Page 1

2017 2018


2 VISIONS

Fidèle à l’esprit du lieu, le temps numérique des Halles mêle des œuvres spectaculaires, de renommée mondiale, et des œuvres de tout jeunes créateurs. Des installations de haute technicité côtoient des bricolages produisant des effets numériques sans le moindre composant électronique ; visionnaires de Bruxelles et de trois continents se croisent. Flirtant notamment avec le thème du sacré, cette édition de VISIONS insiste sur les formes hybrides – jouant avec le cinéma, la chorégraphie, le tissage, ou travaillant avec des matériaux élémentaires (l’eau, la terre, l’imperceptible courant d’air…) – prises dans une scénographie en forme de dédale. Une expérience faite pour aiguiser presque tous les sens ! Van de waterstralen van 3D Water Matrix tot de hologrammen uit L’enfer van Clouzot… VISIONS presenteert een reeks digitale werken en installaties met een zowel poëtische, cinematografische, interactieve, hypnotische als wetenschappelijke inslag.


05 > 27 octobre 3

Shiro Takatani, Christian Partos & Ulf Langheinrich Impossible de sculpter l’eau ? Supposez pourtant une sorte de fontaine composée de 900 électrovalves, contrôlées chacune séparément par ordinateur. Imaginez des pixels remplacés par des dizaines de milliers de gouttelettes, en mouvement 3D sous l’effet de la gravité. Confiez cet instrument à trois des plus grands créateurs numériques du moment : Shiro Takatani, maître japonais du réversible ; Christian Partos, maître suédois des lumières ; Ulf Langheinrich, maitre allemand du subliminal... et vous comprendrez pourquoi la Matrice a fait l’évènement à Paris, Rome et Shanghaï. Une pièce incontournable !

De 3D Water matrix is geen werk op zich. Het is een drager, een interface die vloeibare creaties genereert. Christian Partos transformeert zich dankzij deze installatie in een waterbeeldhouwer, terwijl Shiro Takatani bewegende figuren creëert door de pixels te vervangen door waterdruppels die de zwaartekracht tarten. Ter gelegenheid van deze tweede editie van VISIONS vult een derde, door Ulf Langheinrich gecreëerde, presentatie het repertoire van de matrix aan.


4 VISIONS

Nazanin Fakoor

Met deze interactieve installatie exploreert Nazanin Fakoor de invloed van de omgeving op de artistieke praktijk. Zowel de bewegingen van bezoekers als een briesje kunnen efemere tekeningen creëren. De grafische motieven evoceren de kosmos … Eenvoudigweg hypnotisch!

Que devient un geste artistique décidé par un créateur, lorsque ce geste est livré aux flux – non pas numériques mais physiques – qui entourent l’objet dépositaire de ce geste ? Mouvements des visiteurs, légers courants d’air, ondes sonores venant des autres installations présentes : tous ces flux incontrôlables génèrent des dessins éphémères, en mouvement constant, saisis au prisme d’une feuille miroir. Graphismes purs, échos cosmiques, énergies en transit, soudain apparaissent.

Marion Tylec Où se situe la limite entre le réel et la fiction ? Qu’avons-nous tous à cacher et que laissons-nous transparaître de nos propres zones d’ombre ? Des images fixes prennent vie l’une après l’autre, selon un rythme de mise en lumière qui provoque l’attente d’une action spécifique. Mais les spectateurs ne peuvent saisir la totalité des images au même moment, et donc déduire leur rapport exact. Oscillant entre photographie et cinéma, l’installation nous dépose sur le seuil de la fiction.

Why do movies take so long to make? Waar bevindt zich de grens tussen realiteit en fictie ? Een videoprojector wekt door middel van licht het ene beeld na het andere tot leven. Het ritme creëert de verwachting van een specifieke beweging, fictie komt tot leven.


05 > 27 octobre 5

Louise Vanneste À travers les Aulnes évoque la marche, la déambulation, la flânerie – contexte dans lequel sera invité le spectateur. L’installation vidéo et sonore met en scène un homme, un enfant et leur co-présence dans des contextes simples et des durées extensibles. C’est un véritable jeu d’écriture, une mise en territoire d’images et de paysages, - dans le film et dans l’espace d’exposition du film, nés des résonances des lectures du livre de Michel Tournier, Le Roi des Aulnes.

A travers les Aulnes is een choreografische exploratie geïnspireerd op lezingen van de roman Le Roi des Aulnes. Het publiek wordt uitgenodigd om rond te dwalen in deze op het universum van Michel Tournier geïnspireerde wereld van beelden en landschappen.

Maksaens Denis Denis Maksaens reist als videast, beeldend en digitaal kunstenaar de wereld rond met zijn installaties. Voor Les Halles creëert hij een specifiek werk. Na tien dagen residentie zal hij in de grote hal een fijngebouwde, meer dan 6 meter grote, structuur optrekken, voorzien van talrijke plasmaschermen en een geluidsinstallatie. Als een digitale verkeerstoren die beelden en geluiden mixt, focust deze creatie op de thema’s van het water en het sacrale en is ze zowel gelinkt aan de in VISIONS gepresenteerde werken als aan de cultuur van zijn land van herkomst, Haïti.

Totem numérique visuel et sonore, cette installation de six mètres sera créée pour les Halles par Maksaens Denis, artiste multimédia courant le globe. Une fine tour bardée d’écrans plats, emballée comme un Pake Kongo, mixera des images et des sons pris pendant les cérémonies vaudou de Saut d’eau : le 15 juillet 2017, des milliers de pèlerins se rassembleront près d’une grande cascade sacrée. Hommage à Haïti, à sa culture, Le Chuchotement des étoiles ancrera ces cérémonies dans la situation du pays, au sein d’une nature et d’un monde globalisés.

(In het kader van het Ayiti seizoen, geïnitieerd en gesteund door WallonieBruxelles International)

(Dans le cadre de la saison Ayiti, initiée et soutenue par Wallonie-Bruxelles International)


6 VISIONS

Gwendoline Robin

en collaboration avec le physicien Hervé Caps

Na lang met vuur te hebben gespeeld, focust Gwendoline Robin nu op water. In deze installatie onthult ze hoe we door onze relatie tot water verbonden zijn met de wereld van de sterren en de oceanen. Een droom!

Formant des paysages imaginaires en miniatures, des bassins remplis de liquide et de sable sont installés sur une plateforme. Les surfaces liquides se déforment et se réorganisent en un réseau d’ondes sousharmoniques sur la surface de l’eau. À travers cette installation, Gwendoline Robin tente de découvrir ce qui, par notre relation à l’eau, nous relie au monde des étoiles et des océans. Comment, en collaborant avec la science, est-il possible de reconstituer des histoires visuelles, sonores et physiques d’événements qui ont métamorphosés certains paysages ?


05 > 27 octobre 7

Du métier Jacquard, programmable, aux cartes perforées tramant un dessin, les connivences sont anciennes entre l’art du tissage et l’invention du numérique. Trame sensible, Liaison vibratoire les renouvelle en faisant jouer ensemble une structure à trame analogique et une structure à trame numérique. Tissu de fil et tissu de lumière, harpe d’image et harpe de son, le geste numérique révèle l’intériorité à l’oeuvre dans le geste analogique, et le chant caché dans le silence de la tisserande. Une installation à caresser, à faire vibrer, une invitation à entrer dans l’écoute pour mieux entrer en vision.

Epidemic Film audacieux, plaçant des stars en contexte d’expérimentation extrême, L’Enfer de Henri-Georges Clouzot n’a jamais vu le jour. Les films test et bobines tournées dans les années '60 seront oubliés jusqu’à ce qu’un documentaire de 2009 en rappelle la beauté plastique exceptionnelle. Epidemic a sélectionné six séquences pour les transfigurer en les transférant sur un hologramme multiplexe : au classique relief d’une unique image 3D, l’hologramme multiplexe substitue une multitude d’images 2D qui se dévoilent en fonction du point de vue du spectateur lorsqu’il se déplace devant l’hologramme. In de onvoltooide, hoogst experimentele film L’Enfer drijft Henri-Georges Clouzot zijn acteurs tot het uiterste. Epidemic transformeerde zes scènes door ze over te brengen op een multiplex hologram.

Elise Peroi & Manuel Talbot Van het programmeerbare Jacquardgetouw tot de geperforeerde kaarten die een tekening weven: de relaties tussen de weefkunst en de digitale wereld gaan ver terug. Trame sensible hernieuwt ze door een structuur met een analoog raster te koppelen aan een structuur met een digitaal raster: draadweefsel en lichtweefsel, beeldharp en geluidsharp. De digitale beweging onthult de ‘interioriteit’ in het analoge gebaar en evoceert het in de stilte van de wever verscholen gezang. De toeschouwer kan deze ‘aaibare’ installatie laten vibreren: luisteren om beter te zien is de boodschap.


12 & 13 octobre - 20h Artiste associée 30’

7

Louise Vanneste Associée au plasticien Arnaud Gerniers et au compositeur Cédric Dambrain, Louise Vanneste nous propose un solo fulgurant, d’une présence presque animale. En résonance avec l’espace, la lumière et le son, le corps se défait de tout habitus social pour se rapprocher de l'énergie vitale des forces cosmiques, dans une solitude totale. « Une pièce impressionnante » (JM Wynants, Le Soir). In Home creëert Louise Vanneste, in samenwerking met Arnaud Gerniers en componist Cédric Dambrain een unieke sfeer, fysiek en tastbaar, pure expressie zonder psychologie of verhaallijn. Louise Vanneste toont een verlies van referenties, van menselijkheid en sociale context in een poging de fundamenten van het zijn te tonen.

19 & 20 octobre - 20h Création 90’

Gaël Santisteva

Julien Fournier, Angéla Laurier, Ali Thabet et Mélissa Von Vépy : 4 bêtes de scène menées par un « modérateur » évoquent leur parcours. Et ne se gênent pas pour montrer à l’occasion de quoi leur corps de « vieux circassiens » sont encore capables ! Premiers émois artistiques, déceptions, euphories, frustrations, confessions et opinions : tout y passe, sans tabou et avec légèreté. Une soirée lumineuse. Een onconventionele performanceconferentie over het leven voor, tijdens en na het circus. Julien Fournier, Angéla Laurier, Ali Thabet en Mélissa Von Vépy gaan geen taboe uit de weg om vlot en openhartig te vertellen over hun ontgoochelingen en vreugdemomenten.


Robert Lepage

Spectacle culte du grand Québécois, La Face cachée de la Lune met en scène deux frères face à la mort de leur mère. De la première sortie d’un astronaute dans le vide de l’espace jusqu'aux messages à adresser aux extraterrestres, le spectacle questionne ce qui fait de nous des êtres humains. Soutenu par la trame sonore de Laurie Anderson, La Face cachée de la Lune nous emporte dans une envolée propulsée par la magie scénique de Robert Lepage.

« La vie moderne est tellement tordue que la souffrance de l’un peut signifier le divertissement de l’autre, et peut provoquer – même chez la personne qui souffre – un sourire au lieu d’un cri de douleur ». Pièce sans paroles, Post-Haste enferme les acteurs dans une « danger room », où tout peut et va se retourner contre eux. Avec un humour noir et amer, la pièce montre comment les indonésiens font face aux bouleversements politiques et aux désastres naturels du siècle de la « globalisation ». In een voorstelling tussen circus en lichaamstheater toont Post-Haste, woordeloos maar met galgenhumor, hoe de Indonesiërs de confrontatie aangaan met de 21ste eeuw en de ermee gepaard gaande politieke omwentelingen, natuurrampen en de globalisatie.

Sinds de jaren negentig maakt Lepage naam met voorstellingen die geprezen zijn om hun visionaire karakter en technologische vernieuwingen. Lepages theater zit doorgaans vol met innovatieve theatertechniek, epische verhalen en aanstekelijke personages.

14 & 15 novembre - 20h Europalia 75’

Teater Payung Hitam

08 > 10 novembre - 20h 135’

8


17 & 18 novembre - 20h 55’

9

Perrine Valli Entre ombres et lueurs, huit Vivian Girls, inspirées par l’œuvre de l’artiste reclus Henry Darger, affrontent un cataclysme. Marquée par les attentats et prise à la gorge par le climat de violence et d’autoritarisme qu’ils ont exacerbés, la chorégraphe suisse signe un spectacle qui a valeur d’exorcisme. Un manifeste contre nos obscurantismes. Een uit een schilderij ontsnapt vliegend wezen. Acht naakte meisjes met penissen nemen het op tegen sadistische volwassenen te midden van gigantische bloemen. Op de ritmische deining van Eric Linder, worden Fabio, Marthe, Corina, Evita, Rudi, Arnaud, Manon en Rémi Richaud deze Vivian Girls. Een manifest tegen het obscurantisme in al zijn vormen.

Topeng Cirebon

24 novembre - 20h Europalia 60’ + 35’

Rianto En Indonésie, où six sexes sont culturellement reconnus, la danse « lengger » balaie les différences entre les genres. Rianto rend un merveilleux hommage à cette tradition que menace la radicalisation religieuse, et montre la liberté d’une danse virtuose et somptueuse. Les images du grand cinéaste indonésien Garin Nugroho s’y entremêlent dans un même Medium. Live percussie bij twee uitzonderlijke Indonesische dansstijlen. De Javaanse danser Rianto leerde in zijn thuisstreek van oude meesters de genderoverschrijdende lengger-dans.

Enraciné dans la culture indigène du nord de Java, le Topeng Cirebon s’ancre dans une tradition de cérémonies sacrées, à vocation magique, liées aux particularités de l’islam indonésien. Un impressionnant ensemble de gamelan – orchestre de percussions typique de l’île – accompagne ces danses hypnotiques dédiées aux masques, lesquels transmettent à leurs interprètes-porteurs, dit-on, des pouvoirs spéciaux. In het tweede luik van de avond begeleidt een indrukwekkend gamelan-ensemble de Topeng Cirebon, een typische gracieuze maskerdans uit West-Java.


( Je crois que dehors c'est le printemps )

Gaia Saitta & Giorgio Corsetti Deze theateradaptatie van een triest en tragisch Italiaans incident gaat een dialoog aan met het publiek: een ontmoeting die op het podium en in ons hart de deuren openzet voor een reflectie over het leven en de liefde.

Esac & Cheptel Aleïkoum Ils nous ont déjà tant fait rêver avec des spectacles comme Le Repas ou plus récemment Les Princesses. Aujourd’hui, ce collectif formé à la sortie du CNAC – vous l’aurez compris, il s’agit du Cheptel Aleïkoum – va transmettre ses idées et sa philosophie, mettre en scène et accompagner la relève : le collectif de troisième année de l’Esac. De cette rencontre nait un spectacle à l’image du Cheptel, un spectacle synonyme de partage, d’émerveillement et de générosité ! Cheptel Aleïkoum brengt de jonge artiesten van Esac op het podium. Uitwisseling, verwondering en generositeit staan centraal!

14 > 16 décembre - 20h / dimanche 17 - 16h 75’

Ce serait comme une Médée à l’envers ; mais, de manière inconcevable, le même cœur abriterait la tragédie extrême, et le calme bonheur. C’est une histoire vraie, célèbre en Italie, que transposent Gaia Saitta et Giorgio Corsetti. Enquête en direct et poésie intime avancent en parallèle, et le public devient protagoniste d’un soir, pour mieux éprouver la tension terrible d’une existence offerte à l’horreur et pourtant à l’amour.

30 novembre > 02 décembre - 20h Artiste associée Création en français 90’

10


11

Alessandro Sciarroni

31 Janvier > 03 Février - 20h 50’

D’un mouvement précis, obsessionnel, Sciarroni a l’art de faire surgir un éblouissant poème. Comment, par une marche qui lentement le conduit à tourner sans arrêt sur lui-même, arrive-t-il à nous faire passer tant d’émotions ? Conjuguant force et légèreté, Chroma nous propose une fascinante exploration intérieure, aux innombrables résonances. Vertrekkend vanuit één precieze beweging, in dit geval een doodgewone stap, ontstaat een wervelende solo.

Création Kettly Noël

Judith Olivia Manantenasoa

07 & 08 Février - 20h Artiste associée 30’ + 30'

Oumaïma Manaï

TiChèlbè commence comme le solo vagabond d’une femme perdue, éperdue, qu’interrompt l’irruption de l’homme, pour un duo à distance. Puis s’ouvre un pas de deux, entre pavane amoureuse et portés énergiques, la violence des gestes soulignant l’âpreté de la relation. Considérée comme une pièce majeure de la danse contemporaine africaine, TiChèlbè est aussi l’aventure d’une transmission entre Kettly Noël, sa créatrice, et Oumaïma Manaï, sa recréatrice dont la présence scénique est sidérante. TiChèlbè begint als een radiografie van een krachtsverhouding met een rusteloze solo van een vrouw op de vlucht. Het is niet enkel een klassieker van de Afrikaanse dans maar ook het boeiende verhaal van een overdracht tussen de choreografe van het stuk, Kettly Noël, en de verbluffende Oumaïma Manaï.

Dans Métamorphose, la sérénité apparente vire à une folie incontrôlable où l’on goûte pourtant une forme de sécurité et de confort. Sa force inexplicable, face à l’instabilité du monde, sa fragilité, ses peurs, ses rêves : la chorégraphe malgache nous livre son quotidien avec une irrésistible douceur. Mais sa danse retenue frappe avec sûreté, plus terrible que tout cri. De Madagaskische choreografe Judith Olivia Manantenasoa openbaart op onweerstaanbare tedere wijze haar dagelijkse realiteit: haar onverklaarbare kracht, haar angsten en dromen. De ingehouden dans is trefzeker en aangrijpender dan welke kreet ook.


Danseur de l’extrême, créateur total, hôte des plus grandes scènes, Saburo Teshigawara a renouvelé la chorégraphie contemporaine. En 2014, il crée Broken Lights pour la Rhurtriennale, dans un cadre frontal qui le laisse insatisfait. Tombé amoureux des Halles, il a souhaité recréer la pièce spécifiquement pour l’espace, en quadrifrontal. Dans ce poème de lumière pour corps virtuoses, dansé sur sol de verre brisé, il est accompagné d’une artiste sans pareille : Rihoko Sato. Un évènement à ne pas manquer.

12 22 > 24 février - 20h 70’

Saburo Teshigawara

Teshigawara breekt glas op het podium om erop te dansen. De heftige en fragiele variaties van licht en geluid geven vorm aan een andere dimensie. Broken Lights is, in zekere zin, een soort documentaire, een getuigenis.

Cie Galactik Ensemble

75’

In en vanuit onevenwicht komt een geb arentaal tot stand. De acrobaten maken ontwijkende bewegingen en vallen neer op het podium. Acrobatie tussen fantasie en koorddansen is hier niet langer een elegante manier om de wetten van de zwaartekracht uit te dagen, maar wel het vermogen om het onvoorspelbare te ervaren.

28 février > 01 Mars - 20h

Dans cette fantaisie funambu(r)lesque, le Galactik Ensemble développe une acrobatie situationniste. Il cultive les moments d’accident, où tout près de perdre contrôle l’homme doit s’ajuster pour conserver son intégrité. S’ensuivent des cascades de déséquilibres, dont naît une gestuelle que les artistes cherchent à exacerber. Plutôt qu’une élégante manière de défier la gravité, les acrobaties du Galactik Ensemble provoquent l’imprévisible, et se débrouillent pour ne pas se laisser dépasser par les conséquences !


13 05 & 06 mars - 20h 120’

Tsirihaka Harrivel & Vimala Pons Grande - déborde. D’un chaos scénique savamment organisé. De scènes coupées, de répétitions incongrues, de moments suspendus. De fulgurances de cirque et music-hall soigneusement décalées – lancers de couteaux, strip-tease en déroute, défis au vertige, numéros à frémir et répliques de clowns. Revue d’un quotidien décomposé, encyclopédie de dissolution amoureuse, Grande - nous laisse sonnés par la puissance physique et l’invention d’un duo dépassé par les évènements qu’ils déchaînent. Comme ils déchaînent nos émotions. Grande - leunt aan bij de Music Hall en dus ook bij het circus. Er wordt duchtig geflirt met montage zoals in de film, met demontage zoals in het circus, en met nummers zoals in de muziek! Een onstuimige en fysieke voorstelling!

Thomas Lebrun

09 & 10 mars - 20h 60’

Lieu de défouloir, de compétition sexuelle, de mise à nu inconsciente, la piste de danse est le reflet de son époque et chaque personnalité s’y dévoile. Les rois de la piste proposent une traversée funky et amusée des courants de la danse, de la musique et de la mode, armes de séduction massives par excellence. Sous des airs de funk, de musiques house ou électro, on découvre une série de focus mettant en scène ceux qui s’emparent du dancefloor… Une pièce satiriquement enjouée, tendre et drôle. De koningen van de danspiste presenteren een komisch en funky overzicht van de grote stromingen in de dans, de muziek en de mode, de grote verleiders bij uitstek. Een vrolijke, satirische, tedere en geestige voorstelling!


Cie Poivre Rose

14

Pour sa deuxième création, le Poivre Rose explore les rives qui unissent et séparent l’être et l’oubli. Tel un peuple de souvenirs désaffectés, des monceaux de vêtements envahissent le plateau, fuyant d’une foule de malles, écroulées comme défaille notre mémoire, ou dressées jusqu’à former des murs. En quête des images et scènes qui leur échappent, les personnages forcent le passage, au hasard d’un mât chinois, d’un trapèze, d’un cadre coréen ou d’une corde lisse. Acrobates d’une identité en perte, ils en collectent les pièces avec humour, finesse et décalage.

13 & 14 mars - 21h Festival up ! Création

Poivre Rose exploreert de meanders van het geheugen aan de hand van de Chinese pole en de trapeze, met een omweg via het Koreaanse frame en het klimtouw. Een combinatie van humor, raffinement, en scherts.

Olivier Dubois & Germaine Acogny

Deze voorstelling is een eerbetoon en een geschenk aan Germaine Acogny, danseres en choreografe van de Afrikaanse artistieke scène, en evoceert het witte bloed van de onderdrukten, het gekooide dier dat de kolonisator creëerde.

Oumaïma Manaï Dédiée aux femmes en lutte pour leurs libertés individuelles et politiques, cette pièce est un solo pour chorégraphe acharnée et filets métalliques – affrontés comme obstacles, apprivoisés comme prothèses, sublimés dans de soudaines cristallisations d'images. Dans ce corps à corps avec un matériau hostile, ce n’est pas seulement une femme et une danseuse qui se délivrent, mais aussi une poète. Nitt 100 limites zet aan tot reflectie over de grenzen van lichaam, ruimte en tijd. Tegelijk prikkelt de voorstelling ook het nadenken over de grenzen opgedrongen door een sociaal of politiek systeem. De kaders en muren van de heersende orde moeten eraan geloven!

19 & 20 mars - 20h Artiste associée 35’ + 20’

Deuxième chapitre de la collection de Sacre(s) du Printemps conçue et chorégraphiée par Olivier Dubois, Mon élue noire (Sacre#2) se lit comme un hommage et un cadeau à Germaine Acogny, danseuse et chorégraphe, grande figure de la scène artistique africaine. Sur la partition éruptive de Stravinsky, la princesse sénégalaise s’est laissée enfermer pour évoquer le sang des opprimés, la bête en cage voulue par le colonisateur. Pourtant cette élue ne s’avoue pas vaincue : elle bouge encore et elle bouge bien.


22 mars - 20h Festival up ! 70’

15

Cie El Nucleo El Nucleo, duo de portés acrobatiques, invite sur ce projet 4 autres artistes (3 Colombiens et un Italien). Ensemble, ils affirment haut et fort « Nous sommes ». Acrobates, danseurs, porteurs et voltigeurs, ils partagent le langage du corps. Sur scène, les corps en résistance, les équilibres fragiles, la fraternité et l’esprit de solidarité émanant de ces six acrobates rappellent leur lutte collective et individuelle pour la liberté. Acrobaten, dansers, dragers en voltigeurs delen dezelfde lichaamstaal en zijn solidair. De zes acrobaten zijn broeders in hun gezamenlijke en individuele strijd voor vrijheid.

28 & 29 mars - 20h Artiste associée Nouvelle création 70’

Oumaïma Manaï Produit par et pour le Festival Montpellier Danse mais entièrement recréé pour les Halles, Time Out commence comme une comptine, qu’on percevrait au bord du sommeil. Dans la feinte nostalgie du demi-rêve, courbant la vie dans sa logique parallèle, la pièce nous entraîne à la quête du temps perdu : le temps conté d’une enfance et de racines traditionnelles à la naïveté fantasmée s’y heurte aux échos du réel, d’un temps compté qui court et défait nos vœux d’innocence. À contrejour et gestes couverts, Time Out expose l’imperceptible déchirement de la jeune génération tunisienne. Oumaima creëert iedere voorstelling als een manifest. In Time Out tracht ze de tijd aan banden te leggen, de tijd die onze levens reguleert en niet te stoppen is. Ze neemt ons mee op een spirituele zoektocht waarin vrouwelijkheid en zintuiglijkheid een grote rol spelen.


17 > 28 avril 16

L'assemblée d'avril Le Sacré Pendant deux semaines, plusieurs dizaines d’étudiants d’écoles artistiques, de jeunes artistes et de penseurs se réuniront aux Halles pour explorer les enjeux du sacré dans nos mondes actuels. Prises de parole et débats, mises en jeu concrètes par les artistes, se succèderont tous les jours. Les manifestations pourront se dérouler aux Halles comme dans d’autres lieux de Bruxelles. Comme l’année passée, elles auront une dimension interactive et participative avec les Bruxellois, soit dans la phase de conception des mises en jeu, soit dans la phase de monstration publique. Il se pourrait que nous ayons à ce sujet des propositions surprenantes à mettre en œuvre avec votre complicité. Donc surveillez nos informations ! Un programme spécifique sera édité à l’occasion.

Twee weken lang komen tientallen studenten van kunstscholen, jonge kunstenaars en denkers samen in Les Halles om het sacrale in de wereld van vandaag te exploreren. Iedere dag wisselen toespraken, debatten en door de kunstenaars vormgegeven realisaties elkaar af. De evenementen vinden zowel plaats in Les Halles als op andere plekken in Brussel. Door hun interactief en participatief karakter spelen de Brusselaars er, zowel in de conceptuele fase als in de toonfase, een rol in. Wellicht komen we nog met enkele verrassende voorstellen. Meer info volgt later, evenals een gedetailleerd programma.


17 09 > 12 mai - 20h Kunst Festival Création 80’

Jorge León À l’intersection de l’opéra, du cinéma et de l’installation, Mitra présente en 80 minutes et sur deux écrans le combat de personnages réels vivant en Iran et en France, aux prises avec la machinerie psychiatrique. Au-delà de l’actualité, c’est l’intensité du courage de Mitra Kadivar, psychanalyste de Téhéran menacée d’internement, l’intraitable singularité de ses prises de position, la beauté quasi antique de son visage marqué par les épreuves qui sont le cœur battant du projet : retrouver le sentiment tragique, aujourd’hui. Filmmaker en multidisciplinair kunstenaar Jorge León combineert in Mitra film en video-installatie om gestalte te geven aan de moedige strijd van de Iraanse psychoanaliste Mitra Kadivar, vanwegen haar standpunten bedreigd met internering in een psychiatrische isntelling.

20 > 23 juin - 20h / dimanche 24 - 15h 150’

Esac Traditionnel rendez-vous de fin de saison aux Halles, Exit est l’ultime étape de la formation des étudiants de l’École supérieure des arts du cirque, une suite de courts numéros, aussi divers que les personnalités de ces jeunes artistes. De la singularité, de l’inventivité, et de l’exigence : voilà ce que l’on attend d’eux au sein de l’école, et dans le monde professionnel où ils entrent à présent. Bien des talents sont sortis de l’Esac pour hanter aussitôt les scènes du monde entier. Soyez les premiers à découvrir leurs prouesses ! Exit is een grote sprong voor de jonge circusartiesten van l’Esac. Na die drie jaar lange en intensieve vorming komt nu het er enkel nog op aan het publiek te overtuigen!


Rog ie

r

s Palais Rue de

Rue

7

Rue Roy ale Sai nte -Ma rie

Comment venir et repartir des Halles ? 18

2

1 Ave n

3

ue R ogie r

4

Église Royale Sainte-Marie

Hae c

ht

5

8

Rue Roy ale

9

Cha uss ée d e

6

10

Botanique

12

En transports en commun 2. Tram Ligne 25 arrêt Robiano 6. Tram Ligne 92 arrêt Sainte-Marie 5. Tram Ligne 93 arrêt Sainte-Marie 3. Bus 65-66 arrêt Robiano Bus De Lijn 270-271-272-358 12. Métro Ligne 2 et 6 arrêt Botanique En vélo Nos amis cyclistes trouveront des racks juste en face des Halles. Les détenteurs de vélo pliable pourront s’ils le souhaitent les déposer gratuitement au vestiaire pendant la durée du spectacle. 9. Station Villo n° 144 - Sainte Marie 257 - 259, Rue Royale 1030 Schaerbeek

11 Rue Trav ers

ière

1. Station Villo n° 147 – Lycée Emile Max 226-230, Chaussée de Haecht 1030 Schaerbeek En train 7. La gare du Nord se trouve à 500 mètres En voiture 11. Parking Bota : Rue Traversière 1210 Saint-Josse-ten-Noode 4. Cambio : 9, Place de la Reine 1030 Schaerbeek En taxi 8. A rrêt Collecto à l’arrêt du tram 92 et 93 n°162. 10. Station de taxi devant l’hotel Bloom


19 Tarifs et Infos Découverte

Normal

Exceptionnel

Tarif Normal

Visions 8 €

Distrait

16 €

20 €

24 €

Avisé

10 €

16 €

20 €

Fonceur 

8 €

12 €

16 €

8 €

10 €

16 €

Pass Audace 1

Tarif Réduit 

5 €

Distrait

12 €

16 €

20 €

Avisé & Fonceur 

8 €

10 €

12 €

Pass Audace

8 €

8 €

12 €

2

Collectif  

5 €

Groupe

8 €

12 €

16 €

École sup. artistique 

5 €

5 €

5 €

- 15 ans

7 €

7 €

10 €

3

Tarif réduit : Schaerbeekois, demandeur d’emploi, -26ans, +65ans, professeur. à partir de 4 personnes dont au moins un adulte pour 3 enfants. Si vous êtes étudiants dans une école supérieure artistique, ou détenteur de la carte UCL-Culture ou encore Gestion culturelle à l’ULB. 1 2 3

Vous êtes fonceur ? Jusqu’au 4 octobre, préachetez tous les spectacles de la saison au tarif le plus bas. Attention ! les billets ne seront ni échangeables ni remboursables. Le 5 octobre, ce tarif disparait . Dès maintenant et tout au long de la saison, si vous achetez vos billets pour 3 spectacles au moins, vous gagnez un Pass Audace ! Il vous permet de voir tous les autres spectacles au tarif le plus bas. Vous n’êtes ni fonceur ni audacieux ? Soyez avisé et achetez vos billets plus de 3 jours ouvrables en avance. Vous bénéficierez d’un tarif adapté. Si vous n’êtes ni fonceur, ni audacieux, ni avisé, c’est que vous achetez vos billets à 3 jours de la représentation ! Vous devrez régler les billets au tarif le plus élevé de votre catégorie. Mais à votre prochaine réservation, évitez d’être distrait ! Ga naar onze site Halles.be voor de Nederlandstalige versie. Pour les enseignants, les responsables d’associations, les éducateurs, les groupes et les curieux, nous vous accompagnons ! et nous vous proposons différentes formules tout au long de la saison : • Des introductions aux spectacles dans vos locaux. • Des animations autour de l’histoire du cirque dans vos locaux. • La visite de notre lieu à travers son histoire, ses coulisses et son projet artistique. • Des dossiers pédagogiques et du matériel de documentation sur les spectacles. • Des rencontres avec les artistes. • Des projets participatifs (classes immersives et ateliers). Informations et inscriptions: Laïla Hadi - 02/227.59.53 - laila.hadi@halles.be


Saison 17-18 20

05 > 27.10

Lu - Ve 9.00 > 19.00 Sa 11.00 > 19.00 Di 11.00 > 17.00

Visions

12 & 13.10

20.00

Home

Louise Vanneste

19 & 20.10

20.00

Talk Show

Gael Santisteva

8 > 10.11

20.00

La face cachée de la lune

Ex Machina - Robert Lepage

14 & 15.11

20.00

Poste-Haste

Teater Payung Hitam

17 & 18.11

20.00

L'un à queue fouetteuse

Perrine Valli

24.11

20.00

Medium The losari Mask Dance

Rianto Cirebon

30.11 > 02.12

20.00

Mi sa che fuori è primavera

Giorgio Corsetti & Gaia Saitta

14 > 17.12

20.00 Di 16.00

Collectif Esac

ESAC & Cheptel Aleïkoum

31.01 > 03.02

20.00

Chroma_don’t be frightened of turning the page

Alessandro Sciarroni

07 & 08.02

20.00

TiChèlbè Métamorphose

Kettly Noël Judith Olivia Manantenasoa

22 > 24.02

20.00

Broken Lights

Saburo Teshigawara

28.02 & 01.03

20.00

Optraken

Cie Galactik Ensemble

05 & 06.03

20.00

Grande -

Tsirihaka Harrivel & Vimala Pons

09 & 10.03

20.00

Les rois de la piste

Thomas Lebrun

13 & 14.03

21.00

Mémoires

Cie Poivre Rose

19 & 20.03

20.00

Mon élue noire Nitt 100 limites

Olivier Dubois & Germaine Acogny Oumaïma Manaï

22.03

20.00

Somos

Cie El Nucléo

28 & 29.03

20.00

Time Out

Oumaïma Manaï

L'assemblée d’avril

17 > 28.04 09 > 12.05

20.00

Mitra

Jorge León

20 > 24.06

20.00 Di 15.00

Exit 17

ESAC

Notre billeterie  22a Rue Royale Sainte-Marie, 1030 Schaerbeek +32 (0)2 218 21 07 | reservation@halles.be Heures d’ouverture Du mardi au vendredi : 12 h à 13 h & 14 à 18 h Et, en cas de spectacle le soir, les lundis, samedis et jours fériés, de 14 h à 18 h Attention :- Les tarifs réductions sont applicables sur présentation de l’original du justificatif en cours de validité. -5  minutes après le début du spectacle, la billetterie ferme ses portes. Il ne sera donc pas possible d’acheter un ticket passé ce délai.


21 Crédits Matrice liquide 3D | Idée originale : Shiro Takatani, Richard Castelli | Concept : Richard Castelli | Directeur de projet : Juan Carretero (Lumiartecnia) | Chef de projet : Francisco Carretero (Lumiartecnia) | Développement logiciel - 3D Water Matrix : Joan Chaumont & Pierre Laborde | Développement logiciel BODY (Ulf Langheinrich) : Matthias Härtig | Développement logiciel - ST\LL (Shiro Takatani) : Ken Furudate | Conseiller Lumière : Ulf Langheinrich | Production : Epidemic | Commande de la Cité des sciences et de l’industrie, Paris.

Réalisation des images : Jacques Collin, Véronique Couturier | Montage sonore : Jean-Sébastien Côté | Direction de production : Marie-Pierre Gagné | Production : Ex Machina.

Le Laboratoire des liquides | Concept et réalisation: Gwendoline Robin avec la collaboration du physicien Hervé Caps. | Lumière: Simon Siegmann. | Une coproduction du Théâtre de Liège – dans le cadre du réseau IMPACT (International Meeting in Performing Arts and Creative Technologies) soutenu par le Programme Interreg V Eurégio Meuse-Rhin.

L'un à queue fouetteuse | Conception et chorégraphie : Perrine Valli | Interprétation : Arnaud Bacharach, Fabio Bergamaschi, Marthe Krummenacher, Manon Parent, Corina Pia, Evita Pitara, Rémi Richaud, Rudi van der Merwe | Création sonore : Eric Linder/ Polar | Création lumière : Laurent Schaer | Coproduction : ADC Genève, Tanzhaus Zürich | Avec le soutien de : Ville de Genève, La Loterie Romande, Pro Helvetia — Fondation suisse pour la culture, SSA Bourse chorégraphique, Fondation Emilie Gourd, Fondation Ernst Göhner, Pour-Cent culturel Migros, la Fondation suisse pour les artistes interprètes | Perrine Valli est artiste associée au Dôme Théâtre, Scène conventionnée pour la danse pour les saisons 17/18 et 18/19.

À travers les Aulnes | Conception : Louise Vanneste | Réalisation : Louise Vanneste et Stéphane Broc | Musique : Cédric Dambrain | Interprétation : Gabriel Schenker et Anton Dambrain | Production : Louise Vanneste / Rising Horses | Coproduction : les Halles de Schaerbeek | Réalisé avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles | Charleroi Danses s’engage à produire, présenter et accompagner les oeuvres des artistes Ayelen Parolin et Louise Vanneste durant trois années de 2017 à 2020. Louise Vanneste est artiste partenaire des Halles de Schaerbeek et accompagnée par Grand studio. L’enfer | Concept et direction artistique : Richard Castelli | Direction artistique et technique : Martina Mrongovius | En accord avec Lobster Film Paris | Remerciements à Serge Bromberg. Light drawing | Une installation de Nazanin Fakoor | Avec l’aide de workspacebrussels. Trame sensible - Liaison vibratoire | Conception : Elise Peroi | Réalisation : Elise Peroi, Manu Talbot | Création technique numérique : Manu Talbot (du collectif Bots Conspiracy) | Technicien sonore : Jeremy Trossat Why Do Movies Take so Long to Make ? | Marion Tylec Le chuchotement des étoiles | Maksaens Denis Home | Chorégraphie, Danse : Louise Vanneste | Installation : Arnaud Gerniers | Création lumière : Arnaud Gerniers, Benjamin Van Thiel | Musique : Cédric Dambrain | Regard extérieur : Eveline Van Bauwel | Production : Louise Vanneste / Rising Horses | coproduction : Danscentrumjette | Avec le soutien du VGC – Ministère de la Communauté Flamande et de la SACD | Résidence : Les Brigittines | Louise Vanneste / Rising Horses est en résidence à Charleroi-danses, artiste partenaire des Halles de Schaerbeek et accompagnée par Grand Studio. Talkshow | Avec au plateau : Julien Fournier, Angéla Laurier, Gaël Santisteva, Ali Thabet, Mélissa Von Vépy | Production : asbl Gilbert & Stock, réalisée avec le soutien des Halles de Schaerbeek - Bruxelles, de CIRCa - Auch, de La maison de la culture de Tournai, de la Verrerie d’Alès, de la Cie Happés. La face cachée de la lune | Conception & mise en scène : Robert Lepage | Interprétation : Yves Jacques | Consultant à l’écriture : Adam Nashman | Collaboration artistique et idée originale : Peder Bjurman | Assistance à la mise en scène : Pierre-Philippe Guay | Composition et enregistrement de la musique : Laurie Anderson © 2000 Difficult Music (BMI) | | Assistance à la scénographie : Marie-Claude Pelletier | Assistance à la conception des éclairages : Bernard White | Conception des costumes : Marie-Chantale Vaillancourt | Conception des marionnettes Pierre Robitaille, Sylvie Courbron | Manipulations : Éric Leblanc | Consultant scénographique : Carl Fillion |

Poste-Haste | Dans le cadre d’Europalia Indonésie | Mise en scène : Rachman Sabur | Avec : Wail irsyad, Nugraha “blazier” susanto ilyasa, Azhar, Sari Mulyati, Christie vam laloan, Indra fransdias, Abdul hafidz, Taofik firmansyah | Artistique/ Lumières : Fajar okto | Régisseur : Nugraha “blazier”.

Medium | Dans le cadre d’Europalia Indonésie | Choreographie et interpretation : Rianto | Voix et percussions : Cahwati | Scénographie et lumières : Iskandar K. Loedin | Dramaturge : Garin Nugroho | Production : Jala Adolphus | Co-production : deSingel Internationale Kunstcampus, Antwerp. Hessisches Staatsballett, Staatstheater Darmstadt and Darwin Festival. With additional thanks to residency partners, the Doris Duke Foundation for Islamic Arts. The Losari Mask Dance | Nuranani Manan Irman : chorégraphie | Nuranani Manan Irman, Eza Kusma Puteri & Qory Ashifa Yulandar : danse | Warsono, Rohardi, Rubin, Casbandi, Sajum, Mutirah, Taningsih, Mutara & Sopendi : ensemble gamelan. Mi sa che fuori è primavera | Projet et Mise en scène : Giorgio Barberio Corsetti et Gaia Saitta | Texte : Concita de Gregorio | Adaptation théâtrale et Jeu : Gaia Saitta | Espace Scénique : Giuliana Rienzi | Vidéo : Igor Renzetti | Son : Tom Daniels | Lumières : Marco Giusti | Production : Les Halles de Schaerbeek/ Fattore K/If Human | Le Manège, scène nationale de Maubeuge. Collectif Esac | Une coprésentaion des Halles et de l’École supérieure des arts du cirque. | Mise en scène: Cheptel Aleikoum | Avec: Nahuel Fernando Broin, Nicole Felix Rodrigues, Rocio Aimé Garrote, Camille Judic, Mikail Karahan, Mikayla Dinsdale, Christian Konig, Ellen Leonardsson, Antoine Linsale, Luca Lugari, Anne-Julia Neumann, Mélissa Roguier, Diego Salles Silva Santos, Johan Santiago Aponte, Mary Schroeder, Julia Tesson. Chroma_don’t be frightened of turning the page | Créateur et interprète : Alessandro Sciarroni | Lumière : Rocco Giansante | Dramaturgie : Alessandro Sciarroni, Su-Feh Lee | Conseil technique: Valeria Foti, Cosimo Maggini | Recherche : Damion Modolo | Musique originale : Paolo Persia | Styliste : Ettore Lombardi | Production : corpoceleste_C.C.00#; Marche Teatro, teatro di rilevante interesse culturale | Coproduction : Le 104, Les Halles de Schaerbeek et le CENTQUATRE-PARIS. Alessandro Sciarroni est artiste associé au Marche Teatro, teatro di rilevante interesse culturale. TiChèlbè | Chorégraphe : Kettly Noël | Interprètes : Oumaïma Manaï, Ibrahima Camara | Directeur technique : Samuel Dosière | La re-création de cette pièce a bénéficié d’un soutien de Danse l’Afrique Danse!, de l’institut français en partenariat avec la Fondation total | Production : Donko Seko | Coproduction : Festival du théâtre des réalités | Avec le


Crédits 22 soutien de l’Institut français et de la Fondation BNP Paribas pour la 71e édition du Festival d’Avignon | En partenariat avec France Médias Monde. Métamorphose | Chorégraphe et interprète : Judith Olivia Manantenasoa | Avec le soutien de : l’Institut français de Madagascar, le Centre Chorégraphique National de Roubaix direction Olivier Dubois, la compagnie Rary de Madagascar, la compagnie Lovatiana de Madagascar, la compagnie Aléa des possibles de Madagascar, l’école de cirque à Madagascar | Cette création a bénéficié d’une résidence Danse l’Afrique danse ! de l’Institut français en partenariat avec la Fondation TOTAL. Broken Lights | Chorégraphie, conception décor, lumières, costumes : Saburo Teshigawara | Avec : Saburo Teshigawara, Rihoko Sato | Production : KARAS / Ruhrtriennale | Avec l’aide de l’Agence des Affaires Culturelles du Gouvernement du Japon en 2014 | Tournées Europe : Epidemic | Première : 12 septembre 2014, Gebläsehalle Duisburg / Ruhrtriennale (Allemagne). Optraken | Création collective du Galactik Ensemble | de et avec: Mathieu Bleton, Mosi Espinoza, Jonas Julliand, Karim Messaoudi, Cyril Pernot | Direction technique : Nicolas Julliand | Technique Plateau : Charles Rousseau | Construction, création machinerie : Franck Breuil | Création Lumière : Adèle Grépinet | Créateur son : Denis Mariotte | Chargée de communication : Maëva Longvert | Collaboration artistique : Matthieu Gary – Marie Fonte | Regard acrobatique : Dimitri Jourde | Chargée de production et diffusion : Léa Couqueberg | Administration de production : Emilie Leloup | Diffusion et développement : Antoine Blesson | Production : Le Grand Gardon Blanc pour Le Galactik Ensemble. Grande - | Réalisation, Conception, Création Objets, Création Accessoires, Dispositif sonore, Dispositif lumière, Musique & Arrangements: Tsirihaka Harrivel & Vimala Pons | Régie générale & chef de poste Plateau: Florian Méneret | Régie Son & Plateau : Emmanuel Laffeach | Régie de Création : Élise Lahouassa | Costumes : Rémy Ledudal et Vimala Pons | Réalisation des Constructions : Mathieu Delangle, Emmanuel Laffeach, Julien Vadet, Florian Méneret, Marion Abeille, Flavien Renaudon, Tsirihaka Harrivel, Élise Lahouassa | Direction de production et Édition : Adeline Ferrante | Direction de production et Diffusion (première saison) : Mathilde Ochs | Production déléguée et Administration de production : Murailles Music. Les rois de la piste | Chorégraphie : Thomas Lebrun | Interprétation : Julie Bougard, Thomas Lebrun, Matthieu Patarozzi, Veronique Teindas, Yohann Têté | Musiques : Shlomi Aber, C+C Music Factory, Cher, Corona, Gloria Gaynor, Grauzone, Miss Fitz, Snap!, Technotronic | Montage son : Maxime Fabre, Yohann Têté | Création et régie lumière : Jean-Philippe Filleul | Création et régie son : Maxime Fabre | Costumes : Thomas Lebrun | Réalisation costumes : Kite Vollard | Construction du décor : Ateliers de la MCB° Maison de la Culture de Bourges/Scène nationale | Production : Centre chorégraphique national de Tours | Coproduction : Agora de la danse - Montréal, MA Scène nationale - Pays de Montbéliard, MCB° Maison de la Culture de Bourges/Scène nationale. Mémoires | Mise en scène : Christian Lucas | Avec : Thomas Dechaufour, Antoinette Chaudron, Marcel Vidal Castells, Marine Fourteau et Amauy Vanderborght | Costumes : Saïd Abitar | Lumières : Maëlle Payonne | Une production de la Compagnie du Poivre Rose – Poivre Rose ASBL | En co-production avec : CIRCa – Pôle National Cirque / Auch Gers LRMP (Auch, FR), Transversales – Scène conventionnée Cirque de Verdun (Verdun,FR), Les Halles de Schaerbeek (BE), Dommelhof/ Theater op de Markt (BE), Maison de la Culture de Tournai (Tournai, BE).

Mon élue noire | Chorégraphie : Olivier Dubois | Solo créé pour Germaine Acogny | Création : Olivier Dubois | Assistant à la création : Cyril Accorsi | Interprète : Germaine Acogny | Musique Sacre du printemps : Igor Stravinsky | Lumières : Emmanuel Gary | Direction technique : Robert Pereira | Costumes : ChrystelZingiro | Accueil en partenariat avec le Théâtre de l’Union - Centre Dramatique National du Limousin | Production Ballet du Nord – Olivier Dubois / Centre chorégraphique national Roubaix Nord-Pas de Calais | Coproduction le CENQUATRE – Paris, La Bâtie – Festival de Genève, Fabrik – Potsdam. Nitt 100 limites | Chorégraphie et interprétation : Oumaïma Manai | Direction d’auteur : Nesrine Moualhi | Regard extérieur : Kettly Noel | Technician : Mohamed Ali El Ouni | Credit photo : Rchid Mrabet. Somos | Conception artistique : Wilmer Marquez et Edward Aleman | Avec : Edward Aleman, Cristian Forero, Jonathan Frau, Jimmy Lozano, Wilmer Marquez, Diego Ruiz | Création lumière : Elsa Revol | Création musicale : Butch Mc Koy | Création costumes : Marie Meyer | Régie générale : Arnaud Guillossou | Direction de production et diffusion : Fanny Fauvel | Coproductions : le CDN de Normandie (Rouen), Plateforme 2 Cirques en Normandie : la Brèche – Pôle National Cirque (Cherbourg Octeville – 50) et le Cirque Théâtre d’Elbeuf – Pôle National Cirque (76), le Carré Magique – Pôle National Cirque (Lannion – 22), l’Agora – Pôle National Cirque (Boulazac – 24), l’Atelier 231 – Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public (Sotteville-lès-Rouen – 76), la Communauté d’agglomération de Caen par « Eclat(s) de rue » – Ville de Caen (14) , le Théâtre les 3 T (Châtellerault – 86), l’Espace jean Vilar (Ifs – 14) et l’Orcca, Région Champagne-Ardenne (51) | Avec le soutien de La SPEDIDAM et de l’Espace Germinal (Fosses – 95). Time Out | Chorégraphie : Oumaïma Manaï | Interprètes : Nour Mzoughi, Mey El Borni, Sonia Belkhiria, Ines Nasri, Fetah Khiari, Oumaima Manaï |Regard exterieur : Gaia Saitta |Création lumière : gregory Rivoux | Recréation 2018. Production : Halles de Schaerbeek, avec le soutien de l’association Ness el Fen et de Micadanses. (Création 2016: coproduction Montpellier Danse). Mitra | Composition : Eva Reiter, George van Dam | Concept & régie : Jorge León | Scénographie & Costumes : Thibaut Van Craenenbroeck | Vidéo : Aliocha Vanderavoort | Conception sonore : Alexandre Fostier | Conception lumière : Peter Quasters | Dramaturgie : Isabelle Dumont | Soprano (live) : Claron McFadden | Baryton : à determiner | Ensemble : Ictus | Chant : Academy La Monnaie | Entraineur de chant : Benoît Giaux | Production : Ictus & Muziektheater Transparant | Coproduction  : KunstenfestivaldesArts, Brussels, Les Halles de Schaerbeek, Théâtre de Liège, De Munt | La Monnaie, Brussels, Present Perfect, GMEM Marseille, Actoral Marseille, Les films de Force Majeure. Exit 17 | Une coprésentaion des Halles et de l’École supérieure des arts du cirque. | Avec: Nahuel Fernando Broin, Nicole Felix Rodrigues, Rocio Aimé Garrote, Camille Judic, Mikail Karahan, Mikayla Dinsdale, Christian Konig, Ellen Leonardsson, Antoine Linsale, Luca Lugari, Anne-Julia Neumann, Mélissa Roguier, Diego Salles Silva Santos, Johan Santiago Aponte, Mary Schroeder, Julia Tesson.


Halles de Schaerbeek / saison 2017-2018 Editeur responsable : Christophe Galent. 20, rue de la constitution, 1030 Schaerbeek

Les Halles - Saison 2017 2018  

Géants de la scène internationale (Robert Lepage, Saburo Teshigawara…), grandes figures de la danse (Germaine Acogny, Alessandro Sciarroni…)...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you