Page 1

LES HUILES VÉGÉTALES POUR VOTRE RITUEL BIEN-ÊTRE

LE MINIMALISME CONSOMMER DIFFÉREMMENT

MASQUE DÉTOX

POUR LE PRINTEMPS

YOGA DE L’ESPRIT RAJA YOGA

KRYSTINE

ST-LAURENT ODE À LA NATURE

+

LES ÉMOTIONS

POUR GUÉRIR PLUTÔT QUE RÉAGIR


Magazine Mieux-Être no81, Juin 2016

© BEAULIEU DELAVOY PHOTOGRAPHES

À CHAQUE PARUTION

07 08 78 79

Concours Mieux lire Abonnement Mieux trouver

MIEUX ÊTRE

10 12

Trouvailles Krystine St-Laurent, ode à la nature

MIEUX S'INSPIRER

16

Le minimalisme ou l’art de ne pas avoir pour être !

20 22 26

Raja yoga, le yoga de l’esprit Vivre la non-violence dans votre Yoga Les vertus des huiles végétales à découvrir pour votre rituel bien-être

MIEUX PENSER

12

22

30

Vivez-vous de la frustration à cause de vos attentes?

34

Le danger de l’épuisement Êtes-vous une superwoman ?

20 magazinemieuxetre.ca

3


Magazine Mieux-Être no81, Juin 2016

54 MIEUX PENSER

40 46

Sur les pas du héros en Soi

50 54

Consolidons nos valeurs en famille

La colère, comment prévenir et désamorcer Le chaos porteur de sagesse

MIEUX VIVRE

58 62

Le pouvoir des sirops

64 66 68

La médecine moderne

72

Soleil sain

Capsulites… pour en finir avec l’épaule gelée Trouvailles beauté Cosmétiques, la liberté de choisir, simplement

MIEUX MANGER

74 80

58 4

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

Bien manger quand on est actif Collations santé

74


Magazine Mieux-Être no81, Juin 2016

SUIVEZ-NOUS DÈS AUJOURD'HUI ! PRÉSIDENT Frédéric Couture | fredc@lexismedia.ca 514 394-7156 poste 201 VP DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES Mélanie Lebeault | melanie@lexismedia.ca 514 394-7156 poste 211 COMMUNICATIONS ET MARKETING Mireille Gendron | mireille@lexismedia.ca 514 394-7156 poste 204 DIRECTION ARTISTIQUE Z Communications RÉVISEURE Cassandra Poirier COLLABORATEURS Peggy Béland, Michel-Jacques Bergeron, Sophie Bienvenue, Lise Bourbeau, Christian Brien, Sandrine Chabert, Noémie Crépeau, Johanne Gagnon, Natacha Imbeault, Antoinette Layoun, Marjolaine Mercier, Martin Moisan, Cassandra Poirier, Marie Portelance, Hélène Renaud, Dali Sanschagrin, Krystine St-Laurent et Katia St-Louis VENTES NATIONALES Frédéric Couture | fredc@lexismedia.ca 514 394-7156 poste 201 VENTES QUÉBEC Mélanie Lebeault 514 394-7156 poste 211 melanie@lexismedia.ca DISTRIBUTION EN KIOSQUE Messageries Dynamiques PHOTOGRAPHIES INTÉRIEURES (sauf indication contraire) © Shutterstock. Tous droits réservés

EN COUVERTURE | Photo : Beaulieu Delavoy Photographes Dépôt Légal − Bibliothèque et Archives du Québec Dépôt Légal − Bibliothèque et Archives Canada. ISSN − 1718-7540 Imprimé au Canada Convention de Poste-publications − no 41771514 Retourner toute correspondance ne pouvant être livrée au Canada à : Service aux abonnés – Lexis Média Inc. 1428 rue Montarville, suite 202, St-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5 Le contenu du magazine ne peut être reproduit sans autorisation écrite. Le magazine Mieux-Être se dégage de toute responsabilité concernant le contenu des publicités publiées dans ses pages. Les opinions exprimées dans les articles ne sont pas nécessairement partagées par l’éditeur. Les informations contenues dans les articles ne remplacent nullement l’avis d’un professionnel de la santé. Magazine Mieux-Être est une propriété exclusive de Lexis Média Inc.

Canadian Media Circulation Audit

6

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

ABONNEMENT En ligne − www.lexismedia.ca/abonnement ou postez un chèque à l'ordre de Lexis Média Inc. 1428 rue Montarville, suite 202, St-Bruno-de-Montarville(Québec) J3V 3T5 514 394-7156 poste 202 Prix (au Canada seulement) − 25,00 $ (taxes incluses) pour 6 numéros − 40,00 $ (taxes incluses) pour 12 numéros COMMENTAIRES OU CHANGEMENT D’ADRESSE sac@lexismedia.ca ADMINISTRATION Lexis Média Inc. 1428 rue Montarville, suite 202, St-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5 T. 514 394-7156 poste 202 F. Télécopieur : 514 394-7157 Nous reconnaissons l’appui financier du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, qui relève de Patrimoine canadien.


CONCOURS

« LE D R, AN GR LÀ OÙ LA NATU RE EST RÉALITÉ ! »

NOUS VOUS DEMANDIONS : FAITES-VOUS DU BÉNÉVOLAT? Félicitations à notre gagnante, Fernande Labelle de Gatineau, qui remporte un forfait pour deux personnes au Nordik Spa-Nature d’une valeur de plus de 230$. RÉPONSE DE LA GAGNANTE : Oui, je fais un peu de bénévolat relativement à des étrangers. Voici un exemple: ma voisine ne différencie pas les mauvaises herbes des fleurs dans sa plate-bande donc j’y vais et je les enlève, cela lui fait grand plaisir. J’aide aussi les membres de ma famille et mes amis. Mon fils et sa famille sont allés en voyage cette semaine, je suis allée à leur maison, nourrir l’oiseau et le chat aux deux jours et rentrer le courrier. Écouter ma soeur atteinte du Parkinson et la supporter dans cette terrible maladie, j’appelle cela aussi du bénévolat. C’est peu, mais je fais du bénévolat tous les jours dans ce sens-là.

Quels sont vos plus BEAUX SOUVENIRS DE VACANCES? Partagez votre opinion et courez la chance de remporter

UN FORFAIT DE DEUX NUITS AU GRAND R DE ST-DONAT (Pour deux personnes, une valeur de plus de 458 $)

Le forfait inclut un accès au site avec des activités intérieures (piscine intérieure et salle d’entrainement) ainsi que des activités extérieures (plage privée avec chaises longues, canots, kayaks, pédalos et plusieurs sentiers de randonnée). Les gagnants seront hébergés dans un condo avec chambre en mezzanine avec vue magnifique sur le lac et les montagnes. L’unité possède une cuisine tout équipée et un salon avec foyer au gaz. (Aucun repas n’est inclus. Valide selon disponibilité.) Visitez le www.legrandr.ca pour plus d’informations. Pour participer au concours, répondez à notre question par courriel à l’adresse concours@lexismedia.ca en inscrivant « concours MIEUX-ÊTRE » dans la boîte d’objet du message. Le nom du ou de la gagnante sera dévoilé dans notre prochain numéro. Seules les réponses signées et accompagnées d’une adresse complète et d’un numéro de téléphone seront admissibles au concours.

magazinemieuxetre.ca

7


MIEUX LIRE SUGGESTIONS

Le pouvoir de la méditation

Sarah Bouchard, Éditions De Mortagne, 2016

Accédez à votre pouvoir intérieur avec Le pouvoir de la méditation ! Renfermant 49 sujets à méditer, tels que La peur du manque, Le deuil et ses étapes ainsi que Renforcer le système immunitaire, ce livre vous aidera à devenir le maître de vos pensées. Il vous offre également des enseignements et des exercices de méditation vous permettant d’accueillir puis d’accepter l’être humain que vous êtes. Ainsi, vous pourrez enfin vous détacher de votre ego pour écouter votre voix intérieure. Après tout, c’est elle qui possède la solution ! Votre potentiel est en vous, il est illimité et… il est à votre portée !

Le bonheur mis à nu

Pierre Côté, Carte Blanche, 2015

Le bonheur mis à nu ne ressemble à aucun autre livre sur le sujet. Rien d’ésotérique ou de psycho pop. Un livre franchement positif, simple et généreux. Un livre sur la vie en somme, parce que le bonheur, quoi qu’on dise, en constitue l’épicentre. L’auteur, Pierre Côté, aime bien se définir comme un visionnaire idéaliste qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus. Il a conçu entre autres l’Indice relatif de bonheur (IRB) et l’indice relatif de bonheur au travail (IRB-T). Depuis 2006, il s’est fait remarquer par ses conférences et ses nombreuses interventions publiques, notamment en créant un palmarès des villes les plus heureuses.

Vivre en santé

Dr Alexandra Dalu, Édito, 2016

Vivre en santé est un ouvrage incontournable pour vous informer et vous permettre de prendre les meilleures décisions concernant votre bien-être. Chaque jour, notre esprit est insidieusement bombardé de croyances qui guident nos actions et influencent nos choix. Ce livre permet de démêler le faux du vrai pour les 100 idées reçues parmi les plus répandues dans les domaines de l’alimentation, le sommeil, le sport et l’hérédité. Chaque idée reçue est abordée de façon claire, détaillée et surtout appuyée sur des études scientifiques récentes. Ce livre vous apporte les éléments de réponses pour modifier votre opinion.

À l’image de ma vie

Eleanor Shakespeare, Les Éditions de l’Homme, 2016

À l’image de ma vie renferme 52 projets de collage (1 par semaine) pour illustrer votre monde intérieur : vos souvenirs marquants, vos éclairs de génie, vos espoirs pour l’avenir, etc. Une fois complété, ce carnet reflétera l’ensemble de vos expériences et vous permettra de mieux vous connaitre. Colle et ciseaux en main, découpez, collez, créez, et surtout, amusez-vous! Parmi les projets proposés : plantez les choses que vous aimeriez voir fleurir dans votre vie; placez sur les plateaux de la balance les choses qui ont le plus de poids dans votre vie, et bien d’autres.

8

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


MIEUX ÊTRE TROUVAILLES

POUR UNE CUISSON PROPRE, ÉCOLOGIQUE ET ÉCONOMIQUE

UNE ALTERNATIVE SAINE ET DÉLICIEUSE AUX PÂTES TRADITIONNELLES L’entreprise ontarienne nuPasta offre des pâtes sans gluten conçues avec des racines de konjac, une plante dont les racines sont riches en fibres, reconnue pour ses propriétés coupe-faim tout autant que pour favoriser la digestion. C’est la parfaite alternative saine, rassasiante et délicieuse aux pâtes traditionnelles ! Que ce soit pour le

10

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

public en général qui se soucie de sa santé ou pour les personnes ayant des besoins nutritionnels particuliers tel le contrôle du poids ou de la glycémie, la réduction du cholestérol, l’amélioration de la santé digestive, les allergies au gluten ou les régimes cétogéniques, les aliments nuPasta s’intègrent très facilement au menu. nupasta.com

La feuille de cuisson COOKINA Parchminum est un produit facile à utiliser permettant aux cuistots à la maison de préparer et de présenter leur mets grâce à un seul outil. Allez-y : cuisinez sans huile ni enduit antiadhésif! COOKINA Parchminum ne s’imprègne pas d’odeurs ni de saveurs. Vous pouvez donc l’utiliser dans le four, pour rôtir des aliments, ou encore cuisiner avec une sauce de votre choix. De plus, la feuille de cuisson est réutilisable, réversible et économique. Une seule feuille équivaut à 25 boîtes de papier d’aluminium ou parchemin. Le parchminum est facile à nettoyer et convient à l’utilisation au four au gaz, au four électrique et au micro-ondes. cookina.com


DES SORTIES ACCESSIBLES POUR TOUS LES GOÛTS On va où aujourd’hui ? 160 sorties à Montréal et ses environs présente 160 excursions à petits prix à Montréal et dans les régions avoisinantes. On y trouve des idées de sorties en toutes saisons, beau temps, mauvais temps. Avec ce guide rempli de bonnes idées, il vous sera facile de vous sentir en vacances dès que vous aurez un peu de temps libre pendant quelques heures, et ce, sans avoir à parcourir des centaines de kilomètres. Pour un week-end, une journée pédagogique, la semaine de relâche ou de plus longues vacances, voilà le conseiller le plus qualifié pour bien vous orienter. guidesulysse.com.

POUR RESTER HYDRATÉE DURANT VOS EXPÉDITIONS Le SAC D’HYDRATATION VERVE 9, POUR FEMME de Osprey, avec son réservoir de 2,5 litres, est l’ultime accessoire des amatrices de vélo de montagne, de randonnée et de course en sentiers. Sa silhouette ergonomique et sa ventilation exceptionnelle vous permettront d’oublier que vous le portez… même par 30 degrés ! Pour la conception du sac Verve 9, il y a tout : rangement pour pompe, attache-casque et boucle pour lumière clignotante. Et quel style ! Garantis à vie, conçus par des passionnés de montagne et de grands espaces, les sacs OSPREY présentent une collection 2016 offrant des sacs, des bagages et des accessoires pour le plein air et la ville dont la technicité s’accorde à tous vos besoins et à toutes vos activités. ospreypacks.com

magazinemieuxetre.ca

11


© Beaulieu Delavoy Photographes

MIEUX ÊTRE ENTREVUE

12

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


Krystine St-Laurent Ode à la nature

Herboriste et aromathérapeute certifiée, productrice et animatrice de l’émission Santé ! La Vie !, conférencière, auteure, chroniqueuse et spécialiste en santé, vitalité, ayurvéda, Krystine St-Laurent s’épanouit plus que jamais dans sa passion. Pourtant, il y a quelques années, rien ne laissait présager cette vie. Rencontre avec une femme inspirante qui a eu le courage de suivre le chemin de ses rêves.

Par Cassandra Poirier

Tous les matins, beau temps, mauvais temps, Krystine sort sur ses terres pour marcher avec ses animaux ; chats, chien, poules, canards et même grenouilles sont du rendez-vous. Après une séance de yoga matinale où les salutations au soleil s’enchainent, il est essentiel pour Krystine de se reconnecter à cette nature, autant extérieure qu’intérieure. « C’est tellement beau que ça ne peut faire autrement que de nous rendre heureux, s’exclame-t-elle. Je nourris ce que j’ai besoin de nourrir et je le sens dans mon corps si je ne le fais pas. Si je n’arrive pas à faire ce petit rituel, l’acuité n’est pas là, la réaction au stress n’est pas la même. » Pourtant, lorsqu’elle regarde quelques années en arrière, rien ne laissait présager cette vie, sinon cette envie profondément ancrée en elle de se laisser aller à ses rêves. C’est à 35 ans que Krystine saute le pas. D’une carrière confortable dans le domaine de la pharmaceutique, après avoir été également infirmière, elle décide d’honorer une promesse qu’elle s’était faite alors qu’elle avait à peine 5 ans, déménager en campagne, la vraie ! « J’ai une carrière très remplie. J’ai fait beaucoup de recherche clinique dans l’industrie pharmaceutique, j’ai travaillé comme infirmière aussi. Tout cela dans le domaine médical conventionnel où j’ai développé une grande spécialité parce que ça m’intéressait. Je voulais savoir comment on

guérissait les malades et je me suis rendu compte qu’un grand pourcentage de nos médicaments est fait à partir des molécules de plantes, que les plantes en elles-mêmes ont des propriétés », raconte cette passionnée. Krystine trouve alors une terre agricole près de Québec. Elle quitte la ville, son travail et tous ses repères pour se consacrer à sa passion, les plantes. « Changer de vie. Décider de bâtir un projet. Quand on fait ce cheminement-là, ce n’est pas toujours clair et quand j’ai déménagé, je ne savais pas du tout ce que cela allait donner. J’ai fait des changements, parce que j’étais prête à les faire, et les sacrifices qui vont avec. On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre… et le sourire de l’infirmière, s’amuse Krystine, mais l’univers m’a vraiment bien servi. » CE QUE LES PLANTES ONT À NOUS OFFRIR DE PLUS BEAU… Lorsqu’elle regarde les photos de sa terre à ses débuts et ce qu’elle en a fait aujourd’hui, le résultat est impressionnant, à commencer par la création de ses jardins et de sa gamme d’huiles herbales infusées Inspirata Nature, avec les plantes de chez nous ! « La raison pour laquelle j’ai créé ces huiles, c’est qu’elles n’existaient pas. Et ce que j’ai fait aussi dans ma démarche personnelle et professionnelle, c’est d’aller chercher la sagesse de l’ayurvéda », une sagesse qui

« Naturellement, j’ai découvert l’ayurvéda par le monde des plantes. C’est vraiment la branche médicale du yoga. C’est un mode de vie, une philosophie, un rituel. La sagesse qu’elle contient, cette médecine, pour moi, d’où je viens, de tout ce que je connais du monde médical et de tout ce que j’ai pu découvrir, c’est celle qui me fait vibrer le plus, parce qu’elle nous rappelle que nous faisons partie de la nature, que nous ne sommes pas différents. »

magazinemieuxetre.ca

13


MIEUX ÊTRE ENTREVUE

a littéralement transformé son quotidien. «Naturellement, j’ai découvert l’ayurvéda par le monde des plantes. C’est vraiment la branche médicale du yoga. C’est un mode de vie, une philosophie, un rituel. La sagesse qu’elle contient, cette médecine, pour moi, d’où je viens, de tout ce que je connais du monde médical et de tout ce que j’ai pu découvrir, c’est celle qui me fait vibrer le plus, parce qu’elle nous rappelle que nous faisons partie de la nature, que nous ne sommes pas différents», insiste Krystine. Pour parfaire ses connaissances sur l’ayurvéda, elle part en Californie, au Chopra Center, où elle y fait de merveilleuses rencontres et découvertes. «L’Ayurvéda n’appartient pas à une élite. Cette connaissance appartient au peuple aussi, et c’est ce que j’aime en médecine ayurvédique.» Elle revient au Québec avec un mandat: rendre cette médecine ancestrale accessible à tous. C’est entre autres par le biais de l’automassage abhyanga, encore trop peu connu au Québec, que Krystine s’engage dans cette voie. «L’automassage avec les huiles herbales infusées, c’est un must parce que selon la philosophie ayurvédique, l’huile a un effet qui est nettoyant et purifiant. La façon de prendre les plantes par la peau, c’est méconnu, mais c’est une sagesse qui existe depuis 5000 ans. Donc pour avoir un processus de régénérescence, il faut détoxifier, purifier et régénérer. Prendre le temps de s’huiler le soir avant de s’endormir, après la douche le matin avec des plantes qui vont fouetter, qui seront vraiment tonifiantes (j’ai une huile qui s’appelle la défripante!), ça fait tout son sens. Et j’arrive au moment où les gens ont besoin de se retrouver avec conscience», explique Krystine. Prendre soin de soi, être et respirer dans la conscience, être entouré de vrai, de frais… Krystine déplore le fait que l’on en soit souvent déconnecté et cherche à recréer cette connexion perdue. «On se rend compte que la façon dont on a fonctionné dans les dernières années ne marche pas. On vend des terres agricoles pour construire des centres d’achats, des maisons. On se déconnecte de plus en plus d’une agriculture qui elle aussi est déconnectée, parce qu’elle vise une grande échelle…» Sur sa terre, Krystine respecte la nature et cherche à transmettre le plus de vitalité possible grâce aux plantes qu’elle cultive de A à Z. «L’huile herbale infusée, c’est la plante dans son entièreté, non transformée qui a été infusée. Plus une plante est transformée, plus elle perd de vitalité, de véracité. Et surtout, le fait de planter les plantes que je fais infuser dans les huiles, on a la totale. Je sais comment elle pousse, comment elle a été entretenue, séchée et transformée pour aller dans les huiles. Et je reçois des messages de partout : “je suis addict, car mon corps, ma peau, ma vitalité en redemandent.” On développe un savoir-faire maintenant depuis plus de 5 ans… et c’est vivant! Les odeurs ne sont jamais pareilles, parce que ça change. Et dans la vie, il n’y a qu’une seule constante, c’est le changement!»

14

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

« On se rend compte que la façon dont on a fonctionné dans les dernières années ne marche pas. On vend des terres agricoles pour construire des centres d’achats, des maisons. On se déconnecte de plus en plus d’une agriculture qui elle aussi est déconnectée, parce qu’elle vise une grande échelle… »

RENDRE L’AYURVÉDA ET LA SAGESSE DES PLANTES ACCESSIBLES À TOUS Pour mener à bien son mandat, Krystine regorge de projets et d’idées ! En plus de la création de sa gamme d’huiles herbales infusées, elle donne aussi des conférences, des formations et des ateliers. Vous pouvez également la voir à la barre de l’émission Santé ! La vie !, diffusée sur MAtv, qu’elle produit et coanime avec François Lemay et où vous pouvez également profiter des précieux conseils de Patrick Désautels, propriétaire de l’entreprise Un chef Mon chef. « Ma force, c’est la crédibilité que j’ai. Mon but, c’est de simplifier. Je suis capable de comprendre le côté traditionnel et historique, et j’ai envie que les gens se rappellent, par exemple, que le gingembre infusé dans de l’eau chaude est excellent contre les nausées, que le citron, c’est un léger diurétique… De remettre au gout du jour ce que j’ai dans mon assiette, mais surtout aussi de comprendre ce que ça fait dans le corps. » À côté de son émission, Krystine travaille aussi actuellement à l’écriture d’un livre qui devrait être disponible avant l’été et qui portera sur l’ayurvéda et la sagesse des plantes du Québec. Énormément de projets plus motivants les uns que les autres et qui ne peuvent faire autrement que de conforter Krystine dans son nouveau projet de vie qui touche de plus en plus les gens. « Ils veulent venir faire du bénévolat dans les jardins. Et mon rêve (quand j’en parle, j’ai le trémolo dans la voix), c’est de redonner aux gens le gout de réaliser qu’on peut avoir un impact sur notre environnement, et qu’il faut prendre la parole quand il s’agit de la qualité de l’eau, des terres agricoles qu’on a besoin pour se nourrir, de redonner le gout de jardiner! Donc mon rêve dans les 15 ou 20 prochaines années, c’est exactement ça : c’est d’avoir des gens qui me supportent dans ce que j’ai bâti et que je puisse continuer à déployer des projets utiles. » En attendant son livre… une suggestion de lecture par Krystine St-Laurent pour découvrir l’ayurvéda : « Santé parfaite de Deepak Chopra, qui est encore le meilleur livre qui ait été écrit sur l’ayurvéda ! »

CASSANDRA POIRIER Journaliste


MIEUX S'INSPIRER BOÎTE À OUTILS

Le minimalisme ou l’art de ne pas avoir pour être ! Combien de brosses à cheveux avez-vous ? De pinces à cheveux ? Pensezvous seulement utiliser tous ces gels douche dans la semaine ? Pour quelle raison pensez-vous avoir besoin d’un nouveau téléphone cellulaire alors que le vôtre fonctionne à merveille ? Pour répondre à une nécessité ou pour impressionner ? Pour adhérer à un groupe ? Pour montrer qui vous êtes ? Ce que vous valez ou plutôt combien vous valez ?

Par Sandrine Chabert

NOUS DEVONS AVOIR POUR ÊTRE ! Le minimalisme dans l’esprit collectif serait un lointain cousin de la simplicité volontaire dont on parle de moins en moins, mais qui était très en vogue, il y a une décennie environ. C’est, à la base, un mouvement artistique, né aux États-Unis dans les années 60, en réaction à la surconsommation. Il s’agissait de mettre en exergue des espaces vides, d’utiliser peu de matières, de couleurs et de formes. Un certain nombre de designers perpètrent ces principes, ceux qui prônent le blanc et la pureté des lignes. Mais qu’en est-il de cet art minimal appliqué à nos vies ? Il y a, certes, une prise de conscience collective quant à notre mode de consommation. Chacun y va de son moment de végétarisme (mais la poutine au foie gras sans foie gras, ce n’est pas pareil), de sa pratique du compostage (mais les écureuils montréalais adorent ouvrir les boîtes à compost et les voisins hurlent au sujet de l’odeur pestilentielle qui s’en échappe), de l’utilisation exclusive de sacs réutilisables, etc. La société oscille donc, paradoxalement, entre une réelle envie de changement et un véritable besoin de consommer. D’autant que les publicités sont de plus en plus présentes dans notre vie, sur nos téléphones cellulaires, dans le métro, sur l’autoroute, les magazines, les films. À longueur de journée, de façon

insidieuse, nous subissons collectivement le placement de produits. Il semble que nous ayons besoin de posséder pour exister. Le minimalisme est donc une attitude de vie à contrecourant, quasi mystique; un refus d’obtempérer à une société axée sur le paraître. Le mot est lâché : paraître. Le mouvement minimaliste ou plutôt le mode de vie minimaliste considère que l’on n’est pas ce que l’on possède, et que le bonheur se situe dans le vide environnant, un peu à la mode du Feng Shui. Le bonheur, seul, remplit un espace désencombré, exempt d’objets inutiles. Il faut donc intrinsèquement définir l’inutilité. Est-il nécessaire de posséder trois services à vaisselle ? Sachez que tous les objets qui remplissent votre quotidien utilisent, à votre place, un espace vital. Qu’il soit caché dans un placard ou enfoui au fond d’une armoire, l’objet use votre énergie, car vous savez qu’il est là, qu’il existe et qu’il encombre ! Évidemment, il peut être difficile, voire impossible, de vous débarrasser du service de votre trisaïeule. Toutefois, si vous pensez à la place qu’il tient physiquement, le jeu en vaut-il la chandelle ? Vous ne le sortez jamais de peur de le casser de toute façon. Alors, je vous entends grogner, non, vous n’allez pas vous en défaire ! Impossible ! D’accord, oublions le service à vaisselle.

« Le minimalisme est donc une attitude de vie à contre-courant, quasi mystique; un refus d’obtempérer à une société axée sur le paraître. Le mot est lâché : paraître. Le mouvement minimaliste ou plutôt le mode de vie minimaliste considère que l’on n’est pas ce que l’on possède, et que le bonheur se situe dans le vide environnant, un peu à la mode du Feng Shui. »

16

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


magazinemieuxetre.ca

17


MIEUX S'INSPIRER BOÎTE À OUTILS

Voici quelques astuces afin d’atteindre, en douceur, la sérénité minimaliste :

POSEZ-VOUS LES VRAIES QUESTIONS AU SUJET DE CE QUE VOUS POSSÉDEZ : 1. Avez-vous vraiment besoin d’un dixième rouge à lèvres ? Il faut, bien entendu, être honnête avec soi-même. Un besoin est un élément vital sans lequel votre équilibre serait précaire. Est-ce le cas ? Est-ce que tout le monde, au bureau, a remarqué que votre rouge à lèvres était un modèle 2015 ?

1. Séparez-vous des objets que vous possédez en double, ils sont inutiles. 2. Donnez tous les vêtements que vous n’avez pas portés au moins une fois dans la dernière année ou plus ; il y a peu de chance que vous les portiez cette année.

2. Faut-il nécessairement changer cette chaise ou simplement la repeindre dans une couleur plus actuelle ?

3. Offrez les bijoux/accessoires que vous ne portez plus ; vos amies seront ravies de votre générosité.

3. Pouvez-vous donner quelques sacs à main à l’Armée du Salut ?

4. Vendez les meubles que vous gardez dans le garage ; faites-vous un peu d’argent, c’est toujours agréable.

4. Combien de paires de chaussures êtes-vous capable de porter, en même temps ? Et combien de petites robes noires ?

5. Jetez les maquillages trop vieux ou abimés. Ils peuvent devenir nocifs pour votre santé !

5. De quoi votre maison a-t-elle réellement besoin ? Il faut apprendre à relativiser chaque achat, avant de passer à la caisse, voire à la cabine d’essayage, et se questionner sur la raison exacte qui motive ce besoin. Parfois, il s’agit d’un acte compulsif : certains fument, d’autres achètent. Si c’est le cas, le simple fait de se poser la question permet de calmer la pulsion. Il ne reste alors plus qu’à tourner les talons et sortir au plus vite du magasin ou du centre d’achats. Les premières fois, vous allez sans doute souffrir, tenter de vous convaincre que vous le méritez, que vous travaillez dur pour vous faire plaisir. Et vous avez raison ! Vous méritez ce qu’il y a de mieux, et justement, vous l’avez déjà ! Ne vous méprenez pas, si votre sac à main tombe en lambeaux, vous devez en acheter un nouveau, immédiatement même avant que votre réputation n’en soit affectée. Mais je suis certaine que ce n’est pas le cas. N’est-ce pas ?

« Au début, cette pratique ira contre vos principes. Mais lorsque vous aurez tourné le dos à l’achat impulsif, vous vous rendrez rapidement compte que l’espace autour de vous est plus zen, moins encombré. Cela ne vous empêche absolument pas de vous faire plaisir, mais modérément et en pensant toujours : « Une chose entre, deux autres sortent ». Non, une paire de chaussures compte pour une chose! »

6. Lorsqu’un nouvel objet entre dans la maison, sortez-en deux ! 7. Arrêtez d’acheter les mêmes choses ! Vous avez déjà trois pantalons noirs et quatre jupes grises. Un seul exemplaire de chaque suffit ! 8. Rangez au fur et à mesure. Vous serez ainsi assuré que l’objet a une place qui lui est propre. 9. Pensez recyclage/don/échange. Au début, cette pratique ira contre vos principes. Mais lorsque vous aurez tourné le dos à l’achat impulsif, vous vous rendrez rapidement compte que l’espace autour de vous est plus zen, moins encombré. Cela ne vous empêche absolument pas de vous faire plaisir, mais modérément et en pensant toujours : « Une chose entre, deux autres sortent ». Non, une paire de chaussures compte pour une chose ! Avec un peu de pratique et de persévérance, vous parviendrez à rejoindre le mouvement minimaliste et à consommer différemment et de façon plus constructive. Et en attendant d’y parvenir, voici quelques idées de lectures : • Dominique Loreau, « L’art de la simplicité », Éd. Marabout, 2007 • Dominique Loreau, « 99 objets nécessaires et suffisants », Éd. Flammarion, 2011 • Alice Le Guiffant, Laurence Paré, « L’art du désencombrement : se libérer de l’inutile pour vivre plus léger », Éd. Jouvence, 2009

SANDRINE CHABERT Rédactrice du blogue Mon atelier beauté Coordonnatrice bénévole de l’Association Slow Cosmétique pour le Québec Enseignante en formation professionnelle www.monatelierbeaute.com www.slow-cosmetique.org/

18

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


MIEUX S'INSPIRER YOGA

RAJA YOGA

Le yoga de l’esprit

Comment peut-on contrôler le mental ? À travers le rythme effréné du quotidien, plus de 60 000 pensées traversent notre esprit tous les jours. Notre mental doit traiter une multitude d’informations, entre les publicités, les nouvelles, le monde du travail, les relations interpersonnelles… notre cerveau est constamment bombardé d’informations qu’il doit analyser, comprendre, trier, intégrer… Selon des experts en psychiatrie, 80 % de ces pensées sont négatives. Ce qui voudrait dire que dans ce flot incessant de pensées que nous générons, 45 000 par jour sont empreintes de négativité. Est-il possible de renverser cette tendance ? Comment faire en sorte que la majorité de nos pensées deviennent positives ?

Par Sophie Bienvenue

20

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

S’ENTRAÎNER À GÉNÉRER DES PENSÉES POSITIVES Dans notre société actuelle, il est bien vu et fortement encouragé de s’entrainer pour garder notre corps en santé. Qu’en est-il de notre mental ? Depuis quelques années, la méditation intéresse davantage de gens provenant d’horizons tous azimuts, qui intègrent cette pratique à leur quotidien. Évidemment comme dans n’importe quel sport ou hobby que nous pratiquons, plus on s’y adonne, que l’on y met du temps et de l’énergie; plus il devient aisé de bâtir la force et l’endurance nécessaires afin de rendre cette activité agréable, et ce, même si elle demande de l’effort. Contrairement à ce que l’on peut penser, la méditation n’est pas, à priori, une technique de relaxation. C’est d’abord une façon de contrôler ses pensées pour filtrer le bon du mauvais et laisser entrer seulement ce qui apporte du bien-être à notre esprit pour ainsi créer un sentiment de paix intérieure.

« Contrairement à ce que l’on peut penser, la méditation n’est pas, à priori, une technique de relaxation. C’est d’abord une façon de contrôler ses pensées pour filtrer le bon du mauvais et laisser entrer seulement ce qui apporte du bien-être à notre esprit pour ainsi créer un sentiment de paix intérieure. »


QU’EST-CE QUE LE RAJA YOGA Selon les yogas sutras de Pantajali, le raja yoga tiré de la langue sanskrite signifie le « yoga royal » ou « le yoga de l’union ». Cette appellation serait une manière de représenter le chemin du yogi vers l’étape ultime : le Samadhî. Cette dernière étape, faisant état d’une union parfaite entre le corps et l’esprit, peut également se décrire comme un épisode intemporel, de profonde illumination intérieure. Plus simplement, le raja yoga se réfère au yoga du mental ou de l’esprit puisqu’il met l’accent sur l’état de conscience de l’esprit. C’est à travers la concentration que l’on apprend à calmer l’esprit et l’amener à se centrer sur une sensation précise. Le raja yoga s’apparente donc fortement à la méditation pleine conscience. Tout comme la méditation, le raja yoga est une façon de générer des pensées positives en créant des émotions de grand bien-être. COMMENT LE METTRE EN PRATIQUE ? Plutôt que d’axer votre attention sur la respiration, une image mentale ou un point fixe, tel que l’on voit souvent dans les techniques de méditation populaires ; ici, vous voulez ramener toute votre concentration vers une sensation de bien-être. Les étapes 1. Pour y arriver, vous devez d’abord choisir une ou plusieurs sensations que vous souhaitez générer à l’intérieur de vous. Rappelez-vous les moments de votre vie où vous avez ressenti des instants de pur bonheur… Dans quel état d’esprit étiez-vous ? Avez-vous éprouvé un sentiment de complète confiance en vous ? D’accomplissement ? De foi inébranlable ? De lâcher-prise ? De compassion ? De plénitude ? 2. Amenez précisément votre attention sur ce moment de votre vie, où vous avez ressenti ce ou ces états d’esprit. Pour débuter, prenez le temps de définir les images détaillées du lieu et de l’environnement dans lequel vous vous trouviez. 3. Recentrez maintenant vos énergies vers vos sensations intérieures et entrez en connexion avec elles. Les répercussions se feront tranquillement sentir dans votre corps, peut-être sous la forme d’un frisson, d’un tremblement, d’un choc électrique, d’un sourire ou encore de larmes de joie sur votre visage. Quelles que soient vos réactions physiques, laissez-les aller sans jugement. FAITES-VOUS CONFIANCE Vous avez tout ce qu’il faut à l’intérieur de vous pour commencer la pratique du raja yoga. Essayez de l’intégrer à votre routine hebdomadaire, ne serait-ce que quelques minutes par jour. Tout comme on s’entraîne pour un marathon ou à devenir le prochain virtuose du violon, c’est votre volonté, vos efforts et votre détermination qui vous feront progresser. Il se peut qu’à travers vos séances, certaines émotions négatives refassent surface. Ne les laissez pas vous envahir et surtout ne vous découragez pas. C’est tout à fait normal, vous commencez votre entraînement de l’esprit. Vous êtes en train d’apprivoiser votre mental à générer des pensées positives. Rappelezvous que le cerveau humain produit naturellement une grande quantité de pensées négatives. Il faut donc du temps pour maîtriser le yoga de l’esprit. Au fil de votre démarche, vous remarquerez votre capacité à générer davantage de pensées positives. Chaque individu incarne les pensées qui l’animent. Ce faisant, le yoga de l’esprit redonne de l’éclat à celui qui le pratique et il permet de faire rayonner la meilleure partie résidant en chacun de nous. SOPHIE BIENVENUE Fondatrice et professeure de Yoga & CIE. Yoga à domicile – en entreprise – en plein air Certifiée par Yoga Alliance en Inde.

magazinemieuxetre.ca

21


MIEUX S'INSPIRER YOGA

« Lorsque l’on retient son souffle pour réaliser une posture, on force notre corps, on lui impose un objectif sans prendre le temps de ressentir s’il est disposé à le faire. D’une certaine façon, on lui fait violence. Ainsi agressé, le corps se crispe. »

22

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


Vivre la non-violence

dans votre Yoga Ressentir et écouter sont les maîtres mots de la non-violence. Ce principe, dans sa plus simple expression, devient une expérience de compassion, d’amour sublime.

Par Noémie Crépeau

La non-violence est assez facile à appliquer lorsque tout va bien. Par contre, cela devient beaucoup plus exigeant lorsque notre environnement est plus hostile, lorsque l’on vit du stress et des peurs. Nos plus belles intentions s’évaporent rapidement. C’est à ce moment que la pratique du Yoga devient un exercice idéal pour cultiver la non-violence dans les hauts et les bas de notre quotidien. PIERRE ANGULAIRE DU YOGA Les Yamas, principes éthiques du Yoga, constituent la première de huit étapes du chemin vers l’harmonie absolue que propose la voie du Yoga. Le premier de tous ces préceptes est la non-violence. La pratique de la non-violence est intrinsèque à la maîtrise des postures, à la méditation comme aux techniques de respiration. LA NON-VIOLENCE DANS VOTRE CORPS, C’EST SAVOIR ÉCOUTER Pour beaucoup, souhaiter et produire des résultats palpables est un objectif quotidien. Nous entrons dans le Yoga avec la même perspective : bien faire une torsion veut dire qu’elle doit correspondre à telle forme, bien faire la pince signifie que l’on doit toucher nos orteils. Cependant, le corps n’a pas à se plier à une exigence, à une attente, à un idéal ou à une forme. Ici, commence la non-violence. Sa pratique se réalise par une posture intérieure que l’on emprunte pour aborder les postures du corps physique. Ce n’est pas une évidence dans notre monde hyperperformant.

Lorsque l’on retient son souffle pour réaliser une posture, on force notre corps, on lui impose un objectif sans prendre le temps de ressentir s’il est disposé à le faire. D’une certaine façon, on lui fait violence. Ainsi agressé, le corps se crispe. La fluidité du souffle est aussi importante que la réalisation du mouvement. En fait, la maîtrise du souffle fait partie intégrante du mouvement. Il est nécessaire d’apprendre à laisser tomber le désir de performer à tout prix (et se rendre compte que, même si on sait que la performance n’est pas adéquate, on a souvent le réflexe de ce désir). Un souffle fluide mène à un mouvement fluide ! Grâce à l’écoute du souffle, il devient presque impossible de se blesser. La pratique physique devient une excellente source d’inspiration pour la vie quotidienne : vous apprenez à vivre la non-violence même devant le stress, la pression, la peur (tout ce qui fait que l’on retient notre souffle). Avec le temps, l’écoute devient fine et subtile, se dépasser sans dépasser ses limites devient un art. Être non violent, c’est rendre libre. Donna Farhi, Maître Yogi, écrit ainsi que toute pensée, toute parole ou toute action qui nous empêche (ou quelqu’un d’autre) de nous épanouir ou d’être libre est nocive. LA NON-VIOLENCE DANS L’ESPRIT, C’EST SAVOIR DÉJOUER

LE SOUFFLE POUR CULTIVER LA NON-VIOLENCE

Si le fait de forcer votre corps à se conformer à vos attentes ou à vos objectifs limite votre souffle et tend votre corps, il fait de même avec votre esprit. Lorsque vous tentez de réaliser coûte que coûte une posture exigeante, vous ne contemplez plus la lumière du jour ou la douceur de l’air, vous ne souriez plus, il n’y a qu’une chose qui compte : que votre corps se plie à votre exigence.

Le souffle est un outil essentiel pour vous installer dans cette posture intérieure. En effet, si votre respiration se bloque lors d’un mouvement ou d’un enchaînement, c’est que vous forcez votre corps pour atteindre votre objectif et vous dépassez nécessairement vos limites.

Le « mental » impose ainsi sa volonté et sa vision à laquelle le corps doit se plier. D’ailleurs, si cela se produit parfois en Yoga à travers les exercices de postures, c’est encore plus fréquent au quotidien dans notre rapport à nous-mêmes et aux autres.

On peut se répéter ce principe cent fois, lire sur son sujet, pourtant on ne saisit toute sa mesure que lorsque l’on commence à en faire l’expérience. Ressentir cette nonviolence peut prendre du temps.

magazinemieuxetre.ca

23


MIEUX S'INSPIRER YOGA

Notre « mental » a pour fonction naturelle d’évaluer les possibilités que nous offre la vie. Cette évaluation se transforme facilement en commentaires continus, en comparaison, en critiques et en jugements. Tout ce que nous disons, faisons et pensons y est soumis : les « il faut » et les « je dois » se multiplient pour répondre à ce que notre mental considère être bien. Dans ce cas, notre « mental » impose au reste de notre personne une certaine réalité, en définissant le bon et le mauvais. Mais n’avez-vous pas déjà senti une incohérence entre ce que vous ressentiez comme étant bon et ce que vous pensiez être bon ? Ce sont des habitudes mentales qui perpétuent en nousmêmes ces formes d’agressions, dont nous ne sommes souvent pas conscients et qu’il n’est pas toujours évident de les déjouer. Alors, on tombe dans un piège de l’esprit (ou un jeu, ça dépend de la perspective !) : on réalise que la non-violence (c’est-à-dire l’écoute de ses besoins) est la voie à suivre,

restera là. Cette douleur fait partie de l’expérience et notre envie de nous en défaire aussi, tout cela est à accueillir avec douceur. Sortir de cette dualité (il faut - il ne faut pas) signifie embrasser la non-violence comme compassion, c’està-dire le fait de souhaiter et d’agir afin. Un grand Yogi new-yorkais, Dharma Mittra, disait que si vous comprenez la compassion, vous comprendriez la non-violence. ASTUCES POUR ACCUEILLIR AVEC DOUCEUR Comment accueille-t-on un ami ? Avec un sourire et avec douceur, avec écoute et avec compassion. On agit ainsi, entre autres, pour le soulager de ses souffrances. C’est avec cette même qualité de présence que l’on peut concevoir accueillir toutes nos expériences avec non-violence. Épictète, philosophe grec, disait que les choses ne sont jamais mauvaises, seule peut l’être la façon dont tu y penses ! De manière paradoxale, plus on accueille cette violence sous toutes ses formes (tension, agression, peur), plus

« Dans ce cas, notre "mental" impose au reste de notre personne une certaine réalité, en définissant le bon et le mauvais. Mais n’avez-vous pas déjà senti une incohérence entre ce que vous ressentiez comme étant bon et ce que vous pensiez être bon ? Ce sont des habitudes mentales qui perpétuent en nous-mêmes ces formes d’agressions, dont nous ne sommes souvent pas conscients et qu’il n’est pas toujours évident de les déjouer. »

mais notre mental récupère cet objectif et en fait une obligation ! Alors, il faut agir de manière non violente, on ne doit pas se juger ni dépasser ses limites, on doit être à l’écoute de soi, etc.

on comprend ses motivations sous-jacentes et plus on est en mesure de désamorcer ses expressions. Derrière tout cela, ce dont nous manquons généralement, tout un chacun, c’est d’amour et de compréhension.

Dans cette situation, nous ne sommes pas plus libres !

En ce sens, cultiver la non-violence, c’est cultiver l’amour de soi, mais aussi l’amour des autres, et pourquoi pas, l’amour de la vie. Ainsi, le Yoga nous permet, dans la relation libératrice du cœur à l’esprit qu’il élève, de faire résonner cette posture intérieure de la non-violence, de l’exporter « hors du tapis ». Il nous inspire à porter cette même écoute, cette même douceur dans nos rapports aux autres.

La solution ? Accueillir la réalité de ces habitudes comme on accueille toutes les réalités de notre corps dans le Yoga. Si on a une douleur au dos, par exemple (qui nous fait mal et nous agresse pendant une pratique), on ne la chassera pas avec un peu de frustration… ça ne changera rien, elle

NOÉMIE CRÉPEAU • Approfondissez votre Yoga au quotidien. Articles et vidéos à découvrir sur yogalavie.com ! • Vivez l’aventure ! Voyage d’écotourisme Yoga et Randonnée au Maroc 27 mai au 5 juin 2016 • Travail en individuel, approche thérapeutique pour problématiques chroniques (stress, anxiété, cancer, arthrite, douleurs, etc.) Pour tous les détails ou pour des questions, écrivez à info@yogalavie.com ou abonnez-vous à la newsletter !

24

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


MIEUX S'INSPIRER AYURVEDA

Les vertus des huiles végétales

à découvrir pour votre rituel bien-être

Par Krystine St-Laurent

LA PEAU, PERMÉABLE À TOUT CE QUE L’ON Y DÉPOSE Vous avez probablement déjà entendu la phrase : tout ce que l’on dépose sur la peau devrait pouvoir se manger. En effet, la peau peut être considérée comme une grande éponge. Elle est en quelque sorte une porte d’entrée importante pour le système circulatoire. Des chercheurs américains ont sonné l’alarme en 2015 dans une étude (6) évaluant l’impact d’utilisation de produits de beauté chez les jeunes adolescentes et évaluant le taux sanguin et urinaire de certains perturbateurs du système endocrinien au potentiel toxique. En seulement 3 jours d’arrêt d’utilisation de produits comme les savons et les shampoings contenant du parabène et des phtalates, deux agents largement utilisés dans la synthèse de produits de beauté, la quantité des produits contenus dans le sang ont chuté respectivement de 45 % pour les parabènes et de 26 % pour les phtalates. De plus, en mesurant la présence dans l’urine de plusieurs de ces composés, avant et après leur usage, l’étude conclut que l’usage fréquent de savons, shampooing et crèmes de tout acabit peut comporter des risques pour la santé à un âge critique où le système hormonal et reproducteur de ces jeunes femmes se trouve en plein développement. Il est donc important de choisir ce que l’on y dépose avec soin.

26

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

DÉTOXIQUER, PURIFIER ET RÉGÉNÉRER : LE CYCLE DE RÉGÉNÉRATION SELON L’AYURVEDA Dans la philosophie Ayurvedique, cette branche médicale du Yoga remplie de sagesse, le corps est fait pour se régénérer. Pour ce faire, il doit continuellement compléter le cycle suivant : Détoxication + Purification + Régénérescence (2). Dans ces rituels de bien-être et d’automassage quotidiens, les huiles infusées d’épices et de plantes aromatiques sont les ingrédients de premier choix pour faciliter ce processus de régénérescence naturel du corps. Que ce soit pour masser le cuir chevelu, hydrater et nourrir les cheveux, masser délicatement le visage ou stimuler énergétiquement la paume des pieds et des mains, les huiles herbales sont présentes et utilisées à plein.

« La peau est vivante, et elle doit être nourrie de Prana, de force vitale. L’équation est simple ; plus nous éliminons de notre quotidien les molécules synthétiques et créées en laboratoire, plus nous y ajoutons de la vie. » — Pratima Raichur


© ALEX T ST-LAURENT magazinemieuxetre.ca

27


MIEUX S'INSPIRER AYURVEDA

PETIT GUIDE D’AUTOMASSAGE : 5 ENDROITS À NE PAS OUBLIER LORS DE VOTRE SÉANCE D’AUTOMASSAGE (ABHYANGA)

CHOISIR DES HUILES VÉGÉTALES DE QUALITÉ POUR UN RETOUR VERS LA SIMPLICITÉ Nourrissantes, émollientes, antibactériennes, antioxydantes, protectrices ; les huiles végétales possèdent plusieurs vertus qui méritent d’être connues (3,4). Une huile végétale de qualité est extraite à partir des graines de végétaux, pressées à froid, ce qui permet de conserver les principes actifs. La texture peut être délicate et s’absorber rapidement, comme l’huile de tournesol, ou bien être plus grasse et lourde, comme l’huile d’amande douce ou l’huile de ricin, par exemple. Il est important de faire la différence entre une huile essentielle et une huile végétale. Une huile essentielle est obtenue le plus souvent par distillation et est extrêmement concentrée. Par exemple, il faut approximativement 350 kg de plantes d’eucalyptus pour obtenir un litre d’huile essentielle (5). Même si elle porte le nom d’huile, l’huile essentielle est plutôt volatile et la plupart d’entre elles ne doivent pas être appliquées directement sur la peau, mais plutôt mélangées à des huiles végétales de qualité en petite quantité. 7 HUILES VÉGÉTALES À DÉCOUVRIR POUR VOTRE RITUEL BIEN-ÊTRE 1. L’huile de coco : rafraîchissante, émolliente, adoucissante, l’huile de coco est utilisée de plus en plus pour le gargarisme de la bouche, et pour hydrater les cheveux. Elle a des propriétés hydratantes, mais elle peut parfois assécher la peau si utilisée en grande quantité. 2. L’huile de tournesol : hydratante, émolliente et aide à maintenir la barrière protectrice de la peau, l’huile de tournesol est un vrai rayon de soleil liquide. (3) 3. L’huile de rose musquée : De couleur rosée, l’huile de rose musquée est extraite à partir des petits fruits des rosiers sauvages. Son odeur est puissante et présente. Elle est extraordinaire pour la cicatrisation et la protection de la peau contre les radicaux libres (anti-âge). (3,4) 4. L’huile d’onagre : extraite à partir des petites graines d’onagre, elle est la spécialiste pour contrer l’inflammation. (3) 5. L’huile de bourrache : excellente pour apaiser l’inflammation et peut être utile lors des débalancements hormonaux. (3) 6. L’huile d’olive : hydratante, nourrissante et excellente pour l’eczéma et le psoriasis. (3) 7. L’huile de carthame : excellente pour soulager les douleurs articulaires. (3)

28

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

Appelé Abhyanga, selon la sagesse de l’Ayurveda, l’automassage est simple à intégrer à son rituel de bien-être au quotidien et est utilisé comme outil thérapeutique pour aider le corps et l’esprit à maintenir une balance et renforcer le prana, la force vitale. 1. Tête et cuir chevelu Prendre le temps de faire doucement chauffer l’huile (dans un bain-marie) puis sur les cheveux secs, déposer l’huile et prendre le temps de masser doucement. L’action de masser active la circulation et hydrate le cuir chevelu. Vous pouvez recréer ce rituel une fois par semaine ou plus. 2. Visage La peau du visage est délicate et nous prenons rarement le temps de réaliser qu’il y a des points plus sensibles au toucher, par exemple les sinus ou certains endroits sous les os des joues. Prenez le temps d’appliquer votre huile et de masser doucement avec intention. Choisir un mélange d’huiles infusées de qualité avec des huiles telles que jojoba, rose musquée, coco ou camélia qui sont d’excellentes huiles pour le visage. 3. Poitrine Nous pensons rarement à masser la poitrine et pourtant, le circuit lymphatique sous les aisselles et sur le thorax a besoin d’être stimulé pour faciliter la circulation et l’élimination. Profitez du moment pour effectuer de petits mouvements circulaires doux au pourtour du sein et masser également sous les aisselles. Non seulement les résidus en seront ainsi plus facilement éliminés, mais la peau retrouvera une belle élasticité pour votre plus grand bonheur ! 4. Ventre Le massage du ventre peut être extrêmement bénéfique pour apaiser et aider à la détente. Selon la philosophie ayurvédique, les huiles pénètrent les couches superficielles de la peau et aident à éliminer les résidus qui s’accumulent dans les tissus adipeux. L’action de masser peut aussi être utile en cas de constipation et de ballonnements. 5. Mains et les pieds Le massage des plantes des pieds aide à relâcher les tensions et à activer la circulation d’énergie vers l’ensemble des organes du corps. Nous oublions souvent nos extrémités et le simple fait d’hydrater la peau avec des huiles tout en massant doucement peut nous aider à prendre conscience de certains points de pression un peu plus sensibles et de les détendre un à un.


© BEAULIEU DELAVOY

« Selon l’Ayurveda, utiliser des huiles de qualité au quotidien aide à la purification et à la régénérescence du corps et de l’esprit. »

En conclusion, n’oubliez pas : si vous ne prenez pas soin de vous, personne ne le fera à votre place. Un petit 10 minutes par jour peut déjà faire une grande différence. Pour en découvrir plus sur les huiles infusées : www.inspiratanature.com

KRYSTINE ST LAURENT Productrice et Animatrice de l’Émission Santé! La Vie!, Krystine St Laurent est conférencière, auteure, chroniqueuse télé + radio et spécialiste en Santé + Vitalité + Ayurveda. Elle est également herboriste, aromathérapeute certifiée et créatrice de la gamme d’Huiles Herbales Infusées INSPIRATA NATURE. Elle est fondatrice de l’entreprise TERRE D’HYSOPE, là où la nature rencontre le bienêtre et l’équilibre. Elle est également instructeure Santé parfaite, du chopra center en Californie (Deepak Chopra) et fait partie de l’Équipe de santé globale du Monastère des Augustines, à Québec. Références 1. Ce qui importe le plus, c’est le contenu, Suzuki David http://www.davidsuzuki.org/fr/publications/rapports/2010/sondage-surles-ingredients-toxiques-contenus-dans-nos-produits-cosmetiques/ 2. Raichur, Pratima, and Marian Cohn. Absolute Beauty: Radiant Skin and Inner Harmony through the Ancient Secrets of Ayurveda. New York, NY : HarperCollins, 1997. Print. 3. Kusmirek, Jan. Liquid Sunshine: Vegetable Oils for Aromatherapy. Glastonbury, Somerset, England: Floramicus, 2002. Print. 4. Bioactive compounds and antioxidant activity of Rosa canina L. biotypes from spontaneous flora of Transylvania,Chem Cent J. 2013; 7: 73 5. Battaglia, Salvatore. The Complete Guide to Aromatherapy. Brisbane : International Centre of Holistic Aromatherapy, 2003. Print. 6. Kim G. Harley1, Reducing Phthalate, Paraben, and Phenol Exposure from Personal Care Products in Adolescent Girls: Findings from the HERMOSA Intervention Study 7. Secrets of Ayurvedic Massage, Atreya,Lotus press, 2000, p.83-87

magazinemieuxetre.ca

29


MIEUX PENSER BOÎTE À OUTILS

30

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


Vivez-vous de la

frustration

à cause de vos attentes?

En observant les relations humaines depuis la création de mon école, il y a 33 ans, je constate que les gens ont beaucoup d’attentes envers les autres et ne prennent que rarement des ententes. Cela génère énormément d’émotions, de frustrations et de stress.

Par Lise Bourbeau

COMMENÇONS PAR BIEN CLARIFIER CE QUE SONT UNE ATTENTE ET UNE ENTENTE Une attente est le fait de s’attendre à, d’espérer, de compter sur quelque chose ou sur quelqu’un. Une entente est le fait de s’entendre sur un certain sujet avec quelqu’un et surtout de prendre un engagement. La plupart des gens ne sont pas conscients que de s’attendre à un résultat précis n’est justifié que dans le cas où l’on a pris une entente et l’on s’est engagé à passer à l’action. Parfois, on s’est entendu sur quelque chose sans avoir pensé à s’engager concrètement. Par exemple, un couple peut s’entendre sur l’envie de vouloir visiter l’Italie durant leurs prochaines vacances sans que ni l’un ni l’autre s’engage à s’occuper de l’organisation et du paiement du voyage. Il est nécessaire de s’engager APRÈS s’être entendu sur un sujet. Nous pouvons aussi nous engager envers nous-mêmes tandis qu’une entente implique au moins une autre personne. Je peux m’engager (me promettre) qu’à partir de demain, je ferai au moins une heure de marche ou d’exercice tous les deux jours.

« Il est important de préciser aussi qu’une entente n’est pas un ordre. On entend souvent parler de situations où une personne se met en colère parce qu’elle s’attend à ce qu’une autre fasse ce qu’elle lui avait demandé. Si les deux ne se sont pas mises d’accord, il s’agirait plutôt d’une exigence. »

magazinemieuxetre.ca

31


MIEUX PENSER BOÎTE À OUTILS

Il est important de préciser aussi qu’une entente n’est pas un ordre. On entend souvent parler de situations où une personne se met en colère parce qu’elle s’attend à ce qu’une autre fasse ce qu’elle lui avait demandé. Si les deux ne se sont pas mises d’accord, il s’agirait plutôt d’une exigence. Les émotions comme la colère, la frustration, le désappointement, l’agressivité et l’impatience sont vécus couramment par les gens qui présument qu’ils sont en droit d’avoir des attentes. Voici l’exemple d’un malentendu dans un couple. Madame est sur le point d’aller faire les courses et monsieur lui dit à la dernière minute : « N’oublie pas, chérie, de me rapporter le journal ». Elle revient sans journal et il se met en colère. Il est prêt à jurer qu’elle lui a répondu alors qu’en réalité, elle l’a bien entendu lui dire quelque chose, mais étant préoccupée par son dernier appel téléphonique, elle ne l’écoutait pas vraiment. Dans une situation comme celleci, il faudrait que monsieur attire l’attention de madame et lui demande si elle veut bien lui acheter son journal. Si elle est d’accord, alors il pourra compter dessus. Voici d’autres exemples d’attentes très courantes : • On s’attend à ce que notre conjoint se souvienne de notre anniversaire alors qu’il n’a jamais promis de le faire. • Celui dans le couple qui ne cuisine pas s’attend à ce que l’autre prépare toujours les repas. Y a-t-il eu une promesse à ce sujet ? • Madame s’attend à ce que monsieur baisse le siège de toilette sans jamais lui avoir fait la demande claire. • On offre un cadeau et on s’attend à en recevoir un à notre tour. • On devient impatient dans une longue file d’attente alors que personne ne s’est jamais engagé à nous servir dès notre entrée dans l’établissement. Il y a des situations où il est normal d’avoir des attentes. Par exemple, lorsque nous voyageons, nous nous fions à l’heure de départ annoncée du train ou de l’avion, car c’est en sorte une promesse. Dès que vous vous rendez compte que vous vivez de la colère dans une situation, prenez une bonne respiration et demandez-vous si vous aviez pris une vraie entente ou il y a eu une promesse. Quand votre réponse s’avère négative, vous réaliserez que votre émotion est le prix à payer du fait d’avoir des attentes irréalistes et de ne pas avoir pris d’ententes. Si, selon vous, vous aviez pris une

« Le moyen le plus efficace pour gérer et améliorer vos relations avec ceux qui ne tiennent pas leurs promesses est de pratiquer la technique du miroir. Pour cela, regardez dans la situation problématique de quoi vous jugez l’autre dans sa façon d’ÊTRE. Ensuite, vérifiez dans quelles circonstances cette personne vous a jugé d’être pareil. Vous verrez que dans cette situation, vous n’aviez pas l’intention de lui nuire. Vu que nous récoltons toujours ce que nous semons au niveau de l’intention, cela vous permettra de voir que l’autre n’avait pas non plus l’intention de vous nuire. »

entente claire avec quelqu’un, je vous suggère de vérifier auprès de la personne si l’entente était aussi claire pour elle. Si vous côtoyez quelqu’un qui oublie facilement ses promesses et ses engagements, il est recommandé d’avoir une entente additionnelle sur les conséquences, le prix à payer, lorsqu’un des deux ne respecte pas l’entente. Le moyen le plus efficace pour gérer et améliorer vos relations avec ceux qui ne tiennent pas leurs promesses est de pratiquer la technique du miroir. Pour cela, regardez dans la situation problématique de quoi vous jugez l’autre dans sa façon d’ÊTRE. Ensuite, vérifiez dans quelles circonstances cette personne vous a jugé d’être pareil. Vous verrez que dans cette situation, vous n’aviez pas l’intention de lui nuire. Vu que nous récoltons toujours ce que nous semons au niveau de l’intention, cela vous permettra de voir que l’autre n’avait pas non plus l’intention de vous nuire. Je vous rappelle de plus que chaque fois que nous avons des attentes, c’est pour combler un manque d’amour de soi. Parce que nous ne nous aimons pas assez, nous espérons que l’autre nous prouve son amour en agissant selon nos attentes. C’est comme si nous voulions sans cesse que les autres fassent de la télépathie et qu’ils devinent tous nos désirs et nos attentes. En conclusion, vous saurez que vous vous aimez davantage, quand vous aurez moins d’attentes envers les autres et que vous prendrez plus d’engagements précis. Vous vous rendrez compte aussi que vous ne vivrez plus autant d’émotions et de frustration lorsque vos attentes ne seront pas comblées.

LISE BOURBEAU Fondatrice de l’école Écoute Ton Corps et auteure de 24 livres. Vous désirez suivre un atelier avec elle et prendre des vacances dans un endroit exceptionnel ? C’est possible cet été. Visitez son site web pour plus d’information. www.lisebourbeau.com/fr/horaire

32

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


MIEUX PENSER RÉFLEXION

Êtes-vous une

superwoman ? LE DANGER DE L’ÉPUISEMENT Vous croulez sous la quantité de responsabilités que vous avez, au travail, à la maison ou les deux, mais n’entrevoyez aucune façon de vous en dégager ? Vous êtes tellement occupés que même votre agenda a du mal à respirer ? Les invitations, même les plus alléchantes, deviennent des fardeaux dans votre horaire ? Vous avez tellement les besoins des autres à cœur, que vous n’avez plus d’idée de ce que sont les vôtres, à part celui de réussir à atteindre la liste de tous vos objectifs quotidiens ? Vous êtes fatigués, bien sûr, mais vous n’avez surtout pas le temps d’en parler ?

Par Marie Portelance

Si vous vous reconnaissez, vous êtes sans doute prisonnier du rôle de superhéros que vous vous êtes forgés avec le temps. Mais être une superwoman ou un superman, c’est épuisant ! Et bien que ça nous donne l’impression d’aider et d’être indispensables, cette façon de vivre notre vie ne peut pas durer éternellement sans conséquence sur nous-mêmes. Prenons garde avant de devenir un superhéros en détresse ! QUI SONT CES SUPERHÉROS ? Animées d’un idéal de performance et de perfection irréaliste et grandiose, les personnes qui fonctionnent en superhéros ne peuvent jamais être satisfaites d’euxmêmes. Et même quand elles le sont, ça ne dure pas longtemps et elles en profitent alors pour pousser leur standard de réussite plus haut. Comme ces personnes associent leur valeur personnelle à leurs réalisations et au nombre de responsabilités qu’elles ont, il leur est impossible, même si elles croulent sous leurs tâches, qu’elles sont malades ou épuisées, qu’elles n’ont plus une minute à elles, de renoncer à leur visée sous peine de voir s’écrouler leur estime de soi. Donc, elles s’exigent toujours plus. De nature anxieuse, incapable de déléguer, de ressentir leurs limites, encore moins de les fixer, elles nouent des relations personnelles et professionnelles où elles acceptent de plus en plus de charges. Les besoins des autres

34

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

passent toujours avant les leurs, ainsi que ce qu’elles considèrent comme des tâches essentielles. Tout leur semble pressant et urgent de la même manière, et elles n’arrivent pas à voir que certaines choses pourraient être laissées tombées sans drame. Elles peuvent ressentir une immense culpabilité à la simple idée de laisser de la vaisselle sale dans l’évier. Elles s’entêtent à réussir tout ce qu’elles s’imposent, même quand leur agenda risque d’exploser, refusant d’entendre les signaux d’alarme de plus en plus nombreux donnés par leur corps, leur tête, leur cœur et leurs proches. Elles se servent même de la fatigue comme carburant pour foncer toujours la tête première dans ce qu’elles considèrent comme un devoir. Leur incapacité à arrêter le mouvement les poussera à s’adapter de manière incroyable, à une quantité de stress de plus en plus forte et/ou de plus en plus fréquente, augmentant leurs responsabilités de plus en plus, car elles se font croire qu’elles sont « encore capables » d’en prendre et d’en donner ! D’ailleurs, elles ont une capacité étonnante à abattre une somme de travail qui semble inhumaine aux yeux de leurs proches ou de leurs collègues. Les superhéros sont pris dans une spirale qui les aspire de plus en plus loin dans leur fonctionnement, mais malheureusement, de plus en plus près du gouffre ou du point de rupture ! Ou, pour les plus chanceux, à une prise de conscience in extremis !


magazinemieuxetre.ca

35


MIEUX PENSER RÉFLEXION

LA NÉGATION DES SIGNAUX D’ALARME Les effets d’un tel acharnement, de cette façon presque violente de se traiter soi-même, ne sont pas négligeables, au contraire. Certains se rendent à un épuisement qui les rend dysfonctionnels (burn-out), ou à des problèmes de nutrition, de dépendances à l’alcool, la drogue ou les médicaments, à une dépression, une souffrance émotionnelle intolérable ou même une maladie, qui semble être pour le superhéros, la seule forme acceptable d’arrêt. Parfois, c’est un coup dur, comme un divorce ou une perte d’emploi, qui a le pouvoir d’éveiller le superhéros et le mettre face à lui-même en l’obligeant à sortir de la négation. En effet, malgré les signes de plus en plus persistants et nombreux que son propre corps lui envoie, malgré les efforts de ses proches à lui faire voir son comportement inquiétant face à lui-même, la personne prisonnière de ce fonctionnement ignore ou nie les sonnettes d’alarme. Spécialiste de la justification et la rationalisation, elle utilise des phrases qui les convainquent qu’elle est indispensable et capable. « Je suis la mieux placée pour le faire. » « Déléguer me prend plus de temps que de le faire moi-même. » « J’ai plus de travail à corriger les erreurs des autres que de le faire moi-même. » « Je dois faire le ménage même si je fais 40 degrés de fièvre, sinon, je ne peux pas me reposer de toute façon. » « C’est absolument impossible et inimaginable d’annuler ce rendez-vous. » « Ça va aller, ça va aller, je vais me reposer ce week-end. » PRINCIPAUX SIGNAUX D’ÉPUISEMENT Plan physique : - fatigue, voire épuisement - problèmes de santé mineurs (mal de tête, de dos, d’estomac, rhumes à répétition, palpitations, hypertension, déséquilibre hormonal, vision embrouillée, souffle court…) - changement de poids, modification de l’appétit - tension musculaire - sommeil perturbé Plan émotionnel : - humeur instable, frustrations, agressivité, sensibilité aux critiques, impatience, crises de larmes - sentiments d’angoisse, de désespoir, d’incompétence, d’inutilité, de culpabilité, attitude désabusée, impression de vide - anxiété - attitude négative envers soi, envers les autres, le travail et la vie, perte de sens, perte de plaisir, désillusion, ennui

36

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

Plan relationnel : - critiques, reproches, négativité, conflits - négation de sa vulnérabilité - réactions inappropriées face aux collègues ou aux situations de travail - repousse l’aide, mais se plaint de ne pas en avoir assez - froideur et détachement - diminution de la capacité à communiquer, isolement social, perte d’intérêt pour les proches - difficulté à écouter Plan intellectuel : - diminution du rendement, même si la personne travaille davantage - difficulté de concentration, perte de mémoire, difficulté de jugement, confusion - tâches minimes qui apparaissent insurmontables, incapacité à établir ses priorités - incapacité grandissante puis totale à mobiliser ses ressources intérieures pour répondre aux exigences UNE DÉPENDANCE À L’ACTIVISME En fait, le superhéros est devenu dépendant à la tension et au stress que lui procurent sa surcharge de responsabilités, la constante activation, le drame et l’urgence dans lesquels il vit son quotidien. Il est accroc à l’extraordinaire sensation d’être utile et important que lui procure l’exaltante sensation d’être occupé. Comme avec une drogue, au début, la dose demandée doit être minime pour qu’il soit fier et satisfait et qu’il soit apaisé intérieurement, mais plus ça va, plus la dose doit être augmentée pour provoquer le même effet. Donc, plus de tâches à faire SVP ! À force de continuer à mettre le regard sur ce qu’il y a à faire et à atteindre, à faire tout pour préserver notre belle image de soi en s’occupant des autres, on ne réalise pas qu’on est en train de payer un prix élevé pour garder notre cape et notre masque de superhéros. Et qu’au fond, on est en train de remplir un sentiment de vide et d’insécurité qui nous rattrapera un jour ou l’autre. Autant y faire face maintenant ! QUELLE VULNÉRABILITÉ CACHENT LA CAPE ET LE MASQUE ? La personne qui endosse le rôle de superfemme ou de superhomme le fait pour apaiser un sentiment d’insécurité face à sa propre valeur aux yeux des autres et face à la vie. En effet, en étant de plus en plus parfaite et de plus en plus performante, elle cache un manque d’estime et de confiance en elle et cherche à s’assurer de sa valeur personnelle à travers tout ce qu’elle accomplit. C’est comme si elle se dit : « Si j’arrive à en faire tant, ça voudra dire que je vaux quelque chose, et alors je serai aimée, acceptée, approuvée, valorisée, importante. » Ce fonctionnement


« En effet, malgré les signes de plus en plus persistants et nombreux que son propre corps lui envoie, malgré les efforts de ses proches à lui faire voir son comportement inquiétant face à lui-même, la personne prisonnière de ce fonctionnement ignore ou nie les sonnettes d’alarme. Spécialiste de la justification et la rationalisation, elle utilise des phrases qui les convainquent qu’elle est indispensable et capable. »

lui apporte donc une illusion de sécurité affective. De même, en se rendant indispensable à son travail, pour ses enfants, pour la personne avec qui elle partage sa vie, pour ses amis…, elle apaise sa peur viscérale d’être abandonnée, quittée ou rejetée. Donc, elle donne, donne, et donne encore, sans recevoir de façon équitable, pour ne pas perdre l’autre. Son don deviendra éventuellement du contrôle. Ainsi, elle cherche à se protéger inconsciemment des problèmes que la vie pourrait lui envoyer. Si elle maitrise tout, si elle pense à tout, si elle organise tout, si elle est compétente dans tout, rien ne lui arrivera. À force de tout faire, elle domine la situation, elle domine les autres en imposant sa façon de faire, ses valeurs, sa vision. Plus elle prend tout en charge, plus elle se sent en maitrise, plus elle apaise son insécurité affective d’une part et son insécurité face à la vie d’autre part. ARRÊTER DE NIER ET VOIR LA RÉALITÉ EN FACE Ça prend une grande dose de force au superhéros pour accomplir tout ce qu’il accomplit avec compétence. Mais ce qui lui demandera encore plus de force et de courage, c’est d’arrêter de nier ses signaux d’épuisement et d’accepter de voir qu’il se dirige droit dans un mur. Écouter sa fatigue, sa voix intérieure qui lui dit de ralentir, écouter les inquiétudes des proches est extrêmement difficile à faire pour lui. Si vous connaissez un superhéros dans votre entourage, sachez que ce dernier aura besoin de beaucoup de soutien et d’encouragement pour changer son comportement, car sans vos commentaires valorisants sur ce qu’il est (et non sur ce qu’il fait), il aura beaucoup de mal à accepter de ressentir le vide qu’il rencontre quand il arrête de s’activer pour tout le monde. FAIRE FACE AU SENTIMENT DE VIDE POUR LE REMPLIR D’AMOUR DE SOI Si vous vous reconnaissez dans le portrait du superhéros, vous trouvez sans doute que les autres profitent de vous, qu’ils ne font pas grand-chose pour vous aider, etc. Pour sortir de votre fonctionnement épuisant, il est essentiel que vous preniez la pleine responsabilité de votre état et que vous arrêtiez de vous sentir la victime des autres, car vous êtes votre propre bourreau. Vous avez créé vous-même les conditions de votre surmenage, de vos exigences et de votre manque

d’équilibre. Plus vous en avez fait, plus on a attendu de vous, c’est vrai, mais plus vous avez exigé de vousmêmes surtout. Vous avez donné le ton à vos relations personnelles et professionnelles. Tellement habitué à vous centrer sur les besoins des autres et sur le contrôle de votre environnement, troquer maintenant la cape et le masque pour un habit d’humain vous demandera d’accepter de faire face à vous-même. Vous ressentirez peut-être alors un sentiment de vide et d’ennui, une perte de sens à la vie. C’est que, comme vous ne vous êtes pas assez préoccupés de vos propres sentiments, besoins et limites, vous avez le sentiment d’être vide. Mais ce n’est pas vrai. C’est que vous avez nié et ignoré qui vous étiez et vos besoins. Le premier geste d’amour de vous est d’être enfin à votre écoute et bienveillant envers vous-mêmes. Au lieu de banaliser, donnez-vous de l’importance. Étant moi-même une superwoman, je connais bien chaque comportement et chaque état que je vous décris dans ce texte. Et chaque fois que j’arrivais au bout de mon rouleau et que je disais que je n’en pouvais plus, je complétais ma phrase ainsi : « Mais ce n’est pas grave, il y a des choses plus graves. » Une collègue m’a fait remarquer combien je banalisais mon état et mon épuisement. Maintenant, quand cette envie me prend de ne pas me traiter avec bienveillance, je dis ceci : « Ce n’est peut-être pas grave, mais mon état, ma fatigue, mon besoin méritent ma considération. » Ainsi, je suis respectueuse et douce envers moi, tout en me rappelant que c’est à moi seule qu’incombe la responsabilité de prendre soin de moi, de mettre mes limites, de dire non même si je me sens extrêmement coupable, de prioriser mes besoins régulièrement, de demander et d’accepter de l’aide et de me simplifier la vie. Ces attentions et ces considérations, je dois me les porter constamment et être attentive à moi plusieurs fois par jour. Parce que le danger, c’est de se reposer quelques jours, puis une fois la batterie un peu rechargée et le souvenir de la crise d’épuisement oublié, repartir en trombes et basculer dans nos mauvaises habitudes. Et ce n’est qu’à force d’être attentionné à soi, de se respecter et de s’aimer, que le sentiment de vide si angoissant peut enfin disparaître pour laisser place à une plénitude qui s’appelle amour de soi.

MARIE PORTELANCE, TRA, Thérapeute en relation d’aideMD MD par l’ANDC . Directrice du Centre de relation d’aide de Montréal. www.cramformation.com

magazinemieuxetre.ca

37


SECTION SECTION

38

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


SECTION SECTION

magazinemieuxetre.ca

39


MIEUX PENSER RÉFLEXION

Sur les pas du

héros en Soi Quand je pense ou je dis le mot « héros », ce qui me vient instantanément en tête est des images de mes lectures de légendes quand j’étais enfant. Je dois avouer que je retrouvais tout un monde magique et féérique dans mes livres qui me permettait de pénétrer dans une réalité où tout était possible. Juste de vous écrire ces mots, il y a cette mémoire de bien-être imprégnée en moi. Je la ressens si profondément, le corps et l’esprit se rappellent! J’adorais découvrir le monde magique avec des personnages comme Merlin l’enchanteur, les bonnes fées, les anges et les archanges.

Par Antoinette Layoun

J’ai vécu également d’autres moments magiques avec mon grand-père paternel qui était prêtre. Quand il prenait son livre d’histoires des saints et saintes, je pouvais l’écouter pendant des heures. J’étais fascinée et touchée par la capacité de l’être humain qui avait la foi. Ces moments si précieux ont également été marquants pour moi. Croire que le miracle est un acte de foi ! Avec mon grand-père maternel, j’ai découvert le monde magique de l’esprit. Chamane et communicateur avec le monde subtil, j’ai vu des personnes venir de très loin et même d’autres pays pour le rencontrer et avoir son avis. Des situations et des histoires impressionnantes me montraient le chemin de notre grande potentialité, des espaces non explorés de nos capacités et de notre pouvoir. Cette fois, ce n’était pas dans les livres, mais bien près

de moi… Mon grand-père que j’adorais tant était tout un héros à mes yeux ! Ces douces mémoires sont également imprégnées en moi. PARFOIS… NOTRE MONDE BASCULE Plus tard dans ma jeunesse, en rencontrant l’horreur dans une guerre civile, en me promenant avec des mitraillettes et des bombes, je me sentais loin de ces histoires de héros. Mon monde était celui d’un film d’horreur. Dans le désarroi et la peur, je cherchais à protéger les miens et à contribuer. À l’âge de 12 ans, je suis devenue un enfantsoldat. Ce qui a été le plus marquant a été de voir mon frère se faire tirer et tomber devant mes yeux. En quittant ce monde de guerre, arrivée dans un monde de paix, mon pays d’adoption, le Canada, j’ai cru que tout était parfait!

« En allant rencontrer ces mémoires si souffrantes, j’avais peur de me noyer dans une mer de tristesse et de détresse. C’est en libérant ces mémoires refoulées que j’ai eu le plus grand cadeau. J’ai pu aller rencontrer la magie qui était aussi cachée en dessous de ces débris que je fuyais. Dans ma quête de compréhension de l’être humain et de la vie, j’ai réalisé que tout a un sens. »

40

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


magazinemieuxetre.ca

41


42

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


MIEUX PENSER RÉFLEXION

Hélas, jeune adulte, mon monde a basculé d’une autre façon. Mon amoureux s’est noyé et j’étais là. J’ai voulu le sauver, mais je n’y pus rien. Je ne pouvais pas sauver les personnes qui m’entouraient, ni mon frère durant la guerre, et maintenant lui… quelle tragédie ! Je me sentais en morceaux et je ne savais pas comment ramasser ce qui restait de moi. Dans mon innocence, en quittant la guerre, j’ai cru que l’horreur serait terminée. J’ai vécu cet épisode comme une grande trahison de la vie. Dans la survie, nous développons des moyens conscients et inconscients pour continuer. J’avais le choix de m’écraser devant ma peine qui semblait être infinie ou de continuer pour trouver un sens à tout cela. Mon espoir dans la vie a été grand. Je me suis même mariée dans une prison, une chambre de stockage était le décor, avec un prêtre et un gardien de prison pour témoin. J’avais une nouvelle quête, supporter l’homme qui est devenu plus tard le père de mes enfants. J’ai troqué le rêve de mettre une robe de mariée comme dans un conte de fées, pour un moment qui me permettait de m’accrocher à la vie. L’espoir a été criant… je ne perdrais pas celui-là, je me suis dit ! Je peux le sauver, je me suis juré que je le ferais. Les barreaux ne m’arrêteront pas… je suis une guerrière ! En fait, je ne savais pas que je me sauvais également de mon désespoir… Je ne savais pas que je mettais mes mémoires souffrantes dans des tiroirs bien cachés et je les fermais à clé. De cette façon, j’étais moi-même dans une prison ! LA QUÊTE DU SENS Suite à d’autres expériences qui m’ont bousculée, une brique après l’autre, j’ai eu besoin de trouver des réponses. J’ai dû ouvrir mes tiroirs… Ce ne fut pas facile de trouver la clé, car elle aussi, je l’avais bien cachée ! C’est la maternité qui m’a propulsé à aller regarder plus loin en moi, car je ne voulais pas donner à mes enfants ce que je portais. La maternité a été, dans un sens, une expérience d’éveil. Je me suis vue dans la fuite, cette fuite inconsciente dans la course des avoirs et de la performance… La survie dans le personnage pour fuir le désespoir !

« Permettez-vous de regarder les étapes de votre vie avec les yeux du cœur. Découvrez le sens ! En dessous de certaines difficultés, tragédies et souffrances, nous découvrons parfois qu’elles étaient en fait des cadeaux mal emballés. À travers ce sens, vous tracez vos pas avec toute cette conscience, cette présence et avec clarté de tout ce que vous êtes, vous devenez le héros de votre vie ! »

En allant rencontrer ces mémoires si souffrantes, j’avais peur de me noyer dans une mer de tristesse et de détresse. C’est en libérant ces mémoires refoulées que j’ai eu le plus grand cadeau. J’ai pu aller rencontrer la magie qui était aussi cachée en dessous de ces débris que je fuyais. Dans ma quête de compréhension de l’être humain et de la vie, j’ai réalisé que tout a un sens. Notre histoire de vie est remplie d’empreintes, parfois magiques et agréables, et d’autres, souffrantes et écrasantes. J’ai aussi découvert que nous avons la capacité de tracer le sens de notre vie, nous pouvons en être impuissant et victime, comme on peut, par la quête de sens, récupérer le héros en soi et tracer nos pas avec une attitude insufflant la sagesse et la foi. La foi en nous et la foi dans la vie est une grande richesse qui propulse vers l’avant… un monde toujours meilleur nous créerons ! TRACER VOS PAS Je me sens si bénie que la vie m’ait amené à récupérer mon histoire de vie et pouvoir vous offrir, à travers cet article et mes activités professionnelles, des opportunités pour faire de votre vie une légende personnelle. Voilà ce que je vous propose; prendre le temps et faire une réflexion. - Prenez un moment et écrivez, sans censure, tous les événements marquants de votre vie. Agréables ou désagréables. - Regardez par la suite votre parcours de vie avec un regard d’accueil. Une partie de vous qui est capable de vous voir avec amour, compassion et reconnaissance. - Donnez un sens à vos situations… Car il y a vraiment un sens. Dans mon cas, par exemple, le fait d’avoir été un enfantsoldat m’a amenée aujourd’hui à être une ambassadrice de paix et lauréate du Prix Public pour la Paix. Le fait que j’aie rencontré l’horreur et la terreur dans le manque d’amour m’a amené à écrire mon livre Les dix clés de l’amour. Ma grande souffrance et mon désarroi m’ont amenée à être consciente de ce que je veux léguer à mes fils en tant que mère. Comme vous voyez, nos expériences peuvent nous apporter de grandes forces et nous insuffler la sagesse du cœur. Permettez-vous de regarder les étapes de votre vie avec les yeux du cœur. Découvrez le sens ! En dessous de certaines difficultés, tragédies et souffrances, nous découvrons parfois qu’elles étaient en fait des cadeaux mal emballés. À travers ce sens, vous tracez vos pas avec toute cette conscience, cette présence et avec clarté de tout ce que vous êtes, vous devenez le héros de votre vie !

magazinemieuxetre.ca

43


MIEUX PENSER RÉFLEXION

LES QUALITÉS D’UN HÉROS Développer la capacité de se regarder : cette qualité implique de se voir dans certaines parties de soi qui sont imparfaites, en manque ou dérangeantes. Le héros en soi se responsabilise de ses états et s’occupe de lui-même dans la conscience de sa réalité. S’accueillir dans sa lumière : en apprivoisant sa profondeur, le héros en soi réalise que c’est dans le fond de l’ombre qu’il découvre sa lumière. Même dans ses espaces les plus sombres, en les accueillant, il a comme mission la quête de sa lumière ! Ouvrir son cœur : face à la peur et à la souffrance, le cœur a tendance à réagir dans la survie et la défensive. En se regardant, en s’accueillant dans sa lumière, le héros en soi ouvre son cœur avec compassion face à lui-même et face aux situations. Se libérer de l’emprise de trouver un coupable : Avec l’ouverture de son cœur, par l’accueil de ses souffrances et la compassion, le héros en soi libère l’attitude de la victime et chemine vers sa réalisation dans la pleine conscience de sa réalité intérieure et extérieure. Le courage d’avancer vers l’avant : même si parfois il rencontre des obstacles, le héros en soi reconnait que c’est un moyen pour mieux apprendre à se lever, se mettre debout et marcher vers l’avant avec dignité. Transformer les inconforts en trésors : la vie est un terrain fertile pour développer nos capacités. Et parfois, le fumier nous sert comme fertilisant. Le héros en soi reconnait que certaines situations nous offrent des opportunités, des fertilisants, afin de transformer les inconforts en trésors. Propager la bonne nouvelle : notre expression porte le pouvoir de création. Le héros en soi devient non seulement le gardien de ses pensées, mais il choisit ses mots et son attitude avec sagesse et amour… Avec sa lumière, il propage la bonne nouvelle !

ANTOINETTE LAYOUN Conférencière, auteure du best seller «Les dix clés de l’amour» et fondatrice du centre Universcité Antoinette Layoun. Créatrice de l’approche Architecture Humaine (AAH) et la communication C.O.E.U.R., thérapeute spécialisée psycho-corpospirituel et dans la pleine conscience, yogacharya (maître en yoga) et ambassadrice mondiale pour la paix. Elle anime plusieurs cours, ateliers et guide dans des voyages initiatiques.

44

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

« Je rêve d’un monde où la paix, l’amour, l’harmonie et la joie sont notre réalité quotidienne. Je rêve d’un monde où la célébration est un cadeau à offrir à soi et à l’autre. Nous avons tous comme mission d’être le Héros de notre vie! »

MARCHER SUR LE CHEMIN ET TRACER VOS PAS ! Je rêve d’un monde où la paix, l’amour, l’harmonie et la joie sont notre réalité quotidienne. Je rêve d’un monde où la célébration est un cadeau à offrir à soi et à l’autre. Nous avons tous comme mission d’être le Héros de notre vie ! Dans mon œuvre, depuis presque 20 ans, j’ai le privilège d’inspirer d’autres personnes et de voir les miracles du héros en soi se manifester en chacun au travers de moyens uniques que j’ai développés. Je les accompagne sur ce chemin, autant par les conférences-ateliers « Crée ta vie, manifeste tes rêves », le cours « Connais-toi, réalise-toi dans ta vie et tes relations », les ateliers « Le livre de vie », le programme en ligne « L’alchimie de l’amour », ainsi que les voyages initiatiques, tels que le prochain voyage, la France initiatique avec la thématique « Sur les pas du héros en Soi ». Choisir de vivre une vie remplie de magie tout en assumant notre vécu et notre histoire nous revient de droit de naissance. Dans la conscience et l’amour de soi, nous arrivons à manifester la multitude de potentialités de création pour une vie riche et heureuse. Offrez-vous cette possibilité de rayonner pleinement dans tout ce que vous êtes et reconnaissez le héros qui sommeille en vous !

Inscrivez-vous à notre infolettre, recevez un ebook gratuit tout en restant branchés sur des infos et événements uniques. • Conférences • Yoga Chi et Méditation • Cours et Ateliers • Consultations privées • Retraites et voyages initiatiques www.antoinettelayoun.org facebook.com/universciteantoinettelayoun


MIEUX PENSER BOÎTE À OUTILS

La colère Comment prévenir et désamorcer Une des difficultés que nous rapportent le plus souvent les parents lors de nos formations est leur désarroi face aux crises et aux colères de leurs enfants. Ils ne veulent pas que leurs jeunes progénitures ou leurs adolescents vivent cette émotion. Ils se sentent désemparés et impuissants à calmer leurs sautes d’humeur. Au fond, n’essaient-ils pas d’éviter de voir leurs propres projections se manifester devant eux ?

Par Hélène Renaud et Michel-Jacques Bergeron

Pour mieux comprendre les colères des enfants, nous allons parler de la « colère » en général pour en connaître les causes et savoir comment les désamorcer.

Elle va servir à compenser notre état de faiblesse occasionné par le manque ou la peur en le remplaçant par un sentiment de pouvoir.

On va se poser trois questions importantes : qu’est-ce que la colère ? À quoi sert-elle ? Et pourquoi utilise-t-on la colère ?

Et notre troisième question : pourquoi utilise-t-on la colère ? Parce qu’on a le sentiment que la colère est un levier pour faire bouger les choses, les événements et influencer les autres pour qu’ils répondent à nos désirs. Nous sommes persuadés aussi que ce levier va nous permettre de nous débarrasser de notre émotion, de ce sentiment négatif à l’intérieur de nous qui fait que l’on se sent mal.

Premièrement, qu’est-ce que la colère ? La colère est tout simplement l’expression d’une émotion de frustration ou d’injustice occasionnée par un sentiment de manque ou de peur ! La preuve que le manque et la peur sont la source de toutes colères, c’est que si je ne vis pas de manque ou que je ne suis pas dans la peur, il est impossible qu’une colère monte en moi. Maintenant notre deuxième question : la colère, à quoi sert-elle ?

Maintenant que l’on a vu d’où proviennent les colères, on peut mieux comprendre la cause des colères chez les enfants parce qu’ils fonctionnent avec les mêmes lois que nous les adultes quand ils vivent la peur et le manque !

« Parce qu’on a le sentiment que la colère est un levier pour faire bouger les choses, les événements et influencer les autres pour qu’ils répondent à nos désirs. Nous sommes persuadés aussi que ce levier va nous permettre de nous débarrasser de notre émotion, de ce sentiment négatif à l’intérieur de nous qui fait que l’on se sent mal. »

46

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


magazinemieuxetre.ca

47


MIEUX PENSER BOÎTE À OUTILS

Par exemple : chez le bébé, ses pleurs et ses crises vont se manifester quand il vit un changement brusque dans son environnement. Supposons qu’avant, vous lui donniez de la purée de carottes et qu’il aimait cela, et que vous lui donnez une nouvelle purée, de la purée de brocoli ; il va ressentir de la peur et un manque par rapport à sa purée de carottes. Il se peut aussi, et c’est une information que l’on va ajouter à ce qui cause les crises chez les enfants, que je lui transmette ma propre peur qu’il n’aime pas cela. Il sent ma tension intérieure quand je lui en donne : un bébé, c’est comme une éponge, il ressent mon émotion et il éclate en pleurs.

Comment faire dès la naissance de nos enfants pour ne plus transmettre notre sentiment de manque et de peur et à l’inverse établir un sentiment d’assurance et de sécurité que les changements ne sont pas dangereux et peuvent se franchir sans crainte et sans heurts ? C’est en communiquant notre amour plutôt que nos peurs. Plus nous allons transmettre notre amour, plus les peurs vont disparaître. Comment communiquer notre amour ? En allant audelà de la peur : en cessant d’avoir peur de la peur et en comblant les 8 besoins les plus fondamentaux de nos enfants, en nourrissant leur être intérieur, pour établir en eux un sentiment de confiance, de calme et de paix.

« Comment communiquer notre amour ? En allant au-delà de la peur : en cessant d’avoir peur de la peur et en comblant les 8 besoins les plus fondamentaux de nos enfants, en nourrissant leur être intérieur, pour établir en eux un sentiment de confiance, de calme et de paix. Plus nous allons combler leurs besoins, plus les nôtres vont se combler en même temps. »

Plus tard vers l’âge de 2-3 ans, à la période du « non », l’enfant s’est vite modélisé sur le monde extérieur, il a vu se manifester les manques et les peurs de ses parents envers lui ou entre eux. C’est un des premiers enseignements qu’il a appris. Il a appris à se servir du levier de la colère pour que l’on comble ses désirs. Alors, que votre enfant soit jeune ou adolescent, ce sont les mêmes causes : le sentiment de manque et de vide ou la peur. COMMENT PRÉVENIR LES COLÈRES ? Le premier moyen c’est d’être vigilant : un repère, c’est de s’observer lorsque notre enfant manifeste une crise ou une colère. Dans la majorité des cas, vous allez réaliser que vous-même, à ce moment-là, vous étiez dans un état de tension et de nervosité et que sans vous en rendre compte, vous aviez transmis cette tension. Vous étiez peut-être même en colère et votre enfant vous la reflétait.

Plus nous allons combler leurs besoins, plus les nôtres vont se combler en même temps. Et, nous aussi nous vivrons de moins en moins de peurs et de manques et nous n’éprouverons plus le besoin de faire des colères. COMMENT APAISER NOTRE ENFANT QUAND IL EXPRIME UNE COLÈRE ? Quelle « manière d’être » devrions-nous avoir lorsque notre enfant fait une crise ? Il nous faut élever notre conscience en faisant un recul dans notre pensée pour ne pas réagir au même niveau émotionnel que l’enfant et plutôt agir avec compassion en reconnaissant son émotion avec douceur et patience, ce qui va nous-mêmes nous apaiser et soulager l’enfant plus rapidement. Voilà une partie de la réponse pour sortir les enfants des colères. Vous trouverez un mode d’emploi complet dans la formation en ligne Parent-guide, Parent-complice.

Les formations COMMEUNIQUE INC. renaudhelene@commeunique.com 450-461-2401 Voir les calendriers des événements et la boutique en ligne sur le site WWW.COMMEUNIQUE.COM Réf : Livre Couple-guide, Couple-complice, Tomes 1 et 2, édition Québec-Livres. Tous droits réservés / Les formations COMMEUNIQUE INC.

48

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

HÉLÈNE RENAUD ET MICHEL-JACQUES BERGERON Hélène Renaud et Michel-Jacques Bergeron sont pédagogues, auteurs et spécialistes des relations. Grâce à leur expertise, ils agissent comme conférenciers lors de nombreux colloques et d’événements à caractère éducatif. Depuis vingt ans, ils transmettent leur enseignement au Québec, au Canada et en Europe. Ils sont coauteurs de sept formations, dont les formations « Comment devenir mon propre coach de vie intérieure et Couple-complice ».


MIEUX PENSER RÉFLEXION

50

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


en famille

Consolidons nos valeurs

La famille, c’est une richesse incroyable. À elle seule, elle nous permet de pouvoir recueillir des outils nécessaires pour pouvoir affronter les moments extraordinaires, les moments plus difficiles, les hauts, les bas. — Céline Dion

Par Peggy Bee, La Benevoliste Se retrouver en famille est un moment privilégié, alors pourquoi ne pas profiter de ce moment pour inculquer aux êtres qui nous sont chers l’importance du don de soi et nos valeurs. Je parle en toute connaissance de cause en matière de bénévolat familial. Depuis que je suis toute petite, mes parents, mon frère et moi, nous nous adonnons au bénévolat familial. Mes parents ont pu me démontrer que malgré leur horaire chargé, il était possible d’intégrer les notions d’entraide et de don de soi à travers nos tâches quotidiennes. Bref, je suis une preuve vivante de la statistique suivante : les personnes qui font du bénévolat dans leur jeunesse sont plus enclines à poursuivre leur engagement à l’âge adulte. Aujourd’hui, ayant été marqué par les effets bénéfiques du bénévolat, je m’efforce d’élaborer des stratégies proactives afin d’accroître la participation des citoyens et citoyennes à l’action bénévole. Cette valeur m’ayant été inculquée par mes activités de bénévolat. Personnellement, je crois que faire du bénévolat en famille est un des meilleurs moyens de pratiquer ou de s’initier au mieux-être des autres tout en faisant don de soi. Cela permet aux familles de passer du temps ensemble, mais également dans leur communauté, sans sacrifier certains aspects de leur vie familiale. Aujourd’hui, c’est à mon tour de pratiquer le bénévolat familial avec mon garçon et mon conjoint et de transmettre ce bel héritage. Connaissez-vous les valeurs que votre famille désire transmettre à la société ? Dans une société qui devient de plus en plus individualiste et que tout tourne autour de l’aspect monétaire, il est d’une importance primordiale de trouver des moyens de rassembler les individus. Le bénévolat familial est un excellent moyen d’inculquer aux générations futures de bonnes

valeurs et une bonne conscience sociale. Sans compter qu’il permet de solidifier les liens familiaux en partageant des intérêts communs. Lorsque des organismes ajoutent des familles à leur bassin de bénévoles, cela peut avoir un effet très positif : avec le problème récurrent de la rétention et de l’épuisement des ressources bénévoles, il est évident que le secteur bénévole doit faire plus que réagir à ces circonstances, il doit élaborer des stratégies proactives afin d’accroître la participation des citoyens canadiens. POURQUOI FAIRE DU BÉNÉVOLAT EN FAMILLE Plusieurs raisons peuvent amener une famille à consacrer du temps de leur quotidien au bénévolat. D’abord, cette activité permet aux parents de transmettre à leurs enfants que tous les citoyens ont des responsabilités face à leur famille, leurs amis, leurs voisins et leur collectivité en général. Cette activité permet aux parents de transmettre les valeurs qu’ils jugent importantes et aux enfants de partager un sentiment d’accomplissement. Le bénévolat offre aussi à la famille l’occasion de passer ensemble de bons moments, de partager des expériences enrichissantes, des buts communs et une raison d’être. Par ces actions, les enfants acquièrent des modèles de comportement positifs et développent leur confiance en soi. Par ailleurs, en choisissant d’incorporer à leur routine des activités de bénévolat, les membres des familles créent de nouveaux souvenirs, tout en profitant de l’occasion pour démontrer leurs talents. Ces actes de dévouement leur permettent non seulement de développer des liens spéciaux entre les membres de la famille en passant du temps ensemble, mais aussi d’encourager les enfants à créer des liens avec des gens d’autres générations ou ayant un mode de vie différent du leur.

« Par ailleurs, en choisissant d’incorporer à leur routine des activités de bénévolat, les membres des familles créent de nouveaux souvenirs, tout en profitant de l’occasion pour démontrer leurs talents. Ces actes de dévouement leur permettent non seulement de développer des liens spéciaux entre les membres de la famille en passant du temps ensemble, mais aussi d’encourager les enfants à créer des liens avec des gens d’autres générations ou ayant un mode de vie différent du leur. »

magazinemieuxetre.ca

51


MIEUX PENSER RÉFLEXION

QU’EST-CE QUE LE BÉNÉVOLAT FAMILIAL ? Pour bien vous expliquer le bénévolat familial, je vous résume la définition trouvée dans un rapport de Bénévoles Canada. Le mot « famille » se rapporte à tout groupe de deux personnes ou plus qui se considère une famille. Les bénévoles de famille peuvent inclure des parents, des partenaires, des enfants, des frères et des sœurs, des grands-parents, des tantes, des oncles, des cousins et des cousines, des amis et toutes autres personnes qui considèrent partager la vie de famille. Une unité bénévole familiale donne de son temps au même organisme ou projet; toutefois, les membres de la famille ne font pas nécessairement du bénévolat ensemble en même temps. Même si le nombre d’heures quotidiennes que chaque membre de l’unité familiale bénévole offre à l’organisme ou projet peut varier, l’expérience est partagée. C’est l’expérience partagée parmi les membres de l’unité familiale bénévole qui aide à renforcer les liens familiaux et communautaires par la même occasion. DÉCOUVREZ CE QUI INTÉRESSE VOTRE FAMILLE ET VOTRE CENTRE D’INTÉRÊT Afin de vous permettre de passer à l’action, la première étape est de découvrir la cause qui vous tient à cœur tout en vous permettant de développer votre centre d’intérêt qui vous poussera à vous investir dans celle-ci. L’idée est de joindre l’utile à l’agréable. Surtout, n’oubliez pas que peu importe le temps ou l’activité, chaque action contribuera à améliorer notre société. Je vous propose d’organiser un souper avec votre famille et de faire ce petit exercice. Prenez une feuille, faites trois colonnes. Dans la première colonne, inscrivez trois valeurs importantes pour votre famille (exemple : la collaboration, le plaisir, le partage). Dans la deuxième colonne, trois causes qui vous tiennent à cœur (par exemple : l’itinérance, les personnes âgées et les enfants). Dans la troisième colonne des activités qui vous plaisent (par exemple : cuisiner, jouer dehors et dessiner). Par la suite, vous serez en mesure de vous donner des options pour choisir votre activité bénévole (par exemple : comme votre valeur est le partage, vous désirez soutenir l’itinérance et vous aimez cuisiner en famille. Votre activité pourrait être de cuisiner des repas et d’aller les distribuer aux itinérants par le biais d’un organisme).

« Souvent, notre horaire est surchargé, alors je propose le bénévolat ponctuel pour les familles. Il s’agit d’une très bonne option. Faire du bénévolat de manière ponctuelle signifie que vous vous engagez à une date précise pour un seul événement à la fois ou pour réaliser une seule activité. Ce bénévolat vous permet de varier vos lieux d’engagement et les tâches à accomplir en plus de travailler avec de nouveaux bénévoles à chaque fois. »

QUELQUES IDÉES Souvent, notre horaire est surchargé, alors je propose le bénévolat ponctuel pour les familles. Il s’agit d’une très bonne option. Faire du bénévolat de manière ponctuelle signifie que vous vous engagez à une date précise pour un seul événement à la fois ou pour réaliser une seule activité. Ce bénévolat vous permet de varier vos lieux d’engagement et les tâches à accomplir en plus de travailler avec de nouveaux bénévoles à chaque fois. Vos activités en famille peuvent varier : donner des vêtements, servir des repas, faire la lecture à une personne aînée… etc. LES RESPONSABILITÉS DE VOTRE FAMILLE N’oubliez jamais le rôle important que vous exercez en tant que bénévole. En vous engageant, vous devez vous acquitter de vos responsabilités. Vous êtes un ambassadeur de la cause pour laquelle vous redonner. Voici quelques points de responsabilités importantes à prendre en considération : • Être ouvert et honnête concernant vos motivations et vos buts. • Bien comprendre le travail qui vous est proposé avant de l’accepter. • Remplir vos fonctions efficacement et honnêtement. • Accepter d’être dirigé et supervisé par la personne responsable des bénévoles. • Respecter la confidentialité et les personnes qui travailleront avec vous.

*Source : Rapport sur le bénévolat familial-produit par Bénévole Canada — 2002 https://benevoles.ca/content/le-benevolat-familial-un-document-de-travail http://cabm.net/benevolat/droits

PEGGY BÉLAND,LA BENEVOLISTE Auteure-conférencière du livre DONNEZ-RECEVEZ Elle s’est donné comme mission d’améliorer la qualité de vie de l’ensemble de la société par l’action bénévole, l’entraide, de saines habitudes de vie et une vision optimiste. Elle préside et soutient BeneLOVE.

52

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

Pour plus d’informations et pour rester connectés sur les trucs de Peggy Bee, La Benevoliste et les différents événements : www.peggy-bee.com facebook.com/peggy bee, La benevoliste. Peggy Bee, La Benevoliste est propulsé par Probaclac Ses complices : Système de traitements d’eau Eagle et Synergie Express.


MIEUX PENSER BOÎTE À OUTILS

54

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


Le chaos

porteur de sagesse Le chaos porteur de sagesse ? « Ben voyons donc ! », me direz-vous. Pourtant c’est bien vrai ! Tout comme le Phœnix qui renaît de ses cendres, selon les alchimistes, nous pouvons sortir grandis du chaos.

PREMIÈRE ÉTAPE : SE CONNAÎTRE, CONNAÎTRE LA RÉALITÉ Premièrement, nous devons comprendre la présence de ce chaos ! De toute façon, c’est nous qui avons attiré cette mauvaise énergie et ce n’est pas anodin. Derrière chaque épreuve se cache un enseignement. Comment utiliser cet enseignement pour nous aider à retrouver la paix intérieure ? Voilà le vrai défi !

Par Christian Brien

La paix intérieure s’accentue au rythme de nos guérisons. « Je ne suis pas malade », clamerez-vous ! Pourtant, si vous ne le savez pas encore, la majeure partie de notre société vit dans la souffrance causée par les blessures que nous portons tous. Le chaos est la résultante de notre difficulté à affronter la réalité telle qu’elle est. Nous regardons la vie au travers de filtres différents et ce n’est pas la réalité. Comment ça, direz-vous ? C’est simple, les programmations reçues de nos parents, de l’école, de la société nous amènent à projeter une fausse vérité. Nous prenons pour réalité ce qui correspond aux enseignements reçus. Le plus probant c’est que nous utiliserons le jugement, la critique, la supposition envers chaque personne aux agissements différents des nôtres.

Nous n’avons pas fini d’avoir des points de vue divergents, des disputes et même des guerres, car nous regardons la vie selon nos perceptions, nos déguisements utilisés pour plaire à notre entourage au détriment de notre bien-être. Vous êtes sceptique ? Demandez à des parents demeurant dans un même quartier, sous le même toit avec les mêmes enfants, et demandez à chacun de vous raconter sa vie de famille. Je vous jure que vous allez avoir deux versions complètement opposées. Des histoires différentes pour une éducation différente. C’est enfantin. Ce qui est acceptable pour l’un ne l’est pas pour l’autre et vice versa. Cela provient de l’enseignement reçu. Ces croyances programmées nous amènent à nous imaginer qu’il s’agit du gros bon sens, alors qu’il n’en est rien.

magazinemieuxetre.ca

55


MIEUX PENSER BOÎTE À OUTILS

« Être capable d’être l’observateur des faits, sans passer par nos programmations, c’est tout un entraînement. Pour y arriver, nous devons observer nos sentiments relativement à un événement et ainsi, l’émotion qui monte nous indique la blessure à guérir (rejet, abandon, humiliation, trahison, et non-authenticité). Se servir de l’émotion pour guérir plutôt que de réagir. »

C’est une motivation au quotidien, car nous sommes bombardés de programmation en provenance de notre entourage. On nous fait miroiter ce qui est bien, ce qui est mal, ce qui est acceptable ou non, que les professions sont plus importantes que les gens… je pourrais vous en énumérer plusieurs pages. Diviser pour mieux régner ce n’est pas nouveau, c’est vieux comme le monde tout comme les guerres. Il serait peut-être temps de faire les choses autrement si nous voulons un résultat différent. DEUXIÈME ÉTAPE : S’AUTO-OBSERVER SANS JUGEMENT La seule et unique vérité réside dans la réalité sans filtre, sans déguisement. Être capable d’être l’observateur des faits, sans passer par nos programmations, c’est tout un entraînement. Pour y arriver, nous devons observer nos sentiments relativement à un événement et ainsi, l’émotion qui monte nous indique la blessure à guérir (rejet, abandon, humiliation, trahison, et non-authenticité). Se servir de l’émotion pour guérir plutôt que de réagir. Lorsque les guérisons commenceront, vos agissements aussi changeront. Alors vous entrerez dans une autre phase pas évidente, le jugement, la critique et les suppositions de la part de la famille, des amis, des collègues… de toutes vos relations, quoi ! En somme, de tous ceux qui n’ont pas encore commencé à s’éveiller. TROISIÈME ÉTAPE : ÊTRE IMPERMÉABLE À CE QUE PENSE L’ENTOURAGE Demeurer insensible à ce que les autres pensent de notre nouvelle façon de vivre demande beaucoup de lâcher-prise, les conflits de programmations étant imminents. Je dirais que c’est la partie la plus difficile, car notre parasite mental (Hamster comme je le nomme dans mes livres) ne veut pas perdre son pouvoir sur le bon générateur d’énergie que nous sommes. Il est pourtant tellement plus simple de fonctionner principalement avec l’intuition. (Dans mes livres, l’intuition, je la nomme Joe.)

56

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

Si nous effectuons le calcul de 2+2 sur une calculatrice, ça va toujours donner 4, et ce, même si nous passons des journées entières à refaire la même opération. Si nous voulons la somme de 5, nous devrions peut-être effectuer un compte différent, comme 2+3 ; ça s’applique aussi dans la vie. QUATRIÈME ÉTAPE : AGIR DIFFÉREMMENT Faisons les choses différemment et enfin nous aurons un nouveau résultat. Nous nous procurons des biens de consommation en pensant y trouver le bonheur, mais en fait il ne s’agit que d’un plaisir éphémère. L’industrie du plaisir, c’est l’affaire de plusieurs milliards de dollars. Le pire, après avoir utilisé nos jouets, nous craignons de les perdre, nous en devenons esclaves. Nous voulons toujours plus d’avoir, plus d’acquis, à un point tel que nous finissons même par nous approprier les personnes : nos conjoints, nos enfants, nos amis, comme s’ils étaient notre propriété. Un asservissement supplémentaire qui nous tenaille. Nous voulons tout contrôler et c’est ce contrôle qui va nous diriger vers le chaos. Cessez de croire que c’est dans l’acquisition que l’on va trouver le bonheur, c’est plutôt dans le détachement pour tout ce qui nous entoure que nous pourrons vraiment vivre la vie à plein. Comment faire pour voir la vie sans filtre, sans déguisement, voir la réalité, quoi ?


« Les meilleurs guides, ce sont nos enfants. Ils ne naissent pas racistes, ils ne se préoccupent pas des RÉER, ils ne poinçonnent pas tous les matins au travail. Ils vivent tout simplement le moment présent en étant vrais. »

LA FAÇON LA PLUS NATURELLE DE VOIR LA RÉALITÉ, C’EST SOUVENT EN SOMBRANT DANS LE CHAOS Ce n’est qu’à ce moment que nous serons tentés d’aborder la vraie réalité, sans aucun filtre, sans aucun déguisement. Tous nos programmes n’ont qu’alourdi notre vie au point de parfois frôler le désespoir. On ne comprend plus rien, rien ne va plus, pourtant nous avons appliqué ce qui nous a été enseigné au fil de notre vie, mais la faillite nous accable, les épreuves se succèdent, la vie familiale s’effrite, et finalement, le malheur nous guette. La totale ! Et sans rien y comprendre.

La bonne nouvelle, c’est que lorsque le chaos est à son maximum, c’est à ce moment que nous allons enfin oser faire les choses différemment. Finalement, nous allons cesser d’être endormis et l’éveil va débuter. Nous devrons désapprendre tout ce que l’on nous a enseigné depuis notre enfance. Évidemment, nous n’allons pas y arriver en une journée, mais ce sera un début. À vrai dire, il s’agira du travail d’une vie pour sortir de ce duel entre la pensée (nos programmes) et l’intuition (notre cœur). Seule la guérison de nos blessures apportera la paix intérieure. Enfin! MERCI le chaos pour cette leçon de vie !

Faute de résultat avec nos valeurs inculquées, c’est le chaos qui va nous permettre de nous réveiller, de faire les choses autrement, d’éviter de suivre nos programmations erronées. Donc, merci le CHAOS pour ces prises de conscience. Les meilleurs guides, ce sont nos enfants. Ils ne naissent pas racistes, ils ne se préoccupent pas des RÉER, ils ne poinçonnent pas tous les matins au travail. Ils vivent tout simplement le moment présent en étant vrais. Malheureusement, les adultes, eux, commencent à les contaminer dès leur jeune âge et ainsi ils créent les blessures d’enfance pouvant les marquer toute leur vie. C’est pour cacher ces blessures que les gens enfilent leurs déguisements qui, éventuellement, vont les conduire au chaos. Personnellement, je ne connais pas de gens qui ne portent aucune blessure. Évidemment, pour certains c’est moins pénible, mais il y en a tout de même.

CHRISTIAN BRIEN - Certificat en connaissance de soi et de la personne humaine (CRAM) 2010-2011 - Kinésiologie (2011) - Formation en Reiki (2009) Auteur de - Joe Hamster : Le duel d’une vie (2014 : 2e édition renouvelée, Les Éditions du Chiffon Bleu) - Joe Hamster : Mensonges à plein régime (2015, Les Éditions du Chiffon Bleu) www.joehamster.com facebook.com/Les-editions-Chiffon-Bleu facebook.com/christian.brien

magazinemieuxetre.ca

57


MIEUX VIVRE HERBORISTERIE

58

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


sirops

Le pouvoir des Il y a quelques années, j’ai découvert le pouvoir des sirops. En herboristerie, selon la personne qui a besoin d’un traitement, il existe une multitude de façons d’offrir les plantes (tisane, bain, concentré liquide, pastille, capsule, sirop, enveloppement, etc.). Bien sûr, chacune de ces façons possède ses forces et faiblesses (le degré et la rapidité d’absorption, la facilité d’application, etc.). Mais personnellement, je me dis qu’il vaut mieux qu’une personne prenne des capsules (ce qui est l’un de mes derniers choix, car plus long à être absorbé) qu’elle ne prenne rien du tout.

Par Natacha Imbeault Par exemple, j’ai eu un client qui n’aimait pas avaler des capsules ou pilules, ce qui fait qu’il les oubliait. Les concentrés liquides ou vinaigres médicinaux, il n’aimait pas ça. Les tisanes, oubliez ça, il ne buvait même pas un verre d’eau par jour. Les bains, il est parti à rire ! Par contre, un sirop qui a un goût sucré, il a trouvé que c’était une bonne idée. Il était ouvert à essayer. J’ai donc pris le mélange de plantes qui était approprié à son problème et je lui ai expliqué comment se faire un sirop. Comme c’est relativement simple, il l’a fait, l’a pris et a eu de bons résultats. Il était tout content et moi aussi. Ça peut paraître drôle, mais en fait, je pense que c’est en partie ce qui fait le succès d’un bon herboriste/thérapeute ; trouver la bonne formule pour un client sous une forme qui sera efficace et surtout qu’il prendra. Cela donne une bonne expérience tant au niveau du processus que du résultat à la personne. Par la suite, la porte est ouverte pour d’autres étapes, car on peut s’appuyer sur une réussite. Un bon thérapeute saura partir de là où le client se situe pour doucement le mener, étape par étape, vers un mieux-être. Ce client que j’ai eu ne prendra peut-être jamais autre chose que des sirops, mais en fait, est-ce vraiment important ? Je préfère qu’il commence à boire un peu d’eau, qu’il fasse de l’exercice, qu’il remplace, pour commencer, un ou deux repas par semaine par des repas plus santé et tranquillement l’amener à changer avec douceur les habitudes de vie qui l’ont mené à avoir un désordre de santé. On ne peut pas demander à quelqu’un qui ne bouge pas de courir le marathon tout d’un coup. Malheureusement, c’est ce que beaucoup de thérapeutes demandent à leurs clients. Et comme les humains sont bien ancrés dans leurs habitudes, la plupart du temps, ils abandonnent et ajoutent cela à la liste des choses qu’ils n’ont pas réussies. Et souvent, ils voient même cela comme un échec personnel. La confiance en soi, en la vie, dans son corps, ça se bâtit une marche à la fois. Que vous soyez thérapeute ou une personne sur le chemin de la guérison et du mieux-être, vous aussi, n’oubliez pas ça.

POURQUOI PRENDRE EN SIROP DES PLANTES ? • Habituellement agréables au goût, les sirops sont appréciés par plusieurs assez facilement. • L’eau est un bon solvant, particulièrement pour aller chercher les minéraux et les mucilages contenus dans les plantes. Par contre, comme on fait une décoction pour faire le sirop, certains principes actifs sensibles à la chaleur seront perdus. • Si on prend le temps d’insaliver le sirop un peu avant de l’avaler, il est immédiatement absorbé au niveau des muqueuses de la bouche et est directement assimilé. Selon le type de sirop, il arrive même que l’on sente son effet dans les secondes qui suivent, directement dans la zone du corps que l’on veut traiter. Cet aspect est particulièrement intéressant auprès des personnes qui sont épuisées, dévitalisées ou encore qui ont un système digestif faible ou dérangé. Ils pourront, par le sirop, assimiler plus facilement davantage de propriétés médicinales.

« On ne peut pas demander à quelqu’un qui ne bouge pas de courir le marathon tout d’un coup. Malheureusement, c’est ce que beaucoup de thérapeutes demandent à leurs clients. Et comme les humains sont bien ancrés dans leurs habitudes, la plupart du temps, ils abandonnent et ajoutent cela à la liste des choses qu’ils n’ont pas réussies. »

magazinemieuxetre.ca

59


MIEUX VIVRE HERBORISTERIE

• Le sirop est également intéressant pour les personnes qui sont sensibles ou ne tolèrent pas bien le vinaigre ou l’alcool et qui ne boiraient pas assez de tisane pour avoir l’effet thérapeutique recherché. • Un autre beau côté avec les sirops qui sont faits sur mesure avec les plantes les plus utiles pour le client, c’est que le client peut prendre une part plus active à son traitement. En fabriquant sa médecine, il s’approprie énergétiquement sa guérison, un pas de plus vers le mieux-être. QUE PEUT-ON TRAITER AVEC DES SIROPS ? On peut bien sûr se faire des sirops pour la toux, rhumes et cie. Mais on peut aussi faire un sirop minéralisant, un tonique ou encore un sirop pour le système nerveux, digestif, aider la mémoire, etc. En fait, il n’y a pas vraiment de limites, sauf peut-être certaines plantes au goût plus amer qui seront efficaces, mais beaucoup moins agréables au goût. COMMENT CHOISIR LES PLANTES APPROPRIÉES ? Disons que l’on veut faire un sirop pour une personne qui a des douleurs articulaires, les cheveux et ongles cassants et qui manque d’énergie probablement à cause d’une mauvaise assimilation. On pourra faire un sirop avec des plantes qui travailleront le terrain en équilibrant le pH du corps agissant ainsi sur le processus d’assimilation, qui aideront aussi indirectement sur la douleur (camomille, avoine fleurie, romarin, etc.), qui aideront à l’assimilation et à un bon équilibre minéral (camomille, avoine fleurie, prêle, algues, ortie, framboisier, pissenlit, trèfle rouge, etc.. ), qui aideront à nettoyer, mais tout en douceur, de façon plus supportante que drainante (pissenlit, trèfle rouge, romarin, etc.). On pourrait aussi ajouter une ou deux plantes adaptogènes pour supporter la vitalité et l’organisme de façon plus globale (astragale, ortie, ashwaganda ou withanie, etc.). On pourrait mettre des plantes anti-inflammatoires (camomille, reine des prés, withanie, etc.), on pourrait aussi mettre des plantes qui facilitent le bon fonctionnement des autres plantes dans un mélange (thym, guimauve, cayenne, withanie, etc.). Évidemment, on ne mettra pas toutes les plantes que j’ai mentionnées, il va falloir faire des choix parmi celles proposées. Habituellement, pour faire un sirop, on met de 5 à 12 plantes maximum. Lorsqu’on met plus de 7 plantes, on aura habituellement plus de la moitié des plantes qui sont des nourricières, toniques, supportantes pour le corps et/ou le système affecté. On choisit les plantes qui répondent plus au besoin premier et on complète ensuite si nécessaire.

« On peut bien sûr se faire des sirops pour la toux, rhumes et cie. Mais on peut aussi faire un sirop minéralisant, un tonique ou encore un sirop pour le système nerveux, digestif, aider la mémoire, etc. En fait, il n’y a pas vraiment de limites, sauf peut-être certaines plantes au goût plus amer qui seront efficaces, mais beaucoup moins agréables au goût. »

60

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

Voici un exemple de recette possible à partir du cas mentionné. Les quantités sont indiquées en partie, c’est une façon simple de faire des mélanges, quelle que soit l’unité de mesure. - Deux parties d’avoine fleurie et de camomille (travaillent sur le pH, l’assimilation, la reminéralisation, l’inflammation, supportent le système nerveux, etc.) - Deux parties d’astragale (adaptogène, supporte l’immunité et les surrénales, antioxydante et tonique générale, etc.) - Deux parties d’ashwaganda ou Withanie (adaptogène formidable, utile lors de fatigue, faiblesse, épuisement, tonifie et renforce tout le corps, antioxydante, antiinflammatoire, utile lors de divers problèmes arthritiques et pour les maladies qui détruisent les tissus comme l’ostéoporose, etc.) - Une partie de framboisier (riche en minéraux, légèrement nettoyante, plante d’équilibre, etc.) - Une partie d’ortie (riche en minéraux, favorise l’assimilation particulièrement tout ce qui est en lien avec le fer, supporte les reins, la vitalité, etc.) - Une partie de pissenlit (riche en minéraux, facilite le bon fonctionnement des reins et des organes de digestion et d’élimination, plante qui supporte la vitalité, etc.) - Une partie de romarin (travaille sur le pH, l’assimilation, la reminéralisation, équilibre le corps d’eau et facilite le bon fonctionnement des reins et des organes de digestion et d’élimination, etc.) - Une partie de trèfle rouge (riche en minéraux, légèrement nettoyant du sang, plante qui supporte la vitalité et aide le corps à mieux fonctionner, et à garder les cellules dans le droit chemin, etc.)


POUR FAIRE UN SIROP Il faut d’abord faire une décoction avec les plantes. Mettre au total 90 ml de plantes mélangées au choix dans une casserole avec 500 ml d’eau froide. Faire mijoter très très doucement pendant 30 à 45 minutes, selon la plante ou la partie de plante utilisée. Par exemple, les écorces et les racines sont plus coriaces ; elles mijoteront plus longtemps que les baies ou les graines ou encore, dans ce cas-ci, que les feuilles et les fleurs. Dans le cas du mélange mentionné plus haut, faire chauffer les racines (astragale, ashwagandha, pissenlit) en premier pour environ 30 minutes, ensuite ajouter les feuilles et les fleurs et laisser mijoter un autre 15 minutes. Retirer du feu et laisser reposer jusqu’à ce que le mélange soit tiède et filtrer avec un morceau de coton propre ou un filet rideau type mousseline. Bien presser. Une décoction qui est ainsi concentrée ne peut pas être prise en grande quantité en interne, elle servira essentiellement à faire des sirops. La décoction se conserve telle quelle environ 7 jours au réfrigérateur ou on la transforme en sirop. TRANSFORMER LA DÉCOCTION EN SIROP Une fois la décoction préparée et bien filtrée, on y ajoute une quantité égale de miel, de sucre ou de glycérine végétale. On chauffe doucement le mélange pour bien lier le tout. Si on le désire, lorsque le sirop est tiède, on peut y ajouter des concentrés liquides. On embouteille finalement le tout. Le sirop ainsi fait se conserve environ quatre à six mois au réfrigérateur. On peut mettre moins d’agent sucrant ou de glycérine, à ce moment-là le sirop se conservera moins longtemps. Les enfants adorent les sirops et ne se feront pas prier pour en prendre. Si on veut conserver le sirop hors du réfrigérateur, on peut y ajouter un alcool à 40 %, à raison de 125 ml d’alcool par 700 ml de sirop. Dans ce cas, il se conservera un an et plus. On pourrait, plutôt que de mettre seulement de l’alcool, mettre un ou des concentrés liquides de plantes dans les mêmes proportions. À ce moment-là, nous allons allier les qualités d’extraction de l’eau à celui des solvants comme l’alcool à 40 % et/ou le vinaigre de cidre avec 8 % à 9 % d’acide acétique, ce qui donnera une plus grande diversité de principes actifs et de propriétés médicinales à notre sirop. DOSAGE Pour un adulte, selon les plantes choisies pour faire le sirop, le dosage peut varier beaucoup, d’une cuillère à thé à une cuillère à soupe diluée dans un peu d’eau, de deux à huit fois par jour. Ce sera à vous de juger selon les plantes choisies, la raison pour laquelle le sirop a été fait, la quantité de plantes et le degré de réduction ainsi que la condition de la personne qui prendra le sirop. Je vous invite à explorer et expérimenter. Vous trouverez gratuitement de belles recettes sur notre site Internet dans la section Herbo-Vie ainsi que sur notre nouveau webzine Herbes et Vie.

NATACHA IMBEAULT Maître herboriste et Hta (Herboriste thérapeute accréditée), auteure, conférencière, thérapeute multidisciplinaire et directrice de L’Herbothèque, un institut qui offre des formations en santé naturelle, en personne et par correspondance, partout dans la francophonie. www.herbotheque.com ou 819 326-4516. Ressources : Le webzine Herbes et Vie www.herbesetvie.com, la section Herbo-Vie du site Internet de l’Herbothèque (www.herbotheque.com) ainsi que le site Internet (www.passeportsante.net) contiennent une multitude d’informations gratuites sur la santé naturelle et les plantes. N’hésitez pas à les consulter!

magazinemieuxetre.ca

61


MIEUX VIVRE ACUPUNCTURE

Capsulites

… pour en finir avec l’épaule gelée

Sensation de brûlure, douleurs tenaces, douleurs nocturnes, raideurs de l’épaule, perte de mobilité ; vous reconnaissez ces symptômes ? Ils sont tous caractéristiques de la capsulite adhésive de l’épaule.

LA CAPSULITE La capsulite est une inflammation des tissus de la capsule d’une articulation. La capsule d’une articulation est composée principalement de ligaments qui la solidifient. Lors d’une capsulite, il y a inflammation de ces ligaments, qui se raidissent et se rétractent. La forme de capsulite la plus fréquente est la capsulite adhésive (ou rétractile) de l’épaule. La rétraction des ligaments amène une réduction graduelle des mouvements de l’épaule, c’est pourquoi elle est souvent appelée « épaule gelée ». L’articulation de la hanche peut aussi être touchée par une capsulite, quoique plus rarement. QUELLES SONT LES CAUSES POSSIBLES DE LA CAPSULITE DE L’ÉPAULE ? La capsulite de l’épaule semble toucher majoritairement les femmes entre 40 et 60 ans ; dans ce cas particulier, elle serait idiopathique (sans cause reconnue) selon la médecine occidentale. Du point de vue de la médecine chinoise, on reconnait cependant les capsulites (de l’épaule et de la hanche) comme étant des troubles très en lien avec la préménopause et la ménopause. La ménopause correspond en effet à la diminution du Yin chez la femme

avec l’âge, c’est-à-dire, une diminution de ses substances constituantes de base ; diminution de la masse osseuse, de la masse musculaire et de l’œstrogène. Tous ces changements amènent une plus grande fragilité des tendons et ligaments et une propension accrue à l’inflammation (non seulement au niveau de l’appareil musculo-squelettique, mais partout dans le corps). La capsulite, en général, peut avoir comme origine une dysfonction du coude non traitée et peut aussi découler d’une usure des ligaments par usage répétitif de l’épaule sur de longues heures et à long terme. Cette affection peut donc se présenter chez des personnes qui effectuent du travail à l’ordinateur à longueur de journée. Les tâches qui comportent de tout petits mouvements très répétitifs, des mouvements de petite amplitude, comme les mouvements du bras avec la souris, ne sont pas adaptées à la façon dont fonctionne l’épaule et peuvent poser problème. Il peut également y avoir d’autres causes diverses : blessures de l’épaule, immobilisation prolongée de l’épaule, comme dans le cas d’une hospitalisation ou dans le cas d’une déchirure au niveau de la coiffe des rotateurs par exemple, etc.

« L’acupuncture peut traiter la capsulite avant même d’en arriver à la rétraction complète de la capsule et la perte de mobilité, dès l’arrivée des premiers symptômes. »

62

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


« La forme de capsulite la plus fréquente est la capsulite adhésive (ou rétractile) de l’épaule. La rétraction des ligaments amène une réduction graduelle des mouvements de l’épaule, c’est pourquoi elle est souvent appelée "épaule gelée". »

COMMENT RECONNAITRE LA CAPSULITE ? C’est d’abord une douleur de l’épaule irradiante, durable et présente même la nuit qui nous met la puce à l’oreille. On peut même avoir l’impression que ça chauffe et que ça brûle. Cette douleur dure des jours, des semaines, des mois même parfois. Pendant ce temps, le raidissement des ligaments se fait graduellement. C’est la rétraction de la capsule qui occasionne tant de douleur. C’est la phase algique, douloureuse ou inflammatoire. Cette rétraction amène, dans un deuxième temps, en se chronicisant, une limitation des mouvements. Lorsque la rétraction est bien installée, la douleur diminue, en général et graduellement, laissant place à des limitations invalidantes, mais rarement définitives. C’est la phase de blocage, la phase adhésive ; l’épaule peut être littéralement bloquée, gelée en place. Dans la majorité des cas s’en suit une phase de récupération fonctionnelle, la phase de résolution, c’est-à-dire que la capsulite de l’épaule se résorbe graduellement en un processus lent qui peut être pénible. S’il n’y a pas résolution complète, la douleur diminue tout de même, mais une limitation fonctionnelle demeure à long terme. DIAGNOSTIC C’est l’anamnèse (historique des symptômes, l’ensemble des informations fournies par le patient), le contexte d’apparition des symptômes et l’identification d’un schème capsulaire de l’épaule (c’est-à-dire que la limitation des mouvements est plus importante pour la rotation externe que pour l’abduction, la flexion et la rotation interne) qui permettent le diagnostic de la capsulite de l’épaule. L’échographie, quant à elle, peut fournir des renseignements supplémentaires concernant l’intégrité des tendons des muscles de l’épaule. En cas de doute, l’arthrographie peut confirmer une diminution du volume de la capsule par injection d’un liquide de contraste dans l’articulation. TRAITEMENTS POSSIBLES Même si cette affection bénigne de l’épaule peut guérir spontanément en moins de deux ans, il n’y a pas lieu d’endurer les douleurs et de vivre avec la limitation de mobilité pour autant. Il est possible de traiter la capsulite afin de diminuer les douleurs, de favoriser la récupération de la mobilité et donc de réduire la durée de l’affection. Il existe évidemment des avenues médicales, comme la prise d’anti-inflammatoires oraux, l’injection de corticostéroïdes, ou l’arthrographie distensive (injection d’une solution saline dans la capsule, sous analgésie locale, qui favorise le retour de la capsule à son état normal).

L’arthrographie distensive n’est appliquée le plus souvent que lorsque la rétraction de la capsule est bien installée. L’acupuncture, la chiropratique et la physiothérapie offrent, quant à elles, des avenues de traitement précoces et moins invasives. COMMENT L’ACUPUNCTURE PEUT-ELLE AIDER AU TRAITEMENT DES CAPSULITES ? Oui, l’acupuncture est très efficace dans le traitement des capsulites ! Aussi bien celles de l’épaule que celles de la hanche. L’acupuncture peut traiter la capsulite avant même d’en arriver à la rétraction complète de la capsule et la perte de mobilité, dès l’arrivée des premiers symptômes. En effet, l’acupuncture est connue pour être très efficace dans le traitement des douleurs de toutes sortes et de l’inflammation, qui sont toutes deux présentes dans les premiers temps de la capsulite. Par l’utilisation de divers outils (aiguilles, stimulation électrique, emplâtres chinois, moxibustion, ventouses, etc.), l’acupuncture va réduire l’inflammation, réduire la douleur et favoriser le processus de guérison. L’acupuncteur(e), en traitant le terrain, c’est-à-dire la condition de santé globale du client, va également permettre au corps d’effectuer une meilleure régénération de ses tissus et favoriser la rémission complète sans récidive. S’il s’agit d’une capsulite chez une femme qui présente des signes et symptômes de ménopause, le traitement d’acupuncture visera à traiter, bien entendu, la capsulite, l’inflammation et la régénération des tissus, mais aussi les inconforts de la ménopause et l’équilibre global de la personne. S’il s’agit, par exemple, d’une capsulite de type traumatique par usage répétitif de l’articulation chez une personne qui utilise quotidiennement la souris d’ordinateur de longues heures, les traitements d’acupuncture vont permettre de diminuer la douleur, de réduire l’inflammation, de retrouver la mobilité perdue, mais aussi de réduire les risques de récidives. En conclusion, si vous avez des symptômes qui s’apparentent à un début de capsulite de l’épaule, n’hésitez surtout pas à consulter un professionnel. Plus on traite la capsulite rapidement, plus elle se résorbe rapidement et les risques de séquelles permanentes au niveau de la mobilité seront réduits. KATIA ST-LOUIS, ACUPUNCTEURE Acupuncteure pour toute la famille à Blainville et Boisbriand Membre de l’Ordre des Acupuncteurs du Québec Centre chiropratique familial Santé vous bien 379 Curé-Labelle suite 101, Blainville (450-971-0888) et à Boisbriand au 514-575-2842. Page : https://www.facebook.com/Katia-St-LouisAcupuncteure-516447658482381

magazinemieuxetre.ca

63


MIEUX VIVRE SANTÉ

La médecine

moderne

D’

Grâce aux connaissances acquises, la médecine moderne a permis d’innombrables percées pour maintenir et prolonger la vie des individus. L’espérance de vie a ainsi considérablement augmenté au cours des 60 dernières années, et ce dans plusieurs pays.

ailleurs, à plusieurs reprises, l’auteur a pu assister à ses bienfaits, tout particulièrement dans le contexte d’urgence, où une intervention peut parfois sauver la vie d’une personne. Que l’on pense à des patients diabétiques près d’un coma, à d’autres qui sont à bout de souffle étant donné un œdème pulmonaire aigu, ou bien à des victimes d’appendicite. Sans l’intervention d’une approche médicamenteuse ou chirurgicale, ces patients n’auraient pu survivre. D’un autre côté, à force d’agir seule, la médecine moderne s’est aussi butée à ses propres limites. À trop vouloir n’éloigner la souffrance que par une approche rationnelle de la maladie, il en a résulté des malaises importants, et même des déviances, dont la plus frappante est la surconsommation de médicaments. Mais où trouver le juste milieu ? Quand doit-on s’en remettre au corps médical et à l’approche médicamenteuse ? Et quand doit-on plutôt s’orienter vers d’autres approches thérapeutiques telles la psychothérapie, l’acupuncture, l’ostéopathie ou le yoga ? La réponse n’est pas simple, car chaque problématique de santé est unique et demande sa part de réflexion.

64

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

« Il n’en reste pas moins qu’actuellement, un des plus grands malaises de la médecine moderne est sans aucun doute celui d’oublier que l’être humain est bien plus qu’un corps physique et qu’il possède aussi d’autres composantes (émotive, psychologique et énergétique). »


La médecine moderne, elle, fonctionne avec sa propre logique face aux différents symptômes. Les autres approches thérapeutiques ont des bases différentes et, par conséquent, les traitements ne visent pas nécessairement la même cible. Il n’en reste pas moins qu’actuellement, un des plus grands malaises de la médecine moderne est sans aucun doute celui d’oublier que l’être humain est bien plus qu’un corps physique et qu’il possède aussi d’autres composantes (émotive, psychologique et énergétique). C’est principalement cet oubli qui cause une ignorance profonde dans le système de santé et qui fait que tant de médicaments sont prescrits, plus particulièrement les antidépresseurs et les anxiolytiques. Avec les années, les spécialités médicales (pneumologie, gastroentérologie, gynécologie…) ont apporté de meilleurs soins et ont aidé à pousser la recherche encore plus loin, ce qui est remarquable. Mais à force de découper le corps physique en de multiples morceaux, ces différentes spécialités ont aussi contribué à un mouvement de séparation et d’oubli des autres composantes de l’être humain. Pour corriger le tir, il serait donc nécessaire de faire appel à un mouvement de réunification. En ce sens, d’autres approches thérapeutiques peuvent aider, sans que soit négligé l’apport médical.

« C’est là aussi où le corps médical a tant besoin d’ouverture vers d’autres approches thérapeutiques que la sienne, non pas pour la remplacer, mais pour mieux la compléter, et surtout viser un traitement qui s’installe dans une optique de globalité et qui demande de considérer l’être humain dans son ensemble. »

Ainsi, en dehors d’un contexte d’urgence, l’approche rationnelle de la médecine moderne reste bien sûr une option qui peut être envisagée quand une personne présente des symptômes. Cependant, le danger, si l’on ne fait que s’en remettre à la science médicale, donc principalement à la médication, est de ne pas considérer les autres composantes de l’être humain dans le traitement offert, et c’est là où des excès peuvent survenir. C’est là aussi où le corps médical a tant besoin d’ouverture vers d’autres approches thérapeutiques que la sienne, non pas pour la remplacer, mais pour mieux la compléter, et surtout viser un traitement qui s’installe dans une optique de globalité et qui demande de considérer l’être humain dans son ensemble. Une plus grande humilité semble donc nécessaire pour le corps médical afin de reconnaître qu’il existe d’autres traitements possibles qui peuvent diminuer et même soulager les symptômes d’un individu, et qui agissent davantage en profondeur en considérant la cause (surcharge de stress, émotions refoulées…). La médication reste bien sûr une option qui peut être offerte, mais qui devrait, de l’avis de l’auteur, être donnée de façon plus judicieuse, si l’on pense aux antidépresseurs et aux anxiolytiques. DR MARTIN MOISAN Médecin généraliste et auteur du livre « Réunir, pour mieux soigner !… et pour mieux se soigner ! ». Pour plus d’information, voir le site Web suivant : www.martinmoisan.com

magazinemieuxetre.ca

65


MIEUX VIVRE TROUVAILLES BEAUTÉ

Jacynthe René

PRÉSENTE SA GAMME DE SOINS L’ensemble beauté de la gamme Les Soins de Jacynthe est composé d’ingrédients 100 % naturels de grande qualité et sans agent de conservation. Les Soins de Jacynthe sont fabriqués à la main selon un processus scientifique rigoureux mené par un expert reconnu en aromathérapie. En quelques étapes faciles, votre peau retrouvera sa santé, sa luminosité et sa jeunesse, naturellement. On nettoie le visage, démaquille la peau, les yeux avec l’huile nettoyante. On rince. On vaporise l’eau florale et pendant que la peau est humide, on applique le sérum partout, en contour des yeux et en terminant par le cou. C’est tout ! Matin et soir. Vous voilà comblée ! jmagazine.ca

LA VÉRITABLE

cire froide! Dans la tradition orientale d’élégance et de beauté, sous sa forme la plus pure, la cire épilatoire froide Persian est demeurée inchangée depuis 1970. Cette cire épilatoire éprouvée et authentique fonctionne à merveille, contrairement à beaucoup d’autres. Elle est 100 %

66

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

naturelle et suffisamment douce pour la peau du visage. La cire est très facile à utiliser avec 3 étapes toutes simples : chauffer le sucre, étendre en couche fine et retirer avec les bandes. Idéale pour les débutantes et les professionnelles ! persianwax.com


parfum bio

UN NOUVEAU

Fraîchement arrivés sur le marché canadien, les parfums de la gamme MYTAO – Mon parfum BIO se démarquent dans le milieu des parfums naturels et biologiques par leur design élégant et leurs fragrances aux notes relaxantes, parfois exaltantes. La qualité inégalée de la certification Demeter démontre le caractère exceptionnel de ces parfums

qui sont également certifiés par BDIH et NATRUE, reconnues comme étant les certifications appliquant les standards les plus stricts pour la qualification des cosmétiques naturels et biologiques. Les parfums Demeter MYTAO – Mon Parfum BIO se déclinent en 6 fragrances distinctes, lesquelles sauront ravir les plaisirs variés de vos sens ! taoasis.com

Le beurre de karité À LA RESCOUSSE

Leader québécois des cosmétiques naturels à base de beurre de karité biologique depuis plus de quinze ans, KARIDERM offre une gamme complète de produits de soins efficaces pour le visage et le corps qui améliorent durablement la santé et la beauté de la peau. KARIDERM offre plusieurs choix de textures et de concentrations en beurre de karité et en actifs végétaux qui permettent d’optimiser les exceptionnelles vertus apaisantes, protectrices et nourrissantes de cet ingrédient chouchou des cosmétologues. Ils sont élaborés à partir d’ingrédients actifs, 100 % naturels et conçus pour tous les types de peau. kariderm.com

magazinemieuxetre.ca

67


MIEUX VIVRE BEAUTÉ

COSMÉTIQUES la liberté de choisir, simplement

68

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


La beauté est un tout, un fragile équilibre de chaque instant. C’est pourquoi, quotidiennement, il est important de porter une attention particulière à tout ce qui nous nourrit : alimentation, pensées, lectures, marche dans la nature, etc. Le monde des cosmétiques est passionnant! C’est la quête de beauté et surtout d’équilibre au quotidien qui nous porte à rechercher les trésors qui se trouvent dans la nature. Devant l’abondance qu’elle nous offre, on ne peut qu’éprouver une immense gratitude à chaque découverte. Avec l’information vient la liberté de choisir ! Les enjeux sont importants et peuvent paraître lourds et complexes, mais les bénéfices sont inestimables.

Par Johanne Gagnon SPÉCIALEMENT POUR VOUS Soyez prêts pour le printemps avec une peau vivifiée et incroyablement douce grâce au Masque Détox Printanière que vous pourrez confectionner en toute simplicité ! À l’origine, la cosmétique est l’art d’embellir sans transformer la nature même ! C’est surtout au XXIe siècle que l’industrialisation et certaines découvertes changent le visage de la cosmétologie. C’est l’arrivée des parfums de synthèse, dérivés pétroliers, tensioactifs synthétiques et stabilisateurs d’émulsions. Les cosmétiques ont pour but d’enjoliver, de nettoyer, de protéger et d’être une source de bien-être. Pour être commercialisé, un produit cosmétique ne devrait nullement nuire à la santé et à l’environnement. Cependant, plusieurs composants dérivés du pétrole, reconnus comme des perturbateurs endocriniens, qui s’y retrouvent agissent comme des hormones causant certains inconvénients sur le système reproducteur. On remarquera alors une féminisation de plus en plus évidente du fait d’un plus grand apport d’œstrogène dans un organisme qui normalement n’en contiendrait pas autant. TOUT CE QUI EST APPLIQUÉ SUR LA PEAU EST RAPIDEMENT ABSORBÉ ET FILTRÉ PAR LES ORGANES Étant donné les nombreuses interactions possibles entre les substances pétrochimiques, synthétiques, l’environnement et les gènes, il est pratiquement impossible de connaître tous les effets de ces substances sur le corps humain. Certaines associations reprochent aux autorités de la santé de ne pas tenir compte des synergies entre les produits chimiques « effet cocktail » ni du transfert de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou de l’allaitement ni de l’impact des perturbateurs hormonaux. De ce fait, le consommateur n’a malheureusement aucun moyen d’évaluer le danger potentiel du produit qu’il consomme.

SAVOIR LIRE L’ÉTIQUETTE, UN ATOUT CONSIDÉRABLE! Les 5 premiers ingrédients d’une étiquette représentent 70 % du produit et certains conservateurs chimiques, dérivés du pétrole, sont utilisés en grande quantité pour conserver les produits stables et exempts de bactéries durant 5 ans. Un produit peut être sans parabènes ou sans sulfates, mais cela suffit-il ? Le « dimethicone »1, associé à des tumeurs lors de tests en laboratoire, s'accumulerait dans le foie et les ganglions lymphatiques. Le « phenoxyethanol »2, reconnu comme allergisant, peut provoquer eczéma et urticaire. De plus en plus informés, certains consommateurs soucieux de leur santé se tournent vers des cosmétiques naturels. LA DIFFÉRENCE ENTRE COSMÉTIQUE NATUREL ET COSMÉTIQUE CONVENTIONNEL La différence entre les marques prend source dans la mission de l’entreprise, l’éthique et dans l’origine des matières premières utilisées. Les différents ingrédients peuvent être d’origine végétale, animale, minérale ou encore de synthèse. Devant toutes les marques proposées, il peut être compliqué de choisir sans connaître la différence entre un cosmétique naturel et conventionnel. Le cosmétique naturel, inspiré par le référentiel allemand, peut contenir du bio, mais n’impose pas de quantité minimale. Il privilégie des ingrédients directement issus de l’agriculture et les ingrédients 100 % d’origine naturelle, obtenus par des procédés de transformation en laboratoire. Le cosmétique conventionnel, majoritairement fait à partir de matières premières de synthèse, parfois revendique du naturel que l’on retrouve malheureusement en quantité infime.

« La différence entre les marques prend source dans la mission de l’entreprise, l’éthique et dans l’origine des matières premières utilisées. Les différents ingrédients peuvent être d’origine végétale, animale, minérale ou encore de synthèse. Devant toutes les marques proposées, il peut être compliqué de choisir sans connaître la différence entre un cosmétique naturel et conventionnel. »

magazinemieuxetre.ca

69


MIEUX VIVRE BEAUTÉ

EFFICACITÉ ET RÉSULTATS, NATURELLEMENT Vu l’intérêt des consommateurs pour le bien-être, plusieurs laboratoires de recherche développent des actifs performants issus de plantes, 100 % d’origine naturelle. 4 ACTIFS NATURELS À DÉCOUVRIR L’acide hyaluronique : Naturellement présent dans le derme, il constitue la matrice extracellulaire qui par sa capacité exceptionnelle de rétention d’eau donne à la peau son aspect pulpeux. Il assure une excellente hydratation offrant donc une meilleure défense face aux agressions extérieures. Malheureusement, il diminue dans l’organisme à partir de 40 ans, ce qui explique en partie le vieillissement cutané. Autrefois extrait de crêtes de coq broyées, il est aujourd’hui obtenu grâce à un processus de fermentation bactérienne sur des substrats végétaux, donc facilement assimilable par l’organisme. Comme il se dégrade avec le temps, un apport quotidien en acide hyaluronique assurera hydratation, souplesse et fermeté.

70

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

La silice : L’acide ortho silicique est la forme hydrosoluble de la silice. Issue des plantes (ortie, bambou, prêle…), elle est plus facilement assimilable par le corps. Un certain nombre d’études scientifiques montrent que la silice joue un rôle crucial dans la synthèse du collagène qui aide à prévenir les rides et donne à la peau élasticité et éclat. Extrait de graine de caroube : Cet extrait stimule et accélère la capacité de réparation des cellules favorisant ainsi la recolonisation du derme et de l’épiderme. Des résultats d’une récupération de la couleur naturelle de la peau et d’une amélioration de la fonction de barrière protectrice ont été remarqués. Extrait de racine de Rhodiola Rosea ou Orpin rose : Il contient de nombreux flavonoïdes et des acides phénoliques reconnus comme puissants antioxydants aidant à combattre les dommages oxydatifs causés par les radicaux libres. Il ralentit le vieillissement et la dégénérescence des tissus et cellules.


« Au contact de la lumière, la chaleur ou l’humidité, les différents ingrédients perdent leur efficacité et peuvent se dégrader résultant d’un produit instable, inefficace et fragile à la contamination. La durée de conservation dépendra de la qualité des matières premières, des conservateurs utilisés ainsi que l’hygiène. Pour éviter toute contamination, il est recommandé de garder vos produits au sec, à l’abri de la chaleur, du soleil et de l’humidité et utiliser une spatule pour vos crèmes visage en pot. »

LA CONSERVATION DES PRODUITS COSMÉTIQUES Au contact de la lumière, la chaleur ou l’humidité, les différents ingrédients perdent leur efficacité et peuvent se dégrader résultant d’un produit instable, inefficace et fragile à la contamination. La durée de conservation dépendra de la qualité des matières premières, des conservateurs utilisés ainsi que l’hygiène. Pour éviter toute contamination, il est recommandé de garder vos produits au sec, à l’abri de la chaleur, du soleil et de l’humidité et utiliser une spatule pour vos crèmes visage en pot. Qu’il s’agisse d’un produit cosmétique naturel ou de grande marque, la durée de conservation des produits cosmétiques après ouverture est la même : - Crème, Lait, Lotion (tube ou pompe) : 1 an - Crème, Lait, Lotion (pot) : 6 à 8 mois - Sérum : 6 mois - Mascara : 3 mois - Fond de teint et cache-cernes liquides : 6 à 12 mois Les symptômes associés à une contamination de vos produits sont rougeur, douleur, enflure, présence de pus ou de boutons. Pour les yeux particulièrement, une conjonctivite peut résulter d’un mascara ou d’ombres à paupières périmés. MASQUE DÉTOX PRINTANIÈRE Ce masque nettoie, purifie, cicatrise, hydrate, illumine et apaise. Il est idéal à ce temps-ci de l’année pour raviver la peau et éliminer les points noirs. Convient à tous types de peau. - 4 c à soupe d’argile rose (détoxifiante, reminéralisante) - 1 c à soupe d’huile de jojoba (nourrissante, adoucissante) - 1 c à soupe de miel (cicatrisant, antibactérien) - 1 c à soupe de gel d’aloe vera (régénérant, hydratant) - 5 gouttes d’huile essentielle lavandula angustifolia (régénérante et calmante) Dans un bol en verre ou céramique, mélanger à l’aide d’une cuillère de bois tous les ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et homogène. Appliquez sur l’ensemble du visage, le cou et le décolleté environ 5 à 10 minutes et rincez à l’eau claire à l’aide d’un coton ou d’une éponge. Ce printemps, vivez l’expérience d’une peau incroyablement soyeuse et hydratée !

JOHANNE GAGNON Aromathérapeute Propriétaire Joanesens inc. www.joanesens.com

Références 1 Gillian Deacon : «Du plomb dans votre rouge à lèvres » Edit. de l’Homme 2 ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) David Suzuki : Le guide du consommateur responsable : 12 substances toxiques à éviter dans vos cosmétiques.

magazinemieuxetre.ca

71


MIEUX VIVRE BEAUTÉ

Soleil sain La relation que nous entretenons depuis quelques décennies avec l’astre solaire est complexe. Une relation amour-haine, dirons-nous. On l’aime ardemment. Mais il nous effraie tout autant. Normal, puisque l’on n’a de cesse de nous répéter qu’il est dangereux pour nous. Toxique même! Mais comme dans tout, il y a deux côtés à la médaille et comme pour tout, dans notre relation avec le soleil, la modération a bien meilleur goût !

I

Par Dali Sanschagrin

l faut souvent prôner l’extrême pour trouver le juste milieu. Depuis que nous sommes tous au fait des potentiels dangers des expositions aux rayons UV, nous ne pouvons plus faire l’autruche ou plutôt les « snow birds » écervelés ! C’est-à-dire qu’il faut « gérer » le soleil avec intelligence. Basta les « je saute dans l’avion vers Cuba en plein mois de janvier et me dore la couenne toute la journée ! » J’ai récemment eu la chance d’interviewer Ginette Reno au sujet de ses habitudes beauté. Sublime, basanée, elle revenait de la Floride. Je lui ai demandé si elle n’était pas

72

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

méfiante face au soleil, elle qui rayonnait de l’intérieur et de l’extérieur et elle m’a répondu : « Je n’en peux plus d’entendre qu’il ne faut jamais prendre de soleil ! Moi, je me connais, je connais ma peau et je ne suis pas assez stupide pour me faire bronzer à midi ! Si les gens ne savent pas encore comment prendre du soleil, b’en c’est ridicule ! Mais je suis contre de ne pas en profiter intelligemment ! » Ça, c’est du Ginette pur et dur. Vraie. Comme elle l’est. Et je suis certaine que plusieurs d’entre nous partagent son opinion. Elle préconise une adaptation, avec protection solaire, mais surtout des expositions entre 8 et 10 heures et 16 et 18 heures. La logique, quoi !


« Ainsi, la protection, la protection et encore la protection est garante de la conservation d’un épiderme sain et jeune sur le long terme. C’est pourquoi les meilleures protections solaires qui soient restent le grand chapeau et les longs vêtements. »

La génétique entre bien entendu en ligne de compte lorsque l’on souhaite préserver non seulement son capital beauté, mais surtout le capital santé de notre peau. Selon notre phototype de 1 à 6, nous savons tous un peu d’instinct à quel niveau le soleil est risqué pour nous. « Si le soleil était toxique, la race humaine n’existerait pas », peut-on lire sur le site de Jean Yves Dionne, pharmacien « vert » et consultant. « Bien sûr, les effets néfastes du soleil sont aggravés par la réduction de la couche d’ozone, mais la peau a ce qu’il faut pour se défendre contre une exposition modérée », ajoute-t-il ! Comme il dit, le seul hic… c’est de brûler ! Cependant, nous sommes aussi aujourd’hui très au fait que tout rayon est responsable du photo-vieillissement de la peau. Ainsi, même si nous apprécions notre petit hâle doré négocié intelligemment avec sieur sol, nous savons aussi qu’il nous coûte tout de même quelques ridules : un épaississement de l’épiderme et une dégradation du collagène au niveau du derme ! On ne peut s’en cacher. Ainsi, la protection, la protection et encore la protection est garante de la conservation d’un épiderme sain et jeune sur le long terme. C’est pourquoi les meilleures protections solaires qui soient restent le grand chapeau et les longs vêtements. Et une protection à l’interne d’abord, avec la cosméceutique soit des suppléments qui ciblent précisément le renforcement du système immunitaire (toujours), mais en ciblant aussi le renforcement mélanique avec en plus un apport en caroténoïdes, ces pigments végétaux responsables des couleurs rouge, orangées, jaune et vert des fruits et légumes, des fleurs et des algues qui aident à se protéger du rayonnement solaire (Oenobiol Solaire, Functionalab Formule Solaire). Prendre des suppléments de chlorella, qui est bon pour tout, est aussi intéressant pour mieux s’armer contre le photo-vieillissement. On doit commencer à prendre les suppléments solaires environ un mois avant d’aller au soleil. En ce qui a trait aux protections solaires, alors que nous pensions enfin bien nous protéger, voilà que l’on sonne l’alarme sur les dangers cachés dans ces tubes dont certains ingrédients sont cancérigènes !

Comment s’y retrouver facilement ? Dès que l’on voit les mots ou lettres Paba, camphre, OMC, BP et BZ, on dépose le produit. Ce sont les filtres physiques et mécaniques, soient le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc qui ont aujourd’hui la cote! Contrairement aux filtres chimiques, ils entrent en fonction dès leur application et protègent en bloquant, car ils réfléchissent les UV. Mais ces filtres ne nous transforment-ils point en clowns ? Nous laissant le visage tout blanc ? C’est là où ça se corse! Pour contrer cet effet de blancheur, certaines compagnies réduisent la grosseur des molécules minérales. Ainsi, on se questionne en ce moment à savoir si en nanoparticules le dioxyde de titane est nocif, en fait on le décrit comme potentiellement cancérigène. C’est pourquoi il est préférable de supporter un petit teint laiteux lors de l’application de protection à base de filtres physiques conventionnels, l’aspect blanc s’estompant tout de même rapidement. Bonne nouvelle ! Les Laboratoires Druide nous présentent cette année une parfaite protection solaire biologique certifiée par Écocert. « Nous sommes très fiers du résultat, affirme Alain Renaud, fondateur de la marque. Nous avons travaillé fort pour parvenir à ce parfait équilibre entre l’efficacité, la sécurité d’un produit certifié et le côté agréable de l’application ». Bienvenue à ces deux produits, soit la Crème Solaire Enfants FPS 30 camomille et calendule sans huile essentielle et la Crème Solaire FPS 30 avec huile de chanvre et aloe vera pour une protection physique et naturelle n’entravant pas les mécanismes biologiques de la peau, vegan et abordable par-dessus le marché ! CHAPEAU ! Un autre beau produit, grand classique : le Compact Teinté FPS 50 Solaires peaux Intolérantes de Eau Thermale Avène. Sans filtre chimique, ce compact offre une double utilité puisqu’il bloque les UV tout en nous donnant un super teint hâlé ! Existe en deux tons. Bien entendu, si nous sommes ultra fragiles face au soleil, les autobronzants sont nos meilleurs alliés. Malheureusement, dans ce domaine, aucune version certifiée biologique. Ainsi, on peut simplement se tourner vers le simple maquillage naturel d’aspect bronzant, telle que la célèbre et sublime Poudre Bronzante du Dr Hauschka. À chacun et chacune de gérer son teint basané selon sa propre nature, mais toujours avec prudence et intelligence !

DALI SANSCHAGRIN

magazinemieuxetre.ca

73


MIEUX MANGER DOSSIER

Bien manger

quand on est actif Bouger, c’est la santé! Ça fait du bien au physique et au moral, et ça creuse l’appétit. La nutritionniste, Marjolaine Mercier, répond à 4 questions fréquentes sur la nutrition des gens actifs.

Par Marjolaine Mercier

DOIS-JE BOIRE AVANT D’AVOIR SOIF ? DOIS-JE MANGER PLUS SI JE M’ENTRAINE ? Aussi surprenant que ça puisse être, s’entrainer modérément n’augmente pas de façon drastique les besoins en énergie (calories). À titre d’exemple, une personne de 65 kg s’adonnant à un jogging léger de 30 minutes dépensera environ 240 calories1, soit l’équivalent de 375 ml de lait au chocolat (non non, même pas le format de 473 ml au complet !). On est loin du régime du nageur olympique Michaël Phelps! Astuce de nutritionniste : Au lieu de grossir vos portions, fiez-vous à votre signal de satiété pour savoir quand arrêter de manger et quand vous resservir un peu. À satiété, vous devriez vous sentir rassasié, satisfait, mais sans lourdeur dans l’estomac. Surtout, rappelez-vous qu’une grosse faim après le sport veut dire que vous devez manger maintenant, mais pas nécessairement une grande quantité. :: : :

Être bien hydraté permet de réguler votre température corporelle à l’effort, en plus de garder un bon niveau d’attention et de performance. L’eau sert aussi de lubrifiant pour vos articulations, alors être bien hydraté est un must pour le sportif. Inutile toutefois de vous remplir l’estomac d’eau quand vous faites du sport. Quelques gorgées régulières (aux 15 minutes) peuvent suffire pour la majorité des efforts d’intensité faible à modérée. Des capsules d’électrolytes peuvent être nécessaires par temps chaud et une boisson pour sportif* lorsque l’effort dure plus de 75 minutes. Astuce de nutritionniste : Des urines pâles et abondantes indiquent que vous êtes bien hydratés. L’eau, le lait et les substituts, le thé et les tisanes, les jus de légumes ou de fruits, le café (en petite quantité) et les autres liquides comme la soupe vous aideront à combler vos besoins en liquides au quotidien. Buvez un verre d’eau au lever et vous ressentirez mieux votre soif le reste de la journée.

« À satiété, vous devriez vous sentir rassasié, satisfait, mais sans lourdeur dans l’estomac. Surtout, rappelez-vous qu’une grosse faim après le sport veut dire que vous devez manger maintenant, mais pas nécessairement une grande quantité. »

74

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016


magazinemieuxetre.ca

75


**RECETTE MAISON DE BOISSON DE RÉCUPÉRATION Ingrédients (2 portions de 350 ml) 250 ml d’épinards frais 125 ml de yogourt grec nature 0 % m.g. 175 ml de lait 1 % m.g. 1 banane 125 ml de cantaloup coupé en dés 15 ml de sirop d’érable (facultatif) Mettre tous les ingrédients dans le mélangeur jusqu’à l’obtention d’une consistance lisse et déguster ! Valeur nutritive par portion de 350 ml : 185 calories, 30 g de glucides, 10 g de protéines, 3 g de lipides Ratio protéines : glucides 1 : 3 (optimal pour la récupération) À consommer dans les 30 minutes suivant l’entrainement pour optimiser la récupération.

76

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

Les végétaliens (et ceux qui sont curieux de goûter à cette variante) pourront remplacer le lait par une boisson de soya et le yogourt par du tofu soyeux. Les « granos » pourront y ajouter des graines de chia, de lin ou de chanvre !


MIEUX MANGER DOSSIER

DOIS-JE ÉVITER DE MANGER SI J’AI MAL AU VENTRE QUAND JE FAIS DU SPORT ? Éviter les aliments gras et riches en fibres pour faciliter la vidange de l’estomac est une bonne solution pour les gens sensibles aux maux de ventre, nausées ou reflux lorsqu’ils font du sport. Optez plutôt pour les aliments riches en glucides, plus rapides à digérer, pour avoir une belle énergie à l’entrainement. Astuce de nutritionniste : Moins d’une heure avant l’entrainement, choisissez donc un fruit comme une banane ou une compote de pommes. Deux heures avant de faire du sport, allez-y pour un muffin maison faible en gras et un verre de lait ou une boisson de soya. Trois à quatre heures avant, vous devriez être en mesure de consommer une portion modérée d’un repas normal sans friture ou sauce grasse (ex. : assiette composée de 1/3 de légumes, 1/3 de riz et 1/3 de poulet). DOIS-JE PRENDRE DES PROTÉINES APRÈS L’ENTRAINEMENT ? Récupérer après l’entrainement est une bonne chose, mais les poudres de protéines ne sont pas nécessaires pour les gens modérément actifs. Il est facile de trouver dans les aliments du quotidien les protéines pour réparer les tissus musculaires. Après un effort physique de 60 à 90 minutes environ 10 g de protéines sont nécessaires, combinés avec des glucides (30 à 45 g), le principal carburant de vos muscles. Ainsi, un yogourt grec nature garni de petits fruits avec un peu de sirop d’érable peut suffire. Notre recette de « shake » vert rassasiant** aussi. Astuce de nutritionniste : Si vous avez bougé 30 minutes, il est fort probable que la collation ne soit pas nécessaire, mais vous avez peut-être soif. Prenez un grand verre d’eau pour éviter de confondre votre soif à de la faim. Par contre, si vous avez bougé une heure et qu’un petit creux dans votre estomac se fait sentir, la collation est tout indiquée ! Voici d’autres exemples de collations contenant des glucides et des protéines - 2 c. à soupe (30 ml) de canneberges séchées + ¼ tasse (60 ml) de granola + ½ tasse (125 ml) de yogourt grec + eau - 2 tranches de pain de blé entier + 2 c. à soupe (30 ml) de beurre d’arachides + boisson de soya - 1 pomme + 1 petit muffin maison + 1 yogourt à boire - 1 banane + quelques noix (amandes, cajous, pistaches, etc.) + eau - Crudités + craquelins + houmous + eau - 1 smoothie contenant : ½ banane + ½ tasse (125 ml) de fruits congelés + 1 tasse (250 ml) de lait - 1/2 tasse de bleuets + 1 biscuit maison à l’avoine + verre de lait - craquelins + fromage + jus de légumes

*RECETTE MAISON DE BOISSON POUR SPORTIF - 500 ml d’eau - 500 ml de jus de pomme - 1,5 ml de sel Recette simple, peu coûteuse et efficace pour remplacer le sodium et le potassium (électrolytes) perdus dans votre sueur durant les entrainements, en plus de fournir un peu de carburant sous forme de glucides (sucres) pour vos muscles à l’effort. Cette recette est idéale si vous faites un entrainement par temps chaud ou si vous vous entrainez de façon intense pour plus de 75 minutes. Si vous la trouvez trop sucrée au goût, vous pouvez faire la recette avec plus d’eau et moins de jus (ex : 400 ml jus + 600 ml eau + 1,5 ml de sel). L’important pour rester bien hydraté est de s’assurer que l’on aime le goût de la recette !

INFOS ÉLECTROLYTES Le sodium est comme un aimant pour l’eau. Il est donc un minéral essentiel pour le maintien de l’hydratation du corps. Il joue aussi un rôle important dans les contractions musculaires. Les sportifs qui suent beaucoup et qui ne remplacent pas les pertes de sodium peuvent ressentir des symptômes comme des vertiges, étourdissements et des nausées. Voilà pourquoi il y a une pincée de sel (chlorure de sodium) dans cette recette ! Le potassium collabore avec le sodium pour le maintien de l’hydratation du corps et pour les contractions musculaires. Il joue aussi un rôle important dans l’utilisation des glucides (principal carburant de votre corps). On trouve du potassium dans les légumes et les fruits, c’est pourquoi il y a du jus de pomme dans cette recette !

MARJOLAINE MERCIER Nutritionniste, diététiste Membre de l’ordre professionnel des diététistes du Québec Tél : 438-882-1719 | info@marjolainemercier.com www.marjolainemercier.com Références 1 http://medecine.umontreal.ca/wp-content/uploads/ sites/8/2015/07/tableau_depenses_ener.pdf 2 Nutrition, sport et performance, M. Ledoux, N. Lacombe et G. St-Martin, Vélo Québec Éditions, 2009.

magazinemieuxetre.ca

77


ABONNEMENT

POUR UNE VIE SAINE ET INSPIRANTE Un guide de vie pratique, rempli de conseils et de suggestions pour un art de vivre inspirant, régénérateur et pour nourrir tant la beauté intérieure qu'extérieure.

Seulement

40,00 $ pour 12 numéros (2 ans)

ABONNEZ-VOUS EN LIGNE

SUR MAGAZINEMIEUXETRE.CA OU LEXISMEDIA.CA/ABONNEMENT

□ 12 NUMÉROS (2 ANS) [40,00$ taxes incluses]

□ M. □ Mme.

□ 6 NUMÉROS (1 AN) [25,00$ taxes incluses]

Prénom

Nom

Adresse

App.

Ville

Province

Code Postal

Téléphone

□ MASTER CARD

No. de carte de crédit

□ VISA

Courriel

□ CHÈQUE

Libeller le chèque au nom de Lexis Média inc. 1428, rue Montarville, suite 202, St-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5

Expiration (mois | année)

Code CVC

Signature ME81_JUIN_2016

Allouez de 8 à 12 semaines pour la réception de votre premier numéro. Offre valide au Canada seulement, jusqu'au 2 juin 2016.


MIEUX TROUVER RÉPERTOIRE

magazinemieuxetre.ca

79


MIEUX MANGER RECETTES

COLLATIONS santé Cet ouvrage renferme une fabuleuse collection de 50 recettes de barres et de boules d’énergie protéinées, faciles à préparer en moins de 10 minutes et sans cuisson. Chaque recette est élaborée à partir de superaliments à haute teneur en protéines et renferme moins de 250 « bonnes » calories. Le résultat ? Une infinité de variétés possibles pratiques à consommer, à emporter et à conserver. Délicieux et naturel !

CES SAVOUREUSES COLLATIONS PLAIRONT

Auteur et crédit photo : ANICK FONTAINE Éditeur : BROQUET | www.broquet.qc.ca

Ingrédients - 8 dattes dénoyautées - 8 abricots séchés - ¼ tasse (60 ml) de graines de tournesol - ¼ tasse (60 ml) de graines de citrouille - 2 c. à soupe (30 ml) de graines de lin Valeur nutritive pour une boule Calories.................. 189 Protéines................ 4,4 g Glucides totaux ...... 32,2 g Fibres ..................... 4,9 g

80

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

- aux mordus d’entraînement à la recherche de bonnes calories - aux parents qui désirent proposer des aliments sains à leurs enfants et pour les boîtes à lunch - aux personnes qui suivent un régime sans gluten, sans noix, cru ou végétalien - aux sportifs, randonneurs, coureurs de fond qui veulent contrôler les baisses d’énergie.

BOULES d’énergie

Sucre ...................... 25,8 g Lipides totaux ........ 6,7 g Saturés................... 0,8 g Sodium................... 2,9 mg

Étapes 1) Dans un mélangeur, bien hacher tous les ingrédients. 2) Avec les mains légèrement humides, former 6 boules. Si le mélange est trop sec, ajouter une datte hachée à la fois. 3) Réfrigérer.


BARRE TENDRE

chocolat et amande

Ingrédients - 2 tasses (500 ml) d’avoine - ½ tasse (125 ml) de céréales de riz soufflé - 1⁄3 tasse (75 ml) de protéines de lactosérum (petit-lait) en poudre saveur chocolat fudge - ½ tasse (125 ml) de beurre d’amandes crues - ¼ tasse (60 ml) de sirop d’érable - ¼ tasse (60 ml) de miel Valeur nutritive pour une barre Calories.................. 217 Protéines................ 8,6 g Glucides totaux ...... 31 g Fibres ..................... 4 g

Sucre ...................... 10,9 g Lipides totaux ........ 7,6 g Saturés................... 0,8 g Sodium................... 2,4 mg

Étapes 1) Dans un mélangeur, mélanger 5 secondes l’avoine et les céréales de riz soufflé. 2) Verser dans un bol. Ajouter le reste des ingrédients. Bien mélanger. 3) Presser le mélange dans un contenant rectangulaire. 4) Réfrigérer au moins 2 heures. Couper 12 petites barres tendres. 5) Réfrigérer. Suggestions : tremper une pointe de la barre tendre dans du chocolat fondu et saupoudrer d’amandes effilées ou verser un coulis de chocolat fondu sur les barres tendres.

magazinemieuxetre.ca

81


MIEUX MANGER RECETTES

TARTELETTES aux fraises

Ingrédients - 2 tasses (500 ml) d’avoine - ½ tasse (125 ml) de céréales de riz soufflé - 1⁄3 tasse (75 ml) de protéines de lactosérum en poudre saveur vanille - 1 c. à soupe (15 ml) d’amandes tranchées - 2 c. à thé (10 ml) de graines de chia - ½ tasse (125 ml) de beurre d’amandes crues - 4 c. à soupe (60 ml) de sirop d’érable - 4 c. à soupe (60 ml) de miel Valeur nutritive pour une mini-tartelette Calories.................. 223 Protéines................ 8,8 g Glucides totaux ...... 31,3 g Fibres ..................... 4,3 g

82

M I E U X ÊTR E | J U I N 2016

Sucre ...................... 10,9 g Lipides totaux ........ 8 g Saturés................... 0,8 g Sodium................... 2,5 mg

Étapes 1) Dans un mélangeur, hacher 3 secondes les ingrédients secs. 2) Verser dans un bol. Ajouter le reste des ingrédients. Bien mélanger. 3) Avec les mains légèrement humides, diviser la pâte dans des moules à mini-tartelettes en silicone. Environ 12. 4) Réfrigérer au moins 1 heure avant de démouler. 5) Ajouter des fraises ou les fruits de votre choix juste avant de servir. Pour empêcher que la pâte devienne mouillée, recouvrir le fond des tartelettes de chocolat fondu et mettre les fruits par-dessus. 6) Réfrigérer.


Mieux-Être Juin 2016  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you