Issuu on Google+

édito. Clara Osadtchy, Présidente du groupe Il y a deux semaines s’achevait le sommet de la Terre de l’ONU à Rio. Vingt ans après le premier sommet fondateur de 1992, qui avait introduit la plupart des politiques de développement durable, les négociations de «Rio +20» sont un échec. Nous constatons aujourd’hui que la lutte contre le changement climatique et la promotion du développement durable ne progressent plus au niveau mondial. C’est alarmant. Et c’est justement parce que «Rio +20» fut un échec que nous devons agir plus fortement là où nous sommes en capacité de le faire, localement. Nous y travaillons en tant qu’élu-e-s au Conseil régional, et nous espérons trouver auprès de la nouvelle majorité́ présidentielle les outils et moyens nécessaires à amplifier cette action. Agir au niveau régional est un enjeu d’autant plus important que dans le contexte économique morose actuel il y a un vrai défi : réussir le changement sans attendre le retour - de plus en plus hypothétique – d’une croissance salvatrice. Penser une «prospérité sans croissance» et assurer le développement et la solidarité des territoires demande un changement profond de la manière même de penser et conduire les politiques. C’est remettre en cause les postures traditionnellement admises : l’importance des grands projets, l’obligation de soutenir des équipements polluants et peu durables au regard de l’épuisement des ressources naturelles (aéroports, nouvelles routes..). Nous devons sortir de la compétition des territoires pour aller vers leur coopération. C’est un préalable indispensable : c’est trop souvent cet objectif de compétition territoriale qui ouvre la voie à de nombreux projets insoutenables, comme l’EPR, la ligne THT, etc. Le partenariat entre les territoires, leur autonomie et l’élargissement de leurs compétences devront être au cœur de l’acte III de la décentralisation qui devrait être voté à l’automne. Groupe Europe Ecologie Les Verts au Conseil Régional

Abbaye aux Dames. Place Reine Mathilde. 14000 Caen. Collaborateurs du groupe : Julien Hermilly : j.hermilly@crbn.fr : 06-76-71-59-27 Antoine Astruc : a.astruc@crbn.fr : 06-73-63-48-05

Courrier d’information des élu-e-s EELV au Conseil Régional de Basse-Normandie

#3 juillet 2012

Assemblée Plénière des 28 et 29 juin Retrouvez toutes les infos sur la vie du Conseil Régional (Assemblées Plénières, commissions permanentes sur elus-bassenormandie.eelv.fr)

Schéma régional du Climat de l’Air et de l’Energie (SRCAE)

L’Assemblée régionale a examiné le Schéma Régional Climat Air Énergie, co-élaboré par les services de l’Etat et de la Région. Ce schéma, réalisé en concertation avec les acteurs bas-normands, définit à l’échelle de la région, les objectifs et stratégies en matière de réduction des gaz à effet de serre, de lutte contre la pollution de l’air, de maîtrise de l’énergie, de développement des énergies renouvelables et d’adaptation au changement climatique. Malgré un document répondant globalement à ces enjeux, nous constatons le grand manque d’ambition de la partie éolienne du schéma – le Schéma Régional éolien, le Préfet de Région ayant imposé des zones d’exclusion considérables autour des radars, mais également du Mont Saint-Michel, allant bien au-delà des prescriptions de l’UNESCO qui a classé ce dernier au Patrimoine mondial. De ce fait, le développement de l’éolien est fortement contraint (850 MW contre 1100 MW) alors que notre région possède le 2ème potentiel de France. Cette proposition de schéma régional éolien a donc été rejetée par l’Assemblée Plénière, comme le souhaitaient les élus écologistes.

Vélo-région

Clara Osadtchy a présenté le plan régional d’intermodalité train-vélo de la politique Vélo-Région. Issu d’une politique volontariste, ce plan prévoit notamment des actions sur le stationnement vélo en gare, la sécurisation et l’aménagement des accès à la gare, la création de services (location, réparation) et une tarification adaptée. Reposant sur un budget de près d’1 million d’euros, cette politique est un moyen d’articuler les moyens de transports du quotidien, en particulier le couple train – vélo, de plus en plus utilisé dans notre région.

et aussi :

Déménagement du Fond régional d’Art Contemporain au quartier Lorge à Caen ; création du fond souverain ; compte administratif 2011 ; participation à l’Agence de financement des collectivités locales ; tableau de bord des politiques régionales ; lancement du nouvel appel à projet Établissement Public Numérique.

Prochaine Assemblée plénière les 20 et 21 septembre

sur elus-bassenormandie.eelv.fr synthèse des dossiers /vidéos des interventions


Vie du groupe

THT Cotentin Maine Les élus régionaux mobilisés

Une nouvelle Présidente pour le groupe écologiste

La construction de l’EPR à Flamanville - suspendue jusqu’en 2013 - est la justification de la construction d’une nouvelle ligne à Très Haute Tension (THT), dite «Cotentin-Maine». Cette ligne double une première ligne déjà existante qui pose déjà des problèmes sanitaires. Depuis le début du projet, des milliers de personnes, des élus, associations, paysans, se mobilisent contre sa construction et demandent la réalisation d’études permettant d’établir l’innocuité sanitaire de la ligne. Le Conseil régional de Basse-Normandie a lui aussi voté en juin 2010, à la demande des élus EELV, son opposition à cette construction tant qu’une étude épidémiologique ne serait pas menée. Aujourd’hui, malgré ce rejet net et massif, les pylônes s’érigent. Un tiers d’entre eux est déjà installé sous la surveillance de gardes mobiles. En effet, à l’inverse de toute logique de concertation, le nucléaire fait une fois de plus exception : le projet de ligne THT se passe littéralement de toute démocratie. Ainsi, le week- end de mobilisation organisé les 23 et 24 juin à Montabot, a été surtout le rendez-vous de centaines de gendarmes. Intimidation, survols d’hélicoptères, nombreux contrôles d’identité, pressions diverses : on assiste à un véritable passage en force de la ligne sur ce territoire. Face à cela, les élus EELV sont en contact régulier avec les militants. Après s’être rendus à plusieurs reprises sur place, ils ont écrit aux ministres de l’énergie, de la santé et de l’Intérieur pour demander la suspension des travaux de la ligne THT et la mise en place d’une médiation urgence pour apaiser la situation locale.

sur elus-bassenormandie.eelv.fr

les courriers aux ministres / les communiqués / les articles

Acte III de la décentralisation Plus et mieux de région La victoire de François Hollande, lui-même ancien président d’un exécutif local, est une bonne nouvelle pour les collectivités qui ont tant souffert dans le dernier quinquennat (baisse des dotations, perte de l’autonomie fiscale, etc.). Une réforme d’ampleur - l’acte III de la décentralisation - devrait permettre de donner aux régions plus de moyens et d’outils pour agir. Ce n’est encore que le temps de la réflexion mais les premières esquisses sont encourageantes pour les régions qui gagneraient en compétences. En Basse-Normandie, les élus EELV contribuent à ce débat, notamment sur la formation professionelle avec Yanic Soubien, et avec l’appui de Mickaël Marie qui siège au bureau l’Association des Régions de France. A suivre...

Clara Osadtchy est la nouvelle Présidente du groupe EELV au Conseil régional. Elle prend la suite de Mickaël Marie qui a démissionné pour des raisons professionnelles. Il avait déjà rendu sa délégation à l’énergie, attribuée par la suite à Marine Lemasson. Clara Osadtchy sera épaulée dans l’animation du groupe par Jérôme Virlouvet.

Le Bessin se met au vert Isabelle Attard a été élue députée du Calvados dimanche 17 juin. Les écologistes ont ainsi réussi leur pari de faire basculer à gauche une circonscription ancrée à droite. C’est avec beaucoup d’émotion et de joie que les élus régionaux la félicitent encore aujourd’hui. Maintenant, le travail de députée commence avec toute la responsabilité qui se doit. Les élus régionaux seront à ses cotés pour cela.

sur elus-bassenormandie.eelv.fr

communiqué de presse de soutien

Qualité de l’air L’appel de la BasseNormandie Depuis le début de l’année, le nombre d’alertes à la pollution aux particules fines a été multiplié par quatre. La situation devient d’autant plus préoccupante que lors de ces épisodes, la Préfecture laisse les habitants seuls avec de vagues recommandations et aucune mesure coercitive. En mars, sur proposition des élus EELV, le Conseil régional a demandé au Préfet des mesures urgentes et concrètes (limitation des vitesses automobiles notamment.). Ce dernier n’a pas encore apporté de réponse claire... En attendant, cet appel de la Basse-Normandie a été relayé dans tout le pays par de très nombreux médias nationaux. Et maintenant que les gaz d’échappement diesel sont reconnus comme cancérogènes, c’est d’autant plus d’actualité.

sur elus-bassenormandie.eelv.fr

le texte du voeu / le communiqué de presse / les articles

Communiqués de presse

- Future ligne THT : les élus régionaux EELV écrivent aux ministres de l’énergie, de la santé et de l’Intérieur Jeudi 26 juin

- Effets des lignes THT existantes sur les exploitations agricoles : François Dufour interpelle le ministre de l’Agriculture. Mardi 28 juin - Soutien des élus EELV du Conseil régional à Isabelle Attard, future députée écologiste de Basse-Normandie. Jeudi 14 juin - Annonces du Conseil Général du Calvados sur la Liason InterQuartiers Nord : communiqué des élus EELV Jeudi 14 avril

retrouvez les communiqués de presse sur notre site Internet : elus-bassenormandie.eelv.fr


2pagesété2012b