__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Revue officielle de la Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques - rue Jules Broeren, 38, 1070 Bruxelles - Trimestriel - décembre 2018 - Bureau de dépôt : Bruxelles X - N° d’agrément : P301098

No 250

HIPPOCAMPE Lifras Diving Belgium

Ecoresponsables

1


DU 11 AU 14

JANVIER 2019

OBSERVER, TRANSMETTRE, PARTAGER

PARC DES EXPOSITIONS PARIS - PORTE DE VERSAILLES

SALON-DE-LA-PLONGEE.COM

Production & organisation Tél. : +33 (0)1 43 74 72 89

Agence B-EST Communication

SCIENCES PARTICIPATIVES


EDITO

Joyeuses fêtes! C’est avec joie et bonne humeur que le comité de rédaction de l’Hippocampe et le Conseil d’administration de la Lifras vous souhaitent une excellente année 2019. En 2018, la Commission de l’Enseignement a eu l’occasion de finaliser plusieurs syllabus. Pour la première fois, les stages fédéraux et nationaux se sont passés en Italie, à Lavagna. En sont ressortis 7 moniteurs fédéraux et 2 moniteurs nationaux. Les différentes commissions ont, cette année, rayonné de tous leurs feux. Beaucoup de changements, de nouveautés et d’améliorations ont été apportées. Notre ligue a toujours eu à cœur d’offrir à ses plongeurs un apprentissage de qualité et des brevets dont nous pouvons être fiers parce qu’ils correspondent à des critères bien définis. Ces brevets sont acquis grâce à un investissement personnel et bénévole tant en pratique régulière qu’en connaissances théoriques. Cette qualité des plongeurs belges donne à notre pays une reconnaissance internationale que beaucoup peuvent nous envier. Je me retourne un instant vers le passé avec 30 ans de Monitorat national et je regarde le chemin parcouru par notre ligue. Pour mieux préparer le futur, je constate que chaque plongeur met sa pierre à l’édifice et que cette chaîne humaine unie par la même passion place 2019 sous de bonnes augures. Bonne année 2019 à vous tous.

Marc Hiernaux

Photo couverture : Filip Staes

3


Hippocampe n°250 décembre 2018 Revue officielle de la Lifras A.S.B.L. Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques (membre fondateur de la CMAS) Quatre parutions l’an : mars - juin - septembre - décembre

6

Siège social : Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 - Fax : 02 522 30 72 E-mail : lifras@lifras.be Éditeur responsable : Maria del Pilar Ruiz Lopez Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Rédacteur en chef : Marc Hiernaux Rue des Alliés, 20 à 1190 Bruxelles Gsm : 0475 46 09 65 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be Comité de rédaction : Sylviane Godin sylviane.godin@gmail.com Robert Henry henry.robert@skynet.be Luc Smit lucsmit@omnipubli.be Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com Régie publicitaire : Robert Henry Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be Correcteurs : Cécile Hauterra André Schweicher Albert Potier Marie-Jo Dauby Florence Crohin Catherine Vincke

24

Infographie : Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com Production : Omni Publi sprl info@omnipubli.be Toute reproduction, adaptation ou traduction, même partielle, des articles parus dans ce numéro, est interdite sans l’accord préalable de la rédaction. L’Hippocampe décline toute responsabilité pour les documents et photos qui lui sont envoyés.

20 4


Attention!

Vos articles, photos et publicités de dernière minute pour le prochain Hippocampe doivent parvenir au rédacteur en chef au plus tard le 25 janvier 2019

18

Sommaire 6 Stages moniteur 14 Devenez un plongeur eco-responsable 16 Recyclage 2018 18 Commission plongée technique

Quoi de neuf?

20 Le hockey subaquatique chez les jeunes 24 Photographier en plongée de nuit 26 FEBRAS : journée mondiale de l’eau 30 Stage biologie Lifras 34 Un stage différent pour l’apprentis-

sage à la plongée profonde : AMB

36 Empreinte écologique 38 La grande nacre 40 Dans les entrailles du Madeira

26

44 Mais comment sont faits les caissons? 48 Commission Audiovisuelle :

Section vidéo

50 Journée secourisme 52 Le palmage 55 A votre agenda 56 Stage Apnée 58 Rapport de la CMAS 60 Le CLAS a célébré ses 60 ans 62 Planning des activités pour

les candidats MF 2019

64 Infos utiles 66 La BD des plongeurs 5


LAVAGNA Sta

Chères amies, chers amis Les stages de mer de la Commission de l’Enseignement sont toujours un moment important de la vie de notre fédération. Philippe Pittier, notre DTF a fait le pari de changer le lieu du stage et installer notre ligue pendant quelques jours en Italie. Soutenu par une solide équipe et votre conseil d’administration, il s’est lancé dans cet exercice périlleux. Nous le remercions vivement d’avoir pris cette initiative. Je tiens à remercier également Ronny Margodt, président Nelos et son DTF Sven Vandekerchove pour leur présence. Ceci traduit la parfaite entente de nos deux ligues, et ce depuis plusieurs années déjà. C’est un plaisir de passer cette semaine avec vous. Pour la première fois à la Lifras, forts de nos relations privilégiées, nous accueillons les plus hautes instances de la CMAS. Merci à mes amis, Madame la présidente CMAS Anna Arzhanova et son secrétaire général Hassan Baccouche, d’avoir répondu présents à notre invitation. C’est un honneur, mais aussi un plaisir de partager ce moment avec vous. Votre présence traduit la reconnaissance et le respect que la CMAS adresse à notre Ligue ainsi qu’à la FEBRAS. Merci à nos sponsors SCUBAPRO et DECATHLON - SUBEA pour leur soutien. J’espère pouvoir développer avec SUBEA, la marque «plongée» de DECATHLON un partenariat efficace dans le futur. Au nom du Conseil d’administration et en mon nom personnel je vous souhaite d’excellents stages et de ramener les étoiles convoitées. Pilar Ruiz, la présidente CMAS Anna Arzhanova, Philippe Pittier

Merci aux membres du jury et aux médecins pour leur disponibilité et enfin, merci à vous tous pour votre engagement pour notre ligue. Je laisse à notre DTF le privilège de lancer les stages de mer Lifras 2018 à Lavagna. Pilar Ruiz Présidente de la Lifras

© Marc Allemersch

6


ages Moniteur

7


Journal d’une candidate monitrice fédérale J-2, les valises sont bouclées, le matos de plongée est

prêt, la voiture pleine à craquer, on va pouvoir démarrer. Qui eut cru un jour que je prendrais une imprimante dans ma valise? Les candidats sont sur les starting-blocks, les messages fusent, certains (candidats) sont stressés, d’autres impatients, mais on a tous en commun ce désir d’y être (et qui sait? Peut-être un peu d’en finir aussi?) Bloc gonflé, lestage adapté, parachutes personnalisés, phare chargé, ai-je pris mes bouts? Mes cartes? Mes livres? Mes préparations théoriques? Ma règle de cras? Mes plaquettes F&F? Ma plastifieuse? Mes règles locales? Mon matériel de réserve? Le matériel de réserve du matériel de réserve?? Ma tête??? Allez, go! Je démarre. On y est. Ça va commencer...

J-1, la pression monte. Le stage débute demain et tout à

coup je réalise que je n’ai jamais regardé la légende de la carte que je compte sortir, je réalise que je n’ai même pas relu un cours qu’un moniteur a fait juste pour notre groupe, je réalise même que je ne sais pas si on a le droit d’ancrer dans la réserve dans laquelle on fait le stage... J’ai l’impression que j’ai remis tellement de choses à plus tard depuis des mois que, même si je le voulais, je n’aurais pas assez de ma dernière nuit pour rattraper le temps perdu... Enfin, on essaie de garder les idées claires, de faire la part des choses entre l’important (on peut mouiller en zone C mais pas en zones A et B) et le dérisoire (hum... dorade... protandre ou protogyne ?) Et on va se changer les idées : piscine, douche, resto! J e retrouve bientôt les copains, faut pas véhiculer de stress. On est là pour s’amuser, former, grandir. Gardons ça en tête

8

Jour J.

Arrivée sur place, je retrouve les copains : je pensais voir chez eux bien plus de stress et d’appréhension que ça, mais tout le monde semble zen. On met au point les dernières choses, on s’installe, on enfile nos t-shirts de stage. Après un dernier repas détendu et entre nous, on retrouve notre président de stage pour les dernières questions. Imhotep. Tout va bien. Jusqu’à ce que... Un bête accident en coupant les fruits pour le lendemain, et je me retrouve avec une lame de couteau dans le doigt. A peine le temps de comprimer la plaie et de chercher le médecin, j’ai du sang plein les mains, j’en sème derrière moi. On se regarde, et puis on réalise que le stage, ça tient à rien en fait... Ouf, plus douloureux que grave, je peux plonger, je l’ai échappé belle... faire abstraction, avancer. On est prêt, inutile de réviser à présent, il faut attendre le coup du lancement. C’est calme... Très calme... Trop calme... On sent venir la tempête... Le briefing général va commencer. On y est vraiment cette fois, c’est maintenant. Go.

Jour 2.

Première plongée. Je fais partie des quelques uns qui sont seuls avec deux jurys. «Bonjour, je m’appelle Laurie, je suis monitrice fédérale et nous allons plonger ensemble aujourd’hui». Heureusement, ils sont formatifs, je bosse, je suis évaluée, mais ils me donnent aussi des conseils pour progresser. Arrivée à 55m de profondeur, je réalise que je n’ai pas posé des balises assez claires, que ça ne se passe évidemment pas comme prévu, mais surtout que mon cerveau met bien trop de temps à réagir : «allez ma grande, tu réalises que tu y es là? C’est ton stage! Bouge toi le... la poupe! ». Heureusement, les réflexes prennent vite le dessus. Puis le sort s’y met : on voit mon ordinateur tomber sur l’épave, ouf, mais plus


moyen de le rattacher, allez, calme... Je remonte sur le bateau, parachute principal encore au fond... Bon, tant pis. Fin. Midi. Début. «Bonjour, je m’appelle Laurie, je suis monitrice fédérale et nous allons plonger ensemble aujourd’hui». On recommence. Cette fois j’ai un allié CMF, mais le sort est toujours contre moi : c’est la stab qui ne se gonfle plus... Hé ho, là haut! C’est pas bientôt fini? Fin de journée. Je me suis amusée, c’est sûr, même si c’est un sacré boulot. Puis en quittant le centre, le mot du jury qui veut tout dire : «Ça a été? Bin c’était l’échauffement, demain ça commence». Alors à demain.

Jour 3.

Se lever le matin commence à être difficile... Ce n’est pas grand-chose, deux jours de plongée, mais entre 6h et 22h, les pauses ne sont pas nombreuses. Matin, seule à nouveau. «Tiens? Me serais-je mise dans le bain?» La gestion de la profondeur et de la palanquée commence à rouler. Je n’ai pas encore le dessus sur tout mais je vois une évolution. Aprèsmidi, ouf, un collègue pour m’accompagner. La deuxième plongée est toujours plus tranquille, je me souviens alors à quel point j’aime enseigner, faire découvrir la mer, défendre les valeurs de notre ligue. C’est pour du faux? Ah? Bon, j’avais oublié. Je commence à y voir clair aussi dans les exercices de surface. Déjà le soir? Oups, la moitié du stage est passée, c’est maintenant qu’il va falloir mettre les gaz. Le pénultième jour a la réputation d’être le plus dur : «jeudi soir, bien souvent, t’es fédéral ou tu l’es pas». Alors en selle. On passe la troisième, on va puiser dans ses ressources. Je vais leur montrer ce que moi, je sais déjà : je suis monitrice fédérale.

Jour 4.

Le jeudi est toujours le moment clef du stage : la pression commence à monter, les heures de sommeil se font rares, et les jurys ne nous ménagent plus. On dit aussi que c’est le jour où les candidats semblent fatigués et lâchent un peu la bride. J’entame donc la journée en donnant toute la bonne humeur et l’énergie qui me restent. La première plongée me semble une réussite, on fait un bon thème, les exercices dans l’eau se passent bien. On voit qu’ils sont là pour nous faire bosser car on enchaîne remontée sur remontée. Je le sens bien! Mais le vent tourne ensuite. Le thème théorique à aborder l’après-midi me semble difficile à cerner, la symbiose avec mon binôme prend moins facilement que d’habitude, j’ai peur de perdre pied. De plus, chaque fois que les jurys sortent un peu de leur rôle pour nous enseigner quelque chose, je réalise que je suis passée à côté et je m’en veux, je me remets fort en question. Cette sensation bizarre et ce mal-être au sein de ma propre palanquée me suit encore sur le bateau et jusqu’au soir. Mon éternel sourire a du mal à rester au rendez-vous... Souper. Oups. Déjà? Mais... c’est la fin alors? Bon, on tourne la page. J’ai une chouette palanquée demain, j’ai faim, à table. Le rythme au stage c’est «tu commences à fond, puis t’accélères, et tu termines en sprint». Alors le sprint va commencer : je vais finir en beauté. C’est la septième fois : je leur dit «Bonjour, je m’appelle Laurie, je suis monitrice fédérale, et nous plongeons ensemble demain » et je pense « vous allez voir! »

Jour 5, avant la proclamation.

C’est terminé. Enfin... Ou plutôt: déjà ? On est tous morts. Les candidats ont passé la journée à donner toute l’énergie qui leur restait, les uns pour essayer de sauver la mise, d’autres 9


à aider leurs binômes. On était déjà si proches mais on l’est encore plus. Je ne vois plus des candidats, je vois de vrais amis, et pour longtemps. On est à présent rentré au port après la dernière plongée, les affaires sont rangées, on est libre. Les premiers verres montent vite à la tête après une semaine pareille. La pression qui était à son comble toute la journée descend d’un coup, on rit, on s’amuse, comme si on était réellement en vacances. Bientôt la pression montera à nouveau. Je vais bientôt m’impatienter, j’ai tellement hâte de savoir si tout ce travail a porté ses fruits et si mes amis et moi pourrons faire la fête ensemble ce soir. Hâte d’être comptée au nombre de ces moniteurs de renom, qui représentent avec brio notre ligue. Dans quelques heures, on sera quitte de neuf mois de travail intensif. Maintenant profitons des dernières heures où nous sommes tous les 13 fédéraux de façon temporaire... Dans quelques heures, on saura.

Philippe Pittier avec Sven Vandekerchove (DTF Nelos) et Pilar Ruiz

Épilogue.

Patrice Finet président stage MF et Claude Smeyers vice-président

Je suis monitrice fédérale. Cette phrase, si souvent dite pour du jeu, est ce matin réalité. En regardant le plafond de ma chambre, les idées encore un peu brumeuses, je réalise que si j’ai adoré le stage et la préparation, je suis néanmoins ravie que tout cela soit enfin terminé. Je suis fédérale... Les images défilent devant mes yeux : le souper du vendredi soir, dernière fois que nous étions tous réunis, la joie et la bonne humeur générales qui animaient la soirée, les candidats pleins d’espoir et impatients, les jurys soulagés de se retrouver dans un esprit décontracté, les carnets de plongée qui se remplissaient de cachets et de gentils messages, puis le grand moment : la proclamation. On parle souvent de ces discours et remerciements qui n’en finissent pas, mais nous, on en profite pleinement : bras dessus, bras dessous, on se serre les uns aux autres pour s’encourager, on se regarde les yeux pleins d’étoiles en pensant à tout le chemin parcouru en se disant tout bas «on y est». Et les noms arrivent. A chacun des noms de mes amis, c’est plus fort que moi, je verse une larme. Je suis si heureuse pour eux, ils le méritent tellement. La dernière carte est distribuée, c’est la mienne. La joie de la recevoir se mélange douloureusement à la tristesse de ceux dont je n’ai pas entendu le nom. C’est comme ça, on le savait, mais c’est dur néanmoins... Les amis, la famille sont venus en nombre pour encourager leurs protégés, la fête bat vite son plein, les verres filent, les langues se délient, et l’on va retrouver chacune des personnes qui nous ont fait avancer jusqu’ici. Les yeux encore humides, je ne sais dire qu’une chose : merci. Et j’espère que mes yeux parlent d’eux-mêmes, qu’ils disent «merci car tu as participé à mon cheminement jusqu’ici». Ce soir, grâce à vous, je suis monitrice fédérale.

Les présidents et vice-présidents des stages MF-MN avec Philippe Pittier DTF et Pilar Ruiz presidente 10

Laurie Brodkom… Monitrice Fédérale.


Stage

Moniteur National

L

’Italie....Patrie d’un certain «Jules» qui, il y a près de 2000 ans, conquit presque toute l’Europe en disant de nous que de tous les peuples de la Gaule, les Belges étaient les plus braves... Fallait-il donc que nous soyons braves pour oser quitter notre Var habituel afin de venir, en conquérants, se poser en Ligurie pour réaliser les stages moniteurs fédéraux et nationaux de la Lifras. Avec l’effondrement du pont «Morandi» à Gênes, d’aucun aurait pu croire que Junon, Mars et Jupiter ne voyaient pas d’un bon œil notre venue fin septembre...

Mais il n’en a rien été... Météo, ambiance et qualité des plongées furent au rendez-vous des quatre jours de stage ! Même si les comparaisons sont aisées avec nos plongées habituelles dans le Var français, il serait malvenu de critiquer les plongées que nous avons effectuées en Italie. De la grandeur démentielle de l’épave de l’Amoco Milford Haven avec ses 330m de long, 55m de large et 50m de haut, aux magnifiques sites de l’Aire Maritime Protégée de Portofino, faire la «fine bouche» serait inconvenant, même si il est vrai que le fond sablo-vaseux de la région engendre parfois une piètre visibilité au pied des épaves que nous avons pratiquées.

11


Mais un stage moniteur national reste un stage moniteur national et, où qu’il soit réalisé, les candidats au brevet ont cette fois encore été très sollicités pendant 4 jours....et ce, sans répit... Après un parcours de près de deux années de travail, de cours suivis ou donnés, de préparations diverses et variées en examens théoriques, de défense de thèmes, de compagnonnage avec leur mentor lors de leur prestation de moniteur national, d’épreuves de palmage en stage de formation, nos trois candidats, Xavier, Gaëtane et Thierry sont venus démontrer une fois encore que la qualité des moniteurs que nous formons à la Lifras reste et restera toujours du plus haut niveau... Et ils n’ont pas démérités... Avec des journées de 15 à 18 heures de travail par jour, la fatigue s’est vite fait sentir et les stigmates de celle-ci se marquèrent rapidement sur les visages... «Du sang, de la sueur et des larmes»...avait, dans un autre temps, promis W. Churchill... Xav, Titi et Gaëtane comprendront la métaphore de la citation.... Mais l’esprit de corps de nos 3 candidats était fort et jusqu’au bout, ils sont restés unis dans l’épreuve... Enseignant, formant et démontrant sans cesse, ils se sont battus jusqu’au bout : briefing Directeur de Plongée, développement de thèmes, plongées pédagogiques, interventions diverses sur le bateau, exposés du soir... Long est le chemin qui.... Ils arrivèrent à 3 en cette fin septembre 2018..., mais ne furent que 2 à réussir à obtenir cette fameuse 3ème étoile.... Je les félicite tous les 3 d’avoir participé à cette aventure qui aura eu le mérite principal de les sortir des sentiers battus. Il me reste à remercier les jurys du stage moniteur national et toute l’équipe de Diving Immersione pour la parfaite collaboration que j’ai pu entretenir avec eux pendant ces quatre jours. Eric Larmusiau Président du stage Moniteur National 2018

Eric Larmusiau président du Stage MN et son jury 12


Xavie r

Dout

repon

t et G

aĂŞtan

e Mat

urin,

Nouv eaux

MN 2

018

13


Devenez un plongeur ECO-RESPONSABLE Ecocitoyenneté, développement durable, changement climatique,… impossible de passer à côté de ces informations.

A

ujourd’hui, c’est une évidence : l’homme, de par ses activités, a un impact important sur la planète qu’il habite et sur tous les êtres vivants qui la peuplent. Le grand défi à relever est d’adapter nos modes de vie aux enjeux pour la sauvegarde de notre planète. Mais au moment du passage à l’acte devenu tellement nécessaire, tellement urgent, chacun s’interroge : vais-je devoir perdre mon confort, mes habitudes, les fruits de mon labeur durement gagnés? Mais aussi : pourquoi moi? Qu’y puis-je tout seul? Que font les entreprises? Que font les pouvoirs publics? Est-ce ma faute à moi si …? Nous croyons souvent à tort que la défense de notre santé et de notre environnement n’est pas de notre ressort. Bien au contraire nous représentons une force considérable capable d’infléchir la société de consommation : les «consommateurs» représentent plus de 1,5 milliards de personnes soit un quart de la population mondiale. Aujourd’hui, il est temps de consommer moins, de cesser d’investir tout l’espace autour de nous. Une croissance débridée est inconciliable avec un développement durable de la Vie sur Terre. En tant que plongeur, vous allez peut-être aller vers des contrées lointaines découvrir les fonds marins exotiques ou plus simplement vous exiler quelques jours au bord d’une des mers qui bordent un pays européen. Quelle que soit de votre destination, je vous invite à réfléchir à votre attitude vis-à-vis des habitants, de l’environnement naturel qui vous entourera, de l’impact de votre pouvoir d’achat sur l’économie locale.

14 © Nils Ally

Quelques exemples pratiques pour être un plongeur écoresponsable: AVANT DE PARTIR : - si vous partez avec une agence de voyage, pensez à en choisir une qui adhère à une charte éthique - privilégiez un centre de plongée qui œuvre pour le respect des fonds marins (traitement des déchets et des eaux usées, utilisation de bouées de mouillage, etc.) En France, il existe la Charte Internationale du Plongeur Responsable que les centres de plongées peuvent promouvoir (voir : www.longitude181.com/) AVANT DE PLONGER : - Informez-vous sur le site de plongée et la vie marine que vous allez pouvoir y observer en questionnant les encadrants du centre de plongée, d’autres plongeurs, mais aussi en feuilletant les livres que vous trouverez dans les boutiques à proximité. Savoir identifier les animaux que vous rencontrerez vous permettra d’y être plus attentif et de mieux encore respecter la vie que vous croiserez lors de vos explorations. SUR LE BATEAU : - Ne jetez rien par-dessus bord !!! La mer n’est pas une poubelle - N’hésitez pas à demander l’installation de poubelle à bord ou munissez-vous d’un sac poubelle ou d’un récipient pour recueillir vos déchets (y compris les mégots de cigarette qui mettent des mois pour se dégrader en mer …) - Refusez les assiettes et gobelets en plastique jetables qui mettent des dizaines d’années à se dégrader et privilégiez le carton (ou amenez votre propre vaisselle)


SOUS L’EAU : - Les principes de base à respecter systématiquement en plongée : ne jamais toucher aux animaux ou aux coraux, ne jamais en prélever ! - Ajustez votre lestage dès la mise à l’eau (pour rappel, un plongeur trop plombé a tendance à «racler» le fond et provoque ainsi pas mal de dégâts parfois insoupçonnés) - Pensez à palmer calmement, voire, à l’approche du fond, adoptez un palmage latéral plutôt que vertical, pour ne pas détruire la vie fixée. - Ne prélevez rien, sauf…en images. - Ne harcelez pas les animaux, laissez les venir à vous… s’ils le souhaitent. S’ils se sont réfugiés dans leur cachette, ne les forcez pas, ils sont déjà stressés. Patientez sans bouger et attendez qu’ils sortent. Ou passez votre chemin, vous ferez une autre rencontre plus loin….. - Evitez à tout prix de nourrir les animaux !!! En apportant de la «nourriture» avec vous, vous déséquilibrez les écosystèmes. N’oubliez pas que nous sommes des milliers de plongeurs et ces gestes nocifs peuvent être répétés des milliers de fois… APRÈS LA PLONGÉE : - Pensez à économiser l’eau douce, un bien très rare dans certaines parties du monde… et précieux partout sur la planète. - Certains centres de plongée proposent des bacs de rinçage pour le matériel et des douches à débit contrôlé… à privilégier. TOUT AU LONG DE VOTRE SÉJOUR : - N’achetez pas de souvenirs arrachés à la mer tels que dent de requin, carapace de tortue, étoile de mer séchée, hippocampe, coraux, coquillage… Ceci peut paraître évident, mais la tentation est parfois si forte (les étalages sont si beaux, si attrayants et les vendeurs si persuasifs) - A l’hôtel, demandez à ce que les serviettes ne soient pas changées quotidiennement - Evitez d’avoir recours à la climatisation

© Sylviane Godin

- Lors de vos achats, privilégiez les produits locaux de saison et éviter le recours aux sacs en plastique - Tentez de compenser les émissions de CO2 inhérentes à votre séjour et transport touristique… (voir réf. de sites ci-dessous) Par votre comportement de plongeur éco-responsable d’aujourd’hui, vous offrez la possibilité aux générations futures de plongeurs de goûter, eux aussi, à la merveilleuse aventure du monde sous-marin. La Lifras, comme de plus en plus de fédérations européennes de plongeurs, s’engage dans la voix du développement durable et souhaite apporter à ses membres des recommandations sur les gestes à adopter lors de la plongée, leur permettant ainsi de découvrir la biodiversité marine sans craindre de la détériorer. Comme tous les plongeurs, nous avons conscience de la fragilité de nos écosystèmes et sommes convaincus que l’avenir de l’homo sapiens est intimement lié aux équilibres naturels de notre planète et de ses océans. Ayons à cœur de développer, à tous les niveaux, une conscience et une véritable action éco-citoyenne, par notre soutien aux associations, par nos dons et au quotidien, en privilégiant des partenaires et des prestataires de service, des commerçants qui partagent cette volonté d’agir pour un développement durable. Quelques sites à aller visiter : http://www.ecoconso.be/ à «tourisme responsable» + fiche n°148 «La compensation volontaire des émissions de CO2» http://www.iewonline.be/co2/co2_jecompense.htm à «Devenez CO2 équitable» http : //www.longitude181.com/ à Charte Internationale du Plongeur Responsable http://www.ffessm.fr/ffessm/develop_durable.asp -> 10 règles d’or pour la Protection de la Nature Michèle (Michmu) MC Biologiste et éco-conseillère

15


Recyclage

2018

Lors de la formation continuée des moniteurs de cette année 3 thèmes ont été abordés : L’analyse de risques, l’œdème pulmonaire d’immersion et les actualités du Pôle brevet.

R

oland Thiebault MN, responsable de formation à l’Académie Nationale de Police, a l’habitude de rédiger des analyses de risques et de former les forces de l’ordre à cet aspect. Il est de notre responsabilité de prendre le temps d’aller plus loin dans nos habitudes d’analyse de risques tant pour la sécurité que pour le bien-être de nos plongeurs. Cela nous couvrira aussi en cas de procédures légales. De même que pour la gestion de la décompression, Roland nous explique qu’il y a une analyse statique en amont de l’activité et une gestion dynamique qui tiendra compte des paramètres réels rencontrés (environnement, moyens à disposition, participants,…).

16

Sur base d’un exemple, il nous a montré comment rédiger un tableau à 4 colonnes : la 1ère pour identifier les dangers et risques, la 2ème les personnes visées, la 3ème les mesures existantes ou à mettre en place pour diminuer le risque et la 4ème pour déterminer le risque résiduel c’est à dire le niveau de probabilité et la gravité des conséquences. Selon le risque résiduel, des mesures peuvent être prises allant jusqu’à renoncer à l’activité.

Pour terminer, Cédric Willot, notre délégué du Pôle Brevet, est revenu sur les actualités présentes et futures du Pôle : la fiche d’évaluation DP 3*, les brevets de spécialisation, le manuel de l’instructeur. Pour la France, il clarifie les équivalences avec nos brevets et nous informe de la création du «Pass plongée» par la FFESSM permettant de plonger dans les clubs associatifs français. Vos prochains «Hippocampe» reviendront sur ces points.

Après ce thème, le docteur Thierry Wauters nous a demandé toute notre concentration pour comprendre l’œdème pulmonaire d’immersion. Il nous a expliqué les mécanismes entraînant la présence de liquide dans l’alvéole. Nous avons appris que l’hypertension, le stress, le froid, une combinaison trop serrée entre autres pouvaient être des facteurs favorisants. Pour prendre en charge une victime d’OPI, il nous recommande après l’avoir sorti de l’eau de dégager complètement sa combinaison et de lui donner de l’O2 à haute concentration. S’il est conscient, la position semi-assise permet de drainer les poumons et la cage thoracique. Le sujet étant pointu, Thierry rédigera un article complet dans un prochain hippocampe.

Les moniteurs présents ont passé une matinée très instructive. Les formateurs outre la qualité de leur présentation ont en plus assuré l’ambiance. Vivement la prochaine session. D’ici là vous pourrez trouver les présentations sur l’extranet (Documentation/recyclage). Grande nouveauté cette année grâce à une captation réalisée par Marc, les vidéos sont également à votre disposition sur le site Lifras (Formations continuées). N’hésitez pas à soumettre vos idées de thème au pôle Formation/Evaluation en envoyant un mail à enseignement@lifras.be.


Merci à tous ceux qui ont œuvré pour la bonne réalisation de cette formation continuée : Johan, l’équipe de l’EPO, Marc, Katia, Thierry, Cédric, Roland, Brigitte, Pina, Philippe, … A l’année prochaine Annick Haveaux Pôle Formation MN 302

17


COMMISSION PLONGÉE TECHNIQUE

Quoi de neuf ??? Depuis lors, un travail important a été accompli par une équipe de volontaires enthousiastes. Désireux de développer la plongée technique au sein de notre ligue et de poursuivre les projets initiés à la création de la Commission de Plongée Technique, son président et les différents responsables des activités restent à la recherche de plongeurs/moniteurs de plongée technique (Trimix, recycleur, souterraine, …) motivés à poursuivre le développement de cette manière de plonger. 18

© Laurent Miroult

Lors de l’Assemblée générale du 22 mars 2015, les présidents des clubs de notre ligue, sur présentation du Conseil d’administration, avaient accepté la création d’une commission de plongée technique à la Lifras.


E

n deux ans d’existence, les activités se sont multipliées. Nous avons mis en place une plongée souterraine Lifras. Nous avons développé la fabrication de mélanges (Nitrox et Trimix) en délivrant des brevets par équivalence mais aussi en réalisant des formations. Nous avons délivré des certifications de plongeurs «Trimix normoxique» essentiellement par des formations. Mais d’autres activités doivent encore prendre formes : plongée Sidemount, plongée au recycleur, plongée «scooter», le Trimix hypoxique, … En plus, à l’initiative du responsable du Comité Plongée souterraine, nous préparons pour le printemps prochain, une conférence sur le sujet en accueillant deux éminences européennes de la plongée souterraine : Frank Vasseur et Remi Bouchard. Retenez la date du vendredi 5 avril 2019 à 19h30 sur le campus de l’UCL à Louvain-la-Neuve. Pour poursuivre nos engagements, nous recherchons des membres désireux de s’investir et d’aider dans les différentes activités, de compléter notre centre de compétences. Le bon profil? - Membre de la Lifras - Disposer d’un brevet de plongée technique : Trimix, fabricant de mélanges, recycleur, … sinon désireux de s’investir dans le développement de la Commission. -Vouloir participer aux activités de l’un ou l’autre comité de la Commission : Ø Participer à la rédaction de standards et/ou normes de plongée technique. Ø Organiser les équivalences de brevets (si possible). Ø Former des plongeurs/moniteurs de plongée technique notamment en faisant profiter de l’expérience déjà acquise. Ø Organiser des stages de formation. Ø Améliorer notre visibilité. Si vous êtes intéressé(e)s, merci de le faire savoir par un message à l’adresse tech@lifras.be

Vous l’avez voulue … nous l’avons … A nous de développer le Tech au sein de la Lifras. L’agenda du Comité Plongée souterraine se remplit petit à petit. Une nouvelle formation de plongeurs de niveau 1 et 2 est lancée. Une nouvelle fois, préalablement à l’aspect pratique de ce type de plongée, un important volet théorique est abordé. Nous voilà dans un autre monde, il est essentiel de l’aborder en connaissance de cause. La théorie sera, sous l’impulsion du Comité Sout, suivie d’une formation en milieu naturel. Celle-ci sera l’occasion de découvrir sans plafond les techniques de plongée souterraine : pose de fils, évolution sans visibilité ou à visibilité réduite, suivi de fils, … L’objectif final est atteint ou presque lorsque le candidat PS fréquentera ses premières mines ou grottes (s’il a possibilité de s’expatrier pour la formation). Le prix de cette double formation (PS1 et PS2) peut au départ sembler élevé : 195 €. Mais cela couvre entre autre l’achat du livre de référence de la plongée souterraine de (Auteur : Frank Vasseur), les frais d’administration Lifras et le défraiement des cadres.

Si cette spécialisation vous intéresse, prenez contact avec le Comité Sout : tech@lifras.be Pour rappel le plongeur souterrain de niveau dispose des compétences suivantes selon nos standards : NORMES Ayant acquis un minimum d’expérience, le plongeur souterrain de niveau 2 peut se lancer dans l’acquisition du brevet PS3 : Full Cave Diver. Cette formation est maintenant disponible à la Lifras et les aspects théoriques des compétences à acquérir seront développés vers la fin du mois de mars 2019 pour permettre aux candidats de participer au 1er stage de formation de plongée souterraine Lifras dans le département du Lot en France à la fin du mois de mai 2019. Des équivalences de brevets sont actuellement toujours possibles. Le Comité Trimix se tient pour sa part à la disposition des membres Lifras (tech@lifras.be) pour organiser une formation de plongeurs Trimix normoxique. Un futur proche nous dira si nous pouvons réaliser une formation de Trimix hypoxique se concrétisant par un stage de mer. C’est une ambition réalisable. «We can do it». Le Comité Gas Blender dispose maintenant de plusieurs moniteurs certifiés susceptibles de répondre aux demandes de formation de cette compétence. PETIT RAPPEL : Fabriquer des mélanges, gonfler Nitrox sans aucun certificat Lifras, ne permet pas d’être couvert par notre compagnie d’assurance ARENA. Des brevets par équivalence d’autres fédérations «sérieuses», ont été octroyés mais pourquoi faire ailleurs ce que nous faisons chez nous. Chaque délivrance de ces brevets par équivalences est analysée au cas par cas et plus de manière systématique. Un besoin de formation de la Commission de Plongée Technique : tech@lifras.be Une équipe intéressée par la technique de Sidemount met en place l’organisation de ce type de formation tout comme la formation à l’usage des DPV (Scooter sous-marin). Ces deux certifications devraient être disponibles en début d’année 2019. Elles sont peut-être pour vous. Le rapport du Comité technique CMAS laisse entrevoir un certain avenir de développement à la CMAS et donc à la Lifras, de formations à la plongée au recycleur. L’équipe Recherche et du Développement de la Commission Tech est attentive à ce qui se fait et se dit sur le sujet. Elle est un centre de compétences et n’hésitera pas à développer dès que possible l’accès aux recycleurs à la Lifras. Mais que cela ne vous empêche déjà pas de plonger au recycleur avec l’assurance ARENA pour autant que vous puissiez justifier d’une certification obtenue auprès d’une autre agence concernant l’usage de votre machine en plongée. Pour en conclure avec cette Commission très active, sachez que depuis quelques semaines, Alain Semal en est devenu le Président. Marc Allemeersch Coordinateur Technique Commission Plongée Technique 19 commissi o n


Le Hockey Subaquatique Parmi les disciplines subaquatiques, le hockey (HSA) est peu représenté au sein de la Lifras. Que ce soit en terme de nombre de membres (environ 80) ou de clubs (on en compte deux : l’EPO à Louvain-la-Neuve et le BUWH à Bruxelles). Pourtant, ce sport complet et passionnant gagne à être connu ! Son développement passe, notamment, par le recrutement de jeunes joueurs, c’est d’ailleurs une des priorités de ces deux clubs! Qui sont ces enfants ou jeunes joueurs ? Qu’est-ce qui les a attirés dans la pratique de ce sport si particulier? Comment se déroulent les entraînements et la compétition pour ces jeunes recrues? Et enfin, quels sont les objectifs à moyen et long terme au sein des clubs, de la Lifras et même au niveau national? Voici un petit topo sur ces pousses de champions!

Les jeunes qui démarrent le hockey subaquatique ont, naturellement, une attirance pour l’eau et la nage … Mais leurs parents rapportent qu’ils sont plus souvent sous l’eau, qu’en surface! Ces jeunes sont donc en majorité issus de cours de natation, et à la recherche d’un sport d’équipe. Or, les options sont rares! On pense assez naturellement au water-polo, ou à la nage synchronisée (souvent boudée par les garçons). Mais les sensations subaquatiques, et le vibrant des matches, n’ont d’égal que dans le hockey subaquatique! Et bien souvent, après quelques séances, ils deviennent accros! Dans les deux clubs les entraînements sont donnés par des joueurs du club, qui transmettent leur passion et leur connaissance avec la plus grande pédagogie.

Il n’existe à ce jour aucune formation ou support théorique dans le domaine, mais cela fait partie des objectifs de la commission HSA au sein de la Lifras. A l’EPO, un club lié au club de plongée éponyme, les échanges de participants entre les deux disciplines sont fréquents. Les jeunes peuvent démarrer le hockey dès 11 ans. Et les jeunes joueurs sont répartis par groupes de niveau plutôt que par âge. Ils jouent dans la petite profondeur de la piscine, sauf pendant les vacances scolaires, ou grâce à un arrangement avec la plongée pour enfants, leurs jeunes joueurs peuvent se tester sur les 2,5m de profondeur du bassin. Les entraînements ont lieu une fois par semaine (le mercredi), mais des navettes sont organisées afin que les joueurs du club puissent aussi s’entraîner à Lille les vendredis soir. 20


chez les jeunes Les deux clubs sont très proches, et des joueurs de l’EPO renforcent régulièrement l’équipe Lilloise lors des championnats de France Jeunes. Au sein du BUWH, après plusieurs années d’activités subaquatiques, organisées pour les tout-petits, les entraînements visent désormais les enfants de 9 à 14 ans. Ils ont lieu les mardis soir, dans un tout nouveau bassin à profondeur variable (qui peut donc être adaptée en fonction des exercices proposés, entre 1,2 m et 2m de profondeur) au sein du complexe sportif de la VUB à Etterbeek.

Le club souhaite ouvrir une classe pour les jeunes de plus de 14 ans à partir de janvier 2019 : Passez le mot autour de vous! Lors du championnat de Belgique, les jeunes joueurs (dès 14 ans) peuvent être intégrés au sein des équipes de leurs clubs respectifs. Aussi, le 25 novembre prochain, certain.e.s de ces jeunes recrues feront leurs premiers pas dans le monde de la compétition! Ils seront inclus au sein d’un équipe adulte mixte, étant donné qu’il n’existe pas de division jeunes (ni féminine d’ailleurs … mais ça, c’est un autre débat!) en Belgique.

21


Afin d’échanger les bonnes pratiques au sein des clubs et de faire se rencontrer les jeunes joueurs, un entraînement conjoint fut organisé l’an passé grâce au soutien de la Lifras. Des sportifs de l’EPO, du BUWH, de Lille et de Bilzen se sont donc retrouvés pour une après-midi de pratique à la piscine de LLN. Cette activité a remporté un grand succès! Et, que ce soit parmi les enfants, les parents (improvisés arbitre parfois!) ou les entraîneurs / organisateurs, il n’y avait qu’un seul mot aux lèvres de chacun : A refaire!! Et, bonne nouvelle, c’est au programme pour 2019! Ce type d’activités met en lumière l’importance de l’ancrage local du club et de la communauté de parents, familles et amis qui gravitent autour du club grâce à ces jeunes. Par ailleurs, les jeunes pratiquant le hockey subaquatique dès leur plus jeune âge, grâce à leur capacité d’apprentissage hallucinante et leur motivation à toute épreuve, atteignent assez rapidement un bon niveau de jeu!

22

Aussi, afin d’assurer la progression du niveau du HSA en Belgique et de promouvoir ce sport chez les jeunes, la Belgique présentera cette année une équipe masculine de U24 (moins de 24 ans) à l’occasion des 5ième Championnats du Monde CMAS “Groupe d’âges” qui auront lieu à Sheffield (Angleterre) du 15 au 24 août 2019. Tout comme pour les équipes élites (Red Piranhas et Red Mermaids), les U24 seront encadrés par un coach, Konrad Weinert. C’est sa candidature qui a été retenue par les commissions HSA de la Lifras et de la Nelos, qui sont naturellement en collaboration pour le management des équipes nationales. Pour l’instant, la composition de l’équipe (maximum 12 joueurs) n’est pas encore connue, la sélection des joueurs par le coach se fera dans les mois qui viennent. Tous les garçons en âge de faire de la compétition et qui n’auront pas atteint l’âge de 24 ans à la date de la compétition sont donc invités à participer aux entraînements de sélection.


L’article publié dans le dernier Hippocampe avait mis en lumière le fort renouvellement au sein de l’équipe homme élite (Red Piranhas) lors des championnats du monde 2018. Aussi, plusieurs des joueurs de l’équipe élite, qui ont défendu nos couleurs à Québec cet été, pourront également prétendre à une place au sein de l’équipe U24. Les enfants et les jeunes sont donc une priorité au sein de la commission HSA et nous souhaitions, avec cet article, mettre en lumière cette jeune relève qui représente l’assurance d’un avenir radieux pour le hockey subaquatique en Belgique! Cet article donnera peut-être même l’envie à certain.e.s d’entre vous de venir tester cette discipline atypique!? Pourquoi ne pas venir en famille? Car, il n’y a pas d’âge pour commencer le hockey subaquatique :) ! Liens et contact : EPO (Louvain-la-Neuve) : site internet : https://www.facebook.com/HSALLN/ e-mail : hsa.epo@gmail.com BUWH (Bruxelles) : site internet: https://www.facebook.com/brusselsuwh/ e-mail : wendy@buwh.be 5th CMAS Age Group World Championships (Sheffield, UK) : www.sheffield2019.co.uk Les jeunes joueurs de l’EPO participent régulièrement à des tournois internationaux, comme ici au “Pannenkoekentoonooi” organisé au Pays-Bas…. Ou à la Parma Cup, où les joueurs n’ayant jamais participé à ce tournoi, organisé chaque année en Italie, sont prioritaires La Commission HSA

Un large choix d’articles de plongée, d’apnée et de natation parmi les plus grandes marques aux meilleurs prix +Conseils + Service après-vente + Ventes internet + Formation DAN Une équipe : Martine, Françoise, Gaelle, Christophe, Kevin et Roland

Accès aisé Parking 10 places ouvert de 10 à 19h du mardi au vendredi de 10 à 18h le samedi Rue Georges Raeymackers, 47 1030 Bruxelles

02/215 07 72 shop@diving-scuba-marine.com

diving-scuba-marine.com 23


Photographier en A

vez-vous déjà plongé de nuit? Lorsque la seule lumière présente est celle de vos lampes, lorsque les prédateurs, cachés le jour, sortent à la recherche de leurs proies. Vous aimeriez alors vous armer de votre appareil photo pour saisir ces moments cachés aux yeux de la majorité des gens, même de beaucoup de plongeurs. Mais il fait si sombre, il y a si peu de photons disponibles pour peindre la photo :-) Ce manque de lumière devrait-il vous empêcher de faire des photos sous-marines? Evidemment NON! Il faut cependant savoir ce qui est possible de faire et ce qu’il faut pour y arriver. Voici le partage de mon expérience et mon approche sur le sujet.

Nikon D800 &14-24 mm 2.8 @ ISO 1250-16 mm -f/5.6 - 1/50s

La lumière Dans les conditions d’une plongée de nuit, il est indispensable d’avoir une source de lumière artificielle. La photographie sous-marine en lumière naturelle la nuit est limitée aux nuits de pleine lune dans les premiers décimètres d’une eau tropicale cristalline, et encore ... à tester ;-) La première option est d’utiliser sa lampe de plongée pour autant qu’elle soit adaptée à la photographie sous-marine (Puissance, uniformité, rendu des couleurs, température de couleur et couverture). La deuxième solution, c’est l’utilisation de flashs. Jusqu’à présent, c’est mon choix de prédilection surtout lorsqu’il est associé à une lampe pilote pour aider à la mise au point. Dans un environnement aussi sombre, il n’est pas rare de voir les appareils photos peiner à faire la mise au point. Soit vous avez la chance d’avoir un flash avec une lampe pilote intégrée, soit vous pouvez en avoir une séparée. Il est important que cette lampe pilote puisse détecter l’éclair du flash pour s’éteindre et se rallumer après. En l’absence de lumière naturelle, les plongées de nuit sont pour moi l’occasion de travailler ma maîtrise de la lumière artificielle et leurs combinaisons. La sensibilité C’est sans doute un des plus gros avantages de nos appareils récents: vous pouvez monter facilement dans les ISO (3200 6400). Oui, il y aura du bruit. Mais vu les conditions, cela passe bien. Cela peut même donner un cachet à votre photo. L’augmentation de la sensibilité permet de garder une certaine latitude dans les valeurs de vitesse et d’ouverture.

Inon Z-240 (Modèle IV) & Diffuseur dôme

24

Le type de photo Et bien non ! La photographie en plongée de nuit ne se limite pas au mode macro. Bien que ce soit le plus facile et que cela permet de capturer une faune et une flore qui restent cachées en journée, ce n’est pas la seule option. La photo d’ambiance est également possible. Si elle demande un peu plus de réflexion et profite moins des automatismes, elle donne des résultats spectaculaires qui agrémenteront votre portfolio. Le mode manuel est pour moi indispensable. Je suis incapable de faire faire ce que je veux à l’appareil en photo d’ambiance de nuit. Du moins, cela me demande trop de prises de vue en essaiserreurs. L’importante présence du sombre et les contrastes des lampes trompent beaucoup d’appareils photos.


n plongée de nuit? La macro De jour ou de nuit, la photo macro est très similaire. De nuit, avec une lampe à faisceau étroit, vous pouvez plus facilement simuler l’effet d’un snoot (ndlr : accessoire pour flash qui concentre la lumière sur un élément) et mettre en valeur votre sujet, l’arrière-plan et ce qui est en dehors du faisceau de lumière disparaissant dans l’obscurité. Pensez à adapter votre mode de mesure en conséquence (spot ou pondérale centrale). L’ambiance Ici vous pouvez (ou devrez) faire intervenir différents types de lumières artificielles: les lampes de différents plongeurs (différentes puissances, couleurs, largeur de faisceaux, ...), vos flashs, parfois de la lumière provenant de sources extérieures et éventuellement de flashs déportés. Toutes les lumières continues lors d’une plongée de nuit peuvent être traitées comme de la lumière naturelle: vous n’avez pas/peu de contrôle sur elles et elles sont continues (contrairement aux flashs qui sont ponctuels durant le temps d’exposition). Exemples: la lampe des plongeurs, les éclairages publics ou de sécurité. Concernant les lampes des plongeurs, vous avez une petite marge de manœuvre en leur demandant de l’orienter de façon adéquate ou encore en les plaçant à des distances respectives qui aideront à gérer les différentes caractéristiques. La méthode d’exposition est donc la suivante : • La vitesse la plus faible possible sans avoir de flou de bougé, respectivement cinétique (vous ou les sujets mobiles) : commencez avec 1/15 s à 1/50 s • L’ouverture permettant d’avoir la netteté/ profondeur de champ que vous voulez sur votre sujet. Si vous en avez plusieurs, essayez de les amener à la même distance de votre appareil (le même plan). • La sensibilité donnant des lumières artificielles ni trop fortes ni trop faibles. • Votre flash : soit le TTL (NDLR : Through The Lens) fonctionnera bien, soit il faudra le compenser, soit vous passerez en manuel pour que vos sujets au premier plan soient bien exposés.

Nikon D800 + 14-24 mm 2.8 @ ISO 500 - 14 mm - f/4.0 - 1/125s

Nikon D800 + 14-25 mm 2.8 @ ISO 800 - 14 mm - f/7.1 - 1/0s

Conclusion Bien que la plongée de nuit puisse sembler rendre la photographie sous-marine plus difficile, elle n’est pas très différente de la plongée de jour. Il est vrai qu’elle pousse l’appareil dans les zones limites de ses capacités et l’utilisation du mode manuel couplé à une connaissance de base de l’exposition (cfr : Les 3 articles sur le triangle de l’exposition) permet de créer des photos qui se démarqueront dans votre collection. Texte et photos : Pierre-Bernard Demoulin Instructeur photographe sous-marin pbd@plongeephoto.com www.plongeephoto.com www.facebook.com/PlongeePhoto You Tube : chaîne «Plongée Photo»

25


FEBRAS

Journée mondiale de l’eau 2019 La Journée mondiale de l’eau est une journée de sensibilisation à une gestion durable des ressources en eau. Instituée par l’Organisation des Nations Unies depuis 1992, elle est célébrée chaque année le 22 mars. Avec cette journée on veut plaidoyer pour la gestion durable des ressources en eau et constitue une occasion de mettre en lumière un aspect spécifique de l’eau par des activités concrètes. C’est également l’occasion d’en parler autour de vous, d’agir, de changer le cours des choses, et ainsi apporter votre goûte d’eau à ce beau projet mondial.

Dans le cadre de cette mission, la FEBRAS veut lancer deux initiatives avec lesquelles elle entend sensibiliser les membres individuels, les Clubs, les Ecoles et les Commissions sur l’importance de la protection de notre milieu, notre eau. Les deux initiatives seront sponsorisées par des firmes et des organisations qui partagent les mêmes valeurs que les nôtres. De l’eau pure, propre et claire, des plages magnifiques, des sites de plongée splen26

dides, … tout ceci mérite d’être protégé et c’est le devoir de chaque plongeur d’être ambassadeur de cette mission de préservation. Nous devons tous collaborer afin de convaincre le monde entier que l’eau est précieuse, doit être protégée, et que le milieu sous-marin doit être soigné et dorloté.

Nettoyage des déchets plastiques sur le front de mer

Les deux projets sont ouverts pour tous les plongeurs LIFRAS et NELOS. La FEBRAS est convaincue que chaque école de plongée, chaque commission et chaque Club vont motiver ses membres à participer massivement à ces initiatives. Les résultats seront partagés avec les médias belges et Internationaux. Nous espérons par ces moyens d’obtenir une visibilité maximale afin que la JOURNEE MODIALE DE L’EAU FEBRAS 2019 soit motivante pour tous et devienne un modèle pour le reste de la population.

© Gerius van Woudenberg

L

a FEBRAS soutient la journée Mondiale de l’Eau car l’eau est l’environnement dans lequel nous pratiquons notre sport et passe-temps bien aimé. La protection de ce milieu est par conséquent une de nos priorités, aussi bien pour la Fédération que pour ses Ligues NELOS et LIFRAS, leurs commissions, Clubs, Ecoles, ainsi que les moniteurs et plongeurs individuels.


o Madd ©(2) : Iv

er

© Rich Carey - shutterstock.

. éduses nt des m essemblent e g n a urs r mer m s flotte ues de ences. Les tort n plastique, le s les conséqu te se Les sac uses, avec tou d é m s à ce

Un vrai problème environnemental : le plastique dans la mer et les océans.

PROJET 1 – LA JOURNÉE MONDIALE DE L’EAU FEBRAS 2019 – CHALLENGE VISUEL

Un gobelet en plastique dans le Put van Ekeren. © Claudia Gravenstein

lPublic cible : Tous les photographes et cinéastes sous-marins. lMission : créer un film et/ou présentation diapos de minimum 2 minutes et max 3 minutes.

Incroyable le nombre de déchets en un an au fond d’un lac d’eau douce

lExigences Techniques : AV Show (.exe) ou bien AVI, MPEG-2, MP4 ou WMV, avec génériques et titres de maximum 15 secondes lTITRE Obligatoire : «BEFOS WERELDWATERDAG 2019 - JOURNEE MONDIALE DE L’EAU FEBRAS 2019» lScénario libre mais le film/présentation doit sensibiliser le public cible sur le sujet de l’eau, la protection du milieu sous-marin, le lien avec FEBRASBEFOS.

lDate limite : 01 mars 2019 lCritères de jugement : originalité, qualité, message porté au public lToutes les candidatures et le matériel audio-visuel qu’il comprend doivent être en droits libres (aucun copyright) et les candidats se déclarent d’accord que la FEBRAS réutilise le contenu pour des publications ultérieures.

lSi des textes ou des commentaires sont utilisés, ils doivent être dans les deux langues, le tout devant être bilingue.

lLe film/diapo du gagnant sera mis à disposition de la presse et les autorités dans le cadre de la JOURNEE MONDIALE DE L’EAU (22 mars 2019) et sera téléchargeable gratuitement via les sites web de la LIFRAS et NELOS, ainsi que leurs médias sociaux.

lSponsors : GREENFORCE et HUGYFOT DAFACTORY.

lCérémonie de remise des prix : 22 mars 2019.

lLes logos des sponsors ainsi que BEFOS-FEBRAS doivent être repris.

© Jacques Limpens.

lEnvoi : sur un stick USB en fichier comportant les données du photographe/cinéaste (Nom, prénom, brevet, Club, adresse, mail, N° de GSM) à envoyer au scrétariat FEBRAS, Brusselsesteenweg 313-315, 2800 MECHELEN.

27


Déchets le long de la route, près d'un site de plongée en Egypte

© Ivo Madder

© Roland Wantens

Un plongeur est soucieux de l’environnement et récupère une bouteille jetée par dessus bord

Mad © Ivo

der

PROJET 2 : ORGANISATION D’UNE ACTIVITÉ DANS LE CADRE DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’EAU 2019.

Chaque club, école ou commission peut, dans la période entre le 16 mars et le 31 mars 2019, organiser une activité autour de l’eau. Chaque organisation qui lance une initiative devra envoyer au plus tard le 10 avril 2019 un rapport écrit de cette activité, ainsi que minimum 8 et maximum 12 photos (libre de droits) au secrétariat FEBRAS, Brusselsesteenweg 313-315, 2800 Mechelen.

28

Le dossier de candidature est envoyé sur un stick USB, comprenant à côté des photos un document WORD comprenant les données suivantes : l Nom du club/école/commission l Adresse l Nom du responsable de cette organisation l Date à laquelle l’activité a eu lieu l Nombre de participants : membres du club / non-membres l Description de l’activité (environ 10 phrases)

La remise des prix aura lieu en présence des sponsors, la presse et les autorités nationales responsables pour l’environnement. Bien évidemment les lauréats auront également une place réservée dans les publications des Ligues (Hippocampe, Hippocampus).

Un jury se prononcera sur toutes les initiatives et sélectionnera un certain nombre de lauréats. Les critères seront basés sur l’originalité, la qualité, et l’impact sur la population et les plongeurs, …

Nous sommes certains que vos responsables et collègues viendront avec des idées originales.

Chaque initiative sera prise en compte : nettoyage d’un plan d’eau, carrière, port, rivière, … présentations du club pour un public plus large, animations dans des écoles sur le thème de l’eau, etc.


P

CAP D’ABELLE

BANYULS SUR-MER

LES 3 MOINS

RESERVA MARINA DE BANYULS

CERBÈRE PORTBOU

PUNTA FALCÓ

PUNTA GATILLEPIS PUNTA CLAPÉ BETA BLANCA

ILLA GROSSA

ZONA D’ESPECIAL INTERÉS PESQUER COLERA-PORTBOU

PARC NATURAL DEL CAP DE CREU ET LP E DS ID

RA DO R

L’E

D’O

MA SS A

EL PORT DE LA SELVA

NC AL

LA

W OO

AD FA R

LA

EL

CU LIP

DE

IT

LM

OL

Í

OS GR BA U

P CA

LA

LLANÇÀ

MO

COLERA

CADAQUÉS

ROSES

EMPURIABRAVA

DIVING CENTER COLERA - 17496 COLERA

DIVING CENTER COLERA · 17496 COLERA COSTA BRAVA NORD - GIRONA - ESPANYA Tel. 0034 972 389 018 · www.divingcenter

0034 972 389 018 - INFO@DIVINGCENTERCOLERA.COM 29 WWW.DINVINGCENTERCOLERA.COM


STAGE BIOLOGIE LIFRAS

Zélande

C

e premier week-end de juillet a eu lieu le stage de biologie organisé par la Commission Scientifique de la Lifras et, si vous êtes passionnés comme moi de Zélande, vous ne pouvez qu’adorer. Quarante et un plongeurs se sont retrouvés dans le camping de Vierbannen à Zierikzee. La majorité a fait le choix d’arriver le vendredi afin d’être confortablement installé avant le début des activités. Un grand espace nous est réservé afin que nous soyons tous réunis. Les quelques bonjours timides du premier soir se transformeront vite en une super ambiance et ça dès le premier briefing. Les novices comme moi et les niveaux 2 sont répartis dans les palanquées dirigées par les responsables de groupes. Les spécialistes, vu le grand nombre d’inscrits, se feront aider des niveaux 2 pour l’encadrement des niveaux 1 mais pas d’inquiétude, tout le monde aura l’occasion de perfectionner ses connaissances. Lors de la première plongée, les encadrants nous montrent un maximum de choses. Il nous sera demandé lors du premier débriefing ce que nous avons vu et si nous pouvons y mettre un nom, ce qui me permettra d’emblée d’apprendre que ce que je

30

pense être des éponges, sont dans la majorité des cas des tuniciers. A l’aide de nos plaques récapitulatives des classes et des livres apportés, nous commençons à détailler les différentes espèces vues. La seconde plongée permettra d’observer autrement. Mon chef de palanquée se munit d’une plaque et d’un crayon qui lui permettront de me noter des explications, de faire quelques croquis qui me donneront en direct les informations nécessaires. Nous nous attardons notamment sur le monde du très petit avec les caprelles et les balanes. Nous rentrons au camping des images plein la tête. Nous serons ensuite divisés en groupes par niveau. Les niveaux 1 auront une formation théorique afin de comprendre un peu mieux les différents embranchements. Pas de «bourrage de crâne», pas de défis, pas de pression, chacun retient à son rythme. A force d’intérêt et d’entendre les descriptions, on en retiendra forcément quelque chose. Nos formateurs nous rassurent et nous disent que si nous retenons ne fut-ce que trois noms à chaque stage, ce sera déjà merveilleux. Voici quelques éléments que j’ai retenus de cette première expérience.


L’embranchement des arthropodes (animaux à pattes), avec en particulier sa classe des crustacés, est probablement la plus connue mais il est parfois bien difficile d’y associer le Macropode, la Mysis ou la balane. Macropode

Balane

Mysis

Vous connaissez aussi l’embranchement des mollusques pour leur saveur gastronomique comme l’huître, la coquille Saint-Jacques ou le bigorneau mais saviez-vous que le nudibranche, le calmar et le poulpe en font également partie ?

Cnidaires Méduse

Cténaires Les cnidaires regroupent tout ce qui est urticant comme les méduses et les anémones, à ne pas confondre avec les cténaires qui capturent leur proie grâce à leurs cellules collantes comme les groseilles de mer.

Mnemiopsis

Anémone

Groseille de mer Méduse

Les échinodermes regroupent tout ce qui a une peau épineuse comme les oursins, les étoiles de mer et les ophiures.

Etoile de mer et ophiure

Oursin

31


Botrylle étoilée Surprenant également, les tuniciers, à ne pas confondre avec les éponges, qui possèdent, à l’état larvaire, un axe squelettique cartilagineux ce qui en fait un animal proche des vertébrés. Ils vivent solitaires comme la Cione (la plus connue) ou en colonie comme la botrylle étoilée.

Cione

De leur côté, les niveaux 2 participeront à différents ateliers afin d’affiner leurs connaissances. Observation au binoculaire du monde du très petit comme la caprelle. Expérience afin de voir le trajet d’un colorant alimentaire rouge ingéré par une ascidie. Observation d’un aquarium confectionné avec différents animaux et végétaux ramenés des plongées de la journée. Mieux qu’une télévision, on ne se lasse pas de regarder cette vie.

Les organisateurs nous ont ensuite préparé un super apéritif que nous avons partagé tout en débriefant notre merveilleuse journée. Le lendemain, quel plaisir lors de notre 3e plongée de pouvoir nommer une partie de cette faune et flore si riche en Zélande. Tout le monde est radieux et notre week-end se terminera par une projection de photos sous forme de quizz et d’un debriefing général. Ce fut une réussite sur tous les points. Je remercie vivement la commission scientifique pour l’organisation et le temps passé à nous transmettre ses connaissances.

32

Merci à tous les participants pour leur énergie positive, leur bonne humeur et le partage continu. Si vous aimez la faune et flore surtout ne manquez pas les prochains stages. Vous trouverez toutes les infos sur le site http://www.lifras.be dans la rubrique agenda – scientifique.

Béatrice Hermans


Nérée Namur 17, rue Père Cambier 5000 Namur 081/74.03.072 Nérée Wavre 22, rue Saint-Roch 1300 Wavre 010/81.59.54 Nérée Bultia 95, rue Neuve 6280 Gerpinnes (Bultia) 071/21.85.72 Nérée Diegem Haachtses 84, Haachtsesteenweg 1831 Diegem 02/720.91.99

*Hors promos et prix nets, plus d’infos en magasin

• Baptême • Exploration • Formation © Fred DI Meglio

Contact : Fabienne HENRY 11, avenue de la Viguerie - 13260 CASSIS Tél. : +33 (0)4 42 01 87 59 Port. : +33 (0)6 89 55 82 96 fabienne2k6@narval-plongee.fr www.narval-plongee.com 33


UN STAGE DIFFÉRENT POUR L’APPRENTISSAGE À LA PLONGÉE PROFONDE : La période de la fin du mois de septembre est le moment incontournable des stages de mer LIFRAS pour nos moniteurs fédéraux et nationaux. Mais elle est également l’époque choisie pour le stage d’apprentissage à la plongée profonde de l’AMB. Quelques mois de préparation se concluent par un stage PPA à Lavagna comme depuis 8 ans. En effet, voilà la 9ème année que l’AMB. a établi ses bases en Italie se retirant de la France et son incontournable «code du sport» et ses contraintes d’encadrement. Le stage de l’AMB. connaît un succès grandissant : 40 participants cette année dont de nombreux moniteurs fédéraux responsables de l’encadrement en profondeur.

34

Plusieurs moniteurs club nous ont également rejoints dans l’idée de se préparer éventuellement au stage fédéral 2019. Comme d’habitude, l’hôtel Sud este avait mis les petits plats dans les grands par un apéritif agrémenté d’amuse-gueule en guise d’ouverture du stage. Le briefing général d’organisation et de sécurité communiqués, les palanquées d’exercices passent à table pour manger et préparer la plongée du lendemain. Première plongée du stage, un site exceptionnel avec une bonne visibilité : … «Let the stress begin»


Prise de contact, organisation de la sécurité surface, planification de la décompression, risques de la plongée profonde, … Tout y est. Les candidats n’hésitent pas et comme des éponges ils se gorgent des informations et conseils livrés par des moniteurs de qualité. Parallèlement au déroulement du stage PPA, quelques palanquées se sont prises au jeu de la préparation de candidats MF avec des épreuves en profondeur pour évaluer les techniques de remontée et la pédagogie des moniteurs présents. Les sites de la réserve de Portofino, riches en faune et flore, ont été les lieux de belles immersions dans le respect de cette zone marine protégée. Les murènes, corbs et autres mérous ne semblent plus être surpris de rencontrer des plongeurs belges. Ils se sont habitués à voir des plongeurs du stage de l’AMB. mais aussi de quelques candidats fédéraux et nationaux en préparation pendant cette année. Après six plongées réellement profondes et les compétences acquises, les plongeurs 3* candidats PPA ont été proclamés plongeurs profonds à l’air. Ils restent tous, bien conscients, que ce haut brevet de plongeurs, obtenu en quelques plongées, doit être confirmé par un apprentissage continu. Je ne doute pas de les revoir comme de nombreux autres l’an prochain à Lavagna pour le 10e stage AMB à Lavagna. Radio Lifras/AMB annonce déjà un stage exceptionnel avec des surprises. Lecteur, n’hésite pas à déjà t’inscrire. Les places sont absolument limitées. La période déjà retenue couvre du mercredi 18 septembre au soir au samedi 21 septembre 2019.

35


EMPREINTE ÉCOLOGIQUE

N

ous sommes de passage sur notre planète bleue, un passage éphémère pendant lequel nous empruntons la terre à nos enfants et aux générations futures. Celui qui n’aurait pas entendu les scientifiques du monde entier unanimement tenter d’attirer l’attention des dirigeants de ce monde sur les risques liés au réchauffement climatique, doit habiter un endroit tellement reculé que l’on peut se demander s’il existe bien sur terre. Les catastrophes dites naturelles ne le sont plus, elles sont principalement engendrées par les conséquences de l’activité humaine axée aveuglément sur la rentabilité et le profit immédiat. La hausse de la température des océans entraîne notamment la mort lente mais inexorable de massifs coraliens, transformant des sites paradisiaques en déserts lunaires. Nous tous, plongeuses et plongeurs, aimons pourtant à découvrir des zones sous-marines protégées, exemptes de pollution et adhérons au respect de l’environnement et du milieu aquatique. Et pourtant nous contribuons malgré tout à accélérer ce processus, à aggraver notre empreinte écologique en pratiquant simplement notre activité sportive.

Chaque semaine nous prenons notre véhicule, nous parcourons souvent plusieurs dizaines de kilomètres pour nous rendre sur l’un ou l’autre site de plongée, ou tout simplement en tant que moniteur pour participer à l’évaluation d’une épreuve ou encore assister à l’une ou l’autre réunion. Combien de kilomètres sont-ils ainsi parcourus chaque année par l’ensemble des membres de notre ligue ? Combien de fois ne voyageons-nous pas seul dans notre voiture pour rejoindre un site de plongée éloigné, alors que nous aurions pu, entre copains, nous regrouper dans une voiture, et diminuer ainsi drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Mais sans doute avons-nous chaque fois une bonne raison pour ne pas penser à pratiquer ce co-voiturage. Des alternatives existent, certains l’ont déjà compris. Des réunions se font par vidéoconférence sans frais, et sans nécessiter de déplacements importants. Des écoles de plongée et des clubs organisent du co-voiturage ce qui contribue à faciliter les contacts humains et à engendrer de la convivialité et de la cohésion entre leurs membres. Pensons-y également. De petits ruisseaux naissent de grandes rivières, de simples gestes quotidiens peuvent sauver notre si belle planète, et permettre à nos enfants de l’emprunter à leur tour dans le respect des générations futures. Nous sommes de passage éphémère… Roland Thiebault

36


The Ultimate Diving Experience dans ta propre arrière-cour! • De l’eau limpide de 24 degrées • 4.500 poissons tropicaux • 30 différentes espèces de poissons • Décors époustouflants • Plonger, plonger en surface et plonger en apnée • Initiations à la plongée • École de plongée • 6 fenêtres panoramiques sous l’eau • Brasserie avec aquarium géant • Parcours de grimpage pour enfants à l’endroit

Une expérience sous-marine époustouflante chez TODI sur le site be-MINE à Beringen.

UNIQoUurEg,

au Limb ue et en Belgiq ! e en Europ

Offre exclusive Lifras: 1 plongée + plat délicieux (buffet putpatat ou buffet de pâtes)

(à partir de 15 personnes)

À € 45 p.p. Valable de décembre 2018 à mars 2019. Réservation téléphonique et paiement sur place sur présentation de cette annonce

TODI est le premier centre de plongée en intérieur en Europe où les visiteurs peuvent profiter, dans des conditions optimales et sûres, de l’étonnant monde aquatique au milieu de poissons tropicaux d’eau douce dans un décor aussi vrai que nature. Le centre dispose d’un gigantesque bassin de plongée de 10 mètres de profondeur et de 36 mètres de large comportant plus de 6.500.000 litres d’eau à une température de 24 degrés. Bienvenue !

TODI be-MINE 1

BE 3582 Beringen

+32 11 36 40 40

www.todi.be

info@todi.be 37


La grande nacre,

joyau de la Méditerranée, menacé d’extinction

C

’est le titre d’un article paru dans le Journal Français «L’Indépendant» édition Catalan du 2 Octobre 2018 principalement distribué dans le Département des Pyrénées Orientales (66) – Perpignan bordant la Méditerranée où se trouve notamment le Parc Naturel Marin de Banyuls – Cerbère bien connu de nombreux plongeurs belges de notre ligue. Une sur-mortalité de la Grande Nacre (Pinna Nobilis) a été constatée cette année le long des côtes de Méditerannée notamment dans la réserve marine de Banyuls – Cerbère, aux Baléares, aux Iles Medes à Estartit, en Corse, Italie.... La Côte d’Azur n’est pas encore atteinte mais cela ne saurait tarder. Des recensements ont été effectués dans la réserve marine par le Laboratoire de l’observatoire océanologique de Banuyls-sur-Mer avec des prélèvements déposés au laboratoire Criobe de l’Université de Perpignan. Dans la baie de Peyrefitte près de Cerbère où vit une importante colonie de ces mollusques (+/1000 individus), il n’en resterait plus qu’une trentaine fin Septembre alors que 400 étaient vivants en Juillet 2018.

Un autre recensement aux Baléares parle de 10 individus encore vivants sur une population de 10.000 !!! Le diagnostic est rapidement tombé. Ce Coquillage de grande taille qui est un marqueur de la qualité de l’écosystème marin et de l’eau de mer, est apparenté aux moules (jusqu’à 1,2 m de longueur, position verticale et planté en partie dans le substrat) et bien connu de tous, est atteint par un parasite nommé «Aplosporidium» dont la mortalité est foudroyante et irréversible vouant le coquillage à une mort inéluctable. Les scientifiques n’en connaissent pas la provenance.Ce parasite empêche ce mollusque de se refermer et de filtrer les quelques 1000 litres d’eau de mer journalier pour en extraire le plancton qui y est contenu et dont il se nourrit. 38

L’individu atteint est «paralysé» et condamné à une mort certaine. Il devient immédiatement la proie des poulpes et poissons qui se nourrissent de sa chair. Ce n’est plus qu’une coquille vide. La progression de ce parasite est devenue une priorité dans la surveillance des zones où vit cette moule géante. Chargés de la surveillance du Parc et les scientifiques ont accentué la diffusion des informations sur le respect du milieu

marin par les visiteurs, plaisanciers et plongeurs qui fréquentent les côtes Catalanes françaises et espagnoles. Plongeant souvent depuis quelques années dans la réserve marine de BaynulsCerbère à partir de Saint-Cyprien lorsque je me trouve dans le Roussillon, le message contenu dans cet article était intéressant à diffuser chez nous en Belgique. Marie-Jo DAUBY Moniteur Fédéral C.S.Arlon


39


Dans les entrailles

du MADEIRA La région des Grands Lacs d’Amérique du Nord représente une terre pleine de découvertes et d’épaves grandioses pour ceux qui osent s’enfoncer dans ces eaux froides mais tellement riches.

L

es Etats-Unis représentent s o u ve nt u n e d e s t i n at i o n pleine d’aprioris. Pays de la démesure et du gigantisme, il est pourtant aussi rempli de personnes accueillantes et passionnées. Et si, pour les amateurs de sports collectifs comme le basket, le football américain, le baseball ou encore le hockey, le pays de l’Oncle Sam est la terre promise, qu’en est-il pour nous, plongeurs ? Alors que les eaux du Golfe du Mexique, de la Californie ou de la Floride représentent des destinations

40

passionnantes clairement identifiées, des trésors peu connus se trouvent dans la région des Grands Lacs. Frontière naturelle entre les Etats-Unis et le Canada, l’ensemble constitué des lacs Supérieur, Michigan, Huron, Erié et Ontario, représente le système d’eau douce le plus important au monde. Mais, pour nous, il se révèle aussi comme une destination magique dotée d’une richesse insoupçonnée. Ainsi, saviez-vous que plusieurs centaines d’épaves particulièrement bien conservées vous attendent à différentes profondeurs?

De quoi contenter tous les amateurs du genre. Pour ma part, c’est dans le Lac Supérieur que j’ai eu la chance d’aller explorer un de ces sites. Une aventure exceptionnelle rendue possible grâce à la rencontre de deux passionnés : Mark et Dave. Le premier tient une école et un magasin de plongée «MidWest Scuba Diving School» implantée à White Bear Lake, à l’Est de Minneapolis (Minnesota). Le second est un plongeur instructeur émérite cherchant à partager sa passion.


Ayant sombré par une terrible nuit de novembre 1905 cette «péniche goélette» (quille très plate) était destinée au transport de très gros tonnages de bois, céréales ou minerais. Un navire de 130 mètres de long sur 15m de large ne disposant pas de système de propulsion mais tiré par un «remorqueur». Un «monstre» pour l’époque destiné au commerce entre USA et Canada et fait en acier et bois.

A la recherche d’une organisation me permettant d’aller découvrir les trésors des Grands Lacs, Mark est rapidement apparu comme l’interlocuteur par évidence, capable de répondre à toutes les questions, de mettre du matériel de qualité à ma disposition et de me diriger vers une personne de confiance. Et c’est là qu’intervient son ami Dave qui m’a monté de toutes pièces une journée personnelle pour aller à la rencontre du Madeira. Aux côtés de cet instructeur au grand cœur, rendez-vous est pris à 7h du matin. Une rencontre incroyable se faisant durant les 3 heures de trajet à ses côtés pour rejoindre le Lac Supérieur et plus particulièrement à Beaver Bay (Nord de Duluth). Depuis un parking aménagé pour les plongeurs, il a alors fallu s’enfoncer dans la forêt avant d’atteindre le bord du lac pour une plongée qui se mérite. Car les trésors des Lacs sont pour les braves. Pour ma part, c’est dans une eau à 7 degrés (en août) qu’il a fallu s’enfoncer en combinaison humide (hé oui) pour aller à la découverte du Madeira.

Mais, désormais, c’est à une trentaine de mètres de profondeur que ce témoin d’un autre âge attend ses nouveaux visiteurs. Grâce à deux plongées, l’épave livre successivement ses différentes facettes. De quoi rester pantois devant le gigantisme de l’ancre désormais soudée à une carcasse qui ne bougera plus, de contempler la puissance de l’eau via les plaques d’acier déformées et tordues ou encore de s’imaginer les marins occupés à actionner toutes ces machines au moment du naufrage.

41


Une aventure exceptionnelle cumulant rencontre humaine et découverte à couper le souffle que je me devais de partager. Un lac privatisé pour gagner des télévisions On le sait, les américains ne font jamais rien comme tout le monde. Ainsi, en août, un grand magasin de plongée (comprenant aussi un club) organise son «scuba-palooza». Concrètement, l’espace d’un week-end, il privatise un lac de la région (Gilbert, au Nord de Minneapolis) et y organise un grand concours de plongée. Ainsi, les organisateurs vont cacher 15 disques à différents endroits du lac qui, une fois trouvés, donnent droit à des cadeaux comme des télévisions, etc. (plus de 5.000 dollars de lots). Les participants ne peuvent pas remonter plus d’un disque par journée. Un grand week-end également festif puisqu’il est possible d’y venir en groupe ou en famille avec de nombreuses activités (concours Pokémon, musique ou encore projections alors qu’un barbecue géant est également organisé…. Tout cela à la mode américaine. Didier Delmal

42


Photo : © AdobeStock

Ajoutez de vrais amis. Brussels expo 07 > 10 Février

www.salondesvacances.eu 43


Mais comment sont faits les caissons? En voilà une question, et une bonne!

G

râce à cet article je vous propose d’y répondre. En effet, le caisson sous-marin pour appareil photo ou caméra est la pièce la plus importante de notre passion. Sans lui, (quasi) pas de prise de vues sous-marines. Je vous invite donc à me suivre pour découvrir sa création, de la conception jusqu’aux tests finaux.

P

our cela je me suis rendu à l’usine de Hugyfot. Hugyfot est une marque belge et l’une des plus anciennes sur le marché. Elle est largement connue et reconnue de par le monde pour la qualité de ses caissons mais aussi par ses innovations. D’ailleurs je vous invite à aller lire la partie les concernant dans le «guide du matériel 2018». Ce guide est disponible sur l’extranet de la Commission Audiovisuelle. Mais revenons à notre question, voici comment tout commence : Tout d’abord les nouveaux modèles d’appareils photo sont scannés en 3D. Ainsi on obtient un modèle informatisé. Grace à ce modèle, le futur caisson est dessiné en CAO (conception assistée par ordinateur). Afin de vérifier que tout est correct, un prototype est imprimé en 3D. Cela permet de vérifier que tout est bon, que toutes les commandes sont bien en place, etc. Cette méthode permet d’économiser sur les coûts de recherche, mais aussi de gagner du temps. Une fois que tous les détails sont réglés, l’usinage des pièces peut commencer. Les seules et uniques pièces qui ne sont pas fabriquées par Hugyfot sont les parties en verre, pour des raisons évidentes! Sinon tout le reste est fait maison : les caissons, les hublots, les dômes, ...

Le scannage 44

La fabrication des éléments en aluminium commence par la découpe, dans un cylindre massif, d’un bloc plus facilement manipulable. Ce bloc est placé dans une fraiseuse.


La découpe

CAO

Cette machine est pilotée grâce au modèle 3D. Ainsi elle sait où elle doit retirer de la matière et en quelle quantité. C’est ainsi que le bloc est au fur et à mesure dégrossi pour arriver au résultat final. Pour finir, les éléments sont sablés. Ils sont ensuite envoyés à l’anodisation. Vu la complexité de cette étape et de ses impératifs, c’est la seule étape de l’usinage qui est sous-traitée. C’est d’ailleurs la dernière du processus.

Bloc de départ

Le fraisage

Les pièces finies

Le sablage 45


Assemblage des caissons Tous les éléments des caissons sont réunis dans le centre de montage. Ensuite vient l’assemblage des boîtiers. Tout comme les plus belles pièces de joaillerie, les caissons sont entièrement montés par une seule et unique personne. Il en va de même pour les dômes/hublots, mais les étapes sont beaucoup plus simples.

Assemblage des hublots

Une fois que tout est assemblé, les tests peuvent commencer. Pour ça, les dômes/ hublots sont montés sur les caissons, ainsi d’une pierre, deux coups ! Le premier check se fait grâce l’Hugy Check (voir le guide « le guide du matériel 2018 »). Pour le deuxième, le matériel est plongé dans une cuve pour être mis sous pression, afin de simuler une plongée jusqu’à 100 mètres. Une fois ces tests réussis les caissons sont emballés et expédiés aux magasins/ clients.

Test final Toute dernière étape, prendre du plaisir en s’adonnant à notre passion. Bonnes plongées et belles images !

La Commission Audiovisuelle

46


Plonger et exister. FOLLOW THE CALL.

19 - 27.01. 2019

Plus d’informations : Fairwise BVBA Hubert Frère-Orbanlaan 213 _ B-9000 Gent Tél. +32 (9)245 01 68 _ Fax +32 (9)245 01 69 info@fairwise.be

boo1902_TA_210x149+3_BE_FR.indd 1

29.10.18 13:28

A G U L E B A H P D C AL IV E

EN T ER

0 N G ÉE O 0 L P 5 E 0 D 5 21 ROXIMITÉ 1 ÉCOLE 6 3 P 3 Tél. + MENT, RESTO À , HÉ I R EC T D V G T

B ER G

E

˜ GROUPE / INDIVIDUEL

˜ DÉCOUVERTE / EXPLORATION ˜ FORMATION TOUS NIVEAUX ˜ PLONGÉE V.I.P. ZEN’IT

FRÉ

A PH R T N I A S JUS-

AË L

www.alphabeluga.com contact.alphabeluga@gmail.com alphabelugafrejusplongee 47


LA COMMISSION AUDIOVISUELLE

SECTION VIDEO 1. RÉUSSIR SES VIDÉOS Vous venez de recevoir une GoPro ou vous avez déjà une caméra et vous souhaitez améliorer vos prises de vues sous-marines. La Commission Audiovisuelle organise un cours «Réussir ses prises de vue ». Conditions : - Dans tous les clubs de la Lifras. - Minimum 4 candidats Maximum 8. - 1 heure de théorie + introduction au Storyboard + 1 heure de pratique piscine

Vous êtes fière de vos vidéos mais le courage vous manque pour en faire un montage sympa à regarder. La Commission Audiovisuelle organise, dans votre club, un apprentissage basique et efficace.

u

2. RÉUSSIR SES MONTAGES Conditions : - Dans tous les clubs de la Lifras. - Minimum 4 candidats Maximum 8. - 3 heures (Organisation de «chutiers» + pratique montage)

Contactez sans tarder Sylviane Godin Responsable de la section vidéo sylviane.godin@gmail.com

BATEAUX PNEUMATIQUES, SEMI-RIGIDES ET DE SPORT vente, entretien, réparation

Marché de Noël 23/12/18

11h-16h

ACCESSOIRES BATEAUX accastillage, cartes, ... SKI NAUTIQUE ET WAKEBOARD ÉQUIPEMENT DE PLONGÉE vente, location, entretien, réparation EQUIPEMENT DE NATATION MATÉRIEL DE CHASSE SOUS-MARINE

Horaires d’ouverture du mardi au vendredi

10h00 - 12h30 / 13h30 - 19h00 Le samedi

10h00 - 18h00 (non-stop)

Blvd de l’Humanité

1620 Drogenbos

249

Tel : +32 2 376 33 46 | Fax : +32 2 376 29 07

info @ www. 48

globemarine.be


Complex made easy.*

*Rendre facile ce qui est complexe

Découvrez notre nouvel ordinateur de plongée i770R

Technologie sans fil pour le transfert de vos données et gestion des paramètres avec l’application gratuite DiverLog +

Batterie lithium rechargeable

écran couleur TFT haute visibilité quelles que soient les conditions

Affichage et consultation de toutes vos données grace à une interface facile d’utilisation et à une navigation intuitive à 3 boutons

aqualung.com | @aqualungdivers | #aqualung75

49


Journée SECOURISME L’AMB organisait son incontournable Journée du Secourisme le 13 octobre dernier dans les locaux du club de plongée bruxellois EPSM. A la manœuvre, Serge Vanden Eijnde (instructeur DAN) explique la théorie indispensable à l’apprentissage du secourisme. Apprendre les gestes qui sauvent, c’est très rassurant aussi bien dans la vie de tous les jours que lors de sorties plongées. Les participants étaient attentifs aux informations données par Serge. Ensuite et sans hésitation tous s’exécutèrent à la pratique du massage cardiaque avec défibrillateur. C’est avec une belle prestation de chacun que s’est achevée cette journée sous une chaleur torride – et le mot est faible ! L’AMB vous donne déjà rendez-vous pour sa prochaine Journée du Secourisme dans le courant du deuxième trimestre 2019. Retrouvez toutes les activités sur le site : amb.lifras.be ou sur la page Facebook.

50


Vous êtes moniteur et vous souhaitez faire partie de «Moniteurs de l’AMB», n’hésitez pas à contacter Sylviane Godin via l’adresse : sylviane.godin@gmail.com

Sylviane Godin Administrateur AMB

51


Le palmage Un palmage qui est bien maîtrisé permet de mieux se déplacer dans le milieu aquatique, de prévenir un éventuel essoufflement lors de nos plongées, d’améliorer son aquacité et enfin de mieux respecter la faune et la flore par le simple fait que l’on ne touche rien et forcement on n’abîme rien.

V

oilà ce qui m’amène à écrire sur ce sujet et de partager ces quelques informations. Ce que je constate et en déduis semaine après semaine, en observant le palmage des plongeurs, c’est leur point faible! Il reste encore non maîtrisé pour la plupart d’entre nous. Mon souhait serait qu’une majorité des plongeurs, après qu’ils aient lu cet article, apportent une attention particulière et adaptent leur manière de se déplacer sous l’eau par un palmage correct. En tout cas, prêtez-y un peu plus d’attention. Le fait d’y penser lors de vos plongées sera déjà un pas vers un mieux. En effet, chaque samedi lorsque je plonge dans l’un ou l’autre de nos sites habituels de plongée, notamment au barrage de l’Eau d’Heure, je rencontre lors de mes balades des nuages de bouillasse d’un volume épouvantable. Je comparerais ces nuages à des champignons que provoquerait l’explosion d’une bombe atomique. J’exagère, certes, mais c’est l’image qui me vient à l’esprit. C’est à se demander qu’ont fait ces plongeurs pour arriver à un tel résultat? Peut-être une rixe entre plongeurs rivaux de deux fédérations différentes? Je blague évidemment. Pourtant le résultat est là et visible. Cette zone de turbulence se situe généralement entre zéro et vingt mètres mais elle est aussi présente lorsque l’on se balade sur le fond des 30 mètres. Cet environnement est le quotidien de nos plongées. Les habitués du site connaissent cette zone des 20 mètres que j’assimile à une autoroute à deux sens, Nord – Sud, Sud – Nord. La majorité des plongeurs y va de bon cœur, à grands coups de palmes. Bien sûr, cet espace est le plus souvent fréquenté par des débutants mais cela n’explique pas ce chaos. Comme je l’ai dit, on rencontre la même situation quelques mètres plus bas. Mais cela ne se passe pas uniquement qu’au barrage de l’Eau d’Heure. Il en va de même pour les autres carrières. Le plongeur, lui, ne change pas. Pour exemple, à Vodelée, si on n’a pas la chance d’arriver en premier dans la zone des 40 mètres, on obtient comme résultat une visibilité nulle. Et ce ne sont pas des débutants qui s’y rendent! Avec un peu de discipline, la technique appropriée et une pensée pour les autres, le résultat pourrait être différent.

52

J’observe également, à mon grand regret, qu’il y a des laboureurs parmi nos amis plongeurs. Ces derniers traversent sans pitié les champs d’Élodées à une vitesse grand V, sans se soucier des conséquences qu’ils provoquent (arrachage de ces plantes aquatiques). Sachez, amis plongeurs, à part la beauté de ce vert qui égaye nos yeux et agrémente le fond sombre, ces champs d’Élodées servent de caches à des milliers d’alevins, aux brochets qui se mettent à l’affût pour gober ces mêmes alevins à leur portée afin de s’en nourrir, aux brochetons qui s’y dissimulent pour échapper à leurs congénères adultes afin de ne pas se faire dévorer, aux multitudes de petits gastéropodes qui s’y nourrissent etc. Arrêtez-vous et prenez le temps d’observer ce qui s’y passe au lieu de massacrer cet espace vert. 97% des plongeurs touchent le fond. Une étude très sérieuse, effectuée par trois chercheurs espagnols, a constaté que la vaste majorité des plongeurs touche le fond avec leurs palmes, soulevant le sédiment et dérangeant les espèces benthiques. Selon cette étude, ils seraient 97% à toucher le fond à cause d’un palmage inadapté ou incontrôlé. Mais il n’y a pas que les palmes qui font des dégâts. Leur matériel est également la cause du soulèvement du sédiment : les lampes, les appareils photo ou pire encore le détendeur de secours. Le résultat de cet article se vérifie inexorablement toutes les semaines. Les coupables ne sont pas forcément que les débutants mais tous brevets confondus : des non brevetés aux moniteurs qui ne savent ou ne palment pas correctement ou bien n’y pensent tout simplement pas. En tout cas, ils n’adaptent pas leur palmage selon l’environnement ou leur situation. (Notons, malgré tout, que le pourcentage est moins élevé chez les moniteurs que chez les plongeurs. Encore heureux! A eux de prendre le temps d’enseigner ces techniques à leurs élèves et de montrer l’exemple). Il y a aussi pour certains d’entre nous une mauvaise gestion de la flottabilité qui s’ajoute à un palmage mal exécuté.


De ce fait, la combinaison des deux, aggrave considérablement le phénomène. Malheureusement, là également, ça ne se cantonne pas qu’aux débutants.

Et votre équilibrage? Soignez-le, car là aussi une bonne gestion de la flottabilité évitera de détruire des organismes marins.

Prêtez une grande attention à votre palmage et à votre flottabilité ! Pensez-y lors de vos futures plongées.

Je pense que l’enseignement piscine devrait se pencher d’un peu plus près sur le sujet. Il pourrait être plus approfondi et par la même occasion, conscientiser les plongeurs dès le début de leur formation sur l’importance de bien maîtriser les différentes techniques de palmage.

Anecdote : Je me retrouve serre-fil lors d’une plongée. Je me situe donc un peu en retrait de mes compagnons de plongée et j’observe. Ce palmage que je décris plus haut se confirme. Mes deux compagnons se baladent à +/- 40 cm du fond avec un palmage inadapté et survolent une écrevisse qui se trouve paisiblement sur le fond. À leur passage, au-dessus d’elle, sans même l’avoir vue, par un coup de palme énergique, ils soulèvent une nuée de sédiment et entraînent, dans la foulée, cette pauvre écrevisse par la même occasion. Celle-ci est projetée d’au moins 50 cm du sol, faisant des saltos arrières par la violence de la projection de l’eau qui a été propulsée par ce mouvement de palme. Imaginez le stress de cet animal! À méditer. TECHNIQUES DE PALMAGE Il existe plusieurs techniques pour éviter de toucher le fond et par la même occasion éviter le soulèvement du sédiment. Ces techniques vous permettront de palmer près du fond sans conséquences pour les espèces qui y vivent, en tout cas, elles permettront d’en atténuer les conséquences. Apprenez-les!

On nous enseigne, certes, le palmage conventionnel appelé «palmage ciseaux», mais on oublie bien souvent d’enseigner toutes les autres techniques de déplacement. Je lance donc un appel à tous les clubs, qu’ils prennent au moins le temps d’y réfléchir. Il existe trois moyens principaux pour se déplacer : • Le palmage classique. • Le palmage classique avec une petite modification de la position des palmes. • Le palmage type «grenouille» (Frog). Comment choisir la bonne technique de palmage? Pour se déplacer d’un point A vers un point B sous l’eau, il y a plusieurs possibilités d’y arriver. Fort heureusement, cela permet de choisir la technique de propulsion qui sera la mieux adaptée à une situation particulière que l’on peut rencontrer. Cela permettra aussi de changer périodiquement de technique de palmage pour aider à prévenir les crampes, l’essoufflement et la fatigue.

Leur matériel est également la cause du soulèvement du sédiment : les lampes, les appareils photo ou pire encore le détendeur de secours.

53


Connaître ces trois techniques peut vous aider à gérer votre nage dans n’importe quelle situation en fonction des circonstances. 1. LE PALMAGE CLASSIQUE.

3. LE PALMAGE «GRENOUILLE» (FROG)

C’est le palmage que vous apprenez au début et tout au long de votre formation. Il est très efficace s’il est exécuté correctement. Effectivement, c’est le moyen le plus rapide et le plus puissant si une grande distance doit être parcourue. Si vous vous en souvenez, pour qu’il soit efficace, le déclenché du mouvement se fait à partir des hanches, tout en gardant vos genoux droits. Le seul inconvénient, pour moi, c’est qu’il peut être assez fatigant sur de très longues distances et surtout, qu’il a le potentiel de remuer plus le fond ou de causer plus de dommages à l’environnement que les autres techniques de propulsion, si vous vous déplacez trop près du fond. Il reste néanmoins le moyen le plus souvent utilisé. A vous de vous adapter. Il suffit de rester dans ce cas à 1-1,5 m du fond pour éviter le soulèvement du sédiment.

C’est un autre bon palmage à utiliser près du fond. Il est également populaire parmi les plongeurs techniques en grotte et caverne voire dans les épaves. Il est potentiellement plus efficace et rapide que le palmage standard modifié et il peut être meilleur sur de plus longues distances. Il nécessite un certain temps d’apprentissage pour la plupart des plongeurs. Il est conseillé d’alterner cette technique avec d’autres types de palmage pour prévenir les crampes.

2. LE PALMAGE CLASSIQUE MODIFIÉ

Techniques de palmage rarement utilisées. Il existe encore d’autres techniques de palmage pour des situations spécifiques. Comme le palmage de recul ou encore le palmage opposé qui permettent de reculer sans devoir faire demi-tour. Lorsque, par exemple, on s’aventure dans un espace étroit et qu’il faut faire marche arrière. Mais ici, je ne vais pas entrer dans les détails. Sachez simplement qu’ils existent et si vous désirez les apprendre, informez-vous auprès de personnes qui les connaissent.

En résumé :

Ce palmage, par sa position, permet de garder les palmes plus éloignées du fond. Il est familier chez les plongeurs en caverne et pour cause, ça évite le soulèvement du sable ou du sédiment et assure une meilleure visibilité pour le retour. Donc, moins de stress pour le plongeur. Cette technique peut convenir aussi à la plongée sportive. Pour effectuer ce palmage, vous devez garder vos cuisses relativement droites, plier vos jambes au niveau des genoux, et palmer en utilisant seulement la partie inférieure de vos jambes et chevilles. En palmant de cette manière, le jet d’eau est projeté à l’horizontal et non plus vers le bas. Cela évite le soulèvement du sédiment. Il est aussi moins violent car c’est un déplacement plutôt calme. Idéal pour les balades d’observation. 54

Savoir choisir sa technique de palmage associé avec une bonne maîtrise de sa flottabilité, c’est savoir s’adapter à la situation, à son environnement pour, au final, gagner en efficacité mais surtout, en confort avec le respect de la flore et de la faune benthique. On économise, de cette manière, son énergie et par la même occasion, son air ! Ce qui n’est pas négligeable. Et si l’apprentissage de ces différentes techniques peut vous sembler rébarbatif, une fois correctement maîtrisées, elles deviennent bien vite des automatismes et cela deviendra un plaisir.

Taverna Onofrio MC 23011


à votre agenda!

INSCRIPTION AVEC PAIEMENT DE 10€ A HAMOIR ENTRE 9H30 ET 12H.

PRE-INSCRIPTION POSSIBLE JUSQU’AU 1 MARS SUR LE SITE WWW.SEALOVER.BE

LE SEALOVER D’AYWAILLE EST HEUREUX DE VOUS INVITER À SA

43E

DESCENTE DE L’OURTHE

Et son aqua-carnaval entre Bomal et Hamoir (9.3km)

PAIEMENT ANTICIPE SUR LE COMPTE

BE83 1030 1812 4015 BIC NICABEBB DE 8€ PAR NAGEUR

LE DIMANCHE 3 MARS 2019 Renseignement via www.sealover.be

55


Prochain stage de la Commission Apnée Lifras

Estartit, Espagne

C

e stage est proposé aux membres affiliés à la Lifras en ordre de théorie et piscine pour les débutants afin de découvrir les plaisirs de l’apnée avec relaxation, vous perfectionner et découvrir des endroits magiques comme de magnifiques grottes lumineuses avec des profondeurs dès 5m et au-delà pour les plus perfectionnés mais également plonger sur épave. L’encadrement sera assuré par l’organisateur ( Willem Frédéric Instructeur CMAS III mais également par d’autres Instructeurs confirmés).

Au programme de la semaine, arrivée le samedi 20 juillet dès 15h à l’hôtel Flamingo à l’Estartit C/ Església n°112. Départ le samedi 27 juillet à 11h. Le dimanche, récupération de la fatigue du voyage, préparation et briefing de 10h à 12h au bar à coté de la réception pour notre stage de la semaine, avec distribution des tâches pour chaque instructeur encadrant et présentation de chaque personne participant au stage. Du lundi au vendredi, chaque matin, apnée au départ du bateau de la Sirena (départ groupé de l’hôtel à 10h et re-

tour vers 13h, libre l’après-midi pour profiter de votre famille). Au menu de la semaine : préparation à l’apnée pour les débutants, perfectionnement pour les confirmés et formation pour les futurs encadrants avec passage de brevet pour chaque niveau tout au long de la semaine,en toute décontraction. Les apnées se feront entre 5 et 40 m, en fonction du niveau de chacun. Pour les passages de brevets, n’oubliez pas de commander via votre club votre carte de préparation de brevet avec le cachet du club, votre nom, visite médicale et ECG inscrits sur cette carte. N’oubliez pas non plus que pour homologuer

Du samedi 20 au samedi 27 juillet 2019

56


le brevet S2, il vous faut avoir reçu le brevet CFPS (renseignements auprès de la Lifras). Notez également que pour devenir Instructeur apnée, il vous faut participer à des stages officiels de la commission apnée Lifras. Ni le trajet de votre domicile vers l’hôtel ni l’assurance annulation pour votre séjour ne sont compris dans le prix du voyage. Vous pouvez vous arranger en co-voiturage ou partir en avion via Gerone, puis par taxi ou location de voiture. Estartit est très touristique : rues piétonnières et de très nombreux commerces. Il y a une chouette piscine à l’hôtel avec bar et transats. Le séjour comprendra l’hôtel en pension complète (petit-déjeuner buffet, repas de midi et buffet le soir). Pour l’apnée, prévoir : palmes apnée, chaussons, combi entre 3 et 5mm, masque, tuba avec mousse pour la flottabilité, ceinture sans les plombs ( il y en a sur le bateau ) et matelas yoga si vous le désirez. Si vous deviez racheter un masque ou autre, il y a des magasins de plongée à Estartit. Pour les encadrants et futurs encadrants Instructeurs, prévoir en plus : une bouée, cordes 30 m à 40 m avec mousquetons et d’autres cordes pour vous attacher au bateau ou rocher, plombs pour lester les cordes de fond.

FORMULE A (610 €) Hôtel pension complète, stage apnée complet + bateau et plombs + encadrement au stage FORMULE B (490 €) Hôtel pension complète comme accompagnant et membres de la famille. FORMULE C (390 €) Hôtel pension complète comme accompagnant enfant de 2 à 12 ans.

Seul le payement complet fera office d’inscription. - Pour tout renseignement complémentaire, je vous demande de me contacter exclusivement par téléphone, au 0475/64 59 74…et non par mail.

Les inscriptions se feront uniquement via un lien que la Lifras aura mis à votre disposition sur la page façebook ou sur le site de la Lifras. Pensez aussi à Il y a 30 places maximum sur le bateau mentionner votre brevet apnée actuel. pour le stage, encadrants compris… - clôture des inscriptions le vendredi Ne tardez donc pas ! 10 mai 2019. Le solde sera payé au plus - Pour réserver, effectuez un acompte tard pour cette date pour la bonne orde 400 € pour inscription et 390€ pour ganisation et gestion des factures de la formule enfant selon la formule par l’hôtel et du bateau. payement individuel sur le compte de la Lifras BE10 0013 8656 6904, en men- Une assurance annulation n’étant pas tionnant votre nom, formule A, B ou C comprise dans le prix du voyage, veillez et en inscrivant «Stage Apnée Estartit à en souscrire une. Celle-ci vous permettra, le cas échéant, juillet 2019». de bénéficier du remboursement de - attention, pour l’inscription et pour votre voyage. la bonne gestion des chambres, avant Frédéric Willem (organisateur, le payement de l’acompte, téléphoresponsable du voyage et président ner au responsable Willem Frédéric de la commission apnée Lifras) 0475/64.59.74 pour transmettre obligatoirement vos coordonnées et modalités pour les chambres (attention, obligatoire)

57 Photos : Frédéric Willem


la CMAS C

e weekend du 20 et 21 octobre, Pilar et moi-même avons assisté à la première réunion internationale organisée par le Comité Technique CMAS pour ce que nous appelons la plongée adaptée et qui a été traduit par la «plongée avec des besoins spéciaux». Une quinzaine de fédérations étaient représentées par des pratiquants de cette plongée ou en devenir de formation. Il s’agissait évidemment d’une réunion d’échanges sur ce qui se fait dans diverses fédérations. Pilar, comme présidente de la Lifras, a évidemment présenté la Commission de Plongée Adaptée Lifras, à la grande satisfaction exprimée par l’ensemble des participants. Le travail réalisé en Belgique par nos cadres fut une nouvelle fois mis en avant sur le plan international. Elle a présenté l’organisation de la formation de nos cadres, de nos plongeurs P.A., les supports pédagogiques disponibles et en a impressionné plus d’un en expliquant l’utilisation du gilet Sidemount, la plongée adaptée Nitrox et le projet d’utilisation du scooter lors de nos plongées P.A. La réunion tenue à Alicante a des chances d’être le point de départ d’une nouvelle lecture de la plongée adaptée dans le monde. Les participants sont tous convaincus du développement nécessaire de cette plongée. Le futur nous dira si ces intentions seront suivies d’effets.

De notre côté, nous proposerons éventuellement une participation si un groupe de réforme de la plongée adaptée internationale se met en place. Pilar a profité de ses diverses rencontres pour développer un réseau international de contacts dont elle fera profiter nos responsables de la plongée adaptée fédérale mais aussi les membres de nos diverss clubs spécialisés. Marc Allemeersch

Nouvelles du Comité technique CMAS Réunion d’Alicante

P

rofitant de cette réunion internationale d’Alicante, le Comité Technique s’est réuni dans cette ville à la date du 19 octobre. L’ordre du jour était heureusement peu chargé parce que les discussions initiées sur plusieurs sujets ont été riches d’enseignement.

Mis à part les débats spécifiquement techniques, un point de l’ordre du jour portait sur l’aspect des instructeurs sur recycleur (CCR) formés dans d’autres fédérations sur des machines spécifiques. 58

Le Comité technique CMAS a lancé des contacts avec certains fabricants de recycleurs. L’idée maîtresse est de développer la possibilité d’enseigner les normes CMAS sur certains recycleurs par des instructeurs d’autres fédérations ayant réalisé un cross-over CMAS. Nous sommes sur la voie du développement du CCR à la CMAS mais rien n’est évident … l’aspect économique et protectionniste des autres fédérations commerciales mais aussi des fabricants est évident. Les standards de plongeurs et d’instructeurs sont en cours d’analyse. L’objectif n’est pas de modifier leur contenu mais


bien de changer le «lay-out» pour une lecture plus aisée. Nous supprimerons bon nombre de normes faisant double emploi. L’initiative prise de mettre à la disposition de tous les membres CMAS, qui le désirent, une assurance internationale n’a pas recueilli l’écho voulu. Il a été rappelé aux fédérations l’obligation de disposer d’une assurance couvrant les activités subaquatiques (ARENA par exemple pour la LIFRAS). Un des problèmes majeur rencontré était notamment la couverture des instructeurs dans le cadre de leurs activités professionnelles dans certains pays. La base de données des membres CMAS reste un gros projet difficile à mettre en œuvre. Les « grandes » fédérations CMAS disposent déjà d’un système informatique reprenant les informations relative à ses membres. La majorité des fédérations tiennent les informations sur les membres mais il n’existe pas de partage. Il pourrait être effectivement utile que n’importe quel centre de plongée puisse disposer de la possibilité de vérifier l’exactitude des certifications de plongeurs CMAS exhibées. Une nouvelle fois la Lifras et la Nelos sont à l’avant-garde mais les autres pays émergeants où le risque de manipulation existe devraient disposer de cette possibilité. Le projet est énorme comme les enjeux et donc il n’est pas évident de satisfaire tout le monde et de l’imposer d’une manière ou d’une autre. Un autre projet dans les cartons est celui du e-learning. Le Comité technique CMAS y travaille pour le niveau du plongeur 1*. Cela avance mais est trop lié à la base de données dont il dépend avec notamment ses difficultés de mise en place. L’espoir d’une solution entretient les engagements. Le futur nous en dira plus. En ma fonction de directeur du contrôle qualité, j’ai lancé une piste de développement de ce contrôle par une déclaration spontanée des assurances de l’organisation des passages de brevets des instructeurs 2* et 3*. Certaines acquisitions de ces brevets posent actuellement des soucis et doivent également être investiguées. Marc Allemeersch Comité Technique CMAS

CMAS

EUROPE L

e 13 octobre le Président belge de la CMAS Europe a organisé une réunion à Bruxelles à laquelle j’ai assisté comme membre du bureau exécutif en charge des relations avec le Comité technique internationale. Une journée entière a été nécessaire pour épuise l’ordre du jour chargé de cette réunion qui a vu la participation de tous ses membres et de Hassan Baccouche, secrétaire générale de la CMAS. Un projet important sur la biodiversité sera développé en Europe avec des journées thématiques. Pour ma part, j’ai exposé les projets du Comité technique et ai annoncé notamment ce qui devait être débattu lors de la prochaine réunion du Comité technique (voir ci-dessus) et notamment la conférence internationale sur la plongée adaptée. Manifestement, la CMAS Europe comprenant un très grand nombre d’affiliés et des grandes fédérations dispose d’une écoute attentive des besoins auprès du secrétaire générale. Bien que la CMAS Europe fut créer alors que la CMAS internationale était en difficultés notamment financière, l’évolution de la situation a à un moment donné rendu caduque l’existence de CMAS EUROPE. Mais avec une nouvelle fois l’impulsion belge de Ronny Margodt, actuel président NELOS et vice-président FEBRAS, la CMAS EUROPE reprend son rôle et propose des projets et des ambitions de protection de l’environnement européen. Il a également été question d’un formulaire de visite médicale européen pour les fédérations en demande.

59


Le CLAS Centre Liégeois d’Activités Subaquatiques

a célébré ses 60 ans Nous nous devions de célébrer les noces de diamant de notre grand Club, comme il se devait. Ce fût chose faite en date du 08 septembre 2018, date qui comptera dans nos mémoires de «CLASwomen & CLASmen». Cette journée, placée sous le signe de la bonne humeur, de la fête et de la convivialité a été un succès ! Comme un bonheur n’arrive jamais seul, le soleil était avec nous, il a brillé sur la carrière, joué son rôle et contribué à l’excellent déroulement de cette journée, comme pour nous dire : «Je vous éclaire de ma lumière céleste». Tous les ingrédients étaient dès lors réunis pour passer une très agréable journée et une splendide soirée… Le nouveau Conseil d’Administration, en place depuis le mois de mars dernier, avec l’excellente collaboration de plusieurs membres actifs, ont pu, de par leur organisation, rendre cette journée mémorable et l’inscrire dans l’Histoire de notre club avec un grand «H». Cela nous a également permis de retrouver l’esprit d’équipe et la symbiose nécessaire et capitale au bon déroulement et à la gestion sereine d’une infrastructure comme la nôtre.

60

Ce fut également l’occasion de saluer le travail de nos amis de la section de Maastricht et de consolider des liens déjà bien ancrés. Il est à relever que cette section a profité de cet événement pour symboliser notre entente en offrant une immense fresque photographique que vous pourrez découvrir en nous rendant visite prochainement. L’infrastructure de la Gombe est accueillante, pratique et sympathique. Elle vous permet de plonger dans les meilleures conditions qui soient, tant du point de vue de la convivialité que de la sécurité… C’est bien volontiers que nous vous y recevrons. Nous tenons également à remercier la Lifras, qui, par l’intermédiaire de sa Présidente, s’est associée à notre jubilé, il en va de même pour notre Directeur Technique Fédéral et les membres du Bureau de l’Enseignement. L’AML, quelques Présidents de Club et l’ADEPS, avec qui nous collaborons toute l’année, avaient fait le déplacement et ont émaillé de leur présence cette célébration. LON Merci à tous et longue vie au CLAS ! Pierre-François VELDEN Président www.CLAS.be

D LE CO

.L.

C

Ce fut pour nous l’occasion de remercier nos partenaires locaux et autres autorités compétentes, sans oublier nos membres sans qui notre Club ne serait pas devenu ce qu’il est aujourd’hui.

Il est à souligner que le dévouement affiche plus de 40 ans au compteur pour quelques-uns, nous voyons en cela un gage de pérennité et de sagesse.

E

60 ans : c’est donc un beau jour de 1958 que notre Club a vu le jour…

EP

A.S

GEE


DÉCOUVREZ LES

SITES CACHÉS DES PLONGEURS GRECS www.ioniandivecenter.com

Liko - www.lifendive.com

Le centre belgo-grec Ionian Dive Center situé en Grèce, à Marathopoli, Péloponnèse, propose des plongées individuelles ou en groupes sur des sites pratiquement vierges.

Ionian Dive Center

info@ioniandivecenter.com Pierre Callens +32 475 97 37 63

61


Fiches récapitulatives des parcours vers l’AM et le MC Tu envisages de présenter l’assistant moniteur ou le moniteur club ? Nous te présentons les étapes, les modalités pratiques et l’agenda pour la prochaine session.

Pour le pole Formation et Evaluation Annick Haveaux

Assistant Moniteur 2019-2020

Moniteur club 2019

3 ETOILES

Conditions générales Standard 2.1*

Assistant moniteur

Conditions générales Standard 2.1*

Epreuves en EAO et EAR (3.5.1-3.5.2*)

Formations théoriques spécifiques (validité 3 ans – 3.3*)

Date 10/03/19 Date 01/09/19 Conditions particulières (Inscription 01/03) (Inscription 15/08) Standard 2.2.1* Modalité : voir planning enseignement Conditions particulières standard 2.2.2* Date 8 décembre 2019 (date limite d’inscription 25/11/2019) Modalité : renvoyer la carte d’exercice complétée Repêchage examen théorique mars 2020 (inscription automatique) Conditions particulières standard 2.2.3* Terminer endéans les 3 mois de la réception des jurys Modalité : le candidat recevra par mail les jurys après la réussite de l’examen théorique Modalité : renvoyer les 3 fiches pédagogiques et le formulaire d’homologation

Examen théorique (validité 3 ans - 3.5.3*)

Epreuves pédagogiques (3.4-3.5.4*)

Assistant moniteur

*Voir Standard AM (Version 201801)

Examen théorique ** (3.5.2*) et Epreuves en EAO (3.5.1*)

Formations théoriques spécifiques (validité 3 ans- 3.3*) Date 10/03/19 (Inscription 01/03)

Date 01/09/19

(Inscription 15/08)

Modalité : voir planning enseignement

Epreuves pédagogiques (3.4- 3.5.3*) Conditions particulières standard 2.2* Session septembre : terminer avant le 12/11 (inscription 04/09/19)

Session mars : terminer endéans 3mois.(Inscription : 20/03/19)

Modalité : renvoyer la carte d’exercice complétée

Examen piscine (3.5.4*)

Prérequis : Avoir réussi la dernière pédagogie

Date 20/11/19 (date limite d’inscription : 12/11/19)

Modalité : renvoyer les 3 fiches pédagogiques et le formulaire récapitulatif

*Voir standard MC (Version 2018/01) **-La validité de l’examen théorique AM/MC est de 3 ans (soit réussi en 12/2016-2017-2018 ). - L’AM ayant réussi l’examen théorique avant 12/2016 suit le module de recyclage en 2019 auprès des associations régionales (à défaut d’avoir repassé l’examen en 12/2018). Il aura accès à la session d’épreuves pédagogiques de septembre et il renvoi la fiche de recyclage pour le 12/11/19. - L’AM par passerelle n’a pas accès au module de recyclage. Il doit avoir passé l’examen théorique.

Planning des activités pour les candidats MF 2019 ETAPE

ACTIVITE

N°1

10/01/2019

Séance d’information*

Voir planning enseignement

09/01/2019

N°2

07/02/2019

Formation Thème

Voir planning enseignement

31/01/20 19

N°3

28/04/2019

Théorie et Epreuve physique

Envoyer formulaire d’inscription

16/02/2019

N°4

21-23 /06/2019

WE résidentiel** et rattrapage Inscription en ligne Epreuve physique et Théorie

30/04/2019

N°5

24-28 /09/2019

Stage Fédéral

30/04/2019

*Non obligatoire - ** Facultatif mais vivement conseillé 62

MODALITES D’INSCRIPTION

DATE LIMITE

DATE

Automatique


Votre croisiériste belge en mer Rouge

Croisières au Soudan de février à mai Croisières en Egypte de mai à décembre Tél Belgique : 0470 34 55 13 - Tél Egypte : +20 115 302 27 81 info@oceanos-safari.com - www.oceanos-safari.com - Facebook : OceanosSafari

Françoise HILIGSMANN · francoise@voyageshgo.be · 04 240 15 02

63


COMMISSION MÉDICALE Président : Olivier GOLDBERG Tel : 0497 44 55 69 E-mail : olivier@ogoldberg.net

CONSEIL D’ADMINISTRATION Présidente : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Vice-président : Marc LYCOPS Avenue de la Liberté, 158 boite 7 1080 Bruxelles Gsm : 0473 81 68 62 E-mail : marc@lycops.eu Trésorier : Jean-pierre VLIERACKER Rue Georges Rodenbach, 4 1420 Braine-l’Alleud Gsm : 04776 31 91 78 E-mail : tresorier@lifras.be Secrétaire général : Albert BASTIN Rue A. Renard, 25 4420 Montegnée Gsm : 0477 83 09 41 E-mail : a.bastin.lifras@gmail.com Administrateurs : Catherine BES Rue de la Plaine, 10 1390 Archennes Gsm : 0476 24 92 89 E-mail : catherine.bes@skynet.be Robert HENRY Avenue Docteur Terwagne, 46 1310 La Hulpe Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be Marc HIERNAUX Rue des Alliés, 20 1190 Bruxelles Gsm : 0475 460 965 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be Roland THIEBAULT Hoogstraat, 31 1980 Zemst Gsm : 0475 92 00 03 E-mail : roland.thiebault@proximus.be Johan SCHOUPS Schuifelaarstraat, 64 1800 Vilvoorde Gsm : 0477 75 73 61 Email : johan.schoups@viapass.be COMMMISSIONS COMMISSION APNÉE Présidente : Frédéric WILLEM Gsm : 0475 64 59 74 E-mail : willem.frederic@skynet.be Secrétaire : Milos ANTONIC (Mike) Gsm : 0475 52 80 07 Email : mikeantonic@me.com Trésorier : Thierry SAINTENOY Gsm : 0475 49 04 66 E-mail : saintenoy.thierry@gmail.com

COMMISSION SCIENTIFIQUE Présidente : Valérie MAJERUS Bois du Chétois, 5 5101 Lives-sur-Meuse Gsm : 0495 51 07 92 E-mail : valmajerus@gmail.com Secrétaire : Hody MICHEL E-mail : mhody@yahoo.fr COMMISSION NAGE AVEC PALME Président : Dominique ANDRÉ Rue du Béguinage, 15 1476 Houtain-le-Val Gsm : 0477 47 69 92 E-mail : dominique.andre2811@gmail.com Secrétaire et trésorier : Thomas SCULIER Gsm : 0472 60 72 80 E-mail : educationphysique@live.be COMMISSION PLONGÉE TECHNIQUE Président : Alain SEMAL Gsm : 0494 05 36 72 E-mail : ecole@cyana.be Secrétaire : Thierry CHARLIER Gsm : 0472 24 06 12 E-mail : gcef@skynet.be COMMISSION HOCKEY SUBAQUATIQUE (HSA) Présidente : Jeanne BOUTE Gsm : 0497 05 40 19 E-mail : jeanne.boute@gmail.com Secrétaire : Nathalie MEESSEN E-mail : nath.meessen@hotmail.com Gsm : 0493 12 71 99 Trésorière : Cindy DE CAUWER GSM : 0486 56 85 21 E-mail : cindydecauwer@gmail.com COMMISSION AUDIOVISUELLE Président : Jonathan VANNIEUWENHUYZE Gsm : 0497 55 67 05 E-mail : johnvnh@yahoo.fr Secrétaire : Catherine GRIMONPONT Gsm : 0470 21 10 49 E-mail : catherine.grimonpont@economie.fgov.be COMMISSION DES TECHNIQUES SUBAQUATIQUES ET D’ORIENTATION (TSA) Président : Gilles HEINEMANN E-mail : gilles_tsa@lifras.be Gsm : 0474 89 17 01 Secrétaire : Laurence SENECHAL Gsm : 0497 31 53 20 E-mail : laurence_senechal@hotmail.com Trésorier : Thibault HAYT Email : thibault_tsa@lifras.be Gsm : 0494 13 13 11 COMMISSION FÉMININE Présidente : Fabienne DESCAMPS Route d’Obourg, 73 7000 Mons Gsm : 0496 92 72 77 E-mail : fabydesc@skynet.be Secrétaire : Christine COLLIGNON E-mail : christine.collignon@lescarrieres.be Trésorière : Fabienne SHUTTLER E-mail : info@lescognets.be

COMMISSION ENSEIGNEMENT Directeur Technique Fédéral : Philippe PITTIER Gsm : 0497 48 81 17 E-mail: phil090906cath@skynet.be Trésorier : Marc ALLEMEERSCH Gsm : 0475 45 60 48 E-mail : marcallemeersch@skynet.be Président conseil d’honneur et de discipline : Enrique CORDON Gsm : 0479 40 05 24 E-mail : Eric.cordon@skynet.be

64

Allée du Bol d’Air,13 à 4031 Angleur Tél : 04 / 336 82 20 - Fax : 04 / 344 46 01 Courriel : info@aisf.be - Site web : www.aisf.be

COMMISSION PLONGÉE ADAPTÉE Président : Eric CORBIER Gsm : 0499 56 40 38 E-mail : eric.corbier@skynet.be Secrétaire : Myriam KRIER Gsm : 0496 41 89 23 Email : myriam.krier@skynet.be CONSEIL JURIDICTIONNEL Présidente : Katia AMRI Gsm : 0486 46 36 77 E-mail : katiaamri@gmail.com Secrétaire : Daniele GOFFINET Gsm : 0476 23 68 51 E-mail : goffinet.daniele62@gmail.com SECRÉTARIAT ADMINISTRATIF LIFRAS Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02/521 70 21 Fax : 02/522 30 72 www.lifras.be E-mail : lifras@lifras.be Katia VAN DE VEEGAETE : katia@lifras.be Muriel VAN BLOMMEN : muriel@lifras.be Godon REYNAERT : godon@lifras.be JOURS ET HEURES D’HOMOLOGATION Lundi de 9h30 à 11h30 Mercredi de 9h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h00 Vendredi de 13h30 à 16h00 E EN CAS D’ACCIDENT Appelez le 100 (d’un portable le 112) ENSUITE, contactez le DAN Numéro vert De belgique : 0800 12 382 DAN Urgence international : 39 06 4211 5685 En dehors de nos frontières : +32 2 262 22 82 Attention! En Zélande, formez le 112 OBLIGATIONS Pour tout accident corporel : examen médical dans les 3 jours. Décès : D’abord, endéans les 48h, envoyer une déclaration à la Lifras : Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02/521 70 21 - Fax : 02/522 30 72 E-mail : lifras@lifras.be Ainsi qu’ à ARENA : avenue des Nerviens, 85 bte2 à 1040 Bruxelles Tél. : 02/512 03 04 - Fax : 02/ 512 70 94 Autres : déclaration à expédier au plus tard dans les 15 JOURS accompagnée d’un CERTIFICAT MÉDICAL (faute de quoi elle n’est pas prise en considération) uniquement au secrétariat LIFRAS. Accident à l’étranger : Pour l’application des garanties, l’assuré doit obligatoirement et préalablement à toute intervention engageant les garanties assistance du contrat, appeler exclusivement le n°: +32 3 253 69 16 (CHARTIS-Assistance)

Direction Générale du Sport - ADEPS Boulevard Lépolod II, 44 - 1080 Bruxelles Tel: 02/413 25 00 Email : adeps-info@cfwb.be


FEBRAS Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Siège social : Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Conseil d’administration : Présidente : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 - 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Co-président : Ronny MARGODT Steenovenstraat, 24 - 8490 Varsenare Gsm : 0473 96 13 50 Email : voorzitter@nelos.be Trésorier : Dirk SAMAN Groeningenlei, 106 - 2550 Kontich Gsm : 0475 26 79 20 E-mail : dirk.saman@nelos.be Administrateurs : Catherine BES Rue de la Plaine, 10 - 1390 Archennes Gsm : 0476 24 92 89 E-mail : catherine.bes@skynet.be Marc LYCOPS Avenue de la Liberté, 158 boite 7 1080 Bruxelles Gsm : 0473 81 68 62 Johan SCHOUPS Schuifelaarstraat, 64 1800 Vilvoorde Gsm : 0477 75 73 61 Email : johan.schoups@viapass.be Herwig VAN COTTHEM Sergierstraat, 24 2020 Antwerpen - Gsm : 0495 55 85 19 E-mail : ondervoorzitter@nelos.be Sven VANDEKERCKHOVE Acaciastraat, 76 - 9890 Gavere Gsm : 0476 34 00 64 Secrétariat administratif : Margaux Montrieux Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 - Fax : 02 522 30 72

Liquidation totale de matériel de deuxième main

NELOS Ligue Néerlandophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques Siège social : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen Conseil d’administration : Président : Ronny MARGODT Steenovenstraat, 24 - 8490 Varsenare Gsm : 0473 96 13 50 Vice-président Herwig VAN COTTHEM Sergierstraat, 24 - 2020 Antwerpen Gsm : 0495 55 85 19 Trésorier Dirk SAMAN Groeningenlei, 106 - 2550 Kontich Gsm: 0475 26 79 20 Administrateurs : Ivo HUBERT Stijn Streuvelslaan, 24 - 2630 Aartselaar Gsm : 0475 49 87 24 Karl VAN DER AUWERA Lintsesteenweg 176 - 2570 Duffel Gsm: 0486 89 76 67 Sven VANDEKERCKHOVE Acaciastraat 76 - 9890 Asper Gsm: 0476 34 00 64 Franklin FORREZ - Sterrestraat 54 8511 Aalbeke Gsm: 0473 24 53 02 Secrétariat administratif : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen Tél. : 015 29 04 86 - Fax : 015 20 61 58 Mme Margaux MONTRIEUX E-mail : secretariaat@nelos.be

65


66


67


EMETTEUR GRATUIT G2 (VERSION BRACELET) + EMETTEUR Prix public conseillé 1080 € TTC Prix promo conseillé 865 € TTC

FÊTEZ LES 1 AN DU G2. PROMOTION

G2 (VERSION BRACELET) EMETTEUR + CONSOLE G2 CEINTURE CARDIO Prix public conseillé 1160 € TTC Prix public conseillé 1160 € TTC Prix promo conseillé Prix promo conseillé 945 € TTC 945 € TTC

Offre valable jusqu’au 31 décembre 2018. SCUBAPRO.COM

Profile for LIFRAS

2018-hippo-250  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded