Page 1

Lettre d’information interne IPNS. 01.2011


EDITO En mars 2008, les Caennaises et

les Caennais, en s’exprimant massivement pour la liste de gauche et écologiste, permettaient à une nouvelle majorité de prendre la direction de notre ville. Depuis plus de deux ans la gauche est au travail pour faire changer cette ville. Le groupe des sept élus écologistes travaille quotidiennement pour faire vivre les engagements qu’ils ont pris devant les électeurs : de la lutte contre le changement climatique à la politique du logement, de l’économie sociale et solidaire aux alternatives en matière de transports, d’une révision des politiques culturelles à une mutation de notre projet éducatif, les grands dossiers aussi urgents que passionnants ne manquent pas pour faire les preuves de notre réelle volonté de changer et d’avancer. Au millième jour de ce mandat, il est donc pour nous évident de vous rendre compte de l’action que nous menons depuis plus de deux ans à la mairie de Caen et à la communauté d’agglomération Caen la Mer. Dans l’attente de vous rencontrer, nous vous assurons, élus du groupe Europe Ecologie- Les Verts, de notre volonté de faire de la politique autrement et de travailler dans ce sens jusqu’au dernier jour de ce mandat pour Caen et ses habitants. Bonne lecture !

Suivez l’actualité des élus Europe Ecologie - Les Verts www.verts-caen.fr : retrouvez l’actualité quotidienne des élus : leurs actions, leurs prises de positions, leurs votes...

Facebook.fr/leseluseuropeecologiedecaen Twitter : @elusvertsdecaen


ENTRETIEN RUDY L’ORPHELIN,

Maire-Adjoint en charge de l’environnement du développement durable et des déplacements

« Travailler et convaincre pour l’écologie municipale » En 2008, les écologistes ont signé un accord avec Philippe Duron ; peut-on dire qu’il est aujourd’hui respecté ? Tant sur la forme que sur le fond, on peut dire que cet accord est respecté. Il faut cependant préciser qu’un accord politique n’est jamais un acquis ; nous travaillons au quotidien pour le faire vivre en cas d’arbitrages sensibles ou de débats vifs au sein de la majorité municipale comme cela a pu arriver sur la piétonnisation du centre-ville, par exemple.

Vous citez cet exemple mais on a vu à plusieurs reprises les écologistes exprimer publiquement des désaccords avec la majorité socialiste : sur les routes, sur les aéroports ou plus récemment encore sur l’urbanisme commercial ? Oui, nous avons, et depuis longtemps, des différences de fond sur ces questions pourtant primordiales ; mais nous ne nous décourageons pas de convaincre nos partenaires que ces choix appartiennent au passé et qu’il nous faut les infléchir en profondeur. Cette capacité à exprimer nos différences, en choisissant plutôt ce qui rassemble que ce qui divise est notre marque

de fabrique, autant que celle de Philippe Duron qui accepte les voix plurielles dans ses rangs. De notre côté comme du sien, il n’est pas rare de devoir s’en justifier ; n’oublions jamais ce qui a conduit à l’échec de Brigitte Le Brethon... Qu’attendez-vous des trois ans de mandat à venir ?

Il est clair que, pour les écologistes, les scrutins de juin 2009 (élections européennes) et de mars 2010 (élections régionales) ont constitué un tournant : jamais autant de Caennaises, de Caennais et de citoyens de l’agglomération n’avaient fait confiance aux écologistes. Il est donc pour nous primordial de mettre un grand coup d’accélérateur sur des politiques qui répondent à la fois aux urgences sociales et qui préparent l’avenir. Les questions sociales et environnementales doivent être au cœur de l’ensemble de nos politiques. Nous devons faire en sorte que ni les politiques de greenwashing ni les politiques de rattrapage ne servent de cache-sexe à des conceptions vieillissantes.

2-3


1

CENTRE-VILLE

Notre centre-ville piétonnisé se redynamise.

Caen dispose désormais d’un centre piétonnier digne d’une grande ville moderne, enfin élargi et rendu au piétons. Cela permet au commerce de centre-ville de retrouver un dynamisme important et une réelle affluence populaire.

La piétonnisation définitive de la Place Saint-Sauveur va être engagée dans les prochains mois. Malgré nos remarques sur le projet (minéralité du projet, maintien de voies de circulation) il faut nous réjouir que cette place ne soit plus un parking dès 2012, mais une vraie porte d’entrée attrayante pour notre centre-ville.

Samia Chehab «La culture ne doit plus être «la cerise sur le gâteau». A l’heure où tous les curseurs de la société sont au rouge, il nous faut savoir trouver trouver en chacun de nous les ressources pour exister, nous exprimer et vivre ensemble : c’est pour toutes ces raisons que je défends un développement toujours plus important des cultures vivantes de notre territoire. La découverte de soi et l’ouverture aux autres constituent des clés de transformation de notre société. La culture sous toutes ses formes doit infuser l’ensemble des composantes de notre pays, de notre région, et donc de notre ville.»

2

12 EXEMPLES CONCRETS POUR COMPRENDRE L’ACTION DES ELUS ECOLOGISTES A CAEN

SANTE

Le pôle de santé de la Grâce De Dieu, une action exemplaire.

Si le sanitaire est bien la compétence de l’Etat, faciliter l’accès aux soins et soutenir les actions qui peuvent améliorer le bien-être de la population relève bien de l’action municipale. C’est ainsi que Colette Gissot a particulièrement soutenu le projet des professionnels de santé de la Grâce de Dieu à se regrouper dans un Pôle de santé. Il s’agissait ici de retenir des professionnels de santé de secteur 1 (sans dépassements d’honoraires) dans un quartier où les besoins sont importants. La Maison des addictions a rejoint ce Pôle. La Ville a pris à sa charge le loyer de la salle de réunion et la location d’un local, qui devra recevoir courant 2011 des permanences associatives et des actions d’éducation pour la santé. Dans un contexte de resserrement budgétaire, le budget de la santé, quasi-inexistant lors de notre arrivée, continue à être en baisse. Nous défendrons, pendant la fin de ce mandat, l’affectation de moyens pour ces actions indispensables pour les Caennais, qui subissent de plus en plus de stress physique et psychique. Nos partenaires institutionnels et associatifs, qui relèvent l’urgence des besoins, ne comprendraient pas que la Ville ne les accompagne pas.

Françis Joly « Le diable se cache dans les détails, certes nous nous devons de développer notre ville, de lui donner du dynamisme, de réveiller la belle endormie, mais attention à ne pas négliger le quotidien comme la vie dans les écoles par exemple. Avec la création de l’agglomération de Caen-la-Mer et le transfert de nombreuses compétences vers cet échelon territorial, nous avons l’opportunité de travailler à l’échelle d’un bassin de vie. Et si demain, c’était cet échelon qui était le plus pertinent ?»


3

EAU

Préserver l’eau : une nouvelle politique pour une meilleure qualité pour tous.

Durant des décennies, l’eau de Caen a été réputée pour sa mauvaise qualité. Depuis 2008, sous l’impulsion de Rudy l’Orphelin, la ville accélère la refonte du réseau de distribution de l’eau potable en investissant pour supprimer les vieilles canalisations au plomb. Ensuite, Caen a mis en place des périmètres de protection des captages d’eau pour limiter les pollutions. La ville va investir pour acquérir des terres agricoles autour des sources et y favoriser l’installation d’agriculteurs biologiques, dont l’activité permet de réduire fortement l’introduction de polluants dans les sols. Enfin, la tarification de l’eau a changé en 2010 : le montant est désormais progressif, pour limiter le gaspillage et permettre un meilleur accès à l’eau pour tous.

4

DEMOCRATIE LOCALE

Conseils de quartier en action

Pour nous, Caen se construit avant tout avec les Caennais. Depuis les premiers Etats Généraux de la Démocratie de Proximité en novembre 2008, cela se concrétise : tous les quartiers sont constitués en conseils qui travaillent en commissions thématiques pour améliorer toujours plus le quotidien de nos concitoyens. Samia Chehab anime deux conseils de quartier, desquels émergent des projets d’échanges solidaires, d’aménagement d’espaces verts, de découverte d’un quartier ou pour un meilleur partage de la voirie. Les budgets participatifs mis en place chaque année permettent également de financer certaines des propositions émises, puis choisies par les conseillers de quartiers. La démocratie de proximité est une façon différente d’envisager notre environnement direct, et la relation de la ville à ses habitants. Bien sûr, cela demande à tous du temps et de l’énergie, mais chacun se réapproprie ainsi les moteurs démocratiques de notre cité, peut participer à son développement et s’enrichir de la diversité qui s’y exprime.

5

CULTURE

Plus de soutien aux créateurs indépendants et à la diversité culturelle

Accélérateur de vie, la culture a vocation à être au cœur de notre ville et de la politique municipale. Depuis notre élection, la politique culturelle travaille avec les acteurs à la définition de leurs projets, en respectant avant tout leur pluralité et leur spécificité. Aujourd’hui, nous accompagnons les artistes et leur travail dans la durée, avec des moyens financiers bien sûr (+ 20 % de subventions aux compagnies de danse, doublement de l’aide apportée aux structures mutualisées), mais aussi en appuyant leurs besoins techniques ou de communication. Le projet culturel adopté en conseil municipal nous oblige pour le reste du mandat autour d’autres axes de travail, essentiels : instaurer des instances de concertation avec les différentes composantes de la culture, travailler avec l’ensemble des structures institutionnelles et indépendantes à une charte pour une meilleure coopération entre elles ou mettre en place charte éco-festival pour tous les événements.

4-5


6

MOBILITE Plus de bus, des doubles-sens cyclables, plus d’innovation :

la mobilité durable se construit.

Caen ville plus embouteillée et motorisée que la moyenne attend d’autres réponses que la construction de nouvelles routes. Il s’agit de proposer des façons nouvelles de se déplacer au quotidien. Ainsi, le nouveau réseau de transport en commun redessiné par Viacités permet de rendre le bus plus attractif et moins cher en étant plus proche de tous les habitants. La mise en place de Plans de déplacement d’entreprise (PDE) se multiplie, le covoiturage et l’autopartage se développent...les alternatives au tout automobile commencent réellement à prendre leur place. Depuis l’été 2010, la politique vélo a pris enfin l’ampleur nécessaire : schéma directeur, budget en forte hausse, doubles-sens cyclables, stationnements vélo, amélioration du service Veol... Ces actions permettent de faire de Caen une ville toujours plus cyclable.

Jean-Luc Veret «Passionné de voile, je suis convaincu que la présence du Bassin Saint-Pierre en centre ville, relié à la mer par le canal, est une chance extraordinaire pour Caen. Ce doit être l’occasion de développer le tourisme comme les sports nautiques beaucoup mieux que jusqu’à présent.»

8

7

ECONOMIE

Le premier plan municipal pour l’économie sociale et solidaire.

Une ville et son agglomération impulsent une dynamique économique sur le territoire. Loin du modèle libéral dont nous avons tous subi les effets, l’économie sociale et solidaire (ESS) permet de créer de l’emploi, des richesses et des liens humains ici et concrètement. Pour la première fois, la ville de Caen soutient cette nouvelle économie par un plan de développement et une délégation spécifique. Annie Berger dispose de moyens - certes encore limités - pour aider le montage de projets et valoriser l’ESS par des évenemments réguliers («faites de l’économie sociale et solidaire», les deux journées de l’emploi solidaire à l’université de Caen...).

PETITE ENFANCE

Le temps de l’enfant et le bien-être des parents enfin pris en compte

Au début du mandat, les parents de certains quartiers n’avaient tout simplement pas de garderie avant et après l’école. C’est pourquoi, dès septembre 2008, la ville a soutenu des services périscolaires.

Pour les plus petits, le manque de places en crèche était conséquent. Afin d’y apporter une solution, deux Relais d’Assitantes Maternelles (RAM) ont été créés en deux ans et une crèche sera construite à Beaulieu, le montage du projet étant finalisé. Enfin, le Projet Éducatif Local en construction devrait apporter d’autres réponses aux soucis des parents et des enfants.


9

BIODIVERSITE Coccinelles, chauves-souris, abeilles...La biodiversité

retrouve sa place dans notre ville

2010, année mondiale de la biodiversité, à Caen c’est du concret. Notre ville s’est ainsi engagée dans la préservation de plusieurs espèces menacées. Ainsi Caen a signé une convention avec des apiculteurs pour produire du miel dans les jardins publics de Caen. Sans danger, les abeilles sont indispensables à la survie de la biodiversité. Autre espèce protégée par la ville de Caen la chauve-souris va bénéficier de plus de 100 abris dans les arbres. Notre ville accueille en effet pas moins de onze espèces dont plusieurs restent menacées d’extinction. Le plan de désherbage communal permet de moins et mieux traiter les espaces verts pour protéger la biodiversité et toutes les espèces qui l’habitent. Cela se traduit par une forte diminution de l’usage des produits phytosanitaires , le début d’une gestion différenciée de l’espace public et une appropriation des enjeux environnementaux par les agents municipaux (conférence de Gilles Eric Séralini...).

Quelques dates qui ont fait le mandat 05 novembre 2010 :

ouverture du Pôle de Santé de la Grâce De Dieu.

13 septembre 2010 : vote

contre la convention entre la Ville de Caen et la société ENDEMOLMiss France.

12 juillet 2010 : vote du

programme cyclable 2010-2012

07 juin 2010 : création du

groupe des élus Europe Ecologie avec l’arrivée de Pascale Cauchy dans le groupe d’élus.

03 mai 2010 : présentation de

la piétonnisation de la place SaintSauveur

29 mars 2010 : La ville de Caen signe la Convention des Maires pour une énergie locale durable

2Maire-Adjoint questions à Colette GISSOT en charge des quartiers prioritaires

14 mars 2010 : premier tour

des régionales, la liste Europe Ecologie fait 15% à Caen

23 et 26 septembre 2009 :

Première fête de l’Economie Sociale et Solidaire à Caen

14 septembre 2009 : Tu es Maire adjointe en charge des Quartiers prioritaires. Ca veut dire quoi ? La Politique des quartiers prioritaires, souvent appelée Politique de la Ville par les spécialistes est une politique d’exception, qui consiste, en principe, à mettre plus de moyens sur les zones où les besoins sont les plus importants. Cela consiste à soutenir des projets associatifs, en lien avec l’Etat, qui participe financièrement pour environ 50% à ces actions. Il faut noter que le budget de l’Etat affecté à ces actions est annoncé en forte baisse en 2011. Je souhaite que les actions soutenues dans ce cadre par la Ville soient surtout les actions concernant l’emploi, la santé et le lien social, qui sont aujourd’hui les priorités des habitants de ces quartiers.

Tu es aussi en charge de la Prévention de la Délinquance

Oui, le lien est fort, bien entendu, avec la vie des quartiers, où le vivre ensemble est mis à mal. Les conditions de vie difficiles et le manque d’emploi et de reconnaissance peuvent amener des comportements qui ne sont pas supportables par tous ceux qui ont besoin de trouver du calme chez eux ! Il faut donc trouver des solutions pour faire cesser les situations d’occupations des halls d’immeubles, par exemple, mais aussi d’alcoolisation massive en Centre-Ville. Pour cela, il est important de pouvoir s’appuyer sur un réseau de partenaires (police, justice, bailleurs, travailleurs sociaux) mais aussi de pouvoir mobiliser les associations, pour trouver des réponses adaptées, répression parfois (eh, oui !), prévention et animation partout où cela est possible.

adoption du projet culturel

22 juin 2009 : communication

de la ville sur les antennes relais (moratoire sur l’installation d’antennes-relais sur les bâtiments de la ville)

22 juin 2009 : vote du plan

de développement de l’Economie Sociale et Solidaire.

04 avril 2009 : piétonnisation du centre-ville

Mars 2009 : installation des nouveaux conseils de quartier

21 janvier 2009 : voeu sur la

transparence des trains de déchets nucléaires

23 juin 2008 : création du groupe des élus Verts

14 mars 2008 : victoire de la

gauche aux élections municipales

6-7


Pas d’accord, nous le disons ! Urbanisme commercial

Destructeurs de terres vouées au logement ou à l’agriculture, la construction de nouveaux supermarchés, ou leur extension, met en danger la survie du tissu commercial de l’agglomération. Cette concurrence effrénée aura des conséquences économiques évidentes, et dont on mesure déjà certains effets.

2 questions à Pascale CAUCHY

Conseillère Municipale, maire-adjointe en charge de la petite enfance de mars 2008 à juin 2010, Pascale a démissionné de son mandat d’adjointe suite à son élection en tant que vice-présidente à la culture au Conseil Régional de Basse-Normandie.

Aéroport

L’avion est de très loin le mode de transport le plus polluant. Investir de l’argent public dans une piste que la plupart des caennais n’emprunteront jamais sans poser la question de la mutualisation avec la structure de Deauville, c’est dépenser des euros qui ne vont pas dans le bus ou la lutte contre le changement climatique. Nous défendons la rationalisation de l’aéroportuaire au sein de notre région, voire avec les régions voisines.

Boulevard Weygand

En 2011, il est temps d’arrêter de construire des routes pour plus de voitures qui rouleront plus vite. Pour les écologistes, l’argent serait plus profitable aux autres modes de déplacement.

Miss France

Les élus écologistes regrettent que la ville de Caen, qui mène par ailleurs de nombreuses actions de lutte contre les discriminations et pour l’égalité Homme-Femme, ait accueilli ce concours rétrograde. L’élection de Miss France n’est que le souvenir dépassé d’une époque qui n’en finit pas de disparaître. Il est grand temps que les hommes et les femmes puissent être valorisés et appréciés sur d’autres qualités que le hasard de la beauté physique, porté en valeur supérieure ! Cette marchandisation des corps féminins élevée ici au rang d’institution annuelle, n’est pas acceptable. Les élus Europe Ecologie de Caen ont voté contre la convention avec Endemol et n’ont pas participé, de près ou de loin, à cet événement.

Spiral 2

Projet pharaonique aux retombées uniquement radioactives, les élus écolos demandent un équilibre dans le soutien de la ville à la recherche au profit d’autres domaines de recherche scientifique actuellement sous-subventionnés. Sans surprise les élus écologistes refusent aussi tout projet de pôle nucléaire qui enfermerait notre ville et sa région dans le record peu enviable de «plus nucléarisée du monde».

Ligne Nouvelle Paris Normandie

Les écologistes sont tellement pour le développement du train (réouverture de lignes abandonnées, révision des politiques tarifaires, vitesse et efficacité...) qu’ils ne peuvent être que reservés à propos de la construction d’une ligne à grande vitesse. Il y a en effet tant de choses à faire avant çela ! Ce projet à l’efficacité et à la concrétisation plus qu’hasardeuses risque de coûter l’investissement prévu pour les TER et l’amélioration du service actuel.

Jeux équestres mondiaux

Les écologistes ne sont pas emballés par des jeux trop peu populaires et très coûteux (3,5 millions pour la ville...). Surtout, l’organisation d’épreuves sur le site de la Prairie et sur les rives de l’Orne présente des risques pour ces milieux fragiles si appréciés des Caennais. Les élus écologistes ont demandé et obtenu le principe de jeux éco-exemplaires, ils n’en demeurent pas moins inquiets et l’on fait savoir réguliérement.

Quel bilan fais-tu de tes deux ans de maire-adjoint en charge de la petite enfance ? Il a fallu corriger les inégalités d’accueil des enfants. En effet, en mars 2008, dans trois quartiers de notre ville les parents n’avaient pas la possibilité de confier leurs enfants à une garderie avant et après l’école. Dès septembre 2008, ces services ont été mis en place avec les acteurs locaux comme dans toutes les écoles de la ville. Pour les plus petits, deux autres relais d’assistantes maternelles (RAM) ont ouvert en 2009 et tout le territoire de la ville est maintenant couvert. Ces lieux permettent aux 80 assistantes maternelles caennaises de se réunir, se former, mutualiser des moyens et permettre un meilleur accueil à nos enfants.

Où en est le projet de nouvelle crèche à l’ouest de la ville ?

Le travail d’étude a été entamé dès le début du mandat (terrain, partenaires, montage financier...), le projet est maintenant quasiment bouclé et la construction devrait prochainement démarrer, au moment où j’ai passé le relais à la Maire-adjointe qui a repris le dossier.


10

DEVELOPPEMENT DURABLE

Les énergies nouvelles à l’œuvre à Caen

Caen fait partie des villes qui ont signé en 2010 la Convention des Maires pour une énergie locale durable l’engageant dans la lutte contre le changement climatique.

Concrètement, la ville, en révisant son Agenda 21, lance des mesures pour plus d’efficacité énergétique (isolation des bâtiments, lutte contre la précarité énergétique), pour produire plus d’énergie renouvelable (installations de panneaux solaires sur les bâtiments municipaux…) et émettre moins de gaz à effet de serre (chaufferie bois à la Grâce de Dieu, voitures moins polluantes, pool de vélos pour les agents...).

11

ACHATS PUBLICS Critères sociaux et environnementaux

Acheter solidaire, la Mairie de Caen s’engage.

Par la commande publique, une commune est un acteur économique important pour soutenir des entreprises écologiquement et socialement responsables. La mise en place de critères pour la commande publique dans les appels d’offres apporte un soutien non négligeable à des filières ayant vocation à se développer. Le travail en cours pour l’introduction généralisée du bio dans les cantines scolaires devrait bientôt porter ses fruits.

12

LOGEMENT

Loger tout le monde, se loger mieux

L’écriture par Caen Habitat d’une Charte de l’attribution des logements sur la base de valeurs partagées permet enfin équité et transparence dans ce domaine. De plus, la commission de concertation locative, véritable lieu du dialogue social entre les associations de locataires et le bailleur devient un espace important pour améliorer la qualité de vie des quelques 25 000 habitants logés par Caen Habitat. Ceux-ci sont aussi régulièrement invités à participer à des rencontres, par quartier, pour y aborder, sans tabou, toutes les questions, qui permettent un mieux-vivre en ville.

Quel avenir pour la presqu’île ? Nous portons toujours l’idée que cette possible extension de la Ville reçoive un éco-quartier. Cela signifie qu’avant d’imaginer l’aménagement de cette surface, il faut penser un projet social, économique et environnemental, en lien avec les communes concernées et leurs habitants. Quel type d’habitat ? Pour qui ? Quel type d’activité ? Quelle mobilité ? Quelle consommation énergétique ? Comment prendrons-nous en compte les enjeux du changement climatique sur ce secteur fragile ? Beaucoup de questions restent aujourd’hui posées. Nous souhaitons que la population soit largement associée à cette réflexion qui la concerne. Enfin, nous serons vigilants pour que le travail qui a été mené pendant de longues années par beaucoup d’acteurs associatifs ne soit pas perdu, mais bien intégré dans cette réflexion.

La Convention des Maires pour une énergie locale durable Consciente des enjeux, Caen s’est mobilisée pour le Sommet de Copenhague. Au-delà des nombreux gestes symboliques (drapeau climat sur l’Hôtel de ville, voeu ultimatum climatique, déplacement de Rudy L’Orphelin à Copenhague...), la ville s’est engagée à signer la Convention des Maires pour une énergie locale durable. Créée à l’initiative de l’Union Européenne, il s’agit d’un engagement des municipalités signataires à dépasser les objectifs de l’Union en matière de climat (-20% de gaz à effet de serre, + 20% d’économie d’energie, production de 20% d’energies renouvelables). La ville de Caen va élaborer son plan d’action pour devenir un acteur en pointe dans la lutte contre le changement climatique.

8-9


Zoom sur la Communauté d’agglomération Nous fêtons fin 2010 les 20 ans de l’intercommunalité autour de Caen. Pour les élus écologistes la coopération entre communes d’une agglomération est évidente et est appelée à être intensifiée. D’ailleurs, nous pensons qu’il est nécessaire d’y ajouter des compétences (l’urbanisme par exemple) et des communes (voire des communautés de communes) pour que l’échelle politique coïncide avec l’échelle du quotidien des habitants de l’aire urbaine caennaise. Reste à en faire une instance politique. Le projet voté en juin 2009 a été une bonne initiative mais la réintroduction dans ce document d’anciens projets routiers, le soutien indéfectible à l’aéroport de Caen symbole d’une économie dépassée et le rejet de la plupart de nos amendements nous ont obligé à ne pas le valider. Ainsi, comme nous pouvions le craindre, les projets routiers, dont le coût additionné dépasse les 130 millions d’euros, restent d’actualité alors que leur pertinence n’a pas encore été prouvée ; le modèle économique de l’agglomération peine à se remettre en question . Heureusement, le travail de nos élus a permis de créer ou d’accompagner des actions utiles : un nouveau réseau de bus ambitieux et efficace, le développement d’un plan vélo à l’échelle de l’agglomération, un vrai programme local de l’habitat qui permet de répondre au manque de logement et la construction d’un nouveau terrain d’accueil pour les gens du voyage. De plus, Caen-la-Mer a su concrétiser et programmer des dossiers encore hypothétiques avant 2008 : notre agglomération aura enfin un nouveau complexe aquatique en 2014, une Bibliothèque Médiathèque sur la Presqu’île en 2015... Reste à donner à notre agglomération une âme et des valeurs et lui insuffler l’envie de les traduire dans les territoires. C’est le défi des élus écologistes !

Depuis mille jours, le mandat c’est aussi ça L’AMAP (livraison de paniers de fruits et légumes bio) pour le personnel de l’Hôtel de Ville :: Récupération des sapins de Noël dans la ville :: commandes de voitures faiblement émettrices de CO2 pour le parc auto de la ville :: baisse de la consommation énergétique des illuminations de Noël :: plan neige :: relance du Plan de Déplacements urbains :: Maison des associations :: Voeu (déposé par les élus EE-LV) contre le fichier Edwige :: accueil unique pour les subventions de fonctionnement des associations caennaises :: Voeu (déposé par les élus EE-LV) contre l’homophobie :: plan d’accessibilité des espaces publics :: plan d’administration :: Mensualisation du Caen Mag :: Augmentation du budget du CCAS :: pool vélo pour les agents de la ville :: Extension de Caen Soirs d’Eté à l’ensemble des quartiers de Caen

INVERSER LE REGARD

Agir depuis les quartiers

Les années 1980 ont vu naître, après les émeutes des Minguettes, un vocabulaire et des dispositifs pensés pour « régler les problèmes des quartiers», pensés comme des zones « sensibles ». La montée du chômage a fait naître des zones de pauvreté où les habitants cumulent les difficultés sociales. Ce sont aussi les quartiers dont les habitants sont les plus jeunes. Les dispositifs tels que les Contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) sont une possibilité pour ces territoires de « rattraper » les autres… Mais, dans le même temps, les politiques publiques générales (culture, sport, éducation…) continuent à être pensées sur la base des besoins des classes moyennes. L’écart continue donc à se creuser. Il ne reste alors plus aux habitants qu’un sous-avenir, avec un sous-emploi sans jamais de possibilité

de retour au droit commun des citoyens ordinaires. La violence qui est ainsi faite aux habitants de ces quartiers nous est parfois renvoyée par des images d’autres violences. Qui s’en étonnerait ? Et si nous changions de regard ? Et si nous considérions que, loin de poser problème, les « quartiers » font preuve d’un dynamisme, d’une capacité de survie, d’une créativité, d’un investissement dans les valeurs et les actions collectives qui ne sont atteints nulle part ailleurs ? Nous pouvons alors faire le pari qu’en nous appuyant sur les besoins des habitants des quartiers périphériques, nous pourrions « prendre de l’avance » et contenter aussi les besoins de tous. Par exemple, si nous faisons le constat qu’aujourd’hui les familles issues des milieux populaires ne vont plus au spectacle, nous pouvons parier que dans quelques années, les familles de classe moyenne ne s’y rendront pas non plus. Il faut repenser globalement l’ensemble des politiques publiques, par un réexamen de l’offre, de l’éducation qui permet de choisir, et de l’accès pour tous à cette offre afin que la ville pour tous ne reste pas un vain mot.


QUARTIER LIBRE

La culture pour tous, par tous !

Depuis plusieurs mois, la Ville de Caen dispose d’un Projet Culturel, documentcadre qui priorise nos actions dans ce domaine, et qui témoigne d’une volonté forte de placer la Culture au coeur de notre vie municipale. A l’heure d’un appauvrissement culturel généralisé tricoté par le gouvernement et d’une remise en cause progressive du statut d’intermittent du spectacle, la situation requiert l’urgence et l’attention,

autant pour les professionnels de ce secteur que pour nos concitoyens. Les premiers gestes ont été d’ouvrir la ville à la culture, en adhérant à l’Agenda 21 de la Culture (réseau mondial de collectivités qui s’engagent concrètement en faveur du droit à la diversité culturelle, de l’accès à la culture au plus grand nombre et du développement de toutes les formes artistiques), en soutenant plus fortement les initiatives culturelles innovantes

Prochainement près de chez vous Presqu’île

La réflexion autour de l’aménagement de la Presqu’île, c’est parti ! Une société Publique Locale d’Aménagement a été créée pour fédérer les communes concernées par le territoire qui part du Bassin Saint Pierre jusqu’après le viaduc de Calix. Durant le premier semestre 2011, trois équipes d’urbanistes vont penser la physionomie de cet espace délaissé depuis 40 ans. Reste aux acteurs locaux et aux citoyens à s’approprier la question. Les élus écologistes feront leur part en publiant leur contribution à ce projet dans le premier semestre 2011.

Friche culturelle

Samia Chehab a été missionnée par le Maire de Caen pour élaborer le projet d’une friche culturelle à Caen. Au cœur du projet culturel de la ville, cette concrétisation va permettre la fédération des acteurs des Nouveaux Territoires de l’Art et le développement d’un rapport différent des créateurs aux citoyens. Espace de création ouvert à tous, la friche culturelle a pour ambition de devenir un lieu d’effervescence, de valorisation des pratiques émergentes et d’échanges culturels.

dont une politique accrue en faveur des arts plastiques notamment, et de favoriser l’entrée de la culture au sein même de l’Hôtel de ville. Tellement d’autres actions restent à venir, nous veillerons particulièrement à leur concrétisation : concerter notre politique culturelle, nous le revendiquons depuis longtemps et c’est primordial, favoriser l’expression des pratiques artistiques amateures dans leur diversité, ouvrir davantage les institutions culturelles caennaises à tous publics et aux créateurs régionaux. Chaque Caennaise, chaque Caennais dispose d’un terreau culturel qui lui est propre, forcément unique et donc inestimable. A nous de savoir entendre l’ensemble de ces cultures vivantes, de favoriser leur émergence et de soutenir la participation de chacun à ce brasier perpétuel, car toutes ont leur place dans l’identité culturelle caennaise.

Plan lumière

Eclairer mieux en éclairant moins c’est le pari du plan lumière que la ville de Caen va lancer en 2011. Il s’agit de repenser l’ambiance lumineuse dans la ville pour préserver l’environnement, économiser de l’energie et mieux mettre en valeur le spectacle qu’offre notre ville à la nuit tombée.

Agenda 21

Document de référence pour les politiques municipales en matière de développement durable, l’agenda 21 de la ville va subir une profonde métamorphose. Visant l’efficacité et le concret, la nouvelle version permettra à la ville de se hisser dans le top des communes les plus en avance sur cette question. Rendez-vous au premier trimestre 2011 pour participer à sa mise en débats.

10-11


LES ELUS DU GROUPE EUROPE ECOLOGIE DE LA VILLE DE CAEN RUDY L’ORPHELIN

Maire-Adjoint en charge de l’environnement du développement durable et des déplacements.

Membre du bureau de Caen-la-Mer, de Viacités et de Caen Métropole. Vice-président du SYMPERC.

COLETTE GISSOT,

Maire-Adjointe en charge du Contrat Urbain de Cohésion Sociale, des quartiers prioritaires, de l’hygiène et de la santé. Administratrice du CCAS, de la mission locale, de la Caennaise de construction. Missionnée à l’agglomération pour la Politique de la Ville.

FRANCIS JOLY,

Conseiller Municipal, Président du groupe Europe Ecologie,

Vice-Président du SYVEDAC, membre de la commission d’appels d’offres de la ville.

PASCALE CAUCHY,

Conseillère Municipale Vice-Présidente du Conseil Régional de Basse-Normandie Déléguée à Viacités.

SAMIA CHEHAB,

Maire-adjoint en charge des quartiers Saint-Ouen, Caponière, Haie-Vigné, Hastings, Venoix et Beaulieu. Déléguée à l’innovation culturelle.

Déléguée à Viacités, vice-présidente du Zénith, administratrice de l’office du tourisme, de Caen Expo Congrès et de l’Artothèque.

JEAN-LUC VERET Conseiller Municipal

Administrateur de la SEM Caen Expo-Congrès et du Mémorial. Membre de la Commission Locale d’Information du GANIL.

ANNIE BERGER,

Conseillère municipale déléguée à l’économie sociale et solidaire. Administratrice de Caen Habitat et de la MIFE.

Pour tout contact : ANTOINE ASTRUC,

Collaborateur des élus du groupe Europe Ecologie - Les Verts 25, rue Varignon 14000 CAEN / antoineastruc@free.fr / groupe-verts@caen.fr / 06-46-37-15-25 / www.verts-caen.fr

1000jours  

1000 jours bilan

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you