Issuu on Google+

Revue officielle de la Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques - rue Jules Broeren, 38, 1070 Bruxelles - Trimestriel - Décembre 2016 - Bureau de dépôt : Bruxelles X - N° d’agrément : P301098

No 242

HIPPOCAMPE Lifras Diving Belgium

STAGES MONITEURS 2016

Les Amis d’Eau

1


19 la plongĂŠe : arrĂŞt sur image du 6 au 9 janvier 2017

parc des expositions paris - porte de versailles

salon-de-la-plongee.com

production & organisation tĂŠl. : +33 (0)1 43 74 72 89


EDITO

Meilleurs voeux pour l’année nouvelle! Comme chaque année, le conseil d’administration de la Lifras ainsi que le comité de rédaction de l’hippocampe vous présentent leurs meilleurs vœux pour l’année nouvelle. Une des caractéristiques de notre ligue est l’évolution permanente des connaissances de nos plongeurs…Notre renommée de qualité n’en est que renforcée. A chaque niveau, les plongeurs qui se présentent afin de passer vers un brevet supérieur ont le courage de se remettre en question. Ceci demande un investissement en temps et en énergie… Mais passionnés par notre sport, les efforts accomplis paraissent souvent dérisoires. Plus on s’investit, plus on s’enrichit, plus on devient maître de sa technique et de ses connaissances. Par ailleurs, une fois l’examen réussi, vous savez que vous êtes à la hauteur des standards demandés. Et vous en retirez sans conteste une belle fierté personnelle. Cet investissement, cet enrichissement personnel qui nous permettent de progresser, d’avoir la volonté de passer des examens et de n’en retirer d’autre avantage qu’une reconnaissance, c’est cela l’esprit de la LIFRAS. Ce sont des valeurs altruistes, devenues trop rares, ce qui les rend davantage respectables. Bravo à tous pour avoir le courage de vous remettre en question.

Marc Hiernaux

Photo couverture : Sylviane Godin

3


Hippocampe n°242 décembre 2016 Revue officielle de la LIFRAS A.S.B.L. Ligue Francophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques (membre fondateur de la CMAS) Quatre parutions l’an : mars - juin - septembre - décembre Siège social : Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 - Fax : 02 522 30 72 E-mail : lifras@lifras.be Éditeur responsable : Maria del Pilar Ruiz Lopez Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Rédacteur en chef : Marc Hiernaux Rue des Alliés, 20 à 1190 Bruxelles Gsm : 0475 46 09 65 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be Comité de rédaction : Sylviane Godin sgodin@rtl.be Robert Henry henry.robert@skynet.be Luc Smit lucsmit@omnipubli.be Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com Régie publicitaire : Robert Henry Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be Correcteurs : Cécile Hauterra Albert Potier Marie-Jo Dauby Florence Crohin Catherine Vincke

18

14

Infographie : Rose Kondrativ rose.kondrativ@gmail.com Production : Omni Publi sprl info@omnipubli.be Toute reproduction, adaptation ou traduction, même partielle, des articles parus dans ce numéro, est interdite sans l’accord préalable de la rédaction. L’Hippocampe décline toute responsabilité pour les documents et photos qui lui sont envoyés.

Attention!

Vos articles, photos et publicités de dernière minute pour le prochain Hippocampe doivent parvenir au rédacteur en chef bien avant le 25 janvier 2017 4

39


Sommaire

6

10

6 L’autre côté du miroir 10 Photographier un plongeur avec sa lampe 12 La Commission Féminine visite le site archéologique des Grottes de Han 14 Les Amis d’Eau, équipes maîtres-chiens en sauvetage aquatique 18 Stage Moniteur Fédéral 2016 26 Stage Moniteur National 2016 28 Plongée d’hiver 30 Plongée découverte 32 Les Dauphins plongent et apprennent en s’amusant 36 Journée de la plongeuse 38 Plongée dans la carrière de Gourdinne, une fois! 39 Un bateau conçu par Anthias Plongée, créateur d’idées... 44 Le Bureau Exécutif de la Commission de l’Enseignement à la rencontre des Moniteurs 46 A la découverte du monde silencieux 48 Stage de la Commission Apnée 50 Plongée adaptée et apnée... Est-ce possible? 52 La «COF» rencontre le «collège féminin des Hauts de France» 54 Première formation de Plongée Souterraine Lifras 56 Ma première journée de championnat de Hockey Subaquatique 58 Ponte de planaires à tous les étages! 60 50 ans de plongée sous-marine à Saint-Servais 61 Plongée chez Jéjé 62 Introduction aux méthodes de l’archéologie subaquatique Congrès de médecine de plongée 63 AML : Stage PPA 2017 64 Infos utiles 66 La BD des plongeurs 5


L’AUTRE L’AUTRE CÔTÉ CÔTÉ DU DU MIROIR MIROIR

D

epuis près de deux ans, un groupe de plongeurs de Wallonie picarde explorent de nombreux milieux aquatiques de leur région afin d’en ressortir les plus belles images. Leur objectif? Sublimer la vie qu’ils renferment. Bienvenue de l’Autre Côté du Miroir !

À la base de ce projet se trouve le Contrat de rivière EscautLys (CREL), une ASBL mise en place par la Wallonie en 2011 et qui a pour missions, entre autres, la protection et la sensibilisation à la thématique de l’eau. Le constat du CREL est simple : une méconnaissance et un désintérêt total tant de la population que des gestionnaires pour les milieux aquatiques : rivières, étangs, mares, zones humides, etc. L’équipe du CREL, très régulièrement sur le terrain, a souvent entendu ce genre de litanie à propos des cours d’eau : «ça pue», «ça déborde», «il change de couleur toutes les semaines», «il faudrait le curer», etc. Comment se fait-il qu’un élément aussi essentiel pour la vie puisse être associé à autant de nuisances Tous les plongeurs le savent, les mers et les océans sont des milieux magnifiques, grouillant d’une vie extraordinaire. Depuis de nombreuses années, on ne compte plus les reportages vantant leur beauté et l’urgence de les protéger. Un des précurseurs de cette médiatisation, Cousteau, disait : «on aime ce qui nous émerveille, on protège ce que l’on aime».

6

Photo : Louis Brenet

C’est là la clé du projet «De l’Autre Côté du Miroir» : grâce à la photographie, captiver et intéresser la population à la beauté et à la richesse de la vie des milieux aquatiques de Wallonie picarde. Pour ce faire, plusieurs supports complémentaires seront édités et organisés : un livre et deux expositions (une photo et une orientée pédagogie). Les deux premiers permettront de présenter la vie aquatique d’une manière artistique. L’exposition pédagogique, à destination des familles et des scolaires, permettra d’aborder les différents types de milieux d’eau douce avec les nombreuses espèces animales et végétales qu’ils abritent.


Photo : Louis Brenet

7


Ces différents supports seront présentés au public une première fois à l’espace Wallonie à Tournai du 16 janvier au 3 mars 2017. Les expositions seront ensuite proposées dans différentes communes de Wallonie Picarde. Ce projet a reçu le soutien du Fond Lemay (géré par la fondation Roi Baudouin) pour l’achat du matériel photographique, la formation des plongeurs et l’édition des supports (expos et livres). Pour se procurer le livre et connaître les dates d’exposition : www.crescautlys.be

FRANÇOIS BLAIN PLONGEUR PHOTOGRAPHE BÉNÉVOLE

Photo : Alain Gambiez

«Ce qui m’a avant tout motivé dans le projet du Contrat de rivière, c’était de découvrir des endroits où aucun autre plongeur n’avait encore trempé ses palmes. Jouer les aventuriers plongeurs dans des endroits parfois même inconnus du grand public, et ce à deux pas de chez soi, quel luxe! Le titre de l’expo et du livre collent d’ailleurs parfaitement avec ce sentiment ; nous passons réellement «de l’autre côté du miroir» lorsqu’on franchit la surface d’un petit plan d’eau pourtant si familier.

8

Photo : Michael Dufoort

Louis BRENNET Chargé de Communication Contrat de rivière Escaut-Lys

Photo : Louis Brenet

Pour rejoindre le projet au plus vite, j’ai acheté sur le marché de l’occasion un petit compact et son caisson. Je n’avais jamais pratiqué la photo sous-marine, et même si ce n’était pas ma motivation première, j’en suis vite devenu accro. C’est une tout autre façon de plonger au niveau technique certes, mais aussi dans la manière de voir les choses, d’observer, de chercher. Pour finir, c’est sans doute présomptueux de ma part, mais si j’ai pu contribuer à la préservation de ces milieux naturels en prouvant au public que ce sont bien plus que des “eaux boueuses sans vie”, ce projet sera vraiment une réussite pour moi».


01-15-DSM Ad 148,5x210 FR.qxp_Mise en page 1 29/01/15 13:17 Page1

A Bruxelles, 1000 m2 consacrés à la plongée, l’apnée, la chasse sous-marine et la piscine + de 1500 références disponibles sur

www.diving-scuba-marine.com © 01/2015 - design by pop-up.be

2ème magasin DSM Au sud de Bruxelles, ring Ouest sortie Wauthier-Braine (sur la route des carrières) Parc Industriel de Wauthier-Braine Zone A, 10A - 1440 Braine-le-Château

Gonflage automatique 200 et 300bar 24h/24 disponible Jetons pour gonflages économiques à disposition dans nos 2 magasins

Rue Georges Raeymackers 47 - 1030 Bruxelles Tél. 02 / 215 07 72 | e-mail: shop@dsm-h2o.be

Accès aisé, parking 10 places Ouvert de 10 à 19 h du mardi au vendredi, de 10 à 18h le samedi

Vivre les sports nautiques sur 360° boot.de

Plus d’informations : Fairwise BVBA Hubert Frère-Orbanlaan 213 – B-9000 Gent Tél. +32 (9)245 01 68 – Fax +32 (9)245 01 69 info@fairwise.be

boo1702_TA_210x149+3_BE_FR.indd 1

24.10.16 09:44

9


PHOTOGRAPHIER un plongeur avec sa lampe D ernièrement, un photographe sous-marin me posait la question à propos de cette photo : «Comment faire pour bien gérer le rendu de la lampe du modèle?»

Souvent, les lampes sont invisibles ou trop fortes, générant une grande tache blanche sur la photo. Il est donc légitime de chercher à bien exposer une photo avec un modèle et sa lampe allumée. La réponse réside dans le rapport de puissance entre la lumière ambiante et celle de la lampe. Par exemple, dans des eaux sombres, une lampe puissante sera une source de lumière trop forte : l’appareil ne peut exposer correctement la lumière ambiante et la lampe car l’écart entre les deux est trop grand. Il faudra donc soit exposer pour la lampe avec une ambiance fort sombre (voire trop sombre), soit exposer pour l’ambiance mais la lampe créera une tache blanche surexposée plus ou moins grande (en fonction de l’ouverture du faisceau et de l’orientation). A l’inverse, dans des eaux claires, il faut que la lampe soit plus ‘lumineuse’ (puissante) et puisse rivaliser avec la lumière ambiante sinon elle ne se verra pas, noyée dans la lumière naturelle. C’est donc bien un rapport entre la lumière naturelle de la scène et la lumière artificielle de la lampe qui déterminera le rendu de la photo. Pour gérer ce rapport, il y a quelques options.

GÉRER LA PUISSANCE DE LA LAMPE

C’est une solution facile mais qui impose d’avoir une lampe permettant la gestion de la puissance. Bien que cela devienne de plus en plus courant, les lampes de plongée n’ont pas toutes la possibilité de faire varier leur éclairage.

Pour des eaux sombres, il y a l’option de mettre des caches en plastique (faits maison si nécessaire) pour absorber une partie de la lumière si la puissance ne peut pas être limitée suffisamment de par la conception de la lampe. Pour les eaux claires, il n’y a pas d’autre option que d’acheter une lampe plus puissante si celle utilisée n’est pas assez lumineuse. Il faut noter qu’il y a toujours une limite. Par exemple, il sera impossible (avec les lampes actuelles) de faire une photo dans 3 mètres d’eau à midi en Mer Rouge. Si vous cherchez une lampe pour la photographie, prenez-en une aussi puissante que possible avec la possibilité de réduire la puissance fortement avec le plus grand nombre de gradations. Une des dernières lampes de Mares, la EOS 12-RZ, possède 1200 lumens à pleine puissance et 700 en mode atténué. De plus, son faisceau est réglable de 70° à 12°; ce qui permet de gérer également la puissance. Il faut cependant noter qu’un bel effet sera obtenu lorsque l’angle est faible et donne un faisceau lumineux étroit.

10


GÉRER LA POSITION DE LA LAMPE

C’est une façon alternative de gérer la puissance de la lampe. En éloignant la lampe, la lumière est plus absorbée et donc sera moins visible. En la rapprochant, vous lui donnez plus de présence, elle pourra faire entrer plus de lumière dans l’appareil. Outre la distance de la lampe par rapport à l’appareil, son orientation par rapport à l’objectif influence la quantité de lumière qui rentre : bien orientée directement dans l’objectif, c’est un maximum de lumière qui est reçu. A 90 ° (perpendiculaire), il n’y a plus de lumière directe qui est perçue. De la lumière diffuse peut être perceptible (réflexion sur les particules, réflexion sur un objet, …). Entre les deux, il y a donc une marge de manœuvre pour régler la quantité de lumière de la lampe reçue par l’appareil photo.

GÉRER LA PUISSANCE DE LA LUMIÈRE AMBIANTE

Bien que nous ne puissions pas gérer la puissance du soleil, nous pouvons cependant choisir l’heure à laquelle nous plongeons, le jour en fonction de la météo, la profondeur de la prise de vue ainsi que la position par rapport à d’éventuels surplombs et à l’horizon. Ces éléments déterminent la quantité de lumière ambiante. A midi, vous aurez un maximum de lumière tandis qu’en début de journée ou au crépuscule, vous aurez une lumière rasante moins forte qui permet également d’obtenir de beaux effets. Outre l’évidence d’une météo couverte qui donne moins de lumière, une surface agitée reflète plus de lumière vers le ciel et il y a donc moins de lumière qui pénètre dans l’eau. En fonction de la photo que vous voulez créer et de votre lieu de plongée, il vous sera possible de descendre pour avoir moins de lumière et donner plus d’importance à votre lampe. Ou à l’inverse, vous pourrez remonter pour donner plus d’importance à la lumière ambiante et moins à la lampe. La présence de surplombs permet de cacher une partie de la surface qui contiendrait le soleil avec lequel il ne sert à rien d’entrer en compétition et donner ainsi de l’importance à la lampe en diminuant celle de la lumière ambiante. De même, votre position par rapport au soleil et l’orientation de votre appareil par rapport à l’horizon permettent d’avoir plus ou moins de lumière ambiante entrant par l’objectif. Se mettre dos au soleil avec l’appareil dirigé vers le sol limitera l’entrée de lumière ambiante au maximum. A voir si cela correspond avec l’image que vous voulez créer. Inversement, l’appareil dirigé vers le soleil vous permet d’avoir un beau contre-jour pour autant que votre lampe et vos flashs le permettent.

EN CONCLUSION

Pour modifier la présence de la lampe, il faut adapter sa puissance par rapport à la lumière ambiante soit en manipulant la lampe (puissance, orientation, distance) soit en jouant avec la lumière ambiante (position, orientation, profondeur, moment, …) Il n’est donc pas possible de faire n’importe quelle photo, n’importe quand, n’importe où et n’importe comment. Par contre, vous pouvez réaliser les photos que vous souhaitez en prenant en compte les contraintes nécessaires et faire les choix adéquats. Cela ne veut pas dire que c’est facile. Pierre-Bernard Demoulin Instructeur photographe subaquatique Responsable section photo 11


LA COMMISSION FÉMININE

visite le site archéologique des Grottes de Han

C

e 21 août, guidées par Cécile Ansieau, présidente du comité archéologique, nous avons rencontré l’équipe du CRAF (Centre de Recherches Archéologiques Fluviales) alors en campagne de fouilles sur le site des Grottes de Han. Directement intégrées, briefées par Christophe Delaere, nous nous sommes attelées à la tâche à la recherche de trésors centenaires cachés parmi des seaux de caillasses déposés dans les eaux de la Lesse. Travail à sec au bord de l’eau, plongée dans 2 mètres d’eau avec comme outil un système d’aspirateur qui ramène les sédiments à la surface. Qui a découvert une dent, qui un bout de cuir ou un morceau d’os… Marc Jasinski, à l’œuvre dès les débuts, nous a fait visiter le musée archéologique où sont présentés tous les objets issus des fouilles dont la société des Grottes est propriétaire et gestionnaire. La commission féminine remercie le CRAF en les personnes de Marc Jasinski et Christophe Delaere de l’avoir acceptée sur leur chantier archéologique.

12

Marc Jasinski, à l’œuvre dès les débuts, nous a fait visiter le musée archéologique où sont présentés tous les objets issus des fouilles dont la société des Grottes est propriétaire et gestionnaire.


Vincent Leroy : La journée de travail du CRAF du 21 août à laquelle nous avons assisté, et moi en particulier comme représentant du CA LIFRAS, était très intéressante et mettait bien en valeur le travail de passionnés qu’effectue Christophe, Cécile, Marc et leurs compagnons. Cette «initiation» avait la grande qualité d’ouvrir les yeux sur les méthodes de travail minutieuses du CRAF. Journée très conviviale et très positive pour le CRAF et la Commission Féminine.

13


Les Amis d’Eau,

équipes maîtres-chiens La définition pourrait être «toi et moi pour le monde entier»

B

on je raconte, une histoire qui en 2017 aura 15 ans de bonheur partagé, de découvertes, de joies, de rires, de pleurs.

Aurélie, la mono principale, a découvert cette discipline après plusieurs années de travail dans l’eau, ce qui en soit n’est pas mal pour les maîtres ayant des difficultés de natation. Mais très vite un manque est apparu. Qui va donner sa main à une tête énorme qui fonce vers vous alors que vous êtes en situation de stress intense? Personne !!!! Au secours! Dans le cadre des maîtres-chiens sauveteurs aquatiques, le chien devient notre assistant, notre «viens je t’aide», notre «laisse-moi reprendre mon souffle». Tous les chiens, sans parler des races naines, peuvent avoir une utilité dans l’eau, pour peu qu’ils aient la puissance, la douceur, le self-control. Il faut qu’ils obéissent, parfois même sous la contrainte mais qu’ils gardent une part d’indépendance. Comme nous ne pouvons plus parler de domination mais bien de rapport «win-win», il faut avant tout veiller à la stabilité du chien.

Si on laissait parler quelques chiens :

Grenache, une robe de bronze, un calme olympien et surtout une qualité d’observation. Bon, l’eau oui ok mais faut que cela serve, et puis ma maman m’a laissé le temps d’apprendre. Nous dans l’eau quand on se regarde les yeux dans les yeux : topissime! Aquarelle, moi j’ai fait que ça, je suis la première de Belgique à avoir fait du binôme maître-chien et voilà je réfléchis, j’analyse et je fonctionne avec ma maîtresse pour le bonheur de ramener une personne ayant un souci. Kimmy, vous voyez le petit blanc énergique, dites, l’eau c’est mon trip, les jouets qu’ils soient en corde ou humain, comptez sur moi. J’aime tellement que parfois je suis encore un peu brouillon, mais j’aime, j’aime, j’aime.

Et si je parlais pour quelques maîtres :

Ram et Nikka, voilà une équipe qui fonctionne, des muscles, de la précision et l’amour de son sport d’une part et Nikka petit pi mouss mais qui aime se donner à 100%. Laetitia et Quivala «Doudou» pour les intimes, une équipe choc, une équipe de compréhension mutuelle «chut ne le dites pas, elles se ressemblent» dans l’amour du travail bien fait et dans l’esprit cabochard. Jess et Sam, un tandem de choc entre Jess, sa maîtresse, et Sam, le mâle terre-neuve plein d’énergie. 14

Kimmy Il y a beaucoup d’humour… Dès qu’ils sont dans l’eau c’est pour bosser et l’énergumène poilu sur le sol devient un chien précis dès qu’il bosse. Qui est un bon maître? Celui qui sans laisser son autorité se fera respecter dans l’eau et comprendra l’amour des poilus dans le travail aquatique.


en sauvetage aquatique

Qui est le bon chien? Tous, sauf les exceptions dues à la force, la puissance ou les contraintes esthétiques. Un chien sauveteur aime jouer. Pour lui, un jouet, un humain ou un bateau est égal, il faut rapporter et toute la base de notre éducation est soumise au plaisir qu’a le chien de jouer. Et si en plus il est avec son maître, son plaisir est décuplé.

Voilà, vous nous connaissez un peu plus. Envie de nous rejoindre ? N’hésitez pas, nous testerons votre compagnon, le ferons progresser dans l’eau mais toujours en respectant les limites de chacun, même si parfois certains sont un peu poussés par les moniteurs car nous avons vu le potentiel. Renseignements : lesamisdeau.com ou le 0474/971078 Chantal Présidente des Amis d’Eau 15


Pearl

Nikka

Grenache 16


Des croisières en Mer Rouge, sur

l’Atlantis

id e S s n at io

yc ec R er ot co

S

Fo rm

es

av Ép

io

, de u it us tt A vo g e in m iv m D co z ec ge ! Av on z pl me ai

B

m ou

n

t

Te

ch

ts

n

ba

le

m

u

r

To

P lo Lo ng is ée ir

et l’Exocet

Diving Attitude

Jean-Michel en France : +33 7 81 08 03 38 - jean-michel@divingattitude.com Hélène et Serge en Egypte : +20 122 24 67 395 - info@divingattitude.com www.divingattitude.com - Page Facebook = “exocet.divingattitude” 17


STAGE Moniteur

Fédéral

2016 r s

c o m m i s s i o n e n s e i g n e m e n t

18


19


C

ette année encore le stage fut organisé chez Aqualonde plongée, situé à la Londe les Maures. Après plusieurs mois de préparation, les candidats ont pu enfin concrétiser leurs entraînements par ce stage de quatre jours qui devait les confirmer dans leur brevet de moniteur fédéral. Ce stage fut dirigé de main de maître par Alain Neroni comme président. Pendant toute la durée du stage nous avons eu une météo clémente et une mer aussi plate qu’un lac. À l’issue des deux premières plongées, les candidats ont eu droit à un débriefing par le jury, de manière à corriger ou à modifier certains points de leurs plongées. Par après, chaque palanquée a eu droit à différents scénarios, et à chaque plongée un nouveau jury. Chaque jury ayant ses spécificités, l’exercice se renouvelle totalement à chaque plongée, toute la difficulté pour les candidats étant de s’adapter à chaque scénario présenté.

20


21


Depuis des mois, les candidats se préparent à ce genre d’exercice, ce qui, en principe, devrait leur faciliter la tâche, mais le stress dû à l’examen peut tout remettre en question. Le scénario est présenté à table, se prolonge à bord et la plongée se déroule en fonction de celui-ci. Lors des différentes interventions sous l’eau, les candidats ont l’occasion de montrer leur savoir-faire technique, leur aisance dans l’eau, leur faculté à résoudre les problèmes et à intervenir sur un incident, qui est souvent suivi d’une remontée, où la technique et l’aisance sont des facteurs importants de réussite. Les cotations se font aussi bien sur la manière dont le candidat a réagi à table, qu’ensuite dans l’eau. On peut observer que, pour certains candidats, l’examen à table est plus difficile que dans l’eau, du fait même de leur tempérament plus réservé, et que ces mêmes candidats dans l’eau ont une cotation nettement supérieure. Nous constatons parfois l’inverse, nous avons des candidats qui sont très à l’aise à table mais qui, dans l’eau, ont des cotes un peu moins élevées.

22


23


24


Ce qui compte pour devenir moniteur, c’est d’avoir une bonne moyenne, aussi bien à table que dans l’eau, d’être parfaitement à l’aise comme chef de palanquée, de pouvoir diriger un groupe de plongeurs aussi bien en dehors de l’eau, que dans l’eau. Ceci afin d’inspirer confiance, de donner l’envie de plonger avec vous et de pouvoir résoudre les problèmes qui se posent à vous. Cette année fut une année favorable à tout point de vue : la météo, l’ambiance et les résultats obtenus. Félicitations à tous, pour avoir participé à ce stage et avoir eu le courage de vous remettre en question. Bravo Marc Hiernaux

Moniteurs Fédéraux 2016 Younes

Benmoussa

Christian

Bergmans

Didier

Bourguet

Eric

Franceus

Jean-Philippe

Halain

Thibault

Hayt

Pierre

Jamaigne

Désiré

Joiris

Eric

Jonckheere

Didier

Leroy

Alain

Maes

Julie

Mauquoy

Jean-Pierre

Pousset

Philippe

Schoofs

25


STAGE Moniteur

National

2016

26


Moniteurs Nationaux 2016

CĂŠdric Willot

Benoit Michel

r s

c o m m i s s i o n e n s e i g n e m e n t

27


L

D’HIVER a période hivernale est de retour, voire déjà bien installée. Si elle nous apporte un lot de désagréments, elle nous offre bien des aspects positifs et je ne cite qu’une eau bien plus limpide, une meilleure approche de la faune et souvent des sites de plongée beaucoup moins fréquentés.

Mais cette pratique de la plongée hivernale n’est pas sans une augmentation des dangers. Notre pole sécurité voudrait revenir sur quelques règles importantes, très certainement connues de beaucoup mais indispensables à rappeler pour d’autres. Avant de les énumérer, je vous renverrai à certains articles déjà parus et accessibles sur le site de la Lifras.

Œ Avoir une bonne condition physique, pas de 

Lors de plongées conventionnelles à l’air, non inclus recycleurs et autres, nos investigations nous ont permis de constater que bien des ADD ont comme dénominateur commun, l’allongement immodéré des temps de plongée, les efforts à la sortie de la plongée, les nouvelles technologies, tels  Avoir un matériel en parfait état surtout pour que vêtement sec, bouteille à grande capacité d’air ceux qui viennent de remiser le costume humide ou (300bars), décompression à l’ordinateur utilisé en semi-étanche pour le costume sec. Les détendeurs, «borderline». les systèmes de gonflage, les purges sont à vérifier et à essayer avant toute mise à l’eau en EAO (L’avis  Dans le cadre des problèmes mécaniques, il est d’un spécialiste, tout comme une bonne inspection, indispensable de rappeler le givrage du détendeur. vous éviteront bien des déboires et accidents). Même avec un outil bien entretenu, le givrage peut survenir. Ž Avoir une attention particulière au refroidisse- (Article d’Yves Lheureux - moniteur national - dans ment que vous pouvez ressentir, mais surtout à la l’Hippocampe n°221 page 36). condition de vos compagnons. Une impression de Dans celui-ci vous constaterez que deux écoles sont froid dégénère inévitablement et très rapidement. envisagées. La fermeture sous l’eau de la robinetCette situation devient insupportable et est une terie du détendeur fusant suivi de la réouverture suffit souvent à éliminer le problème et permet la cause certaine d’accident. continuation de la plongée. La deuxième, le retour contrôlé vers la surface signifie bien souvent la fin de la plongée. pathologie ORL (rhinite, sinusite, pharyngite, otite, …), fatigue, voire le peu d’envie de se mettre à l’eau (article du docteur Véronique Mottot dans l’Hippocampe n°224 page 48).

28


A chacun son choix. Mais il est impératif que cet incident soit inclus dans le briefing du chef de palanquée et que tous les membres de cette palanquée soient en accord avec la procédure à employer.

Personnellement je conseillerais aux moniteurs d’inclure déjà en EAR puis en EAO une simulation et répétition des gestes dans le cadre de cet incident.

‘ Je laisse à votre appréciation et bonne logique la pratique Une chose certaine c’est que nous avons deux sources d’air distinctes (dès le 2*) et que la première chose est de fournir immédiatement de l’air à la victime : soit par son deuxième détendeur, soit par celui du binôme. Pour les 1* non soumis à cette obligation, le détendeur de secours du chef de palanquée est indispensable. Je vous signale qu’un système dit «Shut up» à placer sur le deuxième étage permet la coupure de l’arrivée d’air fuyant (! Nécessité d’avoir une purge de sécurité sur le premier étage). Cela n’agira pas sur l’apparition d’un givrage, mais vous fera certainement gagner du temps dans les manipulations. Dans ce domaine du givrage du détendeur, il est souvent constaté que c’est le stress dégénérant en panique qui conduit à l’accident. Il est donc primordial de démystifier le givrage non seulement chez le jeune plongeur mais également chez les plus aguerris.

des exercices en EAO en période hivernale. Pour ma part, si certains peuvent se faire sans problème, d’autres nécessitant des efforts et des variations rapides de profondeur doivent être proscrits et reconduits à des périodes climatiques plus clémentes. Voila quelques conseils et réflexions que le Pôle Sécurité de la Ligue peut vous faire afin de goûter aux plaisirs de la plongée hivernale dans les meilleures conditions de sécurités. Mais n’oubliez jamais, quels que soient vos degré et fonctions, qu’une plongée ne s’improvise pas et qu’elle s’articule toujours sur vos connaissances, capacités et …votre degré de réflexion. Déjà bonnes fêtes de fin d’année à vous et vos proches. Pour le Pôle Sécurité de la Commission d’Enseignement de la Lifras. Alain MAQUOY MN 206

29


Plongée découverte Il y a un an, la Commission de l’Enseignement a lancé le concept de la plongée découverte. En discutant avec de nombreux moniteurs de différentes régions, le concept a un franc succès. Il permet de faire découvrir cette activité à nos proches ainsi qu’à tous ceux qui voudraient s’initier à la plongée. C’est aussi une façon de faire découvrir nos clubs et la Lifras. J’aimerais pouvoir faire une première évaluation après un an de fonctionnement. Mais j’ai pu constater que la plongée découverte effectuée au sein des clubs, n’était pas systématiquement signalée à la Lifras, soit par l’envoi de la carte qui a été fournie à tous les moniteurs, soit par l’inscription en ligne. Il m’est donc difficile de voir le volume de l’activité ainsi que le nombre d’inscriptions dans les clubs par rapport au nombre de baptêmes réalisés. Merci d’être prudents et vigilants à ce sujet pour nos statistiques mais aussi pour votre sécurité. Si malheureusement après une plongée découverte, un candidat se plaint d’un problème et que la plongée n’a pas été enregistrée à la Lifras, l’assurance pour vous et votre élève risque de poser problème. Comme pour tous les contrats, l’engagement doit être pris avant l’activité. Dans ce casci, cet engagement se traduit par l’enregistrement en ligne et/ou la signature de la carte par le futur plongeur. D’autre part, vous ne donnez pas au candidat la possibilité de recevoir le diplôme officiel de la Lifras, ni les documents qui présentent la fédération. Je profite de ce courrier pour rappeler la procédure à tous les moniteurs ainsi qu’aux clubs. Pour la plongée découverte, commandez vos feuillets au secrétariat Lifras lors de vos commandes à la boutique. Ils sont gratuits. Le standard se trouve dans l’Extranet : Extranet/Brevet/Plongeurs/a.Standards/NH Standard Plongée découverte Extrait de l’Hippocampe 237

Voici un cahier d’inscription que vous pouvez utiliser si vous le souhaitez :

Nous vous ferons parvenir, par mail, le diplôme «Plongée découverte» du candidat. J’espère vous avoir fourni toutes les informations nécessaires pour que vous puissiez inscrire les candidats et surtout vous mettre en ordre au niveau de l’assurance Lifras. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions. Rafael Asensio. MN 252 30


31


Les Dauphins plongent et apprennent en s’amusant Floreffe,samedi 6 août

La mission de la première plongée : repérer, chasser ses proies potentielles et les “manger”. Pour ce faire, la proie doit donner à son prédateur, une étiquette plastifiée sur laquelle se trouve son nom. Mais comment est-il possible d’accomplir cette tâche? Chaque plongeur représente un vivant du milieu de la carrière. A cet effet, il dispose d’une planche immergeable sur laquelle figurent son nom, sa photo, ses proies et ses prédateurs. Vous pensez bien qu’avant de s’immerger, les jeunes et moins jeunes plongeurs repèrent déjà en surface “qui est qui”, en identifiant au préalable un signe distinctif du matériel de plongée de chacun. Au retour de la plongée, il est dès lors possible d’identifier les vivants dont le menu est varié, distinguer les régimes alimentaires, et donc, les liens alimentaires qui les unissent en eau douce. C’est, dès lors, le moment de relier les vivants entre-eux, et d’avoir une vision du réseau alimentaire de cet écosystème. Le temps d’un barbecue, et nous voilà repartis pour une seconde plongée, durant laquelle chaque enfant dispose d’une planche immergeable comprenant les vivants, de telle sorte à pouvoir les identifier. C’est au terme de celle-ci que nos jeunes plongeurs ont pu préciser, auprès de leur moniteur, les caractéristiques observables de la flore et de la faune qui confirment ou infirment l’identification réalisée en plongée.

Plate Taille, dimanche 21 août

Équipé de tout son matériel, le plongeur peut difficilement se mouvoir. Par ailleurs, l’exiguïté des embarcations de plongée et leurs particularités, nécessitent la maîtrise d’une certaine technique. Avant de se mettre à l’eau par une bascule arrière, entièrement équipé et assis sur le « plat-bord » du bateau, l’enfant plongeur vérifie que personne d’autre ne se trouve à l’endroit où il compte s’immerger. Voilà maintenant qu’il enchaîne par une remontée sur un autre bateau, celui de sécurité du centre de plongée de la Plate Taille. Le temps de reprendre son souffle, il se met debout, assure la tenue de son matériel et fait un pas en avant, tout en conservant le corps à la verticale, afin de rentrer dans l’eau dans la même position. Une méthode qu’il pourra utiliser lorsqu’il se trouvera sur un bateau disposant d’une plage arrière. 32

Une manière de se préparer à, dans un avenir plus ou moins proche, visiter des sites inaccessibles de la rive … La journée se poursuit par l’apprentissage des nœuds, un outil pédagogique qui permet de développer l’esprit d’observation et d’assimiler les gestes du quotidien du matelot. Puis, un loisir qui devient ludique est proposé à l’enfant plongeur, en s’initiant aux bases du nouage, pour découvrir le plaisir de faire naître entre ses doigts un bracelet, au moyen d’un motif proposé lors d’un atelier. Quand d’autres, à tour de rôle, apprennent, à bord d’un bateau, les rouages d’un pilote qui tente de rentrer à bon port. Ou encore, à l’aide d’une carte marine, cette image plane d’une partie d’un paysage vue d’en haut, avec ce relief sous marin représenté par des courbes isobaths, qui permet à l’enfant de se positionner tel un drone pour comprendre comment naviguer le long des côtes …


Le jeu favorise le développement social, affectif, physique, cognitif et l’acquisition d’aptitudes pour la communication.

Zélande, samedi 10 septembre

Scharendijke, un site bien adapté pour les enfants plongeurs. Le temps est au beau fixe, le portage du matériel est assuré par les parents, les mises à l’eau sont confortables, les conditions d’enseignement sont individualisées. La pratique de l’exploration sous-marine y est envisagée comme un vecteur de découverte des fonds sous-marins. Celle-ci comble les attentes de tous ceux que l’environnement fascine ! Et nous sommes très nombreux !!! Le thème de la journée est axé, dans un premier temps, sur la classification de la faune et de la flore marines. Un apprentissage au travers du jeu, celui-ci, spontané et naturel pour les enfants. Nous connaissons plus d’un million deux cent mille espèces animales vivant sur la terre aujourd’hui, mais il y en aurait 10 fois plus ! Devant un tel nombre et une telle variété d’espèces, difficile de s’y retrouver sans les classer. On peut les regrouper de différentes manières selon leur mode de déplacement, leur nourriture, leur taille, leur durée de vie… Mais les scientifiques utilisent une classification spéciale, qui permet de montrer les liens de parenté qui existent entre les espèces : c’est la classification phylogénétique. Cette dernière nécessite des remises en cause ! C’est grâce à ce système de classification que nos plongeurs peuvent comprendre l’histoire et l’évolution de la vie, la transformation et la diversification des êtres vivants depuis les origines de la vie. Le second axe de la journée se porte sur les notions telles que la position Terre Lune - Soleil, les saisons et les marées avec une mise en situation qui a pour avantage de faire vivre le changement de référentiel «avec le corps», ce qui est plus facile que de se le représenter mentalement. Une façon d’améliorer toutes les sphères de son développement par le jeu, avec l’aide aussi d’un matériel pédagogique en 3D.

33


Nous pouvons conclure par le fait que ces journées plongées, organisées par l’APPE, ont été de bout en bout un enchantement, mêlant plongées, rencontres, découvertes avec toute cette chaleur amicale. Un voyage hors norme qui donne du bonheur à chaque seconde, et nous permet de faire le plein de bien-être pour de longs mois, jusqu’à l’été prochain ... Sur le plan social et relationnel, la plongée est une activité intergénérationnelle qui favorise les regroupements familiaux et des écoles de plongées enfants ; c’est une plateforme de communication, d’échanges et de convivialité. Un grand merci aux enfants, leurs moniteurs, parents et, nos trois perles du secrétariat de la Lifras, pour votre participation et votre aide précieuse ! Recevez, chers amis, nos salutations sportives La Cellule directrice APPE, Valérie Fabre Virginie Gailliez Danièle Goffinet Marc Maréchal Marc Allemeersch

34


+32 498 12 29 12 - info@mds-shop.be

rue du Marais 46 c 6150 ANDERLUES 35


Journée de la plongeuse

P

our sa première journée de la plongeuse, la Commission Féminine a invité les «Amis d’Eau». 10 maîtres-chiens et leurs fidèles compagnons ont répondu à l’appel. Ils ont été suivis par 25 plongeuses aussi attentives qu’enthousiastes de cette belle rencontre.

De la même façon les maîtres-chiens ont apprécié nos techniques de sauvetage et les démonstrations de nos plongeuses, ce fut assurément un beau partage de connaissances entre 2 associations différentes avec un point commun essentiel : la sécurité. QUE FAUT-IL EN RETENIR? Le maître-chien arrive toujours en premier sur la victime au cas où le chien ne voudrait pas réagir. Naturellement, celui-ci suit son maître (en général). 2 prises de dégagement : 1. Récupération de la victime par derrière après un plongeon en canard. 2. En cas de panique de la victime, le maîtrechien «coule» avec celle-ci afin qu’elle lâche prise. En cas de lutte avec une victime paniquée, le dégagement des poignets se fait avec une rotation de ceux-ci. La prise de remorquage sur le chien se fait toujours en gardant la main droite libre. Ainsi le maître-chien peut sécuriser la victime en lui parlant, en la rassurant, ... Le chien ramène son maître et la victime sur la rive. Selon les cas, l’utilisation d’une civière flottante, d’une bouée de type «Baywatch», d’une minerve peut s’avérer nécessaire.

Un «Terre Neuve» peut tirer une charge jusqu’à une tonne! L’avantage d’un sauvetage avec un chien est la nage plus fluide, plus régulière et moins saccadée que celle d’un humain. Les maîtres-chiens n’ont pas l’obligation d’obtenir un BEPS mais c’est un plus vivement recommandé. En Belgique, les clubs de chiens sauveteurs ne sont pas reconnus sauf par le BCA (Belgium Canine Alliance).

36

Grenache


Oscar En conclusion voici quelques appréciations de nos plongeuses : 2 associations différentes peuvent faire une chouette activité en commun. Le contact avec les chiens à l’attention soutenue, l’expérimentation des techniques de dressage, de sauvetage. C’est une autre façon de secourir une personne en difficulté. Les chiens sont extraordinaires, d’une telle gentillesse et de plus ils sont nos sauveurs. Une journée ensoleillée et bien sympa, ambiance super et l’impression d’une «COF» qui bouge, bonne ambiance, rencontres nouvelles, le sourire sur toutes les lèvres, réussite totale. La Commission Féminine

37


PLONGÉE DANS LA CARRIÈRE DE GOURDINNE, UNE FOIS!

Une belle expérience …

L

e 18 septembre dernier, la rédaction de l’Hippocampe a eu une occasion unique de plonger dans la carrière de Gourdinne, située dans la province de Namur.

Le magasin de plongée MDS Shop à Anderlues, a profité d’une belle opportunité offerte par les exploitants de la carrière (Gralex) pour proposer à une cinquantaine de plongeurs de la découvrir. Elle est très grande avec un accès à l’eau en pente douce et entourée d’un espace boisé. Pour les nostalgiques, elle nous a fait penser à … Scoufflény ! Deux plongées étaient organisées ainsi qu’un barbecue. Le beau temps était au rendez-vous mais la visibilité, elle, n’y était pas vraiment. On retiendra certainement une excellente ambiance et une belle organisation menée par Michaël et Stéphanie. Pour l’instant, Gralex n’a pas l’intention d’ouvrir cette carrière aux plongeurs car elle est toujours en exploitation. Avec le temps, elle sera peut-être un très bel endroit pour les plongeurs belges. La rédaction

38


Un bateau conçu par Anthias Plongée, créateur d’idées …

A

près deux ans au service de centres de plongée en mer Rouge, Serge Leroy et Isabelle Rocchia. créent Anthias plongée, nous sommes alors en 2005.

En 2007, ils décident de tenter l’aventure et construisent un bateau qui naviguera sur la Mer Rouge. Un bateau conçu par deux plongeurs pour les plongeurs. Il s’appelle alors «Le Nautile», aujourd’hui, rebaptisé «Nautile EVO», EVO pour évolution ! Pour en comprendre la raison, voici un peu d’histoire …

Anthias Plongée a apporté énormément au confort des plongeurs ces 10 dernières années et est précurseur de pas mal de choses que l’on retrouve sur la majorité des bateaux de belle qualité en Mer Rouge. En effet, le café de «Georges» (la petite dose individuelle), les rangements numérotés des blocs bouteilles, la plongée Nitrox tout au long de la croisière, les peignoirs et jus de fruits à la sortie de plongée, les briefings en vidéo, etc… c’est eux. Serge, qui a beaucoup d’idées, ne s’en contente pas. Il innove encore et toujours.

39


En 2013, il propose une chambre VIP sur le dernier pont (180° sous les étoiles), avec tout le confort nécessaire. Au même niveau, une terrasse avec tables hautes et tabourets de bistro permet d’organiser une soirée dînatoire lors du séjour (fromages, grillades …). Le restaurant prend des allures de design très contemporain. Grande nouveauté aussi, l’allongement de ses 2 semi-rigides (8 m) équipés d’oxygène, de pendeur, de trousse DAN mais surtout d’une échelle large qui permet à tous les plongeurs de remonter, quel que soit l’état de la mer, en toute sécurité et facilité. Pour l’avoir testée, c’est TOP ! En 2014, c’est le pont intermédiaire qui subit un sacré lifting. Un grand bar lumineux appelé «Cosi Bar» y est construit. Une véritable ambiance Lounge. En 2015, Serge ne s’arrête pas, il modifie à nouveau son bateau. Cette fois, c’est la sécurité qu’il renforce encore avec l’acquisition d’un défibrillateur. Il aménage aussi plus d’espace sur le pont des équipements, on ne se marche plus sur les palmes … et chaque plongeur a son espace bien défini. On ne cherche plus sa combi, elle est derrière notre bloc bouteille. L’échelle de remontée sur le bateau est également adaptée. Les échelons sont plus larges et de quinconce. Une barre métallique est apposée sous le ponton pour que les semi-rigides ne puissent plus passer en-dessous et coincer les mains des plongeurs. Mais le plus innovant cette année-là, c’est la gestion informatique des plongées. Un programme développé exclusivement pour le Nautile Evo. Deux grands plasmas sont à la disposition des plongeurs, un dans le salon et l’autre sur la plateforme. Chaque prochaine plongée est annoncée. Fini de se demander où l’on va plonger. Un coup d’œil à l’écran et on a l’information. Chaque plongeur entre son numéro, reçu dès son arrivée sur le bateau, et introduit son pourcentage Nitrox via un clavier numérique. Automatiquement, le programme lui donne la profondeur maximum à laquelle il peut descendre. Plus de tables de concordances qui finissent pas se perdre au fil du séjour. Les palanquées sont également affichées.

40


41


Ainsi, on connaît toujours son numéro de palanquée, très utile lors de la remontée sur le bateau. Se trouve également sur ce plasma la répartition des plongeurs par semi-rigides. Plus de stress pour s’équiper, chacun à son rythme. Cette information est utile aux pilotes des semi-rigides, ils connaissent le nombre de plongeurs qu’ils doivent embarquer et donc récupérer en mer. Au retour, chaque chef de palanquée introduit les paramètres de la plongée également dans le système informatique. Fini les feuilles mouillées, perdues, oubliées, tout est stocké dans ce programme. A la fin du séjour, chacun peut accéder aux archives des plongées et remplir son carnet sans crainte de perte de ses paramètres. Encore un élément ingénieux, la montée dans les semi-rigides est facilitée par l’adaptation de la hauteur de la plateforme. On monte quasi de plain-pied. Un confort incontestable pour ceux qui ont une hantise de plonger au départ d’une annexe. Le confort des chambres doit être ici mentionné. En plus de la VIP, toutes les autres sont spacieuses (grands rangements) et lumineuses, WC et douche sont séparés. Les matelas des lits sont larges et avec ressorts pour un sommeil assuré. La climatisation est bien régulée, ni trop froid, ni trop chaud. Le restaurant aussi a subi un lifting … Les petits-déjeuners sont copieux, le midi c’est un buffet qui attend les plongeurs et chaque soir, un menu différent est servi directement à table. Plus de buffet, les assiettes arrivent de la cuisine. Les menus vont de mets thaïlandais aux pâtes aux scampis, en passant par le steak Rossini... Excellente cuisine. Aujourd’hui, Serge se partage entre la Belgique, où il vit avec Catherine, sa femme et son fils Jules, et sa présence sur le Nautile Evo. Pour la petite histoire, à chaque voyage, Serge emporte dans ses bagages des produits frais bien de chez nous. Nous avons profité sur la terrasse du pont supérieur d’un repas uniquement composé de fromages belges et français… un régal. Il va sans dire que bien d’autres idées se bousculent encore et toujours dans sa tête… Oui, le Nautile EVO porte bien son nom. Le Nautile EVO, un beau bateau, géré par des plongeurs passionnés soucieux d’apporter un confort maximum aux plongeurs. La rédaction 42


Fiche technique du Nautile EVO - 40 m de long sur 8,30 m de large - 2 x 760 CHV - 14 à 15 membres d’équipage, dont 2 à 3 instructeurs de plongée - 2 dessalinisateurs - 3 compresseurs - Possibilité de plonger au Nitrox, Nitrox confirmé, Sidemount ou au Trimix (au Booster) - 3 recycleurs + un moniteur recycleur - 2 semi-rigides de 8 m de long, équipés d’O2 et d’une trousse de secours. - Capacité de 14 personnes + emplacement bouteilles - 2 x 85 CHV - L’équipe d’Anthias Plongée est composée de Serge Leroy, Isa Rocchia, Céline Meyer (administration) et Kimo (gestion de la maintenance et de l’équipage). - Contact : info@anthias-plongee.fr www.anthias-plongee.fr 43


Le Bureau Exécutif de la Commission de l’Enseignement à la rencontre des Moniteurs

L

e Bureau Exécutif de la Commission de l’Enseignement a organisé trois rendez-vous afin de rencontrer les moniteurs de manière plus informelle qu’à l’occasion de l’Assemblée Générale. Il est vrai que lors de celle-ci, il n’est pas facile de poser des questions ou d’avoir un contact sur un sujet déterminé tant le nombre de participants est important. Nous nous sommes rencontrés aux dates suivantes : - Lundi 05/09/2016 à Bruxelles, piscine du Ceria, - Lundi 19/09/2016 à Liège, Espace Beaufays - Lundi 10/10/2016 à Charleroi, Les réunions ont débuté par une série de points que je souhaitais soulever. Je suis revenu sur le ROI de la Commission de l’Enseignement qui prévoit la désignation du Bureau Exécutif de la manière suivante. L’ensemble des Moniteurs élisent le DTF à l’occasion de l’Assemblée Générale de l’Enseignement. Ensuite, celui-ci désigne les membres du Bureau Exécutif. Et pour finir, les délégués du Bureaux Exécutif désignent les membres du Pôles qui vont travailler avec eux. Notre équipe est en place depuis deux ans. Le mode de fonctionnement donne globalement satisfaction. Depuis de nombreuses années, j’entends dire que la Lifras ne va pas bien! Détrompez-vous, notre belle Lifras est en pleine forme. Il est vrai que le monde de la plongée en Belgique a bien changé depuis 20 ans. La concurrence est féroce et pas toujours très loyale. Mais c’est de bonne guerre me direz-vous. Oui, certes, c’est la vie. Néanmoins, le nombre de nos membres reste stable depuis plusieurs années. Si le monde de la plongée a connu un essor important au moment de la sortie du film «Le Grand Bleu», le nombre de nos membres est toujours supérieur à celui que nous étions à la sortie de ce film mythique. Belle performance si nous considérons qu’à l’époque, nous étions seuls sur le marché de la plongée belge. Et que maintenant, plusieurs organisations concurrentes prennent une

44


partie du marché avec sérieux ou pas. Comme je l’ai déjà expliqué dans l’hippocampe de septembre, les plongeurs et les moniteurs Lifras sont les seuls en Belgique francophone à pouvoir revendiquer une reconnaissance de la CMAS, de la Fédération Wallonie/Bruxelles au travers de l’ADEPS et des brevets conformes aux normes européennes. Depuis plus de 50 ans, la Lifras est gage de qualité, nous n’en sommes pas assez conscients ni fiers ! En ce qui concerne l’examen de la théorie de l’Assistant Moniteur, depuis plusieurs années, les Présidents de clubs nous demandent de simplifier le parcours menant du plongeur 3* au MC. A partir de l’examen du 18 décembre 2016, nous allons appliquer la formule suivante. L’examen sera suivi d’une seconde session selon les moda- Avec cette méthode, nous espérons que les candidats qui ont éprouvé des lités suivantes : difficultés sur une ou plusieurs matières en première session puissent les réussir en seconde session (Examen prévu le samedi 18/03/2017) et ainsi ne PREMIÈRE SESSION plus devoir attendre une année pour représenter l’épreuve. Réussite : 50% minimum dans chaque matière. Pour les matières en dessous de 50%, le candidat Ensuite, nous avons procédé à l’habituel exercice des questions/réponses. peut présenter le jour même une défense orale Les questions touchent à tout, plongée enfant, décompression, brevets, PPA. dans 2 des matières où il a obtenu au moins 40%. Il est difficile d’en faire le tour ici. Mais ce que j’en retire de manière gloA l’issue de la présentation orale, les matières où bale ? Nos moniteurs sont toujours à la recherche de l’amélioration ou de le candidat n’a pas obtenu 50% sont reportées en l’excellence. Les questions sont positives et constructives et ont pour but de seconde session fournir toujours de meilleures prestations à nos plongeurs. Quand je vous dis que l’Enseignement de la plongée Lifras est de qualité, SECONDE SESSION ce n’est pas un vain mot. Réussite : 50% minimum dans chaque matière. La seconde session est un examen écrit sans déPhilippe PITTIER fense orale. Directeur Technique Fédéral Il sera organisé dans les 3 mois qui suivent la 0497/488.117. première session. En cas d’échec à la seconde session, le candidat est ajourné et devra représenter l’ensemble de l’examen.

45


À LA DÉCOUVERTE DU Épisode 2 : tout réussi entre mai et juin

Je m’appelle Didier Delmal, j’ai 37 ans. Depuis de nombreuses années, j’avais envie de découvrir la plongée sous-marine. En janvier 2016, j’ai franchi le pas et voici mes «aventures»…

M

es premières respirations sur un détendeur, mes premiers vidages de masque et… mon premier «défilé» en combinaison, c’était pour ce début d’année. L’initiation d’un plongeur amateur au début de son expérience. Les quelques appréhensions derrière moi, c’est désormais l’envie de progresser pour aller découvrir toutes les merveilles sous-marines inconnues qui me fait avancer.

Première aventure : Les brevets Passage obligé pour tout plongeur, les brevets. Direction donc la formation donnée au sein même de mon club des Grands Fonds (Liège) avec trois autres personnes. Entre informations théoriques et exercices pratiques, les sessions s’enchaînent jusqu’à un vendredi dédié au pré-brevet. Six semaines de préparation avant le Jour J de l’examen. Evidemment, une pointe de stress est présente au moment de m’assoir pour «le grand oral». Reste que, face à Georges et Patrick, la théorie se passe parfaitement comme les épreuves piscine. Au moment des proclamations, comme mes trois collègues, la réponse positive tombe : Je peux maintenant mettre le cap vers les carrières. Première «plongée en carrière» Une semaine plus tard, direction la carrière de Lillé. C’est Georges qui sera mon compagnon pour cette grande première inoubliable. Désormais, enfiler la combinaison ne me pose plus de problème (je n’ai pourtant pas maigri). En ce 4 juin, l’eau est fraiche, la visibilité moyenne et la première «descente» s’avère un peu compliquée. Comme depuis mes débuts en piscine, MarieCéleste est à mes côtés dans cette aventure. En me montrant les carpes, elle arrive à me rassurer en quelques secondes. Ca y est, j’ai trouvé mes repères et Georges m’emmène de surprise en surprise. Les imposants blocs de pierre disposés sur le fond, les mannequins inattendus puis, progressivement, perches et autres habitants de ce lieu qui, progressivement, me dévoile ses secrets. Entre cette carrière et celle de La Gombe, Alain et William ont été mes partenaires suivants pour en arriver à l’obtention de ma première étoile.

46

J’ai trouvé mes repères de surprise e En deux week-ends, les 5 plongées étaient réussies comme tous les exercices requis. Un rythme soutenu mais l’enjeu était de taille puisque, dans quelques semaines, c’est direction la Corse et ses eaux turquoises pour des vacances en famille. Cinq expériences merveilleuses faites de découvertes et de surprises amenant à confirmer les impressions du début d’année quand je me suis lancé dans cette aventure : je suis fait pour la plongée.


MONDE SILENCIEUX

Par Didier Delmal

et Georges m’emmène en surprise Première rencontre exceptionnelle Carte officielle « Une étoile » en poche, cap sur La Gombe pour ma première plongée à 20m. C’est à nouveau Georges qui m’accompagne pour aller à la découverte de la carrière sous un autre angle. Enfin direction le voilier pour une rencontre que ma précédente limite de 15m m’interdisait. Mais ce sera finalement partie remise car, avant d’y arriver, une silhouette se dessine sur la droite. Un silure! Evidemment, novice que je suis, je ne découvrirai la rareté de cette rencontre qu’une fois la surface atteinte. Ce qui n’empêche la magie d’opérer en voyant l’élégance et l’agilité de ce «géant» que nous suivons pendant plusieurs minutes. Une première rencontre exceptionnelle qui en appelle d’autres, c’est certain. Car, brevet en poche, c’est désormais la haute mer et la Corse (avant la Zélande) qui m‘attendent… mais ce sera pour le prochain épisode…

47


STAGE DE LA COMMISSION APNÉE À L’ESTARTIT – ESPAGNE

La Commission Apnée de la Lifras

vous propose son stage en mer du samedi 22 au samedi 29 juillet 2017

C

e stage est proposé aux membres affiliés à la Lifras afin de découvrir les plaisirs de l’apnée avec relaxation, vous perfectionner et découvrir des endroits magiques, comme de magnifiques grottes lumineuses avec des profondeurs dès 5m et au-delà pour les plus perfectionnés. L’encadrement sera assuré par l’organisateur (Frédéric Willem, Instructeur CMAS III mais aussi par d’autres Instructeurs spécialisés également dans les apnées en mer ). Au programme de la semaine, arrivée le samedi 22 juillet dès 14h à l’hôtel Flamingo à l’Estartit C/ Església n°112 pour la distribution des chambres. Le dimanche sera consacré à la récupération de la fatigue du voyage, préparation et briefing de 10h à 12h de notre stage de la semaine avec distribution des tâches pour chaque instructeur encadrant à ce stage et présentation de chaque personne participant aux sorties. Du lundi au vendredi, chaque matin, apnée au départ du bateau de la Sirena (départ groupé de l’hôtel à 9h et retour à 13h, libre l’après-midi pour profiter de votre famille). Au menu de la semaine, préparation à l’apnée pour les débutants, perfectionnement pour les confirmés et formation pour les futurs encadrants avec passage de brevet pour chaque niveau sur la semaine entière, en toute décontraction. Les apnées se feront entre 5 et 35m, en fonction du niveau de chacun.

48

Pour les passages de brevet, n’oubliez pas de commander via votre club votre carte de préparation de brevet avec le cachet du club, votre nom, visite médicale et ECG inscrits sur cette carte. N’oubliez pas que pour homologuer le brevet S2, il vous faut avoir reçu le brevet CFPS (renseignements auprès de la Lifras). Notez également que pour devenir Instructeur Apnée, il vous faut participer à des stages officiels de la commission apnée Lifras. Donc, dès 2017, le stage se fera pour les 5 jours de sortie du matin au départ du bateau à la découverte de magnifiques endroits, comme les Iles Medes qui se trouvent à seulement 5 minutes de navigation du port d’Estartit. Le trajet de votre domicile vers l’hôtel n’est pas compris dans le prix du voyage, ni l’assurance annulation pour votre séjour. Vous pouvez vous arranger en covoiturage ou départ en avion via Gérone, puis taxi ou location de voiture. Estartit est très touristique, les rues sont piétonnières et de très nombreux commerces sont présents. Le séjour comprendra l’hôtel en demi-pension (petit-déjeuner buffet et repas de midi buffet, non interchangeable avec celui du soir qui, lui, n’est pas compris dans la pension). Pour le repas du soir, vous pouvez, moyennant supplément, manger au buffet ou dans un des nombreux petits restos dans l’Estartit à prix très démocratique, histoire de ne pas toujours manger la même chose.


Pour l’apnée, prévoir : palmes apnée, chaussons, combi entre 3 et 5mm, masque, tuba avec mousse pour la flottabilité, ceinture sans les plombs (il y en a sur le bateau) et matelas yoga si vous désirez. Si vous deviez racheter un masque ou autres, il y a des magasins de plongée sur l’Estartit. Pour les encadrants et futurs encadrants Instructeurs, prévoir en plus une bouée, cordes 30m et même plus petite pour vous attacher au bateau, plombs entre 5 et 10 kgs pour les descentes, mousquetons et surtout votre bonne humeur ! FORMULE A (595 €) Hôtel en demipension, stage apnée complet + bateau et plombs + encadrement au stage complet avec brevet si désiré. FORMULE B (450 €) Hôtel en demi-pension comme accompagnant et membres de la famille. FORMULE C (350 €) Hôtel en demipension comme accompagnant enfant de 2 à 12 ans. Gratuit en-dessous de 2 ans. Il y a 35 places maximum sur le bateau pour le stage, encadrants compris. Donc maximum 28 places pour les élèves au stage…alors, ne tardez pas car le stage de 2016 à été très vite complet. La réservation doit se faire obligatoirement via le site de la Lifras – un acompte de 350€ est à verser sur le compte de la Lifras BE10 0013 8656 6904 au moment de la réservation (communication : Stage Estartit 2017-Nom et prénom-formule choisie) Le solde devra être versé au plus tard le 27 mai 2017. Les inscriptions seront clôturées le 23 mai 2017 pour me permettre de transmettre toutes les infos à l’hôtel et au bateau. N’oubliez pas de prendre une assurance annulation car elle n’est pas comprise dans le prix du voyage. Frédéric Willem Organisateur, responsable du voyage et président de la Commission Apnée Lifras

STAGE POUR L’OBTENTION DES BREVETS DE SPÉCIALISATION APNÉE

La Commission Apnée de la Lifras organise pour ses membres des stages S1, S2 et S3

Le samedi 29 et le dimanche 30 avril

Pour qui? : tout membre de la Lifras en ordre de cotisation et de visite médicale. Où? : - le samedi 24 au centre de bien-être Osmoz (rue de Ciney 3, 5350 Ohey) RDV sur place 8h30 fin des cours 17h. - le dimanche 25 à la piscine du Ceria (rue des Grives 51, 1070 Anderlecht) RDV sur place 8h30 fin des cours 17h. Prix du stage : 75 € à verser à la Lifras au compte : BE10 0013 8656 6904 avec mention (Nom et prénom + stage commission apnée septembre 2016). Le prix du stage couvre l’accès pour le samedi à la piscine Osmoz avec une eau à 31 degrés, la théorie et la pratique de la statique et relaxation. Le dimanche à la piscine du Céria avec la correction de l’examen de la théorie et la pratique de l’apnée en dynamique et relaxation. Repas de midi : non compris (pour le samedi il vous est possible de manger sur place un lunch sur le pouce entre 4 et 8 €) réservation et paiement ce matin-là sur place. Pour le dimanche pas de restaurant donc n’oubliez pas d’apporter votre lunch mais il y aura des petites bouteilles d’eau. Matériel : Pour le samedi : maillot, tapis de relaxation, masque et fine combi si besoin car l’eau est à 31 degrés donc pas nécessaire. Pour le dimanche : maillot, tapis de relaxation, masque, palme combi entre 2 et 5mm, ceinture de plomb.

Ne traînez pas à vous inscrire car les places sont limitées. N’oubliez pas que grâce au brevet de spécialisation S2, vous pouvez donner des cours d’apnée à maximum 8 personnes en piscine de plein droit et en toute sécurité si vous avez au moins 18 ans, le brevet de C.F.P.S et recyclé si nécessaire et bien entendu l’accord de votre président de club. Pour donner cours au-delà de 50m en dynamique et de 2 minutes d’apnée statique il vous est obligatoire d’avoir le brevet S2 apnée. La création d’une section apnée au sein de votre club peut être très bénéfique pour vous et vos membres à tout niveau de brevet, même pour le passage du brevet de moniteur bouteille. Pour tout renseignement : Frédéric Willem Président de la Commission Apnée 0475/64.59.74 après 18h La Commission Apnée organisera son AG le 28 janvier 2017 à 15h au centre Osmoz, 3, rue de Ciney à 5350 Ohey. 49


Plongée adaptée et apnée…est-ce possible ?

Oui, bien entendu,…

PLONGÉE ADAPTÉE BRUXELLES organise un événement exceptionnel le dimanche 18/12/2016, entre 11 et 17h, à la piscine SPORTCITY (avenue Salomé 2 à 1150 Woluwe-Saint-Pierre). L’idée principale est la promotion de la plongée adaptée. Plusieurs plongeurs adaptés tenteront ce que nous pensons être une première mondiale, ils essaieront d’aligner 6 heures d’apnée. Le but sera de réaliser le plus possible de longueurs de 25m en apnée. Chaque plongeur adapté sera encadré par un apnéiste breveté de la Lifras. Nous fournirons un entraînement spécifique à chacune et chacun. La sécurité est évidemment primordiale dans cette activité, plus que toute idée de performance. Nous disposerons aussi d’un médecin, d’une kiné et d’une infirmière. Nous espérons les encouragements les plus nombreux possibles par toutes personnes qui pourront se rendre à la piscine WOLUCITY ce jour-là. Les plongeurs adaptés qui sont tentés de participer sont priés de prendre, dès que possible, contact avec : Damien HELBIG (secrétaire de PABXL) damien.helbig@gmail.com 0475 58 10 70 ou avec Alexis SERVAES (président de PABXL) alexis.servaes@gmail.com 0477 43 72 17 Dernier détail : les plongeurs adaptés qui participeront feront en même temps une bonne action : vous trouverez, sur le site ci-dessous, la possibilité d’effectuer un don pour VIVA FOR LIFE. http://agir.vivaforlife.be/projects/le-defi-p-m-r-des-mers Grâce à votre don, les plongeurs adaptés aideront donc des jeunes sous le seuil de pauvreté. Nous vous en remercions.

DÉCOUVREZ LES

SITES CACHÉS DES PLONGEURS GRECS www.ioniandivecenter.com

Liko - www.lifendive.com

Le centre belgo-grec Ionian Dive Center situé en Grèce, à Marathopoli, Péloponnèse, propose des plongées individuelles ou en groupes sur des sites pratiquement vierges.

Ionian Dive Center 50

info@ioniandivecenter.com Pierre Callens +32 475 97 37 63


NOUVEAU Croisières

CORSE

au départ d’Ajaccio

06 11 55 93 56

Spacieux - confortable - spécialement conçu pour la croisière plongée Circuits - Marseille - Parc National des Calanques Corse Nord et Sud - Croisières à la carte

• Baptême • Exploration • Formation © Fred DI Meglio

Contact : Fabienne HENRY 11, avenue de la Viguerie - 13260 CASSIS Tél. : +33 (0)4 42 01 87 59 Port. : +33 (0)6 89 55 82 96 fabienne2k6@narval-plongee.fr www.narval-plongee.com

51


LA «COF» RENCONTRE

LE «COLLÈGE FÉMININ DES HAUTS DE FRANCE»

R

encontre conviviale où se sont retrouvés nos enfantsplongeurs, leur instructrice, Anne-Christel, les plongeurs de l’Octopus et bien sûr la commission féminine, Christine et Fabienne impatientes de faire la connaissance de leurs homologues françaises. C’est en 2013, suite à la motivation d’un ancien président de région qui souhaitait voir naître ce profil de déléguées féminines, que le Collège féminin des «Hauts de France» a vu le jour. Les plongeuses viennent toutes de clubs et d’histoires différentes, et aucune d’entre elles ne se connaissaient.

Leur seul point commun : elles viennent d’être élues au comité départemental du Nord des activités subaquatiques… C’est ainsi que l’aventure a commencé. Comme chez nous à la Lifras, le Collège féminin du Codep 59 privilégie la plongée familiale et organise des rencontres, des conférences, et cette fois, le dimanche 24 septembre, une chasse aux trésors sur le site de notre belle carrière de Dour. Codes à déchiffrer, puzzle à reconstituer, petites épreuves physiques où la coopération est mise en évidence, devinettes imagées sur la faune et la flore subaquatiques, plongée ludique, ... Ces joyeuses activités ont été le tremplin d’une première rencontre. Le dynamisme, le chaleureux accueil d’Anny Descamps et de Catherine Cherel, la référente du Collège Féminin, nous ont motivées à partager davantage nos idées, nos desiderata. A suivre… http://comite.nord.ffessm.free.fr/ Christine Collignon et Fabienne Descamps pour la Commission Féminine 52


Situé à Waterloo, Dive Factory est facilement accessible de toutes les grandes villes... Bruxelles, Nivelles, Charleroi & Namur ne sont qu'à quelques minutes. Nous sommes ouverts du lundi au samedi de 10h à 19h sans interruption.

Nous sommes revendeurs de toutes les grandes marques: Aqualung, Cressi, Mares, Scubapro, Santi, Greenforce, Suunto, Apeks, BigBlue, Shearwater et centre SAV pour toutes ces marques.

Nous sommes 3 techniciens agréés et pouvons nous occuper de l'entretien de vos bouteilles et réparations de vos combinaisons humides et étanches.

Notre station de gonflage est une des plus performantes de Belgique : Air 200 & 300b, Oxygène, Nitrox, Trimix, Hélium. Notre parc locatif répond à toutes vos demandes (scooters, étanches, twinsets, décos, sidemount). ENVIE D'EN SAVOIR PLUS WWW.DIVEFACTORY.BE

53


PREMIÈRE FORMATION DE

PLONGÉESOUTERRAINELIFRAS Le samedi 8 octobre, le Comité de Plongée souterraine de la Commission de Plongée Technique organisait sa toute première formation.

A

ccueillis dans les installations de l’Union Belge de Spéléo (UBS), huit candidats plongeurs souterrains ont retrouvé les formateurs pour suivre les quelques heures de théorie. Cet aspect de la formation est essentiel et prescrit par les standards du plongeur souterrain de niveau 1 et 2. Théorie est un grand mot sachant qu’une grosse partie de la formation touche à la pratique. L’idée maîtresse est de fournir aux futurs plongeurs les éléments utiles à une pratique en sécurité de la plongée souterraine. Pendant toute la journée, différents sujets ont été abordés : administration, rappel des éléments de physiologie, matériel, organisation de la plongée mais aussi mise en œuvre de la sécurité. Suivant, l’esprit nouveau de la Lifras, chaque candidat s’est vu remettre un kit «plongée souterraine» contenant le syllabus de formation, la carte de formation, le livre «Manuel Technique de la plongée souterraine» de Franck Vasseur, un chéquier reprenant divers chèques permettant de couvrir au minima les différents frais de formation, le tout dans un sac spécifique. Les candidats sont rentrés chez eux la tête pleine de nouveaux concepts. L’examen théorique imposé s’organisera lors des premières plongées en eaux libres. Ces plongées permettront, sans évoluer sous plafond, de découvrir les premières techniques de plongée souterraine : placement du fil, suivi de fil (masque occulté), vidage de masque (retrait du casque), configuration efficace du matériel, …. Tous ces exercices ont été pensés, préparés et réalisés par les encadrants Lifras de plongée souterraine. Ils peuvent maintenant être réalisés par les candidats. L’examen théorique réussi et les différents exercices validés lors de deux plongées en configuration «sout», les candidats découvriront la plongée sous plafond, sous grotte dans le namurois. Une nouvelle fois, notre partenaire indispensable qu’est l’Union Belge de Spéléo, met les sites plongeables à notre disposition pour la formation. Les candidats auront alors obtenu le niveau 1 et le niveau 2 de plongeur souterrain Lifras, les premiers brevets délivrés. Le comité «plongée souterraine» de la Commission de Plonge Technique poursuit la mise en œuvre de ses formations en préparant maintenant une formation pour les candidats plongeurs souterrains de niveau 3, l’équivalent de full cave diver. 54


Les normes Lifras respectent les standards CMAS. Tout prochainement les plongeurs Lifras ayant obtenu des brevets «souterrains» dans d’autres agences ou fédérations pourront introduire auprès de ce Comité une demande d’équivalence. La procédure d’équivalence sera décrite sur notre espace «Commission de Plongée Technique» du site Lifras. La plongée souterraine Lifras reste une plongée souterraine «loisirs» sans aucune volonté de se lancer dans des parcours souterrains nécessitant le franchissement de siphon ou d’effectuer des plongées de découverte. La plongée souterraine Lifras s’envisage uniquement et exclusivement dans des espaces connus et fréquentés habituellement par les adeptes dans le respect des règles locales. Franck Vasseur écrit dans son ouvrage de référence, disponible à la boutique Lifras, la plongée souterraine est toutes proportions gardées, en vogue. C’est dans cet esprit que la Lifras a opté pour une certaine plongée différente. Les passionnés du Comité souterraine ont mis en œuvre un bel outil. Il ne reste plus qu’à nos plongeurs «mer» de nous rejoindre dans cette nouvelle découverte dans cette remise en question permanente.

Venez visiter le stand de la Lifras et de la Nelos!

Raphael Allemeersch Président de la Commission Technique

LE CHÉQUIER PLONGÉE TECHNIQUE

c o m m i s s ion plongée technique

Le chéquier plongée souterraine est une spécificité de la Commission de Plongée Technique et en l’occurrence du Comité Souterraine. L’idée est de permettre de limiter l’investissement financier pour le formateur en matière de plongée souterraine. Chaque activité de formation (théorie, plongée en eaux libres, plongée en grotte) fait l’objet d’un chèque d’une certaine valeur. La prestation accomplie, le candidat propriétaire de son chéquier remet un chèque de cette prestation au formateur. Celui-ci justifiera des frais engagés pour se faire indemniser au prorata du montant du chèque. L’idée maîtresse est de couvrir pour l’encadrant ses frais de déplacement, ses frais inhérents à l’activité de plongée (gonflage, accès aux sites, …). Le bien connu système «CIEL» de la Commission de l’enseignement ne s’appliquant pas à notre pratique, il a fallu trouver un nouveau système.

Stand 7546, Palais 7

Tickets en ligne (5€ au lieu de 10€) : salondesvacances.eu/fr

MAIS soyons bien clairs … l’idée de la Lifras du «non commercial» reste de mise. Les petites indemnités consécutives à des frais réels engagés ne permettront aucun bénéfice. Le bénévolat du moniteur Lifras reste garanti. 55


Ma première journée de championnat de

HOCKEY SUBAQUATIQUE

L

e dimanche 16 octobre évoque pour vous peut-être le souvenir du dernier beau dimanche avant l’arrivée du froid, un anniversaire ou autre évènement, ou rien de particulier.

Pour moi, il s’agissait de la première journée du championnat de Belgique de hockey subaquatique à laquelle je participais dans ma nouvelle équipe : BUWH Women. Raconter une telle journée s’avère une chose compliquée, car il est difficile de pouvoir décrire avec des mots l’effervescence présente autour de la piscine, la pression de l’horaire, toujours à la minute près pour les débuts de matchs ou encore la concentration des joueurs mais aussi celles des arbitres ne laissant rien du match ne leur échapper.

Toutefois, avant de me lancer dans la tentative de raconter cette journée, il est important de bien visualiser comment elle est organisée. Le rendez-vous est donné vers 11h30-12h, et une réunion des capitaines a lieu. Ensuite, une fois la piscine libérée, les terrains sont mis en place. Dans cette piscine, il est possible de faire 3 terrains côte à côte (de 21 m de long quand même) et de 2,5 m à 3,5 m de profondeur. Pour chaque terrain une table est mise à côté pour l’arbitre principal et l’arbitre du temps, et un son (audible sous l’eau) est attribué. À 13h, les trois premiers matchs commencent. Ils durent 2x12 min avec 2 min de mi-temps mais un temps mort d’une minute par mitemps est donné à chaque équipe. Ainsi, 30 min sont comptées par match plus 4 min de battement avec le match suivant. 16 équipes participent à ce championnat. Elles sont divisées en deux poules, et affronteront l’ensemble des équipes de leur poule au cours des deux premières journées de championnat. Selon les résultats, les équipes seront ensuite réparties en 4 groupes pour les deux journées suivantes. La dernière journée s’oriente autour d’un tournoi. C’est donc une journée où tout est minuté et, évidemment, tout tourne autour de ces matchs. Même avant d’arriver au bord de la piscine, c’est notre priorité numéro 1 : révision des positions et tactiques, échauffement, préparation du matériel, ou encore débriefing après chaque match. Tout a son importance. L’avantage de l’organisation d’une telle journée de championnat est que, en ayant 4 matchs sur la journée, il est plus facile, pour une débutante comme moi, de mettre les remarques faites par rapport au match précédent directement en application. Puis une fois que le son de la corne de brume retentit, annonçant le début du match tout se passe très vite sous l’eau, il faut bien suivre ! A l’issue du premier match, l’équipe est plutôt contente, nous avons gagné ! Mais tout en gardant en mémoire que d’une part, la force de nos adversaires sera croissante tout au long de la journée, et que d’autre part, ils n’étaient que 5 dans cette première équipe. Le match suivant, bien que perdu est encourageant par le fait que nous avons senti la différence entre les deux mi-temps et notre défense qui se mettait de mieux en mieux en place. Le troisième match, dans le terrain le plus profond a été difficile, et j’ai eu du mal avec cette profondeur dans laquelle je n’avais jamais joué. En effet, en plus de nécessiter une meilleure apnée, il est plus difficile de garder sa position. Enfin, dernier match, contre les anciens champions que nous connaissons bien, vu que c’est une équipe du club, nous avions tout misé sur la défense. 56

A l’issue du premier match, l’équipe est plutôt contente, nous avons gagné!

Ce match a permis de bien clôturer la journée par beaucoup de technique et de force en face de nous, qui, pour ma part, m’a vidé de ce qu’il me restait d’énergie. Un dernier débriefing et nous voilà bientôt sur la route avec cette journée déjà derrière nous. Une fois rentrés à Bruxelles, rien de tel qu’un restaurant,


Prochaines dates du championnat de Belgique : • 20 novembre 2016 • 5 février 2017 • 19 février 2017 • 26 mars 2017 Les spectateurs sont bienvenus ! Adresse : Desguinlei 17, 2018 Antwerpen

Vous souhaitez vous initier au hockey subaquatique? Contactez un des trois clubs Lifras à Bruxelles, Louvain-La-Neuve et La Louvière. Vous souhaitez une initiation dans votre club de plongée ? Contactez la Commission Hockey Subaquatique qui l’organisera.

toutes équipes du club confondues, ou plutôt ce qu’il en reste pour terminer la soirée, avant de rentrer chez soi fatigués de cette journée mais avec quelques bleus et coups pour s’en rappeler. Mais une chose est sûre, vivement le 20 septembre pour l’étape suivante! Anouk Henfling 57


Ponte de planaires à tous

L

e samedi 10 septembre, bonne nouvelle au programme  : c’est la journée Découverte Biologie Eau douce. Pour ma part, c’est aussi ma plongée préférée.

Rendez-vous matinal est pris à la Plate Taille. Le soleil découpe de longues ombres bleutées sur le parking désert, la journée commence bien… Les intéressés arrivent joyeux de l’aubaine : une journée par an, ça s’apprécie. On s’embrasse, on se tape dans le dos, quelques visages un peu plus interrogatifs aussi : des plongeurs venus tenter l’expérience avec des «c’est pas grave si je ne connais rien à la bio?». Que du contraire ! Ce stage est à la portée de tous, du parfait débutant au chevronné de la biologie. Apprendre en y prenant du plaisir : celui de plonger, d’observer d’un peu plus près ce qu’on a toujours eu l’habitude de voir sans même y faire attention, partager, poser les questions les plus farfelues et y recevoir une bonne réponse ! Aaaaah… La journée débute avec un exposé magistral de Philippe Schweich, biologiste et plongeur. A chaque fois, il gagne mon admiration par son talent à nous présenter tout un écosystème, sans se répéter d’année en année. Sa grande force : partir de situations vécues ! «Un plongeur sort de l’eau, il y a vu un poisson magnifique qu’il ne connaît pas et essaie de le décrire pour qu’on l’aide à l’identifier»… Ne rigolez-pas, souvent n’arrive-t-on pas à ne redonner que sa taille et sa couleur?… Mais qu’aurait-on pu observer d’autre pour mieux le décrire? Le nombre, la forme de ses nageoires, l’apparence de sa ligne latérale, le type de bouche, la présence ou non de barbillons, le type d’écailles, la position des yeux… Images et explications à l’appui… la variété est hallucinante! L’exposé terminé, les repas commandés, chacun s’équipe. Les connaisseurs se mettent en binôme avec les débutants. On embarque quelques pots pour les prélèvements et on s’immerge pour une plongée d’observation. Exit les palmages de course : ce ne sera pas pour aujourd’hui. Du coup, on a beaucoup plus l’occasion de «discuter» sous l’eau, on s’interpelle, on montre ses trouvailles, on s’entraide pour ouvrir et refermer le pot sans perdre les richesses déjà récoltées avec parcimonie. La plongée se transforme en chasse au trésor… 58


les étages! Les surprises ne s’arrêtent pas là : à la sortie de l’eau, chacun compare ce qu’il a collecté. Les questions partent dans tous les sens. Je m’intéresse aux mandibules des écrevisses, j’en profite aussi pour observer leurs pattes de plus près. D’accord, il y a des pattes ambulatoires et des pattes natatoires, mais il reste encore bien des appendices… à quoi tout ça peut-il bien servir? Ah!, il y en a des préhensiles, des tactiles, des mandibules qui ne se contentent pas de manipuler la nourriture mais qui interviennent aussi dans la respiration … quelle complexité pour un organisme pas plus grand que mon doigt ! La vedette est tenue quand même par les binoculaires. Avoir la possibilité d’observer ce qui nous échappe à l’œil nu ne se boude pas. On est impatient de s’y coller le nez. Une ponte de planaire engluée autour d’une herbe est posée délicatement dans une boîte de Petri. Le binoculaire agrandit la ponte au point de nous en livrer un maximum de détails : les larves déjà développées, s’agitent et ne demandent qu’à vivre. C’est fascinant. Ces pontes étaient d’ailleurs le rendez-vous immanquable de la plongée. Les herbiers de la Plate-Taille se sont révélés être de vraies pouponnières que nous avons observées sans déranger tout ce petit monde… Et puis, les herbiers caressés par les rais de soleil qui traversent l’eau, sont bien poétiques. La journée s’écoule, le stage se termine, et au final, chacun s’en retourne dans son élément : nos invités aquatiques sont remis à l’eau et nos stagiaires, rendus à leurs pénates. Voilà. Satisfaction générale et plus que 365 jours jusqu’à la prochaine journée de biologie dulcicole… Muriel Blondeau Assistante-Monitrice Ecole de plongée «ASA - Les Otaries»

59


50

ans de plongée sous-marine à Saint-Servais

Le Club de Plongée Sambre et Meuse (CPSM) a fêté ses 50 ans d’existence ce 15 octobre 2016 Salle comble ce samedi soir à l’Espace Hastimoulin à Saint-Servais, où nombre d’anciens ont eu le plaisir de se retrouver et de partager avec l’équipe d’aujourd’hui une foule de souvenirs et d’expériences. Fait remarquable, tous les présidents successifs étaient présents : Jean-Pierre LAFFUT, Pierre PIGNEUR, Marcel ENUSET, Jean-Marie PLUMET et Jean DELIRE. Un hommage a été rendu au président Claude LIUTI disparu il y a peu. La plupart des chefs d’école qui ont assumé cette lourde tâche étaient réunis également. Madame Pilar Ruiz Lopez et Monsieur Robert Henry, présidente et vice-président de la Lifras, ont tenu par leur présence à marquer la confiance et la reconnaissance que la Fédération accorde au club. Dans son allocution, le président a retracé les grandes lignes de l’histoire du CPSM, en soulignant le travail de tous ceux qui ont porté ce club, depuis les fondateurs jusqu’à l’équipe actuelle. Un club a besoin de gens qui s’investissent, dans l’enseignement de la plongée, dans l’encadrement, mais aussi dans des tâches répétitives et ingrates allant du secrétariat à la gestion du club house, en passant par la gestion du matériel, le gonflage, la trésorerie et l’organisation d’activités festives parfois très lourdes. Jean Delire a tenu à souligner l’excellente collaboration qui règne entre les trois clubs namurois. Il a remercié les présidents présents pour l’entraide permettant notamment de surmonter les difficultés dues aux travaux dans les piscines namuroises. En prenant l’image d’un peloton de cycliste qui parcourt inlassablement une grande boucle, avec toutes ses caractéristiques et péripéties, le président a souhaité une longue vie à ce club, en profitant des expériences passées et en agrémentant le paysage par beaucoup d’initiatives originales.

60

Créé en 1966, le club était initialement basé à Jemeppe-surSambre sous l’appellation Club de Plongée Basse Sambre. Il vint s’établir à Saint-Servais en 1972, suite à la construction de la nouvelle piscine en prenant le nom CPSM. Il a poursuivi ses activités sans interruption depuis lors. Le club compte une centaine de membres qui ont sillonné une bonne partie du monde à la découverte des merveilles de l’océan. De la Bretagne aux Maldives, en passant par la Mer Rouge, le Mexique et cette année les Açores, les stages annuels emmènent chaque année les plongeurs vers des destinations qui font rêver. L’école de plongée organise les cours et entraînements tous les vendredis soir et les sorties sont organisées chaque semaine dans les carrières de Wallonie.


PLONGÉE CHEZ JéJé

V

oici trois ans que la Lifras organise le stage fédéral et le stage national chez Jérôme. Le centre Aqualonde Plongée existe depuis 20 ans.

Avant d’ouvrir son centre, Jérôme Boutié, mieux connu sous le nom de JéJé, avait déjà un parcours de plusieurs années dans le domaine de la plongée. Jérôme possède un diplôme de cuisinier, qu’il obtient après cinq ans à l’école hôtelière. A 19 ans il s’engage dans la marine, ce qui lui permet de voyager à travers le monde. N’étant pas en parfait accord avec la discipline militaire, il quitte l’armée pour devenir plongeur industriel de classe 2. Jérôme possède un brevet de capitaine de la marine marchande, un brevet d’état BEES1 de moniteur de plongée ainsi que deux brevets d’Etat de sport en plein air. Il commença comme moniteur de plongée, à faire des baptêmes. Il dormait dans sa camionnette et la journée, il se promenait de plage en plage pour faire des baptêmes de plongée. C’est ainsi qu’il commença à se faire connaître et qu’il remplissait sa saison. Ce furent des années rudes, il n’avait absolument pas droit au chômage et dut s’accrocher très fort à sa passion.

Le centre est parfaitement équipé au niveau du matériel et du gonflage des bouteilles pour recevoir des groupes ou des plongeurs individuels et les deux bateaux d’Aqualonde Plongée peuvent accueillir près de 40 plongeurs. Jéjé est secondé par Marino, qui est aussi disponible que lui. De plus, Jérôme est en relation avec de nombreuses adresses de logements, tant pour les groupes que pour les plongeurs individuels, que ce soit en appartement, hôtel ou centre récréatif. Ce n’est évidemment pas un hasard si notre ligue a décidé de se tourner vers Jéjé pour y organiser ses stages. Je pense que c’est une référence suffisante pour vous rendre en toute confiance dans ce centre de plongée où vous aurez un accueil chaleureux et compétent.

Il fut pendant deux ans le second de Jean-Noël Duval, avec le Breton, bien connu de tous. Il travailla sur la Mireille et l’Amphitrite, deux bateaux que connaissent bien nos plongeurs belges, et à bord desquels nous avons effectué de nombreux stages fédéraux. Il y a 20 ans, en octobre 1996, année de naissance de son fils Enzo, il termina la construction de son bateau : l’IDÉFIX. Quelques années après, il fut à nouveau papa d’une petite fille nommée Lisa. Voici en résumé la vie d’un passionné de plongée, qui reçoit les plongeurs d’une manière plus que joviale, vraiment amicale et bon enfant. Jéjé, pour ceux qui le connaissent est quelqu’un de sensible, très à l’écoute de ses plongeurs. Un des points forts de Jérôme est sa disponibilité pour faire plonger ses clients à la carte, en fonction de leurs souhaits et de leurs brevets. 61


Le Centre de Recherches Archéologiques Fluviales CRAF asbl et la Commission Scientifique de la Lifras annoncent :

LA DIXIÈME ÉDITION DU SÉMINAIRE «INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE L’ARCHÉOLOGIE SUBAQUATIQUE»

ENFIN UN CONGRÈS

DE MÉDECINE DE PLONGÉE AU BENELUX!

Il se déroulera les 3, 4, 5 mars 2017 à 5580 Han-sur-Lesse sous la direction de Marc Jasinski, instructeur CMAS et NAS ; l’encadrement est assuré par les archéologues et les spécialistes des travaux subaquatiques du CRAF en collaboration avec le Centre de Recherches en Archéologie et Patrimoine de l’Université Libre de Bruxelles, La Nautical Archaeological Society (NAS - UK) ainsi que des experts français et belges. Cet enseignement à la fois théorique et pratique est destiné aux archéologues et aux plongeurs sportifs qui souhaitent participer utilement à des chantiers d’archéologie subaquatique.

Renseignements et formulaires d’inscription Marc Jasinski : jasimar@skynet.be ou 32 (0)2 3459141 Cécile Ansieau

Le 21 Janvier 2017, un Symposium International de Médecine de plongée est organisé à l’Evoluon, bâtiment futuriste à Eindhoven (Pays-Bas). Cette journée scientifique, faisant partie du curriculum de recyclage des médecins de plongée, est également ouvert aux plongeurs et instructeurs de plongée enthousiasmés pour la physiologie et la médecine de plongée. Cela en vaut certainement la peine ! Le programme scientifique comprend entre autres: - La recherche en médecine de plongée - L’aptitude à la plongée - mise au point - La plongée professionnelle - La plongée technique - Accidents de plongée et leur analyse Les conférences se feront en anglais. Pour plus d’informations et inscription (obligatoire) : www.scotthaldane.org Lien internet direct :

62


STAGE PPA 2017 BORMES-LES-MIMOSAS DATE :

DU 17 MAI 2017 MIDI AU 21 MAI 2017 MIDI

PRIX PAR PLONGEUR : 490€ PRIX ACCOMPAGNANT : 290€ Logement : en pension complète avec 8 plongées RESERVATION sur le site : http://www.amlplongee.be/PPA.html 40 personnes max Centre de plongée : AVENTURE BLEUE www.aventurebleue.com Hôtel 2*: LA PARENTHESE http://www.hotel-bormes-parenthese.com/ Inscription sur base du paiement de l’acompte de 250€ sur le compte de l’AML (BE11.2400.8389.9748). Informations : formation@amlplongee.be

Photos : Vincent Kalut

*Croisière seule TTC sans les vols

63


COMMISSION MÉDICALE Président Ad Interim : Henry De Broux Tel : 02/640.62.47 E-mail : henrydebroux17@gmail.com

CONSEIL D’ADMINISTRATION Présidente : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Vice-président : Robert HENRY Avenue Docteur Terwagne, 46 1310 La Hulpe Gsm : 0475 76 77 85 E-mail : henry.robert@skynet.be Trésorier : Jean-Robert DELOBBE Avenue Napoléon, 20 1420 Braine-l’Alleud Gsm : 0474 979 304 E-mail : tresorier@lifras.be Secrétaire général : Albert BASTIN Rue A. Renard, 25 4420 Montegnée Gsm : 0477 83 09 41 E-mail : a.bastin.lifras@gmail.com Administrateurs : Catherine BES Rue de la Plaine, 10 1390 Archennes Gsm : 0476 24 92 89 E-mail : catherine.bes@skynet.be Marc HIERNAUX Rue des Alliés, 20 1190 Bruxelles Gsm : 0475 460 965 E-mail : marc.hiernaux@skynet.be Vincent LEROY Kievitlaan, 214 1800 Vilvoorde Gsm : 0475 34 43 17 E-mail : vincent.leroy@lifras.be Marc LYCOPS Avenue de la Liberté, 158 boite 7 1080 Bruxelles Gsm : 0473 81 68 62 E-mail : marc@lycops.eu Johan SCHOUPS Schuifelaarstraat, 64 1800 Vilvoorde Gsm : 0477 75 73 61 Email : Johan.schoups@ibz.fgov.be COMMMISSIONS COMMISSION APNÉE Présidente : Frédéric WILLEM Gsm : 0475 64 59 74 E-mail : willem.frederic@skynet.be Secrétaire : Yves LEFLOT Gsm : 0479 26 15 47 Email : yvesleflot@yahoo.fr Trésorier : Thierry SAINTENOY Gsm : 0475 49 04 66 E-mail : saintenoy.thierry@gmail.com COMMISSION ENSEIGNEMENT Directeur Technique Fédéral : Philippe PITTIER Gsm : 0497 48 81 17 E-mail: phil090906cath@skynet.be Trésorier : Marc ALLEMEERSCH Gsm : 0475 45 60 48 E-mail : marcallemeersch@skynet.be Président conseil d’honneur et de discipline : Alain DAURY Gsm : 0485 69 84 50 E-mail : alain.daury@yahoo.fr

64

COMMISSION SCIENTIFIQUE Présidente : Valérie MAJERUS Bois du Chétois, 5 5101 Lives-sur-Meuse Gsm : 0495 51 07 92 E-mail : valmajerus@gmail.com Secrétaire : Jo MISEROCCHI E-mail : jo.miser@skynet.be COMMISSION NAGE AVEC PALME Président : Dominique ANDRÉ Rue du Béguinage, 15 1476 Houtain-le-Val Gsm : 0477 47 69 92 E-mail : dominique.andre2811@gmail.com Secrétaire et trésorier : Olivier CREPIN Gsm : 0472 40 36 22 E-mail : crepin.oli@gmail.com COMMISSION PLONGÉE TECHNIQUE Président : Raphaël ALLEMEERSCH Gsm : 0478 95 51 23 E-mail : raphaelallemeersch@hotmail.com Secrétaire : Thierry CHARLIER Gsm : 0472 24 06 12 E-mail : gcef@skynet.be Trésorier : Alain SEMAL Gsm : 0494 05 36 72 E-mail : alain.semal@gmail.com COMMISSION HOCKEY SUBAQUATIQUE (HSA) Président : Romain ALDERWEIRELDT Gsm : 0475 85 98 24 E-mail : buwh@buwh.be Secrétaire : Roland VANCOILLIE E-mail : rolandvancoillie@hotmail.com Gsm : 0474 97 26 78 Trésorier : Valérian MATHONET GSM : 0486 11 82 18 E-mail : Valerian@buwh.be COMMISSION TECHNIQUE AUDIOVISUELLE Président : Christian BENOIT Gsm : 0479 25 81 96 E-mail : cav.lifras@gmail.com Secrétaire : Paule VANMELLAERT Gsm : 0473 32 95 28 E-mail : p.vanmellaert@skynet.be Trésorier : David NABET E-mail : nabetd@gmail.com COMMISSION DES TECHNIQUES SUBAQUATIQUES ET D’ORIENTATION (TSA) Président : Gilles HEINEMANN E-mail : gilles_tsa@lifras.be Gsm : 0474 89 17 01 Trésorier : Thibault HAYT Email : thibault_tsa@lifras.be Gsm : 0494 13 13 11 COMMISSION FÉMININE Présidente : Fabienne DESCAMPS Route d’Obourg, 73 7000 Mons Gsm : 0496 92 72 77 E-mail : fabydesc@skynet.be Secrétaire : Christine COLLIGNON E-mail : krisha@planimobi.be Trésorière : Fabienne SMEYERS E-mail : fabienne@smeyers.org

Direction Générale du Sport - ADEPS Boulevard Lépolod II, 44 - 1080 Bruxelles Tel: 02/413 25 00 Email : adeps-info@cfwb.be

COMMISSION PLONGÉE ADAPTÉE Présidente : Doris CASALS Gsm : 0471 71 23 53 E-mail : doriscasals@yahoo.fr Secrétaire : Serge VAN LONDERSELE Gsm : 0475 39 69 04 Email : vanlondersele.s@skynet.be CONSEIL JURIDICTIONNEL Présidente : Katia AMRI Gsm : 0486 46 36 77 E-mail : katiaamri@gmail.com SECRÉTARIAT ADMINISTRATIF LIFRAS Rue Jules Broeren, 38 à 1070 Bruxelles Tél. : 02/521 70 21 Fax : 02/522 30 72 www.lifras.be E-mail : lifras@lifras.be (secrétariat et boutique) Katia VAN DE VEEGAETE : katia@lifras.be Muriel VAN BLOMMEN : muriel@lifras.be Godon REYNAERT : godon@lifras.be JOURS ET HEURES D’HOMOLOGATION Lundi de 9h30 à 11h30 Mercredi de 9h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h00 Vendredi de 13h30 à 16h00 E EN CAS D’ACCIDENT Appelez le 100 (d’un portable le 112) ENSUITE, contactez le DAN Numéro vert De belgique : 0800 12 382 En dehors de nos frontières : +32 2 262 22 82 Attention! En Zélande, formez le 112 OBLIGATIONS Pour tout accident corporel : examen médical dans les 3 jours. Décès : immédiatement (en tous cas dans les 48 heures), envoyer une déclaration à : ARENA, avenue des Nerviens, 85 bte2 à 1040 Bruxelles Tél. : 02/512 03 04 Fax : 02/ 512 70 94 Ainsi qu’au secrétariat LIFRAS (à l’attention de Mme Katia Van de Veegaete) Autres : déclaration à expédier au plus tard dans les 15 JOURS accompagnée d’un CERTIFICAT MÉDICAL (faute de quoi elle n’est pas prise en considération) uniquement au secrétariat LIFRAS. Accident à l’étranger : Pour l’application des garanties, l’assuré doit obligatoirement et préalablement à toute intervention engageant les garanties assistance du contrat, appeler exclusivement le n°: +32 3 253 69 16 (CHARTIS-Assistance)

Allée du Bol d’Air,13 4031 Angleur Tél : 04 / 336 82 20 Fax : 04 / 344 46 01 Courriel : info@aisf.be Site web : www.aisf.be


FEBRAS INSCRIPTION AVEC PAIEMENT DE 10€ A HAMOIR ENTRE 9H30 ET 12H.

Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Siège social : Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Conseil d’administration : Président : Ronny MARGODT Steenovenstraat 24 - 8490 Varsenare Gsm : 0473 96 13 50 Email : ronny.margodt@affiniontravel.com

PRE-INSCRIPTION POSSIBLE JUSQU’AU 4 MARS AVEC LISTE DES PARTICIPANTS TRANSMISE PAR MAIL A

Co-président : Maria del Pilar RUIZ LOPEZ Rue G.Stocq, 18 - 1050 Ixelles Gsm : 0477 74 38 17 E-mail : pilarlifras@gmail.com Trésorier : Jean-Robert DELOBBE Avenue Napoléon, 20 - 1420 Braine-l’Alleud Gsm : 0474 979 304 E-mail : tresorier@lifras.be Administrateurs : Robert HENRY Avenue Docteur Terwagne, 46 - 1310 La Hulpe Gsm : 0475 76 77 85 Ivo HUBERT Stijn Streuvelslaan, 24 - 2630 Aartselaar Gsm : 0475 49 87 24 Vincent LEROY Kievitlaan, 214 - 1800 Vilvoorde Gsm : 0475 34 43 17 Herwig VAN COTTHEM Sergierstraat, 24 2020 Antwerpen - Gsm : 0495 55 85 19 Sven VANDEKERCKHOVE Acaciastraat, 76 - 9890 Gavere Gsm : 0476 34 00 64 Secrétariat administratif : Rue Jules Broeren, 38 - 1070 Bruxelles Tél. : 02 521 70 21 Fax : 02 522 30 72

NELOS

LE SEALOVER D’AYWAILLE EST HEUREUX DE VOUS INVITER À SA

41E DESCENTE DE L’OURTHE Et son aqua-carnaval entre Bomal et Hamoir (9.3km)

COMITE@SEALOVER.BE

PAIEMENT ANTICIPE SUR LE COMPTE

BE83 1030 1812 4015 BIC NICABEBB DE 8€ PAR NAGEUR

LE DIMANCHE 5 MARS 2017 Renseignement via www.sealover.be

Ligue Néerlandophone de Recherches et d’Activités Subaquatiques A.S.B.L. Affiliée à la Fédération Royale Belge de Recherches et d’Activités Subaquatiques Siège social : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen Conseil d’administration : Président : Ronny MARGODT Steenovenstraat, 24 - 8490 Varsenare Gsm : 0473 96 13 50 Vice-président Herwig VAN COTTHEM Sergierstraat, 24 - 2020 Antwerpen Gsm : 0495 55 85 19 Trésorier Dirk SAMAN Groeningenlei, 106 - 2550 Kontich Gsm: 0475 26 79 20 Administrateurs : Ivo HUBERT Stijn Streuvelslaan, 24 - 2630 Aartselaar Gsm : 0475 49 87 24 Karl VAN DER AUWERA Lintsesteenweg 176 - 2570 Duffel Gsm: 0486 89 76 67 Sven VANDEKERCKHOVE Acaciastraat 76 - 9890 Asper Gsm: 0476 34 00 64 Franklin FORREZ - Sterrestraat 54 8511 Aalbeke Gsm: 0473 24 53 02 Secrétariat administratif : Brusselsesteenweg, 313/315 - 2800 Mechelen Tél. : 015 29 04 86 Fax : 015 20 61 58 Mme Margaux MONTRIEUX E-mail : secretariaat@nelos.be

«Johnny nous a quittés pour le paradis des plongeurs suite à une longue et pénible maladie.» Moniteur fédéral actif au sein du Calypso Diving Club de Watermael-Boitsfort jusqu’en 1995, Johnny faisait régner la joie et la bonne humeur parmi tout ceux qui l’ont connu. Suite à son départ inopiné pour le sud de l’Espagne où il vivait depuis, et où j’allais régulièrement lui rendre visite, il va me manquer terriblement… Il habitait au bord de cette mer méditerranée qu’il a tant aimée et où nous avons connu nos plus belles aventures et plongées… Nous sommes consternés, adieu l’ami,… Christian MC 712.

65


66


67


SA POLYVALENCE FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE. Customisez votre gilet Hydros Pro selon votre plongée et votre humeur: la couleur, la forme, les accessoires, et même le système de lestage (intégré ou non) s’optimisent pour un ajustement confortable et une - parfaite. Compact, léger et robuste avec sa structure en gel flottabilité Monprène®, il est idéal pour le voyage et permet de ranger tout votre matériel dans son sac à dos. Alors, quel que soit votre style de plongée, c’est le moment de changer !

Disponible en plusieurs coloris et 4 tailles Homme, 3 tailles Femme. SCUBAPRO.COM

Sangles Trav-Tek et sac à dos inclus


2016 hippo 242