Page 1

Semaine du 18 au 24 avril 2018 Mer 18/04 15h00

Jeu 19/04 20h45

CROC BLANC

LA PRIÈRE

Ven 20/04 18h15

Ven 20/04 20h45

LA PRIÈRE LADY BIRD

Sam 21/04 15h00

Sam 21/04 18h00

Sam 21/04 20h45

Dim 22/04 14h30

Dim 22/04 17h00

Lun 23/04 20h45

CROC BLANC

LADY BIRD

MADAME HYDE

LA PRIÈRE

MADAME HYDE

LADY BIRD LA PRIÈRE

Mar 24/04 20h45

Semaine du 26 au 30 avril 2018 Jeu 26/04 20h45

Ven 27/04 14h30

Ven 27/04 18h15

Ven 27/04 20h45

Sam 28/04 18h00

Sam 28/04 20h45

Dim 29/04 14h15

Dim 29/04 17h00

Lun 30/04 20h45

HOSTILES

TOUT LE MONDE DEBOUT

TOUT LE MONDE DEBOUT

HOSTILES

TOUT LE MONDE DEBOUT

HOSTILES

HOSTILES

TOUT LE MONDE DEBOUT

MADAME HYDE

Sam 05/05 18h00

Sam 05/05 20h45

Dim 06/05 14h30

Dim 06/05 17h00

Lun 07/05 20h45

Semaine du 03 au 07 mai 2018 Jeu 03/05 20h45

Ven 04/05 18h15

DANS LA BRUME

LA MORT DANS LA BRUME DE STALINE

Ven 04/05 20h45

LA MORT DANS LA DE STALINE BRUME

L’INTELLIGENCE

DES ARBRES

DANS LA LA MORT BRUME DE STALINE

Semaine du 10 au 15 mai 2018 Mar 15/05 20h45

Jeu 10/05 20h45

Ven 11/05 14h30

Ven 11/05 20h45

Sam 12/05 18h00

Sam 12/05 20h45

PLACE PUBLIQUE

PLACE PLACE THE RIDER PUBLIQUE PUBLIQUE

THE RIDER

PLACE LE BEL PLACE THE RIDER THE RIDER PUBLIQUE ANTONIO PUBLIQUE

Ven 11/05 18h15

Dim 13/05 14h30

Dim 13/05 17h00

Lun 14/05 20h45

le film de suite

09 depuis 1920

depuis 1920

programme

Prochainement

du 18 avril au 15 mai 2018

AMOUREUX DE MA FEMME A L’HEURE DES SOUVENIRS LA REVOLUTION SILENCIEUSE

Les prochains classiques LA CIOCIARA

de Vittorio De Sica avec Sophia Loren (Ma 29/5)

LE CRIME DE MONSIEUR LANGE de Jean Renoir (Ma 12/06)

REMORQUE

de Jean Grémillon, avec J.Gabin et M.Morgan (Ma 26/06)

Tarif Plein tarif : 6,00 Euros Tarif réduit : 5,00 Euros€ Enfants de moins de 14 ans : 4,00 Euros Abonnement : (6 films) 30,00 Euros Cinéma associatif géré par des bénévoles

CROC BLANC LA PRIERE LADY BIRD MADAME HYDE HOSTILES TOUT LE MONDE DEBOUT DANS LA BRUME LA MORT DE STALINE L’INTELLIGENCE DES ARBRES PLACE PUBLIQUE THE RIDER LE BEL ANTONIO

77, Grande Rue de la Croix Rousse - 69004 Lyon Tél. : 04 78 39 81 51 (répondeur et programme) cinéma saint denis

www.grac.asso.fr http://cinemasaintdenislyon4.blogspot.fr


CROC BLANC Dessin animé d’ALEXANDRE ESPIGARES D’après le roman de JACK LONDON (France / 2018 / 1h25) Me 18/04 (15h00), Sa 21/04 (15h00).

Cette adaptation du classique de Jack London, la première en animation, se distingue par son exigence plastique. La texture de l’image et l’ampleur des paysages donnent une version convaincante du Klondike au moment de la ruée vers l’or, pendant que les animaux sont dépeints sans trop d’anthropomorphisme, afin de mettre en évidence les travers de la société des humains. (Le Monde)

LA PRIéRE de CEDRIC KAHN (France / 2018 / 1h47) Avec ANTHONY BAJON, DAMIEN CHAPELLE

Je 19/04 (20h45), Ve 20/04 (18h15),

Di 22/04 (14h30), Ma 24/04 (20h45).

Thomas a 22 ans. Pour sortir de la dépendance, il rejoint une communauté isolée dans la montagne tenue par d’anciens drogués qui se soignent par la prière. Il va y découvrir l’amitié, la règle, le travail, l’amour et la foi… Inspiré d’expériences réelles, d’une précision quasi documentaire, le film de Cédric Kahn est surtout le récit âpre et bouleversant d’une aventure intime et spirituelle portée de bout en bout par le jeune comédien Antony Bajon, couronné au Festival de Berlin. Il est difficile de rester indifférent, que l’on soit croyant ou non. (La Croix)

sentencieux… Jusqu’au jour où, dans le secret de son labo Algeco, elle reçoit la foudre et se met à irradier la nuit…. En s’inspirant librement de Stevenson, Serge Bozon réussit un pari lumineux : faire un film pédagogique sur l’Education nationale, nourri d’observations exactes, sous les apparences d’une comédie électrique. Ce film aussi décalé que décapant, il l’a tourné dans un lycée avec de vrais élèves qui savent charrier et rapper, tout en mettant en scène d’authentiques cours. Et quel style ! Huppert, qui se transcende en prof dépassée et touchante, a été couronnée au Festival de Locarno, face à Garcia, étonnant de retenue, et Duris, irrésistiblement comique. Sans parler de la palanquée de jeunes talents. (Le Canard enchaîné)

HOSTILES de SCOTT COOPER (USA / 2018 / 2h13 / VO) Avec CHRISTIAN BALE, ROSAMUND PIKE, WES STUDI

Je 26/04 (20h45), Ve 27/04 (20h45),

Sa 28/04 (20h45), Di 29/ 04 (14h15).

En 1862, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent. Christian Bale, en ancien héros des guerres indiennes, domine ce western aux accents tragiques. (Le Monde) Scott Cooper signe un western mélancolique nourri d’une indiscutable puissance cinématographique (Fiches du cinéma) Un western puissant et majestueux (Télérama)

TOUT LE MONDE DEBOUT LADY BIRD de GRETA GERWIG (USA / 2018 / 1h34 / VO) Avec SAOIRSE RONAN, LAURIE METCALF Ve 20/04 (20h45), Sa 21/04 (18h00), Lu 23/04 (20h45). Ne l’appelez pas Christine, mais « Lady Bird », le prénom qu’elle s’est choisi ! Portrait d’une jeune fille singulière à la langue bien pendue, élève en 2002 d’un lycée catho de Sacramento, en Californie. Entre ses rêves d’avenir, sa découverte (à rebondissements) des garçons et ses disputes constantes avec une mère inquiète, tandis que son père la soutient. Après avoir été la muse, l’actrice et coscénariste de Noah Baumbach (Frances Ha, Greenberg,..) l’excellente Greta Gerwig passe à la réalisation avec ce film autobiographique. Comme à son habitude, les dialogues nourris et spirituels font mouche. Et l’on découvre avec plaisir le modèle original de ses jeunes héroïnes qui balancent allègrement tous azimuts… et pas seulement des porcs ! (Le Canard enchaîné)

MADAME HYDE de SERGE BOZON (France / 2017 / 1h35) Avec ISABELLE HUPPERT, JOSE GARCIA, ROMAIN DURIS Sa 21/04 (20h45), Lu 30/04 (20h45). Di 22/04 (17h00), Pas facile d’être prof de physique dans un collège de banlieue. Son mari au foyer ne la laisse pas tomber, mais Mme Géquil se fait chahuter par sa classe hilare, secouer par son proviseur

de FRANCK DUBOSC (France / 2018 / 1h47) Avec FRANCK BUBOSC, ALEXANDRA LAMY, ELSA ZYLBERSTEIN Ve 27/04 (14h30), Sa 28/04 (18h00), Ve 27/04 (18h15), Di 29/04 (17h00). Jocelyn, homme d’affaires en pleine réussite, égoïste et misogyne, lassé d’être lui-même, se retrouve malgré lui à séduire une jeune et jolie femme en se faisant passer pour un handicapé. Jusqu’au jour où elle lui présente sa sœur, elle-même handicapée… Petite surprise : devenu réalisateur, Franck Dubosc s’est écrit un rôle un peu différent de l’habituel crâneur imbu de lui-même. Le voilà pour la première fois séduit par l’amour. (Télérama) Une sympathique comédie romantique parmi les plus agréables du moment. Un excellent moment de bonne détente en perspective.

DANS LA BRUME de DANIEL ROBY (France / 2018 / 1h29) Avec ROMAIN DURIS, OLGA KURYLENKO, MICHEL ROBIN Je 03/05 (20h45), Sa 05/05 (20h45), Ve 04/05 (18h15), Di 06/05 (17h00). Le jour où une étrange brume mortelle submerge Paris, des survivants trouvent refuge dans les derniers étages des immeubles et sur les toits de la capitale. Sans informations, sans électricité, sans eau ni nourriture, une petite famille tente de survivre à cette catastrophe. Mais les heures passent et un constat s’impose : les secours ne viendront pas et il faudra, pour espérer s’en sortir, tenter sa chance dans la brume. Un des rares films français à s’aventurer dans le genre filmcatastrophe.


LA MORT DE STALINE

THE RIDER

de ARMANDO IANNUCCI (Royaume Uni / 2018 / 1h47 / VO) Avec STEVE BUSCEMI, SIMON RUSSELL Ve 04/05 (20h45), Lu 07/05 (20h45). Sa 05/05 (18h00),

de CHLOE ZHAO (USA / 2018 / 1h44 / VO) Avec BRADY JANDREAU, TIM JANDREAU, LILLY JANDREAU

1953, le « petit père des peuples » meurt brutalement. Les membres du Politburo se déchirent pour le remplacer. Armando Iannucci signe avec La Mort de Staline une comédie satirique brillante. Chaque scène de cette course au pouvoir est une farce savoureuse investie du regard incisif de Iannucci, qui fait de Malenkov un couard dénué de charisme, du général Joukov un militaire dégénéré et de Béria un opportuniste pathétique pris à son propre piège. Pour autant la violence de la vie sous la terreur n’est jamais édulcorée ou évacuée, et le travail de vraisemblance historique est à ce titre parfaitement mené. (Fiches du cinéma)

Après avoir survécu à une blessure à la tête qui faillit lui être fatale, un jeune cow-boy entreprend la quête d’une nouvelle identité et découvre ce que cela signifie d’être un homme au cœur de l’Amérique. Un drame poignant inspiré d’une histoire vraie. Tous les acteurs, non professionnels, campent des personnages fidèles à ce qu’ils sont dans la vraie vie. Dans des paysages sublimes, toujours filmés à l’aube ou au crépuscule, pour donner des couleurs à des existences qui en manquent cruellement, Chloé Zhao aborde, en creux, des questions aussi cruciales que l’assimilation, la relation homme-animal, la nature et la culture. Ses cow-boys indiens anachroniques, que le monde moderne voudrait contraindre à travailler au supermarché, en évoquent bien d’autres, dont les fantômes hollywoodiens surgissent dans les plaines et collines du Dakota. (Télérama) Chinoise d’origine, Chloé Zhao, émigrée aux USA où elle suivi ses études, fait preuve d’une porosité sensible à l’Amérique des origines et d’une étonnante compréhension de ce que peut signifier « être américain ». (Fiches du cinéma)

Encore une séance

L’INTELLIGENCE DES ARBRES Documentaire de JULIA DORDEL et GUIDO TOLKE (Allemagne / 2017 / 1h15) Di 06/05 (14h30).

Ve 11/05 (20h45), Sa 12/05 (18h00),

Di 13/05 (14h30), Lu 14/05 (20h45).

Un classique italien

LE BEL ANTONIO A travers un discours tantôt scientifique, tantôt écologique, il est montré l’incroyable interaction existant entre les arbres ; à savoir qu’ils échangent un certain nombre de ressources énergétiques et que leurs racines se protègent et se nourrissent mutuellement. Encore plus sidér ant, il apparait que les arbres possèdent une sorte de conscience. Le fil conducteur du film est clair : il s’agit d’une volonté d’éveiller les consciences sur l’intérêt fondamental de la forêt. En écho à ces découvertes sur le fonctionnement synergique des arbres, La vie cachée des plantes, court métrage présenté au cours de la même séance, vient compléter ces nouveaux savoirs sur le monde végétal.

PLACE PUBLIQUE de AGNES JAOUI (France / 2018 / 1h38) avec AGNES JAOUI, JEAN-PIERRE BACRI, LEA DRUCKER

Je 10/05 (20h45), Ve 11/05 (14h30), Ve 11/05 (18h15),

Sa 12/05 (20h45), Di 13/05 (17h00).

Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd’hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de la crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme, tandis qu’Hélène est restée fidèle à ses convictions… …le véritable sujet du film : la Place publique du titre renvoie aux réseaux sociaux qui dament le pion à la télévision et aux médias traditionnels. Avec ce nouveau film, Jaoui et Bacri confirment qu’ils sont toujours de fins observateurs de l’air du temps, vigilants face aux dérives d’une société. (Positif)

de MAURO BOLOGNINI Scénario PIER PAOLO PASOLINI (Italie / 1960 / 1h35 / VO) avec MARCELLO MASTROIANNI, CLAUDIA CARDINALE, PIERRE BRASSEUR Ma 15/05 (20h45, le film tout de suite) Toutes les femmes sont amoureuses du bel Antonio. Mais lorsqu’il épouse Barbara, Antonio ne s’avère pas être l’amant espéré. Tout le monde est rapidement au courant et le jeune homme devient la risée de la ville. Dans cette Sicile où virilité et honneur vont de pair, le cinéaste aborde de front le sujet délicat de l’impuissance. Drame réaliste et grinçant Le bel Antonio dresse le portrait sans concession d’une société patriarcale, sclérosée dans ses traditions. Bolognini dépeint l’absurdité et l’hypocrisie des mœurs sexuelles et religieuses. Naviguant entre le drame psychologique et la satire sociale Le bel Antonio remporte le Grand prix du Festival de Locarno. (Télérama)

PROCHAINEMENT AMOUREUX DE MA FEMME A L’HEURE DES SOUVENIRS LA REVOLUTION SILENCIEUSE

Les prochains classiques LA CIOCIARA

de Vittorio De Sica avec Sophia Loren (Ma 29/5)

LE CRIME DE MONSIEUR LANGE de Jean Renoir (Ma 12/6)

REMORQUE

de Jean Grémillon, avec J.Gabin et M.Morgan (Ma 26/6)

Cinéma saint denis programmation du 18 avril au 15 mai 2018  
Cinéma saint denis programmation du 18 avril au 15 mai 2018  
Advertisement