Page 1

DANSE


UN PROJET DE MEDIATION CULTURELLE POUR LE CHAMP SOCIAL

MUSEON ARLATEN, AECD, CCAS, ATELIER SAUGRENU

Décembre 2015 à juin 2016


A la suite des projets précédents basés sur l’expression corporelle et le théâtre ayant suscité un réel intérêt auprès des participants, la danse a semblé le médium adéquat constitutif d’un nouveau projet. Ainsi, de décembre 2015 à juin 2016, 14 séances se sont succédées pour un groupe de 9 personnes issues du Centre Communal d’Action Sociale (atelier culture du CCAS) et de l’Association pour l’Education Cognitive et de Développement (action Actis portée par l’AECD), en lien avec le pôle d’insertion d’Arles. Une sélection de 55 objets et œuvres imprimées de la collection du Museon Arlaten a composé une base d’inspiration pour les ateliers chorégraphiques menés par l’Atelier Saugrenu, école de danse arlésienne. Après une présentation du musée et de ses collections, une sensibilisation à la danse via des documents audiovisuels et des échauffements et exercices corporels a progressivement amené les participants à apprivoiser leur corps, en découvrir les possibilités et enfin aller soi-même vers un travail de création. Traduire les objets du musée en gestes, d’abord figés, puis animés, enchainer ces mouvements les uns à la suite des autres, susciter des intentions et des émotions, associer le geste à l’improvisation, la musique jusqu’à écrire et raconter une histoire autour d’une tauromachie fantasque : tel a été le processus de création de danse contemporaine auquel se sont livrés les participants tout en laissant libre cours à leur imagination. Des témoignages des participants enregistrés tout au long du projet et retranscrits dans ce livret attestent surtout du plaisir et de l’enthousiasme renouvelés à chaque séance, parfois des craintes et des appréhensions, mais toujours une sensation de relaxation et de relâchement du corps vécus comme un antidote aux difficultés du quotidien. La chorégraphie finalisée et présentée sur la place publique à la fin du projet traduit aussi le regard qu’ont porté les participants sur les collections du musée. Les objets évocateurs de souvenirs familiaux ou parfois méconnus ont passé par le crible de l’imagination et le jeu de la création, renouvelant ainsi le sens assigné aux objets par le musée. C’est aussi la vocation d’un musée de société qu’est le Museon Arlaten : être un lieu d’inspiration pour la création accessible à tous. Laurent Ponson, médiateur culturel au Museon Arlaten, musée départemental d’ethnographie.


Les objets du musée qui nous ont inspirés


Un corps relâché ...

... pour trouver de l’inspiration!


Recherche de mouvements et de gestuelles


répétition de morceaux chorégraphiés


Bien-être - confort - adopter son corps – douceur / Super détente - vide intérieur - découvrir, explorer notre corps, c’est relaxant / Massage – articulations – étirements / La douleur, j’ai eu mal aux articulations, puis sensation de bien-être, être dans la béatitude, je prends ça comme un jeu, je joue et ça fait du bien / La première heure, on a fait de la relaxation, évader son esprit, aider à détendre tous les muscles, évacuer le négatif, c’est super / Ressenti une allégresse absolue, on est dans un autre monde, une autre bulle, on oublie les problèmes ici, c’est formidable / Travailler avec les photos du musée, on sait où on va quoi / C’est parfait, il faudrait recommencer plus souvent / Je connaissais pas du tout le musée, c’est en venant ici que j’ai vu les photos très jolies, très intéressantes et puis on arrive à faire pas mal de choses avec des mouvements, je trouve ça bien, les cours j’ai aimé et puis j’ai aimé beaucoup moins car les gestes c’est un peu raide, je vois les autres c’est toujours bien, et puis progressivement je me sens plus légère pour reproduire les mouvements, ça me plait / Aujourd’hui, c’était mieux que d’habitude, la balle sous les pieds ça fait une sensation, les autres fois c’était moins bien, le côté tactile j’aimais pas, le groupe est super, je suis contente / on se retrouve entre nous, des expressions qui montrent à travers les photos qu’on peut exprimer ce qu’on ressent, ça peut nous apporter quelque chose par la suite car on est là un certain temps / Je trouve que c’est relaxant, c’est paisible surtout avec les musiques qui font peur c’est comme si on est poussé par elles, c’est très original / C’est de plus en plus intéressant, on prépare le spectacle, c’est marrant, ça fait du bien, la dernière musique est très prenante c’est bien / Je me sens bien, j’aime bien le spectacle, je suis à l’aise / Dynamique –convivial - respect - talentueux / Réapproprier son corps en mouvement / Joie - rigolade - un peu de timidité / C’est de mieux en mieux je trouve que ce sera un beau spectacle, tous ces mouvements qu’on fait, synchronisés, c’est très beau, le plus dur est de tout retenir mais c’est très bien.


Thème de la chorÊgraphie :

une tauromachie fantasque.


le banc de poissons


Fin de projet : représentation publique ...

... devant l’amphithéâtre d’Arles.


Les participants Chantal, Dominique, Françoise, Ibtissem, Ketty, Meriem, Michel, Françoise, Touria et aussi Armelle, Brigitte, Laurent, Madjida, Marie-Vincente Les acteurs du projet Atelier Saugrenu, école de danse arlésienne : Lise Lopez et Camille Dequiret, professeures de danse Marie-Vincente Calendini, Service civique « Evaluation », Museon Arlaten Armelle Lagadec, référente sociale, service Insertion, CCAS d’Arles Maryse Lattanzio, agent de développement local, pôle d’insertion sociale, Conseil départemental des Bouches-du-Rhône Laurent Ponson, médiateur culturel, Museon Arlaten Madjida Salimi, Association pour l’Education Cognitive et de Développement (AECD), référente des actions du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône sur le territoire. Céline Salvetat, responsable du service des publics, Museon Arlaten Merci, pour leur contribution à la réussite du projet, à Le CCAS pour le prêt d’un minibus pour un déplacement à Montpellier Marion Maurel, chargée de mission théâtre, danse, arts de la rue, Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, pour son conseil et ses contacts avec la compagnie de danse Emanuel Gat via la Maison de la danse à Istres Guylaine Renaud, directrice artistique et artiste, Association d’idées, pour son accueil autour du spectacle Caravane Pascale Reneau, Maison de la danse à Istres, pour l’accès à une répétition publique d’une création de la compagnie Emanuel Gat à la maison de la danse à Montpellier Murielle Zanaroli, responsable de la coordination artistique, site Pablo Picasso, Conservatoire de musique et danse à Martigues, pour l’organisation d’une visite du site et l’accès à un studio de danse Edition du livret Conception graphique : Armelle Lagadec, CCAS Arles et Laurent Ponson, Museon Arlaten Crédits photographiques : Marie-Vincente Calendini, Armelle Lagadec, Laurent Ponson Impression : Service de la reprographie du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône


Profile for Leveque

Danse  

Un atelier d'insertion original mené par le Museon Arlaten.

Danse  

Un atelier d'insertion original mené par le Museon Arlaten.

Profile for leveque1
Advertisement