Page 101

101 théâtre & danse

Alain Platel

Au bord du monde Propos recueillis par Marie Pons Photos Chris Van der Burght

Alain Platel, chorégraphe et directeur des Ballets C de la B, crée depuis près de 30 ans des pièces fulgurantes. Avec Tauberbach il déclare un nouvel état d’urgence en plaçant six personnages dans une décharge à ciel ouvert. De la construction de cette pièce à l’engagement porté par la compagnie qu’il dirige, l’artiste flamand arrête sa course un instant et prend le temps de se livrer. Comment est née Tauberbach ? D’une désir partagé avec l’actrice Elsie de Brauw, une envie de se confronter à quelqu’un issu du théâtre. Pour cela, j’ai proposé deux supports : la musique de Tauberbach, soit littéralement « le Bach des sourds » et un documentaire, Estamira (de Marcos Prado), consacré à une femme qui vit hors du monde, dans une décharge à Rio. Où cela vous a-t-il emmené ? Nous explorons des thèmes qui sortent du cadre de la danse et du théâtre, en prise directe avec la vie, l’humanité. Comment survivre avec dignité dans un monde indigne par exemple. Les personnages de Tauberbach ont quelque chose à nous dire, à communiquer sans dialogue. Comment cela se traduit-il sur scène ? Une femme, perchée sur une décharge de vêtements, parle seule. Elle est entourée par des créatures qui la séduisent, l’invitent à entrer dans leur monde. Il y a beaucoup de jeu avec la matière : les vêtements, de la peinture, et les corps eux-mêmes qui se métamorphosent, deviennent presque animaux. >>>

Profile for LM magazine

LM magazine 101 novembre 2014 france belgique issuu  

LM magazine, Cultures et tendances urbaines, France, Belgique, Lille, Bruxelles

LM magazine 101 novembre 2014 france belgique issuu  

LM magazine, Cultures et tendances urbaines, France, Belgique, Lille, Bruxelles

Profile for letsmotiv
Advertisement