Page 1

www.nicematin.com Date : 18/09/11

La gastronomie fait de plus en plus recette

Chefs superstars, multiplication des émissions spécialisées, livres, boutiques, cours, festival… le tsunami de la gastronomie ne cesse de déferler dans les foyers. Verrines, mousses, briques, émulsions… Tout ce vocabulaire débarque dans nos cuisines. Finies les daubes en sauce, si elles ne sont pas revisitées, réinterprétées. Aujourd'hui, un simple dîner entre amis est élaboré, travaillé, recherché. À l'instar de la déco et du jardinage, l'art culinaire est tendance, redevenant, après un passage à vide, une préoccupation dans le pays où il est pourtant né. « Un festival populaire de gastronomie , comme celui de Mougins , n'aurait eu aucun sens il y a 15 ans », note un observateur averti. Ce week-end, il attire, non pas les seuls connaisseurs, mais une foule de jeunes couples et de parents avec enfants en bas âge. Coup de fouet et de jeune Un coup de fouet, et surtout de jeune, qui n'est pas pour déplaire aux chefs étoilés présents dans le village. Tous surfent sur ce phénomène, certains avec même une surexposition médiatique, comme Frédéric Anton, le sympathique et fracassant chef de l'émission Master Chef, qui effectue sa deuxième saison sur TF1. On ne compte plus les émissions de télévision toutes chaînes confondues. Comme Top chef sur M6, qui reprend en les dramatisant, les ancestraux concours de Meilleurs ouvriers de France. Et encore Un dîner presque que parfait où les concurrents amateurs endossent à tour de rôle le costume de critique gastro et de chef. Succulent !

Évaluation du site Le site Internet du journal Nice Matin diffuse l'actualité de Nice, de France et du monde sous forme d'articles.

Cible Grand Public MOUGINS / 7670468

Dynamisme* : 121 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


Il y a aussi la multiplication des cours de cuisine, des livres de recettes, des sites Internet sur la meilleure façon d'accommoder de simples tomates ou d'insignifiants petits pois. Sans compter les boutiques spécialisées en ustensiles indispensables, les marchés du terroir, les épiceries fines… Partout, les restaurants modifient leur carte, tentent de proposer autre chose que la sempiternelle bavette à l'échalote. Et coup de balai ! La gastronomie a envahi notre quotidien et ceux dont l'aura télévisuelle éclate, sont devenus les nouveaux papes de la cuisine française. Donnant là aussi un sérieux coup de jeune, et de balai, dans la profession, qui apparaissait, il y a encore peu, comme sclérosée, tournant autour des indétrônables Bocuse et Robuchon. Désertés jusqu'alors, ces métiers redeviennent attractifs auprès des nouvelles générations. À Cannes par exemple, face à l'afflux de demandes, une classe supplémentaire s'est ouverte à la Faculté des métiers. Et pour son directeur, Jean-Marie Bresson, présent au Festival de Mougins , hier, on le doit au changement des mentalités opéré par les émissions télévisées. Cette évolution, qui ressemble à une révolution, « donne des envies de se remettre aux fourneaux. Toute une génération avait oublié qu'ils existaient. Il y a eu un manque dans la transmission qu'elle soit familiale ou professionnelle », analyse Eric Frechon (trois étoiles), parrain de la sixième édition des « Étoiles de Mougins ». Un « manque, une frustration » que les enfants issus des baby-boomers, fruits de l'émancipation des femmes et du micro-ondes, tentent de palier, en retrouvant le chemin de la cuisine. Et il semble que ce n'est pas près de s'arrêter ! Gaëtan Peyrebesse (gpeyrebesse@nicematin.fr)

MOUGINS / 7670468

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés

2011-09-20~5468@WWW_NICEMATIN_COM  

Le site Internet du journal Nice Matin diffuse l'actualité de Nice, de France et du monde sous forme d'articles. MOUGINS / 7670468 copyright...

Advertisement