Issuu on Google+

Chronique Pierre-Olivier Arduin Christophe Geffroy

politique

L’imposture du gender

83 pages – 11 €

L’idéologie du « genre » a fait une entrée fracassante dans le débat politique français. Beaucoup de parlementaires ont protesté contre son introduction dans les manuels de biologie de 1ère – bien que le ministre Luc Chatel continue à prétendre qu’il n’y est pour rien (vous avez bien lu : de son propre aveu, le ministre n’a même pas le pouvoir d’imposer ses programmes aux éditeurs et aux professeurs !). Cette idéologie consiste à prétendre que l’on ne naît pas homme ou femme, mais qu’on peut choisir son « genre ». Nos amis du mensuel « La Nef » viennent de publier un petit recueil d’articles dénonçant cette idéologie dévastatrice pour les jeunes… et catastrophique pour la société !

ous les livres de l’excellent politologue Philippe Nemo méritent une lecture attentive. Mais, à la veille d’une campagne électorale importante, je ne saurais trop conseiller la lecture de son dernier ouvrage : « La France aveuglée par le socialisme ». Il va sans dire – mais cela va mieux en le disant – que ce socialisme aveuglant n’est pas professé au seul Parti socialiste. Une des causes du déclin français, c’est que ce socialisme est devenu une sorte de super-dogme, professé par tous les « républicains » (ou, si vous préférez, par tous ceux qui professent des « valeurs citoyennes » : ça ne veut rien dire, mais ça veut dire à peu près la même chose !). En d’autres termes, pour être admis sur l’agora, pour avoir place dans le débat public, il faut d’abord montrer son certificat de baptême socialiste. Or, il va de soi que nul, mieux que les hiérarques du PS, ne peut donner ce type de certificat. Ce qui permet à la gauche et à l’extrême-gauche de décider qui est fréquentable…

T

!

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

<gdethieulloy@les4verites.com> Guillaume de Thieulloy, 38 ans

Les madrassas du culte socialiste

Éditions de La Nef

À commander auprès de notre service abonnements (+ 5 € de port)

Guillaume de Thieulloy

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis! n OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint NOM ...............................Prénom ............................ Adresse ................................................................... Code Postal .....................Ville ................................. Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris Cedex 19 Par notre intermédiaire, vous pouvez recevoir des propositions commerciales, politiques ou associatives. Si vous ne le souhaitez pas, cochez cette case : r

Comme ni vous, amis lecteurs, ni moi, l’appareil judiciaire (dont on sait bien ne sommes mûrs pour obtenir le cer- que, dans ce contexte crypto-relitificat de bonne conduite (et qu’en gieux, il est utilisé avec un arbitraire outre, nous ne sommes remarquable), du conpas franchement désitrôle de la formation Philippe Nemo reux de le quémandes enfants et, en un der !), il ne nous reste mot, de tout l’appareil qu’à nous battre contre d’État. Le plus rageant La France aveuglée cette monumentale abest qu’ils pilonnent ce par le socialisme surdité. à quoi nous tenons le Mais, pour cela, il faut plus avec les moyens d’abord la comprendre. que nous sommes obFrançois Bourin Et, ici, Philippe Nemo ligés de leur donner nous est d’une aide par un impôt immoral précieuse. et spoliateur. 400 pages – 24 € Il faut d’abord com- À commander auprès de notre Face à cela, que pouservice abonnements prendre que le socialisvons-nous faire ? (+ 6 € de port) me, comme les « vaD’abord, résister et ne leurs républicaines », pas nous laisser imcomme la « liberté » de 1793, sont pressionner. des idoles auxquelles il faut rendre Ensuite, transmettre à nos enfants. un culte, sous peine d’être considéré Enfin, saper les fondements de la comme hérétique et traité comme tel. contre-Église socialiste. Or, un bon hérétique est un hérétique Pour cela, l’urgence est d’en finir mort. Par conséquent, un anti-socia- avec le monopole étatico-syndical de liste n’a aucun droit à participer au l’éducation. débat politique. Une large partie de l’ouvrage est Ce débat ne doit opposer que des consacrée à ce sujet, sur lequel Nemo personnes adhérant aux « immortels a longuement travaillé. principes » (ceux de la Révolution de Tout est à lire attentivement. Mais 89, ceux de 1917, ou ceux que l’on j’attire votre attention sur une idée appelle « de la Résistance », mais qui que j’ai découverte en le lisant, et sont, en fait, de la révolution commu- que je trouve particulièrement éclainiste de 1944-1946). Tous les autres rante. Savez-vous pourquoi personne sont chassés comme « réactionnai- ne proteste devant la chute du niveau res », « vichystes », « fascistes », ou scolaire ? Savez-vous pourquoi, alors tout autre nom d’oiseau assez vague que les solutions sont bien connues, pour être efficace. personne ne cherche à les mettre en Il ne sert à rien de dire qu’il y avait place ? Tout simplement, suggère des hommes de droite dans la Nemo, parce que l’école ne sert plus Résistance. Il ne sert à rien de dire principalement à instruire, mais à que Doriot ou Déat étaient assez peu garder les enfants (pour permettre à maurrassiens. Cela ne rentre pas leurs parents de travailler et pour évidans le cadre, que je n’ose pas dire ter que les élèves ne soient intégrés « intellectuel » (car il n’est pas réflé- dans les statistiques du chômage). chi), de la caste politico-médiatique. Dès lors, tout s’éclaire. Mais on comC’est donc à une guerre de religion prend aussi que ce n’est pas avec que nous sommes acculés. cette école que nous pourrons sortir Et à une guerre singulièrement du déclin. Il est urgent de se donner inégale. C’est bien simple : nos adver- les moyens d’instruire nos enfants en saires disposent de tous les moyens dehors des madrassas des « valeurs de communication de masse, de tout républicaines » ! n

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 822 VENDREDI 23 DÉCEMBRE 2011 Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

VENDREDI 23 DÉCEMRE 2011

N° 822

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

ÉDITORIAL n Jean Rouxel Procès Chirac : on a occulté les vraies responsabilités ! e 15 décembre, Jacques Chirac a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour création d’emplois fictifs à la mairie de Paris. Aussitôt, toute la classe parlante s’est congratulée devant cette « première », signalant la « fin de l’impunité ». Même si j’exècre cette façon de tirer sur les ambulances, il est évidemment salubre que nul ne puisse échapper à ses responsabilités. Il reste que ce procès laisse un goût amer. D’abord, parce que, pendant 12 ans, la France aura été gouvernée par un homme dont toutes les puissances étrangères connaissaient les faiblesses judiciaires. Est-il besoin d’en dire plus sur la marge de manœuvre dont disposait Chirac dans les négociations internationales ? La France pouvait-elle sérieusement être dite indépendante et souveraine quand tous ses interlocuteurs disposaient du dossier Chirac ? Le cas Chirac a également contribué à la dégradation du climat moral de notre pays. Se souvient-on encore de ces pancartes de 2002 où des dizaines de milliers d’étudiants défilaient en réclamant « Plutôt un escroc qu’un facho » ? Il est douteux que Le Pen soit fasciste. Mais il est bien certain que l’élection de 2002 n’a pas contribué à rehausser le prestige de la présidence !

L Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2011 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 1114, I 82 712) Tél. : 01 46 88 09 78 < redaction@les4verites.com > < http://www.les4verites.com >

(webmaster : <webmasteur4v@les4verites.com>)

Siège : 25, rue des Bas 92 600 Asnières – (GT Éditions SARL) Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75 164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique <dominique.varenguin@dipinfo.fr>) ou http://www.les4verites.com Directeur de la publication : Guillaume de Thieulloy Conseiller éditorial : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef) Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

Et, puis, il y a surtout la responsabilité de Chirac dans le déclin de notre pauvre pays. Cette responsabilité est d’abord liée à son invraisemblable démagogie, qui a donné le « la » à toute la classe politique (après la démagogie mitterrandienne, dont la démagogie chiraquienne fut la « digne » successeur). Que de promesses insensées, que de mensonges, que de flatteries des plus bas instincts ! Et cette responsabilité a été aggravée par la seule idée politique fixe de Chirac : le refus de toute alliance avec le FN. Ce refus a permis à la gauche minoritaire de gagner pratiquement toutes les élections locales depuis 1995. Et a donné un poids moral exorbitant à une gauche pourtant discréditée par les scandales politico-financiers. C’est sur cette responsabilité politique, et non sur des faits vieux d’un quart de siècle (et qui, en outre, étaient largement répandus sur tout l’échiquier politique), que j’aurais souhaité que Jacques Chirac fût jugé. Mais, pour cela, il faudrait qu’il existe une véritable volonté de rupture. Or, partout, dans la campagne qui commence, on ne voit que semblable démagogie, semblable dévotion à l’État-providence, semblable indifférence à la réalité et semblable soumission à des intérêts bien éloignés de ceux du peuple français… n

«

»

Celui qui n’a pas Noël dans le cœur ne le trouvera jamais au pied d’un arbre. Roy Lemon Smith

SOMMAIRE

2Â 3Â 4 5 6Â 7Â 8

Vive l’allocation universelle ! par Jacques Gautron

Chiffres Significatifs Nicolas Sarkozy, faux souverainiste

par Patrick Joly

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

La médiocrité de la classe politique

par Christian Lambert

La France manque de médecins

par Bernard Trémeau

Communication

Le constructivisme de l’Union européenne par Guy Millière

Sic

La chronique politique

de Guillaume de Thieulloy

Les « 4 Vérités » ne paraîtront pas la semaine prochaine. Le n° 823 sera daté du 6 janvier 2012. D’ici là, la rédaction vous souhaite d’excellentes fêtes de Noël. Dans ce n° 822, vous trouverez une offre des éditions Italiques réservée aux abonnés des « 4 Vérités ».


Chiffres Significatifs

SALAIRE > Le salaire moyen net mensuel des 1,62 million agents de la fonction publique d’État s’élevait à 2 377 euros en 2009, soit 2,1 % de plus que l’année précédente. SOCIAL > On estime qu’en 2010, les recettes de la protection sociale (cotisations sociales, impôts et autres contributions publiques ou privées) ont été de 402 milliards d’euros. Dans le même temps, les dépenses se sont élevées à 427,5 milliards d’euros. RSA > En juin, 1,9 million de foyers bénéficiaient du RSA (dont 1,4 million pour le RSA « socle », c’est-à-dire le RSA non associé aux revenus d’une activité professionnelle et 500 000 pour le RSA activité). Les experts estiment que 68 % des travailleurs pauvres, ayant droit au RSA activité, n’en font pas la demande. PARIS > Le PIB de Paris était évalué, en 2010, à 80 528 euros par habitant. SNCF > La SNCF attendait 1,65 million de voyageurs pour les deux derniers weekends de décembre. HÉRITAGE > Entre 2004 et 2010, le nombre de refus d’héritages enregistrés par les notaires français est passé de 50 031 à 67 249. AUTOLIB’ > Lancé le 5 décembre, le système Autolib’ avait déjà conquis 4 800 Franciliens une semaine plus tard. 2 700 d’entre eux étaient même déjà abonnés à l’année. PATRIMOINE > En 2010, le patrimoine brut moyen des ménages français s’élevait à 259 000 euros. Les 10 % les plus riches disposaient de 552 300 euros en moyenne, tandis que les 10 % les plus pauvres disposent de 2 700 euros seulement.

2

Économie Économie Jacques Gautron

Un système efficace : l’allocation universelle

L

a plupart des Français, un tant soit peu conscients de la situation catastrophique de la France, s’accordent à reconnaître que la politique d’assistanat, non seulement plombe les finances de l’État, mais fonde son œuvre sur deux plans maléfiques : elle déresponsabilise les individus et bloque la croissance. La politique d’assistanat déresponsabilise en donnant l’impression sournoise que l’État saura, en toutes circonstances, fournir les ressources minimum qui permettront à celui qui ne produit rien, ou n’a rien produit, d’avoir au moins un toit et de quoi se nourrir – les autres sont fonctionnaires, donc protégés. Certains calculs montrent que, parfois, celui qui touche ces allocations n’a pas avantage à travailler. La politique d’assistanat bloque la croissance. La première étape de mise en place de l’État-providence a été la création du salaire minimum. Il est, en effet, évident que le salaire minimum empêche que des emplois non qualifiés soient offerts. Tant que la valeur du travail fourni est plus faible que le salaire minimum proposé, le chômage progresse. Les emplois non qualifiés restent vacants ou occupés par des travailleurs clandestins qui ne cotisent pas, tout en bénéficiant parfois de certaines allocations. On tourne donc en rond sans espoir d’en sortir. Les personnes non qualifiées sont au chômage, elles touchent des allocations, elles ne sont pas motivées à accepter des emplois, pourtant

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 822 VENDREDI 23 DÉCEMBRE 2011

payés au-dessus de ce qu’ils rapportent. Pendant ce temps, l’employeur paie des cotisations pour que le chômeur puisse rester dans cette situation, alors que, dans le même temps, sa productivité est amputée parce qu’il ne peut trouver à remplir les fonctions non qualifiées dont il a besoin. Mais, surtout, la politique d’assistanat creuse la dette, puisqu’elle coûte très cher non seulement du fait des sommes versées, mais aussi par toute l’administration, qui essaie tant bien que mal de faire un travail complexe, tout en prêtant le moins possible le flanc aux risques de tricheries. Cette situation est de plus en plus intenable, alors qu’une solution simple existe : l’allocation universelle, défendue par un ami libéral responsable de la veille programmatique pour Alternative Libérale (Alain Cohen Dumouchel). Pour faire court et simple, voici ce qu’est cette allocation universelle. C’est le résultat d’un calcul très facile à faire, sans doute trop évident pour nos énarques. Lors de la mise en place du système, il faut connaître le coût de l’ensemble des allocations versées. Ce total divisé par le nombre d’individus de nationalité française, les enfants à charge comptant chacun pour deux (puisqu’ils ont une demi-part), représente un montant qu’il suffit de partager en douze mensualités pour le verser automatiquement à chaque individu, quelle que soit sa situation de travail ou de richesse.

<gautron.jacques@free.fr>

C’est l’argent de l’État, donc notre argent, chacun y a droit. Les avantages sont multiples : gestion excessivement simple, égalité parfaite entre tous les individus (ça devrait plaire aux socialistes !), absence de sentiment de faiblesse pour ceux qui n’ont provisoirement que ça pour vivre, puisque tous les Français en bénéficient. Avec un tel système, fini le reproche de profiter des aides pour ne pas travailler ! L’auteur de ce projet a fait un calcul simple, qui montre qu’aujourd’hui, cela permettrait de verser entre 500 et 600 euros à chaque individu, plus entre 250 et 300 euros par enfant à charge, pour arriver à un montant total qui ne dépasserait pas ce qui est versé actuellement pour les prestations remplacées par cette allocation universelle. Le bénéfice pour l’État réside dans l’économie de moyens pour gérer le système. On distribue à une population connue un versement mensuel qui ne peut fluctuer qu’en fonction de la démographie et de la croissance. N’oublions pas que la croissance demeure le résultat de la productivité des Français au travail, donc plus ils seront nombreux à produire, plus l’allocation sera importante. Un dernier point essentiel : la responsabilité du calcul fait chaque année doit être totalement exclue de la compétence des politiques pour éviter que, dans l’avenir, des prestations supplémentaires ou une enveloppe plus importante devienne un enjeu électoral, comme c’est le cas aujourd’hui. n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Patrick Joly <patrjoly75@wanadoo.fr>

D

ans ses multiples interventions sur la crise de l’euro, Sarkozy adopte des attitudes contradictoires dans le même discours, à la fois fédéraliste et souverainiste. Il est vrai que pour cette dernière option, il tente de reproduire le coup de 2007, en captant les voix du Front National. Dans le discours de Toulon, le 1er décembre, en évitant de prononcer le mot de « fédéralisme », il réaffirme le principe de la souveraineté nationale, tout en déclarant : « L’Europe, ce n’est pas moins de souveraineté, mais davantage de souveraineté, parce que c’est davantage de capacité d’agir » ! Dans le même temps, il annonce les grandes lignes d’un nouveau traité européen sur le modèle d’un fédéralisme intergouvernemental… Comment peut-on avoir davantage de capacités d’agir en remettant ses pouvoirs à un organisme supra-national ? Cela ne l’empêche pas d’affirmer : « L’euro n’inspire pas

Vote des étrangers « Tout étranger peut devenir Français au bout de cinq ans de résidence en France. Si ce n’est pas le cas, c’est que, soit cette personne a choisi de ne pas devenir française, soit cette personne ne remplit pas les conditions pour devenir française. Or, les trois conditions sont : parler français, ne pas avoir de passif avec la justice, et être intégré. Donc, le PS veut donner le droit de vote à des gens qui ne comprendront pas un seul mot de français ! » Thierry Mariani, secrétaire d’État aux Transports

Sarkozy: du souverainisme au fédéralisme confiance… L’Europe inquiète, au lieu de rassurer. » Le 9 décembre, au congrès du PPE à Marseille, il a conclu en définissant les trois piliers de la refondation européenne : « Plus de solidarité, plus de discipline, plus de gouvernance », cette dernière via l’Eurogroupe, base d’un gouvernement écono-

mique de l’Europe qu’il appelle de ses vœux. D’ailleurs, après le référendum de 2005 sur le traité européen de Giscard, refusé par les Français, Sarkozy n’a-t-il pas concocté en douce le traité de Lisbonne, qu’il a fait adopter par un Parlement aux ordres, traité à orientation fédéraliste ? n

Nicolas Sarkozy et l’immigration Philippe de Villiers racontait, le 4 juin 2009 : « J’ai eu une discussion de fond avec Nicolas Sarkozy à l’Élysée à la fin de l’année dernière. Il m’a dit : “Toi tu as les intuitions, moi j’ai les chiffres. Et tes intuitions sont confirmées par mes chiffres. L’islamisation de l’Europe est inéluctable.” » Comment peut-on affirmer que la situation que nous vivons va inexorablement déboucher sur la République islamique de France ? Notre Président semble adopter une posture défaitiste sur la question de l’immigration, à moins qu’on ne suppose qu’il appelle de ses vœux cette islamisation de l’Europe, puisqu’il ne fait rien pour la stopper ! Bien sûr, certains rétorqueront qu’il ne peut rien, car ce domaine relève totalement des compétences européennes ! Balivernes que tout cela ! Alors que, sous sa pression, l’Union européenne s’apprête à modifier les traités pour « sauver l’euro », considéré comme le ciment de l’unité européenne, notre Président nous montre ainsi que tout est possible ! Ce qui est plus troublant, c’est que l’ensemble de la classe politique de gauche, comme de la fausse droite, à de rares exceptions près, suit le même chemin. Que nous disent donc tous ces gens bien intentionnés ? Que nous avons besoin de cette immigration : – Sur le plan démographique, le différentiel des naissances sur les décès est de 250 000 par an, ce qui veut dire que, sans immigration nouvelle, la population de la France augmente d’un million tous les 4 ans ! C’est donc une obligation à créer 250 000 emplois nouveaux chaque année, en supplément des 2 millions et demi d’emplois qui nous manquent déjà ! De 1981 à 2011, la population de la France a progressé de 55 millions à 65 millions, 10 millions en trente ans ! Et, dans quarante ans, avec une immigration zéro, nous serions tout de même près de 75 millions ! Est-ce vraiment nécessaire ? – Sur le plan des compétences, dans l’ensemble, les populations africaines et maghrébines sont plutôt indigentes, elles n’occupent, pour l’essentiel, que des emplois peu qualifiés. – Quant à renflouer les caisses de retraites et les caisses de l’État, ce ne sera pas pour demain, compte tenu du travail au noir, des faibles ressources de la majorité d’entre eux qui, par le jeu du quotient familial, sont dispensés de payer l’impôt, mais profitent à plein des allocations sociales !

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

Yves Pigis – <y.p.j@wanadoo.fr>

RETRAITE > En 2005, la moitié des seniors actifs souhaitait partir en retraite avant 60 ans. Ils ne sont plus qu’un quart à le souhaiter en 2011. JUSTICE > 1,6 million de personnes ont déjà signé le « Pacte 2012 » pour la justice publié par nos amis de l’Institut pour la Justice. Ce pacte prévoit notamment le renforcement des droits des victimes. GENDER > La Ligue de l’enseignement a offert (avec nos impôts, rassurez-vous !) 30 000 livrets aux élèves de 1 400 classes de CP et CE1 de Paris pour « casser les stéréotypes sexistes ». Nos enfants ne sauront bientôt plus lire, ni écrire, mais ils sauront que les garçons peuvent aussi porter des jupes et les filles utiliser une perceuse – savoir évidemment plus utile que la lecture dans la France contemporaine ! CLIMAT > On ne sait plus à quel saint (de glace) se vouer. Alors que l’on croyait à une catastrophique climatique imminente, liée au réchauffement de l’atmosphère sous les effets du CO2 produit par l’homme, voilà que les écologistes nous signalent une catastrophe contradictoire. La Russie devrait prochainement envoyer un brise-glace en mer de Béring pour libérer 100 baleines blanches bélugas prisonnières de la banquise. Que faut-il craindre le plus : la fonte des glaces ou l’expansion de la banquise ?

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 822 VENDREDI 23 DÉCEMBRE 2011

3

Divers faits

Politique Politique

ARMÉE > À la suite d’un problème informatique, 1 387 militaires, soit 1 % des effectifs totaux de l’armée de Terre, selon le ministère de la Défense (mais dix fois plus selon l’Association de défense des droits des militaires), ne touchent plus leur solde depuis plusieurs mois.


Votre opinion nous intéresse

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Noter les enseignants

Achetons français

«

n entend partout qu’il faut acheter français pour redynamiser l’économie. Malheureusement, comme toujours, c’est la politique du « Faites ce que je dis ; ne faites pas ce que je fais ». Le Conseil général de Corrèze a offert aux collégiens des milliers d’Ipads de marque étrangère, la flotte de scooters de La Poste a été renouvelée avec des engins de Taïwan, les uniformes de l’Armée française sont fabriqués au Sri Lanka… On rétorque que c’est la loi des appels d’offres, où le mieuxdisant l’emporte. Mais le moins cher n’est pas toujours le meilleur. « Achetons, produisons français », oui, bravo ! Mais que l’exemple commence par le haut.

O

»

André Le Lan Chatou (78)

Vote des étrangers

«L

orsque le PS et Verts défendent le droit de vote des étrangers aux élections locales, ils argumentent en disant qu’une fois élus, ils ne pourront ni être maire, ni adjoint. Certes, mais ils ne disent pas qu’être conseiller municipal peut donner droit de devenir « grand électeur »…

»

«

ncore un jour de grève des enseignants. Ils protestent aujourd’hui contre le projet de notation par les chefs d’établissements. Les médias ajoutent souvent : « comme dans les entreprises privées ». Quelle horreur ! Mais, dans les entreprises privées, le patron est responsable du résultat. Rendons donc aux établissements scolaires la liberté, la responsabilité et la concurrence !

E

»

Jean-Claude Lambert <jean.claude.lambert.3@cegetel.net>

Printemps arabe

«L

es innocents, qui pensaient que le départ des dictateurs arabes apporterait paix, prospérité et liberté, feraient bien de s’intéresser à ce qui se passe en Irak. Par exemple, au camp d’Assraf, où tortures et exécutions sommaires se multiplient. Il est facile de prévoir des évolutions équivalentes ailleurs. Le grand philosophe BHL n’a jamais dû s’abaisser à lire La Fontaine « Les grenouilles qui demandent un roi ». Il y aurait appris qu’avant de chasser un dictateur, il faut être sûr de ne pas avoir pire après. L’exemple du Shah d’Iran n’a donc servi à rien.

»

Jean-Marie Pichard

Charles-Bernard de Préval Dijon (21)

<jeanmarie.pichard@orange.fr>

Bilan du quinquennat

«

n cette fin d’année et à l’approche des élections, si l’on doit faire le bilan du gouvernement, voici ce que l’on peut retenir. Côté positif, essentiellement la mise en place du statut d’auto-entrepreneur qui a permis à de nombreuses personnes de démarrer une activité professionnelle. Côté neutre : la gestion de la crise. C’est un problème qui dépasse nos frontières et la France ne s’en sort pas plus mal que les autres. Côté négatif, le mandat actuel aura été marqué par la répression aveugle des conducteurs : le bon père de famille qui regarde la route et adapte sa conduite en fonction des conditions de circulation est systématiquement sanctionné. Le drogué qui roule à 80 en zigzagant sur l’autoroute pourra, par contre, conserver son permis. Autre point négatif marquant : la mise en danger délibérée de la santé des citoyens avec la campagne sur le vaccin « H1N1 » pour le bénéfice des industries pharmaceutiques. Dernier point marquant : les pouvoirs liberticides accordés aux lobbies psychiatriques. C’est, au final, cette oppression systématique de nos droits, de notre bien-être et de nos libertés fondamentales que je retiens de la présidence actuelle.

E

»

Daniel Jacquier Paris (75)

Incohérence écologiste a tempête qui vient de balayer, pendant pratiquement deux jours, la moitié nord de la France illustre parfaitement la vacuité des théories écologiques en matière d’énergie. En effet, la force du vent aurait imposé l’arrêt des éoliennes et le solaire aurait été peu productif. Le pays aurait dû s’alimenter en électricité à partir des moyens implantés dans le Sud, autrement dit aurait été privé de courant, ce qui aurait ajouté la

L

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 822 VENDREDI 23 DÉCEMBRE 2011

pagaille au chaos. Et les écologistes nous promettent la répétition de tels épisodes. Manifestement, les énergies renouvelables ne peuvent que constituer un appoint ! n Albert Bonnenfant <albert-bonnenfant@orange.fr>

Procès Chirac (1)

«

e syndicat de la magistrature parade parce que la justice a osé condamner un ancien Président. Acte de courage ? Condamner à deux ans de prison avec sursis, comme s’il pouvait récidiver, un brave homme en fin de vie, ayant, de surplus, réparé financièrement ses erreurs, ne mérite pas tant de fanfaronnades. Comme toujours, les condamnations pleuvent sur les citoyens dont on ne peut attendre aucune représaille. Tandis que nos juges relâchent, parfois 80 fois, des psychopathes dangereux. Avec ce comportement, nos magistrats seront de plus en plus désavoués par les Français.

L

»

Albert Kuhlmann Paris (75)

Procès Chirac (2)

«

a France commençait à avoir une aimable réputation de fournisseur de grosses têtes pour diriger des instances internationales : la BERD, abandonnée par un créateur dispendieux ; la BCE, pour la présidence de laquelle l’UE a attendu patiemment que le candidat présenté par Jacques Chirac soit blanchi par la justice ; le FMI, sur la présidence duquel nous n’épiloguerons pas. Cerise sur le gâteau : nous apprenons au monde que la France fut gouvernée pendant 12 ans par un repris de justice. Ça me ferait plutôt rire, si je n’avais pas le sentiment que l’abandon de ma patrie à l’islam résulte de l’ostracisme dont a été victime le FN, ostracisme organisé par ce président qui aurait dû être inéligible – les faits incriminés étant bien antérieurs à son élection.

L

»

Numa Vial <http ://numa.vial.perso.sfr.fr>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Le consternant bilan de l’UMPS es Français, les vrais, sont confrontés chaque jour à quatre graves problèmes : l’insécurité, le chômage, la situation financière de leur pays et la fiscalité. En 2007, lorsque Sarkozy s’est présenté à l’élection présidentielle en ayant, chance inouïe pour lui, Ségolène Royal, ses utopies et ses insuffisances, pour adversaire, il a été élu sur des promesses. Aucune d’entre elles n’a été tenue. Il est aujourd’hui devant son bilan. En matière de sécurité, Marseille, deuxième ville de France, aux 80 quartiers en état d’insécurité, connaît un braquage par jour ou presque, les derniers d’entre eux ayant été commis par des individus appartenant à la « communauté des gens du voyage » comme l’a écrit le Figaro, qui, le lendemain, le 30 novembre, rectifiait le tir en parlant de « Roumains », c’est-à-dire de Tsiganes. Fichés au grand banditisme, il n’y a pas que des Tsiganes. Il y en a bien d’autres, d’origines diverses, venant de l’est de l’Europe et d’outre-Méditerranée, avec ou sans visa, faisant parfois, à partir de Grenoble et de Lyon, des raids jusqu’à Genève. Il en est un peu de même en banlieue parisienne où des communes comptent plus d’une centaine de nationalités différentes, du Congolais au Chinois en passant par l’Irakien, le Turc et le Maghrébin. Tout cela devait être nettoyé au Karcher par Sarkozy. En réalité, il n’a rien nettoyé du tout et tout s’est aggravé. Je précise à ce sujet qu’en France, circulent quelque 30 000 kalachnikovs (500 euros pièce), de quoi armer 5 divisions d’infanterie, un arsenal entre les mains du grand banditisme et sans doute d’Al Qaïda qui, un jour, agira. Comment cette situation pourrait-elle s’améliorer, puisqu’il continue à rentrer en France, chaque année, environ 200 000 immigrés venus du Tiers-monde (ce qu’a reconnu le ministre de l’Intérieur lui-même) et qu’il en est naturalisé plus de 100 000 par an, le plus souvent sans qualification, qui renvoient dans leur pays d’origine une grande partie de leurs gains au détriment du pays d’accueil. Alors le chômage est en hausse. Il

L

Renégociation

serait étonnant de s’en étonner ! Comment pourrait-il en être autrement, avec, de surcroît, plus de 200 000 « jeunes », issus généralement de la « diversité » comme on doit dire, qui sortent chaque année du système scolaire, sans savoir ni lire, ni écrire ? En dix ans, cela fera 2 millions et l’on voudrait que le chômage baisse ! Qu’à cela ne tienne, entend-on : on arrangera tout en augmentant les impôts. Dois-je redire, à ce sujet, que la France est déjà le pays le plus imposé au monde. Chaque mois ou presque, le contribuable de la classe moyenne doit payer. Pour les entreprises, c’est tous les jours, où un salarié a 2 000 euros par mois coûte à l’entreprise 4 000 euros, c’est-à-dire le montant du salaire plus les 2 000 euros empochés par le fisc. Si l’État continue ainsi à s’emparer de la trésorerie et de l’épargne des Français, c’est-à-dire pratiquement à punir le citoyen honnête et travailleur pour alimenter l’État-providence, et d’abord l’immigration, inséparable d’une fraude gigantesque, on va droit à la paupérisation générale, sous la dictature du prolétariat et de la « diversité », à une décroissance dévastatrice, au vol et au pillage dans un climat d’insécurité permanente. Voilà conrètement ce qui est programmé. Et ce ne sont pas les sommets européens – nous en sommes au 16e, à ce jour, depuis 2009 – avec des résolutions qui ne sont pas appliquées qui changeront quoi que ce soit au résultat de 30 ans de démagogie et de laxisme dit « démocratique ». « L’Europe, l’Europe, l’Europe », alors que le traité de Maastricht a été jeté par-dessus bord par les Européens et l’Union européenne désunie, qui donnent le spectacle de l’impuissance, de la division et de la confusion. Est-ce un bilan satisfaisant ? Comment les Français spoliés, et qui ne sont plus protégés par un État souvent soupçonné de corruption, pourraient-ils approuver un tel état de chose ? Alors vont-ils voter en faveur de la gauche, rassemblement de tous les acteurs de la démolition nationale, la gauche, c’est-à-dire

Monsanto

«M

. Hollande vient d’affirmer que, s’il est élu, il « renégociera » l’accord de Bruxelles sur la crise de la dette… Sans présumer de la pertinence de cette « renégociation », M. Hollande pourrait-il nous montrer sa compétence en la matière en « renégociant » l’accord passé entre son parti et EELV qu’il dit ne pas avoir l’intention de respecter ?

»

François Le Vert <annelevert2@wanadoo.fr>

«M

onsanto était déjà connu comme le fabricant du redoutable Agent Orange dont plusieurs générations de Vietnamiens continuent de subir les ravages. Monsanto vient d’être condamné pour un fait précis, mais avait déjà été pris plusieurs fois en flagrant délit de mensonges graves concernant ses pesticides et herbicides. Je me souviens avoir acheté, il y a quelques années, comme des millions de gens de bonne foi, du Round’up pour mon jardin, croyant naïvement la publicité sur sa soi-

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

le PS, l’extrême-gauche et les Verts (un parti divisé avec bon nombre d’anarchistes). La gauche, c’est aussi des parlementaires accusés de corruption par leurs camarades. Après DSK, ex-futur président de la république française, obsédé sexuel, accusé de viol, client du proxénète Dodo la Saumure, on a d’autres camarades prêts à s’entre-tuer, notamment Jack Lang qui aimerait bien flanquer une « paire de gifles » au camarade Montebourg ! Vont-ils voter en faveur du FN, 20 à 25 % des électeurs, mais absent du Parlement, exprimant des idées justes, mais aussi quelques autres très discutables, aux plans économique et financier ? Un FN dont il y a lieu de penser qu’il n’arrivera jamais aux affaires, car l’UMPS donnera toujours des consignes pour voter en faveur du socialo-communisme, plutôt que pour la droite nationale. Un mot encore des syndicats, ainsi que des comités d’entreprise, aussi subventionnés que corrompus et où l’on mène la vie de château. La justice vient de mettre en examen l’ex-président du comité d’entreprise d’EDFGDF, le plus beau fleuron de la CGT, pour emploi fictif, abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux (pour les détails, voir le Figaro Magazine du 3 décembre). Vous voulez vraiment, braves gens, que la situation dont vous êtes les victimes s’améliore, eh bien faites en sorte que les prélèvements obligatoires baisent de 30 %, que l’on reconduise chez eux 5 millions d’étrangers qui ne sont en France que pour être assistés et voler, alors la croissance repartira et les classes moyennes, mais aussi populaires, pourront se souvenir sereinement que la France est un vieux pays chrétien qui, naguère, respectait les valeurs du travail, du bon sens, de l’épargne et de l’honnêteté. Il serait bon d’y revenir enfin et de renvoyer à ses chères études une classe politique de gauche comme de droite, totalement déconsidérée. n

disant biodégradabilité. Je pensais faire un geste pour l’environnement ! Je trouve formidable que des individus, parfois soutenus par des associations, aient le courage de partir en guerre contre de tels abus. Pour rester dans le domaine de la chimie, on connaît de mieux en mieux, par exemple, les terribles effets secondaires de produits comme le Prozac ou la Ritaline, prescrits largement notamment aux USA et de plus en plus en France : un mouvement de plusieurs milliers de citoyens victimes de ces produits est en train d’inverser complète-

Christian Lambert

Ancien Ambassadeur de France

ment le rapport de force avec l’industrie pharmaceutique. Certains labos, plus par peur de procès qu’ils sont sûrs de perdre que par sens de l’éthique, ont même dû renoncer à commercialiser des antidépresseurs dont ils connaissent parfaitement les effets nocifs. Oui, un citoyen, seul, peut beaucoup quand son combat est juste. Mais l’union, plus que jamais, fait la force.

»

Maxime Daubenton Cambrai (59)

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 822 VENDREDI 23 DÉCEMBRE 2011

5


Communication

LOCAL > 7,8 millions de personnes regardent de temps en temps une chaîne de télévision locale. 690 400 téléspectateurs en regardent une chaque jour. Ces derniers y consacrent, en moyenne, 36 minutes quotidiennement.

Société Société Bernard Trémeau

Dangereuse pénurie de médecins

TNT > La télévision numérique terrestre payante ne compte que 500 000 abonnés. PRESSE TV > En dix ans, la diffusion France payée des douze titres payants de la presse télévisée a baissé de 21 %. La chute est encore plus forte pour la vente au numéro : 38 %. FOURSQUARE > Foursquare, réseau social de géolocalisation mobile, emploie 100 personnes et compte 15 millions d’utilisateurs, dont la moitié hors des États-Unis. CALL OF DUTY > Le jeu « Modern Warfare 3 », dixième de la série « Call of duty », éditée par Activision, filiale de Vivendi, a coûté autour de 100 millions de dollars de développement et sans doute à peu près autant en marketing. Ce nouveau « tome », paru le 8 novembre, a dégagé plus d’un milliard de dollars de recettes au cours des quinze jours qui ont suivi son lancement (soit plus que les recettes d’Avatar, le film qui a dégagé le plus de recettes de l’histoire du cinéma). 18 millions d’exemplaires ont été vendus en 15 jours. Au total, 30,1 millions d’exemplaires des différents titres de la série « Call of duty » ont été vendus au cours des 12 derniers mois et le site internet « Call of Duty Elite » rassemble plus de 6 millions de « fans », dont un million d’abonnés payants. NUMÉRIQUE > Le site Virginmega.fr, du groupe Virgin Megastore, propose actuellement 150 000 titres de livres électroniques.

6

L

a médecine est un des plus beaux métiers du monde, mais les jeunes Français ne veulent plus l’exercer. Les facultés de médecine ont de moins en moins d’étudiants français et la pénurie de médecins devient chaque jour plus dramatique. C’est dans les campagnes que ce vide médical est le plus fortement ressenti. Quand le médecin en place prend sa retraite, il ne trouve pas de successeur. Dans certaines spécialités, comme l’ophtalmologie, il faut parfois six mois d’attente pour obtenir un rendez-vous. Plusieurs causes sont à l’origine de ce déficit médical : – Un médecin peut être dérangé jour et nuit, 24 heures sur 24, et 7 jours sur 7. Il vaut mieux être cadre à la SNCF. Heureusement, le médecin peut s’associer à d’autres médecins. Quand deux médecins travaillent en association, ils peuvent alors se remplacer et se reposer un dimanche sur deux. – Les études médicales sont très longues et durent souvent plus de 10 ans après le bac. Il faut donc trouver des solutions pour financer ces longues études. – La Sécurité sociale contrôle les revenus des médecins. Et ces revenus progressent bien moins rapidement que ceux des ingénieurs ou des administrateurs. Il vaut mieux sortir de Polytechnique ou de l’ENA que de l’internat des hôpitaux de Paris ou de Lyon. – Mais il semble que la cause essentielle de ce déficit médical soit la « judiciarisation » de la médecine. Au pénal et au civil.

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 822 VENDREDI 23 DÉCEMBRE 2011

Les soins que donne un médecin ne sont jamais assurés de réussir. Quand un médecin prescrit un médicament, il le fait pour que le malade guérisse. Mais il sait aussi que certains malades ne le supportent pas. Même l’aspirine peut tuer. Or, de plus en plus, les personnes qui ont été rendues malades attaquent en justice le médecin responsable de leur maladie. Le médecin est donc livré à la justice. Et, même si un non-lieu clôt l’affaire, après appel le plus souvent, sa réputation est entachée. D’autant plus que les médias locaux diffusent sans hésiter le procès en cours contre un médecin : ceci augmente leur audimat. Quitte à oublier, quelques années plus tard, de signaler le non-lieu. Par ailleurs, le médecin peut aussi être attaqué au civil. Ceux qu’un médicament a rendus malade peuvent obtenir de l’argent de l’assurance du médecin qui n’a pas commis de faute. Ces attaques au civil sont de plus en plus nombreuses. Ainsi, on trouve de moins en moins de médecins en France. Quand le médecin qui va prendre sa retraite ne trouve pas de successeur, certaines municipalités offrent de l’argent à des médecins pour les attirer dans leur commune. Elles font, par exemple, venir des médecins roumains qui trouvent en France un niveau de vie merveilleux, comparé à celui qu’ils auraient trouvé dans leur pays. De son côté, le gouvernement français vient de rendre le concours sélectionnant les étudiants en médecine plus facile.

<tremeau.bernard @wanadoo.fr>

Malheureusement, toutes ces mesures abaissent la qualité de la médecine pratiquée en France. Un chiffre permet de le mesurer cette grave évolution en obstétrique. Le nombre des enfants mourant à la naissance a baissé en France jusqu’en 1990 environ et il augmente depuis cette date. Telle est la triste réalité, la dangereuse réalité. Il faut en sortir et l’on peut en sortir, si on en a la volonté. Il faut avant tout que la Sécu ne soit plus financée par les entreprises. Il faut qu’elle le soit par la TVA, comme en Allemagne et pratiquement dans tous les autres pays européens. Alors, les gouvernements ne seront plus obligés de faire pression sur les médecins pour réduire le plus possible la progression de leurs revenus. Cette mesure est facile à prendre, et rapidement. Mais il n’est pas interdit de rêver. On peut imaginer que le gouvernement rende aux Français tout l’argent qu’il leur prend (j’allais écrire « vole ») pour financer leurs dépenses de santé. Et qu’avec cet argent, les Français gèrent eux-mêmes ces dépenses de santé. Comme ils gèrent leurs dépenses de voiture ou de vacances. Ils verront alors que la médecine « gratuite » coûte, en réalité, très cher. Ils auront à nouveau des médecins de bonne qualité, ce qui est très important. Et il leur restera en prime, dans la poche, une bonne petite somme d’argent qui leur permettra d’offrir de beaux cadeaux pour Noël… n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Guy Millière <mguymilliere@aol.com>

L

’Union européenne n’est pas morte. Elle survivra sans doute quelques années. Elle a été structurée pour durer, même si tout ce qui constitue les peuples, les cultures, les économies, les démocraties européennes, s’effondre au fil du temps. C’est une structure technocratique absolutiste et constructiviste, faite pour aller de l’avant, quoi qu’il se passe. L’ancien dissident Vladimir Boukovsky l’a comparée à l’Union soviétique et il y a effectivement des ressemblances. La façon dont les dirigeants de l’UE se sont activés pour sauver les apparences au sommet sur le climat de Durban a été, sur ce plan, significative. Bien que le dogme du « réchauffement climatique dû aux activités humaines » soit une imposture, ils ont tout fait pour qu’un accord qui n’en est pas un (puisqu’il consiste à s’accorder pour dire qu’on passera un accord dans quelques années, sauf si on change d’avis d’ici là) soit signé. Ce n’est que du vent. Mais c’est du vent qui conforte les gens de Bruxelles dans leur sentiment d’avoir les idées justes. La façon dont un énième accord de la « dernière chance » a été conclu voici dix jours sous l’égide de Nicolas Sarkozy et d’Angela Merkel est plus significative encore. L’accord durera jusqu’à un prochain accord qui, dans quelques semaines, sera lui-même celui de « l’ultime chance », sans doute. Ce qui est au cœur de l’accord conclu ne permettra pas de remédier à l’effondrement qui

«

EURO Depuis dix ans, la pensée unique se livre à une propagande effrénée pour l’euro, ce poison, ce Mediator de l’économie. NICOLAS DUPONT-AIGNAN,

Le cauchemar européen se dessine. L’euro reste une monnaie unique pour des économies et des sociétés qui n’ont pas les mêmes spécificités. Ni la Grèce, ni l’Italie, ni l’Espagne ni le Portugal ne peuvent retrouver une compétitivité au taux actuel de l’euro. Ces divers pays sont condamnés à la stagnation ou à la récession permanentes. Leur demander un équilibre budgétaire dans le cadre existant équivaut à exiger d’eux une baisse incessante du niveau de vie, un chômage durablement élevé, et une paupérisation croissante. Dès lors que leurs populations pourraient faire d’autres choix, on leur impose une forme de diktat. La Grèce et l’Italie sont des pays gouvernés aujourd’hui par des technocrates nommés d’en haut. Mais ce sont toutes les populations qui passent sous le joug d’une forme de dictature, puisque tous les pays de l’Union devront désormais voir leur budget ratifié par les instances technocratiques supérieures. L’Allemagne est censée dominer l’ensemble, mais elle est elle-même très endettée, et prise dans un engrenage dont elle ne peut sortir que dans le chaos. La France tente de rester à proximité de l’Allemagne, ce qui lui évite, pour l’heure, d’être en chute libre. Le Fonds de stabilisation prévu pour éviter la banqueroute est, d’ores et déjà, insuffisant, et l’argent qui sera versé aux pays les plus endettés ne sera jamais remboursé. La France et l’Allemagne devraient, dans le cadre du Fonds, s’endetter davantage pour que

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

»

»

des pays plus endettés encore reçoivent de l’argent et s’endettent eux-mêmes davantage. Cela s’appelle de la cavalerie financière. La Banque centrale européenne va transférer des fonds au FMI, qui l’avancera au Fonds de soutien – ce qui conduira à dire que la BCE ne monétise plus la dette, mais c’est un pitoyable subterfuge qui ne trompe personne. Si on ajoute au tableau que de nombreuses banques européennes détiennent des titres de dette qui ne valent pas même le papier sur lequel on les imprime, on voit que la situation est désespérée. Nicolas Sarkozy espère que le bricolage tiendra jusqu’à l’élection présidentielle. On peut en douter. Rien d’étonnant à ce que les agences de notation considèrent que les pays de l’Union et l’Union elle-même représentent des risques de plus en plus grands. Rien d’étonnant non plus à ce que les dirigeants de l’Union fustigent les agences de notation. Le Royaume-Uni a pris ses distances. C’est logique. Seuls ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe peuvent vouloir rester dans un édifice aussi délabré. Ce n’est pas le Royaume-Uni qui s’isole de l’Union. C’est l’Union qui s’isole un peu plus de la logique économique la plus élémentaire. La crise de l’euro était très prévisible. Elle n’est qu’un symptôme d’un cataclysme européen plus vaste et lui-même très prévisible. Cela ressemble-t-il à un cauchemar ? La réponse est : oui. n

CANDIDAT À LA PRÉSIDENTIELLE

«

HOLLANDE La pique de Martine Aubry sur la gauche molle va rester collée à François Hollande. Ce sera son bling-bling à lui ! JACQUES SÉGUÉLA, PUBLICITAIRE

»

« »

LAÏCITÉ Pour les Tunisiens, la laïcité est associée à l’athéisme. PIERRE VERMEREN, PROF. À PARIS I

«

CRISE Sortir de la crise est un processus qui ne durera pas des semaines, pas des mois, mais des années. ANGELA MERKEL

»

«

COMPÉTITIVITÉ Dire que l’on va consommer français est une escroquerie intellectuelle totale. Le débat, c’est : est-ce que la France peut être compétitive ? HERVÉ MORIN, PRÉSIDENT DU NOUVEAU CENTRE

»

«

AGENCE L’utilité des agences de notation pour guider les investisseurs n’est plus avérée aujourd’hui. CHRISTIAN NOYER, GOUVERNEUR DE LA BANQUE DE FRANCE

»

«

BORLOO Jean-Louis Borloo est un homme que j’aime beaucoup, mais c’est un homme fragile. MARTINE AUBRY

»

«

RÉSULTAT La concentration des pouvoirs ne me gênerait pas si la France connaissait des réussites exceptionnelles. JEAN-CLAUDE CASANOVA, DIRECTEUR DE LA REVUE « COMMENTAIRES »

»

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 822 VENDREDI 23 DÉCEMBRE 2011

7

Sic

International International

«

COMPATIBLE Je refuse l’idée selon laquelle islam et démocratie seraient incompatibles ou selon laquelle les Arabes n’auraient le choix qu’entre dictature et fondamentalisme. A. JUPPÉ, MIN. DES AFF. ÉTRANGÈRES


4vh822