Page 1

C a r l a ‒ lesselingue

REPORTERS SANS FRONTIÈRES Brand Design Project 2018


Édito Mon brand design project traite le sujet de la marque Reporters Sans Frontières. Cette association a des valeurs qui me sont proches ; la combativité, le respect des libertés et le ton utilisé lors de ses campagnes. Je ne suis pas engagé personnellement dans cette association, mais leur lutte pour la liberté de la presse ne cesse jamais et j’ai voulu y participer à travers ce projet. Une seconde raison m’a poussée à choisir cette association, la difficulté. Une association, comme son nom l’indique, a un budget restreint. Elle fonctionne grâce à des dons, à des partenariats, des ventes aux enchères. Un projet de communication globale pour une association est un réel défi, en utilisant les bons médias pour une diffusion efficace. Nous verrons dans ce journal, le processus de recherche, de réflexion et de création, concernant la marque Reporters Sans Frontières, son évolution au fil du temps, mais aussi sa difficulté à se faire entendre. Aujourd’hui, il existe un désintérêt total du métier de journaliste. Plus personne ne s’intéresse à la liberté d’expression dans sa définition originelle. La jeune génération utilise les réseaux sociaux comme moyen d’expression, mais l’information qui leur parvient n’est plus transparente. Sans une presse libre, l’information sera toujours remise en question.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

3


Présentation Reporters Sans Frontières est une organisation non-gouvernementale, indépendante, fondée en 1985. L’association est à but non lucratif et ouverte à l’internationale. Elle possède la reconnaissance d’utilité publique en France depuis 1995. « Reporters Sans Frontières défend les journalistes emprisonés et la liberté de la presse dans le monde, c’est-à-dire le droit d’informer et d’être informé, conformément à l’article 19 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme ». L’association est active dans 115 pays dans le monde avec 115 correspondants. Elle y possède 1 siège/secrétariat international à Paris et 6 sections en Allemagne, Autriche, Espagne, Finlande, Suède, Suisse). L’ONG gère 5 bureaux

Siège : Paris Secrétariat international : Paris Président : Pierre Haski Secrétaire général : Christophe Deloire

4

dans les villes de Londres, Tunis, Washington DC, Rio de Janeiro et Taipei. Chaque année, 3 albums de photographies sont publiés et vendus au profit de l’association. RSF est membre de l’International Freedom of Expression Exchange (IFEX), un réseau mondial virtuel d’ONG censé surveiller les violations de la liberté d’expression. Elle fédère les campagnes pour défendre les journalistes et écrivains. RSF participe également à la protection des défenseurs de droits de l’homme.

En 2006, plus de la moitié, 58% du financement officiel de Reporters Sans Frontières provient de la vente de livres, calendriers et autres enchères au profit de RSF. 9% vient de dons et cotisations des membres. 24% par des institutions privées (ex : fondation de Georges Soros, le Center for a free Cuba, la fondation Ford, la fondation de France). 9% par des institutions publiques françaises (ex : bureau du 1er ministre, le ministère des affaires étrangères ou l’Organisation internationale de la francophonie).

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Créateurs Fondée à Monpellier par quatre journalistes Robert Ménard, Jacques Molénat, Emilien Jubineau et Rémy Loury, l’organisation voit le jour en 1985.

Robert Ménard

Robert Ménard est un journaliste et homme politique français. Un temps engagé à gauche, il s’en éloigne progressivement et se rapproche de l’extrême droite. Il se lance dans la vie politique à l’occasion des élections municipales de 2014, à l’issue desquelles il est élu maire de Béziers. Jacques Molénat est un journaliste et écrivain français. Emilien Jubineau est journaliste français.Son engagement pour la liberté de la presse passe par son implication au SNJ, le syndicat national des journalistes et à la CCIJP, la commission de la carte de presse, dont il est le correspondant en Langueodc-Roussillon. Rémy Loury est un ancien journaliste politique de Midi libre.

Jacques Molénat

Emilien Jubineau Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

5


Liberté de la presse La liberté de la presse est l’un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui repose sur la liberté d’opinion et la liberté d’expression. Ainsi, l’article 11 de la Déclaration française des droits de l’homme et du citoyen de 1789 dispose : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » L’article 19 de La Déclaration universelle des droits de l’homme aussi dispose la protection de la liberté de la presse. Dans certains pays, les tortionnaires cessent leur triste besogne le jour où la presse les dénonce. Ailleurs, ce sont les hommes politiques corrompus qui abandonnent leurs pratiques illicites lorsque les journalistes d’investigation publient des informations compromettantes.La liberté d’information est le fondement de toute démocratie. Pourtant, près de la moitié de la population mondiale n’a toujours pas accès à une information libre.

6

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Chronologie 1985

2006

1992

2008

Prix Lorenzo Natali de la Commission Européenne (récompense à l’engagement de protéger les droits de l’homme)

RSF lance la journée mondiale de lutte contre la censure en ligne (12 mars), reprise par de nombreuses institutions dans le monde

1995

2009

1997

2013

Prix OSCE « Journalisme et Démocratie »

RSF reçoit le prix de l’Association Internationale des clubs de la presse

2001

2014

RSF crée le bureau des « Nouveaux Médias » pour répondre aux bouleversements engendrés par internet

RSF a reçu le prix de DemokratiePreis de la ville de Bonn

2005

2015

Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit du Parlement Européen

Déblocage de 11 sites d’information censurés dans 11 pays, les rendant accessibles depuis les territoires où ils sont aujourd’hui prohibés

Création de l’association de Reporters Sans Frontières

L’association est reconnu d’utilité publique en France

Emmy Award de l’Académie américaine des arts et des sciences de la télévision

Médaille Charlemagne pour les médias européens

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

7


Valeurs Reporters sans frontières a des engagements et s’appuie sur des valeurs fortes. C’est une association engagée, indépendante, transparente, courageuse et respectueuse. Garantir toutes les libertés Il ne saurait y avoir de liberté de conscience sans connaissance de la réalité. En 1948, les Nations Unies exprimaient dans l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme que « la liberté d’opinion et d’expression » implique « le droit de n’être pas inquiété parce que l’on cherche, reçoit ou répand les informations, sans considération de frontières »

Assurer la dignité humaine L’acte constitutif de l’Unesco affirme que la libre poursuite de la vérité objective est un élément de dignité et de liberté humaines, étant entendu que cette assertion ne saurait être admise qu’à la condition que cette vérité puisse avoir des formes et des résultats différents et parfois même contradictoires car nul n’est détenteur de la vérité. Reporters sans frontières défend des journalistes professionnels et parfois amateurs qui peuvent défendre des thèses opposées, pourvu qu’ils s’attachent à rendre compte de la réalité de façon indépendante.

8

Promouvoir la démocratie Quel que soit le système politique, il ne saurait y avoir de représentation des intérêts divergents et des contradictions internes sans contre pouvoirs libres. Dans les régimes dictatoriaux, l’empêchement des journalistes permet la domination des appareils d’Etat et l’accaparement des richesses par quelques-uns. Dans les démocraties, le divertissement et le contrôle des désirs par des rétributions positives peuvent susciter une « apathie » politique. Le journalisme libre est crucial pour une démocratie « de haute intensité ».

Favoriser le développement Quelle que soit la doctrine économique à la lumière de laquelle on analyse les choix humains, il est évident que les choix des acteurs publics et privés doivent être établis en fonction de faits exacts. La liberté de l’information est un acteur de transparence et d’efficacité des marchés publics et privés comme de l’aide publique au développement. D’elle dépendent la cohérence des politiques publiques et la prospérité des entreprises privées, donc une croissance soutenable respectueuse des équilibres naturels et humains.

Garantir les capacités des individus Le Prix Nobel d’économie Amartya Sen a défini le développement comme « un processus d’expansion des libertés individuelles substantielles ». Incontestablement la liberté de l’information est de celles qui favorisent les « capacités » d’un individu, entendues au sens de sa maîtrise du système de santé, du système d’éducation, du débat public, pour résumer, au sens de la maîtrise de sa vie. La liberté de l’information en est une condition sine qua non de l’accroissement de toutes les possibilités sociales, économiques et politiques offertes à l’individu.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Missions Promouvoir et défendre l’information libre Reporters sans frontières assure une veille permanente et dénonce publiquement les atteintes à la liberté de l’information dans le monde.

Faire reculer la censure Reporters sans frontières agit concrètement auprès des gouvernements pour combattre la censure et les lois visant à restreindre la liberté de l’information. Dans certains cas, une délégation se rend sur le terrain afin d’évaluer la situation de la liberté de la presse, d’enquêter sur des cas de journalistes emprisonnés ou assassinés, et de rencontrer les autorités du pays.

Soutenir les journalistes Reporters sans frontières vient en aide matériellement aux journalistes des médias en difficulté ainsi qu’aux familles des reporters emprisonés en accordant chaque année presque 300 bourses d’assistance.

Mobiliser l’opinion Face à l’urgence de certaines situations, Reporters sans frontières organise des actions symboliques devant les ambassades ou à l’occasion de grands événements internationaux. Ces opérations permettent de pointer du doigt les ennemis de la liberté d’informer.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

9


Partenaires LES ENTREPRISES American Express - soutien/aide April International - soutien/assurance BETC - création, communication Fnac - commercialisation Guide du routard - visibilité Interforum Editis - commercialisation Magnum Photos - photos offertes Maison de la presse - diffusion Media Transports - espaces publicitaires Mediakiosk - espaces publicitaires JC Decaux - espaces publicitaires Presstalis - diffusion Relay - commercialisation/promotion SNDP - soutien UNDP - soutien La Société Générale - aide TV5 - diffusion Radio france - diffusion NBS System - cybersécurité Fastly - cybersécurité ETOILE CINEMAS - diffusion EnGarde - protection des journalistes SafeGuard Clothing - protection des journalistes AFP - photos offertes Libération - soutien/vente aux enchères Maison de vente Millon - soutien/vente aux enchères Salesforce - soutien/bénévoles HTT - traduction Les fondations et ONGs Fondation de France - soutien/accompagnement Fondation EDF - soutien publication des albums photos

10

Fondation Varenne - soutien protection numérique National Endowment for Democracy (NED) soutien/dénonciation Sigrid Rausing Trust - soutien Fondation Carmignac - soutien Fondation pour les droits humains - soutien/ contribution/assistance Fondation Ford - soutien Fondation Omidyar Network - investissement Les collectivités et institutions Agence Française de Développement (AFD) - soutien L’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH) - soutien IFEX - la défense et la promotion de la liberté d’expression Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) - soutien/publication UNESCO - soutien/publication La ville de Bayeux - mémorial des reporters Ministère des affaires étrangères - soutien Ministère de la défense - protection des journalistes Ministère de l’intérieur - protection des journalistes Ministère de la culture - soutien Ville de Strasbourg - Forum mondial de la Démocratie Conseil de l’Europe - Plateforme de réaction rapide pour les journalistes menacés. Palais de Tokyo - exposition Artistes à la Une. Cité de l’architecture - vente aux enchères/ Artistes à la Une. SIDA - soutien

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Adhérer Qui finance Reporters Sans Frontières ? C’est grâce à votre cotisation annuelle que l’organisation préserve sa liberté morale et financière pour agir concrètement. Le montant de l’adhésion ainsi que tout soutien complémentaire, est déductible de l’impôt selon les dispositions fiscales en cours. Un reçu fiscal vous sera envoyé. Que signifie adhérer à Reporters Sans Frontières ? La carte d’adhérent à Reporters sans frontières exprime le soutien financier apporté par l’adhérent à Reporters sans frontières. Elle ne représente en aucun cas une carte de presse ou une preuve de la qualité de journaliste de son porteur. Si vous souhaitez bénéficier du soutien de RSF, contactez notre bureau assistance (assistance@rsf.org). Votre cas sera examiné même si vous n’êtes pas adhérent.

Participer à la vie associative et devenir acteur de son développement : les adhérents sont conviés à l’assemblée générale afin d’élire les administrateurs et voter les orien-tations stratégiques de l’association. S’informer sur l’état de la liberté de l’information dans le monde : être adhérent, c’est recevoir chaque mois des informations et des propositions d’action. Soutenir les actions de Reporters sans frontières et s’engager pour défendre la liberté de l’information : les adhérents peuvent participer concrètement à l’activité de RSF en apportant leur aide lors des événements de mobilisation et de sensibilisation partout en France.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

11


Contexte Aujourd’hui Reporters sans frontières témoigne de l’accroissement des sentiments haineux à l’encontre des journalistes. L’hostilité revendiquée envers les médias, encouragée par des responsables politiques et la volonté des régimes autoritaires d’exporter leur vision du journalisme menacent les démocraties Le Classement mondial de la liberté de la presse, révèle un climat de haine de plus en plus marqué. L’hostilité des dirigeants politiques envers les médias n’est plus l’apanage des seuls pays autoritaires comme la Turquie (157e) ou l’Egypte (161e), qui ont sombré dans la “média-phobie” au point de généraliser les accusations de “terrorisme” contre les journalistes et d’emprisonner arbitrairement tous ceux qui ne leur prêtent pas allégeance. De plus en plus de chefs d’Etat démocratiquement élus voient la presse non plus comme un fondement essentiel de la démocratie, mais comme un adversaire pour lequel ils affichent ouvertement leur aversion. Pays du Premier amendement, les Etats-Unis de Donald Trump figurent désormais à la 45e place du Classement, en recul de deux places. Le président adepte du “media-bashing” décomplexé, en qualifiant les reporters d’“ennemis du peuple”, use d’une formule utilisée autrefois par Joseph Staline. Dans certains pays, la frontière entre la brutalité verbale et la violence physique est de plus en plus ténue. Aux Philippines (133e), le président Rodrigo Duterte, coutumier des insultes et des menaces à l’encontre des médias d’information, a prévenu : être journaliste “ne préserve pas des assassinats”. En Inde (138e),

12

les discours de haine envers les journalistes sont relayés et amplifiés sur les réseaux sociaux, souvent par des armées de trolls à la solde du Premier ministre Narendra Modi. En l’espace d’un an, dans chacun de ces deux pays, au moins quatre journalistes ont été froidement abattus. Les violences verbales des leaders politiques à l’encontre de la presse se sont multipliées aussi sur le continent européen, pourtant celui où la liberté de la presse est la mieux garantie. En République tchèque (34e), le président Milos Zeman, s’est présenté, en octobre dernier, à une conférence de presse muni d’une kalachnikov factice sur laquelle était inscrite l’expression “pour les journalistes”. En Slovaquie (27e), Robert Fico, Premier ministre jusqu’en mars 2018, traitait les journalistes de “sales prostituées anti-slovaques” ou de “simples hyènes idiotes”. Un journaliste, Jan Kuciak, a été assassiné en février dans ce pays d’Europe centrale, après la mort de Daphne Caruana Galizia dans l’explosion de sa voiture à Malte (65e). “La libération de la haine contre les journalistes est l’une des pires menaces pour les démocraties, constate le secrétaire général de Reporters sans frontières, Christophe Deloire. Les dirigeants politiques qui alimentent la détestation du journalisme portent une lourde responsabilité, car remettre en cause la vision d’un débat public fondé sur la libre recherche des faits favorise l’avènement d’une société de propagande. Contester aujourd’hui la légitimité du journalisme, c’est jouer avec un feu politique extrêmement dangereux. »

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Cibles Les ONG représentent l’intérêt général, la défense de grandes causes qui sont donc dans l’espace public non marchand. Elles s’adressent aux citoyens et non aux consommateurs.

Les populations

Les populations

Suivant les pays, les populations ont peu d’accès à l’information, cible première de Reporters Sans Frontières. L’organisation doit montrer patte blanche auprès du peuple, dénoncer et montrer ce qu’il se passe. L’objectif de faire prendre conscience. Les gouvernements Suivant les pays, on trouve deux types de gouvernements : . Les gouvernements que RSF attaque directement en attendant un retour de leur part, une réaction suite à la situation de leur pays. . Les gouvernements qui sont partenaires ou peuvent aider à arranger les situations d’autres pays en difficulté ou privés de la liberté de leur presse, causé par la censure.

Les gouvernements

Les organisations mondiales L’ONU ou encore l’Unesco sont des organisations mondiales soutenant RSF. Elles sont utiles car elles pourraient agir au nom de Reporters Sans Frontières et influencer les gouvernements ou les populations

Les organisations mondiales Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

13


ONG WWF Le WWF (de l’anglais : World Wide Fund for Nature) ou Fonds mondial pour la nature est une organisation non gouvernementale internationale (ONGI) créée en 1961, dédiée à la protection de l’environnement et fortement impliquée en faveur du développement durable. C’est l’une des plus importantes ONG environnementalistes du monde avec plus de 5 millions de soutiens à travers le monde, travaillant dans plus de 100 pays, et supportant environ 1300 projets environnementaux. Le WWF est un fonds qui, en 2013, tirait 56 % de ses ressources des particuliers, 17 % du secteur public et 10 % d’entreprises privées. WWF est une organisation qui ne traîne pas du même sujet que Reporters Sans Frontières, mais elle utilise le même ton, choquant. Amnesty international Amnesty International est un mouvement mondial regroupant plus de 7 millions de personnes qui prennent l’injustice comme une affaire personnelle. Ils enquêtent et révèlent les faits lorsque les atteintes aux droits humains ont lieu. Comme RSF, Amnesty International met sous pression des gouvernements.

14

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Reporters Sans Frontières - Pour la libertÊ de la presse

15


Logo 1985 L’ancien logo, créé en 1985, est formé d’une seule couleur, le noir. Un isotype représentant des barreaux de prison ouverts exprime la lutte en continu pour la liberté de la presse. On y retrouve une police sans empatement, toujours avec un style de titre de journaux.

Aujourd’hui Le logo actuel est composé en majeur partie de typographie rappelant les gros titres de journaux en aspect tampon. Les couleurs prédominantes sont le rouge et le noir. Elles sont présentes régulièrement dans toute l’identité visuelle de Reporters Sans Frontières.

C2 M97 J73 N0 N 100

16

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Action de terrain C’est l’encre qui doit couler pas le sang A l’occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, des militants de Reporters sans frontières se sont rassemblés, mardi 3 mai 2011 à 11 heures, devant l’ambassade de Syrie à Paris. Le massacre des journalistes de Charlie Hebdo constitue une atteinte des plus graves à nos libertés. Ce jour noir de l’histoire de la presse mondiale met en évidence la violence extrême à laquelle sont soumis ceux qui osent critiquer ou simplement interroger la religion. Une démarche bien trop souvent qualifiée de “blasphématoire” par des pouvoirs extrémistes. Lorsque des groupes radicaux tirent à vue dans des rédactions, en France comme en Irak ou au Pakistan, ce sont les droits des populations qui sont visés.

Les jeux olympiques de pekin, 2008 Lors du passage de la flamme olympique le 7 avril 2008 à Paris avant les Jeux olympiques d’été de 2008, RSF a organisé des actions spectaculaires, affirmant que les Chinois n’avaient pas accès aux Jeux et dénonçant les violations des droits de l’Homme en Chine. Plusieurs grimpeurs accrochent des drapeaux représentant les anneaux olympiques sous forme de menottes, symboles de la campagne de RSF, sur un grand nombre de monuments emblématiques de Paris. Le 7 août 2008, à la veille de l’ouverture des Jeux olympiques, RSF a vu, pour la première fois depuis sa création 25 ans plus tôt, une de ses manifestations interdite en France, par la préfecture de Paris. Cette interdiction a été annulée le 8 août par le tribunal administratif de Paris et la manifestation, commencée devant le Fouquet’s, avenue des Champs-Élysées, s’est ensuite déplacée vers l’ambassade de Chine. Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

17


Communication Publicités cyniques « Sans information, vous pourriez penser qu’il célèbre un but ». La réalité est une explosion. RSF use de double sens, de jeux de mots et « d’humour noire » pour percuter les populations sur les fausses informations qui tourne dans les médias, et surtout les réseaux sociaux, un flux d’information déformé.

Aujourd’hui les affiches et toute l’identité de Reporters Sans Frontières sont formés en majorité de 3 couleurs : le noir, le blanc et le rouge. Pour les photographies, les prises de vue sont différentes, plus lointaines ou alors très rapprochées. Les slogans sont maintenant sous-entendu ou au second degrès pour surprendre, voir parfois de « l’humour noir ».

18

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


« Ceci n’est pas un container c’est une prison ». Une nouvelle campagne, composée d’images simples, dénonce les mauvais traitements dont sont victimes les journalistes expatriés pour des rapports, reportages ou articles. Ici l’image est simple, mais le discours est impactant et consternant.

En 1985, les couleurs des photographies utilisées étaient livides, pâles ou seulement en noir et blanc. Le logo est d’époque, lui aussi en noir et blanc. Les images et les slogans sont directs et au premier degré, on peut y voir beaucoup de sang.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

19


Classement mondial Publié chaque année depuis 2002, le Classement mondial de la liberté de la presse est un outil de plaidoyer essentiel fondé sur le principe de l’émulation entre États. Il ressense les différentes caractéristiques de chaque État pour les classer par rapport à la liberté de la presse.

20

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Afrique La liberté de l’information a plusieurs facette sur ce continent, une presse foisonnante au Sénégal, un silence assourdissant des médias en Érythrée (179 ème au classement mondial). Il y a beaucoup de censure, intensifiée au nom de la « lutte contre le terrorisme ». La faiblesse économique des médias les expose également à des influences politiques ou économiques préjudiciables à leur idépendance. Amériques Amérique rime avec corruption, impunité, cyber surveillance et violence institutionnelle. À Cuba et au Venezuela, les gouvernements use de leur pouvoir pour faire pression auprès de la presse. Au Mexique, en Honduras, en Colombie et au Brésil, nombreux sont les journalistes morts suite à leurs investigations sur la corruption ou les nacrotrafiquants. Aux États-Unis, la censure sur l’espionnage ne cesse toujours pas. Asie - Pacifique L’Asie et le Pacifique regroupent les plus grandes prisons pour les journalistes en Chine et au Vietnam. Le Pakistan, Les Philippines ou encore le Bengladesh sont des pays très dangereux pour le métier de journaliste. La Corée du Nord et le Laos sont sous un gouvernement dictatorial, qui ne permet aucune liberté de la presse. Le mot d’ordre est la censure. Europe - Asie Centrale L’Union Européenne perd le contrôle petit à petit, occupé par la lutte contre le terrorisme, les démocraties illibérales et la crise économique. En Russie et en Turquie, la presse se voit supprimer tous les écrits où l’on trouve des critiques sur le pays concerné. En Azerbaïdjan, la Biélorussie et l’Asie centrale, les gouvernements intensifient sans cesse le contrôle de l’information par leurs despotes respectifs. Mahgreb - Moyen-Orient Les régimes sont répressifs et continuent de contrôler leur population afin de préserver leur perenitéet leur image. Malgré une population qui se manifeste à travers les médias et les réseaux sociaux depuis 2011, la zone reste une des plus dangereuses pour les journalistes.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

21


Site web RSF publie des articles tous les jours sur son site. On y retrouve aussi leur histoire, leur combat, des images, des vidéos. On peut s’informer grâce au classement mondial de la liberté de la presse, publié chaque année. Les actualités sont aussi présentes. Et pour finir est actualisé le baromètre dès qu’un incident se produit.

Reporters Sans Frontières actualise chaque jour son baromètre des journalistes victimes de mort ou d’emprisonnement. Le tableau ci-dessous ne recense que les journalistes dont Reporters sans frontières a pu établir de façon avérée qu’ils ont été tués / emprisonnés à cause de leurs activités de journalistes.

REPORTERS SANS FRONTIÈRES RECENSE LES JOURNALISTES VICTIMES D'EXACTIONS

journalistes tués

journalistes citoyens tués

collaborateurs tués

Il ne comprend pas ceux, tués ou emprisonnés, pour des motifs indépendants de leur profession ou pour lesquels le lien avec leur travail n’a pas pu encore être confirmé. On y retrouve les archives de chaque année. L’année 2015 relève un nombre exubérant de journalistes tués.

22

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

JOURNALISTES EMPRISONNÉS

JOURNALISTES CITOYENS EMPRISONNÉS

COLLABORATEURS EMPRISONNÉS


Albums photos Grâce au soutien des agences, des photographes ou de leurs ayants droit, mais aussi grâce à la mobilisation fidèle des réseaux de distribution et de promotion, l’intégralité du produit de la vente de ces albums revient à l’association et ses programmes de promotion et de défense de la liberté de la presse. Aujourd’hui, ces recettes, cumulées au produit des recettes publicitaires, représentent plus du tiers des ressources de Reporters sans frontières.

La sortie de ces albums, trois fois par an, est devenue un rendez-vous incontournable pour le grand public. Avec le tirage et les ventes les plus importantes de France pour une publication photo (tirage: 360 000 exemplaires par an), la collection « 100 photos pour la liberté́ de la presse » a acquis une belle notoriété, qui s’explique à la fois par la qualité́ des photos publiées, un prix accessible à tous (9,90 €) et la dimension d’engagement d’un tel achat. Diffusion internationale : ces albums bilingues français-anglais sont diffusés en France et dans près de 30 pays dont l’Allemagne, la Belgique, le Canada, l’Espagne, l’Italie et et la Suisse.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

23


Diagnostic

+ + 24

Information transparente et multilingue publiée quotidiennement sur leur site web et sur les réseaux sociaux (Youtube, Twitter, Facebook) Soutenue par de nombreux partenaires (ONG, politiques, radios, cinémas, journaux, gouvernements) Autofinancement grâce aux dons Une communication intense et continue depuis de nombreuses années

Une identité passée et plus d’actualité Position politique douteuse Un manque de moyen causé par le peu de dons et d’adhérents Robert Ménard salit l’organisation par ses propos Le désintéret, voire la haine du métier de journaliste L’opacité financière fait débat et inspire les écrivains suspicieux pour rédiger des livres critiques Une communication peu diffusée et peu visible du grand public

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Comment accroître la visibilité de la communication de RSF dans leur combat perpétuel quotidien ?

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

25


Stratégie 1

2

3

4

Nouvelle identité

Nouveau Site web

Campagne Guerilla

Activité intense Réseaux Sociaux

5

6

7

8

Journaux Radios

Reportage télévision

À la pêche aux dons : Affiches + évènements

jeu ludique vraie/fausse information

Concept Reporters sans frontières, manquant terriblement de visibilité et de reconnaissance, créera une campagne globale, tel une propagande. Celle-ci permettra une diffusion sur tous les médias pour que leur combat soit connu, reconnu et compris. Le but est d’être entendu par le plus grand nombre. Tous les citoyens connaîtront reporters sans frontières et leurs missions, faire valoir nos droits et donc nos libertés. Cette lutte pour la liberté de la presse nous concerne tous.

26

Dans toute la campagne, RSF mettra en avant les libertés, la principale concernée étant la liberté d’expression. Cette liberté diffère selon les pays. Cela fait des années que RSF crée des campagnes coups de poing permettant de choquer et d’informer, mais pourtant une infime partie de la population est au courant.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


REFONTE DE L’INDENTITÉ NOUVEAU LOGO - SITE WEB TRANSFORMÉ

Logo

La création d’un nouveau logo est essentiel pour rajeunir une marque. Une ONG comme RSF ne peut pas non plus changer complètement d’identité, elle gardera ses couleurs, sa forme et son aspect brut. La police de reporters autant dans la symbolique que dans le traité graphique font millitants. Elle rappelle les différentes actions de RSF (devant les ambassades, les consulats...). La bande rouge évoque un baillon, une fron-

tière, un bout de scotch, quelque chose de négatif ; autrement dit elle image la censure. La couleur rouge suggère à la fois le sang et la violence contre laquelle RSF se bat, mais aussi cette notion de combat et de lutte. Le traité « abimé » renforce toutes ces idées. Pour finir, «sans frontière» vient pardessus la bande rouge et révèle la force de Reporters Sans Frontières, qui passe outre les frontières, le sang, la violence. Ils n’ont pas peur, et quoi qu’il advienne, ils défendront le droit à l’information.

Montserrat abcefghijklmopqrstuvwxyz 0123456789 Times New Roman abcdefghijklmopqrstuvwxyz 0123456789 Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

27


Site web Le site internet est modifié pour une unité avec le nouveau logo. Les illustrations et le traité brut des typographies sont plus marquantes et provocantes. L’en-tête de page se compose de questions simple, pour que les utilisateurs puissent comprendre en quelques clics les missions de Reporters Sans Frontières. La baromètre des violations de la liberté de la presse est retravaillé. Le grand changement s’anime grâce à la map monde qui retranscrit les information de la carte du classement mondial de la liberté de la presse pour une navigation plus active.

28

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Reporters Sans Frontières - Pour la libertÊ de la presse

29


CAMPAGNE GLOBALE

STREET MARKETING - RÉSEAUX SOCIAUX - JOURNAUX - RADIO - REPORTAGE

Guerilla Street marketing

30

LIBRE DE PENSER, JAMAIS DE S’EXPRIMER.

LIBRE DE PUBLIER, JAMAIS DE DÉNONCER.

D’abord présents dans toutes les grandes villes de France, sur les sols des grandes places et rues piétonnes fréquentées, RSF utilise un ton direct pour différencier les libertés dans le monde, suivant les pays. Pour les sols une encre totalement transparente, fait apparaître le message lors de la présence d’eau (pluie, dans les villes où la météo n’est pas très clémente).

Les presses, librairies et kiosques à journaux partenaires affichent sur leurs devantures des messages poignants pour la liberté de dénoncer grâce à la publication d’articles, photographies... (Relay, Fnac, Maison de la presse, Fresstalis).

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


LIBRE D’ÉCRIRE, JAMAIS DE PUBLIER.

LIBRE DE VOIR, JAMAIS DE MONTRER.

Le mobilier extérieur urbain est aussi utilisé pour cette campagne non conventionnelle de guerilla marketing. Il se transforme en panneau de diffusion dans des situations parfois à double sens.

Dans les hauteurs des centres villes, où l’on peut tout voir, mais rien montrer.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

31


Réseaux sociaux Reporters Sans Frontières poste sur les réseaux sociaux la campagne de street marketing. Tout d’abord sur twitter, l’association publie quotidiennement pour informer son réseau twitter (célébrités, politiques et autres utilisateurs).

32

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Le live Facebook permet à RSF de proposer en direct des interviews, mais aussi des reportages courts sur les évènements de l’actualité concernant les journalistes à l’international.

RSF partage de nombreuses campagnes dont celle concernant les libertés pour atteindre une autre partie de sa cible, les jeunes connectés sur les applications tel que Instagram.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

33


Journaux

Radio Que font les gens lorsqu’ils écoutent la radio ? Ils se préparent un bon café, déjeunent, roulent en voiture, travaillent à leur bureau, etc. En un mot, la radio les accompagne dans l’intimité de leur vie quotidienne. Aussi, le monologue ou le dialogue d’une publicité radio doit intervenit sur ce plan. Tout est dans le ton, le style et le choix des mots. Le média convient bien au type de «budgets» d’une association. Concernant le comédien vocal qui jouera le texte, Grand Corps Malade me semble être un très bon choix, pour le charisme de sa voix ainsi que sa gravité.

34

« - Reporters Sans Frontières vous présente Grand Corps Malade » - Des hommes sont ***** (morts) pour défendre la liberté d’expression, mais leurs idées doivent rayonner et ne subir aucune ******** (pression). Contre l’obscurantisme avec honneur et insolence, à nous de prendre les crayons pour que leur combat est un **** (sens). - La liberté d’expression de l’artiste s’arrête à la censure, celle du journaliste à sa mort. - Faites un don, aidez nous à sauver le journalisme indépendant. »

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Reportage 5 minutes de présentation de l’association par Christoiphe Deloire

30 minutes sur toutes les campagnes et actions de RSF

10 minutes sur la situation de l’Europe - Asie Centrale

10 minutes sur la situation de l’Afrique

10 minutes sur la situation des Amériques

10 minutes sur la situation du Mahgreb Moyen Orient

10 minutes sur la situation de l’Asie Pacifique

10 minutes d’interviews des bénévoles et adhérents

5 minutes de conclusion

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse

35


ÉVÈNEMENTS

CAMPAGNE DE DONS - PARTENARIATS - JEU VRAIE INFORMATION

Grand Corps Malade Pour récolter des fonds Reporters Sans Frontières s’allie à Grand Corps Malade, un chanteur d’exception (slameur). Grand Corps Malade est un artiste engagé et a été choisi pour le charisme et la puissance de sa voix qui rend chaque mot brut. Suite à sa chanson, « Je suis Charlie » après les attentats de Charlie Hebdo, le chanteur pose ses valeurs de liberté sur le tapis. Ce titre est diffusé sur Radio France à la suite du nouveau spot radio de Reporters Sans Frontières puis sur les autres radios par la suite.

36

Un concert caritatif est organisé par Reporters Sans Frontières à l’Arena de Montpellier, en rappel aux racines de l’association, où celle-ci a été créée. Des affiches sont installées dans des lieux stratégiques ; arrêts de bus, stations de métro, mais aussi dans les cafés et les bars pour étendre la diffusion. En contrepartie RSF publie un album photo exceptionnel de l’artiste et d’autres de ses confrères pour la liberté de la presse.

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Reporters Sans Frontières - Pour la libertÊ de la presse

37


Album photo

38

Reporters Sans Frontières - Pour la libertÊ de la presse


Reporters Sans Frontières - Pour la libertÊ de la presse

39


L’info ludique Dans sa lutte pour la défense de l’information, Reporters Sans Frontières se bat aussi pour une information vérifiée et juste. Ainsi, chaque semaine, des panneaux publicitaires se transforment en panneaux tactiles pour permettre aux passants de répondre à un quizz sur les actualités du moment pour trouver la bonne information parmi les fake news. De même, pour ses albums photos, où dorénavant une double page est consacrée à un quizz. Cette démarche permet au monde d’être plus à l’écoute de ce qu’il se passse et de tester ses connaissances.

40

Reporters Sans Frontières - Pour la liberté de la presse


Reporters Sans Frontières - Pour la libertÊ de la presse

41


REPORTERS SANS FRONTIÈRES Brand Design Project 2018 - Carla Lesselingue

Bdp Reporters Sans Frontières  

Projet de fin d'année pour Master. Campagne de communication globale

Bdp Reporters Sans Frontières  

Projet de fin d'année pour Master. Campagne de communication globale

Advertisement