Page 1

Manuscrit (150.000 signes) Titre provisoire : Parcours en mincithérapie : mon corps en transition Extrait

Salome’ Mulongo 18 Avenue des Cerisiers - 1470 Bousval Tél : 010/61 38 89 salome.m@lesmotsquidansent.be - www.lesmotsquidansent.be


Avant Il est 52 heures sur l’horloge de ma vie. J’arrive, comme une lettre à la poste. Enfin, une lettre ! Un paquet. Je suis hors norme. Je ne rentre plus dans la boîte aux lettres. Le facteur doit me déposer devant la porte. Mais je suis tout de même encore loin des trois chiffres sur la balance que j’ai connus il y a près de quarante ans. ... L’aiguille de la balance monte dans les tours. Mes vêtements ont rétréci. Mes rotules me font mal le matin. Je suis remplie d’eau. Je n’évacue rien. Le drainage lymphatique ne suffit plus. Deux kilos d’eau perdus après une séance de drainage aussitôt repris le lendemain. Plus je m’active, plus je gonfle. Le lentisque pistachier, le cèdre d’Atlas et le cyprès toujours vert n’agissent même plus. Ni la teinture mère de queue de cerises. Ni la synergie des quatre. Tous les soirs je surélève les jambes sur le fauteuil. Toutes les nuits je dors les pieds du lit surélevés, eux aussi. Et tous les matins, l’eau est remontée jusque dans mes doigts. Je ne dors plus. Je fais des cauchemars. Je rêve que je reçois une lettre de mon annulaire gauche. Chère Salomé, Je suis ton annulaire gauche. Celui à qui tu as passé la corde au cou, il y a près de douze ans, sans crier gare, après une liberté relative d’une quarantaine d’années. Ce n’est pas n’importe quelle corde, j’en conviens. Elle est en en or blanc avec un petit brillant. Mais c’est une corde quand même. Alors je te le demande. Pourquoi moi ? Pourquoi, pour sceller ton amour, n’as-tu pas choisi de cadenasser le coeur ? Après tout, c’est lui le responsable, non ? Ou pourquoi ne pas avoir choisi un de mes frères ? Surtout que j’en ai quatre : pouce, index, majeur et auriculaire. Ou un mes cousins proches, de l’autre côté de la manche, sur la main droite ? Mais voilà, ce métal, c’est moi qui le porte et il est là chaque jour, depuis ce 20 novembre 2004, pour me rappeler que ... Que quoi au fond ? J’ai pas trop saisi le sens de cette coutume. Ni pourquoi j’avais été élu, moi, l’annulaire. Je me réveille. La lettre de mon annuaire encore à l’esprit. Je ne sais pas ce qu’il veut me dire, ni ce que je dois comprendre. Au fond, ce sont peut-être bien les mariages qui font grossir plutôt que la ménopause. Oui, c’est cela, ce sont les mariages. Je l’ai vécu de près avec grand-mère et avec maman. Elles étaient toutes les deux toutes fines à leur mariage. Et puis, avec les années, elles ont attrapé des seins coussins et un bassin


boudin. Et si j’ai encore quelques doutes, je me souviens très bien de « vieilles filles » qui, elles, sont restées minces. A moins que, si j’analyse d’un peu plus près, c’est peut-être bien les enfants qui font grossir ? Ou la combinaison des deux : mariage et enfants. Et chez les hommes ? A part grand-père, tous ceux que je connais ont pris du poids, surtout du ventre, avec le mariage et les enfants. Aidés sans doute par la bière, pour oublier Madame et les enfants. Les jours et les nuits se suivent et se ressemblent. Le soir, les jambes sont gonflées et le matin ce sont les doigts. J’ai reçu une deuxième lettre de mon annulaire. Elle est plus longue, cette-fois. Elle commence par « Ma très chère Salomé ». Je me méfie des lettres qui commencent comme ça. Ça sent le reproche. ...

Profile for lesmotsquidansent

Extrait de "Mincithérapie :mon corps en transition"  

Roman autobiographique ou journal (presqu'intime) en recherche d'éditeur

Extrait de "Mincithérapie :mon corps en transition"  

Roman autobiographique ou journal (presqu'intime) en recherche d'éditeur

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded