Issuu on Google+

Revue de presse Venue d’Eva Joly en Basse-Normandie le 3 février 2012 Visite
d’une
exploitation
agricole
dans
le
Pays
d’Auge
 Convention
Nationale
Agriculture

 Réunion
Publique
au
Centre
de
Congrès
 



« Viking sur 20 générations », Eva Joly sera à Caen, ce vendredi http://www.cotecaen.fr/2012/01/31/%C2%AB%C2%A0viking-sur-20generations%C2%A0%C2%BB-eva-joly-sera-a-caen-ce-vendredi/

Mardi 31 janvier 2012 – Coté Caen La candidate d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui se confie dans un livre autobiographique à paraître ce mercredi, sera à Caen, vendredi.

Eva Joly sortira, ce mercredi, aux éditions « Les Arènes », une autobiographie de 248 pages, intitulée « sans tricher ». Pas très en forme dans les sondages (qui lui accordent environ 3 % des votes), la candidate écologiste espère ainsi adoucir son image avec ce livre-confession… Elle sera à Caen, ce vendredi, à 20h30, avec José Bové. Elle y animera une réunion publique au Centre des congrès, avenue Albert Sorel. « Je suis ascendant viking sur 20 générations au moins. Mais une partie de moi (…) a immédiatement résonné avec la France, a fait corps avec elle », écrit-elle dans son ouvrage dont Le Parisien/Aujourd’hui en France publie des extraits, ce mardi. Des mots qui résonneront particulièrement en Normandie… Petit retour en arrière. Ce sont les vikings, les « North men », qui deviendront les Normands… Le plus célèbre des vikings ? Guillaume le Conquérant, qui a conquis l’Angleterre au cours de la bataille d’Hastings, le 14 octobre 1066. Une histoire répétée, l’an passé, à l’occasion des 1 100 ans de la Normandie. En 911, le chef viking Rollon négocie le traité de Saint-Clair avec le roi de France, Charles le Simple, et récupère l’équivalent de la Haute-Normandie. D’autres annexions suivent : le Bessin en 924, puis le Cotentin et l’Avranchin en 933. La Normandie retrouvera le royaume de France en 1204…


Alors qu’Eva Joly se confie aujourd’hui sur son parcours : « d’ancienne Miss Norvège devenue jeune fille au pair en France », évoluant « de conseillère juridique en hôpital psychiatrique à magistrate, puis juge d’instruction, avant de se lancer dans la politique », résume Le Parisien, cette réunion caennaise tombe à pic, pour cette « viking sur 20 générations au moins »… 


Après avoir visité une ferme du pays d’Auge, Eva Joly au centre des Congrès de Caen 
 http://www.ouest‐france.fr/region/normandie_detail_‐Apres‐avoir‐visite‐une‐ferme‐ du‐pays‐d‐Auge‐Eva‐Joly‐au‐centre‐des‐Congres‐de‐Caen_40780‐2040191_actu.Htm

 Politique
vendredi
03
février
2012

‐
Ouest‐France
 Le train venant de Paris était annoncé à 11 h 57, à la gare de Caen, ce vendredi. Mais Eva Joly est arrivée avec une demi-heure de retard sur l’horaire prévu. Après avoir visité une ferme à Bourgeauville dans le nord pays d’Auge, où il était question de la spéculation foncière, la candidate des Verts (EE-LV) à l’élection présidentielle, suit actuellement la convention nationale agriculture d’EELV au centre de Congrès de Caen. Au programme : deux tablesrondes dont l’une, actuellement en cours, avec Pascal Férey, le vice-président du syndicat agricole FNSEA pour débattre des propositions d’EE-LV en matière d’agriculture. Eva Joly va clôturer sa journée avec un meeting à partir de 20 h 30, au centre de Congrès de Caen. 


Disparition des terres agricoles : Eva Joly s'engage à Caen 


http://www.tendanceouest.com/actualite‐28376‐disparition‐des‐terres‐agricoles‐eva‐ joly‐engage‐a‐caen‐.html

 Le
3
février
2012
–
Tendance
Ouest




Ce vendredi 3 février, la candidate Europe Ecologie Les Verts à l'élection présidentielle est à Caen (Calvados). Après avoir visité l'exploitation agricole de Stéphanie et Vincent Clouet à Bourgeauville, au nord du Pays d'Auge, Eva Joly est arrivée au Centre de Congrès de Caen où elle était attendue pour prononcer le discours de clôture de la convention nationale agriculture d'Europe Ecologie Les Verts. Ecoutez l'interview d'Eva Joly au micro de Floriane Bléas. http://www.tendanceouest.com/actualite-28376-disparition-des-terres-agricoles-eva-jolyengage-a-caen-.html 


Eva Joly dans le Calvados 
 http://www.tendanceouest.com/actualite‐28351‐eva‐joly‐dans‐calvados Le 3 février 2012 – Tendance Ouest Eva Joly, la candidate Europe Ecologie Les Verts à la présidentielle, est dans le département cet après-midi, vendredi 3 février. 
 Elle se rendra aux côtés de l'agriculteur José Bové dans une exploitation agricole du Pays d'Auge pour aborder les thèmes de la disparition des terres agricoles et de la spéculation foncière. Elle animera aussi un meeting au centre de congrès de Caen à 20h30 ce soir.

Eva Joly accuse l'Etat de contribuer à la disparition de terres agricoles http://lci.tf1.fr/filnews/politique/eva-joly-accuse-l-etat-de-contribuer-a-la-disparition-deterres-6970597.html Le 3 février 2012 – LCI / TF1


La candidate Europe Ecologie-les Verts (EELV) à la présidentielle Eva Joly a accusé vendredi les Safer (société d'aménagement foncier et d'établissement rural), sous tutelle de l'Etat, de contribuer à la disparition des terres agricoles, lors d'un déplacement en Basse-Normandie. "La Safer, institution publique, se comporte comme n'importe quel spéculateur. Elle achète des terres agricoles pas chères (...) et elle contacte des promoteurs pour faire un projet immobilier autrement plus rentable. Ce détournement de sa mission est proprement scandaleux", a déclaré Eva Joly. "Elle ne remplit plus sa mission de service public, qui est d'aider les jeunes agriculteurs à s'installer", a-t-elle ajouté, rappelant que tous les sept ans, l'équivalent de la surface moyenne d'un département français de terre agricole disparaît au profit de l'immobilier ou du loisir. 
 



France

Ouest-France 4-5 février 2012

Pour le PS, l’austérité mène la France dans le mur

Présidentielle

2012

Lejaby : les dessous d’une reprise

Jean-Marc Ayrault justifie le programme présidentiel du Parti socialiste qui entend combiner croissance et désendettement. Il confirme aussi vouloir réécrire le traité européen.

qu’il a toujours dit : la rigueur budgétaire sans stratégie de croissance ne permettra pas de sortir de l’ornière. L’austérité assèche l’économie, les rentrées financières et, à l’arrivée, conduit à la récession. Il faut combiner désendettement et croissance et cela vaut pour la France comme pour l’Europe.

Entretien Jean-Marc Ayrault. Député-maire de Nantes, conseiller spécial de François Hollande.

La droite vous reproche de ne pas faire d’économies… L’engagement de l’équilibre budgétaire en 2017 est au centre du projet de François Hollande. Il se traduira par une loi de programmation dont la première étape sera 3 % de déficit en 2013. La suppression des cadeaux fiscaux aux plus fortunés, le rééquilibrage entre le capital et le travail généreront 29 milliards de recettes nouvelles qui seront affectées à la réduction des déficits. La dépense sera maîtrisée avec une progression de 1 %, inférieure à l’inflation. Cela signifie qu’on supprimera les dépenses injustes, inutiles ou improductives.

Le traité européen ne sera pas ratifié avant les élections. Si vous êtes élus, qu’en ferez-vous ? Il faut y ajouter tout ce qui manque : une stratégie de croissance, le soutien de la BCE aux États, les eurobonds pour permettre à l’Europe d’investir. L’austérité, imposée depuis trois ans, asphyxie toute l’Europe, y compris l’Allemagne dont la croissance a chuté de 3 % à 0,5 %. Donc, vous ne ratifierez pas le texte actuel ? Le texte actuel n’est qu’un corset budgétaire. S’il ne change pas, il faudra le renégocier.

Franck Dubray

Mais il faudra plus pour alléger la dette ? Les 20 milliards d’investissement prévus seront financés par des économies dans d’autres dépenses. Mais notre arme principale contre la dette, c’est la double modernisation de notre système productif et fiscal. Nous ne voulons plus que les réductions d’impôt servent uniquement la rente et les privilèges, comme c’est le cas depuis dix ans. Notre réforme fiscale est conçue pour que l’argent public finance l’investissement, l’économie productive, et protège les classes populaires et les classes moyennes. La justice est le moteur

Sept ouvrières de l’usine qui ne voulait pas mourir ont été reçues hier par Nicolas Sarkozy. Merci qui ?

« On supprimera les dépenses injustes, inutiles ou improductives. »

de la compétitivité, comme la croissance est celui du désendettement. Vous pariez sur une croissance assez soutenue…

François Hollande est réaliste. La première année se fonde sur une perspective de 0,5 % ; 1,7 % la deuxième année, avec l’objectif de dépasser les 2 % ensuite. Il est cohérent avec ce

Même si d’autres pays l’ont déjà ratifié ? Le débat existe partout sur la réorientation de l’Europe. Nous ne sommes pas seuls à penser comme ça. Le peuple français, par son vote, aura une grande influence. Le dialogue avec l’Allemagne est indispensable mais il n’est pas, pour nous, l’alignement. Recueilli par Michel URVOY.

Des souvenirs partis en fumée Les nouveaux propriétaires de la maison, qui ne le connaissaient pas, sont au travail ; leur fillette de 9 ans,

Présidentielle

2012

Archives Ouest-France

à l’école. L’incendiaire n’a pas vérifié si la demeure était occupée. L’ancien propriétaire reconnaît sa Ford dans les décombres. Inquiet, il prévient les gendarmes. Gilbert Chauvel est mis en examen et écroué pendant

huit mois. Jeudi, au tribunal de SaintBrieuc, les experts ont noté ses problèmes psychologiques. L’un affirme que « ce passage à l’acte est un moyen d’aboutir à la scène judiciaire ». Et d’évoquer

« l’affaire » qui le hante. Le prévenu n’a pas un regret ni un regard pour les victimes. Sans avocat, il lâche : « J’ai déposé trois plaintes pour vol d’héritage et la justice ne m’a pas écouté… » « Seule la chance lui a permis de ne pas avoir de sang sur les mains… », souligne Me Elghozi, avocat des victimes. Au printemps, cette famille, toujours traumatisée, réintégrera la maison reconstruite. « Les souvenirs sont envolés : la médaille militaire du grand-père, le fusil du papa, le film de l’accouchement… » Le tribunal a suivi les réquisitions. L’incendiaire est condamné à 18 mois de prison, assortis d’un suivi sociojudiciaire pendant dix ans et d’une obligation de soins. Il devra verser 30 000 € de dommages et intérêts au couple et 5 000 € à la fillette. Enfin, il est interdit de séjour en Bretagne. Frédéric BARILLÉ.

La présidentielle en bref

Un écologiste entre au conseil politique de Hollande Le président de Génération Écologie (GE), Yves Pietrasanta, a annoncé, hier à Montpellier, qu’il rejoignait l’équipe du candidat socialiste. Le vice-président du conseil régional du

oui, 69 % non, et 13 % ne se prononcent pas. Étude réalisée par téléphone les 31 janvier et 1er février auprès d’un échantillon représentatif de 1 008 personnes.

La chasse aux voix des chasseurs a commencé « Je vois que la grande drague a commencé, il y a des élections bientôt, donc ça y est, là tout le monde est en mouvement », selon Frédéric Nihous, candidat Chasse, Pêche, Nature, Traditions. « Les 1,3 million de chasseurs, ça les intéresse, mais je rappelle aussi

que derrière tous ces chasseurs, il y a des pères de famille, des administrés, des citoyens, des gens qui travaillent, voire des demandeurs d’emploi, et que tout ça, ça touche à cette ruralité. C’est pour ça que je me bats dans cette campagne », a-t-il ajouté.

Ce projet est né il y a trois ans. Il fallait bien tout ce temps pour préparer une telle rencontre. Les 4 et 5 février, Ecclesia Campus accueille environ 2 500 jeunes de l’enseignement supérieur le temps d’un week-end de partage, de réflexion, de prière et de fête. Pourquoi Rennes ? « La responsable nationale de la pastorale étudiante, sœur Nathalie Becquart, a beaucoup de contacts en Bretagne et la ville bénéficie d’une grosse dynamique étudiante. L’Association catholique des étudiants de Rennes est également très active », répond Amaury Rony, 22 ans. Élève ingénieur à l’école des Ponts, originaire de la région parisienne, et vice-président de Chrétiens en Grande école (CGE), il fait partie de l’équipe pilote de ce rassemblement des aumôneries catholiques.

Approfondir La CGE a fait le pari d’élargir ce type de rencontre qu’elle a coutume d’organiser à l’ensemble des étudiants. « L’importance de la mobilisation a

Europe 1 a affirmé, hier, que des ouvriers avaient été appelés en renfort d’autres sites pour gonfler les effectifs d’un chantier de construction de logements visité la veille par le chef de l’État à Mennecy (Essonne). Cette version a été démentie dans l’entourage du président

Languedoc-Roussillon précise qu’il veut « apporter la contribution de Génération Écologie sur le plan écologique et scientifique ».

été l’une de nos craintes », confie Amaury. Le voilà rassuré. Autres difficultés à surmonter, sortir des « réseaux d’aumôneries traditionnels » pour toucher d’autres mouvements de jeunes engagés (scouts, groupes de prière…) et boucler un budget de 120 000 €. Mais aujourd’hui, l’heure est au rassemblement. À la réflexion aussi autour d’intervenants de haut niveau comme Mgr Barbarin, archevêque de Lyon, Frère Aloïs, prieur de Taizé, Jacques Barrot, du Conseil constitutionnel, ou encore la théologienne Elena Lasida. Autant de rendez-vous propices pour « approfondir leur formation humaine, intellectuelle et spirituelle ». Mgr d’Ornellas, archevêque de Rennes, Mgr Moutel, évêque de Saint-Brieuc, et Mgr Le Vert, évêque de Quimper, invitent ces jeunes à « participer joyeusement à l’Église une et diverse ». François VERCELLETTO. www.ecclesiacampus.fr

de la République. « C’est n’importe quoi, s’est-on agacé à l’Élysée, tous les ouvriers présents étaient concernés par le chantier, l’entreprise les avait conviés. » Le maître d’ouvrage du chantier, l’Immobilière 3F, a également contredit Europe 1.

Un conseil des ministres franco-allemand lundi Nicolas Sarkozy et Angela Merkel se retrouveront à l’Élysée. Ce 14e conseil des ministres franco-allemand sera largement consacré à la crise financière de la zone euro et à ses conséquences Stéphane Geufroi

« non probablement pas »). 13 % sont sans opinion. Quant à dire s’ils aimeraient voir le président sortant gagner, 28 % des sondés disent qu’ils « aimeraient », et 58 % le contraire, 14 % sont sans opinion. Sondage réalisé le 2 février auprès d’un échantillon représentatif de 1 024 personnes.

François SIMON.

Polémique autour de la visite de chantier de Sarkozy

Eva Joly à la convention agricole EELV à Caen

La moitié des Français ne voient pas Sarkozy gagner C’est une enquête de l’institut TNS Sofres et Mediaprism pour i-Télé. À la question, « Nicolas Sarkozy peut-il gagner l’élection présidentielle ? », 37 % répondent par l’affirmative (5 % « oui certainement » et 32 % « oui probablement »), et 50 % par la négative (15 % « non certainement pas » et 35 %

Nicolas Sarkozy, lui aussi, a des amis. Et pas des moindres. Notamment Bernard Arnault, le PDG de LVMH, empereur du luxe. C’est un pur hasard, mais le repreneur auvergnat travaille surtout pour Louis Vuitton. Bingo ! Hier, sept ouvrières de Lejaby ont fait le voyage à Paris. Le préfet de Haute-Loire les accompagnait chez Nicolas Sarkozy, curieux de faire leur connaissance. C’est l’Élysée qui a payé le billet de train. Elles ont voyagé en seconde.

La France en bref

Le programme économique de Le Pen jugé peu crédible C’est un sondage CSA pour Capital et M6 publié hier. À la question, « le programme économique de Marine Le Pen est-il crédible ? », 18 % des personnes interrogées répondent

« On ne veut pas de récupération politique », ont déclaré les Lejaby, hier soir, à leur sortie de l’Élysée.

Ils se retrouvent, ce week-end, autour du thème « l’Église, une et diverse ». Une première.

Convaincu que sa mère avait été spoliée d’une longère dans les Côtes-d’Armor, le fils avait foncé sur la maison au volant d’une voiture qui a explosé ! Hier, il a été condamné à dix-huit mois de prison.

La longère de Plélo peu de temps après son incendie, il y a un an.

Ami d’ami Non, car à quelques vallées de là, besogne Laurent Wauquiez, fringuant ministre quadragénaire, aimable et débrouillard, preux comme un chevalier. Il promet de trouver une solution en dix jours. En cinq jours, la solution, tel un coup de baguette magique, sort de sa poche. Ou plutôt de son carnet d’adresses. Le repreneur sera Vincent Rabérin, capitaine d’industrie aussi sérieux que solide. Et auvergnat. Les deux hommes se tutoient. Et pour cause : ils sont amis d’enfance. Le monde, même mondialisé, reste petit. Le bonheur est décidément dans le… près. Et puis, l’affaire est sérieuse et d’envergure nationale. Elle est suivie depuis l’Élysée par un Président qui a là de quoi fournir la démonstration de son volontarisme légendaire et de son attachement viscéral à la France qui se lève tôt. De plus,

La foi réunit 2 500 étudiants à Rennes

Il était venu de Lyon incendier l’ex-maison familiale C’est l’histoire d’une obsession. En 2005, lorsque sa mère décède, Gilbert Chauvel se persuade qu’elle a été spoliée de la maison dans laquelle ils ont vécu, dans les années 1960, à Plélo (Côtes-d’Armor). Ses frères et une dizaine d’avocats lui expliquent que non, en vain. Le 21 février 2011, ce grand gaillard de 58 ans revient de la région lyonnaise « se faire justice ». Il achète 300 € une Ford Escort à un habitant du quartier. Le lendemain, il gare la voiture non loin de la longère, près du cimetière. À 15 h, il reprend le volant et fonce à travers la baie vitrée du salon ! Puis il met le feu à la voiture qui explose. Tout est détruit.

Le sauvetage express des 93 emplois de l’usine Lejaby, en HauteLoire, est une bonne nouvelle. Et un vrai conte de fées. Tous les éléments d’une romance moderne sont là : une bande de copines solidaires, sympas, lutteuses, fières de leur boulot. Elles occupent leur atelier qui devient l’emblème de la France industrielle meurtrie. Notre usine auvergnate va-t-elle s’envoler vers la Tunisie ? Nos dentelles partent-elles en quenouille ?

AFP

4

La candidate d’Europe Écologieles Verts a participé à la conclusion des travaux. Accompagnée de José Bové, porte-parole et député européen (photo), elle s’est rendue dans une exploitation du pays d’Auge, chez des agriculteurs qui ont mené un combat juridique victorieux contre la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural). Ils ont obtenu que les terres que l’établissement public avait destinées à

la construction d’un golf et d’un village vacances de 600 logements ne soient pas soustraites à l’activité agricole. Lors de la convention, à Caen, qui va définir précisément la politique agricole défendue par les Verts, Eva Joly s’est engagée à proposer de réduire de 50 % l’emploi des pesticides pendant la mandature. Lire en page Agriculture en fin de journal.

économiques. Après cette réunion, le Président et la chancelière doivent enregistrer un entretien croisé qui sera diffusé en soirée dans les journaux télévisés de France 2 et ZDF.

Embuscade en Afghanistan : pourvoi en cassation Le parquet général de la Cour d’appel de Paris a annoncé qu’il se pourvoyait en cassation contre l’ouverture d’une enquête sur la mort au combat, à Uzbeen, en 2008, de dix soldats français. Cette décision avait été prise, lundi,

par des magistrats indépendants. Ce pourvoi ne suspend pas la possibilité pour le juge d’instruction désigné d’engager les auditions sur le chef d’homicides involontaires, qui vise potentiellement la hiérarchie militaire.

Les invités politiques du dimanche Europe 1, à 10 h, François Baroin, ministre de l’Économie. Canal +, 12 h 45, Henri Guaino, conseiller du Président. France 3, dans le 12/13, Ségolène Royal. France 5, à 17 h 40, Valérie Pécresse, ministre du Budget. De 18 h à

20 h, sur BFMTV/Le Point/RMC, Alain Juppé. De 18 h 10 à 19 h, sur France Inter, France Culture et le Mouv’, Louis Aliot, vice-président du FN. À 18 h 30, sur RTL/LCI, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche.


8

Calvados

Ouest-France 4-5 février 2012

Eva Joly en campagne agricole à Caen

Dangereuse, l’église de Luc sera fermée

Accompagnée de son porte-parole José Bové, la candidate Europe-Écologie Les Verts a présidé les travaux de la convention agricole des Verts dans le pays d’Auge et à Caen.

Le maire a pris un arrêté de fermeture au public dès dimanche. Des fissures présagent d’un écroulement d’une des voûtes.

Reportage

Un programme agricole en débat Revenus à Caen, au Centre des congrès, Eva Joly et José Bové ont

La dernière messe est célébrée ce samedi soir à 18 h, à l’église Saint-Quentin de Luc-sur-Mer.

A Caen vendredi soir, le Centre des congrès affichait complet pour le meeting.

rejoint deux cents militants, élaborant les points principaux du programme agricole de la candidate. Ils ont pu assister à un débat étonnant, dans le cadre d’une campagne électorale. « Nous sommes les seuls à mettre en avant les problèmes de l’agriculture », revendique un militant. Et de fait, les représentants de toutes les sensibilités syndicales agricoles ont répondu présent : par exemple, Yves Lebaudy, membre de la chambre d’agriculture du Calvados, membre du bureau de la coordination rurale, s’est exprimé en recommandant aux écologistes de ne pas oublier « les agriculteurs qui ne font pas du bio ». Échanges riches et vifs pour défendre une agriculture « intensivement écologique », comme l’a lancé, le chercheur Marc Dufumier, membre de la Fondation Nicolas Hulot. Il ne restait plus alors, à la

Photos Stéphane Geufroi.

Vingt-cinq minutes de retard. Le train Paris Cherbourg de 11 h 57 était une fois de plus en retard. Eva Joly, accompagnée du député européen écologiste, José Bové ne s’est pas départie de son calme, assaillie par une nuée de caméras. Direction, le pays d’Auge, à Bourgeauville, à la ferme de Belle-Epine. Pas pour des images couleurs locales et… de campagne, pour la candidate d’Europe Écologie les Verts. Eva joly est venue rendre hommage à Stéphanie et Vincent Clouet. Ces deux agriculteurs, installés dans une ferme du pays d’Auge, entre autoroute et les rivages de la Côte fleurie ont mené un long et, parfois âpre, combat juridique qu’ils ont gagné, contre la Safer de Basse-Normandie. L’établissement public avait voulu attribuer une partie des terres qu’ils exploitaient à un promoteur immobilier qui désirait installer un golf et un centre de vacances. « C’est un combat exemplaire, a expliqué José Bové, le porte-parole d’Eva Joly. La Safer doit remplir son rôle d’attribuer les terres pour installer les jeunes et réserver la terre à la production agricole. » Interrogée par nombre de médias, Eva Joly ne s’est pas départie de son calme. Quand on lui a demandé pourquoi elle avait changé la couleur de ses fameuses lunettes, du rouge au vert, elle a répondu : « Je change de couleur chaque fois que je sors un livre. Mon dernier livre Sans tricher, commencé il y a longtemps, vient de sortir. »

Eva Joly et José Bové dans la ferme de Belle-Epine à Bourgeauville, accompagnés des militants EELV

candidate, forte de propositions agricoles construites, à animer le meeting en terres caennaises, pour une

campagne de propositions qui ne fait que « débuter ». François LEMARCHAND.

Agression d’un médecin : trois ans ferme

Jugée dangereuse, l’église SaintQuentin de Luc-sur-Mer sera fermée au public dès dimanche. « Je prends un arrêté en ce sens. La dernière messe aura lieu samedi à 18 h. Et ce, pour permettre au prêtre d’annoncer la nouvelle aux paroissiens », explique le maire, Patrick Laurent. Au mois d’octobre, Gilles Moreld’Arleux, curé de la paroisse SaintRegnobert de la Côte de Nacre, signale au maire que trois gravats sont tombés de la nef : « J’ai donc aussitôt sollicité un avis de la Socotec qui m’a remis son rapport jeudi dernier », poursuit l’élu. Cet organisme, après avoir étudié l’église, a indiqué que la voûte de la nef présentait une importante fissuration. « Fissure évolutive, due à l’affaissement des points d’appui de la structure avec le risque qu’une des voûtes puisse se briser brutalement. » Hier vendredi, le maire a envoyé un 2e courrier auprès d’un autre

organisme afin d’évaluer les travaux nécessaires à sa restauration et le coût de celle-ci. « Les fissures ne datent pas d’hier. En 1980, des témoins en plâtre avaient été posés pour voir l’évolution de la fissure, visible à l’œil nu. » « Les prochaines messes seront célébrées à la chapelle dite des Baigneurs, rue de la Mer », rappelle le prêtre. Quant aux baptêmes, mariages et obsèques ? « Nous n’avons pas encore pris de décision. Nous proposerons aux familles que cela se fasse soit à la chapelle de Lucsur-Mer, soit dans les autres églises de la paroisse à Langrune, Douvres, Saint-Aubin-sur-Mer, Cresserons ou Basly. » La construction de l’ancienne église et du clocher date du XIIe siècle. Elle fut détruite en 1877. La 1re pierre de l’église actuelle a été posée en novembre 1882. Nathalie TRAVADON.

Les élèves écoutent trois résistants

Lors d’une rencontre sur ce thème au Mémorial de Caen, ils ont pu entendre des récits aussi précis que poignants.

En décembre dernier, une femme est attaquée dans son cabinet médical, à Argences, à l’est de Caen. L’auteur des coups a été jugé hier par le tribunal correctionnel de Caen. Le Dr Judith Loeb-Mansour, médecin-généraliste à Argences, est dans son cabinet, ce 21 décembre. Vers 17 h 40, elle entend des pas vers la salle d’attente. Dimitri, une écharpe devant la bouche, surgit. Il exige la caisse en brandissant un couteau de cuisine. « Je vous la donne. » Pourtant, il ne prend pas l’argent. Il vise la femme « comme pour poignarder au cœur ou au ventre ». La victime s’empare du couteau et se roule en boule dessus. Dimitri la boxe à la tête, puis tente de l’étrangler. Il finit par casser le couteau. Il saisit la lame, et en assène quatre coups dont un près de l’œil gauche. Le médecin profite d’un « moment d’absence » de son agresseur pour s’enfuir. « Il n’a pas pris l’argent. J’ai l’impression qu’il voulait me tuer », raconte dans sa

déposition, Judith Loeb-Mansour, absente à l’audience. Elle a aussitôt reconnu son agresseur. Le jeune homme, 22 ans, est déjà venu en consultation seul ou avec sa petite amie. Jugé hier, Dimitri s’exprime avec hésitation. « Je ne voulais pas le faire, bégaye-t-il. C’est quand je suis passé devant le cabinet que j’ai eu l’idée. » Il se trouvait, selon lui, sous l’emprise de « médicaments », soustraits chez sa petite amie. La présidente Nathalie Hérin s’interroge sur la présence du couteau. « C’était pour un copain qui en avait besoin. » Et le rouleau d’adhésif ? « Je l’avais depuis la veille. » « Pourquoi ? » Pas d’explication. « Vous aviez dit à vos copains une semaine avant : il y a des liasses de billets chez elle, je vais la braquer avec un

fusil. » « C’était pour rigoler, on avait bu. » Avocat de la victime, Me Claude Marand-Gombar décrit un médecin « très apprécié. Elle n’hésite pas à se déplacer ou à dépasser ses horaires, à recevoir gratuitement ceux en difficulté. Elle voudrait comprendre », ajoute l’avocat, qui représente également l’Ordre des médecins et l’Union régionale des médecins libéraux. Il demande 8 000 € de provision pour sa cliente en attendant l’expertise médicale. « Une femme exerçant seule dans un cabinet isolé », souligne le procureur Gauthier Poupeau, qui retient de la défense de Dimitri, jusqu’alors inconnu de la justice : « Ce n’est jamais de sa faute et il a agi en raison de son désespoir. » « Il est dans un profond désarroi », réplique pour la

défense Me Sophie Lechevrel. Ses parents « l’ont mis à la porte ». L’avocate s’appuie sur le témoignage de la petite amie de son client. « Depuis mi-novembre jusqu’à la veille de l’agression, son état psychologique se dégradait. Il pleurait tous les jours, disait que personne ne l’aimait. » Me Lechevrel pointe aussi les tendances suicidaires retenues par l’expertise. « En détention, il a eu l’occasion de réfléchir à ce qu’il a fait, et il a commencé à exprimer des regrets », conclut-elle. Dimitri Dumont est condamné à quatre ans de prison dont un an avec sursis, avec obligation de soins, de travail et d’indemnisation de la victime. Il versera 5 000 € de provision en attendant l’expertise. Il est maintenu en détention.

Le Calvados en bref Fin de la pollution de l’air dans le Calvados

Élections municipales à Juaye-Mondaye : 2e tour

Les niveaux de particules en suspension dans l’air, dans le département du Calvados, sont passés, hier, en dessous du seuil de 50 microgrammes par mètre cube d’air, dans les différentes stations de

En décembre dernier, six conseillers municipaux avaient démissionné à Juaye-Mondaye. Pour compléter le conseil, des élections municipales complémentaires sont organisées. Dimanche dernier, lors du premier tour, aucun candidat n’a obtenu le nombre de voix nécessaires pour être élu. Le deuxième tour a lieu dimanche 5 février. Le bureau de vote, installé dans

mesure du réseau AirCom (réseau de surveillance de la qualité de l’air en Basse-Normandie). La procédure d’alerte des populations concernées est donc levée dans le département du Calvados.

McBride investit un demi-million d’euros à Moyaux La direction Europe de l’Ouest du groupe Mc Bride a annoncé hier soir le déblocage d’un demi-million d’euros pour le projet de restructuration de l’usine de Moyaux. « Cet investissement d’un demi-million d’euros a pour but de rendre le site de Moyaux plus compétitif sur le marché européen des lessives en poudre », indique John Verhaeghe, directeur des usines de McBride d’Europe de l’Ouest. Le site de Moyaux s’est vu présenter un plan social, et le rapatriement de l’activité tablettes de lave-vaisselle vers le centre de recherche et développement du groupe, basé au

Luxembourg. Trente-quatre emplois seraient supprimés et 73 conservés à Moyaux, sur de la production de lessive en poudre. « Un marché qui représente encore près d’un million de tonnes chaque année en Europe de l’Ouest », ajoute le groupe. « Notre objectif est de donner ainsi un maximum de chances à ce projet et de maintenir ainsi sur le site de McBride Moyaux une activité compétitive et pérenne », souligne John Verhaeghe. Un nouveau contrat a été signé avec la société Henkel (Mir, Le Chat, Xtra…), « facteur encourageant » selon le groupe.

la mairie de la commune, chemin départemental 178, sera ouvert de 10 h à 18 h. Les résultats du premier tour : JeanYves Leguilloux a obtenu 95 voix, Philippe Mauger 91, Sylvie Jeanne 87, Christophe Marcienne 87, Stéphane Viard 83, Claude Le Bourgeois 74, Emmanuel Lebourgeois 82.

Météo : 5 à 10 cm de neige dans le Calvados dimanche Météo France a maintenu le département du Calvados en vigilance jaune en raison du risque des conditions climatiques. Les premières chutes de neige sont attendues ce samedi matin. Au maximum, un centimètre de neige dans le département du Calvados. Les températures seront le plus souvent comprises entre -2° et 0° C.

Des chutes de neige se produiront essentiellement en fin de nuit et en matinée de dimanche. Une couche de 5 à 10 cm devrait recouvrir le territoire. Les températures restent froides, avec des minimales de -4 à -8° C et des maximales comprises entre -1 et -3° C.

Donnez votre avis sur l’actualité locale. Réagissez sur nos forums sur www.ouest-france.fr/caen

La salle fut très attentive lors des témoignages poignants des trois intervenants.

Mardi, une rencontre a été organisée au Mémorial pour les élèves de collège et de lycées. C’est ainsi que plus de 350 jeunes, de la 3e à la terminale issus de 14 établissements de BasseNormandie se sont réunis dans le grand auditorium du bâtiment. À noter la présence d’élèves anglais grâce à un programme d’échange avec l’institution Jeanne-d’Arc. Cette rencontre s’adressait aux élèves préparant le concours de la Résistance et de la Déportation. Le thème retenu pour cette année est : « Résister dans les camps nazis ». Les candidats sont invités à aborder ce thème en présentant les différentes formes qu’a pu prendre cette résistance et les valeurs qu’en transmettent les déportés par leur témoignage. La présence de trois intervenants a passionné l’auditoire. En effet, Pédro Martin, Bernard Duval et

Simon Igel ont tous trois été déportés pour fait de résistance dans les tristement célèbres camps de concentration nazis. Lors de ce rassemblement présidé par Olivier Lalieu, historien au Mémorial, les trois intervenants ont témoigné de leur expérience dans l’univers concentrationnaire nazi et la manière dont chacun a pu résister à sa manière aux conditions inhumaines de détention. Les trois survivants ont aussi expliqué la continuité de la résistance « à l’intérieur », le sabotage ! Les explications précises sur ces sabotages de ces travailleurs obligés ont forcé le respect de l’auditoire tant par leur ingéniosité que par le courage de leur mise en œuvre. « Nous connaissions tous le risque encouru, mais c’était notre façon à nous de nous battre. »

Le journal des législatives Législatives

2012 Jean-Yves Cousin candidat dans la 6e circonscription

A bientôt 63 ans, Jean-Yves Cousin, député maire UMP de Vire, est candidat à sa propre succession. Accaparé par deux rapports à l’Assemblée nationale, le parlementaire a un peu tardé avant de confirmer sa candidature, après les investitures de son parti. « Je souhaite continuer mon travail de proximité », affirme celui qui brigue un troisième mandat. Son équipe de campagne se met en ordre de marche, mais son ou sa suppléant(e) n’est pas encore désigné(e). Les thèmes de campagne seront nombreux dans cette 6e circonscription aux 187 communes.

« Plusieurs sujets sont essentiels pour le territoire comme le contournement de Caen sud, l’articulation du Grand Paris, la ligne ferroviaire Paris-Granville ou le défi du monde agricole. »


Agriculture

Marine

Les Verts peaufinent leur programme agricole

La construction de chalutiers relancée

La Safer épinglée Si on observe des convergences notables sur la nécessaire régulation des volumes à produire à l’échelle européenne afin d’obtenir des prix

Eva Joly dans la ferme de Stéphanie et Vincent Clouet dans le pays d’Auge.

rémunérateurs pour les producteurs, il y a divergence sur les moyens pour y parvenir. Avant la convention, Eva Joly a rendu hommage à deux agriculteurs d’une commune du Pays d’Auge qui, entre autoroute et mer, ont juridiquement tenu tête à la Safer. « Elle ne joue pas son rôle pour installer les jeunes », a-t-elle martelé.

Les convergences s’arrêtent là. Car Eva Joly a promis de faire passer une mesure du Grenelle de l’Environnement qui n’est pas encore à l’œuvre : diminuer de 50 % l’usage des pesticides pendant la mandature. José Bové a rappelé à Pascal Férey, l’incident survenu vendredi matin. « Des paysans d’Ile-de-France de votre

RCS Toulouse 443 716 832

Maïs précoce

Fourrage ou grain, la double performance

syndicat et des Jeunes Agriculteurs ont déversé de la terre et de la paille devant le ministère de l’Environnement, affublant Nathalie KosciuskoMorizet des lunettes d’Eva. Cette stigmatisation est intolérable. » Et de faire applaudir (mollement) par la salle la ministre de l’Écologie…, ce que résume Eva Joly par ce slogan : « Voynet, NKM, Joly, même combat ! » Gêné, Pascal Férey assume : « Non à l’écologie punitive et dogmatique. On arrivera à rien le dos au mur et l’épée sur le ventre. » Dernier point d’accrochage : la démission de la FNSEA du comité du Haut-conseil des biotechnologies. Les cultures OGM peuvent-elles coexister avec des cultures non-OGM ? Les partisans d’une agriculture « intensément écologique », selon le mot de Marc Dufumier, de la fondation Nicolas Hulot, présent au débat, disent haut et fort que non. François LEMARCHAND.

Légumes : fusion chez Triskalia Triskalia fusionne ses filiales de commercialisation de légumes frais, Primeurs des Iles-Sévère et Sicagri-Ollier. Le 1er mars, elles se regrouperont au sein de la nouvelle entité Keltivia. L’entreprise aura son siège à Saint-Polde-Léon et des implantations à Paimpol et Saint-Malo. Keltivia commercialisera ses légumes sous la marque Prince de Bretagne. Elle emploiera 32 salariés pour un chiffre d’affaires prévisionnel de 60 millions d’euros dont la moitié à l’export et 75 000 tonnes de légumes frais commercialisés.

Colloque avec l’Arap NK Falkone / SY Cooky / NK Perform / SY Matinal / SY Mascotte / SY Multitop / SY Beneos / SY Lutetia Acteur historique sur le marché des maïs cornés, Syngenta propose aujourd’hui une nouvelle gamme de variétés, couvrant l’ensemble du marché des maïs très précoces et précoces. Outre un potentiel de rendement de haut niveau, ces nouveautés conservent les qualités de haute valeur alimentaire et état sanitaire, associées à un très bon comportement en production de grain.

Ensemble, exprimons tout le potentiel de vos parcelles maïs

L’Association régionale pour l’agriculture paysanne organise le 1er mars de 9 h 30 à 17 h un colloque à Caulnes pour parler eau, biodiversité, emploi local…Rens. 02 23 30 45 29.

La région Bretagne s’associe à des privés pour constituer un fonds régional d’investissement. « Nous lançons aujourd’hui l’appel à manifestation d’intérêt auprès des investisseurs potentiels pour constituer un fonds régional d’investissement destiné à épauler les pêcheurs dans la construction de navires neufs… » Vice-présidente (PS) en charge des dossiers maritimes au conseil régional de Bretagne, Isabelle Thomas espère lever les fonds nécessaires « pour permettre la construction de trois unités par an pendant une période de trois ans ». Les deniers publics investis, autour de 1,6 million d’euros, ne dépasseront pas 49 % de la mise totale pour que ce fonds d’investissement soit eurocompatible. Une, voire deux banques, ont déjà fait connaître leur intérêt. « Nous espérons motiver l’ensemble de la filière : constructeurs, mareyeurs, équipementiers, distributeurs… Cette démarche volontariste vise à démontrer que nous croyons dans l’avenir de la pêche bretonne », insiste l’élue. Les investisseurs ont deux mois pour se manifester. Objectif : activer le fonds en juin. Pour être éligible, il faudra présenter un projet de navire répondant aux critères de pêche durable et de rentabilité économique. « Nous souhaitons qu’un maximum de pêcheurs artisans puissent y accéder,

Archives Ouest-France

« J’ai entendu le représentant de la FNSEA, Pascal Férey, dire : “On ne peut pas nier l’évidence.” Je suis bien d’accord avec lui. Mais, pourtant, c’est ce qui se passe en permanence. » Eva Joly, candidate d’Europe-Ecologie les Verts a mis les points sur les i. Dans un débat franc, et par moments consensuel, avec les syndicats agricoles, les propositions élaborées par le parti écologiste ont été passées en revue critique par Pascal Férey, le Monsieur environnement de la FNSEA, un représentant de la coordination rurale, Yves Lebaudy, Paul de Montvalon, le président de l’Office du lait (Apli) et Philippe Collin, le porte-parole de la Confédération paysanne.

Geufroi Stéphane

La convention nationale Europe Écologie les Verts a réuni à Caen toutes les sensibilités agricoles. L’environnement au cœur du sujet.

Ouest-France 4-5 février 2012

Isabelle Thomas, vice-présidente Région Bretagne.

pourquoi pas en mutualisant leurs moyens », explique Isabelle Thomas. Ce coup de pouce est attendu par la profession qui n’a plus accès aux subventions à la construction depuis que la Commission européenne les a déclarées hors la loi. « Renouveler la flottille est primordial, poursuit la vice-présidente de la Région. De nombreux jeunes patrons naviguent sur des bateaux plus âgés qu’eux. » En permettant la mise en service d’unités plus performantes, « nous participons à améliorer la sécurité pour les équipages tout en permettant la pratique d’une pêche plus respectueuse et moins polluante ». Des arguments qui devraient aller droit au cœur de la Commission européenne. Jean-Pierre BUISSON.

Dans le sillage Escarmouches autour de la politique des pêches Au cours d’un séminaire organisé à Bruxelles sur l’avenir de la pêche européenne, Alain Cadec, député européen (PPE-FR) et vice-président de la Commission pêche, a redit son opposition au projet de réforme de la Politique commune des pêches (PCP). Surtout sur le problème des quotas transférables qui ont un effet de « déménagement » du territoire. Réponse de Lowri Evans, directrice

générale de la DG Mare : « Les réformes structurelles sont urgentes, car le système actuel ne favorise pas la durabilité… et 23 % de rejets est un nombre trop élevé. » Petite ouverture : « Notre intention est d’impliquer les pêcheurs sur le terrain. » Isabelle Thomas, vice-président de la région Bretagne, indique même « avoir été sollicitée pour présenter un projet de gestion collective des quotas ».

APPLI OUEST-FRANCE

L’info va vous toucher d’encore plus près De la commune au monde, en images et en vidéos, retrouvez l’actu au bout des doigts.


Eva Joly et José Bové les deux pieds dans la terre http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120203.OBS0578/eva-joly-etjose-bove-les-deux-pieds-dans-la-terre.html Créé le 03-02-2012 à 19h46 - Mis à jour le 05-02-2012 - Par Estelle Gross – Nouvel Observateur

La candidate écologique et l'ancien syndicaliste paysan sont venus en terre normande pour parler agriculture.

La
 candidate
 écologique
 et
 l'ancien
 syndicaliste
 paysan
 sont
 venus
 en
 terre
 normande
 pour
parler
agriculture.
BERTRAND
GUAY
/
AFP

 Tout un symbole. Eva Joly a troqué ses célèbres lunettes rouges pour des montures couleur "pomme granny". Agacée des doutes sur sa volonté d'aller jusqu'au bout de cette campagne présidentielle, la candidate accentue le vert de son discours. "C'est
maintenant
que
ça
démarre"
 
 Qu'importe la vague de froid sibérien, le retard du train qui l'emmène à Caen, les mauvais sondages, la candidate écolo continue de battre la campagne. Au lendemain de la sortie de son livre "Sans tricher", Eva Joly consacre sa journée à l'agriculture. José Bové l'accompagne. Introduit dans l'organigramme en décembre, il était jusqu'à présent resté en retrait, encore un symbole. "Je bosse, je suis député européen. Il fallait finir le travail sur la PAC (politique agricole commune) qui est prioritaire", explique-t-il. "C'est maintenant que ça démarre, on rentre dans la véritable campagne", poursuit-il sur le perron de la ferme que les deux acolytes sont venus visiter à une trentaine de kilomètres de Caen. L'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2007, pipe au bec, annonce "un tournant" dans la campagne. Entre une rangée de vaches et une petite troupe de journalistes, Eva Joly, entourée de l'ancien faucheur d'OGM et de l'exploitante agricole dénonce le détournement de la SAFER (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural) qui a tenté de vendre le terrain pour la construction d'un golf. Elle plaide pour un meilleur accès au foncier pour les agriculteurs.


La candidate en profite également pour réaffirmer son soutien à la ministre de l'environnement Nathalie Kosciusko-Morizet victime un peu plus tôt dans la journée d'une démonstration de force de la FNSEA. Le syndicat avait d'ailleurs affublé la ministre des lunettes de la candidate écolo. Après quelques pas dans l'herbe et deux ou trois photos, le convoi reprend sa route vers le centre de Caen. Nathalie Kosciusko-Morizet nouvelle égérie des écolos? Pendant la convention sur l'agriculture d'Europe Ecologie Les Verts, qui se déroule au centre des congrès de la ville, José Bové fait applaudir la ministre du gouvernement Fillon. "Je sais que ce n'est pas facile pour tout le monde", plaisante-t-il. Il rappelle l'incident similaire, qui s'est produit dix ans plus tôt à l'encontre d'une certaine Dominique Voynet. "Une
alimentation
saine
dans
un
environnement
sain"

 
 Eva Joly clôt l'après-midi de débat par un discours qu'elle a peaufiné jusqu'au bout. À ce "modèle productiviste à bout de souffle" elle oppose et propose "une autre agriculture". Souveraineté alimentaire, parce que le rappelle-t-elle, "nous mangeons tous trois fois par jour". Réduction de 50% des pesticides, "c'était marqué dans le grenelle mais avec la mention 'si c'est possible' et bien je la supprime". La candidate écolo alerte également sur la prolifération des algues vertes qui "détruisent le droit ancestral de l'homme de contempler la mer", l'usage de produit "perturbateur hormonaux" qui entrainent des pubertés précoces ou encore le problème de l'eau. Le gouvernement "nie l'évidence" assène-t-elle comme un gimmick. S'appropriant l'adage, la candidate promet enfin "une alimentation saine dans un environnement sain". La salle l'applaudit longuement. Ceux qui lui reprochaient d'être trop axée sur les questions sociétales seront sans doute rassurés par ce retour aux fondamentaux écolos. La candidate se défend de tout changement stratégique : "On ne peut pas parler de la crise sans parler d'écologie". "Mon rôle est de décrire la société française telle qu'elle est", développe-t-elle. L'ancien syndicaliste paysan disait plus tôt qu'Eva Joly était "la personne des solutions". Le duo se complète bien. Le porte-parole devrait d'ailleurs accompagner la candidate lors de nouveaux déplacements thématiques, notamment au salon de l'Agriculture. Avant ça, prochaine étape le grand meeting de Roubaix le 11 février au cours duquel Eva Joly doit dévoiler son programme. Sur ce nouveau rendez-vous, la candidate n'en dit pas trop : "Il ne faut pas mettre la pression". 
 


Après avoir visité une ferme du pays d’Auge, Eva Joly au centre des Congrès de Caen http://www.ouest‐france.fr/region/normandie_detail_‐Apres‐avoir‐visite‐une‐ferme‐ du‐pays‐d‐Auge‐Eva‐Joly‐au‐centre‐des‐Congres‐de‐Caen_40780‐2040191_actu.Htm




Politique
vendredi
03
février
2012
–
Ouest‐France
 Le train venant de Paris était annoncé à 11 h 57, à la gare de Caen, ce vendredi. Mais Eva Joly est arrivée avec une demi-heure de retard sur l’horaire prévu. Après avoir visité une ferme à Bourgeauville dans le nord pays d’Auge, où il était question de la spéculation foncière, la candidate des Verts (EE-LV) à l’élection présidentielle, suit actuellement la convention nationale agriculture d’EELV au centre de Congrès de Caen. Au programme : deux tablesrondes dont l’une, actuellement en cours, avec Pascal Férey, le vice-président du syndicat agricole FNSEA pour débattre des propositions d’EE-LV en matière d’agriculture. Eva Joly va clôturer sa journée avec un meeting à partir de 20 h 30, au centre de Congrès de Caen. 


Politique. Eva Joly et José Bové à Caen : ce qu’il faut retenir de leur visite http://www.cotecaen.fr/2012/02/05/politique-eva-joly-et-jose-bove-a-caen-ce-quil-fautretenir-de-leur-visite/ Dimanche 5 février 2012 – Coté Caen Caen accueillait, vendredi, la convention nationale d'Europe Écologie les Verts. Avec Eva Joly et José Bové. Côté Caen y était...


Europe Écologie les Verts organisait, à Caen, ce vendredi, sa convention nationale consacrée à l’agriculture. Parmi les intervenants, José Bové n’a pas hésité à faire applaudir, par solidarité, Nathalie Kosciusko-Morizet, pourtant ministre de l’Écologie de l’actuel gouvernement… Son ministère avait en effet été la cible, le matin même, d’une manifestation éclair de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et des Jeunes agriculteurs. Ils avaient déposé de la terre et du foin surmontés d’une affiche représentant Nathalie Kosciusko-Morizet…portant les lunettes d’Eva Joly. « Il ne fait pas bon être une femme et défendre l’écologie », a lancé la candidate à la présidentielle, lors d’un meeting, ce vendredi soir, au Centre des congrès de Caen. Eva Joly, qui portait, à Caen, des lunettes vertes (et non pas rouges comme d’habitude), s’est néanmoins montrée optimiste. Suite à ses rencontres dans les usines haut-normandes M Real à Alizay (27) et Pétroplus à Petit-Couronne (76), elle affirme constater que « l’écologie progresse au sein des syndicats, comme le doute sur le nucléaire s’insère dans la société ». « Il n’y a que les instituts de sondage qui ne le captent pas ! », a-t-elle souligné.


José prêt à renouveler ses actions de désobéissance civile À Caen, José Bové, lui, s’est dit prêt à renouveler ses actions de désobéissance civile, et même à se remettre en grève de la faim, si l’arrêté décidant de poursuivre le moratoire contre les OGM n’était pas signé, « d’ici la fin du mois ». On retiendra aussi de cette journée normande la visite d’Eva Joly dans une ferme du Pays d’Auge dont les exploitants ont obtenu de la justice l’annulation de la vente d’un terrain agricole à un promoteur qui avait un projet de golf. La candidate à la présidentielle a décidé de saisir le groupe de sénateurs écologistes afin d’ouvrir une enquête parlementaire sur le rôle de la Safer en France. Elle accuse la société d’aménagement foncier et d’établissement rural de contribuer à la disparition des terres agricoles. « La Safer, institution publique, se comporte comme n’importe quel spéculateur. Elle achète des terres agricoles pas chères (…) et elle contacte des promoteurs pour faire un projet immobilier autrement plus rentable. Ce détournement de sa mission est proprement scandaleux », a déclaré Eva Joly. « Elle ne remplit plus sa mission de service public, qui est d’aider les jeunes agriculteurs à s’installer », a-t-elle ajouté, rappelant, que, tous les sept ans, l’équivalent de la surface moyenne d’un département français de terre agricole disparaissait au profit de l’immobilier ou du loisir. Revigorée par le soutien offensif de José Bové qui la salue comme « l’empêcheuse de tourner en rond du modèle productiviste », Eva Joly a aussi répété, à Caen, qu’elle ne « craquera pas » et « sera là, le 22 avril »… • « Ma rencontre avec Eva Joly », par Léopold, lycéen à Hérouville Saint-Clair


Son billet : « Eva Joly la viking (lire notre article), était, ce vendredi, sur les terres conquises autrefois par ses ancêtres… Après avoir visité une ferme, elle est arrivée à 20h30 pour le meeting, à Caen. Dehors, José Bové fumait sa pipe, avec quelques uns de ses “compagnons de route”, comme il aime les appeler. José Bové, l’irréductible moustachu – connu surtout pour sa lutte contre les OGM – n’a pas pour autant “la grosse tête”. C’est sans difficulté que j’ai réussi à lui parler (et avoir une photo avec lui !). Plus tard, c’est avec la même simplicité qu’il parlera à la tribune. Sa voix grave a résonné à travers la salle. Ce paysan semble bien incapable de manier la langue de bois ! Il terminera son discours avec ces mots : “Eva, on t’aime. “ Émue, Eva Joly est alors montée à son tour, pour son premier discours de premier vrai meeting présidentiel. On ressent une sorte de douceur, malgré l’état dans lequel elle décrit le pays. Le panneau vert qui se dresse derrière elle donne de l’espoir, un espoir pour affronter l’avenir. Une fois les railleries de la part des autres candidats replacées à leur niveau, c’est-à-dire “celui du caniveau”, la salle se lève, tel un seul homme, pour ovationner la candidate qui se prête à une série de dédicaces de son livre fraîchement sorti intitulé « Sans tricher ». En jouant un peu des coudes, j’ai pu l’approcher, lui parler. J’ai alors découvert Eva Joly, la vraie ? On nous la décrivait froide, fermée… J’ai ressenti de la chaleur. Une chaleur scandinave qui fait chaud au cœur. Cette chaleur qui rassure, qui protège. « Eva Joly, la candidate qui protège » nous rappelaient d’ailleurs les quelques préservatifs disponibles à la sortie du Centre des congrès, vendredi soir… »





Eva Joly fustige les pratiques des Safer http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/presidentielle-eva-joly-fustige-les-pratiquesdes-safer-53383.html Publié le lundi 06 février 2012 – La France agricole 



Pour
 son
 déplacement
 «
agricole
»
 en
 Normandie,
 Eva
 Joly
 avait
 troqué
 ses
 célèbres
 lunettes
 rouges
 contre
 une
 paire
 vert
 pomme,
 pour
 un
 discours
 tout
 aussi
 vert
 pour
 «
une
autre
agriculture
».
 La candidate d'Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle promet « une alimentation saine dans un environnement sain ». Souveraineté alimentaire, réduction de 50 % des pesticides sans condition... Tous les fondamentaux écolo étaient là. Eva Joly a aussi dénoncé les pratiques de la Safer, « une institution publique détournée de sa véritable mission parce que tout tourne autour du court terme, autour du bénéfice. La Safer n'est pas là pour réaliser des opérations immobilières juteuses. Elle est là pour aider à une agriculture multiple ». La candidate en a également profité pour réaffirmer son soutien à la ministre de l'Ecologie, à la suite d'une manifestation le matin même devant son ministère de la FDSEA et des JA d'Ilede-France (IDF). Les syndicalistes avaient d'ailleurs affublé Nathalie Kosciusko-Morizet des lunettes rouges d'Eva Joly. Une cinquantaine d'agriculteurs s'étaient réunis à 7 heures du matin devant le ministère de l'Ecologie à Paris, déversant de la terre et des bottes de paille. Une opération montée pour protester contre « l'écologie punitive et dogmatique » pratiquée par le gouvernement. « Nous courrons la même course que nos concurrents, notamment Allemands, mais avec des boulets au pieds », a déclaré Grégoire De Meau, président des JA IDF. « Il y a de la place pour une agriculture de proximité mais aussi une production de masse », a renchéri Damien Greffin, président de la FDSEA-IDF. A.De. 
 



Un programme vert à tendance rouge http://www.agriculteur-normand.com/actualites/a-quelques-mois-des-presidentielles-unprogramme-vert-a-tendance-rouge&fldSearch=:JE3O91NP.html 08
février
2012,
T.Guillemot

‐
L’Agriculteur
Normand
 
 Eva
 Joly,
 candidate
 d’Europe
 Ecologie
 les
 Verts
 à
 la
 présidentielle,
 a
 présenté
 son
 programme
 agricole
 à
 Caen,
 vendredi
 dernier.
 Les
 syndicats
 agricoles
 ont
 participé
 au
 débat.
 


‐
©
VM
 La
 Basse‐Normandie
 a
 accueilli
 la
 Convention
 Nationale
 Agriculture
 d’Europe
 Ecologie
 les
 Verts.
 Autour
 de
 la
 table,
 toutes
 les
 sensibilités
 agricoles
 ont
 été
 invitées
 à
 commenter
le
programme
EELV.
Certains
sujets
font
finalement
l’unanimité.
Cependant,
 les
 solutions
 laissent

 davantage
 place
 au
 débat.
 À
 commencer
 par
 la
 préservation
 du
 foncier
agricole.
La
France
urbanise
ainsi
deux
fois
plus
de
terres
que
l’Allemagne.
Dans
 leur
 programme,
 les
 Verts
 proposent
 “une
 taxe
 sur
 l’urbanisation
 des
 terres
 agricoles
 à
 hauteur
de
50
%
du
montant
du
prix
de
vente
du
foncier
agricole
à
l’achat”.
Pascal
Férey,
 représentant
 de
 la
 FNSEA
 adopte
 le
 constat,
 mais
 pas
 les
 solutions
 :
 “Pour
 faire
 venir
 IKEA,
on
achète
un
hectare
150
000
euros.
Je
préférerais
que
les
préfets
ne
valident
pas
de
 PLU
 ou
 de
 SCOT
 tant
 que
 les
 friches
 urbaines
 d’une
 commune
 ne
 sont
 pas
 réhabilitées”.

 Au
 chapitre
 des
 divergences,
 le
 vice‐président
 de
 la
 FNSEA
 assume
 la
 vocation
 exportatrice
de
la
France.
“La
Chine
souhaite
changer
son
modèle
d’alimentation.
Ce
pays
 lance
 des
 appels
 d’offres
 publiques.
 La
 France
 et
 l’Europe
 peuvent
 y
 répondre”.

 De
 son



côté,
 le
 programme
 d’Eva
 Joly
 dénonce
 :
 “un
 modèle
 productiviste
 et
 industriel
 basé
 sur
 l’exportation
 sur
 des
 marchés
 mondiaux
 artificiels
 et
 perméables
 à
 la
 spéculation
 financière,
 destructeurs
 pour
 les
 économies
 paysannes
 des
 pays
 en
 développement”.
 
 Convergence
sur
la
régulation
 
 En
revanche,
toutes
les
sensibilités
politiques
et
syndicales
se
rejoignent
sur
la
volonté
 de
 réguler
 les
 marchés.
 Maîtriser
 les
 volumes
 de
 production
 pour
 obtenir
 des
 prix
 rémunérateurs
 aux
 producteurs.Pascal
 Férey
 acquiesce
 :
 “l’agriculture
 est
 devenue
 européenne.
 Nous
 étions
 opposés
 à
 la
 suppression
 des
 moyens
 de
 régulation.
 Nous
 approuvons
 donc
 votre
 volonté
 de
 réintroduire
 des
 outils
 de
 régulation”.
 EELV
 s’attaque
 aussi
 à
 la
 spéculation
 sur
 les
 produits
 agricoles.
 Comment
 ?
 En
 l’interdisant
 !
 (Proposition
 1a).
 Reste
 à
 savoir
 si
 les
 écologistes
 y
 croient
 réellement.
 La
 proposition
 semble
 tenir
 de
 l’incantation,
 surtout
 avec
 3
 ou
 4
 %
 des
 intentions
 de
 vote…

 
 Superposition
environnementale
 

 Dernier
 point
 d’achoppement
 stigmatisé
 par
 Pascal
 Férey
 :
 “la
 superposition
 environnementale”.
 EELV
 souhaite
 “inciter
 les
 collectivités
 à
 atteindre
 20
 %
 de
 leur
 surface
 agricole
 en
 bio
 par
 acquisitions
 foncières
 publiques
 ou
 associatives”.

 Devant
 une
 assemblée
 écologiste
 sensiblement
 hostile,
 le
 président
 de
 la
 commission
 environnement
de
la
FNSEA
ose
:
“on
ne
fera
pas
de
l’écologie
le
dos
au
mur
et
l’épée
sur
le
 ventre.
Ma
ferme
est
en
zone
inondable,
en
ZNIEFF
et
dans
les
périmètres
de
captage.
Je
ne
 supporte
 pas
 la
 surenchère
 environnementale
 quand
 tous
 les
 jours
 je
 me
 coltine
 des
 réunions.
 Je
 souhaiterais
 simplement
 comprendre
 ce
 qu’on
 me
 demande”.

 La
campagne
présidentielle
est
lancée.
Le
monde
agricole
s’invite
dans
les
débats.
 
 



Revue de presse Eva Joly à Caen