Page 1

Toute

l’actualité

cinéma

belge du

et + si affinités

#1 du 18 mai 2012

e-magazine quotidien

19mai


CARTE BLANCHE Frédéric Delcor

Secrétaire général, Ministère de la Fédération Wallonie - Bruxelles Dans les milieux du cinéma, il est coutume de dire que seules deux manifestations ont un effet réel et immédiat sur les films, sur leur notoriété et leur performance en salles et à l’international. Il s’agit des Oscars et du Festival de Cannes. Concernant ce dernier, puisqu’il est au centre de l’actualité, j’ai le plaisir de répéter chaque année et depuis plusieurs éditions que la participation du cinéma de Wallonie-Bruxelles y est exceptionnelle. Ce qui, à première vue, semble un paradoxe – à force d’être exceptionnel, on ne l’est plus – n’en est pas un et on aurait tort de banaliser l’écho que donne le plus grand festival du monde aux films de notre petite Fédération. Chaque année, les diverses sections du festival reçoivent en présélection entre 1.500 et 2.000 longs métrages. La Sélection Officielle en retient une cinquantaine, la Quinzaine une vingtaine et la Semaine de la Critique dix. Avec un taux de réussite oscillant entre moins de 1% et 3%, chaque sélection est une performance. Ce qui est devenu remarquable, c’est qu’à la suite des frères Dardenne et du rôle fondamental qu’ils ont joué et qu’ils continuent à jouer dans la reconnaissance et le dynamisme de notre cinéma, une nouvelle génération de cinéastes a émergé dont l’histoire d’amour avec Cannes s’inscrit également dans la durée. Cette édition verra ainsi le retour sur la Croisette de Joachim Lafosse qui, quatre ans après la sélection d’ « Elève libre » à la Quinzaine des Réalisateurs, présentera « A perdre la raison », cette fois en Sélection Officielle. Trajectoire inverse pour Patar et Aubier qui rejoignent quant à eux La Quinzaine des Réalisateurs avec « Ernest et Célestine ».


CARTE BLANCHE Frédéric Delcor

Secrétaire général, Ministère de la Fédération Wallonie - Bruxelles Le même phénomène a pu être observé l’année passée avec le retour sur la croisette de Bouli Lanners et d’Abel et Gordon. Et on pourrait multiplier les exemples. Et puis, ce qui achève de convaincre que la qualité et la diversité de notre cinéma n’est pas un épiphénomène conjoncturel, c’est de voir chaque année à Cannes, aux côtés des réalisateurs confirmés, de tous jeunes auteurs qui sont sélectionnés pour des premiers longs métrages ou pour des courts-métrages. C’est le cas cette année pour David Lambert dont le premier long, « Hors les murs » concourra à la Semaine de la Critique et pour Amélie van Elmbt qui présentera son film « La tête la première » dans la section parallèle ACID.

Frédéric Delcor Secrétaire général, Ministère de la Fédération Wallonie - Bruxelles


FOCUS

François Stassens Chargé de la communication SABAM

La SABAM, c’est la Société Belge des Auteurs, Compositeurs et Editeurs, une société privée de gestion collective dont la forme juridique est une scrl. Elle n’est, en aucun cas, un ministère ou une société parastatale. C’est la plus grande entreprise privée belge à vocation culturelle. Créée en 1922 à l’initiative d’auteurs, la SABAM regroupe à l’heure actuelle des milliers d’auteurs, toutes disciplines confondues. La SABAM a pour objet la perception, la répartition, l’administration et la gestion (dans le sens le plus large du terme) de tous les droits d’auteur en Belgique et dans les autres pays où sont conclus des contrats de réciprocité (avec nos sociétés sœurs, c’està-dire, avec les autres sociétés de gestion collective de par le monde

sique, la SABAM revendique son caractère pluridisplinaire et représente conjointement des compositeurs, des paroliers, éditeurs, auteurs dramatiques, chorégraphes, traducteurs, romanciers, poètes, auteurs de bande dessinée, illustrateurs, journalistes, sculpteurs, peintres, dessinateurs, photographes, graphistes et bien entendu les « auteurs audiovisuel » (réalisateurs, scénaristes, vidéastes, compositeurs de musique de film, créateurs radiophoniques dialoguistes, auteurs de sous-titres…). Cette singularité fait de notre Société un cas presque unique dans le monde. Le rôle de la SABAM

La SABAM perçoit les droits d’auteur chaque fois qu’une œuvre de son répertoire est exécutée ou diffusée publiquement, et elle rétribue les ayants droits. Notre Trop souvent exclusivement as- mission est de garantir une rémusociée ou cantonnée à la mu- nération juste, en toute transpa-


FOCUS

François Stassens Chargé de la communication SABAM

rence pour tous les auteurs, compositeurs et éditeurs que nous représentons. Dans l’exercice de nos activités, nous tenons compte de six valeurs de base : le respect, l’esprit d’équipe, le professionnalisme, l’orientation-client, l’intégrité et la responsabilité. La SABAM présente en festival, nos auteurs présents à Cannes

A côté des longs-métrages belges sélectionnés dans la sélection officielle du Festival de Cannes, des films dont nous gérons les droits à la SABAM comme Motorhome de Thierry Uyttenhoven ou Le Crépuscule doré de Xavier Hibon ont e.a. été sélectionnés pour le « Short Film Corner », un espace professionnel dédié aux rencontres, aux échanges et à la promotion des courts-métrages belges et étrangers. Un moyen parfait pour se faire remarquer par des acheteurs potentiels du monde entier.

La SABAM place la proximité avec ses auteurs au centre de ses préoccupations et s’engage fermement en faveur de la promotion du répertoire et du soutien de ses membres via, par exemple La SABAM souhaite plein de sucle sponsoring de toute une série cès à ses auteurs présents au Festival de Cannes ! de festivals audiovisuel.

François Stassens Chargé de la communication SABAM


Retrouvez le meilleur du cinéma belge et international sur UniversCiné.be

Le meilleur du cinéma à la demande Disponible sur Facebook Apps dès juin 2012

A founding member of


FOCUS

Frédéric Young Délégué général de la SACD-SCAM Belgique

SACD : Le cinéma, un bonheur Le plus souvent, il résulte d’un enmérité gagement de plusieurs années, durant lesquelles il s’agit d’arriver Le cinéma est un bonheur pour le à exprimer son projet dans cette spectateur. C’est aussi une expé- langue cinématographique dérience émotionnelle marquante sormais universelle, mais aussi de chaque fois qu’une œuvre de réunir les talents et les ressources qualité est proposée au public. nécessaires au projet. Il suffit d’aller au cinéma avec de jeunes enfants pour sentir la force Faire aboutir ce double travail, de ce langage qui s’adresse tout d’une rare complexité, qu’il s’inà la fois à la pensée et au cœur carne (se traduise...) dans des de chacun. formes ébouriffantes ou dans des écritures plus discrètes, est un Cette constatation doit être rap- acte créateur majeur. pelée : le cinéma est un bonheur mérité par le spectateur qui choi- Les témoignages des auteurs sont sit une salle et une séance. constants à ce sujet, le cinéma est un art de l’exigence, exercé dans Qu’il y ait parfois des déceptions un contexte d’insécurité quant au ne change rien à la nature de statut social et économique de la relation espérée, ne modifie ceux qui le font exister. pas les termes de cet échange intense, si particulier. Bonheur donc à ceux qui y parviennent. Le cinéma est un bonLe cinéma est un bonheur pour heur pour la SACD. Une société ses auteurs, scénaristes et réalisa- d’auteurs est d’abord une communauté vivante de créateurs. teurs. Et un répertoire vivant d’œuvres.


FOCUS

Frédéric Young Délégué général de la SACD-SCAM Belgique

Animer cette communauté, et soutenir avec pertinence les cinéastes qui font le choix de s’y affilier, est une réelle responsabilité. Les cinéastes ont besoin de conseils (notamment juridiques, fiscaux et sociaux), d’avis professionnels pour s’orienter dans les dédales de la production et des dispositifs publics indispensables, de rémunérations pour écrire et réaliser, de protection : les enjeux sont à la dimension de leurs projets. Promouvoir le répertoire cinématographique de nos membres nous réjouit, car il s’agit de favoriser la rencontre d’un auteur et de son public.

S’engager pour les auteurs de cinéma est au cœur de notre métier, depuis que le cinéma n’est plus un simple spectacle de foire ! Le cinéma belge est un bonheur. Prenez le coffret des Magritte. Sortez en un, cinq, vingt films : savourez. Francophones comme flamandes, les créations sont originales, percutantes, déjantées, émouvantes. Elles vous parlent directement.

Les pouvoirs publics et les professionnels, et notamment Pro Spere, le « pôle auteurs » présidé par Luc Jabon, se sont mobilisés pour aider à créer, à produire, à faire rayonner une cinématographie La plupart des cinéastes belges, reconnue dans le monde entier. scénaristes comme réalisateurs, ont choisit la SACD comme com- Ses succès sont aussi des bonmunauté d’auteurs. Avec eux, heurs mérités ! nous avons construit notre expertise et une capacité réelle d’intervention. Frédéric Young Délégué général de la SACD-SCAM


Š Christine Plenus


PORTRAIT Thomas Doret

Thomas Doret est la révélation du Gamin au vélo, long-métrage des frères Dardenne qui a remporté le Grand Prix l’année dernière à Cannes. Le film retrace l’histoire d’un jeune adolescent qui, rejeté par son père (Jérémie Renier) va trouver refuge auprès d’une mère d’adoption (Cécile de France). Repéré par Jean-Pierre et Luc Dardenne dès le tout début du casting, le jeune acteur, aujourd’hui âgé de 15 ans, est en train de se faire une place dans le milieu cinématographique puisqu’il sera à l’affiche de Renoir de Gilles Bourdos, film qui sera présenté en clôture de la section « Un certain regard » cette année à Cannes.

qu’il s’agissait du plus grand festival au monde. Là, je me suis dit « Ah oui, quand même » », poursuit-il, le sourire aux lèvres. Mais ce n’est pas ce constat qui arrêta ce jeune homme énergique, pas même le fait d’être entouré exclusivement d’adultes. « Sur le tournage (du Gamin au vélo, ndlr), j’avais déjà l’habitude de côtoyer des personnes plus âgées. Sur la Croisette, la plupart des personnes me parlaient quand même comme un garçon de 14 ou de 17 ans. Mais tout le monde était très sympa avec moi . » Au total, Thomas a passé près de 5 jours au bord de la Méditerranée. « Je suis resté 3 jours pour la promo du film. Il s’agissait de grosses journées mais c’était génial. Je suis revenu les 2 derniers jours pour la remise des prix ».

Rien ne prédestinait Thomas au cinéma. « Je ne m’attendais pas à en faire », déclare-t-il. Le Festival de Cannes, il y pensait encore moins : « Je me suis seulement rendu compte une semaine avant Mais le gamin n’a pas seulement


PORTRAIT Thomas Doret

participé au Festival de Cannes. Il a également reçu le prix du meilleur acteur au Texture Film Festival en Russie et le prix du meilleur espoir masculin aux Magritte du Cinéma à Bruxelles. Justement, quelle différence y a-t-il avec cette remise de prix ? « La chose qui m’a le plus frappé, c’est qu’à Cannes le tapis est rouge et aux Magritte, bleu » plaisante-t-il. «A Bruxelles, il s’agit également d’une soirée unique, nous faisons quelques photocalls et des interviews mais c’est beau-

coup moins intense que Cannes ». Ce qu’il a acquis de cette année folle, c’est la confiance en lui : « Je suis beaucoup plus à l’aise avec les gens. Il s’agit d’une très grande expérience ». Malgré tout, Thomas reste les pieds sur terre : « Je suis monté très vite mais il ne faut pas s’attendre à rester toujours aussi haut ! Je suis bien conscient de la chance que j’ai mais je ne me prends pas la tête ».


e-Magazine iPad Retrouvez toute l’actualité du cinéma belge du 65ème Festival de Cannes dans Cinemma sur votre iPad !

ww

w .m

ist er

em m

a.c om


JURY

Hiam Abbas

Hiam est une touche-à-tout. Jugez-en plutôt : actrice, directrice d’acteurs, réalisatrice, productrice, écrivaine, scénariste et photographe. On ne peut donc pas dire que cette arabe israélienne fera figuration dans le jury. Principalement connue pour ses rôles dans Munich, Azur et Asmar, Une bouteille à la mer ou Satin rouge, Hiam a également été nommée pour ses talents de réalisatrice. C’est ainsi que l’on a pu la retrouver foulant le tapis rouge du « Festival International du Film Francophone de Namur » en 2000 pour son courtmétrage intitulé Le Pain. Installée en France depuis la fin des années 80, elle s’est depuis lors mariée avec le comédien Zinedine Soualem (Les Poupées Russes, Bienvenue chez les Ch’tis). Elle a tourné avec Jean Becker, Patrice Chéreau ou encore Radu Mihaileanu pour La Source des Femmes, film qui fut en Compétition à Cannes en 2011.


Visionner la bande annonce


Sélection officielle Lawless Situé dans la crise de l’ère du comté de Franklin, en Virginie, un gang de contrebande est menacée par les autorités qui veulent une réduction de leurs bénéfices. Adapté du roman de Matt Bondurant «The Wettest Country in the World», l’histoire s’inspire de la vie des ancêtres du romancier, durant la Prohibition.

Réalisation : John Hillcoat Avec : Guy Pearce, Tom Hardy, Jessica Chastain Type : Drame Durée : 115 min. Production : 2012 – Etats-Unis Sortie en salle : Non-communiquée


Visionner la bande annonce


Sélection officielle Beyond the Hills Retour à Cannes pour Cristian Mungiu. Après plusieurs nominations et une Palme d’Or en 2007 pour 4 mois, 3 semaines, 2 jours, le réalisateur roumain nous plonge cette fois dans un couvent où une jeune fille d’une vingtaine d’années tente de convaincre sa meilleure amie de quitter ce lieu religieux. Problème : un prêtre ultra orthodoxe aux méthodes d’un autre âge ne l’entend pas de cette oreille. Persuadé qu’elle est possédée, il la soumettra ainsi à une exorcisme dans les règles de l’art... Avec Beyond the Hills, Cristian Mungiu espère rejoindre le club très fermé des réalisateurs doublement palmés à l’instar de ses producteurs, les frères Dardenne.

Réalisateur : Cristian Mungiu Avec : Cristina Flutur, Catalina Harabagiu, Cosmina Stratan Type : Drame Durée : 155 min. Production : 2012 – Roumanie, Belgique Sortie en salle : Non-communiquée


LE CINÉMA BELGE FRANCOPHONE ET LE FESTIVAL DE CANNES : UNE HISTOIRE D’AMOUR !

ERNEST ET CÉLESTINE STÉPHANE AUBIER, VINCENT PATAR ET BENJAMIN RENNER PROD: LA PARTI PRODUCTION / SALES: STUDIOCANAL

LA TÊTE LA PREMIÈRE HEADFIRST

AMÉLIE VAN ELMBT PROD / SALES: MEDIA INTERNATIONAL

WBIMAGES.BE

L’ESTATE DI GIACOMO ALESSANDRO COMODIN PROD / SALES: LES FILMS NUS


À PERDRE LA RAISON OUR CHILDREN

JOACHIM LAFOSSE PROD: VERSUS PRODUCTION / SALES: LES FILMS DU LOSANGE

HORS LES MURS BEYOND THE WALLS

DAVID LAMBERT PROD: FRAKAS PRODUCTIONS / SALES: FILMS BOUTIQUE

DE ROUILLE ET D’OS RUST AND BONE

JACQUES AUDIARD CO-PROD: LES FILMS DU FLEUVE SALES: CELLULOID DREAMS

LES CHEVAUX DE DIEU HORSES OF GOD

NABIL AYOUCH CO-PROD: YC ALIGATOR /SALES: WILD BUNCH

UNE DIVISION DE


autour du festival Les Chevaux de Dieu Yassine a 10 ans lorsque le Maroc émerge tout juste des années de plomb. Sa mère, Yemma, dirige comme elle peut toute la famille. Un père dépressif, un frère à l’armée, un autre presque autiste et un troisième, Hamid, petit caïd du quartier et protecteur de Yachine. Quand Hamid est emprisonné, Yachine enchaîne les petits boulots. Pour les sortir de ce marasme où règnent misère, violence et drogue, Hamid, une fois libéré et devenu islamiste radical pendant son incarcération, persuade Yachine et ses copains de rejoindre leurs «frères». L’Imam Abou Zoubeir, chef spirituel, entame alors avec eux une longue préparation physique et mentale. Un jour, il leur annonce qu’ils ont été choisis pour devenir des martyrs...

Réalisation : Nabil Ayouch Avec : Inconnu Type : Drame Durée : 115 min. Production : 2012 - Maroc, Belgique Sortie en salle : Non-communiquée


Visionner la bande annonce


autour du festival Dario Argento Dracula (3D) Transylvanie, 1893. Jonathan Harker, jeune bibliothécaire, arrive dans le village de Passo Borgo afin de travailler pour le Comte Dracula, un noble du lieu. Confronté à la personnalité mystérieuse de son hôte, Jonathan ne tarde pas à découvrir la vraie nature du Comte et le danger qu’il représente, notamment pour sa femme, Mina. Alors que les morts violentes s’accumulent, seul Abraham Van Helsing, qui a déjà croisé la route de Dracula, semble à même de pouvoir l’empêcher de poursuivre son sinistre dessein.

Réalisation : Dario Argento Avec : Thomas Kretschmann, Marta Gastini, Asia Argento Type : Epouvante-Horreur Durée : 106 min. Production : 2012 – France, Espagne, Italie Sortie en salle : Non-communiquée


Visionner la vidĂŠo


en direct Samedi 19 mai 2012 Mister Emma rencontre Julie Gayet au Pavillon Pantiero et, plus précisément, à l’inauguration du stand de la Maison des scénaristes qu’elle est venue soutenir. Mais à part ça, qu’est-elle venue faire à Cannes ? Aucune actualité en vue pour la jolie comédienne française qui a fait le déplacement uniquement pour soutenir la cause homosexuelle par le parrainage de la Queer Palm en tant que présidente du Jury. Les organisateurs de la Queer Palm ont sélectionné pas moins de 11 longs métrages dont celui de notre compatriote David Lambert et son film Hors les Murs qui sera présenté ce dimanche à La Semaine de la Critique. La liste n’est pas limitative, précise le journaliste Franck Finance-Madureira. Le Jury a toute liberté quant au film récompensé. Réponse le samedi 26 mai.


un grand moment Laurence Anyways LAURENCE ANYWAYS est un film baroque tout à la fois agaçant et magnifique qui, par le biais de l’évocation d’une tranche de vie et d’une histoire d’amour, met à mal les notions de normalités, clame le droit à la différence et chante la liberté. Laurence Alia (Melvil Poupaud) aime sa petite amie, Fred (Suzanne Clément), et par souci d’honnêteté il lui dit vouloir être une femme. Fred décide de l’accompagner dans sa transition…

aussi d’un couple qui s’en trouve bouleversé et celle, enfin, d’une autre femme qui, amoureuse, en ressort troublée.

Un dialogue en voix-over – une interview de Laurence – met en place d’entrée de jeu la logique de l’évocation. L’expressivité induite est riche et multiple, sincère ou tronquée, contenue ou complètement folle. LAURENCE ANYWAYS voyage entre le ressenti et le fantasme, de l’émotion à l’exagération des sentiCELLE QUE JE SUIS NE POUR ETRE ments… Ne s’agit-il pas de la réappropriation de son histoire par le « Que voulez-vous Laurence Alia ? » protagoniste ? Cette question ouvre le film et la réponse qui lui est donnée, condam- LAURENCE ANYWAYS est une nant l’arrogance et la condescen- fresque épique qui, sur une durée dance de ceux qui se revendiquent d’une dizaine d’années, questionne normaux, condense la nécessité du la différence et la quête de soi. cinéma de Xavier Dolan : secouer En pointillés, le cinéaste envisage les codes et bouleverser les esprits. les relations familiales – avec une Le réalisateur québécois aborde à savoureuse Nathalie Baye dans nouveau des thématiques queer et le rôle de la mère de Laurence parvient, au-delà de la transiden- et une sarcastique Monia Chokri tité qui est ici centrale, à mettre en dans le rôle de la soeur de Fred scène le caractère universel des – et le caractère normatif de notre sentiments amoureux – de la pas- société. Mais il peint aussi l’admirable portrait d’une femme, Fred, sion aux relations familiales. déchirée par l’amour qu’elle ressent Avec sensibilité et exubérance, Xa- et consumée par ses sentiments. vier Dolan met en scène une trou- Suzanne Clément est majestueuse : blante aventure : celle d’une femme face à un Melvil Poupaud qui s’imqui ose enfin être qui elle est ; celle pose comme l’élément négatif du


film – pour ne pas dire plombant – teur, qui multiplie les effets de mise l’actrice québécoise est déchirante en scène et se renouvelle sans cesse, tend à une surprenante coet transcende l’émotion. hérence esthétique où la musique Xavier Dolan construit un film hy- revêt une importance capitale. bride et délicat qui, à l’image de Il signe un film singulier, étonnant et son principal protagoniste, est sans détonnant, sans doute excentrique, retenue, sensible et pluriel. En éla- où l’émotion est centrale sans être borant son récit de manière linéaire gratuite. Dolan est un fin artificier : tout en explosant ponctuellement LAURENCE ANYWAYS est admitoute logique narrative, le réalisa- rable.

Réalisation : Xavier Dolan Avec : Malvil Poupaud, Suzanne Clément, Nathalie Baye, Monia Chokri… Type : Drame Durée : 159 min Production : Lyla Films – 2012 – Canada / France Distributeur : ABC-Distribution Sortie en salle : 18/07/2012

Nicolas Gilson


Le Palmarès évolutif rone TY REALI atteo Gar de M LIEBE : S E S PARADISeidl Ulrich

d’Or e m l Pa

INGDOM RISE K MOONnderson Wes A

d Prix n a r G mise a l e Prix d ène en sc

NA

ry

u Ju d x i r P

o

Prix

énari c S u d

ao e t t LITY a M EA , R i t i r h o C ioso pou g U , i ucc o Gaud a r B izio ssim Maur ne et Ma Garro

esel IEBE i T e t : L are Marg PARADISES ns a d a l é r e Prix d ure interp erts S a n e l e e l i n o i e ’O m n fémin ch D S T s E a i E tatio MatthDE ROUILL Arena dans uo Aniello xaeq EALITY e a l é r e ns R Prix d ure interpe a d meillen masculin tatio


Visionner la vidĂŠo


Cannes vu par mister emma

Cannes, 2ème jour : Jacques Audiard est venu sur la Croisette présenter son nouveau film belgo-français, De Rouille et d’Os. Marion Cotillard est passée devant nos yeux à grande vitesse alors que notre compatriote Matthias Schoenaerts avait l’air beaucoup plus heureux d’être là. Bouli Lanners, quant à lui, est même resté en notre compagnie, préférant celle-ci à la conférence de presse... Merci Bouli !


Greg Boust // Villa Schweppes


st i L y a l P My


Copinage


album photo

Quelques prises de vues nocturnes pour vous donner une idée de l’ambiance cannoise la nuit : entre les soirées privées et la ballade de Beth Ditto (Gossip) sur la Croisette, mes yeux se sont arrêtés sur les échelles abandonnées (mais bien cadenassées) devant les marches du Palais des Festivals ou, encore, sur les prises de vue à l’ancienne d’un photographe sur la terrasse du 3.14.


Equipe de Beth Ditto


Bain de minuit // Villa Schweppes


Tapis rouge


Ma belle ĂŠchelle


CREDITS

Rédaction : Mister Emma, Axel Deroeck Vidéos : Mister Emma, Aurélie Serron, Yannick Gozo Illustration : Pink Syrup Un grand moment : Nicolas Gilson Photographies : Mister Emma Composition graphique : BusinessConsult, Stéphane Maréchal éditeur responsable : Les Délires Productions - Y. Gozo Questions et/ou réclamations : info@lesdelires.be


nos partenaires


www.cinemma.be

Cinemma #2  

Festival de Cannes 2012 - Tome #2