Page 1

M - É - L - A - N - G - E - S Le Hip-Hop en tant que problème esthétique Le Hip-Hop, sans parler des genres qui lui sont maintenant apparentés au niveau structurel, cultive son inactualité parrapport à l'état actuel des forces productives esthétiques. En ignorant ou en refusant certaines avancées, en stationnant sa charrue derrière les forces productives esthétiques qui n'attendent personne et avancent malgré les gesticulations d'artistes dépassés, il se maintient dans le gouffre de l'imbécillité. La complaisanse au sein de cette imbécillité tient lieu d'éthos. Cet éthos saute du stade de la production à celui de la réception, se répand aux entours et devient la marque de la bête d'une culture de l'ignorance et de la stupidité. Le caractère potentiellement subversif d'une telle imbécillité esthétique, en tant que négation d'une culture officielle intellectuelle hyperbrillante et imbue d'elle-même, déçoit lorsqu'est exposé le visage sous le masque, celui de la pure régression, celui d'une imbécillité qui consciente de sa position antagoniste par-rapport à la Prose du Monde refuse de s'assumer et liquide ainsi son contenu potentiel de vérité et son caractère d'intervention. L'imbécillité non-assumée potentiellement antidote d'une culture musicale officielle sclérosée -, la simple imbécillité, entraîne tout dans le tourbillon du primitivisme. La stupidité du Hip-Hop procède de son incapacité à suivre le rythme de l'évolution esthétique. Mais aussi de cette croyance selon laquelle l'expression serait encore ici et maintenant possible par des procédés poétiques relevant d'un romantisme éculé que les avant-gardes se sont appliquées à liquider avec la force du désespoir, en vain semble-t-il. _____


Jean-Smaille Germeil Relations substantielles Après m'être amèrement plaint, dans un article, des relations fausses, sans substance, des formes vides qui caractérisent tant la vie institutionnelle, on s'attend probablement à une attitude apologétique, du genre "Oui mais", on s'attend à ce que, ricanant et bavant de positivité, je tempère la critique néfaste pour pointer d'un doigt dogmatique la solution finale: l'inévitable "Il faudrait que". Solution qui viendrait rétablir l'équilibre organique et substantiel dans l'esprit de lecteurs passablement ébranlés par tant de candeur: l'idiosyncrasie du théoricien critique qui tape du pied et désespère de la décadence du monde pour ensuite affirmer, avec le sourire Colgate du dogmatisme assertorique, qu'il y a peut-être de l'espoir, et qu'il serait grand temps d'enfiler les lunettes aux verres rosés. N'en déplaise au lectorat, je poursuis la critique pour une raison toute simple: pour être à même de guérir des relations malades, si je puis m'exprimer ainsi, il ne s'agit pas de faire apparaître, d'un coup de baguette magique, une route aux briques jaunes - la voie royale vers des relations plus substantielles - et de convaincre les employés de se ruer vers le pays eudémonie. Il me faut décevoir tous ceux qui dans l'expectative d'une résolution du neud gordien se pourlèchent les babines bruyamment. Il faut continuer. Montrer le mal dans toute son étendue, ce qui nous évitera de proposer des solutions partielles à un problème entrevu de façon partielle. Pousser la réflexion et ensuite seulement énoncer un possible, en supposant que les conditions de possibilité de relations substantielles au sein du monde institutionnel n'aient pas été minées par le principe même qui l'agite. _____


M - É - L - A - N - G - E - S Inanité de la critique La littérature critique, les deux pieds dans la gadoue de l'esthétique de l'effet, cherche avant tout à dire - nous adoptons ici son mode d'expression bestial - "ce qui va mal dans la société", saisit les éléments problématiques du réel et plaque dessus une réflexion qui emprunte les mêmes catégories de la fausse totalité, de cette société en miettes, pour ensuite l'hypostasier en tant que vérité. Ce point de départ erroné, censé nous mener hors de la boîte, nous laisse dedans. Tant que seront hypostasiées les catégories de la fausse totalité, ces impensés, et les chemins de pensée de celle-ci, qui la laissent intacte, et combien, tant que les gauchistes et soi-disant liberals dans leur aveuglement s'exprimeront ainsi, tant que sera hypostasiée cette esthétique de l'effet et de l'emphatique, cette phraséologie du possible en tant qu'immédiat dans le dire, le possible ne sera pas saisi, et la société irrationnellement administrée demeurera telle qu'elle se présente à nous, pour la simple raison que leur praxis procédera d'un discours qui est celui de la société irrationnellement administrée. _____ L'Art et l'Artiste Celui qui se contente de satisfaire les appétits déréglés du grand public au sens esthétique perverti à force d'entrer en contact avec un "Art" débile, idiot, n'est pas artiste, mais entertainer, amuseur public, flatteur dans le sens du poil. Le véritable artiste, ce n'est pas le bouffon qui gagne le respect des gens parce qu'il dit ou fait ce qu'ils veulent entendre, ce n'est pas celui qui s'abaisse au niveau plancher de l'oreille


Jean-Smaille Germeil normale pour s'épancher en accents plaintifs sur des arrangements savoureux d'instruments traditionnels, bouillie devenue insupportable eu égard au niveau actuel des forces productives musicales; ou pour écrire des "romans" qui ne planent pas plus haut que la tribu des tabloïdes qui peuplent nos supermarchés. Le véritable artiste procède à la négation du désir du grand public, qui, de toute façon, ne sait pas ce qu'il veut: cela seul explique le fait qu'il accepte presque tout. Le véritable artiste se moque du public qui réagit de façon analogue aux impressionnistes, aux cubistes, à une cuisse bronzée ou à un bikini. Il se moque du public en poussant la Chose aux extrêmes de sa rigueur immanente. L'artiste obéit à la Chose, il s'y perd, et cela parfois le conduit jusqu'aux limites de la folie et de l'intelligibilité: l'artiste est le secrétaire de l'entéléchie, de l'auto-mouvement du matériau qui n'aspire qu'à la vie dans la Forme, et rien d'autre. L'artiste obéit aux matériaux qui appellent la structure, il est, en quelque sorte, la pute de l'impératif catégorique de rigueur absolue, qui est la marque d'un art véritable aujourd'hui, et non au public qui parfois pousse l'audace jusqu'à fixer un seuil à l'expérimentation, un niveau au-dessus duquel il deviendrait comme criminel de s'aventurer. _____ Utopie Lorsque la tête touche l'oreiller et que les yeux se ferment, là seulement les chaînes se brisent et les soucis s'envolent: moment de grâce, voilà préfigurée l'Utopie. Préfiguration seulement: cette utopie, cette liberté sans entraves n'a lieu que dans le domaine de l'esprit, ne prend effet qu'hors du monde administré. Une véritable praxis exigerait de transfigurer l'état


M - É - L - A - N - G - E - S de veille dans le monde administré en rêve, de faire deborder l'utopie dans l'effectif: seulement ainsi cesserait la maudite souffrance de ceux qui le soir ont à se réfugier sous les couvertures pour fuir la gestuelle combien néfaste d'un monde qu'ils ressentent et avec raison comme non-substantiel, puisqu'il n'exprime rien de ce qu'ils sont. La substantialité serait de se voir, image négative, réfraction dans la particularité, dans ce monde - voilà une intéressante théorie du reflet - que la convention soit l'expression du désir et qu'ainsi la vie ne soit plus cauchemar perpétuel. C'est un corps meutri qui trouve refuge sous la chaleur d'une douillette qui lentement et quotidiennement dissout les stigmates du monde de la convention. _____ Pan Métadiscursif Ces Mélanges tournent vers le lecteur un visage bien spécifique, celui du mystère. Voilà donc un pur mystère, dont la teneur s'offrira à la vue au terme d'une lecture qui s'annonce ardue, difficultueuse. Le caractère hermétique du mystère en sa totalité ici offert n'est pas l'hermétisme de ce qui est confus et incompréhensible à dessein, de ce qui ne veut pas se laisser appréhender, de ce qui veut à tout prix rester voilé; mais plutôt l'hermétisme de ce qui en feignant le retrait, en prenant des poses de vierge effarouchée, désire ardemment se faire prendre au piège; cet hermétisme est une ouverture, ouverture qui fait un pas derrière pour ensuite, après avoir fait rouler ses hanches en clignant de l'oeil, faire deux pas devant. Le sens ici est femme. D'abord, il se retire dans un mouvement de pudeur qui excite les attentes. Le lecteur


Jean-Smaille Germeil plaide et plie genoux, le sens sait se faire désirer et attendre. Au lecteur de se faire courtisan du sens trônant du haut des cîmes de l'opaque. Au fil de ce jeu de séduction et de résistance du sens, l'intimité grandit, au point que le sens, finalement, avec un soupir, cède, en vient à laisser tomber comme peau morte une pudeur devenue obstacle à la grande embrassade. Il se laisse emporter, dans un soudaine transparence devenue signe d'intimité, aux plus grands excès, la culotte tombe, et là seulement nous est-il permis sans rire de parler de compréhension, de consumation du sens, consommation du désir ou autrement dit de réduction de l'altérité du sens à l'identité. C'est seulement dans l'incessant travail avec les signes, dans le saint des saints des signes, que le lecteur fait virer cet hermétisme à la transparence. Nous ne désirons pas tant des lecteurs que des héros de la raison, car eux seuls seraient en mesure de tirer l'affaire au clair, ou plutôt de tirer l'affaire dans le clair que le mystère exige. _____ Parataxis Le corpus delicti, le corps mort du texte, se présente au lecteur comme une multitude de membres épars. Jus de mots en miettes. Il ne faudrait surtout pas déduire de l'absence d'unité graphique du texte une absence de cohérence. Non, au contraire, une cohérence nouvelle, qui relève d'une logique autre, émerge. La forme aphoristique, que j'ai choisie pour exposer la plus grande partie de mes idées, m'offre une liberté que la prose


M - É - L - A - N - G - E - S me refuse obstinément. Ainsi vous me verrez tourner en rond, choir, et revenir sur mes pas. Aller au centre des choses, au dedans du dedans, et puis brusquement aller me perdre à la périphérie. La forme aphoristique me permet de m'exposer dans des mouvements éclatés, prose-brisure, rythmes saccadés, joyeuse ronde de mots. La forme aphoristique me permet, et j'espère que m'ayant lu vous le verrez ainsi, de faire sens différemment. _____ Esthétique de la Représentation Un verbe poussé aux extrêmes limites de la cohérence, une dialectique devenue folle, pour dire ce qui se devait d'être dit: il n'est plus de language pour dire la totalité, il n'est plus de totalité, plus de sujet faisant la synthèse de son ipséité et de l'autre, plus de conscience du tout, de consistance du Tout. S'il n'est plus ni sujet, ni totalité, alors qu'avons-nous en main? Le monde de la Prose d'une part, et l'homme d'autre part, qui refuse de croire que sa détermination concrète est contenue à même cette structure dans laquelle il ne se reconnaît plus. Des poussières, des Scories. S'il n'est plus ni sujet ni totalité, toute consistance, toute cohérence est bien évidemment un mirage. La vérité de la société d'aujourd'hui est la dissémination, la non-substance, le flottement, le relativisme, la volonté de tout saper au nom d'un sujet tout-puissant qui n'existe plus car sans médiation objective, et considérant cet état de faits, la volonté de substance ou de sens est tout simplement réaction, amour sans limites et aspiration au retour en arrière, la conscience d'une


Jean-Smaille Germeil prétendue substance et harmonie avec le tout, elle, aveuglement et idéologie. _____ Mélanges: poussières d'objets, constellation de points réunis en un cercle sans centre, toujours mouvant... pure mimésis. Une pure esthétique du hic et nunc. Le sujet, le lecteur donc, confronté à ce flou, cette tempête de sable de faits et d'objets, à ce sans consistance, synthétise, lie les points, et voilà qu'apparaît la configuration de la totalité, absence de liaison. _____ Esthétique de la Dislocation L'artiste, tantôt se penche vers le gouffre, qui n'est autre que le public et ses demandes déraisonnables, tantôt se penche vers la chose, ou encore le Dire, la forme. Être artiste, c'est osciller entre ces deux positions, osciller entre son sol, l'Art, et le public, le gouffre, le vide. Celui qui se tient d'un pied ferme sur l'un ou l'autre terrain en néglige nécessairement un, et par là montre qu'il n'a rien compris à l'Art. Il faut d'une part savoir ce que le public veut pour ensuite le lui refuser, avec un air hautain qui en impose. Celui qui se contente de satisfaire le public en lui donnant ce qu'il exige tombe dans le gouffre et se retrouve bien en-deçà de ce qu'il faut entendre par Art. C'est la chute originelle, qui en entraîne bien d'autres. Il faut savoir se détourner du public, courir s'enfermer dans l'établi, dans l'atelier, là où les clameurs de la


M - É - L - A - N - G - E - S rue ne pénètrent pas. Dans l'atelier, c'est le calme, propice à la méditation, c'est la distance par la pensée tout autant que la proximité à soi. Dans l'atelier, ou y travaille, on y souffle et sue. On y dort même. C'est le monastère au sein duquel est pratiquée une religion à nulle autre pareille. La forme naît dans d'affreuses douleurs: cette forme dit ce que le public cherche à dire sans pouvoir trouver les mots et toujours en disant autre chose. Cette forme, on la pousse hors de l'atelier et on la porte au regard des autres qui devront trancher quant à l'échec ou à la réussite de l'acte créateur. En cas d'échec, on retourne à l'atelier, on démolit ou tablette, et on recommence sans soupirer. En cas de réussite, terme relatif on le sait, on ne s'attarde jamais, on ne tolère pas les applaudissements, avec raideur on refuse les ovations, les subventions, les hommages, on abandonne la forme derrière soi, sans regret le grave, sombre et inévitablement solitaire génie plie bagages. L'artiste est un vagabond par défaut, voici donc les deux pôles entre lesquels il se fait nomade: le public et l'atelier, il n'est jamais ici ou là, il est entre, et cette indécision n'est pas faiblesse ontologique, mais au contraire décision dans l'indétermination, sa grande force. _____ Musique avancée On se plaint de la froideur caractéristique de la musique avancée. On aimerait manger le gâteau et le conserver, on veut la chaleur animale, la bamboula; mais aussi la réflexion, les matériaux et procédures les plus avancés, c'est-à-dire: l'anti-bamboula. Certains artiste futés, souvent subventionnés, conscients du malaise que cause un tel Art dans la conscience


Jean-Smaille Germeil d'un public jamais tout à fait prêt, voudraient faire dans le moyen terme, c'est-à-dire utiliser les procédures et matériaux de la musique avancée et plaquer dessus des thèmes prometteurs facilitant la consommation et l'identification, la projection: c'est le sacro-saint message que les conservateurs réclament en tapant du pied et que justement cette musique farouchement nominaliste liquide - ou voudrait liquider. En regard de ce qui est possible aujourd'hui, de l'état actuel des forces productives musicales, ce moyen terme est une régression opportuniste qui malheureusement réjouit vivement les consommateurs culturels renforcés dans leur estime de soi parce qu'enfin on les remarque. Mais la musique avancée, n'en déplaise au prosélytes du message à tout prix, est la vérité sur l'homme: silence, car il n'y a plus rien à en dire. Cette musique fait même douter de l'existence d'une chose telle que la subjectivité productrice de contenus en un monde totalement réglé: cette subjectivité, qui est jeu, où estelle là où l'esprit ne se meut pas? La musique avancée exprime un stade de la civilisation au sein duquel le nominalisme est devenu fou: la conscience, en bout de ligne, est elle aussi mythe. _____ Idées Esthétiques "Par l'expression Idées Esthétiques, affirme Kant, j'entends cette représentation de l'imagination qui donne beaucoup à penser, sans qu'aucune pensée déterminée, c'est-à-dire de concept, puisse lui être adéquate et que par conséquent aucune langue ne peut exprimer et rendre intelligible" (Critique de la faculté de Juger). Je crois que cette étrangeté de l'Art, sa supposée intraduisibilité en concepts est


M - É - L - A - N - G - E - S justification de l'Esthétique. L'imposant défi de l'impossible. L'Esthétique tente de se saisir de l'objet qui résiste et de l'expliciter. Un travail de Sysiphe: nous n'avons aucune garantie qu'un jour, justement, nous serons à même d'expliciter le quoi d'une oeuvre, de dire l'Art. Des doutes sur la possibilité même de la traduction, de l'expliciation du sens (ce qui n'est pas dire message) de l'oeuvre en concepts. Non pas que l'oeuvre ne signifie rien du tout, ou que suivant une certaine téléologie elle soit morte et ne signifie plus rien pour nous quoique nous puissions en jouir, mais le critique sent que la langue philosophique est inadaptée à son objet, qu'elle fait usage de catégories qu'elle retrouve comme par miracle dans la texture des objets qu'elle étudie. L'exigence de penser l'oeuvre d'Art est pressante et elle doit emprunter une voie autre. Laquelle? Liminaire: l'élaboration d'une langue critique qui respecterait l'oeuvre dans son étrangeté. Travailler mais de l'autre scène. L'oeuvre n'est pas imperméable au concept, mais nous exprimons en concepts l'inessentiel. Le lieu de productivité théorique doit être déplacé. _____ Impératif d'objectivité en Art En Art, l'impératif d'objectivité prime sur la subjectivité naïve, lui en impose. L'utilisation des matériaux et procédés les plus avancés prime sur la pure expression. La subjectivité doit se taire et laisser parler les matériaux et les procédés les plus "up to date" eu égard à l'état des forces productives esthétiques: elle n'a plus rien à dire, de toute façon, qui ne soit vrai. La subjectivité devient un matériau comme un autre: elle n'est plus le principe ordonnateur. Elle ne l'a jamais été que


Jean-Smaille Germeil dans son petit monde à elle. Celui qui se contente de laisser bavarder la subjectivité, le besoin donc, le désir, et fait passer cette chaude bouillie formelle pour de l'Art est un charlatan. Mais cet anti-subjectivisme n'en est pas un. En liquidant la subjectivité de la sphère esthétique, on la parle mieux. Pour ainsi dire, plus objectivement. Ce n'est qu'en portant le Dire à une formulation extrêmement rigoureuse de lui-même que les intérêts les plus hauts et les plus pressants de la subjectivité peuvent être mis en lumière et finalement pris en compte. La subjectivité esthétique par elle-même n'a jamais été capable de dire ce qui se devait d'être dit. Tout véritable artiste ressent cela. _____ Discours et Désir La désir, dans toute théorie digne de ce nom, parle. Le désir de voir enfin le Tout dévier vers l'utopie. Le désir dit: ne plus avoir faim, soif, froid, ne plus avoir peur, enfin vivre. Pas de véritable théorie sans désir. Pas de théorie non plus sans domptage du désir au sein de la langue: dépasser le désir pour en quelque sorte exprimer son objectivité, exprimer le désir mais d'un autre lieu de productivité théorique. Le désir qui pavane nu, qui se fait immédiat a toujours eu quelque chose de vulgaire. Le désir est d'autant mieux exprimé qu'il se sublime: au sein de la langue, des passages qui nous regardent avec des yeux suppliants, des trains de pensée qui reviennent comme des invocations ou des suppliques, autant de phénomènes de marge... marques d'une théorie critique bel et bien réussie. _____


M - É - L - A - N - G - E - S Lorsque, pour ne pas contribuer au Verfall on élabore, on articule le contenu d'une manière qui laisse être ce dernier, le ce-qui-est-à-dire, dans toute sa complexité, on se fait reprocher de ne pas vouloir se faire comprendre, de donner dans l'acroamatique à dessein. C'est sans aucune concession que le Dire doit être articulé dans toute sa complexité pour rendre justice à ce qui justement ordonne la Diction. _____ Le sujet se pose en face de la seconde nature en une distance critique, qui est tout le contraire de la résolution de l'altérité dans l'identité qui caractérise la tranquille substantialité de la société close. Le sujet, principe premier, dans sa distance critique d'avec la société, procède à l'interrogation confortable, c'est-à-dire soumet au doute les formes d'autorité, les mythes, les régimes politiques, qui voudraient imposer au sujet un rôle de figurant et le réléguer dans la marge. L'exacerbation de la raison critique conduit au nominalisme, entreprise de démolissage des idéologies de la substance. Pour tout dire, c'est au nom de la raison du sujet souverain, par la critique des formes d'hétéronomie, que la totalité s'est dissoute en un divers non résorbé en une unité de sens. La fragmentation de la totalité procède de cette métaphysique de la subjectivité qui pose comme premier un sujet critique. Ceci étant dit, Mélanges met en jeu une esthétique de la représentation: au divers de la société réduite à un simple amas elle répond par une poétique de la miette. Mélanges se veut une image fractale du tout fragmenté, un renvoi à la totalité divisée. Les fragments et les textes courts, objets absolus, s'unissent en un quelque chose qui fait signe vers ce


Jean-Smaille Germeil qui l'englobe et le transcende. _____ La différence essentielle entre l'artiste et l'avant-gardiste réside dans leur mode d'habitation du champ artistique, mode d'habitation qui se résout évidemment en une différence dans les procédés. Les deux perçoivent le champ artistique comme une combinatoire composée d'un répertoire d'éléments et d'une suite finie de règles d'assemblage s'auto-constituant en une sorte d'axiomatique. La configuration du champ peut être produite dans l'abstrait par analyse à partir de cette axiomatique et de ces éléments. L'avant-gardiste, contrairement à l'artiste, habite le champ artistique sur le mode de la frénésie. Dès que la configuration d'un champ peut être circonscrite en pensée avec une certaine clarté, il cherche à briser l'axiomatique, et à en poser une autre. L'artiste ne cherche jamais nécessairement (s'il le fait, il n'aura pas fait exprès) à briser l'axiomatique, au contraire, tout chez lui tendra le plus souvent à la renforcer par la construction d'artefacts qui seront la confirmation de sa valeur et de son sens en tant qu'axiomatique. L'artiste, en cette axiomatique, s'y installe. L'avant-gardiste la fuit vers l'avant. _____ Tout champ artistique comporte en lui-même un certain potentiel d'actualisations de structures. L'artiste effectue un travail d'actualisation. Il fait passer les structures de la puissance à l'actualité. Au sein d'un seul et même champ, les


M - É - L - A - N - G - E - S possibilités d'actualisation n'augmentent pas, elles diminuent. Il y a approche en asymptote d'une limite dans la possibilité d'actualisation de structures: la possibilité s'alentit au point d'avoisiner, sans expressément l'atteindre, la limite. Aux approches de cette limite, et tout champ artistique a sa limite propre, le potentiel abstrait d'actualisation est sauvegardé mais la possibilité concrète s'éloigne. L'avant-gardiste perçoit avant l'artiste, et avec clarté, la limite et c'est pourquoi il cherchera à briser l'axiomatique qui lui est contemporaine pour s'en forger une autre. _____ L'exigence d'une critique dialectique par-rapport aux objets évoqués, par rapport à elle-même. _____ Le moment critique se doit d'être en constante interaction avec le moment métacritique. _____ Relativisme, penser faible taillé sur mesure pour les esprits faibles. _____ Une mimésis de l'impossibilité d'une totalisation à un moment où la fragmentation théorique et politique est devenue en quelque sorte la règle. _____


Jean-Smaille Germeil La critique dans son mouvement est devenue simple jeu abstrait avec le faux ensemble, ce en quoi elle est devenue fausse à son tour. _____ À l'heure où la critique se fait simple jeu cathartique dans l'esprit de sujets apparemment politisés, nous voudrions prêter l'oreille au sirénique appel du silence: se taire, car parler est nécessairement parler pour rien, la critique, ludique désormais, ne porte plus. Le retournement de la critique en jeu cathartique, en divertissement, en bavardage... on comprendra la résignation du critique, sa réticence, qui à la longue devraient se traduire en un tarissement du verbe, advient l'aphonie là où avant régnait dame logorrhée. _____ En critiquant des lieux théoriques mêmes d'où le tout parle, que faisons-nous sinon renchérir sur son bavardage? D'où l'urgente nécessité de déplacer le lieu de productivité théorique. L'avènement d'une Pĥénoménologie Critique se voudrait une humble contribution en ce sens. _____ Dans le domaine du pur moi, tous les excès sont permis en tant qu'ils ne portent pas réellement à conséquence. _____ La surpolitisation du pur moi joue le jeu du mauvais tout. Elle rend supportable l'insupportable en faisant croire qu'un Autre


M - É - L - A - N - G - E - S est possible. _____ La radicalité de la théorie critique augmente en fonction de son impuissance: parler de possibilités latérales du réel effectif devient une fuite vers le nulle part. _____ Un lien fort entre conscience politique progressive et progressisme radical en musique. Mais cela, il faut le taire, de peur que certains ne transforment leur médium en convoyeur de sentences. _____ Ici, chaque vocable pèse son poids de sens, chaque virgule, le moindre accent confirme la structure dans sa perfection toute mécanique: le texte dans son infinie, infinie rigeur. _____ Nous assistons, dans le formalisme triomphant de l'esthétique électronique d'avant-garde à la décomposition de l'impératif d'expression, lui-même rélégué au rang de phénomène kitsch appartenant à une époque lointaine. _____ L'Art est, tout simplement, la contrainte de construire avec exactitude et rigueur l'expressivité. Cette contrainte, pour l'artiste, a la force d'un besoin organique.


Jean-Smaille Germeil _____ L'aphorisme esr le médium privilégié d'une esthétique de la représentation qui dans sa démarche cherche à faire lire la totalité pour ce qu'elle est. _____ Un aphorisme refroidi ne nous donne qu'à lire les traces du meurtre d'une parole. _____ L'amour est un désir objectal énoncé par les moyens d'un métalangage. _____ Il faut penser le paradoxe au lieu de bêtement céder à la terreur panique du puriste. _____ Culture: l'ouverture des acquis dans la fermeture des structures d'acquisition. _____ Les matériaux démodés, exclus de la combinatoire, se font oublier et c'est cet oubli qui leur permet de retrouver une certaine valeur expressive. _____


M - É - L - A - N - G - E - S Le critique qui au fond déteste la Prose du Monde hypostase l'avoir et l'être en tant qu'entités pures et pose l'avoir contre l'être, l'authentique, et s'en tient bêtement à sa position, et en cela il est pire que le philistin qu'il critique par voie ontologique. _____ L'Art offre le modèle d'une non-praxis qui se retourne en son contraire. _____ L'oeuvre d'art est une histoire dont les objets sont les modes d'apparition. _____ L'homme mettant en acte une liberté jamais absolue dans un faire qui se déploie vers un environnement qui le façonne et qu'il contribue à façonner de concert avec d'autres sujets: voilà ce qu'il faut entendre par sujet politique. Le sujet politique est cette chose qui se dépasse vers - ou dans - son environnement par voie d'actes, par son faire, sa gestuelle, et contribue par là à le façonner tout en étant façonné par lui. Dépasser doit ici être pris en son sens hégélien qui implique la conservation du dépassé dans le dépasser, dans l'en-construction; ou encore du déjà-plus dans l'à-venir. Se dépasser dans son environnement signifie passer de la sphère de l'être à l'effectivité. L'être politique est un être historique, en tant qu'articulations d'ek-stases constituant le temps même.


Jean-Smaille Germeil _____ La tendance immanente de la conscience est celle de la fixation du sens en immuable, et de l'application de l'immuable à l'ensemble du perçu et percevable. _____ Tout programme est une écriture. _____ Le racisme est transcendantal - le nègre est mis en forme par l'attitude idéologique et pratique de la société à son égard. _____ Pousser l'ascétisme dans l'Art jusqu'au hamburger sans la boulette. _____ Le type stylistique est une sorte de degré zéro du style par rapport auquel on mesure des intensifications. _____ Tous les vrais problèmes de la critique artistique tournent autour de la notion de style. _____ Esthétique et éthique sont les deux versants d'une seule et


M - É - L - A - N - G - E - S même exigence. _____ Âme perdue, mulâtre, tu oscilles d'un monde à l'autre; du grand néant, du vide, on t'as oint illustre apôtre; ni blanc ni nègre ton âme scellée en un fiacre clair-obscur; ce teint douteux, coloris vague comme des idées impures; enfiévrés tes yeux roulent à la recherche d'un net ancrage; tes efforts condamnés à sombrer en ces marécages; où la grisaille pèse de son poids sur cette fragile foi; en ces contrées jamais éteintes, en ces terres grosses d'un soi. _____ Le capitalisme n'assure pas le dépassement de l'animalité dans l'humain. Il se contente de tenir en bride cette animalité tout en fixant un prix à ses défoulements. _____ En politique, la production de représentations, de signifiés, éloignent de la mort symbolique, de l'épuisement du sens, de la non-légitimité. _____ La légitimité décroissante de l'État se traduit en une offre accrue de biens symboliques. _____ Le récepteur est un négociateur sémantique qui tire l'artiste de


Jean-Smaille Germeil sa démence créative. _____ La forme musicale exprime les mouvements, les gradations et les fluctuations temporelles d'une subjectivité. _____ Le loisir est une parenthèse qui aimerait un jour se faire phrase. _____ Délimiter les domaines du dicible et de l'indicible revient à en faire autant pour le faisable et l'infaisable. _____ En une époque où la parole, quelle qu'elle soit, métaphysique, politique, morale, éthique, n'engage plus à rien, où parler est nécessairement parler dans la vide, et parler de rien, doit s'affirmer une esthétique silencieusement engagée. _____ Il s'agit de descendre dans les oeuvres en une skepsis relative, sans appareil conceptuel constitué et prêt à l'emploi. _____ EDM - universalité planétaire dans contexte.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ Le matériau musical transmet des directives au créateur. _____ Rien n'est plus naïf - même la naïveté. _____ La marginalité prosaïque devient quelque chose de revendiqué et de central, la subversion est une curiosité intéressante qui, en tant que complément idéologique de l'essentialisme public, défini en opposition à l'existentialisme privé, complète l'harmonie du système. _____ Cerner le domaine du possible à l'intérieur de celui du nécessaire. _____ Dénoncer la réduction du concept à sa dimension strictement opérative. _____ Les antagonismes non-résolus de la réalité se reproduisent dans les oeuvres d'art comme problèmes immanents de leur forme. _____


Jean-Smaille Germeil La force de la négativité contenue dans l'oeuvre donne la mesure de l'abîme qui sépare la praxis du bonheur. _____ La notion d'oeuvre d'art implique celle de réussite. Les oeuvres d'art non-réussies ne sont pas des oeuvres d'art. Ce sont des valeurs d'approximation étrangères à l'art. _____ La technologie musicale offre d'innombrables possibilités créatives de régression dans l'adolescence. _____ Porter à leur paroxysme les possibilités objectives du matériau en affrontant les difficultés de celui-ci. _____ La nouvelle musique doit porter dans sa texture les traces du combat violent du sujet avec le matériau. _____ L'ordre qui se proclame n'est rien d'autre que le masque du chaos. _____ La rationalisation n'est pas encore rationnelle. L'universalité de la médiation ne s'est pas encore changée en vie effective.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ Ainsi, peu à peu, la vie concrète des individus est-elle abolie afin de permettre à la totalité abstraite de persévérer dans son indigente existence, et l'état reste indéfiniment étranger aux citoyens qui le composent parce que leur sentiment ne le trouve nulle part. _____ La Prose est un parti haï et trompé par ceux qui le rendent nécessaire. _____ L'ouvrage de forces aveugles ne possède pas une autorité devant laquelle la liberté ait à s'incliner, et toutes choses doivent se soumettre à la fin supérieure que dans sa personnalité morale la raison statue. _____ Le Jungle est l'émergence continue de nouveaux savoirs musicaux, de nouveaux savoirs du corps, obstinément rejetés par les instances qui définissent ce qu'est ou non le savoir. _____ La tradition esthétique a toujours implicitement voulu que la contemplation soit conduite dans l'immobilité et le silence. Le Jungle prouve qu'effectivement l'expérience esthétique peut l'être dans le mouvement furieux et la sueur.


Jean-Smaille Germeil _____ Du point de vue de l'art engagé, l'important n'est pas tant le contenu sagement assimilé par le sujet esthétique que l'attitude esthétique elle-même. _____ Pour n'être pas refuge pour la pure subjectivité qui s'est rendue compte de l'absence totale de contenu substantiel de la totalité, il faut que l'utopie quitte son île, que l'insularité utopique devienne un terrain à conquérir dans la société établie, par une critique de son mouvement. _____ La vulgate esthétique drum and bass est une vulgate qui se constitue en collaboration étroite avec les effets du marché et de ceux de la mode. _____ On défend habituellement le pluralisme interprétatif en recourrant au soi-disant caractère ouvert de la littérature qui appelle d'elle-même des interprétations divergentes. Mais non seulement se trouve justifié le pluralisme interprétatif mais effet secondaire non négligeable la porte est aussi laissée grande ouverte à l'anarchie des savoirs. Le statut de la littérature en tant que science molle s'en trouve conforté et les littérateurs en arrivent à ce résultat paradoxal qu'ils contribuent par leur apologie au petit bonheur du pluralisme interprétatif, si postmoderne d'allure, au maintien de la littérature dans son opposition à la solide linguistique


M - É - L - A - N - G - E - S scientifique. _____ Le progrès en Art dépend du moment de fausseté de l'opinion publique. _____ L'entertainer, c'est celui qui s'attire l'amour des esprits superficiels parce qu'il ne les fatigue jamais. _____ Est-il encore bienséant de parler de sujet au moment précis où l'hétéronomie folle finit de s'emparer de ses centres de décision? _____ L'abolition de l'individuel liminaire à son adjonction bête au tout qui s'empresse de prendre la place toute chaude est en voie d'être consommée. Mais il ne s'agit pas pour le sujet, entité téléguidée désormais, de s'en tenir au constat de son propre décès, de s'en tenir à la contemplation désinteressée de lui-même en tant qu'identité au tout. C'est justement la douleur inhérente à la perte de la promesse d'un être autre, meilleur, autonome, qui doit fouetter en lui la volonté de sortir de son ipséité, manière de se donner les moyens de se considérer dans sa fausseté objective. Le sujet, qui sort de luimême pour relever et apprécier la triste étendue des dégâts, en vient à porter un regard sur la totalité coupable de l'avoir rendu tel qu'il est.


Jean-Smaille Germeil _____ Le rêve éveillé semble être la seule praxis du sujet mort qui hait, bien au-delà de l'exprimable, le tout dont il n'est plus que le substrat sans qualités. _____ À bien y penser, les oeuvres ratées sont nécessaires. _____ L'artiste est le secrétaire du matériau. _____ À chaque pas, l'artiste se dépasse lui-même comme le véritable obstacle à la fin qu'il poursuit. _____ Dès que l'amour devient point de vue, il a cessé d'exister. _____ Par le langage, on assujettit les autres avec leur souriant consentement. _____ La prise en compte de la suppression de l'intériorité par le code est l'une des clés de voûte de l'analyse du drum and bass.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ Le geste technique vient baliser le terrain du jeu agonistique sur lequel les artistes rivalisent et d'où l'expression tire sa vitalité. _____ Usage systématique de la répétition, antiphonie - jeu du call and response -, recours à la formule, voire au jingle. _____ Le sample définit un changement brutal dans l'alphabet et le vocabulaire musical, la note n'en est plus l'élément composant. _____ Le drum and bass revendique le choix esthétique d'un monde machinal caractérisé par la linéarité systématique du rythme d'où l'on s'est efforcé de faire disparaître toute trace de l'humain. Le junglist est un esthète qui pense en théoricien l'instrusion des machines dans le monde de l'art. _____ C'est moins l'usage référentiel qui confère sa valeur à l'échantillon que ses ressources purement fonctionnelles. _____ La tâche revient à l'auditeur de faire la synthèse entre les


Jean-Smaille Germeil différentes perspectives, entre les différents niveaux qui se présentent à lui. De cette synthèse naît le sens. _____ Sampling: il s'agit de fonctionnaliser ce qui est répété. _____ L'étymon spirituel, tel que le définit Spitzer, ne réside-t-il pas dans le choix du matériau, qui, lui, dicte à l'auteur ses directives? _____ La musique populaire tend en asymptote vers un degré zéro de la subversion. _____ Beaucoup d'effets, peu d'intériorité. _____ Le rythme comme mode d'apparaître de l'éphémère. _____ Jungle: changer pour changer de plus en plus vite avec de plus enplus d'imprévisibilité et de combinaisons arbitraires et extravagantes. _____


M - É - L - A - N - G - E - S Culte du rythme raide, culte de l'absence. _____ La force de frappe rythmique met fin à l'univers de la profondeur et à la rêverie éveillée, ne reste qu'une stimulation pure, sans mémoire. _____ Combinatoire de différences marginales. _____ L'académisme musical est la fixation de faits de style en a priori de la construction. _____ Le langage schizophrénique est une subversion du langage ordinaire, inaccessible par les moyens d'une linguistique ordinaire. _____ La première impression est conscience violente et préréflexive du corps d'un autre appréhendé pour la première fois. Violente: on n'insistera jamais assez sur le caractère brutal de la première impression. La première impression balaie, submerge, une vague de fond. L'esprit est brutalement investi par le percept. Collision frontale entre les sens et l'Autre.


Jean-Smaille Germeil Pré-réflexive: La violence du choc paralyse l'esprit, qui suspend ses processus associatifs, évocatifs, etc. le temps d'assimiler ce qui vient de se présenter dans le champ des sens. La forme assimilée, la surprise résorbée, l'esprit se remet en marche, et cherche à attacher du sens à la forme perçue pour la première fois. Lorsque l'esprit se remet en marche, il est déjà hors de l'espace temporal de la première impression. L'Autre, pendant cette durée qui marque d'un sceau spécial la première impression, est, pour le sujet, une forme vide, sans contenu, une forme pure, puisqu'il n'est pas pensé mais expérimenté. Nous appellerons réflexivité l'association de significations aux caractéristiques objectives de la chose perçue pour la première fois. Lors de la première impression, l'objet est perçu de manière analytique et hors de cette durée, de manière synthétique. _____ En analysant la première impression nous régressons à un niveau gnoséologique pour mettre en lumière les conditions d'une connaissance possible de l'Autre. _____ Une unité formée d'un percept et d'une signification est un syntagme. Les syntagmes se combinent entre eux et constitutent ce que l'on doit nommer connaissance de l'objet, du posé face au sujet. Les syntagmes dits libres ne rendent pas impossibles, s'ils sont omis, la connaissance de l'objet. Les syntagmes associés, eux, sont essentiels à la connaissance d'un objet. Les syntagmes peuvent non seulement se combiner


M - É - L - A - N - G - E - S entre eux mais ils peuvent aussi s'empiler les uns sur les autres (dimensions horizontale et verticale de l'association) pour former des couches de signification - historicité. _____ Ce que nous percevons mais ne pouvons connaître est source de malaise. Nous cherchons par tous les moyens à corriger toute situation de non-savoir, quelle qu'elle soit. _____ La conscience réflexive - qui succède au moment de la première impression, au sein duquel la réflexivité n'opère pas - procède du choc vital avec un réel si étonnant, si scandaleux, qu'il en devient une source inépuisable de réflexion. _____ Un certain féminisme radical qui au septième jour vire conservatisme hystérique et par-là nous montre sa véritable nature: on avait cru que les femmes voulaient se faire pousser la barbe, mais en fin de compte, tout ce qu'elles réclamaient, c'était un billet aller seulement vers la parousie bourgeoise. _____ Peut-être les décrocheurs nous montrent-ils, mais il faut savoir lire dans les creux et ne fait pas qui veut, par l'ultime acte politique qui est celui de ne pas participer à la barbarie cultivée, que les extrants, broyés, digérés, sont pires que les intrants, innocents et purs.


Jean-Smaille Germeil _____ Vouloir une totalité non-brisée, non-problématique, c'est vouloir le retour en arrière. Nous faisons souvent silence sur le caractère oppressant de ces totalités non-problématiques, qui écrasaient le particulier pour que l'universel soit à même de se maintenir dans son principe. Soit, tout était donné à l'individu, mais à quel prix. La larme versée sur la substance, sur l'éthique naïve et substantielle n'est pas une larme versée sur le sort de l'individu. _____ Nous tenons pour acquis le passage du substantialisme à l'existentialisme. Alors, si c'est le cas, le "je", à la fois créancier et débiteur de sa personne, ne se doit qu'à lui-même, divin faiseur de projets, de projeters-vers, et pas à une transcendance qui depuis longtemps s'avère avoir tiré sa révérence. Révérence? En est-on sûrs? Que les dieux dans la salle lèvent la main: silence. On peut en conclure qu'ils sont soit manchots, soit absents. Par respect pour la superstructure divine, on choisit l'option dernière: on invoque la preuve ontologique, oui, oui, le concept de perfection implique les bras. Soit! Ils sont absents! Je suis seul! La logique est infaillible. Une telle glorification du soi, en bout de ligne suspecte, nous fait river les yeux vers un inconditionné - selon les rumeurs, toujours hors d'atteinte - au sujet duquel on se demande s'il n'a pas été forcé de tirer trop rapidement sa révérence. Il avait le mérite, dans sa fausseté toute relative, de garder le sujet d'un certain solipsisme


M - É - L - A - N - G - E - S aujourd'hui érigé en petitio principia. _____ Le drum and bass, offensive concertée de la plèbe contre le front de l'ennui, contre le cartel de la culture officielle sclérosée, aura définitivement mis hors d'usage certains topoi esthétiques tels la contemplation désintéressée et silencieuse face à l'oeuvre ronde, close et parfaite, le génie national (maintenant transnational), le grandiose et le sentimental: produit de la conscience la plus avancée, le drum and bass progresse comme le bulldozer qu'il est dans la magasin de bibelots esthétiques. _____ Mélanges. Réunion du différencié dans un tout noncontraignant, un tout qui laisse être et paître l'unité dans sa singularité, et qui par-là incarne une rationalité plus rationnelle que celle qui, voulant de force réaliser l'identité du particulier et de l'universel, élimine tout simplement le particulier tout en le conservant comme substrat du sese conservare. _____ Le calme spirituel inquiétant de l'administration intégrale que les artistes, collaborateurs jusque dans la subversion, entrecoupent de rires forcés. _____ Les femmes maintenant on potentiellement tout, et c'est


Jean-Smaille Germeil pourquoi elles n'ont rien. _____ Lorsqu'on se prévaut du principe d'égalité, qui est un principe d'action, et que l'on étend ce principe à l'extrême, jusqu'à la négation de ce même principe, on en est à ce que Montesquieu nommait l'état d'égalité extrême. À force d'être égaux, et de plus en plus égaux, on en vient à ne plus l'être. La dialectique de l'égalité procède de l'état d'égalité extrême, la maladie mentale de la civilisation dont est affectée la subjectivité qui se pose en tant que valant universellement. _____ Critique stérile de la société: la luxueuse déprime du mollusque à la pose raffinée, qui ne sait plus où donner de l'âme après le dessert. _____ L'intellectualisation de la musique est le glas de l'hypostase du moyen comme fin. _____ Le musicien joue à l'asymptote, il tend vers la ligne du "bon niveau", mais le problème est qu'il ne fait que cela, tendre. _____ Altermondialiste: croire que la réalité obéit aux décrets. _____


M - É - L - A - N - G - E - S À la politique de l'enthousiasme, préférer le pas de politique du tout. _____ Les hommes, ces porcs, et les femmes, ces truies subtiles. _____ Tout problème formel est un problème de société: il y a isomorphisme structurel. _____ Point de subjectivité sans représentations informantes. _____ Éviter la démarche génétique, qui consiste à considérer les phénomènes quant à leur genèse et facteurs constitutifs, est entrevoir les phénomènes de manière partielle. _____ L'irrationalité des choix dans la rationalité des moyens et des procès. _____ Le drum and bass est un non-lieu culturel, un trou noir. Il phagocyte tout - il doit être défini par sa capacité formelle d'absorption.


Jean-Smaille Germeil _____ Celui qui stupidement s'imagine changer le monde par décret participe lui-même de la barbarie. Mais les quiétistes pratiquants sont peut être pires que les niais qui voudraient changer l'ampoule avec leur derrière. _____ L'artiste qui n'est pas aussi théoricien s'expose au rire, ou encore à l'insulte des insultes: entertainer. _____ Liberté formelle, liberté avec les lois et non contre elles. _____ La vertu politique est un renoncement à soi-même, qui est toujours une chose très pénible. _____ Exposure is nothing: ceci n'est pas la philosophie du ressentiment d'un valet de chambre psychologique, pour qui il n'est pas de héros de l'art pour la simple raison que lui-même n'en est pas un. _____ Diminuer à l'extrême notre dépendance eu égard au superflu ne mène qu'à une liberté abstraite. La liberté concrète consiste à se comporter avec indifférence envers les besoins, non à les


M - É - L - A - N - G - E - S éviter. _____ On dit vouloir emprunter les sentiers de la Création. Celui qui sait déboule en voiture l'autoroute de la rigeur et de la productivité esthétique. Laissons les plaisirs pédestres et la terre battue aux entertainers. _____ Tout moment de régression est nécessaire pour autant qu'il soit un tremplin par lequel la conscience se dépasse. _____ L'autocritique de la raison est sa plus authentique morale. _____ C'est le coeur, ou la particularité de la conscience, qui veut être immédiatement l'universel, qui cause la perversion et le mal dans la société. _____ Les intellectuels s'entendent fort bien pour juger et dénigrer le substantiel, mais ils ont perdu la capacité de la saisir. _____ La rationalité ne va pas toujours dans le sens de la rationalité critique.


Jean-Smaille Germeil _____ En musique, la signification est conférée aux éléments par un usage sans cesse repris. _____ Il n'y a donc plus de référence stable du jugement, plus de point d'équilibre qui balance les extrêmes, puisque tout extrême peut, dans la variété des points de vue, devenir le centre d'une autre balance. _____ L'éthique marginale se constitue en opposition directe au monde administré: ainsi dans son autarcie elle fait signe vers un dehors qui la conditionne. _____ La diffusion du physique occidental est la diffusion du mode de vie dont il procède. _____ Système impossible: un ordre où tous les repères jouent, y compris le référentiel de l'observateur, de sorte que l'identification d'un sens échoue. _____ Les femmes ici et maintenant sont trop belles et c'est ce qui fait leur laideur.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ L'idiosyncrasie de l'artiste se manifeste à la fois dans le choix du matériau et dans les procédures. _____ Lombrozzisme institutionnels.

implicite

des

processus

de

sélection

_____ Les processus de sélection institutionnels sont lourds de nondit. Porter au jour ce non-dit serait justement pointer du doigt leur bêtise, et leur caractère de violence. La volonté des décideurs de se maintenir dans leur mauvaise identité, en repoussant l'autre et en exigeant la conformité sans pensée et la violence sur soi condamne à l'avance toutes leurs initiatives d'ouverture à l'autre comme fausses. _____ On embauche ce qui ne porte pas trop atteinte à l'identité institutionnelle. _____ Un gigantesque mécanisme de récupération qui invalide tout. _____ Se mouvoir en soi-même, c'est devenir.


Jean-Smaille Germeil _____ La musique n'est pas dans le temps, elle instaure le temps. _____ L'homme n'a plus de ici, il est l'organe souffrant d'une circularité tourbillonnante. _____ Le repos est un mode de la mobilité interne. _____ La philosophie n'est pas un choix. Sa nécessité est la nécessité du penser comme antidote à la raison irrationnelle. L'avènement, la visitation d'une totalité vraie signerait la liquidation de cette philosohie-antidote, à défaut de poison. _____ L'idée de l'Art est un a priori matériel. Un tel a priori fonde un domaine tel qu'un nombre fini de positions et de propositions, lesquelles peuvent être créées à partir de l'essence du domaine en question, détermine la totalité de ses configurations avec une nécessité purement analytique, de sorte qu'en lui plus rien ne reste ouvert. _____ La tautologie laisse à la réalité la totalité de l'espace logique; la contradiction remplit la totalité de l'espace logique. Aucune


M - É - L - A - N - G - E - S des deux ne peut donc déterminer en quelque manière la réalité. _____ La sensibilité ne connaît l'oeuvre que lorsqu'elle co-naît avec elle. _____ Le sujet dé-réalisé s'impose de plus en plus comme le seul sujet représentable. _____ La prétention universaliste de la philosophie continentale la détermine comme contradiction non-résolue. _____ On nous dit que les problèmes de la philosophie universitaire sont d'une prime importance, pour ensuite sortir les sabots et la ceinture fléchée du particularisme qui se pose en universel et affirmer sans honte qu'en fin de compte les seuls problèmes valables sont les siens. _____ Du seul fait qu'un objet d'art existe, peu importe son contenu, il acquiert une valeur, renforcée par sa diffusion. _____


Jean-Smaille Germeil Que juge-t-on? L'oeuvre, ou son caractère d'objectivité, le simple fait qu'elle soit là? _____ De l'universalité de la particularité il faut passer au caractère destructeur de la particularité qui liquide l'universel qui à son tour tente de liquider la particularité. _____ L'esprit critique est incapable d'abandon éthique. Il est capable de dévoiler, mais jamais de saisir la substance et de se l'incorporer. _____ Chaque fois que l'idée précède l'exécution, c'est l'Industrie. _____ Nous ne disposons même pas en Esthétique d'une notion de causalité opératoire. _____ Multiplier plastiquement, c'est augmenter la valeur absolue d'un ton, par l'adjonction immédiate d'un contraste qui, relativement, multiplie l'effet dynamique. _____ L'avant-gardisme: un état extrémiste où seuls quelques


M - É - L - A - N - G - E - S créateurs peuvent se maintenir. _____ Musique: en liquidant le sujet, nous lui rendons justice. _____ Ce refus du finalisme, qu'en dire? Parce qu'il va à l'encontre de la souveraineté supposée du sujet? _____ L'autonomie de la volonté est la propriété que possède la volonté pure de ne se déterminer qu'en vertu de sa propre loi, qui est de se conformer au Devoir. _____ Induction en Esthétique: elle ne saurait être légitime qu'à la suite d'observations et d'expériences répétées, minutieuses et dûment contrôlées. _____ En Art, rien de ce qui est obligatoire, rien de ce qui est imposé par la structure, ne saurait être expressif. _____ Le Drum and Bass dépasse à la fois le moment de pure sensualité nécessaire en tout art et qui entraîne celui-ci sur la piste de la régression - la Bamboula - lorsqu'il prédomine; il


Jean-Smaille Germeil dépasse aussi le moment d'intellectualité et de rigueur absolue. La complexité du Drum and Bass est la complexité de cette grammaire du dépassement, qui fait de lui la synthèse de ces moments tout autant que l'au-delà de cette synthèse. _____ Le racisme est traditionnellement défini comme un acte ou une omission posée en fonction d'un paramètre, la "race", définissant un individu ou un groupe d'individus. Cette définition n'en est pas une car elle vise une conséquence du racisme plutôt que le phénomène lui-même. Le racisme informe, met en forme la subjectivité, il se situe en-deçà de toute représentation. _____ La raison scientifique est un mode de saisie de l'étant. Il en est d'autres. La validité du classement de ces modes de saisie en fonction d'un critère strictement instrumental est à interroger. La prétention universaliste de la raison scientifique provient justement de ce que ses résultats sont spectaculaires et entraînent avec eux un jugement sur les autres modes de saisie, moins productifs. Les modes de saisie ne sont pas saisis en eux-mêmes, mais dans leurs effets. _____ L'objet, en tant qu'ajointement d'une forme à une matière, est distingué, particularisé d'un fond sur lequel il fait contraste. _____


M - É - L - A - N - G - E - S La transcendance dans l'immanence: piètre solution. _____ L'écriture comme organisation alternée d'une redondance et la destruction de cette redondance par des effets de rupture, l'alternance d'effets de clotûre (effets cohésifs, répétition du même, du déjà-dit par le texte) et d'effets d'ouverture (insertion de différences, désautomatisation). _____ Même l'accès à la culture ne garantit rien comme une Culture. _____ Le Je est une non-instance, un vide qui relance et relie des instances énonciatives. _____ L'instance objective de l'écriture est une instance transpronominale, donc trans-subjective. _____ Simplicité volontaire: glorieuse ascèse bourgeoise. _____ La société en son ensemble rejoint le concept en sa mouvance. Saussure sociologue, mais sans le savoir.


Jean-Smaille Germeil _____ Il s'avère que parfois le cheminement vers le haut et vers le bas sont Un et le même: Verfall. _____ La musique noire pure atteint ses plus hautes limites lorsque les topoi nègres sont dialectisés - et non pas simplement dépassés. _____ Nègre: si nemo a me quaerat, scio,si quaeranti explicare velium, nescio. _____ Effective en un genre périmé, l'ironie comme métadiscours se révèle comme la praxis parvenue à l'entière conscience de soi. Ne pouvant dès lors plus se prendre au sérieux, garder contenance face à l'essence de son domaine ainsi révélé, le genre produit un discours sur lui qui tend à disqualifier ses prétentions à être Art au sens emphatique du terme. _____ La réconciliation prônée par l'esprit de la philosophie spéculative est une pétition de principe, un voeu pieux. _____ Les hâtives accusations de phallocentrisme font suite à une


M - É - L - A - N - G - E - S saisie incomplète et naïve de la chose morale, dans la synchronie qui lui sied. _____ Le décolleté comme fenêtre vers les atouts, surtout sexuels. Comme ouverture de la fenêtre vers l'autre. Par le décolleté, la femme affirme être partie prenante dans la course vers... et ainsi être pour l'autre. Mise à disposition refusante des atouts. Le rapport cacher-montrer, mais un montrer qui se cache en tant que montrer et se méprend en remontrances lorsque saisi en tant que montrer. On montre pour attirer, pour attirer tout en tenant à une distance raisonnable. Qu'entend-on par distance raisonnable? Distance suivant laquelle il est possible pour l'homme de faire montre de ses propres atouts. La distance dans le montrer est contrôle. Distance suivant laquelle il est possible pour la femme de relever et d'apprécier ces atouts, de les accepter pour enfin s'ouvrir-à. _____ L'existentialisme privé est devenu un moyen de supporter l'altérité non-voulue. _____ Scientisme et pragmatisme publics, existentialisme privé. _____ Ouvrir un livre de temps à autre, cultiver des aspirations culturelles: il n'est de meilleur moyen de se fermer l'accès à la culture.


Jean-Smaille Germeil _____ Verfall: la rationalité des moyens progresse, tandis que l'irrationalité des fins reste inentamée, voire, là où c'est possible, progresse. _____ La réfutation à partir des conséquences est d'un piètre recours. _____ La chair est la chose la plus stupide qui soit. Elle est pour nous d'autant plus désirable. _____ Une oeuvre hybride est une singularité où convergent des éléments qui auront été au préalable évidés de toute connotation. Qui dit évidement des connotations dit évidemment accroissement du potentiel syntactique. Dès lors, une oeuvre hybride se voit marquée par le fort potentiel syntactique de ses éléments constitutifs. _____ La notion de communauté de forme semble converger avec celle d'oeuvre hybride. Une communauté formelle ne trouve pas son fondement dans l'unité possible de l'intuition sensible, mais tout simplement dans les information syntactiques. _____


M - É - L - A - N - G - E - S L'élément dépragmatisé (totalement libre, comme les formations logico-mathématiques et les structures essentielles pures, et non lié de quelque manière à la réalité) peut être délocalisé. Il n'a plus de lieu ni de temps qui le lie au concret. La spatio-temporalité n'appartient plus à son mode de donnée. _____ Une femme désire se défaire d'un homme. Au terme d'une longue et patiente réflexion, elle prend la décision douloureuse mais combien nécessaire de lui annoncer cette décision importante. Cette décision est une position de conscience ferme. Ferme mais impure, pour ainsi dire malade. C'est une décision assortie d'une mauvaise conscience logique. Différente en cela de la décision ferme au sens prégnant du terme motivée par la chose même et consistant en un simple biffage des alternatives. Ce que nous voulons dire ici, c'est que sa décision prise, les autres possibilités subsistent dans la conscience, elles ne sont pas abolies mais au contraire per-sistent, et advenant des conditions favorables à l'une ou à l'autre de ces possibilités, cette décision réfléchie pourrait bien ne pas être finale. Malade: c'est une décision prise à la légère et soumise à la contingence et au hasard. Il ne s'agit pas là d'une décision qui procède d'une immanence affermie. Une décision ferme provoque l'abolition, la réduction à néant de toutes les possibilités adverses. _____ La doctrine de l'abolition de l'intersubjectivité n'est rien d'autre que l'expression idéologique de l'aliénation croissante de l'homme par-rapport à autrui.


Jean-Smaille Germeil _____ Les individus s'enkystent toujours plus et deviennent toujours plus solitaires. _____ Il est certain que le plaisir que nous tirons d'une structure musicale procède en partie de l'idée qu'elle pourrait être autre, mais qu'elle est ainsi et pas autrement. Le jeu conduit dans les limites de la nécessité esthétique recèle un potentiel d'agrément non-négligeable. _____ S'expose au ridicule celui qui affirme tirer plaisir des produits de l'Art et détester en un même temps le mode de vie de l'artiste, qui s'avère être la condition de possibilité d'une chose telle que l'Art. Cette affirmation, quelque peu humoristique, du fait qu'elle ignore son caractère de paralogisme, procède de cette détestable tendance qu'ont les pharisiens à hypostasier le produit dans l'oubli du procès, de cette tendance plus générale à l'abstraction qui détache tout fait de conscience ou matériel de ses conditions empiriques. _____ La vérité possède un caractère injonctif. _____ Certains propos ne se démarquent pas tant par les objets évoqués que par la voie empruntée.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ Le concept d'art - et non celui d'entertainment ou d'industrie converge immédiatement avec celui de philosophie de l'Art: c'est qu'il n'est plus possible en art de faire l'économie de la réflexion. Qui dit artiste dit théoricien, ou ne dit rien. On ne peut en faire l'économie, mais le public n'a que faire d'une réflexion qui vient troubler la pureté virginale d'un art que l'on aimerait voir posé aux antipodes de la réflexion et du monde de la convention mais qui en réalité se révèle, jusqu'à ses plus fins interstices, déterminé par l'un et l'autre. Le public désire une pratique plus naïve, plus simple; c'est bien pour cela qu'il anathémise le penser. En cela le public contribue à faire de l'Art une pratique régressive qui prète le flanc à sa récupération. _____ Ces nègres de luxe se recommendent mutuellement en tant qu'associés d'une culture tirée à quatre épingles. _____ Exiger la démission de la pensée est exiger la démission de l'Artiste: triomphe de l'entertainment. _____ L'artiste, et non l'entertainer, qui seul permet les applaudissements et accepte les subventions, est celui que l'on déteste, d'une haine franche. Il porte en lui toute la théorie nécessaire, et ses artefacts sont un doigt pointé vers le seuil d'un Dire qui dérange.


Jean-Smaille Germeil _____ En une rage épistémologique sont évacuées du corpus universitaire la quasi-totalité des musiques noires émergentes. _____ L'Esthétique universitaire - il en est d'autres - qui n'a plus rien à dire qui vaille, reste muette devant certains épouvantails théoriques, qu'elle rélègue, faute de pouvoir faire mieux, aux extrêmes limites de son champ, avec un clin d'oeil en direction du réconfortant corpus classique, véritable bouillon de poulet intellectuel, qui la confirme dans ses compétences limitées. _____ La pornographie investit le domaine esthétique, au niveau des présupposés formels. _____ Avec la technique de l'échantillonnage, tout le paradigme de ce qui est antérieur est aplati et intégré dans l'ultérieur. _____ Le Drum and Bass aime faire dans le simple et l'efficace tout doit être perçu clairement dès les premières mesures, et le développement de la balance structurelle, contenue de façon analytique dans ces premières mesures, sera entrecoupé de variations, de respirs, pour éviter une livraison trop mécanique du contenu en jeu. Le Jungle, lui, évite le simple


M - É - L - A - N - G - E - S et l'efficace pour se perdre dans un raffinement, un culte de soi percussif, dans sa volonté fiévreuse d'en faire voir de toutes les couleurs. _____ La théorie est un indicateur de légitimité esthétique. On ne théorise que les genres qui ont perdu la plus grande part de leur légitimité esthétique. Cette dernière est fonction de l'état des forces intra- et extra-esthétiques. _____ L'apparition d'un éclair de Vérité dans le champ de l'attention momentanée trouble l'être-ainsi des insensés, fait figure de galet dans les eaux de l'irrationalité de l'omniprésente rationalité. Certains insensés s'en saisissent, convaincus que la transposition dans le plan de la pratique de ce fragment d'un Dire qui persiste dans son étrangeté pourrait jouer dans le sens de ce qu'ils veulent entendre par progrès. Ces velléités progressistes ont leur autre en elles-mêmes et c'est bien pourquoi, malgré la nature de cette Parole à vrai dire divine, dont ils se seront saisis, elles coïncident immédiatement avec ce qu'elles combattent. Le philosophe, en laissant être une Parole qui en bout de ligne n'aspire qu'à être pleinement, ne contribue souvent qu'à renforcer le règne de l'irrationnel, de l'insensé. Certaines choses devraient être tues. La vérité, dont le philosophe espère pour son public quelque avantage, finit presque invariablement par lui faire tort. Le bien comme multiplicateur du mal... La tentation du silence... mais aussi, la tentation de l'acroamatique. Car il est difficile, voire impossible, pour un Diseur, de se taire. Soit, qu'il s'attable: mais pour Dire ce monde de choses encore à dire en une


Jean-Smaille Germeil langue que bien peu comprendront, se donneront la peine de percer. Et ceux qui auront percé cette langue regretteront sûrement à l'issue de leur périple, leur entêtement. _____ Honte à qui aura troublé de sa voix de fausset la douce harmonie des siréniques tisseuses d'illusion. _____ L'abstraction est un procès qui intéresse toutes les facettes de l'existence humaine: le langage, les moeurs, la politique, la philosophie, la technique... il serait intéressant de faire voir dans quelle mesure toute civilisation devient de plus en plus abstraite. Abstraction rime avec complexification et oubli. Une trahison ontologique, car ce qui est abstrait possède tous les traits pertinents de l'objet-source, sauf un: le caractère de réalité. _____ Une différence non dans la nature même des concepts employés de part et d'autre, mais dans la nature du procès de conceptualisation distingue hommes et femmes. Une théorie de la conceptualisation est nécessaire pour rendre dans le corps du langage cette différence que tous ressentent sans pouvoir l'expliquer. _____ L'intra-conceptuel, c'est-à-dire le concept du point de vue de sa structure et du point de vue de sa genèse, mime la société.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ L'évocation de ce qui se trouve au-delà des franges du conceptuel et son intégration dans le conceptuel est la rédemption de la rationalité linguistique. _____ Tout impérialisme conceptuel est solidaire de la volonté de rendre tout identique. _____ Ces discours sur l'ouverture à l'autre sont élaborés à l'intérieur d'une conception dominatrice du concept et de la génétique du concept. On dit à l'autre qui a été tout bonnement évincé du domaine conceptuel qu'il compte quand même et avec un clin d'oeil, on s'empresse de célébrer la différence. _____ La vérité immédiate, c'est-à-dire, sans médiation, est la Domination pure posant son mensonge sur un piédestal, pour ensuite se croiser les bras et affirmer qu'aucune discussion n'est possible ou valable. _____ La naturalisme et le féminisme radical cohabitent presque sans choc, ce qui finit de convaincre le féminisme radical de mensonge. _____


Jean-Smaille Germeil Une structure est un centre ou la moyenne d'un nombre incalculable (mais fini!) de réalisations possibles. Ou plutôt: la structure comme plage, elle englobe des structures qui sont reconnues comme ayant une même valeur significative. La structure comme paradigme. _____ Préformation et prédétermination. Préformation de la forme de l'expression, de la forme du contenu. Prédétermination de la substance de l'expression et de la substance du contenu. Préformation: un fait de morphogenèse. Prédétermination: un fait sémantique. Une analyse des condition de possibilité de la connaissance a priori, préalable à la perception du donné, d'éléments formels ou de contenu est possible et désirable. _____ L'artiste intervient dans l'oeuvre pour éviter qu'elle ne devienne une machine qui livre mécaniquement des sentences nourrissantes. _____ Pour une sémantique du choix des procédés artistiques. La critique vise trop souvent les thèmes ou les intentions supposées, ce qui la ramène vers une psychologie qui risque toujours de dégénérer en biographisme. Voie négligée: le choix d'un procédé parmi un éventail de procédés, la mise en oeuvre elle-même, est hautement signifiante. _____


M - É - L - A - N - G - E - S Mélancolie dans les arts: l'accroissement des possibilités est parfois un rétrécissement. _____ Toute insuffisance théorique est une insuffisance pratique. _____ Ce qu'il faut fuir, au niveau des procédés, c'est la niaiserie calculée de l'Industrie. Mais aussi la négativité gesticulante qui renvoie malgré ses efforts à l'Industrie abhorrée. L'avantgarde se détourne du pour et du contre pour s'installer dans un Ailleurs. Ailleurs que cette unité des contraires que l'anti-art, réaction à la Prose du Monde, exacerbe avec la force du désespoir. _____ Tout en s'opposant à la société, ils sont incapables de lui opposer un point de vue qui lui soit extérieur. _____ Émanciper la représentation de la raison réflexive, telle est la tentative toujours désespérée jusqu'ici du langage qui cherche, tout en poussant à l'extrême son intention déterminante, à se guérir du négatif de son intentionnalité, de la manipulation conceptuelle des objets, et faire apparaître le réel dans toute sa pureté, préservé de la domination de l'ordre. _____


Jean-Smaille Germeil La naïveté, quand elle se perce elle-même à jour et se décrit comme une technique de vie n'est plus la naïveté. Elle se transcende et devient cette théorie à qui elle fait un pied de nez. _____ Ce que nous voulons entendre, dans la musique, c'est le bruit de la machinerie. Mais le tout doit être rendu de manière non mécanique. _____ Expression et contenu. Forme de l'expression, substance de l'expression. Forme du contenu, substance du contenu. La substance de l'expression est le royaume de ce que l'on appelle communément: connotations. À l'opposé, nous retrouvons le dénoté, le référent (substance du contenu). Les connotations sont des significations qui procèdent du contexte d'énonciation. Elles se surajoutent à la structure acoustique du signe et elle peuvent être liées ou pas au référent (substance du contenu). Le lien n'est jamais nécessaire entre les deux. Similarité de la conception de Humboldt. Substance de l'expression, ou connotations: la vision du monde propre à la communauté linguistique; la représentation que la collectivité de ses membres se fait de la réalité, la forme interne de la langue (innere sprachform). Forme de l'expression: la constitution phonétique, morphologique (Äussere sprachform). La forme interne ou substance de l'expression ancre le signe dans la réalité. L'étude de la substance de l'expression: la pragmatique. Comme Humboldt le précise luimême, la forme interne caractérise la langue d'un peuple comme manifestation d'un génie particulier, lui donne certains


M - É - L - A - N - G - E - S traits qui la distinguent des autres. _____ Plus la complexification progresse dans les arts, plus le règne de la spiritualisation s'étend, plus le contenu se sublime et passe de la substance contenu à la substance de l'expression: le dénoté devient connoté, représentations surajoutées à la forme de l'expression ayant ou n'ayant pas de lien avec le référent. Le déficit côté dénoté se voit comblé du côté du connoté. L'art, comme l'affirme Adorno à propos de la nouvelle musique, à mesure qu'il progresse dans la représentation de la substance qui lui est immanente, contribue à se libérer lui-même du contenu représenté. Il semble que l'art avancé soit porté par une tendance interne, qui est aussi une tendance historique du matériau, à une plus grande spiritualisation du contenu. _____ L'essence, transposée dans le corps du langage - passage du verbum mentis au verbum oris - est communiquée au autres. L'intersubjectivité fait figure de garde-fou car c'est par elle que l'essence nous est confirmée comme n'étant pas pur fantasme. _____ Nous croyons nécessaire le passage d'une logique bi-polaire à une logique de la dislocation; les catégories ne sont pas des pôles antagonistes, mais des opposés qui se fondent l'un dans l'autre. Non pas indifférenciation, mais confusion dans la conservation de l'ipséité.


Jean-Smaille Germeil _____ Le domaine des sens et le domaine de l'intellect ne sont pas étrangers l'un à l'autre: rationalité des sens, caractère intuitif de la raison. _____ L'objet enserre la faculté sensitive, réceptrice de l'homme, dans une structure qui est structure d'appel. _____ L'objet est perçu. Les caractéristiques objectives de l'objet sont abstraites: ces dernières sont conservées dans la pensée et le seul caractère non-transposable dans la pensée est bien évidemment le caractère d'existence, l'objet n'existe pas dans la pensée. Les caractéristiques objectives prennent un caractère idéel. Quelque chose se produit avant cette morphogenèse, avant la formation de la forme du concept... Il y a formation d'un schème, ou phantasme (phantasmata). _____ Saint Thomas d'Aquin semble reconnaître qu'avant l'intellection doivent se former au niveau de la connaissance sensible des schèmes ayant déjà un certain caractère de généralité, lesquels constituent une sorte d'intermédiaire entre le singulier directement perçu et le véritable universel du concept ("Intellectus est universalum, sensus est particularum"). _____


M - É - L - A - N - G - E - S Nous assistons donc dans le phantasme à une structuration des percepts dans le schème qui est un et qui se pose à la fois contre le divers de l'intuition et du concept. _____ Les sens sont à la fois passifs, ils pâtissent la structure d'appel, et actifs dans la constitution du schème. Entendonsnous: ce qui est mis en forme dans le schème, c'est la chose en sa matérialité, et non le concept de la chose. _____ Schème: il ne s'agit pas d'un simple assemblage de sensations. Il est le fruit d'une élaboration fort complexe qui échappe pour l'instant à la contemplation des idées. _____ Il est permis de postuler l'existence d'une rationalité des sens, limitée dans son exercise. _____ Le schème est une image unitaire de l'être entitatif, tandis que le concept serait une image de l'être simple. _____ Le Savoir est réunion pacifique de l'intellect et des sens. _____


Jean-Smaille Germeil Un nominalisme mesquin travaille l'Occident. _____ La Prose du Monde: ce monde extérieur infiniment complexe et froid, dépourvu de toute dimension poétique, et qui endurcit même notre propre personnalité. _____ L'Occident appelle à la rescousse l'Afrique intérieure globale pour pallier à un manque. _____ Abstraction: la conservation des notes d'un objet dans l'élimination du contexte référentiel, c'est-à-dire dans l'élimination de cette partie de la substance de l'expression et de la substance du contenu attachés à l'existence même de l'objet. _____ Une existence peut se démontrer dans le contexte de l'expérience mais par de purs concepts l'on n'atteint jamais que d'autres concepts et non des réalités ni même des possibilités. _____ Le mot délié est l'image de la liberté. Les mots étrangers, dont les sèmes de la substance de l'expression, ceux liés au contexte d'énonciation, sont liquidés ou réduits, font signe


M - É - L - A - N - G - E - S vers une certaine utopie de la langue, d'une langue sans origine qui ne serait pas liée à l'emprise historique de ce qui existe historiquement. _____ L'image photographique, métaphore d'une théorie de la connaissance inversée. En effet, dans l'image photographique, le monde, au lieu d'être simple matière à discours, se fait luimême langage, et avec ce langage, il occupe l'homme. _____ Saisir une chose, c'est avant tout l'extraire d'un quelque chose, d'un fond. _____ Si je pense le néant, il n'est plus de néant: tout acte réflexif est une détermination. _____ Le genre musical: le genre s'auto-produit à partir de principes combinatoires sur un fonds de postulats et le producteur, pour peu qu'il soit acquis à la théorie, est capable de construire dans une univocité déductive n'importe quelle figure imaginable inscriptible dans l'espace de ce genre. D'avance tout ce qui existe idealiter dans cet espace est décidé de manière univoque dans toutes ses déterminations. La pensée artistique découvre seulement, dans sa progression par étapes, d'après des concepts, des principes, des raisonnements et des preuves, ce qui d'avance, ce qui en soi-même, est vérité.


Jean-Smaille Germeil _____ À travers la volonté de faire de l'écriture l'analogon structurel de la totalité brisée, du faux tout, point le spectre de l'imitation, de l'adequatio. _____ Le geste aphoristique est l'indice d'une étonnate naïveté dès lors qu'il se veut l'instrument d'un montrer du brisé. _____ La critique est un platonisme. Le monde sensible, l'apparence, est nié, au profit d'un monde intelligible qu'il s'agira de dévoiler par la parole. La critique du sensible, des apparences, se fait toujours au profit d'un arrière-monde - le bonbon identifié à la vérité. _____ Le percept est une unité qui se constitue de façon vivante dans le flux des divers modes d'apparition. _____ À partir de moi-même comme constituant du sens d'être, j'atteins dans le contenu de l'ego privé propre ce qui est transcendantalement autre en tant que semblable à moi, j'atteins donc l'intersubjectivité transcendantale ouverte, sans fin, comme cette intersubjectivité dans la vie transcendantale communautaire de laquelle se constitue d'abord le monde objectif en tant que monde identique pour chacun.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ Epoche: Je mets en question purement et simplement le tout du monde. Je m'interdis tout aussi universellement toute question positive, tout jugement positif. Je m'interdis l'expérience naturelle universelle comme sol prédonné de jugements possibles. _____ Un métalangage n'est pas un Dire qui a pour visée la teneur chosale d'un objet spécifique du monde de l'expérience. _____ L'objet nous contraint à un séjour. _____ En privilégiant à l'extrême l'apophansis, l'énoncé, notre civilisation a developpé une logique taillée sur l'énoncé. En d'autres termes, la civilisation occidentale privilégie le concept langagier. Le donné sensible doit être rendu dans le langage. Ce qui signifie que ce qui ne peut prendre place au sein du langage, ce pour quoi nous n'avons pas de langage, est sans valeur et doit être écarté. _____ La tâche accomplie, l'oeuvre demeure dans sa perfection et son silence, elle attend, froide énigme, l'oeil qui la parcourra. Elle persiste.


Jean-Smaille Germeil _____ Plus personne ne fait attention à ce que griffonne dans son coin le philosophe, Diseur perdu au sein de la société industrielle avancée. Il a la main sur le coeur et les yeux fixés sur le ciel des idées, auxquelles on ne croit plus, fissuré par un nominalisme dopé. Les techniciens dynamiques et extravertis dépassent en courant le timide philosophe introverti, dont le statut ne se trouve guère renforcé du fait qu'il a affaire à l'être, aux essences. _____ Une simple régurgitation de l'esprit objectif est insuffisante. Il faut pousser. _____ Des rais de lumière, venus d'on ne sait où, pénètrent cette coquille hermétique que sont les Mélanges. Au-delà de la reconstitution pure et simple de ce qu'est devenu le réel, la conscience de l'au-delà. Un quelque chose. Qui appelle le langage. Et ce quelque chose ordonne au philosophe que nous sommes d'étirer l'enveloppe du langage. Nécessité d'explorer et de porter cet au-delà au sein du langage. _____ La langue n'est-elle pas la pensée pure qui se réfléchit au fond d'elle-même en une prédétermination analytique de sa puissance et de ses moyens propres? _____


M - É - L - A - N - G - E - S À l'extrême arrière-plan de l'esprit, le langage; puis vient la langue, point de passage obligé de tous les actes intellectifs. _____ La dialectique de l'universel et du particulier dans l'institution a été recouverte par le bavardage incessant de la théorie managériale contemporaine; elle oublie le particulier et la marge, la frange, le conflit, pour mieux affirmer la préséance de l'universel administratif en tant qu'immédiat; le gesticulant totem de l'universalité administrative se retourne ainsi en irraison, minant ainsi certaines prémisses qui à l'origine avaient justifié son déploiement. _____ L'institution se pétrifie et se pose en tant qu'extériorité non expressément voulue en face des individus qui la constituent. Il n'y a pas de substance, Unité, c'est-à-dire reconnaissance de l'institution comme volonté, comme surgissement de la volonté de l'individu dans l'espace de sa temporalité. _____ Dialectique institutionnelle. Lorsque le sujet se reconnaît dans l'institution, est liquidée la dualité sujet-objet puisque si l'institution est mon fait, ma volonté, alors je me perçois moimême, sujet, mais à l'extérieur de mon enveloppe: il y a Parousie. Par contre! Une institution dans laquelle les individus qui la composent ne se reconnaissent pas signifie non seulement la persistance de la dualité mais aussi son exacerbation. Qui ne se reconnaît pas dans l'institution cherchera à s'exprimer (développement de l'haeccitas) hors


Jean-Smaille Germeil des décrets et chemins tracés à l'avance. Ces chemins tracés à l'avance, prescrits d'en-haut seront vécus comme restriction de la liberté et insulte à la subjectivité, intrusion. Ces chemins tracés à l'avance, dans le corps de l'institution, ont la force d'obligations, et voilà pourquoi le sujet aura l'impression de vivre sa temporalité sur un mode inauthentique: le contenu de la structure de cette temporalité aura été fixé hors de lui, nous pouvons parler d'hétéronomie au sens emphatique du terme. L'individu soit se démet soit se rebelle. L'institution, en guise de réponse à cet individu qui ne s'y reconnaît guère, qui joue à la vierge effarouchée et aimerait se faire universalité aux dépens de la véritable universalité (imposer ses chemins comme les seuls possibles) durcira sa position car il en va de sa survie: l'Institution se vise elle-même, son autoreproduction est sa Vérité et le durcissement de sa position qui est opposition à la particularité, son principe. Une institution telle est vécue par le sujet comme illégitime, conflictuelle, par rapport à son concept qui est d'être l'homme qui agit pour l'homme et reconnaissance de cette substance agissante comme fruit de sa volonté; conflictuelle par rapport à l'individu qui la mine de l'intérieur. _____ À mesure que la liberté des moeurs croît à l'extérieur du monde de la convention, et que la frivolité fait figure de sérieux civique, la subjectivité s'escrime à déborder de la case qu'elle s'est elle-même assignée, à déborder dans l'institution qui elle répond en se pétrifiant davantage en tant qu'extériorité non voulue: le monde des conventions et des obligations s'oppose toujours plus au monde de la liberté absolue.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ Une praxis digne de ce nom aurait pour telos de préparer l'avènement d'un monde institutionnel qui serait vouloir extérioré, pure liberté, et non extériorité antagoniste. _____ La dialectique oublie parfois de revenir sur elle-même. _____ Est-il légitime sur le plan du savoir de poser une négation logique et une négation dans le concret en tant qu'identiques? _____ Mieux vaut le conflit, la non-résolution, qu'une immédiateté fausse instaurée sans conflit. _____ Le nominalisme langagier dissout, il ne réfléchit pas: il est sceptique. _____ La totalité obtenue sans conflit rompt la dualité, tente de faire passer sa camelote pour l'immédiat tout en maintenant la caractérisation sémiologique, la dualité de représentation, tout en essayant de faire croire que l'universel et le particulier persistent tandis que le particulier justement a été sacrifié sur l'autel de l'universalité obtenue sans médiation.


Jean-Smaille Germeil _____ Le poète s'exprime autant par ses réussites que par ses manqués; les manqués éclairent, et combien, les réussites. _____ Nous aimons croire que tout ce qui distingue les artistes des non-artistes, est que les premiers ont acquis une maîtrise sans égal dans le traitement d'une certaine qualité d'intrants. Mais ce rien est TOUT. _____ Le Dire est cette femme à la beauté insolente que tous, au fond, détestent. _____ La Fabrique: ce qui n'est pas l'oeuvre, n'ayant pu prendre place dans la forme que l'on aimerait seule montrer au grand public. Un auteur qui se montre ainsi en robe de chambre fait pressentir ce que l'hypostase de l'artiste a de faux dans son opposition au public supposément non créateur. _____ Les machines distributrices de la culture contre l'Aura. _____ La transposition intergénérique des structures est un phénomène extraordinairement complexe qui lance un défi


M - É - L - A - N - G - E - S aux poétiques, aux esthétiques de la réception, de la production, à la sociologie de l'Art. _____ On ne saurait faire marcher des morts et en tant qu'artiste avoir bonne conscience. _____ Le lien que nous nous obstinons à faire entre Art et société suppose une analogie structurelle plus ou moins rigide entre les deux. Mais ne seraient-ce que vains jeux de langage? _____ Certains sèmes de la substance de l'expression d'une oeuvre correspondent dans notre esprit au moment de la réception à des sèmes de la substance de l'expression d'une structure sociétale - à la signification qu'a pour nous la forme de la société. _____ Nous ne pouvons exclure la possibilité que certains phénomènes de la société trouvent leur équivalent dans l'oeuvre, bien que nous ne soyons pas présentement en possession d'une notion opératoire de causalité dans le champ esthétique: les correspondances sont conduites de manière plus intuitive que scientifique. _____


Jean-Smaille Germeil Face à l'ordre des choses, qui est en fait désordre des choses: une "willing suspension of belief", mais permanente. _____ Ce qui est affirmé sans obscurité est précisément ce qui est à rejeter. Ce qui se conçoit, même aisément, ne s'énonce jamais clairement. _____ La contemplation de l'utopie dans la forme n'est, justement, qu'en tant que cette dernière est mue par un principe structif: autrement, elle échappe. _____ Tout ce qui est compris facilement et digéré sans effort est douteux. Tout comme ceci. _____ La langue: une certaine organisation de la pensée au sein d'elle-même sous des symboles qui en permettent l'expression. _____ Hermétisme: c'est dans la non-communication radicale que l'on réussit à percer le voile de la médiocrité de tout ce qui se fait passer pour Parole. _____


M - É - L - A - N - G - E - S La prétention d'extraterritorialité - on se permet de juger parce qu'on n'y est pas - est une présomption de la raison et un signe que ce qui pavane et s'avance là ne porte pas le sceau de la Science. _____ Le dogmatisme: formidable poutine servie avec les cubes de fromage de l'intellectualisme en robe de chambre et arrosée de la sauce Saint-Hubert du révolutionnarisme en pantoufles et pyjama. _____ Hegel qualifie d'abstrait le moi qui dans son mouvement oppositif ne cherche pas à se déployer vers l'autre, ou vers la chose, le concret; l'individu en soi et non pour soi serait fausseté, maladie mentale, honteuse contradiction performative, puisque dire moi est dire, inévitablement, toi, cela: la linguistique nous a assez montré que tous les termes du système de la personne sont médiatisés. Mais tout ce verbiage sur le moi en tant qu'abstrait sert à fonder une doctrine politique spécifique. _____ La monade, fermeture, blocage, est la figure du progrès au sein d'un tout où le progrès est absent. _____ L'effort de réflexion le plus extrême, le plus radical, le plus fou: admirable définition de la philosophie.


Jean-Smaille Germeil _____ Le véritable moment de la socialité, moment de réconciliation de l'en-soi et du pour-soi, fulguration de la substance, est celui où le moi, qui aimerait demeurer en lui-même, se perd dans le monde, pour se trouver dans le monde. Il n'est plus d'aliénation, puisque l'individu sort de lui-même, pour se trouver par son action sur un monde qui auparavant lui demeurait étranger et éveillait la méfiance. Sortir de soi c'est en définitive entrer en soi. Le moment de la socialité, moment de la substance, de l'unité avec la Prose, est celui où le moi en soi, abstrait, se projette dans des actes visant à transformer un milieu, incluant des Autres, qui le transforment à son tour; le moi, de son abstraction, vire au concret, le moi devient moidans-le-monde et action-sur-le-monde: là seulement est-il permis de parler de Parousie, d'épiphanie. Le moi agissant dans le monde atteint par là, et là seulement, son concept. Non seulement son concept mais aussi la substance, l'identité (dans le sens de l'être-auprès-du... et jouissance de soi-même en tant qu'être-auprès-du...) au monde. Le moi est un concept syncatégorématique: le penser, c'est toujours penser autre chose, les autres, le monde. Penser le moi, c'est toujours en puissance penser la substance. Celui qui se replie sur luimême et dédaigne à s'engager dans le monde est faux: il n'est pas un moi mais un simple fantôme, une ombre... Mais... À un moment où la totalité se fait monstrueuse, irraison à force d'être raison à laquelle il manque l'autoréflexion, celui qui se perd dans le monde joue, justement, dans le sens du faux-tout en tant qu'immédiateté non-réfléchie. Se perdre dans le monde, dans ces conditions, pour en arriver à son


M - É - L - A - N - G - E - S concept qui est celui d'être-parmi-les-autres et agissant est la figure objective du mal. La monade sans fenêtres, l'étoile qui s'écroule sur elle-même et rayonne d'une lumière noire malsaine, est, contrairement à ce qu'affirme la théorie idéaliste de l'unité aveugle avec le tout, la véritable figure du progrès. _____ Le syncatégorématique - le moi appelle le toi et le il ou autrement dit la médiateté des moments - exige le postulat de la pureté catégorielle. _____ La raison, une con-science, science avec les choses, science du soi, perçoit, translucide, et baigne tranquille, immobile, dans l'immanence de ses représentations. Avec ses propres moyens, elle s'assure de la Vérité ou de la fausseté de ses représentations. Déconcertante est cette raison qui se possède tout à fait, cette plénitude avec laquelle elle avance et juge. _____ La régression n'est pas un manque de raison, mais la raison elle-même qui parle du lieu de son immanence. _____ Une conscience de la nature intime de la raison est sa plus authentique morale. _____


Jean-Smaille Germeil Le seul moyen pour la raison de se posséder, du moins un peu, est de pousser l'auto-réflexion sur cet objet jusqu'aux extrêmes, jusqu'à la folie, par le moyen de la philosophie. _____ Un concept de philosophie qui se réfléchit lui-même en tant que concept pour éviter de tomber dans le piège du bavardage. _____ La conscience se fait illusion lorsqu'elle se fie aux visions claires de sa pensée pure. _____ Ici et maintenant, tout ce qui est réel est rationnel. _____ La raison est le jouet de milles forces qu'elle ignore... mais qu'est-ce que je viens d'écrire là? Mais attendez. Ce déterminisme mine de l'intérieur l'intentionnalité phénoménologique en tant que vouloir entendre dirigé vers... car si l'intention émane de ces forces qui téléguident le moi, alors le visé est déjà affublé de sèmes puisqu'il est visé... en effet. _____ La phénoménologie en tant que vision désinteressée des essences. La sociologie de la connaissance, gestapo


M - É - L - A - N - G - E - S épistémologique, frappe à la porte. _____ La re-présentation dans la langue vide toujours la chose de sa charge d'être. _____ Si des idiots se mettent d'accord, cela ne prouve pas pour autant qu'ils aient raison et qu'ils détiennent la vérité. En additionnant des idiots et des vérités procédant d'idiots, on n'obtient qu'un faux universel d'autant plus dangereux et contraignant qu'il est reconnu comme universel. Ceci dit, nous espérons ne pas faire école. _____ La dialectique devenue folle et sans repos est la source dont procède aujourd'hui le vrai. _____ Le poète porte les contenus philosophiques les plus complexes à la conscience des hommes dans la forme la plus douce qui soit. Douceur et facilité ne convergent pas nécessairement. _____ Celui qui a les yeux tournés vers l'être est maître chez soi partout. Qu'est-ce que l'être? Critique casse-pieds.


Jean-Smaille Germeil _____ Mélanges: nous avons voulu faire voir, au moyen d'une langue saturée, très dense, d'un dire fragmenté qui signe l'impossibilité d'une totalisation non seulement au niveau théorique mais aussi aux niveaux politique et ontologique, une société désenchantée. _____ Faire descendre la raison d'un étage, ou plus exactement, la réduire à son devenu, à savoir: raison à laquelle il manque l'auto-réflexion. _____ Une philosophie qui prêche, bible en main, la réconciliation avec le tout. _____ Toute souffrance a un caractère de connaissance. _____ La souffrance peut-elle motiver le choix des objets à rendre dans le langage? Oui, la praxis l'exige. Non, car cela signifie qu'au niveau intentionnel l'objet est déjà investi d'un sens. Comment dépasser l'aporie? _____ Le Paradis n'est pas un au-delà, mais la déviation de l'ici et du


M - É - L - A - N - G - E - S maintenant, l'ici qui suit la route de la différence minimale, du clinamen, qui mène aux niveaux moral, politique, éthique, économique, à l'écart maximal. Peut-être en est-il de même pour le langage: la différence minimale qui le fait passer de son statut de visio specularis à celui de vision des essences. _____ L'affectation de simplicité d'un exposé qui croit être objectif, alors qu'il manque tout simplement d'autoréflexion, ne fait que dissimuler le fait qu'en retirant le sujet du processus dialectique, on en a retiré aussi l'objectivité. _____ L'objet doit être accueilli en tant qu'image dans le sujet, au lieu, comme le lui ordonne le monde aliéné, de se pétrifier devant lui, comme une chose. _____ Le oui et le non sont les différents: je veux saisir la différence ou le différend. La césure ontologique entre le oui et le non. Ainsi j'espère éclairer le statut de la négation dans la dialectique hégélienne. J'utilise aujourd'hui la dialectique avec mauvaise conscience. À vrai dire, je ne sais trop ce que je fais et ce faisant, je ne sais que trop ce que je fais. _____ La négation de la négation ne signifie rien d'autre que l'impossibilité de penser la substance sans médiation.


Jean-Smaille Germeil _____ En Art, le plaisir est un "plus" qui aujourd'hui n'a rien d'obligatoire. Et poussons: un art vraiment conséquent s'objective comme négation du désir et insulte à la bamboula. _____ On dresse des procès verbaux aux artistes que l'on accuse (avec un coup d'oeil en arrière vers Spengler) de vouloir tuer l'art en négligeant le plaisir esthétique. _____ La fausse conscience esthétique du public provient de l'application d'un schéma fonctionnaliste à ce qui refuse absolument et obstinément la fonction: on attend de l'Art, les sourcils froncés et la calculatrice en main, une sorte de profit. _____ En dévoilant les possibilités des matériaux qui appellent la structure, l'artiste dévoile, en la menant à la forme, la constellation, la trame de l'esprit objectif, de l'ici et du maintenant, son faire est un pointer du doigt, aussi, vers le virtuel. _____ L'artiste véritable passe outre un public ennuyé par le spectacle d'un train du monde qu'il rêve de conduire, pour se perdre dans l'objectivité des matériaux, qui sont Histoire, les porter à leur plein potentiel, révéler par là-meme la


M - É - L - A - N - G - E - S constellation de l'esprit objectif et virtuel. _____ La philosophie n'est rien d'autre qu'une sorte de potentiel dans le langage qu'il s'agit de rendre présent aux autres. _____ La philosophie réalise son véritable potentiel en se déployant vers des impensés, des terres intouchées. _____ Peut-on sérieusement bavarder au sujet d'unités minimales non-signifiantes en musique, alors que l'on sait que le moindre atome acoustique est investi d'affect, en amont comme en aval? _____ Le séquençage musical est un travail de sur-sémantisation: on fait usage d'unités déjà signifiantes en elles-mêmes. _____ La recherche d'unités minimales non-signifiantes ordonne une régression qui nous mène vers un plan qui n'est plus celui de la musique, mais celui de la physique des ondes. Une façon de dire que ces unités, en musique, n'existent pas. _____


Jean-Smaille Germeil Ce que l'on ne nomme pas n'existe pas distinctement - pour nous, êtres de langage. _____ DesCartes procède à une investigation du domaine transcendantal, une régression en pensée qui l'amène à porter son regard vers la sphère des commencements absolus: la raison, son extension, ses modes d'appréhension et d'opération. Cette investigation est potentiellement subversive. _____ L'acte est un pur devenir, travail avec le devenu, qui aspire à devenir lui-même devenu. _____ Maintes solutions adviennent par l'application souple d'une approche latérale, indirecte, et par une désambiguïsation progressive des concepts plutôt que par le terrorisme subjectif de décrets terminologiques déballés d'entrée de jeu. _____ L'affirmation du moi est tellement liée à l'affirmation de l'objet que le moi ne peut être considéré comme existant que dans la mesure qu'il vise. _____


M - É - L - A - N - G - E - S Qu'est-ce qui me permet de poser comme évident un moi qui pose comme évidentes les catégories de l'espace et du temps? Tout ceci nous mène à un exercise de régression bien peu agréable. _____ Un ordre - et un langage - qui se referme sur lui-même se ferme aux possibles au-delà de l'ordre. _____ Les possibles niés s'inscrivent comme fond et ressurgissent en période de crise. _____ Savoir rompre, avec majesté: un dégoût qui en impose et fait parler de lui. _____ Les adieux au langage figé seront difficiles: mais il nous faut le faire sauter. _____ Il nous faut distinguer deux seuils de compréhension: le seuil du sens qui n'est autre que celui du saisir, et celui de la signification qui est le moment de la reprise du sens, de son effectuation dans l'existence. Nous saisissons le sens de l'objet mais ce n'est qu'en tant que l'essence devient POUR NOUS qu'il y a véritablement signification.


Jean-Smaille Germeil _____ L'expression n'est pas l'ajustement à chaque élément du sens d'un élément du discours, mais une opération de la langue sur la langue qui soudain se décentre vers son sens. _____ La parole dit quand elle renonce à dire la chose même. _____ La parole signifie quand, au lieu de copier l'objet, elle se laisse défaire et refaire par lui. _____ Un intérêt véritable pour la totalité langagière est objectivement un intérêt pour une organisation juste de la société. _____ Progressivement, nous tuerons en nous le sens de l'enracinement des éléments, tout comme le temps a déjà tué en nous le fait de la composition dans la langue française. _____ La noosphère, ou sphère de l'esprit, se présente à l'observateur comme un agrégat de plans sémantiques antagoniques. La complexité de la configuration de l'agrégat, de même que la complexité et la contingence des plans, avec le temps, se


M - É - L - A - N - G - E - S réduisent et le tout finit par tourner vers nous une construction spécifique plus polie: sens du monde. Les époques de transition sont des crises au sein desquelles les possibilités réprimées par le système sémantique refont surface. _____ L'écrivain assiste l'entéléchie. Il ne crée pas, mais est créé par la langue qui se déployant en ses ultimes possibilités nous montre qu'il ne saurait être question de génie humain: il n'est de génie que du Dire. _____ À inclure dans le concept l'objet, le sujet et l'expérience que nous avons du donné. _____ La conscience est un matériau et non un principe unificateur. _____ L'artiste est celui qui ne contraint jamais le matériau, qui le laisse chanter. _____ Il n'est d'autre beauté que celle de la fonction. Tout le reste n'est qu'épitexte et bavardage. _____


Jean-Smaille Germeil Le moment de la réception libère le créateur (qui n'en est pas un) de son emprisonnement monadologique. _____ Les poils du praticien de l'analyse dialectale qui s'attaque aux échanges en milieu instutionnel se dressent. _____ L'un des paradoxes des oeuvres d'Art est qu'elles n'ont pas le droit d'établir ce qu'elles établissent. Elles n'ont pas le droit de poser leurs éléments de manière dogmatique. _____ Le sens objectif ne coïncide jamais avec l'intention subjective. _____ La nécessité d'aller au plus extrême est la rationalité immanente aux éléments artistiques. _____ La critique de la culture est juste en tant qu'elle analyse les manifestations qui informent et déforment et maintiennent en servitude la subjectivité transcendantale. La critique se fourvoie lorsqu'elle se contente de condamner avec pathos, sans pousser l'analyse trop loin, ces manifestations. Alors la critique régresse et il n'est plus de critique à proprement parler.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ Le pédantisme subtil des peirciens. _____ Toute langue contient une sorte de métaphysique cachée qui détermine, dirige et limite la pensée des usagers. _____ Ce qui définit le nouveau, par opposition à l'usé, est le lieu de productivité. _____ Faire sauter la matrice de la langue pour parler d'ailleurs. _____ C'est lorsqu'ils se mettent à flatter l'artiste dans le sens du poil qu'il faut que celui-ci plie bagages et change de lieu de productivité. _____ Concision et profondeur, exactitude et rigueur. _____ Le désir est destruction de l'objet et impulsion vers la résolution de l'altérité dans l'identité.


Jean-Smaille Germeil _____ L'indépendance est la liberté non en-dehors de l'être existant sensible immédiat, elle est la liberté dans lui. _____ La réflexion abstraite et superficielle fixe le moi dans sa différence et son opposition à l'universel. _____ Le loisir, véritable négation de la négation de la temporalité, est le non pré-déterminé par excellence, un pur là sans point de fuite. Manière de dire qu'il ne va nulle part. Encore est-ce jouer avec les mots que de parler de structure du loisir... Le loisir n'est pas un temps vide, mais bien plutôt absence de déterminité. Le temps du loisir se déploie sans jamais se réduire au déploiement d'un contenu. _____ Le travail du philosophe doit s'effacer devant ce qui est dit. _____ Narcissisme: parler de soi est une façon de reconnaître l'autre, le subjectif devient objectif et le personnel devient anonyme. _____ Cohérence en musique signifie: développement rigoureux d'un thème. Par thème je n'entends pas thèse, message, mais


M - É - L - A - N - G - E - S bien ce noyau dont l'essence est exprimée par la configuration des éléments. Il aurait fallu dire: "motif". _____ Le concept n'est en rien le mode nécessaire de la nature intime de l'art. _____ Comme le concept se pense dans la langue, on en conclut à la nécessité du mode et du monde langagier, donc à la contingence d'autres modes de manifestation, donc à la dévaluation du champ esthétique. Ainsi c'est le primat de la langue qui oblitère l'auto-élucidation du champ esthétique, de sorte que, le monde sensible, sommé de parler, ne prend pas la parole et est donc tenu pour inadéquat quoique spirituel par une sorte de prévention générale du champ conceptuel qui s'aveugle même quand le champ esthétique prend poétiquement et adéquatement la parole. _____ Le nominalisme est un mouvement inexorable qui à son point culminant en vient à se nier lui-même. _____ Ce qui, comme objet, par l'Art ou par la pensée, s'est révélé à nos sens ou à notre esprit si parfaitement que la substance s'en trouve épuisée, que tout en est devenu extérieur et que ne subsiste plus rien d'obscur ni d'intérieur, perd son intérêt absolu.


Jean-Smaille Germeil _____ Ce qui est producteur, ce sont les interrogations et non les assurances. _____ La philosophie est au fond une constante mise en crise. _____ Au musicien, la pensée discursive fait souvent défaut: normal, puisqu'il réfléchit en termes de structures et de manipulations. Le musicien est éloquent par sa musique, maladroit lorsque pour les sourds il lui faut itérer dans une langue qui n'est pas la sienne. _____ La primauté appartient de droit à celui qui a, non pas toutes les supériorités, mais la supériorité dans ce qu'il y a de plus excellent: la Parole. _____ Une Parole ne se produit pas dans le monde; elle ouvre un monde et une forme de présence et d'existence inédites. _____ La Vérité n'est pas donnée, mais bien donnante. _____


M - É - L - A - N - G - E - S Ontologie du politique: un dévoilement de la compréhension du concept d'être politique, qui peut être compris comme la substance ou structure existentiale de l'homme, prédétermination de sa configuration existentielle, ou "vie". L'ontologie converge ici avec une lebensphilosophie nouvelle. _____ La configuration de l'existentiel ou constellation des projeters-vers procède de la structure existentiale. Comprendre le fait humain: non simple fait, vue toujours insuffisante, non seulement genèse ou procès, mais expression, au sens herderien du terme, d'une structure existentiale. _____ Une plénitude dans la présentation est un paroxysme de la réserve ou de l'excès - ce qui revient au même. _____ Art: la réintégration de l'être-dehors des éléments dans une immanence affermie. _____ La multiplicité des regards dirigés-vers convergents dans leur contenu est le caractère d'inter-objectivité scientifique. _____ Nous nous trompons sur toute la ligne. La transcendance n'est pas à construire ou "retrouver". Ce qu'il y aurait à expliquer,


Jean-Smaille Germeil c'est son oubli, le travail silencieux de la langue, de la logique, qui a donné au divorce entre le sujet et l'objet la force d'une certitude. _____ Comment exprimer l'absence de raison, hors des limites de la raison, c'est-à-dire dans sa spécificité? _____ Nos différences parlent le même langage. L'idéologie, c'est de réduire la différence, l'incomparable, à l'identité pour la seule raison qu'un parler est partagé. On hisse l'interface sur un piédestal pour faire silence sur le tout. _____ Bavarder sur l'indicible, c'est en quelque sorte le définir. _____ L'esprit, dans sa retraite volontaire, est grossier dans sa volonté de se préserver pur, de ne pas se salir les mains avec son Autre. _____ La logique bi-polaire mérite-t-elle d'être abolie en faveur d'une dialectique sans arrêt? _____


M - É - L - A - N - G - E - S Une dialectique du concept implique bien plus qu'une redéfinition de la notion de savoir en tant que pure adequatio rei et cogitatum... plus qu'une reconfiguration de notre relation à l'étant... _____ La Vérité ne connaît pas de degrés. _____ L'hermétisme est ouverture dans le retrait du verbe. _____ Tirer la ligne entre profondeur philosophique et confusion conceptuelle entretenue à dessein. _____ Le dire-en-creux est en quelque sorte une théologie négative de la langue: l'on est réduit à dire un objet pour lequel il n'existe pas de langue appropriée. _____ La conversation s'aligne immanquablement sur le niveau intellectuel du plus niais ou du plus extraverti et c'est ce qui assure aux organismes qui fonctionnent par concertation de fonctionner en-deça de leurs capacités réelles. _____


Jean-Smaille Germeil Un langage apophatique éliminerait progressivement le discours pour s'achever dans le silence de l'extase. _____ Sophisme de l'accident: consistant à prendre pour essentiel ou habituel ce qui n'est qu'accidentel et inversement. _____ Actus est qui separat et distinguit. _____ Tout être agit pour une fin, Omne agens agit propter finem, car si un être n'est pas déterminé à produire un effet défini, il ne produirait pas plus un effet qu'un autre et son activité relèverait du hasard. _____ L'origine, le pré-conceptuel, est le but. _____ Argumentum baculinum: argument du bâton, qui consiste à inférer de l'existence du monde en frappant le sol d'un bâton. _____ Le concept: moi et l'objet. L'objet et la condition même de l'objet en tant qu'il est intuitionné. Les caractéristiques de l'objet par le biais de la langue forment une entité plus ou


M - É - L - A - N - G - E - S moins spéciale/générale sémantique.

-

différence

de

résolution

_____ Philosophie: une écoute autour de laquelle le Dehors s'assemble. _____ Le "Nous" scolaire: un "je" dilué. _____ Ne plus tolérer aucun universel comme immédiateté en-soi non-réfléchie. _____ La Parole présuppose le silence de la conscience qui enveloppe le monde parlant d'où les vocables reçoivent configuration et sens. _____ Le Dire comme réponse à l'action du champ de la chose. _____ La Vérité exige de faire silence, de laisser parler les choses, de réserver la parole et étouffer le je, afin qu'un dire d'ailleurs puisse advenir à la Parole.


Jean-Smaille Germeil _____ Que font les hommes de leur liberté? Ils en sapent les prémisses. _____ La rédepmtion de la philosophie serait que, par ses propres moyens, elle fasse remonter à la surface l'oublié, le refoulé. _____ C'est depuis la clarté du concept et à l'aide du concept que toute connaissance conceptuelle authentique vise le préconceptuel. _____ Lorsque l'artiste cède au désir du public, cela n'est rien moins qu'une préformation du Dire: la détermination concrète du Dire est en partie contenue dans la structure du désir du public. _____ Il ne suffit pas de dire ego cogito: ego cogito cogitatum. Le système de la personne est rétabli. _____ C'est parce qu'elle ne veut jamais être sûre de rien que la philosophie progresse.


M - É - L - A - N - G - E - S _____ Mélanges: la destruction du sens comme théologie rationnelle; un espace à dimensions multiples où se meuvent des écritures paisiblement antagonistes, complémentaires, jamais originales, originelles. _____ Tout progrès dans le monde de la liberté absolue trouve son pendant dans le monde de la convention. _____ Sous ces pavés coule un fleuve de sang, ces clochers, ces villes, ces musées, sont les vivants témoignages de la souffrance des oubliés. _____ La vérité n'est pas un "point de vue": elle est saisie rigoureuse et méthodologiquement contraignante. _____ L'objet lui-même s'impose à la vie de l'entendement et "parle", annonce sa teneur de chose - ses caractéristiques objectives. La vérité fait taire la subjectivité débridée, et c'est en la faisant taire, en lui imposant silence, retenue et sévère discipline, qu'elle prépare à même le sujet l'horizon de sa réception.

Mélanges - Main Part  

This is the main part of the newest edition of Mélanges: fragments philosophiques. Note that this edition has shrunk considerably compared...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you