Page 1

Saison 19 – 20

3


La fiction peut donner cohérence au chaos qui nous entoure. La fiction peut mettre en mots tout ce que l’on ne peut pas expliquer : notre désespoir face à la souffrance continue, voulue ; notre désespoir face au manque d’horizon. La fiction nous propose des récits pour aller au-delà de cet horizon encore invisible et mettre en scène nos tragédies et nos comédies pour que nous puissions être témoins de nos propres expériences. – Alberto Manguel 1


De nouveaux horizons À Nantes, en plein centre-ville, se dresse une statue ignorée de tous. Portant quadrant de navigation et portulan, la figure d’Henri le Navigateur devrait interpeller : que vient faire là ce prince portugais né en 1394, ayant financé la route maritime vers l’Afrique de l’Ouest ? Il paraît incongru sur la place de la Bourse, pour qui n’y voit pas une référence peut-être involontairement critique au commerce triangulaire dont la ville était le pivot en France. Force est de reconnaître toutefois que Nantes a effectué sur le sujet de la traite négrière un travail de mémoire exemplaire. Ainsi, il est peut-être permis aujourd’hui de voir en Henri le Navigateur autre chose que l’initiateur d’une expansion coloniale européenne mue par un désir immodéré de nouvelles richesses. Voyons à dessein en Henri une personnalité inspirante à l’orée de l’âge de grandes découvertes. Lui qui n’a jamais navigué avait bien pour horizon une immensité inconnue, vaste au point d’être porteuse de toutes les terreurs, de tous les fantasmes. Et c’était bien l’avenir qui s’y présentait à lui, faisant basculer l’Ancien Monde dans le Nouveau. Ils semblent bien loin aujourd’hui, cette limite motivante et cet appel au départ. Mais six siècles après Henri, c’est bien vers de nouveaux horizons qu’il faut tourner notre regard, chercher les nouveaux défis, rêver les nouvelles prouesses, construire les nouvelles solutions pour un monde devenu ancien et notre civilisation en panne.

2


Tout au long de l’année, le lieu unique, centre de culture contemporaine de Nantes, dresse ainsi symboliquement sa tour LU en observatoire du monde. De son faîte, le regard peut se porter vers cet horizon qui se dérobe constamment devant nous. Saison après saison, les artistes, comédien.ne.s, philosophes, musicien.ne.s, écrivain.e.s, femmes et hommes de culture recherchent en pionniers de nouveaux confins, nous entraînant dans leur sillage vers une ré-invention intrinsèquement salutaire. Elles et ils nous font tantôt entrevoir notre environnement proche sous une lumière nouvelle, ou nous emmenant vers des perspectives lointaines mais indispensables. Olivia Grandville, Linda Blanchet, Stefan Kaegi, Eric Minh Cuong Castaing, l’Homme Bleu, Suzanne Treister, Mario Del Curto, Julie Nioche, Annabelle Sergent, Olivier Martin-Salvan, Julien Villa, Laurie Anderson, Cate Le Bon, Su Wen-Chi : quelques un.e.s parmi les centaines d’artistes qui passent cette saison au lieu unique, qui soulignent les frontières floues de notre avenir devenu tache aveugle, qui invoquent par des repères chancelants de voies à suivre ou à éviter. La rédemption, si elle devait avoir lieu, passera par la transformation, la nôtre tout comme celle de ce qui nous entoure... À leurs côtés et avec vous, l’équipage et les nombreux partenaires du LU ont depuis longtemps quitté la terre ferme pour imaginer, inlassablement, des horizons meilleurs. Qu’ils en soient ici tous remerciés. Patrick Gyger directeur, le lieu unique, centre de culture contemporaine de Nantes

3


octobre

novembre

décembre

bar

M 0� musique

V 0� exposition

D 0�

exposition

M 02

S 02

L 02

événement

J 03

D 03

M 03

septembre 2019

V 04 musique

L 04

M 04

S 05

M 05

J 05

V 06

D 06 musique

M 06

V 06

S 07

L 07

J 07

S 07

D 08 dim solidaire

M 08

V 08

L 09

M 09

S 09

L 09

M �0

J 10

D �0

M �0

M ��

V 11 ciné-concert

L ��

M ��

musique

J �2

S 12 musique

M �2

J �2

musique

V �3

D 13

M �3

S �4

L 14

J �4

S 14

D �5 Variations Yeu

M �5

V �5

D 15

L �6

M �6

S 16

M �7

J �7 danse

D 17

M �8

V �8

L �8

M �8

J �9

S 19

M �9

J �9

V 20

D 20

M 20

V 20

S 2� braderie livre

L 2�

J 2�

D 22

M 22 théâtre

V 22

D 22

L 23

M 23

S 23

L 23

M 24

J 24

D 24

M 24

M 25

V 25

L 25

M 25

J 26

S 26

M 26

spectacle hors-les-murs

V 27

géopolitiques

musique

théâtre

danse musique

théâtre

danse théâtre

V �3

L �6 M �7

S 2�

J 26 V 27

D 27

M 27

L 28

J 28

musique

S 28

D 29

M 29

V 29

préLUdes#1

D 29

L 30

M 30

S 30

4

Q. d’éthique

D 08

S 28

J 3�

théâtre

L 30 M 3�

danse


janvier 2020

février

mars

avril

M 0�

S 0� folle journée

D 0�

M 0�

J ��

D ��

L ��

J ��

V �3

L �3

M �3

V �3

S �4

M �4

M �4

S �4

D �5

M �5

J �5 Atlantide

D �5

L �6

J �6

V �6

L �6

M �7

V �7 R de Sophie

S �7

M �7

M 08

S 08

D 08

M 08

J 09

D 09

L 09

J 09

V �0

L �0

M �0 préLUdes#3

V �0

M �� théâtre

M ��

S ��

D �2 marionnette

M �2

J �2

L �3

J �3

V �3 théâtre

L �3

M �4

V �4 préLUdes#2

S �4

M �4

M �5

S �5

D �5 WE singulier

M �5

J �6

D �6

L �6

J �6

V �7

L �7

M �7

S �8 danse

M �8

M �8

S �8

D �9

M �9

J �9 théâtre

D �9

L 20

J 20

V 20

L 20

M 2�

V 2� Battle

S 2�

M 2�

M 22 théâtre

S 22

D 22

M 22

J 23

D 23

L 23

J 23

V 24 musique

L 24

M 24 musique

V 24

S 25 MDM#1

M 25 danse

M 25

S 25

D 26

M 26

J 26

D 26

L 27

J 27

V 27 exposition

L 27

M 28

V 28 MDM#2

S 28

M 29

S 29

D 29

M 29

J 30

L 30

J 30

V 3� folle journée

M 3�

S ��

musique

danse

théâtre

théâtre

musique

ciné-concert

théâtre

D �2

V �7

M 28

variations

5


mai

juin

juillet

août

V 0�

L ��

M 0�

S 0�

S �2

M �2

J ��

D ��

D �3

M �3

V �3

L �3

L �4

J �4

S �4

M �4

V �5 théâtre

D �5

M �5

M �6

S �6

L �6

J �6

J 07

D 07 musique

M �7

V �7

V 08

L 08

L 08

S 08

S 09

M 09

J 09

D 09

D �0

M �0

V �0

L �0

L ��

J ��

S ��

M ��

V �2

D �2

M �2

S �3

L �3

J �3

D �4

M �4

V �4

V �5

L �5

M �5

S �5

S �6

M �6

J �6

D �6

D �7

M �7

V �7

L �7

L �8

J �8

S �8

M �8

M �9

V �9

D �9

M �9

M 20

S 20

L 20

J 20

J 2�

D 2�

M 2�

V 2�

V 22

L 22

M 22

S 22

S 23

M 23

J 23

D 23

D 24

M 24

V 24

L 24

L 25

J 25 exposition

S 25

M 25

M 26

V 26

D 26

M 26

S 27

L 27

J 27

J 28

D 28

M 28

V 28

V 29

L 29

M 29

S 29

S 30

M 30

J 30

D 30

V 3�

L 3�

M �5

M �2

danse

danse

M �3 J �4

M 27

D 3�

6

musique


Pour faire votre choix dans le programme de cette saison, suivez les chemins de traverse proposés par le projet artistique, des lignes thématiques qui font le pont entre le projet du lieu unique et les spectacles proposés.

observatoire du monde

european artificial intelligence lab

Cette thématique est fondamentalement ancrée dans le réel et le politique. Elle montre la complexité du monde, sa variété et ses richesses, par le biais de différents axes comme : — récits du réel — sciences et sociétés — ailleurs — pop cultures — autour des avant-gardes d’hier

le lieu unique appartient à un réseau européen, qui met en lumière la présence de l’intelligence artificielle dans nos sociétés. Quatre spectacles et plusieurs débats d’idées seront proposés dans cette perspective, retrouvez-les grâce à ce pictogramme : Le réseau est composée de : Ars Electronica (Autriche), Kapelica Gallery (Slovénie), Center for Promotion of Science (Serbie), LABoral (Espagne), Science Gallery (Irlande), Hexagone (France), SOU Festival (Géorgie), Gluon (Belgique), The Culture Yard (Danemark), Onassis Cultural Center (Grèce), Zaragoza City of Knowledge Foundation (Espagne), Stichting Waag Society (Pays Bas), le lieu unique (France).

fabrique du futur Mise en lumière de l’innovation culturelle et des croisements artistiques, nouvelles formes, projets à la pointe de la recherche artistique, visions prospectives de nos sociétés ... à travers plusieurs axes comme : — nouvelles formes, nouvelles esthétiques — de l’autre côté du miroir — utopies — émergences

Les informations d’accessibilité sont également indiquées par des pictogrammes :

7


Olivia Grandville

Cate Le Bon

Depuis deux saisons, la chorégraphe et danseuse Olivia Grandville est artiste associée au lieu unique. En deux ans, l’équipe et le public du centre de culture contemporaine ont vécu de grandes aventures : du spectacle pour 100 amateurs (Foules) au laboratoire d’opérations chorégraphiques (Dance-Park), le spectre a été large et les découvertes immenses. Cette année encore, la compagnie La Spirale de Caroline s’associe au projet du lieu unique et proposera plusieurs rendezvous. Le plus évident est celui donné, avec le CCN-Ballet de Lorraine, pour la nouvelle création d’Olivia Grandville Jour de Colère (avec le pianiste Melaine Dalibert, habitué du festival Variations) mais aussi une association à de grands événements.

Cate Le Bon est une artiste non conventionnelle : sa musique ne ressemble à aucune autre, cette fascinante galloise, orfèvre d’une pop aux arrangements obliques, au croisement de la no-wave et de la musique traditionnelle de GrandeBretagne, s’est illustrée également par la richesse et la variété de ses collaborations (John Cale par exemple), et de ses activités : productrice (du dernier album de Deerhunter notamment), directrice artistique le temps d’une édition du festival Sonic City à Courtrais, céramiste et ébéniste d’art… Curieuse et créative, la musicienne se glisse dans la saison du lieu unique.

chorégraphe associée

— Programme des créations révélé au cours de la saison — Jour de colère (voir p.48)

8

musicienne invitée

— Détail des rendez-vous disponible à l’automne.


CHIMERES

Un réseau de partenaires internationaux

Initié en 2018 par le ministère de la Culture, porté par le lieu unique, Centre de culture contemporaine de Nantes, et le Théâtre Nouvelle Génération (CDN de Lyon), CHIMERES est un programme de recherche et de création qui se traduit, pour cette première étape, par des résidences. Les projets retenus sont ceux qui offrent la particularité de sortir des cadres classiques du spectacle vivant et de l’exposition, qui intègrent le numérique et qui font preuve d’une grande inventivité concernant la place du spectateur dans le dispositif. Cette saison, plusieurs résidences de recherche seront accueillies au lieu unique, rassemblant une douzaine d’artistes et de créateurs de divers horizons. Les premières créations issues de ce programme expérimental seront présentées au lieu unique durant la saison 2020-21.

En réseau avec des acteurs importants de la création contemporaine, le lieu unique participe à des projets européens dont le projet A.I. Lab (p.7) ou encore ScANNER (un réseau art-science de recherche et nouvelles expositions). Cette saison, avec ScANNER, la scène nationale a participé à la co-production d’une grande exposition (Quantum, p.72). Enfin, le lieu unique a initié trois programmes d’échanges d’artistes plasticiens avec le Québec (Canada), Hokkaidō (Japon) et Taipei (Taïwan), avec le soutien de la Ville de Nantes, de l’Institut français, du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, de Sapporo-Artist in Residence et de Taipei Culture Foundation.

Programme de recherche et création

9


spectacles théâtre • Thomas Ostermeier • Linda Blanchet • Rimini Protokoll • Julien Villa • Bird Theatre • Alexandra Badea • Annabelle Sergent – Cie LOBA • Olivier Martin-Salvan • Sara Llorca • Emilie Rousset • Joséphine Serre • Nicolas Stemann • Théâtre de l’Unité danse • Festival Champs Magnétiques • Boris Charmatz • Pierre Bolo / Annabelle Loiseau • Eric Minh Cuong Castaing • Nacera Belaza • Renaud Herbin • Julie Nioche • Battle OPsession • For Four Walls + Jour de colère • Su Wen-Chi • Clédat & Petitpierre • Mathilde Monnier, La Ribot, Tiago Rodrigues musique • Ensemble Ictus & Suzanne Vega • Alex Cameron • Art Ensemble of Chicago • Circuit des Yeux : Salomé • Formanex fête 20 ans de musique expérimentale • Arnaud Rebotini • Boy Harsher • Midori Takada • préLUdes #1 • Heldon • Rencontre Utopik • Bal Souterraine • Kokoroko • Au milieu du monde • MdM#1 : Erased Tapes • La Folle journée • préLUdes #2 • MdM#2 : Tindersticks • préLUdes #3 10

p.21 p.24 p.27 p.29 p.32 p.39 p.45 p.52 p.53 p.54 p.56 p.60 p.65 p.13 p.20 p.25 p.28 p.35 p.36 p.38 p.47 p.48 p.51 p.61 p.62 p.14 p.16 p.17 p.18 p.19 p.23 p.26 p.30 p.31 p.33 p.34 p.37 p.40 p.41 p.42 p.43/44 p.46 p.41 p.46

• Laurie Anderson • Ensemble Links • Michael Riesman : Dracula • MdM#3 : CTM Berlin • Damon Albarn • Un autre Orient

p.55 p.58 p.59 p.63 p.64 p.66

expositions • Blueman on tour • Humanité végétale • Quantum

p.69 p.70 p.72

événements

p.75/80

labo utile • rendez-vous autour des spectacles • conférences et débats • accueil de structures culturelles partenaires • groupes • projets d’action culturelle

p.83 p.84/85 p.86 p.87/88 p.88

informations pratiques • billetterie et informations • les tarifs à l’unité • les formules d’abonnement • venir en famille • accessibilité • comment venir ? • plan du lieu unique • équipe • partenaires • distributions, productions, coproductions + crédits photos • bulletin de réservation

p. 91 p. 92 p. 93 p. 94 p. 95 p. 97 p. 99 p. 100 p. 101 p. 102/105 p. 107


11

spectacles


12


Depuis 2014, Météores imagine dans différents lieux nantais des événements dont le programme déjoue les codes traditionnels de la scène et de la salle, offrant des espaces d’expérimentation aux artistes et aux spectateurs. Les règles du jeu sont simples : adapter une œuvre déjà créée d’un côté, répondre à cette œuvre par une création in situ de l’autre. Les artistes sont invités à activer en binôme les espaces singuliers et multiples du lieu. Un chassé-croisé où sensible rime avec prises de risques.

Les projets : Agata Maszkiewicz • Still Life Alice Gautier • installation vidéo Pavane / réponse à Faire feu de Jocelyn Cottencin Aline Landreau • Vox Ana Pi • installation photographique • Noirblue Bryan Campbell • performance Moby Dick / réponse à Noirblue d’Ana Pi Céline Cartillier • performance Haut-Fond / réponse à Vox d’Aline Landreau Collectif Androgyne, Les Baptistes – Baptiste Pichaud et Baptiste Sorin, Laurie Peschier-Pimont • atelier costume et dance floor • Bababoum Jocelyn Cottencin • installation vidéo • Faire feu Lucane – Aëla Labbé et Stéphane Imbert • installation photographique Still Light / réponse à Still Life d’Agata Maszkiewicz sam 7 septembre 2019 de 14h à 2h avant 19h : entrée libre à partir de 19h : forfait à 10€/8€ à partir de 23h : 5€ en coréalisation avec Météores

13

Parcours chorégraphique

La plateforme Météores ouvre la saison nantaise de danse avec Champs Magnétiques, un parcours chorégraphique placé, pour cette 3e édition, sur le thème du déplacement.

spectacles

Champs Magnétiques #3


musique danse

Einstein on the Beach

Suzanne Vega Ensemble Ictus & Collegium Vocale Gent Musique de Philip Glass Œuvre majeure composée par Philip Glass et mise en scène par Robert Wilson, présentée pour la première fois au public au Festival d’Avignon en 1976, Einstein on the Beach a révolutionné l’opéra contemporain, autant par le fond que par la forme. Plus de quarante ans après, ce spectacle – réinventé ici en version concert par la voix de la chanteuse Suzanne Vega, l’Ensemble Ictus, le Collegium Vocale Gent et la plasticienne et scénographe Germaine Kruip – a gardé tout son pouvoir de fascination. 14

Lorsque ce spectacle fut présenté pour la première fois à Avignon en 1976, les idées de mise en scène de Robert Wilson en avaient décontenancé plus d’un. Faisant fi des règles les plus élémentaires, le metteur en scène avait en effet demandé aux artistes d’être sur scène au moment où les spectateurs entraient dans la salle, interloqués. L’approche musicale de Philip Glass, qui signait ici son premier opéra, et la chorégraphie, qui s’appuyaient sur un mode constant de répétitions / légères variations pendant les quatre actes de l’œuvre, avaient encore un peu plus renforcé la perplexité. En 2019, cette rencontre de la musique minimaliste américaine et de l’opéra reste unique en son genre et les idées de mise en scène continuent d’étonner, à l’instar de celle de laisser les portes de la salle grandes


musique spectacles ouvertes afin que le public puisse aller et venir à sa guise pendant la représentation. C’est la chanteuse américaine Suzanne Vega qui tient le rôle de la narratrice, alors que l’Ensemble Ictus et l’ensemble vocal de Gand, célèbre pour ses enregistrements des cantates de Bach, interprètent avec brio cette musique hypnotique et répétitive jusqu’à créer un véritable “bain de son“ à la fois radical et frais pour l’auditeurspectateur. L’artiste Germaine Kruip a fait en sorte, par un jeu de lumières subtil, que la « frontière » entre la scène et le public s’estompe, alors le spectateur est plongé physiquement dans l’atmosphère postapocalyptique du roman On the Beach de Nevil Shute, qui parle de la destruction nucléaire de l’humanité et sert de base à cet opéra dont le propos n’a, en nos temps

de troubles écologiques, rien perdu de sa vigueur. Einstein on the Beach reste donc, pour notre plus grand plaisir, cet OVNI sans pause ni intrigue, où l’orchestre allie synthétiseurs et instruments « classiques », où le chœur ne chante que des nombres et des noms de note, mais qui ouvre les portes d’un nouvel univers. Inclassable, surprenante, fascinante : cette œuvre est une véritable expérience, autant visuelle qu’auditive. mar 1er octobre 2019 à 20h durée 3h20 | tarif spécial 20€/29€ | en partenariat avec la Soufflerie, scène conventionnée de Rezé 15


musique danse

Alex Cameron Avec sa gueule de star du rock et un charisme irrésistible, Alex Cameron, épaulé par son saxophoniste Roy Molloy, s’est fait l’apôtre d’une electropop dont les accents 80’s révèlent un sens du second degré réjouissant. C’est le genre de type qui ne pouvait pas échapper à son destin. Son destin ? Monter sur une scène, chanter d’une voix de crooner désespéré sur fond de pop poisseuse teintée d’électronique et épater le public. Originaire de Sydney, Australie, Alex Cameron a d’abord multiplié les petits boulots, de ceux où l’on travaille sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-

16

quatre, avant de croiser le succès au sein du trio Seekae dans lequel il se sent vite à l’étroit. En 2013, il publie son premier album solo, Jumping the Shark, en catimini sur son site internet et trouve des fans obsessionnels (au premier rang desquels le groupe Foxygen). Un second album couronné de succès (Forced Witness), des collaborations prestigieuses (Angel Olsen, entre autres), et voilà Alex Cameron devenu l’incarnation ultime d’une synthpop déglinguée et fascinante.

ven 4 octobre 2019 à 20h tarif spécial 10€/15€


musique

Art Ensemble of Chicago 50th Anniversary (1969-2019) 2019 marque l’anniversaire de l’une des formations les plus influentes du jazz du siècle dernier, Art Ensemble of Chicago. L’exubérant groupe reprend la route pour fêter son demi-siècle avec le public. Pionnier de la fusion du jazz et des musiques africaines, ce quintet de révolutionnaires a passé 50 ans à creuser le sillon d’une musique à l’avant-garde de tout. Les concerts, véritables invocations au pouvoir du son, sont l’occasion d’un déploiement kaléidoscopique de percussions, de rythmes libres, d’influences rock et de lignes free jazz qui sont leur marque de fabrique et

ont posé les bases d’une nouvelle musique universelle. Ils ont joué des centaines d’instruments sur scène, collaboré avec de nombreux artistes du monde entier (Brigitte Fontaine en France), déclamé des poèmes, réinventé les transes de possession et considérablement influencé la construction de l’identité afro-américaine. Nul doute que ce retour – 8 musiciens emmenés par Roscoe Mitchell et Famoudou Don Moye – plongera tout le monde dans la transe de la « great black music ». dim 6 octobre 2019 à 18h à La Cité des Congrès de Nantes tarif spécial 12€/30€ | dans le cadre de Jazz en Phase, le parcours

17

spectacles

1ère partie : Will Guthrie


ciné-concert

Salomé Circuit des Yeux

L’artiste américaine Haley Fohr est insaisissable, mêlant folk, expérimentations et digressions psychédéliques. Des univers multiples que l’on retrouve dans la musique qu’elle a imaginée pour le film muet de 1923, Salomé. Il ne faut ni se fier aux apparences, ni au patronyme. Car derrière le nom français de Circuit des Yeux, se cache une artiste américaine aux idées larges dont la voix grave rappelle à s’y méprendre celle du regretté… Scott Walker. Une voix qui se pose sur une sorte de folk mutant aux accents psychédéliques.

18

Mystérieuse (elle se dissimule parfois sous le pseudo Jackie Lynn), portée sur l’expérimentation (mais sans jamais oublier la mélodie), Haley Fohr a été missionnée par l’Opera North de Leeds pour imaginer avec son groupe la bande-son de Salomé. Adapté de la pièce d’Oscar Wilde, ce film muet culte réalisé par Charles Bryant met en scène la passion du roi Hérode pour sa nièce, le temps d’une œuvre en noir et blanc à la fois sensuelle et violente. Soit le véhicule parfait pour une musique qui aime jouer sur les émotions, celles de son auteur comme celles des auditeurs. ven 11 octobre 2019 à 20h durée 1h15 | 12€/24€


musique

Formanex fête 20 ans de musique expérimentale Le trio nantais Formanex fête 20 années dédiées à la musique expérimentale. Pour que la fête soit réussie, le groupe a convié nombre d’artistes pour une soirée qui fera la part belle aux collaborations et à l’improvisation. Si les trois membres actifs de Formanex sont issus d’horizons différents, ils sont mûs depuis (un peu plus de) vingt ans par leur passion commune pour la musique improvisée et les arts plastiques. Pour assouvir leurs envies, ils n’ont eu de cesse de multiplier les collaborations avec des artistes influents comme les Britanniques d’AMM, ambassadeurs de l’improvisation

depuis le milieu des années 60, le compositeur américain féru de minimalisme Phill Niblock ou John White, un Anglais adepte de musique contemporaine et électronique. Pour cet anniversaire, tous seront présents aux côtés de Formanex et de ONsemble – les deux groupes collaborent depuis plusieurs années. Tout ce beau monde investira le lieu unique et conviera le public à une « expérience sonique et visuelle », avec des projections de films, une création musicale et des musiciens et DJs jusqu’au milieu de la nuit. De là à penser que cette fête sera improvisée... sam 12 octobre 2019 à 20h 12€/24€ | création 2019

19

spectacles

avec AMM / Formanex / Phill Niblock / John White / ONsemble


danse

infini

Boris Charmatz Comment utiliser l’espace clos de la scène pour y rendre visible une perception de l’infini ? C’est le défi que s’est lancé le chorégraphe Boris Charmatz. Dans chacune de ses pièces, Boris Charmatz aime s’emparer d’un concept. C’était le cas notamment avec manger, que l’on a pu voir au lieu unique en 2017. Celui de l’infini, qui guide cette nouvelle création, est à la fois familier et insaisissable. S’il ne peut jamais être atteint, chacun peut faire l’expérience de cette sensation du « plus grand que soi », qui naît souvent d’un simple moment de solitude face à l’immensité d’un océan ou d’un ciel étoilé.

20

Le corps est fini, déterminé par ses membres et leurs articulations. Pourtant, les possibilités de gestes qu’il génère semblent sans limite. Après 10 000 gestes, dans laquelle aucun geste n’était répété, Boris Charmatz va plus loin. Mais plutôt que de compter jusqu’à l’impossible, le chorégraphe plonge dans un temps suspendu et étiré, à l’inverse du compte court et cyclique habituel dans la danse. Ce spectacle est aussi pour lui l’occasion de danser sur scène, aux côtés de cinq autres interprètes. jeu 17, ven 18 et sam 19 octobre 2019 à 20h | 12€/24€ |création 2019 rencontre avec Boris Charmatz ven 18 oct (p.83)


théâtre spectacles

Retour à Reims Thomas Ostermeier Le metteur en scène allemand adapte le livre de Didier Eribon, dans lequel l’auteur mêle récit autobiographique et analyse du déclin de la gauche chez les classes populaires. Retour à Reims est construit à partir du livre publié en 2009 par le sociologue français Didier Eribon, proche de Pierre Bourdieu et de Michel Foucault. Sur scène, trois personnages sont réunis pour réaliser un documentaire, transposition filmique du livre, qui montre l’auteur à la mort de son père, retournant voir sa mère à Reims alors qu’il a rompu avec son milieu d’origine depuis plus de trente ans. Ces retrouvailles sont associées à des souvenirs personnels et à des images d’archives politiques.

Dans un glissement du film à la scène, un dialogue se crée entre la comédienne (Irène Jacob) qui réalise la voix off et le réalisateur (Cédric Eeckhout), ponctué d’interventions du technicien-rappeur Blade MC AliMBaye. Après une version en allemand en 2017 à la Schaubühne de Berlin, dont il est directeur artistique, Thomas Ostermeier recrée le spectacle pour la France. Lui qui a été touché par la sincérité du récit personnel de Didier Eribon, fils d’ouvriers qui a fait de la honte sociale l’un des thèmes centraux d’un essai qui reflète aussi, par effet de miroir, la société française. En mettant en parallèle du récit l’histoire récente de la politique européenne (on aperçoit les silhouettes de gilets jaunes...), la pièce s’interroge sur le déclin de la gauche et la montée des populismes, mais aussi sur les manières de produire des œuvres engagées aujourd’hui.

21


théâtre

Questionner la représentation par l’expérience personnelle En adaptant Retour à Reims par le biais d’un dispositif de doublage d’un documentaire, Thomas Ostermeier interroge les rapports entre biographie, art et représentation sociale – dans sa vie personnelle comme celle de ses interprètes – et par ce biais l’histoire récente de la politique européenne. Dans l’ouvrage majeur de Didier Eribon, les questions du déterminisme social et de la honte souterraine des origines — parfois idéalisées — résonnent particulièrement pour Thomas Ostermeier. En éloignant toute incarnation de la parole du sociologue par le doublage d’un film, le metteur en scène allemand crée une distanciation qui permet d’interroger autant que de ressentir le double jeu de l’émotion et de la réflexion qui traverse le texte. Mais c’est également une façon de questionner la fabrique des représentations, d’abord artistiques par 22

le prétexte du film, l’actrice finissant par interroger les choix du réalisateur, et bientôt sociales – l’image que l’on donne de soi, ce qu’elle exhibe et ce qu’elle cache – par la présence du technicien du studio d’abord, aux origines sociales et aux références culturelles différentes, puis par la vive discussion entre l’actrice et le réalisateur qui les amène à commenter leur propre biographie. Thomas Ostermeier reformule ainsi, avec Retour à Reims, les aspects fondamentaux de son théâtre : la capacité de l’art à rendre compte du jeu entre destinées individuelles et structures de pouvoir ; le jeu de l’acteur basé sur sa biographie et ses émotions.

mar 22, mer 23 et jeu 24 octobre 2019 à 20h | durée 1h55 | 12€/24€ lecture mer 23 oct (p.83) | rencontre avec les artistes jeu 24 oct (p.83)


musique

Arnaud Rebotini & le Don Van Club Immense par la taille et le talent, sur la brèche des musiques électroniques depuis plus de vingt ans, Arnaud Rebotini viendra avec avec les sept musiciens du Don Van Club (ré)interpréter la bande originale qu’il a composée pour le film 120 battements par minute. De l’art de ne pas se fier aux apparences. Lorsqu’on croise Arnaud Rebotini, on pense plutôt à un deuxième ligne de rugby (la carrure) doublé d’un mafieux des années 30 (le costume trois pièces et la gomina). Pourtant, cet insatiable mélomane doté d’une culture encyclopédique (de la country au metal, rien n’a de secret pour lui) a bien

épousé il y a plus de deux décennies la cause des musiques électroniques, que ce soit en solo sous son nom, sous couvert d’identités variées (Aleph, Zend Avesta) ou en groupe (Black Strobe, Avalanche...). Entouré de sept musiciens et à grand renfort d’instruments organiques (cordes, flûte, clarinette, harpe...), il (ré)interprétera la bande originale qu’il a imaginée pour le très beau film 120 battements par minute (qui a obtenu six César en 2018) et en profitera également pour dévoiler les passerelles qui relient certaines de ses productions majeures.

ven 8 novembre 2019 à 20h durée 1h30| 12€/24€

23

spectacles

120 battements par minute


théâtre

Killing Robots Linda Blanchet

Enquête documentaire teintée de fiction, Killing Robots part sur les traces de HitchBOT. Robot auto-stoppeur conçu pour créer l’empathie, celui-ci a été sauvagement démembré un soir d’été 2015 dans une ville des États-Unis. Tout est parti d’un fait divers pas comme les autres, le « meurtre » du robot HitchBOT, envoyé sur les routes en auto-stop par des scientifiques canadiens en 2014, dans le but d’étudier les interactions entre hommes et machines. Il avait pourtant été conçu pour être le compagnon de voyage idéal : d’un aspect rassurant, fait de matériaux Dès 14 ans

24

de faible valeur pour éviter les vols, il était programmé pour tenir une conversation agréable, avec pour seuls tabous Dieu et la politique. Touchée par cet acte de violence mystérieux, Linda Blanchet a enquêté. Elle a rencontré les concepteurs du robot, des personnes qui l’ont croisé, et consulté l’importante quantité de photos prises par HitchBOT lui-même toutes les 20 minutes. Dans ce récit multiforme, théâtre, création musicale et vidéo racontent l’empathie et la violence, à rebours des clichés de robots se retournant contre les humains. mer 13 et jeu 14 novembre 2019 à 20h | 12€/24€ | création 2019 | dans le cadre de Nos Futurs rencontre avec les artistes mer 13 nov (p.83)


danse

Anarchy, l’harmonie du désordre Le désordre et l’harmonie sont au cœur de la nouvelle pièce de la Cie Chute Libre, compagnie nantaise de hip hop. Les chorégraphes Annabelle Loiseau et Pierre Bolo ont composé une partition pour neuf danseurs, où se posent les questions de la liberté individuelle et de l’équilibre social. Les neuf danseurs d’Anarchy sont hommes ou femmes, d’âge, de taille, d’origine, de culture, de façon de penser et de danser différentes. Avec l’énergie propre au hip hop, ils cherchent de nouvelles manières de bouger et de prendre appui.

Le mouvement retrouve une spontanéité, un côté instinctif, avec le risque de chutes et de tumulte que cela implique. Faut-il se laisser porter par le mouvement de groupe ou affirmer sa singularité, accélérer ou freiner la cadence ? Sous couvert de la danse, c’est une société qui se construit sur scène. Dans une scénographie épurée, ponctuée de jeux de lumière, les danseurs ré-apprivoisent l’espace en créant de nouveaux codes pour être ensemble. Ils cherchent à coexister dans un mouvement général où chacun trouve sa place sans hiérarchies ni dominations. sam 16 à 20h et dim 17 novembre 2019 à 17h | durée 1h | 12€/24€ | création 2019 |en coréalisation avec Théâtre ONYX

Dès 12 ans

25

spectacles

Pierre Bolo & Anabelle Loiseau


musique

Boy Harsher 1ère partie : Hante. Ce duo mixte américain triture synthés et machines et crée une musique électronique au minimalisme implacable et inquiétant... C’est pour mieux vous faire danser ! Il existe des couples qui ne survivent pas à la ville, mais résistent aux studios et à la scène. Quelques mois à peine après la naissance de Boy Harsher (initialement baptisé Teen Dreamz), elle et lui se séparent. Elle, c’est Jae Matthews, blonde diaphane à la voix blanche et éthérée ; lui, c’est Augustus “Gus”, Muller, l’homme qui commande synthés et machines. Dès le titre de la première chanson qui 26

les révèle, ils annoncent la douleur (Pain) et posent les bases d’une formule qu’ils n’ont eu de cesse depuis de perfectionner, comme en témoignent leurs deux albums, Yr Body Is Nothing (2016) et Careful, (2019). Descendants de Suicide (les oncles d’Amérique) et de Chris & Cosey (les parrains britanniques), Jae et Gus sont aujourd’hui les plus séduisants ambassadeurs d’une musique électronique sobre et sombre qui finit toujours par exhorter le corps à se mouvoir. dim 17 novembre 2019 à 18h30 à Stereolux | tarif spécial 10€/15€ | en coréalisation avec Stereolux


théâtre spectacles

Uncanny Valley Rimini Protokoll (Stefan Kaegi) & Thomas Melle Rimini Protokoll poursuit son exploration du théâtre sans acteur. Pour Uncanny Valley, l’auteur Thomas Melle a prêté son corps et sa voix à une expérience singulière, qui déplace les frontières entre artificiel et authentique. Dans l’industrie, les robots qui déchargent les humains de nombreuses tâches sont construits pour ressembler à des machines. À l’inverse, les premiers robots dédiés au soin à la personne prennent une apparence la plus humaine possible, afin de créer de l’empathie. Stefan Kaegi est passé maître dans l’art du théâtre documentaire immersif avec sa compagnie Rimini Protokoll. Cette fois, il

détourne, avec Thomas Melle, le rituel de la rencontre entre un écrivain et ses lecteurs. Simulant l’authenticité, elle est en fait un exercice répété à l’identique par l’orateur. Thomas Melle a donc confié cette tâche à un robot, dont les expressions faciales, les gestes et la voix ont été travaillés avec précision. Partant du problème de l’instabilité et de la perte de contrôle, l’humanoïde présente sa propre conception de la relation humaine aux spectateurs, suscitant un certain sentiment d’étrangeté. du jeu 21 au dim 24 novembre 2019 | durée 1h30 | tarif spécial 10€/15€ | dans le cadre de Nos Futurs | | jeu 21 : 18h30 & 20h | ven 22 : 20h | sam 23 : 16h, 18h30 & 20h | dim 24 : 16h & 18h 27


danse

Phoenix

Éric Minh Cuong Castaing Objets bourdonnants, les drones évoquent à la fois les avions téléguidés de l’enfance et les nouveaux systèmes de surveillance et de guerre. La pièce d’Éric Minh Cuong Castaing, créée en collaboration avec des artistes palestiniens, souligne leur impact sur les corps qu’ils survolent. Dans ses spectacles, Éric Minh Cuong Castaing utilise la danse pour questionner les rapports entre les humains et les nouvelles technologies, et notamment les manières dont celles-ci modifient les perceptions du corps. 28

Dans Phoenix, des drones, véritables « gros bourdons », sillonnent la scène et interagissent avec trois danseurs. Un étrange ballet se met alors en place, entre jeux et contournements. En fond de scène, s’ouvre une autre fenêtre, dans laquelle apparaissent des artistes situés à Gaza, en Palestine, où la présence des drones, qu’ils soient utilisés comme armes ou outils de surveillance, influence fortement les mouvements quotidiens. Connectés en temps réel via Skype, ils se présentent et montrent leurs danses, qu’ils pratiquent comme un acte de résistance. mar 26 et mer 27 novembre 2019 à 20h | durée 45’ | 12€/24€ | dans le cadre de Nos Futurs


théâtre

Philip K. ou la fille aux cheveux noirs Inspiré de l’œuvre de l’écrivain de science-fiction Philip K. Dick, Philip K. convoque aussi d’autres références littéraires (Kafka, Platon, Nietzsche ou Ballard). Dans une scénographie évoquant l’Amérique des années Nixon, une vision multiple du monde se déploie. Quelle part de vérité contient ce que nous nommons la réalité ? Les textes de l’auteur américain Philip K. Dick, tout comme ceux de Franz Kafka, mettent en doute nos certitudes. En présentant des mondes inversés, dans lesquels la logique que nous connaissons passe pour absurde, ils cherchent à dénicher la vérité derrière la complexité des rapports humains. Après s’être penché sur le capitalisme et le complot, évoquant notamment la période

du Watergate aux États-Unis, Julien Villa crée Philip K., personnage à la folie lucide, affichant les obsessions et la paranoïa de l’écrivain américain qui, hanté par la mort de sa sœur jumelle à la naissance, a essayé toute sa vie de voir derrière le rideau de la réalité. Les références littéraires ont servi de base à son texte et à l’improvisation des sept comédiens qui campent une multitude de personnages avec en toile de fond une imagerie rapportée de séjours à New York et San Francisco.

mar 26, mer 27 et jeu 28 novembre 2019 à 20h30 au TU-Nantes | durée 1h30 | 10€/20€ | en coréalisation avec le TU–Nantes, scène jeune création et émergence | dans le cadre de Nos Futurs | dans le cadre de Soyouz, programme d’actions pour la jeune création théâtrale

29

spectacles

Julien Villa


musique

Midori Takada Compositrice et musicienne avant-gardiste auteure de l’une des plus belles œuvres de musique ambient (Through the Looking Glass, 1983), Midori Takada a créé un univers où la beauté dispute à l’intimité. Elle a mis un terme l’an dernier à un mutisme discographique de près de vingt ans en réalisant, avec l’artiste francoiranienne Lafawndah, un EP intitulé Le Renard Bleu sur le très sélect label allemand !K7. On l’aura compris, Midori Takada se fait rare. Rare, comme la musique qu’elle a imaginée pour son premier album en solitaire paru en 1983, Through the Looking Glass, inspiré par le roman de Lewis Carroll

30

(il s’agit de la suite d’Alice au pays des merveilles) et les peintures du Douanier Rousseau. Orné de quatre compositions instrumentales jouées avec des percussions classiques ou originales (on peut faire plein de choses avec des bouteilles de soda), ce disque se retrouve en parfait équilibre entre arrangements ambient et musique traditionnelle japonaise. Depuis, Midori Takada ne cesse de peindre un univers avant-gardiste qui fait la part belle à l’onirisme et la sérénité et offre un incroyable voyage statique. jeu 28 novembre 2019 à 19h au Musée d’arts | durée 1h30 | tarif spécial 10€/15€ | en coréalisation avec le Musée d’arts de Nantes


musique

préLUdes #1 Les classiques de l’ONPL commentés Ludwig van Beethoven : Symphonie n°3 : “Héroïque”

Par sa durée et son énergie, la Symphonie n°3, dite aussi « Eroica », est une des plus grandes et belles de l’histoire. Elle a contribué à faire connaître le nom de Beethoven dans le monde entier et marqué un tournant dans l’histoire de la symphonie. Cette ode à l’héroïsme est résolument novatrice. Elle sera interprétée par 50 musiciens de l’ONPL.

En maître de cérémonie, Clément Lebrun, producteur et animateur indiscipliné de l’émission de France Musique Le Cri du Patchwork, musicologue (formé à La Sorbonne et au CNSM de Paris) et médiateur, il s’est fait remarquer des auditeurs par un ton libre et irrévérencieux. Celui qui affirme « être loin des dogmes » sera le guide de ces soirées hors des sentiers battus, dont l’orchestre est le roi.

spectacles

L’Orchestre National des Pays de la Loire et le lieu unique proposent un nouveau rendezvous : des soirées thématiques pour découvrir le répertoire classique et les interprètes d’aujourd’hui, en compagnie d’un maître de cérémonie énergique et décomplexé qui en donnera les clefs...

Direction : Alexei Ogrintchouk

ven 29 novembre 2019 à 19h durée 1h | 10€/20€ | en coréalisation avec l’Orchestre National des Pays de la Loire | voir aussi p.46 et 50 Dès 12 ans

31


théâtre

Hanjo — Lady Aoi Bird Theatre / Texte de Mishima La compagnie japonaise présente une nouvelle mise en scène de deux pièces de Yukio Mishima extraites de Cinq nôs modernes, contes du théâtre traditionnel enrichis de théories freudiennes. L’écrivain Yukio Mishima, mort en 1970 à l’âge de 45 ans est notamment connu pour ses adaptations avant-gardistes de pièces nô, le théâtre traditionnel japonais. Sous sa plume, ces textes prennent un sens nouveau, apporté par les théories de la psychanalyse sur l’inconscient, la sexualité ou le rêve. Makoto Nakashima et la troupe du Bird Theatre montent en parallèle Hanjo et Lady Aoi, contes tragiques, passionnels 32

et poétiques. Hanjo est l’histoire d’amour romanesque d’une jeune femme devenue folle à force d’attendre son fiancé. Lady Aoi, adaptation du Conte de Genji, met en scène une tragique histoire passionnelle entre un homme et deux femmes et plonge dans la partie sombre de l’esprit humain : jalousie, sortilèges, destruction. La mise en scène des deux pièces, contemporaine, fait aussi bien appel à la musique pop japonaise qu’à des techniques traditionnelles pour renforcer l’expression des sentiments des personnages, qui oscillent entre amour et haine, raison et immoralité. mar 3 et mer 4 décembre 2019 à 20h | durée 2h entracte compris | 12€/24€ | en japonais surtitré


Figure influente de la scène internationale (il rayonne jusqu’aux États-Unis, Nine Inch Nails peut en témoigner), l’homme est depuis 1972 et les débuts d’Heldon un explorateur de la chose musicale, un compositeur, producteur et musicien singulier et pluriel en même temps (guitares, synthés, ordinateur…). Accompagné aujourd’hui par deux musiciens nantais (Florian Tatard et

Arthur Narcy), il aime autant les aventures soniques qu’humaines. Au gré de ses pérégrinations, il a ainsi embarqué à ses côtés des groupes comme Magma, des musiciens comme Pascal Comelade ou Merzbow, des auteurs comme Gilles Deleuze, Maurice G. Dantec (le projet Schizotrope) ou Norman Spinrad. Et si le dernier album studio d’Heldon – , sorti chez Bureau B, prestigieux label de Hambourg regroupant la majeure partie des groupes historiques du Krautrock, de la Berlin School et de l’électro germanique actuelle – remonte à l’année 2001, Richard Pinhas et ses collaborateurs ont toujours su rester aussi (im)pertinents. mer 11 décembre 2019 à 20h tarif spécial 10€/15€

33

spectacles

À la tête du projet Heldon, initié en 1972, Richard Pinhas a été l’un des précurseurs en matière de musique industrielle en France. Musicien culte, respecté et influent, il est un véritable explorateur des sons.

musique

Heldon


musique

Camille Pépin

et l’Ensemble Utopik Rendez-vous annuel des amateurs de musique contemporaine, les rencontres Utopik convient cette année la jeune compositrice Camille Pépin, qui confirme que la valeur n’attend pas le nombre des années. Elle n’a pas 30 ans, mais, dans le milieu de la musique classique et contemporaine, son prénom et son nom sont déjà sur toutes les lèvres. Il faut dire que cette jeune amiénoise a cumulé les premiers prix du Conservatoire national de musique et de danse de Paris (cinq au total), empilé les récompenses (Sacem, Festival Jeunes Talents, Académie des Beaux-Arts…) et impressionné

34

critiques et public dès sa première création, Vajrayana, en 2015. Entre autres compositrice de musique orchestrale pour grandes formations, elle a sorti cette année son premier disque, Chamber Music, pour lequel elle a préféré le registre de la musique de chambre, afin d’offrir l’écrin mélodique parfait à des poèmes de James Joyce. Fort d’un accueil dithyrambique, ce disque confirme les talents multiples d’une jeune femme dont les compositions peuvent, au gré de ses appétences, surprendre, charmer, impressionner ou intriguer.

jeu 12 décembre 2019 à 20h | durée 1h | 12€/24€


spectacles

danse

Le Cercle

Dès 14 ans

Nacera Belaza

D’où vient le mouvement ? Pour créer Le Cercle, la chorégraphe Nacera Belaza a cherché à remonter à la source de nos gestes par la danse, en captant les réactions du corps humain stimulé par différents sons. Emportés par la musique ou par un élan intérieur, les interprètes du Cercle semblent atteindre un état de transe. Seuls ou ensemble, les cinq corps vêtus de noir sont parcourus de pulsations plus ou moins amples. Leurs gestes, répétitifs, sont lâchés comme on respire, de manière à la fois inconsciente et vitale.

Chorégraphe autodidacte, Nacera Belaza est née en Algérie et a grandi en France, où elle a fondé sa compagnie en 1989. Cette pièce est le fruit d’un travail au long cours, dans lequel elle cherche à épurer le geste, à rendre visibles des états et mouvements intérieurs. La chorégraphe se compare à un sculpteur qui donnerait forme à son œuvre en creusant un bloc de matière, enlevant le superflu pour révéler l’énergie invisible qui est au cœur de chacun de nous.

mar 17 et mer 18 décembre 2019 à 20h | durée 50’ | 12€/24€ lecture mer 18 déc (p.83) | rencontre avec les artistes mer 18 déc (p.83)

35


danse/marionnette danse

Dès 14 ans

At the Still Point of the Turning World Renaud Herbin À la croisée du théâtre de la marionnette et de la danse, At the Still Point of the Turning World s’intéresse au corps suspendu. Pour créer cette pièce, Renaud Herbin s’est entouré du marionnettiste Aïtor Sanz Juanes, de la danseuse et chorégraphe Julie Nioche et de l’auteurecompositrice Sir Alice. Des marionnettes à fil, stockées dans leur sac, forment une foule. Tendue entre sol et plafond, leur masse ondule peu à peu comme une vague, bientôt traversée par une marionnette, une danseuse et deux manipulateurs. Avec cette pièce à la 36

scénographie impressionnante, dont le titre, tiré d’un vers de T.S. Eliot, signifie « Au point de quiétude du monde qui tournoie », Renaud Herbin continue de renouveler l’art de la marionnette en lui donnant une dimension métaphysique. Corps inertes et êtres vivants se répondent, comme fondus dans un même organisme, soulevés par un même souffle. Un effet renforcé par la bande son interprétée sur scène par l’auteurecompositrice Sir Alice, qui passe lentement du souffle au cri en mêlant notes de cithare et composition vocale. sam 11 janvier à 21h et dim 12 janvier 2020 à 18h | durée 1h | 12€/24€ | dans le cadre du festival Trajectoires | atelier Petite Fabrique dim 12 jan (p.83)


musique

Bal La Souterraine Groupe Mostla

Créé en 2013, La Souterraine est un collectif en perpétuelle ébullition, d’où sortent les fleurons d’une nouvelle scène française sans œillères ni frontière, bigarrée et effrontée. Aujourd’hui, avec le Groupe Mostla – l’orchestre maison en quelque sorte, à qui l’on doit la mise en son de l’album de Mohamed Lamouri –, il est question d’ouvrir grand les fenêtres, de partir prendre l’air et surtout de faire danser les filles et les garçons sur des airs plus ou moins connus.

Après quatre jours de résidence, avec un Eddy Crampes qui revêtira le costume de « chauffeur de salle » avant de rejoindre ses compagnons de fortune (il sera l’un des trois chanteurs), ces musiciens aux idées larges revisiteront un répertoire culte (Brigitte Fontaine) et/ou populaire (Kassav’) transcendé par des claviers et un kick électronique puissant. Et ils ne se priveront sans doute pas pour interpréter leur hymne L’Amour, c’est mieux. On ne dira certainement pas le contraire !

spectacles

La Souterraine, laboratoire de la nouvelle scène musicale française, a décidé de faire danser les foules ! Représentée par la formation-maison, le Groupe Mostla, elle compte bien transformer le LU en salle de bal.

samedi 11 janvier 2020 à 22h tarif spécial 10€/15€ | dans le cadre du festival Trajectoires

37


danse

Vague intérieur vague Julie Nioche Pour cette nouvelle création, Julie Nioche est partie en quête de nos mondes sensibles intérieurs, racontés sur scène par les gestes et les chansons de cinq danseurs et deux musiciens. Vagues douces ou renversantes, les sensations nous parcourent et nous construisent. Elles sont provoquées par des événements ou matières plus ou moins sensibles et identifiables : une rencontre, une lumière, une odeur, une voix, un silence, une absence, un mot... Danseuse, chorégraphe et ostéopathe, Julie Nioche cherche dans sa pratique à accéder encore plus précisément à ces mondes intérieurs et à l’imaginaire qu’ils permettent de déployer. De novembre 2017 à juin 2019, dans le cadre d’une résidence au Grand R, scène

nationale de La Roche-sur-Yon, elle a, avec son équipe, accueilli des personnes en rencontre individuelle, d’où a émergé une collection d’images de sensations. Les cinq danseurs-créateurs sont accompagnés par l’auteure-compositrice Sir Alice et le compositeur-musicien Alexandre Meyer et donnent forme à ces mondes individuels et collectifs, enveloppés dans la lumière d’Yves Godin.

sam 18 janvier à 19h et dim 19 janvier 2020 à 18h | 12€/24€ | dans le cadre du festival Trajectoires | création 2020 rencontre avec l’équipe artistique sam 18 jan (p.83) | atelier Petite Fabrique dim 19 jan (p.83) Dès 14 ans

38


théâtre spectacles

Points de non-retour [Quais de Seine] Alexandra Badea Avec sa trilogie Points de nonretour, Alexandra Badea traverse l’histoire contemporaine de la France en en (re)créant les récits manquants. Dans ce deuxième volet, Nora, partie en quête de son passé familial, se retrouve plongée dans les tourments de la guerre d’Algérie. Née en Roumanie, Alexandra Badea a demandé la nationalité française en 2013. Dans ses plus récentes pièces, elle tente de comprendre le passé de son pays adoptif, en examinant ses points d’ombre et ses blessures. Dans [Thiaroye], le premier volet de sa trilogie, Nora, réalisatrice de documentaires pour la radio, suivait les

traces d’un ami mort soudainement, afin de terminer à sa place le documentaire qu’il avait commencé sur le massacre colonial de Thiaroye, au Sénégal. Cette fois avec [Quais de Seine], l’héroïne remonte sa propre piste. Des objets, notes et photos trouvés dans les affaires de son père la mènent au temps de la guerre d’Algérie, notamment jusqu’à la date fatidique du 17 octobre 1961 à Paris, où plusieurs milliers d’Algériens manifestant pacifiquement, furent violemment réprimés par les forces de l’ordre. Le récit de la vie d’un couple mixte à la même époque, mené en parallèle, amène d’autres pièces au puzzle assemblé en direct par l’auteure présente en bord de scène. mer 22 et jeu 23 janvier 2020 à 20h | 12€/24€ | création 2019 39


musique

Kokoroko Depuis Londres, huit filles et garçons revisitent le jazz en le mariant à l’afrobeat : le résultat est une musique brûlante et cuivrée à l’énergie joyeuse et communicative. Depuis plusieurs mois, Londres est en pleine effervescence : une nouvelle génération de musiciens a décidé d’offrir un second souffle à un jazz un peu endormi, qui n’en espérait pas tant. Parmi cette cohorte de groupes et d’artistes qui animent les jours et les nuits de la capitale anglaise, les huit filles et garçons de Kokoroko ne sont certainement pas les moins doués.

40

Amis d’enfance pour certains, cet octette a déchaîné les passions dès la publication d’un premier titre en 2018 (Abusey Junction) et Gilles Peterson en personne (un homme qui en connaît un rayon en matière de groove) l’a signé fissa sur son label Brownswood Recordings. Auteurs de concerts bouillonnants et d’un EP détonnant, ces jeunes gens allient la liberté du jazz aux rythmes de transes de l’afrobeat pour créer une musique qui résonne comme une invitation au voyage qu’il est impossible de décliner. ven 24 janvier 2020 à 20h durée 1h30 | 12€/24€ | dans le cadre de Jazz en Phase, le parcours


musique D’anciens mythes et de récentes recherches scientifiques attestent que Nantes est au pôle de l’hémisphère continental, soit le centre des terres émergées du globe… Au milieu du monde donc, le lieu unique dresse symboliquement sa tour en observatoire des possibles et, comme un aimant, attire les plus prestigieux festivals et labels et leur donne carte blanche le temps d’une soirée ou d’un week-end. Ce nouveau rendez-vous a pour objectif de mettre en lumière les nouveaux musiciens, compositeurs, labels et acteurs de la musique aujourd’hui, toutes esthétiques confondues. Pour cette première saison, Au milieu du monde invite le public à la rencontre de trois des fers de lance de l’avant garde musicale européenne en musique électronique, indie rock, ambient et néo-classique :

• samedi 25 janvier 2020 : Le label Erased Tapes / Londres, qui compte en ses rangs le pianiste & producteur Nils Frahm, les électroniciens de Kiasmos, ou encore les parrains de l’afro/ free jazz Art Ensemble of Chicago. • vendredi 28 et samedi 29 février 2020 : Le festival La Route du Rock / Saint Malo, qui fêtera ses 30 ans en 2020, et qui propose chaque année, en février et en août, le meilleur de l’indie rock, de la pop, de la folk et de la musique électronique internationales. • mai 2020 : Le festival CTM / Berlin, qui tous les ans depuis 20 ans, est à l’avant-poste des musiques électroniques et des nouveaux media artistiques. 41

spectacles

Au milieu du monde


musique danse

Au milieu du monde #1 : Erased Tapes

Lubomyr Melnyk + Penguin Café Lubomyr Melnyk

Lubomyr Melnyk, pianiste d’origine ukrainienne, découvre à 65 ans une notoriété internationale qui lui était promise tant son jeu de piano impressionne et enchante. De formation classique, il s’est vite tourné vers les musiques minimalistes et contemporaines au début des années 70 pour inventer son propre langage, cette « continuous piano music » constituée d’un flux continu et ininterrompu de sons.

Penguin Café

En ces temps agités de la fin des années 1970, quand chaque semaine créait une nouvelle scène, un nouveau mouvement sur les ruines d’un vieux monde incendié par les punks, on découvrait la musique néoclassique. Grâce, une fois encore, à l’idole Brian Eno, qui produisait dès 1976 le premier album du Penguin Café Orchestra, on arpentait de nouveaux territoires, en friche, mais surtout un joyeux terrain de jeux. Car là où quelques sinistres avaient fait croire que le classique était réservé à 42

une certaine élite, loin du public nombreux des « sous-éduqués de la pop culture », le grand Simon Jeffes et ses complices épicuriens accueillaient tout le monde avec chaleur, bienveillance, humour. Mort en 1997, le fondateur du groupe a eu le temps de transmettre son fantasque savoir à son fils Arthur, qui a repris cet établissement en auberge espagnole, où chacun (et ils sont nombreux) [des membres de Gorillaz, Suède, Florence & The Machine, Razorlight..] vient avec son bagage, ses sons et ses humeurs – de la liesse à la contemplation, du folklore syldave à des drones du Machu Picchu. Pas étonnant, donc, qu’une musique aussi libre et dégagée ait aujourd’hui trouvé refuge sur le label Erased Tapes, maison-mère du pianiste et compositeur Nils Frahm. sam 25 janvier 2020 à 20h | 12€/24€ | Au milieu du monde – Programmation complète disponible à la rentrée 2019 (voir p.41)


musique

12ensemble

Rebel Rebel : Beethoven le Révolutionnaire Cela fait huit ans que la musique classique s’installe au lieu unique pour plusieurs jours et des dizaines de concerts. Cette année, autour du thème central de Beethoven, choisi par La Folle Journée, deux rendezvous sont nés de la rencontre des sensibilités de ces deux partenaires. Par le biais d’œuvres classiques et contemporaines inspirées, le 12ensemble révèle à quel point le maître allemand a compté parmi les révolutionnaires de la musique et inspiré les compositeurs, influence qui s’exerce aujourd’hui encore.

Le programme proposé est centré sur cet esprit de grande modernité : des compositeurs partageant le sens de l’exploration de Beethoven dans des œuvres écrites des siècles plus tard. Ensemble audacieux, polyvalent et virtuose, que l’on a vu souvent aux côtés de Max Richter ou de The National, il s’articule autour d’un noyau de douze musiciens de chambre parmi les plus talentueux de Londres. Ses performances associent l’énergie brute et la créativité d’un quatuor à cordes au son époustouflant offert par de brillants musiciens. ven 31 janvier 2020 à 20h durée 1h | tarif spécial 15€/30€ | en coréalisation avec La Folle Journée

43

spectacles

La Folle Journée au lieu unique


musique

Ensemble Links Beethoven, Switched On La Folle Journée au lieu unique Le thème de Beethoven proposé par La Folle Journée est une formidable incitation à souligner l’un des traits saillants de la personnalité du compositeur : son esprit novateur. Links est un collectif de musiciens engagés dans la création, l’improvisation ou la composition. Ces artistes ont comme projet de proposer de multiples formats de concerts traduisant leur éclectisme et leur désir de lier intimement les différentes dimensions de l’art vivant. Les propositions artistiques les amènent aussi bien vers

44

des œuvres phares du XXe siècle que des créations de compositeurs d’aujourd’hui. Pour La Folle Journée, ils proposent un programme qui revisite, par le biais d’œuvres de compositeurs contemporains, le grand Beethoven. De Stockhausen à Wendy Carlos, plusieurs regards contemporains se portent ainsi sur l’œuvre du compositeur allemand.

sam 1er février 2020 à 20h durée 1h | tarif spécial 15€/30€ | en coréalisation avec La Folle Journée


théâtre spectacles

Shell Shock

Dès 14 ans

Annabelle Sergent et la Cie LOBA Pour parler de la guerre, et particulièrement en parler à la jeunesse, Annabelle Sergent a choisi de s’intéresser aux messagers : les grands reporters. Elle confie le soin à l’auteure Magali Mougel de composer un récit au féminin qui veut renouveler la représentation des conflits. Comment voir et transmettre l’innommable ? La position du grand reporter est difficile. Confronté aux bouleversements du monde, il doit s’imposer une distance, indispensable à l’analyse, tout en contribuant à sensibiliser la population de son pays, pour qui la guerre se résume souvent à quelques images de désolation vues à la télévision.

À quoi rêvent les enfants en temps de guerre ? Les deux dernières pièces d’Annabelle Sergent, Waynak et Shell Shock, s’articulent autour de cette interrogation. Shell Shock est nourrie d’échanges avec des reporters de guerre, mais aussi de rencontres avec des adolescents, autour de leur rapport à l’information. Dans ce récit brut, la subversion se glisse aussi, portée notamment par une composition musicale tendue, qui vient souligner ce qui ne peut pas se dire. En filigrane, se pose une autre question : quelles sont les armes des artistes face à la férocité du monde ?

mar 11 et mer 12 février 2020 à 20h | 12€/24€ | création 2019 rencontre avec les artistes mer 12 fév (p.83)

45


musique

préLUdes #2 Les classiques de l’ONPL commentés Serge Prokofiev : Roméo et Juliette Pour cette deuxième soirée préLUdes, l’orchestre complet (90 musiciens) sera sur scène en compagnie de l’iconoclaste Clément Lebrun, pour une histoire d’amour héroïque et tragique, l’une des plus grandes de l’histoire de la littérature. À l’origine pensée comme un ballet, cette œuvre de Prokofiev a été adaptée en suites pour orchestre, les danseurs du Bolchoï l’ayant déclarée « indansable » à cause de sa complexité rythmique. Finalement, le ballet a été créé avec succès, mais les suites sont restées. Elles sont même au nombre des œuvres les plus appréciées de Prokofiev en raison de leur grande inspiration mélodique,

de leur variété rythmique et du caractère mémorable de leurs thèmes principaux (la célèbre « danse des chevaliers » et le délicat et foisonnant thème de Juliette). Maître de cérémonie : Clément Lebrun. Producteur et animateur indiscipliné de l’émission de France Musique Le Cri du Patchwork, musicologue (formé à La Sorbonne et au CNSM de Paris) et médiateur. ven 14 février 2020 à 19h durée 1h | 10€/20€ | en coréalisation avec l’Orchestre National des Pays de la Loire | voir aussi p.31 et 50 Dès 12 ans

46


danse Dès 9 ans

spectacles

Battle OPsession dans le cadre du festival Hip Opsession

Désormais organisé autour de deux temps forts distincts – en octobre, à Transfert, pour la musique ; en février, dans plusieurs lieux, pour la danse – le festival Hip Opsession poursuit une exploration libre de la culture hip hop. Son événement international le Battle Opsession marque l’ouverture du volet danse. Le Battle Opsession rassemble près de deux cents des meilleurs danseurs et danseuses au monde, au sein d’un lieu unique transformé en arène. Au centre, on trouve le cercle où ils et elles s’affrontent, en solo ou par équipe, au sein de différentes catégories : popping, locking, house, hip-hop (pour les danses debout), 3vs3 et top rock (pour le breaking)... Autour, le jury, les DJ’s et les inimitables speakers, maîtres de cérémonie qui invitent le

public à encourager leurs favoris. À michemin entre compétition et performance artistique, le Battle Opsession réunit le meilleur de la culture hip hop, ses valeurs de dépassement, de respect et de partage. ven 21 février : danses debout de 19h à minuit – 13 /18 € sam 22 février : breaking après-midi : de 14h à 17h – de 8 à 10 € soir : de 19h à minuit – de 16 à 21€ Pass sam après-midi + soir : hors gradin : 22 € / gradin : 26 € Pass ven soir + sam soir : hors gradin : 26 € / gradin : 28 € À partir de minuit ven et sam : after party gratuite ven 21 et sam 22 février 2020 | en partenariat avec Pick Up Production | programme détaillé à partir de septembre 2019 sur www.hipopsession.com 47


danse

Une soirée avec le Ballet de Lorraine

For Four Walls

Petter Jacobsson et Thomas Caley

Jour de colère Olivia Grandville

Au cours d’une soirée, les danseurs du Ballet de Lorraine, centre chorégraphique national, interprèteront deux pièces : For Four Walls, dans le cadre du 100e anniversaire de Merce Cunningham, et Jour de colère d’Olivia Grandville. Four Walls est une pièce pour piano écrite par John Cage en 1944 dont la chorégraphie, créée par Merce Cunningham, a été perdue. Les chorégraphes Petter Jacobsson (directeur du CCN - Ballet de Lorraine) et Thomas Caley s’en emparent aujourd’hui comme une célébration et un écho à leur histoire avec Merce Cunningham. Dans la nouvelle pièce d’Olivia Grandville, 48

artiste associée au lieu unique, l’énergie de la musique reflète celle d’un soulèvement de la jeunesse, que la chorégraphe appelle de ses vœux. Ici, elle orchestre 21 partitions dont les figures s’accumulent avec fougue, s’enchevêtrent et débordent. Une vitalité qui s’appuie sur la virtuosité des 21 danseurs du Ballet de Lorraine. Au cœur de la pièce, la version pour piano et guitare électrique du morceau Evil Nigger, de Julius Eastman. Four Walls : Vanessa Wagner, piano Evil Nigger : Melaine Dalibert, piano / Manu Adnot, guitare mar 25 février 2020 à 20h à La Cité des Congrès | durée 1h05 | 12€/24€ | créations 2019 | en coréalisation avec La Cité des Congrès de Nantes


musique

Au milieu du monde #2 : La Route du Rock

Tindersticks

Ils ne sont pas légion, mais il existe des artistes qui ne déçoivent jamais. Tindersticks en fait partie. Depuis la sortie en 1992 d’un single qui annonçait la couleur par les images (une pochette empruntée au compositeur des James Bond, John Barry ; les visages de Lee Hazlewood et Nancy Sinatra en bonne place) et la musique (deux chansons empreintes de mélancolie, chantées par une voix de crooner céleste), le groupe a toujours tutoyé l’excellence.

Aujourd’hui, entre autres projets parallèles (lives, compilations, BO pour les films de Claire Denis), il est sur le point de sortir son onzième album studio ! En s’appropriant soul, new-wave ou folk, la formation anglaise, régénérée vers 2005 par un changement de formation et présidée par un leader à la présence envoûtante très attaché à la France (Stuart A. Staples vit dans la Creuse depuis quinze ans), a créé un univers aussi personnel qu’universel, tant les émotions qui s’en dégagent s’adressent à tout mélomane en mal de grands frissons.

ven 28 et sam 29 février 2020 | tarif spécial : 20€/29€ | Au milieu du monde – Programmation complète disponible à la rentrée 2019 (voir p.41)

49

spectacles

Le groupe dirigé par le charismatique Stuart A. Staples mène une carrière exemplaire depuis le début des années 1990. Entre bandes originales de films et albums « classiques », Tindersticks a érigé la mélancolie en art (de vivre).


musique

préLUdes #3 Les classiques de l’ONPL commentés Guitar Hero, musique pour guitare et orchestre Troisième rendez-vous préLUdes, l’ONPL invite le guitariste Thibault Cauvin pour un voyage autour du concerto pour guitare à travers les époques (du baroque à nos jours). Thibault Cauvin est un guitariste français né en 1984. Il a donné plus de 1 000 concerts, dans près de 120 pays, enregistré 9 albums et remporté 36 prix internationaux avant l’âge de 20 ans, palmarès encore inégalé. Il est un des rares musiciens classiques capables de transcender les genres : du jazz au baroque en passant par la musique contemporaine, il est à l’aise partout. Auteur d’un album remarqué autour des concertos pour luth et mandoline du compositeur baroque Vivaldi (The Vivaldi Album), il ouvrira son concert par une des œuvres

du maître vénitien. Il donnera ensuite à entendre Joaquín Rodrigo, compositeur catalan auteur notamment du célèbre Concierto de Aranjuez (1939). Finalement, il interprétera une pièce d’un auteur d’aujourd’hui. Guitare : Thibault Cauvin / Maître de cérémonie : Clément Lebrun. Producteur et animateur indiscipliné de l’émission de France Musique Le Cri du Patchwork, musicologue (formé à La Sorbonne et au CNSM de Paris) et médiateur. mar 10 mars 2020 à 19h | durée 1h 10€/20€ | en coréalisation avec l’Orchestre National des Pays de la Loire | voir aussi p.31 et 46 Dès 12 ans

50


danse spectacles

Infinity Minus One Su Wen-Chi

S’il est impossible à l’esprit humain de percevoir l’infini, peut-il imaginer l’infini moins un ? Avec Infinity Minus One, la chorégraphe multimédia taïwanaise Su Wen-Chi poursuit ses expérimentations sur la perception. En 2016, lors d’un séjour de recherche au CERN, prestigieux laboratoire européen dédié à la physique fondamentale, Su Wen-Chi est marquée par deux concepts scientifiques : les particules et l’univers, soit le plus petit et le plus grand des éléments connus. Comment conjuguer ces deux

extrêmes ? Comment les ramener à échelle humaine ? La chorégraphe cherche à répondre à ces questions grâce à l’énergie physique, qu’elle conduise à des gestes primitifs ou à des images construites. Elle a fait appel à deux danseurs, l’un indonésien et l’autre japonais. Pour les accompagner, le duo Senyawa joue en direct en mêlant instruments inventés et voix, entre tradition indonésienne et expérimentation. La lumière, orchestrée dans les extrêmes par le Japonais Ryoya Fudetani, souligne notre place infime, minuscules êtres humains dans le cosmos. jeu 12 mars 2020 à 20h à Stereolux | durée 1h | tarif spécial 12€/16€ | en coréalisation avec Stereolux 51


théâtre

[ʒaklin] Jacqueline Écrits d’art brut Olivier Martin-Salvan Olivier Martin-Salvan porte à la scène des textes d’artistes marginaux, accompagné par le musicien Philippe Foch. Une plongée dans les méandres de l’esprit humain qui sort des codes artistiques habituels. Qu’ils soient atteints de troubles psychiques, habités par une obsession ou sujets à des visions, les créateurs d’art brut comme Jacqueline, Annette, Jules ou Sacha ont un besoin vital de s’exprimer. Cette urgence donne à leurs œuvres une fascinante puissance visuelle et narrative, qu’Olivier Martin-Salvan cherche à transposer sur scène avec un assemblage 52

de textes tirés d’Écrits bruts (Michel Thévoz, 1979), recueil de textes de différentes époques issus de la célèbre Collection de l’art brut de Lausanne, en Suisse. Pour multiplier les personnages et évocations, le duo d’artistes Clédat & Petitpierre a conçu un costume à superpositions, inspiré des panoplies féminines du clochard céleste Marcel Bascoulard. Le musicien Philippe Foch endosse quant à lui le rôle d’une conscience enfermée dans une cage, et accompagne sa voix de sons bruts, tirés de pierres, de végétaux ou de métaux. jeu 12, ven 13 et sam 14 mars 2020 à 20h durée 1h | 12€/24€ | création 2019 | dans le cadre d’Un Week-end singulier (p.77) rencontre avec les artistes ven 13 mars (p.83)


théâtre

Sara Llorca

Dans une version romancée de leur propre rencontre, la metteure en scène Sara Llorca et le poète exilé syrien Omar Youssef Souleimane font surgir une singulière fresque du monde. Une conversation à multiples voix. Sara Llorca et Omar Youssef Souleimane se sont rencontrés en 2016. Réfugié politique, auteur du Petit terroriste, Omar Youssef Souleimane raconte son parcours à la metteuse en scène. La Terre se révolte naîtra de leurs échanges, accompagnés par le dramaturge Guillaume Clayssen et enrichis par de nombreuses voix contemporaines, dont celles, radiophoniques, de journalistes,

poètes et penseurs, toutes langues et cultures confondues. Avec pour point de départ la conversation entre une étudiante française et un poète syrien dans une chambre de bonne parisienne, un théâtre du monde s’invite sur scène. S’y dessinent des exils, dont les différents lieux prennent forme sous les yeux des spectateurs. Oscillant entre réalisme et onirisme, tragédie et comédie, les personnages déroulent une épopée multiforme, qui relie l’Orient et l’Occident.

mar 17 et mer 18 mars 2020 à 20h | 12€/24€ | création 2020| lecture mer 18 mars (p.83)

53

spectacles

La Terre se révolte


théâtre

Rencontre avec Pierre Pica Émilie Rousset

54

Dans cette pièce, les comédiens Emmanuelle Lafon et Manuel Vallade rejouent des discussions enregistrées entre Émilie Rousset et le linguiste Pierre Pica. Ils évoquent le système mathématique approximatif des Munduruku, tout en remettant en question avec humour la construction de l’esprit humain.

leurs discussions sont la matière première de cette pièce, celle-ci n’en est pas pour autant documentaire. Avec pour décor des œuvres de Célia Gondol, dans lesquelles des plantes pointent le bout de leurs feuilles, la mise en scène laisse se glisser un décalage entre les enregistrements et leur représentation, pour permettre à la fois l’analyse et le jeu, mais aussi pousser le spectateur à s’interroger : ce monde approximatif, que l’on croit à l’opposé du nôtre, nous est-il si étranger ?

Les Munduruku, habitants de la forêt amazonienne, n’ont pas de mots pour compter au-delà de 5 ; ils utilisent ensuite des estimations. Pierre Pica, ancien élève et collaborateur du linguiste américain Noam Chomsky, a fait de cette tribu son sujet d’étude, et échange depuis 2015 sur ses recherches avec Émilie Rousset. Mais, si

mar 17, mer 18 et jeu 19 mars 2020 à 20h30 au TU-Nantes | durée 1h30 | 10€/20€ | en coréalisation avec le TU– Nantes, scène jeune création et émergence | dans le cadre de Soyouz, programme d’actions pour la jeune création théâtrale


musique spectacles

Laurie Anderson Depuis cinq décennies, Laurie Anderson conçoit des créations musicales qui font la part belle à la technologie. Elle vient pour la première fois au lieu unique, présenter sa dernière création, The Art of Falling. Elle est une figure incontournable du New York artistique, celui qui a pris son essor dans les années 1970 et chamboulé le rapport du public aux œuvres. Auteure d’un hit aussi minimaliste qu’hypnotique (le légendaire O Superman en 1981), toujours à l’affût des évolutions technologiques et férue de musiques électroniques, Laurie Anderson a multiplié, au fil des années,

les projets, les enregistrements et les collaborations – citons entre autres William Burroughs, Peter Gabriel, Brian Eno, le Kronos Quartet ou Wim Wenders. Toujours à l’avant-garde, celle qui fut la femme de Lou Reed aime marier les musiques, les mots et les visuels dans des expériences artistiques qui invitent à la réflexion sur le monde qui nous entoure. Divisée en saynètes, sa dernière création, The Art of Falling, confirme la tendance en tentant d’explorer les mécanismes de la chute.

mar 24 mars 2020 à 20h | durée 1h15 tarif spécial 20€/29€ | création 2020 | dans le cadre du festival Variations 55


théâtre

Data, Mossoul Joséphine Serre

Dans une épopée futuriste qui entremêle quatre récits et des éléments historiques, Joséphine Serre aborde les thèmes de la mémoire et du temps. Un voyage entre l’Irak et les États-Unis, qui relie l’empire assyrien à un avenir imaginé.

56

« L’Europe moderne est habitée par une crainte contradictoire, qui nous tourmente encore. D’un côté, l’effroi devant la prolifération incontrôlée des écrits, l’amas des livres inutiles, le désordre du discours. D’un autre, la peur de la perte, du manque, de l’oubli. » Patrick Boucheron (citant Roger Chartier), Ce que peut l’histoire


théâtre spectacles Data, Mossoul se situe à mi-chemin entre la série Black Mirror et Babel, le thriller d’Iñárritu. Dans un data center, aux États-Unis en 2025, Mila Shegg est ingénieure en informatique et travaille pour un grand moteur de recherche privé (toute ressemblance avec une société existante serait fortuite). Elle cherche également à reconstituer les souvenirs de trois ans d’amnésie, durant lesquels il semble qu’elle ait connu une ville dont la mémoire a elle aussi été effacée… Cette quête entre mémoire intime et amnésie collective la mène sur la piste d’un motel abandonné, dans lequel elle fera la rencontre d’un nouveau type de résistants. De l’écriture cunéiforme au code informatique, des écritures sacrées aux notes du quotidien, le texte est omniprésent

dans notre civilisation. Le pouvoir de la parole et de l’écrit est-il cependant assez fort pour contrer l’effacement dû au temps ? Plusieurs récits ont inspiré Joséphine Serre, que ce soit L’Épopée de Gilgamesh, roi mythique sumérien en quête d’immortalité, ou l’histoire, entrevue dans un documentaire, d’un homme qui avait entrepris de recueillir des centaines d’écrits anonymes. En parallèle de l’exploration intime, se dessine la question de la production des récits, qu’ils soient fictionnels ou historiques.

ven 27 et sam 28 mars 2020 à 20h | durée 3h entracte compris | 12€/24€ | création 2019 57


musique

Ensemble Links Drumming de Steve Reich Le collectif français Links s’attaque à l’une des œuvres majeures du compositeur américain Steve Reich, Drumming (pièce pour percussions et voix), avec une mise en scène et en son aussi originales que percutantes. Aux côtés de ses compatriotes Terry Riley ou Philip Glass, Steve Reich est l’un des pionniers du courant minimaliste de la musique contemporaine. En 1971, au retour d’un voyage au Ghana, il signe avec Drumming l’une des œuvres phares du genre, composition pour voix et percussions qui repose sur le principe du déphasage qu’il

a contribué à créer – un thème musical court est répété par différents musiciens, mais toujours avec un temps de décalage. Après s’être attaqué à une autre des œuvres de Reich, Music for 18 Musicians, l’Ensemble Links a imaginé Drumming in Motion, où la musique fidèle à la version originelle s’accompagne d’une mise en scène originale : les treize musiciens sont répartis dans l’espace et le public se déplace en un ballet qui va modifier la perception sonore du spectateur / auditeur en fonction de son emplacement : une expérience. ven 3 avril 2020 à 20h | durée 1h | 12€/24€ | dans le cadre du festival Variations Dès 9 ans

58


Par Michael Riesman Tod Browning, musique de Philip Glass Pianiste, compositeur et chef d’orchestre, Michael Riesman vient interpréter la bande originale du film culte Dracula, commandée en 1998 à l’un des chantres de la musique minimaliste, Philip Glass. Le film est un classique pour tous les adeptes du cinéma d’épouvante. Réalisé en 1931 avec, dans le rôle-titre, la vedette du cinéma muet Bela Lugosi, ce Dracula de Tod Browning disposait jusqu’en 1998 d’une bande originale réduite à portion congrue – des extraits du Lac des Cygnes de Tchaïkovski, des Maîtres chanteurs de Nuremberg de Wagner et de la Symphonie en si Mineur de Schubert. C’est alors qu’Universal proposa au compositeur américain Philip Glass d’imaginer une

musique idoine pour cette œuvre culte. En associant ses amis du Kronos Quartet et le pianiste Michael Riesman – qui est aussi le directeur musical de son Ensemble –, Glass a su trouver l’équilibre parfait entre minimalisme, répétitivité et pics dramaturgiques. Le résultat, somptueux, colle à la perfection aux images en noir et blanc et à l’intrigue au charme forcément suranné. C’est cette formule magique que Michael Riesman, seul derrière son piano, viendra (re)créer pour mieux accompagner ce film légendaire du Hollywood d’avantguerre. dim 5 avril 2020 à 16h durée 1h30 | 12€/24€ | dans le cadre du festival Variations atelier Petite Fabrique (p.83) Dès 14 ans

59

spectacles

ciné - concert

Dracula


théâtre

Contre-enquêtes Nicolas Stemann

Nicolas Stemann s’appuie sur le roman de Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête, écrit lui-même en réaction à L’Étranger, d’Albert Camus, pour aborder le sujet des relations complexes entre la France et l’Algérie. Il convoque ainsi, plus largement, le rapport aux autres et au poids de l’Histoire. Dans L’Étranger, d’Albert Camus, paru en 1942, le héros, Meursault, tue un homme, désigné par le seul terme de « l’Arabe ». Soixante-dix ans plus tard, l’auteur algérien Kamel Daoud donne corps et vie à ce personnage symbolique, en faisant parler 60

un frère imaginé. À partir des textes et des questionnements qu’ils suscitent, le metteur en scène allemand Nicolas Stemann fait dialoguer un homme d’origine maghrébine et un autre de parents pieds-noirs, chacun se posant en victime d’une même Histoire. Dans ses pièces, Nicolas Stemann, directeur du Schauspielhaus de Zürich en Suisse, interpelle la société contemporaine sur des questions politiques ou sociales. Pour cela, il n’hésite pas à mêler les genres théâtraux et à utiliser aussi bien la musique, la vidéo ou les arts plastiques, qui servent de support à la narration. mar 7, mer 8 et jeu 9 avril 2020 à 20h | 12€/24€ | création 2020


danse

Ermitologie Clédat & Petitpierre

C’est dans les efforts des ermites de la Renaissance, qui combattaient par un mode de vie ascétique toutes sortes de monstres infernaux, qu’il faut chercher l’origine de ce spectacle. Car le domptage du corps est omniprésent pour Clédat & Petitpierre, dont les costumes-sculptures conditionnent le comportement de ceux qui les portent. Sur le plateau, ils mettent en scène des

créatures hybrides et attachantes, dont les textures empruntent aux peluches géantes de Mike Kelley et les formes aux icônes de l’histoire de l’art (une Vénus stéatopyge et une statue de Giaccometti...). À ces références partagées, chacun peut associer ses propres images intérieures et se laisser porter par un ballet poétique contemporain : la tentation de saint-Antoine est rendue douce par la magie d’un spectacle qui tient du mystère, au sens religieux du terme.

mar 5 et mer 6 mai 2020 à 19h | durée 55’ | 12€/24€ rencontre avec les artistes mar 5 mai (p.83) Dès 6 ans

61

spectacles

Ermitologie est une balade chimérique à travers l’histoire de l’art, sortie de l’imagination d’un duo de plasticiens et metteurs en scène que l’on connaît pour ses fascinantes sculptures vivantes.


danse

Please, please, please Mathilde Monnier, La Ribot et Tiago Rodrigues Deux femmes sur le plateau s’adressent à leurs enfants et dialoguent sur l’extinction possible de la planète. Ce message aux générations futures est porté par les danseuses et chorégraphes Mathilde Monnier et La Ribot, accompagnées par la langue poétique de Tiago Rodrigues. Le texte poétique du metteur en scène et dramaturge Tiago Rodrigues (directeur du Théâtre national du Portugal, au lieu unique en 2016 avec Bovary) est sans rage, mais plein d’une force politique certaine.

62

Leur message dit ce que l’on a pas fait pour préserver ce monde, pour que les ours et les abeilles vivent, pour qu’une catastrophe n’arrive pas, pour continuer à croire, à espérer. Les deux femmes parlent d’une même voix, être double qui raconte le monde d’aujourd’hui et celui de demain, elles dansent aussi, danse de cafard sur musique de Bartók, elles sont les elfes qui hantent le plateau, des figures marginales. mar 12 et mer 13 mai 2020 à 20h | 12€/24€ | création 2020 | en coréalisation avec Théâtre ONYX rencontre avec les artistes mar 12 mai (p.83)


musique

Au milieu du monde #3

CTM Berlin

Le festival annuel associe dix jours de concerts, soirées club et spectacles à un vaste programme de conférences, projections, ateliers, rencontres

professionnelles, installations et expositions, répartis sur quelques-uns des lieux culturels et nocturnes les plus fascinants de Berlin. Depuis sa création, CTM a eu lieu simultanément et en collaboration avec le festival Transmediale de Berlin. Ensemble, les deux festivals parallèles constituent l’une des occasions les plus complètes de réflechir sur la culture numérique. le lieu unique se mettra, durant un weekend, aux couleurs de ce rendez-vous incontournable des cultures électroniques.

mai 2020 programmation détaillée et billets mis en vente à l’automne 2019 (voir p.41)

63

spectacles

Fondé en 1999, CTM est LE festival international de référence pour les musiques électroniques et expérimentales. Il s’est donné pour objectif de rendre compte des derniers développements artistiques, sociaux et techniques de la culture musicale et artistique des clubs, et de révéler les productions internationales les plus à la pointe en matière de musiques aventureuses, expérimentales et électroniques.


musique

Damon Albarn

Dès 14 ans

The Nearer the Fountain, More Pure the Stream Flows Damon Albarn (Blur, Gorillaz, etc.) est toujours là où on ne l’attend pas. Cet artiste surdoué viendra présenter sa nouvelle création musicale et visuelle, où la nature islandaise tient le premier rôle. Artiste majeur de la musique populaire depuis la charnière des XXe et XXIe siècles, Damon Albarn est un touche-à-tout de génie, à la fois musicien, chanteur, compositeur, arrangeur et producteur (aucune mention n’est inutile). Il a rendu ses lettres de noblesse à la pop avec Blur, exploré le dub avec The Good, The Bad & The Queen, inventé un groupe virtuel avec 64

Gorillaz, composé des opéras... Jamais à court de nouvelles idées, il travaille aujourd’hui sur une création liée à sa patrie d’adoption : l’Islande. Dans cette œuvre musicale et visuelle, intitulée The Nearer the Fountain, More Pure the Stream Flows – d’après un poème de l’auteur romantique anglais John Clare —, la principale héroïne sera la nature, filmée sur une année pour mieux apprécier ses cycles et métamorphoses qui seront rythmés par des compositions inédites. mercredi 27 mai 2020 à 20h à La Cité des Congrès de Nantes | tarif spécial 25€/35€ |création 2020 | en coréalisation avec La Cité des Congrès de Nantes


théâtre

La Nuit unique Théâtre de l’Unité

La Nuit unique est une traversée tranquille, qui ne s’épargne pourtant pas les émotions. Pendant sept heures, les dix interprètes enchaînent les textes, les musiques, les chants, les poèmes déclamés ou susurrés et les images déroulées en grandes fresques qui jouent sur tous les registres. Les heures s’égrènent comme autant de thèmes(le rêve, l’amour, le cauchemar, la mort) où surgissent pêle-mêle le Vietnam, Proust, Cendrars ou la mélodie d’un violoncelle.

Pionnier depuis sa fondation en 1968, le Théâtre de l’Unité s’affranchit des codes de la scène. Ici, le sommeil fait partie du jeu. S’endormir est même recommandé, pour mêler les voix à la sérénité et au lâcherprise du sommeil, mélanger le tout pour se réveiller ensuite avec la certitude d’avoir vécu un moment inoubliable, avant de partager un petit-déjeuner.

ven 5 et sam 6 juin 2020 de 23h à 7h au Parc de la Gournerie (rue de la Syonnière - Saint-Herblain) durée 7h petit déjeuner compris | 15€/20€ | pensez à venir avec votre sac de couchage et un oreiller | en coréalisation avec Théâtre ONYX

spectacles

En voilà une expérience peu commune : une nuit entière de spectacle, composée par Jacques Livchine et Hervée de Lafond. Un voyage immobile qui brouille les frontières entre le réveil et le sommeil, entre la vie et le théâtre.

65


musique

Un autre Orient Chopi Timbila Orquestra Faire découvrir des arts et des musiques rares, c’est l’esprit d’Un autre Orient. Cette année, voyage aux confins de l’Afrique orientale avec notamment le Chopi Timbila Orquestra du Mozambique. Les communautés Chopi du sud du Mozambique sont réputées pour leur musique orchestrale faites de xylophones de tailles et tonalités différentes (de 5 à 30 !). Les musiciens sont aussi bien des maîtres que des apprentis de tous âges, les enfants jouant aux côtés de leurs grandspères. Les mélodies, à l’intérieur de chaque thème, sont extrêmement complexes. Les compositions alternent des solos et des parties orchestrales sur différents

tempos, enrichis de danses exécutées par des danseurs devant l’orchestre. Les textes, empreints d’humour, évoquent des problèmes sociaux et rendent compte des événements survenus au sein de la communauté. Le Chopi Timbila Orquestra est ici l’ambassadeur de cet art séculaire, inscrit par l’Unesco au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

dimanche 7 juin 2020 à 17h | durée 1h | 12€/24€ | carte blanche au festival Les Orientales | programme complet de Un autre Orient disponible à l’automne | programme proposé en prélude à la saison Africa 2020 Dès 6 ans

66


67

expositions


Expositions : entrée libre Visites commentées

Durée : 1h30 environ Tarif plein : 4€ / tarif réduit 2€ / Gratuit -14 ans Réservations auprès de la billetterie – Le détail des jours et horaires des visites sera communiqué sur le site internet www.lelieuunique.com dès septembre

68


L’Homme bleu ne parle pas : il a découvert la richesse de cette approche muette qui permet un contact sans à priori, sans message apparent. Sa stature, sa peau et sa couleur lui confèrent une aura remarquable et pacifique et lui permettent d’entrer en relation avec des personnes de tous âges, de cultures et d’horizons différents. Sa présence révèle l’autre, qui lui offre des histoires, des fictions et des partages. Il se sent alors comme une sorte d’ambassadeur libre, dont la mission est simplement de relier les gens et de provoquer la sérendipité. Conscient du côté dérisoire de sa démarche, il a néanmoins le sentiment de rassembler.

expositions

Blueman on tour L’Homme bleu a visité plus de vingt pays et rencontré des milliers de personnes. Ces voyages ont été documentés et relatés de différentes manières : textes, photographies, dessins, films... Pour ses 20 ans, l’infatigable voyageur, que l’on a pu croiser à plusieurs reprises au lieu unique durant les dix dernières années, imagine une exposition sous la forme d’un dispositif expérimental : une tente, Homme bleu géant, qui permet au public d’entrer dans le personnage pour découvrir et partager ses expériences. 1er novembre > 5 janvier 2020 mar > sam 14h à 19h dim 15h à 19h 69


danse

Humanité végétale Mario Del Curto

L’exposition Humanité végétale est le récit en images d’un périple de 10 ans, réalisé par Mario Del Curto à travers le monde. Le photographe nous invite à réfléchir à ce qui se joue dans nos rapports avec la nature et à réagir au développement d’une « humanité hors sol ».

70

Parmi les lieux visités, l’immense forêt de pommiers originels du Kazakhstan menacée de disparition, les jardins urbains de plusieurs mégalopoles, l’excentrique Parc aux monstres de Bomarzo et des jardins singuliers ou modestes du monde entier. Les végétaux capturés par ces photos n’étaient censés se croiser ; jamais certains itinéraires ne devaient même être contés. Mario Del Curto interroge : Qu’est-ce qui relie tout cela ? Qu’est-ce qui nous relie à cela ?


expositions Sauvage ou façonné, le jardin évoque toujours une culture, des personnalités ou des savoirs transmis. En chemin, le photographe rencontre des spécialistes de botanique et des citoyens ordinaires. En images fortes et symboliques, le jardin s’expose dans toutes ses dimensions – alimentaire, scientifique, ornementale, artistique et politique.

Mario Del Curto est un photographe né en 1955 en Suisse romande, où il vit et travaille. Il pratique une photographie plastique et engagée, notamment en photographiant les créateurs singuliers, les arts de la scène et les liens de l’Homme à son environnement végétal. Ses images ont fait l’objet de nombreuses publications et d’une centaine d’expositions à l’international. Il est aussi associé au lieu unique car il a été le co-commissaire de l’exposition sur Guy Brunet (en 2016) et l’auteur de la photo utilisée pour l’affiche de la saison 2020–21. du 27 mars au 1er juin 2020 mar > sam 14h à 19h dim 15h à 19h 71


danse

Quantum

À la recherche de l’invisible Les artistes internationaux réunis au sein de l’exposition Quantum observent, déchiffrent et interrogent notre monde physique en naviguant de manière originale sur les réalités instables de la science contemporaine. Grâce aux avancées et découvertes technologiques et scientifiques des cent dernières années, nous sommes aujourd’hui plus que jamais équipés et compétents pour comprendre et interpréter la nature invisible de l’univers, qui gouverne nos vies. Ces investigations de pointe centrées sur l’existence constituent depuis longtemps une importante inspiration

72

chez de nombreux artistes, qui recourent aux recherches scientifiques pour mieux explorer les états d’existence et les possibilités alternatives à notre réalité. Ces réflexions critiques et créatives mettent à l’épreuve les certitudes qui définissent notre univers, et y posent un regard différent qui pourrait bien nous permettre d’en découvrir de nouvelles facettes. commissaires : Mónica Bello et José-Carlos Mariátegui du 25 juin à mi-septembre 2020 en partenariat avec le CCCB, iMal, FACT et le CERN.


73

événement


74


Festival Variations à l’Île d’Yeu

dim 8 septembre 2019 de 15h à 20h

sam 14 et dim 15 septembre 2019

le lieu unique, les Petits Frères des Pauvres et Dominique A s’associent pour proposer un après-midi placé sous le signe de la solidarité et du partage. Une parenthèse musicale et conviviale en présence de bénévoles qui témoignerons de leur engagement et d’artistes musiciens qui vont se relayer sur scène pour un objectif commun : rendre visibles les invisibles et inviter le public à s’interroger sur la situation des personnes âgées isolées, en précarité. Ce rendez-vous s’inscrit dans le cadre des 60 ans d’actions de l’association sur Nantes Métropole.

Le festival Variations est tout terrain : en acoustique ou amplifiés, ses claviers se glissent hors de sa ville d’origine pour investir la biennale de Venise (2018), l’Île d’Yeu (2018) ou le Théâtre-Auditorium de Poitiers (2019). Fort du succès de l’édition 2018 sur l’île vendéenne, le festival revient pour installer ses claviers en bord de mer. Au programme de ce parcours de concerts, de nouveaux endroits remarquables, espaces naturels ou patrimoniaux, en plein air ou non, sur la plage ou dans les villages, les concerts emmèneront une fois de plus les mélomanes et amateurs dans les plus belles places de cette île atypique.

Les Petits Frères des Pauvres luttent contre l’isolement et la solitude des personnes âgées, prioritairement les plus démunies. Par leurs actions, ils recréent des liens leur permettant de reprendre goût à la vie et faire partie du monde qui les entoure. Vivre tout simplement.

programme détaillé disponible dans l’été sur le site internet du lieu unique et sur www.festival-variations.fr

75

événement

Un dimanche solidaire au lieu unique


les géopolitiques de nantes Le lieu unique et l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), avec le soutien de Nantes Métropole, organisent depuis 6 ans les Géopolitiques de Nantes : rendez-vous annuel proposant une quinzaine de tables rondes en présence d’une soixantaine de conférenciers, pour décrypter les défis stratégiques auxquels le monde est confronté. Faire comprendre, donner des perspectives, multiplier les échanges entre les spécialistes et le public, tels sont les objectifs de ce festival. Cette année, c’est le footballer international français Lilian Thuram qui ouvrira l’événement. — ven 27 et sam 28 septembre 2019 / entrée libre

nos futurs Nos Futurs est une manifestation biennale, initiée par le Théâtre Nouvelle Génération en partenariat avec le Théâtre Am Stram Gram à Genève, le TJP – Centre dramatique national d’Alsace à Strasbourg et le lieu unique, scène nationale de Nantes, qui exprime le désir de se projeter vers l’avenir et de faire œuvre d’anticipation. Observer le présent, avoir des visions, imaginer la pluralité des futurs, sont les grandes lignes dessinées par ce temps fort de notre saison. — du mar 5 au ven 29 novembre 2019

question(s) d’éthique Ralentir ?

5e édition de cet événement créé par le lieu unique et l’association EthicA pour apporter un éclairage sur les grands débats de société qui questionnent les mœurs et le vivre ensemble. 76

Cette année nous nous interrogerons sur l’état de notre planète et les actions à mener pour ne pas nous effondrer ! La Terre est de plus en plus hostile à l’égard de nombreuses espèces vivantes et même inhabitable dans certaines régions du monde. Nous sommes nombreux à prendre conscience aujourd’hui de la responsabilité majeure des hommes dans le réchauffement climatique et de l’état d’urgence écologique. Dans le monde, beaucoup d’individus croient même aujourd’hui à la forte probabilité d’un effondrement de notre civilisation et leur existence en est bouleversée. Face à la diminution exponentielle de nos ressources vitales et devant cette fin d’un monde annoncée, quelles décisions, quelles actions sont envisageables et légitimes ? Les démocraties sont-elles capables de répondre à l’un des plus grands défis de l’humanité ? — ven 6 et sam 7 décembre 2019 / entrée libre

les rencontres de sophie Habiter la nature

Le lieu unique et Philosophia, chaque année, invitent à un grand week-end philo. Notre époque s’est construite sur le sentiment que nous, êtres humains, sommes dans la nature comme chez nous. Le risque d’une destruction, aujourd’hui prévisible, de la nature et de l’homme fragilise pourtant cette conviction tranquille, qu’il convient donc de repenser en ses fondements comme en ses effets. Qu’en est-il de la distinction entre l’homme et la nature ? Quelles nouvelles manières d’habiter la nature, l’art mais aussi la science et la technique nous permettent-ils alors d’imaginer ? Quelles valeurs éthique et juridique attribuer aux autres êtres naturels, animaux, végétaux ? — du ven 7 au dim 9 février 2020 / entrée libre


les mots du monde à Nantes festival des littératures direction artistique : Alain Mabanckou Pour la huitième année consécutive, le festival Atlantide invite tous les publics, durant 4 jours, à savourer les mots du monde, allant à la rencontre d’auteurs et d’écrivains de tous les pays. Sous l’impulsion de son directeur artistique, Alain Mabanckou, 50 auteurs et dessinateurs venus du monde entier échangeront avec les lecteurs au cours de 80 rencontres, lectures et conversations, leurs mots et points de vue sur les grands enjeux de nos sociétés. — du jeu 5 au dim 8 mars 2020 / entrée libre

un week-end singulier Depuis plusieurs années, le lieu unique invite régulièrement des créateurs indisciplinés dont les trajectoires empruntent des chemins sinueux, pour rendre la balade plus belle encore, aux frontières de l’art (Daniel Johnston, Kim Fowley, Charlemagne Palestine, R. Stevie Moore, Calvin Johnson, etc.). Cette année encore, le temps d’un weekend, une vingtaine d’artistes investiront le lieu unique avec parmi eux le performer extrême Olivier de Sagazan, Olivier MartinSalvan avec Jacqueline, un spectacle prenant appui sur des textes d’art brut… — du ven 13 au dim 15 mars 2020 / entrée libre

les étoiles du documentaire En 2019 la Scam a choisi Nantes pour une nouvelle déclinaison de son festival Les Étoiles du documentaire qui, chaque année récompensent 30 œuvres audiovisuelles. Le lieu unique, engagé depuis 2014 dans la défense et la programmation du cinéma documentaire d’auteur à travers ses rendez-vous Doc à LU, et La Plateforme, le pôle cinéma audiovisuel des Pays de la Loire, ont construit ensemble ce nouvel événement, en partenariat avec la Scam et la Cinémathèque du documentaire. En février 2019 deux journées intenses de projections et de rencontres avec leurs auteur(e)s ont fêté le film documentaire dans toute sa diversité à travers une sélection de 6 films choisis parmi les 30 récompensés par la Scam. Fort du succès de cette première édition, le festival revient en 2020. — ven 27 et sam 28 mars 2020 / entrée libre / organisé par le lieu unique et La Plateforme

festival variations musiques pour piano et claviers

Aux côtés de la Fondation BNP Paribas, le lieu unique a construit pour la première fois en 2017 un festival autour des musiques pour piano et claviers. Pour cette quatrième édition, dans toute la ville de Nantes, pendant plusieurs jours, de multiples concerts mettront en scène la richesse créative dans le domaine des musiques classiques, jazz, électroniques, expérimentales, improvisées ou traditionnelles ainsi que l’effervescence du mélange des genres. — du mar 31 mars au dim 5 avril 2020

les programmes détaillés de tous ces événements seront révélés au cours de la saison : restez connectés ! 77

événement

atlantide


partenariats & événements métropolitains jazz en phase le parcours Un parcours jazz dans l’agglomération nantaise : 11 salles s’associent pour proposer aux habitants de la métropole nantaise un concert à la Cité des Congrès, et vous invitent à sillonner l’agglomération à la découverte de toutes les tendances du jazz actuel. Une coréalisation de La Cité des Congrès de Nantes, La Soufflerie, Scène conventionnée de Rezé, le théâtre de La Fleuriaye de Carquefou, Le Grand T théâtre de Loire Atlantique, le lieu unique centre de culture contemporaine de Nantes, le théâtre Onyx scène conventionnée de SaintHerblain, le Piano’cktail théâtre de Bouguenais, Les rendez-vous de l’Erdre, Cap Nort à Nort-sur-Erdre, l’Espace Culturel Capellia à La Chapelle-sur-Erdre et Le Pannonica / Nantes Jazz Action.

Émile Parisien / Vincent Peirani duo — lun 26 août 2019, Parvis de la Cité des Congrès de Nantes / gratuit / Concert proposé par les Rendez-vous de l’Erdre The Art Ensemble of Chicago - 50th Anniversary + Will Guthrie (1ère partie) — dim 6 octobre 2019, La Cité des Congrès de Nantes Omar Sosa & Yilian Cañizares — mer 9 octobre 2019, La Fleuriaye Youn Sun Nah — me 13 novembre 2019, Piano’cktail, Bouguenais Eric Truffaz & Abdullah Miniawy Le Cri du Caire — jeu 28 novembre 2019, Le Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique Mélanie de Biasio — lun 9 décembre 2019, La Soufflerie, Scène conventionnée de Rezé 78

Marion Rampal Sextet — mer 22 janvier 2020, Théâtre de La Fleuriaye à Carquefou Kokoroko — ven 24 janvier 2020, le lieu unique, centre de culture contemporaine de Nantes Compagnie À Toute Vapeur L’Affaire Moussorgsky — ven 7 février 2020, Espace culturel Capellia à La Chapelle-sur-Erdre HOME I Papanosh + Napoléon Maddox + Roy Nathanson — mar 24 mars 2020, ONYX à Saint-Herblain Alban Darche & The Atomic Flonflons — ven 27 mars 2020, Cap Nort à Nort-sur-Erdre Chris Potter Trio — ven 3 avril 2020, salle Paul Fort à Nantes

la braderie du livre La bibliothèque municipale s’installe au lieu unique pour son immanquable braderie de livres annuelle. Romans, bandes dessinées, revues, essais... 15 000 ouvrages issus de ses collections seront proposés à la vente. Avec la bibliothèque municipale — sam 21 septembre 2019 de 10h à 18h / entrée libre


La 17e et dernière édition du festival SOY, pensé comme un parcours dans la ville dans différents lieux de Nantes (musées, clubs, bars, en bateau..). Escale au lieu unique le samedi 2 novembre pour un plateau alliant grands noms et jeunes pousses de la scène indie, folk, électronique, hip hop, expérimentale… — du jeu 31 octobre au dim 3 novembre 2019

trajectoires festival de danse Pour la troisième année consécutive, janvier à Nantes se danse : une multitude de lieux de la métropole sont réunis autour de Trajectoires, festival d’une danse particulièrement exploratrice. Investissant les lieux culturels, se faufilant dans les rues et sur les places de la ville, révélant au passage des espaces inconnus des habitants et peu investis, le festival se déploie en toute liberté. Cette troisième édition garde sa ligne forte : expérimenter des trajets obliques, goûter aux cheminements urbains autant qu’artistiques, construire des ponts entre l’espace, le territoire et les formes esthétiques.

Au lieu unique, trois rendez-vous sont d’ores et déjà prévus : un spectacle poétique de Renaud Herbin (p.36), un bal moderne pop avec La Souterraine (p.37) et la nouvelle création de la chorégraphe Julie Nioche (p.38). — du 11 au 19 janvier 2020 dans toute la métropole Un projet proposé par le CCNN avec le lieu unique / Théâtre ONYX / TU-Nantes / La Soufflerie / Le Grand T / Stereolux / Musique et Danse en LoireAtlantique / Angers Nantes Opéra. Avec le soutien de la Ville de Nantes, du Département de LoireAtlantique et de la Région des Pays de la Loire. Programmation complète sur festival-trajectoires.com à partir de novembre 2019.

la folle journée La Folle Journée est un festival de musique classique, organisé chaque année depuis 1995 à Nantes, à la fin du mois de janvier ou au début de février. Chaque festival est consacré à un thème différent : cette année, le compositeur Beethoven. La Folle Journée se tient au lieu unique et à La Cité des Congrès de Nantes — du jeu 29 janvier au dim 2 février 2020

événement

festival soy

Pendant huit jours, la programmation aura donc la bougeotte, au fil de larges courbes mouvementées et pratiquera avec force le changement d’échelle : soli, danses de groupe, performances, déambulations : tout trouvera place, tout fera sens, dans une belle impulsion collective.

79


bar

les rendez-vous du bar Les voyageurs de Nantes ou d’ailleurs découvrent le lieu unique à travers cette passerelle atypique avec la ville qu’est le bar. C’est un endroit de passage, un espace où l’on se rencontre, où l’on (se) découvre... Un coin idéal pour une lecture solitaire, un rendez-vous d’affaires, un déjeuner en amoureux, un apéritif ou une soirée entre amis... un lieu de vie, en somme. Du matin jusqu’au soir, la radio interne du lieu unique ondule et se module au gré des rythmes de la journée, on y écoute de la musique venue du fin fond des âges et des futurs possibles : les playlists du lieu unique mélangent des musiques d’avant-garde ou populaires, des sonorités éphémères ou éternelles. En fin de journée, du jeudi au samedi, le bar se transforme en club (intimiste ou fébrile selon les nuits) pour recevoir des musiciens, performeurs, DJ’s, danseurs... Dans ce bar/club, artistes locaux et artistes de renommée internationale se croisent, une alchimie des mélanges et des publics 80

qui fait l’attraction de ce lieu phare de la fête à Nantes, qui depuis l’an 2000 éclaire un spectre musical exigeant et large d’esprit. Chaque jeudi, en début de soirée (dès 19h), des DJ’s/sélecteurs nantais en résidence se relaient le temps d’une saison. Depuis quelques années, un rendez-vous régulier de soirées clubbing fédère de nombreux noctambules nantais curieux et aventureux, à la recherche d’un certain hédonisme à travers les vibrations sonores de musiques électroniques en tous genres. Et, chaque mois, des concerts lives permettent de découvrir gratuitement des groupes d’aujourd’hui, des pépites sonores qui vous accompagneront durablement. Bal forró L’association nantaise Brasil no Pé vous donne rendez-vous un soir par mois autour d’une danse populaire du Nordeste, au Brésil : le forró. Tango L’association Nantes Libertango vous donne rendez-vous un mardi par mois pour partager les plaisirs du tango. — tout au long de la saison / entrée libre programme bimestriel disponible sur www.lelieuunique.com, sur les réseaux sociaux ou tous les 2 mois en version papier au lieu unique.


81

le labo utile


Un programme semestriel détaillé des rendez-vous du labo utile est disponible chaque année en août et en décembre sur le site internet www.lelieuunique.com et dans la brochure labo utile disponible à la billetterie. 82


le labo utile Le labo utile est un vaste cycle de rencontres, de conférences, de projections et d’ateliers qui permet d’aborder les enjeux sociétaux du monde qui nous entoure et d’aller à la rencontre des artistes de la saison.

rendez-vous autour des spectacles À l’issue de la représentation

— Infini de Boris Charmatz : ven 18 oct (p.20) — Retour à Reims de Thomas Ostermeier : jeu 24 oct (p.21-22) — Killing Robots de Linda Blanchet : mar 13 nov (p.24) — Uncanny Valley de Stefan Kaegi : jeu 21 nov (p.27) — Le Cercle de Nacera Belaza : mer 18 déc (p.35) — Vague intérieur vague de Julie Nioche : sam 18 jan (p.38) — Shell Shock d’Anabelle Sergent : mer 12 fév (p.45) — [ʒaklin] Jacqueline de Olivier Martin Salvan : ven 13 mars (p.52) — Ermitologie de Clédat et Petitpierre : mar 5 mai (p.61) — Please please please de La Ribot, Mathilde Monnier et Tiago Rodrigues : mar 12 mai (p.62)

lectures-sandwich

En partenariat avec la librairie Vent d’Ouest, une série de lectures à l’heure du déjeuner autour des œuvres littéraires qui ont inspiré les artistes accueillis cette saison. — autour de Retour à Reims avec Irène Jacob et Cédric Eeckhout, mer 23 oct à 12h30 (p.21-22) — avec Nacera Belaza, mer 18 déc à 12h30 (p.35) — autour de La terre se révolte, avec Sara Llorca, mer 18 mars à 12h30 (p.53) (entrée libre, à la librairie Vent d’Ouest du lieu unique, durée : 40 min)

rencontres à la médiathèque

Charles Gautier Hermeland Saint-Herblain Chaque saison, une carte blanche est offerte à un chorégraphe ou metteur en scène, pour faire découvrir son univers théâtral ou chorégraphique, son parcours et ses influences par le biais de projections d’extraits de films issus de la collection danse ou théâtre de la médiathèque, ou de performances au milieu des rayons... tout est possible ! programmation disponible en septembre

Petite Fabrique Atelier 6-12 ans

Laissez vos enfants à la Petite Fabrique et profitez du spectacle en toute sérénité ! — Pendant At the Still Point of the Turning World de Renaud Herbin : dim 12 jan de 17h30 à 19h15 - atelier de découverte de marionnettes avec la Cie à Main Levée — Pendant Vague intérieur vague de Julie Nioche : dim 19 jan de 17h30 à 19h15 atelier chorégraphique avec un danseur de Julie Nioche — Autour du ciné-concert Dracula : dim 5 avril de 15h30 à 17h30 - atelier arts visuels autour de la figure du vampire avec P’tit Spectateur et Cie Gratuit sur inscription auprès de la billetterie au 02 40 12 14 34

83

le labo utile

rencontres avec les artistes


conférences et débats questions de société Notre monde connaît de nombreux bouleversements et les problèmes qui l’agitent nous interrogent, voire nous inquiètent de plus en plus : l’état de notre planète – réchauffement climatique, dégradation de l’environnement, extinction des espèces, surpopulation… l’accélération technologique, le retour de gouvernements populistes… Dans ce contexte, les sciences humaines et sociales, avec leur pluralité de points de vue, nous permettent de mieux appréhender les grands enjeux de nos sociétés. Tout au long de l’année, lors d’événements ou de rencontres ponctuelles, des chercheurs – philosophes, sociologues, anthropologues, économistes, historiens, politologues, etc. – viennent partager leur réflexion, leurs analyses et nous aident à donner du sens au monde qui nous entoure. Face au développement toujours plus grand des sciences, la réflexion éthique est devenue indispensable. En partenariat avec l’association EthicA, nous poursuivons nos rencontres autour des questions d’éthique et de bioéthique : le 14 octobre avec le professeur de gynécologie-obstétrique Israël Nisand ; le 14 novembre avec la neurobiologiste Catherine Vidal à propos de son ouvrage Nos cerveaux resteront-ils humains ?

Les 6 et 7 décembre, la 5e édition de l’événement Question(s) d’éthique, intitulée Ralentir ? interrogera l’état de notre planète et les actions à mener pour ne pas nous effondrer ! Avec notamment les philosophes Dominique Bourg, Corine Pelluchon et Pierre-Henri Castel, le climatologue Hervé Le Treut, l’économiste Geneviève Azam, l’ingénieur agronome Marc Dufumier, l’épidémiologiste environnemental Rémy Slama... Un autre sujet fait souvent débat aujourd’hui : l’influence de la religion dans notre société. Le 24 octobre, en partenariat avec l’Institut du Pluralisme Religieux et de l’Athéisme (IPRA), nous accueillerons l’islamologue Kahina Bahloul pour parler de la réforme et la place de la femme dans l’islam. Face au succès du festival de rentrée Les Géopolitiques, nous avons décidé de le prolonger avec une conférence par mois par un chercheur de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques). MarieCécile Naves ouvrira la saison avec une rencontre autour des enjeux de genre dans la géopolitique. Les mardis de l’IEAoLU, en partenariat avec l’Institut d’Etudes Avancées de Nantes (IEA) reprendront également dès octobre. — octobre 2019 – mai 2020 / entrée libre

programme complet en septembre 2019 sur www.lelieuunique.com et dans notre brochure Labo Utile

sciences le goût de l’avenir Apprendre et vivre sa citoyenneté Le Cnam Pays de la Loire et le lieu unique proposent des rencontres et débats pour apprendre et s’approprier des sujets d’actualité (parfois controversés) grâce à des éclairages pluridisciplinaires qui donnent des clefs pour comprendre les grands enjeux de la société. — à partir du mardi 24 septembre 2019 / entrée libre

84


La production du cinéma documentaire de création ne cesse de se développer, toujours plus riche, plus passionnante et attire un public toujours plus nombreux. Ces œuvres, extrêmement diverses par leurs regards, leurs écritures, leurs formes nous renseignent sur des réalités lointaines, sont souvent le reflet des bouleversements du monde et participent à éclaircir sa complexité. Toute une partie de cette production, récompensée dans les meilleurs festivals internationaux, pourtant, ne bénéficie pas toujours d’une sortie en salles de cinéma. Depuis 2014, nous vous invitons régulièrement à partager des découvertes, des coups de cœur qui nous viennent d’un peu partout dans le monde : Belgique, PaysBas, Italie, Iran, Liban, Allemagne, Grèce, République démocratique du Congo, Japon, Turquie, Colombie... Ces rendez-vous Doc à LU sont l’occasion de découvrir des œuvres rares – intimes ou politiques – aux écritures cinématographiques singulières, et de dialoguer avec leurs auteur(e)s, jeunes réalisateurs et réalisatrices ou cinéastes plus confirmés. Les deux premiers films projetés nous parleront cette fois de l’Amérique. En octobre, Foreign Parts de Véréna Paravel et J.P. Sniadecki nous fera découvrir, au sein d’un quartier du Queens à New York, une étrange communauté d’individus venus d’horizons divers qui luttent contre leur expulsion de cette zone industrielle vouée à la démolition. En novembre, on voyagera à travers le Mississippi en compagnie de Lindy Lou Isonhood. Lindy Lou, jurée n° 2, de Florent Vassault et Cécile Vargaftig, est un film intense qui interroge la question de la peine capitale à travers le portrait passionnant d’une femme rongée par le remords d’avoir condamné un homme à mort.

Le troisième, L’envers d’une histoire de Mila Turajlić, nous entraînera à Belgrade, nous révélant l’histoire d’une famille et d’un pays dans la tourmente du régime communiste puis des années Milosevic. Le portrait passionnant d’une femme révolutionnaire. le lieu unique est référent de la Cinémathèque du Documentaire en région Pays de la Loire.

— octobre 2019 – avril 2020 / une fois par mois

programme complet en septembre 2019 sur www.lelieuunique.com et dans notre brochure Labo Utile

les rendez-vous de l’architecture Les autres Mondes de l’architecture De nombreux architectes à travers le monde sont fascinés par le travail de l’architecte égyptien Hassan Fathy. Lors de son voyage à Assouan en 1941, il découvre les savoir-faire locaux et surtout la splendeur des villages nubiens, il est alors convaincu que les matériaux et les méthodes traditionnelles de paysans égyptiens conviennent tout à fait aux architectes modernes. Le village emblématique de Gourna dont il entreprit la mise en œuvre avec les habitants et les artisans locaux apporta la preuve au reste du monde que l’on pouvait construire des lieux puissants pour le peuple, grâce à leur génie « un paysan ne parle jamais d’art, il le fait » dit-il. Cette ode au vernaculaire est aussi une réflexion sur une autre manière d’envisager le monde contemporain. en partenariat avec l’école nationale d’architecture et la maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire le programme des conférences sera précisé ultérieurement.

85

le labo utile

Doc à LU - cinéma documentaire


accueil de structures culturelles partenaires l’huma-café

extrAnimation#2

Depuis plus de quinze ans, l’Huma-Café programme au lieu unique des rencontresdébats sur les thèmes les plus divers et à cent lieues des sentiers battus, avec des intervenants réputés, philosophes, économistes, historiens, sociologues, scientifiques, journalistes, écrivains et artistes. — tout au long de la saison, un vendredi par mois de septembre à juin / entrée libre

les rencontres de l’animation en Pays de la Loire Le temps d’un week-end, cette manifestation pensée comme un carrefour entre tous les acteurs de l’animation en Pays de la Loire sera la vitrine des initiatives régionales les plus originales. Au programme : projections, masterclass, ateliers de création, rencontres professionnelles... — ven 13 et sam 14 décembre 2019

la maison de la poésie de nantes La Maison de la Poésie organise les soirées Poèmes en cavale, invitant des auteurs de tous horizons pour des lectures, lecturesconcerts, performances, entretiens, pour faire découvrir l’effervescence de la création poétique actuelle en France comme à l’étranger. La saison s’ouvre avec le festival de poésie, musiques et arts visuels MidiMinuitPoésie, samedi 12 octobre de midi à minuit. — tout au long de la saison / entrée libre www.maisondelapoesie-nantes.com

math-o-lu Les ateliers Math-o-LU proposent de rencontrer et de manipuler des maths non académiques. D’abord un intervenant présente le thème du jour, ses fondements mathématiques et ses implications dans le monde réel ; puis les participants manipulent ces objets ou concepts mathématiques. — deux mercredis par mois, 12h15-13h45 / entrée libre

86

Organisé par La Plateforme, pôle cinéma audiovisuel des Pays de la Loire, et NEF Animation, en collaboration avec le lieu unique, Le Cinématographe et l’École Pivaut.

l’université éphémère des utopiales Pendant toute la durée du festival, les sujets scientifiques qui sont au cœur de la littérature de science-fiction seront examinés dans des cours, des conférences et des projections avec des intervenants du monde littéraire et scientifique. — programme disponible à l’automne.

travaux chez nos partenaires Le Pannonica, La Bouche d’Air et ONYX subissent une période de travaux au cours de la saison. Le lieu unique accueille donc certains de leurs projets durant leur fermeture (concert de La Grande Sophie le 30 oct et de Jeanne Cherhal le 13 déc avec La Bouche d’Air / Week-end Jazz proposé par le Pannonica du 17au 20 oct / Concert de Canine avec ONYX le 6 nov). — pour tout renseignement, merci de contacter les billetteries des lieux concernés.


groupes

scolaires, étudiants, seniors : un accompagnement sur mesure Si vous souhaitez venir en groupe, avec une association ou une classe ou construire des actions spécifiques autour de la programmation, contactez le service des relations aux publics.

Le lieu unique construit des projets de sensibilisation artistique adaptés à l’âge des élèves. Au-delà d’une sortie ponctuelle, il s’agit d’imaginer des parcours de spectateurs qui permettent aux élèves de développer leur sens critique, leur curiosité et leur capacité d’analyse. Exemples d’actions : — Journée scolaire d’Atlantide : chaque année, plus de 500 élèves (de l’école primaire au lycée) participent au festival des littératures, Atlantide et échangent avec des auteurs qu’ils ont découverts en classe, à travers la lecture d’un de leur roman. — Spectacle : Plusieurs classes de primaire assistent à une séance du spectacle Ermitologie de Clédat et Petitpierre avec un programme de sensibilisation (visite de lieu, atelier de confection d’accessoires de mode, visite d’exposition, rencontre d’un costumier...). — Ateliers en classe : pour la deuxième saison consécutive, le lieu unique propose des ateliers artistiques au sein du lycée Clemenceau, à destination des lycéens qui suivent l’option facultative Danse. Deux workshops prévus cette année, avec La Cie Chute libre et la compagnie AIME.

enseignement supérieur Projets développés avec l’enseignement supérieur (écoles d’art, universités, écoles préparatoires, classes de BTS…). Exemples d’actions : — Projet tuteuré : pour la seconde saison, le lieu unique accompagne des étudiants de l’université de Nantes (Master EPIC, MCCI...) dans le cadre d’un projet tuteuré, ils auront à rédiger un dossier pédagogique du spectacle Ermitologie de Clédat et Petitpierre à destination des enseignants. — Workshop : chaque année, les étudiants de théâtre du cycle spécialisé du Conservatoire de Nantes partagent à l’occasion d’un workshop, des heures de pratiques artistiques avec un artiste ou interprète invité dans la saison (Vladimir Stayeart, assistant à la mise en scène sur Black Clouds de Fabrice Murgiat en 2018, Sophie Demeyer, danseuse dans Crowd de Gisèle Vienne en 2018...)

étudiants : devenez relais ! Vous souhaitez vous engager à nos côtés ? Devenez relais ! Interlocuteurs privilégiés, les étudiants relais ont accès à certaines répétitions, aux vernissages presse et à plusieurs temps forts de la vie du lieu unique, et bénéficient des éclairages de l’équipe sur les spectacles, événements et expositions. Autant d’éléments qui leur permettent de sensibiliser leur entourage et de relayer l’actualité du lieu unique. Réunion d’information : jeudi 3 octobre 2019 à 18h30. Inscription : emilie.houdmon@lelieuunique.com

87

le labo utile

scolaires : de l’école au lycée


associations, maisons de quartier et centres socioculturels le lieu unique s’implique de façon volontariste auprès de publics aux profils diversifiés, qui, pour des raisons sociales, culturelles ou générationnelles, ne sont pas spontanément sensibles à son offre. Les centres sociaux, associations, équipes municipales sont pour cela des partenaires indispensables, de même que le dispositif Carte blanche de la ville de Nantes. Des journées de sensibilisation et de médiation sont proposées aux acteurs du champ social et culturel pour favoriser l’accompagnement d’une sortie au spectacle ou d’une visite d’exposition.

seniors Depuis plusieurs saisons, le lieu unique est partenaire de l’ORPAN et accompagne les seniors nantais à la découverte de sa programmation artistique. Un parcours de spectateurs adapté est établi afin de découvrir la pluridisciplinarité du lieu. Les seniors se retrouvent pour un temps convivial, suivi d’une proposition artistique : visiter de lieu, parcours de spectacles, exposition.

comités d’entreprises le lieu unique propose des projets surmesure pour les comités d’entreprises.

Pour venir en groupe ou construire un projet d’action culturelle, nous vous invitons à contacter le service des relations aux publics. Emilie Houdmon, 02 51 82 15 22, emilie.houdmon@lelieuunique.com Quitterie Schirr-Bonnans, 02 51 82 15 51, quitterie.sb@lelieuunique.com

88

projets d’action culturelle Malako’LU

jumelage avec le quartier de Malakoff Riche des liens tissés avec les habitants, les associations de quartier, le milieu scolaire, les structures (para)municipales et les artistes depuis 2014, le lieu unique développe sur le quartier Malakoff des projets artistiques dans la durée. Pour cette nouvelle saison, le jumelage s’articulera avec les habitants autour de projets de metteurs en scène, chorégraphes et musiciens invités, pour des propositions à géométrie variable. De la rencontre à l’atelier de pratique ; de l’action de sensibilisation à la découverte de spectacles, le rayonnement territorial du lieu unique est celui de la diversité et du partage. Des journées de sensibilisation et de médiation sont proposées aux acteurs du champ social et culturel pour favoriser l’accompagnement des habitants à la découverte de ces propositions.

centres pénitentiaires le lieu unique construit chaque année des projets au sein des centres pénitentiaires (maison d’arrêt et centre de détention) avec deux partenaires historiques : la Ligue de l’enseignement Pays de la Loire et le SPIP 44, avec comme objectif de permettre une plus grande inclusion après la détention à travers la découverte d’un lieu, d’un projet artistique et d’une pratique artistique. Dans ce cadre, chaque année une rencontre avec un auteur, invité au festival Atlantide, s’organise dans la bibliothèque du centre pénitentiaire (sont déjà venus : Andréas Becker, Paul Wamo, Martin Page...). Des ateliers de pratique artistique se développent également autour d’un spectacle programmé au lieu unique et diffusé également à la maison d’arrêt/et ou au centre de détention. Programmation 19/20 en cours.


infos / tarifs

89


Tous les spectacles et événements sont à réserver auprès de notre billetterie Pour plus d’informations, contactez Ann’Lise Haubert, Irina Slatineanu ou Cécile Trichet : 02 40 12 14 34 / billetterie@lelieuunique.com Si vous souhaitez obtenir des informations sur les dispositifs d’accessibilité, nous vous invitons à contacter le service des relations aux publics. Public aveugle et malvoyant : Emilie Houdmon : 02 51 82 15 22 / emilie.houdmon@lelieuunique.com Public sourd et malentendant : Quitterie Schirr-Bonnans, 02 51 82 15 51 / quitterie.sb@lelieuunique.com

90


informations pratiques billetterie et informations Pour obtenir plus de renseignements sur la programmation, sur nos formules et tarifs, venez-nous rencontrer au lieu unique ou contactez-nous par téléphone :

02 40 12 14 34

La billetterie spectacles est ouverte du mardi au samedi de 12h à 19h et jusqu’à 20h les soirs de spectacles

accueil-billetterie entrée quai Ferdinand-Favre (entre l’accès sud de la gare SNCF et La Cité des Congrès de Nantes)

billetterie en ligne Les abonnements et places à l’unité sont désormais disponibles en vente sur Internet : www.lelieuunique.com (frais de réservation 0,80€ par billet)

par correspondance Pour les abonnements, envoyez-nous le bulletin de réservation (p.107) accompagné de votre règlement à : le lieu unique, BP 21304 44013 Nantes Cedex 1

dans les points de vente Fnac, Carrefour, Magasins U, Géant. Renseignements au 0 892 68 36 22

Recommandations • l’horaire des spectacles a changé : le soir, le début du spectacle est à 20h (sauf indications contraires) • l’horaire indiqué correspond au début du spectacle. Veuillez prendre vos précautions pour arriver un peu en avance, surtout si vous venez en voiture : il n’est pas toujours facile de trouver une place de stationnement aux abords du lieu unique. • Les portes sont en général ouvertes 20 min avant le début du spectacle (sauf exception). • Une fois les portes de la salle fermées, les spectateurs retardataires ne pourront plus prétendre à l’accès en salle. • Bon à savoir ! Des places de spectacles se libèrent presque tous les soirs, n’hésitez pas à tenter votre chance 30 minutes avant le début de la représentation, en vous présentant directement à l’accueil-billetterie. • Il est interdit de filmer, photographier et enregistrer pendant la représentation. • Merci de bien vouloir éteindre votre téléphone portable dès votre accès en salle. • La direction peut être amenée, en cas de nécessité, à modifier le programme, la distribution des spectacles et l’horaire d’ouvertures des salles. Échanges • Seuls les billets compris dans les abonnements pourront être échangés gratuitement, et cela dans la limite des places disponibles et avant la représentation initiale. • Pour les billets individuels : tout échange sera facturé 2€ par billet.

(0,34€/min)

91


les tarifs à l’unité Choisissez vos spectacles quand vous le désirez au cours de la saison. plein tarif : 24€ tarif réduit : 12€ s’applique aux étudiants de moins de 30 ans, scolaires, demandeurs d’emploi, titulaires de Cart’s, intermittents, plasticiens inscrits à la maison des artistes, bénéficiaires du RSA, groupe de 7 personnes minimum, personnes bénéficiant du minimum vieillesse et de l’allocation AAH.

tarif structures associées : 20€ accordé aux abonnés TU-Nantes ; Grand T, théâtre de Loire-Atlantique ; La Bouche d’Air ; Angers Nantes Opéra ; Piano’cktail ; Théâtre ONYX (Saint-Herblain) ; La Soufflerie (Rezé) ; Le Théâtre, scène nationale (Saint-Nazaire) ; Le Quai (Angers) ; Le Grand R (La Roche-sur-Yon) ; Le Carré (Château-Gontier) ; Stereolux (Nantes) ; aux titulaires de la carte Cezam et Ciné-Liberté du Katorza. Le lieu unique est adhérent du dispositif Carte Blanche de la Ville de Nantes.

tarifs spéciaux les tarifs spéciaux ne peuvent pas être inclus dans les abonnements. Les abonnés bénéficient toutefois du tarif le plus bas. voir pages 13, 14, 15, 16, 25, 27, 30, 31, 33, 37, 43, 44, 46, 47, 49, 50, 51, 55, 64

spectacles hors-les-murs En dehors des formules d’abonnement, nous ne délivrons pas de billets pour les spectacles joués au TU-Nantes, à Stereolux, au Théâtre ONYX (Parc de la Gournerie).

spectacles jouant à Stereolux billetterie : 02 40 43 20 43

spectacles jouant au TU-Nantes billetterie : 02 40 14 55 14

spectacle jouant au Musée d’arts

billets en vente uniquement au lieu unique. Tarif réduit pour les détenteurs du Pass Musée du Musée d’arts.

spectacle jouant au Parc de la Gournerie (ONYX) billetterie : 02 28 25 25 00

92


les formules d’abonnement

Abonnement en ligne possible !

Les cartes d’abonnement vous permettent de choisir vos spectacles et de bénéficier des meilleurs tarifs. 3 spectacles plein tarif : 54€

puis 18€ à partir du 4e

tarif réduit : 30€* puis 11€ à partir du 4e

5 spectacles plein tarif : 75€

puis 16€ à partir du 6e

tarif réduit : 45€* puis 11€ à partir du 6e

10 spectacles plein tarif : 140€

puis 15€ à partir du 11e

tarif réduit : 85€* puis 11€ à partir du 11e

les avantages de l’abonnement ––des tarifs avantageux pour les spectacles de l’abonnement ––une réduction tarifaire importante pour les spectacles supplémentaires  ––accès au tarif le plus bas pour les spectacles à tarif spécial : 20€ au lieu de 29€ pour les concerts à 20-29€, par exemple ––échange des billets possible sans frais (dans la limite des places disponibles) ––5 % de réduction à la librairie Vent d’Ouest au lieu unique ––50 % de réduction sur le prix de la carte Ciné-Liberté du Katorza ––avantages tarifaires auprès des structures associées *s’applique aux étudiants de moins de 30 ans, scolaires, demandeurs d’emploi, titulaires de Cart’s, intermittents, plasticiens inscrits à la maison des artistes, titulaires de la carte Stereolux, bénéficiaires du RSA, groupe de 7 personnes minimum, personnes bénéficiant du minimum vieillesse et de l’allocation AAH.

20 spectacles tarif : 230€

puis 11€ à partir du 21e

93


repères venir en famille petite fabrique Atelier 6-12 ans

Laissez vos enfants à la Petite Fabrique et profitez du spectacle en toute sérénité ! Gratuit sur inscription auprès de la billetterie au 02 40 12 14 34 (voir p.83)

spectacles dès 6 ans – Ermitologie, Clédat et Petitpierre (p. 61) mar 5 et mer 6 mai 2020 à 19h

– Un autre Orient (p. 66) dim 7 juin 2020 à 17h

public aveugle et malvoyant spectacles en audiodescription – Retour à Reims, Thomas Ostermeier

jeu 24 octobre 2019 (p. 22) par Accès culture 18h30 : visite tactile puis spectacle à 20h

– At the Still Point of the Turning World, Renaud Herbin dim 12 janvier 2019 (p. 36) par Valérie Castan 15h30 : atelier avec Valérie Castan 16h30 : visite tactile puis spectacle à 18h

– Battle OPsession (p. 47)

sam 22 février 2020 à 14h30 : par Pick Up Production

ven 21 et sam 22 février 2020

concerts naturellement accessibles ––Ensemble Ictus 1er oct 2019 (p. 14/15) ––Alex Cameron 4 oct 2019 (p. 16) ––Art Ensemble of Chicago

ven 3 avril 2020 à 20h

––Arnaud Rebotini 8 nov 2019 (p. 23) ––Midori Takada 28 nov 2019

dès 9 ans – Battle OPsession (p. 47) – Drumming in Motion, Ensemble Links (p. 58)

dès 12 ans – Anarchy, Cie Chute libre  (p. 25)

6 oct 2019 à La Cité des Congrès de Nantes (p. 17)

au Musée d’arts de Nantes (p. 30)

––préLUdes autour de Beethoven 29 nov 2019 (p. 31)

sam 16 nov à 20h et dim 17 novembre 2019 à 17h

––Heldon 11 déc 2019 (p.33) ––Camille Pépin et l’Ensemble Utopik

(p. 31/46/50) ven 29 novembre 2019, ven 14 février,

––préLUdes autour de Roméo et Juliette

– préLUdes - 3 concerts avec l’ONPL mardi 10 mars 2020 à 19h

dès 14 ans – Killing Robots, Linda Blanchet (p. 24) mer 13 et jeu 14 novembre 2019 à 20h

– Le Cercle, Nacera Belaza (p. 35) mar 17 et mer 18 décembre 2020 à 20h

– At the Still Point of the Turning World, Renaud Herbin (p. 36)

sam 11 janvier à 21h et dim 12 janvier 2020 à 17h*

– Vague intérieur vague, Julie Nioche (p. 38) sam 18 jan à 19h et dim 19 janvier 2020 à 17h*

– Shell Shock, Anabelle Sergent (p. 45) mar 11 et mer 12 février 2020 à 20h

– Ciné-concert Dracula (p. 59) dim 5 avril 2020 à 16h*

– Damon Albarn (p. 64) mer 27 mai 2020 à 20h

94

12 déc 2019 (p. 34) 14 fév 2020 (p.46)

––préLUdes – Guitar hero 10 mars 2020 (p.50) ––Laurie Anderson 24 mars 2020 (p.55) ––Damon Albarn 27 mai 2020 (p.64) ––Un autre Orient 7 juin 2020 (p.66)


public sourd et malentendant traductions en LSF ––Les Géopolitiques de Nantes 27 & 28 sept programmation disponible dès septembre (p. 76) Traduction en LSF par API LSF ––Question(s) d’éthique 6 & 7 déc programmation disponible dès septembre (p. 76) Traduction en LSF par API LSF ––Battle Opsession dans le cadre du Festival HIP OPsession 21 & 22 fév (p.47) Traduction en LSF à l’initiative de Pick Up Production

spectacles visuels naturellement accessibles ––Anarchy, Cie Chute Libre 16 & 17 nov (p. 25)

––Expositions : Blueman on tour – Humanité Végétale – Quantum Visites commentées en LSF par Lila Bensebaa, guide sourde, interprétées en français par Hélène Defromont.

Des ballons de baudruche sont à votre disposition à l’accueil du spectacle pour vous permettre de mieux ressentir les vibrations sonores.

à partir de 12 ans

––Le Cercle, Nacera Belaza 17 & 18 déc (p. 35) à partir de 14 ans

––Battle OPsession 21 & 22 fév (p.47) à partir de 9 ans

––Jour de Colère + For Four Walls 25 fév (p.48) ––Ermitologie, Clédat et Petitpierre 5 & 6 mai (p. 61) à partir de 6 ans

dates et horaires des visites disponibles dès septembre.

public à mobilité réduite

public déficient mental et psychique

Afin de vous accueillir au mieux, merci de bien vouloir vous signaler auprès de l’équipe accueil-billetterie lors de votre réservation et de votre arrivée au lieu unique.

Le service des relations aux publics accompagne les personnes déficientes mentales ou en situation de soutien psychologique pour découvrir les expositions, visiter le lieu unique et profiter d’une programmation de spectacles adaptée.

95


96


comment venir ? le lieu unique entrée quai Ferdinand-Favre (entre l’accès sud de la gare SNCF et La Cité, Le Centre des Congrès)

Pour venir au lieu unique : BusWay, ligne 4 / Tramway, ligne 1 Arrêt : Duchesse Anne Bus C2 / C3 - Arrêt : lieu unique

+ 33 2 40 12 14 34 www.lelieuunique.com

Les parkings les plus proches : Duchesse Anne, La Cité des Congrès de Nantes, Allée Baco (accessible aux personnes à mobilité réduite) Emplacement bicloo devant le lieu unique

97


le lieu unique Le 1er janvier 2000, le lieu unique, scène nationale de Nantes s’installe dans les anciennes biscuiteries nantaises LefèvreUtile (LU). Un ambitieux projet de réhabilitation mené par l’architecte Patrick Bouchain.Lieu de vie et de création, le lieu unique est un endroit de partage, rassemblant des publics variés selon les horaires : café convivial la journée, terrasse animée les après-midi d’été, club le soir, curieux à toutes heures en quête d’expositions, de conférences, de spectacles et concerts… En 2013, à notre invitation, l’architecte Nicole Concordet a fait évoluer l’architecture intérieure de ce bâtiment en accroissant la visibilité des lieux d’exposition et de spectacle, en mutualisant le bar et le restaurant et en déplaçant la billetterie pour un accueil renforcé.

Notre bar est le lieu de passage pour ceux qui souhaitent découvrir le lieu unique. En journée, le bar résonne des playlists du lieu unique. En fin de journée, le bar se fait club : le soir, et plus particulièrement du jeudi au samedi, des artistes locaux, nationaux et internationaux y sont invités pour des concerts, des performances ou des DJ sets. Ouvert tous les jours sauf le dimanche, le restaurant propose une carte saisonnière comportant des plats de tradition française revisités, dans un cadre convivial et chaleureux. La librairie Vent d’Ouest présente une sélection de livres inattendus et curieux en littérature, bande dessinée, architecture, art contemporain… Un savant mélange d’exigence et de décontraction. 650 m2 de volupté orientale ! Le plus grand hammam traditionnel de France mêle harmonieusement l’esprit marocain et l’architecture industrielle propre au passé de l’ancienne biscuiterie. Dans une double paroi du bâtiment se loge le Grenier du siècle, un projet de préservation de la mémoire nantaise imaginé par l’architecte Patrick Bouchain et l’artiste Patrick Raynaud. Soit 12 000 objets déposés par ceux qui le souhaitaient, puis conditionnés dans des boîtes pour ne plus en ressortir du 31 décembre 1999 au 1er janvier 2100.

98


REZ-DE-CHAUSSÉE

7 > Restaurant Ouvert le lundi de 12h à 14h ; mardi, mercredi, jeudi de 12h à 14h et de 19h à 23h ; vendredi et samedi de 12h à 14h et de 19h à minuit 02 51 72 05 55 8 > Hammam Ouvert tous les jours de 11h à 21h 02 40 89 09 99

1 > La cour Espace d’exposition avant tout, les 1 200 m2 de la cour présentent les traces les plus visibles du passé industriel du lieu. Accessible en période d’exposition. 2 > Le grand atelier Principale salle de spectacle et de concert, le grand atelier est la seule partie récente du bâtiment. Son décor recycle des matériaux d’Afrique et de France en référence à l’histoire de Nantes. Accessible les soirs de spectacle. 3 > La Tour (fermée pour travaux réouverture prévue au cours de la saison) La tour, haute de 38 mètres, qui coiffe depuis 1998 le bâtiment est due à l’architecte Jean-Marie Lépinay. Il s’agit d’une reconstitution fidèle, établie grâce aux archives de la famille Lefèvre-Utile, d’une des deux tours qui ont été édifiées au début du XXe siècle par Auguste Bluysen dans un style proche de l’Art nouveau. 4 > Billetterie Ouverte du mardi au samedi de 12h à 19h et jusqu’à 20h30 les soirs de spectacle 02 40 12 14 34 5 > Librairie Vent d’Ouest Ouverte du mardi au samedi de 12h à 19h30 et le dimanche de 15h à 19h 02 40 47 64 83 6 > Bar Ouvert le lundi de 11h à 20h ; mardi et mercredi de 11h à 1h, jeudi de 11h à 2h ; vendredi et samedi de 11h à 3h : dimanche de 15h à 20h 02 51 72 05 55

1ER ÉTAGE 9 > Les ateliers 1 000 m2 qui s’adaptent aux besoins des propositions artistiques accueillies. Accessibles les soirs de programmation. 10 > Le salon de musique Lieu insonorisé, il est parfaitement adapté aux propositions plus intimes. Accessible les soirs de programmation. 11 > L’atelier du silo Cet atelier est mis à la disposition de plasticiens pour des résidences de 3 à 4 mois. Accessible selon les souhaits des résidents. 2E ÉTAGE 12 > La crèche associative la Souris Verte 13 > Le Grenier du siècle Visible 7 jours/7 et 24h/24 de la rue de la Biscuiterie. 14 > He Will Not Divide Us Installation temporaire de LaBeouf, Rönkkö & Turner 14

13 11

12

2

1 9 9

7 6

9 3

10 4 5

8

99


équipe Direction d’établissement et direction artistique Patrick Gyger

Secrétariat général Fleur Richard, secrétaire générale et responsable de la communication

Secteur artistique Patricia Buck, responsable secteur arts visuels Olivia Grandville, chorégraphe associée Nicolas Rosette, responsable secteur théâtre et cirque Isabelle Schmitt, responsable sciences humaines et cinéma Pierre Templé, responsable secteur musique

— Communication Elsa Gicquiaud, Tanguy Massines, Karim Gabou (graphiste)

Administration et production Yves Jourdan, directeur adjoint Capucine Chagneau (ressources humaines), Gilles Crusson (comptabilité), Élodie Enfrun (administration et production) Technique et bâtiment Olivier Richard,directeur technique — Technique Régie générale : Peyo Peronnet (plateau), Adrian Riffo (expositions et vidéo) Régie principale : Maxime Delamarre, (son), Magali Lecointre, (lumières), Mathilde Rossignol (plateau et construction)

— Relations aux publics Émilie Houdmon (responsable), Quitterie Schirr-Bonnans — Accueil - Billetterie Ann’Lise Haubert (responsable), Irina Slatineanu, Cécile Trichet — Accueil Clémence Allirol, Tristan Gouret, Rachelle Martinel, Sandrine Moysan Avec également le renfort de nombreux vacataires et intermittents du spectacle. le lieu unique Michel Messina, président Alain Boeswillwald, trésorier Michel Frappart, secrétaire

— Bâtiment Katell Delaune (responsable), Gaël Chavignaud, Feteh Djiljeli, Sophie Deniaud, Alexandre Le Callonec (soirées au bar)

Programme 2019/2020 Directeur de publication : Patrick Gyger Coordination éditoriale : Fleur Richard Textes : Pascaline Vallée, Christophe Basterra, Fleur Richard Identité visuelle : Praline Réalisation : Karim Gabou Photo de couverture : Mario Del Curto 100

Notre programme de saison a été fabriqué par l’imprimerie Allais sur du papier issu de forêts durablement gérées avec des encres végétales. Licences N° 1-1046904, N° 2-1046905, N° 3-1046906


partenaires Le lieu unique, scène nationale de Nantes est subventionné par :

La saison 2019-2020 s’est construite avec la participation de (par ordre d’apparition) :

Le festival Variations est conçu et mis en œuvre avec :

Les projets en lien avec l’intelligence artificielle (dans le cadre du festival Nos Futurs) reçoivent le soutien de l’Union Européenne

Nos actions de médiation se sont mises en place avec :

101


distributions, productions, coproductions Champs Magnétiques (p. 13)

L’association Météores bénéficie du soutien de la Ville de Nantes et de l’École des Beaux-Arts Nantes Saint-Nazaire

Einstein on the Beach (p. 14/15)

Musique Philip Glass Opéra en quatre actes, sur une idée de Robert Wilson et Philip Glass (version concert) Textes Christopher Knowles, Samuel M. Johnson et Lucinda Childs Récitante Suzanne Vega Chefs d’orchestre GeorgesElie Octors, Tom De Cock Chef de chœur Maria van Nieukerken Scénographie Germaine Kruip Costume AnneCatherine Kunz Dramaturgie Maarten Beirens Assistant scénographie Maxime Fauconnier Collegium Vocale Gent : Sopranos Joowon Chung, Magdalena Podkościelna, Elisabeth Rapp, Charlotte Schoeters Altos Ursula Ebner, Karolina Hartman, Gudrun Köllner, Cécile Pilorger Ténors Malcolm Bennett, Peter di Toro, Tom Phillips Basses Martin Schicketanz, Philipp Kaven, Bart Vandewege Ensemble Ictus : Violon Igor Semenoff Flûtes Michael Schmid, Chryssi Dimitriou Claviers Jean-Luc Fafchamps, Jean-Luc Plouvier Clarinette basse, saxophone soprano Dirk Descheemaeker Saxophones alto et soprano Asagi Ito Directeur technique Wilfried Van Dyck Production Ictus & Collegium Vocale Gent Coproduction Concertgebouw Brugge

Art Ensemble of Chicago (p. 17)

Saxophones, flute, percussions Roscoe Mitchell Batterie, congas, bongos, percussions Famoudou Don Moye Trompette, bugle, trompette piccolo Hugh Ragin Contrebasse, objets Junius Paul Percussions africaines Baba Sissoko, Dudu Kouaté Violon Tomeka Reid Contrebasse Silvia Bolognesi

Formanex fête ses 20 ans (p. 19)

AMM : guitare préparée Keith Rowe, Percussion Eddie Prevost, Piano John Tilbury Formanex : guitare préparée Anthony Taillard, Percussion, laptop, electronics Julien Ottavi, Tablette, electronics Christophe Havard Electronics Phill Niblock Electronics John White ONsemble : Percussions, guitare, electronics Julien Ottavi, Clarinettes Clara Bodet, Harpe, electronics Carine Léquyer, Trombone basse Jordi Prieto, Guitare, electronics Anthony Taillard, Violoncelle Benjamin Jarry, Contrebasse Sarah Clenet, Guitare électrique, electronics Jenny Pickett, Basse, electronics Romain Papion, Piano Sylvie Noel, Saxophone, electronics Christophe Havard, Contrebasse Mahel Le Gal, Saxophones, objets Tristan Ikor

infini (p. 20)

Chorégraphie Boris Charmatz Interprétation Régis Badel, Boris Charmatz, Raphaëlle Delaunay, Maud Le Pladec, Solène Wachter, Fabrice Mazliah Assistante Magali CailletGajan Lumières Yves Godin Son Olivier Renouf Costumes Jean-Paul Lespagnard Travail vocal Dalila Khatir Production Terrain Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès Coproduction Musée de la danse / CCN de Rennes et de Bretagne, Charleroi danse, Sadler’s Wells (Londres), Théâtre de la Ville à Paris, Festival d’Automne à Paris, Athens & Epidaurus Festival, Nanterre-Amandiers – Centre Dramatique National, PACT Zollverein Essen, Théâtre National de Bretagne, Festival Montpellier Danse 2019 - résidence de création à l’Agora, cité internationale de la danse avec le soutien de la Fondation BNP Paribas, Bonlieu - Scène

102

nationale Annecy, Kampnagel Hamburg (Hambourg), Zürcher Theater Spektakel (Zurich) Terrain est soutenu par le ministère de la Culture – Direction Générale de la Création Artistique, et implanté en Région Hauts-de-France. Dans le cadre de son implantation, la compagnie est associée à l’Opéra de Lille, au Phénix scène nationale de Valenciennes, et à la Maison de la Culture d’Amiens. Boris Charmatz est également artiste accompagné par Charleroi danse (Belgique) durant trois années, de 2018 à 2021.

Retour à Reims (p. 21/22)

Texte basé sur le livre Retour à Reims de Didier Eribon (Fayard, 2009) dans une version de la Schaubühne Berlin Mise en scène Thomas Ostermeier Scénographie et costumes Nina Wetzel Musique Nils Ostendorf Son Jochen Jezussek Dramaturgie Florian Borchmeyer, Maja Zade Lumières Erich Schneider Assistanat mise en scène Lisa Como, Christèle Ortu Assistanat costumes Maïlys Leung Cheng Soo Film, Réalisation Sébastien Dupouey Thomas Ostermeier Prises de vues Marcus Lenz Sébastien Dupouey Marie Sanchez Montage Sébastien Dupouey Bande originale Peter Carstens Robert Nabholz Musique Nils Ostendorf Sound Design Jochen Jezussek Recherche archives Laure Comte BAGAGE(Sonja Heitmain, Uschi Feldges) Production Stefan Nagel Annette Poehlmann Avec Cédric Eeckhout, Irène Jacob, Blade Mc Alimbaye Production Théâtre Vidy-Lausanne Coproduction Théâtre de la Ville Paris / Théâtre National de Strasbourg / TAP Théâtre & Auditorium de Poitiers / Scène nationale d’Albi / La Coursive - Scène nationale La Rochelle / Bonlieu Scène nationale Annecy / MA avec Granit - Scènes nationales de Belfort et de Montbéliard / Espace Malraux - Scène nationale de Chambéry et de la Savoie / Théâtre de Liège Avec le soutien de Pro Helvetia - Fondation suisse pour la culture

Arnaud Rebotini et le Don Van Club (p. 24) Electronics, synthétiseurs, claviers Arnaud Rebotini Violoncelle Amandine Robilliard Violon Christophe Bruckert Flûte Arnaud Seche Harpe Delphine Benhamou Clavier Leo Cotten Clarinette Thomas Savy Percussions Maxime Hoarau Killing Robots (p. 24)

Conception et écriture Linda Blanchet Avec Calypso Baquey, Mike Ladd, Mathieu Montanier, Angélique Zaini, le robot HitchBot 2 Collaborations artistiques Gabor Rassov, Ariane Boumendil Conseillers scientifiques et concepteurs de HitchBot Dr Frauke Zeller et Dr David Harris Smith Robotique Le robot a été développé par l’équipe Héphaïstos de l’INRIA Sophia-Antipolis Intelligence artificielle Gunther Cox et Dr David Harris Smith Scénographie Bénédicte Jolys Musique Mike Ladd Vidéo Linda Blanchet Coproduction Compagnie Hanna R, Théâtre National de Nice – CDN Côte d’Azur, Pôle des Arts de la scène Friche de la Belle de Mai, Réseau Traverses – Association de structures de diffusion et de soutien à la création du spectacle vivant en région PACA, Centre des Arts, scène conventionnée écritures numériques d’Enghien-les-Bains Avec le soutien de Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, Théâtre la Joliette - scène conventionnée pour les écritures contemporaines (Marseille), Théâtre Paris-Villette, Théâtre National de Nice – CDN Côte d’Azur, Fabrique Mimont


Anarchy (p. 25)

Mise en scène et chorégraphie Annabelle Loiseau et Pierre Bolo Danseurs interprètes Salem Mouhajir, Aida Boudriga,
Gabriel Um Tegue, Clémentine Nirennold, Kevin Ferré, Patrick Flegeo,
Andrege Bidiamambu, Mackenzi Bergile, Annabelle Loiseau ou Pierre Bolo Création lumière
Véronique Hemberger Costumes
Annabelle Loiseau Photos
Stéphane Tasse, Etienne Bolo,
Adrien Selbert, Jean François Quais Coproduction Théâtre Jean Vilar à Vitry-sur-Seine / CCN de la Rochelle, Kader Attou, Cie Accrorap / CNDC d’Angers, Robert Swinston / CCN de Créteil et du Val-de-Marne, Mourad Merzouki, Cie Käfig dans le cadre de l’Accueil Studio / Théâtre Régional des Pays de la Loire à Cholet / Théâtre ONYX à Saint-Herblain / le lieu unique à Nantes / CDN de Rouen-Normandie, David Bobee Avec le soutien de DRAC Pays de la Loire / Région Pays de la Loire / Département de Loire-Atlantique / Ville de Nantes / Ville de Saint Herblain

Münchner Kammerspiele : Uncanny Valley

Rimini Protokoll (Stefan Kaegi) & Thomas Melle (p. 27) Conception, textes, mise en scène Stefan Kaegi Texte, voix, corps Thomas Melle Décors et accessoires EvaMaria Bauer Animation Chris Creatures Filmeffects GmbH Réalisation tête en silicone, couleurs et cheveux Tommy Opatz Vidéo Mikko Gaestel Musique Niki Neecke Lumières Michael Pohorsky, Martín Valdés-Stauber Experts Prof. Raúl Rojas (Prof. En intelligence artificielle, TU Berlin) Enno Park (Cyborgs e.V.) Chef de projet robot Chris Kunzmann Construction robot Andreas Mattijat assisté de Jonathan Noormann Programmation Stefano Trambusti Contrôle et assistance Daniel Stiber Production Münchner Kammerspiele Co-production Temporada Alta, Berliner Festspiele / Immersion, Feodor Elutine / Moskau / Russia, SPRING Performing Arts Festival Utrecht / The Netherlands, FOG Triennale Milano Performing Arts / Milan, donaufestival / Krems Droits exploitation Rowohlt Theater Verlag, Reinbek bei Hamburg

Phoenix (p. 28) Conception et chorégraphie Éric Minh Cuong Castaing avec les danseurs.ses. Jeanne Colin, Kevin Fay, Mumen Khalifa, Nans Pierson et Myuz GB Crew (Meuse Abu Matira, Hamad Abu Hasira, Mohammed Abu Ramadan) Traduction Tamara Saade Robotique drone Scott Stevenson Dramaturgie et aide à la conception Marine Relinger Création sonore Grégoire Simon, Alexandre Bouvier Vidéo Pierre Gufflet Régie Julien Léo David, Mahmoud Alhaj Lumière Sébastien Lefèvre Cameraman à Gaza Mostafa Abou Thoria Montage vidéo François Duverger Aide à la coordination à Gaza Suzanne Groothuis et Ingrid Rollema, Pieter de Ruiter Regards extérieurs Aloun Marchal, Alessandro Sciarroni, Pauline Simon, Youness Anzane, Anne-Sophie Turion Coproduction Ballet National de Marseille / Festival de Marseille / Pôle Arts de la Scène - Friche la Belle de Mai / Charleroi danse, Centre Chorégraphique de Wallonie – Bruxelles / ViaDanse-CCN de Bourgogne Franche-Comté à Belfort / Institut Français du Liban / Tanzhaus-nrw (Düsseldorf) / 2 angles (Flers) / Hellerau – European Center for the Arts Dresden / CCN de Créteil et du Val-de-Marne/ Compagnie Käfig direction Mourad Merzouki, accueil Studio | Soutien DRAC PACA - Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur / Institut Français à Paris, Ville de Marseille / Fonds Transfabrik Fonds franco-allemand pour le spectacle vivant / Participation DICRéAM / Groupe de la Caisse des dépôts et Consignations / Fondation Hope à Gaza / prêt studio Laboratoires d’Aubervilliers

Philip K. ou la fille aux cheveux noirs (p. 29)

Texte et mise en scène Julien Villa Collaboration artistique Vincent Arot
Avec Vincent Arot, Laurent Barbot, Benoit Carré, Antoine Cegarra, Nicolas Giret-Famin, Lou Wenzel, Noémie Zurletti Scénographie et création vidéo Sarah Jacquemot-Fiumani Musique originale Clémence Jeanguillaume Assistant à la mise en scène Samuel Vittoz
Création lumière Gaëtan Veber Production La Propagande Asiatique Coproduction Cie Vous êtes Ici, Théâtre de Lorient, Centre Dramatique National, L’empreinte, Scène nationale Brive/ Tulle Avec le soutien des Plateaux Sauvages - Établissement culturel de la ville de Paris et le Fonds SACD Julien Villa et Vincent Arot sont lauréats du programme de recherche et de création Hors les murs 2017 de l’Institut français pour Philip K.

Hanjo — Lady Aoi (p. 32)

Dans le cadre de SPLASH #2 focus arts vivants & sciences du TU-Nantes D’après Cinq nôs modernes de Yukio Mishima Mise en scène et scénographie Makoto Nakashima Avec Yoriaki Saito, Kazunori Abe, Junko Okawa, Maya Yasuda, Shiori Goto, Naohisa Nakagaki Lumière Tadashi Ikuta Son Nobuhiro Hara Costume Maya Yasuda Production Bird Theatre Avec le soutien de the Agency for Cultural Affairs, Government of Japan through the Japan Arts Council L’Agence des affaires culturelles - Gouvernement japonais par le biais du Théâtre national du Japon (Japan Arts Council)

Camille Pépin et l’Ensemble Utopik (p. 34)

Violon Marie-Violaine Cadoret, Violoncelle François Girard, Saxophone Nicolas Herrouët, Piano Ludovic Frochot, Percussion Bruno Lemaître Les Rencontres Utopik reçoivent le soutien de l’État – Préfet de la région Pays de la Loire, de la Région des Pays de la Loire, de la Ville de Nantes et du département LoireAtlantique La Rencontre Utopik Camille Pépin bénéficie du soutien de la Spedidam L’Ensemble Utopik remercie le lieu unique, Anamorphose et le Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes.

Le Cercle (p. 35)

Chorégraphie Nacera Belaza Conception son et lumière Nacera Belaza Interprétation Aurélie Berland, Meriem Bouajaja, Mohammed Ech Charquaouy, Mohamed Ali Djermane, Magdalena Hylak Production Compagnie Nacera Belaza Coproductions Festival de Marseille / MC93 Bobigny Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis / manège, scène nationale-reims / deSingel Campus International des Arts / CCN2-Centre chorégraphique national de Grenoble dans le cadre de l’accueil studio / Corp_Real Galway Dance Days & Irish Modern Dance Theatre funded by the Arts Council of Ireland (2017) / Moussem Nomadic Arts Centre / La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie / Collectif 12, fabrique d’art et de culture de Mantes-La-Jolie Soutien Arcadi Île- de-France / Beaumarchais - SACD

At the Still Point of the Turning World (p. 36)

Conception Renaud Herbin En collaboration avec Julie Nioche, Sir Alice et Aïtor Sanz Juanes Jeu Julie Nioche, Renaud Herbin, Sir Alice et Aïtor Sanz Juanes Espace Mathias Baudry Marionnettes Paulo Duarte Lumière Fanny Bruschi Construction Christian Rachner Régie générale de création Thomas Fehr Régie générale de tournée Olivier Fauvel Production TJP Centre Dramatique National de Strasbourg - Grand Est Coproduction Théâtre de marionnette de Ljubljana / Maison de la Culture d’Amiens - Pôle européen de création et de production / Théâtre de Sartrouville et des Yvelines Centre Dramatique National

103


Vague Intérieur Vague (p. 38)

Conception et chorégraphie Julie Nioche Danseurs Laurent Cèbe, Lucie Collardeau, Kevin Jean, Laurie Peschier-Piment, Lisa Miramond Musiciens Sir Alice et Alexandre Meyer Scénographie Virginie Mira, Pierre de Mecquenem Création lumière Yves Godin Costume Nadine Moëc Avec la collaboration de Gabrielle Mallet, ostéopathe Coproducteurs Le Grand R - scène nationale La Roche-surYon / Théâtre de Brétigny-sur-Orge - scène conventionnée d’intérêt national art & création / La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie, Scènes de Pays - scène conventionnée d’intérêt national « art en territoire » / Le Phare - CCN du Havre-Normandie / Les Rencontres Chorégraphiques Internationales / le TJP - CDN de Strasbourg Avec l’aide à la création du Département de Loire Atlantique. A.I.M.E. est compagnie chorégraphique conventionnée avec l’État - D.R.A.C. des Pays de La Loire et est soutenue par la Ville de Nantes.

Points de non-retour [Quais de Seine] (p. 39) création 2019, Festival d’Avignon Texte et mise en scène Alexandra Badea Avec Amine Adjina, Madalina Constantin, Kader Lassina Touré, Sophie Verbeeck Scénographie Velica Panduru Lumières Sébastien Lemarchand Son Rémi Billardon Assistanat à la mise en scène Amélie Vignals Production Hédéra Hélix - Anahi Coproduction La Colline - Théâtre national, Festival d’Avignon / Scènes du Jura scène nationale / La Comédie de Béthune – CDN / Théâtre du Beauvaisis - scène nationale de Beauvais / Scène nationale d’Aubusson. Avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France et de la Région Hauts-de-France, Spedidam. L’Arche est éditeur et agent théâtral des textes d’Alexandra Badea. Shell Shock (p. 45) Écriture Magali Mougel (Texte publié aux Éditions Espaces 34) Conception & interprétation Annabelle Sergent Mise en scène Hélène Gay Création sonore Oolithe [Régis Raimbault & Jeannick Launay] Création lumière François Poppe Coproduction Le Grand R, Scène nationale - La Rochesur-Yon / Le Tangram, Scène nationale - Évreux-Louviers / La Ville de Bayeux – Bayeux / L’Association Nova Villa – Reims / La Maison du Conte - Chevilly-Larue / Théâtre Chevilly-Larue André Malraux / Scènes de Pays – Mauges Communauté - Scène conventionnée d’intérêt national « art en territoire » - Beaupréau-en-Mauges / Le THV – SaintBarthélemy-d’Anjou Avec le soutien de L’État - Ministère de la Culture et de la Communication - Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire / La Région des Pays de la Loire / Le Département de Maine-et-Loire / Le Département du Val-de-Marne. Jour de Colère (p. 48)

Chorégraphie Olivia Grandville Musique Julius Eastman (Evil Nigger) Musiciens Melaine Dalibert (piano) et Manuel Adnot (guitare électrique) Scénographie et costumes Jocelyn Cottencin Lumière Yves Godin Assistante Magali Caillet Gajan

For Four Walls (p. 48)

Chorégraphie Petter Jacobsson et Thomas Caley Musique John Cage (Four Walls, 1er Mouvement) Pianiste  Vanessa Wagner Scénographie  Petter Jacobsson et Thomas Caley Costumes Petter Jacobsson, Thomas Caley, Martine Augsbourger et Annabelle Saintier Lumières  Eric Wurtz Coproduction Chaillot - Théâtre national de la Danse

104

Infinity Minus One (p. 51)

Conception, chorégraphie Su Wen-Chi Musique live Senyawa Danseurs Danang Pamungkas, Luluk Ari Prasetyo Création lumière Ryoya Fudetani Scénographie Chiu Chao-Tsai, Chang Huei-Ming, Liao Chi-Yu Costumes Zeigarniq Productrice Sun Ping Producteur associé Wu Ko-yun

[ʒaklin] Jacqueline (p. 52)

Conception artistique Olivier Martin-Salvan Composition musicale Philippe Foch Avec Philippe Foch & Olivier MartinSalvan Collaboration à la mise en scène Alice Vannier Regard extérieur Erwan Keravec Scénographie, costumes Clédat & Petitpierre Lumières Arno Veyrat Retranscription des textes Mathilde Hennegrave Production Tsen Productions Coproduction Le Tandem Scène nationale de Arras-Douai, Le CENTQUATRE-PARIS, le lieu unique, Scène nationale de Nantes, La Maison de la Culture de Bourges - Scène Nationale, Scène nationale du Sud-Aquitain, Tréteaux de France Centre dramatique national, Le Théâtre de Cornouaille Scène nationale de Quimper Avec le soutien de la DRAC Île-de-France (aide à la création)

La Terre se révolte (p. 53)

De Sara Llorca, Omar Youssef Souleimane Dramaturgie et collaboration à l’écriture Guillaume Clayssen Mise en scène Sara Llorca Musique Benoît Lugué Chorégraphie Ingrid Estarque et Sara Llorca Scénographie Anne-Sophie Grac Lumières Camille Mauplot Avec Lou De Laâge, Elie Youssef, Ingrid Estarque, Logann Antuofermo, Raymond Hosni, Tom Pezier Construction décor Ateliers de la MC 93 Assistante mise en scène Céline Lugué Production Hasard Objectif Coproduction MC93- maison de la culture de SeineSaint-Denis (Bobigny) / Théâtre Gymnase-Bernardines (Marseille) / MC2 Maison de la Culture de Grenoble / Le Pont des Arts - Cesson-Sévigné

Rencontre avec Pierre Pica (p. 54)

Conception, mise en scène Émilie Rousset Avec Emmanuelle Lafon et Manuel Vallade Musique Christian Zanési Collaboration artistique Élise Simonet Lumières Florian Leduc Son Romain Vuillet Scénographie Florian Leduc & Émilie Rousset, avec l’utilisation des œuvres Temporary Overlap et Expansion Not Explosion de Célia Gondol Production John Corporation Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès Coproduction Le Phénix, scène nationale (Valenciennes) / Festival d’Automne à Paris / la DRAC Île-de-France

Data Mossoul (p. 56-57)

Texte & mise en scène Joséphine Serre Avec Guillaume Compiano, Camille Durand-Tovar, Elsa Granat, Estelle Meyer, Edith Proust, Aurélien Rondeau & Joséphine Serre Collaboration artistique Pauline Ribat Mise en scène de l’image, création vidéo Véronique Caye Création sonore Frédéric Minière Scénographie Anne-Sophie Grac Costumes Suzanne Veiga-Gomes Création lumière Pauline Guyonnet Assistant à la mise en scène PierreLouis Laugérias Production Théâtre National de la Colline / Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine / le lieu unique / Compagnie L’Instant Propice / Laboratoire Victor Vérité Avec le soutien de Les Plateaux Sauvages / Le Théâtre de la Bastille / La Chartreuse - CNES / Les éditions Théâtrales / la DRAC Île-de-France / ARTCENA


Drummings (p. 58) Musique Steve Reich Voix Sophie Leleu, Sandrine Carpentier, Juliette Demassy Piccolo Emma Landarrabilco Percussions Stan Delannoy, Vincent Martin, Lucas Genas, Guillaume Lantonnet, Laurent Lacoult, Maxime Guillouet, Nicolas Didier, Rémi Durupt, Clément Delmas Production Amarillo, Laurent Jacquier Contre-enquêtes (p. 60)

Mise en scène, scénographie Nicolas Stemann Assistanat à la mise en scène Mathias Brossard Costumes Marysol del Castillo Vidéo Claudia Lehmann Dramaturgie Katinka Deecke Avec Mounir Margoum, Thierry Raynaud Production Théâtre Vidy-Lausanne, Schauspielhaus Zürich Avec le soutien de Pro Helvetia - Fondation Suisse pour la culture

Ermitologie (p. 61) Conception, mise en scène, sculptures Yvan Clédat et Coco Petitpierre Son Stéphane Vecchione Lumière Yan Godat Avec Sylvain Riéjou, Erwan Ha Kyoon Larcher, Coco Petitpierre La voix Coco petitpierre, La Tentation de saint Antoine - Gustave Flaubert Régie robot Yvan Clédat Production Lebeau et associés Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings Co-production / Nanterre-Amandiers Centre dramatique National / far° festival des arts vivants Nyon, Suisse / le CentQuatre (Paris) Avec le soutien de la DRAC Île-de-France Please Please Please (p. 62)

Conception La Ribot, Mathilde Monnier, Tiago Rodrigues Interprètes La Ribot, Mathilde Monnier Lumière Éric Wurtz Traduction Thomas Resendes Production déléguée Le Quai Centre Dramatique National Angers Pays de la Loire Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings Coproduction Teatros del Canal, Madrid / Théâtre VidyLausanne / Centre national d’art et de culture GeorgesPompidou, Paris / Festival d’Automne à Paris / Comédie de Genève / Teatro Nacional D. Maria II, Lisbonne / Teatro Municipal do Porto / Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées ; Theaterfestival Boulevard / Les Hivernales - CDCN d’Avignon / BIT Teatergarasjen, Bergen / Compagnie MM ; La Ribot-Genève Avec le soutien de OPART / Estúdios Victor Córdon

La Nuit unique (p. 65)

Création de Jacques Livchine et Hervée de Lafond Distribution Julie Cazalas, Ludo Estebeteguy, Fabrice Denys (Fantazio), Catherine Fornal, Garance Guierre, Hervée de Lafond, Jacques Livchine, Charlotte Mainge, Léonor Stirman, Lucile Tanoh Son Erik Billabert Création lumière David Mossé N’oublions pas la Drac qui soutient l’Unité à travers les 3 Oranges , la Région Bourgogne Franche- Comté, la ville d’Audincourt qui nous héberge et l’agglomération du Pays de Montbéliard qui met à notre disposition le château d’Herimoncourt.

crédits photographiques • p.8 Olivia Grandville © DR / Cate le Bon © DR • p.9 Chimères © KGB / Quantum © Yu Chen Wang • p.13 Champs Magnétiques #3 © Jocelyn Cottencin • p.14-15 Einstein on the Beach © Maxime Fauconnier • p.16 Alex Cameron © DR • p.17 Art Ensemble of Chicago © DR • p.18 Salomé © Ben Bentley • p.19 Formanex fête ses 20 ans – photo : AMM © copyleft - Apo33 • p.20 infini © Caroline Ablain • p.21-22 Retour à Reims © Mathilda Olmi • p.23 Arnaud Rebotini & le Don Van Club © David Gallard • p.24 Killing Robots © DR • p.25 Anarchy © Jean-François Quais • p.26 Boy Harsher © Andrew Lyman • p.27 Uncanny Valley © Gabriela Neeb • p.28 Phoenix © Sébastien Lefèvre • p.29 Philip K. ou la fille aux cheveux noirs © Baptiste Muzard • p.30 Midori Takada © DR • p.31 préLUdes #1 – photo : Alexei Ogrintchouk © Marco Borggreve • p.32 Hanjo – Lady Aoi © Yoshimi Ikemoto • p.33 Heldon © Nolwenn Brod - Agence VU • p.34 Camille Pépin et l’Ensemble Utopik © Natacha Colmez-Collard • p.35 Le Cercle © Laurent Philippe • p.36 At the Still Point of the Turning World © Benoît Schupp • p.37 Bal La Souterraine © Julien Philipps • p.38 Vague intérieur vague © AIME • p.39 Points de non-retour [Quais de Seine] © Simon Gosselin • p.40 Kokoroko © Nina Manandhar • p.41+63 Au milieu du monde © Alain Pilon • p.42 Penguin Café © DR • p.43 12ensembe © Mattias Björklund • p.44 Ensemble Links © DR • p.45 Shell Shock © Delphine Perrin • p.46 préLUdes #2 – photo : ONPL © Marc Roger • p.47 Battle OPsession © David Gallard • p.48 For Four Walls / Jour de colère © Arno Paul • p.49 Tindersticks © Richard Dumas • p.50 préLUdes #3 – photo : Thibault Cauvin © Frank Loriou • p.51 Infinity Minus One © Etang-Chen • p.52 Jacqueline © Yvan Clédat • p.53 La Terre se révolte © Žilda Rennes • p.54 Rencontre avec Pierre Pica © Ph. Lebruman • p.55 Laurie Anderson © Ebru Yildiz • p.56-57 Data, Mossoul © Véroniques Caye • p.58 Ensemble Links © Trami N’Guyen • p.59 Dracula, image extraite du film de Tod Browning (1931) © DR • p.60 Contre-enquêtes © Nicolas Stemann • p.61 Ermitologie © Martin Argyroglo • p.62 Please, please, please © Bruno Simao • p.64 Damon Albarn © Linda Brownlee • p.65 La Nuit unique © Stéphanie Ruffier • p.66 Un autre Orient © Aurélie Chauleur • p.69 Blueman © Patcharin Eakonsang • p.70-71 Humanité végétale © Mario Del Curto • p.72 Quantum © SuzanneTreister • p.75 Dominique A © Vincent Delerm / Variations Île d’Yeu © KGB • p.80 Les rendez-vous du bar © David Gallard • p.96 La Tour LU © Martin Argyroglo • p.98 le lieu unique © Martin Argyroglo / restaurant © Caroline Bigret / hammam ©Gino Maccarinelli / grenier du siècle © KGB

105


106


bulletin de réservation 2019–20 À RETOURNER AU LIEU UNIQUE, BP 21304 – 44013 NANTES CEDEX 1 (TÉL. 02 40 12 14 34) Accompagné de votre règlement (libellé à l’ordre du lieu unique) et de votre justificatif de tarif réduit éventuel. Les billets sont tenus à votre disposition à l’accueil billetterie du lieu unique (SI VOUS PRENEZ PLUSIEURS ABONNEMENTS, MERCI DE PRÉCISER LES NOMS ET PRÉNOMS DES PERSONNES QUI VOUS ACCOMPAGNENT)

NOM ........................................................................................ PRÉNOM .......................................................................................... PROFESSION ........................................................................ DATE DE NAISSANCE .................................................................... TÉLÉPHONE (INDISPENSABLE) ................................................ E-MAIL .............................................................................................. ADRESSE ........................................................................................................................................................................................... JE CHOISIS LA CARTE 20 SPECTACLES PLEIN TARIF :

230 € X............ = ...................€ (voir au dos)

JE CHOISIS LA CARTE 10 SPECTACLES PLEIN TARIF 

140 € X ......... = ...................€

JE CHOISIS LA CARTE 10 SPECTACLES TARIF RÉDUIT :

85 € X ......... = ...................€

JE CHOISIS LA CARTE 5 SPECTACLES PLEIN TARIF :

75 € X............ = ...................€

JE CHOISIS LA CARTE 5 SPECTACLES TARIF RÉDUIT :

45 € X ......... = ...................€

JE CHOISIS LA CARTE 3 SPECTACLES PLEIN TARIF :

54 € X ......... = ...................€

JE CHOISIS LA CARTE 3 SPECTACLES TARIF RÉDUIT :

30 € X ...........= ...................€

AU-DELÀ DE MON ABONNEMENT (HORS TARIFS SPÉCIAUX),

JE CHOISIS ........... X PLACES SUPPLÉMENTAIRES À 11 €, 16 €, 18 € OU TARIF SPÉCIAL = .......................€

ET JE CHOISIS MES SPECTACLES : NOM  DES SPECTACLES COMPRIS DANS LA CARTE

NOM  DES SPECTACLES SUPPLÉMENTAIRES

NBR DE PLACES

DATE + HORAIRE

DATE + HORAIRE

TARIF UNITAIRE

NBR DE PLACES

TOTAL

TOTAL TARIFS INDIVIDUELS  :

MERCI D’UTILISER UNE LIGNE PAR TARIF

TOTAL GÉNÉRAL :

107


JE CHOISIS MES 20 SPECTACLES : NOM  DES SPECTACLES COMPRIS DANS LA CARTE

DATE + HORAIRE

POUR AJOUTER DES SPECTACLES SUPPLÉMENTAIRES, VOIR AU DOS

TOTAL TARIFS INDIVIDUELS  :

MERCI D’UTILISER UNE LIGNE PAR TARIF

108

TOTAL GÉNÉRAL :

NBR DE PLACES


le lieu unique, centre de culture contemporaine, est la scène nationale de Nantes. Il est subventionné par la ville de Nantes, le ministère de la culture et de la Communication –Drac des Pays de la Loire, le Conseil régional des Pays de la Loire et le conseil départemental de Loire-Atlantique. 1

Profile for le lieu unique

Programme saison 2019-2020  

Programme saison 2019-2020  

Advertisement