Issuu on Google+

MISE EN SCÈNE :

JULIEN BOISSELIER ASSISTANTE À LA MISE EN SCÈNE :

Conception et illustration : Paola Naugès

FABIENNE TOURNET

DE

MÉLISSA DRIGEARD & VINCENT JUILLET

AVEC

PIERRE AZÉMA MÉLISSA DRIGEARD MORGAN PEREZ


Une famille artistique faite de l’addition d’expériences, de passion et de talents. L’expérience d’un auteur qui a lui-même vécu l’étrange chemin thérapeutique que raconte la pièce. La passion d’un autre auteur venu mettre toute sa créativité au service de cette étonnante histoire. Celle d’un comédien chevronné, Julien Boisselier, qui se lance dans l’aventure de la mise en scène, avec l’aide précieuse de sa collaboratrice, Fabienne Tournet. Celle de deux comédiens extraordinaires et atypiques, Pierre Azéma et Morgan Perez ; sans oublier l’étonnante Mélissa Drigeard, à la fois co-auteur inspirée, directrice artistique de la production « Elle fait parler d’Elle », comédienne et travailleuse acharnée. Celle enfin de JeanMichel Bernard, génial compositeur de Michel Gondry et plus récemment de Scorcese, qui a signé pour la pièce une envoûtante partition. Une histoire de famille donc, de celles qui s’agrandissent chaque jour.

est une histoire de famille.

JULIEN BOISSELIER. Metteur en scène Après de nombreuses années d’études, Julien Boisselier quitte le Conservatoire National de la Rue Blanche en fin de deuxième année pour tourner son premier téléfilm au côté de Jacques Perrin. En parallèle, il continue à jouer au théâtre principalement sous la direction de Jean-Pierre Bouvier. C’est en 1999 qu’il décroche son premier rôle important au cinéma dans « Les Portes de la Gloire » au coté, entre autres, de Benoît Poelvoorde. Julien Boisselier a depuis tourné dans plus de 60 films dont « Nos enfants chéris », « Le Convoyeur », « Clara et moi », « J’me sens pas belle », « Je vais bien ne t’en fais pas », « Les femmes de l’ombre », « Cortex », « Gardiens de l’ordre » ou plus récemment « Nuit Blanche » de Fred Jardin et «Comme un chef» au côté Jean Reno sous la direction de Daniel Cohen. Il n’en a pas pour autant délaissé le théâtre. On l’a vu dernièrement au Théâtre Antoine dans « Vie Privée » au côté d’Anne Brochet. Il jouera la saison prochaine dans « 12 millimètres » de Mélissa Drigeard et Vincent Juillet.

FABIENNE TOURNET. Assistante mise en scène Après l’obtention de son diplôme de L’Ecole Supérieure de Commerce de Marseille, cette passionnée de théâtre décide d’en faire sa vie et de reprendre ses études. C’est à Paris, sous la houlette d’Eva Saint-Paul, qu’elle acquiert pendant trois ans une solide formation théâtrale, alliant également chant et danse, ce qui lui vaudra de décrocher le rôle de Satine dans une adaptation à la scène du film de Baz Luhrmann, Moulin-Rouge! À l’occasion d’un projet de fin d’études en 2007, elle fait la rencontre de Yasmina Reza qui lui offre l’opportunité, ainsi qu’à ses partenaires, de jouer sa pièce « Trois versions de la vie » à l’Akteon, où elle interprète Inès Finidori. Elle enchaîne ensuite les courtsmétrages avec entre autres « La belle ou la bête » d’Olivier Casas et « Zerowards », de Samuel Hefti, tourné en anglais et lauréat du Grand prix du jury de l’EICAR. Puis en mars 2009, elle reprend le rôle de Candy dans «Les 4 Deneuve» de Melissa Drigeard et Vincent Juillet, notamment au festival d’Avignon, où jusqu’en 2011 la pièce est encore un énorme succès. Elle continue sa collaboration avec Melissa Drigeard et Vincent Juillet en devenant assistante a la mise en scène sur leur deuxième piece « Même si tu m’aimes » en 2011, et interprète en parallèle le rôle titre du conte musical jeune public « La Fée Mito ou la petite boutique des mensonges ».

MELISSA DRIGEARD. Rôle de Marie/Co-auteur

JULIEN BOISSELIER (metteur en scène)

MÉLISSA DRIGEARD & VINCENT JUILLET (auteurs)

« Même si tu m’aimes » est ma première mise en scène. Quand la pièce m’est arrivée, j’ai eu immédiatement envie de prendre cette responsabilité en m’emparant d’un texte qui me touche et d’en

proposer ma vision. C’est une sensation nouvelle, impressionnante. Moi qui me suis toujours mis, en tant que comédien, « au service de », je trouve passionnant d’être aux commandes et à la croisée des chemins. Quand on joue, on trace tout d’abord, puis on creuse son sillon. Quand on met en scène, on est naturellement confronté à différents univers et différents langages. Je connaissais bien celui des comédiens, mais les autres ? Il m’a fallu les apprendre. Apprendre à être chef d’équipe. Apprendre à retenir et pousser à la fois. Me servir de mon parcours d’acteur pour en inventer d’autres avec mes comédiens. « Même si tu m’aimes » me fait penser à un tour de montagnes russes. Les émotions les plus diverses s’y succèdent avec la même soudaineté que dans la vie. Du chaud, du froid, du drôle, du triste, de l’élégant, du trivial, du barré, du baroque...la partition est riche. J’aime passer d’un monde à l’autre et briser les murs de ces chapelles qui ressemblent plus à des prisons qu’à des lieux de partage. J’ai voulu un drôle de drame, un pas de deux, une danse à trois… Le vernis menace sans cesse de se craqueler et derrière les mots d’amour et les gestes de tendresse, tout peut partir en vrille à chaque instant...des montagnes russes...

Parmi la ribambelle de qualificatifs auxquels on peut songer quand on rencontre Mélissa Drigeard, « talentueuse » ou « étonnante » sont les plus adaptés et il est difficile de les isoler de leurs confrères tout aussi favorables. (E. Boiron Courrier International pour « Les 4 Deneuve »). C’est ainsi que le metteur en scène dirige les excellentes Jeanne Arènes et Mélissa Drigeard dans un phrasé à haut débit… (Jean-Pierre Thibaudat – Libération pour « Juste la fin du Monde »). Mélissa a joué au théâtre dans « Juste la fin du monde » de Jean-Luc Lagarce, puis dans « Les 4 Deneuve » qu’elle a co-écrit avec Vincent Juillet. Ensemble, ils ont depuis écrit leur troisième pièce « Le Champ des Possibles » et travaillent actuellement sur un seul en scène « 12 millimètres » pour Julien Boisselier. Ils écrivent aussi pour la publicité, la télé et le cinéma. Mélissa est aussi Jessica dans « Mafiosa » – saison 3 et 4- et Aurélia dans « Les Adoptés » de Mélanie Laurent. Elle s’apprête enfin, à réaliser son premier court-métrage, co-écrit avec Vincent Juillet, « Entre eux ».

VINCENT JUILLET. Co-auteur

Même si tu m’aimes, c’est difficile. Même si je t’aime, ça ne suffit plus. Le sentiment est là pourtant. Evident et absent tout à la fois. Il affleure parfois, explose encore en certaines occasions, hélas de plus en plus rares. Aux émois des débuts succèdent les mois qui s’empilent, usent et banalisent l’exceptionnel jusqu’à en oublier les raisons qui maintiennent ce couple, et pas un autre, debout. Alors que faire ? Se séparer et accepter le deuil de ce qui n’arrivera pas ? Impossible. Victimes de notre époque où le bonheur est une nécessité et la solitude une maladie honteuse, Marie et Simon décident de refuser l’adversité et de se battre pour sauver leur couple qu’ils croient malade. Or quand on est malade, on va voir un docteur. C’est ainsi qu’ils rencontrent William, psychothérapeute spécialisé dans le sauvetage des couples en détresse, et partent à la reconquête de leurs sentiments originels, quand tout ce qu’il disait était génial et tout ce qu’elle faisait irrésistible. Commence alors leur chemin de croix, fait de séances, d’exercices diverses et de stages de groupe... sans savoir s’ils finiront par se perdre ou se retrouver. Mais après tout, si la fin était connue, quel intérêt aurait le début ?

Concepteur dans la publicité, auteur pour le théâtre, scénariste pour le cinéma et la télévision, c’est peu dire que Vincent Juillet a de nombreuses cordes à sa plume. Il est co-auteur avec Mélissa Drigeard de « Les 4 Deneuve » (plus de 600 représentations), « Même si tu m’aimes », « Le Champs des Possibles » et « 12 millimètres », seul en scène pour Julien Boisselier. Côté cinéma, on lui doit notamment « J’ai plein de projets » et « La 17ème marche » réalisés par Karim Adda - tous deux Prix du Meilleur court-métrage au festival de l’Alpes d’Huez - ainsi que « Notoriété Publique », longmétrage co-écrit avec Karim Adda. Il vient de terminer le premier court-métrage réalisé par Mélissa Drigeard, « Entre eux » et travaille actuellement sur leur premier long.

PIERRE AZÉMA. Rôle de William (le psy) Pierre Azéma été formé par Emile Salimov, metteur en scène diplômé du M.G.I.K. de Moscou. Dans des pièces de Tcheckhov, Harms, Boulgakov ou Gogol, il a mis en pratique le système russe qu’il étudiait auprès de lui, et ce, en art dramatique et en mise en scène. Plus tard auprès de Virgil Tanase, lui aussi ‘transfuge de l’Est’, Pierre a évolué dans des personnages de Tchekhov mais aussi de Feydeau, Prévert et Saint-Exupéry avec le Petit Prince. Tanase lui a également confié le rôle d’Octave dans l’adaptation théâtrale du film « La règle du jeu » de Renoir. Parallèlement, son intérêt pour le jeu filmé grandit, et Pierre a tourné pour la télé et le cinéma sous la direction de Charles Nemes, Cyril Gelblat, Claude Michel Rome, Klaus Bidermann, Alexis Lecaye, Claire Laroche-Foucaud. Durant toutes ces années, la recherche et la création de personnages ont été et restent au centre de ses préoccupations.

MORGAN PEREZ. Rôle de Simon Morgan Perez a suivi une formation au Cours Florent. Dès sa sortie de l’école, Il joue au théâtre dans diverses mises en scène : « Le portrait de Dorian Gray » de O. Wilde, mis en scène par Thomas Ledouarec ; « Les Démons » de Dostoievski, mis en scène par Jean-Pierre Garnier ; « Dura Lex » de Stephen Aldy Guirguis, mis en scène par Marianne Groves ; et plus récemment, dans « Puissants et miséreux » de et mis en scène par Yann Reseau; et « Haut la main » de Tim Crouch, mis en scène par Marianne Groves. Morgan joue aussi dans plusieurs téléfilms : « Une autre femme » de Jérôme Foulon, « Ton tour viendra » de Harry Cleven, « Le temps du silence » de Frank Apprederis. En 2006, il coécrit et joue un long-métrage « Foon » et une série « Allo Quiche » avec le groupe « Les Quiches » dont il fait partie. Morgan vient de signer la coécriture du premier film de Mélanie Laurent « Les adoptés ».


« Même si tu m’aimes » mis en scène par JULIEN BOISSELIER avec Pierre Azéma, Mélissa Drigeard et Morgan Perez L’histoire à la fois drôle et pathétique de Simon et Marie, qui pour sauver leur couple, se lancent dans la folle aventure de la thérapie à deux. Avec leur psy, William, ils vivent un véritable parcours du combattant jalonné de séances de couple, de stages de groupe, d’exercices divers aux noms barbares : « rendez-vous sexuel », « espace exutoire d’injures », et autres « jeux de rôles »... dont ils sortiront bien évidemment transformés. Du rire. Des larmes. De la vie. Inspirée d’une histoire vraie, « Même si tu m’aimes » est la pièce qu’il faut absolument voir si on est une femme ou un homme.

CONTACT PRESSE SWITCH AGENCY - Matthieu Clée 01 71 56 77 48 / 06 11 11 56 65 mclee@switchagency.com

PRODUCTION «ELLE FAIT PARLER D’ELLE»

28 rue des poissonniers - 75018 Paris. Contact Production : Mélissa Drigeard ou Morgan Perez (mdrigeard@yahoo.fr / morganperez@hotmail.fr)

DIFFUSION «LES FEUX DE LA RAMPE DIFFUSION» 2, rue saulnier - 75009 Paris CONTACT : FRÉDÉRIC YANA 06 65 69 19 69 feuxdelarampediffusion@gmail.com


Même si tu m'aimes