Issuu on Google+

n

Janvier - Février

2014

Dossier Thématique :La Fantasy

A La découverte de

Entretien avec

Sharon Kena Jennifer Clavijo Editions

Gratuit


Les Ang+es de la NuiT

b

Janvier - Février 2014

b

Rédactrice en chef : Pascaline Chroniqueuses : Bilitis, Claudia et Rosalie Auteurs dans ce numéro : Solenn et Félicia Conception et mise en page : Pascaline Contact : lesangesdelanuit.lemag@gmail.com

lesangesdelanuit-lemag.eklablog.com


Édito

sommairç

Portrait de l’équipe Actualités Top Sorties Dossier Thématique : La Fantasy Entretien avec Jenifer Clavijo A la découverte des Editions Sharon Kena La FanFiction La Vie de Lecteur : Coups de coeur de lecteurs et Services Presse Le tour du Monde avec Lili : L’irlande Série Tv : Rosalie présente...Star Crossed

Série et Nostalgie : Les Mysteres de l’Ouest 3 Raisons de voir...Once Upon a Time in Wonderland

L’ Asie et ses séries : Hana Yori Dango Cinéma : La sélection des films à ne pas rater ! Cinéphilim : Spécial coup de coeur de Pascaline Caméra obscura : Jean Cocteau, le poête cinéaste Le Coin des Jeux

Mag’Anniversaire


MaG’ANNiVeRSAIRç e 6 mois e


çdito

Mes chers Anges,

A nouvelle année, nouveau Mag ! Oui, en 2014, le Mag est bimestriel et se compose d’une nouvelle équipe, composée de rédactrices dévouées et généreuses qui ont envie de partager avec vous notre passion commune, et cela bénévolement. Ce nouveau numéro des Anges de la Nuit, le Mag vient réaffirmer les ambitions qui l’ont porté depuis sa création, l’imagination même de son concept, celles «d’informer, de faire découvrir et de partager l’intérêt et le goût de ses chroniqueuses; d’offrir un regard (subjectif) sur ce que le monde du livre, de la télévision et du cinéma proposent aujourd’hui sur le marché». C’est dans cette volonté d’ informer, de découvrir et de partager, que le programme de ce Mag a été conçu et j’en suis très fière. Le Mag, c’est notre moyen d’expression, une plateforme, que nous avons choisi pour partager notre passion pour la littérature de l’imaginaire et de la fiction. Il n’a jamais eu une démarche commerciale, et il n’en aura jamais. C’est pourquoi, j’ai retiré le code barre qui autrefois figurait sur la couverture. Notre Mag est gratuit et il le sera toujours ! Comme Marilyn Monroe, ce Mag a tenu à se faire désirer...Avec les fêtes, le boulot, la maladie, les aléas de la vie, ce numéro a été retardé mais il est enfin là, et il arrive juste à temps pour fêter ses 6 mois d’existence. Déjà 6 mois que le Mag existe, vous rendez-vous compte ? 6 mois d’un travail, d’un investissement personnel important, mais une ambition toujours plus forte, une détermination sans faille à améliorer le prochain Mag encore et toujours. Merci à vous lecteurs, de nous lire de plus en plus nombreux. Merci de nous encourager dans cette aventure . Je suis très touchée et je n’en reviens toujours pas... A bientôt pour un prochain numéro, Pascaline, Rédactrice en Chef

4


PORTRAITs de L’çquipe

Bilitis

29 ans, française Maman d’une petite fille

Maman d’une petite fille, je suis une fervente lectrice. Je suis assez éclectique dans mes lectures et je lis (lorsque je trouve ce qu’il me plait) environ deux livres par semaine soit un peu plus parfois, tout dépends du volume de romans. A part cela, je suis dans la vie active une auxiliaire de vie pour personnes âgées et j’écris pendant mon temps libre. J’ai 29 ans et voilà, je ne sais pas trop quoi dire de plus «Les loups représentent la sur moi. Je n’aime pas vraiment me mettre en avant meute et la meute représente la alors parler de moi-même… Sinon hormis l’écriture famille. Et rien n’est plus et la lecture, j’aime aussi énormément la musique, où important que la famille.» là aussi, j’ai des goûts plutôt éclectiques mais j’apprécie aussi les autres formes d’arts comme le dessin, la peinture ou la danse.

Portrait Chinois Si je devais être une créature fantastique, je serais... Un loup-garou ! J’adore cette créature pour sa beauté, sa force mais aussi sa loyauté (la plupart du temps) pour sa meute/famille. Si j’étais une chanson, je serais... When the darkness comes de Colbie Cailat parce que c’est ma chanson du moment. J’aime les paroles, la musique et ce que je ressens lorsque je l’écoute. Si j’étais un personnage de fiction, je serais...Mercy Thompson. Elle est farouchement indépendante et elle a un foutu caractère. Une femme que j’adore et qui me donne des ailes lorsque je lis ses aventures. 5


Et si nous faisions plus ample connaisance . . .

CL£UDI£ 26 ans Québécoise

Je suis amatrice de science-fiction et de paranormal. J’écoute beaucoup de documentaires et d’émissions de télévisions de tous les genres. Je vous avoue aimer tout particulièrement les films et les séries Star Trek. Mon personnage préféré est Spock, un vulcain dans la série originale.* Quoi d’autres sur moi ? Je suis maniaque de la lecture et les livres sont une obsession. J’en ai jamais assez! « Je suis une dévoreuse de livre, et lorsque je lis, je suis sur une autre planète. C’est pour cette Et ausssi, j’adore mon chat et les chats en général !!! raison que j’ai choisi un petit extra-terrestre qui lit comme avatar ! U»

Portr£it chinois Si j’étais une saison, je serais... Le printemps pour le renouveau, l’odeur des parfums. et aussi parce que je me sens bien dans cette saison. D’ailleurs, je suis née au printemps. Si j’étais une série tv, je serais... Bones ! Je la suis fidèlement depuis 6 saisons et je me lasse même pas. J’adore cette émission. J’ai même lu les livres qui l’ont inspiré. § Si je devais être une créature fantastique, je serais... un Chat-garou (ca existe !) pour me promener dans la foret la nuit, grimper dans les arbres, traquer sa proie... un beau mâle peut-être ! Si je devais avoir un pouvoir, j’aurai aimé avoir le don de...disparaître et apparaitre à volonté. Pour pouvoir entrer dans une bibliothèque la nuit et y lire jusqu’au petit matin par exemple. 6


PascalINE

25 ans Française mais vit dans son propre monde Jeune diplomée depuis juin 2013, je me suis plongée dans cette aventure journalistique avec pour objectif de faire partager ma passion pour la fiction et l’imaginaire, combiné à mon envie de m’améliorer dans la maitrise des logiciels de Pao. Après avoir écrit un Mémoire de plus d’une centaine de pages, plus rien ne m’effrayait. Et, c’est ainsi que le Mag est né !

« J’ai choisi un ange aux cheveux rouges pour me représenter car c’est la couleur capillaire qui me fascine le plus...certainement à cause du syndrome Angela, 15 ans dont je suis atteinte Y»

Littéraire dans l’âme et de formation, j’ai toujours aimé lire (beaucoup de classique) mais ma passion première a toujours été le cinéma, que j’ai étudié 9 années. Puis, en 2009, avec la sortie de Twilight et la grève qui s’est éternisée à la fac, j’ai eu le temps de lire (beaucoup!) et découvrir de nombreux univers littéraires fascinants : fanstatique, Bit-lit, S-F, Romance Historique,... Je suis très éclectique dans mes lectures. Et je ne vous parle pas des Séries Tv occidentales comme asiatiques que je regarde, les super-héros que j’aime, et le cinéma bien sûr. V

PORTRAIT CHINOIS Si j’étais un personnage de fiction, je serais... Becky Fuller (Rachel McAdams) de la comédie Morning Glory de R. Mitchell (USA, 2011). Je me suis reconnue dans ce personnage, et pas seulement moi, mais ma famille et mes amis aussi ! Si j’avais un pouvoir, ce serait... celui de manipuler le Cosmo et possèder une chaine Nébulaire associée à mon armure de Chevalier d’Athena comme celle de mon Shun, chevalier d’Andromède (cf. Les Chevaliers du Zodiaque). Si j’étais en couple avec un personnage je serais avec...Clark Kent/Superman, le plus grand de tous les super-héros, mais surtout un homme vaillant, juste et fidèle autant en amitié qu’en amour. Vous pensiez que je m’appellais Pascaline...nooooonnnn, je suis Lois Lane. T 7


Rosalie

51 ans, Belge Mariée, 2 enfants de 28 et 23 ans Mes hobbies : la lecture, la lecture et la lecture... avec une petite place pour les séries télé : Castle, Bones, Blue Blood, Revenge, The Mentalist, Grey’s Anatomy, Once upon a time,... Bon, d’accord, disons plutôt une grande place ! § Après avoir connu une (longue) période de lecture de genre romance, je suis maintenant, et depuis la découverte d’Anita Blake et de Sookie Stackhouse, devenue à crocs à la littérature Bit-lit : vive les zombies,vampires et loup-garou! Par contre, la littérature érotique, genre Fifty shade ou les romances M/M ne me tentent vraiment pas. Lorsque, je lis un livre qui me passionne, je suis dans ma bulle et rien ne m’atteint. T

«Ma couleur préférée est le mauve et toutes les nuances qui en découlent alors, vous comprenez pourquoi j’ai craqué pour cette superbe image!»

Portrait chinois

Si j’étais un film, ce serait... Twilight pour pouvoir être avec Edward pour l’éternité et vivre une belle histoire d’amour. Si j’étais une série télé, je serais... Castle. J’adore la complicité entre Richard et Kate ainsi que l’humour toujours présent. Si j’avais un pouvoir, ce serait... celui de supprimer définitivement la faim, la maladie et les guerres sur notre planète. Si j’étais un personnage de fiction, je serais...Anita Blake pour combattre les méchants et faire des choses inavouables avec tous les beaux mâles qui l’entourent : Jean-Claude, Richard, Micah, Nathaniel,... 8


Ac+ualites Les indispenssables de Janvier-Février à savoir !

Winter is Coming-Con... en France ! Une convention Game of Thrones, intitulée Winter is Coming-Con, aura lieu en France du 14 au 16 mars dans la cité médiévale de Carcassone. Les fans pourront échanger autour de leur série favorite, participer à des ateliers et même rencontrer plusieurs acteurs de la série. Jason Momoa (Khal Drogo), Lena Headey (Cersei Lannister) et Iain Glen (Jorah Mormont) sont déjà annoncés. Ils seront rejoints par une 4e personnalité dont l’identité reste pour l’instant secrète.Voir le programme ici.

59


Le Salon du Livre de Paris Le plus grand évènement littéraire s’affiche. Rendez vous en Mars aux portes de Versailles ! Certaines Anges de la Nuit seront même présentes sur place.

Jane Campion, Présidente du Jury du 67e Festival de Cannes La réalisatrice, productrice et scénariste néo-zélandaise Jane Campion présidera le Jury du prochain Festival de Cannes qui se déroulera du 14 au 25 mai 2014.

10 6


TOP SORTIçs Decouvrez les 10 romans les plus attendus de la Redaction ! 12 janvier

LA COMMUNAUTE DU SUD T. 13 : LA DERNIERE MORT

de Charlaine Harris J’ai lu, 379 pages

Il y a des secrets à Bon Temps, ceux qui menacent les proches de Sookie, et ceux qui peuvent lui briser la cœur...Un meurtre atroce est commis à Bon Temps, et Sookie est arrêter pour le crime.Les preuves retenuent contre Sookie sont faibles, et elle est mise en liberté sous caution. Enquêtant sur le meurtre, elle va apprendre que ce qui se passe réellement à Bon Temps n’est qu’un mensonge. Ce qui arrive pour la justice est plus que du sang rependu. Et ce qui arrive pour l’amour n’est jamais assez. Le Chasseur d’Ames, T.1 : L’Archer Maudit de Agathe Roulot - Valentina, 318 pages

Alors qu’elle chasse dans la mystérieuse Vallée Oubliée, Elenwë, elfe hybride centenaire, se fait brusquement agressée par le Chasseur d’Âmes, un guerrier du Nord qui traque les Ombres de la Mort. Mais celui-ci est différent, et les Ombres ont prit possession de son corps et de son âme. La paix fragile maintenue dans le monde d’Erthalian par les Elfes de Lumière se trouve alors troublée. Elenwë et son maître doivent avertir le Conseil et la Reine avant qu’il ne soit trop tard. Car venus du Nord, les Elfes de la Nuit sont bien décidés à prendre leur revanche. L’heure du combat est arrivée… les Elfes de Lumière sont-il prêts ? Et pour quelle raison ce dieu semble-t-il s’intéresser autant à Elenwë ?

11

13 janvier


Felicity Atcock T.1 Les Anges mordent aussi de Sophie Jomain

J’ai lu, coll Darklight. 318 pages

15 janvier

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d avant, tranquille et... ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu on en attire d’autres... à plumes.» 22 janvier

La splendeur de l’honneur de Julie Garwood J’ai lu, coll. Aventure et Passion, 438 pages

Sous le règne de Guillaume II, l’Angleterre est déchirée par les guerres perpétuelles que se livrent ses barons. Après une enfance recluse et solitaire, Lady Madelyne est désormais à la merci des caprices de son cruel demi-frère, le baron de Louddon. Jusqu’au jour où le terrible Duncan de Wexton, le Loup, attaque sa forteresse, la brûle et emporte avec lui Madelyne en guise de trophée. Mais, dès l’instant où ils posent les yeux l’un sur l’autre, c’est une autre conquête qui commence. Bien plus tendre mais infiniment plus acharnée. 12


22 janvier

La chroniq ue des anciens, T.3 : L‘ Etreinte du serpent de Thea Harrison J’ai Lu, Crepuscule, 469 pages

Alors qu’il venait s’acquitter de sa dette, Rune trouve Carling, la reine des vampires, rongée par une maladie vampirique d’origine inconnue. Rune part à la recherche d’un remède pour la sauver.

Les cent T. 1de Kass Morgan Robert Lafont, coll. R, 378 pages

Depuis qu’une guerre nucléaire a ravagé la planète, l’humanité s’est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd’hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro... ou de mourir dès leur arrivée. Face à un monde hostile ou chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n’ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l’humanité. 13

23 janvier


La meute du phenix, T.2 : Dante garcea de Suzanne Wright

24 janvier

Milady, Bit-lit, 480 pages

Jaime Farrow a toujours eu le béguin pour Dante. Mais lorsque leur meute a été divisée, ils se sont perdus de vue. Désormais adultes, et réunis dans la meute du Phénix, leur retrouvailles auraient pu être torrides. Sauf que le Beta de la meute n a de place dans sa vie que pour son travail et que Jaime est tourmentée par un lourd secret. Mais si ce qu elle cache met la meute en danger, Dante doit le découvrir même si pour cela il doit se soumettre à la tentation. Le Clan des Nocturnes, T. 6 : Adam de amandine Weber 24 janvier

J’ai lu, coll. Aventure et Passion, 438 pages

Consumés par le désir dès le premier regard, Jasmine et Adam n ont jamais succombé à la tentation, car une relation entre vampire et démon était considérée comme le pire des péchés. Mais même si Adam est mort depuis près de quatre cents ans, Jasmine n’a jamais oublié celui qui aurait pu combler ses sens de vampire désabusée. Il faudrait pourtant enfreindre toutes les lois de la nature pour ramener Adam...

14


Beautiful SEX bomb de Christina Lauren JZB, 160 pages

6 Fevrier

Quand Max, Henry et Will arrachent Bennett à Chloé pour un week-end de jeu et de stripteaseuses à Las Vegas, tout ne se passe pas exactement comme prévu. Leur projet de week end entre mecs déraille totalement. Max et Bennett imaginent alors un jeu secret tout en se livrant à des confidences, avec celles qu’ils aiment pour rendre les nuits de Vegas encore plus torrides... A SAVOIR: Après Beautiful Bitch, Beautiful Sex Bomb, est la deuxième nouvelle d’une série de trois, qui prolonge les aventures du couple Bennett et Chloé de Beautiful Bastard. Chasseuse de vampires : Le murmure des anges de Nalini Singh J ai lu, Darklight, 318 pages

Recueil de 4 Nouvelles :

- Angel’s Pawn (Ashwini et Janvier); - Angel’s Judgement (Sara et Deacon): Une chasseuse doit traquer l’une des leurs, devenue folle, tout en survivant aux obstacles que les archanges eux-même dressent sur sa route. Une aide inattendue lui vient alors d’un étranger, qui pourrait bien se révéler le plus dangereux de tous... - Angel’s Wolf (Noel et Nimra) : Un vampire se retrouve fasciné par l’ange séduisante qui gouverne la Louisiane. Mais les apparences sont souvent trompeuses à la cour de Nimra... - Angel’s Dance (Galen et Jessamy) : Une ange piégée dans le Refuge se retrouve sous le siège d’un ange guerrier... 15

12 fevrier


Chroniques des Arcanes

T.1 : Princesse Veneneuse de Kresley Cole J’ai lu

12 fevrier

Evangeline «Evie» Green, 16 ans, est une adolescente privilégiée de la Louisiane. Quand un événement apocalyptique décime sa ville natale, tuant tous ceux qu’elle aime, Evie réalise que les hallucinations qu’elle avait eues l’année passée étaient en réalité des visions de l’avenir - et ils arrivent toujours. Tout en se battant pour sa vie et essayant de trouver des réponses, elle se tourne vers son camarade de classe «celui qui vient du mauvais côté du bayou»: Jack Deveaux. Alors que Jack et Evie tentent de trouver la source de ses visions, ils rencontrent d’autres personnes qui ont obtenu le même appel.

15 fevrier

SEXY NO de Rose Darcy Edibitch / En format pdf/epub/mobi

Vous voyez le canon sur la couverture du livre, juste là ? C’est No. « Eh oui public, c’est moi ! Enchantée. Je sens qu’on va bien s’entendre vous et moi. » No n’a rien d’un top-modèle... « Hey, je te permets pas ! » ... elle est ronde... [...]Elle mène une vie plutôt déjantée et délirante… « Ça, tu peux le dire ! Au fait, c’est pas en haut de la grande roue que je me suis réveillée ce matin ? » ... joue de ses atouts pour séduire... « Tous les mecs craquent pour moi. Si, si, je vous assure ! »[...] |Bref, No est une femme moderne, légèrement garce sur les bords… 16


Dossier Thematiquç

La Fantasy Le Genre de la Fantasy La fantasy ou fantasie1(terme issu de l’anglais fantasy : « imagination » et non «fantasme) est un genre littéraire présentant un ou plusieurs éléments irrationnels qui relèvent généralement d’un aspect mythique et qui sont souvent incarnés par l’irruption ou l’utilisation de la magie. La fantasy fait partie des littératures de l’imaginaire. Dans la fantasy comme dans le merveilleux, le surnaturel est généralement accepté, voire utilisé pour définir les règles d’un monde imaginaire, et n’est pas nécessairement objet de doute ou de peur. Cela distingue la fantasy du fantastique où le surnaturel fait intrusion dans les règles du monde habituel, et de l’horreur où il suscite peur et angoisse. Par extension à partir du genre littéraire, on parle aussi de fantasy à propos d’illustrations, de bandes dessinées, de films, de jeux, etc.

17


Les sous-genres de la Fantasy La fantasy est composé de nombreux sous-genres dont les définitions, en évolution constante, varient et font l’objet de débats entre critiques littéraires, chercheurs, fans, libraires et éditeurs. • Arthurienne : héritière de la légende arthurienne; • Exotique ou orientale : dont les univers exotiques évoquent l’Orient ou l’Asi • Dark fantasy : préfère des univers et des récits sombres où le bien ne triomphe que rarement ou alors avec un prix à payer élevé; • Fantasy historique : réinvente des époques précises en y mêlant des éléments de fantasy; • Fantasy urbaine : caractérisée par son cadre contemporain, souvent urbain; • Fantasy mythique : particulièrement proche des mythes et des contes; • Heroic fantasy :se concentre sur des héros solitaires • High fantasy ou fantasy épique : • Light fantasy ou fantasy humoristique : parodie les thèmes des autres sous-genres et a recours à l’absurde • Science fantasy : intègre des éléments de technologie moderne à des univers médiévaux ou antiques; • Low fantasy • Manner fantasy etc.

18


Les créatures récurentes Dans les univers de la Fantasy on retrouve très souvent (parfois avec des noms ou des caractéristiques différentes) des créatures caractéristiques du genre : Magiciens, sorciers Elfes Nains Dragons Orcs Trolls Gobelins Si l’une de ces créatures apparait dans le roman, vous pouvez être certain qu’il s’agit de fantasy.

Trouvez toutes les informations sur le genre de la fantasy et plus encore sur :

19


Des Maisons d’éditions en France spécialisées dans la Fantasy Albin Michel Asgard Atria Au Diable Vauvert Audiolib Bayard Jeunesse Bibliothèque Interdite Black Library France Bragelonne Buchet-Chastel Calmann-Lévy Fantasy Orbit. Castelmore Christian Bourgois L Critic éditions Denoël Eclipse Editions Baam ! Éditions de l’Homme Sans Nom Editions du Riez Editions Fetjaine Éditions Midgard Editions Milan

Flammarion Fleuve Noir Fantasy Folio SF Gallimard Hachette Jeunesse Harlequin - Luna Hoëbeke J’ai Lu Darklight J’ai Lu Fantasy L’Atalante Le Bélial Le Livre de Poche Le Pré aux clercs Les Moutons électriques Michel Lafon Milady Mille Saisons Panini books Pocket SF-Fantasy Points Fantasy Presses de la Cité Pygmalion Robert Laffont

20


Les Joyaux Noirs d’Anne Bishop

Il y a sept cents ans, une Veuve Noire a vu une prophétie prendre vie dans sa toile de songes. Désormais, le Sombre Royaume se prépare à l’arrivée de sa Reine, la sorcière qui détiendra un pouvoir plus grand que celui du Sire d’Enfer lui-même. Mais, celle-ci est encore jeune, influençable et vulnérable face à ceux qui voudraient la pervertir. Or, quiconque la tient sous sa coupe contrôle la Ténèbre. Trois hommes, des ennemis jurés, le savent. Et ils connaissent la puissance que recèlent les yeux bleus de cette enfant innocente. Ainsi commence un impitoyable jeu d’intrigues, de magie et de trahisons, dans lequel la haine et l’amour sont les armes... et dont le trophée est bien plus redoutable que tous l’imaginent...

L’avis de Bilitis La demoiselle est enfant lorsque nous faisons connaissance avec elle. Contrairement à beaucoup de livres que j’ai pu lire, nos deux amoureux principaux, sont vites séparés. Tous les personnages sont assez spéciaux mais on s’y attache très vite aussi. C’est une saga plus ou moins noire sans aller dans le gore. Quand je dis noir ce n’est pas dans le genre où les personnages sont tous des meurtriers (quoi que au fond ils le sont presque tous) mais plus car il est question du diable et de ses fils, et de ses amis, sans oublier de leurs reines. Bref, entre Satan qui est presque tout le temps dépasser par Janaelle, leur reine, et ses nombreux amis, un Daimon qui se perd et se retrouve mais reste blessé, Lucivar au sale caractère mais farouchement déterminé, c’est une histoire pas si compliquée que cela et surtout très agréable à lire. On se plonge rapidement dans cette série et on adore facilement tous les personnages, aussi connard soient-ils. Un conseil : Prenez patience et lisez l’esprit ouvert. 21


Le Pacte du Hob de Patricia Briggs

Haïe et redoutée, la magie avait disparu du pays. Elle s’en revient aujourd’hui, libérée des sortilèges des mages de sang. Et Aren sent croître son propre pouvoir, la «vue», qui lui révèle des instants du passé comme d’obscurs éclats d’avenir. Peut-elle s’en servir au profit de son village, que des maraudeurs menacent de piller et de détruire? Ils ont tué son mari et sa famille. Le hob de la montagne acceptera-t-il de se mettre au service des villageois? Ah ! C’est que l’assistance de cet être qui dit se nommer Caëfann a un prix, et qu’alors il faudra se résoudre à signer son pacte.

L’avis de Claudia J’ai adoré ce livre là. Je l’ai lu deux fois. D’ailleurs, Patricia Briggs est une excellente auteure car elle a écrit Mercy Thompson. Il s’agit d’un monde où la magie était taboue, disparue jusqu’à un jour elle revient en force.L’héroïne principale vivait tranquillement avec son nouveau mari jusqu’à qu’il se fasse tué par des maraudeurs. De plus, Aren a des dons magiques. Elle a des visions même de la mort de son compagnon. Mais dans son monde, c’est très mal vu et elle doit le cacher.... jusqu’à ce que son univers bascule. La mort frappe et c’est le chaos. Alors petit à petit, Aren apprend à mobiliser ses forces et ses dons et à se battre pour son village. D’autant plus, qu’outre les attaques de maraudeurs, les peuples magiques sortent de leur sommeil et deviennent une menace. Un être intervient dans l’histoire, le dernier hob des montagnes, un homme-chat gris nommé Caëfann qui acceptera d’aider Aren et les siens avec un pacte particulier. Aren, rejetée par la plupart des siens, haïe par certains, se découvre peu à peu elle-même au cours de cette aventure, aidée par le Hob. Son personnage fort et déterminé est très intéressant à voir évoluer, de même que les personnages secondaires. J’ai passé un excellent moment à lire ce livre et je vous invite même à le découvrir.

22


L’épopée de Xylaria d’Elizabeth Vaughan

La guerre fait rage aux alentours de Fort-Cascade. Le roi Xymund a bien du mal à protéger sa citadelle contre l’invasion des Firelandais, de féroces cavaliers. Menés par leur chef, le redoutable Tigre, ils pillent, tuent et poussent à l’exode les paysans. A l’intérieur des murs où la surpopulation menace, la princesse Xylara, demi-sœur du roi, est aussi guérisseuse. Elle soigne les blessés d’où qu’ils viennent et n’hésite pas à braver l’interdiction royale en se rendant incognito au chevet des guerriers ennemis. Jusqu’au jour où Xymund négocie enfin la paix. Il obtient de rester suzerain de son royaume, mais le Tigre exige un tribut: une femme, Xylara. Devenue esclave, elle va devoir se soumettre au barbare qui a désormais sur elle tous les droits...

L’avis de Bilitis C’est une saga de trois tomes principale. Dans le premier tome nous découvrons son histoire et celle de son peuple mais aussi l’avenir qui se dessine pour elle. Mais bien plus encore, à travers elle nous apprenons les différences de culture et de religion entre deux peuples. De ces différences, on en voit les ignorances et les dangers que cela engendre. C’est une histoire d’aventure, d’amour mais aussi de tolérance, de changement mais bien plus encore d’acceptation. J’ai adoré voir Lara et Keir du Tigre évolués, se questionner, douter mais aussi se comprendre. Des amitiés naissent et se brisent, des haines vieilles comme le monde, le racisme entre deux peuples pour être plus précise, des peurs des uns et des autres se dévoilent et se découvrent. En bref j’ai adoré lire ces petits bijoux de littératures pour toutes ces choses mais bien plus pour l’amour que se portent les deux personnages principaux que tout séparaient. En plus d’eux deux, il y a ses compagnons de routes comme Marcus, qui aussi handicapé que bourru, est plus qu’attachant, sans parlé des autres. Une saga que je conseille à tout le monde sans restriction. 23


La Trilogie des 7 Royaumes de Kristin Cashore

T.1: Graceling Dans les Sept Royaumes, on les appelle les Graceling - des êtres rares, dotés de pouvoirs incroyables. Katsa, elle, peut tuer un homme à mains nues, et son oncle, le roi des. Middluns, l’oblige. à assassiner pour son compte. La rencontre de la tueuse avec le prince Po, un autre Graceling, va changer le cours de son existence...

L’avis de Pascaline Evidemment, moi j’ai lu le T.2 avant le 1er pour ne pas changer. En vérité j’ai été tenté par la couverture de Rouge et je n’avais pas chercher à voir si il y avait un tome le précédant, mais cela importe peu puisque chaque tome est autonome par rapport aux autres. Dans ces romans, on nous raconte l’histoire d’une jeune femme dans une univers très crédible et facile à s’imaginer. En effet, ce que je redoute toujours avant d’aborder une roman de fantasy, c’est de ne rien comprendre à l’univers qu’il faut appréhender. Ici, on est dans des histoires qui je pense attireront surtout un public féminin compte tenu de la romance que l’on retrouve dans chaque tome. Voyons c’est bien connu, pour qu’une héroine de fantasy s ‘accomplisse il lui faut trouver le grand amour.... L’ écriture de l’auteur est vraiment très agréable à lire et il y a une de la profondeur dans les thèmatique abordées. J’ai été particulièrement touchée par les malheurs qui arrivent aux personnages, j’ai même pleuré à la fin de Graceling. L’auteur sait trouver les mots pour d’écrire des émotions particulièrement bouleversantes resenties par Katsa. J’ai encore les mots gravés dans ma tête. Pour finir, j’ai remporté le dernier tome que je n’ai pas encore lu : Bitterblue, dédicacé par son auteur, à l’occasion des 5 ans du forum Bit-Lit.com. Merci encore aux Livres de poche et Bit-Lit. com pour ce concours. Je vais ainsi pouvoir finir cette superbe trilogie que je vous recommande!

24


Rosalie nous raconte... Le Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien adapté en film par Peter Jackson (2001-2003)

Cette trilogie nous raconte l’histoire d’un jeune Hobbit nommé Frodon Sacquet qui hérite d’un anneau. Mais il se trouve que cet anneau est L’ Anneau UNIQUE, un instrument de pouvoir absolu crée pour Sauron, le Seigneur des ténèbres, pour lui permet de régner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage ses peuples. Frodon a donc pour mission de détruire l’anneau en le jetant dans les laves de la Crevasse du Destin où l’Anneau a été forgé et ainsi le détruire pour toujours. Pour cela, Frodon sera aidé d’une Compagnie constituée d’Hobbits, d’Hommes, d’un Magicien, d’un Nain, et d’un Elfe. Un tel périple signifie s’aventurer très loin en Mordor, les terres du Seigneur des ténèbres, où est rassemblée son armée d’Orques maléfiques. La Compagnie doit non seulement combattre les forces extérieures du mal mais aussi les dissensions internes et l’influence corruptrice qu’exerce l’ Anneau sur Frodon lui-même... 25


L’avis de Rosalie Pour moi, dans la catégorie films Fantasy : Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson est LE champion ! Une intrigue époustouflante qui ne connait aucun temps mort, des images à vous couper le souffle, des scènes de batailles épiques. Un véritable spectacle sons et lumières hors normes! En un mot : un Chef d’ oeuvre! Cette trilogie a fait et fera encore les beaux jours des cinéphiles. J’ai lu le livre après avoir vu les films et contrairement à ce qui arrive souvent lors d’une adaptation d’un roman au cinéma, je n’ai pas été déçue mais j’ai découvert que, contrairement au film, l’histoire ne s’arrête pas quand Frodon part sur le bateau. Nous suivons Sam qui rentre chez lui et doit encore affronter Saroumane. A noter qu’au départ, cette trilogie n’ en était pas une. Le Seigneur des Anneaux devait être édité en un seul volume, mais le prix du papier étant trop élevé en cette période d’après-guerre, l’œuvre fut divisée en trois volumes .

• L’ équipe du Mag 26


entretien avec Jennifer Clavijo Bilitis a interviewé la romancière Jennifer Clavijo, jeune auteur de la série L’Ame du loup qui comprend pour l’instant un premier tome : Souvenir, ainsi qu’une nouvelle qui accompagne cette série : A pas de loup.

L’Ame du Loup, T.1 : Souvenir

«Des rêves… Voilà ce qui avait bouleversé ma petite vie tranquille… De simples rêves… Mais si réels… si troublants… Ces loups qui m’entouraient… Et cet homme… Toujours cet homme… Que m’arrivait-il ? Étais-je devenue folle… ou mes songes avaient-ils un sens ? Il fallait que je le découvre…»

COMMANDEZ LE

Élisabeth est une jeune fille comme tant d’autres : les amis, les études, des chouettes parents… Mais pourquoi se sent-elle si différente, si seule ? Et quels sont ces rêves étranges qui l’emmènent à une autre époque, parmi les loups ? Par amour, saura-t-elle concilier rêve et réalité et accepter une nouvelle vie, faite de cachotteries, de danger et de mystère ?

L’ Avis de Bilitis J’adore ce livre pour son histoire originale et bien pensée qui en surprendra plus d’un. Les personnages principaux sont super attachants. L’écriture est fluide et le roman se lit très facilement. Le balancement entre passé et présent se fait sans heurt et c’est agréable de lire petit à petit ce qui s’est passé. Un livre que je conseille à tous!

Jennifer Clavijo est sur Facebook ! 27


Lili : Coucou Jennifer ! Alors en tant que jeune auteur nous te connaissons peu, pourrais-tu te présenter un peu ? Jennifer : J’ai 24 ans et, depuis toute petite, je suis passionnée par la lecture. J’apprécie différents genres de romans, mais j’ai tout de même une préférence pour les histoires d’amour teintées de fantastique. Pour moi, chaque livre est une porte vers un monde moins ordinaire. Je n’aime pas la routine, en lisant je ne m’ ennuie jamais. Il y a quelques années, lors d’une insomnie, des idées ont germé dans ma tête et j’ai décidé de les coucher dans des carnets pour ne rien oublier. En regardant ces carnets se remplir, je me suis dit: pourquoi pas ? C’est ainsi que j’ai commencé à écrire mon premier livre. Très vite, l’écriture est devenue une passion aussi grande que la lecture. Lili : As-tu un genre ou un auteur qui t’ai plus inspiré qu’un autre? Jennifer : J’aime beaucoup Stephenie Meyer. Que ce soit dans sa saga Twilight ou dans Les Âmes Vagabondes, je me suis mise rapidement dans la peau des héros. Les sentiments sont tellement forts dans ses romans que j’avais du mal à décrocher, je les ai dévorés. J’adore ressentir cela en lisant un livre. Lili : Je vois que nous avons les mêmes goûts mdr. Parlons un peu de ton livre puisque nous sommes là pour cela non ? Lol. Les vies antérieures c’est un sujet bien spécifique, as-tu fait des recherches sur ce thème ou as-tu tout inventé? Jennifer : Qui peut resté insensible au charme d’Edward? (lol) Je n’ai pas vraiment fait de recherches. J’avais envie de raconter l’histoire d’un couple dont l’amour survit à tout, même à la mort. L’idée des vies antérieures et des réincarnations m’ est donc venue naturellement. L’intérêt était aussi de pouvoir passer d’une époque à l’autre, en quelques instants. Lili : Parlons un peu de tes personnages, comment les as-tu créés? De ton imaginaire ou t’es-tu inspirée de gens qui t’entourent? Jennifer : Les personnages sont sortis tout droit de mon imagination. Mais je dois avouer que j’aurais aimé pouvoir dire m’être inspirée de quelqu’un de réel pour Tristan… Lili : Ah, tu m’intrigues. Qui donc? Jennifer : Personne malheureusement... J’aurais simplement été contente de pouvoir vous dire que quelqu’un comme Tristan existe vraiment.

28


Lili : J’avoue. Qu’est ce qui t’a poussé (hormis ta passion) a écrire cette histoire? Jennifer: Je dirais, l’envie de donner vie à des personnages que j’avais dans la tête depuis quelques temps. Imaginer quelques scènes de temps en temps ne me suffisait plus, je voulais une vraie histoire. Lili : La fin de ton livre présage un second tome. Suis-je dans le vrai? Jennifer : Oui, tout à fait. Il est déjà en cours d’écriture, d’ailleurs. Lili : Super ça ! Et à par le développement du couple Elisabeth/Tristan quel sera le point principal de ton livre? Jennifer: Tout ce que je peux dire c’est qu’Élisabeth n’aura plus envie de rester sans défense face à Armand, elle va se montrer beaucoup plus forte et un nouveau personnage va faire son apparition. Lili : Oh dieu, tu me tue mdr!!! Quand penses-tu sortir ton prochain tome? Jennifer : Je n’ai pas de date précise, mais j’espère pouvoir le publier courant 2014. Lili: Crois-moi j’en suis ravie. Pour finir, je vais te laisser le mot de la fin pour tes lecteurs. Jennifer : Je voudrais, avant tout, les remercier de s’ être intéressés à mon roman. J’espère qu’il aura su leur faire ressentir des émotions et les faire rêver. C’est ce que les livres m’apportent et ce que j’ai voulu partager. Passon à ton portrait chinois. Si tu étais un rêve, tu serais… Jennifer : Le grand amour… Parce que j’aimerais voir plus de couples fous amoureux pour la vie. Lili : Si tu étais un dessert, tu serais… Jennifer : Un fondant au chocolat… Juste parce que j’adore le chocolat… Lili : Si tu étais une odeur, tu serais… Jennifer : Peut-être l’odeur de la forêt, j’adore aller m’y promener, c’est tellement relaxant. Lili : Merci Jennifer pour cette interview qui est ma première (lol). Je pense m’en être pas trop mal sortie et c’est surtout grâce à toi et ta bonne humeur. Ce fut un réel plaisir.


CONCOURS A l’occasion de notre Mag’ Anniversaire, Jennifer Clavijo s’est associée avec

Les Anges de la Nuit, le Mag pour vous offrir son roman en format papier

L’ Ame du Loup, T.1 : Souvenir Le concours sera ouvert à tous, du 8 février au 1 Mars

Rendez-vous sur notre Blog !

30


A la découverte des Editions Sharon Kena

L’équipe du Mag a interrogé Cyrielle Waquan, fondatrice et éditrice de la petite maison d’édition indépendante 100% francophone qui a tout d’une grande : Les Editions Sharon Kena.

Entretien avec Cyrielle Waquan Bonjour Cyrielle. C’est un plaisir pour nous de pouvoir t’interroger pour nous permettre à nos lecteurs d’en savoir plus sur les Editions Sharon Kena. Pascaline : Epouse et mère au foyer de 3 enfants, après des études en Sciences médico-sociales, tu te tournes finalement vers ta plus grande passion : l’écriture. Tu as publié 13 de tes romans sur la plateforme thebookedition.com sous ton véritable nom : Cyrielle Walquan. Puis, le 2 mai 2011, tu as fondé Les Editions Sharon Kena et publié tes romans sous le nom de plume Sharon Kena. Qu’est-ce qui a motivé la création de ta maison d’édition ? Et d’où t’es venu le nom Sharon Kena auquel tu as donné son nom à ta maison d’édition? PORTRAIT

Nom : Cyrielle Waquan Epouse, Mêre de 3 enfants Nom de Plume : Sharon Kena 2009 : Autopublication via thebookedition.com Mai 2011 : Fondation des Editions Sharon Kena

31

Cyrielle : Au départ, j’ai créée ma maison d’éditions pour être en accord avec la loi, je ne pensais pas à l’époque qu’elle prendrait une telle ampleur. J’ai mis du temps avant de trouver mon pseudo et de me décider si oui ou non je devais le donner comme nom à ma maison d’éditions. J’essayais plusieurs combinaison de prénoms qui me plaisent et de noms possibles pour m’arrêter sur Sharon Kena, qui sonne américain, état que j’aimerais un jour visiter.


Combien de temps as-tu mûri et préparé ton projet de création des éditions SK (nb : Sharon Kena) ? En fait, tout s’est fait très vite. La maison a été créée puis je me suis rapidement décidé à publier d’autres auteurs face aux demandes que je recevais. Bilitis : Cela a-t-il était difficile de monter ta maison d’édition ? En voyant toutes les démarches à accomplir, je me suis dit que je n’y arriverai jamais. Et puis, je me suis lancée. Une chose après l’autre et finalement on arrive au bout. Pascaline  : Quelles ont été les démarches clés ? J’ai ouvert une auto-entreprise et pris un RDV avec ma banque afin d’ouvrir les comptes associés. Peux-tu nous parler des éditions SK de manière générale  ? Quelle est la ligne éditoriale, le public visé ? Les Editions SK sont un peu le reflet des lectures que j’aime, des thèmes que je préfère. Tout tourne autour de la romance, du paranormal, du fantastique et de la bit-lit. On vise un peu tout le monde, il y a des romans pour tous les âges à partir de la quinzaine d’année, que ce soit pour les étudiantes ou les ménagères. Nos romans sont divers et variés, de quoi plaire à bon nombre de lecteurs.

En quoi consistent tes missions comme éditrice? Peux-tu nous raconter ce qu’est une semaine dans la peau de Cyrielle Walquan ? Je fais beaucoup de choses en tant qu’ Editrice, de la correction des romans, à la mise en page puis la fabrication des ebooks et l’envoi aux diffuseurs. J’assure également les commandes passées sur la boutique ou par les librairies. En fin de mois, je fais les comptes que j’envoie ensuite à ma comptable. Une semaine type... Eh bien ce serait une semaine de correction dans laquelle je fais des pauses pour gérer une correction ou relecture plus urgente (qui tombe à la dernière minute), la mise à jour du site internet et de la boutique, la conception des ebooks quand le BAT vient d’être validé par l’auteur, répondre aux nombreux mails (j’en oublie souvent d’ailleurs)... en gros je n’arrête pas ! En plus d’assurer une activité de chef d’entreprise-éditrice, tu continues d’écrire et publier tes romans. Combien de temps consacres-tu à l’écriture ? Avant j’aurais répondu, mes journées entières, le nombre de mes romans en témoignent. Maintenant je dirais que c’est variable. Quand j’ai du temps, que je suis bien avancée dans mon travail et que j’en ai envie, je me prend une semaine ou un mois pour écrire (tout dépend qi c’est un roman ou une nouvelle). Est-ce que tu fais la distinction entre Cyrielle et Sharon Kena? Oui, Cyrielle est l’éditrice et Sharon l’auteure. J’ai d’ailleurs 2 profils distincts sur facebook et 2 sites internet. 32


Quels sont, selon toi, les atouts et contraintes c’était à 80% d’avis favorable, maintenant c’est à travailler avec une double casquette, à la à 100% étant donné le nombre de demandeurs. fois d’auteure et d’éditrice ? L’auteur doit être sadique. Il parait que c’est l’un des critères de sélection, pourtant je n’y fais pas Le manque de temps pour écrire. Main- attention en proposant un contrat mais c’est tenant, je ne peux plus simplement tout vrai qu’on a toutes un côté sadique dans les laisser en plan pour suivre mon inspira- Editions. tion, je dois griffonner l’idée sur papier et espérer pouvoir m’y consacrer plus tard. Quand Bilitis : Est-ce difficile de choisir un auteur je corrige également, je vois bien moins mes plutôt qu’un autre ? fautes que celles des autres. Mais j’adore ce que je fais, je ne changerai rien, si ce n’est allonger Non, si le manuscrit a plu aux lectrices du les journées ! comité, je lui offre sa chance. Je ne m’impose pas de limite en nombre et donc je n’ai pas ce Claudia : Est-ce que le fait d’être éditrice problème. Quand le calendrier d’une année est t’inspires dans l’écriture de tes romans? plein, la soumission des manuscrits ferme. Non. Je m’inspire de la musique et de mes rêves Pascaline : Si un manuscrit t’intéresse, que essentiellement. se passe-t-il ? Quelles sont les modalités d’un contrat qui lie les Editions SK et un auteur ? Bilitis  : As-tu commencé par l’écriture de fanfiction ? Si un manuscrit m’intéresse, je propose un contrat de publication à l’auteur qui accepte de Non, je n’en ai jamais écrite. me céder ses droits le temps de la publication (au minimum 6 mois après sa parution). Pascaline  : Quelles sont, selon toi, les qualités indispensables pour réussir dans Les Editions SK font des partenariats et ton activité d’auteur-éditrice indépendante ? proposent des services de presse avec des bloggeur/se(s). Peux-tu nous dire qui est La patience, parce qu’il en faut. L’envie de susceptible de pouvoir bénéficier de ces réussir. La persévérance, ne pas abandonner au derniers et quels sont les critères de moindre obstacle ou coup de blues. sélection ? Rosalie  : Les éditions SK dénichent des auteurs francophones de talents dans plusieurs pays et continents.Quels sont les critères de sélection pour qu’un manuscrit soit publié chez les éditions SK? Il doit déjà faire partie de la ligne éditoriale, ensuite il doit avoir convaincu le comité. Avant 33

J’aurais bien du mal. J’ai abandonné tout ce côté pour me concentrer sur le reste. C’est Marion [Obry] qui gère totalement le service presse. Mais la visibilité et consultation du blog qui veut un service presse avec les éditions est cruciale pour l’obtenir.


Le bureau de travail de Cyrielle

Depuis décembre 2013, une opération « Homebook » a été lancée, peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste ? Nous avons choisi 5 tome 1 de sagas, le logo homebook a été ajouté sur la couverture et 5 personnes inscrites à l’opération ont été tirées au sort pour recevoir l’un des romans. Chacune d’elles le lit et l’envoie à son tour, gagnant un bon de réduction de 10% sur la boutique des éditions ensuite. Le but est de faire voyager nos romans et les faire découvrir. Qu’est ce que le comité de lecture ? Comment fonctionne-il ? Qui en fait partie ? Quelles sont les conditions d’éligibilité ? Le comité de lecture est composé de plusieurs lectrices (22 au total) à qui je demande sérieux et rigueur. Chacune d’elle doit remplir une fiche de lecture sur le manuscrit qui lui est soumis et me la remettre dans les temps. Je les étudie ensuite pour savoir si le roman sera publié ou non.Tout le monde peut en faire partie, il suffit d’aimer lire.

La réserve des collections des éditions

Les éditions Sharon Kena passent par l’imprimeur lulu.com pour le tirage papier de ses ouvrages. Peux-tu nous expliquer les différentes étapes de l’impression ? Une fois que le BAT est validé par l’auteur, je fais l’impression d’un exemplaire afin de vérifier que tout est parfait. J’en envoie également un à l’auteur pour qu’il vérifie de son côté. Ensuite, soit on modifie, soit on valide. Un format papier poche ou semi-poche moins cher que le grand format est-il envisageable ? C’est l’un de nos projets. Je vais lancer une impression poche pour notre plus grand succès, mais pour ce faire, j’ai besoin d’un distributeur/diffuseur papier qui placera le livre dans les librairies. Les recherches sont en cours. Si l’opération est un succès, les autres grands succès suivront.

34


Les éditions SK commercialisent des livres en format numérique et papier ? Comment ont été fixés les prix de vente ?

Quels sont les outils communicationnels que vous utilisez pour la promotion des romans que vous publiez ?

Les prix de ventes du livre papier sont fondés sur le prix de l’impression. J’ai un tableau au format excel qui s’occupe de me le calculer une fois que j’y ai entré le prix de l’impression. Pour les ebooks c’est d’après le nombre de pages mais aussi le désir de l’auteur auquel je tiens compte.

La publicité via facebook est importante mais également par mail. Les blogs recevant nos services presse nous font également de la publicité.

On peut acheter les romans des éditions SK sur divers plateformes de vente en ligne comme : amazon, chapitre.com, fnac.com, lulu.com, etc. Quels sont les avantages à commander directement via votre boutique ? En commandant sur la boutique des éditions il est possible d’avoir le livre dédicacé par l’auteur, mais également d’obtenir des réductions puisqu’il y a souvent des promotions ou offres spéciales. Le parrainage fait gagner un bon de réduction, et il y a les points de fidélités attribués à chaque commande et transformables en euros.

Penses-tu qu’une bonne communication, via les réseaux sociaux notamment, soit un atout au succès de ton entreprise ? J’en suis convaincue et cela se répercute sur les ventes. Un auteur faisant parler de lui sur les réseaux sociaux et étant présent pour ses lecteurs vend beaucoup plus qu’un autre qui en est totalement absent. Donc forcément cela se répercute sur la maison d’éditions. Pour finir, y aura-t-il des projets et dispositifs particuliers et novateurs en perspective pour 2014 ? La réédition en format poche de notre plus grand succès, diffusé en librairie. J’aimerais que 2 autres romans le rejoignent ensuite. C’est mon plus grand projet pour le moment. As-tu un dernier mot ? Merci pour cette entrevue.

Sur Internet

Le site des editions

35

La Boutique

Cliquez sur les images pour accéder directement aux sites.


Evenement a ne pas rater Les éditions Sharon Kena seront au Salon du Livre de Paris le 22 Mars de 10h à 20h sur le stand d’Immatériel. de 10 h à 12h : J.A. Curtol et Meghane Vezzaro de 12h à 14h : Claire Wallaert et Marion Obry de 14h à 16h : Fleur Hana et Gala de Spax de 16h à 20h : Sandra Paillard et Céline Mancellon Aucun livre papier en vente, donc il faudra penser à apporter les vôtres pour les faire dédicacer. Les auteurs auront des cartes postales pour vos dédicaces, des marque-pages, des cartes de visite et quelques goodies.

Sur Facebook

La page facebook des editions

La page facebook de cyrielle 36


Le Mot de L’editrice sur les nouveautes disponible depuis le 21 Janvier

Le souffle de l’ange T.1 et T.2 de Sarah Slama «Une jolie histoire à découvrir sur les anges et les déchus où j’ai versé quelques larmes.»

Les Sarangins T.1 : SElog d’Emmanuelle Amadis «Une race imaginée par Emmanuelle et une histoire d’amour prenante... je n’ai pas encore lu la suite mais j’ai hâte de m’y mettre.» 37

Esperance de sharon kena «J’ai un gros faible pour les romances et j’adore particulièrement celle-ci, peutêtre parce que c’est la dernière que j’ai écrite. Comme rien n’est jamais simple dans mon monde, mes persos en bavent quelque peu...»


a paraitre 18 fevrier Le retour du Phenix, Acte 3 : un nouveau soleil de Marion obry

Dans les coulisses d’Iwa T.6 : un signe du destin de sharon kena

«Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un monde totalement inventé par Marion, peuplé de Phénix et de Eins. Une trilogie qui mérite d’être lue... là encore, j’ai pleuré à la fin.»

«Pour ceux qui ne connaissent pas, la saga se déroule dans l’univers du catch américain dont je suis fan. Plusieurs lutteurs et divas évoluent dans une fédération où la tromperie et la trahison règnent en maître.

Mystica T.1 de cyndie soue

elle de fleur hana

«Une histoire de tueuse de vampires remaniée à la sauce de Cyndie, ce qui donne un cocktail explosif ! A découvrir. Moi, j’ai hâte de lire le tome 2.»

«Une romance paranormale surprenante, je ne m’attendais pas du tout à la fin ! Alors si vous voulez être surpris, foncez !» 38


A Découverte des Nouveaux auteurs Le Mag s’est intéressé aux nouvelles recrues des editions Sharon Kena publiée en Janvier et Février : Emmanuelle Amadis et Sarah Slama.

Emmanuelle Amadis Née en août 1969, j’ai délaissé la maison de retraite où je travaillais pour élever mes trois garçons. Plus ils grandissaient, plus j’avais de temps pour moi, et de la lecture, je suis passé naturellement à l’écriture, même si mon cursus scolaire ne m’y destinait pas. Je suis avant tout une lectrice avec une grande imagination, et au fil des lectures et des années, je me suis résolue à mettre par écrit mes propres histoires, en espérant qu’un jour elles feront rêver d’autres lecteurs, leur permettant de s’échapper un peu de leur quotidien. Pour faire mon bonheur, il ne me faut pas grand-chose : mes enfants, de la musique (n’importe laquelle) et un livre (à écrire ou à lire).

Sarangins Tome 1 : Selog : Le Sarangin Sélog est un narkomaani, autrement dit, l’un des êtres les plus doués de sa race lorsqu’il s’agit de comprendre les sentiments des personnes auxquelles il prend le souffle. Pourtant, aux yeux des siens, ce qui le différencie, ce n’est pas la précision de son don, c’est cette longue cicatrice qui court sur sa joue et le défigure.Son frère (et chef de Cerdhe) continue de se reprocher cette blessure, aussi pour ne plus avoir à lire les regrets dans ses yeux chaque fois qu’il le regarde, Sélog demande à Zar de l’accueillir dans sa faction. Nouveau chef, nouveau travail, nouveaux amis, mais en intégrant le Cerdhe de Zar, il n’avait pas songé un seul instant qu’il rencontrerait celle qui changerait sa vie à jamais et deviendrait en même temps un symbole d’espoir pour tout son peuple.

Commandez-le 39


L’ Avis de Pascaline

Au début de Sélog, on découvre que les Sarangins sont une espèce extra-terrestre. Ils ont fait un voyage sans retour vers la Terre afin d’y accomplir une mission. Une «  diseuse  » a sélectionné ceux qui ont le plus de chance de réussite dans cette quête au bonheur et à la survie de leur espèce. Je vous laisse découvrir quelle est cette «mission», enfin, la couverture est un indice très parlant... Les Sarangins, ah *soupire* les Sarangins !!! Oubliez donc vampires, loup-garous, faës et toutes autres créatures surnaturelles... les Sarangins ne les vaudront pas. Certes, ils ont la capacité de sentir les émotions par une simple aspiration du souffle, capturant une multitude de sentiments, des plus évidents aux plus complexes. Mais ils sont surtout l’incarnantion de l’homme par-fait ! Ils sont grands, forts, virils, intègres, honnêtes et justes (j’ai limité les qualificatifs mais croyez-moi la liste est longue). Ce sont des hommes tels qu’on aimerait qu’ils en existent (plus) dans notre réalité. J’ai tenté d’en avoir un pour moi mais Emmanuelle Amadis m’a dit qu’il n’était pas proposé à l’adoption, dommage. Enfin, j’aurais tenté ma chance...

Pour revenir aux Sarangins, depuis 6 ans, ils vivent en paix avec l’humanité, neutres dans les conflits qui opposent les divers gouvernements. Pourtant, ils ne sont pas complètement, et j’ajouterai même volontairement, intégré à la société qui les accueille. Ils se méfient des humains et dissimulent la véritable raison qui les a obligés à venir sur la Terre. Ils cohabitent sans vraiment avoir de relation avec la population, enfin jusqu’à la rencontre entre Sélog, le Sarangin et Elliana, une humaine, qui va tout faire basculer… Et quel rencontre ! J’ai adoré la façon dont ils ont été «connecté», leur besoin de l’autre a été si bien écrite que j’ai aussi resentie cette «tension» que les personnages ont resenti. C’est très prenant et par dessus tout c’est très originale. Personnellement, je sature en vampire, métamorphes et compagnie et j’accueille les extra-terrestre avec grand plaisir. C’est un bol d’air frais et ça fait du bien. Et puis, la reflexion sur notre monde, sur la nature humaine, portée par ce livre, avec le point de vue des Sarangins m’a énormement plu. Si un livre, en plus de me divertir, de me faire rêver, me fait réflechir, moi j’adore et je recommande. Voilà, je suis fan, et j’attends la suite avec impatience. 40


Entretien avec Emmanuelle Amadis Bonjour Emmanuelle. Je te remercie de m’avoir permis de lire ton roman Sarangins, T.1  : Sélog en avant-première. J’avais très envie de le lire avec ce résumé en 4ème de couverture très alléchant qui m’avait mis en appétit. Pour commencer, pourrais-tu nous dire depuis combien d’année écris-tu  ? Ton parcours ? Je crois que mon premier souvenir d’une histoire digne d’être couchée sur du papier, remonte à mes 14 ans, mais elle ne devait pas dépasser les 7 ou 8 pages manuscrites. Cet écrit a disparu au cours d’un déménagement, ou a été simplement jeté à la poubelle, mais je ne peux pas prétendre que je le regrette, je serais probablement horrifiée de pouvoir le relire aujourd’hui. J’ai volontairement cessé d’écrire pendant de longues années, une critique sur mon orthographe et ma grammaire (j’avoue un zéro de moyenne en fin de troisième) m’ayant convaincu que ce n’était pas un loisir (encore moins un travail) pour moi.L’informatique a été une bénédiction, même si le correcteur de Word laissait à désirer, il m’a offert une liberté d’écriture que mon handicap m’interdisait (si, si, dans ce domaine c’est un véritable handicap).Mes plages d’écriture sont très variables, je peux ne rien écrire pendant des jours (surtout si les enfants sont à la maison), et puis soudain ne plus savoir m’arrêter. J’ai besoin de calme ou plus exactement j’ai besoin de savoir que quand je serais plongée dans l’univers que j’ai créé, la réalité ne va pas interférer tous les quarts d’heure pour m’obliger à en sortir. 41

À quel moment t’es-tu dit que tu pourrais faire publier tes romans  ? Qui étaient tes premiers lecteurs et comment cela a-t-il affecté ta démarche créative ou ta décision de te chercher un éditeur  ? Peux-tu d’ailleurs nous expliquer tes démarches pour trouver un éditeur ? Je crois que toutes les personnes qui écrivent souhaitent être publiées, et si, plus jeune (vers les 26 ans) j’ai cru avoir écrit un roman digne de ce nom, je me suis rendu compte que la romance était un domaine presque exclusivement occupé par des éditeurs américains qui ne s’intéressait nullement aux auteurs français ne sachant pas écrire en anglais, et j’ai donc réservé mes écrits à mes amies qui avaient la gentillesse de ne pas critiquer ma grammaire (je sais c’est un véritable complexe chez moi). Finalement, il y a un an, l’amie d’une amie qui avait beaucoup aimé l’un de mes romans, m’a demandé pourquoi je ne cherchais pas à le faire publier, et quand je le lui ai expliqué, elle m’a fait remarquer que depuis le temps (je vais sur mes 45 ans maintenant mdr) internet avait ouvert bien des portes, me citant entre autres les éditions Sharon Kena. Elle a réveillé un vieux rêve, et en faisant des recherches, je me suis rendu compte que je connaissais cet éditeur pour avoir acheté quelques-uns de ses ebooks. Je me suis dit que ce que j’écrivais pouvait correspondre à ce qu’elle sélectionnait pour ses lecteurs, et j’ai jeté ma petite bouteille sur la mer internet, en espérant être repêchée.Je remercie grandement Cyrielle de l’avoir récupérée.


J’aimerai savoir quelles ont été tes sources d’inspiration pour construire le récit de cette série mêlant romance paranormale et science-fiction? Houlala, question piège :) Je n’ai pas l’impression d’avoir été influencée, mais vu le nombre de livres lus et de séries TV regardées, je n’oserais pas prétendre ne m’être inspirée d’aucuns. J’aime l’évasion, aussi l’étrange, le paranormal, tout ce qui fait rêver, c’est un domaine qui m’offre un espace de liberté dans lequel tout est possible, où les contraintes de la réalité sont élastiques, et s’adapte plus aisément à ma fantaisie. Je fonctionne souvent par flash, je me réveille avec les vestiges d’un rêve (une phrase, une atmosphère, une image) et si elle revient plusieurs fois, mon esprit « comble » les blancs, imaginant ce qui a pu se passer avant, ce qui pourrait se passer après, et petit à petit l’idée s’étoffe d’elle-même jusqu’à devenir une histoire structurée. La série Sarangins a pour originalité de prendre le contre point de ce que l’on peut lire habituellement sur les extra-terrestres. Ici, nous sommes du côté des « envahisseurs » si je puis dire (façon de parler !) et la menace, elle, est humaine. Comment est-ce de regarder le monde à travers le prisme des Sarangins ? C’est doux avec leur femme, terriblement tendre (désolée, je reste une incurable romantique) et solide, limite agressif quand on s’en prend à eux.Je crois qu’ils ont su trouver l’équilibre pour vivre ensemble. La valeur « famille » (au sens très large) est vraiment leur moteur. Ils restent des hommes, sont agressifs, combatifs, mais ils ont su canaliser leurs pulsions pour en faire un jeu qui leur permet de l’exprimer sans risque pour leur vie ou leur équilibre mental. Ils sont loin d’être parfait, mais certains auront la chance de croiser un jour, la personne qui les acceptera avec leurs défauts.

Sans révéler d’éléments clés de l’intrigue, serais-tu d’accord de dire que la série Sarangins traite principalement de la famille, non seulement celle que l’on a par les liens du sang, mais aussi et surtout celle que l’on choisit, que l’on se créer ? C’est tout à fait ça. La famille sarangin c’est un peu une meute, chaque individu à sa place, son caractère, son tempérament, et il est apprécié pour ses qualités autant que pour ses défauts, il n’a donc pas lieu de les cacher, parce qu’il sait qu’il est accepté pour lui-même. Leur force c’est de savoir vivre ensemble, de faire masse dans les bons comme dans les mauvais moments. Un Sarangin n’est jamais seul, et il sait que c’est sa force. Les personnages de romans contiennent souvent une part de réalité et une part autobiographique, ton héroïne Elliana vit dans le Cerdhe de Zar avec Sélog, entourée uniquement d’hommes Sarangins. Pourrions-nous y voir un parallèle avec ta vie personnelle, d’épouse et maman de 3 fils ? Je n’avais jamais pensé à ça. En fait j’ai toujours trouvé plus facile de vivre avec des hommes. Plus jeune j’ai travaillé comme aide soignante dans le milieu médical et en maison de retraite, et j’avoue qu’avoir ne serait-ce qu’un homme dans une équipe rend les relations plus aisées.C’est vrai, c’est souvent plus brusque, ils mettent rarement des gants quand ils ont quelque chose à dire, mais souvent cette franchise permet d’assainir une ambiance un peu tendue. J’aime leur capacité à ne pas tourner autour du pot, et à faire table rase après une bonne explication. Qu’ils soient bien ou mal dans leur basket, on le sait immédiatement. Un bonheur à gérer.

42


Le T.1 raconte la romance entre Sélog et Elliana, le T.2 : Hellus, portera donc sur le confident Sarangin et plus cher ami d’Elliana et le T.3  : Anhem parlera d’Anhem, le frère de Sélog. Doit-on en conclure que Sarangins sera une trilogie  ? J’ai noté que 150 hommes Sarangins font parti du Cerdhe de Zar, cela signifie-t-il que 147 tomes pourraient être prévus en totalité pour cette série ? Non, pas autant, même moi je me lasserais :) À la base mon éditrice était partante pour le livre que je lui avais envoyé, mais à la condition que je le scinde en trois. Bon d’accord, c’était un pavé qui regroupait trois couples (Selog, Hellus et Anhem), ce qui explique sa décision logique d’en faire trois tome, peu de personnes voudraient s’attaquer à un pavé de plus de 600 pages, c’est beaucoup trop intimidant.

En fait, j’aimerais surtout savoir si Zar, le chef du Cerdhe aura son propre tome ? (rire) J’avoue que je suis morte de rire, pour moi Zar était un personnage secondaire, sympa, mais ayant un rôle un peu paternel, difficile de l’imaginer avoir une idylle. Étrangement, cela ne semble pas être l’avis général, et ma correctrice Tamara (que j’embrasse et que je remercie pour son immense travail) m’a posé exactement la même question. Vrai de vrai, elle voulait savoir si j’avais prévu quelque chose pour son « chouchou », d’où ma crise de rire. Ce qui est agaçant c’est qu’il m’en faut souvent très peu pour imaginer une histoire, et Tamara a planté la graine qu’il fallait pour motiver une suite, donc ce ne sera pas une trilogie. Si la série se vend bien, il y aura deux autres tomes après celui d’Anhem. Qivia viendra poser les bases pour amener la femme de Zar, et comme son histoire a un peu débordé (je l’ai dit, il m’en faut peu), il aura un tome pour lui tout seul, avant celui de Zar qui clôturera très certainement cette série.

Un dernier mot à nos lecteur ? Je n’ai pas la prétention d’être un auteur d’exception, mon but (en dehors du simple plaisir d’écrire) est de permettre à des lecteurs de trouver un peu d’évasion avec mes livres, un moment de détente pendant lequel ils oublient pendant quelques minutes (ou quelques heures), le train-train quotidien, pour plonger dans un monde un peu différent dans lequel ils ne sont pas totalement perdus puisque les sentiments et les émotions sont universels. Si je peux obtenir cela, s’ils peuvent pendant une courte seconde s’identifier ou aimer l’un de mes personnages, alors je suis la plus heureuse des auteurs. Merci Emmanuelle d’avoir accepté notre petit entretien, toute l’équipe du Mag te souhaite nos meilleurs vœux de réussite dans ta carrière d’écrivain et tes projets futurs que l’on ne manquera pas de suivre.

43


Bientot Disponible

MARS 2014


A Découverte des Nouveaux auteurs Sarah Slama est une jeune etudiante de 20 ans. Son univers est la romance, le paranormal,

le fantastique. Elle commence àécrire sa première histoire à l’âge de13 ans. C’est en lisant les livres de Richelle Mead, la série ‘‘Vampire Academy’’, "La cité des ténèbres" de Cassandra Clare ou "Hush Hush" de Becca Fitzpatrick que l’envie d’écrire lui est venue. C’est à l’âge de dix-sept ans qu’elle se lance dans la rédaction du Souffle de l’ange.

Le souffle de l’Ange, T.1 : La mission Sélène est un ange guerrier ; princesse héritière des Célestes, elle doit vivre sur Terre avec les humains afin de ramener un Néphilim parmi les siens. Jonathan est un Néphilim ; pour cette race, une fois dix-huit ans, les choses se compliquent : les pouvoirs deviennent incontrôlables et, surtout, on est alors une cible idéale pour les chasseurs. Quand ces deux-là se rencontrent pour la première fois tout bascule. Pour lui, il est hors de question de l’éviter, désirant éperdument savoir qui elle est vraiment.

Commandez le

D’abord attirée par la beauté du jeune garçon, Sélène mettra tout en œuvre pour le fuir et se concentrer sur sa mission. L’amour sera-t-il plus fort que le devoir ?

Pour le peu que j’ai lu (1o chapitres) il s’agit d’une histoire qui promet. Déjà, dès le début, j’ai été accrochée. J’ai bien aimé le fait que l’auteur ait pris la peine de nous expliquer la hiérarchie céleste et cela a certainement impliqué une bonne recherche que je trouve admirable. On embarque dans les histoires respectives de Sélène et Jonathan deux jeunes que tout sépare et pour cause. Sélène est un ange de la famille des Séraphins, la plus haute hiérarchie céleste. Sa mission est d’éliminer les Néphilims, 45

L’ Avis de Claudia rejetons des anges déchus de Lucifer. Ceux-ci sont considérés dangereux aux yeux des anges. Jonathan au jour de son 18e anniversaire apprend qu’il a été adopté. D’ailleurs, son passé est un mystère qu’on découvrira dans les prochains chapitres. Sélène pour monter en grade a reçu pour mission de trouver un Néphilim dangereux et de l’emmener auprès de ses supérieurs. Elle fut donc parachutée sur terre afin de se faire passer pour une humaine et d’atteindre son objectif.


Entretien avec Sarah SLAMA Pascaline : Bonjour Sarah. Jeune écrivaine de 20 ans, tu es une toute nouvelle auteure chez les éditions Sharon Kena. J’aimerais savoir comment celle-ci s’est finalement imposée sur ton chemin ? Quelles ont été tes démarches pour trouver un éditeur ? Au départ je ne pensais pas à être publiée. J’écrivais pour le plaisir. Je faisais lire mes écrits à mes amis et cela me convenait. Leur avis et leurs compliments me stimulaient, me donnaient la force de ne pas abandonner. C’est en rencontrant Stacy Bailly, écrivaine de la maison Sharon Kena, qui m’a convaincu. J’ai envoyé mon manuscrit et j’ai été récompensée. Le comité a accepté mon roman. Le souffle de l’ange T.1  : La mission est ton premier roman, qui s’inscrit dans une série de genre paranormal. Combien de temps as-tu mis à penser puis écrire l’histoire de cette série ? Quelle en a été le point de départ ? J’ai commencé les premiers chapitres à l’âge de dix-sept ans pendant les vacances d’été. J’ai mis presque un an. Le point de départ a été quand j’ai regardé un film sur les anges et les Néphilims, Fallen. J’ai lu aussi des romances telles que Hush Hush de Becca Fitzpatrick. Claudia : Pourquoi as-tu choisi de traiter le thème des anges ? Et bien déjà je ne voulais pas de vampire. Avec Twilight, Vampire Academy, Dracula, le sujet a été beaucoup abordé. Je voulais quelque chose de différent. Et puis les anges ont un aspect magique  : ils volent, ont des pouvoirs, sont immortels. C’est génial comme sujet.

Claudia : Est-ce que tu t’inspires des personnes qui t’entourent pour donner vie à tes personnages ? Si oui pourrais-tu nous citer un exemple. Et bien mes amis disent qu’il y a un peu de moi dans Sélène. Sinon je ne pense pas. En fait quand je pense à un personnage, je lui crée une personnalité et j’essaie de m’y tenir. Le tome 2 devrait paraitre le 18 février 2014. Peux-tu nous dire combien de tome as-tu écrit à ce jour et combien de tomes as-tu prévu en tout pour cette série ? Le souffle de l’ange est ma première série. Et deux tomes seront prévus. Même si certains lecteurs voudraient un troisième... J’aviserai en fonction de l’avis et des réclamations des lecteurs. Quels sont tes projets ? J’ai trois projets dont une romance, une romance historique (Le temps d’un amour) et une romance fantastique (La malédiction du sang). En ce moment j’écris Un second cœur. Une romance entre deux adolescents qui verront leur vie bouleversée par le don d’organe. Des adolescents qui grandiront, qui affronteront la vie et ses revers. Merci Sarah, nos meilleurs vœux de réussite dans tes projets et le début de ta jeune carrière comme écrivain t’accompagnent .

46


Fan Fiction Dans cette nouvelle rubrique, je vous propose de découvrir l’univers de la FanFiction ! A travers elle je souhaite vous faire partager, des auteurs qui me touchent et m’ont marqué autant par leurs styles que par leurs histoires. Vous allez pouvoir découvrir mes coups de cœurs, les fanfictions qui m’ont fait rire, sourire, pleurer, qui m’ont choquée et qui selonmoi, devraient avoir le mérite d’être lus. La Rubrique de Bilitis

Un Fanfiction ou Fanfic’, c’est quoi au juste ? Une fanfiction ou fanfic’ c’est un récit composé de plusieurs chapitres sur des personnages connus et aimés de romans, film, série tv, manga, etc. Une fanfiction reprend, en les développant différemment, les thèmes classiques du scénario d’origine, le canon ( C´est la conformité à l´œuvre d´origine. Être conforme au canon, c´est suivre les éléments de l´histoire originale. Par définition, un UA, sort du canon). Elle peut continuer l’histoire (séquelle), en raconter la préface (pré-quelle) ou encore combler les béances du scénario. Écrire une fanfiction permet au lecteur ou au spectateur de mettre en scène ce qu’il aurait souhaité trouver dans l’œuvre d’origine. Les fanfiction sont souvent centrées sur les personnages : elles explorent en profondeur leur psychologie, mettent en scène les relations qu’ils entretiennent entre eux, ajoutent ou approfondissent des romances, mettent en valeur des personnages secondaires, introduisent de nouveaux personnages dans la trame. Elles peuvent aussi s’approprier l’univers en le développant ou en l’utilisant pour y faire jouer uniquement des personnages complètement inédits. La liberté de publication et l’absence de recherche de profit permettent de traiter de thèmes qui empêcheraient l’histoire de correspondre à un créneau commercial défini ou qui seraient impropres pour une œuvre destinée à un grand nombre ou à un jeune public.

Bref . . . Pour dire les choses un peu plus simplement, une fanfiction, c’est tout simplement un texte repris par un fan (qui va écrire l’histoire), pour des fans (qui vont lire la dite histoire), afin d’engager les personnages qu’ils aiment dans différent scénario, imaginé par le fan-auteur en question. 47


Les différents types de fanfic’ Il existe différents types de fanfiction. Fanfiction type : Récit de plusieurs chapitres relativement moyen ou long, d’un ou plusieurs points de vue, communément appelé PDV. Drabble : Récit de plusieurs chapitres dont ces derniers sont relativement court, d’un ou plusieurs PDV. OS: Récit d’un chapitre sur une situation donnée. Il y a un début et une fin de récit. Il arrive qu’une fanfiction résulte d’un os. Ces récits sont repris dans toutes les langues mais aussi sur plusieurs sites de référence comme fanfiction.net ou bien des groupes plus petits souhaitant faire partager en groupe restreint leurs récits.

Le vaste univers de la FanFiction Pour parler plus personnellement des FanFictions, j’ai commencé à en lire lorsque j’ai fermé la dernière page de la série Twilight. J’étais assoiffée dans avoir plus, toujours plus et je suis tombée par hasard sur ma première fanfiction, et j’ai de suite aimé le style. J’ai apprécié d’avoir des personnages aussi plus humains que vampires, se déchirant, ne vivant qu’une histoire banale d’amour. Bref, tous les registres que vous voulez vous pourrez le trouver (dans une généralité toute relative). Je ne dis pas que tous auteurs de Fanfiction est une plume extraordinaire, il y en a pour tous les goûts. C’est un peu comme les livres : il y en a des moins bons que d’autres. Comme l’auteur de 50 Nuances de Grey, par exemple. Saviez-vous qu’ à l’origine cet auteur, très reconnue à l’heure actuelle, avait d’abord commencé par écrire la version de son livre en FanFiction ? Non ? Et bien, si ! E.L James a bien fait une version, qui a été aussi très populaire sur la toile, une Fanfiction où ces personnages principaux étaient, je vous le donne en mille, Edward Cullen et Bella Swan (rire). Ce genre d’écriture a permis à cette jeune auteur de ce faire un certain nom sur le net et d’améliorer et développer son style, que l’on aime ou pas son livre. Je sais aussi, sans donner de nom car je ne l’ai plus en tête, que d’autres auteurs, ayant commencé par écrire des Fanfiction, ont suivi l’exemple de E.L James et ont fini par publier eux aussi des livres, devenus populaires ou non. Le monde des Fanfictions, ce n’est pas seulement des anonymes qui écrivent sans avoir des avis critiques ou des avis élogieux. On retrouve souvent sur les sites de fanfiction, des forums où les auteurs peuvent et souhaitent, généralement, parler avec leurs lecteurs et débattent des écrits ou des avis de chacun. On parle plus de communauté fanfiction que de groupe. De plus l’univers des fanfiction est vraiment très vaste et on y retrouve vraiment sur tous les sujets allant de manga au livre mais aussi des films au série-tv, bref vous voyez où je veux en venir, un univers divers et varié. 48


Fan Fiction

Partons ensemble dans cette nouvelle aventure, lire et retrouver nos personnages préféré ! Pour ce numéro, je vous propose de découvrir deux fictions sur le thème de Twilight et plus précisément, mettant en scène les personnages principaux : Edward et Bella.

Fragile comme du Crystal de Tiftouff19 - Fiction en français -

C’est une histoire superbe sur la vie et la mort. Sur la perte, sur l’amour. L’ auteur écrit un récit très réaliste et très poignant. Je suis passée des pleurs au sourire presque à tous les chapitres. La perte d’un être cher est toujours tragique mais perdre un enfant ? Je n’arrive pas à me l’imaginer, pourtant Tiftouff, à travers Edward, nous fait vivre cette perte avec brio et cœur. Je recommande fortement cette histoire car elle en vaut le coup mais attention cœur fragile, il faut s’accrocher. Mais, que vous soyez sensible ou non, prévoyez des mouchoirs car toute personne ayant un cœur pleurera à un moment ou un autre au court de cette fiction.

Résumé :

Edward vient de subir une perte terrible. Bella, sa meilleure amie depuis toujours, vient l’aider pour essayer de le sortir de sa détresse... All Humans, again...

Extrait :

- Crystal ? - Non, Edward… Je suis désolée. - Bella… Ma voix se brise, heurtant la boule grossissante dans ma gorge. Mes yeux se referment. Je ravale ma salive et avec elle, tous mes espoirs. Crystal n’est plus là. Tanya non plus. Le visage de ma fille, son visage neutre sans sourire. Elle est là et elle est si belle… Je ne peux détacher mon regard d’elle. Je l’aime comme il n’est pas permis d’aimer. Parce que c’est ma fille, mon bébé,. Elle me voit lui sourire, elle sait que je l’aime. Et elle m’aime aussi. Sa petite bouche si fine d’étire lentement sur son visage. « Papa ? » Sa petite voix… Elle est là et elle me parle… Mon cœur bat de nouveau… J’ouvre les yeux sur cet espoir. « Je t’aime, Crystal » Lire la fanfiction 51


Ce n’est pas ma vie par IsaKassees - Fiction en anglais -

Cette fiction est un petit bijou dramatique. Bella, même si elle aura des moments de faiblesse est très forte tout au long de cette épreuve. Edward, lui est dévaster mais retrouve peu à peu son courage et sa détermination. Jacob qui apparait brièvement reste un idiot complet (cette petite remarque pour celles/ceux qui ne l’aiment pas). Nous retrouvons le casting complet de cette saga tant aimée avec des personnages plus vieux, plus sages mais surtout toujours aussi aimé et aimant. L’auteur nous fait vivre les deux côtés de l’histoire, donc le côté retenues de Bella et Lily, puis le côté recherche d’Edward, sa famille mais aussi Charlie. Je vous conseille fortement cette fiction où vous passerez par divers émotions, que ce soit la peur, la rage, la joie ou le rire, etc. Je ne pense pas que cette histoire vous décevra.

Résumé :

Suivez Bella tentant de survivre à l’enlèvement d’un fou et éloigner l’enfant d’un étranger des fantasmes malsains de celui-ci. Et Edouard qui essaye de garder son calme alors qu’il recherche sa fille qui a été enlevée sous ses yeux.

Extrait :

Lire la fanfiction

• Bilitis

Sans lever les yeux, elle se moqua, «S’il vous plaît. La Grande avalanche de pommes 2009 a été la meilleure partie de ma journée; je n’ai pas ris autant depuis… Jamais.» A cela, elle leva les yeux vers moi, souriant légèrement, et je détournais rapidement le regard car apparemment regarder dans les yeux de cette jeune femme m’empêchait d’avoir des pensées cohérentes. Je vais prendre mon panier pour m’éloigner d’eux. Lorsque je l’atteins, j’entends un bruit qui me hantera pour le reste de ma vie. J’entends le cri de ma Lily suivis d’un coup de feu puis enfin le silence complet. Je me retourne pour sauver ma petite fille de je ne sais pas quoi putain, et ce que j’ai vue m’a geler sur place. Un homme, avec des cheveux long et blond, des yeux gris et froids avait une arme pointé sur ma petite fille et Bella.


La Vie de Lecteur Découvrez les coups de coeur denos lectrice Pomme d’Amour et Solenn !

VLB editions, octobre 2013, 293 pages

Désespérés s’abstenir de Annie Quintin

51

Clara, trente ans, chasseuse de tête, est une célibataire assumée, mais écorchée. Elle partage son temps entre ses amis, Mélo la romantique, et Yan, le gai viril. Trois visions différentes de l’amour et des relations, trois personnalités différentes et pourtant, un amour profond les unit. Quand ses amis s’inscrivent à un site de rencontre Internet, Clara suit la vague sans grande conviction, ni enthousiasme. Au fil de leurs rencontres, le trio vivra des expériences tantôt cocasses et tantôt bouleversantes. Trouveront-ils l’amour dans leurs rencontres? Ou même plus? Peut-être se trouveront-ils eux-mêmes?


L’ Avis de Pomme Damour Wow que dire. La couverture est horrible, on dirait un vieux truc écrit dans les années 90. C’est pour ça qu’il a tant trainé dans ma PAL. Il date quand même de 2012 le livre. Mais le titre m’accrochait et le résumé aussi. Alors c’est par pur hasard que j’ai ouvert ce livre qui sera le tout dernier livre que j’aurais lu en 2013. Et c’est une belle façon de clore cette année. Le livre raconte l’histoire de trois amis, mais c’est Clara, la vedette de cette l’histoire, qui cherche désespérément une relation sur un site de rencontre. Clara ne sait pas trop ce qu’elle veut, elle veut une vraie relation, avec les cœurs qui palpite, les étoiles dans les yeux et tout et tout, mais ne recherche absolument pas d’amoureux et veut qu’un one night stand... on arrive plus trop à la suivre, je pense qu’elle-même ne se suit même pas. Mais on ap-

prend au bout de quelques pages qu’elle a été trahie par son ex-fiancé de la plus horrible façon qui soit et qu’elle a juste peur. J’étais énervée après elle. Je me disais non, mais décide-toi bordel. Tu es conne ou quoi? C’est quoi ton problème? Mais finalement je la comprends. Elle est effrayée. Elle a peur d’avoir mal à nouveau. Alors on suit au fil des pages, ses échanges entre T.R. un gars trop laid, mais trop gentil, et ses rencontres avec des LeJackPot et compagnie, avec ses deux acolytes Mélodrama et Yaninou. Une lecture qui m’a fait bien rire et bien diverti. J’ai adoré du début à la fin, même si Clara m’a désespérée à quelques reprises. J’ai même eu la larme à l’œil à un certain moment. Thumbs Up Annie Quintin!

Suivez son Blog !

52


La Vie de Lecteur Loin de tout

Milady, novembre 2013, 448 pages

de Jessica Ann Redmerski

Après avoir perdu son premier amour dans un accident, Camryn, 20 ans, plaque tout pour partir à l’aventure. C’est alors qu’elle rencontre Andrew, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Camryn a beau s’être juré de ne plus jamais tomber amoureuse, l’amour se révèle à elle sous de multiples facettes au cours de ce voyage. Un road trip improvisé qui marque le début d’une nouvelle existence exaltante. Mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui peut les lier à jamais ou les détruire pour toujours… 53


L’ Avis de Solenn Quelle lecture !! Après un début quelque peu «molasse» ou «monotone» (j’ai mis un certain temps avant d’apprécier pleinement ma lecture car je trouvais que l’histoire mettait du temps à s’installer), le récit devient au fur et à mesure de plus en plus prenant , voir carrément addictif, impossible de lâcher le bouquin sans l’avoir fini !! Les personnages sont hyper attachants et Andrew, ah Andrew, comment ne pas craquer sur lui ?! Il est drôle, charmant (canon), attentionné, mais aussi très mystérieux. On sent bien dès le début qu’il nous cache une part d’ombre. Cam, elle, elle grandit et s’épanouit tout du long du roman, un vrai plaisir de suivre sa progression. L’histoire pourrait paraître simple (c’est d’ailleurs le cas) mais pas besoin de grandes aventures épiques pour rendre la rendre attrayante et originale. Quand à la fin que dire ?? wawwwww est le mot qui convient le mieux : sublime, magique, magnifique... Préparez vos mouchoirs !!!

Suivez son Blog ! 54


2013, 213 pages

Service Pressç

True Moon:

Saison

1:

Le sang du secret

de David Gilson

(David Rider)

Dans ce livre , on plonge directement dans une série d’événements où les parents de Mathieu, encore bébé, trouvent la mort. Des paires d’yeux jaunes en seraient la cause. Plusieurs années plus tard, le jeune homme survivant de cet accident, Mathieu Lunéa, est élevé par sa tante. Bientôt, il aura 25 ans et que va t-il lui arriver ? On le découvre au fur et à mesure qu’on avance dans la lecture. Une rencontre va bouleverser sa vie. Celle de Jack pour qui il a eu le coup de foudre. Ils se fréquentent et tombent amoureux. En même temps, Matt fait une enquête pour découvrir la vérité sur la mort de ses parents et plusieurs événements insolites, voir même meurtriers (vous le découvrirez en le lisant) se produisent. Matt découvre que son amant est un (tenez-vous bien!) loup-garou et qu’il est très vieux. Jack comprenant que son âme sœur est en danger participe a l’enquête et découvre un secret qui concerne Matt. Les deux amants découvriront-ils la vérité?

55


L’ Avis de Claudia

J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman. A la fin de celui-ci, je me disais : « Déjà fini!!. Mais ça finit au pire moment !». Cette fin m’a laissée sur ma faim! C’est frustrant pour moi qui aime savoir comment une histoire se termine. J’ai hâte de lire la suite et savoir ce qui va arriver. L’écriture est fluide et on reste accroché tout le long du livre. D’ailleurs, je l’ai lu True Moon d’une seule traite jusqu’à très tard le soir. Bon, je vais vous parler des personnages principaux du livre. Matt est mon préféré car c’est un personnage dynamique, volontaire et très gentil. On voit beaucoup d’affection envers sa tante et ses amis. C’est un gars qui aime fort, quitte à accepter les choses les plus étranges surtout de la part de son nouvel amoureux. Jack, lui, est un vrai mec sexy selon Matt. Voici ce que Matt pense de Jack lors de leur première rencontre : «Mon seul désir était de m’asseoir sur ses genoux et l’embrasser. Ses lèvres étaient lisses et avaient l’air

douces. J’avais envie d’y coller les miennes. Le fantasme devenait envoûtant. Il me rendait fou.» Jack est également protecteur envers lui et ses frères et sœurs et très très passionné. D’ailleurs, cette phrase de Jack est d’un romantisme absolu qui m’a bien fait battre le cœur : «Seras-tu aveugle

et sourd pendant longtemps pour sentir enfin que le moteur de mes jours et de mes nuits est gravé dans ton nom ?» et ensuite il a dit ceci : « - Ton souffle m’interpelle chaque seconde ! Je ne respire que pour toi !» Si un gars

me disait cela, je lui sauterais dessus direct. Pas juste sur place mais aussi ailleurs. U Si vous voulez connaître la suite de l’histoire, je vous conseille de le lire *rire diabolique*. J’attends la saison 2 avec impatience ! A noter:

L’auteur a décidé de changer son nom de plume qui sera désormais David Rider.

Commandez-le 56


18 Fevrier

Sharon Kena Editions, Février 2014, 134 pages

Service Pressç

Mystica T. 1 : Trahisons de Cyndie Soue Alors que Sébastien doit se faire à sa nouvelle vie de loup-garou, Mystica essaie de protéger sa ville d’un plan machiavélique qu’organisent les vampires d’Agathe… À chacun ses problèmes ! Et plus l’histoire avance, plus les problèmes se multiplient… Y aura-t-il un jour de paix dans leurs vies ? Dans une grande marmite, mélangez une petite ville en apparence tranquille, des créatures surnaturelles, un soupçon de combats sanglants où chacun agit uniquement pour son propre compte… et vous obtiendrez la recette idéale pour un ouvrage réussi dans lequel le monde ne connaît plus de règle et où la trahison est l’arme favorite, la plus vicieuse, la plus dangereuse. Un cocktail détonnant qui risque bien de vous étonner…


L Avis de Rosalie Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Sharon Kena et, bien sûr, Cindie Soue pour m’avoir accordé l’autorisation de lire ce roman en avant-première. Dès le début, nous sommes happés dans l’histoire, l’action démarre directement et durera tout le long du roman. Nous faisons tout d’abord connaissance avec Mystica, tueuse de vampires et autres monstres, au passé mystérieux (et qui l’est toujours autant à la fin du roman). Une femme secrète, avec un caractère bien trempé. Ensuite, arrive Sébastien, homme sans problème, qui se fait attaquer, un soir par un loup (garou,vous l’avez sûrement deviné) puis, Jérémy, un tombeur, collectionneur de conquêtes féminines. Et d’autres personnages comme Agathe, chef du clan de vampires local, François, un immortel qui n’a qu’un seul but dans sa longue, très longue vie: ramener à la vie son grand amour Clara. Au premier abord, l’abondance de personnages et de situations apparemment indépendantes les unes des autres m’ont un peu perturbée mais tout réside dans ce “apparemment”. En réalité, au fur et à mesure de la lecture, toutes les pièces du puzzle s’assemblent pour former un tout

dans lequel la pièce maîtresse est Mystica. La cohésion entre les personnages commencent au moment où Mystica, dont Jérémy est le voisin, intervient pour sauver celui-ci des griffes de vampires. Etonnée par le fait que ces derniers voulaient Jérémy vivant et non pas comme nourriture, elle décide de le protéger et de trouver une explication à l’attitude des vampires. Cette recherche va l’amener à affronter les différents personnages pour des raisons sur lesquelles je ne m’étendrais pas pour éviter de spoiler l’histoire. Je préfère vous laisser les découvrir. Mon sentiment final sur ce livre : j’ai passé un (trop court) moment agréable. L’écriture est fluide et la lecture, une fois tous les personnages bien assimilés, se fait avec une facilité qui ne fait qu’augmenter le plaisr de la découverte. Mais l’histoire me laisse comme un goût d’inachevé. Au vu de tous les personnages, je me demande si Cyndie Soue, ne nous réserve pas par la suite plusieurs tomes qui reprendraient plus en détail l’histoire de chacun. Et si en effet Cindie Soue écrit de nouveaux tomes, vous pouvez me croire, je ne les raterai sous aucun pretext.

Commandez-le 58


Janvier 2013, 284 pages

Service Pressç

L’énigme 2+0=3 (Saison 1)

de Lisa Angelini et Rachel Berthelot Louane Harper et Charlie Reed sont des jeunes comme les autres. « Attends, on nous insulte là ? » « Ça m’en a tout l’air, c’est pas très gentil... » Bon, disons qu’ils essaient de l’être. Âgés d’une vingtaine d’années, leurs vies respectives sont pourtant déjà bien remplies... et hautes en couleurs. Ils vivent tous deux avec un secret, un don... « Un don ?! Une malédiction oui ! » « Laisse, ils peuvent pas comprendre. » Vous avez fini ?! Je disais donc que l’un comme l’autre est atteint d’un syndrome assez particulier... Elle disparaît sous le coup de l’émotion, il change de sexe selon la température de l’eau qu’il touche. Et quand deux êtres aussi exceptionnels et différents sont amenés à se rencontrer, ça fait parfois des étincelles... et souvent de grosses frayeurs.


L’Avis de Bilitis Je dois dire que j’ai été agréablement surprise par l’introduction de ce livre. C’est une idée originale et innovante pour ce prologue qui est très bien fait. L’histoire de deux points de vue différents, celui de Lou et de Charlie, sont très bien écrit et passionnant à lire. J’ai aimé trouver une version améliorée d’un ancien manga, vu lorsque j’étais enfant, et de voir le personnage avoir son propre caractère. Lou et Charlie sont attachants à travers leurs défauts et leurs atouts. Le style d’écriture m’a plu. Malheusement, l’humour sarcastique des deux auteures n’a pas fonctionné avec moi. J’ai trouvé que certains traits de caractère des personnages dépeints étaient, selon moi, trop exagérés et en devenaient parfois exubérants. Pour conclure, lorsque j’ai fini la saison un, la première chose que j’ai pensé « nooooonnn» ! Je n’ai qu’une chose à dire : « où est la saison deux ?! » C’est un roman plein d’humour et de bonheur que je conseille à tout le monde.

Commandez-le

60


Le Tour du Monde avec Lili Nouvelle Rubrique de Bilitis

L’Irlande

Introduction Pour cette nouvelle rubrique, je vous propose de faire le tour du monde. Pour ce numéro, je vais vous faire découvrir l’Irlande et ces vastes étendues. Pourquoi l’ Irlande en particulier, me demanderez-vous ? Tout simplement parce que j’adore le folklore et les légendes qui entourent ce petit pays.

61


L'Histoire d'une Nation L’histoire de l’Irlande commence avec les premières traces d’habitations humaines, aux environs de 8000 av JC, quand des chasseurs-cueilleurs venant de Grande Bretagne et d’Europe continentale s’installent sur l’île. Quelques traces archéologiques de cette période sont visibles, mais ce sont leurs descendants et les nouveaux arrivants du Néolithique (particulièrement originaire de la péninsule ibérique), qui furent responsables des principaux sites du Néolithique comme Newgrange. À la suite de l’arrivée de Saint Patrick et d’autres missionnaires chrétiens dans la première partie du Ve siècle, le christianisme supplanta la religion païenne à partir de 600. À partir d’environ 800, plus d’un siècle d’invasions vikings ont fait des ravages dans la culture monastique et dans les différentes dynasties régionales de l’île, mais ces institutions se sont montrées suffisamment fortes pour survivre et assimiler les envahisseurs. L’arrivée de mercenaires normands sous le commandement de Richard de Clare dit « Strongbow », 2nd comte de Pembroke, en 1169, marque le début de plus de 700 ans d’implication directe des Normands puis par la suite des Anglais en Irlande. Le royaume d’Angleterre ne cherchera pas à obtenir le contrôle complet de l’île avant la Réformation anglaise, quand le manque de loyauté des vassaux irlandais fut l’élément déclencheur d’une série de campagnes militaires entre 1534 et 1691. Cette période fut également marquée par une politique de colonisation de l’Angleterre qui conduisit à l’arrivée de milliers d’Anglais et d’Écossais, protestants, en Irlande. Alors que la défaite militaire et politique de l’Irlande gaélique devenait plus claire au début du XVIIe siècle, l’émergence

de la religion comme nouveau facteur de division se ressentait. À partir de cette période, les conflits liés à la religion devinrent un thème majeur de l’histoire de l’Irlande. Le renversement, en 1613, de la majorité catholique dans le Parlement d’Irlande se réalisa principalement à travers la création de bon nombre de nouvelles municipalités, toutes dominées par des protestants. À partir de la fin du xviie siècle siècle, les catholiques, qui représentaient 85 % de la population, furent bannis du Parlement. Le pouvoir politique était totalement détenu par les colonisateurs britanniques tandis que la population catholique souffrait de privations économiques et politiques. En 1801, le Parlement irlandais fut totalement aboli, l’Irlande étant intégré dans le Royaume-Uni de Grande Bretagne par l’ « Acte d’Union ». Les catholiques furent encore interdits de siéger au nouveau Parlement jusqu’à l’émancipation atteinte en 1829, sous condition que les plus pauvres, les plus radicaux et les indépendantistes soient interdits de vote. Le Parti parlementaire irlandais s’efforça à partir des années 1880 d’obtenir un gouvernement autonome à travers un mouvement parlementaire constitutionnel qui aboutit finalement sur le « Home Rule Act » en 1914, mis en suspens par la guerre. En 1922, après la guerre d’indépendance irlandaise, les 26 comtés du sud de l’Irlande se détachent du Royaume-Uni pour devenir l’État Libre d’Irlande, puis l’Irlande après 1948. difficile 30 ans plus tard. Les 6 comtés restants au nord-est, connus sous le nom d’Irlande du Nord, ont été touchés par des conflits sporadiques entre nationalistes (catholiques) et unionistes (protestants). 62


Ce conflit éclata au cours des « Troubles» à la fin des années 60, pour aboutir sur une paix difficile 30 ans plus tard. Ce que l’on sait de l’Irlande pré-chrétienne vient de quelques références dans la littérature romaine, de la poésie et des mythes irlandais, et de l’archéologie. Les premiers habitants de l’île, au mésolithique, arrivèrent après –8000, quand le climat devint plus hospitalier suite au retrait des glaciers polaires. L’agriculture fit son apparition aux environs de –4000, conduisant à l’établissement d’une culture néolithique, caractérisée par l’apparence de poteries et de pierres polies, de maisons en bois rectangulaires et de tombes mégalithiques, dont certaines forment d’immense monuments tels que les tombes de Newgrange, Knowth et Dowth. Newgrange démontre notamment un certain intérêt pour l’astronomie. 4 types de tombes mégalithiques ont été identifiés : portal tombs, court tomb, passage tomb et wedge tomb. Dans le Leinster et le Munster les hommes étaient enterrés dans de petites structures en pierre, appelés cists, sous des monts de terre, et étaient accompagnés par des poteries décorées caractéristiques. Cette culture a apparemment prospéré, et l���île est devenue plus densément peuplée.

63

À la fin du Néolithique de nouveau type de monuments se développèrent. Le bouleversement des populations mésolithiques attesté vers 4000 av. J-C semble davantage résulter d’une mutation socio-économique interne plutôt que d’un apport extérieur de nouveaux venus. Le mode de vie évolue progressivement vers l’agriculture et l’élevage. La population vit dans des 7 maisons rectangulaires en bois et utilise des outils en pierre polie et des poteries. C’est alors qu’on érige des dolmens à vocation funéraire (long barrows). Vers 2100 av. J.C, de nouveaux arrivants indo-Européens (Proto-Celtes) originaires du Nord-Ouest de l’Europe, introduisent progressivement leur hiérarchie sociale, leur religion et la langue pré-celtique. Toutefois, ils n’auraient pas été plus de quelques milliers. L’âge du bronze commence autour de 2000 av. J.-C, lorsque du cuivre est allié avec de l’étain pour produire des objets en bronze. La période voit la production d’ornements complexes d’or, des armes et des outils et d’importants tumulus ronds (round barrows). C’est de cette époque que date l’exploitation de mines de cuivre dans les régions de Cork et Kerry et d’or dans le Wicklow.


Le Folklore Voici quelques symboles liés au folklore Irlandais. Mais si le sujet vous intéresse, je vous conseille d’en trouver d’autres car croyez- moi ces petits exemples sont peu par rapport à tous ce qu’il y a…

Drapeaux Irlandais

En République d’Irlande comme Irlande du Nord, les drapeaux ont leur importance et une signification précise. Pour mieux vous y retrouver, voici un petit aperçu des différents étendards irlandais utilisés au quotidien, que ce soit pour présenter la République irlandaise, l’Irlande du Nord, ou encore les Provinces irlandaises… Le Drapeaux de la République d’Irlande

En République d’Irlande, on croise le plus souvent le drapeau tricolore vert, blanc et orange, représentant l’État irlandais, à l’exception de l’Irlande du Nord. Créé par le Mouvement Young Ireland, il arbore le vert (Gaëls), le blanc (la Paix), et le orange (les Orangistes). On fait également appel à l’étendard présidentiel lors d’un événement politique officiel. On le retrouve tout particulièrement à l’occasion de la Saint Patrick, lorsque les irlandais sortent leurs étendards pour prôner leur fierté d’être irlandais !

64


Les LegendES Je vais vous présenter une des légendes les plus connus en Irlande, celle de la Banshee. Mais encore une fois ce n’est qu’une parmi t’en d’autres. Les Irlandais ont une imagination débordantes et leurs contes et légendes illustre bien ce fait.

La Banshee Aussi appelée Bean-Sidhe. « ban » (bean) voulant dire « femme » et « shee » (sidhe) voulant dire fée, son nom signifie donc « la femme fée ».

H.R Heaton

Une Banshee Bienveillante

65

La Banshee peut apparaitre sous trois formes : une jeune fille, une imposante matrone ou une vieille sorcière marquée. Cela représente les trois aspects de la déesse celtique de la Guerre et de la Mort qui porte les noms de Badb, Macha et Morrigan. Originairement et selon la tradition, la Banshee ne peut s’occuper que de cinq familles : les O’Neills, les O’Briens, les O’Connors, les O’Gradys et les Kavanaghs. Mais les mariages entre les familles ont bien élargis cette liste et on pense qu’elle s’occuperait plus généralement des familles dont le nom commence par « O » ou par « Mac ». Physiquement elle aurait de long cheveux flottants et les yeux rouges comme si elle avait pleuré, et elle aurait l’habitude de porter une cape à capuche, un linceul ou bien encore une longue robe. Elle peut apparaitre sous la forme d’une laveuse et aurait été vue en train de lavec le sang qui tache les vêtements de ceux qui sont sur le point de mourir. Dans ce cas-là, elle est connu sous le nom de bean-nigue soit la laveuse.


H.R Heaton

Une Banshee Malveillante

Bien qu’on ne puisse pas toujours l’apercevoir, ses lamentations elles, sont toujours entendues. En 1437, le Roi James Ier d’Ecosse fut approché par une Banshee qui lui prédit son meurtre à l’instigation de Comte d’Atholl. Il s’agit là de l’exemple d’une Banshee ayant pris forme humaine. Les Banshees sont connues pour prendre des formes humaines – souvent de prophétesses – dans les Grandes Maisons irlandaises ou à la cours des rois locaux. Dans certaines parties du Leinster, on l’appelle la bean chaointe ce qui veut dire « la femme qui chante des lamentations funèbres », et son cri serait tellement perçant qu’il briserait le verre. A Terry, lekeen est décrit comme un « chant plaisant ». A Tyrone comme « le son de deux bateaux s’étant rentrés dedans ». Sur l’Ile de Rathlin comme « un son strident quelque part entre le gémissement d’une femme et le cri d’un hiboux ». La Banshee peut aussi apparaitre sous d’autres formes comme un corbeau, une hermine, un lièvre ou une belette qui sont des animaux associés à la sorcellerie en Irlande. Enfin, selon la légende, il y a quelques Banshees qui prendraient un certain plaisir à prendre des vies. Elles traqueraient leurs victimes en gémissant et hurlant jusqu’à ce que la victime devienne folle ou ne meurt. On raconterait même qu’une Banshee aurait tué un brave homme en le griffant et le déchiquetant jusqu’à la mort. 66


Les romans situes en irlande

Les Chroniques de MacKayla Lane de Karen Marie Moning

Les Chroniques de MacKayla Lane est une série d’urban fantsay en 5 tomes qui se passe essentiellement en Irlande et retrace l’aventure d’une jeune femme qui se retrouve plongée dans le monde obscure des Faës et apprend notamment qu’elle est une Sidhe-seer*. *Une Sidhe-seer est une personne capable de voir à travers le voile de glamour installé par les Faës. 67


Dublin Street

de Samantha Young

Dublin Street comme le nom l’indique ce base aussi en Irlande où une jeune femme Ellie, vient d’emménager dans un nouvelle appartement. Ce livre parle aussi bien d’amour que de drame mais aussi de travail sur soi et ces peurs. Dans celui-là pas de référence légendaires ou culturelle mais un bon livre à lire au coin du feu quand même.

68


Les Series televisees situees en irlande

The Tudors 4 saisons

Les Tudors (The Tudors) est un feuilleton télévisé en coproduction canado-irlandaise en 38 épisodes de 52 minutes créé par Michael Hirst, tourné en Irlande, et diffusé entre le 1er avril 2007 et le 20 juin 2010 sur la chaîne américaine Showtime. « Vous pensez connaître l’Histoire, mais vous n’en savez que la fin, pour en atteindre le cœur, il faut la reprendre au début. » La série débute en racontant la vie tumultueuse et romancée d’Henri VIII d’Angleterre au début de son règne, avec ses amours contrariées pour Catherine d’Aragon sa première épouse et sa passion pour Anne Boleyn (saisons 1 et 2). S’ensuivent les saisons 3 et 4 qui déroulent le règne du roi et ses mariages successifs. Bien que certains faits historiques aient été omis ou d’autres inventés, et que la chronologie ne soit pas toujours respectée, l’œuvre reste dans les grandes lignes proche de la vérité historique. Elle bénéficie d’acteurs de grand talent notamment Sam Neill dans le rôle du cardinal Thomas Wolsey, Jeremy Northam dans celui de l’érudit Thomas More, Max von Sydow dans le rôle du cardinal von Waldburg, Peter O’Toole dans celui du pape Paul III et Joely Richardson dans le rôle de la dernière épouse du roi, Catherine Dans le rôle-titre, on retrouve Jonathan Rhys Meyers, charismatique, et une pléiade de jeunes acteurs plus ou moins connus. 69


Camelot ou La Légende de Camelot

Camelot ou La Légende de Camelot au Québec est une série télévisée canado-irlandaise en 10 épisodes de 50 minutes, créée par Morgan O’Sullivan et Michael Hirst (en), d’après le roman de Thomas Malory, Le Morte d’Arthur, diffusée entre le 1er avril 2011 et le 10 juin 2011 sur la chaîne Starz. Au Québec, la série a été diffusée en octobre 2011 sur AddikTV1 et en France, en janvier 2012 sur Canal+. La série commence après la mort subite du roi Uther, le chaos menace d’engloutir l’île de Bretagne. Quand le sorcier Merlin a des visions d’un avenir sombre, il initie le jeune et impétueux Arthur, fils caché d’Uther et héritier, qui a été élevé depuis sa naissance comme un roturier. Morgane, la demi-sœur d’Arthur, froide et ambitieuse, va le combattre jusqu’au bout, en appelant les forces contre-nature pour revendiquer la couronne dans cette bataille épique pour le pouvoir. Face à des décisions morales profondes, et le défi d’unir un royaume brisé par la guerre et ancré dans la tromperie, Arthur sera testé au-delà de l’imagination.

70


Les Films en irlande

Au nom du pere (VO : In the Name of the Father) de Jim Sheridan 1994

Au nom du père (In the Name of the Father) est un film irlando-britannique de Jim Sheridan, adapté du livre autobiographique Proved Innocent de Gerry Conlon, sorti en France en 1994. Il s’agit d’une histoire tirée de faits réels que le cinéaste Jim Sheridan relate. Ce film engagé, qui met en scène la chronique d’une erreur judiciaire, est l’un des plus marquants de la carrière de Jim Sheridan. Il a reçu l’Ours d’Or au Festival de Berlin en 1994, et a été nommé sept fois aux Oscars. Au nom du père est une critique virulente et sans concession du système judiciaire britannique lors des vagues d’attentats de l’IRA dans les années 1970. Il réunit Daniel Day-Lewis interprétant le rôle de Gerry Conlon, Pete Postlethwaite jouant le rôle du père, Giuseppe Conlon, et Emma Thompson dans le rôle de l’avocate Gareth Peirce. Le film a aussi marqué les esprits pour sa musique originale incluant des chansons de U2, Bob Dylan et surtout la chanson de Sinead O’ Connor «you made me the thief of your heart». 71


Les Commitments (VO :The Commitments) de Alan Parker 1991

Les Commitments (The Commitments, 1991) est un film d’Alan Parker, tiré du premier des trois romans de la trilogie de Barrytown, œuvre de l’écrivain irlandais Roddy Doyle. Il s’agit de l’histoire de quelques jeunes chômeurs du nord de Dublin (Irlande), qui décident de fonder un groupe de musique soul. Le film se passe dans les années 1980. Jimmy Rabite, la vingtaine, fait circuler sous le manteau des cassettes audio de soul à Northside, le quartier ouvrier de Dublin. Il est le manager de Outspan Foster et Derek Scully, guitaristes et bassistes récemment viré d’un très consensuel petit groupe d’animation de mariage. Ils ont envie d’arrêter de «galérer» et veulent former un groupe de soul irlandaise.

• Bilitis 72


Seriç Tv

Rosalie vous présente... Bonjour mes petits Anges adorés, je vais vous présenter Star-Crossed, une nouvelle série Tv américaine dont la date de sortie est prévue pour le lundi 17 février sur CW.

Synopsis

Au beau milieu de la nuit, une invasion extraterrestre transforme une ville de l’Illinois en champ de bataille. Emery, 6 ans, tombe nez à nez sur un alien de son âge, qu’elle décide d’héberger à l’insu de ses parents. Les autorités le retrouve et lui tirent dessus, laissant la petite fille traumatisée par cette rencontre. Dix ans plus tard, alors que les intrus, nommés les Orions, sont restés coupés du monde dans un camp à l’écart de la ville, 9 d’entre eux sont selectionnés pour intégrer un lycée afin de tester leurs capacités d’adaption à la vie humaine. Parmi eux : Roman, le petit alien qui a bien grandi et qui ne va pas tarder à croiser le regard d’Emery..

73


Aimée Teagarden

Emery Actrice américaine, de 24 ans,. Elle a tourné dans quelques séries : Les Experts, L’épée de vérité, Les Experts Miami, Cold Case mais on l’a surtout remarqué dans Friday Night Light (4 saisons). Au cinéma, elle a joué dans Scream 4.

Matt Lanter

Roman Acteur américain de 29 ans, il a joué dans quelques séries : Heroes, Grey’s anantomy, Touche pas à mes filles et Beverly Hill 2.0. Au cinéma: La passion de la glace et Mords-moi sans hésitation.

74


Seriç Tv

LA RUBRIQUE DE ROSALIE :

SERIE ET NOSTALGIE

La série américaine Les Mystère de l’Ouest (VO : The Wild Wild West) a été diffusée aux Etats-Unis entre le 17 septembre 1965 et le 4 avril 1969 sur le réseau CBS puis en France à partir du 9 avril 1967 sur la deuxième chaîne de l’ORTF. Elle compte 104 épisodes de 50 minutes répartis sur 4 saisons. La première saison (28 épisodes) a été produite en noir et blanc mais à partir de 1966 (la seconde saison) elle est tournée en couleur. Les Mystères de l’Ouest a connu un grand succès à cause du mélange des genres : à la fois western, espionnage, science fiction et fantastique (par exemple l’épisode 12 de la deuxième saison évoque Le Portrait de Dorian Gray par son thème et la présence de l’acteur Hurd Hatfield), avec un soin particulier accordé aux décors et aux personnages secondaires. L’atmosphère y est très particulière. Les deux héros récurrents sont les agents secrets James West (Robert Conrad) et Artemus Gordon (Ross Martin). 75


La série apparaît sur les écrans à un moment où les séries de western sont moins en vogue, contrairement aux séries d’espionnage, alors en plein essor. En 1965, trois films de James Bond sont déjà sortis, et un quatrième est en préparation. Ceci explique pourquoi la série est présentée à l’époque comme un « James Bond à cheval » (« James Bond on horseback ») L’arrêt de la série est dû à la crainte de CBS de la violence considérée comme « excessive » plutôt qu’au déclin du taux d’audience. La série a marqué de nombreuses générations et a encore du succès de nos jours. Elle marie scènes de combats convenues mais spectaculaires, sens de l’humour souvent mordant, inventions farfelues et anachroniques et effets spéciaux (qu’on jugerait aujourd’hui rudimentaires), qui donnent avec le recul à l’ensemble une allure kitsch mais toujours agréable à voir ou revoir.

Cliquez sur l’image pour visualiser le générique

Ceux qui, comme moi, on découvert la série dans les années 70 n’ont pas oublié le générique animé,ni la musique du générique, ni les titres des épisodes qui commencaient toujours par : La nuit d(e,u)... Par exemple : La nuit du mort-vivant, La nuit de la terreur cachée, etc. 76


James WEST

Artemus GORDON

C’est l’homme d’action du duo, toujours tiré à quatre épingles et sûr de lui, aucune situation ne lui fait peur et ne lui résiste dans le Far-West des années 1870. Son succés auprès de la gent féminine est indéniable et dans chaque épisode, il y a toujours une demoiselle en détresse.

Il est plus cérébral, il a toujours une de ses inventions sur lui et n’hésite pas à s’affubler pour la bonne cause de déguisements (ridicules, pour certains). Il a d’ailleurs porté plus de 150 tenues différentes sur les 4 saisons !

Robert CONRAD(1935 -) Après l’arrêt de la série, il a tourné dans Les têtes brûlées, série dont il tient le premier rôle. Il incarne le Major «Pappy» Boyington, un pilote téméraire à la tête d’une escadrille tout aussi intrépide. Mais au bout de 2 saisons, la série s’arrête. En 1979, il retrouve le costume de James West dans deux téléfilms issus de la série qui a fait leur succès: Les Mystères du Far West et Le Retour des Mystères de l’Ouest. Aujourd’hui, le héros des années 60 jouit d’une retraite bien mérité avec sa famille dans les montagnes du Sierra Ne77

Ross MARTIN (1920-1981) Obligé d’abandonner la série au cours de la troisième saison pour cause de santé, il joue les guest stars dans plusieurs séries télévisées comme La Quatrième Dimension, Wonder Woman, Sanford and Son, Columbo, Hawaï police d’État et Drôles de dames. Il nous quitte le 3 Juillet 1981, victime d’une crise cardiaque au cours d’une partie de tennis.


En 1999, une version cinématographique du film a vu le jour avec Will Smith dans le rôle de James West et Kevin Kline dans celui de Artemus Gordon.

Le film ne fut pas un succés, loin de là, il reçut 5 récompenses aux Razzie Awards 1999 : pire film, pire couple à l’écran, pire réalisateur, pire scénario et pire chanson originale. Il fut également nommé pour le pire acteur (Kevin Kline), le pire second rôle masculin (Kenneth Branagh), et même le pire second rôle féminin pour Kevin Kline, lorsqu’il se déguise en prostituée. Robert Conrad accepta en personne 3 de ces récompenses, soulignant ainsi le peu d’estime qu’il avait pour ce film. • Rosalie 78


Seriç Tv 3 raisons de voir... 1. Parce que c’est un Spin-off de Once Upon A Time Once Upon a Time fait un véritable carton. La série, inspirée des contes de notre enfance, nous livre ici son spin-off et il y a clairement de quoi exciter les fans de cet univers. La série dérivée Once Upon a Time in Wonderland nous embarque dans le monde merveilleux d’Alice aux pays des Merveilles.

Cette série offre une grande modernité dans le ton et une réelle forme d’humour tout en restituant l’univers inquiétant et cruel dépeint par l’écrivain britannique dans son célèbre ouvrage. Elle se concentre principalement sur l’histoire d’Alice (au moins dans les deux premiers épisodes) et cette limite permet de mieux investir le monde merveilleux, d’y ajouter des éléments, de jouer avec ses codes afin de les 3. P détourner plus habilement. La seule concession est la présence américain du génie de la lampe, Cyrus, dont la jeune femme(contrairement au livre de Lewis Caroll, Alice,ici, n’est plus une Le Los Angeles petite fille) est amoureuse et qu’elle tente de autant à la qualité de se retrouver. Rouge est splendide, et le d’œuvre), qu’à la force de so Auxquels s’ajoutent des dial cerise sur le gâteau, une am époq

Le New York Post affirme q un spin-off est de savoir cr tout en reprenant des é dérivée. «Once upon trouvaille d’ABC, supposer que le meilleur q 79


Once Upon a Time In Wonderland *

2. Pour le Casting Principalement britannique, on retrouve de jeunes acteurs anglais prometteurs : Sophie Low (Alice), Peter Gadiot (le beau Cyrius), Michael Socha (le Valet de Coeur) ou encore Emma Rigby (La Reine Rouge)/ Naveen Andrews est un des visages le plus connu de la série. Il a joué le rôle de Sayid dans la série Lost. Ici, il incarne le méchant Jafar, qui garde prisonnier le génie Cyrus afin de bouleverser les lois de la magie. Les lois qui disent : «qu’on ne peut pas ramener un mort, ni forcer quelqu’un à aimer».

A noter que John Lithgow prête sa voix au lapin blanc. L’acteur américain nous explique qu’il ne faut absolument pas faire confiance à son personnage : « Le lapin ment beaucoup et on sera surpris de la suite, mais au bout du compte, on finira par l’apprécier». La célèbre actrice Whoopi Goldberg prêtera Parceque la critique sa voix à la femme du Lapin Blanc. On l’entend dans l’épisode 8. ne est plutôt élogieuse :

s Time a écrit : «La série doit es effets spéciaux (le palais de la Reine es oreilles du Lapin Blanc sont un chef on récit et l’alchimie entre les comédiens. logues brillants, des twists intelligents et, mbiance «steampunk» mêlant gothique et que Victorienne.»

que : «[la] difficulté d’avoir du succès avec réer une nouvelle série à l’identité propre éléments du programme dont elle est n a time in Wonderland», nouvelle relève le défi avec brio, laissant e résultat pourrait être encore que Once upon a time.» 80


L’ASIe eT Ses seriçs NOUVELLE RUBRIQUE de Pascaline

81


HANA YORI DANGO

82


Une Nouvelle rubrique nécessite...une petite Introduction ! Je suis fin folle à l’idée de vous faire partager l’une de mes passions : les Dramas asiatiques. Pour baptiser cette toute nouvelle rubrique, je me devais de vous présenter LE Drama (mot qui désigne une série asiatique) que je préfère et qui est également le premier que j’ai découvert. C’était en 2009. Mais avant cela, je remercie toutes les personnes formidables et généreuses qui ont pris sur leur temps pour uploader et sous-titrer tous les épisodes de séries et anime (dessin animé) asiatiques qui arrivent jusqu’à nous grâce à internet. Sans vous, cette rubrique n’existerait pas et je serais bien malheureuse de ne pas avoir pu découvrir toutes ces séries asiatiques géniales. Vous avez ouvert mes horizons, je vous adore : MERCI ! Maintenant, permettez moi de vous expliquer comment j’en suis arrivée à voir des séries asiatiques dite « live» alors que l’Occident (pour ne pas dire les Etats-Unis hein, on s’est compris ;)) nous offre un panel de séries variées, originales et addictives. Et bien, pendant les grandes vacances en 2009, les séries occidentales que nous pouvions suivre n’étaient pas des plus attractives. Et puis, après avoir lu les Twilight [oui, encore, c’est fou comme cette série revient souvent je trouve. On a tous été chamboulé dans notre vie par Stephenie Meyer j’ai l’impression !], je voulais encore voir plus de vampire. C’est pourquoi, un jour, je vois un bandeau sur une page internet qui annonce un manga animé : Vampire Knight. Les dessins sont beaux, il y a le mot «vampire», donc je me laisse tenter et je suis le bandeau (je clique dessus). Deux semaines plus tard, j’ai vu et dévoré un nombre important de séries manga animées de tout genre confondu. J’en recherche une nouvelle sympa à voir et je tombe sur le descriptif de Hana Yori Dango suivant :

Hana yori dango raconte l’histoire de Tsukushi Makino, seize ans, dont les parents ont tout sacrifié pour l’envoyer à Eitoku, une école privée pour enfants riches de la haute société, très au-dessus de leurs moyens, dans l’espoir de récolter un beau et riche gendre. Mais, la vision de Tsukushi n’est pas vraiment la même. Il faut dire que l’ambiance qui règne là-bas est exécrable. Les élèves sont mauvais jusqu’à l’os, surtout le F4, un groupe de quatre garçons extrêmement riches et qui font la loi à Eitoku. Quiconque s’oppose aux F4 recevra le fameux carton rouge et se fera persécuter par toute l’école. Makino est bien décidée à rester dans son coin pendant les deux ans qui lui restent, et à se consacrer à ses études. Mais voilà qu’un jour, la seule amie de Tsukushi, Sakurako, trébuche sur Tsukasa Dômyôji, le chef du F4 et héritier du groupe Dômyôji, le plus riche du Japon. Celle-ci implore son pardon mais les garçons ne semblent pas prêts à l’écouter. Tsukushi prend alors son courage à deux mains et défend son amie. Le lendemain, elle reçoit le carton rouge. La tension monte jusqu’à la déclaration de guerre ! Dômyôji, le plus dangereux des quatre, voit sa fierté bafouée et élabore toutes sortes de plans pour « torturer » Tsukushi. 83


Je sais ce que vous vous dites : comment cela, une histoire d’école où 4 garçons (le F4) persécutent des élèves pour leur plaisir, et où l’héroïne va se faire torturer ?!!! Non mais elle est sérieuse ?! Comme vous, je me suis dit : «Nooooonnnn, pas possible!» Mais voila, ma curiosité a été piquée... Surtout que le descriptif était accompagné de cette image :

Alors oui, je vous vois à cet instant : «descriptif»- «image», «descriptif»-«image», vous vous demandez : «Y a pas un truc qui déconne ?». Je vous rassure, je me suis demandée la même chose. Et puis, là, je vois qu’une «série live» a été réalisée en 2005. «Quoi ? Une série «live» ? Qu’est ce que c’est ?» Je comprends que l’on nous parle de série tournée en prises réelles avec de vrais acteurs !!! Quoiii cela existe ??? Je ne m’étais jamais posé la question auparavant. Déroutée, je me suis dit «Oh, non. Avec de vrais acteurs? Je pourrai pas.» Et après ce court moment, j’ai eu comme une illumination : «Est ce que cette série se trouve sur internet ? Est ce qu’on peut y avoir accès en streaming ?» Ni une, ni deux, je tape «Hana Yori dango episode 1» dans un moteur de recherche et je trouve l’épisode en entier sous-titré francais sur Wat.tv. Que faire ? Je lance la vidéo juste pour voir ce que ça donne, et voilà que je finis les 6 premiers épisodes de la saison 1 (soit 6 sur 9 épisodes). Vous aurez compris que je n’ai pas pu m’arrêter les jours suivants. J’ai dévoré cette série qui a changé ma vie à jamais ! 84


HANA YORI DANGO LIVE 2006 - 2008

Une série Phénomène Hana Yori Dango est un drama japonais (ou dorama : une série asiatique) de 2 saisons. La première se compose de 9 épisodes et la seconde de 11 épisodes (soit 20 épisodes au total) qui se conclut avec un film sorti le 28 juin 2008. Depuis plus d’une dizaine d’années maintenant, Hana Yori Dango est devenu un vrai phénomène social en Asie. En 1995, c’est un manga animé de 51 épisodes vraiment tous géniaux et fidèle au manga original. En 2001, Hana Yori Dango est une série Taïwanaise connue sous le titre Meteor Garden. Il s’agit de l’adaptation la plus fidèle au manga en 2 saisons. Puis, c’est une série japonaise, - celle que je vais vous présenter et qui est pour moi la meilleure des adaptations live. Il y a eu une version coréenne en 2009, Boys Before/Over Flowers en 1 seule saison de 25 épisodes, puis une version Chinoise : Meteor Shower de 36 épisodes que je n’ai pas encore vue. On a parlé aussi d’un remake aux Philippines et d’une comédie musicale. je n’ai pas d’infos là dessus.Mais une version américaine «épouvantable»: Boys before Friends a été «très mal» réalisée en 2013 Il y a 4 épisodes disponibles à ce jour disponible sur Viki. A ne surtout pas voir, ou seulement après avoir vu toute les autres versions ! 85


Avant le Drama, Hana Yori Dango c’est un Manga à succès ! Hana Yori Dango (Hanadan pour les intime) est l’un des plus gros succès des manga pour filles («shôjo manga» qui vise un public féminin de 10 à 18 ans) de ces dernières années de la mangaka Yōkō Kamio. Publié entre octobre 1992 et septembre 2003, cette série manga se compose de 37 tomes. En 1995, Hana Yori Dango a reçu le prix du manga de Shôgakukan. Et en 2007, elle a été le deuxième manga pour fille le mieux vendu de l’histoire du Japon avec un total de plus de 60 millions d’exemplaires vendus. Le titre est un jeu de mot sur le proverbe japonais « Hana yori dango », littéralement « des boulettes de pâte de riz plutôt que des fleurs ». Le sens est qu’il vaut mieux préférer quelque chose d’utile (les boulettes) à quelque chose d’esthétique (les fleurs). Dans le titre du manga, «dango» qui se lit habituellement danshi mais peut aussi se lire dango, et veut dire le jeune homme. Qui se traduit alors, « Les hommes sont préférables aux fleurs ».

Une fenêtre vers une autre culture... Pour moi, Hana Yori Dango a été une fenêtre vers un autre continent que je ne connaissais que par son histoire et ses traditions ancestrales (Samouraï, geisha, etc), sa cuisine, ses jeux vidéos et ses mangas animés : Sailor Moon, Dragon Ball Z, Pokemon, etc. Et c’est tout. Autant dire, si peu. Avec les Dramas, on se familiarise avec une langue, des paysages et surtout un mode de vie, une narration sérielle, un esthétique différent de ce que l’on connait. Si vous n’avez encore jamais tenté l’expérience de suivre un drama asiatique, voici la clé pour réussir sa première fois : - Avoir et garder l’esprit ouvert. En effet, dans les Drama japonais, il y a 1) un humour très «manga», décalé, qui s’exprime par le jeu surjoué des acteurs et des effets de montage ou effets spéciaux, et 2) une certaine «violence» (ijime : forme de persecution du groupe) que les occidentaux trouveront «gratuite» ou «incompréhensible» mais qui trouve son explication en connaissant la culture japonaise qui privilégie la «conformité» à l’individualisme. C’est déroutant mais c’est aussi ce qui fait la force des Dramas qui mettent en scène des personnages qui refusent de se plier aux conventions et luttent pour s’en dégager. 86


Avant de vous lancer... Pour parfaire cet article, j’ai revu l’épisode 1 et je me suis dit : « Oh là là! Les petits novices qui vont avoir envie de voir cette série à la suite de mon article vont être complètement «épouvantés» s’ils ne sont pas un minimum préparés à ce qu’ils vont voir !». Une jeune fille modeste, Makino (l’héroine) étudie dans une école de riche où les élèves se font dicter la loi par les F4. Notre héroïne observe sans réagir jusqu’à ce que... grand moment, elle décide de défendre son amie contre le terrible Dômyôji. Dès le lendemain, elle sera la première fille à obtenir un carton rouge. Mais qu’est ce que le carton rouge ? C’est la déclaration de guerre des F4. Tous les élèves sont autorisés à la martyriser jusqu’à ce qu’elle déclare sa défaite (et quitte l’école). Makino va subir les foudres de ses camarades et va révéler enfin la jeune fille éprise de justice qui est en elle. Lorsque vous serez devant l’épisode 1, sachez que l’ «ijime» sorte de persécution-bizutage est assez fréquent dans les Dramas asiatiques. Donc courage, vous allez survivre à cela! Vous serez récompensé à la fin de l’épisode 1 qui est tout simplement jouissif, grandiose ! Promis vous devriez être satisfait du dénouement, donc résistez et vous aurez passé presque le pire. Ensuite, la série prend un autre tournant plus romantique... Moi, j’en suis restée sur les fesses... Je ne m’y attendais pas du tout à se revirement de situation. Je voulais y croire mais je me ravisais, pensant cela impossible... A la fin du 2e épisode (si vous ètes arrivé jusque là), vous devriez être assomé (attention à l’ extinction de voix)! Je vous recommande de terminer au moins l’épisode 3 pour avoir une idée de cette série (si elle vous convient ou pas). Ensuite, si vous choisissez de continuer, je vous souhaite la bienvenue au club !

Où voir les épisodes :

Streaming 87

Télécharger


Mon avis

* Attention spoiler * Cette série est bouleversante, grandiose, magnifique ! J’en ai pleuré de rire, inondé des tonnes de mouchoirs, harcelé ma meilleur amie de textos... J’ai vécu dans un autre monde le temps de regarder ce Drama, mon tout premier, pour moi le meilleur. Cette série a été une véritable déclencheur de ma «dramaddiction». Rien n’était plus comme avant après Hanadan. J’ai adoré tout dans ce drama : scénario, personnages, l’humour, la musique, Matsumoto Jun...tout est super !!! Ah, qu’elle histoire, quelle romance !!!! J’en ai encore des papillons dans le ventre. C’est simple, moi cette série me rend heureuse et amoureuse. Aaaaaaahhh *soupir* Domyoji !!! Si vous avez lu mon avis avant de voir la série, Domyoji, est bien le salopard qui met des cartons rouges quand ça lui chante, brutalise des élèves comme des passants dans la rue. Je sais que vous penserez qu’il est «méchant» MAIS les apparences peuvent être trompeuses et vous aurez l’occasion de lui pardonner et d’apprécier ce personnage par la suite. Il a vraiment de quoi vous surprendre. C’est mon personnage préféré. Jun Matsumoto, son interprète, est extraordinaire. Il me bluffe à chaque fois que je le vois apparaitre à l’écran. Domyoji est, selon moi, son meilleur rôle car il a réussi à dégager, à l’écran, toute la complexité de son personnage aux multiples facettes. Je vous promets qu’il va vous faire rire à certains moments, vous allez l’adorer....donnez lui juste sa chance. Makino a une force de caractère et un courage à toute épreuve.Tous les deux vont vivrent une romance qui rencontrera tout plein d’obstacles qui va renforcer leur amour. Et puis, pour finir, je voudrais préciser que ce Drama est loin d’être aussi nian-nian que le laisse suposer les affiches. Ce n’est pas seulement une série romantique, c’est surtout une représentation de la société japonaise et des clivages sociaux qui y existe. SU-PERBE !

• Pascaline

88


Cinema +

En ce début d’année 2014, les films proposés ne sont pas des plus alléchants. Toutefois, certains divertissements semblent sortir leur épingle du jeu et suscitent mon intérêt. Voici ma sélection des meilleurs sorties à voir. Bonne séance !

8 janvier

YVES SAINT LARENT de Jalil Lespert Biopic, France, 1H46

Paris, 1957. A tout juste 21 ans, Yves Saint Laurent est appelé à prendre en main les destinées de la prestigieuse maison de haute couture fondée par Christian Dior, récemment décédé. Lors de son premier défilé triomphal, il fait la connaissance de Pierre Bergé, rencontre qui va bouleverser sa vie. Amants et partenaires en affaires, les deux hommes s’associent trois ans plus tard pour créer la société Yves Saint Laurent. Malgré ses obsessions et ses démons intérieurs, Yves Saint Laurent s’apprête à révolutionner le monde de la mode avec son approche moderne et iconoclaste.

THE RYAN INITIATIVE

de Kenneth Branagh Thriller/Espionnage, Etats-Unis, 1H46

29 janvier

Ancien Marine, Jack Ryan est un brillant analyste financier. Thomas Harper le recrute au sein de la CIA pour enquêter sur une organisation financière terroriste. Jack Ryan part à Moscou pour rencontrer l’homme d’affaires qu’il soupçonne d’être à la tête du complot. 90


I, FRANKESTEIN

de Stuart Beattie Fantastique, Etats-Unis, 1H33

29 janvier

Adam, la créature de Frankestein, a survécu jusqu’à aujourd’hui grâce à une anomalie génétique survenue lors de sa création. Son chemin l’a mené jusqu’à une mégalopole gothique et crépusculaire où il se trouve pris dans une guerre séculaire sans merci entre deux clans d’immortels. Adam ne va pas tarder à être obligé de prendre parti et de s’engager dans un combat aux proportions épiques... 29 janvier

BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN de Joss Whedon Comédie, Etats-Unis, 1H48

De retour de la guerre, Don Pédro et ses fidèles compagnons d’armes, Bénédict et Claudio, rendent visite au seigneur Léonato, gouverneur de Messine. Dans sa demeure, les hommes vont se livrer à une autre guerre. Celle de l’amour. Adaptation contemporaine de la pièce de Shakespeare en Noir et Blanc

JACK ET LA MECANIQUE DU COEUR

5 Fevrier

de Stéphane Berla et Mathias Malzieu Animation, Aventure, France, 1H34 Jack est un jeune garçon peu ordinaire. Né le jour le plus froid du monde avec le cœur gelé, il est désormais doté d’une horloge mécanique en guise de cœur. 91


ROBOCOP

de José Padilha Action- science fiction, Etats-Unis, 1H34

5 Fevrier

Les services de police inventent une nouvelle arme infaillible, Robocop, mi-homme, mi-robot, policier électronique de chair et d’acier qui a pour mission de sauvegarder la tranquillité de la ville. Mais ce cyborg a aussi une âme...

5 Fevrier

LA VOLEUSE DE LIVRE

de Brian Percival Drame, Etats-Unis/Allemagne, 2H11 L’histoire de Liesel, une jeune fille envoyée dans sa famille d’adoption allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle apprend à lire avec le soutien de sa nouvelle famille, et de Max, un réfugié Juif qu’ils cachent sous leurs escaliers. Pour Liesel et Max, le pouvoir des mots ainsi que leur propre imagination vont devenir leur seule échappatoire face à la guerre.

LA BELLE ET LA BETE de Christopher Gans Fantastique, France, 1H42

12 Fevrier

1810. Un marchand ruiné découvre le domaine magique de la Bête qui le condamne à mort pour lui avoir volé une rose. Belle, sa plus jeune fille se sentant responsable du terrible sort qui s’abat sur sa famille, décide de se sacrifier à la place de son père. Au château, Belle apprend à découvrir la Bête. 91


LES TROIS FRERES, LE RETOUR

12 Fevrier

de Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus Comédie, France, 1H46 Ils sont trois, Ils sont frères, Ils sont de retour. 15 ans après, Didier, Bernard et Pascal sont enfin réunis... par leur mère... Cette fois sera peut-être la bonne.

19 Fevrier

POMPEI

de Paul W.S. Anderson Peplum, Etats-Unis, 1H42 En l’an 79, la ville de Pompéi vit sa période la plus faste à l’abri du mont Vésuve. Milo, esclave d’un puissant marchant, rêve du jour où il pourra racheter sa liberté et épouser la fille de son maître. Or celui-ci, criblé de dettes a déjà promis sa fille à un sénateur romain...

19 Fevrier LA GRANDE AVENTURE LEGO de Phil Lord et Chris Miller Animation, aventure, Etats-Unis/Australie, 1H42

Emmet est un petit personnage banal et conventionnel que l’on prend par erreur pour un être extraordinaire, capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné, parmi d’autres, dans un périple des plus mouvementés, dans le but de mettre hors d’état de nuire un redoutable despote. Mais le pauvre Emmet n’est absolument pas prêt à relever un tel défi ! 92


Cinçphilim Spécial

: Les coups de coeur de Pascaline !

ALBATOR de Shinji Aramaki 2977. Albator, capitaine du vaisseau Arcadia, est un corsaire de l’espace. Il est condamné à mort, mais reste insaisissable. Le jeune Yama, envoyé pour l’assassiner, s’infiltre dans l’Arcadia, alors qu’Albator décide d’entrer en guerre contre la Coalition Gaia afin de défendre sa planète d’origine, la Terre.

L’avie de Pascaline Ce film est une réussite esthétique incontestable à mes yeux. J’ai été éblouie par les images et les effets spéciaux du début à la fin. Je ne connais pas d’équivalent à ce que j’ai vu tellement c’était superbe et spectaculaire. J’en suis encore toute bouleversée. Autre point fort de ce film japonais (point tout aussi important à souligner je pense), c’est le traitement des personnages et en particulier, celui de l’enigmatique Capitaine Albator (L’acteur Shun Oguri [incarne Hanasawa Riu dans Hana Yori Dango] que j’adore, lui a donné corps et aussi sa voix!). Ce dernier, très attendu à l’écran, fait une superbe première apparition. Il est traité d’avantage comme un super-héros de l’espace, en raison des nombreux plans dignes du 95

dernier Superman : Man of Steel -, qu’en corsaire. Cela pour mon plus grand bonheur de fan de super-héros. J’ai été surprise de voir qu’Albator n’était finalement pas le personnage principal, attribué à Yama. Je ne connaissais pas Albator (sinon de nom) donc pour moi la surprise a été totale. Je suis venue un peu en touriste avec l’envie de m’immerger dans un univers que je ne connaissais pas. J’ai été conquise bien que j’admete que l’intrique, bien amenée, m’ait donné l’impression d’avoir été racontée en accéléré. Du coup, j’ai hâte découvrir l’anime maintenant.


JOBS

de Joshua Michael Stern

Partout sur la Terre, Steve Jobs est célébré comme un créateur de génie dont les inventions ont révolutionné notre façon de vivre et de percevoir notre monde. Il est aussi connu comme l’un des chefs d’entreprise les plus charismatiques et les plus inspirants qui soient. Mais qui connaît l’homme derrière l’icône ? Qui sait quel parcours humain se cache derrière la destinée de ce visionnaire d’exception ? De l’abandon de ses études universitaires au formidable succès de sa société, voici l’incroyable ascension de Steve Jobs, co-créateur d’Apple Inc., l’un des entrepreneurs les plus créatifs et respectés du XXIe siècle.

L’Avis de Pascaline Ce film est un biopic, et j’adore les biopics. Si un film a pour ambition de mettre en scène des personnalités de notre société, de notre patrimoine culturel ou politique, vous ètes sûr qu’il a de grandes chances de me plaire. Et, c’est le cas ici avec Jobs. J’ai beaucoup apprécié ce film qui m’a fait passer par toutes les émotions. Jobs raconte le parcours de Steve Jobs, que je ne connaissais pas avant sa mort (bouh, honte à moi, je sais!). Encore une fois, j’arrive un peu en touriste devant le film et ça a fonctionné J’ai été absorbée par l’histoire et en empathie avec le personnage ambitieux et visionnaire incarné par Ashton Kutcher, très bien loin de ses boufonneries habituelles.

Le film nous dresse un portrait douxamer du co-fondateur de Apple. Il m’a fait pensé à Alexandre Le Grand (et c’est un compliment!). Quand, je pense à la façon dont il a contribué à améliorer nos petites vies avec ces gadgets qui nous sont devenus indispenssables aujourd’hui, et les jaloux qui l’ont volé, piétiné, licencié...Rraaa, j’en suis révoltée !!! La deuxième partie du film est, selon moi, la meilleure. Steeve Job y est confronté à des obstacles insurmontables, les uns après les autres, et c’est la descente aux enfers. Mais pas d’inquiétude, la morale est sauve et comme le dit l’adage : « Ce qui ne te tue pas te rend plus fort». Je vous le recommande ! 96


Le Hobbit : la Desolation de Smaug

de Peter Jackson Bilbon Sacquet, paisible hobbit, accompagne treize nains et le magicien Gandalf dans leur expédition vers l’Erebor, ancien royaume nain détruit par le dragon Smaug. Le premier volet de la trilogie, Le Hobbit : Un voyage inattendu, est sorti dans les salles de cinéma en France le 12 décembre 2012, et la troisième partie, Le Hobbit : Histoire d’un aller et retour est attendu en France pour le 17 décembre 2014

L’Avis de Pascaline Attendu depuis un an, ce film a surpassé mes attentes et aussi, selon moi, le 1er volet ! Je l’ai tellement aimé que je suis allée le voir 2 fois au cinéma : une fois en 3D, l’autre en 2D, et je peux vous affirmer que la 3D a eu son petit effet. Dans ce nouveau volet, on retrouve Bilbo dans son aventure. Celui-ci m’insupportait dans le 1er volet, mais ici, il a trouvé une petite place dans mon coeur. Il est devenu plus courageux, malin et sympathique mais l’anneau de pouvoir commence à le ronger... J’ai adoré ses scènes de bravoure, surtout celle avec les araignées et la confrontation avec Smaug digne d’une célèbre fable de Jean de la Fontaine. J’ai été agréablement surprise de revoir Legolas, personnage emblématique du SDA, 95

ici, plus jeune, plus impétieux et amoureux de Taurin (Evangeline Lilly), une elfe combattante et altruiste. C’est elle mon personnage coup de coeur ! Et puis, la petit romance inattendu entre elle et... [je dirai pas qui] m’a touchée. C’est assez surprenant et je me demande comment va évoluer cette relation. Vous l’aurait compris ce film est un bijou, avec plus d’action, d’humour, un brin de romance... J’en suis restée scotchée à mon fauteuil. Ce film a été une expérience unique comme les précédents de la saga! Précieux. A voir !


La Reine des neiges

de Chris Buck et Jennifer Lee Anna, une jeune fille aussi audacieuse qu’optimiste, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff, un montagnard expérimenté, et de son fidèle renne, Sven à la recherche de sa sœur, Elsa, la Reine des Neiges qui a plongé le royaume d’Arendelle dans un hiver éternel… En chemin, ils vont rencontrer de mystérieux trolls et un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, braver les conditions extrêmes des sommets escarpés et glacés, et affronter la magie qui les guette à chaque pas.

L’Avis de Pascaline Réalisé par la même équipe que Raiponce, mon film préféré de Disney de ces dernières années, je me devais d’aller le voir au cinéma, effacer ainci le regret de ne pas avoir vu Raiponce en salle lors de sa sortie. Amèrs regrets quand tu nous tiens ! Ici, les personnages font bien partie du même moule mais ce n’est pas Raiponce. Toutefois, ce film d’animation est «frais» et moderne. Il y a de l’humour, de l’action, de la romance, des chansons et des thèmes interessants : la différence, la peur et le rejet de l’autre, la dissimulation et le mensonge,... Tout un programme qui régalera le grand public et surtout la famille! Je pense qu’il y a les bases pour une suite qu’il me tarde de voir. L’une des soeurs n’étant pas encore amoureuse, j’ai frétille d’impatience à l’idée d’une rencontre entre le feu et la glace. A suivre...

96


Camera obs+cura

Nouvelle rubrique

Jean Cocteau : Le Poête Cinéaste

A l’occasion du remake du chef-d’oeuvre de Jean Cocteau : La belle et la Bête, réalisé par Christophe Gans (14 février au cinéma), je voulais vous parler de ce grand artiste que fut Jean Cocteau, l’un de mes réalisateurs préférés, vous exposé sa carrière et sa philosophie du cinéma, que je partage. • Pascaline

Jean Cocteau, le cinéaste Jean Cocteau était un poète à la fois écrivain, dramaturge, dessinateur, peintre, sculpteur et cinéaste. Né en 1885 à Maison Laffite, il grandit à Paris dans une famille bourgeoise qui aime les spectacles. Dès son enfance il découvre le cinéma avec les films Lumières comme L’arroseur arrosé. Auteur de grandes œuvres littéraires tel que La voix humaine, La machine infernale, Les parents terribles, Les enfants terribles ou Thomas l’imposteur. Jean Cocteau est aussi reconnu pour son activité cinématographie qui s’étend de 1930, date de son premier film, Le sang d’un poète jusqu’en 1960 avec son dernier film testamentaire : Le Testament d’Orphée. En 1925, il tourna son premier film, un court métrage intitulé Jean Cocteau fait du cinéma considéré comme perdu. En 1930, ses amis et mécènes, le Vicomte et la Vicomtesse de Noaille lui commande un dessin animé abandonné pour la réalisation d’un film tourné avec des vrais acteurs : Le sang d’un poète, qui raconte la traversée du miroir d’un poéte, son parcours d’en un entre-deuxmondes qui prend la mystère du rêve.Ce film d’avant-garde fait scandale. 97

Dans les années 40, il fait son apprentissage du cinématographe auprès de Jean Delannoy dans L’Eternel Retour, (scénario qu’il écrit pour Jean Marais), Serge de Poligny ou encore Robert Bresson . Quinze ans après Le sang d’un poète Jean Cocteau retourne derrière la caméra avec La belle et la Bête (1945), le film le plus célèbre du poète . Entre 1945 et 1963, Jean Cocteau occupe une place importante dans l’institution du cinéma. Il tourne Orphée, réécriture du mythe antique et de sa pièce de théâtre, en 1949. C’est un succès. Le film reçoit de nombreux prix. Il préside le jury du festival de Canne en 1953, en 1954 et 1956. En 1960, Jean Cocteau décide de faire son testament d’artiste avec son dernier film: Le testament d’Orphée. On y trouve un précis d’art poétique, l’exposé insolite et brillant d’une doctrine anti-doctrinaire où se concentrent cinquante ans de malentendus. Jean Cocteau meurt en 1963.


Jean Cocteau, le théoricien du cinéma Jean Cocteau considère le cinéma comme un rêve universel qui nous met, spectateur, dans un état d’hypnose collectif. Le film est selon lui :

« [...] un rêve qu’on raconte, mais un rêve que nous rêvons tous ensemble en vertu d’une sorte d’hypnose, et le moindre défaut du mécanisme réveille le dormeur et le désintéresse d’un sommeil qui cesse d’être le sien.»

Par rêve, précise t-il, « j’entends une succession d’actes réel qui s’enchainent avec l’absurdité magnifique du rêve puisque ceux qui y assistent ne les subissent de leur fauteuil, comme ils subissent, dans leur lit, des aventures étranges dont ils ne sont pas responsable». Pour Jean Cocteau, le cinéma est un véhicule de poésie, qui nait d’un geste créateur naturel, de l’ordre de l’inconscient.

« Le cinéma ne m’a été qu’un moyen de dire certaines choses dans la langue visuelle, au lieu de les dire par l’entremise de l’encre et du papier.»

L’esthétique de Jean Cocteau se redéfinit par un refus de la conception classique du cinéma qui consiste a rendre fidèlement la réalité. La fidélité documentaire lui parait la négation de l’art. Il conçoit donc un esthétisme anti-naturalisme ou anti-réalisme qui sera son style. Pour le poête, le cinéma a pour fonction de rendre visible l’invisible, réel l’irréel, probable l’improbable. L’image cinématographique est une preuve que ce qui restait improbable. Elle montre avec exactitude ce qui s’imaginait dans le songe, la pensée.

«Le cinéma permet de rendre avec la rigueur du réalisme les phantasmes de l’irréalité [...] « Une petite fille peut elle se tenir au plafond comme un lézard ? Un homme peut il surgir de la mer et déplonger jusqu’a la falaise ? Oui, puisque je le montre.»

98


Jean Cocteau et sa relation avec le cinéma Longtemps et presque toute sa vie Jean Cocteau a du s’expliquer sur les raisons qui on pousser à faire du cinéma, lui le poète. le cinéma est un outil comme un autre d’exprimer sa créativité et de poursuivre son activité de poète dont l’œuvre est au service de la poésie.

« [D]e plus loin que je me souvienne, j’ai toujours écrit du dessin et dessiné de l’écriture. Il est naturel que je m’exprimasse par l’entremise du film, puisqu’il est le type de mariage de ces deux alternatives. On y parle avec une image et cette image parle. C’est pourquoi (sauf dans une ou deux circonstances) j’ai cherché à faire ce qu’on nomme du cinéma. Je n’ai cherché qu’à joindre les deux bouts, c’est à rendre plastique cette langue à part (et non, comme le croient les gens, une certaine manière différente d’employer le leur).» Avecson premier film Le sang d’un Poète, Jean Cocteau était novice dans la maitrise du langage cinématographique, et son ignorence est à l’origine de l’originalité et de la créativité dont il a fait preuve, et dont les trouvailles sont désormais une référence.

«Je ne savais rien, je découvrais le métier coûte que coûte et croyais l’utiliser comme on l’exerce d’habitude. C’est ainsi que de nombreuses erreurs passsent pour des trouvailles. Charlie Chaplin estime que le personnage qui bouge en plan américain et donc le mouvement recommence en gros plan au lieu de finir est une trouvaille, alors que je montais mal et que je me trompais.»

Après sa formation au cinéma, il choisi d’oublier les doctrines et les règles imposées au cinéma. Il décide de prendre le contre-pied de ce qui se faisait alors aet définit une nouvelle doctrine anti-doctrinaire qui encourage le hasard, le risque et l’originalité.

« Il est certain qu’en se perfectionnant on s’émousse, et qu’il est capital d’aborder un travail comme si on l’abordait pour la premier fois. [...] Au cinéma, il n’y a que de l’invention, je suis obligé de réinventer ma technique pour chaque film.» 99


Jean Cocteau et ses films

1930

1945

1950

1960 100


BONUS

Spécial St Valentin

A l’occasion de la St Valentin, le 14 février prochain, l’équipe du Mag vous propose sa sélection de comédie romantique à voir accompagné ou célibataire. Faites votre choix !

Réalisé par Turteltaub Etats-Unis, 1995, 1H43 Avec Sandra Bullock, Bill Pullman Lucy se sent seule et ne sait comment aborder l’élégant avocat Peter Callaghan, qu’elle voit passer chaque jour devant son guichet de métro. Mais l’occasion lui est donnée de lui sauver la vie. A la suite d’un quiproquo, la voilà adoptée par la famille de Peter. Elle y découvrira que son Prince Charmant n’était peut-être pas le bon...

L’avis de Rosalie :: « J’ai adoré ce film et à ce jour, je crois l’avoir vu 6 fois et à

chaque fois, j’ai le même plaisir à le regarder. L’histoire marie parfaitement l’humour et l’amour. Lucy est super attachante et Jack, tout simplement craquant, sans parler de la famille de Jack et Peter qui est quelque peu farfelue mais pourvue d’un coeur en or. Sans tomber dans la mièvrerie, cette histoire est une belle histoire d’amour et comme la plupart des comédies romantique,celle-ci finit très bien . 101


Réalisé par Ken Kwapis Etats-Unis, 2009, 2H10 Avec Jenifer Aniston, Ben Affleck, Scarlett Johanson, Drew Barrymore, etc Un groupe de jeunes femmes brillantes, originales et extrêmement déterminées s’efforcent de déchiffrer le langage amoureux, elles nous entraînent dans une réjouissante quête éperdue du grand amour... Une chose reste certaine : s’il ne vous appelle pas, s’il ne couche pas avec vous, s’il est marié à quelqu’un d’autre ou s’il couche avec une autre... il y a de grandes chances qu’il ne s’intéresse pas à vous !

L’avis de Pascaline :« J’aime énormement ce film, très juste dans son propos.

Je n’aime pas d’habitude les films dit « chorale « mais celui là c’est l’exception. Il est adapté du roman de deux auteurs de Sex and the City et cela se ressent dans le ton. Ce que pensent les hommes est une pépite cinématographique que je ne me lasse pas de voir et revoir et recommander à tout le monde. Le casting est superbe. Mon personnage préféré est Gigi, incarné par Gennifer Goodwin (la plus en bas sur l’affiche). Son amoureux à la fin (je ne vous dirai pas qui c’est mais vous le saurez très vite), là là, je l’adore !!! Si le film n’avait parlé que de leur romance, j’aurais déjà été conquise. C’est un film à voir !

102


BONUS

Spécial St Valentin

Réalisé par Nancy Meyers Etats-Unis, 2009, 2H10 Avec Diane Keaton Harry Sanborn, directeur d’une maison de disques new-yorkaise, ne sort qu’avec des filles de moins de trente ans. Durant un rendez-vous romantique avec sa nouvelle petite amie, Marin, il tombe sous le charme de sa mère féministe divorcée, Erica Barry. Mais un médecin trentenaire séduisant veille au grain...

L’avis de Pascaline : « Ce film est original. Il raconte une romance comme on en

voit peu à Hollywood. Ici, ce sont deux personnages âgès de plus de 50 ans qui se rencontrent et tombent amoureux. Il y a une belle alchimie entre les deux acteurs principaux Diane Keaton et Jack Nicholson. Leur personnages semblent n’avoir rien en commun, lui sort avec sa fille de 30 ans, elle, est courtisée par un jeune médecin (Keanu Reeve tout de même)...puis l’amour passe par là. Ca fait des étincelles, et des papillons dans le ventre. J’ai été très touchée par cette romance. Superbe !» 105


Réalisé par Sharon Maguire Britanique-/Etats-Unis, 2004, 1H37 Avec Renée Zellweger, Colin First, Hugh Grant Bridget est une trentenaire célibataire un peu enrobée, gaffeuse, qui fume comme un pompier, boit comme un trou décide de reprendre sa vie en main et enfin trouver le grand amour. Tandis que ses amis, Jude, Sharon et Tom, ne cessent de lui prodiguer des avis aussi inutiles que désespérés, Bridget hésite entre deux prétendants: son patron, le charmant et sexy Daniel Cleaver et l’insuportable Mark Darcy. Mes les apparences sont parfois trompeuse...

L’avis de Pascaline :« Bridget Jones 1 et 2 sont pour moi LA référence des

comédies romantiques des années 2000. Je ne m’en lasse pas de cette réécriture moderne d’Orgueil et Préjugés de Jane Austen, que j’adore ! Je ne peux pas me passer de les voir une fois par trimestre au moins. Si je les vois, il faut bien qu’ une fois les films terminés, je les rejoue encore. C’est drôle, c’est bien écrit et interprété aussi. J’adore Bridget, son Marc et ce Daniel Cleaver alors. Les Bridget Jones sont addictifs !!!» 106


Le Coi+n des Jeux JEU 1 Saurez-vous retrouver de quel roman est issu cet extrait? Précisez le titre. Très bien. Tu aurais du laisser tomber mais tu veux la vérité. (Sa voix gronda comme le tonnerre, même si elle n’était pas très forte). Frère Loup t’a choisie comme compagne. Si tu ne signifiais rien pour moi, je n’aurais jamais toléré les sévices majeurs que tu as endurés depuis ton changement. Mais tu es mienne, et l’idée que tu sois blessée, impuissante face à tout cela, suscite une colère que même un Omega ne peut apaiser.»

JEU 2

De quelle adaptation cinématographique appartient ce photogramme ? Précisez le titre du film.

107


JEU 3

Serez-vous reconnaitre ce personnage de Bit-Lit ?

JEU 4 Reconnaissez-vous cette série à partir de cette liste de mot ?

Compétition Candidates Couronne Reponses aux Jeux du Mag 5 Jeu 1 : Riquet à la Houppe de Peerault Jeu 2 : Peau d’âne de Jacques Demy Jeu 3 : Raiponse/Rapunzel 108


MAG ‘ ANNIVERSAIRE Concours 1 1 exemplaire de L’amant des Ténèbres - Recueil de Nouvelle offert par la Rédaction des Anges de la Nuit, le Mag Ouvert à la France du 19 janvier au 8 février

Concours 2

1 exemplaire de Immortelle de Claire Wallaert ( avec des Marques Pages) offert par les Editions Sharon Kena Ouvert à tous du 2 février au 22 février

Concours 3 1 exemplaire de L’ Ame du Loup T.1 : Souvenir offert par l’auteur Jennifer Clavijo Ouvert à tous du 8 février au 1 Mars

Toutes les conditions de participation et les bulletins à remplir sur le Blog !

107


L’équipç Rédact+ionnelle Pascaline

Bilitis

Rédactrice en chef Contact

Chroniqueuse Service Presse Contact

Claudia

Rosaliç

Chroniqueuse La Vie de Lecteur Contact

Chroniqueuse Série TV Contact

Nos Remerciements Pour cette occasion spéciale qu’est notre Mag’Anniv, les Anges de la Nuit souhaitent remercier... Bilitis : «...Pascaline pour m’avoir donné ma chance d’écrire dans ce e-mag génial, ma mère pour être derrière moi dans mes délires et ma gosse pour me laisser du temps quand j’écris. Je n’oublie pas aussi Jess qui me pousse beaucoup.» Claudia : «...l’équipe de m’avoir donné l’occasion de partager ma passion pour la lecture. Je pourrais même remercier ma mère de m’avoir appris à lire et finalement, je remercie mon chat pour sa patience exemplaire comme lorsque j’écris pendant qu’il est couché sur moi, dur dur la vie de ce chat là. Merci encore le groupe de m’avoir accompagnée.» Rosalie : «...toute l’équipe du Mag sans qui cette aventure ne pourrait pas exister, mon mari pour sa patience quand je vais sur le PC en lui disant que j’en ai pour 5 minutes et que je suis toujours dessus 2H plus tard, merci à toutes!» Pascaline : « ...mes rédactrices fidèles, mon ami et collègue Sébastien D., ma meilleure amie Claudia L., Darrell H., Jessica G. et Sandrine T. pour m’avoir écouté et d’avoir contribué par vos précieuses remarques et vos conseils avisés à faire évoluer le Mag. Merci !!!» 108


TOUTES NOS PUBLICATIONS SUR http://lesangesdelanuit-lemag.eklablog.com

Les Anges de la Nuit, le Mag #6 Janvier-Février 2014 Rédactrice en chef : Pascaline Chroniqueuses : Bilitis, Claudia et Rosalie Auteurs dans ce numéro : Solenn et Pomme d’Amour Conception et mise en page : Pascaline Contact : lesangesdelanuit.lemag@gmail.com http://www.facebook.com/lesangesdelanuitlemag

Les Anges de la nuit, le mag est un projet porté par des Anges bénévoles réunis autour d’une même passion pour la lecture et le monde du livre. Tous droits résérvés..


Les Anges de la Nuit, le Mag 6 Janvier-Février