Issuu on Google+

JAB CH-1003 LAUSANNE PP/JOURNAL

FORUM

LES IDÉES LIBÉRALES AU SERVICE DE NOTRE CANTON

NUMÉRO 2 – MAI 2011

EDITO

BILAN DES COMMUNALES

STABILITÉ. MAINTENANT IL FAUT PROGRESSER

Au soir du deuxième tour, le bilan pour le PLR est stable: il représente

un peu plus de 39% dans les conseils communaux élus à la proportionnelle et toujours 43 élus dans les municipalités des villes de plus de 7000 habitants. Globalement, on est loin de la catastrophe annoncée par les oiseaux de mauvais augure. Les raisons de se réjouir sont là: lorsque les équipes se sont mobilisées, quand le militantisme a été fort, quand le jeu des alliances a été bien mené, le succès a été à la clé. A l'inverse, quand les questions de personnes ont pris le pas sur les biens du Parti, quand les excès de confiance ont démobilisé les troupes, la déception est au bout du compte. La grande leçon à tirer de cette première étape du trio

électoral 2011-2012 est de ne jamais relâcher la vigilance et la mobilisation. Il ne suffit pas de le dire, il faut que l'action soit quotidienne. La deuxième étape débute; il faut monter dans le train de la campagne des fédérales dès aujourd'hui. L'électorat ne veut pas de vaines promesses, ni de regret sur un passé perdu. Il veut un programme clair, des actions concrètes et des candidats qui s'investissent. En résumé, il doit avoir envie de nous suivre. A nous tous de nous mobiliser pour atteindre cet objectif. La progression ne se décrète pas, elle se travaille au jour le jour: alors allons de l'avant! ■

DROIT D'EMPTION POUR LUTTER CONTRE LA THÉSAURISATION DU SOL

UNE ABSURDITÉ!

Schutterstock®

Catherine Labouchère Présidente du PLR.Les Libéraux Vaud

A LA UNE

DU CÔTÉ DU CHÂTEAU Les communes pourraient forcer les propriétaires à vendre les terrains à bâtir non construits.

PRISONS VAUDOISES

NE PAS CONFONDRE RÉFORMES ET IDÉOLOGIE

L

O

comme nécessaires par le chef de service ad intérim lui-même. Les tâches – multiples et interdisciplinaires – auxquelles nous nous sommes attelés, par des vents médiatiques et politiques contraires, ont sans conteste contribué à sortir de l’ornière le service concerné. Il reste cependant beaucoup à faire, eu égard notamment aux pathologies que présente de plus en plus fréquemment la population détenue à laquelle nous devons assurer une prise en charge spécifique et en apparence antagoniste: psychothérapeutique et carcérale. Nous ne nous déroberons pas à cette obligation, mais l’assumerons dans le souci de la sécurité publique, cependant que d’autres continueront, par idéologie, de détracter l’institution pénitentiaire dans le secret espoir de la voir disparaître ou se transformer en abbaye de Thélème. Il est néanmoins douteux que les Vaudois privilégient un tel modèle. DR

e Département de l’Intérieur vient de présenter un premier bilan des réformes entreprises à la suite du décès d’un détenu au pénitencier d’Orbe. Les circonstances de cet événement ont révélé des failles méthodologiques et organisationnelles profondes. Le rapport de l’organe d’enquête mandaté pour faire la lumière sur les faits l’a confirmé en pointant toute une série de facteurs d’amélioration, des plus pragmatiques aux plus philosophiques. Cette législature n’en restera pas moins comme celle qui aura vu le Service pénitentiaire vaudois conduire le plus grand nombre de projets de front. Nous aurons même réussi, avec l’aval de la population concernée – que nous avons expres-

sément tenu à consulter – à implanter un établissement de détention pour mineurs dans la région de la Haute-Broye, conformément aux exigences concordataires imposées à notre canton. A cela s’ajouteront l’extension de la Colonie, l’un des deux établissements de la plaine de l’Orbe, la construction non loin de là d’un nouveau corps de bâtiment destiné à accueillir les détenus atteints de troubles psychiques, l’ouverture à Lausanne d’un immeuble destiné à la semi-détention, et la transformation complète de la division d’attente (section forte) à

Bochuz. Dans le même temps, il s’agira de procéder à la mise en œuvre raisonnée des recommandations de l’enquêteur indépendant et des mesures correctives identifiées

n croyait qu'avec la chute du mur de Berlin, certaines pratiques collectivistes appartenaient au passé. Et bien non! Le projet de loi mis en consultation par le Conseil d'Etat de centre droite veut lutter contre la pénurie de logements en instaurant un droit d'emption en faveur de l'Etat pour empêcher la thésaurisation du sol par de soit-disant propriétaires spéculateurs. Non seulement c'est absurde, car cela ne va rien résoudre du tout. Mais aussi, on ouvrira la porte à d'interminables procédures et on violera gravement le droit de la propriété. Cette mesure est totalement contraire tant à la lettre qu'à l'esprit

Philippe Leuba Conseiller d’Etat

d'une vision libérale et responsable de la société. Notre parti s'y opposera avec la plus grande fermeté. Après les PC familles, le salaire minimum, le financement hospitalier, cette étatisation supplémentaire est inadmissible. Les libéraux doivent partir au combat avec la plus grande énergie contre cette proposition choquante et liberticide. Face au problème du logement, les solutions ne peuvent être que multiples et variées, et surtout viser à alléger les procédures paralysantes. Catherine Labouchère Présidente du PLR.Les Libéraux Vaud

BRÈVE DU GRAND CONSEIL Initiative socialiste Autonomie communale sacrifiée Malgré le rapport de minorité musclé du président de Groupe Jean-Marie Surer, le Grand Conseil a confirmé son vote de novembre 2009 en faveur de l’initiative socialiste (mode d'élection des Conseils communaux) soutenue par les Verts et une partie de l’UDC. Cette initiative, qui entend systématiser l’élection à la proportionnelle dans les communes de plus de 3000 habitants, bafoue l’autonomie communale et est une atteinte claire aux prérogatives prévues par la Constitution vaudoise. Les partisans du projet prétendent faire le bonheur des communes, or elles n’en veulent pas. En réalité, le seul but des initiants, convaincus que ce système leur fera gagner des sièges, est de servir leurs intérêts partisans et ceci à l’encontre des intérêts publics et du bien commun. Ils sacrifient, sur l’autel de l’électoralisme, la souveraineté des communes. Les Vaudois seront appelés à se prononcer sur ce sujet lors du scrutin de cet automne.


AUX URNES!

VOTATION DU 15 MAI 2011 PRÉLÈVEMENT SUR LES SALAIRES, LA COUPE EST PLEINE!

U

onformément à la Constitution vaudoise, qui impose un scrutin populaire pour tout préavis nucléaire, le peuple vaudois aurait dû se prononcer le 15 mai prochain sur trois demandes d’autorisation générale pour le remplacement de centrales nucléaires de Mühleberg, Niederamt et Gösgen. Suite aux tristes événements japonais, les procédures ont été suspendues par la Conseillère fédérale Doris Leuthard, dans la volonté de revoir complètement la sécurité des centrales nucléaires suisses à la lumière des enseignements tirés. Sur ces bases, le Conseil d’Etat a décidé de reporter la votation sur ces trois objets.

C

Source: BKW FMB Energie SA.

paient déjà beaucoup d'impôts pour assurer le filet social indispensable à une bonne cohésion de la société. Le canton de Vaud est un des plus généreux de Suisse en la matière, et aujourd'hui, il demande encore un effort supplémentaire pour financer une nouvelle prestation sociale. Cette manière de procéder est d'autant plus irresponsable que les salariés et les entreprises doivent déjà faire face à de nouvelles ponctions pour permettre d'assainir les assurances sociales fédérales et on sait que de nouveaux prélèvements vont être indispensables.

Six emplacements doivent être trouvés pour enterrer les déchets radioactifs. Cette décision est parfaitement logique. Il ne s’agit que de votes consultatifs (et non décisionnels); les dossiers d’autorisation générale seront complètement revus et, enfin, l’avis vaudois n’est même plus souhaité par le Conseil fédéral. Dans ces conditions, en continuant à demander la tenue du scrutin comme le souhaitent la gauche et les verts, on finit vraiment par prendre le citoyen pour un imbécile. Le Conseil d’Etat a néanmoins décidé

de maintenir la votation sur la première étape du plan sectoriel «Dépôts en couches géologiques profondes». Ce plan vise à déterminer six emplacements sur le territoire suisse aptes à recevoir un dépôt de déchets radioactifs. Les étapes suivantes permettront de continuer les études afin de choisir le site final le plus adéquat. Cette démarche doit être soutenue. Guy-Philippe Bolay Député

INITIATIVE POPULAIRE «POUR LE DROIT À UN SALAIRE MINIMUM» Il est sérieusement à craindre que ce ne soit qu'un début! Le canton, après avoir transféré ses charges sur les communes, veut les confier aujourd'hui aux salariés et aux entreprises. Ça suffit! Non à un nouveau prélèvement qui pousse surtout à travailler moins sur le compte de ceux qui bossent. Schutterstock®

n couple avec un enfant de moins de 6 ans pourrait voir tous les besoins de la famille entièrement couverts par les prestations complémentaires pour les familles, sans qu'un taux d'activité minimum ne soit exigé, si le projet venait à être accepté le 15 mai par le peuple vaudois. Cette aide, par ailleurs exportable, serait donc distribuée même si le couple décidait de ne travailler qu'à 20%. En outre, le système ne prévoit aucune obligation de se former. Dans ces conditions, comment peut-on espérer qu'une telle mesure contribue à en finir durablement avec la pauvreté. En effet, pour s'en sortir, il faut pouvoir s'intégrer dans le monde du travail par la formation ou par l'augmentation de son taux d'activité, augmentation facilitée notamment grâce à de nouvelles places d'accueil pour les enfants. On ne trouve rien de tel dans ce projet, mais bel et bien une distribution d'argent sans responsabilisation des bénéficiaires! Le pire, c'est que cette générosité est financée par l'argent prélevé auprès des entreprises, des salariés et des indépendants. Ce projet cumule décidément tous les défauts! Les contribuables

DÉCHETS NUCLÉAIRES POURSUIVONS LES ÉTUDES!

Claudine Amstein Députée

RECOMMANDATIONS DE VOTE Lors de l’Assemblée du 10 mars 2011, les délégués du PLR.Les Libéraux Vaud ont adopté les positions suivantes:

NON

à la loi sur les prestations complémentaires cantonales pour familles et les prestations cantonales de la rente-pont

OUI

au plan sectoriel «dépôts en couches géologiques profondes»

NON

à l'initiative populaire pour un salaire minimum

BRÈVE DU GRAND CONSEIL Mendicité Le PLR favorable à l’interdiction Le paradoxe de la gauche est de vouloir interdire la mendicité avec mineurs et ne pas la réprimer lorsqu'elle ne concerne que des adultes. Après de grandes envolées verbales, un postulat a été renvoyé au Conseil d'Etat pour qu'il fasse un bilan de la question. La loi sur la protection des mineurs règle déjà cela, mais les députés socialistes ne sont pas à une contradiction près. Les libéraux, eux, soutiennent l'interdiction de la mendicité.

ette initiative propose de modifier la constitution vaudoise, avec pour but, et dans les grandes lignes, d’instaurer un salaire minimum cantonal. Le Grand Conseil recommande le rejet de cette initiative et le PLR.Les libéraux Vaud, lors de son assemblée des délégués du 10 mars 2011, a décidé, à l’unanimité, de suivre le Parlement et donc, également, de se positionner contre cette initiative. Plusieurs points importants, et chers à nos valeurs, sont clairement ressortis de la discussion lors de cette soirée: – La liberté économique, pour simplement rappeler la liberté contractuelle ou comment un employeur et un employé sont libres de leurs choix et de leur collaboration. – Le nivellement par le bas, démontré dans tous les pays ayant instaurés un SMIC, l’exemple français en tête de peloton. – L’initiative ne propose aucun montant; les discussions promettent donc d’être intenses lors de rencontres entre les différents partenaires économiques.

C

La compétitivité des entreprises et de l'économie vaudoise risque d'être sérieusement affaiblie. – Le droit du travail est entièrement de compétence fédérale, la marge de manoeuvre légale des cantons se révèle donc extrêmement restreinte. Et finalement, que penser de l’image de notre canton vis-à-vis des investisseurs suisses et étrangers qui introduirait une «vaudoiserie» de

plus face à nos voisins ainsi que du respect de la formation de chacun et de l’engagement individuel y relatif. Nous vous demandons également, et par respect envers nos institutions, de refuser cette initiative. Grégory Devaud Député


ELECTIONS FÉDÉRALES 2011

JEAN-MARIE SURER PLÉBISCITÉ PAR LE CONGRÈS LIBÉRAL POUR BRIGUER UN SIÈGE AU CONSEIL DES ETATS Réunis en congrès à Morges le 5 avril 2011, les libéraux vaudois ont désigné leur candidat pour le Conseil des Etats en la personne de M. Jean-Marie Surer, Président du Groupe libéral au Grand Conseil. Le PLR.Les Libéraux se réjouit de cette excellente candidature pour la Chambre Haute du parlement fédéral. En outre, les libéraux vaudois ont également désigné leur liste pour le Conseil national.

uite au retrait de la candidature de M. Fathi Derder lors de son allocution devant les congressistes, le Congrès a plébiscité la candidature de M. Jean-Marie Surer. Ce dernier a remercié M. Derder qui «…a eu l'immense élégance de se retirer. Le parti s'en souviendra.» Jean-Marie Surer, vétérinaire indépendant, ancien président du Grand Conseil et député depuis 1998 a partagé

S

avec l’assemblée sa reconnaissance pour cette désignation.. Le PLR.Les Libéraux est convaincu que M. Surer saura revêtir le costume de leader – rôle dans lequel il excelle – et mettre à profit son sens aiguisé de la politique, afin de guider la liste pour le national; il a prouvé durant son parcours politique qu’il avait l’étoffe d’un sénateur de la Chambre Haute. ■

CONSEIL NATIONAL: UNE LISTE QUI A FIÈRE ALLURE Tous les ingrédients indispensables à une bonne liste sont présents dans le millésime 2011 de la liste libérale au national. Les arrondissements du canton et leur sensibilité sont représentés. Le genre est un élément indispensable à un bon équilibre qui n’est d’ailleurs pas en reste sur ladite liste puisqu’un tiers des candidats sont des femmes. De fortes personnalités reconnues par leur charisme et leurs com-

DISTRICT DE MORGES

pétences sont l’empreinte de cette liste «cuvée 2011». En outre, les candidats sont actifs dans des secteurs variés ce qui multipliera les réseaux et l’impact de la liste dans l’électorat vaudois. Finalement, cette liste forme une équipe dynamique, forte, ayant un projet et une vision pour le canton. Le PLR.Les Libéraux salue ces excellentes candidatures mises au service des valeurs libérales et du canton. ■

La liste au Conseil national peut compter 18 candidats pour le canton de Vaud. La liste libérale ne compte à ce jour que 17 candidats, suite à un désistement. Au moment de mettre sous presse, le dernier candidat n’a pas encore été trouvé.

DISTRICT DE MORGES

DISTRICT DE LAUSANNE/SOUS-ARR. ROMANEL

DISTRICT DU GROS-DE-VAUD

DISTRICT DE LAUSANNE

DISTRICT DE LAVAUX-ORON

DISTRICT DU JURA-NORD VAUDOIS/SOUS-ARR. LA VALLÉE

DISTRICT DE LAVAUX-ORON

DISTRICT DU JURA-NORD VAUDOIS/ SOUS-ARR. YVERDON

DISTRICT D’AIGLE

DISTRICT DE NYON

DISTRICT DE L’OUEST LAUSANNOIS

DISTRICT DE LAVAUX-ORON

DISTRICT DE LAVAUX-ORON

DISTRICT DE LA RIVIERA

DISTRICT DE LA BROYE-VULLY

DISTRICT DE LAUSANNE


SOUS LA COUPOLE

ELECTIONS FÉDÉRALES 2011

FINANCEMENT DES HÔPITAUX

ECO2, UNE LISTE D’EXPERTS

METTRE FIN À LA CONFUSION DES RÔLES ET RÉTABLIR L’ÉQUITÉ

e Congrès MLR a désigné, en date du 9 avril dernier, la liste PLR.Eco2 pour le Conseil national. Cette dernière est constituée de membres et élus PLR dont les compétences en matière d’énergie et de développement durable sont reconnues par le biais de leur métier ou leur engagement quotidien. Ces candidats ont souhaité s’engager pour les valeurs libérales et nous les en félici-

ssurer les meilleures prestations hospitalières au meilleur prix possible, voilà ce qu’a voulu le législateur fédéral en adoptant le nouveau régime de financement hospitalier. Car, ce à quoi tout le monde aspire, c’est en effet de pouvoir disposer de soins qualitativement les meilleurs tout en pouvant en supporter le coût. Pour le patient, peu lui importe de savoir s’il est soigné par une structure publique, parapublique ou pri-

A

BRÈVES DU GRAND CONSEIL Vote électronique Un choix judicieux Deux camps s'affrontent: les partisans du vote classique et ceux de la tendance moderne, favorables à utiliser les moyens informatiques à cet effet. La symbolique de l'acte est mise en avant par les uns, les autres parlent d'efficacité. En définitive, et sans parti pris, il faut réaliser que les Suisses de l'étranger n'ont souvent que ce moyen pour voter dans les temps, tant la poste est aléatoire dans ses délais pour l'acheminement du courrier depuis certains pays. Rester isolés dans le canton de cette pratique, n'est ni souhaitable ni judicieux

vée. Ce qui importe c’est la qualité de son traitement, de sa prise en charge. Pour le payeur, que ce soit le fisc ou l’assurance, ce qui importe c’est de savoir que ces soins de qualité soient les plus efficients possible, soit qu’ils aient le meilleur rapport qualité/prix. Pour déterminer les meilleurs soins possibles aux meilleurs coûts possibles, il faut pouvoir les comparer objectivement sans que les pouvoirs publics n’accordent de privilèges ou de subventions à tel ou tel type d’hôpital sans égards à la qualité de ses prestations. Mettre fin à une inégalité de traitement

C’est précisément ce que ne pouvait pas faire jusqu’ici le système LAMAL puisque, au lieu de financer les prestations, on finançait les coûts des établissements tout en créant une inégalité de traitement puisque seuls les hôpitaux publics et parapublics subventionnés pouvaient

en regard de l'égalité des citoyens devant le vote. Nos expatriés ont raison d'exiger qu'ils puissent s'exprimer. Le Conseil d'Etat fera un rapport sur ce sujet.

CFF Le noeud ferroviaire Lausanne-Renens soutenu avec force C'est sans contestation aucune que les préfinancements de 195 millions de francs ont été votés pour agrandir la capacité ferroviaire entre Lausanne et Renens. Tous les partis étaient d'accord et les députés ont salué cet investissement, regrettant seulement qu'il n'ait pas été voté plus tôt. Ce problème récurrent des transports encombrés entre Lausanne et

bénéficier du financement des cantons. Le nouveau financement hospitalier met fin à cette inégalité de traitement et permet d’assurer une vraie comparaison qualité/prix. Il instaure l’égalité et la transparence; il n’est plus un financement des infrastructures hospitalières, mais celui du prix de prestations; le financement suit le patient. Appliqué rigoureusement et impartialement, ce financement supprime le protectionnisme étatique. Jusqu’ici, les cantons, à la fois propriétaires ou «subventionneurs», exploitants ou investisseurs tout en étant encore régulateurs et autorités de recours avaient (et ont encore) une fâcheuse tendance à abuser de leurs multiples compétences pour privilégier leurs propres structures hospitalières. On espère vivement que les cantons sauront sortir de l’idéologie étatique pour privilégier la qualité et l’efficience. Claude Ruey Conseiller national

L

Stéphane Charbon Profession: Biologiste-toxicologiste Age: 38 ans

Christophe Rebetez Profession: Conseiller en protection incendie. Maître menuisier Age: 48 ans

Dominique Degaudenzi Profession: Imprimeur Age: 49 ans

Philippe Reich Profession: Economiste d’entreprise, mercaticien Age: 43 ans Carole Schelker Profession: Ingénieure EPF/SIA en Environnement Age: 36 ans

Hubert Massin Profession: Ingénieur électricien EPFL Age: 61 ans

Frédéric Schenk Profession: Ingénieur EPF, administrateur Age: 39 ans

Razul Mawjee Profession: Cadre informatique et enseignant Age: 52 ans

Nicolas Tripet Profession: Secrétaire général du PLR.Les Libéraux Vaud Age: 27 ans

Stefan Nellen Profession: Administrateur et directeur de sociétés Age: 44 ans

Marc Veraguth Profession: Consultant en biotechnologie Age: 55 ans

Genève revient sur le devant de la scène. Espérons que la solution ne se fera pas trop attendre.

Suicide des jeunes Mesures de prévention Les Jeunes Libéraux-Radicaux, représentés par le Député aiglon Grégory Devaud, ont déposé un postulat intitulé «Le suicide des jeunes, quelle prévention dans notre canton?». Ce postulat demande au Conseil d’Etat d’établir un rapport sur la formation destinée aux professionnels de l’éducation, une analyse de la possibilité de sensibiliser le grand public sur ce sujet ainsi qu’une estimation des coûts des travaux de sécurisation à envisager pour les lieux sensibles pas encore sécurisés.

AGENDA 2011 Di 15.05

Votation - Elections communales 1er tour Syndics

Di 05.06

Elections communales 2e tour Syndics VD - Journée libérale (à déterminer en juin)

Je 07.07

19 h 30 – VD - Assemblée délégués - lieu à déterminer (objets scrutin 04.09)

Sa 27.08

10 h 00 – CH - Assemblée des délégués – Beaulieu Lausanne

Di 04.09

Votation cantonale - 1er tour élections communales (fusions au 01.01.12)

Di 25.09

2e tour communales (fusions au 01.01.12)

Je 06.10

19 h 30 – VD - Assemblée délégués – lieu à déterminer (objets scrutin 27.11)

Di 23.10

Election du Conseil National - 1er tour Syndics (fusions au 01.01.12)

Di 13.11

2e tour Syndics (fusions au 01.01.12)

Ma 15.11

17 h 30 – VD - Brisolée du Groupe libéral au Grand Conseil

Au vu de l’année électorale, les dates indiquées sont susceptibles de changements: mises à jour indiquées sur le site www.liberal-vd.ch

IMPRESSUM

ASSOCIATION VAUDOISE DES FEMMES LIBÉRALES RADICALES

COMMUNALES 2011, LA QUALITÉ PLUTÔT QUE LA QUANTITÉ?

N

Charles-Denis Perrin Profession: Ingénieur électricien, économiste Age: 62 ans

Alain Cornamusaz Profession: Agriculteur Age: 45 ans

AVFLR

otre Comité a réfléchi comment mener des actions originales et modernes pour faire connaître les candidates et mettre leurs compétences en avant. C’est ainsi que l’été dernier, plusieurs d’entre nous ont tourné de petites vidéos: pas facile de se présenter et exposer ses idées en une minute! Nous avons relevé ce défi avec enthousiasme. Nous avons aussi organisé un forum le 7 novembre à Morges. Cette

tons! Libéraux et Radicaux en sont convaincus: l’écologie est indissociable de la notion d’économie. Les candidats Eco2 seront les porte-parole de ce paradigme loin des dogmes des verts de gauche ou des verts du centre. La liste PLR.Eco2 viendra s’ajouter aux listes du sous-apparentement PLR qui s’élèveront donc au nombre de quatre: PLR.Les Libéraux, PLR.Les Radicaux, Les JLRV et PLR.Eco2.

manifestation avait pour but d’inciter les femmes à se lancer en politique. Au travers des témoignages de nombreuses personnalités, les quelque 70 participant(e)s ont appris que faire de la politique n’est certes pas toujours simple mais que cela procure de nombreuses satisfactions et nous fait progresser. Nous souhaitions ainsi susciter des vocations et arriver à mettre, sur les listes des fédérales et cantonales, 40% de femmes. En ce qui concerne

les communales, ce pourcentage n’a certes pas été atteint mais la qualité des candidatures fait que nous obtenons des résultats plus que satisfaisants lors de ces premières élections 2011. Les forces sont là, la relève présente et prête à se battre pour nos valeurs de liberté, responsabilité et solidarité. Nous remercions toutes les candidates, félicitons les élues des conseils municipaux et communaux et encourageons toutes les femmes

voulant s'engager à nous rejoindre: l’AVFLR apporte conseils et soutien. Notre Assemblée Générale aura lieu le samedi 7 mai 2011 à Epalinges: bienvenue à toutes et tous! Christa Calpini Présidente de l’AVFLR Députée et conseillère communale Françoise Longchamp Membre du Comité de l'AVFLR Conseillère communale

Forum Libéral, rue Saint-Martin 7 1003 Lausanne tél. 021 323 17 28 fax 021 323 01 20 e-mail: info@liberal-vd.ch Internet: www.liberal-vd.ch Organe officiel du Parti libéral vaudois Rédacteur responsable: Gary Perret Impression: Swissprinters Lausanne SA, tirage: 14 000 Concept graphique: PAO graphique, Pierre Maleszewski Parution: 8 fois par année

A contribué à la rédaction des brèves: Catherine Labouchère


Forum liberal avril 2011