Issuu on Google+

LE TEMPS D’AGIR

Bulletin d’information de la section Bordeaux & Gironde de la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme

février 2014

BILAN 2013

ÉDITO

par Clothilde Chapuis, Présidente de la Licra Bordeaux & Gironde

« Ce qui m’effraie ce n’est pas l’oppression des méchants, mais l’indifférence des bons » Martin Luther King Chères et chers amis, partenaires, sympathisants, Chers et chères Elu-e-s, Il y a un an, vous m’avez fait l’honneur de m’élire à la Présidence de la Licra Bordeaux & Gironde. Cette année a été consacrée à la modernisation de notre section, de ses outils, de sa communication, de ses interventions, de son organisation, afin de conforter notre influence et nos actions, fidèles à la mémoire de celles et ceux qui depuis 1927 luttent contre le racisme et l’antisémitisme. Avec mon équipe, nous avons pris le parti

d’ouvrir les portes et les fenêtres de notre association, pour enrichir notre réflexion et nos actions tout en promouvant ces valeurs auxquelles nous sommes tant attachés : Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité. Nous avons ainsi posé les bases d’un nouvel élan pour la Licra Bordeaux&Gironde afin de nous assurer des soutiens plus nombreux sur le terrain et auprès des autres acteurs. Je tiens à remercier toutes et tous ceux, qui n’ont pas compté leur temps ni leur énergie durant l’année écoulée, et particulièrement notre secrétaire général, Martial Cauvet qui a réalisé un travail important avec enthousiasme et souvent dans l’ombre. Sans elles et sans eux, rien ne serait possible. Le climat général, en France et en Europe, est depuis plusieurs mois délétère. Les actes racistes et antisémites qui prolifèrent nous obligent à une vigilance et une réactivité sans précédent. La LICRA refuse que la haine de l’autre puisse se répandre dans le cœur de nos concitoyens au détriment de la fraternité indispensable à la participation de chacun à un destin commun,

celui de l’humanité. La LICRA Bordeaux&Gironde s’est engagée et s’engage sans compter ses forces dans ce combat. Nous avons été en première ligne dans le bras de fer engagé contre le tenant de l’obscurantisme antisémite qui sévit depuis trop longtemps sur les scènes de France. Le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a dans sa circulaire évoqué un argument juridique que nous avions développé l’année dernière au moment de la venue de ce sinistre personnage à Bordeaux. A ce moment-là, un certain nombre ne s’était pas privé pour nous dénigrer mais nous avons tenu bon parfois dans la tourmente et notre travail a porté ses fruits. Désormais, il ne s’agit plus seulement du combat de la Licra mais celui de la République. Mais restons vigilants, les idées malsaines de ce gourou et de ses acolytes révèlent bien des personnes qui portent ces idées nauséabondes et ont fait des dégâts considérables dans l’esprit de nombreux jeunes. C’est à eux que nous devons nous adresser

1


en priorité, aux jeunes, filles et garçons, pour rappeler l’Histoire, pour participer à ce que chacune et chacun se sente enfant de la République. Le seul rempart à la propagation de cette idéologie antisémite, raciste, c’est évidemment l’éducation. Force est de constater que notre école est en échec. La LICRA doit intensifier ses actions en direction des jeunes. C’est une mission de service public et la Licra doit l’assumer mais sans moyen cela est impossible. Nous avons besoin de vous pour financer ces actions à l’heure où les collectivités réduisent

leurs dépenses. L’adhésion à notre association ne sert pas uniquement à montrer votre engagement mais aussi à assurer le fonctionnement et la mise en œuvre des actions. Nous avons également besoin d’un soutien financier ou matériel de nos partenaires actuels mais également de toutes les bonnes volontés prêtes à soutenir activement, de manière ponctuelle ou pérenne, nos actions. Combien de sollicitations d’interventions avonsnous été dans l’obligation de décliner faute de moyens financiers ! La LICRA Bordeaux & Gironde est de plus en plus sollicitée du fait de la montée de

l’antisémitisme et du racisme, de par son engagement continu et de son expertise reconnue. Nous lançons ici un appel à d’avantage d’aides pour mener ce combat. L’année 2014 est pleine de défis pour notre association, Ensemble, liguons-nous ! Avec nos plus sincères remerciements, Clothilde Chapuis

COMMISSION ÉDUCATION UNE ANNÉE RICHE EN INTERVENTIONS SCOLAIRES

740 élèves et étudiants, 1 établissement d’enseignement supérieur, 3 lycées généraux 1 lycée professionnel agricole, 7 collèges, 2 écoles primaires. Derrière ce bilan statistique des activités de la commission Education, se cachent des permanences et des nouveautés. Les permanences sont nombreuses. Nous continuons à intervenir dans les classes à la demande des enseignants pour traiter de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, et les autres discriminations souvent en étroite liaison avec les programmes d’éducation civique (en particulier en classe de cinquième). Permanences aussi lorsque Mme Sentuc apporte son précieux et émouvant témoignage de déportée à des élèves de troisième (qui ont à leur programme d’histoire l’étude de la Shoah). Permanences également lorsque nous intervenons auprès des élèves pour accompagner le prêt d’une exposition, comme au collège de Pellegrue autour de l’immigration

2

et au lycée Victor Louis autour du souvenir de Souza Mendes (voir article page ?). Permanence enfin quand nous exposons à un groupe d’élèves le thème du concours scolaire contre le racisme et l’antisémitisme. Mais les nouveautés ne manquent pas. Tout d’abord, une tendance amorcée les années précédentes se confirme. Notre venue dans les établissements s’inscrit de plus en plus souvent dans le cadre de journées banalisées sur le thème général de la citoyenneté : le profit pour les élèves est grand lorsqu’ils ont été avertis du thème de notre intervention ; il l’est beaucoup moins quand ils le découvrent en entrant dans la salle ! Ensuite, conformément à la convention nationale qui lie la Licra au ministère de l’ Education Nationale, nous avons pu faire une intervention auprès des professeurs stagiaires d’histoire géographie dans le cadre de leur formation à l’ESPE (ancien IUFM): le biais de

la présentation du concours scolaire a permis de présenter la Licra à ces jeunes enseignants et d’aborder avec eux les thèmes du racisme, de l’antisémitisme, des discriminations et de la laïcité. Toujours dans le cadre de la convention LicraEducation Nationale, deux établissements nous ont contactés pour mettre en place des mesures de responsabilisation (nouvelle mesure disciplinaire devant éviter le passage devant le conseil de discipline) : la procédure a abouti pour un établissement (le collège d’Hourtin). Enfin nous avons pu aider financièrement deux établissements dans la réalisation de projets pédagogiques se rapportant à nos thématiques : le collège de Salles pour un travail sur la déportation (avec un déplacement au camp de Gurs) et le lycée Magendie sur une réflexion autour de la transmission de la mémoire (avec un pèlerinage à Auschwitz). Ajoutons pour terminer que notre équipe d’intervenants s’est enrichie de deux personnes, ce qui facilite grandement nos activités et enrichit nos interventions d’apports nouveaux. Vu le contexte actuel, nous serons de plus en plus sollicités par les établissements scolaires, de l’enseignement primaire à l’enseignement supérieur : pour faire face à cette demande accrue, nous avons besoin de constituer un groupe de militants plus nombreux. Jean-Paul Grasset Premier Vice-Président Président de la commission Education


ÉDUCATION CONCOURS DE LA LICRA BORDEAUX & GIRONDE ET DE L’INSPECTION ACADÉMIQUE POUR L’ANNÉE SCOLAIRE 2012/2013

LAICITE ET RESPONSABILITE dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme La LICRA Bordeaux & Gironde organise chaque année un concours scolaire à l’intention des collèges et lycées de Gironde. Les jeunes sont invités à partir d’un thème, à s’exprimer sous une forme qu’ils choisissent, seul ou avec des camarades : recueil de poèmes, de textes, affiche, film ou clip en vidéo, films d’animation, bande dessinée, blog sur Internet. Le jury composé de membres de la LICRA et d’enseignants se prononce à partir de la pertinence des arguments, de la force de conviction, de la créativité et de la qualité des « œuvres ».

200 jeunes de collèges et lycées ont réfléchi sur le thème « laïcité et responsabilité dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme» tout le long de l’année 2012 / 2013. Deux sujets avaient été libellés à l’intention des 12 classes participantes. Pour les collèges : « Montez un projet, individuel ou collectif, de lutte contre le racisme et l’antisémitisme dans votre établissement ». Pour les lycées : « A l’aide d’exemples concrets dans votre engagement lycéen, montrez comment la laïcité permet de combattre le racisme et l’antisémitisme ». La remise des prix à l’hôtel de région le mercredi 5 juin 2013 fut teintée d’une grande émotion, notamment liée à la création cette année du Prix Léon Lévy, fondateur de la section Bordeaux & Gironde de la LICRA et de ce concours scolaire. Ce premier prix rend hommage au partenariat avec l’Education nationale auquel Léon Lévy était très attaché et à toutes celles et ceux qui depuis des décennies participent à ce concours. Le combat contre le racisme et l’antisémitisme est un combat en continu. Là est l’essentiel, et notre devoir est de transmettre aux jeunes les valeurs fondamentales de la République. Leur intérêt de par l’excellence des « œuvres » présentées nous réconforte. S’il fût difficile de départager les candidats, nous retiendrons ici les premiers prix : le collège Saint Jospeh de Libourne et le lycée Montesquieu de Bordeaux. Toutes et tous ont été remerciés pour leur engagement et les nombreux prix remis, vidéoprojecteur, caméscope, appareil photo, livres, sacs à dos, montres, places de cinéma, tee-shirts, cartes mémoire, … participeront pour beaucoup à la diffusion et à la création de nouveaux projets. Bravo les jeunes ! Jean-Luc Benguigui - Conseiller spécial de la présidente.

COMMISSION COMMUNICATION DÉVELOPPER NOTRE PRÉSENCE SUR LE WEB L’année 2013 a été marquée par une évolution de la communication de la Licra Bordeaux & Gironde qui jusqu’à l’élection de 2013 était inexistante sur internet, avec la création d’une page Facebook et d’un compte Twitter. L’objectif de cette présence sur les réseaux sociaux est triple : 1

 aire connaître l’activité de notre association et assurer la présence et F la réactivité de notre association face aux propos racistes et antisémites qui se diffusent sur la toile

2

 tre le plus accessible possible par les victimes et pouvoir dialoguer E avec le public.

3

T enir nos membres au courant des actions et de notre veille médiatique en temps réel. Notre page Facebook a fait l’objet d’attaques en règle de la part des partisans de Dieudonné en mars-avril 2013 avant son passage dans le cadre de sa tournée Foxtrot en avril dernier. Fin janvier la page Facebook comptait 120 fans et le compte Twitter 309 abonnés. Afin de garder un contact toujours plus régulier avec nos adhérents, nos sympathisants et nos partenaires, nous avons également créé une newsletter diffusée par mail. Enfin, sur le front du numérique,

l’année 2014 sera marquée par la création d’un blog pour la section. Le développement de notre présence en ligne est nécessaire et nous permet de communiquer sans frais. En effet, dans un soucis d’économies, nous avons réduit la fréquence de publication du Temps d’agir. Pour autant, il reste un outil de communication indispensable et la Licra n’abandonnera pas le papier non plus. Lisa Wyler - Responsable communication

3


COMMISSION JURIDIQUE LA COMMISSION JURIDIQUE TÉMOIN DE LA MONTÉE DES ACTES ANTISÉMITES ET RACISTES Cette année 2013 a été riche pour la commission juridique de notre section. Nous avons tout d’abord fait le choix de mettre un terme au système de permanences qui étaient tenues au siège. Pour plus de commodité et dans un souci d’efficacité, les personnes qui s’estiment être victimes d’actes ou de paroles racistes ou antisémites, après avoir contacté téléphoniquement notre association, sont désormais reçues directement au sein des cabinets des cinq avocats que compte la commission juridique. Ces cinq avocats sont Mesdames Clothilde Chapuis, Aurélie Boutard, Francine Lindagba –Mba, Monsieur David Lemée et Marina Rodrigues qui préside la commission. Ce nouveau système permet de répondre plus rapidement aux demandes desquelles nous sommes saisis : il profite tant aux avocats bénévoles qu’aux victimes dont les contraintes personnelles ou professionnelles ne permettaient pas toujours de se rendre au siège de notre association aux heures de permanence. Dans ce cadre, nous avons ouvert 15 dossiers dans le courant de l’année. Trois de ceux-ci portent sur des faits à caractère antisémite. L’un d’eux a donné lieu à un jugement du Tribunal de Police de Bordeaux qui a déclaré coupable une personne de diffamation à caractère non publique et l’a condamnée au paiement d’une amende ainsi qu’au versement de dommages intérêt tant au profit de la victime des paroles antisémites que de la Licra. Nous avons également été saisis par le Racing Club de Chambéry, club de football de Villenave d’Ornon, à la suite de propos racistes proférés lors du match l’opposant au club de Pardies(64) le 13 octobre 2013 ayant dégénéré en bagarre générale. Clothilde Chapuis et Marina Rodrigues ont ainsi défendu nos valeurs lors d’une audience de la Ligue de Football d’Aquitaine. Notre parole a été entendue, le club de Pardies ayant été sanctionné pour l’attitude de ses joueurs et supporters. Cependant cette affaire n’est pas terminée et nous aurons à défendre une nouvelle fois nos positions lors d’une audience des instances nationales, un appel ayant été interjeté. La commission juridique a également eu à se pencher sur les moyens de droit qui lui étaient offerts pour mettre un terme aux dérapages quotidiens de Monsieur Dieudonné M’Bala M’Bala.

4

Comme vous avez pu l’entendre et le lire dans les médias, ce travail, impulsé par notre Présidente, a finalement payé puisque l’Etat s’est saisi de ce dossier. La Licra reste aux avants-postes de ce combat à Bordeaux. Mais il est loin d’être fini… Les autres dossiers dont a été saisie la commission juridique portent majoritairement sur des propos proférés ou actes commis à l’encontre de la communauté musulmane (discriminations à l’embauche, inégalités de traitement dans la relation de travail, problèmes de voisinage…). Au total, outre la défense des victimes d’actes ou de paroles racistes ou antisémites, la section se sera constituée partie civile en son nom propre dans l’affaire ayant été jugée au tribunal de police, et aura déposé plainte aux côtés de notre ami, Salomon Biton, victime, à son domicile, de faits antisémites, de même que contre le geste de la «quenelle» initié par Monsieur Dieudonné M’Bala M’Bala. Enfin, au-delà de ce travail de fond, la section est devenue signataire, le 13 juin 2013, de la « convention de partenariat d’objectifs » régularisée entre le Préfet de la Région Aquitaine, le Défenseur des Droits, le Maire de

Bordeaux, le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance Bordeaux et les associations œuvrant en faveur de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité des chances, dont nous faisons partie. La signature de cette convention est une avancée dans le traitement des réclamations des victimes de discriminations. Nous nous sommes engagés à faire remplir une fiche de signalement type par les victimes de discrimination, puis les transmettre au secrétariat de la COPEC (Commission pour la promotion de l’égalité des chances) ainsi qu’aux partenaires susceptibles de traiter la réclamation (Police Nationale, Ministère Public, Inspection du travail, …). Ces derniers se sont parallèlement engagés à traiter les réclamations et à faire connaître à la COPEC la suite donnée aux réclamations. Il s’agit donc là d’une avancée considérable dans le traitement des dossiers. Vous l’aurez compris : 2013 a été dense. Sans nul doute, compte tenu de l’actualité, que 2014 le sera tout autant ! Marina Rodrigues Vice-Présidente en charge de la Commission juridique


COMMISSION SPORT SUR LE TERRAIN CONTRE LE RACISME !

2013 fut l’année du renouvellement, du renouveau des partenariats et des actions. La Licra Bordeaux & Gironde a tout d’abord resserré les liens avec l’Association Française du Corps Arbitral de Gironde présidé par notre ami Joel Martin. En participant à son assemblée générale quelques jours seulement après l’élection de la nouvelle équipe, Clothilde Chapuis et Sébastian Cantaut ont manifesté leur volonté d’intensifier le partenariat afin de faire vivre sur les terrains, le combat pour les valeurs de fairplay et de lutte contre le racisme. Nous sommes intervenus ensemble, le 21 avril 2013 à une conférence débat autour des violences et incivilités présentes dans le milieu sportif devant un peu plus de 50 personnes. C’est également ensemble que nous avons été associés au match de football entre le FC GIRONDINS de Bordeaux et Nicosie dans le cadre de la semaine FARE (Football Against Racism in Europe) le 24 octobre dernier.

L’année du 2013 fut également le temps du renouveau. Sensibiliser encore et toujours les jeunes, voilà la priorité ! La Présidente mise sur la boxe et ses valeurs. C’est ainsi qu’est née l’opération « Je boxe contre le racisme ». Elle a été inaugurée le 1er juin à Talence dans le cadre de la journée contre le racisme. Une après-midi entière à dialoguer avec les jeunes qui ont pu s’initier à la boxe encadrée par les animateurs du Club de Boxe de Talence, dans une ambiance joyeuse et festive. Fort de ce succès, nous avons entrepris d’organiser un gala de boxe régional contre le racisme, cette fois en partenariat avec le Boxing Club de Bacalan présidé par Walid Karkoud, Président dynamique et volontaire engagé pour la réussite des jeunes. Une belle rencontre et un nouveau partenariat qui doit permettre d’assurer la transmission de nos valeurs à des jeunes que nous n’aurions pu toucher dans le cadre de nos actions traditionnelles. Une grande partie de l’année a été consacrée à la préparation de ce gala qui verra le jour en juin 2014. Dans le cadre de la semaine FARE, nous avons également décidé de privilégier une action envers les jeunes dans un cadre attractif pour eux. Ainsi La Licra Bordeaux & Gironde s’est associée avec le Ginga Foot club pour organiser un tournoi de Futsal auquel ont participé 80 jeunes âgés de 5 à 16 ans dans une ambiance conviviale. La Présidente Clothilde Chapuis et le Président de la commission sport, Sébastian Cantaut ont remis, à l’issue du tournoi, un diplôme de Jeune footballeur citoyen à chacun des participants qui ont ensuite partagé un goûter offert par la Ville de Mérignac. Toutes ces actions devront être renouvelées et intensifiées pour qu’aucun jeune ne reste sur la touche dans notre belle république !

5


COMMISSION CULTURE CAFÉ LICRA : UN RENDEZ-VOUS CITOYEN LANCÉ PAR LA LICRA BORDEAUX-GIRONDE ! Ces cafés-Licra ont pour but d’apporter un éclairage objectif sur des sujets polémiques et/ou d’actualité. Dans un espace convivial, chaque citoyen peut se faire une opinion éclairée en présence d’intervenants avec qui des échanges sont instaurés. Ce sont des moments uniques en France qu’a lancé la Licra Bordeaux-Gironde sous la houlette de sa présidente Clothilde Chapuis ! UN SUJET D’ACTUALITÉ : le café-Licra sur la guerre d’Espagne. C’est au café Luis (quartier Nansouty) que notre premier rendez-vous citoyen a eu lieu le 27 juin 2013. Une vingtaine de personnes étaient présentes pour échanger avec l’écrivain bordelais, Serge LEGRAND-VALL, auteur du livre « La rive sombre de l’Ebre » évoquant la Guerre d’Espagne. Après une présentation du livre un débat s’est instauré avec le public UN SUJET POLÉMIQUE : le café-Licra sur les Roms dans la République. Le deuxième café-Licra a eu lieu le 7 novembre 2013 à la brasserie Sain-Seurin en présence de plus d’une trentaine de personnes. Il a été mené par Clothilde CHAPUIS en collaboration avec Jean-Paul GRASSET, Vice-président de la

commission Education de la Licra-BordeauxGironde et de d’Alexandra SIARRI, Adjointe au Maire de Bordeaux en charge des précarités. Un rappel de l’histoire et de la culture Roms a été fait ; il a permis, notamment, de mettre en avant les nombreuses confusions qui sont faites à leur égard quand à leurs dénominations et leur nombre en Europe et en France. Ainsi, cela a permis d’apporter des éléments pour mieux comprendre de qui on parle et pour éclairer leur situation aujourd’hui à Bordeaux. Une situation locale où la méconnaissance, l’extrême précarité, les relations de voisinage,

la scolarisation des jeunes… ont été évoqué montrant que le sujet doit être pris en considération par tous les élus pour que « la France, terre de fraternité, ne soit pas mis en échec ». Des moments de réflexion et de partage à reconduire et qui commencent à trouver leur place dans le paysage citoyen bordelais ! Catherine Ambeau

COBADE (Comité Bordelais de veille et d’Action contre les Discriminations et pour l’Egalité) LA LICRA FORCE DE PROPOSITION AU SEIN DU COBADE Le 11 juin 2013 Alain Juppé a donné le coup d’envoi du nouveau fonctionnement du Cobade. A cette occasion il a installé 4 commissions à vocation pérenne : la commission Formation et sensibilisation dont la présidence a été confiée à Clothilde Chapuis, la commission laïcité dont la présidence a été confiée à Jean-Luc Benguigui, la commission Signalements confiée à Christophe Testut du Girofare et la commission Événementiel confiée à Jamila Alla présidente de NPNS-DI. Le maire de Bordeaux leur a confié une mission d’élaborer un rapport visant à faire des propositions en matière de lutte contre les discriminations qui pourrait faire l’objet d’actions menées par la ville de Bordeaux.

6

Ce rapport a été remis au maire le 10 janvier 2014 à l’issue d’un processus de concertation, signé par Marik Fetouh, rapporteur du Cobade dans ce cadre. Celles et ceux qui ont contribué à l’élaboration de ce projet ont souhaité démontrer au maire que la ville de Bordeaux pouvait engager une politique ambitieuse en matière de lutte pour l’égalité comme l’ont fait d’autres villes d’égale importance. La Licra s’est fortement impliquée dans la mission qui lui a été confiée, notamment en mettant en avant l’importance de parler désormais d’égalité plutôt que de diversité. La balle est maintenant dans le camp de la ville pour la mise en œuvre de ces propositions.


COMMISSION MÉMOIRE ET HISTOIRE QUI SE SOUVIENT DES FUSILLÉS DE SOUGE ?

Commémorations de la journée commémorative du souvenir de l’esclavage et de son abolition.

Créé dans le premier quart du XXe siècle, le camp militaire de Souge a été pris par l’armée allemande en 1940, après la défaite française. D’août 1940 à août 1944, il fut le théâtre de

plus de 300 exécutions massives. Ce fut le 2ème lieu de sacrifice en France, après le Mont Valérien. À la fin de la guerre, le comité à la mémoire des fusillés de Souge a été créé. Composé à l’origine, des Familles de Fusillés, du Parti Communiste Français, de la CGT, des organisations d’anciens combattants, résistants, et déportés (ARAC, ANACR, FNDIRP), le Comité a d’abord honoré les militants résistants locaux connus passés par les armes. Au fur et à mesure des connaissances acquises, sur les façons de procéder de Vichy et des nazis, sur les identités et les pensées des victimes, sur les actes de résistance et motifs d’arrestation de ces patriotes, le Comité a élargit son propos et son organisation. Prenant la forme d’une association en 1988,

il s’est, au delà des membres fondateurs, ouvert à d’autres collectifs (LICRA- Ligue contre le Racisme et l’Antisémitisme- Consistoire Israëlite, ANCAC- Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants-, FSUFédération Syndicale Unifié des enseignants) et aux adhésions individuelles, avec la ferme volonté d’être vraiment le reflet des diversités de tous ordres des Hommes fusillés à Souge. Chaque année Eliane et François Nguyen Duc Long honorent au nom de la Licra la mémoire de ces martyrs. En 2013 Clothilde Chapuis a tenu à les accompagner lors de la cérémonie commémorative, afin de témoigner de l’attachement de la Licra Bordeaux & Gironde à ce souvenir.

70ÈME ANNIVERSAIRE DES RAFLES DE BORDEAUX La Licra était partenaire du 70ème anniversaire des rafles de Bordeaux organisé par l’Association Cultuelle Israélite de Bordeaux.

Crédit photo : Bernard Lhoumeau - AJPN

- LIGUONS-NOUS POUR UNE

FRANCE PLUS FRATERNELLE -

SOUTENEZ-NOUS DANS NOTRE COMBAT EN FAISANT UN DON OU DONNANT DE VOTRE TEMPS. CONTACTEZ-NOUS AU 05 56 96 06 82 OU LICRA-BORDEAUX@LICRA.ORG

7


- DIRECTRICE DE LA PUBLICATION Clothilde Chapuis - RÉDACTRICE EN CHEF Lisa Wyler - COORDINATION Martial Cauvet - LES CONTRIBUTEURS DE CE NUMÉRO Catherine Ambeau, Jean-Luc Benguigui, Clothilde Chapuis, Jean-Paul Grasset, Eliane Nguyen Duc Long, Marina Rodrigues, Lisa Wyler - PHOTOS Catherine Ambeau, Martial Cauvet, Lisa Wyler, Clothilde Chapuis, Bernard Lhoumeau - MAQUETTE Marie Gourgues LICRA BORDEAUX & GIRONDE 74 RUE GEORGES BONNAC, 33000 BORDEAUX

LA LICRA BORDEAUX & GIRONDE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

facebook.com/LicraBordeauxGironde

@LicraBordeaux33

APPEL À COTISATIONS 2014 Le combat contre le racisme et l’antisémitisme a besoin de vous ! 8

N’oubliez pas de renouveler votre adhésion.


Licra bordeaux le temps d'agir février 2014