Page 1

DÉCOUVREZ UN TRÉSOR UNIQUE D’UNE VALEUR DE 40’000 FRANCS GRÂCE À CE LIVRE. LA CHASSE AU TRÉSOR EST LANCÉE !


Label Vert 2014 Tous droits réservés pour tous pays. Il est strictement interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment photocopie, numérisation ou photographie) partiellement ou totalement le présent ouvrage, de le stocker dans une banque de donnée ou de le communiquer au public, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit. (c)


CHASSE AU TRÉSOR - VALLÉE DE JOUX

Énigmes de TOM ADALBERT Dessins de PIERRE-ABRAHAM ROCHAT Édité par Label Vert, Lausanne


Ă€ Sophie, qui a toujours cru dans ce livre.


PRÉFACE Le Trésor du Temps est la première chasse au trésor grand public de Suisse éditée sous la forme d’un livre et dotée d’un véritable trésor : une montre historique et unique créée par la Maison Louis Audemars, l’une des plus prestigieuses que la Vallée de Joux ait connue. Cette montre et son histoire sont à découvrir à l’Espace Horloger au Sentier durant toute la chasse au trésor ! Les 10 énigmes contenues dans ce livre, quelques recherches, un peu de réflexion et votre propre astuce vous permettront peutêtre d’être le premier à trouver la contremarque enterrée et de l’échanger contre le trésor d’une valeur de 40’000 francs. L’idée d’initier Le Trésor du Temps est née de la fascination ressentie pour les richesses de la nature et du patrimoine de la Vallée de Joux et de l’envie de faire partager cet émerveillement dans l’esprit ludique et passionnant d’une chasse au trésor. Et bien sûr, comment ne pas citer la magie de la Chouette d’or, chasse au trésor mythique qui dure depuis plus de 20

ans et qui a influencée, voire inspirée notre démarche. Ce jeu pousse encore de nombreuses personnes à creuser dans le secret espoir d’être « l’inventeur » de ce trésor prestigieux. Mais que le lecteur-joueur-chasseur se rassure : l’aventure du Trésor du Temps est à la portée de tout le monde, jeunes, vieux, amis, famille, seul ou en équipe. L’enjeu est certes de taille, mais c’est avant tout un jeu, pour le plaisir de la recherche, de la curiosité et de la découverte. Alors, à vous de jouer ! Partez sur les traces du chercheur d’or grâce à son carnet de notes et découvrez le trésor de la tradition horlogère de la Vallée de Joux.

Pour l’éditeur : Philipp Schweizer


INTRODUCTION DE L’AUTEUR 07 L’OR DE LA DENT DE VAULION 08-11 QUELQUES CONSEILS PRATIQUES 12-13 LE CARNET D’ÉNIGMES 15-36 LE TRÉSOR 38-39 LOUIS AUDEMARS 40-41 L’ESPACE HORLOGER 42-43 RÈGLEMENT 44-45 REMERCIEMENTS 46


L’OR DE LA DENT DE VAULION C’était encore le temps des longues veillées au cœur des maisons, quand l’hiver et le froid avaient enceint le monde. Ce soir-là, le grandpère, il parla de la Dent de Vaulion, de cette grande montagne que l’on peut voir à l’Est dès que l’on sort et qui domine tout le fond de la vallée et surveille les deux lacs qu’il y a. Et il parla beaucoup, pour prononcer soudain le mot de grabelioux. — Dis, grand-père, c’est quoi, les grabelioux ? — Les grabelioux, vois-tu fiston, ce sont ces êtres étranges, pareils à des fantômes. Ils sont sept, sept le chiffre sacré et mystérieux. Ils ont un chef qui s’appelle Grabelioux. C’est lui, justement, qui a donné son nom à chacun des membres de cette étrange association. On dit encore que chaque nuit de St-Michel, ces gaillards assez peu recommandables, ils grimpent sur cette montagne de la Dent, montés à rebours sur des sangliers dont la queue leur sert de bride, et puis qu’ils disparaissent dans un puits.

08

— Mais c’est une drôle d’histoire, grand-père. Tu crois qu’elle est vraie, toi ? — On ne sait pas. Mais ce qu’il y a de certain, c’est que les puits où disparaissaient les grabelioux, ils existent vraiment. Tu n’as d’ailleurs qu’à monter à la Dent et tu les verras. Il y a là-haut toutes sortes de trous, et les matériaux que l’on en a sortis, ils ont fait comme des monticules, nous dans le temps, on aurait dit des revons ! Et ces trous, ce sont des mineurs qui les ont creusés. Car voilà, à ce que l’on racontait autrefois, oh ! Ça remonte loin dans le temps, la Dent, eh bien, elle était pleine d’or. Il te suffisait de creuser suffisamment profond pour en trouver assez pour te rendre riche jusqu’à ton dernier jour. De l’or à la Dent de Vaulion ! Chacun autour du vieux conteur, de penser que cela aurait bien fait l’affaire de la famille, et qu’on n’aurait plus eu besoin de s’échiner autant pour nouer les deux bouts !


« Plan de la mine de La Dens de Vaulions » tracé vers 1760. Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, Département des manuscrits (Fonds Morlot, cote IS 1983)


— Grand-père, c’est sérieux, ce que tu nous dis là ? — Parfaitement. Écoute, fiston, je ne sais pas si réellement il y avait de l’or à la Dent de Vaulion, mais ce que je peux te dire de manière certaine, c’est qu’il y a eu des inconscients pour aller creuser là-haut. D’autre part, tu sais, dans le temps, il y avait même des cartes pour situer les mines et pour te montrer là où il faut piocher. On les vendait très cher, ces cartes, et il y avait des gens, mais ceux-là venaient surtout de la plaine, qui se seraient déjà ruinés rien que pour acheter des documents de ce genre. — D’ailleurs, de ces cartes, moi j’en ai une. Tu ne me crois-pas ? Vas donc à la chambre à la plaque, et là, sous mon établi, tu prendras le tiroir qu’il y a et tu nous l’apporteras. On vit alors le jeune garçon s’empresser d’obéir à son aïeul et revenir plus vite encore qu’il n’était parti. Il criait, tout excité :

L’une des premières cartes de la Vallée de Joux, réalisée par la France en 1783, (c) IGN


11

— C’est vrai, grand-père, elle est là, la carte au trésor, sous tes carnets où tu notes chaque soir ce que tu as fait. Tout aussitôt le grand-père prit la carte, la déplia et la montra à tous ceux qui l’écoutaient et le regardaient, surpris que leur vieux, il en connaisse autant sur toutes ces choses des temps passés. Et la carte qu’il montra, elle était superbe. — Je veux vous dire encore quelque chose à propos de ces mines d’or, à vous tous qui m’écoutez. C’est que j’en ai entendu parler d’une autre manière. Ainsi, j’ai su qu’il y avait des gens du Pont qui, l’été, mais ils faisaient ça la nuit, pour pas que les autres les voient, ils montaient à la Dent avec un attelage, ils creusaient dans la montagne, et la matière qu’ils sortaient, ils la mettaient dans des sacs pour la redescendre ensuite avec le char au petit jour, avant que le village ne soit réveillé. Et les sacs, ils les vidaient dans leur cave.

— Et savez-vous ce qu’ils faisaient de ces matériaux ? Non ? Eh bien l’hiver, ils les triaient pour chercher de l’or, comme ça, à l’abri des regards, pour pas qu’on se fiche d’eux et qu’on les traite de fous. Quant à savoir s’ils en ont réellement trouvé, ça c’est une autre affaire. — Mais allez, mon garçon, il est l’heure maintenant pour toi de monter te coucher. Et surtout ne rêve pas à toutes ces choses. Moi, ce que je dis, l’or, il n’existe que dans les vieilles légendes...

Rémy Rochat Gardien de l’histoire de la Vallée de Joux


Carnet d’énigmes 

Profile for Le Tresor du Temps

Le Trésor du Temps  

Le Trésor du Temps  

Advertisement