__MAIN_TEXT__

Page 1


SOMMAIRE LIBERTINES N°17 | JUIN 2018

FRANCE ENSEIGNEMENT

4

SANTÉ DON DE SANG

7

ÉCONOMIE ENTREPRENEURIAT

9

SOCIÉTÉ DATA

11

SOCIÉTÉ DÉMOCRATIE Du courage pour notre démocratie

13

FEL CAMPAGNE

16

Genève 2018 : un grand cru !

FEL RÉTROSPECTIVE

18

LYMEC BERLIN

20

JEUNES & LIBRES COMMUN' OJ

22

INTERNATIONAL ÉLECTIONS

24

INTERNATIONAL POLITIQUE

27

VOYAGE

30

RÉSEAUX SOCIAUX

34

FLASHBACK

35

Moblisations étudiantes

Un don de sang = une vie sauvée Handicap et entrepreneuriat c’est (im)POSSIBLE !

RGPD, Big brother isn’t watching you anymore, is he ?

Humani’Blues, la crise migratoire vue par la FEL

Retour sur le LYMEC

Commun' OJ

Hongrie : Les élections pour les nuls Corée du Nord : un revirement aussi soudain qu’inattendu Top 10 : Nos destinations fétiches

2

Libertines | Juin 2018

18

04

27 34

RÉSEAUX SOCIAUX


ÉDITO Chers lecteurs, Vous tenez entre les mains le dernier tirage du magazine de la FEL pour cette année scolaire 2017-2018. Un numéro plus fin qu’à notre habitude, comme vous l’aurez remarqué. Cela s’explique notamment par l’investissement que notre campagne Humani'Blues nous a demandé à tous, mais aussi par l’approche des examens qui laissent moins de temps à nos membres pour rédiger. C’est la raison pour laquelle nous avons cette fois-ci, décidé de ne pas composer de dossier central, préférant éviter ne rien construire plutôt que de construire une argumentation superficielle voire inintéressante. Nous vous proposons donc un numéro qui fasse office d’une rétrospective sur les activités de la FEL lors de ce second quadrimestre. Vous trouverez un retour sur notre voyage à Genève, où nous avons notamment pu visiter les bâtiments des Nations-Unies et de l’Organisation Internationale du Travail. Vous pourrez aussi lire un retour sur la composition de la campagne susmentionnée. Enfin, nous vous proposons un petit retour sur l’activité de la FEL lors du dernier Congrès du LYMEC. Pour le reste, nos rédacteurs ont décidé de se concentrer sur l’actualité de ces derniers mois. Nous aborderons donc le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), les contestations estudiantines chez nos voisins d’outreQuiévrain, les élections en Hongrie, ou encore le don de sang. Avec toujours quelques surprises bien entendu ! Je pose là une ultime fois ma plume en tant que rédacteur en chef du Libertines. Ce fut pour moi une expérience des plus enrichissantes, une responsabilité que j’ai endossée en éprouvant énormément de plaisir. Ma chère Enza, mon cher Antoine, ainsi que ma très chère équipe d’étudiant(e)s, merci pour votre aide, merci pour les enseignements que je retirerai de ce moment. En vous souhaitant une excellente lecture,

John

Rédacteur en chef

3


| FRANCE ENSEIGNEMENT

ET CHEZ NOUS ?

©/Shutterstock.com

En FWB, on se sent moins seul désormais. Il est vrai que l’ARES aussi développe le constat du définancement dans son rapport sur l'enseignement supérieur de la Fédération WallonieBruxelles à l'horizon 2030. Elle relève un définancement structurel qui renforce la compétitivité négative. Elle y explique que depuis 1998, le financement des institutions supérieures fonctionne avec le système de l’enveloppe fermée. Ce qui revient à dire que le financement diminue (+/15%, et 20% pour les universités) puisque le nombre d’étudiants augmente. Et que même si un refinancement a été décidé en 2016, (41 millions d’ici 2019) cela ne permettra pas de combler le retard accumulé. Elle mettait en évidence que l’effet pervers de ce système est que les institutions doivent dès lors faire la chasse à l’étudiant entrainant une compétitivité entre-elles et par la même faisant augmenter le taux d’échec. La piste de solution que l’ARES propose est de pratiquer le financement des institutions au prorata des diplômés mais aussi de diversifier les mécanismes d’allocation des moyens à l’enseignement supérieur (financements privés par exemple).

6

Libertines | Juin 2018


| ÉCONOMIE ENTREPREUNEURIAT

technologique a également un rôle important car il peut changer, améliorer le mode de vie actif des personnes handicapées. Notamment avec les technologies d’assistance, bien qu’à fortiori, elles ne visent pas directement à soutenir l’entrepreneuriat. Elles peuvent aider les handipreneurs à créer leur entreprise de trois manières différentes. Premièrement en améliorant la capacité d’une personne à participer à la société, son estime de soi et sa confiance en ressortent renforcées, ce qui augmente (fortement) la probabilité de voir cette personne créer une entreprise. Ensuite, ces technologies d’assistance peuvent aider les personnes handicapées à interagir, établir des relations avec des clients et/ou des fournisseurs, des partenaires commerciaux, etc. Enfin, elles peuvent aussi favoriser les entrepreneurs handicapés dans la gestion et le contrôle de leurs processus commerciaux. Cependant de nombreux efforts doivent encore être accomplis, car bon nombre d’applications de gestion des processus commerciaux et des systèmes de planification des ressources de l’entreprise sont incompatibles avec la plupart des technologies accessibles. Comme l’a si bien évoqué Winston Churchill, «  Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal : c’est le courage de continuer qui compte ». À vous, (futurs) handipreneurs, repoussez vos limites, croyez en vous, à votre projet ! 

10

Libertines | Juin 2018


| SOCIÉTÉ DATA CEO de Facebook) puisse devenir, lui aussi, président des USA dans la mesure où il dispose de la plus grande base de données au monde et qu’il lui serait aisé d’élaborer un programme qui corresponde aux idéaux du plus grand nombre. En politique, une campagne électorale se gagne avec le vote de la base solide du parti auquel on appartient mais aussi et surtout avec le vote de ceux qui sont déçus par les programmes traditionnels et qui voudraient l’alternative. Le RGPD plus concrètement… Les directives qui sont d’application actuellement en termes de protection des données personnelles datent de 1995. Il était donc important d’établir une législation qui corresponde aux technologies actuelles et futures. De plus, face aux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), il était nécessaire d’avoir un interlocuteur de poids qu’est l’Europe. Le RGPD peut donc ainsi devenir un avantage compétitif pour l’Europe dans la mesure où bon nombre d’entreprises n’ayant pas d’activité en Europe pourraient décider de l’appliquer tout de même afin d’améliorer leur image en termes de bonne gouvernance. De surcroit, le législateur européen a bien fait les choses, dans la mesure où le règlement s’impose à toute entreprise collectant des données à caractère personnel sur quelle personne que ce soit qui se situe sur le territoire européen. En d’autres mots, on pourrait dire que la législation s’applique au monde entier car rares sont aujourd’hui les entreprises qui n’entrent pas en contact avec des partenaires européens. Ajoutons à cela que par la mise en place du RGPD, on fait aujourd’hui, de chaque pays, un régulateur indépendant sur la base de règles qui sont communes à l’ensemble des états membres de l’Union européenne. Cela aidera grandement les PME qui n’auront plus qu’à s’adapter à un seul cadre législatif en lieu et place des 27 précédents… En guise de conclusion, on pourrait donc dire que c’est une situation gagnant-gagnant qui verra le jour le 25 mai prochain puisque d’une part, les entreprises verront le cadre législatif s’uniformiser au niveau européen et d’autre part, les citoyens européens seront mieux protégés que jamais. La plus-value de l’Europe, elle se voit dans des législations comme celle-ci. A quand l’uniformisation législative dans des matières comme la fiscalité, la sécurité sociale, la santé ou encore la défense ? L’Europe doit avancer.  

12

Libertines | Juin 2018

LE RGPD À LA RESCOUSSE DES ÉTUDIANTS DU SUPÉRIEUR… LE 25/05 DERNIER, JOUR DE L’ENTRÉE EN VIGUEUR DU RGPD, LA FAC DE DROIT DE L’UNAMUR JOUE LES PRÉCURSEURS EN LA MATIÈRE PUISQU’AU NOM DU RESPECT DE CE DROIT, LES ÉTUDIANTS VONT ENFIN POUVOIR REPARTIR AVEC UNE COPIE CORRIGÉE DE LEURS EXAMENS … LES ARGUMENTS DES PARTISANS ET DES OPPOSÉS FONT DÉBATS : IL Y A CEUX QUI PENSENT QUE LES COPIES D’EXAMENS SONT DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS À CARACTÈRE PERSONNEL ÉMANANT D’UNE AUTORITÉ ADMINISTRATIVE ET QUI DÈS LORS APPLIQUERONT LA LOI STRICTO SENSU. ET PUIS IL Y A CEUX QUI N’Y VOIENT AUCUNE UTILITÉ PÉDAGOGIQUE ET PENSENT QUE CE QUI IMPORTE POUR L’ÉTUDIANT C’EST LE FEED BACK DU PROFESSEUR À L’ÉTUDIANT POUR QUE CE DERNIER S’AMÉLIORE.


ire

tita

po

ire

liberticid

pu

e en

lis

me

a tit

i

pl

re

id

n ide pli

re

libe

re

e

rtic

ide po

p

ul

ism

pl

i

id

populisme tit ide ai rtic re il be

en


| FEL RÉTROSPECTIVE

Les voyages forment la jeunesse… et donc également les CRACS. Après Strasbourg, son Parlement européen et son Conseil de l’Europe en 2017, place à Genève et à ses organisations internationales en 2018. Les visites n’ont pas manqué de soulever l’intérêt de nos étudiants : visite du Palais des Nations, de l’Organisation internationale du Travail, rencontre avec la Délégation Wallonie-Bruxelles International… PAR ANTOINE DUTRY

« Genève international »

Véritable centre névralgique de la coopération internationale et de la diplomatie multilatérale, nous nous devions de profiter de ce court séjour à Genève pour nous immiscer quelque peu dans les arcanes de la diplomatie. Ainsi, la première organisation internationale visitée fut le Palais des Nations, l’Office de l’ONU à Genève, où 8000 réunions se tiennent annuellement. À la faveur d’une visite guidée, c’est un véritable moment d’histoire qui nous a été offert. Les États membres de l’ONU se sont en effet montrés généreux, au vu des nombreuses donations artistiques (sculptures, fresques, tapisseries, peintures…) qui se trouvent à l’intérieur du bâtiment mais aussi à l’extérieur. Une galerie d’art, vraiment ! En outre, comment ne pas s’enthousiasmer devant la Salle des Assemblées et ses 2000 places, la Salle des Droits de l’Homme, artistiquement parlant à couper le souffle, la prestigieuse et mythique Salle de la Société des Nations, ou encore, la Salle du Conseil, où se tiennent les

18

Libertines | Juin 2018

réunions de la Conférence du désarmement. A chaque salle, son moment d’histoire, son vécu. La seconde organisation internationale visitée était, ni plus ni moins, l’Organisation internationale du Travail, dont le but est d’améliorer les conditions de travail au niveau mondial, et ce en organisant les pourparlers tant avec les organisations d’employeurs que de travailleurs. Contrairement à la visite onusienne plutôt axée sur l’histoire de l’ONU et sur le bâtiment, celle à l’OIT permit aux membres d’en apprendre plus sur la manière de fonctionner des différents organismes constitutionnels qui la composent ou encore au sujet des normes de travail en vigueur dans le monde. Dans les deux cas, même si la légitimité et l’efficacité des organisations internationales (action du Conseil de Sécurité de l’ONU par exemple) peuvent être remises en cause (à raison), nous voulons croire au multilatéralisme et en son aspect positif pour les populations mondiales...


RÉTROSPECTIVE FEL |

GENÈVE 201 8 :

UN GRAND CRU !

Preuve que la Belgique n’est jamais loin, nous avons profité de notre visite à Genève pour organiser une rencontre avec la Délégation Générale Wallonie-Bruxelles International. Au programme, échanges autour de la place et du rôle de la Belgique au niveau du multilatéralisme, mais surtout, une présentation/discussion sur la Suisse, son système éducatif et sa capacité d’innovation.

En ce sens, les formations professionnelles et en apprentissage sont valorisées. Ainsi, l’alternance n’est pas détricotée, mais il s’agit plutôt d’une filière à part entière. Là encore, contrairement à la Belgique, l’enseignement professionnel est de qualité et largement plébiscité par les jeunes suisses, ce qui contribue au succès de l’économie helvète, fortement demandeuse de ces profils. Par ailleurs, les établissements d’enseignement supérieur de ce pays occupent généralement de très belles places dans les classements internationaux, tant ils sont performants et mondialement reconnus. Autre élément considérable : la présence en nombre d’étudiants et de professeurs étrangers dans ces établissements, lesquels contribuent, eux-aussi, à ce que la recherche scientifique suisse soit de qualité et hautement visible. Ajoutez à cela le fait que le secteur privé (PME et multinationales) constitue une large part du soutien au système éducatif suisse (et à l’innovation), et on obtient là une formation (réellement) d’excellence.

Contrairement à la Belgique, la Suisse semble disposer de la recette miracle pour un enseignement d’excellence. Tout d’abord, en complément de ses filières universitaires, la Suisse se démarque par la mise en place d'un système éducatif « dual » dont les bienfaits sont nombreux.

Inévitablement, l’enseignement prodigué par la Suisse lui octroie un avantage comparatif non négligeable qui lui permet d’être aujourd’hui un modèle, non seulement au niveau éducatif, mais surtout en termes d’innovation. Un exemple à suivre pour la Belgique ? Certainement. 

La Suisse, un modèle d’éducation et d’innovation

19


©/Shutterstock.com

ÉLECTIONS INTERNATIONAL |

grande différence peut s'expliquer par plusieurs caractéristiques. D’une part, la technique du «  Gerrymandering  » qui fut largement appliquée par les alliés d'Orbán et, d'autre part, le système de vote extrêmement majoritaire qui abolit le second tour de scrutin et renforce des différences évidentes dans les résultats. En outre, il existe des divergences alarmantes entre les droits de vote des Hongrois qui se sont déplacés vers l'ouest et ceux des minorités ethniques hongroises vivant dans les pays voisins : alors que ces derniers sont autorisés à voter par correspondance via courrier, les premiers doivent se rendre dans leurs ambassades respectives pour voter. Il y a une nette distinction entre le comportement de vote de ces deux groupes sélectifs: 96,24% des votes par correspondance ont soutenu le parti au pouvoir, alors que 7,5% seulement des bulletins de vote des ambassades étaient en leur faveur. Ensuite, nous devons également souligner certaines irrégularités au cours du processus électoral. En effet, un nombre important de personnes auraient été transportées par autobus d'un endroit à un autre et d'autres ont été payées pour voter. En outre, le fait que

les travailleurs du secteur public, en particulier ceux employés dans le programme des travaux publics, auraient été menacés de perdre leur emploi s'ils ne votaient pas pour le Fidesz était une préoccupation largement répandue. En raison du contrôle insuffisant sur le programme de citoyenneté ethnique, la machine Fidesz a également délivré des citoyennetés et donc le droit de vote à des étrangers, par exemple en Ukraine. Dans de nombreux cas, la population des villages limitrophes des pays voisins a soudainement augmenté dans une large mesure, des douzaines de personnes étant enregistrées comme habitants virtuels d'usines éloignées ou de maisons abandonnées. Ces irrégularités n'ont jamais fait l'objet d'une enquête, malgré les nombreux rapports de médias indépendants. Enfin, la signification politique de ces résultats ainsi que le maintien en pleine puissance du parti d'Orbán amènent de nombreux défis. Au niveau national, Orbán a promis des représailles contre l'opposition et les soi-disant « soldats Soros » qui osent critiquer le Premier ministre. Par ailleurs, la corruption institutionnalisée généralisée risque d'être encore plus étendue, engendrant de graves violations du droit et

25


| INTERNATIONAL ÉLECTIONS une atteinte toujours plus importante à la démocratie en Hongrie. Au niveau européen, la forte légitimité que le Fidesz revendiquera suite à cette victoire légitimera la position «  hongroise  » sur la migration et plus globalement sur l'intégration européenne. Acteur fort du V4, Orbán a plus que jamais un mandat puissant et légitime pour rallier d'autres pays à sa cause et imposer ses idées au niveau européen. L'idéologie intolérante gagnera du terrain jusqu'à ce que les dirigeants européens, en particulier ceux du parti populaire européens, n'arrêtent leur soutien à Orbán. Par conséquent, il est tout à fait inacceptable que Manfred Weber, le Président du groupe PPE au Parlement européen, ait fortement félicité M. Orbàn pour sa victoire aux élections hongroises sur Twitter. Par ailleurs, après les résultats des élections, les futures relations entre les institutions européennes, les autres États membres de l'UE et la Hongrie seront fortement définies par deux thèmes spécifiques: l'importance des fonds de cohésion pour la Hongrie qui bénéficie largement et en même temps la lutte pour la démocratie et les valeurs européennes non partagées par l'élite dirigeante. C’est pourquoi, nous demandons aux dirigeants européens de se prononcer contre les abus du parti au pouvoir en Hongrie et d'appeler à de véritables actions contre M. Orbàn.

Plus particulièrement en tant que jeunes libéraux, nous devrions partager les préoccupations liées au respect de l'état de droit dans notre Union et rester solidaires en soutien de nos concitoyens européens pour leurs libertés et leurs droits individuels. 

26

Libertines | Juin 2018

©/Shutterstock.com

Nous rappelons que tous les démocrates devraient s'unir pour soutenir la société civile hongroise et les principes démocratiques ancrés dans les traités européens.


©/Shutterstock.com

| INTERNATIONAL POLITIQUE

ce pas cela, la vraie raison du changement de sa position ? D’ailleurs, Kim Jung-un a récemment répété dans ses discours, vouloir mettre en place une économie socialiste. Conscient des difficultés de son pays, conséquemment aux nombreuses sanctions internationales, le leader nord-coréen a, semble-t-il, compris son intérêt à se montrer plus « docile » envers la Communauté internationale, laquelle serait alors plus susceptible, par exemple, de mettre fin ou suspendre ces mêmes sanctions. Même si, entendons-nous bien, nous n’en sommes pas encore là. Un autre élément est à prendre en compte : la relation commerciale entre Pyongyang et Pékin en déclin. En effet, ces derniers mois, la Chine a décidé d’appliquer strictement les sanctions onusiennes contre le nord. Fatalement, le commerce transfrontalier en a durement pâti. Quand on sait que la Chine prend en charge près de 90% du commerce extérieur de la Corée du Nord… et que cette dernière est largement dépendante de Pékin, les signes d’ouverture de Kim Jung-un ne sont pas si surprenants.

Et maintenant, what next ?

A l’heure où ces lignes sont écrites, le Président Donald Trump a fait part de deux décisions

28

Libertines | Juin 2018

importantes et non sans conséquences. D’une part, il a annoncé le retrait de son pays de l’accord nucléaire iranien. Signe une nouvelle fois de l’imprévisibilité trumpienne, cette décision jette le discrédit sur le jeu diplomatique américain et tend à compliquer encore davantage des négociations futures entre les deux pays. Comme l’a fait remarquer Antony Blinken (ancien Secrétaire d’État d’Obama), si même les États-Unis se retirent unilatéralement d’un accord nucléaire passé avec un autre pays, pourquoi la Corée du Nord – ou un autre pays d’ailleurs – irait-elle croire en la bonne volonté des États-Unis et signer un accord avec eux ? D'autre part, le 24 mai, à la surprise générale, Donald Trump annonça l'annulation de la rencontre avec son homologue nord-coréen (pour cause d'hostilité dans ses déclarations), avant de se raviser, une nouvelle fois, quelques jours plus tard en reprogrammant le sommet du 12 juin entre les deux dirigeants. Il s'agit là d'une attitude peu surprenante, et rien ne dit que, d'ici la publication de l'article, de nouveaux rebondissements se soient déroulés. Finalement, il y a un art que tous les deux maitrisent à la perfection, celui de l'imprévisibilité...  


CARICATURE ACTU |

« SOUS LES PAVÉS, LA PLAGE ! »

©Le Vif L'Express, Vadot, 26 avril 2018.

©/Shutterstock.com

PAR ENZA LAERA

La rumeur enfle depuis plusieurs jours et le Premier Ministre, Charles Michel, s’est lui-même exprimé par communiqué pour donner son avis sur la question. Ken Loach ne méritait pas la reconnaissance de l’ULB et son élévation au titre de docteur honoris causa de la vénérable institution bruxelloise. Chacun ira de son commentaire sur la question, de son avis pertinent (ou non), de son infaillibilité intellectuelle érigée en véritable dogme et nous passerons à autre chose dans quelques jours, voire quelques heures. Mais la question fondamentale que l’on doit se poser à la suite de cette affaire ne serait-elle pas celle de la libre expression dans une démocratie ? Peuton véritablement parler de tout ? N’existe-t-il pas à ce jour des sujets totalement tabous ? Nous fêtons cette année le cinquantenaire d’une révolution qui se voulait celle de la libre parole et de la liberté totale. L’esprit de Mai ’68 flotte-t-il toujours au-dessus de nos têtes ? Il est devenu politiquement correct de se taire sur divers sujets afin de ne froisser la susceptibilité de personne. Peut-on ce jour parler de la situation en Turquie dans une classe sans voir deux clans se lever l’un contre l’autre et brandir l’étendard de la Vérité ? Peut-on parler de Darwin sans s’exposer à la vindicte des créationnistes arborant fièrement et avec suffisance leur livre soi-disant sacré ? Quelle personne oserait encore prétendre que les adeptes de plus en plus nombreux de la mode « vegan » sont dans l’erreur ? Les exemples sont foisons. Aujourd’hui même, le journalisme est entaché par la course à la petite phrase assassine permettant le buzz et donc le clic sur l’article. Les questions orientées cherchant à mettre à mal l’interviewé sont devenus le mode d’expression favori de ceux qui sont pourtant les garants de notre démocratie et de nos libertés. Ken Loach en a fait les frais lorsque ses paroles ont été sorties de leur contexte pour n’en retenir qu’une seule, devenue alors ambigüe mais tellement « vendeuse ». Que les choses soient claires : tout le monde peut et se doit d’avoir un avis ! Les journalistes sont dans leur droit de poser ces questions qui dérangent. Les Vegans sont dans leur droit le plus stricte de choisir un mode de vie spécifique. Mais si nous vivons dans ce monde de libertés si chères à nos cœurs, ne peut-on donc pas se poser les questions qui dérangent ? Dessiner ou parler de l’Holocauste, du gouvernement israélien, de la Palestine, de la Corée du Nord, des dictateurs, de Louis XIV, des guerres puniques, de la colonisation, de la conquête de l’espace ou du prix des légumes constitue le droit fondamental de l’expression dans nos pays occidentaux. Alors pourquoi le remettre en question sur plusieurs sujets ? Pourquoi le « politiquement correct » s‘érige-t-il en défenseur sur divers terrains d’expression ? La liberté d’expression ne se brade pas. Elle est totale ou elle n’est pas. Les partisans de Mai ’68 criaient « sous les pavés, la plage ». Existe-t-elle encore aujourd’hui, cette plage, ou bien a-t-elle été recouverte par les vagues de l’hypocrisie et du non-dit ? 

29


| TOP 10 VOYAGE

TOP 10 : NOS DESTINATIONS FÉTICHES Cette année le printemps s’est fait attendre et le soleil encore plus mais là, ça y est nous pouvons compter le nombre de jours qui nous sépare des grandes vacances et rêver de ce moment où on va pouvoir fermer les bouquins et boucler les valises, direction …. Mais oui c’est vrai, quelles destinations vous font fantasmer cette année ?

30

Libertines | Juin 2018


VOYAGE TOP 10 | Nous avons sélectionné pour vous les destinations que vous pourriez apprécier cette année selon vos envies et votre budget.

NOTRE DESTINATION FARNIENTE ET PLAGE :

La République dominicaine

Vous apprécierez Puerto Plata, ville de la côte nord de la République Dominicaine, pour la beauté de ses paysages et son authenticité. La ville est en effet non seulement réputée pour ses plages comme Long Beach ou Playa Dorada, mais aussi pour ses maisons victoriennes aux couleurs pastel. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à dynamiser votre séjour en prenant le téléphérique pour atteindre le sommet Isabel de Torres, qui offre une vue époustouflante sur les environs ou en prenant des cours de danse de merengue ou de bachata.

NOTRE DESTINATION GASTRONOMIQUE :

La côte Amalfitaine

Il est vrai que partout où vous vous rendrez en Italie, vous trouverez à ravir vos papilles gustatives. Je vous propose toutefois cette région qui pourrait bien devenir une de vos destinations préférées. Grâce à la qualité des sols et du climat, la côte d'Amalfi offre toute l'année le spectacle grandiose de jardins et de terrasses regorgeant de citronniers dont les fruits atteignent ici parfois la taille d'un melon ! Ces citrons sont d’ailleurs d’une variété particulière celle dont les connaisseurs n’ignorent pas qu’elle est à la base de la célèbre liqueur Limoncello. Vous pourrez y déguster l’authentique mozarella di Buffala, le cacciocavallo ou encore le canestrato. Des rizotti et autres ragouts sans parler des plateaux fabuleux de fruits de mer.

#benvenuto

31


| TOP 10 VOYAGE

NOTRE DESTINATION FIN D’ÉTUDES/OCCASION PARTICULIÈRE :

Bali

L’incontournable et inoubliable « île des Dieux » avec ses plages de sable blanc, ses reliefs volcaniques extraordinaires habillés de forêts, ses collines où s’étagent des rizières et sa culture omniprésente et toujours authentique.

NOTRE DESTINATION PETIT BUDGET :

Barcelone

Au rendez-vous un peu de tout, plage, shopping, restos, culture, et sorties nocturnes. Même avec un budget limité, vous pouvez profiter des multiples avantages que vous offre cette ville. Les incontournables étant Las Ramblas, la Sagrada Familia et le Parc Guell.

ieux D s e D e l Î #

NOTRE DESTINATION CULTURE EST :

Vilnius

Le bijou balte de la Lituanie. Vilnius est l’une des plus belles villes baroques d’Europe. Multiculturelle, influencée par l’Est et l’Ouest, la « Jérusalem du Nord » a retranscrit sa diversité dans l’architecture, mais aussi dans les traditions et les religions. Si la ville ne renie rien de son passé, un vent de liberté souffle aujourd’hui dans ses bars branchés et dans le quartier d’Užupis.

NOTRE DESTINATION NIGHT LIVE :

Berlin

Berlin est devenue en quelques années l’une des villes les plus populaires d’Europe pour sa vie nocturne. De nombreux lieux (clubs, friches, bars), des scènes hétéroclites et un vrai goût pour la fête attirent des milliers de clubbers de toute l’Europe. Les endroits les plus prisés se trouvent à Freidrichshain et à Kreuzberg.

32

Libertines | Juin 2018

NOTRE DESTINATION COUP DE CŒUR :

Road trip en Europe centrale

Nous vous proposons un premier arrêt à Weissensee, petite bourgade à proximité de Berlin (pour l’aspect culturel). Un second en Slovénie avec Bled et les Lacs de Plitvice (pour une découverte nature époustouflante). Puis un troisième en Croatie avec Le parc national de Sjeverni Velebit, créé en 1999, La zone a été choisie grâce à sa géologie particulière et la richesse de sa biodiversité. Nous vous conseillons ensuite une pause dans la station balnéaire de


VOYAGE TOP 10 |

NOTRE DESTINATION NATURE :

Le Tyrol autrichien

Pendant le blocus vous n’avez pas eu le temps de communier avec la nature, Sölden, dans la vallée de l'Ötztal, est faite pour vous. Allez-vous prendre pour James bond entre les plus beaux glaciers d’Europe et admirer à l’aide de remontées mécaniques, notamment la très sophistiquée télécabine de Giggijoch, les belvédères implantés sur les pics de Gaislachkogl, Tiefenbachkogl et Schwarze Schneid, culminant tous à plus de 3.000 mètres d'altitude. Ils offrent une vue splendide sur les Alpes de l'Ötztal.

NOTRE DESTINATION SPORTS ET SENSATIONS FORTES :

m 2 8 1 #

Les gorges du Verdon

Outre les très nombreuses options liées aux sports d’eau, rafting, canyoning etc…, il y a une activité immanquable si vous êtes un adepte de l’adrénaline : le saut à l’élastique du Pont de l’Artuby (182 m), le plus haut d’Europe.

NOTRE DESTINATION « FAMILLE » :

Rijeka, qui sera capitale européenne en 2020. Avec son Korzo et ses châteaux médiévaux, elle n’est pas sans intérêt culturel. Pour le retour, une première étape dans le nord de l’Italie, près de Vérone dans la petite bourgade pleine d’histoire et de littérature, de Peschiera del Garda. Vous y côtoierez l’antiquité, l’histoire militaire, Dante et le Risorgimento. Et pourquoi ne pas faire une dernière étape au Lichtenstein et visiter sa très jolie capitale, Vaduz ? Un voyage haut en couleur et varié où vous pourriez d’ailleurs croiser notre Secrétaire général préféré aux alentours du début du mois d’août.

À une heure de Miami, Key Largo, est la capitale mondiale de la plongée. En route, arrêtez-vous sur quelques-unes des belles plages de la région, pour vous rafraîchir ou bien goûter au crocodile, la spécialité locale. Pour les familles d’explorateurs, il est possible de partir nager avec les dauphins ou bien de monter à bord d’un bateau dont le fond est en verre, idéal pour observer les créatures de la mer. Enfin, s’il y a bien une chose à ne pas manquer lors d’une virée à Key West, c’est la fameuse Key Lime Pie, un dessert local délicieux. N’hésitez pas à interroger les locaux afin de savoir où trouver le meilleur endroit pour la déguster. Et avant de partir, regroupez-vous tous pour une photo autour de la fameuse bouée située au point le plus au sud des États-Unis. 

33


| QUOI DE NEUF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ?

LES TOPS !

Cet humour décapant

Un plaisir que nos travaux soient reconnus à leur juste valeur ! #Merci

LES FLOPS !

me combat ?

Sport et politique, mê

Ça ne manque pas de

sel

L'insolente gravité des faits... 34

Libertines | Juin 2018


FLASHBACK |

Présidente et Éditrice Responsable : Laura Hidalgo Rédaction :

FLASHBACK

Avenue de la Toison d’or, 84 - 86 1060 Bruxelles Informations lecteurs : Tél : +32 2 500 50 55 info@étudiantslibéraux.be Rédacteur en chef : John De Coster Rédaction : Laurent Costas John De Coster Antoine Dutry Bàlint Gyévai Laura Hidalgo Enza Laera Louis Rifaut Alexandre Servais Stéphanie Seghers Adrien Pauly Direction artistique : Daphné Algrain Avec le soutien :

23/03 Le CEL St-Louis, pour prolonger notre campagne Bleus de l’Europe, recevait Marc Tarabella (SPD), Pilar Antelo Sanchez, Jérémy Van Gorp et Balint Gyévai pour une conférence sur les institutions européennes.

27/03 Nos étudiants du CELICHEC et du CELULB ne sont pas les derniers pour participer aux activités folkloriques. Ils ont profité de la brassicole annuelle pour se réunir.

18/04 Le CEL ULB organisait sa dernière conférence de l’année avec un beau succès. Il s’agissait cette fois de comprendre la cryptomonnaie.

35


Profile for Fédération des Etudiants Libéraux

Libertines N°17  

Magazine de la Fédération des Étudiants Libéraux

Libertines N°17  

Magazine de la Fédération des Étudiants Libéraux

Advertisement