Issuu on Google+

Le Journal er

N°21 - Nivôse - Pluviôse - Ventôse CCXX - 1 trimestre 2012

Trimestriel de la Libre pensée de Rodez

L’événement

Sommaire

Il faut défendre l’école publique

L'événement

Il faut défendre l'école publique Conférence pages 1 et 2 Actualités

La Raison a besoin de vous page 3

Défendre la laïcité page 4

Laïcité : le guide pratique page 5 Culture

« Golgotha picnic » ? Quelle aubaine ! pages 6 et 7 Actualités

A propos de Jeanne d'Arc page 8

“Le Journal de la Libre pensée de Rodez” est un trimestriel d’actualités et d’informations édité par la «Libre pensée de l'Aveyron», association loi 1901 déclarée en préfecture de Rodez sous le n°0122006660, publiée au Journal officiel sous le n°20040038 Directeur de la publication : Solange Rioux Siège social : 31, rue des Moutiers 12000 Rodez Mél. librepenseerodez@free.fr Site :librepensee12.free.fr Imprimé par Rero’Couleur Rodez numéro ISSN : 1952-8175 Prix : 1,50€. Abonnement annuel : 6€ Nombre d’exemplaires :100

Q

ui peut ignorer aujourd'hui que l'Ecole publique va mal ? Il ne se passe de semaine, voire de jour, sans que les médias dans leur diversité enfoncent le clou à coup de PISA et autres enquêtes et bilans explosifs qui enflamment les esprits des uns et des 1

autres, soit qu'ils en rajoutent dans l'éreintement de l'institution qui ne ferait pas son travail soit qu'ils s'indignent de cet acharnement mortifère. Tous s'affirment experts en la matière. Suite en page 2


L'EVENEMENT

Le Journal

Conférence sur l’école cinq mémoires magistraux à la Révolution française jusqu'à la Vè République et ses (contre)-réformes dévastatrices . 1789 – 2011 deux cents ans de luttes. Ils nous rappellent opportunément que l'Eglise – le parti noir – a perdu le monopole de l'enseignement mais elle ne l'a jamais accepté et elle revient en force non seulement sur le plan scolaire mais aussi politique et européen. La (re)action complémentaire et convergente du patronat est soulignée. Les poncifs véhiculés sont décortiqués, pulvérisés : l'égalité des chances en lieu et place de l'égalité des droits, la formation tout au long de la vie, les compétences en lieu des qualifications , la soi-disant lourdeur des programmes à alléger, les méfaits que provoquerait le redoublement...

Suite de la page 2. Résolution générale du congrès de Foix Articles, livres, émissions, débats , colloques, sites dédiés , prolifèrent, se télescopent. D'autres problématiques viennent se greffer et brouillent la vision, la dette, l'Europe, l'emploi, la sécurité … Le tout sur fond d'effet d'annonce , de réformes continues, souvent inabouties, nocives ou absurdes : la fausse bonne idée des Jardins d'éveil , le désastreux écrasement des RASED pour commencer une bien trop longue liste. Le citoyen basique qui ne se targue d'aucune expertise a de quoi être déboussolé, mais il veut comprendre. Envoyer ses enfants à l'école et jouer à la loterie n'ont rien de commun en dépit du slogan racoleur que l'on nous corne à tout va : égalité des chances pour tous.

La mise à mort a commencé il y a des dizaines d'années. L'école qui nous vient est une entreprise, managée comme telle avec autorité par un DRH en rupture professionnelle. Prendre connaissance de ce processus de destruction minutieusement décrit et analysé et de l'évolution en cours, c'est se donner des armes pour les combattre, résister, comprendre l'impérieuse nécessité d'agréger les mobilisations en faveur de cette école.

Le livre qui sert de support à la conférence vient à point nommé. Ses auteurs ont passé à la loupe le palimpseste de cette institution qu'est l'Ecole publique laïque. Ils mettent au jour ses fondements , les avancées, l'apogée des lois Ferry et de la loi de 1905 puis les attaques récurrentes, le combat permanent depuis Condorcet qui théorisa l'instruction publique en

En cela le livre se démarque de la cohorte d'ouvrages traitant du même sujet.

La libre Pensée de l’Aveyron, avec le soutien de la MGEN, vous propose une nouvelle rencontre le

jeudi 15 mars 2012 à 18h30 à Onet le Château, Salle de la MGEN, 16 avenue des glycines.

« La revanche du parti noir. La lente mise à mort de l’Ecole publique » Conférence-débat animée par Michel GODICHEAU, co auteur du livre.

2


Le Journal

ACTUALITES

La Raison a besoin de vous En octobre 2010, Marc Blondel, président de la Fédération nationale de la Libre Pensée et directeur de publication de La Raison, lançait un appel dans les colonnes du journal de la Fédération nationale de la Libre pensée. En effet, Presstalis (ex-NMPP) avait pris des décisions financières qui aboutissaient, de fait, à interdire la distribution de La Raison dans les kiosques. "Depuis le Régime de Vichy, de sinistre mémoire, on n’avait jamais vu cela", estimait Marc Blondel. En l’espace de

quelques semaines, des centaines de citoyens ont signé la petition "Pour la defense de la liberté de presse et d’opinion". Trois mois plus tard, la Fédération a fait le choix de changer de prestataire en faisant appel aux MLP pour la mise en kiosque, mais en juillet 2011, force était de constater que les exigences de ces derniers (paiement à l’avance des prestations et des éventuels déficits) ont obligé la Fédération à prendre la décision, à regret, d’arrêter la diffusion en kiosque sous

3

peine de voir les factures s’accumuler. C’est pourquoi aujourd’hui la Fédération en appelle de nouveau à tous les lecteurs de La Raison, à tous les démocrates qui souhaitent defendre l’existence d’une presse libre, pluraliste et indépendante. La Raison a besoin de vous : abonnez-vous et faites abonner autour de vous. Utilisez les formulaires ci-dessous.


Le Journal

ACTUALITES

Défendre la laïcité Le 9 décembre et tous les autres jours La Libre Pensée mène chaque jour une action continue pour la défense de la séparation des Églises et de l’État. Sur tous les terrains : militant, juridique, institutionnel et associatif, la Libre Pensée agit et ne fait pas du 9 décembre une journée particulière qu’il faudrait “ sacraliser ”. Nous avons trop d’exemples où des Élus disent la “ messe ” laïque ce jour-là, et tous les jours bafouent la laïcité allègrement, s’achetant une bonne conscience, pour pas cher ; en faisant une cérémonie ce jour-là, qui plante un arbre, inaugure une place ou encore pose une plaque. Et les autres jours, les fonds publics sont attribués généreusement aux religions et à leurs œuvres. Gardant sa totale liberté de comportement, la Fédération nationale de la Libre Pensée s’est associée en maints endroits à des initiatives laïques et en a même organisé elle-même. Ainsi à Paris, elle a organisé une réunion publique à la salle Jean Jaurès de la Bourse du Travail qui était remplie le vendredi 9 novembre. Paris vaut-il une messe ? Si la Mairie de Paris avait décidé de nommer le matin même une “ Place de la Laïcité ” dans une discrétion telle qu’une semaine plus tard, il était impossible d’avoir le moindre compte-

4

rendu, la Fédération de Paris de la Libre-Pensée préférait les faits aux mots et rendait publique l’état des sommes versées par la Mairie de Paris à tous les cultes. Une centaine de laïques était rassemblée pour entendre les faits. Un libre-penseur du XVIIIe arrondissement relatait l’échange de courriers entre le groupe de libres-penseurs de l’arrondissement et M. Vaillant, Maire de l’arrondissement, ancien Ministre de l’Intérieur. Une libre-penseuse du XXe arrondissement faisait état de la procédure judiciaire engagée pour le respect de la Loi de 1905 à propos de la sonnerie des cloches de l’église Saint-Jean de Bosco ; la Mairie de Paris se faisant l’avocat – au sens explicite du terme – de la paroisse. Évelyne Salamero, Présidente de la Fédération, dans un exposé rigoureux et argumenté, établissait la réalité des faits : plus de 18 millions d’euros versés aux cultes, sous des formes diverses et variées, parfois curieuses. Notamment, la Mairie “ laïque ” s’appuie sur l’ensemble des dispositions des lois dénoncées comme antilaïques, telle la loi Debré. Paris, ville laïque, verse plus aux cultes que la ville de Metz, ville concordataire où la Séparation des Églises et de l’État n’existe pas. En conclusion de cette importante réunion, Francis Aboulker, secrétaire de la Fédération, faisait adopter par la salle une motion appuyant la demande réitérée de la Fédération de Paris de la Libre Pensée adressée à M Delanoë, Maire de Paris, pour être reçue par lui, en personne. A la sortie de la salle, de nombreux participants laissaient leurs coordonnées pour pouvoir être informés par la Fédération.


Le Journal

ACTUALITES

Laïcité : le guide pratique eux, estiment tout à fait déraisonnables. Ce nouveau « guide pratique » est un guide pour bricoleurs . Pas n'importe quels bricoleurs , les bricoleurs - élus de la République.

Le guide pratique de la laïcité – une clarification par le concret Sous la direction de Jean Glavany Fondation Jean Jaurès Un guide contient généralement des instructions, des règles propres à guider dans un travail que l'on connaît , certes, mais que l'on souhaiterait améliorer, en en réexaminant et ajustant les procédures, ou en en inventant de nouvelles Irrésistiblement un guide pratique évoque l'ingéniosité ou pour le dire plus familièrement , les trucs et les recettes Et on n'est pas déçu avec ce guide qui concerne l'application de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat en 2011. Il se veut une clarification par le concret . Les innocents qui penseraient que l'on va enfin mettre un terme au Concordat dans les départements de l'Est de la France ou réserver l'argent public à l'Ecole publique ou encore que l'Etat se veut dorénavant aveugle aux options spirituelles de ses citoyens, « l'Etat chez lui , l'Eglise chez elle » comme le disait Victor Hugo, vont déchanter. Ce guide apprend à tout élu basique les subtilités pour contourner la loi de 1905 jusqu'à resservir une loi pétainiste de 1942, en dépit d'une introduction prometteuse affirmant des principes intangibles . « Alors que des mouvements de libération

des peuples, refusant l'obscurantisme, aspirent à la séparation des religions et des Etats comme le phare du possible, il serait dramatique que cette lumière qui éclaira depuis plus d'un siècle notre pays et quelques autres vienne à s'éteindre. Le présent guide est aussi une invitation solennelle à s'y opposer. » « Nous avons voulu montrer qu'à partir des lois et règlements actuels, pour limités qu'ils soient, des municipalités ont pu trouver des solutions qui évitent cette rupture entre leurs administrés. » Qui sont aussi leurs électeurs. Les solutions sont loin de coller aux principes exposés. En somme , ce guide invite à pratiquer sans les nommer les « arrangements raisonnables » que le Québec, leur inventeur , commence à trouver un peu moins raisonnables et que les laïques du cru ,

"On a toujours eu des contradictions sur ces sujets, reconnaît Jean Glavany, spécialiste de la laïcité au PS. Et on a toujours cherché la synthèse entre des militants laïcs très rigoureux, pour qui tout compromis est une compromission, et d'autres plus partisans du multiculturalisme." (le Monde 6/12/2011) On se demande bien dans la synthèse que serait ce nouveau guide ou est pris en compte le point de vue des militants de la laïcité. Certainement pas dans les fiches de « bonnes » pratiques qui ponctuent le recueil. Le phare est bien vacillant. Et ce n'est pas le Pacte républicain « Laïcité pour mieux vivre ensemble » de l'UMP qui va le ranimer.

A noter que l’on peut télécharger gratuitement le guide au format PDF en se rendant sur le site de la Fondation Jean Jaurès à l’adresse suivante : http://www.jean-jaures.org/Publications/Les-essais/Le-guidepratique-de-la-laicite.-Une-clarification-par-le-concret 57


CULTURE

Le Journal

« Golgotha picnic » ?

En novembre, à Toulouse, au théâtre Garonne, la programmation d'une pièce : « Golgotha picnic », de Rodrigo Garcia, a allumé la fureur des associations de catholiques. Rameutés par Civitas* ils ont manifesté sans désemparer avec force cris, fanfares, flambeaux, psaumes, prières, invectives et slogans, l'Agrif* n'ayant pas obtenu de la justice le retrait de la pièce. Les jours précédents le même scénario se produisait à Paris, au théâtre du Rond- Point qui donnait à voir la pièce de Roméo Castellucci : « Sur le concept du visage du fils de dieu » . La raison de cette hystérie que l'on pensait d'un autre temps? les pièces sont

blasphématoires, au dire des manifestants catholiques qui dénoncent dans la foulée une christianophobie galopante en France. Nous étions à Toulouse. Il est indéniable que Rodrigo Garcia revisite les Evangiles de manière décoiffante, sans doute provocante, choquante peut-être, mais non sans humour et pertinence , croisant vidéo, musique, installation et performance avec d'autres références à la peinture et à la musique classique. Il présente une vision d'un monde de consommation, d'un quotidien sombre. On peut apprécier ou pas, mais les blasphémes que perçoivent certains croyants dans les répliques et les scènes 6

ne constituent pas un délit en France. « Il n'y a de blasphème qu'au regard de la divinité que je révère , si je suis croyant » écrivait Pierre Bayle au 17è siècle. Tous les citoyens ne le sont pas. En revanche, œuvrer à la déprogrammation d'une pièce par voie judiciaire et par intimidation des organisateurs (le théâtre aurait reçu force courriers menaçants) , c'est porter atteinte à la liberté d'expression. C'est intolérable et passible de la loi (article 431-1 du Code Pénal)*. Ce dont on est sûr, c'est que les catholiques n'ont en rien été entravés dans leur liberté de manifester. Les CRS y ont veillé ; les vidéos qui circulent sur le net


CULTURE

Le Journal

Quelle aubaine ! en attestent « on assure la sécurité de tout le monde ; y a pas de souci » dit l'un d'eux à un religieux s'inquiétant, en bon pasteur, de la sécurité de son troupeau (tout le monde ?). Les contre-manifestants étaient maintenus à bonne distance du théâtre et les spectateurs étaient en revanche acheminés à l'entrée entre des barrières gardées par deux cordons de policiers, filtrés, fouillés puis ramenés d'autorité du bon côté de la chaussée comme des délinquants en puissance.

de conscience était acquise à jamais. Les relents qui flottaient autour du théâtre Garonne et les ambitions affichées, devraient nous mettre en garde*.

*Civitas œuvre à la reconquête politique et sociale visant à rechristianiser la France. Il pratique le lobbying sous forme de la « Lettre aux élus », qui traite de l'actualité sous l'angle de la doctrine sociale de l'Eglise adepte de l'ordre naturel et d'une « liste noire des élus » qu'il estime christianophobes et/ou islamophiles. *Agrif : alliance générale contre le racisme Les médias ont abondamment rendu et pour le respect de l'identité française et compte de ces manifestations fixant mais chrétienne fabricant aussi l'image des obscurantistes *art 431-1 du code pénal : le fait et des sectaires. Cependant un slogan tel d'entraver d'une manière concertée à l'aide de menaces , l'exercice de la liberté que « France catholique, oui, oui, oui ; République laïque non, non, non » outre d'expression, du travail, d'association, de réunion ou de manifestation est puni d'un un bel exemple de trouble à l'ordre public, an d'emprisonnement et de 15000euros révèle aussi sous la conscience froissée d'amende. du croyant, son côté politique, à droite *Faut-il le rappeler ?L'Union Européenne toute : la haine toujours vivace de la n'interdit pas la punition de blasphème, République et la filiation souterraine à la lequel est reconnu dans certains pays Contre-révolution, tout aussi vivace , ne européens.

disant pas son nom, mais se parant au contraire, pour les détourner, des valeurs portées par l'humanisme et la laicité. « C'est au nom de la liberté d'expression qu'on demande l'interdiction du blasphème, au nom de la laïcité qu'on demande le respect, au nom du refus des discriminations qu'on souhaite interdire les attaques contre la religion ; bref, c'est au nom de la liberté d'expression qu'on veut la museler. » (athéisme.org)

ZOOM

En janvier , l'un des cadres de l'Institut, l'abbé Cacqueray a vendu la mèche dans un texte intitulé L'engagement municipal de 2014 : un devoir pour les catholiques. Il écrivait : "Est-il de peu d'importance que l'administration des communes soit toujours laissée à ceux qui ne sont pas de vrais et fervents catholiques ? Est-il de Effet d'aubaine de ce « picnic » : Civitas, peu d'importance qu'elles soient administrées, sur toute la France, par des qui ambitionne de rechristianiser la France a réussi sa campagne de publicité dizaines de milliers d'hommes qui sont en attendant les municipales de 2014 qu'il indifférents ou hostiles au règne de Notre Seigneur Jésus-Christ ? Il y aura sans compte investir. Il est vrai aussi que le doute en 2014 des centaines, voire des rempart républicain ne portait pas une milliers de nouveaux élus musulmans qui ombre massive et étendue. La levée de décupleront l'expansion de l'Islam. Cela bouclier fut bien réelle mais pas n'a-t-il pas d'importance ? N'y a-t-il rien à d'ampleur inoubliable comme si la liberté faire ? ".

Manifestation des ultracatholiques devant le théâtre Garonne à Toulouse

7

Né en 1964 à Buenos Aires, il vit et travaille à Madrid, depuis 1986. Auteur, scénographe et metteur en scène, il crée, en 1989, la compagnie La Carniceria Teatro avec laquelle il réalise de nombreuses mises en scène expérimentales, en recherchant un langage personnel, éloigné du théâtre traditionnel. Ses références sont inclassables, elles traversent les siècles sans se soucier de la chronologie : on pense pêle-mêle à Quevedo - poète du Siècle d’or espagnol - à Beckett, Céline, Thomas Bernhard mais aussi à Buñuel ou encore à Goya de la période noire. Il refuse de s’enfermer dans un théâtre écrit uniquement pour des spécialistes, et qui fonctionne par codes et par dogmes. Son écriture s'inspire du quotidien, de la rue où il a grandi, dans cette banlieue populaire de Buenos Aires au milieu de copains destinés à devenir ouvriers ou maçons. Il rêve d’un théâtre où n'importe qui puisse pousser la porte sans hésiter sur le seuil. Son écriture est un prolongement du réel dont il s'inspire fortement ; sa force réside dans la dimension poétique qu’il lui confère. Ses personnages peuvent débiter des horreurs, parler en argot - la langue de Cervantès est en ce sens peut-être plus inventive et plus crue que le français - García évite la caricature facile et se garde de tout naturalisme. Rodrigo García est l’auteur de nombreuses pièces dont il assure le plus souvent la mise en scène. Ses dernières mises en scène sont Versus en 2009, Mort et réincarnation en cow-boy et C’est comme ça et me faites pas chier. En 2009, paraissent aussi les pièces Bleue, saignante, à point, carbonisée et C’est comme ça et me faites pas chier traduites en français aux éditions Les Solitaires Intempestifs. Début 2011, est créée Golgota Picnic à Madrid.


ACTUALITES

Le Journal

A propos de Jeanne d’Arc Depuis quelques jours, il est beaucoup question de Jeanne d'Arc. Pour contribuer à ce débat essentiel pour l'avenir de notre pays, la Fédération nationale de la Libre Pensée vous propose d'acquérir cette affiche historique, pour le prix de 5€ (port compris). Vous pouvez la commander au siège de la Libre Pensée 10/12 rue des Fossés-Saint- Jacques 75005 Paris. Tel : 01 46 34 21 50

Une héroïne populaire Avant d'être récupérée, souvent au mépris de la vérité historique, par le FN et avant lui par l'Église catholique qui l'a béatifiée en 1909 et l'a canonisée en 1920 - Jeanne d'Arc était et demeure, avant tout, une héroïne populaire connue jusqu'en Chine. Populaire et républicaine. À la fin du XIXe siècle, l'historien Jules Michelet en fait une « héroïne républicaine », une « sainte laïque brûlée par le fanatisme

religieux. » Jean Jaurès la célèbre dans son discours « internationalisme et patriotisme ». En 1964 Malraux lui rend un vibrant hommage, tout comme Mitterrand en 1982, louant le symbole de « vigilance, de la résistance et de l'unité » nationale. Et le Président de conclure, citant Péguy et Michelet, «Elle aima tant la France que la France, touchée, se mit à s'aimer ellemême».

Retrouvez le site internet de la fédération nationale de la libre pensée : www.fnlp.fr Et le site de la Libre pensée de Rodez http://librepensee12.free.fr

Libre pensée de l'Aveyron

Pour rejoindre

Le Journal

la Libre pensée de l'Aveyron

ABONNEZ-VOUS

NOM : ________________________________________ PRENOM : ____________________________________ ADRESSE : ____________________________________

NOM : _______________________________ PRENOM : ___________________________ ADRESSE : ___________________________ ______________________________________

1 an, 4 numéros, 6€. Adresser votre règlement à la Libre pensée de l'Aveyron, 31, rue des Moutiers, 12000 Rodez

Adresser ce formulaire sans engagement à la Libre pensée de l'Aveyron, 31, rue des Moutiers, 12000 Rodez

8


Le journal n°21