Page 1

Mars 2012 I n°14

L A

L E T T R E

D ’ I N F O R M A T I O N S

Edito |

D U

P A Y S

C É V E N N E S

Tourisme : la taxe de séjour, un engagement de chacun pour la promotion de tous !

En 2012 plus que jamais, les élus et acteurs du Pays Cévennes poursuivent leur travail en agissant dans la concertation au sein d’une assemblée dans laquelle chaque commune, quelle que soit sa taille, dispose d’une voix. Finalisation du Schéma de cohérence territoriale qui permettra de construire un aménagement cohérent de notre bassin de vie, travail sur les réseaux de santé avec la construction de Maisons de santé pluridisciplinaires dans les pôles de centralité ruraux, renforcement des nouvelles filières économiques telles que le bois-énergie ou les produits du terroir, actions dans le tourisme…, les domaines d’intervention du Pays Cévennes ont tous pour vocation de participer à la construction de notre territoire dans le respect de nos valeurs de liberté, d’autonomie et d’authenticité. Et pour agir dans une logique de mutualisation des ressources et d’efficacité, le Pays Cévennes continuera de s’appuyer sur l’agence de développement Alès Myriapolis. Le Président du Pays Cévennes

Mise en place en 2011 à l’échelle du Pays Cévennes, la taxe de séjour au réel est aujourd’hui la ressource numéro un pour financer les actions à venir de promotion du tourisme en Cévennes. La ressource financière attendue,avec seulement 630 000 euros collectés, est en deçà des prévisions. « Dans nos esti-

mations les plus basses, nous avions prévu de percevoir près de 800 000 euros de taxe de séjour », indique le Président du Pays Cévennes. « Ce résultat,

pour mettre en action le cercle vertueux suivant : + de communication = + de fréquentation = + de taxe de séjour = + de communication ! » explique Lucien Affortit, Vice-Président au tourisme. Et si le service de collecte de la taxe de séjour qui organise des contrôles, retrouve encore chaque jour des hébergeurs non déclarés, sa mission se veut pour l’instant plus pédagogique que répressive. « Nous essayons

“pour un euro collecté,un euro sera investi dans le plus possible d’expliquer le tourisme” le rôle de cette taxe qui

conjugué à certains chèques reçus d’un montant inférieur à 2 euros indique clairement que certains hébergeurs ne jouent pas le jeu et n’ont pas encore compris le rôle de cette taxe financée uniquement par les touristes ». Une fois les engagements du Pays Cévennes tenus vis-à-vis des communes ou Communautés de Communes, c’est environ 90 000 euros qui restent au budget 2012 du Pays pour financer des actions de communication (voir p.4 par exemple).

«Il est indispensable que les hébergeurs comprennent qu’il convient de collecter la taxe de séjour auprès de tous les touristes

existe partout en France », explique Edmond Fadène, régisseur. « Le plus souvent cela se passe bien. Parfois nous sommes mal accueillis au départ puis les hébergeurs finissent par comprendre qu’ils bénéficieront directement de l’utilisation de cette ressource et que pour un euro collecté, c’est un euro qui sera investi dans le tourisme. Et puis pour ceux qui malgré nos efforts, ne veulent pas comprendre, il reste le cadre de la loi qui ne leur laisse pas le choix et prévoit en cas de refus de paiement, des sanctions assez importantes ». Contact : 04 66 54 26 72

Mars 2012 • LETTRE D’INFOS - PAYS CÉVENNES


Développement du territoire >

Quand l’action publique fait la différence

En Cévennes, quel est le point commun entre une grande entreprise industrielle qui renforce ses moyens de production pour ancrer sa présence sur le territoire, une filière Produits du terroir en lien avec la restauration collective et un réseau d’insertion économique et sociale ? L’action publique bien sûr ! Démonstration. cation de roulements). « Fin 2011, quand la CCI Territoriale m’a mis en contact avec Alès Myriapolis, je ne m’attendais pas à une pareille mobilisation » explique Laurent Condomines, directeur de l’usine. « Mis en concurrence avec d’autres usines du groupe, NTN-SNR Cévennes avait un défi à relever d’urgence : convaincre notre actionnaire principal d’investir sur le site de Saint-Privat, afin de garder durablement nos atouts concurrentiels. Alors pour que notre projet d’extension voit le jour, la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alès, Alès Myriapolis et la Région nous ont aidé dans nos réflexions et le montage du dossier tout en réunissant l’ensemble des partenaires nécessaires au succès de l’opération ». Exemple 1 :

une mobilisation de tous pour que NTN-SNR reste en Cévennes Dans notre région peut-être plus facilement qu’ailleurs, quand les collectivités territoriales sont sollicitées à temps pour soutenir un projet industriel d’intérêt général, on sait travailler côte à côte pour qu’aboutissent des solutions gagnantes. La preuve avec l’appui récemment apporté à l’un des premiers employeurs industriels du bassin alésien, l’équipementier automobile NTN-SNR Cévennes, filiale de NTN Corporation (3e acteur mondial de fabri-

LETTRE D’INFOS - PAYS CÉVENNES • Mars 2012

400 emplois industriels étant en jeu, l’Etat, l’Europe, la Région, le Département et le Grand Alès se sont ainsi engagés à prendre en charge collectivement 10% de l’investissement global, soit 1 des 10 millions nécessaires.

« Et l’agglo, principale bénéficiaire des retombées de cette opération, a souhaité s’impliquer directement dans ce tour de table, à hauteur de 50 000 € » précise le Président du Grand Alès. « Notre rôle n’est pas de créer directement des emplois, mais il est de notre responsabilité, particulièrement en période difficile, de soutenir les entreprises pour contribuer à la pérennité des emplois locaux ».

Exemple 2 :

des commandes publiques auprès des agriculteurs locaux pour garantir des repas scolaires et collectifs de qualité Pour contribuer à la pérennité des emplois locaux, l’ingénierie du Pays Cévennes travaille aussi depuis deux ans sur le développement d’une filière courte Produits du terroir avec la Chambre d’Agriculture et les collectivités locales.

« Par le levier de la commande publique, nous cherchons à encourager les productions locales qualitatives, raisonnées, bio ou labellisées » explique Romain Biau, chargé de mission au sein de l’agence Alès Myriapolis.


« Ne serait-ce qu’avec la restauration scolaire (de la maternelle au CM2), 46 structures de gestion communales ou mutualisées au sein du Pays Cévennes assurent la réalisation de 950 000 repas par an. Et d’après notre diagnostic, si l’on ajoute les besoins des crèches, des hôpitaux et des maisons de retraite, le potentiel s’élève à 3 800 000 repas annuels, ce qui représente une demande largement supérieure aux capacités d’offre actuelles en matière d’approvisionnement en circuits courts ». De quoi redonner des perspectives d’avenir à l’agriculture locale tout en favorisant localement le développement des producteurs, des entreprises agroalimentaires et des prestataires spécialisés. « Deux options sont possibles pour les producteurs engagés dans cette logique de proximité : soit ils approvisionnent en direct la structure qui dispose d’une cuisine centrale, soit on les oriente vers des prestataires en préparation et livraison de repas ». Et parmi ces prestataires, il y a Provence Plats, une société avignonnaise qui travaille déjà pour certaines collectivités locales et qui envisage d’implanter sa propre cuisine centrale à Alès. Comme l’explique sa présidente, Florence Bonamy, « privilégier la proximité en faisant travailler les producteurs du territoire, c’est notre marque de fabrique. On est une PME locale et on aime travailler avec les producteurs locaux et les PME locales. C’est une question de choix, au sens large, qui permet de diversifier nos offres et d’apporter au client final de vrais produits de qualité ». Alors si vous êtes maraîcher, producteur de volailles, éleveur de bétail, pisciculteur, fromager ou producteur de plantes aromatiques, contactez Alès Myriapolis ! L’invitation est également valable pour les communes et les structures intéressées (du type maisons de retraite) puisque Romain Biau, chargé de mission, peut aussi les mettre en relation avec des acteurs de la filière, les aider à intégrer des clauses

circuits courts dans les appels d’offres et les accompagner dans une démarche de groupement d’achats... Exemple 3 :

favoriser le retour à l’emploi et l’insertion sociale de 500 personnes par an avec le PLIE Cévenol L’action publique à l’échelle du Pays Cévennes, c’est aussi la capacité à mutualiser les moyens existants pour mieux accompagner les personnes qui éprouvent des difficultés à retrouver un travail depuis un certain temps. La preuve avec le PLIE cévenol, Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi Cévenol qui réunit 5 intercommunalités : le Grand Alès, le Pays Grand Combien, Vivre en Cévennes, Hautes Cévennes et Cèze Cévennes (soit 56 communes regroupant près de 117 000 habitants). En s’appuyant sur les potentialités locales de recrutement, en partenariat avec les acteurs publics (locaux, départementaux et nationaux) et conformément aux objectifs fixés par l’Europe, cet outil d’insertion socio-économique accompagne ainsi chaque année près de 500 demandeurs d’emplois de longue durée, dont 100 nouveaux de plus par an. Tous sont volontaires et bénéficient d’un accompagnement individualisé ou en petit nombre.« Besoin de qualification ou de valorisation des compétences pour convaincre un employeur, problème de logement, de surendettement, d’illétrisme ou de méconnaissance informatique... les besoins sont extrêmement variés » précise Christèle Roland,directrice du PLIE.« On travaille en réseau et pour faciliter le retour à l’emploi ou à la formation, des actions spécifiques peuvent être financées par le Fonds Social Européen. L’accompagnement se fait alors en partenariat avec des structures associatives locales spécialisées ».

Depuis 2008, plus de 1 300 000 € ont été ainsi mobilisés pour concourir aux actions d’une trentaine d’associations entreprenantes en matière de recherche d’emploi et d’accompagnement professionnel (dans le secteur d’aide à domicile, par exemple), ce qui créé et contribue aux embauches locales. A cela s’ajoute une autre dynamique mise en place par les élus du Pays : l’insertion de clauses sociales dans les marchés publics ; une nouveauté qui permet à certaines personnes inscrites au PLIE d’obtenir un contrat de travail au sein d’entreprises qui vont réaliser des travaux initiés par une commune ou une intercommunalité du Pays Cévennes.

Pour en savoir plus...

• Alès Myriapolis : 04 66 55 84 81 www.myriapolis.fr - rbiau@myriapolis.fr • Maison de l’Emploi du Grand Alès : 04 66 52 04 05 - www.mde-alescevennes.fr

• PLIE Cévenol : 04 66 52 18 14

www.pliecevenol.org - accueil@pliecevenol.org

Mars 2012 • LETTRE D’INFOS - PAYS CÉVENNES


Coup de chapeau >

Camping de l’Arche : « malgré la tornade de novembre on est fin prêts pour la saison ! » d’une violence rare, la quasi totalité des arbres qui faisaient le charme de son camping a du être débitée avec l’appui de la déchiqueteuse mise à disposition par le Pays Cévennes, avec au final, 800 stères transformées en plaquettes pour les chaudières à bois. Restait ensuite à reboiser le site... un chantier de 200 000 €, confié à la pépinière des Astries d’Alès et qui a mobilisé 20 personnes pendant 2 mois ; sans compter l’intervention des élèves de l’école d’horticulture Propriétaire du Camping de l’Arche, M. Issarte a confié à M. Terme, responsable de la pépinière des Astries, le chantier de reboisement de son terrain d’Uzès. Résultat : une plantation dévasté par la tempête du 4 novembre. Une initiative autofinancée, qui participe à l’amélioration de l’image qualitative de notre région touristique. exemplaire de 250 arbres de 7 à 8 m Si la plupart des prestataires de tourisme sont dans les starting-blocks de hauteur (représentant une quarantaine de 40 variétés différentes) pour la saison 2012, certains fortement marqués par les intempéries ainsi que 1 500 arbustes formant 1,5 km de haies. « Même si les habitués automnales doivent mettre les bouchées doubles pour être fin prêts. trouveront forcément des changements, nous faisons le maximum pour que A ce titre, « coup de chapeau » au propriétaire du camping de l’Arche nos clients retrouvent de bonnes conditions de confort » témoigne le proà Anduze, M. Issarte, qui, sans attendre le dédommagement des priétaire. « Et puis même si l’environnement est important, nous misons aussi assurances a nettoyé et reboisé les 6 hectares de son domaine dévasté beaucoup sur les animations et la convivialité et en cela, rien n’a changé ! ». par la tempête du 4 novembre 2011. Brisés ou déracinés par des vents

e-tourisme >

Bientôt des visites virtuelles interactives sur cevennes-tourisme.fr ! ou le Musée des Vallées Cévenoles ou quelques points de vue magnifiques des Cévennes » indique Lucien Affortit, Vice-Président délégué au tourisme. « Une fois rassurés sur les richesses extraordinaires à vivre dans notre belle région, certains se décideront encore plus facilement et réserveront pour un séjour». Pour effectuer cette mission, le Pays Cévennes s’est tourné vers un prestataire local de renommée internationale en tant que photographe exclusif des grottes Chauvet et Lascaux. « Je travaille notamment sur la

photo sphérique, qui permet des visites virtuelles vraiment interactives, facilement téléchargeables et d’une qualité photographique supérieure à la vidéo » explique ainsi Lionel Guichard. « Et comme j’adore les Cévennes et qu’on me permet d’avoir une vraie démarche artistique et inventive au cas par cas, c’est un vrai plaisir de travailler sur ce projet d’intérêt collectif ».

D’ici cet été, une quinzaine de photos à 360° seront disponibles sur www.cevennes-tourisme.fr. Une innovation de plus pour la vitrine touristique des Cévennes qui, à coup sûr, déclenchera de nouveaux actes d’achats ou de réservation en ligne. « Il s’agit de permettre aux internautes de découvrir, un peu comme une « mise en bouche », certains sites comme la Bambouseraie, le Musée du désert

Et pour étendre le plus possible ce dispositif, les prestataires de tourisme qui souhaitent également prendre ce virage de la modernité pourront profiter d’un tarif collectif négocié et de l’engagement du Pays de prendre à sa charge la mise en ligne de leurs photos sur le site cevennes-tourisme.fr. Une initiative qui une fois de plus témoigne de l’intérêt de la mutualisation des moyens pour être plus efficace dans la mise en valeur de nos Cévennes. Renseignements : Alès Myriapolis 04 66 55 84 84 Contact : Lionel Guichard – 04 84 25 15 4 www.studioguichard.com

Directrice de la publication : Bernadette Price. Rédaction : B. Price et Hurricane. Réalisation : Hurricane. Crédits photos : Pays Cévennes - Thinkstock. Contact : Syndicat du Pays Cévennes - syndicat@payscevennes.fr - www.payscevennes.fr

Lettre d'informations du Pays Cévennes  

Mars 2012 - n°14

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you