avec le cachet du club, votre nom, visite médicale et ECG inscrits sur cette carte. N’oubliez pas non plus que pour homologuer le brevet S2, il vous faut avoir reçu le brevet CFPS (renseignements auprès de la Lifras). Notez également que pour devenir Instructeur apnée, il vous faut participer à des stages officiels de la commission apnée Lifras.

en avion via Gerone, puis par taxi ou location de voiture. Estartit est très touristique : rues piétonnières et de très nombreux commerces. Il y a une chouette piscine à l’hôtel avec bar et transats. Le séjour comprendra l’hôtel en pension complète (petit-déjeuner buffet, repas de midi et buffet le soir). Pour l’apnée, prévoir : palmes apnée, chaussons, combi entre 3 et 5mm, masque, tuba avec mousse pour la flottabilité, ceinture sans les plombs ( il y en a sur le bateau ) et matelas yoga si vous le désirez. Si vous deviez racheter un masque ou autre, il y a des magasins de plongée à Estartit. Pour les encadrants et futurs encadrants Instructeurs, prévoir en plus : une bouée, cordes 30 m à 40 m avec mousquetons et d’autres cordes pour vous attacher au bateau ou rocher, plombs pour lester les cordes de fond.

FORMULE A (610 €) Hôtel pension complète, stage apnée complet + bateau et plombs + encadrement au stage FORMULE B (480 €) Hôtel pension complète comme accompagnant et membres de la famille. FORMULE C (380 €) Hôtel pension complète comme accompagnant enfant de 2 à 12 ans. Il y a 30 places maximum sur le bateau pour le stage, encadrants compris… Ne tardez donc pas ! Pour réserver, effectuez le payement complet selon la formule par payement individuel sur le compte de la Lifras BE10 0013 8656 6904, en mentionnant votre nom, formule A, B ou C et en inscrivant «Stage Apnée Estartit juillet 2018». Seul le payement complet fera office d’inscription.

Pour tout renseignement complémentaire, je vous demande de me contacter exclusivement par téléphone, au 0475/64,59 74…et non par mail. Les inscriptions se feront uniquement via un lien que la Lifras aura mis à votre disposition sur la page façebook ou sur le site de la Lifras. Pensez aussi à mentionner votre brevet apnée actuel. Afin de me permettre de transmettre toutes les infos à l’hôtel et au bateau, les inscriptions à ce stage seront clôturées le 25 mai 2018 ou avant si le stage est complet. Une assurance annulation n’étant pas comprise dans le prix du voyage, veillez à en souscrire une. Celle-ci vous permettra, le cas échéant, de bénéficier du remboursement de votre voyage. Frédéric Willem (organisateur, responsable du voyage et président de la commission apnée Lifras)

Ni le trajet de votre domicile vers l’hôtel ni l’assurance annulation pour votre séjour ne sont compris dans le prix du voyage. Vous pouvez vous arranger en co-voiturage ou partir

35

34 Photos : Frédéric Willem


LE STAGE MF 2017

36

37


Il faut éviter que les candidats plongent plus d’une fois entre eux mais aussi avec le même jury ... Un vrai Sudoku géant ...! Durant le stage MF, Marc Hiernaux (président) n’aura de cesse de rappeler l’importance du respect mutuel entre les candidats et les jurys. La priorité est mise sur la pédagogie et la véracité des scénarios.

Le jury MF

Chez les MN, Yves Lheureux (président) s’assure que l’ambiance sur le bateau est à la bonne humeur mais toujours avec le sérieux indispensable pour la bonne réalisation de ce stage. Marc Hiernaux et Patrice Finet ( Président et Vice-Président du stage MF)

V

oilà, ce sont les toutes dernières heures pour l’ensemble des candidats prétendants à un brevet de moniteur fédéral ou national. Les uns relisent encore quelques notes, les autres estiment que le temps est venu de se concentrer au maximum. Ils échangent leurs ressentis, leurs déterminations et surtout leurs récentes expériences.

Tous sont convaincus qu’ils sortiront «grandis» de cette belle aventure. Le premier soir, Philippe Pittier (DTF) rassure les candidats et explique quelle sera la philosophie adoptée tout au long de cette petite semaine. Si les candidats MN se trouvent sur le bateau de Jéjé (Idéfix) pendant le séjour, les candidats MF se partagent 2 bateaux, dont le plus grand (Jeronimo) peut accueillir 32 plongeurs. L’autre (La Courtade) accueille une quinzaine de plongeurs. Pour chaque plongée, les présidents de stages et leurs viceprésidents réorganisent les palanquées.

Benoît Michel

Tonino Barbiaux

Annick Haveaux

Jean-Marie Defosse

Franklin Forrez

Nous sommes vendredi, il est passé 22h00. Philippe Pittier et Pila Ruiz mettent l’accent sur l’implication et la ténacité durant plus d’une année de travail pour aboutir à l’obtention d’un brevet de moniteur comme formateur et du dernier brevet de moniteur Lifras, celui de formateur de formateur. Puis, Marc annonce les 13 lauréats MF. Il sera suivi par Yves qui présentera les 3 nouveaux moniteurs nationaux. Ces deux brevets ne se reçoivent pas, ne se donnent pas, ils se méritent.

Rafael Asensio

Enrique Cordon

Emmanuel Backx

Aucun n’est ressorti intact de cette aventure. Beaucoup de choses ont fait l’objet d’une mise à jour, d’une maîtrise de la plongée profonde et du sens de l’organisation. Cet apprentissage a permis à chacun d’accroître son «vécu» de moniteur.

Avis aux MC et aux MF : venez, comme eux, tenter cette belle aventure. N’hésitez pas à passer le cap, ce sont des brevets qui en valent la peine et qui vous permettent de transmettre votre passion à d’autres plongeurs.

Alain Maquoy

Fabienne Henry

Serge Vandamme

Claude Smeyers

Philippe Halloin

Rendez-vous avec l’équipe du Comité de formation de l’Enseignement dès janvier 2018. La rédaction

Michel Scius

38

Cédric Willot

Patrice Leclerc

La rédaction de l’Hippocampe était présente aux stages (© P. Finet)

Pascal Demets

Johan Schoups

Pilar Ruiz et Philippe Pittier

Martine Pasque

39


Gaêtane Maturin Medecin du stage MF

Une journée chez les candidats MF

Briefing du chef de bateau

Le mot de Philippe Pittier

I

l est 7h00 du matin. Après avoir pris connaissance de l’attribution des palanquées et du thème imposé le soir précédent, c’est en binôme que les candidats (2 maximum par palanquée) et leur jury (2 MN) se retrouvent au petit-déjeuner pour parler de la plongée qu’ils vont faire ensemble. Un jeu de rôle s’installe entre les participants. 8h00. Tous se rendent au port de Lalonde-Les-Maures. Les plongeurs s’équipent à même le centre de plongée de Jérôme, dit Jéjé. Le chef de bateau (désigné par Marc Hiernaux) vérifie que tout est «ok» : les bouteilles sontelles gonflées ? Des bouteilles d’eau en quantité sont-elles embarquées sur les bateaux ?...

Les candidats MF au briefing du président et vice-président

40

Chaque chef de palanquée (CMF) et son serre-file (CMF) s’avisent auprès de leurs amis (jury) qu’ils ont bien déposé leur matériel au bon endroit sur le bateau. Tous se hâtent pour être prêts dans les temps.

Sven Vanderkerchkove et Ronny Margodt de la Nelos

8h30. Les bateaux quittent le port, direction le site de plongée prévu par le président du stage. Pendant le trajet et en palanquées, les dernières explications et recommandations concernant la plongée et le briefing matériel sont donnés par le CP, aidé par son SF. Après quelques dizaines de minutes de navigation, les palanquées se préparent, bloc bouteille sur le dos, palmes aux pieds et au top du skipper, les plongeurs se jettent à l’eau. Lors de la plongée du matin, les candidats doivent faire des exercices de remontées techniques et gérer leurs « amis » parfois dissipés mais toujours vigilants.

Le chef de bateau s’informe auprès du président du stage

Une palanquée (avec un médecin ou un paramédical) assure la sécurité des plongeurs. Et puis, une bouée orange apparaît, puis une deuxième, une troisième, etc. Encore quelques minutes de palier(s)avant de remonter sur le bateau. Ouf, la mer est calme! Une fois déséquipés, et toujours par palanquée, le débriefing se déroule pendant le retour au port.

41


L’entre aide

Il est alors aux alentours de 11h30. Dès les bateaux amarrés, tels des fourmis, les plongeurs ramènent les bouteilles au centre pour être regonflées par Marco, skipper du Jeronimo. Et départ vers le village pour quelque temps de répit. Au village, les jurys attribuent les points obtenus par leurs candidats, soit de 0 à 5 points.

Distribution de bonbons après la plongée

Ensuite, Katia (secrétaire de la Lifras) et Marc Hiernaux remplissent ces données dans un document qui servira lors de la délibération. Vers 12h30, la feuille de palanquées pour la deuxième plongée est affichée et à nouveau, les candidats et jurys déjeunent ensemble pour la prise de contact et parler du thème imposé. Il est 14h00. Départ vers le port. Même effervescence que le matin, avec un léger changement d’organisation, puisque 2

Remontée sur la Courtade

Briefing

nouveaux chefs de bateaux sont nommés à leur tour. Certains doivent changer de bateau. D’autres doivent trouver du matériel en prêt pour un «ami qui a perdu son tuba ou «oublié» sa combi au vestiaire ... 14h30. Les bateaux se dirigent vers un autre site de plongée. Les palanquées profitent du trajet pour peaufiner leurs briefings. En fin de journée, les candidats se retrouvent à la terrasse du restaurant du village pour échanger leurs impressions. Dans les conversations, on n’entend pas parler que des réussites ou pas de remontées mais aussi de belles épaves, de congrue ou de rascasse sur le Wilcat, etc. Le stage, c’est aussi profiter des plongées. Quelques heures de repos bien méritées et à nouveau la feuille de palanquées du lendemain est affichée. Au souper, comme un bruit de fond, le thème de la plongée de demain fera l’objet de toutes les attentions.

Exercices de sauvetage

Remontée sur le bateau après 45 minutes

42

43


NOS NOUVEAUX MONITEURS MF 2017 Benjamin Hulot

Alain Semal et Johan Schoups (MN) Thierry Wauters et Cédric Willot (MN)

Tonino Barbiaux (MN) - Marc Hiernaux (MN) - Marc Driessen - Johan Maes

Thierry Billen

Cédrick Fairon - Vincent Desart

Valérie Gaspar

Eric Michielin

44

Nadine Habran

Gilles Blistein

Virginie Gailliez

Les photos du stage sont de Sylviane Godin Les photos sous-marines sont de Tonino Barbiaux, Fabienne Henry et Patrice 45 Finet


LE STAGE MN 2017

46

47


L

Le jury MN

’ultime étape pour accéder à l’«inaccessible étoile» est l’aboutissement d’une série d’examens se déroulant pendant plus d’un an (théorique, défense d’un travail personnel, organisation d’une sortie en carrière, palmage) et la participation à un stage pédagogique comportant des formations et des présences obligatoires à différentes activités préparatoires au stage. La réussite à ces différents examens est à chaque fois nécessaire pour pouvoir passer à l’étape suivante. Autant dire que les candidats arrivés à ce niveau du cursus moniteur national ont déjà prouvé de grandes qualités. Néanmoins, la barre de ce dernier examen reste également très haute et recherche les qualités physiques, techniques, mentales et pédagogiques des candidats pendant quatre jours sur le terrain. Quatre candidats super motivés, neuf jurys hyper concentrés, un docteur particulièrement averti et un skipper de premier choix débutent le stage avec enthousiasme. La météo est parfaite. L’organisation est prévue en sortie à la journée au départ du centre de plongée Aqualonde à La Londeles-Maures. Chaque journée est prévue vers des régions différentes : Porquerolles, Port Cros, Cavalaire et Giens. Cette année, nous disposons d’un bateau rigide piloté par le patron, Jéjé, avec la truculence de son accent du sud et son professionnalisme. L’encadrement médical est assuré par le Docteur Jean-Pierre Brunain, avec sa gentillesse et ses connaissances averties en tant que médecin hyperbare.

48

Bernard Willame

Eric Dassonville

Eric Larmusiau

Jéjé

Gerd Pomme

Serge Van Londersele

Jean Moiny

Vincent Leroy

Laurent Joppart

Yves Lheureux

49


Le déroulement d’une journée au stage Et il reste encore un demi-stage à tenir ! National n’est pas de tout repos ! • Le premier briefing est à 6h45 pour le candidat désigné directeur de plongée de la journée. • La dernière activité (Défense d’un thème au niveau Collège des MN) se termine à 22h00. Après cela, les candidats ont encore à préparer l’organisation de la journée du lendemain et un rapport de stage… Durant les plongées, les candidats effectuent des épreuves jusqu’à 57 m et démontrent leurs qualités pédagogiques, toujours en tant que chef de palanquée, accompagné de deux ou trois jurys se présentant comme des moniteurs expérimentés qui désirent progresser. Peu de répit pour les jurys également : par exemple, les jurys disposaient de dix petites minutes par chambre pour se doucher en fin de journée avant la réunion des jurys. Avec cette cadence, les premiers signes de fatigue se font déjà ressentir chez les candidats en fin de deuxième journée, tandis que la pression de l’examen continue à s’accentuer.

Les plongées s’enchaînent, avec une superbe première sur le sec du Cap d’Armes, dont la difficulté majeure est le respect de la profondeur, sous la direction d’Yvan. Le magnifique sec profond du Mler* et la belle surprise du sec de la Gabinière, sous la direction de Thibaut, avec le jeu dans le courant, des bancs de poissons en grande abondance. Une belle journée découverte du côté de Cavalaire sur des sites que nous connaissons peu, sous la direction de Nicolas. Et une dernière en apothéose sur le Donator sous la direction de Xavier avec des bancs de sars et de barracudas, des dentis et des mérous à profusion… d’une densité telle que nous avions presque peine à voir l’épave ! Rentrés au port le dernier jour, les dés sont jetés. Les quatre candidats se sont très bien battus jusqu’à la dernière plongée et quel que soit le résultat, aucun n’a démérité. L’interminable attente des résultats dure jusqu’en fin de soirée. Yves Lheureux MN 236, Président stage MN 2017

* Le «Mler», nom donné par les marins à ce site, est une appellation en patois varois qui signifierait un «crachat» ...

FÉLICITATIONS AUX NOUVEAUX MONITEURS NATIONAUX :

Nicolas Nackers

Yvan Barthélemy

Du 16 au 23 décembre

Portes ouvertes de fin d’année -15% sur tout* et une sélection de promotions spéciales. Faites-vous plaisir et tentez de remporter un des 3 gros lots de notre tombola. 1 ticket tic offert pour tout achat + 1 par tranche de 100€.

Retrouvez-nous dans un de nos 4 magasins Nérée Namur Rue père Cambier, 17 5000 Namur 081/74.03.07 neree@skynet.be

Nérée Bultia

Rue Neuve, 95 6280 Gerpinnes 071/21.85.72 neree.bultia@gmail.com

Thibaut Vandermeulen 50

Photos : Sylviane Godin et Yves Lheureux

Nérée Wavre

Rue Saint-Roch, 22 1300 Wavre 010/81.59.54 laure@neree-overijse.be

Nérée Javaro

Haachtsesteenweg, 84 1831 Diegem 02/720.91.99 neree.javaro@gmail.com

*Offre non cumulable, non applicable sur prix nets et promotions. 51


CHRISTIAN PÉTRON

L’Empress Of Irlande est un gigantesque paquebot construit en 1904 et qui a fait naufrage le 29 mai 1914 dans l’estuaire du fleuve Saint-Laurent. Cela s’est passé très vite, en 11 minutes seulement. Avec plus de 1 000 victimes, il se situe parmi les plus grands naufrages du siècle dernier, comme le Titanic (1 500 morts) et le Lusitania (1 200). Ce triste épisode est passé inaperçu car à ce moment-là, l’Europe entrait dans la première guerre mondiale.

Une rencontre fortuite à Cavalaire …

}

AVIS AUX COLLECTIONNEURS : Christian Pétron a fondé un musée de la photo sous-marine en Espagne. Il est à la recherche de vieux caissons d’appareils photos ou caméras. Si vous en possédez un et que vous souhaitez le voir exposé, n’hésitez pas à prendre contact avec Jéjé à Lalonde-Les-Maures : Port Miramar, Place Carré du Port, 83250 La Londe-les-Maures, France

Gerd Pomme-Jean Moiny-Serge Van Londersele-Christian Pétron - Yves Lheureux-Eric Larmusiau-Laurent Joppart

L

Il est à la fois plongeur expérimenté, réalisateur et producteur de films documentaires (Les animaux du monde), directeur photo sous-marin sur des longs métrages comme «Le grand bleu» et «Atlantis» de Luc Besson. Il est directeur technique des campagnes d’exploration de l’épave du Titanic pour Discovery Channel et collabore au projet «Deep River» de James Cameron. Il participe aussi à plus de 70 films dont «L’année des méduses», «Astérix et Obélix : mission Cléopâtre», «Dikkenek», «OSS 117 : le Caire nid d’espions» etc.

Photo : M.Moriceau

ors d’une halte déjeuner à Cavalaire, les participants au stage MN ont eu le plaisir de rencontrer sur le quai une grande personnalité de la plongée et du cinéma sous-marin, Christian Pétron.

Bref, Christian Pétron est un véritable maître de l’image sous-marine. Et à 72 ans, il ne s’arrête pas là. Son nouveau projet : aller avec Jéjé (responsable du centre Aqualonde) dans la zone interdite du «Levant» et filmer l’épave d’un bateau impérial russe. Le but est de remonter des allumettes de prières orthodoxes et de les offrir à la marine russe. Mais pour l’heure, il va plonger sur l’épave de «Empress of Irlande» qui était un gros paquebot transatlantique. Une équipe de plongeurs dont fait partie Christian va filmer la remontée du sifflet en bronze, le mettre au mausolée dédié aux victimes. Et tous les ans à cette période, ce sifflet à vapeur retentira en souvenir des victimes. Il va de soi que les conditions de plongée à cette profondeur et dans ce froid ne seront pas évidentes. Affaire à suivre ! La rédaction 52

Vivre les sports nautiques sur 360° boot.de

Plus d’informations : Fairwise BVBA Hubert Frère-Orbanlaan 213 – B-9000 Gent Tél. +32 (9)245 01 68 – Fax +32 (9)245 01 69 info@fairwise.be

boo1802_TA_210x149+3_BE_FR.indd 1

53

06.10.17 10:19


RECYCLAGE L

a formation continuée des moniteurs Lifras s’est déroulée en 4 temps.

Le premier chapitre était consacré aux assurances. Il ne s’agissait pas ici d’un recyclage, mais d’une révision de A à Z des assurances Lifras qui nous a été préparée magistralement par Marc Allemeersch. Tous les moniteurs présents ont pu se remettre à jour et profiter de quelques astuces et précisions très intéressantes. Saviez-vous par exemple qu’il est possible d’obtenir une intervention couvrant les frais de déplacement lors de traitements consécutifs à un accident de plongée? Marc a répondu aux nombreuses questions posées débordant allègrement sur l’horaire établi au grand dam des organisateurs, mais comme il l’a fort justement précisé, lui, tant qu’on le laisse parler, il a des choses à dire… En deuxième partie, une explication simple et efficace de Cédric Willot nous a permis de mieux comprendre les subtilités de l’extranet. Ici aussi, une mise à jour bien intéressante. Philippe Pittier nous a ensuite parlé du rôle du moniteur au sein de la Lifras. Une discussion très intéressante aidant à se positionner dans le monde de la plongée en constante évolution. Un rappel notamment de l’image que nous devons renvoyer en tant que moniteur Lifras, fédération délégataire, mais également de moniteur CMAS. Point d’orgue de la matinée, la conférence du Dr Herman Van Bogaert, spécialiste en médecine de la plongée, qui nous a parlé des efforts modérés avant la plongée et de leur utilité pour favoriser la décompression. L’exposé nous a appris qu’il existe différentes manières d’éliminer un bonne partie des noyaux microbulles et ainsi limiter l’apparition des bulles lors de la décompression. Notamment, par une bonne hydratation, mais également en soumettant l’organisme à un «choc thermique» (Sauna par exemple) ou à une «pré» oxygénation avant la plongée. Contrairement aux idées reçues, un exercice physique modéré préalable à la plongée s’avère également bénéfique. Tout cela expliqué avec professionnalisme et bonne humeur, que du bonheur… En résumé, les moniteurs présents ont passé une matinée très enrichissante. Les sujets choisis et la qualité des orateurs nous ont permis de passer un bon moment. Je ne peux qu’encourager les absents à participer aux prochaines sessions. Le pôle formation est à votre écoute si des sujets particuliers vous intéressent, n’hésitez pas à soumettre vos idées en envoyant un mail à un membre du pôle. Il est évidemment bien plus intéressant d’essayer d’alimenter ces formations continuées avec des matières qui vous intéressent… A l’année prochaine Benoît Michel MN302 54

L

e Bureau Exécutif de la Commission de l’Enseignement sous la direction de son Directeur Technique Philippe Pittier a estimé que la formation des cadres et plus particulièrement des moniteurs était une priorité. Lors de cette matinée de recyclage, plus de 130 moniteurs Lifras ont assisté à plusieurs exposés. ASSURANCE Marc Allemeersch a estimé opportun de recentrer le débat sur les assurances en rappelant à l’assemblée que notre partenaire ARENA couvrait notre responsabilité civile, les dégâts corporels (en ce compris le décès), l’assistance voyage et la protection juridique. ARENA, compagnie d’assurance partenaire Lifras offre également la couverture des volontaires.

DES MONITEURS DE LA COMMISSION DE L’ENSEIGNEMENT

du 22 octobre 2017

l’accouchement ou un mois après l’accouchement.

Mais qu’ entend-on par la notion de lésions corporelles :

Notre responsabilité civile, aux termes du Code civil, est garantie du chef de dommages corporels et/ou matériels causés à des tiers du fait de la participation aux activités couvertes. En substance, il faut comprendre que le tiers sera couvert lors d’un accident de notre responsabilité. Attention les situations d’exclusion décrites ci-dessus restent valables dans ce cas. La responsabilité des administrateurs dans le cadre de leur mission est également exclue.

• Les maladies, contagions et infections qui résultent directement d’un accident, d’une gelure, d’une insolation, d’une noyade, d’hydrocution. • L’intoxication, l’asphyxie accidentelle ou criminelle. • Les lésions corporelles encourues en cas de légitime défense ou à la suite du sauvetage de personnes, animaux ou biens en péril. • Les lésions découlant d’attentats ou d’agressions sur la personne d’un Assuré. • Le tétanos ou le charbon.

En effet, il est souhaitable de souscrire à une assurance spécifique «administrateur».

• Les morsures d’animaux ou piqûres d’insectes et leurs conséquences.

La couverture «lésions corporelles» ne peut être engagée que si il est établi qu’elles sont la suite directe et exclusive d’un accident assuré par la police, qu’elles sont survenues aux assurés lors de la pratique des activités assurées, que les autres assurés ne soient pas civilement responsables et que les assurés ou leurs ayants droit n’invoquent pas la responsabilité civile des autres assurés.

Mais aussi par extension :

Une notion indispensable à la compréhension de la couverture d’assurance est celle de l’accident. «Toute lésion corporelle causée par un événement soudain dont la cause externe, qui survient pendant et du fait d’une activité assurée par la police». Il y a dès lors accident lors de la survenance d’une lésion dans le cadre d’une activité assurée et pour autant que la cause soit externe (non volontaire). La couverture d’assurance veille à protéger l’individu de certaines conséquences économiques ou sociales d’un accident dû à une cause externe par opposition à une maladie. Qui est le bénéficiaire de l’assurance ARENA : la Ligue en sa qualité de preneur d’assurance, les clubs, les membres, … finalement tout membre dès qu’il a payé sa cotisation. La notion d’activités couvertes est importante pour bénéficier de l’intervention de l’assurance en cas de lésion. Il s’agit des activités de la Lifras, de ses clubs et de ses membres qui entrent dans les activités habituelles soit la pratique, préparation, organisation, gestion, administration, instruction, assistance, … Nous sommes les bénéficiaires de notre assurance partout dans le monde pour autant que l’endroit soit considéré comme adapté à l’activité et non interdit. Voici, pour rappel, quelques cas d’exclusions du bénéficie de l’assurance : - Non-respect des règles légales, réglementaires, Lifras et de sécurité. - Reprise sans autorisation/consentement, inaptitude médicale. - La plongée en solitaire. - Les dommages intentionnels ou la faute volontaire ou intentionnelle et dans le même sens la consommation d’alcool et de stupéfiants, le suicide (ou la tentative). - L’absence de pratique en bon père de famille (comme par exemple les paris, les défis, les actes téméraires, les querelle, l’agression (sauf si on en est la victime), … - En cas de grossesse dans les 4 derniers mois précédant

• Les conséquences d’un effort physique, pour autant qu’elles se manifestent immédiatement et brusquement, en particulier les hernies discales et inguinales, les déchirures musculaires totales ou partielles, élongations, déchirures des tendons, foulures et luxations, les dommages 55


corporels consécutifs à une manifestation inhérente à un état morbide de la victime, les conséquences pathologiques découlant de cet état morbide n’étant toutefois pas assurées. • L’anoxie et l’hyperoxie. • Les accidents de décompression. • L’ivresse de profondeur. • L accidents connus sous le nom de «coup de ventouse». • La surpression pulmonaire. • Les lésions aux oreilles. • Le mal au ventre du plongeur (la colique du scaphandrier).

PRÉVENTION DE

LA MALADIE DE DÉCOMPRESSION Statistiquement, on compte 1 à 5 accidents pour 10.000 plongées. Dans les chiffres avancés, le Dr Van Bogaert fait état d’une moyenne de 25 à 30 plongées par individu. Statistiquement aussi, 40 % des accidents sont de types médullaires. Dans 30 % des accidents neurologiques, la victime garde des séquelles après traitement. La prévention de l’ADD peut s’envisager selon les méthodes traditionnelles :

Dans la notion de lésions corporelles intervient également le décès. Lorsque la victime n’est pas découverte, la compagnie d’assurance intervient en dédommagement à concurrence de la moitié dans les 6 premiers mois et le solde dans l’année du décès potentiel. La somme versée aux ayants droit des plongeurs âgés de plus de 70 ans qui viendraient à décéder n’est que de 75 % du montant fixé.

En relation avec la plongée : - Limitation de la profondeur de la plongée (-40 m à l’air). - Limitation des efforts en plongée. - Limitation des plongées successives et des yo-yo en plongée. - Préférer des plongées «No Deco». - Préférer l’usage du Nitrox. - Préférer une décompression à l’oxygène pur. En relation avec le plongeur :

Notre assurance couvre également la réparation des incapacités soit permanentes soit temporaires. Au sujet des frais de traitement, il est important de rappeler que notre couverture d’assurance n’intervient que de manière supplétive à la mutuelle de la victime. Les frais médicaux non prévus au barème INAMI sont plafonnés par accident. De manière générale, les frais d’hospitalisation sont limités au barème INAMI. La victime peut bénéficier d’une couverture de ses frais de transport pour le traitement à subir. L’assistance voyage est également souscrite par le membre affilié automatiquement. L’assistance est évidemment complémentaire à l’assurance individuelle contre les accidents corporels. Il faut donc un accident corporel pour bénéficier de ce volet du contrat. L’accident doit survenir à l’étranger (partout dans le monde) et être en lien avec une activité de plongée. Le rapatriement et l’assistance en cas d’hospitalisation/admission en caisson à l’étranger est pris en charge

La protection juridique est offerte uniquement pour les pays européens, les pays bordant la Méditerranée et l’Egypte. Pour solliciter la défense en Justice, il est important de faire une déclaration de sinistre et de participer efficacement à la gestion de la procédure. A quoi sert la carte d’assurance ?

L

e Docteur Herman Van Bogaert, membre de la Commission Médicale NELOS, nous a entretenus sur une série de tests relatifs à la prévention de la maladie de décompression : «Preconditionning». Ces tests ont été réalisés par plusieurs médecins de l’Armée française.

- Age. - Ne pas fumer. - Limiter le stress. - Bonne condition physique. - Plongée adaptée aux circonstances. - Foramen Ovale Perméable (FOP). Nous savons que la formation des bulles lors du processus de décompression résulte de la présence de petites bulles (appelées Gas Nuclei) présents à pression atmosphérique.

• Confirme votre couverture d’assurance, • Numéro de contrat «Police n° ….» • Numéro de téléphone du call center +32 3 253 69 16 DEVRAIT ACCOMPAGNER VOS CARNETS/CARTE CMAS

MAIS … il est essentiel d’informer la centrale d’alarme au préalable. En effet, l’autorité médicale de la compagnie est la seule à décider du rapatriement et du moyen utilisé. Dans cette même police, il est prévu qu’en cas d’hospitalisation les frais de séjour et de voyage d’un visiteur désigné soient couverts. Une nouvelle, le «call center» se charge de cette organisation pour en limiter le coût. La protection juridique est un autre aspect également garanti. Il s’agit d’une aide au bénéfice de l’assuré en cas de litige ou différend, en lui fournissant ses services et en prenant en charge les frais de défense et de procédure mais malheureusement pas les amendes. 56

Marc Allemeersch Moniteur national 294 EPSM Bruxelles 57


L’objectif est donc d’intervenir sur ce noyau gazeux soit par une augmentation de la température, soit par une pré oxygénation, soit par une hydratation soit par la pratique d’exercice physique. Un test a donc porté sur la pratique du sport avant la plongée par un nombre réduit de plongeurs. Si l’effort est réalisé 24 heures avant la plongée, il n’y a pas de bénéfice. Ce n’est pas le cas si l’effort se situe 2 heures avant la plongée.

(30g) 90 minutes avant la plongée. Ce type d’hydratation prévient l’hypovolémie d’immersion. Le dernier aspect touche à la consommation d’oxygène préalable à la plongée. La conclusion confirme que la prise d’oxygène avant une première plongée à l’air est concluante mais que l’impact est d’autant plus intéressant lors d’une successive. Il y a donc un effet persistant de cette prise d’oxygène.

Mais de quel effort s’agit-il ? On parle d’un exercice d’endurance soit modéré soit intensif. On évalue une plongée de 30 minutes à 30 mètres avec un palier de 9 minutes à 3 mètres. Chaque plongeur est analysé sur deux plongées : une avec effort préalable et une sans. Le système de détection de bulles «doppler» est mis en œuvre 30, 60 et 90 minutes après avoir fait surface. Une augmentation de la température avant la plongée a eu un effet bénéfique lors de tests sur le rat. Le même test en utilisant un sauna a été appliqué à des plongeurs. Ce test a porté sur un séjour en cabine infrarouge à 65° C pendant 30 min et ce une heure avant la plongée. Il a été constaté un effet positif puisque cela a impacté sur l’endothéliome, sur la dilatation des vaisseaux, sur une perte de liquide, … Nous sommes donc toujours dans un processus intervenant sur le plongeur avant la plongée. La suite des tests a porté sur l’hydratation : 1,3 litre d’eau salée (2g) et sucrée

L’EXTRANET de la LIFRAS, UN OUTIL DE RÉFÉRENCE Le site www.lifras.be met à disposition des outils en ligne qui donnent un accès sécurisé aux informations de notre fédération :

GEMELI : Gestion des Membres Lifras (pour les gestionnaires de nos clubs, secrétariat et chefs d’école) GESTAT : Gestion statistique des finances des commissions, ... WHOIS : pour consulter le ‘pédigrée’ d’un membre Lifras : niveau de plongée, validité visite médicale et électrocardiogramme. Et l’EXTRANET qui est notre outil de référence quant aux règles, standards et documentations sportives.

En conclusion : un exercice d’endurance 2 heures avant la plongée pendant 40 minutes, une augmentation de la température et la consommation d’eau (min 1 litre) sont des moyens de réduire le risque de maladie de décompression. Il en est de même lors de plongée plus engagée avec la prise d’oxygène.

L’accès y est sécurisé et personnel. Si vous n’avez pas encore l’accès, en tant que membre Lifras, vous pouvez le demander à Marc Lycops : marc@lycops.eu

Synthèse par Marc Allemeersch

Tous les membres ont accès à la même arborescence, avec toute l’information concernant les brevets de plongeurs et de moniteurs : standards par brevet, recueils des épreuves en EAO, en EAR, cartes* de préparation et d’assimilation, présentations Lifras, règlements, …

58

59


* Les cartes de préparation et d’assimilation sont disponibles sur l’extranet pour information ; elles ne peuvent en aucun cas être reproduites et distribuées à nos candidats plongeurs.

Concernant les standards par brevet, une nomenclature définit la version du document.

Les versions mineures (exemple 2017/02…/03...) concernent des modifications qui sont apportées immédiatement aux textes pour raison de cohérence, de mise en page et pour certaines précisions qui demandent une publication directe (après validation toutefois par le Bureau de l’Enseignement).

Les versions majeures (exemple 2018/01) concernent des modifications importantes (réformes, nouveaux protocoles, …) qui ont été validées par le Collège des Moniteurs nationaux et présentées à l’AG des Moniteurs de décembre.

Votre croisiériste belge en mer Rouge

Toutes ces informations sont disponibles à partir de vos smartphones (sur l’AppStore pour iOS ou PlayStore pour Android) via l’application Oodrive mobile :

N’hésitez donc pas à consulter cet outil en ligne que nous mettons à jour très régulièrement … Cédric Willot Délégué du Pôle Brevets c.willot@macareux.be 60

Croisières au Soudan de février à mai Croisières en Egypte de mai à décembre

Tél Belgique : 0470 34 55 13 - Tél Egypte : +20 115 302 27 81 info@oceanos-safari.com - www.oceanos-safari.com - Facebook : OceanosSafari 61


LE TRIANGLE DE L’EXPOSITION

3/3 V

oici la troisième et dernière partie de notre triangle de l’exposition. Précédemment, nous avons vu pourquoi l’exposition était importante pour réussir une belle photo et contrôler son atmosphère. Nous avons ensuite vu comment régler la quantité de lumière à l’aide de la durée d’exposition et quels étaient les effets secondaires du choix de cette durée d’exposition (aussi appelée vitesse). Nous avons ensuite étudié comment jouer avec le diaphragme pour modifier l’exposition ainsi que les conséquences artistiques sur la photographie.

Dans cet article, nous allons aborder la troisième façon de contrôler la lumière qui vient former l’image sur le capteur : la sensibilité. Lorsque la lumière arrive sur le capteur, elle interagit avec les photo-sites pour créer l’image. Cette interaction avec le capteur peut être influencée électroniquement pour amplifier l’effet de la lumière et donc créer plus facilement une image avec moins de lumière. Cette amplification est appelée la sensibilité en mémoire des anciens films qui étaient plus ou moins sensibles à la lumière car des grains d’argent étaient plus ou moins gros pour capter plus ou moins de lumière. La sensibilité est mesurée et calibrée sur une échelle appelée ISO. Vous entendrez donc «Il faut monter / descendre les ISO» pour augmenter / diminuer la sensibilité. Donc plus on augmente la sensibilité, plus on obtient une image claire et inversement. Sur nos appareils numériques, vous trouverez les valeurs ci-après. Les extrémités de l’échelle sont fonction de votre modèle. Alors, c’est MAGIQUE? Presque. Il y a évidement un pendant, une contrepartie à cette fonctionnalité. Sans entrer dans les détails de la théorie des signaux, l’amplification rend l’information moins « propre » car parasitée de bruit qui lui est aussi amplifié. Sur la photo cela se traduit par une image où des points clairs ou de couleur primaires (Rouge, Vert, Bleu) apparaissent de façon aléatoire. Ils sont plus visibles dans les tons sombres. Leur apparence plus ou moins prononcée est fonction de l’art avec lequel le constructeur de votre

Par contre, lorsque l’on regarde en détail, la différence du bruit est bien notable.

Chaque nouveau modèle apporte ses améliorations et une échelle de plus en plus large. …, 100, 125, 160, 200, 250, 320, 400, 500, 640, 800, 1000, 1250, 1600, 2000, 2500, 3200, 4000, 5000, 6400, … En gras ce sont les valeurs qui historiquement étaient disponibles pour les films argentiques. Le numérique nous offre une sélection beaucoup plus fine par tiers d’exposition comme pour la durée d’exposition (vitesse) et le diaphragme (ouverture). Et comme la durée d’exposition, la progression est linéaire : lorsque vous doublez la sensibilité c’est comme si vous captiez deux fois plus de lumière. Une autre façon de le dire c’est qu’en doublant la sensibilité vous avez besoin de deux fois moins de lumière pour une bonne exposition (toute autre chose égale).

Figure 3 - Sony RX-100-M5 Iso 1600

Le triangle de l’exposition se complète donc avec les informations relatives à la sensibilité et ses conséquences.

Exemple : à 400 Iso on a besoin de 4 fois moins de lumière qu’à 100 Iso. Cela veut dire que l’on peut fermer le diaphragme de 2 EV (augmenter la profondeur de champ) ou multiplier la vitesse par quatre (figer le mouvement). Ce qu’il faut retenir : • Plus la sensibilité est élevée, plus on éclaircit la photo, moins on a besoin de lumière. • Plus la sensibilité est faible, plus on assombrit la photo, plus on peut accepter de la lumière. • Si on double la valeur de la sensibilité, on diminue par deux le besoin de lumière.

appareil gère ce bruit numérique. Cette apparence rappelle celle du grain des films argentiques. C’est pour cette raison que l’on parlera de bruit ou de grain. Plus la sensibilité est élevée, plus le grain sera élevé. En fonction de la taille de la photo imprimée, de l’écran sur lequel on la regarde ou du zoom utilisé, il sera plus ou moins visible. Ci-dessous deux photos qui sont en petit format tous les deux acceptables.

Voilà qui clôture cet article et la série. Comme précédemment je vous propose un jeu composé de 6 questions de mise en situation qui récapitulent l’utilisation des 3 outils entre vos mains pour gérer l’exposition et l’esthétique de vos photos. N’hésitez pas à utiliser le diagramme du triangle de l’exposition pour vous aider. A) Votre photo a trop de grain, vous devez définir une sensibilité plus élevée ou plus faible (barrez la mention inutile). B) Votre photo est trop foncée et vous ne souhaitez pas modifier la durée d’exposition ni l’ouverture. Votre sensibilité actuelle est de 500 Iso. Une des deux valeurs est une bonne solution laquelle ? 250 ou 1.000 Iso (barrez la mention inutile) C) Vous photographiez une perche qui bouge assez vite et

62

Figure 1 - Sony RX-100-M5 Iso 1600

Figure 4 - Sony RX-100-M5 Iso 12800

Figure 2 - Sony RX-100-M5 Iso 12800

vous devez passez de 1/100 s à 1/200 s. Sans vouloir changer votre ouverture, vous allez modifier la sensibilité qui est de 400 Iso. Laquelle de ses valeurs est la bonne ? 160, 320, 640, 800 Iso ? (barrez les mentions inutiles) D) Voici un exercice un peu plus difficile, vous avez une photo exposée comme vous le souhaitée avec les paramètres suivants : ISO 800 - f/6.3 - 1/125 s. Parmi les propositions suivantes quelles sont toutes celles qui sont équivalentes? a. ISO 500 - f/5.6 - 1/100 s b. ISO 400 - f/7.1 - 1/60 s c. ISO 1000 - f/5.0 - 1/100 s d. ISO 1000 - f/5.6 - 1/200 s e. ISO 640 - f/8.0 - 1/50 s E) Si une photo est bien exposée avec le triplet suivant : ISO 400 - f/16 - 1/60 s, complétez celui qui suit pour avoir une exposition équivalente : ISO 1000 - ……… - 1/80 s 63


F)Associez les images à droites avec les caractéristiques d’exposition à gauche

a) ISO 640 - f/9.0 - 1/500 s

1

Réponses aux questions du jeu: A) Il faut choisir une sensibilité plus faible. Plus la sensibilité augmente plus il y a du grain / bruit. Plus elle est faible, moins il y a de grain / bruit. B) Si la photo est trop sombre, il faut l’éclaircir en jouant sur la sensibilité. Il faut donc augmenter celle-ci car cela éclaircit la photo. La bonne solution est donc 1.000 Iso. C) Si vous augmentez la vitesse en passant de 1/100s à 1/200s, vous diminuez la quantité de lumière par 2 (-1 EV= -3x1/3 EV : 3 valeurs : 1/125s, 1/160s, 1/200s). Il faut donc

Référence :

b) ISO 500 - f/4.0 - 1/250 s

2

compenser cette diminution de lumière en augmentant la sensibilité de 3 valeurs (+1 EV = +3x1/3 EV : 3 valeurs : 400, 640, 800. 800 Iso est donc la bonne valeur. En effet, une autre façon de voir c’est que le doublement de la sensibilité (deux fois plus clair) compense le doublement de la vitesse (deux fois plus sombre). D) Pour trouver les bonnes réponses, vous devez évaluer si les propositions sont plus claires, plus sombres ou équivalentes. Cela se fait en comparant chaque valeur définissant l’exposition et en sommant les différences.

800

f/6.3

1/125 s

Total

a. ISO 500 - f/5.6 - 1/100 s

-2/3 EV

+1/3 EV

+1/3 EV

0 EV = identique

b. ISO 400 - f/7.1 - 1/60 s

-3/3 EV

-1/3 EV

+3/3 EV

-1/3 EV = + sombre

c. ISO 1000 - f/5.0 - 1/100 s

+1/3 EV

+2/3 EV

+1/3 EV

+4/3 EV = + clair

d. ISO 1000 - f/5.6 - 1/200 s

+1/3 EV

+1/3 EV

-2/3 EV

0 EV = identique

e. ISO 640 - f/8.0 - 1/50 s

-1/3 EV

-2/3 EV

+4/3 EV

+1/3 EV = + clair

Les bonnes expositions équivalentes sont donc a) et d)

c) ISO 800 - f/4.0 - 1/20 s

d) ISO 400 - f/3.5 - 1/60 s

3

E) Pour répondre à cette question, il faut compter les modifications d’exposition des deux paramètres sensibilité et vitesse pour trouver la compensation nécessaire avec le diaphragme. La sensibilité est passée de 400 à 1.000 : l’exposition a pris +4/3 EV. La durée d’exposition est passée de 1/60 s à 1/80 s : l’exposition est a perdu -1/3 EV Au total l’exposition a donc pris +1 EV avec la sensibilité et la vitesse. Il faut donc compenser avec le diaphragme

de -1 EV pour avoir une exposition équivalente. Il s’agit de fermer le diaphragme c’est-à-dire augmenter de 3 valeurs : 18, 20, 22. L’ouverture nécessaire du diaphragme pour une exposition équivalente est 22. F) Pour résoudre ce petit jeu, on va d’abord trier les photos du plus clair au plus sombre : Photo 1 – 3 – 4 – 2. Ensuite on va prendre les caractéristiques de la première exposition comme référence et comparer chaque autre exposition pour pouvoir les ordonner du plus clair au plus foncé.

a) ISO 640

f/9.0

1/500 s

Le plus foncé

b) ISO 500 - f/4.0 - 1/250 s

-1/3 EV

+7/3 EV

+3/3 EV

+9/3 EV

Un peu moins foncé

c) ISO 800 - f/4.0 - 1/20 s

+1/3 EV

+7/3 EV

+14/3 EV

+22/3 EV

Le plus clair

d) ISO 400 - f/3.5 - 1/60 s

+2/3 EV

+8/3 EV

+9/3 EV

+19/3 EV

Un peu moins clair

4 Les bons liens sont donc : (du plus clair au plus sombre) : 1-c) – 3-d) – 4-b) – 2-a)

Texte, photos, infographie : Pierre-Bernard Demoulin Instructeur photographe subaquatique www.plongeephoto.com

64

65


VOTRE PROCHAIN VOYAGE COMMENCE ICI... • Baptême • Exploration • Formation © Fred DI Meglio

Contact : Fabienne HENRY 11, avenue de la Viguerie - 13260 CASSIS Tél. : +33 (0)4 42 01 87 59 Port. : +33 (0)6 89 55 82 96 fabienne2k6@narval-plongee.fr www.narval-plongee.com

INSCRIPTION AVEC PAIEMENT DE 10€ A HAMOIR ENTRE 9H30 ET 12H.

PRE-INSCRIPTION POSSIBLE JUSQU’AU 1 MARS SUR LE SITE WWW.SEALOVER.BE

LE SEALOVER D’AYWAILLE EST HEUREUX DE VOUS INVITER À SA

42E

1 4 février 2018

BE83 1030 1812 4015 BIC NICABEBB DE 8€ PAR NAGEUR

LE DIMANCHE 4 MARS 2018

Le Salon des Vacances de Bruxelles vous ouvre ses portes du 1er au 4 février 2018. Véritable invitation au voyage, cette 60 édition anniversaire regorge d’idées et d’informations pour tout type d’évasion. Découvrez nos univers thématiques : la gastronomie, le bien-être et la thalassothérapie ainsi que notre village de croisières qui vous surprendront.

DESCENTE DE L’OURTHE

Et son aqua-carnaval entre Bomal et Hamoir (9.3km)

PAIEMENT ANTICIPE SUR LE COMPTE

Renseignement via www.sealover.be

ième

Partez à l’aventure au cœur du plus grand évènement belge dédié au tourisme !

www.salondesvacances.be 66

Liquidation totale de matériel de deuxième main 67


COMMISSION MÉDICALE Président : Olivier GOLDBERG Tel : 0497/44 55 69 E-mail : olivier@ogoldberg.net

CONSEIL D’ADMINISTRATION Présidente : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Vice-président : Marc LYCOPS Avenue de la Liberté, 158 boite 7 1080 Bruxelles Gsm : 0473 81 68 62 E-mail : marc@lycops.eu Trésorier : Jean-Robert DELOBBE Avenue Napoléon, 20 1420 Braine-l’Alleud Gsm : 0474 979 304 E-mail : tresorier@lifras.be Secrétaire général : Albert BASTIN Rue A. Renard, 25 4420 Montegnée Gsm : 0477 83 09 41 E-mail : a.bastin.lifras@gmail.com Administrateurs : Catherine BES Rue de la Plaine, 10 1390 Archennes Gsm : 0476 24 92 89 E-mail : catherine.bes@skynet.be Robert HENRY Avenue Docteur Terwagne, 46 1310 La Hulpe Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be Marc HIERNAUX Rue des Alliés, 20 1190 Bruxelles Gsm : 0475 460 965 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be Vincent LEROY Kievitlaan, 214 1800 Vilvoorde Gsm : 0475 34 43 17 E-mail : vincent.leroy@lifras.be Johan SCHOUPS Schuifelaarstraat, 64 1800 Vilvoorde Gsm : 0477 75 73 61 Email : johan.schoups@viapass.be COMMMISSIONS COMMISSION APNÉE Présidente : Frédéric WILLEM Gsm : 0475 64 59 74 E-mail : willem.frederic@skynet.be Secrétaire : Yves LEFLOT Gsm : 0479 26 15 47 Email : yvesleflot@yahoo.fr Trésorier : Thierry SAINTENOY Gsm : 0475 49 04 66 E-mail : saintenoy.thierry@gmail.com COMMISSION ENSEIGNEMENT Directeur Technique Fédéral : Philippe PITTIER Gsm : 0497 48 81 17 E-mail: phil090906cath@skynet.be Trésorier : Marc ALLEMEERSCH Gsm : 0475 45 60 48 E-mail : marcallemeersch@skynet.be Président conseil d’honneur et de discipline : Alain DAURY Gsm : 0485 69 84 50 E-mail : alain.daury@yahoo.fr

68

COMMISSION SCIENTIFIQUE Présidente : Valérie MAJERUS Bois du Chétois, 5 5101 Lives-sur-Meuse Gsm : 0495 51 07 92 E-mail : valmajerus@gmail.com Secrétaire : Hody Michel E-mail : mhody@yahoo.fr COMMISSION NAGE AVEC PALME Président : Dominique ANDRÉ Rue du Béguinage, 15 1476 Houtain-le-Val Gsm : 0477 47 69 92 E-mail : dominique.andre2811@gmail.com Secrétaire et trésorier : Olivier CREPIN Gsm : 0472 40 36 22 E-mail : crepin.oli@gmail.com COMMISSION PLONGÉE TECHNIQUE Président : Marc ALLEMEERSCH Secrétaire : Thierry CHARLIER Gsm : 0472 24 06 12 E-mail : gcef@skynet.be Trésorier : Alain SEMAL Gsm : 0494 05 36 72 E-mail : alain.semal@gmail.com COMMISSION HOCKEY SUBAQUATIQUE (HSA) Président : Romain ALDERWEIRELDT Gsm : 0475 85 98 24 E-mail : buwh@buwh.be Secrétaire : Roland VANCOILLIE E-mail : rolandvancoillie@hotmail.com Gsm : 0474 97 26 78 Trésorier : Valérian MATHONET GSM : 0486 11 82 18 E-mail : Valerian@buwh.be

COMMISSION PLONGÉE ADAPTÉE Présidente : Doris CASALS Gsm : 0471 71 23 53 E-mail : doriscasals@yahoo.fr Secrétaire : Karine Menu Gsm : 0474 42 61 75 Email : menukarine@gmail.com CONSEIL JURIDICTIONNEL Présidente : Katia AMRI Gsm : 0486 46 36 77 E-mail : katiaamri@gmail.com Secrétaire : Daniele GOFFINET Gsm :0476 23 68 51 E-mail : goffinet.daniele62@gmail.com SECRÉTARIAT ADMINISTRATIF LIFRAS Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02/521 70 21 Fax : 02/522 30 72 www.lifras.be E-mail : lifras@lifras.be (secrétariat et boutique) Katia VAN DE VEEGAETE : katia@lifras.be Muriel VAN BLOMMEN : muriel@lifras.be Godon REYNAERT : godon@lifras.be JOURS ET HEURES D’HOMOLOGATION Lundi de 9h30 à 11h30 Mercredi de 9h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h00 Vendredi de 13h30 à 16h00 E EN CAS D’ACCIDENT Appelez le 100 (d’un portable le 112) ENSUITE, contactez le DAN Numéro vert De belgique : 0800 12 382

COMMISSION AUDIOVISUELLE Président : Jonathan VANNIEUWENHUYZE Gsm : 0497 55 67 05 E-mail : johnvnh@outlook.be Secrétaire : Christian BENOIT Gsm : 0479 25 81 96 E-mail : benoitrelax@gmail.com Trésorier : David NABET E-mail : nabetd@gmail.com

En dehors de nos frontières : +32 2 262 22 82 Attention! En Zélande, formez le 112

COMMISSION DES TECHNIQUES SUBAQUATIQUES ET D’ORIENTATION (TSA) Président : Gilles HEINEMANN E-mail : gilles_tsa@lifras.be Gsm : 0474 89 17 01 Trésorier : Thibault HAYT Email : thibault_tsa@lifras.be Gsm : 0494 13 13 11

Décès : immédiatement (en tous cas dans les 48 heures), envoyer une déclaration à : ARENA, avenue des Nerviens, 85 bte2 à 1040 Bruxelles Tél. : 02/512 03 04 Fax : 02/ 512 70 94

COMMISSION FÉMININE Présidente : Fabienne DESCAMPS Route d’Obourg, 73 7000 Mons Gsm : 0496 92 72 77 E-mail : fabydesc@skynet.be Secrétaire : Christine COLLIGNON E-mail : krisha@planimobi.be Trésorière : Fabienne SMEYERS E-mail : fabienne@smeyers.org

Direction Générale du Sport - ADEPS Boulevard Lépolod II, 44 - 1080 Bruxelles Tel: 02/413 25 00 Email : adeps-info@cfwb.be

OBLIGATIONS Pour tout accident corporel : examen médical dans les 3 jours.

Ainsi qu’au secrétariat LIFRAS (à l’attention de Mme Katia Van de Veegaete) Autres : déclaration à expédier au plus tard dans les 15 JOURS accompagnée d’un CERTIFICAT MÉDICAL (faute de quoi elle n’est pas prise en considération) uniquement au secrétariat LIFRAS. Accident à l’étranger : Pour l’application des garanties, l’assuré doit obligatoirement et préalablement à toute intervention engageant les garanties assistance du contrat, appeler exclusivement le n°: +32 3 253 69 16 (CHARTIS-Assistance)

Allée du Bol d’Air,13 4031 Angleur Tél : 04 / 336 82 20 Fax : 04 / 344 46 01 Courriel : info@aisf.be Site web : www.aisf.be

FEBRAS Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Siège social : Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Conseil d’administration : Président : Ronny MARGODT Steenovenstraat 24 - 8490 Varsenare Gsm : 0473 96 13 50 Email : voorzitter@nelos.be Co-président : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 - 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Trésorier : Jean-Robert DELOBBE Avenue Napoléon, 20 - 1420 Braine-l’Alleud Gsm : 0474 979 304 E-mail : tresorier@lifras.be Administrateurs : Robert HENRY Avenue Docteur Terwagne, 46 - 1310 La Hulpe Gsm : 0475 76 77 85 Ivo HUBERT Stijn Streuvelslaan, 24 - 2630 Aartselaar Gsm : 0475 49 87 24 E-mail : ivo.hubert@nelos.be Vincent LEROY Kievitlaan, 214 - 1800 Vilvoorde Gsm : 0475 34 43 17 Herwig VAN COTTHEM Sergierstraat, 24 2020 Antwerpen - Gsm : 0495 55 85 19 E-mail : ondervoorzitter@nelos.be Sven VANDEKERCKHOVE Acaciastraat, 76 - 9890 Gavere Gsm : 0476 34 00 64 Secrétariat administratif : Margaux Montrieux Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 Fax : 02 522 30 72

NELOS Ligue Néerlandophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques Siège social : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen Conseil d’administration : Président : Ronny MARGODT Steenovenstraat, 24 - 8490 Varsenare Gsm : 0473 96 13 50

Claude Pouleur Le 27 juillet dernier, notre Président Claude Pouleur nous a quittés après une dernière plongée sur un site qu’il affectionnait particulièrement. Depuis de nombreuses années, Claude était à la tête du CA des Vikings, le club des pompiers de Charleroi. C’était un président qui avait une haute opinion de son club et qui ne manquait pas de porter haut les couleurs des pompiers, un métier qu’il a exercé avec passion pendant près de 35 ans. Plongeur 4 étoiles, il était toujours disponible pour les débutants qui appréciaient sa gentillesse et ses conseils avisés. Voyageur infatigable, il a trempé ses palmes aux 4 coins du monde et avait toujours une anecdote à raconter pour agrémenter et animer nos débriefings. Claude, le souvenir de nos plongées à la Plate-Taille perdurera puisque tu y es encore ... en quelque sorte ... Toi qui ne rechignais pas à faire de longues plongées, tu seras pour nous éternellement dans «notre» lac. Je ris à l’idée du temps de palier que tu devras faire là haut. Et comme tu le disais souvent : «ça, c’est au secours ...!» Adieu, mon Ami. Le CA des Vikings et les pompiers-plongeurs de la zone HainautEst présentent leurs sincères condoléances à son épouse et à ses proches. Pour les Vikings, Vincent Mawet

Vice-président Herwig VAN COTTHEM Sergierstraat, 24 - 2020 Antwerpen Gsm : 0495 55 85 19 Trésorier Dirk SAMAN Groeningenlei, 106 - 2550 Kontich Gsm: 0475 26 79 20 Administrateurs : Ivo HUBERT Stijn Streuvelslaan, 24 - 2630 Aartselaar Gsm : 0475 49 87 24 Karl VAN DER AUWERA Lintsesteenweg 176 - 2570 Duffel Gsm: 0486 89 76 67 Sven VANDEKERCKHOVE Acaciastraat 76 - 9890 Asper Gsm: 0476 34 00 64 Franklin FORREZ - Sterrestraat 54 8511 Aalbeke Gsm: 0473 24 53 02 Secrétariat administratif : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen Tél. : 015 29 04 86 Fax : 015 20 61 58 Mme Margaux MONTRIEUX E-mail : secretariaat@nelos.be

69


Des croisières en Mer Rouge, sur

l’Atlantis

m id e S s n io

yc ec R er ot co

rm at

S

Fo

s

e av

Ép

io

, de u it us tt A vo g e in m iv m D co z ec ge ! Av on z pl me ai

B

ou

n

t

Te

ch

ts

n

ba

le

m

u

r

To

P lo Lo ng is ée ir

et l’Exocet

Diving Attitude

Jean-Michel en France : +33 7 81 08 03 38 - jean-michel@divingattitude.com Hélène et Serge en Egypte : +20 122 24 67 395 - info@divingattitude.com www.divingattitude.com - Page Facebook = “exocet.divingattitude” 70

71


NOUVEAU

1 ORDINATEUR.

1000 AVENTURES.

LE GALILEO DU FUTUR, C'EST MAINTENANT. Ordinateur intuitif, le G2 veille pour que votre plongée soit exceptionnelle. Ses écrans couleur en haute définition et personnalisés vous permettent d'afficher uniquement les informations qui vous intéressent. Plus intelligent, plus facile d'utilisation, plus connecté avec Bluetooth®, le G2 va très vite se rendre indispensable à vos prochaines aventures. DEEP DOWN YOU WANT THE BEST

/

SCUBAPRO.ONLINE /FR/G2

Hippo 246 site  
Hippo 246 site  

Hippo 246 site