Page 1

Trimestriel Février 2011 I n°10

Edito |

L A

L E T T R E

D ’ I N F O R M A T I O N S

Mobilisons-nous pour l’eau !

Si la préservation de la ressource en eau est sans aucun doute l’un des enjeux majeurs de ce siècle, les mesures de protection à prendre doivent être cohérentes et pouvoir s’inscrire dans la stratégie globale de développement raisonné de nos territoires. Issue d’une directive européenne, des normes particulièrement restrictives, pouvant avoir comme conséquence une interdiction partielle d’irrigation via les cours d’eau, sont ainsi à l’étude. Ces normes draconiennes, si elles sont mises en œuvre, pourraient mettre en péril une partie de notre potentiel touristique et de notre agriculture de proximité. Une fois encore, il est donc capital que nous puissions nous organiser à l’échelle de nos territoires, et notamment du Pays, pour montrer par nos décisions concertées et nos actions cohérentes d’aménagement que nous prenons à cœur de protéger notre ressource en eau sans nuire à la bonne marche de notre agriculture rurale et de notre tourisme, gages du maintien de nos populations dans les Cévennes. Bonne et heureuse année 2011 Max Roustan, Président du Pays Cévennes

D U

P A Y S

C É V E N N E S

Tourisme | Quand les Cévennes deviennent “La Cévenne” !

Parce que le tourisme en Cévennes dépasse largement les limites administratives du Pays Cévennes, une collaboration est en cours d’instauration avec les Pays voisins… Pays Cévennes, Pays Gorges Causses Cévennes ou Pays Aigoual Cévennes Vidourle, ces entités administratives n’ont guère de signification pour celui qui vient passer des vacances « en Cévennes » ! Conscient de cette gageure et de la nécessité de favoriser la promotion de la Destination Cévennes pour développer le tourisme, le Pays Cévennes multiplie depuis quelques mois les actions de rapprochement avec les entités administratives cévenoles voisines. Rencontre entre Présidents ou échanges entre techniciens des différentes structures ont permis de mieux cerner les stratégies de chacun et d’envisager des passerelles pour initier des projets communs. « Les contacts sont plus avancés avec le Pays Aigoual Cévennes Vidourle » confie Max Roustan. « Nous sommes d’ores et déjà d’accord pour travailler

ensemble sur la Comédie des Cévennes, un événement qui met en lumière, en mars, place de la Comédie à Montpellier, les producteurs et le tourisme de nos Cévennes ». Si les contacts sont moins aboutis avec le Pays Gorges Causses Cévennes du fait de l’élection récente de sa nouvelle Présidente, l’intérêt des deux Pays pour la vitrine www.cevennes-tourisme.fr développé par le Pays Cévennes est intense. « Les professionnels du tourisme sont ravis du développement de cet outil Internet et quelle que soit leur implantation en Cévennes, ils ont envie d’en bénéficier » indique Lucien Affortit, Vice-Président chargé du tourisme. « Cette dynamique de terrain nous oblige sur le plan politique à trouver rapidement des solutions concrètes de coopération ». A suivre donc…

Février 2011 • LETTRE D’INFOS - PAYS CÉVENNES


Economie | Les Cévennes, un pays propice aux « éco-entreprises » Par leur nature et leur histoire, les Cévennes forment aujourd’hui un grand bassin économique particulièrement favorable aux éco-activités. D’où le cap sur l’innovation pris par le Pays à travers le soutien à des filières prometteuses, portées par des Cévenols et des gens venus travailler ici autrement. Les Cévennes, un pays naturellement propice à de nouvelles activités agro-alimentaires Entre faïsses et bancels, sur un territoire au relief peu compatible avec l’agriculture intensive, les Cévennes sont profondément marquées depuis plus d’un siècle par une grande mixité rurale et urbaine. Il était donc logique que fleurissent des projets agro-industriels novateurs, et cela notamment dans le domaine du bio-alimentaire. Plusieurs exemples d’entreprises innovantes illustrent l’étendue des possibles dans ce secteur...

Arcadie & Ambre

Senfas

Verfeuille

Jadis producteur de plantes dans les Pyrénées, Bernard Kimmel s’est installé depuis près de 30 ans dans notre région pour y développer Arcadie, une entreprise de transformation et de négoce de plantes aromatiques et médicinales sur Alès. Depuis, sa petite société s’est transformée en une véritable industrie du bio, avec une quarantaine d’employés à ce jour et une filiale depuis 2006, Ambre, engagée dans la restauration collective et gastronomique. Leur projet commun : monter une unité de fabrication de repas bio à partir de produits locaux, pour répondre aux demandes des collectivités locales.

Spécialisé dans le négoce de matières premières biologiques pour les professionnels et la fabrication de produits nutritionnels biologiques, Michel d’Ozenay a lui aussi été attiré il y a vingtaine d’années par les potentiels agro-alimentaires des Cévennes. Un choix judicieux, car depuis l’installation de son unité de production à St-Privat-des-Vieux en 1988, son entreprise industrielle a pris du poids avec une quarantaine de personnes employées à ce jour et une filière courte d'approvisionnement en viande de bœuf et de veau. Les sites d'élevage, d’abattage et de découpe sont à moins de 10 km de l’entreprise.

Transformer les produits du terroir pour mieux les valoriser, c’est également le choix du confiturier Verfeuille dont l’unité mère est à Concoules, près de Génolhac, depuis une bonne vingtaine d’années. Grands consommateurs de bogues, M.M. Mathieu et Pit se diversifient aujourd’hui avec le lancement d’une bière à la châtaigne - une nouveauté produite à Lavelade, dans l’ancienne usine de champignons de la commune reconvertie en une petite unité de fabrication de bière.

LETTRE D’INFOS - PAYS CÉVENNES • Février 2011


Plus d’infos sur www.payscevennes.fr

Dans nos vallées, on aime les éco-activités sous toutes leurs formes

En Pays Cévennes, on cherche aussi à réconcilier le respect de l’environnement et le développement d’entreprises de pointe

En Pays Cévennes, les éco-activités ont donc la cote - et pas seulement dans le domaine de l’agro-alimentaire… Les éco-constructions bourgeonnent ainsi sur l’agglomération avec le nouveau Centre hospitalier et le futur éco-quartier de la gare d’Alès, mais aussi en zones rurales et semi-rurales, comme à Saint-Jean-de-Marvejols où l’on expérimente une architecture « néo-végétale ». En parallèle, on encourage aussi le développement de projets éco-touristiques – une offre de plus en plus recherchée en réponse au tourisme de masse du littoral languedocien.

En Cévennes,prendre soin de la nature et de ses richesses n’est pas incompatible avec des activités de haut niveau. Preuve en est avec le tournant engagé au Pôle Mécanique d’Alès, où les activités de R&D « carburent au vert » avec notamment les constructeurs PGO (célèbre pour ses coupés hybrides Cévenne et Hemera) et SEV Electric Vehicles (une jeune société spécialisée dans la fabrication de 2 roues tout électrique). Bien entendu, les potentiels locaux d’innovation industrielle ne se limitent pas à ces quelques exemples. Dans le secteur de la métallurgie par exemple, on pourrait citer le Groupement de compétences Construction et Maintenance d’Unités Industrielles qui travaille pour Areva dans la Vallée du Rhône. Et dans un tout autre domaine, celui des biotechnologies, le bassin cévenol se distingue aussi dans la production de biomolécules avec MAbgène – un laboratoire d’une dizaine de personnes,installé depuis 10 ans sur le parc scientifique et technologique d’Alès et qui compte y investir 15 millions d’euros d’ici 2014 pour tripler son chiffre d’affaires et atteindre les 12 M€ annuels.

Greenwall & Vision architecture Jean-François Daures est un jeune architecte de 33 ans, qui consacre "un tiers de son temps" à la société Greenwall qu'il dirige (et qui commercialise le système Végétalis dont il est l'inventeur), "un tiers" à l'architecture et "un tiers" au design, son autre dada. Vision architecture, son agence qu’il décrit comme un “service spécialisé dans la conception d'architectures, d'installations ou de design innovants” travaille actuellement sur de nombreux projets d’éco-construction, dont un à Saint-Jean-de-Marvéjols, avec une “vision architecturale néo-végétale”.

Le Mas Nouveau Référencé dans le guide Hachette Chambres secrètes à la Montagne et régulièrement cité dans de grands magazines tels qu’Art & Décoration, Avantages, Campagne Décoration, Le Mas Nouveau tenu à Génolhac par Christine Gerbino et Jean Pierre Libes est un exemple type de ce que les Cévennes peuvent offrir en matière d’hébergement de standing à vocation éco-touristique: un domaine de 25 hectares de vergers en terrasse et de châtaigniers, en bordure du Parc National, avec une bâtisse du XIIe et XVIe siècles reconvertie en une « Maison d’hôtes de charme, où l’on vient pour se ressourcer, au calme et dans la nature » ajoutent les propriétaires des lieux. « Potager bio,baignade naturelle dans la gourge du moulin,spa et baignoire creusés dans la granit, chaudières à bois, four à pain dans la cheminée et, en projet, le moulin restauré pour produire de la farine de châtaigne et de l’électricité,c’est l’esprit écolo qui nous anime ! Nous recevons d’ailleurs de plus en plus d’éco-touristes – des anglais et des allemands – venus faire le tour du Mont Lozère et qui randonnent à pied,souvent avec des ânes pour porter leurs bagages ».

SEV Electric Vehicles Entièrement conçu et fabriqué en Cévennes, l’e-tricks est le 1er cross-over des cyclomoteurs électriques – un 2 roues tout chemin très léger (36 kg), homologué dans la catégorie L1e (50 cc) et doté d’une batterie lithium lui assurant 60 km d’autonomie. Développée au Pôle Mécanique en partenariat avec l’Ecole des Mines (pour l’ingénierie de projet) et le lycée JBD (pour l’usinage des pièces du prototytage), cette éco-conception alésienne entre dans sa deuxième année de commercialisation sur le marché international, avec un millier d’unités en 2011 précise Florent Vitiello, manager général de SEV Electric Vehicles.

MAbgène Spécialisée depuis plus de dix ans dans la production de biomolécules entrant dans des traitements thérapeutiques anti-cancer, MAbgène voit grand depuis l’acquisition de l’entreprise en 2007 par le groupe LFB (N°1 du secteur en France et 6e mondial). Une 1ère phase d’investissement de 5 M€ lui a déjà permis d’aggrandir ses installations de 1 800 m2 sur le PIST d’Alès. “Un engagement de taille, afin que le site puisse satisfaire la norme FDA, ticket d’entrée sur le marché pharmaceutique mondial” a commenté dans la presse la présidente de MAbgène, Evelyne Nguyen.

Février 2011 • LETTRE D’INFOS - PAYS CÉVENNES


Plus d’infos sur www.payscevennes.fr

Soutien aux projets ruraux | « La Lausete », une boutique paysanne aidée par l’Europe Les points forts de leur dossier : la mise en valeur des produits cévenols (fruits et légumes de saison, truites, pâtés, fromages, vins, miel, sirops, farine de châtaigne,..), la volonté de sensibiliser le public aux produits locaux et de saison (en devenant relais d’information et d’animation) et le fait d’être un commerce de proximité complémentaire à l’offre actuelle et facilement accessible, notamment aux touristes.

C’est dans le but de diversifier leur activité et de trouver de nouveaux débouchés en « circuits courts » qu’une dizaine d’agriculteurs pour la plupart des Hautes Cévennes ont fondé l’été dernier La Lausete, un « point de vente collectif » situé à Génolhac, dans l’ancienne Gendarmerie. Affiliée au Réseau des Boutiques Paysannes qui œuvre pour la relocalisation agricole, leur démarche s’inscrit aussi dans une vision plus large du développement de notre territoire, où le maintien d’une agriculture paysanne est synonyme de tissu rural durable et solidaire. Autant de conditions favorables à un financement regroupant des fonds du dispositif européen FEADER et de la Région. Via le montage financier réalisé par les chargés de mission du GAL du Pays Cévennes, ils ont bénéficié d’une aide de 5 000 € pour financer l’achat d’un terminal de vente et d’une vitrine avec armoire réfrigérée. « Sans cette aide qui a été complétée par la Communauté de Communes Hautes Cévennes, on n’aurait jamais pu créer le point

20 000€ d’aide en moyenne par projet : jusqu’en 2013, le Pays Cévennes dispose d’une réserve de fonds européens d’un montant de 1,8 M€ pour financer des projets ruraux. Les candidatures recherchées : la création ou la reprise d’entreprise valorisant les ressources locales ; les activités en lien avec la filière Bois, les industries agroalimentaires ou la diversification des agriculteurs ; les hébergeurs et les prestataires de service touristique de qualité ; les services à la population en milieu rural,…

de vente avec une aussi bonne capacité de stockage et de gestion » explique Jean-Louis Dubaille, apiculteur de métier et président de l’association loi 1901 La Lausete.

Votre projet entre dans les conditions requises ? Contactez le GAL du Pays Cévennes (Groupe d’Action Locale). Renseignements : 04 66 25 32 88.

CQFD | SPANC Ce qu’il faut dire et faire savoir à propos du « SPANC », le Service Public d’Assainissement Non Collectif auquel adhèrent 91 des 117 communes du Pays Cévennes :

Le dossier est à retirer en Mairie et une redevance de 150€ est perçue pour le contrôle de conception et de bonne exécution de l’installation réalisée ;

1) tous les propriétaires d’une habitation non raccordée au « tout à l’égout » sont concernés par le SPANC ;

3) tous les propriétaires dont l’installation n’est pas conforme doivent la faire réhabiliter dans un délai de 4 ans après contrôle de conformité du SPANC. Ils peuvent bénéficier de conseils gratuits de la part du SPANC, ainsi que d’une aide de 2 600 € pour le financement des travaux de réhabilitation ;

2) toute construction neuve ou projet de réhabilitation d’un système de traitement des eaux usées nécessite l’avis du SPANC en tant que conseiller et valideur technique.

4) les propriétaires dont l’installation a été déclarée conforme par le SPANC doivent s’acquitter d’une taxe pour le contrôle de bon fonctionnement et d’entretien réalisé tous les 8 ans par le SPANC, payable via la facture d’eau à raison de 15€ par an. Renseignements : 04 66 78 99 64. NB : dans le cadre d'une vente, depuis le 1er janvier 2011, il convient de joindre à l'acte de vente le document établi à l'issue du contrôle des installations d'assainissement non collectif. Pour cela, les vendeurs ou leur notaire doivent contacter le bureau d'études PURE Environnement, prestataire de service du SPANC. Tel : 08 25 81 19 33 Fax : 04 68 68 65 71 - secretariat@pure-environnement.com

Directrice de la publication : Bernadette Price – Rédaction : B. Price et F. Dupont (Hurricane) – Réalisation : Hurricane – Contact : Syndicat du Pays Cévennes – syndicat@payscevennes.fr Crédits photos : Pays Cévennes - Hurricane - Jupiter Images - Isignstock www.payscevennes.fr

Lettre d'informations du Pays Cévennes  

Février 2011 - n°10

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you