Page 1

JAB CH-1003 LAUSANNE PP/JOURNAL

FORUM

LES IDÉES LIBÉRALES AU SERVICE DE NOTRE CANTON

NUMÉRO

5 – NOVEMBRE 2010

EDITO LE CONSENSUS ET L'AMBITION:

MARIAGE POSSIBLE? Catherine Labouchère Présidente du PLR.Les Libéraux Vaud

élection au Conseil fédéral du 22 septembre a répondu aux critères d'une mécanique bien huilée, en parfaits horlogers que nous sommes dans ce pays. Juste ce qu'il faut d'émotion pour se réjouir d'avoir fait tomber un tabou, celui de la suprématie masculine de toujours, mais en définitive, un résultat conforme aux attentes du plus grand nombre. Deux élus qui sont des gens biens, compétents et qui vont gérer le pays au mieux de leurs convictions et avec le sens du devoir. On en prend acte. Le collège sera soudé et le consensus à sa place. Rien à dire... sauf que

L’

beaucoup attendaient plus. Un souffle d'ambition, une attitude qui aurait suscité de l'espoir, voire de l'engouement, des qualités modernes, différentes, bref un soupçon de malice et de volonté en plus, ce qui est si rare ici. Les docteurs en stratégie en tous genres nous avaient presque prédit qu'on arriverait à faire élire la personne qui, en sus des compétences, avait du charisme. Mais la conformité a repris le dessus et nous, le bâton de pèlerin pour qu'une fois on y parvienne. Découragés, certainement pas. Juste déçus et en tout cas déterminés à travailler d'arrache-pied pour que nos candidats futurs aient de la volonté et qu'ils se mobilisent. La grande dame de St-Gall nous a convaincus qu'il n'y a pas de bataille perdue à cette aune là, qu'il faut

BRÈVES DU GRAND CONSEIL Baisses d’impôts Les libéraux tiennent leur promesse

juste un peu de patience et de la dignité dans l'échec. Elle a mérité notre respect et notre admiration. Alors remettons l'ouvrage sur le métier et ayons de l'ambition. Le succès n'est pas interdit; il doit être au contraire un leitmotiv! ■

Convention sur la participation des parlements (CoParl) Une adoption rapide

ENVIRONNEMENT: ECO2 S’ACTIVE La plateforme Eco2 se veut une force de proposition libérale-radicale prête à répondre aux enjeux de la politique environnementale de notre Canton, loin des dogmes idéologiques et des extrémismes. Trouver des solutions concrètes alliant développement durable, responsabilité environnementale, pragmatisme et croissance économique est le défi de nos six groupes de travail: Groupe 1 Energie et approvisionnement Groupe 2 Infrastructure Groupe 3 Gestion des déchets Groupe 4 Mobilité Groupe 5 Emploi Groupe 6 Agriculture

Lors de la présentation des comptes, les libéraux avaient demandé avec insistance un plan d’investissement clair au Conseil d’Etat, sinon ils viendraient avec une baisse d’impôts lors de l’adoption de la loi d’impôts 2011. Devant le silence du gouvernement, ils ont tenu leur promesse et présenté une baisse d’impôts de 4,5 points. Malheureusement, ils n’ont pas été suivis, mais estiment que ce combat juste devait être mené jusqu’au bout, espérant que le signal en faveur des investissements sera enfin donné. Ils continueront à faire pression dans ce sens.

Certains de ces groupes de travail sont déjà dans le vif du sujet, ont déjà effectué une conférence de presse, préparent un lunch-débat, etc. D’autres groupes se constituent et débutent leurs travaux. Si ces activités vous intéressent, si vous êtes interpellés par le développement durable, rejoignez nos groupes de travail en tant qu’expert ou néophyte… ou devenez sympathisants d’Eco2 pour connaitre nos activités et recevoir nos communications… plus d’information sur: www.eco2-plr.ch ou info@liberal-vd. Markus Reinhart Président de la plateforme Eco2

Saisis de la demande de ratification de cette convention interparlementaire qui régit le fonctionnement des accords intercantonaux (concordats), les députés ont ratifié, sans grande discussion, cette convention qui modernise le fonctionnement des commissions interparlementaires. Ces dernières, de plus en plus fréquentes, ont besoin de règles claires qui définissent leur mode de travail. Lorsque cinq cantons l’auront ratifiée, la CoParl entrera en vigueur, ce qui devrait arriver, en principe, au début 2011.

Affaires extérieures Le canton s’engage Le Conseil d’Etat a présenté à l’approbation des députés son rapport sur les affaires extérieures 20082009. En raison de l’encombrement du parlement, ce sujet vient seulement d’être traité et approuvé par les députés. Ce rapport, même s’il n’est plus vraiment d’actualité, reflète bien les actions qui ont été accomplies avec les autres cantons et la France voisine. A ce titre, il mérite d’être salué. Comme on peut toujours faire mieux, des précisons ont été demandées pour le rapport suivant, notamment en regard des éléments prospectifs.

Loi sur l’agriculture Des améliorations Les longs débats autour de cette loi très importante pour la profession ont donné lieu à quelques empoignades verbales gauche-droite. Un amendement du chef de groupe libéral Jean-Marie Surer a même été adopté dans un premier temps pour donner au Service de l’agriculture un moyen de contrôler le SDT (Service du développement territorial). Repoussé en vote final, il a néanmoins marqué le ton de ce qui ressort dans le texte définitif de cette loi. L’agriculteur restera un indépendant avec des conditions améliorées pour exercer son métier. Les libéraux sont heureux que cette vision ait prévalu et que la loi donne un cadre clair au monde agricole.

VAUD RÉGIONS LE PLR LAUSANNOIS DEMANDE L’ADOPTION DES MESURES D’ÉLOIGNEMENT POUR PERMETTRE AUX LAUSANNOIS DE SE RÉAPPROPRIER LE DOMAINE PUBLIC! ar voie de motion déposée le 29 septembre 2010 au Conseil communal de Lausanne, les libéraux-radicaux lausannois ont demandé à la Municipalité d’introduire dans le Règlement de police une disposition donnant la compétence aux forces de l'ordre d’interdire – d’abord pour 24 heures, puis pour une durée maximale de trois mois – l’accès à un périmètre donné à des personnes qui créent un trouble à l’ordre public en raison de leur comportement.

P

Les citoyens lausannois se plaignent régulièrement de ne plus pouvoir utiliser librement les espaces publics en raison des rassemblements qui menacent l’ordre et de la présence de personnes qui dérangent délibérément les passants, en particulier les dealers ou certains mendiants. Cette réalité est malheureusement la conséquence d’un laisser-aller certain dans le domaine de la sécurité, dû à l’actuelle majorité roserouge-verte. Or, il incombe à l’Etat de garantir à tous les habitants le

droit de se déplacer librement sur tout le territoire lausannois, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit. En application du principe selon lequel la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres, les libéraux-radicaux lausannois demandent donc de prendre des mesures en faveur des habitants qui n’osent plus fréquenter certains quartiers de Lausanne et de ne plus laisser en paix ceux qui troublent de manière grave l’ordre public.

A l’instar d’autres villes et cantons qui ont déjà adopté des règles équivalentes (Berne, Genève ou Zurich), Lausanne doit donner à la police la compétence d’interdire – de façon proportionnée – l’accès à un périmètre déterminé pour un temps donné aux personnes qui troublent par leur comportement l’utilisation du domaine public. Mathieu Blanc Vice-président du PLR Lausannois, candidat à la Municipalité


AUX URNES!

VOTATION DU 28 NOVEMBRE 2010 LES LIBÉRAUX VAUDOIS RECOMMANDENT DE REJETER LES DEUX INITIATIVES ET D’ACCEPTER LE CONTRE-PROJET Lors de leur Assemblée des délégués du 23 septembre, les libéraux vaudois ont pris position concernant les objets soumis au vote le 28 novembre prochain. L'initiative populaire «Pour le renvoi des étrangers criminels et son contre-projet direct «Arrêté fédéral concernant l'expulsion et le renvoi des criminels étrangers dans le respect de la Constitution» ont notamment fait l'objet d'un vaste débat.

INITIATIVE POUR DES IMPÔTS ÉQUITABLES ENCORE PLUS D’IMPÔTS POUR TOUS?

our des impôts équitables. Stop aux abus de la concurrence fiscale (Initiative pour des impôts équitables)», c’est sous ce titre que le Parti socialiste a lancé une initiative soumise au peuple et aux cantons le 28 novembre 2010. Pour des impôts équitables… c’est alléchant! Qui ne serait pas d’accord avec un tel programme? L’expérience montre cependant qu’en politique, les «impôts équitables» sont bien sou-

P

«

vent les impôts payés par les autres ou les impôts qu’on veut faire payer aux autres! Belle conception de l’équité! Le titre accrocheur de l’initiative est loin d’être significatif. En fixant un taux minimal d’imposition de 22% des impôts cantonaux et communaux sur le revenu, à partir de 250 000 francs, et un taux minimal d’imposition de 5‰ des impôts cantonaux et communaux sur la fortune, à partir de 2 millions de francs (chiffres pour les célibataires, les couples pouvant être taxés plus lourdement), l’initiative anéantit la concurrence. Elle a pour conséquence l’augmentation des impôts pour tous. L’initiative constitue de fait une entrave à l’autonomie financière des cantons. La concurrence fiscale est en effet un pilier du modèle de succès financier et fiscal de notre pays. Elle garantit une imposition modérée et pousse les cantons à s’interroger sur leurs dépenses et sur les potentiels d’amélioration de leur système fiscal. Certains contri-

buables et entreprises migreront à l’étranger. La classe moyenne, sensée ne pas être touchée, devra payer les pots cassés. Enfin, cette initiative affaiblirait de manière conséquente l’attractivité de notre place économique et mettrait ainsi en péril les emplois. Encore une fois, les entreprises qui seraient poussées à migrer ne pourraient plus offrir de places de travail dans notre pays. La concurrence fiscale, menacée par le PS, garantit l’efficience, l’innovation et la croissance. La nouvelle péréquation financière veille déjà à compenser les disparités entre les cantons, c’est pourquoi une harmonisation fiscale supplémentaire est inutile et néfaste. Accepter l’initiative socialiste équivaudrait à approuver sciemment une augmentation générale des impôts ainsi que l’affaiblissement de notre place économique. L’initiative doit être rejetée pour le bien de tous! Claude Ruey Conseiller national

INITIATIVE POUR LE RENVOI DES ÉTRANGERS CRIMINELS ET CONTRE-PROJET DIRECT DU CONSEIL FÉDÉRAL u terme d'une discussion animée où de nombreux arguments ont été évoqués tels que la protection des victimes, le nombre d'étrangers dans les prisons, l’impossibilité d’expulser lorsqu’il n'y a pas d'accord de réadmission ainsi que le principe de la double peine pénale et administrative, la grande majorité des délégués s'est prononcée en faveur du contre-projet (28 OUI, 4 NON et 2 abstentions). Les délégués ont été convaincus par la

A

nécessité de pouvoir régler cette question de façon uniforme sur le plan fédéral, mais ont estimé que l'initiative était excessive, en grande partie inapplicable et ne correspondait pas aux valeurs défendues par le parti, c’est pourquoi, ils recommandent de la rejeter par 27 NON, 5 OUI et 1 abstention. En outre, en cas d'acceptation des deux objets, les libéraux recommandent, par 30 voix contre 2, de privilégier le contre-projet.

RECOMMANDATIONS DE VOTE

NON OUI

A l’initiative UDC pour le renvoi des étrangers criminels

NON

L'initiative populaire «Pour des impôts équitables. Stop aux abus de la concurrence fiscale»

Au contre-projet direct du Conseil fédéral: «Arrêté fédéral concernant l’expulsion et le renvoi des criminels étrangers dans le respect de la Constitution»

TRIBUNE DU PLR ECO2

e rayonnement solaire sur la terre correspond à 2850 fois la consommation mondiale actuelle, l’énergie éolienne à 200 fois cette dernière, la biomasse 20 fois, la géothermie 20 fois, l’énergie hydraulique 1 fois. Or, paradoxalement, l’énergie qui a le plus fort potentiel est encore la plus chère aujourd’hui. En effet, suivant la grandeur des installations, le coût du kWh photovoltaïque se situe entre Fr 0.50 et Fr 0.65. Pourtant,

L

comme en témoigne une étude de l’AIE (Agence Internationale de l’Energie), l’évolution des technologies et des processus industriels permet d’envisager que le prix de revient du kWh tombera à Fr 0.20 d’ici 2030, soit environ le prix payé actuellement par les clients. Dans ces circonstances, compte tenu du rôle déterminant que l’électricité va être appelée à jouer ces prochaines décennies, mais aussi du fait que notre Canton ne produit que le quart de l’énergie électrique qu’il consomme, il apparaît opportun d’encourager davantage la production électrique d’origine photovoltaïque. Pour mémoire, la Confédération soutient la pose de panneaux photovoltaïques en s’engageant à racheter cette énergie au prix coûtant (RPC), soit environ à Fr 0.65/kWh pour les installations domestiques. Malheureusement, les budgets limités accordés n’ont pas permis de financer tous les projets annoncés et Swissgrid, en charge de gérer ces budgets, a dû établir une importante

liste de projets en attente de financement et de réalisation que les compléments de budget fédéraux votés récemment ne réussiront pas à résorber. Eco2 propose donc d’encourager et d’accélérer la production d’électricité verte d’origine photovoltaïque dans le Canton en créant une coopérative, à but non lucratif, dont la mission sera d’aider à financer des projets photovoltaïques dans la mesure où au moins 50% des surcoûts sont pris en charge par les détenteurs des projets eux-mêmes, les 50 autres pour cents faisant l’objet d’une aide cantonale. C’est donc un modèle qui fonctionne un peu comme le système vaudois permettant de financer des logements subventionnés où communes et cantons se répartissent une partie de loyer. La coopérative fonctionnerait sur la base d’un budget annuel, mais, parallèlement, inscrirait chaque projet sur une liste d’attente. Ainsi, pour les projets acceptés par Swissgrid, les rétributions annuelles

Suisse pour l'énergie solaire / SSES@Solstis

COUP DE POUCE AU SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

Le photovoltaïque: une alternative énergétique au potentiel considérable. versées permettraient de libérer de nouvelles capacités d’investissements pouvant servir à réaliser immédiatement de nouveaux projets. Un postulat allant dans ce sens sera déposé prochainement au Grand Conseil. En cas d’acceptation, cette proposition pourra déployer ses effets en 2011. A noter que cette

coopérative pourra également s’avérer un outil très utile pour les communes qui disposeront, ainsi, d’un moyen de promotion et de mise en œuvre de projets de production d’énergie verte. Charles-Denis Perrin Conseiller communal à Lausanne, vice-président Eco2


JOURNÉE LIBÉRALE

«ECOLE 2010 ET CONTRE-PROJET LEO, LOI SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE» Petit aperçu de la journée statutaire du PLR.Les Libéraux Vaud qui s’est déroulée le 4 septembre 2010 à La Longeraie à Morges.

armes dont il aura effectivement besoin. L’enseignement est à son service et non là pour justifier une idéologie.

omme le veut la tradition, la journée a débuté par un tour d’horizon politique en présence de MM. Philippe Leuba, Conseiller d’Etat, Claude Ruey, Conseiller national, Jean-Marie Surer, Président du Groupe libéral au Grand Conseil et Mme Catherine Labouchère, Présidente du PLR.Les Libéraux Vaud.

Quelques propositions: - Réintroduction des notes du début jusqu’à la fin, avec moyenne et passage au niveau supérieur avec moyenne. - Les enseignants doivent, plusieurs fois durant leur carrière, faire un passage obligé dans le monde du travail. - Réintroduction de livres de base avec méthodes pédagogiques claires. - Surpondération du français (avec appui pour dyslexie). - Cahier des charges pour enseignants. - Calibrer les certificats afin qu’ils aient une même valeur dans tout le canton.

- A propos de l’école, les libéraux présents ce jour ont mis en exergue la priorité de L’ENSEIGNEMENT, sur la découverte de l’enfant par luimême. A l’école, il faut d’abord apprendre, mais l’apprentissage n’empêche en rien la découverte de soi. Il faut préparer, par tous les moyens, l’enfant à la vie active en fonction de ses moyens, pour lui donner les

- A propos de la formation professionnelle, les participants ont constaté que: • En Suisse alémanique, la formation professionnelle est beaucoup plus répandue qu’en Suisse romande où il semble qu’on lui préfère la formation académique. 1. Problème 1: manque de contacts entre les écoles et les professionnels.

C

2. Problème 2: ceux qui font l’orientation professionnelle ont suivi une formation de psychologue (voie universitaire) et n’ont quasi jamais fait eux-mêmes un apprentissage. 3. Problème 3: les entreprises ont de la peine à choisir un futur apprenti car on ne sait pas ce que vaut un jeune qui a suivi ses écoles à Lausanne, Payerne ou Nyon. Or, les entreprises ont besoin de savoir ce que maîtrisent les jeunes. • La formation professionnelle est un état d’esprit qui passe par la conviction forgée des parents, que l’apprentissage est une voie au moins aussi honorable que la formation académique en se basant sur les multiples cas concrets de réussite d’apprentis ayant réussi leur parcours de vie. • La formation professionnelle doit aussi être un état d’esprit à l’Etat, qui doit se matérialiser par une bureaucratie simple laissant au formateur un maximum de liberté de formation. La qualité du formateur doit être garantie par les organismes professionnels et les moutons noirs durement sanctionnés.

L’enseignement doit pouvoir se recentrer sur ses missions fondamentales. • Bien que la formation professionnelle doive se dérouler essentiellement en entreprise les participants ont émis l’idée que la 10e année soit remplacée par une première année de formation de base à l’apprentissage, suivie du cursus habituel à chaque profession, voulant ainsi prévenir l’échec, voire assurer dans le canton une certaine unité de doctrine permettant un bon démarrage dans le cursus.

orientation professionnelle et milieu professionnel, quitte à l’intégrer à la direction de la formation professionnelle. - Il faut une meilleure compréhension de la HEP de ce que sont les métiers et valoriser la communication avec les écoles. - Il faut agir sur les parents, car ils restent le principal moteur du choix de leur enfant. Philippe Vuillemin Député Membre du CO de la Journée libérale

Les libéraux en ont conclu que: - Il faut un lien obligatoire entre

COMMUNALES 2011 LE PLR.LES LIBÉRAUX-RADICAUX VILLE DE MORGES (PLRM) NOMME TROIS CANDIDATS À LA MUNICIPALITÉ

ROLLE: LISTE À QUATRE CANDIDATS POUR LA MUNICIPALITÉ

Daniel Belotti

Stéphane Zeugin

Françoise Tecon-Hebeisen

A une large majorité, l’assemblée générale du PLR de Rolle, qui s’est réunie le 16 septembre, a décidé de soutenir les candidatures des trois élus sortants: à savoir le municipal des finances et syndic, M. Daniel Belotti; le municipal des travaux et de

Réunis en Assemblée générale extraordinaire le mardi 7 septembre 2010 à l’Hôtel de la Longeraie, les membres du PLRM ont nommé trois personnes compétentes et motivées afin de porter les couleurs libérales-radicales lors des prochaines élections municipales: il s’agit de Mme Irène Stadlin, Conseillère communale de 2002 à 2006, et MM. Denis Pittet, Municipal en charge de la sécurité publique et de la protection de la population, et Alain Troger, Conseiller communal depuis 1997. Fidèles aux valeurs libérales-radicales de liberté, de responsabilité et de solidarité, ces candidats souhaitent se mettre au service des Morgiennes et des Morgiens. Ils espèrent ainsi permettre au Centre-droite de retrouver une majorité à Morges, seul moyen de faire sortir la commune de la léthargie dans laquelle elle est plongée et de faire avancer

Joséphine Byrne-Garelli

la voirie, M. Stéphane Zeugin; la municipale de la police et de l’urbanisme, Mme Françoise TeconHebeisen. De plus, le PLR de Rolle a choisi également de soutenir une nouvelle candidature en la personne de Mme Joséphine Byrne-Garelli.

LIBÉRAUX–RADICAUX NYONNAIS RÉSOLUMENT ENGAGÉS EN VUE DE RECONQUÉRIR LA MAJORITÉ À NYON

des projets d’une importance majeure au mieux des intérêts de la Commune et de ses habitants! Sous réserve des décisions de l’Assemblée générale de l’Entente Morgienne, ces candidats seront présentés sur une liste commune avec cette dernière.

MONTREUX: À LA RECONQUÊTE DE LA MAJORITÉ

Photo Olivier Monge

Pour sa première Assemblée générale depuis sa création, le PLR.Les Libéraux-Radicaux Ville de Nyon a réuni une nombreuse assemblée le mercredi 22 septembre. Emmené par son président, Maurice Gay, et par son secrétaire général, Eric Bieler, le PLRN s’engage avec optimisme et détermination en vue des élections communales de l’an prochain. Il a ainsi été décidé d’aborder les prochaines élections en s’efforçant d’atteindre la plus large alliance possible des partis du centre et de la droite afin de reconquérir la majorité à la municipalité de Nyon. C’est à l’unanimité que l’Assemblée a désigné ses candidats pour l’élection à la municipalité en la personne de Madame Elisabeth RueyRay, municipale et députée, actuellement en

Denis Pittet, Irène Stadlin et Alain Troger.

Maurice Gay, Eric Bieler, David Saugy et Elisabeth Ruey-Ray. charge de la sécurité, de la mobilité et des transports, de Messieurs Maurice Gay, Eric Bieler et David Saugy, tous trois conseillers communaux.

L’Assemblée, archicomble, du Parti Libéral-Radical de MontreuxVeytaux, menée par son nouveau président, Grégoire Furrer, a plébiscité ses trois Municipaux sortants, Madame Edith Willi, Messieurs Christian Neukomm et Laurent Wehrli, lesquels seront candidats à un nouveau mandat lors des élections municipales générales de mars 2011. Laurent Wehrli a en outre confirmé sa disponibilité pour la syndicature. Pour l’élection complémentaire de novembre prochain, l’Assemblée a choisi, à une

Pierre Rochat, candidat à l'élection complémentaire à la Municipalité.

très large majorité, le candidat Pierre Rochat. En confirmant ses trois Municipaux sortants, qui présentent un bilan exemplaire, en affichant l’ambition de la syndicature ainsi qu’en envoyant Pierre Rochat, son élément le plus expérimenté, le PLR annonce sa volonté de mettre toutes les chances de son côté pour reprendre la majorité afin d’offrir à toute la population les meilleures solutions pour un développement durable et harmonieux de Montreux.


INITIATIVE POPULAIRE NATIONALE LE PLR.LES LIBÉRAUX-RADICAUX LANCE L’INITIATIVE

«STOP À LA BUREAUCRATIE!»

e plus en plus de règlements, taxes et interdictions, cela suffit! Le PLR.Les LibérauxRadicaux déclare la guerre au «monstre bureaucratique»: Lors de l’assemblée des délégués extraordinaire du 11 septembre, le PLR a lancé officiellement l’initiative populaire «Stop à la bureaucratie!». Les délé-

D

gués ont adopté le papier de position ainsi que des mesures concrètes. Les flux de règlements entravent quotidiennement la liberté et la marge de manœuvre des citoyens ainsi que des entreprises. Cela coûte, en temps et en argent. Les entreprises devraient pouvoir se concentrer sur leurs compétences-clé, la création de places de travail et la formation. En lieu et

place de cela, elles remplissent des formulaires et des statistiques à longueur de journées – cela leur coûte cher. De l’impôt sur les chiens à la taxe sur la suspension de drapeaux: l’Etat règlemente et introduit des taxes dans tous les domaines, ce qui porte atteinte à la responsabilité individuelle. De nombreux cantons se battent déjà à l’aide d’initiatives cantonales et d’actions contre la masse de règlements. Avec l’initiative «Stop à la bureaucratie!», la réduction de la bureaucratie sera inscrite dans la Constitution. Pour la mise en œuvre de cette initiative, les exigences suivantes sont importantes: Maîtrise des flux de régulation à tous les niveaux: Selon une étude indépendante, les coûts liés à la régulation en Suisse se montent à plus de 50 milliards de francs par année. Cela surcharge les ménages ainsi que les entreprises. Les lois et règlements superflus devraient être éliminés afin de réduire les coûts de 20%. Décharger les PME: Les entrepreneurs doivent être déchargés afin

qu’ils puissent se concentrer sur leurs compétences-clé. Le PLR exige que toutes les récoltes d’informations soient coordonnées au travers de l’OFS. Les récoltes de données inutiles doivent être éradiquées. Simplification de la TVA: Avec l’introduction d’un taux unique et la réduction de nombreuses exceptions, les charges administratives des entreprises diminueront de 11%. Le système doit être simplifié, les règles inutiles supprimées et il faut introduire un taux unique. Garantir un marché du travail flexible comme avantage comparatif: Les directives contraignantes telles que les autorisations obligatoires pour le travail du dimanche et les engagements à court terme ou les barrières à l’engagement de professionnels qualifiés doivent, lorsque c’est possible, être supprimés ou au moins être simplifiées et accélérées. Toutes les informations sur l’initiative «Stop à la bureaucratie!» sont disponibles sur le site: www.buerokratie-stopp.ch

Textes en trop. Pour le prochain numéro INTERNET

LES LIBÉRAUX VAUDOIS À L’ÈRE DU WEB 2.0 e PLR.Les Libéraux Vaud, a mis en ligne son nouveau site internet. En effet, en vue des prochaines élections fédérales, le PLR suisse a décidé de réviser sa stratégie web et d’en faire bénéficier cantons, arrondissements et sections. Le choix s’est dirigé sur un système flexible et évolutif offrant une large part aux réseaux sociaux tels que facebook, twitter, etc. Vous êtes donc invités à surfer sur ce nouvel outil: www.liberal-vd.ch. Les outils web sont indispensables pour communiquer et véhiculer des valeurs politiques. Il est donc inconcevable, pour un parti, d’être absent du web. En effet, un site sert de vitrine et d’espace d’information pour tout électeur et nouveau membre potentiel. En outre, à l’ère du web 2.0, l’internaute n’est plus seulement spectateur, mais devient un réel acteur de la toile et de ses enjeux. C’est en effet par le biais de messages postés sur les blogs, réseaux sociaux et des autres inter-

L

actions avec des internautes que l’électeur peut amener sur l’agenda politique des sujets qui n’auraient pas été mis en exergue par les médias traditionnels. Forts de ces constats, libéraux et radicaux vaudois sont présents sur le réseau social Facebook (www.facebook.com/ PLR.LiberauxVaudois, www.facebook.com/PLR.LiberauxRadicauxVau dois) et ont mis en place, un système de blog de campagne (www.plr-vd.ch). Ces nouveaux outils, vous permettront, d’interagir et d’exposer votre vision libérale et responsable du canton. Afin de diffuser faire connaitre le plus largement possible ces outils, libéraux et radicaux publient régulièrement des newsletters électroniques. Si vous désirez vous aussi être vecteurs de la campagne, recevoir nos articles et vidéos, concernant l’action de nos députés, rien de plus simple, envoyeznous un mail à info@liberal-vd avec mention: inscrivez-moi à la newsletter gratuitement.

Site web 1: Page du blog Site web 2: Des newsletters régulières Site web 3: La page d’accueil du nouveau site du PLR vaudois


ACTIONS PLR

Sous la pluie, le stand du PLR de Nyon a été bien fréquenté.

e 25 septembre dernier, le PLR est allé à la rencontre de la population dans le cadre de l’événement «Au cœur de ma ville, ma ville à cœur». Des stands ont été montés conjointement dans 13 localités afin de redessiner une place, une rue, un quartier. Les Vaudois ont particulièrement appré-

L

cié de donner leur avis et repenser leur ville. Pour rappel, cette action est le prolongement de deux types de démarches menées par les Libéraux et Radicaux vaudois: 1. Le dépôt conjoint, dans plusieurs villes vaudoises, de motions, postulats ou initiatives demandant une vidéoprotection strictement locali-

MANIFESTATIONS

sée afin de renforcer la sécurité des habitants et des commerces; 2. Les engagements du PLR en faveur d’un développement urbanistique ambitieux, source de qualité de vie renforcée: M2, PALM, Métamorphose, préfinancement de la troisième voie CFF LausanneGenève («accord Vaud-Genève»), projet de M3, motions au Grand Conseil «Pour un prolongement du M2 jusqu’au Chalet-à-Gobet» et «Pour un canton plus mobile», etc. Chaque section a ainsi donné sa griffe à l’événement: la section de Rolle a, par exemple, organisé un rallye à travers la ville pour le plus grand plaisir des rollois. Les sections PLR.Les Libéraux et PLR.Les Radicaux de Pully ont proposé aux pulliérans un stand high-tech doté d’écrans tactiles afin de redessiner la ville virtuellement. Au terme de ces quelques heures de rencontre avec le terrain, les libéraux et radicaux de ces localités sont repartis avec des projets, idées, desideratas de la population…! Films et photos à retrouver sur: www.plr-vd.ch

(Association Vaudoise des Femmes Libérales Radicales) organise le 7 novembre, dès 11h une grande manifestation à la Longeraie, Morges. Un programme attractif vous attend, avec des intervenantes de qualité: Jacqueline de Quattro, Isabelle Moret, Martine Brunschwig Graf, Sylvie Perrinjaquet, Christelle Luisier, Catherine Labouchère, Claudine Wyssa, Maria-Chrystina Cuendet, Christa Calpini, Joséphine Byrne Garelli.

Cette manifestation a pour objectif d'encourager les femmes à s'inscrire sur les listes Libérales-Radicales dans le cadre des élections communales, fédérales et cantonales. Pour les Femmes PLR, ce sera aussi l'occasion de rappeler et d'approfondir les valeurs qui nous guident: liberté, responsabilité et solidarité. Les personnalités politiques présentes répondront à toutes vos questions et dissiperont les doutes éventuels. Bulletin d'incription à renvoyer, jusqu'au 4 novembre 2010 à: Paulette Stan De Vrieze par mail: à paulette@sunrise.ch ou au 021 802 67 54.

COMPTOIR VULLY-AVENCHES AVEC LE PLR La section Vully-Avenches du PLR.Les Libéraux-Radicaux sera présente au Comptoir Vully-Avenches qui se déroulera du 28 au 31 octobre 2010 à Salavaux. Le stand du PLR sera notamment animé par différents thèmes régionaux au cours des 4 jours. Nous espérons voir de nombreux PLR au cours de cette manifestation automnale! Pour plus d’informations sur ce comptoir: www.avenches.ch

AGENDA Ma 16.11.10 17 h

Brisolée du Groupe libéral au grand conseil

Je 18.11.10 19 h

Conseil des Présidents d’arrondissements PLR LIB + RAD

Di 28.11.10

Votations

Me 15.12.10 20 h

Assemblée des délégués LIB (objets de la votation fédérale du 13.02.11)

Vous pouvez vous adresser directement au secrétariat du PLR.Les Libéraux Vaud pour de plus amples renseignements sur l’une ou l’autre de ces manifestations.

A Prilly, de l’engouement pour «repenser sa ville».

La section de Vevey s’est mobilisée pour cette action.

LA RUBRIQUE QUI PIQUE

L'AVFLR

Cette journée, placée sous le signe de la convivialité, se déroulera sous la forme d'un brunch en famille (40.- par adultes et 12.- pour les enfants).

Photos: E. Biéler

«AU CŒUR DE MA VILLE, MA VILLE À CŒUR»

En cette rentrée politique de 2010, je me demande, à voir le vide politique existant aux plus hauts niveaux que ce soit au Conseil Fédéral, à l’Assemblée nationale ou encore à la direction des partis gouvernementaux: que sont nos valeurs devenues? Nul besoin de rappeler ici la «cacade» de l’affaire libyenne et les invraisemblables incompétences de Mmes Calmy-Rey, Leuthard ou de M. Merz, dont les actions feraient rire les préaux d’école. Non, ici j’aimerais souligner l’amateurisme patent du Conseil fédéral dans son ensemble, dans l’affaire Tinner relative à la divulgation et au commerce de matériel nucléaire tout d’abord, où nos élus ont piétiné les lois qu’ils étaient censés faire respecter, ensuite dans la défense de la place financière helvétique, ou tout un chacun y est allé de son couplet discordant affaiblissant encore la position de notre pays sur le plan international. Que dire ensuite des manœuvres des différents partis sous la coupole et des sordides arrangements contre nature qui se sont noués entre différentes tendances politiques ce, uniquement pour des politiciens épris d’une aura personnelle et pour des stratégies fumeuses en devenir?

A la direction des Partis ensuite, entre l’arrogance de l’UDC qui dirige ses troupes sur le thème «aligné-couvert», ou de l’opportunisme du PDC et de son Président qui manœuvre en coulisses tel un pâle disciple de Machiavel, ou encore du dogmatisme passéiste du parti socialiste dont les thèmes éculés et décalés nourrissent les rangs des Verts et de leur totalitarisme écologique, prêts à sacrifier la prospérité économique de notre pays sur l’autel de leurs utopies. Mais ce qui me consterne le plus c’est l’absence de vision de la direction de notre Parti et de son Président, prêts à renoncer au secret bancaire et à la position de notre place financière en sacrifiant nos valeurs sous la pression internationale, pour de simples stratégies électorales. Moritz Leuenberger et Hans Rudolf Merz s’en vont, c’est bien, le premier ne laissera que peu d’héritage et de souvenirs à ses successeurs quand au second, si nous pouvons lui reconnaître une capacité de grand argentier, il aura marqué la politique extérieure suisse par son inexpérience et son incapacité à faire face aux situations de crise et j’espère que, pareillement aux écuries d’Augias, nous pourrons faire le ménage à l’intérieur de l’ensemble de nos institutions, et que nous serons prêts à nous reprendre en mains en élisant des politiques capables de discernement ce qui manque singulièrement aujourd’hui. Patrick Simon Vice-syndic, Tannay

DU CÔTÉ DES JLRV

Les Jeunes Libéraux Radicaux Vaudois vous invitent à découvrir leur nouveau site internet:

www.jlrv.ch Vous y trouverez notre programme, notre actualité, nos organes, nos sections, nos photos, notre agenda et bien plus encore.

IMPRESSUM Forum Libéral, rue Saint-Martin 7 1003 Lausanne tél. 021 323 17 28 fax 021 323 01 20 e-mail: info@liberal-vd.ch Internet: www.liberal-vd.ch Organe officiel du Parti libéral vaudois Rédacteur responsable: Gary Perret Impression: Swissprinters Lausanne SA, tirage: 14 000 Concept graphique: PAO graphique, Pierre Maleszewski Parution: 8 fois par année

Ont contribué à la rédaction des brèves: Catherine Labouchère, Nicolas Tripet.

Forum liberal novembre 2010  

Journal du PLR.Les Libéraux Vaud, informations conceranant le parti, ses actions, ses élus et ses sections

Advertisement