Page 1

Cas d’entreprise

Vente

Chez Porsche, l’occasion sert d’hameçon

Photo : jean-claude figenwald pour management

Depuis peu, la marque allemande révise et revend elle-même ses anciens modèles. Pour faire passer plus tard ses clients au neuf...

U

n «saucisson» ? En langage «porschis­te», c’est une 911 bourrée de vices cachés qu’on fourgue à un gogo après l’avoir ripolinée. Peu con­ forme au standing de la marque allemande, cette analogie char­ cutière vit ses dernières heures. Car Porsche a décidé de frapper fort en lançant une garantie

50

/ Management / Décembre 2010

«bumper to bumper» (du parechoc au pare-choc), un service inédit proposé par son réseau sur ses bolides d’occasion. Canal officiel. Kilométrage illi­ mi­té, frais de réparation (pièces et main-d’œuvre) cou­verts à 100%, sans franchise, et ce jusqu’à vingtquatre mois : le cons­tructeur de Stuttgart a mis le turbo, il y a un an, pour convaincre les acheteurs

En achetant dans une concession (ici, celle de Vélizy, près de Paris), le “porschiste” est sûr d’avoir une seconde main nickel.

de véhicules de seconde main de passer par les concessionnaires officiels plutôt que par un parti­ culier ou un spécialiste des voitu­ res de sport. Et les fans ne s’y sont pas trompés : les ventes d’occa­ sions labellisées «Porsche appro­ ved» ont grimpé de 30% et de­ vraient franchir la barre des 1 500 unités à la fin 2010. Certes, c’est encore peu par rapport

8_PORSCHE1  

Cas d’entreprise 50 / Management / Décembre 2010 Vente n «saucisson» ? En langage «porschiste», c’est une 911 bourrée de vices cachés qu’on...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you