Page 1

JAB CH-1003 LAUSANNE PP/JOURNAL

FORUM

LES IDÉES LIBÉRALES AU SERVICE DE NOTRE CANTON

NUMÉRO 6 – DÉC. 2010/JAN. 2011

EDITO

LE COURAGE EST INDISPENSABLE! Catherine Labouchère Présidente du PLR.Les Libéraux Vaud

A LA UNE

L

es résultats de l'initiative sur le renvoi des étrangers doivent nous interpeller. Pourquoi en est-on arrivé à ce que des citoyens raisonnables votent une telle proposition? C'est que nous avons manqué de courage. Nous n'avons pas su anticiper les inquiétudes, prendre les décisions qui s'imposaient et rassurer les Suisses. Il est grand temps de se mettre à l'ouvrage, de réformer nos lois civiles et pénales, souvent trop indulgentes en cas de délit. Un Etat de droit a la tâche primordiale d'assurer la sécurité de ses concitoyens. La justice doit primer sur le laxisme et la tolérance, mais elle doit s'exercer dans le respect des droits fondamentaux et non pas par pression populiste. Au moment où s'ouvre une période électorale intense dans notre canton, les candidates et candidats de notre parti devront porter haut et fort cette vision de la société, juste, ouverte et privilégiant le bien commun. Ils ne devront pas céder à la facilité et à l'électoralisme à tout prix. A ce titre, la très belle élection de Pierre Rochat à la municipalité de Montreux est un signe positif et réjouissant. Nos valeurs savent encore mobiliser des hommes et des femmes pour les défendre. Le référendum contre la loi sur les prestations complémentaires

NON À UN IMPÔT SUR LE TRAVAIL!

pour les familles (PCFam) que notre parti soutient, participe aussi à cette démarche. Nous voulons prendre en considération les familles pauvres en les aidant à s'en sortir durablement par des mesures adéquates et pas par de seules prestations financières prélevées sur le travail. Le courage des opinions et des actes est indispensable pour préserver ce qui a fait l'essence de notre pays: le savant équilibre entre le peuple et ses autorités. Certains veulent s'en affranchir. Face à ce tournant, sachons résister et nous battre pour une société respectueuse des libertés. ■

DU CÔTÉ DU CHÂTEAU

CINQ RAISONS DE SE RÉJOUIR ET PEUT-ÊTRE UNE SIXIÈME

es différents scrutins qui se sont déroulés le dimanche 28 novembre dernier, nous pouvons retenir plusieurs enseignements positifs. D’abord, la validation populaire de quatre nouveaux projets de fusion, deux dans le district du Jura – Nord vaudois, deux autres dans celui de Lavaux – Oron, dont celui d’Oron qui réunissait pas moins de dix communes. Malgré deux accrocs succes-

D

sifs en Terre Sainte et dans le Chablais, nous constatons avec satisfaction que la politique d’encouragement aux fusions continue de porter ses fruits dans toutes les régions de notre canton. Au terme de la présente législature, celui-ci comptera une cinquantaine de communes de moins qu’il y a cinq ans. Ce résultat n’est pas que mathématique, et il ne découle d’aucune méthode autoritaire: il témoigne avant tout de la capacité de l’institution communale à se réformer et, partant, de sa vigueur renouvelée. C’est d’excellent augure pour le citoyen à la veille d’importantes échéances électorales. Nous pouvons ensuite nous réjouir, en tant que fédéralistes convaincus, du très net rejet de l’initiative socialiste intitulée «Pour des impôts équitables». Moins que l’homogénéisation – froide, mécanique et normative – des pratiques fiscales dans notre pays, elle devait nous faire craindre la ten-

dance détestable consistant à prétendre étalonner la société sur une base uniforme. Les citoyens ne s’y sont pas laissé prendre. Nous devons mener un combat incessant contre cette tentation de Procuste, dont certains se font désormais une spécialité dans tous les domaines regardant la société. Enfin, nous devrions nuancer l’analyse populaire du vote sur le renvoi des étrangers criminels. Le canton de Vaud est celui qui a le plus massivement rejeté l’initiative en question. C’est aussi celui qui, à proportion, pratique le plus grand nombre d’expulsions et, simultanément, celui aussi qui affiche l’un des meilleurs taux d’acceptation, par Berne, des régularisations à titre humanitaire. Il n’est pas interdit de lire dans le vote des Vaudoises et des Vaudois l’approbation claire et nette d’une politique migratoire enfin équilibrée. Philippe Leuba Conseiller d’Etat

es libéraux sont en campagne pour le référendum «Non à un impôt sur le travail». La loi à l’origine de ce référendum a suscité un intense débat au Grand Conseil. Les arguments décochés par les partisans de cette dernière mettent à mal la vision libérale de la société. En effet, pour quelques députés roserouge-vert et vert-lib, la vision libérale qui a façonné notre canton serait une vision d’autrefois, obsolète. Les libéraux s’élèvent contre cette vista à court terme d’une alliance bigarrée de députés en mal de reconnaissance pré-électorale. Pour nous libéraux, diriger c’est prévoir. Prévoir, c’est voir plus loin. Voir plus loin, c’est agir sur les causes et non uniquement sur les effets. Agir sur les causes, c’est ce à quoi s’attellent les libéraux dans la lutte contre la pauvreté, combat dans lequel ils se sont toujours engagés activement, par des méthodes privilégiant la détection précoce, la formation et l’encadrement des personnes en état de précarité. Selon le projet de Prestations Complémentaires familles (PCFam) visé par le référendum, et contraire-

L

ment à son pendant dans d’autres cantons, aucun taux minimal d’activité n’est exigé pour pouvoir bénéficier des prestations. Ainsi, une famille dont la somme totale d’activité des deux parents serait inférieure à 50% a droit à ces aides en tant que working poor. La traduction du terme «working» en vaudois seraitelle si différente de son sens littéral? Le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) s’est employé à créer une nouvelle allocation qui n’incite pas au travail et qui promeut une société où tout est dû. Si l’Etat désire s’adonner au tricot et ainsi étendre le filet social, soit. Mais ce n’est pas à ceux qui «bossent» d’assumer cette vision de société. C’est pourquoi, le PLR.Les Libéraux Vaud dénonce avec vigueur le mode de financement unique en Suisse de ces prestations. En effet, les libéraux s’élèvent, contre le principe de prélever 0,12% sur le salaire, employeur et employé, car il s’agit purement et simplement d’un nouvel impôt sur le travail! Sortir les personnes en situation de précarité est urgent, mais avec des mesures adaptées, sans les déresponsabiliser et les maintenir dans l’assistance aux frais des travailleurs. En réalité, sortir les bénéficiaires du revenu d’insertion (RI) pour leur octroyer une nouvelle aide, n’est rien d’autre qu’une pirouette comptable pour féliciter les bons résultats du Chef du département du DSAS. Cela s’appelle, traduit en vaudois également: un transfert de charges! Nicolas Tripet Secrétaire général du PLR.Les Libéraux Vaud

BRÈVE DU GRAND CONSEIL Transports publics gratuits La perpétuelle litanie de la gauche Un fois de plus le Grand Conseil a débattu de la gratuité des transports. La Gauche en Mouvement revient de façon récurrente avec ce sujet devant les députés. C'est toujours pour elle un leitmotiv porteur, mais qui est à chaque fois, heureusement, repoussé. La question du financement ne la préoccupe guère puisqu'il s'agit de le faire payer par les personnes plus aisées. On cherche vainement une quelconque notion de responsabilité.


INITIATIVE «STOP À LA BUREAUCRATIE»

LE PLR VAUDOIS LANCE SA RÉCOLTE DE SIGNATURES Par le biais d’une action originale, le PLR vaudois montre sa volonté de faire fondre la bureaucratie. De gros blocs de glace ont été placés toute une matinée devant la gare de Lausanne, aux yeux des badauds amusés. Les militants ont ainsi fait participer les passants pour faire fondre la bureaucratie et ont déjà récolté plusieurs dizaines de signatures. Objectif: offrir davantage de liberté aux citoyens et aux entreprises, en réduisant les excès bureaucratiques et réglementaires qui se sont multipliés ces dernières années.

ièges pour enfants jusqu’à 12 ans, interdiction de manger de la viande un jour par semaine, multiplication des normes et des contraintes: l’heure est à la réglementite aigüe… Alors que la tendance générale de notre société est à la simplification, celle du politique est à la complexification. Les conséquences d’une telle évolution sont nombreuses, tant pour le citoyen que pour l’économie. Selon plusieurs études, la Suisse subit depuis deux décennies une hausse considérable des tâches administratives. Pour le PLR suisse et les sections libérale et radicale vaudoises, cette évolution va à l’encontre d’un Etat efficace et juste pour lequel ils s’engagent. Ces excès: • desservent les intérêts des citoyens, en générant agacement, perte de temps et critiques vis-à-vis de l’action publique • pèsent lourdement sur les PME génératrices d’emplois, à la fois en temps et en argent. Une récente étude de l’USAM présen-

S

tée en mai dernier évalue ainsi le coût de la règlementation à charge des entreprises à quelque 4 milliards de francs, pour les seuls domaines du droit du travail, de la sécurité au travail, des assurances sociales et de l’hygiène des denrées alimentaires. Certains chiffres de cette étude donnent même le tournis: la législation suisse dans le domaine de la construction contient 140 000 articles de lois et d’ordonnance… Quant à la TVA, elle est précisée dans… 2300 pages de directives! • desservent les communes et l’Etat lui-même, tant par l’image qu’ils véhiculent que par les coûts qu’ils induisent. Sur les 100 000 signatures nécessaires, 11 000 devront être récoltées dans le canton de Vaud, d’ici le 12 avril 2012. Durant toute la récolte de signatures, les Vaudoises et les Vaudois seront invités à faire part des expériences et aberrations bureaucratiques auxquelles ils ont été confrontés sur: www.stop-a-la-bureaucratie.plr-vd.ch

Nicolas Tripet, Pierre Rochat, Frédéric Borloz, William Yoakim, Gilles Meystre et Fulvio Pelli.

Mathias Leinter, Arnaud Schaller, William Yoakim, Catherine Labouchère, Gilles Meystre et Nicolas Tripet.

AUX URNES! VOTATION DU 13 FÉVRIER 2011

• finalement, les tireurs sportifs, les chasseurs et les collectionneurs d'armes, conscients de leurs responsabilités ne seront pas touchés par l'initiative.

détention et en circulation licite ou non, il est impossible de créer un fichier central efficace. Obliger un dépôt de l'arme de service dans un endroit sécurisé impliquera la fin accélérée du principe des tirs obligatoires, et la mise en péril des tirs sportifs. Qui définira la capacité de se servir d'une arme et jugera du bien-fondé d'une demande d'achat? Ceci favorisera une activité souterraine non souhaitable. A ce jour, le cadre juridique est déjà bien exhaustif et permet d'intervenir préventivement. Cette initiative rate sa cible et ne règle pas le vrai problème. La violence n'est pas dans l'arme, mais chez celui qui compte l'utiliser à mauvais escient. La source est là et non pas dans la détention d'un pistolet ou d'un couteau de cuisine.

A ce jour, il n'existe pas de statistiques sérieuses sur les armes en Suisse et avec leur nombre actuel en

Cédric Barde Vice-président du PLR.Les Libéraux Vaud

Les initiants demandent: • de sortir l'arme militaire du placard. Sa place se trouve dans des locaux sécurisés de l'armée; • que quiconque souhaite posséder, porter et utiliser une arme doit justifier d'un besoin et disposer des capacités nécessaires; • que les armes superflues, qui dorment encore dans les greniers et les caves, soient collectées; • que toutes les autres armes soient enregistrées, ce qui améliorera la prévention et la poursuite des crimes; e 13 février prochain, les citoyens suisses se prononceront sur l'initiative populaire «Pour une protection face à la violence des armes». Cette démarche est sans doute louable, mais promet bien plus qu'il ne sera possible de réaliser et risque même d'engendrer de nouvelles difficultés.

L

Schutterstock

UNE INITIATIVE QUI RATE SA CIBLE!

RECOMMANDATION DE VOTE DU PLR.LES LIBÉRAUX VAUD:

NON à l’initiative populaire «Pour une protection face à la violence des armes» Position adoptée lors de l’Assemblée des délégués du 14 décembre 2010.


COMMUNALES 2011 QUATRE CANDIDATS POUR LE PLRP

LES LIBÉRAUX EN «POLE POSITION» Les élections de mars 2011 à Pully seront dominées par la lutte pour la Municipalité, puis la Syndicature, vu que le Syndic actuel, socialiste, ne se représente pas. Force politique de pointe dans cette ville, les libéraux entendent le rester pour la prochaine législature. Celle-ci coïncidera avec de grands changements urbanistiques, pour la maîtrise desquels l’expérience du Municipal libéral Gil Reichen sera précieuse. C’est donc avec leurs deux Municipaux actuels, Maria-Chrystina Cuendet, qui s’est distinguée par une action déterminée en faveur de l’accueil parascolaire des enfants et le soutien aux personnes âgées, et le député Gil Reichen que les libéraux se lancent dans la campagne pour une Ville de Pully prospère ces cinq prochaines années. ■

Gil Reichen et Maria-Chrystina Cuendet briguent un nouveau mandat.

CANDIDATS DÉSIGNÉS Le Parti libéral-radical de La Tour-de-Peilz a tenu le 1er novembre une assemblée générale extraordinaire au cours de laquelle il a choisi ses candidats à la Municipalité en vue des élections communales. L’objectif était de mettre en place une équipe qui puisse travailler en étroite collaboration dans l’intérêt de tous les citoyens. Les conseillers municipaux sortants Nicole Rimella, 60 ans, actuelle syndique, en charge notamment des dicastères des écoles et des services sociaux, et Frédéric Grognuz, 55 ans, vice-syndic, à la tête du Service des finances, de l’informatique et de la population, forts de leur expérience acquise lors des trois dernières législatures, briguent un nouveau mandat. Ils seront accompagnés de Félix Keller, 55 ans, économiste, conseiller communal depuis 1998 et membre du Conseil intercommunal du SIGE, et d’Olivier Wälchli, 32 ans, œnologue, président de la GYM LA TOUR, conseiller communal depuis 2005 et actuel 2e vice-président. Tous

BRÈVE DU GRAND CONSEIL Prestations complémentaires (PC) pour les familles

De gauche à droite: Olivier Wälchli, Félix Keller, Nicole Rimella et Frédéric Grognuz.

dats engagés et motivés souhaitent se mettre au service des Prillérannes et des Prillérans pour continuer à oeuvrer avec détermination, notamment pour réaliser les grands projets qui façonneront l’avenir de Prilly tels que le réaménagement du centre ville et l’affectation des parcelles libérées par Bobst SA. ■

deux ont l’expérience et les compétences requises pour se lancer dans la course à la Municipalité. Le Parti libéral-radical entend poursuivre son action pour améliorer la qualité de vie et la sécurité des Boélandes et des Boélands tout en maintenant un taux d’imposition attractif. ■

Actions libérales Deux postulats votés sans opposition Deux postulats demandant l’un, un bilan au Conseil d’Etat sur les 50 h des médecins-assistants et l’autre, une étude pour instaurer une mesure de travail avant l'aide sociale, déposés par la présidente du Parti Catherine Labouchère, ont été acceptés très largement par le plénum. Ils mettent le doigt à la fois sur une vraie problématique relayée par le plan stratégique du CHUV et sur une piste prometteuse pour aider certaines catégories de personnes à ne pas tomber à l'aide sociale. Espérons que le Conseil d' Etat y répondra sans trop tarder.

DU CÔTÉ DES JLRV

VAUD RÉGIONS ELECTION COMPLÉMENTAIRE À LA MUNICIPALITÉ:

VICTOIRE DE PIERRE ROCHAT

En remportant le deuxième tour de l’élection complémentaire à la Municipalité de Montreux, le libéral-radical Pierre Rochat renverse la majorité de gauche et signe une victoire importante, à trois mois des élections communales vaudoises.

e dimanche 19 décembre, les citoyens de la commune de Montreux ont élu le libéralradical Pierre Rochat, en remplace-

L

De gauche à droite: Francis Richard, Olivier Simon, Alain Gillièron, Etienne Lasserre et Bertrand Henzelin.

BRÈVE DU GRAND CONSEIL

Un vote gauche-droite Deux visions s'affrontent face au phénomène des «working poors» dans notre canton. Si tout le monde reconnaît qu'il faut lutter contre la pauvreté, certains (la gauche) veulent le faire par l'instauration d'une prestation complémentaire prélevée sur le travail, d'autres (la droite) en donnant une meilleure formation et un encadrement, tout en valorisant le travail. Sachant aussi combien toute prestation sociale est difficile à maintenir pérenne (on a vu les difficultés que posent l'assainissement des assurances sociales fédérales – AVS – AI – Chômage), les libéraux ont estimé que la voie d'une nouvelle prestation n'était pas adéquate. Devant le refus du Grand Conseil de les suivre, ils participeront au lancement du référendum. Le peuple aura ainsi le choix de la voie qu'il entend privilégier, mais aussi assumer.

Actuellement le PLR.Les Libéraux-Radicaux Ville de Prilly (PLRP) dispose de quatre sièges sur cinq à la Municipalité. Durant la législature en cours, grâce à l’engagement de ses représentants, le PLRP a atteint la grande majorité de ses objectifs notamment dans les domaines de la petite enfance (développement du réseau d’accueillantes en milieu familial et ouverture d’une nouvelle garderie), du développement durable (volonté d’obtenir le label «Cité de l’Energie» et promotion du chauffage à distance), de l’urbanisme (mise en place de nombreux projets et plans de quartier dont celui du centre commercial) et de l’équipement (construction d’un nouveau bâtiment administratif) ce, tout en réduisant massivement l’endettement de la commune. Fort de ce constat très positif, le PLRP a décidé, lors de son Assemblée générale du 28 septembre, de présenter quatre candidats sur une liste d’entente à cinq avec le PDC, soit: Alain Gillièron, enseignant, syndic, Etienne Lasserre, ingénieur, municipal, Francis Richard, retraité, président de la Commission des finances et Olivier Simon, cadre chez CFF Cargo, président de la Commission de gestion. Ils feront liste commune avec Bertrand Henzelin du PDC. Fidèles aux valeurs libérales-radicales de liberté, responsabilité et solidarité, ces candi-

ment du socialiste Jean-Claude Doriot, démissionnaire. Les Montreusiens ont ainsi choisi un homme d’expérience, fortement engagé dans sa commune et susceptible d’apporter la sérénité nécessaire à la conduite d’une ville trop longtemps secouée par les affaires. Radicaux et Libéraux vaudois saluent ce choix: il démontre que les attaques calomnieuses des adversaires de Pierre Rochat n’ont pas eu prise sur l’électeur. A ce titre, c’est une double victoire du PLR: contre la gauche d’une part, et contre des méthodes indignes en politique, d’autre part. Il revient désormais aux nouveaux minoritaires – socialistes, verts et libres – d’en tirer les conclusions et de privilégier les propositions concrètes aux polémiques stériles. Après avoir conservé ses sièges à Crissier (élection de Stéphane Rezso), Bussigny (élection de Claudine Wyssa) et Payerne (élection de Christelle Luisier), ce nouveau succès libéralradical constitue un signal important, qui concrétise la volonté du PLR de conquérir de nouveaux sièges dans les grandes villes vaudoises. ■

LE SUICIDE, PARLONS-EN

PROPOSITIONS CONCRÈTES DES JLRV PORTÉES AU GRAND CONSEIL

n Suisse, on recense quatre suicides par jour ce qui représente 1300 à 1400 décès par an. Chaque année 15 000 à 25 000 personnes commettent une tentative de suicide en Suisse. Chez les jeunes, le suicide est également la première cause de mortalité chez les 15-25 ans, à égalité avec les accidents de la route. Selon les chiffres de 2004 de l’Office fédéral de la statistique, 8.2% des jeunes femmes et 3.2% des jeunes hommes de 15 à 20 ans auraient effectué une tentative de suicide durant cette tranche de leur vie.

E

Pour toutes ces raisons et parce que depuis 2005 le suicide est une affaire cantonale, les Jeunes LibérauxRadicaux vaudois déposent cinq propositions pour agir! • La formation périodique de l’ensemble des professionnels de l’éducation face aux nouvelles techniques de suicide • Instauration d’un cours de sensibilisation donné aux élèves durant la scolarité secondaire • La formation périodique des policiers, des pompiers mais également des travailleurs sociaux face aux nouvelles méthodes de suicide • La formation de «monsieur et madame tout le monde» via les cours de samaritains • La sécurisation des équipements publics. Toutes ces mesures d’un problème de société pris à bras le corps par les JLRV seront, par la voix des groupes libéraux et radicaux, déposées au Grand Conseil sous forme de postulat. Barry Lopez Président des JLRV


BRÈVES DU GRAND CONSEIL Fusions de communes Ça continue! 12 communes ont uni récemment leur destinée: Oleyres a rejoint Avenches; Cerniaz, Combremontle-Grand, Combremont-le-Petit, Granges-près-Marnand, Marnand, Sassel et Villars Bramard ne formeront qu'une seule entité et Oulens-sur-Lucens s'allie à Lucens. La politique des fusions séduit toujours et c'est réjouissant. Mettant en commun leurs compétences et leurs forces, ces communes ont compris leur avantage de se réunir pour mieux se faire entendre et défendre leurs intérêts.

Crédits hospitaliers Beaucoup de millions accordés Les urgences de l'Hôpital de Nyon débordent, tellement la pression démographique est importante dans cette région. Il faut les agrandir et les moderniser pour assurer la sécurité des patients. Une garantie étatique de 10 mio de francs a été accordée dans ce sens. Deux crédits de 2,3 mio et de 3,4 mio de francs, respectivement pour assainir les infrastructures et les installations techniques et pour moderniser les entretiens immobiliers et tech-

niques lourds des hôpitaux privés d'intérêt public, ont passé la rampe devant le Grand Conseil. Cela ne va certainement pas s'arrêter là, car les besoins sont récurrents. La problématique des coûts est toujours en ligne de mire!

VISIBILITÉ

CE BADGE VERT VOUS INTERPELLE-T-IL? est réussie! Ce badge a comme but premier d’interpeller. Dans la rue, sur les stands, lors de récolte de signatures, il éveille la curiosité des passants et cela permet d’engager la conversation et de transmettre nos idées, nos valeurs et nos actions!

Accord de libre échange agricole avec l'Europe Coup de gueule Les députés ont accepté une initiative demandant au Conseil d'Etat d'intervenir auprès des autorités fédérales afin que les négociations avec l'UE au sujet d'un accord de libre-échange dans le secteur agroalimentaire soient interrompues immédiatement. Le côté émotionnel est fort dans ce domaine, car le monde agricole voit constamment son revenu fondre et ses conditions professionnelles se déprécier. Les libéraux étaient partagés sur cette initiative. Certains ont pensé qu'en marquant leur soutien à l'initiative, ils montraient un signe de solidarité avec les paysans. Les autres étaient convaincus que cette solidarité s'exercerait mieux en restant à la table des négociations pour défendre becs et ongles la paysannerie. Deux approches différentes pour défendre un même but.

Caractéristiques: • Vert et blanc: couleur du canton stylisée, teinte tendance ayant pour objectif d’attirer l’attention sur une couleur qui détonne dans notre charte graphique. • /vd: clin d’œil à la campagne web très dynamique que nous avons lancé notamment sur les réseaux sociaux style facebook.

u’est-ce que c’est? Pourquoi cette couleur verte qui détonne? Pourquoi ce point vert sur toutes nos communications? Si vous vous posez ce genre de questions, c’est que l’opération

Q

ACTION PLR COUP DE POING CONTRE LE VANDALISME action du PLR vaudois. Les sections de Lausanne, Morges, Nyon, Payerne et Epalinges ont participé à cette opération qui sensibilise la population aux propositions libérales-radicales en matière de sécurité:

VAUD RÉGIONS INDÉPENDANCE VAUDOISE

PASCAL COUCHEPIN À ST-LÉGIER La section PLR.Les Libéraux-Radicaux de St-Légier-la Chiésaz a le plaisir de vous inviter à venir fêter l’Indépendance vaudoise le lundi 24 janvier 2011 dès 18 h 30 à la Grande Salle de St-Légier. Au cours de cette soirée, M. Pascal Couchepin, ancien président de la Confédération, prononcera une allocution et portera le toast à la Patrie. Renseignements et inscriptions: Guy Marti, président: tél. 079 212 06 48, guymarti@hispeed.ch

Faux vandales en action. fois les premiers jurons proférés, ils ont observé leur carrosserie de plus près et se sont alors rendu compte qu’il s’agissait d’un autocollant. Quelle blague! Pas tout à fait. Les autocollants signés plr-vd.ch leur apprendront vite qu’il s’agit d’une

ercredi 13 octobre, dès 7 h 30, quelques 2000 vaudois désirant partir au travail se sont retrouvés avec une drôle de surprise. Quelle n’a pas été leur stupeur de voir que leur voiture avait été rayée pendant la nuit. Une

M

AGENDA 2011 Me

12.01

PLR VD – Congrès MLR – 20 h – à Bussigny (présentation de la liste des Jeunes Libéraux-Radicaux Vaudois au Conseil national)

Me

19.01

PLR VD – Groupe de travail «Gagnez les villes» 19 h – lieu à déterminer (avec les Municipaux)

Lu

24.01

12 h – délai candidature pour les élections du 13.03.11

Je

27.01

PLR VD – Conseil des Présidents LIB RAD 19 h – lieu à déterminer

Sa

12.02

PLR CH – Assemblée des délégués – lieu à déterminer

Di

13.02

Votation

Je

10.03

PLR VD – Assemblée des délégués – lieu à déterminer (objets du scrutin du 15.05)

Di

13.03

Elections communales 1er tour

Ma

15.03

12 h – délai candidature pour les élections du 15.05

Di

03.04

Elections communales 2e tour

Sa

07.05

PLR CH – Assemblée des délégués – lieu à déterminer

Di

15.05

Votation – Elections communales 1er tour Syndics

Di

05.06

Elections communales 2e tour Syndics

Sa

25.06

PLR CH – Assemblée des délégués – lieu à déterminer

Au vu de l’année électorale, les dates indiquées sont susceptibles de changements: mises à jour indiquées sur le site www.liberal-vd.ch

Objectifs dudit badge: • Montrer son attachement à sa commune et au canton. Dans un premier temps, on s’identifie à sa commune, dans un deuxième temps, on suggère le PLR. • Toucher un public jeune. • Ce badge sera décliné pour chaque commune, afin que toute personne puisse arborer fièrement le nom de sa commune. Certains partis de sensibilité écologique sont «verts» de jalousie et nous ont fait savoir qu’ils auraient souhaité avoir cette idée géniale avant nous… Alors n’hésitez plus, portez et faites porter ce badge afin de le diffuser dans tout le canton. ■

Le secrétariat du PLV sera fermé du 24 décembre 2010 au 3 janvier 2011

• développement de la vidéoprotection dans les villes, de façon ciblée et strictement localisée • mise en place de mesures d’éloignement contre les dealers, mendiants et fauteurs de trouble • renvoi des criminels étrangers, dans le respect du droit international • réforme du système policier vaudois • redéfinition des droits et devoirs des élèves dans les écoles vaudoises • modification du système des jours-amendes • mise en place de l’alerte enlèvement nationale. Alors que d’autres agitent les peurs, le PLR agit! ■

ICI,

VOTRE PUBLICITÉ POURRAIT ÊTRE VUE PAR PLUS DE 14 000 LECTEURS

LE SECRÉTARIAT DU PLV EST À VOTRE DISPOSITION POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

IMPRESSUM

Toute l’équipe du secrétariat du PLV vous souhaite de Joyeuses Fêtes et vous présente ses meilleurs vœux pour 2011!

Forum Libéral, rue Saint-Martin 7 1003 Lausanne tél. 021 323 17 28 fax 021 323 01 20 e-mail: info@liberal-vd.ch Internet: www.liberal-vd.ch Organe officiel du Parti libéral vaudois Rédacteur responsable: Gary Perret Impression: Swissprinters Lausanne SA, tirage: 14 000 Concept graphique: PAO graphique, Pierre Maleszewski Parution: 8 fois par année Ont contribué à la rédaction des brèves: Catherine Labouchère, Nicolas Tripet et les sections de Pully, Prilly, La Tour-dePeilz et Montreux.

Forum liberal decembre 2010  

Journal du PLR.Les Libéraux Vaud, informations conceranant le parti, ses actions, ses élus et ses sections

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you