Page 1

JAB CH-1003 LAUSANNE PP/JOURNAL

FORUM

LES IDÉES LIBÉRALES AU SERVICE DE NOTRE CANTON

NUMÉRO 3 – JUILLET-AOÛT 2011

EDITO

VALEURS ET RENOUVEAU: UN TANDEM PORTEUR Catherine Labouchère Présidente du PLR.Les Libéraux Vaud

En faisant le choix des valeurs et du combat pour la course au Conseil des Etats, les congressistes libéraux

ont affirmé que l'esprit libéral était bien vivant. Leur vision dépasse les seuls calculs électoraux et un opportunisme trop souvent présent dans la vie politique. C'est réjouissant. Les conséquences de ce choix ne seront pas toutes faciles et il ne faudra pas baisser les bras au moindre coup de vent. C'est à ce moment-là que se mesurera le respect des valeurs que nous prônons: liberté et responsabilité. En soutenant un candidat hors sérail, jeune et volontaire, le parti a donné une nouvelle impulsion à cet esprit libre qui le caractérise. En sortant des sentiers battus, il a désiré que quelles que soient les collaborations nécessaires et indispensables avec

nos partenaires, il y ait, dans la politique de droite de ce canton, une nécessité de renouveau. Gageons que le pari sera gagnant à long terme. Nous devons tous nous y employer dès aujourd'hui et travailler sans relâche à atteindre les objectifs fixés. Les déclarations ne suffisent pas, il faut les concrétiser en envoyant des élus à Berne. Je fais donc un appel à votre mobilisation pour nous aider à remplir cet objectif prioritaire et vous remercie de l'énergie et de l'enthousiasme que vous y consacrerez. Dès aujourd'hui, nous sommes entrés dans la phase active de la campagne. Allons donc de l'avant avec courage et détermination par Amour de la Suisse. ■

A LA UNE ELECTIONS FÉDÉRALES

UN TICKET PLR: FATHI DERDER-ISABELLE MORET POUR LE CONSEIL DES ETATS Lors du congrès urgent convoqué lundi 4 juillet dernier, le PLR.Les Libéraux Vaud a confirmé sa stratégie en vue des élections fédérales d'octobre prochain. nitialement désigné comme candidat aux Etats, Jean-Marie Surer, député et chef de groupe au Grand Conseil vaudois, a été contraint de retirer sa candidature. Dans une lettre écrite à la présidente, Jean-Marie Surer annonce, qu'à son plus grand regret, il doit renoncer à sa candidature au Conseil national et aux Etats pour des raisons professionnelles imprévisibles. C’est donc avec tristesse que le parti a pris acte de cette décision. Deux voies s'ouvraient aux membres du congrès lundi 4 juillet: soit maintenir une candidature libérale afin de poursuivre la campagne avec un ticket PLR au premier tour, soit d’envisager une alliance avec l'UDC dès le départ. En retenant la première option, un nouveau candidat qui saurait rassembler les membres de notre parti dans la campagne électorale devrait être désigné. Dans la seconde option, aucun libéral ne serait envoyé dans la course aux Etats afin de faire place à un ticket unique de la droite, soit un radical – un UDC. Le débat a été animé et chaque point de vue, face à cette situation et aux différentes alternatives, a pu être exposé. Une décision nette s'est dégagée lors du vote à bulletin secret. Par 56 OUI et 24 NON, le Congrès a maintenu la stratégie votée lors du Congrès du 5 avril dernier; à savoir, de présenter un ticket PLR dans la course aux Etats. M. Fathi Derder qui avait eu l'élégance de retirer sa candidature en faveur de celle de M. Jean-Marie

I

INITIATIVE: «STOP À LA BUREAUCRATIE»

ARRÊTONS DE PERDRE DU TEMPS! «Monsieur, vous avez oublié le formulaire complémentaire lié à la présente demande. Il vous faudra donc revenir en personne à nos services, ouverts uniquement le jeudi entre 15 h et 15 h 30.» Qui n’a jamais été confronté un jour ou l’autre à la lourdeur bureaucratique de nos institutions? Cette bureaucratie toujours plus imposante, plus contraignante, plus lente, nous prend un temps considérable. En plus du temps, elle coûte: En Suisse, chaque seconde engendre un coût

administratif de 1500 francs que les particuliers et les entreprises, petites et grandes, doivent prendre à leur charge et qui ne pourra pas être investi dans l’emploi. En signant l’initiative «Stop à la bureaucratie», nous pouvons rendre la bureaucratie plus simple et plus efficace. … Durant les 30 secondes nécessaires à la lecture de ces quelques lignes, sachez que 45'000 francs ont été dépensés dans des coûts administratifs en Suisse!

DU CÔTÉ DU CHÂTEAU

LOUIS GUISAN OU LA POLITIQUE RÉFLÉCHIE

I

politique pénale ou pénitentiaire, sont régulièrement l’objet de propositions de réformes – parfois fondamentales – découlant d’un seul événement, aussi choquant pour l’opinion qu’il n’est en réalité unique et exceptionnel. Pour ne s’être jamais laissé déstabiliser par les oscillations de l’émotion, mais s’être, au contraire, toujours placé sous la lumière d’une réflexion élargie et pénétrante, Louis Guisan mérite que l’on garde de lui le souvenir d’un authentique homme d’Etat. Philippe Leuba Conseiller d’Etat

Le Congrès extraordinaire du 4 juillet a désigné Fathi Derder comme nouveau candidat au Conseil des Etats, suite au désistement de Jean-Marie Surer. didat, il saura défendre tout au long de la campagne les valeurs libérales auxquelles il croit profondément. Le PLR.Les Libéraux Vaud a ainsi rapidement fait face à une situation aussi inattendue que déstabilisante; comme le rappelle Mme Catherine Labouchère, c'est le lot de tout organisme lorsqu'il traite avec des humains et non des choses. Le parti libéral renouvelle son soutien à M. Jean-Marie Surer qui reste à disposition du parti pour d’autres missions et accorde toute sa confiance à M. Fathi Derder pour la suite de la campagne. ■

BRÈVE DU GRAND CONSEIL Corrections fluviales: des crédits en série C'est presque sans discussion que de très nombreux crédits ont été votés pour corriger et sécuriser plusieurs cours d'eau tels la Thielle, la Grande Eau, La Tinière, la Baye de Clarens, le Flamolent, le Nozon, la Brinaz, le Canal du Haut Lac et pour financer la part cantonale de protection des crues de Roche, Rennaz et Noville, ainsi que les projets prioritaires de la 3e correction du Rhône. La gestion piscicole sur divers cours d'eau et la gestion informatisée de ces questions se sont aussi vues accorder des crédits. Le total se monte à Fr. 31'420'000.-. DR

l y a un siècle, le 12 juin 1911, naissait Louis Guisan. Le système politique suisse et les mentalités de notre pays ne favorisent pas l’émergence de personnalités transcendant les générations. La méfiance à l’endroit des élus politiques est telle que le pouvoir exécutif est partout organisé en collège… dont la présidence est de surcroît généralement tournante; on n’est jamais trop prudent! Il n’est donc nullement surprenant que bon nombre de nos concitoyens aient oublié l’apport de celui qui fut successivement Conseiller d’Etat, Conseiller national et Conseiller aux Etats vaudois. Pourtant, l’homme a marqué son époque, et ses convictions demeurent d’une brûlante actualité. La première d’entre elles, celle dont il ne s’est jamais départi,

est ancrée dans le principe que l’action politique ne peut reposer que sur un raisonnement rigoureux. Banal diront certains; pourtant, force est de constater que la politique est aujourd’hui souvent affaire d’images, de slogans réducteurs, sinon de modes, le tout nourri de sondages d’opinion dont la versatilité est la seule constante. Chez ceux qui l’assument, la conduite d’une collectivité publique exige peut-être davantage la capacité de résister que celle de prendre le vent de l’opinion. L’approvisionnement énergétique, la

Surer lors du Congrès du 5 avril, a été élu par acclamations par les membres présents, soulignant ainsi la confiance qu'il suscite. Après ce plébiscite, M. Fathi Derder a pris la parole pour saluer la décision du parti qui a ainsi décidé de ne pas transgresser ses valeurs en faveur d’un choix purement stratégique et pour affirmer que, en tant que can-


AUX URNES

VOTATIONS DU 4 SEPTEMBRE 2011 DROITS POLITIQUES DES ÉTRANGERS:

ECOLE 2010/LEO

PRIVILÉGIER LA NATURALISATION

LES DÉLÉGUÉS CHOISISSENT LE DOUBLE OUI

de leurs députés au Conseil des Etats, d’être élues au sein de cette dernière chambre.

e peuple vaudois sera appelé à se prononcer le 4 septembre prochain sur l’initiative populaire cantonale «Vivre et voter ici – Droits politiques des étrangères et des étrangers sur le plan cantonal». Ce texte vise à modifier la Constitution vaudoise en accordant aux personnes étrangères, sous réserve d’une certaine durée d’établissement, la capacité civique active (droit de vote et droit de signature de référendums et d’initiatives) ainsi que la capacité civique passive (droit d’éligibilité sur le plan cantonal). Il leur permettrait également, dès lors que les cantons décident eux-mêmes des règles applicables à l’élection

L

Présentée par ses partisans comme un outil d’intégration, cette initiative se révèle plutôt comme un placebo démocratique dont nous ne pouvons – à l’instar du Conseil d’Etat vaudois – que recommander le rejet. Outre le fait qu’à ce jour aucun autre canton suisse n’ait jugé bon de porter aussi loin les droits politiques octroyés aux étrangers, en particulier s’agissant de leur éligibilité, nous relèverons que l’octroi, aux personnes étrangères, des droits politiques à l’échelon communal n’a pas dopé les taux de participation dans notre canton. Plus fondamentalement, le droit de vote, soit le pouvoir de faire et de défaire les lois, ou autrement dit celui d’exercer les prérogatives du souverain, est l’essence même de la citoyenneté. Aussi, l’on ne saurait raisonnablement découpler l’un de l’autre. L’étranger qui souhaite décider de l’avenir de la communauté vaudoise, de ses règles de

fonctionnement, de ses magistrats, doit être convaincu que cette communauté est la sienne, au moins autant que sa communauté d’origine. La naturalisation n’exigeant plus – dans l’immense majorité des cas – l’abandon de sa nationalité d’origine, rien ne s’oppose à ce qu’elle soit l’expression de l’attachement à la communauté vaudoise et, par conséquent, qu’elle confère l’ensemble des droits découlant de la citoyenneté. Au demeurant, le canton de Vaud a fait des efforts payants en la matière puisque 6000 personnes, en moyenne annuelle, entament une procédure de naturalisation, quand elles n’étaient pas même 500 quarante ans plus tôt. Tout comme le Grand Conseil et le Conseil d’Etat, nous vous invitons donc à rejeter l’initiative «Vivre et voter ici – Droits politiques des étrangères et des étrangers sur le plan cantonal». Philippe Leuba Conseiller d’Etat

SYSTÈME D’ÉLECTION DES CONSEILS COMMUNAUX

NON À UN NOUVEAU DIKTAT IMPOSÉ AUX COMMUNES plus de 3000 habitants), plus de 50 élus, syndics ou municipaux se sont d’ailleurs opposés ouvertement à l’initiative, dès son dépôt, craignant démissions et ralentissement de l’action politique. L’UCV (343 communes) et l’AdCV (66 communes) s’opposent également au passage à la proportionnelle. Contraire à des décisions harmonieuses et rapides

ujourd’hui, la Constitution laisse les communes libres de choisir leur système électoral. Elles doivent le rester, par le choix démocratique de leur population ou de leurs élus dans les conseils communaux. En imposant d’en-haut un système électoral, cette initiative bafoue le libre choix des communes et de leurs citoyens! Cette initiative nie la volonté de plus de 50 communes qui ont déjà débattu de cette question lors de l’entrée en vigueur de la Constitution et opté pour le système majoritaire. Dans les treize communes concernées par le changement demandé (localités de

A

Dans les petites communes, les électeurs préfèrent voter pour des personnalités plutôt que pour des partis ou des idéologies. Ces communes sont davantage concernées par la gestion des affaires courantes que par un véritable débat politique. Le système majoritaire favorise le dialogue, contrairement au système proportionnel qui engendre souvent des confrontations partisanes et des lenteurs inutiles lors des prises de décisions. Contraire aux principes d’intégration politique

Contrairement à ce que prétendent les initiants, le système propor-

tionnel ne favorisera pas davantage l’intégration politique des nouveaux arrivants. On s’intègre dans une commune en s’intéressant en premier lieu aux associations et aux personnalités locales, plutôt qu’aux partis politiques.

poser des problèmes avec les options spécifiques qui ne sont pas toutes les mêmes dans les trois voies. LEO

ugeant que la réforme EVM (et ses suites) n'avait pas rempli ses buts, un groupe d'enseignants a lancé une initiative sous le nom d' «Ecole 2010: sauver l'école» visant à remodeler entièrement la loi scolaire. Cette initiative sera soumise au peuple avec un contre-projet: la LEO III.

J

Que propose «Ecole 2010»?

7 années primaires (pour être compatibles avec l'accord Harmos) organisées en degrés annuels, avec une 8e année primaire à deux niveaux pour tous pour le français, les maths et l'allemand. Pour le secondaire, les élèves seront, après évaluation, répartis en trois voies: la voie secondaire de baccalauréat, la voie secondaire générale et voie secondaire préprofessionnelle. Une option spécifique est prévue pour les deux premières voies et deux pour la troisième. Le choix des options spécifiques appartient aux parents. En plus des trois voies, il est prévu des classes régionales d'encadrement avec effectif réduit dans les trois voies pour des élèves qui nécessitent un enseignement plus individualisé et un encadrement plus soutenu. L'initiative prévoit une priorité aux méthodes d'enseignement explicite, l'instauration des notes et la moyenne générale dès la 3e primaire. Le redoublement est prévu. L'initiative est compatible avec l'accord Harmos. Le passage d'une voie à l'autre sans redoublement pourrait

Le gouvernement, suivi par le Grand conseil a décidé de présenter un contre-projet à l'initiative «Ecole 2010», sous la forme d'une loi sur l'enseignement obligatoire (LEO). Une première mouture (LEO I) a été soumise en consultation, prévoyant notamment une voie unique à deux niveaux et pas de redoublement. Face à de très nombreuses oppositions, une deuxième version (LEO II) a rétabli la voie prégymnasiale, a prévu une voie générale à deux niveaux en français, en maths et en allemand, et a réinstauré le redoublement. C'est sur cette base que le projet a été travaillé en commission et amendé par le Grand Conseil. Il propose: 8 années primaires qui peuvent être organisées en degrés annuels. Pour le secondaire: des voies perméables avec trois types d'enseignement. La voie secondaire prégymnasiale et la voie secondaire générale à niveaux. A l'intérieur de cette dernière, un accent fort est mis pour les élèves les plus faibles qui suivront un enseignement consolidé avec une option «métiers». Sur le plan pédagogique, la diversité est prévue, les notes sont rétablies dès la 5e primaire et l'évaluation se fait à la fois par les notes et les épreuves cantonales de référence. Le travail et l'effort figurent en bonne place, le redoublement et les appuis sont réhabilités, les droits et devoirs des parents et des élèves sont consolidés, la maîtrise de classe redéfinie, le français et les maths sont renforcés, le Grand conseil est régulièrement informé de l'évaluation du système et les communes sont des partenaires. Catherine Labouchère Présidente du PLR.Les Libéraux Vaud

NON à l’électoralisme

Le seul but des initiants, convaincus que ce système leur fera gagner des sièges, est de servir leurs intérêts partisans, à l’encontre des intérêts publics et du bien commun. Ils sacrifient, sur l’autel de l’électoralisme, la souveraineté des communes. Pire: ils risquent aussi de compromettre la dynamique des fusions… En résumé, cette initiative est antidémocratique, démotivante et arbitraire. Elle veut faire le bonheur des localités malgré elles. Les communes, leurs élus et leur population ont suffisamment de bon sens pour choisir en toute liberté leur système électoral! Frédéric Borloz Président du Groupe radical au Grand Conseil

RECOMMANDATIONS DE VOTE DU PLR.LES LIBÉRAUX VAUD Réunis en Assemblée à Morges, le 28 juin dernier, les délégués du PLR.Les Libéraux Vaud ont pris les positions suivantes:

NON

à l’initiative populaire «Vivre et voter ici» – Droits politiques des étrangères et des étrangers sur le plan cantonal.

NON

à l’initiative parlementaire – Election du conseil communal à la proportionnelle dans les communes de plus de 3000 habitants.

OUI OUI

à l’initiative populaire «Ecole 2010 – Sauver l'école». au contre-projet du Grand conseil – La loi du 7 juin 2011 sur l'enseignement obligatoire (LEO).

En cas de double oui, les libéraux accordent leur préférence à «Ecole 2010».


BRÈVES DU GRAND CONSEIL

OPINIONS

Réforme policière Tensions apaisées

VERS UNE SOLUTION AU DIFFÉREND FISCAL ENTRE LA SUISSE ET L'UNION EUROPÉENNE? n droit fiscal, la loi sur l'harmonisation fiscale des impôts directs des cantons et des communes prévoit une exonération des sociétés de participation qui n'ont pas d'activité commerciale en Suisse, ainsi qu'une réduction de l'impôt sur les recettes étrangères des sociétés de base qui ont en Suisse une activité administrative. Pour la Commission européenne, ces régimes spéciaux cantonaux, par lesquels les cantons exonèrent tout ou partie des profits réalisés à l'étranger, ont amené de nombreuses sociétés multinationales exerçant leurs activités au sein de l'Union européenne à délocaliser en Suisse les profits réalisés pour bénéficier de cette fiscalité avantageuse. La Commission a donc jugé, le 13 février 2007, que les régimes d'aide d'Etat mis en œuvre par la Suisse, sous forme de régimes fiscaux spécifiques pour l'imposition des sociétés d'administration, des sociétés mixtes et des sociétés holding, étaient incompatibles avec le bon fonctionnement de l'Accord de libre-échange conclu entre la Suisse et l'Union Européenne (ALE). Considérant que les régimes fiscaux

E

Depuis 2007, la Suisse et l'Union européenne se déchirent au sujet de privilèges fiscaux accordés par les cantons suisses. Accusées par la Commission européenne d'accorder des régimes extraordinaires aux sociétés étrangères implantées sur le territoire, les autorités fédérales et cantonales devront prendre des mesures pour résoudre ce conflit.

DU CÔTÉ DES JLRV

particuliers accordés par les cantons constituaient des aides publiques interdites par l'art. 23 de l'ALE, elle a décidé que la Suisse devait abroger ou amender ces régimes fiscaux. Le 8 juin 2010, les ministres des finances des États membres ont donné mandat à la Commission européenne, d'ouvrir un dialogue avec la Suisse pour «établir dans quelle mesure ils pourraient souscrire aux principes et aux critères du code». Afin de garder une position de force ainsi qu'une certaine respectabilité, les autorités fédérales ou cantonales doivent trouver une issue à ce conflit. Pour cela, elles devraient spontanément s'aligner sur les exigences européennes, en trouvant des solutions fiscales euro compatibles et attractives. C'est l'un des buts recherché par la mise en marche d'une troisième réforme de l'imposition des entreprises, qui n'a pas encore abouti. Toutefois, à l'instar du canton de Neuchâtel, les cantons peuvent supprimer spontanément les régimes cantonaux jugés incompatibles avec l'ALE. Ils peuvent prévoir l'application d'un taux unique pour tous les revenus de

société, à l'exclusion de privilèges accordés aux sociétés holdings et aux sociétés de base. Cette modification visant à l'euro compatibilité entraînerait naturellement un alourdissement de la charge fiscale des sociétés privées du régime spécial, avec le risque que certaines d’entre elles quittent le territoire suisse. A cet égard, une baisse générale du taux d'imposition applicable à toutes les entreprises serait doublement salvatrice. D'une part, elle diminuerait l'augmentation de la charge fiscale découlant de la suppression du privilège, et d'autre part, elle permettrait d'attirer de nouvelles entreprises par l'attractivité fiscale qui découlerait de cette baisse. Le défi sera toutefois de trouver le point d'équilibre entre une baisse suffisamment importante pour garder sur le territoire les sociétés privées des régimes spéciaux et les pertes fiscales que pourraient tout de même générer une baisse excessive du taux d'imposition. Lydia Masmejan Conseillère communale, Pully Candidate au Conseil national

La Loi sur la réforme policière a été soumise aux députés en urgence avant la pause estivale pour qu'ils se prononcent sur l'entrée en matière afin que les communes aient un signal fort avant la préparation de leurs budgets. La discussion a été nourrie, mais sereine. Plusieurs amendements sont annoncés dans le corps de la loi, mais ne remettent pas en question la pertinence du texte. On est heureusement loin des tensions ayant prévalus les années précédentes. A suivre à la rentrée.

Tutelles et curatelles Allégement et solidarité au programme La réforme législative proposée par le Département de M. Philippe Leuba a passé sans problème la rampe du Grand Conseil. Les cas lourds seront attribués au Tuteur général, les cas légers aux citoyens qui bénéficieront d'une formation plus complète qu'auparavant pour cela. La solidarité est ainsi préservée. Ces nouvelles dispositions sont les bienvenues. Elles tiennent compte de la réalité sociale actuelle tout en démontrant que la responsabilité individuelle n'est pas abandonnée. Les libéraux s'en réjouissent.

AU PLR.LES LIBÉRAUX

LES JLRV ON TOUR

MATHIEU BLANC, NOMMÉ VICE-PRÉSIDENT

es jeunes libéraux-radicaux vaudois sont dans les starting-blocks pour la campagne des fédérales. Ils ont en effet déjà prévu une véritable tournée à travers tout le canton avec à chaque étape, des animations et notamment des tournois de foot, concours, grillades. Les JLRV ont bien saisi les rouages du partenariat public-privé qu’ils ont appliqué à leur campagne. En effet, ils se sont lancés dans une collaboration «win-win» avec un candidat de la liste libérale… Ainsi, ils sillonneront le canton dès le mois d’août au volant de véhicules aux couleurs du parti! Notez déjà dans vos agendas les dates durant lesquelles le convoi JLRV passera dans votre région, vous serez surpris de l’impact de cette campagne relayée par des jeunes et des moins jeunes sur les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter.

ors de l’Assemblée des délégués du 28 juin dernier, Mathieu Blanc, a été désigné pour succéder à Markus Reinhart au poste de vice-président du PLR.Les Libéraux. Elu à la Municipalité de Corcellesprès-Payerne pour la législature 2011-2016, M. Markus Reinhart a fait part de son souhait de quitter la vice-présidence du PLR.Les Libéraux. Homme de terrain, M. Reinhart s’est particulièrement investi dans le processus de fusion des partis Libéral et Radical vaudois; il a également été la cheville ouvrière de la création du groupe de réflexion ECO2 dont il assure aujourd’hui la vice-présidence.

L

• 20 août • 27 août

9 h-12 h à Aigle Palais de Beaulieu, Lausanne, 9 h 30-13 h 30 Assemblée des délégués du PLR.Les Libéraux-Radicaux suisse • 3 septembre 9 h-12 h à Moudon • 10 septembre 9 h-12 h, à Morges et Nyon • 17 septembre 9 h-12 h à Orbe et Yverdon • 24 septembre 9 h-12 h à Renens • 1er octobre 9 h-12 h à Payerne • 8 octobre… ville surprise… • 15 octobre 9 h-12 h à Montreux et Vevey • 22 octobre, 9 h-12 h à Lausanne

L

L’Assemblée des délégués du PLR.Les Libéraux a nommé M. Mathieu Blanc pour prendre le relais. Avocat, docteur en droit, conseiller communal, vice-président du PLR.Les Libéraux-Radicaux Lausannois et candidat au printemps dernier à la Municipalité de Lausanne, M. Blanc bénéficie de solides connaissances de l’organisation et du fonctionnement de notre Parti. M. Blanc apporte au comité directeur son sens politique aiguisé et plus de 10 années de politique de terrain. Le PLR.Les Libéraux tient à remercier chaleureusement M. Reinhart pour son engagement, sa précieuse contri-

AU SECRÉTARIAT BIENVENUE À M. BAROUCH Depuis quelques mois déjà, le secrétariat général s’est renforcé en vue des prochaines échéances électorales fédérales et cantonales. Ainsi, le PLR.Les Libéraux Vaud a le plaisir d’annoncer la venue de M. Daniel Barouch au poste de secrétaire politique. Le Groupe libéral pour lequel il œuvrera principalement lui a déjà fait bon accueil. Agé de 25 ans, M. Barouch est détenteur d’un Bachelor en sciences politiques ainsi que d’un Master en sciences de la communication et des médias de l’Université de Genève. Son parcours universitaire se poursuit aujourd’hui en partie dans le canton de Vaud où il entame un Master en Business Administration à la HES-SO. Au niveau professionnel, M. Barouch dirige une société de sécurité privée basée à Genève dont il est fondateur et associé-gérant.

Les JLRV sillonneront le canton à bord de ces véhicules.

M. Reinhart

M. Blanc

bution et l’esprit qu’il a su insuffler dans la bonne marche de nos activités. Le parti souhaite la bienvenue à M. Blanc, qui portera également le message libéral en qualité de candidat aux élections nationales sur la liste PLR.Les Libéraux. ■

BRÈVE DU GRAND CONSEIL La loi sur les Ecoles de musique Une partition complexe On l'attendait depuis des années: la Loi sur les écoles de musique a passé la rampe du parlement. Ce ne fut pas sans douleur, tant dans les débats en commission que dans ceux du plénum. Il faut dire qu'elle coûtera cher, très cher, mais elle est aussi le fruit d'un accord canton-communes sur le sujet. Alors, de nombreux députés l'ont votée sans grande conviction, mais parce qu'ils avaient accepté plusieurs postulats et motions pour cela. Les grands gagnants de cette épopée sont les professeurs qui auront ainsi une nette revalorisation de leurs salaires. La structure sera lourde et bien compliquée. La formation représentera un parcours long et important, également pour les fanfares. L'exécution de la loi posera, à n'en pas douter, des questions, voire des problèmes. Des adaptations seront sûrement requises, mais la symphonie peut commencer. Espérons sans trop de fausses notes.


JOURNÉE D’ÉTUDE: LA CROISSANCE La prochaine Journée d’étude du PLR.Les Libéraux et du PLR.Les Radicaux Vaud portera sur le thème de «la croissance». Elle est agendée le: Samedi 20 août 2011

Lieu: Horaires:

La Marive, Quai de Nogent1, à Yverdon-les-Bains 8 h 30 à 13 h (accueil café-croissant dès 8 h – apéritif dînatoire à l’issue de la séance)

Inscriptions: à l’adresse info@liberal-vd.ch ou par tél. 021 323 17 28 – fax 021 323 01 20 d’ici au lundi 8 août 2011, dernier délai

ENVIRONNEMENT

APPROVISIONNEMENT ÉNERGÉTIQUE

ECO2 PROPOSE UN VÉRITABLE «PLAN MARSHALL» Après 2 ans de travail le groupe PLR ECO2 communique les conclusions de son étude:

EN CAMPAGNE

• La proposition d’un mix techniquement réaliste et économiquement supportable.

AU CŒUR D’UNE PME os candidats au national ont déjà assisté à des séances d’information et de formations de toutes sortes, du media-training à la fiscalité en passant par les réseaux sociaux. En sus de ce côté scolaire, on peut citer également les soirées et autres cocktails hauts lieux du réseautage indispensable à une campagne au national. Dans ce domaine, nous sommes épaulés par de nombreuses personnalités et entrepreneurs libéraux qui mettent tout en œuvre pour nos candidats. C’est le cas notamment de la soirée intitulée «Au

N

cœur d’une PME» organisée par l’arrondissement de Morges à la cave de la Crausaz à Féchy qui fût orchestrée grâce au soutien des familles Alain et Carole Bettens, vignerons à Féchy et Olivier et Sylvie Judas de la maison Fabior à Gimel. Ce fût l’occasion pour nos candidats de rencontrer des personnalités proches du parti et de plonger au cœur d’une petite entreprise familiale. Preuve de leur soutien aux candidats PLR, Messieurs les Conseillers d’Etat Philippe Leuba et Pascal Broulis ont également participé à la soirée. ■

De nombreux candidats au national se sont déplacés pour manifester leur soutien aux PME.

JEUDI 6 OCTOBRE 2011, 18h30 SALLE DU GRAND CONSEIL, Palais de Rumine, Lausanne

GRAND DÉBAT PUBLIC

«SORTIR DU NUCLÉAIRE: VERS UNE RÉVOLUTION ÉCONOMIQUE?» Avec la participation de: me

M la Conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro, Cheffe du Département Sécurité et environnement Mme Catherine Labouchère, députée, Présidente du Parti Libéral vaudois, candidate au Conseil national Mme Christine Winkler, municipale à Blonay, candidate au Conseil national M. Guy-Philippe Bolay, député, Directeur adjoint de la Chambre vaudois du commerce et de l’industrie, candidat au Conseil national

ICI,

M. Roger Nordmann, conseiller national, membre de la Commission Environnement, énergie et aménagement du territoire (CEATE) et Président de Swissolar M. Bruno Pellaud, consultant, ancien Directeur général adjoint de l’Agence internationale de l’énergie atomique et Président du Forum nucléaire suisse M. Charles-Denis Perrin, conseiller communal, Président d’Eco2, Candidat au Conseil national Entrée libre Association des Femmes libérales-radicales vaudoises

• Les coûts financiers des différentes mesures • Dans le domaine de la recherche nucléaire, la Suisse doit continuer d’investir au niveau national (ex EPFL) et au niveau international uniquement dans les projets visant à neutraliser les déchets institut GFS à Berne a dévoilé les résultats de son dernier sondage effectué sur un échantillon de plus de 1000 personnes concernant le positionnement des suisses face au nucléaire. Ce sondage a mis en lumière que les suisses sont, à plus de 62%, opposés à une sortie précipitée du nucléaire. En outre, 84% des sondés ne veulent pas de décision précipitée en matière de nucléaire, mais la recherche de solutions. Les conclusions du travail d’Eco2 vont tout à fait dans le sens des préoccupations des suisses et proposent de constituer un mix d’approvisionnement énergétique, à condition de bénéficier d’un investissement colossal. En effet, afin de ne pas souffrir de pénurie d’approvisionnement les investissements représentent un véritable «plan Marshall» en matière énergétique et atteignent la somme de 100 milliards sur 25 ans. Un mix d’approvisionnement en électricité

L’

pour combler les 40% d’approvisionnement électrique que produit actuellement le nucléaire en Suisse s’articulerait comme suit: -

Hydraulique et divers existants: 60% Solaire: 14% Economies d’énergie électrique: 10% Eolien: 4% Chauffage et boilers électriques: 4% Grand hydraulique: 3% Mini hydraulique: 2% Biomasse sèche: 2% Biomasse humide: 1%

Un effort soutenu devra être envisagé en matière d’économie d’énergie et de solaire. En effet, ces deux éléments, notamment la suppression à terme du chauffage électrique et le solaire photovoltaïque peuvent contribuer à plus des 2/3 à la compensation du courant nucléaire. En outre, pour assurer un 14% de production électrique photovoltaïque, il faut équiper l’équivalent de 38% des toitures bien exposées. Les 100 milliards de francs d’investissement devisés correspondent à la mise en place de nouvelles sources d’énergie renouvelable, à la réalisation de programmes d’économies d’énergie, mais aussi au développement des infrastructures permettant le fonctionnement du réseau et le stockage des énergies produites de manière non continue. En parallèle de cet approvisionnement réaliste, la Suisse ne peut pas arrêter toute recherche dans le domaine nucléaire ceci afin d’optimiser le traitement de ses déchets qui restent, pour l’heure, actifs encore des dizaines de milliers d’années. Les déchets suisses existent, il

AGENDA 2011 Je 18.08

10 h – Rentrée politique PLR, Chardonne

Sa 20.08

08 h 30 /13 h – VD – Journée d'étude PLR, La Marive, Yverdon

Lu 22.08

Délai candidature pour les élections fédérales du 23 octobre 2011

Je 25.08

– Repas soutien – candidats Riviera au Conseil national, Montreux (à confirmer)

Sa 27.08

– CH – Assemblée des délégués – Beaulieu Lausanne

Je 01.09

19 h – Repas soutien – Mercedes Assal et Jacqueline Rostan, Ecole Hôtelière Lausanne

Di 04.09

– Votations cantonales – 1er tour élections communales (fusions au 01.01.12) 10 h – Brunch des candidats de la Broye-Vully, le Battoir à Granges-Marnand

Lu 05.09

19 h – Repas soutien – Pierre Keller et Véronique Hurni, Galerie l'Elac à Renens

Me 07.09

19 h – Repas soutien – candidats lausannois au Conseil national

Je 08.09

– Repas de soutien – Philippe Gex et Frédéric Borloz, UCI à Aigle

Je 15.09

19 h – Repas soutien – Olivier Feller, salle communale de Nyon

Je 22.09

19 h – Repas soutien – candidats du PLR.les Libéraux Lavaux-Oron au Conseil national, Forum de Savigny

Ve 23.09

11 h 45 – Apéritif soutien – Pierre Keller, c/o Patrick Fonjallaz à Epesses

Di 25.09

– 2e tour communales (fusions au 01.01.12)

Me 28.09

19 h – VD – Forum des Sports, Montreux

Sa 01.10

– CH – Assemblée des délégués (à déterminer)

Di 23.10

– Election du Conseil national – 1er tour Syndics (fusions au 01.01.12)

Di 13.11

– Désignation des représentants au Conseil des Etats – 2e tour Syndics

Ma 15.11

17 h 30 – VD – Brisolée du Groupe libéral au Grand Conseil

Di 27.11

2e tour Syndics

faut donc chercher des solutions responsables et réalistes. C’est pourquoi, la Suisse doit participer aux projets internationaux de recherche visant à développer des technologies permettant de neutraliser les déchets et poursuivre ses recherches nationales. Plusieurs pistes existent, certaines sont déjà en phase d’expérimentation. Par exemple, la technologie basée les ondes de combustion. Pour ECO2, les déchets ne doivent pas donc être enterrés, mais conservés de manière à pouvoir être recyclés dans les procédés disponibles à l’horizon 2050. Charles-Denis Perrin, Président d’ECO2-PLR.Les Libéraux-Radicaux

BRÈVE DU GRAND CONSEIL Ecole hôtelière La saga des logements pour étudiants Tous les éléments sont réunis pour que l'on puisse enfin construire des logements pour étudiants à l'école hôtelière. Ils tardent pourtant à voir le jour, car tout dépend des projets de la RC 601, axe routier cantonal reliant la Broye à Lausanne. Il est indispensable que la sécurité de l'accès à l'école hôtelière soit garantie. Le trafic est important sur cette route et il serait très dommageable que, faute de précautions suffisantes, il y ait des accidents. Le temps pourtant presse, car si on peut comprendre que le projet doit être traité dans sa globalité, il est tout aussi nécessaire de trouver une solution pour les logements d'étudiants. Ce problème récurrent prend de l’ampleur à Lausanne où tant l'UNIL que l'EPFL ou les Hautes Ecoles (HES, HEP) voient le nombre de leurs étudiants augmenter chaque année sans que l'offre en logements suive.

IMPRESSUM Forum Libéral, rue Saint-Martin 7 1003 Lausanne tél. 021 323 17 28 fax 021 323 01 20 e-mail: info@liberal-vd.ch Internet: www.liberal-vd.ch Organe officiel du Parti libéral vaudois Rédacteur responsable: Gary Perret Impression: Swissprinters Lausanne SA, tirage: 14 000 Concept graphique: PAO graphique, Pierre Maleszewski Parution: 8 fois par année

VOTRE PUBLICITÉ POURRAIT ÊTRE VUE PAR PLUS DE 14 000 LECTEURS.

LE SECRÉTARIAT DU PLV EST À VOTRE DISPOSITION POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Au vu de l'année électorale, les dates indiquées sont susceptibles de changements: consultez l'agenda régulièrement! www.liberal-vd.ch

A contribué à la rédaction des brèves: Catherine Labouchère

Forum Libéral juillet-août 2011  

L'édition juillet-août 2011 du Forum Libéral

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you