Issuu on Google+

#3

décembre 2012

Droit de cité La lettre d’information des

élus écologistes au Conseil Municipal de Caen

ÉDITO

DANS CE NUMÉRO

w Démocratie locale

RUDY L’ORPHELIN

Président du groupe des élus Europe Écologie Les Verts. Maire-adjoint en charge de l’environnement, du développement durable et des déplacements

Démolir les immeubles n’est pas une solution ! À l’heure où la loi sur le logement est en cours d’examen au Parlement, chacun redoute, en ce début d’hiver, que les solutions visant à assurer l’hébergement des sans-abri soient cette année encore insuffisantes. À telle enseigne que Cécile Duflot, Ministre du Logement, a répété qu’elle ne pouvait exclure des réquisitions si les propriétaires de logements vacants ne s’engageaient pas à les mettre à disposition. Face à cette urgence et devant la nécessité de proposer des logements adaptés et notamment aux plus modestes, il est temps d’en finir avec cette logique qui consiste trop souvent à privilégier la démolition de nos immeubles plutôt que leur réhabilitation. C’est ce message que nous, élu-e-s écologistes,

avons souhaité rappeler à l’occasion du dernier Conseil Municipal en refusant de voter une délibération portant sur la démolition des immeubles de la caserne Martin. La configuration de cette ancienne caserne située en cœur de ville nous laisse en effet penser qu’il serait possible de réhabiliter les logements existants tout en en construisant de nouveaux. Accessible aux plus modestes, alliant densité et mixité sociale, économe sur le plan énergétique, un tel projet comporterait pourtant de nombreux avantages. Dès lors, pourquoi faudrait-il démolir deux immeubles et ses 40 logements sans s’être donné la peine d’étudier un projet de réhabilitation ?

Retour sur 4 ans d’action pour une approche renouvelée entre élus et habitants.

w Faites place ! Depuis le mois de novembre, SaintSauveur s’offre enfin aux piétons.

w Une autre économie

La communauté d’agglomération adopte un plan de soutien à l’Économie Sociale et Solidaire (ESS).

w Allons-y à pied

Trois nouvelles lignes de pédibus en service à l’école des Millepertuis.

w Santé

De nouvelles actions de promotion en direction des habitants. Acteurs du logement et personnalités parmi lesquelles de grands architectes contestent de plus en plus cette vision dépassée d’un renouvellement urbain brutal dont nous ne mesurons que trop peu les conséquences sociales, environnementales et patrimoniales. Nous revendiquons que chaque projet fasse l’objet d’une analyse approfondie partagée avec les habitants afin que la démolition devienne une exception à la règle, et non l’inverse.

Le chiffre : + 20 000 m2 de surface piétonne 37 000. C’est en m² la surface piétonne enregistrée dans le centre-ville de Caen après le réaménagement de la place Saint-Sauveur, soit deux fois plus qu’en début de mandat. En 2009, la piétonisation des rues Ecuyère, Saint-Pierre et de Strasbourg avait marqué un premier tournant en faveur de la place accordée aux piétons dans notre ville. Et ce, sans compter les nouvelles rues piétonnes dans d’autres quartiers comme les rues Saint-Blaise ou Beuvrelu.


L’INTERVIEW

« Il faut faire confiance à la démocratie »

Le 24 novembre s’est tenue la troisième édition des Etats Généraux de la Démocratie de Proximité. Le temps de faire le point, ensemble, sur la place de l’habitant dans la ville. entretien avec SAMIA CHEHAB

Maire-adjointe chargée des quartiers sud-ouest, déléguée à l’innovation culturelle.

Pourquoi les Etats Généraux de la Démocratie de proximité sont-ils un rendez-vous si important ? Depuis 2008, ce point d’étape nous permet, tous les deux ans, de réunir les conseillers de quartiers, et plus largement tous les habitants actifs

qui s’engagent pour notre ville, afin de réfléchir ensemble aux meilleurs moyens de faire avancer la démocratie de proximité à Caen. Organisé pour la première fois cette année sous la forme innovante d’un Forum Ouvert offrant à chacun-e la possibilité de proposer un sujet et de l’animer, cette journée a été d’une grande richesse dans les échanges et la qualité des propositions produites. Quel est le bilan de quatre années des conseils de quartiers ? Les conseiller-ère-s de quartier se sont

À Caen, 710 habitants se réunissent dans les 9 conseils de quartiers de la ville reconfigurés en début de mandat. Toutes les séances sont publiques.

En Bref Rapport Développement Durable

Présenté avec les orientations budgétaires, le rapport annuel sur les politiques menées par la Ville en faveur du développement durable est la synthèse des très nombreuses actions réalisées et en cours dans ce domaine. Le document est consultable sur notre site Internet : www.elus-caen.eelv.fr

Quelles sont les prochaines étapes de la démocratie de proximité ? Aujourd’hui, il importe d’élargir l’exigence démocratique au-delà de ces seuls conseils de quartier : la démocratie de proximité doit devenir un principe fondamental présidant à l’ensemble des actions et projets municipaux, que cela concerne l’école, les transports, l’économie, l’urbanisme, le cadre de vie. Cette démarche garantit la pertinence, le partage et la réussite des actions menées. Cette co-construction du présent et de l’avenir de la ville avec ses habitants doit s’imaginer partout et à chaque fois que c’est possible.

CÔTÉ QUARTIERS

Les mille et un chemins de l’école Depuis le mois de septembre, trois lignes de pédibus permettent aux élèves de se rendre à l’école à pied en toute sécurité.

Jeux Équestres Mondiaux

En 2014, plusieurs épreuves se dérouleront sur le site de la Prairie et dans la vallée de l’Orne. Les élu-e-s écologistes ont de longue date alerté sur les impacts des Jeux sur ces espaces naturels. Si la vigilance reste de mise, le projet a aujourd’hui largement évolué à la faveur du transfert d’une partie des épreuves dans l’Orne et d’un travail de fond mené conjointement par les services techniques et les associations. Retrouvez notre dernière intervention sur ce dossier ici : http://elus-caen.eelv.fr/

construits un bilan positif, autour de projets dont ils peuvent être fier-ère-s : aménagement d’espaces publics de proximité ou redistribution alimentaire aux plus démunis, par exemple. Nous continuons d’améliorer collectivement ce dispositif participatif et son fonctionnement avec les Caennais-es qui ont choisi de s’y investir quotidiennement.

Proposée par la Ville de Caen et Viacités, l’initiative « Marchons vers l’école » s’est récemment concrétisée à l’école des Millepertuis dans le quartier Sainte-Thérèse. C’est à la faveur d’une très forte mobilisation des parents d’élèves et de l’équipe enseignante que trois lignes de pédibus ont pu voir le jour. Le dispositif, en place depuis cette rentrée, permet

à des groupes d’enfants de se rendre à l’école à pied alors que les parents se relayent quotidiennement pour les accompagner. De son côté la Ville a mis à leur disposition des gilets de visibilité et a apporté son concours technique pour définir et sécuriser les parcours. « Cette nouvelle initiative, portée par les parents, démontre qu’on peut tout à fait se passer de la voiture pour se rendre à l’école. C’est bien entendu une bonne chose pour la santé et pour l’environnement » indique Rudy L’Orphelin, Maire-adjoint en charge des déplacements. « C’est aussi une opportunité pour sécuriser les abords des établissements scolaires encore trop souvent encombrés de voitures aux heures de pointe. »


L’ACTUALITÉ

La place retrouvée

En projet depuis le début de ce mandat, la piétonisation de la place Saint-Sauveur s’est achevée en novembre. Ou presque.

Trois visions de la place Saint-Sauveur qui depuis 1000 ans a connu bien des usages. Transformée en parking dans les années 50, elle est depuis quelques semaines rendue aux piétons.

60 longues années au cours desquelles la place Saint-Sauveur aura été ensevelie sous un immense parking. À l’échelle de l’histoire de notre ville, on dira que c’est une parenthèse. Tant mieux. Après deux ans de travaux, trois expérimentations estivales et de nombreux débats, la plus belle place de Caen se dévoile. Elle est enfin rendue aux habitants de cette ville : aux piétons, aux clients, aux badauds, aux flâneurs. Et ce n’est que justice. Après la piétonisation en 2009 des rues Saint-Pierre, Écuyère et de Strasbourg, notre ville bénéficie enfin d’un véritable plateau piétonnier digne

d’une grande capitale régionale. C’est le pari d’une qualité de vie retrouvée pour une attractivité commerciale renforcée. C’est le pari de la proximité et de la convivialité. Mais l’histoire ne fait que commencer. Il faudra demain oser de nouveaux aménagements en neutralisant la circulation résiduelle sur certaines voies de la place, en achevant la piétonisation de la rue Saint-Sauveur et en engageant celle de la rue Demolombe. C’est avec cette ambition que les élu-e-s écologistes poursuivront leur travail pour que notre centre-ville retrouve toute sa place !

La nature au pied du mur Dans le cadre de son programme « zéro pesticide », la Ville a voté lors du dernier Conseil Municipal un partenariat avec le CREPAN visant à expérimenter, en lien avec les conseils de quartiers, la végétalisation des pieds de murs. Après une phase de recherche, auprès d’autres municipalités, sur les végétaux adaptés et les pratiques existantes, un appel à volontariat sera lancé pour la constitution de groupes d’habitants qui

seront accompagnés tout au long de la démarche. De nombreuses villes autorisent et encouragent aujourd’hui les habitants à pratiquer ce type de plantations. Au-delà de l’embellissement des habitations, ces pratiques ont pour immense avantage d’éviter la pousse des mauvaises herbes, et surtout leur traitement qui s’effectue encore trop souvent avec des produits chimiques.

À votre santé ! Le diagnostic Santé mené par la Ville a montré les besoins des habitants sur l’alimentation, le mal-être psychique et l’accès aux soins. À partir de ces priorités, un appel à projets Santé vient de se clôturer. Il réoriente les subventions aux associations, qui étaient accompagnées sans aucun critère, vers des actions réellement utiles aux habitants. Pour Colette Gissot, Maire-adjointe en charge de la Santé : « Cette réorientation est un vrai changement pour les

habitants sans que cela coûte un sou de plus. Il n’est pas toujours besoin de budgets en croissance pour apporter un meilleur service. Il faut évaluer la pertinence des actions et faire des choix. » 27 associations ont déposé un projet, 11 ont été retenus, dont 7 proposent de meilleures habitudes alimentaires, par des ateliers cuisine, du jardinage, des expositions, des cafésdébats…

Instantané Les habitants comme guides Projet de conseil de quartier financé par un budget participatif, un guide de balades-découvertes des quartiers Haie Vigné, Hastings, Saint Ouen, Caponière a été entièrement conçu par ses habitants, proposant 4 circuits thématiques autour de l’Hôtel de ville. Samedi 17 novembre a eu lieu une balade publique organisée par les conseillers de quartier en partenariat avec les commerçants.

Saint-Jean Eudes : un jardin partagé qui rassemble En octobre, plus de 100 habitants ont inauguré un four à pain dans le Jardin de l’Amitié, au cœur du quartier SaintJean Eudes. Symbole d’une convivialité retrouvée, ce jardin est aussi un lieu de rencontres et de repos. Depuis son ouverture en 2011, il connaît un vrai succès. À noter que la ville a prévu, dans le cadre de son Agenda 21, d’accompagner la création de 5 nouveaux jardins partagés d’ici 2014. N’hésitez plus !

Nördik Impakt : la ville à l’heure électro Lors de sa 14è édition, Nördik Impakt, le festival caennais des cultures électroniques, a poursuivi son implantation urbaine et son ouverture à tous publics. Au-delà des événements répartis dans la ville qui ont rassemblé plus de 15 000 personnes, le festival a surtout cette année axé sa réflexion autour du devenir de la Presqu’île qui, pour la première fois, est devenu le champ d’imaginaire d’une soirée de clôture réinventée. C’est un nouveau cycle qui s’ouvre dans la vie de l’événement musical phare de Caen !

Le compostage dans votre immeuble ? C’est possible ! Le compostage collectif en pied d’immeuble se développe : déjà trois résidences sont équipées à Caen. C’est le SYVEDAC qui installe les composteurs après une sollicitation d’habitants volontaires. Parmi eux, sera choisi un «maître-composteur» qui, après avoir été formé, va gérer et entretenir le compost. Une fois prêt, les habitants peuvent en bénéficier, la distribution du fruit de leur travail étant souvent l’occasion d’un moment de convivialité entre voisins. Infos auprès du SYVEDAC (02.14.37.29.88)


LE ZOOM

L’Économie Sociale et Solidaire enfin reconnue

À l’occasion du dernier Conseil, les élus de la Communauté d’Agglomération ont validé un plan triennal en faveur du développement de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). Une première pour Caen la Mer. Changement de cap. Compétente en matière d’économie, notre Communauté d’Agglomération s’est enfin dotée d’une politique de soutien à l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). L’inlassable travail de conviction d’Annie Berger, conseillère communautaire, porte aujourd’hui ses fruits et constitue une amorce vers un modèle de développement local radicalement différent.

Une économie du développement durable

L’ESS c’est l’Économie Sociale et Solidaire, une démarche de développement durable construite à partir de pratiques de terrain et dans laquelle les moyens économiques sont employés au service de finalités sociales et environnementales. Cette forme d’économie intervient simultanément sur les trois sphères qui traversent toutes nos politiques publiques : l’utilité sociale, l’emploi et la démocratie participative. C’est aussi une façon de lutter contre l’accroissement des inégalités sociales et territoriales et les déséquilibres écologiques. Pour soutenir ce secteur économique et les emplois qui y sont liés, la Communauté d’Agglomération a lancé il y a 3 mois l’appel à projets Cap sur l’ESS. Au final pas moins de 22 projets ont été déposés, preuve d’une forte mobilisation des citoyens pour une autre économie ! Des projets riches de leur diversité

Prenons date w Jeudi 10 janvier 2013 - 20H15 Réunion du groupe local EELV Pays de Caen Siège d’EELV - 25, rue Varignon à Caen w Samedi 19 janvier 2013 - 10H00/12H00 Permanence du groupe des élus écologistes Siège d’EELV - 25, rue Varignon à Caen w Lundi 28 janvier 2013 - 17H30 Séance du Conseil Municipal consacré au Plan Local d’Urbanisme - Hôtel de ville de Caen w Lundi 11 février 2013 - 17H30 Séance du Conseil Municipal - Hôtel de ville de Caen (salle des Gardes)

Implantée sur la Presqu’île l’association Vélisol récupère les vélos usagés pour les remettre en état et emploie d’ores et déjà trois salariés. Elle est soutenue comme 7 autres structures dans le cadre de l’appel à projets « Cap sur l’ESS »

et de leur inventivité : des services à la personne au commerce, de la culture au recyclage, du tourisme solidaire à la mobilité en passant le développement des circuits courts... bref : « La sélection fut difficile pour les membres du jury ! » témoigne Annie Berger. Au final, 8 projets ont été primés mais « nous souhaitons regarder avec les autres porteurs de projets comment nous pourrons les accompagner autrement » a tenu à préciser l’élue lors de la remise des prix le 16 novembre dernier.

Un plan pluriannuel pour l’Économie Sociale et Solidaire

Pour que Caen la Mer, dans le cadre de sa politique de développement éco-

nomique, s’engage durablement pour l’ESS, une véritable feuille de route se co-construit avec les acteurs du secteur très nombreux sur le territoire. L’agglomération est ainsi allée à leur rencontre. Des groupes de travail thématiques (définition de l’ESS, besoins, emploi et transversalité) ont été réunis pour préparer le plan triennal 2013-2015 qui contient 67 pistes d’action. Au-delà de l’appel à projets, ce plan doit permettre un échange permanent entre réseaux d’acteurs et collectivités au service du développement de l’ESS. « L’enjeu, c’est que l’agglomération et tous les habitants se saisissent de nos orientations pour plus de justice, plus de solidarité et plus de convivialité sur notre territoire ! »

Les 8 actions soutenues 1. Vélisol’ est une association qui propose de récupérer des vélos usagés ou inutilisés pour les réparer, les revendre ou les mettre à disposition. 2. Bio14 est une coopérative de consommation qui vend en ligne des produits biologiques. 3. Normandie Équitable organise les circuits courts entre professionnels de l’alimentation et commerces de proximité. 4. Act’ Terre Solidaire travaille à l’accessibilité des produits de qualité pour tous via une monnaie solidaire.

5. R’Bag est une SARL commercialisant une gamme de bagagerie «verte» fabriquée à partir de matériaux recyclés. 6. Prodicoop organise la distribution de produits bio et/ou locaux notamment pour les très petits producteurs. 7. Lien propose d’organiser la co-location entre personnes âgées et jeunes en échange de services. 8. Solicoo a pour objet le développement du compostage de proximité en favorisant l’insertion des personnes éloignées de l’emploi.

Droit de cité est la lettre d’information du groupe des élus écologistes au Conseil Municipal de Caen. Imprimé par nos soins sur du papier recyclé. Crédit photos : DR. Elus EELV Caen. Directeur de Publication : Rudy L’ORPHELIN. Ont participé à ce numéro : Pascale CAUCHY, Jean-Luc VÉRET, Annie BERGER, Samia CHEHAB, Françis JOLY, Colette GISSOT, Antoine ASTRUC Pour tout contact : Groupe Europe Ecologie Les Verts - 25, Rue Varignon 14000 CAEN. Site Internet : http://elus-caen.eelv.fr


DDC3