__MAIN_TEXT__

Page 1

UNE PUBLICATION DE LA FÉDÉRATION DES ÉTUDIANTS LIBÉRAUX I MARS 2014

news

LE MAGAZINE QUI DÉVOILE

JEUNE VOTE PAS ? NON PEUT-ÊTRE !

8 12 14

Les sections locales Le libéralisme lumineux Camarade, choisis ton camps !

U N krai

ne

o de l’uhvelle pro égém ie russe onie  ?


4

« Jeune vote pas »

6

13 propositions

8

Les sections locales

Une campagne citoyenne. TOP ou FLOP ?

Rdv. sur ton campus !

10

L’Ukraine Un pays

12

Le libéralisme lumineux

voisin en crise.

Flashback

Vous le savez, la FEL n’est jamais à cours d’activités. Conférences, débats ou activités folkloriques, il y en a pour tous les goûts. Voici donc un petit aperçu de ce qui s’est déjà passé cette année...

Le choix de la liberté.

14

Camarade, choisis ton camps Le CEL-ULB t’attend !

stupide 15 « L’Athée et le Libertin irreligieux »

16

La Fel-Namur, cela vous parle ? La Fel-Namur se présente !

17

Les kots à Louvain-la-Neuve :

13 Février 2014

11-20 Février 2014

Conférence Didier Reynders

« Jeune vote pas »

Le CEL-ULB avait le plaisir d’accueillir Didier Reynders pour une conférence sur le rôle de la Belgique en Europe et dans le monde.

Durant le mois de février, la campagne citoyenne ¨Jeune vote pas¨ était à nouveau sur le terrain.

21-22-23 Février 2014

3 Mars 2014

La traditionnelle Mise au Vert s’est tenue à Anhée. L’occasion pour nous de planifier la prochaine campagne.

La FEL-N organisait un drink politique avec, en invités, Stéphanie Thoron et François Bellot.

Quand la pénurie se fait sentir !

18

Saint-Louis :

19

Tous au SIEP !

Lieu de passage ou lieu de partage ?

Mise au vert Editeur Responsable :

José Vanobost Rédaction :

Avenue de la Toison d’or 1060 Bruxelles Rédacteur en chef :

Stéphany Janssens Comité rédactionnel :

José Vanobost Stéphany Janssens Emilie Verstraeten Benjamin de Vanssay Bastien Dufaux Arno Bouvier Clément Bourdon Jean-Sébastien Claes Louis Trouveroy

Drink politique

84 - 86

Tweets

aux Mutualités socialistes comme Jean-Pascal Labille annonce qu’il retournera ation : « Ceci n’est pas une crise ». Fond secrétaire général et qu’il se consacrera à sa

Bernard Debré (UMP) : « La politique, c’est pas un monde de Bisounours ».

Direction artistique :

Daphné Algrain 2


Édito

Chers étudiants (jeunes et moins jeunes), Vous tenez dans vos mains la première édition de Libertines, le magazine de la Fédération des Etudiants Libéraux (FEL) qui ose dévoiler. Mais dévoiler quoi exactement ? Au fil des pages, vous aurez l’occasion de découvrir notre dernière campagne « Jeune vote pas ? », de faire connaissance avec nos sections locales (au travers d’articles et de photos), de revenir sur l’actualité des dernières semaines en Ukraine et sur la scène politique belge mais aussi de faire un peu de philo. Pourquoi «  Libertines  »  ? Parce que notre engagement libéral ce sont aussi des prises de position musclées et sans langue de bois avec un regard un peu impertinent sur les choses qui nous entourent. Je vous souhaite une très agréable première lecture et n’oubliez pas : libérez-vous !

Stéphany Janssens

Secrétaire générale

MOT DU PRÉSIDENT

C’est quoi la FEL ?

L

a Fédération des Étudiants Libéraux c’est une organisation de jeunesse présente sur la majorité des campus de l’enseignement supérieur et donc très certainement sur le tien. C’est aussi un mouvement politique étudiant qui défend et propage les principes fondamentaux de liberté, de progrès, d’humanisme et de démocratie dans une optique libérale, sur les plans politique, économique, social et culturel ; C’est une prise de position en totale indépendance de tout parti ou association politique ou philosophique et qui passe par des débats, des conférences, des rencontres avec des mandataires politiques, des campagnes de sensibilisation et folkloriques.

Chers amis libéraux et d’autres couleurs politiques, Depuis 40 ans, notre Fédération diffuse les valeurs libérales sur les campus de Wallonie et de Bruxelles et nul ne doute que certains d’entre vous, chers lecteurs, nous ont déjà vus en action ! Avec des équipes motivées, nous axons nos actions sur différents thèmes tels que la problématique des kots, le don d’organes, la lutte contre les infections sexuellement transmissible, et bien d’autres sujets de société. Mais notre action passe également par organisation de débats et de conférences qui permettent de susciter le débat politique sur les campus. Notre vision du libéralisme est progressiste, nous mettons en avant les principes fondamentaux de liberté, d’humanisme et de démocratie. Mais nous sommes avant tout des étudiants, c’est pourquoi nous participons et organisons des soirées étudiantes qui nous permettent de nous rencontrer de façon conviviale. À bientôt sur les campus, en attendant bonne lecture de « Libertines ».

José Vanobost - Président 3

Ce sont aussi 6 sections locales qui s’intéressent de près à ta vie d’étudiant (enseignement, kots, mobilité, campus…) C’est enfin une action au niveau international puisque la FEL est active au sein des Jeunesses Libérales Européennes (LYMEC) et y propose régulièrement des résolutions, des textes ou des amendements. N’hésite plus, rejoins nous ! www.etudiantsliberaux.be


CAMPAGNE

« Jeune vote pas ? », NON PEUT-ÊTRE !

L

« Jeune vote pas ? » mais si les jeunes iront voter le 25 mai prochain et ils le feront en toute connaissance de cause 

Rédigé par Stéphany Janssens

a nouvelle campagne de la Fédération des Etudiants Libéraux, « Jeune vote pas ? », c’est avant tout un message fort : oui les jeunes iront voter mais en connaissant les enjeux ! Cette nouvelle campagne se décline en dix points à la manière d’un programme de parti ; dix propositions qui reflètent une volonté d’avancer toujours plus vers une société progressiste et humaniste.

3. De Ton Corps, Tu Disposeras ! Nous sommes favorables à une légalisation de la prostitution pour mieux l’encadrer, lutter contre le proxénétisme et la prostitution forcée et/ou clandestine. Nous défendons aussi une prostitution autorisée dans des lieux et à des heures bien précises ainsi qu’un meilleur statut et une meilleure reconnaissance du métier grâce à un accès à la protection sociale.

Cette campagne c’est aussi un message au monde politique : oui, les jeunes s’engagent et ont des idéaux, ils sont là pour vous les faire entendre ! Mais concrètement, quelles sont nos propositions ? 1. Des Institutions Inutiles, Tu Ne Payeras Pas ! Nous envisageons ici la suppression des provinces et des communautés avec un transfert total des compétences aux régions. La conséquence positive ? Plus de doubles frais de fonctionnement ni de ministres avec doubles casquettes  ! Et la volonté d’une région de Bruxelles-capitale autonome et bilingue.

4. Policier Volontaire, Tu Deviendras ! Nous proposons l’instauration d’une police volontaire avec une formation continue et équivalente à celle des policiers professionnels sans disposer d’arme à feu mais en accomplissant des tâches administratives, de sécurité routière et d’encadrement lors d’évènements importants. 5. Choisir Comment Utiliser Tes Impôts, Tu Pourras! Nous souhaitons introduire un impôt dédicacé permettant à chaque citoyen d’allouer une partie de ses impôts (8%) à des matières choisies (la culture, les cultes, l’environnement ou les sports) en cochant celles-ci dans la déclaration d’impôts et réorganiser ainsi les pouvoirs publics en

2. Consommer Des Drogues, Tu Pourras Nous plaidons pour la dépénalisation des drogues douces et dures afin de lutter contre les bandes organisées, augmenter la qualité du produit mais aussi répartir l’argent de la répression dans la prévention et encadrer les consommateurs (individus libres) pour un meilleur suivi. 4


CAMPAGNE 10. Tweetalig Zal Je Zijn ! Nous voulons une augmentation des heures prévues pour l’apprentissage des langues en créant des tables de conversation, des partenariats intensifs entre établissements scolaires ainsi que des programmes d’immersion permettant l’intégration d’une 3e langue au cours de la scolarité.

promouvant la participation citoyenne active dans la prise de décisions. 6. En Europe, Des Emplois Tu Retrouveras ! Nous défendons une réindustrialisation de l’UE en valorisant le savoir-faire et l’innovation européens au travers d’une adaptation de nos industries vieillissantes à la société actuelle grâce aux nouvelles technologies. Une harmonisation du droit du travail et du droit fiscal entre les Etatsmembres est nécessaire pour éviter un trust de concurrence entre les entreprises européennes. Enfin, nous plaidons pour une protection accrue des droits de propriété intellectuelle, des secrets d’affaire et une non-divulgation des résultats et données de recherche cofinancées par l’UE.

11. Super Mobile, Tu Seras ! Nous sommes favorables au service minimum ainsi qu’à la mise en place d’un service continu de transports durant la nuit et une meilleure prise en compte des personnes à mobilité réduite. Le suivi attentif du dossier RER est évident très important à nos yeux ! 12. Un Salaire Décent, Tu Recevras ! Nous souhaitons le retour d’une justice salariale redonnant le goût au travail (et créant un véritable différentiel entre le salaire perça en allant travailler et les allocations sociales) et la diminution des cotisations perçues par l’Etat permettant l’augmentation du pouvoir d’achat. 13. Un Enseignement Bien Financé, Tu Mériteras ! Nous encourageons les actions de mécénat et de philanthropie, la démocratisation de l’enseignement passant par la révision et l’accélération du processus d’attribution des allocations d’étude et l’instauration d’un système de demande « unique ». Nous souhaitons également un financement sur base d’une enveloppe ouverte et le développement de partenariats entre secteurs public et privé. 

7. La Durée De Vie De Tes Appareils On Indiquera (Et Ainsi, La Garantie Adéquate On T’offrira) ! Nous voulons lutter contre l’obsolescence programmée qui réduit la durée de vie des appareils et les rend irréparables pour pousser à la consommation. Nos solutions ? Indiquer la durée de vie des produits, pouvoir échanger l’appareil dégradé, harmoniser les pièces des constructeurs et rendre le service après-vente impartial. 8. Les Déchets Convenablement Tu Gèreras ! Nous désirons valoriser l’initiative privée, l’utilisation de matériaux recyclables, la suppression des emballages superflus et le développement de campagnes de sensibilisation. 9. Ton Commissaire Européen, Tu Choisiras ! Nous sommes très attachés à un renforcement de la démocratie et l’élection de nos commissaires européens semble être une façon d’y parvenir !

5


CAMPAGNE

Ces treize propositions ont été présentées à quelques personnalités politiques. Qu’en pensent-ils ? sont surtout «Les institutions allonie.» à améliorer en W

«L’en se bien ignement finan cé ma obligatoir L’ens e est is ma e i g n mal f l e inanc ment sup réparti ! érieu é car envel r es il g oppe mais arde la m t a ême vec d’étu diant le double s !» Fran

Vincent De Wolf

çoise

Berti

aux

PROPOSITIONS 1. Des institutions inutiles, tu ne payeras pas !

2. Consommer de la drogue, tu pourras ! 3. De ton corps, tu disposeras ! 4. Policier volontaire, tu deviendras ! 5. Choisir comment utiliser tes impôts, tu pourras ! 6. En Europe, des emplois tu retrouveras ! 7. L  a durée de vie de tes appareils on indiquera (et ainsi la garantie adéquate on t’offrira) ! 8. Tes déchets convenablement tu gèreras ! 9. Ton commissaire européen, tu choisiras ! 10. Tweetalig, zal je zijn ! 11.Super mobile, tu seras ! 12. Un salaire décent, tu recevras ! 13. Un enseignement bien financé, tu mériteras ! 6


CAMPAGNE

eaux n de nouv o ti a é r c a «L un enjeu emplois est nir» pour l’ave

«Non à la légalisation des drogues dures.» David Clarinval

e Valérie D

Entièrement d’accord

Françoise Bertiaux

Willy Borsus

Pas tout à fait d’accord

Valérie De Bue

David Clarinval

7

Bue

Pas d’accord

Vincent De Wolf

Charles-Ferdinand Nothomb


SECTIONS

Le CEL Saint-Louis c’est une vision libérale, des solutions originales aux grands problèmes de société et des jeunes qui souhaitent donner vie à leurs idées.

LA FÉDÉRATION DES ÉTUDIANTS LIBÉRAUX CE SONT 6 SECTIONS LOCALES RÉPARTIES SUR DIVERS CAMPUS EN WALLONIE ET À BRUXELLES.

www.etudiantsliberaux.be/celstlouis/

C’EST PARTI POUR UNE TOURNÉE DES SECTIONS ! La

FEL-Mons c’est la rencontre des étudiants sur des sujets parfois sensibles et souvent déclencheurs de débats dans le respect des idées de chacun. www.etudiantsliberaux.be/felmons/

La FEL-LLN c’est l’envie d’améliorer la vie estudiantine sur le campus en passant par des débats, des échanges et l’apport de solution concrètes. http://mle.etudiantsliberaux.be/

Rédigé par Emilie Verstraeten

LES SECTIONS LOCALES 8


SECTIONS

Le CEL-ULB ce sont surtout 175 ans de réflexion libérale sur les grandes questions de société et une fidélité sans faille aux principes humaniste et libre-exaministes. http://celulb.etudiantsliberaux.be/

La FELU c’est un cercle présent sur plusieurs campus liégeois qui prend position sur des sujets d’actualité mais c’est aussi et surtout, un attachement à des valeurs libérales. www.felu.be

La FEL-Namur c’est un engagement citoyen en faveur du progrès et des échanges constants avec les différentes facultés afin de promouvoir l’idéologie libérale. facebook.com/pages/FELN 9


ACTU

Ukraine,

NOUVELLE PROIE DE L’HÉGÉMONIE RUSSE ? Rédigé par Benjamin de Vanssay Les étudiants Libéraux ce sont aussi des prises de position parfois musclées et un regard jeune sur l’actualité !

L

’actualité de ces dernières semaines a fortement été marquée par la crise politique mais aussi identitaire et culturelle que traverse un pays voisin : l’Ukraine. Situé sur la ligne historique de fracture entre les blocs de l’Est et de l’Ouest, cet état est aujourd’hui piégé entre une Europe assez faible et un Vladimir Poutine surpuissant. Il est clair que les médias ont simplifié la situation à outrance et il est peut-être utile d’explorer de nouvelles pistes afin de mieux comprendre le conflit.

soulèvements populaires et rapprochements avec l’UE ont été vus d’un très mauvais œil par Moscou. La volonté de Poutine d’étendre ainsi sa zone d’influence vers l’Europe résulte très certainement d’une peur irrépressible  : celle de se trouver isolé sur la scène internationale, entre le géant américain d’une part et le rouleau compresseur chinois d’autre part. Derrière le motif de recours à la force dans la perspective de stabiliser le pays, se cache donc la volonté de la Russie de s’affirmer comme une superpuissance incontournable.

Outre le fait que l’Ukraine ait toujours été considérée comme le berceau de la culture et de la nation russe, celle-ci constitue en réalité un enjeu stratégique majeur pour Vladimir Poutine. Depuis quelques années, il œuvre ni plus ni moins au rétablissement du bloc de l’Est, l’idéologie communiste en moins. Ce projet ambitieux porte le nom d’Eurasia. Se basant sur le modèle d’évolution de l’Union Européenne, Poutine cherche d’abord à mettre en place une Union douanière, dont font déjà partie la Biélorussie et le Kazakhstan. L’adhésion de l’Ukraine étant le principe majeur de ce projet, les récents

L’UE et les États-Unis apparaissent bien impuissants face à la situation. Ils sont contraints d’user uniquement des voies diplomatiques afin de faire plier Poutine et leurs menaces de sanctions économiques se révèlent être très inefficaces. La dépendance énergétique, le manque de moyens financiers, la carence d’une politique étrangère européenne forte et unie ainsi que la position incontournable de la Russie sur les dossiers syriens et iraniens sont autant d’obstacles qui amenuisent considérablement la force européenne, quand les Etats-Unis paraissent en retrait. Ils ne sont à

“Piégé entre une Europe assez faible et un Vladimir Poutine surpuissant.”

10


ACTU

HA

ce jour pas en mesure d’engager la guerre contre la Russie, et ce n’est pas l’annulation du G8 de Sotchi qui changera la situation.

CES CAMARADES

L’OTAN quant à elle ne peut s’immiscer dans le conflit, l’Ukraine ayant certes signé un partenariat avec l’organisation en 1997 mais n’étant pas un des pays membres. Enfin le rôle des Nations Unies s’avère être quant à lui tout aussi limité, étant donné que la Russie dispose d’un droit de véto au sein du Conseil de sécurité.

SOCIALISTES ! En découvrant cette image, nous n’avons pu nous empêcher de sourire voire de rire franchement ! Il faut dire qu’en cette période de prudence politique mais surtout de campagne, les partis se font plus virulents et les attaques politiques plus fréquentes. Avec un tel visuel (dont nous n’évoquons pas ici l’aspect graphique… sic !), le PS ici joue clairement la carte du clivage entre la gauche et la droite. La Fédération des Etudiants Libéraux est convaincue que le PS se trompe de cible car son réel adversaire à l’approche des élections c’est bien le parti communiste, PTB-GO, qui recueillera certainement les voix des socialistes déçus devant certaines politiques libérales adoptées par le gouvernement et son Premier Ministre. Ce petit parti, bien plus à gauche que le PS, moissonnera sur les mêmes terres que nos camarades rouges et certains votes glisseront sans nul doute du PS vers le PTB le 25 mai prochain… Les paris sont ouverts !

À ce jour tous les moyens étant susceptibles de faire plier l’appétit hégémonique de Vladimir Poutine se trouvent être des impasses et malgré le fait que l’éventualité d’une invasion ne soit que faible, il est tout à craindre que la Russie tentera d’imposer son influence sur la région, au détriment du droit international et des droits de l’Homme. 

Malgré leurs tentatives, ni l’UE, ni les Etats-Unis, ni même l’OTAN n’ont réussi à venir en aide à l’Ukraine. 11


POINT PHILO

Un libéralisme lumineux Rédigé par Bastien Dufaux

Le moyen-âge est souvent considéré comme une période sombre de notre histoire où l’homme se trouvait asservi. Heureusement, le siècle des lumières sortit les Hommes de l’obscurité. Sa tendance libérale promouvait l’échange des connaissances intellectuelles et scientifiques. Cette vision renouvelée du monde amena également de nombreux changements dans la vision politique s’appuyant sur une désacralisation de la monarchie trop oppressante et sur un esprit plus critique.

Si le fatalisme de Diderot peut en choquer plus d’un, on doit au moins lui reconnaitre d’avoir bien compris que rééduquer les masses était utopique et ne ferait qu’engendrer de la souffrance. Prenons pour simples exemples Staline ou encore Pol Pot.

“Les valeurs fondamentales du libéralisme sont la liberté et la responsabilité morale de l’individu.” Le libéralisme est essentiellement une position idéologique face un système que l’on juge oppressif. Les valeurs fondamentales du libéralisme sont la liberté et la responsabilité morale de l’individu. Ce n’est que bien plus tard, que le libéralisme prendra des dimensions économiques. Quoiqu’il en soit, comme le disait Sartre ; « La liberté est un choix ». 

E

t oui, les libéraux sont des “libérateurs’’, ayant pour ambition de s’opposer à tout ce qui met en péril notre chère et tant estimée liberté.

Et pour ceux qui pensaient que le libéralisme est apparu avec Franklin D. Roosevelt, détrompezvous, c’est avec Diderot que celui-ci voit le jour. Ainsi, le libéralisme amena un vent de fraicheur dans la façon de penser la politique mais loin de lui un quelconque désir de vouloir changer le monde. Diderot dira lui même qu’il se moque bien deceux qui veulent « change the world » : «  Ils ne feront que tourmenter de millions d’êtres humains. » En effet, pour lui, l’homme ne peut être changé, tout autant qu’on ne peut pas changer la nature... 12


HUMEUR

«VOTEZ RAOUL !»? Rédigé par Arno Bouvier

L

es réalités… Un terme sans doute inconnu dans le chef du Parti des Travailleurs de Belgique  ! Faudra-t-il parler de la promotion du modèle cubain ? Non pas son modèle à parti unique ni ses prisonniers d’opinion, ne vous méprenez pas  ! Mais les logements délabrés gracieusement offerts par les autorités aux plus humbles – mais n’allez pas y demander la liberté d’entreprendre quoi que ce soit pour vous émanciper économiquement, l’alphabétisation de la majeure partie de la population – c’est toujours pratique pour lire la longue liste des interdits politiques et économiques,… Tout au plus bénéficierons-nous peut-être de la gratuité des soins, mais cette gratuité a un bien lourd tribu en termes de privation de libertés !

 À renvoyer complété à l’adresse suivante : Fédération des étudiants Libéraux - Avenue de la Toison d'or, 84 - 1060 Bruxelles

J'adhère aux étudiants libéraux Nom :

Prénom :

Adresse : Code postal :

N° :

Bte :

Commune :

Courriel :

GSM :

Date de naissance :

Unif / Haute Ecole :

Orientation : Possibilité de s’inscrire également sur www.etudiantsliberaux.be Venez visiter notre page facebook facebook.com/etudiantsliberaux

Année d’étude : La FEL s’engage à respecter le droit à la vie privée et à ne pas divulguer ces données personnelles à des tiers. En cochant cette case, tu t’opposes à ce que la FEL t’envoie des mails ou des sms concernant ses prochaines activités. 13


CEL ULB

Camarade chOisis TOn

L

camp !

e Cercle des Etudiants Libéraux de l’Université Libre de Bruxelles, fondé au cours de l’année académique 18351836, est le plus vieux cercle étudiant de notre Alma Mater et l’une des premières mouvances libérales du pays puisque celui-ci ne connaîtra le premier parti libéral qu’une dizaine d’années plus tard. Depuis plus de 175 ans, les Libéraux sont présents sur le campus ulbiste et encouragent une mouvance progressiste en restant attachés aux valeurs humanistes et libre exaministes qui ont présidé la fondation de notre Alma Mater. Même si le campus a tendance à être envahi par une grande nébuleuse gauchiste (Comac, Jeunes FGTB, Jeunes AntiCapitalistes, EcoloJ… pour ne citer qu’eux), garde à l’esprit, lecteur désormais averti et ulbiste concerné je l’espère, qu’un cercle étudiant libéral existe encore bel et bien sur le campus, malgré l’invasion « léninophile ».

Rédigé par Clément Bourdon

Libertines offre une belle tribune à ce fossile vivant, que dis-je, ce dinosaure des cercles étudiants qu’est le Cercle des Étudiants Libéraux. Profitons-en notamment pour dépoussiérer la bête et éclaircir notre lecteur.

dégarni !), pour parler de son nouveau-né, le Parti Libertarien. Encore récemment, la conférence donnée par Didier Reynders sur le rôle de la Belgique sur le plan européen et international, fruit d’une belle collaboration entre la faculté de Sciences Politiques et le Cercle des Etudiants Libéraux s’est soldée par un beau succès. À chaque conférence, en vue de préserver le libreexamen et le débat contradictoire, le Cercle prévoit un espace de temps déterminé permettant au public de poser ses questions à l’intervenant ou de l’interpeller au moyen d’une contradiction. Le Cercle des Étudiants Libéraux a aussi montré son attachement à la guindaille étudiante, notamment par la tenue, l’an dernier, de son premier pré-TD (pour le malheureux étudiant non-ulbiste, le TD est la soirée étudiante propre à l’ULB qui se tient du lundi au jeudi dans la salle Jeffke sur le campus de la Plaine ; au plaisir de t’y voir, camarade !) sur le thème de la guerre froide. Le dinosaure libéral devrait réitérer cette belle activité cette année.

C’est donc un libéralisme progressif que le Cercle, malgré son âge et crâne bien plus que dégarni, défend et prône, notamment au cours de ses nombreuses activités sur le campus ainsi qu’au sein de ses bureaux politiques qui sont l’occasion d’un véritable débat interne. Les Libéraux de l’ULB ont ainsi été les premiers sur le campus à se positionner en faveur de la dépénalisation du cannabis. Beaucoup de nos activités sont naturellement centrées sur la politique et l’actualité. Ainsi, en début d’année académique Monsieur Van Hengel nous a fait le plaisir de sa présence pour parler de la Région de Bruxelles-Capitale, de même que Patrick Smets (tiens, voilà un autre crâne

Le Cercle des Étudiants Libéraux de l’ULB a encore de beaux jours devant lui et un agenda bien chargé pour les prochains mois !  14


CEL ULB

Rédigé par Clément Bourdon

Libertines est sans doute l’un des plus beaux mots de la langue française. L’harmonie que dégagent ses assonances mais aussi l’ironie et la dualité des sens que le terme « libertin » ajoute méritent une page dans ce journal.

« L’Athée stupide et le Libertin irreligieux »*

D

ans l’imaginaire collectif (il suffit de taper «  libertin  » sur Google, vous verrez par vous-mêmes ce qu’il en ressort), «  libertin  » est, pour une population trop saine d’esprit, un mot presque tabou, de par sa connotation sexuelle qui renvoie, d’une façon un peu crûe aux ébats de tous ces «  niqueurs magnifiques  » (pour reprendre l’expression d’un vilain du très vilain parti de l’UMP), ou qui, dans des termes peutêtre plus appropriés pour cette population trop saine d’esprit, s’adonnent aux plaisirs charnels en allant forniquer à gauche et à droite en toute liberté (remarquez la petite touche libérale).

Le libertin se caractérisait par une liberté de penser totale. Evidemment, il n’en n’était pas de même pour sa liberté d’expression qui subissait les contraintes imposées par des despotes moins éclairés qu’eux. Le libertin fondait sa réflexion sur l’esprit critique et la remise en doute ainsi que le rejet du dogme incarné par l’autorité religieuse, se fondant notamment sur la négation de l’existence de Dieu, en ne donnant du crédit qu’à la Raison seule. En cela (à l’exception relative de son athéisme), le libertin incarne le libéralisme des Lumières. N’en déplaise à Anderson… Dans une troisième acception, plus accessoire ou non, (The) Libertines renvoie à l’un des plus grands groupes de rock des années 2000, formé par Carl Barat et Pete Doherty.

Libertin = « niqueur magnifique » ? Pour l’autre population un peu moins saine d’esprit ou plus libertine justement (dans le premier sens du terme qui s’est développé au cours du XVIIe siècle), le terme libertin renvoie au libre-penseur, au libertin d’esprit qui s’est affranchi de l’autorité religieuse, toute puissante en ces temps reculés.

Je n’ai jamais rien compris à l’Art, de toute façon*…  * Librement d’Anderson. 15

inspiré

des

Constitutions


FEL NAMUR Rédigé par Jean-Sébastien Claes

Échanges, sensibilisation, débats et rencontres, avec la FEL Namur, prends position dans la bonne humeur !

La Fel-Namur,

cela vous parle ?

V

ous avez certainement dû nous croiser lors des distributions de flyers ou des collages d’affiches sur le campus ! Notre section de Namur, relancée il y a environ deux ans, se redéveloppe petit à petit sur le campus namurois. Cela passe nécessairement par l’organisation de diverses activités comme un apéro politique ayant eu lieu ce lundi 3 mars au kot à projet Le Nom de la Rose. Ce fut l’occasion pour nous de discuter avec François Bellot, sénateur-bourgmestre de Rochefort, et Stéphanie Thoron, bourgmestre de Jemeppe-sur-Sambre, dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Pas de tabou chez les libéraux ! Juste du débat et de l’échange d’idées.

Notre section locale a aussi à cœur de collaborer avec d’autres cercles. Récemment, nous avons participé à l’élaboration de la revue « Econnexion » de la faculté de science économique avec 2 articles écrits par Anne Barzin et David Clarinval sur l’euthanasie des mineurs et l’emploi chez les jeunes. Les thèmes pour débattre sont nombreux et la motivation ne manque pas  ! Cela permet d’amener une dimension plus politique dans cette revue et nous espérons pouvoir réitérer prochainement le projet en interviewant d’autres politiciens. Bien entendu, nous sommes toujours à la recherche de membres motivés par les idées libérales et ayant envie de s’investir sur leur campus universitaire. Retrouvez-nous sur notre page Facebook (facebook.com/pages/FELNFédération-des-Etudiants-Libéraux-deNamur/) afin d’y obtenir toutes les infos utiles ou contactez l’un de nos membres qui se fera un plaisir de vous répondre. 

D’autres activités seront à prévoir avant la fin de l’année avec une activité de terrain puisque la FEL-Namur viendra à votre rencontre afin de savoir quelles sont vos priorités pour les élections 2014. Cette actions est directement en lien avec la campagne « Jeune vote pas ? » que vous avez sans doute pu voir un peu partout sur le campus namurois. 16


FEL LLN

LES KOTS À

LOUVAIN-LA-NEUVE : QUAND LA PÉNURIE SE FAIT SENTIR ! Rédigé par Arno Bouvier

L

Même si tu n’es pas directement concerné, tu ne peux pas avoir raté la polémique sur le manque de kots et sur les loyers exorbitants qui sont demandés aux étudiants. La FEL-LLN a donc décidé de faire le point sur cette problématique et, par la même occasion, de proposer quelques solutions.

a pénurie des kots sur Louvainla-Neuve est loin d’être une fable. Outre l’expérience que de nombreux étudiants koteurs ont pu vivre lorsqu’il s’agissait de trouver leur premier kot, une étude de la Segefa (le service de recherche de l’ULg) publiée l’an dernier indique que Louvain-la-Neuve «  souffre réellement d’une pénurie ». Ce sont ainsi pas moins de 1.300 chambres qui sont nécessaires pour rencontrer la demande étudiante.

C’est ainsi qu’il nous apparait essentiel de déployer dès aujourd’hui les efforts nécessaires à la résolution de ce problème récurrent. Et il ne s’agira pas de se contenter de combler la demande comme on tente fébrilement de le faire mais plutôt de la dépasser afin d’être en mesure de faire face à l’inévitable croissance à venir de la demande et surtout, d’établir une véritable concurrence entre propriétaires. Ceci dans l’optique de les obliger à appliquer des loyers en adéquation avec les biens qu’ils proposent ou à améliorer la qualité de ceux-ci. Il s’agit ici de remettre les étudiants sur un pied d’égalité avec les propriétaires en stimulant l’offre  : nous plaidons fermement pour la suppression de certaines barrières à la construction et pour un marché véritablement concurrentiel qui ne permettent plus les quasi monopoles que nous pouvons aujourd’hui observer à Louvain-la-Neuve ! 

Cependant, la problématique des kots à Louvain-la-Neuve ne concerne autant l’offre que le prix des loyers proposés. Ceux-ci sont en effet relativement élevés en comparaison aux autres villes universitaires, pour des biens en général de qualité inférieure (lorsqu’ils ne sont pas proches de l’insalubrité). Cette situation est directement liée au manque d’offre de logements étudiants, obligeant ceux-ci à accepter de payer des loyers prohibitifs. 17


CEL ST LOUIS

Saint-Louis :

LIEU DE PASSAGE OU LIEU DE PARTAGE ? Rédigé par Louis Trouveroy

Trop souvent, on entend dire que SaintLouis, par rapport aux autres campus, n’a rien à proposer. Il ne tient qu’aux étudiants de s’engager et de faire vivre Saint-Louis !

S

’engager à l’université, c’est contribuer à la création de projets et d’évènements culturels, festifs, citoyens, sportifs et participer à la vie estudiantine … Participer, s’investir, tisser des liens avec les autres, travailler avec des gens que l’on ne connaît pas forcément, faire face à des problèmes et pouvoir les résoudre, prendre des responsabilités, faire des compromis, se mettre dans la peau des autres pour comprendre leurs opinions, prendre des initiatives, faire de nouvelles connaissances, être proactif, avoir la volonté d’aboutir à quelque chose de concret : en bref, se mettre au service de l’université et des autres étudiants.

rassembler autour de projets communs : soirées, conférences, journées culturelles, évènements sportifs,… et nous projette déjà dans notre future vie active au sein d’une société où l’initiative, le travail d’équipe et la créativité resteront des mots indémodables. Dans une société en pleine mutation où les tendances, les modes et les idées évoluent de plus en plus vite, le monde étudiant a un rôle à jouer : il doit pouvoir donner son avis et réagir grâce à ses organisations et groupements estudiantins face aux bouleversements sociaux, politiques et culturels qui secouent notre monde. S’engager à l’université, c’est avant tout s’engager pour le monde de demain dans lequel nous souhaitons vivre car nous sommes appelés à prendre des responsabilités individuelles ou collectives, à coordonner nos initiatives et comprendre les forces qui nous gouvernent.

L’engagement dans une université comme SaintLouis est capital et constitue un vrai défi pour chacun d’entre nous soucieux de participer à la construction d’une vraie vie estudiantine au sein d’un campus qui, soyons honnêtes, ne peut se vanter de sa grande taille.

L’université est un lieu de rencontre, d’échange et de partage et non un simple lieu de passage ! 

L’engagement de chacun a le mérite de tous nous 18


FEL ST LOUIS

Où s’engager ?

à Saint-Louis !

I

l y a énormément d’endroits où tu peux t’engager : le CAU, la représentation étudiante dispose, par exemples de plusieurs commissions qui sont chargées d’organiser de nombreuses activités neutres. La faculté, le Cercle, mais aussi dans les cercles à vocation politique comme le CEL (Cercle des Etudiants Libéraux) te sont également ouverts.

Le CEL ? Nous organisons, tout naturellement, des activités à caractère politique (conférences, débats…) où nous espérons sensibiliser les gens à la pensée libérale. Cependant, nous organisons aussi des activités plus ludiques même si le plus intéressant est le débat d’idées incessant qui se forme au sein du cercle. Tout le monde donne son avis sur tout et c’est ça qui en fait sa richesse ! Si l’article sur l’engagement t’a touché et que tu te sens animé par un élan de liberté, rejoins-nous !

Tous au Siep !

L

es membres de la FELU étaient présents au Salon des Etudes et Professions (SIEP) à Liège ces 13, 14 et 15 mars derniers. L’occasion pour cette section motivée à souhait de promouvoir les idées libérales, donner aux jeunes l’envie de s’investir au sein de leur campus mais aussi et surtout de débattre des sujets divers et variés. Les étudiants rencontrés ont également répondu en masse aux questionnaires « Jeune vote pas ? » pour connaître leurs priorités à l’approche des élections de mai 2014. Les résultats du sondage seront disponibles prochainement sur notre page Facebook et notre site Internet. Une activité de groupe couronnée de succès!

19

FELU


Agenda

24 mars - 1les9enhjeux des élections européennes.

Conférence avec Jimmy

Jamar sur

26 mars - 1dr9oit.h

Cel-ulb - Pré-TD. Au

préfab de

2 avril - 21hla3M0DS.

Fel-Lln - Soirée guerre

froide. À

22 avril - 1eu8r dehs se3ns.0

ue. Au co Fel-Lln - Atelier politiq

h 22 avril - 19 ir pour Bruxelles ?

Cel-Ulb - Conférence :

Quel aven

h 22 avril - 18 aysage

le décret P Felu - Conférence sur urt avec le Ministre Marco

Envie de connaître nos activités et nos prises de position, rejoignez-nous sur facebook.com/etudiantsliberaux et sur www.etudiantsliberaux.be.

Profile for Fédération des Etudiants Libéraux

Libertines avant premiere  

Notre magazine « Libertines », c’est une publication de notre Fédération nationale qui dévoile et ose poser les questions qui dérangent. Ce...

Libertines avant premiere  

Notre magazine « Libertines », c’est une publication de notre Fédération nationale qui dévoile et ose poser les questions qui dérangent. Ce...

Advertisement