Issuu on Google+

Chronique Gabriel Milesi

politique

Pierre Baudouin <pbaudouin@les4verites.com>

Les dynasties du pouvoir de l’argent

Sortir de l’euro, sortir du constructivisme

Michel de Maule

376 pages – 24 €

À commander auprès de notre service abonnements (+ 5,50 € de port)

Les fameuses « 200 familles » ont été dénoncées à la fois par la gauche et par la droite. Mais qui sont-elles au juste ? Ce livre de Gabriel Milesi en brosse un portrait passionnant. On y voit que les grandes familles industrielles du XIXe siècle ont souvent bien résisté, mais qu’elles subissent aussi la concurrence de nouvelles dynasties. Ce livre montre que le capitalisme familial est loin d’être mort, mais qu’il a profondément changé au cours des dernières décennies. À lire sur notre blogue <ww.observatoireparlement.org> un article sur un récent sondage montrant que 70 % des Britanniques estiment que leur pays accueille trop d’immigrés !

ean-Jacques Rosa est l’un de ces rares économistes qui ont toujours contesté la possibilité de créer une monnaie unique en Europe. Avec des économistes aussi différents que Maurice Allais, Milton Friedmann, ou Paul Krugman. Et, surtout, avec ses trois complices, Alain Cotta, Gérard Lafay et Jean-Pierre Vespérini. Voici une vingtaine d’années, quand on était, comme moi, hostile, pour des raisons politiques, à cette monnaie unique et que l’on souhaitait entendre et comprendre des arguments économiques opposés à la vulgate que l’on trouvait partout, de TF1 au Monde, en passant par l’Élysée et la Sorbonne, on tombait inévitablement sur les écrits de Jean-Jacques Rosa. Et je lui suis profondément reconnaissant de m’avoir appris que l’euro ne pourrait qu’imploser, ses membres ne constituant pas une « zone monétaire optimale » (leurs économies étaient trop différentes et ces divergences n’avaient pas vocation à se résorber, mais, au contraire, à s’accentuer).

J

!

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis! n OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint NOM ...............................Prénom ............................ Adresse ................................................................... Code Postal .....................Ville ................................. Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris Cedex 19 Par notre intermédiaire, vous pouvez recevoir des propositions commerciales, politiques ou associatives. Si vous ne le souhaitez pas, cochez cette case : r

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 804 VENDREDI 19 AOÛT 2011

Ce qui est fascinant dans la crise que Pour sortir de la crise, il existe en gros nous traversons, c’est qu’elle était deux directions: soit un retour aux écoparfaitement prévisible. La meilleure nomies locales (nationales ou régionapreuve, c’est qu’elle a été prévue de les), soit une fuite en avant vers plus la manière la plus nette « d’intégration ». par des auteurs comme Jean-Jacques Rosa est Jean-Jacques Rosa Rosa. Oh, certes, on évidemment favorable ignorait combien de à la première ligne. Toutemps cette pure consjours pour les mêmes L’euro : truction chimérique Comment s’en débarrasser raisons: si l’euro fut un allait tenir, mais on lit de Procuste, inconsavait avec certitude fortable pour la quasi qu’elle ne pourrait totalité des pays memGrasset durer… bres, le doubler d’une Et le fait d’avoir prévu « gouvernance écono138 pages – 9 € et annoncé le fiasco À commander mique » – même si cela auprès de notre donne une certaine a, contrairement à l’uservice abonnements (+ 5 € de port) légitimité à Jean-Jacnion monétaire, les ques Rosa pour parler apparences de la logiaujourd’hui. que – ne peut qu’aggraver le mal. À vrai dire, ce qu’il dit aujourd’hui C’est tout à fait mon avis, pour des n’est qu’une adaptation de ce qu’il raisons politiques et philosophiques. disait hier. Mais, à l’heure où l’euro Fervent adepte du principe de subsiest en crise aiguë, crise dont, selon diarité, je crois que les décisions politoute vraisemblance, il ne pourra pas tiques ou économiques sont d’autant sortir indemne (en tout cas, pas dans plus légitimes et d’autant plus efficason état actuel, sur le même nombre ces qu’elles sont prises plus près de de pays membres et avec les mêmes ceux qu’elles concernent. Est-il parités), il est intéressant d’écouter besoin d’ajouter que la subsidiarité ce que cet économiste a à nous dire dont je parle est l’exact inverse de la de la sortie de crise. prétendue subsidiarité de l’Union La première chose que Rosa nous dit européenne (pour qui les États n’ont fut, pour moi, aussi surprenante le droit de se saisir d’un dossier que qu’elle est logique : « Sa disparition si l’Union les en prie) ? [de l’euro] ne doit pas être redoutée Ce petit livre explique également mais accueillie au contraire comme comment, techniquement, cette sorune chance pour la croissance future tie de l’euro pourrait se faire. Comde nos économies » (p. 21). ment le renchérissement – annoncé Mon premier mouvement était de me par les « élites » – de notre dette dire qu’il fallait en sortir, et au plus publique, consécutif à la dévaluation vite, mais que cela serait douloureux. du franc restauré, peut être évité faciLa bonne nouvelle de Rosa est d’au- lement en inversant l’ordre des opétant mieux venue, qu’elle vient éclair- rations, c’est-à-dire en dévaluant d’acir un horizon plutôt sombre ! bord l’euro et en revenant ensuite au Mais, à bien y réfléchir, cette bonne franc. Et qu’en tout état de cause, ce nouvelle tombe sous le sens : si ce renchérissement est largement surescarcan monétaire est un poids si timé par lesdites « élites ». lourd pour nos économies qu’il nous Une chose au moins apparaît claire : a conduits à la crise actuelle, il va de le constructivisme absurde des dirisoi que sa disparition ne constituera geants politiques et économiques n’a pas un supplice, mais bien une libéra- aucun avenir. Plus vite nous en sortition ! rons, mieux nous nous porterons ! n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

VENDREDI 19 AOÛT 2011

N° 804

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

«

ÉDITORIAL n Jean Rouxel Émeutes de Londres et fin de la « mondialisation heureuse » epuis plusieurs jours, la Grande-Bretagne subit les émeutes les plus graves depuis près de 30 ans. Ces émeutes sont évidemment difficiles à interpréter. Pourquoi telle arrestation se déroule-telle dans le calme et telle autre déclenche-t-elle une insurrection ? La part de hasard dans cette affaire est loin d’être négligeable. Mais il y a aussi la part de prévisible. Et, là, les politiques sont impardonnables. Que ce soit au Royaume-Uni ou chez nous. La part de prévisible réside dans ce cocktail détonnant que le quasi totalité des castes dirigeantes occidentales ont mis en place et qui tient au double déséquilibre migratoire et social. Ce qui est explosif, ce n’est pas tant l’immigration que la création, consécutive à l’immigration de masse, de ghettos ethniques où le chômage atteint des sommets, où le ressentiment contre le pays d’accueil (qui, pourtant, ne séquestre pas ses immigrés, libres de partir quand ils le veulent pour des cieux plus cléments !…) empêche toute forme d’intégration, et où se développent économie souterraine et radicalisation islamique, caïds et barbus… Tant que l’économie fonctionne bien, cette situation est supportable. À la moindre crise, c’est l’explosion.

D

Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2011 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 1114, I 82 712) Tél. : 01 46 88 09 78 < redaction@les4verites.com > < http://www.les4verites.com >

(webmaster : <webmasteur4v@les4verites.com>)

Siège : 25, rue des Bas 92 600 Asnières – (GT Éditions SARL) Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75 164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique <dominique.varenguin@dipinfo.fr>) ou http://www.les4verites.com Directeur de la publication : Guillaume de Thieulloy Conseiller éditorial : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef) Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

Car, tout près de ces ghettos, on trouve des îlots de richesse insolente, habités par une population vieillissante et de moins en moins sûre de ses valeurs (repentance oblige). L’appel d’air est trop fort. Cela n’excuse rien, naturellement. Les pillards doivent être châtiés. Mais cela explique partiellement. Et cela indique, surtout, que les émeutes de Londres pourraient bien n’être qu’une répétition générale. Quand des personnes vivent dans des ghettos insalubres et voient que, tout près, des irresponsables ont flambé des milliards d’euros, comment la situation n’exploserait-elle pas ? Ce que signent ces émeutes de Londres, c’est la fin de la « mondialisation heureuse », dont on nous rebattait les oreilles dans les médias bien-pensants. Non, une société ne peut pas se permettre facilement le luxe du multi-culturalisme. Non, une société ne peut pas se passer d’enracinement. Non, le nomadisme – du prolétariat immigré ou de l’hyper-classe – ne peut pas être un modèle durable. Et, non, nous ne pouvons pas nous passer d’élites dignes de ce nom. Tant que nous n’aurons pas tourné nettement le dos au contre-modèle de la « gouvernance mondialiste », l’intégration sera en panne et les émeutes se multiplieront ! n

»

Ne prête à la louange qu’une oreille ; ouvre les yeux à la critique. André Gide

SOMMAIRE

2Â 3Â 4 5 6Â 7Â 8

Crise monétaire et déficit commercial par Bernard Trémeau

Chiffres Significatifs L’extrême-droite n’est qu’un fantasme !

par Serge Douplitzky

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Pour une politique de grands travaux

par François Vermande

Tuer la Grèce pour sauver l’euro

par Jean-Pierre Delmau

Communication

Le crépuscule de la civilisation occidentale par Guy Millière

Sic

La chronique politique

de Pierre Baudouin

Abonnez-vous et faites abonner vos amis à notre lettre d’informations gratuite et hebdomadaire. Rendez-vous sur notre site internet : <www.les4verites.com>


Chiffres Significatifs

ABSENTÉISME > Pas moins de 102 députés (sur 577) risquent de subir des retenues sur salaire pour avoir manqué plus de deux fois par mois, en 2010, les séances de commissions auxquelles ils sont en principe tenus d’assister. L’absentéisme se retrouve sur tous les bancs de l’Assemblée, de Balkany à Montebourg… Les sanctions s’échelonnent entre 355 et 5325 euros et représentent une somme totale (si l’Assemblée applique réellement les sanctions prévues par son règlement, ce qui n’est pas certain!) de 95142,01 euros. À quoi il faut ajouter 72421,53 euros de pénalités pour 17 députés trop peu présents pour les scrutins dans l’hémicycle… CLANDESTINS > En mai, 3 397 étrangers en situation irrégulière ont été reconduits dans leur pays, contre 2 563 en mai 2010. FÉCONDITÉ > En moyenne, en Europe, le taux de fécondité s’est élevé à 1,6 enfant par femme en 2009. FISC > Les contrôles fiscaux pratiqués en 2010 ont rapporté à l’État près de 16 milliards d’euros (contre 14,7 milliards en 2009), dont 5,2 milliards grâce à des contrôles sur pièces, réalisés depuis les bureaux de la Direction générale des finances publiques, et 10,4 milliards grâce à des contrôles sur place, dans les bureaux de 48000 entreprises et au domicile de 3800 particuliers. MOSQUÉE > On estime que 100 à 150 mosquées sont actuellement en cours de construction sur l’ensemble du territoire français ! PRÉRETRAITE > En 2010, 6680 salariés du privé sont entrés dans un dispositif de préretraite financé par l’État (chiffre en recul de 8 % par rapport à 2009, et dix fois inférieur à celui de 2000).

2

Économie Économie Bernard Trémeau

Parité fixe et déficit de la balance commerciale

C

e texte essaye de répondre à ceux qui m’ont interrogé sur le rôle des « parités

fixes ». Actuellement, les médias français parlent souvent du déséquilibre budgétaire, de la dette de la France, car la France dépense bien plus qu’elle ne gagne et doit emprunter pour financer ses dépenses. Mais un silence pratiquement total de nos médias concerne le deuxième déséquilibre de la France, celui de sa balance commerciale. La France achète bien plus à l’étranger qu’elle n’y vend. Ce déficit est apparu en octobre 2004 et, depuis, il s’accentue régulièrement. Il atteignait 30 milliards en janvier 2006. Il monte à 68,5 milliards cette semaine. Du jamais vu depuis 40 ans ! La raison de ce déséquilibre est connue : les entreprises installées en France ne sont plus compétitives. Et les patrons français qui ne veulent pas déposer leur bilan et qui veulent continuer à exister vont installer la totalité ou une partie de leur entreprise à l’étranger. Les responsables économiques français croient, en effet, encore aux idées de Marx : les « riches » actionnaires, qui ne produisent rien de leurs dix doigts, gagnent bien plus que les « pauvres » salariés qui, eux, travaillent dur. Les salariés sont « exploités ». Le gouvernement doit donc prendre de l’argent aux entreprises et aux actionnaires pour le redistribuer à ceux qui travaillent. Et la France est le pays du monde qui semble le plus impo-

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 804 VENDREDI 19 AOÛT 2011

ser ses entreprises. Or, Karl Marx a écrit « le Capital » en 1870 et, depuis, la science économique a fait d’immenses progrès. La balance commerciale française s’effondre, alors que la balance commerciale allemande est excédentaire. Et le salaire moyen des Allemands est supérieur au salaire moyen des Français. Deux comportements des responsables français sont à l’origine de cette situation. Les responsables français continuent à croire aux idées de Marx et les gouvernements français augmentent les impôts de leurs entreprises, alors que les Allemands ou les Espagnols les réduisent systématiquement. Moins imposées, les entreprises allemandes restent compétitives en réduisant leurs prix et en investissant dans des produits plus performants. Elles ont les moyens de le faire. Un deuxième comportement alimente ce déficit. Et un silence médiatique pratiquement total occulte ce deuxième comportement depuis l’existence de l’euro. Depuis 1999, une parité fixe lie les anciennes monnaies à l’euro, donc entre elles. Un euro vaut par exemple 6,55 francs ou 1,95583 mark. Et, chaque fois qu’une nouvelle monnaie rejoint le club de l’euro, une parité fixe lie cette nouvelle monnaie à l’euro. La drachme grecque, par exemple, est entrée en 2001 dans la zone euro avec la parité d’un euro pour 340,750 drachmes. Quand un garagiste français achète une Volkswagen allemande, sa banque tient compte de cette parité fixe pour régler le producteur allemand.

<tremeau.bernard @wanadoo.fr>

Or, depuis 1945, tous les ans, les coûts de production en France augmentent de 2 à 3 % de plus qu’en Allemagne. Ainsi, aujourd’hui, au bout de 12 ans, les voitures fabriquées en France valent entre 20 et 30 % plus cher que les voitures fabriquées en Allemagne. Les Allemands n’achètent plus de voitures françaises et les Français achètent des voitures allemandes. Bien que pour rester compétitifs, Peugeot et Renault installent une partie importante de leur production en République tchèque ou en Roumanie. La balance commerciale devient déficitaire et le chômage envahit la France. Après 12 ans, les banquiers internationaux estiment qu’il faut modifier les parités liant les monnaies européennes entre elles. Une dévaluation de 20 à 30 % du franc par rapport au mark leur semble nécessaire. Et ils chiffrent à plus de 100 % une dévaluation de la lire italienne par rapport au mark. Comme on ne parle absolument pas de modifier les parités fixes, vieilles de 12 ans, les banquiers internationaux sont persuadés que les entreprises des pays européens à forte inflation sont condamnées. Les bourses du monde entier ont chuté et chutent encore. Par contre, l’or est devenu une fois de plus une valeur refuge. Il dépasse largement les 1 800 dollars l’once. Comme les responsables européens refusent de modifier les parités fixes, ce sont les financiers internationaux qui vont le faire, en les obligeant à reprendre leurs monnaies nationales ! n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Serge Douplitzky <serge.douplitzky @orange.fr>

J

e me fais une idée, en principe, assez claire de ce que sont la gauche et la droite. Grosso modo, la gauche tire ses racines de théories abstraites (marxisme, diverses visions socialistes…), qui n’ont pas grand-chose à voir avec le monde tel qu’il est. Elle veut nous conduire vers des paradis collectivistes imaginaires qui ont très peu de chances de voir le jour. La droite est censée être mieux enracinée dans la réalité et guider notre évolution au mieux de nos intérêts en faisant une meilleure place à l’individualisme. Mais il faut bien reconnaître que gauche et droite tendent de plus en plus, dans la pratique, à se confondre et nos « élites », à force de vouloir tout diriger, rendent bien illusoires nos démocraties, supposées reposer sur le pouvoir du peuple. En revanche, j’ai du mal à cerner l’extrême droite. Je m’interroge surtout sur son nom. Qu’a-t-elle d’extrême ? Si ceux qui la diabolisent continuent à faire un amalgame avec le nazisme, outre que cela commence sérieusement à dater, il la pousse vers le socialisme car, historiquement, les nazis étaient bel et bien des nationaux-socialistes. S’ils mettent en exergue son seul côté nationaliste, ils confirment leur goût pour la mondialisation, car j’imagine en effet que l’on ne doit pas souvent chanter l’Internationale dans les rangs lepénistes ! Au vu du programme de Marine Le Pen, rien ne la distingue franchement des autres candidats,

Extrême-droite ? Cela n’a aucun sens ! sinon qu’elle semble avoir un peu plus de bon sens qu’eux. Mais, comme tous les autres programmes politiques, le programme du FN une bouillie pour les chats, un attrape-nigauds. J’en conclus que ce que les journalistes considèrent surtout comme extrême chez elle, c’est son côté franco-français qui l’amène à vouloir mieux prendre en considération le sort des Français de souche, voire de souche européenne, des « souschiens » comme les qualifie honteusement la nouvelle flore des banlieues. J’avoue que je ne vois rien « d’extrême », ni de répréhensible, dans le fait d’aimer son pays et sa culture et de vouloir prioritairement œuvrer pour le bien de ses citoyens.

Je pense qu’il est bien normal de le protéger d’une immigration qui atteint des proportions de colonisation, alors que notre pays est presque en faillite et ne vit plus qu’à crédit. Pour quelle raison la France devrait-elle devenir terre de colonisation et accepter tous les étrangers qui veulent s’implanter sur son sol et profiter de ses largesses sans même vouloir respecter ses lois et ses coutumes ? Si c’est de l’extrémisme, tous les pays sont extrémistes et beaucoup plus que la France ! Allons donc ! Il est temps de jeter aux orties ce « sobriquet » d’extrême droite qui est outrageusement pénalisant pour la France, compte tenu de la charge émotionnelle qu’on lui a donnée au fil du temps. n

Coûteuse démocratie La France est bien administrée. À l'exception de la Justice, nos services publics fonctionnent relativement bien. En revanche, elle est très mal gouvernée par nos syndicats politisés, nos associations subventionnées, et nos politiciens qui achètent leurs voix, et donc leur place juteuse, à coups de dépenses publiques et de favoritisme. La démagogie, la dictature de la rue, et la grosse caisse de résonance médiatique pèsent ainsi très négativement sur nos propres finances. La déconcentration, sans véritable décentralisation, a augmenté le pouvoir nocif de nos élus avec, à la clé, l'incohérence des décisions et un endettement abyssal de l'État. En plus des présidents des conseils régionaux, des conseils généraux, des maires, des maires adjoints, des conseillers municipaux, nous avons autant de députés et de sénateurs que les USA, cinq fois plus peuplés. En bref, il y a 1 élu pour 100 habitants. Ces coteries mortifères ne servent souvent que leur propre intérêt et conduisent finalement le pays à la ruine. La population laborieuse et les entreprises souffrent, écrasées par les impôts directs et indirects. La date de libération fiscale est, cette année, le 22 juillet, moment à partir duquel chacun pourra bénéficier à part entière des fruits de son travail. On peut être d'accord pour la solidarité, mais pas pour ce qui est devenu une véritable gabegie ! Jean-Paul Viala Paris (75)

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

FONCTIONNAIRES > Selon une récente étude du Centre national de la fonction publique territoriale, plus de 35 % des recrutements prévus en 2011 par la fonction publique territoriale sont liés à des créations de poste (un peu moins de 64 % étant liés à des remplacements). Il semble que la crise ne concerne pas les collectivités locales! BAC > 34 lycéens ont obtenu 20/20 au baccalauréat ! RACKET > La France s’apparente de plus en plus à un pays sous-développé. À Marseille, une bande de « jeunes » s’est, tout simplement, approprié un parking géré par la société Vinci, après en avoir chassé le gardien : suite à des mois de violences, déprédations et intimidations, la direction régionale de Vinci a décidé de jeter l’éponge le 8 juillet dernier. Résultat : les « jeunes » rackettent désormais les automobilistes en toute tranquillité ! PAUVRETÉ > En 2008, 7,3 millions de Français vivaient au-dessous du seuil de pauvreté, qui était alors de 949 euros par mois (le seuil de pauvreté se définit par un revenu mensuel inférieur à 60 % du revenu médian). FAILLITE > L’ordre infirmier, créé par une loi de décembre 2006, s’est déclaré en cessation de paiement au début de l’été, après avoir enregistré un déficit de 7,8 millions d’euros !

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 804 VENDREDI 19 AOÛT 2011

3

Divers faits

Politique Politique

BRUNERIE > Maxime Brunerie, l’homme qui avait tenté d’abattre Jacques Chirac le 14 juillet 2002, a voulu adhérer au Modem, expliquant qu’il « avait un faible pour les causes perdues » (!). Sa demande d’adhésion a été rejetée sans ménagement par le bureau exécutif du parti présidé par François Bayrou qui affirmé: « Les déséquilibrés n’ont pas de place chez nous »…


Votre opinion nous intéresse

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Prestidigitation

Oslo

«

e terrorisme islamique vise essentiellement les pays musulmans. Il a pour mission de radicaliser la religion. L’auteur des attentats d’Oslo a, de toute évidence, voulu utiliser les mêmes méthodes terroristes pour punir le parti travailliste, jugé marxiste, immigrationniste et islamophile. Il va de soi que ce n’est pas la bonne solution. Mais on ne peut pas non plus céder constamment aux pressions exercées par les promoteurs d’un Coran qui nous impose un retour au moyen âge. Les pays du Nord n’ont pas vocation à accueillir toute la misère venue du Sud ou de l’Orient, là où, précisément, sévit l’Islam totalitaire et conquérant. De plus en plus d’Occidentaux aspirent, à la fois, à davantage de libéralisme économique et à un État fort, voire protecteur des libertés individuelles. Il faudra bien un jour que nous prenions en considération cette donne. Dans le cas contraire, ce sera le retour des nationalismes et du populisme. Il serait souhaitable de tirer toutes les leçons de l’attentat d’Oslo, sans se limiter à une simple condamnation.

L

»

«

lors que les pays démocratiques (ou qui essaient de le devenir) cherchent désespérément des candidats ayant la stature d’hommes d’État, les gouvernements mondiaux inventent chaque semaine des dispositifs qui tiennent plus de la prestidigitation que de la macro-économie. C’est d’abord l’Europe qui sort de son chapeau un lapin grec aux longues oreilles, en nous assurant que ce sera le dernier. Connaissant la légendaire fertilité des lapins, comment la croire ? En fait, si le plan de sauvetage de la Grèce était réservé à celle-ci, ce serait une prime à la malhonnêteté et au laisser-aller – ce pays ayant triché pour obtenir son billet d’entrée dans la zone euro et se posant en champion du monde de la fraude fiscale. Mais, nos médias préfèrent se lamenter sur le sort du peuple grec. Ce qui est certain, c’est que nous sommes entrés dans un cercle vicieux : dette = intérêts = austérité = manque de croissance = baisse des recettes publiques = plus de dette. Et la Grèce n’est pas seule dans cette spirale…

A

J.-M. Mercier

»

Roger Saint-Pierre

Paris (75)

La Rochelle (17)

Délinquance

Amy Winehouse

«

e décès de la chanteuse n’étonne personne, tant ses problèmes liés à la drogue et à l’alcool étaient connus. Les gens boivent ou prennent de la drogue pour éviter de devoir faire face à la vie, pas étonnant qu’ils en meurent jeune. Rien de nouveau, mais cela devrait faire réfléchir les partisans de la légalisation de la drogue. Cela consisterait, par exemple, à légaliser le meurtre par overdose, alors que l’euthanasie est interdite… Curieusement, le monde des artistes semble beaucoup plus victime des trafiquants de drogue. Mettons cela sur le compte de leurs moyens financiers. Comme tout un chacun, un artiste peut refuser de se droguer et utiliser son argent à autre chose. Sauf quand il n’a pas le choix et qu’il est drogué dès son plus jeune âge par ses parents et leur médecin : ce fut le cas pour Kurt Cobain mis sous ritaline à sept ans. Les insomnies et les maux d’estomac provoqués par la ritaline et dont il se plaignait en permanence l’ont poussé à prendre d’autres drogues et sédatifs, puis de l’héroïne…

L

»

Daniel Jacquier Paris (75)

Vers l’implosion de l’euro ’ai beaucoup apprécié l’article de Jean-Pierre Delmau dans le n° 801 : « L’implosion de l’euro et la responsabilité des élites ». En effet, les pays de la zone euro fonctionnent suivant deux types de finalité : à savoir, d’une part, une société de production, pour l’Allemagne, l’Autriche et la Hollande et, d’autre part, une société de consommation à crédit, pour les PIGS (Portugal, Italie, Grèce et Espagne) et nous. Une solution pour préserver le peuple serait une dévaluation de l’euro qui pourrait se faire par la sortie de l’euro de ces trois pays de l'Europe du Nord. Ils pourraient alors créer une monnaie commune, basée sur l’once d’or, pour matérialiser le

J

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 804 VENDREDI 19 AOÛT 2011

commerce international sur une base saine, c’està-dire ne dépendant plus du dollar, qui fluctue suivant les impératifs économiques des États-Unis et qui, de plus, court actuellement de gros risques, puisque le pays est surendetté. À l’heure actuelle, personne ne connaît la suite, qui risque d’être pire que la crise de 1929. C’est la raison pour laquelle nos politiciens devraient penser à leurs concitoyens avant l’élection à la présidentielle de 2012… n Georges Moulin <georges.moulin@dbmail.com>

«

oici quelques jours, un convoyeur de fonds, victime de braqueurs à l’imagination fertile, a dû faire sa tournée, harnaché d’une ceinture d’explosifs, en ignorant que celle-ci était factice, les voyous ayant menacé de le faire sauter si le butin ne leur était pas remis. Ce préposé courageux a cependant réussi à entraîner les malfrats dans un piège, où ils ont été cueillis par la police, qui les a donc appréhendés en flagrant délit. Pourtant, curieusement, l’identité et les photos de ces deux malfaisants n’ont pas été diffusées par les médias qui ont relaté l’affaire, sans doute au nom de la présomption d’innocence – qui, pourtant, dans le cas présent est sans objet, puisque les bandits ont été pris sur le fait ! Par contre, la tuerie d’Oslo a été largement médiatisée et le nom, le pedigree et les photos du psychopathe ont inondé les écrans télé, la personnalité du tueur ayant été étalée sur la place publique dès son arrestation. Que faut-il en déduire ? Que si l’auteur du délit est blanc de peau, il peut être jeté en pâture dans les médias, même s’il n’est encore considéré que comme suspect et que, dans le cas où l’identité n’est pas révélée, il faut en conclure que le suspect n’est pas tout blanc ! Si les médias s’imaginent que le fait de dissimuler l’identité ethnique d’un délinquant sera suffisant pour cacher la vérité, ils se mettent le doigt dans l’œil, car c’est, au contraire, un indice que le scélérat est d’origine étrangère et cela met en évidence qu’il y a bien un rapport direct à établir entre délinquance et immigration, que cela plaise ou nom aux bien-pensants !

V

»

Alain Potrat <alain.potrat@gmail.com>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Pour une véritable politique d’aménagement du territoire hef de l’État régalien français, vous avez, Monsieur le Président, un rôle majeur à jouer pour un aménagement harmonieux du territoire français. Vous avez le devoir de résorber les fractures sociales et territoriales en harmonisant le rural et l’urbain : la concentration urbaine depuis 40 ans est source de tensions, comme les autres concentrations : – Concentration stratégique : face aux terroristes, les moyens de défense devraient être disséminés sur le territoire. La dissémination est une dissuasion !… – Financière : le partage des richesses ne devrait pas être l’apanage de la gauche. – Politique : le cumul des mandats éloigne le

C

Parité

«

’ai bien apprécié la mise en exergue de la phrase de Françoise Giroud sur l’égalité homme-femme dans le n° 802. Et il n’aura pas fallu attendre trop longtemps pour qu’elle ait raison. Considérez la présidente d’un groupe industriel très important, fleuron de l’industrie française, en pointe techniquement dans son secteur, qui se fâche avec son principal client, qui se fâche avec son actionnaire principal, l’État, qui loupe une très grosse commande au Moyen Orient, qui prend trois ans de retard sur une grosse commande à l’étranger… Qui, de plus, se vante publiquement de privilégier à l’embauche (certes à compétence égale) tout, sauf le « grand mâle blanc ». Elle a fini par se faire remercier, d’accord. Catherine Nay, dans un hebdomadaire, posait la question au moment de son départ : « L’aurait-on traitée de la même façon si elle avait été un homme ? » La réponse est connue. Si elle avait été un homme, il y a belle lurette qu’elle aurait été virée. On peut donc considérer qu’à cette date la femme est vraiment l’égale de l’homme !

J

»

Jean-Pierre Barbot <jplbarbot@sfr.fr>

Référendum

«L

e Président Sarkozy va avoir du mal à faire passer sa « règle d’or » à Versailles, du fait du double jeu des socialistes. Je crois me souvenir – mais c’est tel-

citoyen des ��lus et casse la proximité, donc la confiance. – Concentration administrative : la Réforme Générale des Politiques Publiques n’est pas appréciée de la majorité silencieuse… Ces « hyperconcentrations » mettent en péril la solidarité nationale et sociale, la cohérence territoriale, le partage des richesses et donc le pouvoir d’achat de nos compatriotes qui veulent vivre dignement. Or, tout ne peut être pour la région parisienne et les mégapoles régionales. La péréquation est insuffisante. C’est votre volonté – que je partage – de favoriser des investissements productifs. Pourquoi n’ordonneriez-vous pas une planifi-

lement lointain… – qu’il existe une Arlésienne qui a pour nom référendum. On en parle, mais on ne s’en sert jamais ! Sauf une fois, pour Lisbonne, de sinistre mémoire, du fait de la suite qui lui a été donnée… C’est, en effet, l’alternative possible au vote par le Congrès. Personne ne l’évoque actuellement, et pourtant… On peut parier que, dans la situation actuelle, une majorité de Français serait d’accord pour faire entrer ce principe dans la Constitution. Ce serait une victoire pour le Président qui permettrait de jeter une réelle suspicion sur le « projet » socialiste, ce dernier faisant naturellement campagne pour le non. Le piège serait refermé. Ce serait aussi un rappel à l’ordre pour nos parlementaires qui avaient osé voter contre le Peuple. Un dernier point : le projet actuel semble un peu faible, car peu volontariste. Il faudrait le « muscler » un peu !

»

cation exceptionnelle de grands travaux d’infrastructure, pour innerver l’économie de nos provinces ? Cette attitude keynésienne devrait être, en ce XXIe siècle, assortie d’une volonté « à la Kennedy » : faire rêver les Français, voire les Européens, par de grands projets, de grands défis, misant sur les technologies du futur (recherche et innovation) qui donneraient du travail et du pouvoir d’achat aux femmes et aux hommes du temps présent. Nos compatriotes ne demandent pas la lune ! n François Vermande

Conseiller général du Cantal <francois.vermande@free.fr>

Nucléaire

Soldats

«

epuis plusieurs semaines, les médias parlent de nos soldats tombés au combat. Je rends ici hommage à leur sacrifice suprême. En 10 ans, nous avons perdu 70 soldats tombés au champ d’honneur : c’est 70 de trop. Lors de la Première Guerre mondiale, 70 soldats représentaient environ 2 heures de combat – il est bon de le rappeler –, mais qui parle des 30 000 tués de la guerre d’Algérie ? 30 000 fils de France qui sont revenus en cercueil pour une guerre qui n’était pas très visible pour tous ces appelés du contingent ! Je terminerai sur une note particulièrement odieuse : nos deux « journaleux » n’ont pas eu un mot pour ces soldats probablement morts en voulant les sauver ! Depuis ce retour, on ne parle plus des autres otages français dans le monde…

D

»

Paul-Albert Gala

Michel Rondepierre

<pagala@orange.fr>

<mgrondepierre@dbmail.com>

Prix des guerres

«S

i vis pacem, para bellum… D’où la nécessité de posséder une armée bien entraînée au service du pays. Mais il est curieux de constater qu’aucun économiste ne parle du prix des guerres : Afghanistan, Libye… N’y a-t-il pas des économies à faire dans ce domaine ?

»

Charles-Bernard de Préval

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

Dijon (21)

Taxes

«X

avier Bertrand vient d’annoncer une nouvelle taxe ! Ce doit être la vingtième depuis l’arrivée de Sarkozy. Ah, mais on n’augmente pas les impôts ! Il est temps de s’indigner, avant des élections, de toute façon, perdues par la droite ! Nous sommes gouvernés par des incapables. Il y aura des surprises en 2012 !

»

François Lansard <lansard.francois@wanadoo.fr>

«

ans les années 30, l’essentiel de l’énergie électrique était renouvelable. Il est évident que le choix du nucléaire a permis à la France de devenir un pays prospère. Voudrions-nous revenir aux conditions d’avant-guerre ? Si le problème est l’énergie renouvelable, pourquoi Jospin a-t-il a ordonné l’abandon de la filière Phoenix de régénération de la matière fissile, alors que la France avait beaucoup investi dans cette filière ? Tous ces « quakers » sont les mêmes qui ont refusé naguère le passage de la voie ferrée dans leur ville et qui regardent maintenant, bêtement, passer les trains !

D

»

Gilbert Capy <cpy.gbt@cegetel.net>

Armée et nation

«

our contrer les propos d’Éva Joly sur le 14 juillet, certains affirment que c’est l’occasion pour les armées de faire allégeance au pouvoir politique. Cette interprétation est erronée. L’armée appartient à la nation et ne doit d’allégeance qu’à elle. Lors du défilé, les drapeaux s’inclinent devant le Chef de l’État car, par sa fonction, il incarne la nation. Si les armées étaient à tout prix soumises au pouvoir, les polémiques sur le rôle des militaires sous Vichy auraient été totalement vaines…

P

»

Albert Bonnenfant <albert-bonnenfant@orange.fr>

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 804 VENDREDI 19 AOÛT 2011

5


Communication

MTV > MTV, première des chaînes de télévision musicales, fondée en 1981, est désormais présente dans 160 pays ! CÂBLE > Au deuxième trimestre 2011, les principaux câblo-opérateurs américains, aux premiers rangs desquels Comcast, Time Warner Cable et Cablevision, ont perdu plus de 650000 abonnés à leur offre de télévision (dont 280000 pour le seul Comcast, leader du marché avec 23 millions d’abonnés). NEW YORK TIMES > Au premier semestre 2011, les recettes publicitaires en ligne du groupe New York Times ont atteint 168,2 millions de dollars, en hausse de 3,5 %. Le numérique représente désormais 28 % des recettes publicitaires du groupe, contre un peu moins de 26 % voici un an. USA TODAY > Le site du quotidien américain « USA Today » reçoit chaque mois 16,8 millions de visiteurs uniques. CAPITAL > En 2010, le mensuel économique « Capital » a été diffusé en moyenne à 352 534 exemplaires, dont 70 % en kiosque. Or, ces ventes en kiosque ont chuté de 11,7 % au cours de l’année 2010. Au total, l’érosion de la diffusion s’est établie à 8,4 %. IPSOS > Ipsos a conclu un accord avec le groupe britannique Aegis pour racheter sa filiale d’études de marché Synovate. Ipsos, qui était jusqu’à présent cinquième mondiale, deviendrait ainsi la troisième société mondiale d’études, derrière l’américain Nielsen et le britannique Kantar. L’accord prévoit un rachat pour 525 millions de livres (595 millions d’euros). Et l’acquisition devrait être financée par endettement, à hauteur de 250 millions d’euros, et par une augmentation de capital de 200 millions d’euros…

6

Société Société Jean-Pierre Delmau

Le calamiteux accord du 21 juillet

L

e Trio de Bruxelles a choisi de sacrifier la Grèce pour « sauver » l’Euro. Sinon c’était l’in-

verse… Elle ne peut déjà supporter ni ses dettes, ni les réformes en cours. On peut douter qu’elle se sauvera si ses contraintes augmentent sans qu’une dévaluation lui permette de retrouver la croissance. D’ailleurs, personne ne met sa main au feu que ces exigences seront remplies. Il ne s’agit pas de faire aux Grecs un procès d’intention, simplement de rappeler qu’à l’impossible nul n’est tenu, et qu’une brutale et drastique restriction du niveau de vie provoque toujours des mouvements sociaux qui finissent par s’opposer à tout, même aux solutions raisonnables. Enfin, en prêtant sur 30 ans, les créanciers perdront plus de 50 % de leur capital. On va donc aussi ruiner les prêteurs. D’autre part, quatre observations : 1) On inverse les priorités : le but doit être d’améliorer les conditions de vie, la monnaie n’est qu’un moyen. La décision de l’UE signifie que l’euro est devenu le but. On sauve l’euro pour sauver l’euro. 2) Le système est géré par un groupe de technocrates, et d’hommes politiques qui seraient bien en peine d’obtenir l’aval de leurs électeurs. On ne fait pas la fine bouche pour accepter les candidats, la Grèce par exemple, et tant pis pour eux si ça ne marche pas. 3) Dès 1992, les risques graves

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 804 VENDREDI 19 AOÛT 2011

d’effondrement ont été prédits (Maurice Allais, Milton Friedmann, Jean-Jacques Rosa, Philippe Séguin…). On a étouffé les critiques et dissimulé la vérité pour obtenir le vote. Ensuite, on a augmenté les exigences (Pacte de Stabilité), puis créé un Fonds de Soutien pour jouer les pompiers en Grèce, en Irlande et au Portugal, puis avalé la couleuvre de la faillite grecque… On veut maintenant augmenter la capacité du Fonds de Soutien, instaurer un ministre des Finances européen et un contrôle des budgets nationaux par la Commission (dont tout le monde a eu le loisir d’apprécier récemment la compétence), sans parler d’une agence de

<jean-pierre.delmau @wanadoo.fr>

notation européenne (« indépendante » bien sûr) ! C’est la méthode du « cliquet » : on ne se trompe jamais, on ne revient pas sur ses décisions, excellentes par nature. Si le résultat n’est pas bon, c’est que la dose est insuffisante… 4) Comme d’habitude, on accuse la spéculation. Pas besoin de sortir de l’ENA (peut-être même est-ce contre-indiqué !) pour voir que tous ces préparatifs sont un signal aux marchés : « Notre monnaie est ingérable, la digue menace de céder ; on va la consolider encore et, si nécessaire, grâce à notre agence de notation, nous nierons l’inondation comme nous avons nié la faillite »… La spéculation sait où elle va, merci pour elle ! n

L’euro et la crise Les forums du net et les courriers des lecteurs de la presse écrite font état de nombreuses réflexions accablant la monnaie unique de tous nos maux. Au moment de la création de l’euro, notre gouvernement a procédé en fait à la dernière dévaluation du franc en déterminant à la baisse sa parité. Il en est résulté une perte de pouvoir d’achat, suite à une augmentation du coût des matières premières importées, avec, parmi elles, le pétrole et le gaz indexé sur le prix du brut. Les prix des carburants, déjà plombés par des taxes étatiques proportionnelles à la valeur du Brent, se sont alors envolés, faisant exploser les dépenses peu compressibles et importantes liées au chauffage et aux déplacements. La baisse des taux d’intérêt, sous la pression de nos politiciens, a mis sur le marché de nombreuses liquidités sous forme d’endettements qui ont plus que doublé le prix de l’immobilier en 10 ans, puisque la demande dépassait l’offre. Au final, c’est notre absence de compétitivité résultant de prélèvements obligatoires excessifs, les emprunts à faibles taux d’intérêts et les dépenses des États bien au-delà des critères de Maastricht (ou de convergence), qui portent la lourde responsabilité d’une véritable fuite en avant. Si celle-ci se poursuit, un effondrement monétaire aura lieu tôt ou tard, avec des conséquences avoisinant celles qui suivirent la crise de 1929… J.-M. Schoenfelder – Paris (75) Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Guy Millière <mguymilliere@aol.com>

A

u moment où j’écris ces lignes, des émeutes secouent une partie de Londres et s’étendent à d’autres villes du Royaume Uni. Lorsque ces lignes paraîtront, le calme sera sans doute revenu. Cela n’a aucune importance. La réalité est que des émeutes ethniques peuvent éclater à tout instant dans la plupart des grands pays d’Europe. La réalité est qu’il y aura d’autres émeutes ethniques, ailleurs, dans les mois à venir. Dans tous les grands pays d’Europe, les flux migratoires ont abouti à la formation de quartiers proches de la sécession et qui sont des territoires perdus pour les pays en question, contrôlés par des bandes et des imams. La police n’est pas à même de reprendre le contrôle de ces territoires. Et la situation d’ensemble va s’aggraver dans les années à venir. Pour une raison très simple : les États-providence sont en faillite et vivent d’argent emprunté à des prêteurs de plus en plus réticents. Ces prêteurs peuvent d’un jour à l’autre dire que la partie est finie, et la banqueroute, dès lors, sera là. Seule l’Allemagne est en mesure d’échapper à ce triste sort, et encore est-elle en sursis, du fait du vieillissement accéléré de sa population. Margaret Thatcher, pour qualifier la logique des États-providence, avait dit : « Il vient un jour où vous ne pouvez plus compter, pour vivre, sur l’argent des autres. » Nous arrivons à ce moment, et la logique qui

Le crépuscule de la civilisation européenne consiste dans la plupart des pays d’Europe à ponctionner le secteur entrepreneurial pour distribuer à des indigents tout en les multipliant arrive à ses limites. La logique technocratique qui a prévalu lors de la mise en place de l’euro arrive à ses limites aussi. Je n’ose imaginer comment tout cela s’achèvera. Lorsque je m’y risque quand même, je vois un continent qui se disloque. Des îlots de richesse subsistent, et une caste continue à bien vivre : elle tient le pouvoir politique et médiatique, elle a placé son argent à l’abri. Les classes moyennes se paupérisent. Les pauvres s’appauvrissent. Les territoires perdus se multiplient et des vagues de rage en sortent sporadiquement. Des partis d’extrême droite montent en puissance, mais se stabilisent alentour du quart de l’électorat, et jouent le rôle de partis « protestataires ». Ils n’offrent pas de réponse viable et à hauteur des enjeux. Ils sont, comme l’extrême gauche, des symptômes de la maladie qui gagne du terrain. Je n’ose penser que nous arrivons au crépuscule des civilisations européennes. Pendant un temps, il aurait été possible de penser que l’héritage des civilisations européennes serait préservé en Amérique du Nord. Mais, pendant toutes les années 2000, un travail de sape a été mené qui a abouti à l’élection de Terminator, Barack Hussein Obama. Il n’y a que les idolâtres impénitents qui peuvent encore nier l’ampleur des ravages d’ores et déjà commis.

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

Ces idolâtres impénitents pullulent dans les médias européens et, par conséquent, toutes les populations européennes qui sont privées d’explications rationnelles. Obama voulait la coexistence entre un monde occidental très ouvert à l’islam et un monde musulman très ouvert à l’islam radical. Nous y sommes. Il voulait transformer les États-Unis en un grand État-providence à l’européenne. Là encore, les résultats sont extraordinaires. Certains vous expliqueront que c’était une idée géniale de casser le moteur de la croissance économique mondiale pour l’endetter et y multiplier les assistés. Je les laisse à leurs explications. Les mêmes vous diront que nous entrerons dans un « monde multipolaire », et que la Chine prendra le relais : ils regardent la Chine avec des lunettes roses dignes des anciens maoïstes – qu’ils sont souvent. Sous Mao, la Chine leur paraissait merveilleuse. Aujourd’hui, ils n’y voient ni la corruption, ni la bureaucratie, ni les dysfonctionnements qui se multiplient. Grand bien leur fasse ! L’Europe est moribonde. L’hégémonie américaine est chancelante et, si elle tombe, nous entrerons dans des temps obscurs. Mon seul espoir est qu’il y ait à nouveau à partir de la fin de l’année 2012, un Président qui aime l’Amérique et la liberté à la Maison Blanche. Sinon, j’inviterai ceux qui ricanent en me lisant aujourd’hui à me relire dans vingt ou trente ans. Je gage qu’ils ricaneront moins… n

»

«

CANNABIS Il a été observé partout où le cannabis a été dépénalisé que les bandes s’emparaient du trafic d’autres substances. CLAUDE GUÉANT, MINISTRE DE L’INTÉRIEUR

»

«

EXTRÉMISMES Il existe une voie entre les « allumés » dangereux et les allergiques à toute religion. STAN ROUGIER, PRÊTRE

»

«

RACISME J’ai toute confiance en Marine : je sais qu’elle n’est ni raciste, ni antisémite. GILBERT COLLARD, AVOCAT

»

«

PRODUCTIVISME Il faut tourner la page sur cette manière de partager les richesses, sur ce productivisme absurde où la planète devient une poubelle invivable… JEAN-LUC MÉLENCHON

»

«

EMPLOI En Allemagne, 270 000 emplois ont été créés par le développement des énergies renouvelables et on en prévoit 500 000 en 2020. À comparer aux 50 000 emplois de la filière nucléaire en France. ÉVA JOLY, CANDIDATE ÉCOLOGISTE

»

«

AVORTEMENT Il est déplorable de devoir commencer sa vie sexuelle par une IVG ! ISRAËL NISAND, GYNÉCOLOGUE

»

«

ONU Les résolutions de l’ONU doivent être interprétées à la lettre et non plus d’une façon élargie. S’il est écrit qu’il s’agit, en Libye, de l’exclusion aérienne, c’est l’exclusion aérienne qui doit être réalisée… VLADIMIR POUTINE

»

«

ISRAËL Nous, Norvégiens, considérons l’occupation comme la cause de la terreur contre Israël SVEIN SEVJE, AMBASSADEUR DE NORVÈGE EN ISRAËL

»

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 804 VENDREDI 19 AOÛT 2011

7

Sic

International International

«

MARCHÉ Un marché opaque peut-il toujours être appelé un marché ? NICOLAS SARKOZY


4vh804