Issuu on Google+

D.I.Y et paper toy

L’appellation Do It Yourself, abrégée en DIY (dont une traduction littérale en françaisserait « faites-le vous-même », « faites-le par vous même » ou « fais-le toi même ») désigne à la fois: certains musiciens ou mouvements culturels ; des activités visant à créer des objets de la vie courante, des objets technologiques ou des objets artistiques,généralement de façon artisanale. Naassan Paul G2B


Les groupes de musique DIY tentent de faire tout eux-mêmes, depuis la production de l’album jusqu’aux concerts, en passant par les actions de communication. Si ces choix sont souvent imposés par un manque de budget, ils sont aussi pour les artistes DIY une véritable volonté de marquer leur indépendance face aux « majors » et à l’industrie du disque en général. La croissance des ressources de DIY en ligne est en forte progression, et le nombre de propriétaires ayant un blog à propos de leur propre expérience ne cesse de croître de même que les sites web DIY d’organisations.

Philosophie «Do it Yourself» On peut associer la formule « Do It Yourself » au « bricolage » ou encore au «système D » mais cela ne s'arrête pas là. Différentes choses s'apparentent à la philosophie « faites-le vous-même » :

Les gr oupe solo li s ou artiste béra s musiq ue (m nt leur usiq ou la fi nança ue libre) nt maiso ns de sans les disque s.

e ie, l t d é n tocom me ou rég En tourneiste, wnt dé ionn leme . la d orga ulati t p ém nis on, itua t sim arodie l a s o ’ a t c i u u p r o ité o tiv ac t ati t ute Toute oe e d n, to  : es pl Dans l em i ex  ; ce r tri éa cr e e c g a te. façonn les l’artisanat, , s La culture d’objet s ou la notion de la La conception libre re l’è fab lab t an c av assette, et n, de créatio d e la de médicaments. copie « industrielle.  privée » o u plus dans la culture punk. nger ses En informatique, a h c é t e , r ipe n les logiciels libres, Partic nces, sa culture, so a s par connais et décider ou le hack. e r t t a b é d n, bre, informatio une encyclopédie li ur exemple s édia. telle Wikip L’a u

on e ati mm cré co La nale ot, la joux i a tis ric s b , la ar le t e, le ain c. m et r utu la e, co ts à iqu fai éram c

Tout recy clag En informatique, les consumér e, iste, logiciels libres, ou le technolog iq ue ou hack. culturel. on ù l’ t o é it en ctiv eulem a e t s u ité Tou st pas teur o r. e up d’activ o d c u n a e o i B t i e u our n’ pecta ate L’auto-éd créatrice p. m ines, s z a g m a t n a m so enf livres, essinées et con d s bande lacement. p de rem

2

DIY


Dans la culture

punk

ENGAGEMENT POLITIQUE

Dans la culture punk, l'éthique DIY est liée à la vision punk anti-consumériste ; c'est un rejet de la nécessité d'acheter des objets ou d'utiliser des systèmes ou des procédés existants. Le DIY comme sous-culture a sans doute commencé avec le mouvement punk des années 1970. On peut noter cependant que la débrouille, le bricolage, les activités pour enfants, etc., existaient avant le mouvement punk DIY. En musique les groupes punk émergents effectuent souvent des spectacles dans les sous-sol des habitations, plutôt que sur des scènes traditionnelles, pour éviter le mécénat d'entreprise ou pour as surer la liberté de la performance. Depuis, alors que de nombreuses salles ont tendance à fuir la musique expérimentale, les maisons (ou les caves) sont souvent les seuls endroits où ces groupes peuvent jouer. L'underground est alors réellement underground, et pourtant les salles de spectacle dans les caves gagnent en renommée dans les grandes villes. Les adhérents de l'éthique punk DIY peuvent également travailler collectivement. Par exemple, le CD Present (une compagnie musicale de promotion de concert) de l'imprésario punk David Ferguson permettant une production de concerts DIY, et octroyant un studio d'enregistrement, et un réseau de maisons de disques. L'éthique punk DIY s'applique également à la vie quotidienne, tels que l'apprentissage de réparation de vélos plutôt que les conduire à l'atelier, la couture (réparation/modification des vêtements plutôt que d'acheter de nouveaux), la culture de jardins potagers, la récupération de produits réutilisables dans les poubelles. Certains enseignants se livrent aussi à des techniques d'enseignement de bricolage, parfois appelé Edupunk. De ce fait le mouvement DIY est une approche concrète et une mise en pratique de l'écologie et de l'anticapitalisme, par l'anti-consumérisme.

Au-delà d’une simple volonté de récupération, le mouvement Do It Yourself (il ne s’agit pas d’un mouvement constitué) se voit comme une alternative politique en opposition au monde d’ultra-consommation dans lequel il baigne. Ses membres sont ainsi souvent liés à l’anarchisme, l’autogestion et aux mouvements squat et punk. Le besoin de créer, d’avoir une certaine indépendance par rapport à l’industrie et aux grands groupes commerciaux, de retrouver un savoir-faire abandonné les pousse à trouver des solutions pour faire le maximum de choses par eux-mêmes, en opposition à la marchandisation dominante, tout en recherchant la gratuité ou les prix faibles.

QU’EST CE QU’UN PAPER TOY ? Littéralement, Paper Toy, signifie « jouet de papier ». Issu de l’art ancestral de l’origami , de l’illustration, et du graffiti. De nombreux concepteurs ou artistes sont à l’origine des ces réalisations; on les appelle les « papetoys makers ». Ce mouvement fédère aujourd’hui une large communauté, composée d’illustrateurs, de graphistes, de street-artists, mais aussi de personnes absolument normales! N’importe qui, n’importe où, peut prendre part à cette création – des artistes qui les conçoivent aux fans qui les collectionnent. Cette dynamique « do-it-yourself » encourage même les fans à devenir artistes et vice versa.

3


Patron du «pouic-pouic»

4


5


Patron du «robotoy»

6


7


Matériel Pour ceux qui découvrent les paper toys, voilà un peu plus en détail le matériel dont vous aurez besoin pour réaliser un modèle. PAPIER : Au niveau du papier tout d’abord le mieux est d’utiliser des feuilles légèrement cartonnées, cela donnera de la tenue à vos maquettes; le format utilisé est un A4 classique la plupart du temps une seule feuille de papier suffit (pour certains modèles très complexes que vous pouvez trouver sur le net, cela peut aller jusqu’à 40 feuilles pour un modèle). Du papier de 160 grammes, c’est ni trop cartonné (il faut pouvoir faire les pliures facilement) ni trop mou. Pour cela, pas la peine d’investir dans du papier photo très coûteux. CISEAUX & CUTTER: Vous aurez besoin aussi d’une paire de ciseaux à bouts pointus, d’un cutter pour les découpes les plus fines et d’une règle pour faciliter les découpes au cutter et le pliage. Si vous avez un petit tapis de

8

découpe pour ne pas abîmer votre plan de travail en découpant votre maquette, c’est aussi bien. Là encore, l’investissement est minime (environ 5€ le format A4), mais une quelconque planche de bois ou le grand calendrier plat en carton style sous-main offert par votre banquier (encore que je ne sais pas pour vous, mais mon banquier les garde jalousement ces derniers temps, à croire que c’est la crise pour eux aussi) feront l’affaire pour l’occasion. Et n’oubliez pas, ne courez pas les ciseaux à la main et restez patient, le résultat en vaut la peine !


papertoy DIY