Issuu on Google+

Chronique Gérard Dalongeville

politique

PS, je t’aime Moi non plus

La « justice » contre les honnêtes gens

206 pages – 18,90 € À commander sur notre site

Gérard Dalongeville est l’ancien maire socialiste d’Hénin-Beaumont, celui par qui le scandale est arrivé ! Pendant des années, il fut un bon petit soldat du « socialisme communal », système de clientélisme et de corruption bien rodé. Lâché par ses « camarades », Dalongeville a commencé à parler dans son premier ouvrage « Rose mafia ». Il continue dans ce nouveau livre. Curieusement, il ne cesse de clamer son attachement au PS et son espoir de la réussite de François Hollande. Mais – et c’est ce qui nous intéresse ! –, il montre aussi qu’un système aussi perfectionné de corruption ne pouvait exister sans être couvert au plus haut niveau…

ous le savions, plus ou moins confusément : la justice, en France, est partiale. L’affaire du « mur des cons » nous l’avait rappelé encore récemment. Des magistrats, affiliés au Syndicat de la magistrature, officine d’extrême gauche toute-puissante à la Chancellerie, spécialement depuis que Mme Taubira y règne, avaient, en effet, osé désigner comme des « cons », non pas seulement une kyrielle de ministres de l’Intérieur, non pas seulement des dirigeants politiques de l’opposition, mais même des parents de victimes qui avaient pour seul tort de ne pas se résigner à ce que la « justice » relâche des récidivistes, bien décidés à tuer et à violer de nouveau. Et nous n’en finirions pas si nous devions recenser les innombrables déclarations ubuesques de Mme Taubira, pour qui la meilleure réponse à la surpopulation carcérale consisterait à laisser les criminels (au moins les plus légèrement condamnés) en liberté !

N

!

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

<gdethieulloy@les4verites.com> Guillaume de Thieulloy, 40 ans

Jean-Claude Gawsewitch

<les4verites-diffusion.fr> ou auprès du service abonnements (+ 5,50 € de port)

Guillaume de Thieulloy

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis! n OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint NOM ...............................Prénom ............................ Adresse ................................................................... Code Postal .....................Ville ................................. Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 123, rue Jules Guesde — 92300 Levallois-Perret Par notre intermédiaire, vous pouvez recevoir des propositions commerciales, politiques ou associatives. Si vous ne le souhaitez pas, cochez cette case : r

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 898 VENDREDI 28 JUIN 2013

Je rappelle, au passage, que notre nouveau Garde des sceaux a naguère milité pour l’indépendance de la Guyane. Elle affirme qu’il s’agit « d’archéologie polémique », mais reconnaît, dans le même temps, que cet engagement a duré jusqu’en 1982 – ce qui n’est guère ancien. Et, surtout, je vois mal comment une personne qui s’est battue naguère contre la France et qui ne le regrette pas pourrait être garante de l’application des lois françaises. Toujours est-il que, pour des raisons déjà anciennes et pour des raisons plus conjoncturelles, je n’ai aucune confiance dans la justice de notre pays. Je n’en avais aucune, car je jugeais cette « justice » fort complaisante à l’égard des assassins et bien sévère à l’égard des victimes. Mais, à présent, nous savons qu’en outre, cette « justice » est au service du clan politique actuellement au pouvoir. Tout récemment, quelques jours à peine après le scandaleux verdict du RER de Grigny, où aucun prévenu n’a été condamné à de la prison ferme, Nicolas Bernard-Buss, jeune homme de 23 ans, inconnu de la Justice avant la contestation de la loi Taubira, brillant étudiant, a « écopé » de 4 mois de prison, dont deux fermes, pour avoir participé à des actions contre le mariage et l’adoption homosexuels. Il est déjà problématique que la personne en charge de l’écriture d’une loi soit aussi la personne en charge de la répression de la contestation de la même loi. Mais c’est surtout le « deux poids, deux mesures » qui choque dans cette affaire. Au demeurant, on ne peut s’empêcher de penser que le pouvoir a fait là une faute tactique majeure, relançant instantanément sur internet et les réseaux sociaux la contestation de cette loi Taubira.

Quoi que l’on pense du sujet proprement dit, qui ne recouvre que très imparfaitement le clivage gauchedroite (je connais bien des hommes de droite favorables au mariage gay – beaucoup moins à l’adoption… – et bien des hommes de gauche hostiles), le pouvoir socialiste prend ici le risque d’unir tous ses opposants contre son passage en force, la répression policière et cette décision inique. Je rappelle que, dans la France de Mme Taubira, les personnes condamnées à moins de 2 ans de prison fermes sont censées effectuer leur peine hors de la prison. Pourquoi, précisément, ce jeune homme ne bénéficiet-il pas de cette faculté offerte à bien des criminels autrement plus dangereux que lui ? Et ce ne sont pas les nuages de fumée qui vont détourner l’attention durablement. En d’autres temps, il aurait suffi de parler de la contestation d’Erdogan en Turquie pour que l’opinion publique passe à autre chose. Aujourd’hui, internet ne bruisse que de la comparaison entre Hollande et Erdogan. Et celle-ci n’est pas toujours à l’avantage du premier, puisque le second semble mieux disposé à discuter avec ses opposants ! Pour le grand théoricien de la « démocratie apaisée », de la « justice impartiale », et de l’« écoute du peuple », le bilan est plutôt pitoyable ! Avec la faillite des institutions dites « représentatives » et qui nous représentent si mal, avec la faillite de la liberté d’expression, la faillite de l’institution judiciaire est l’un des plus graves symptômes de la crise morale que nous traversons. Dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, le splendide isolement de « nos » élites les a définitivement coupées du peuple. Il est urgent que ce dernier reprenne la parole et chasse ceux qui prétendent parler en son nom ! n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

VENDREDI 28 JUIN 2013

N° 898

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

ÉDITORIAL n Jean Rouxel Bonne nouvelle : le front républicain agonise ! e le disais la semaine dernière : la législative partielle dans la circonscription de Villeneuve-sur-Lot était déjà une bonne nouvelle en ce qu’elle avait vu le candidat socialiste éliminé dès le premier tour (réduisant encore la majorité absolue du PS à l’Assemblée). Dimanche 23 juin, le second tour de cette même législative partielle a vu une deuxième bonne nouvelle. Et cette bonne nouvelle, c’est la mort du « front républicain ». Regardons les chiffres. En pourcentage, la victoire de Jean-Louis Costes, le candidat UMP, est assez nette, puisqu’il remporte 53,8 % des suffrages, contre 46,2 % pour Étienne Bousquet-Cassagne, le candidat FN. Mais, comme souvent, les valeurs relatives ne donnent qu’une image partielle de la réalité. Pour appréhender plus précisément cette dernière, il faut regarder aussi les chiffres écrasants de l’abstention et des votes blancs et nuls. Au total, l’abstention s’est élevée à 47,5 % des inscrits. Contrairement à ce que certains commentateurs gauchistes seront tentés de dire, cette abstention élevée n’est pas liée au refus des électeurs de gauche de choisir « entre la peste et le choléra », puisque l’abstention était plus élevée au premier tour (54,3 %).

J Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2013 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 1114, I 82 712) Tél. : 01 46 88 09 78 <redaction@les4verites.com> <http://www.les4verites.com>

(webmaster : <webmasteur4v@les4verites.com>)

Siège : 25, rue des Bas 92 600 Asnières – (GT Éditions SARL) Abonnements : 4 Vérités-Everial 123, rue Jules Guesde 92 300 Levallois 01 44 84 85 48 (Dominique <dominique.varenguin@dipinfo.fr>) ou http://www.les4verites.com Directeur de la publication : Guillaume de Thieulloy Conseiller éditorial : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef) Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

Les votes blancs et nuls sont euxmêmes à une hauteur impressionnante: 7,5 % des votants. Résultat, les votes exprimés constituent une minorité des électeurs inscrits : à peine plus de 44 %. Cette forte abstention, associée à l’appel solennel au « front républicain » de la gauche et d’une partie de l’UMP (y compris le candidat, qui s’est, heureusement pour lui, repris au cours de la dernière semaine), aurait dû entraîner une stagnation, voire un recul, du candidat FN. Il n’en est rien et Étienne Bousquet-Cassagne a des raisons de parler de « défaite au goût de victoire ». Entre les deux tours, le candidat a pratiquement doublé le nombre de ses électeurs, passant de 8 552 à 15 647. Certes, il ne s’agit que d’une législative partielle, où le contexte politique de l’affaire Cahuzac a dû jouer un rôle considérable. Cependant, je crois que l’on peut tirer des conclusions générales de cette élection. Et la plus importante de ces conclusions, c’est que le « front républicain », cet appel à l’alliance gauche-droite pour faire barrage au FN ne fonctionne plus. Les électeurs ne suivent plus les appels des partis et des médias. Et c’est une excellente nouvelle ! n

«

Aussi longtemps qu’un homme commande, fût-il le pire imbécile, il y a des gens pour croire qu’il commande bien. Maurice Druon

»

SOMMAIRE

2Â 3Â 4 5 6Â 7Â 8

Les fausses bonnes idées du président par Bernard Trémeau

Chiffres Significatifs

Pour une alliance UMP-FN contre le PS

par Bernard Martoïa

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Une diplomatie de Gribouille

par Christian Lambert

Défense des valeurs « ringardes »

par Serge Douplitzky

Communication

Iran : un faux « modéré » au pouvoir par Guy Millière

Sic

La chronique politique

de Guillaume de Thieulloy

Faites connaître autour de vous

LES 4 VÉRITÉS HEBDO ! Si vous pensez que cette publication anti-bourrage de crâne peut intéresser un de vos proches, indiquez-nous ses coordonnées. Nous nous ferons un plaisir de lui adresser, gratuitement les 4 prochains numéros.


Chiffres Significatifs

FISC > En 2012, les contrôles fiscaux ont rapporté 18 milliards d’euros à Bercy.

Économie Économie

BAC > 664 709 candidats se présentent au baccalauréat cette année (un chiffre en baisse de 38 350 par rapport à juin 2012), dont 338 186 pour la filière générale. VOITURE > En moyenne, les voitures détenues par les foyers français ont 8,1 ans d’ancienneté. PSYCHIATRIE > La Chine compte quelque 16 millions de malades mentaux. COMPAGNIE > Les foyers français hébergent quelque 63 millions d’animaux domestiques. TABAC > 55 % des Français de 15 ans ont déjà fumé une cigarette. Ils sont même 16 % à fumer tous les jours. CHÔMAGE > Pôle emploi a enregistré 39 800 nouveaux demandeurs d’emploi en avril, ce qui porte le nombre de nouveaux inscrits à 330 000 depuis l’élection de François Hollande. AUTOLIB > Depuis leur lancement voici 18 mois, les Autolib de Vincent Bolloré ont parcouru 16 millions de kilomètres. BIÈRE > Les plus gros consommateurs de bière au monde sont les Tchèques qui boivent, en moyenne, 157 litres par an. AÉROPORT > En 2012, Roissy et Orly ont compté 721904 atterrissages et décollages. JEU > En 2012, les Français ont dépensé 32,5 milliards d’euros dans les jeux de hasard. PRISON > Début juin, les prisons françaises enfermaient 67 977 détenus pour 57 325 places.

2

Fausses solutions pour sortir de la crise

D

epuis 1973, le chômage est le principal souci des Français. Ils ont peur pour leurs parents, pour eux-mêmes, et pour leurs enfants. Pour avoir des électeurs, les responsables politiques annoncent donc que la lutte contre le chômage sera, pour eux, la priorité des priorités. Pour avoir des auditeurs, les responsables médiatiques diffusent facilement des informations sur ce sujet qui angoisse leurs auditeurs. Enfin, pour gagner plus d’argent, les responsables économiques fuient les pays envahis par le chômage. Ils préfèrent les paradis fiscaux. Tous les candidats annoncent comment ils vont réduire le chômage. À l’extrême gauche, Olivier Besancenot et les marxistes croient que les entreprises exploitent leurs salariés. Les entreprises pourraient les payer plus cher ou les faire travailler moins longtemps – en partant plus tôt à la retraite ou en ne travaillant que 35 heures par semaine. Ainsi les Français dépenseront plus d’argent, ce qui relancera l’économie. Et, comme ils travailleront moins longtemps, ils libéreront des places pour les chômeurs. Les entreprises qui resteront compétitives continueront sans l’aide de l’État. Par contre, l’État nationalisera celles qui ne le sont plus. Les marxistes ont encore quelques adeptes en France, mais les médias leur offrent très souvent la parole.

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 898 VENDREDI 28 JUIN 2013

Le socialiste François Hollande, actuellement à la tête du gouvernement français, croit aussi que, pour relancer l’économie, il faut augmenter le pouvoir d’achat des Français et qu’on peut se procurer une partie de cet argent en augmentant les charges pesant sur les entreprises Il augmente, par exemple, le SMIC ou ramène l’âge de départ à la retraite à 60 ans. Il croit aussi que l’on peut continuer à distribuer de généreuses allocations à ses électeurs sans augmenter leurs impôts. Il emprunte donc aux banques et il s’endette. François Hollande dit qu’il faut imiter l’Allemagne de Schröder, mais il ne le fait pas ! Et les dettes de la France, au lieu de diminuer, augmentent. Ce sont nos enfants qui vont les payer. À droite, se situe Jean-François Copé à la tête de l’UMP. Nicolas Sarkozy, au lieu de supprimer les impôts touchant les entreprises françaises, pour les rendre compétitives, les avait maintenus. Mais il trouvait des solutions fiscales très complexes pour essayer de les rendre compétitives. À l’extrême droite, enfin, Marine Le Pen, à la tête du Front National, propose aux Français de sortir du Marché commun et de rétablir aux frontières de la France les droits de douane protégeant les entreprises françaises. Il est évident que les autres pays européens installeront aussi des droits de douane Et le prix de tout ce que nous achèterons à l’étranger ne pourra qu’augmenter. Le retour à une écono-

Bernard Trémeau <tremeau.bernard @wanadoo.fr>

mie nationale ne peut que réduire notre pouvoir d’achat. Que nos responsables français soient d’extrême gauche, de gauche, de droite, ou d’extrême droite, ils proposent tous pour l’économie française de mauvaises solutions. La mondialisation de l’économie est une réalité à laquelle ils ne doivent pas s’opposer. On doit, au contraire, utiliser la mondialisation pour relancer notre économie et ainsi réduire notre chômage Il faut copier ce qui réussit en Suisse, en Allemagne ou en Suède. n

Élections Après les élections de Villeneuve-sur-Lot, le microcosme médiatico-politique parisien a du mal à s’y résoudre : il y a une redistribution des cartes dans le domaine politique. À gauche, on trouve le PS représentant la variante la plus archaïque de la gauche européenne, un PS qui n’est pas social-démocrate, quoi qu’on en dise, et qui s’allie sans vergogne avec tous les groupuscules communistes. Au centre, l’UMP, avec son appendice l’UDI, l’ensemble représentant les idées sociales-démocrates, et à droite le FN. Évidemment, cela va à l’encontre du discours tenu à longueur d’antenne, mais les faits (et, en l’occurrence, les élections) sont têtus : les électeurs ont recomposé le paysage politique depuis longtemps. Jacques Lescop <jacques.lescop@orange.fr>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Bernard Martoïa <http://droiteconservatrice.com>

L

’élection législative partielle à Villeneuve-surLot est symptomatique de la recomposition du paysage politique français. Sans surprise, les socialistes demandent l’instauration d’un « cordon sanitaire » pour faire barrage au FN qui menacerait nos institutions. Diviser les droites, majoritaires en France, est la recette qui a permis au parti socialiste de revenir aux affaires. Pour le mettre hors d’état de nuire, il n’y a qu’une seule solution : faire des alliances électorales avec le Front National pour battre à chaque fois le candidat socialiste. L’ostracisme des médias (gauchistes à 99 %) est telle qu’aucun chefaillon de la fausse droite ne se risque à franchir la ligne rouge tracée par feu Mitterrand. Il faut donc faire preuve d’imagination et de courage pour

Front républicain À propos du « front républicain », que bien des gens ont préconisé pour « faire barrage au FN » à Villeneuve-sur-Lot, il est temps de s’interroger. En démocratie, chaque électeur élit un parlementaire qui va le représenter. Si ce dernier est élu par des voix de droite et de gauche, qui va-t-il représenter à l’Assemblée ? Va-t-il voter les lois socialistes ou s’y opposer ? Cela montre surtout à quel point nos élus se soucient peu de ce que pense leur électorat. Ils sont là pour représenter un parti, en jouissant d’une situation confortable… Boris Chesser <borischesser@gmail.com>

Pour un gouvernement fantôme des droites trouver une solution durable à une alliance des droites en France. La solution que je préconise est de siphonner l’UMP en investissant des candidats conservateurs, résolument en faveur de l’économie de marché et de préparer l’alternance en formant un gouvernement fantôme sur le modèle britannique qui permettrait aux électeurs de connaître le programme de l’opposition. Dans ce gouvernement fantôme, le FN gérerait les ministères régaliens de l’Intérieur, de la Justice, de la Guerre et celui de la Propagande (porte-parole). N’ayons pas peur des mots qui fâchent le politiquement correct. Sa mission serait de rédui-

re l’immigration et l’insécurité en France. Aux conservateurs reviendraient les ministères techniques du Travail, de la Santé, de l’Énergie, des Transports, de l’Agriculture, du Commerce, du Logement, et de l’Instruction, pour instiller la potion libérale à forte dose dans tous ces secteurs. Celui de la Culture disparaîtrait. Enfin, celui des Affaires étrangères serait confié à un bobo de la fausse droite pour calmer nos partenaires européens. En tout, un gouvernement réduit à treize ministres pour montrer notre détermination de réduire la voilure de l’État et de restaurer les libertés individuelles gravement menacées. n

Réformes bloquées Notre pays est confronté à une situation difficile, mais deux groupes de pression empêchent la recherche et surtout l’aboutissement de solutions, pour notre rétablissement : – Les immigrants, surtout les intégristes musulmans, soutenus par des pays rejetant toute démocratie et toute liberté religieuse, et les mafias de l’Europe de l’est. Ces derniers viennent en France pour profiter de nos avantages sociaux ou pour voler et ne veulent absolument pas s’intégrer. Ce sont, pour la plupart, des profiteurs dont nous commençons à peine à percevoir le danger et dont le nombre grandit de jour en jour du fait d’une natalité galopante et de frontières européennes laissées à l’abandon. – Les syndicats crypto-communistes, CGT et FO, qui bloquent toutes les réformes indispensables, sous prétexte de défendre les droits des plus faibles et des plus défavorisés – en fait, ils ne défendent que des avantages acquis qui n’ont plus de raison d’être aujourd’hui. C’est-à-dire qu’ils veulent que des inégalités perdurent entre les citoyens à une époque où les difficultés économiques rendent ces inégalités de moins en moins acceptables. La seule relation entre ces deux groupes qui s’ignorent totalement, est la bienveillance du parti socialiste qui n’a pas le courage ou la volonté de s’y opposer, autant pour des raisons électoralistes qu’humanitaires. Si nous n’y prenons pas garde, la conjonction des actions de ces deux groupes accélérera la venue d’une catastrophe à laquelle notre pays aura du mal à résister.

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

André Tillier – Arcachon (33)

SIDA > Depuis l’élection de Bertrand Delanoë comme maire de Paris en 2001, la municipalité a consacré plus de 20 millions d’euros à la lutte contre le sida en Afrique. BIG BROTHER > 52 % des Américains approuvent la surveillance des communications téléphoniques. 45 % pensent même que le gouvernement devrait pouvoir contrôler toutes les activités en ligne des citoyens américains pour empêcher des attentats. RADAR > Les 11 radars installés aux feux rouges de Paris ont flashé 78 000 automobilistes en quatre mois et demi. EVEREST > Le Japonais Yuichiro Miura est devenu la personne la plus âgée à atteindre le sommet de l’Everest, à l’âge de 80 ans. PRIVILÈGE > 10 députés de droite et de gauche ont lancé un appel à moraliser la vie publique et à ce que les élus renoncent à leurs privilèges. CONTRIBUABLE > En moyenne, un foyer fiscal parisien a déclaré 37 764 euros de revenu en 2011. Cette moyenne cache d’importantes disparités, puisque, dans le 7e arrondissement, ce chiffre s’élève à 94 085 euros, tandis que, dans le 19e, il n’est que de 22 510 euros. ALLIANCE > Le conseiller général Olivier Lapierre, ancien maire de Saint-Gilles dans le Gard, a été exclu de l’UMP pour avoir souhaité que Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine soit candidat aux municipales à Saint-Gilles, en 2014.

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 898 VENDREDI 28 JUIN 2013

3

Divers faits

Politique Politique

CHÔMAGE > Le mois d’avril 2013 a été le 24e mois consécutif de hausse du chômage.


Votre opinion nous intéresse Mondialisme

«

ean Rouxel, dans le n° 896, semble surpris que notre président n’agisse pas dans le bon sens, mais, en réalité, il agit dans son rôle de mondialiste et non dans l’intérêt de la France. Notre pays doit devenir une sorte d’État anonyme d’une Europe fourre-tout, à condition qu’il n’y ait pas la peine de mort. Je me demande même si la Chine ne pourrait pas être admise si elle supprimait la peine de mort ! Quand vous avez compris cela, alors toutes les actions de nos gouvernants sont non seulement logiques, mais rationnelles : le changement de peuple, de valeurs et la suppression de la classe moyenne sont orchestrés de main de maître. Personne ne semble réaliser ce qui se trame. Est-ce volontaire de la part des éditorialistes ? Une chose est sûre : ce phénomène a commencé depuis que nos budgets ne sont plus équilibrés et la gauche n’est pas seule responsable de cet état de fait.

J

»

Arnauld Ravoux <a3g1ravoux@aol.com>

Bourdon

«

n bourdon est entré chez moi. Toutes les fenêtres étaient ouvertes, sauf une. Le bourdon est allé vers la fenêtre fermée et s’y est cogné inlassablement jusqu’à tomber d’épuisement. Je lui ai immédiatement trouvé un nom : je l’ai appelé François Hollande. Ce ne sont pas les fenêt-

U

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

res qui lui manquent : appliquer le non-cumul des mandats, réduire les charges, abolir le mille-feuilles administratif, stopper les subventions aux syndicats, arrêter l’immigration sauvage, construire de nouvelles prisons, supprimer les exonérations fiscales des journalistes, rappeler aux magistrats que leur mission est de protéger les innocents… et limoger Taubira dans la foulée. Il y a tant de fenêtres ! Mais le bourdon s’obstine…

»

Donatien Moisdon <donatienmoisdon@myself.com>

FN

«L

a récupération politique de l’affaire Méric est pitoyable. La meute hurle ainsi sa haine du FN. Et l’UMP emboîte le pas. Pierre Lellouche, répondait ainsi, le 7 juin sur LCI, à la question d’une éventuelle alliance UMP-FN, qu’il n’était pas question de s’allier avec « l’extrême droite ». Le « FN » de la question devient « extrême droite » dans la réponse ! L’UMP fait ainsi (volontairement ?) un détestable amalgame. UMP et PS visent à l’évidence le même objectif : re-diaboliser le FN. Et si l’on peut comprendre la panique de ces deux partis devant la montée du FN, on ne comprend pas que la droite « la plus bête du monde » s’acharne à conserver ce trophée.

»

CdO Par courriel

Promesses

Corruption

«

utrefois, jamais un juge n’aurait osé inculper un député. L’affaire des ballets roses d’André Le Troquer, en 1959, a été une exception qui ne faisait que confirmer la règle. Les partis politiques étaient alors financés par les adhérents et de généreux donateurs souvent industriels. Aujourd’hui, ils sont subventionnés en grande partie par nos impôts. Ce mode de financement a donné aux élus l’occasion de se livrer à une guerre sans merci sur le thème de l’argent sale. La multiplication des mises en examen accrédite l’idée du « tous pourris ». Nos politiciens ne pourront que favoriser les votes pour les partis extrémistes et une abstention massive. L’institution républicaine, reposant sur la démocratie représentative, est en train de se saborder lentement.

A

»

J.-M. S. Paris (75)

Dette

«O

fficiellement, la dette est de quelque 1 800 milliards d’euros. Mais, avec la nouvelle estimation de la cour des comptes, on est au-delà des 4 000 milliards, la vérité étant, bien sûr, soigneusement cachée par les politiques et les médias qui leur sont acquis idéologiquement !

»

Jean-Manuel Richier <jean-manuel.richier@wanadoo.fr>

La clause de conscience de Jean-Michel Colo n voudrait sanctionner, voire révoquer, JeanMichel Colo, maire d’Arcangues, pour avoir fait valoir une clause de conscience afin de ne pas célébrer un mariage gay. Il y 36 000 communes en France. Il fallait choisir celle-là précisément (coup monté ? provocation ?).

O

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 898 VENDREDI 28 JUIN 2013

Ne serait-il pas plus simple et moins coûteux de remplacer tous nos élus locaux par des robots, infaillibles larbins de notre pouvoir totalitaire ? n Jean-Claude Allin <allinjl@dbmail.com>

«

e 20 novembre 2012, François Hollande a déclaré que le fait de marier deux personnes du même sexe relevait de « la liberté de conscience » pour les maires. Quant à la GPA, il a promis qu’il n’en serait pas question durant son quinquennat. Alors, nous attendons que les promesses soient tenues !

L

»

Charles-Bernard de Préval Dijon (21)

Affaire Tapie

«

’affaire Tapie montre que l’État n’a rien à faire dans les banques ou les entreprises. Sur le fond, c’est avant tout une affaire commerciale qui a débouché sur un contentieux, donc une histoire assez banale. Tout se complique par le fait que le contradicteur de M. Tapie est l’État. L’État est mauvais gestionnaire, car ses trop nombreux rouages noient les responsabilités et imposent, pour les questions importantes, une remontée décisionnelle au plus haut niveau du pouvoir, où les considérations politiques (souvent d’ailleurs de basse politique) l’emportent sur la rigueur économique. Quand un contentieux lié à l’incursion du public dans les affaires privées éclate au grand jour, il devient l’occasion de polémiques politiciennes. Ainsi, un ministre en exercice se permet aujourd’hui d’accuser en public l’ancienne équipe présidentielle d’avoir organisé un réseau mafieux de financement de campagne électorale sans apporter la moindre preuve. À chacun son métier et les deniers du contribuable seront bien utilisés !

L

»

Albert Bonnenfant <albert-bonnenfant@orange.fr>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Une politique étrangère incohérente our qu’un pays puisse mener une politique étrangère exerçant dans le monde une influence réelle, il lui faut remplir un certain nombre de conditions. Il convient d’abord que ce pays soit indépendant, qu’il ait une économie saine, des finances solides, une armée puissante et des dirigeants dotés de jugement. La vérité oblige à dire que la France, actuellement, ne remplit aucune de ces conditions. La commission européenne l’a reconnu, qui vient de publier à l’encontre de la France un avertissement que l’on peut résumer ainsi: « Vous êtes incompétents. Vous avez démontré que vous ne vouliez, ni ne pouviez réformer et notamment diminuer votre dépense publique. Voici donc une feuille de route que vous suivrez si vous voulez échapper à la banqueroute… » Ces sévères recommandations ont été renouvelées au cours du G8 en Irlande. François Hollande, évidemment, en a été très mécontent, comme est mécontent le mauvais élève réprimandé par le maître. Après la menace soviétique qui a pesé sur le monde occidental de 1945 à 1991, la menace actuelle est l’islam qui, tenu en lisière depuis le XVIe siècle, prend maintenant sa revanche et par tous les moyens. La fin de la colonisation voulue et par les Soviétiques et par les Américains l’a libéré, lui apportant l’espoir de détruire l’Occident chrétien par l’immigration et par les armes. Ce que l’on peut appeler une véritable déclaration de guerre à l’Occident a été le « bombardement » de New York, le 11 septembre 2001 par des « kamikazes » arabes. Depuis, les attentats islamistes sont quasi quotidiens. Cette situation a été considérablement aggravée par ce que l’on appelle le « printemps arabe », où la responsabilité de Sarkozy est accablante. Le président du Tchad, dans l’entretien qu’il a donné au Figaro le 7 juin, l’a clairement expliqué, soulignant que ce fut une erreur magistrale d’engager une opération contre la Libye de Kadhafi sans rien connaître du dossier « ni les hommes, ni la culture, ni l’organisation sociale du pays ». C’est la Libye disloquée qui a aggravé le problème du Mali, où l’opération Serval a sans doute marqué des points grâce à l’aviation, mais n’a rien réglé. La France et son armée sont maintenant enli-

P

Hollande-Roussef

«U

n million de manifestants dans les rues du Brésil. Pour ce pays trois fois plus peuplé que la France, l’ampleur de la mobilisation reste proportionnellement en deçà de nos « manifs pour tous ». Pourtant, la présidente Dilma Roussef a pris cela beaucoup plus au sérieux que notre président. Elle a annulé un voyage prévu au Japon, convoqué une réunion de

sées là-bas pour des années avec toutes les conséquences humaines, politiques et financières d’un tel engagement. Les djihadistes sont revenus depuis l’Algérie du Sud et surtout depuis la Libye sanctuaire et arsenal pour tous les islamistes qui opèrent désormais dans tout le Sahel, si bien que l’armée a ralenti le retrait annoncé de ses soldats au Mali, qui y sont encore au nombre de 3400. Avec, de surcroît, le problème de l’autonomie que revendiquent les Touaregs qui ne veulent plus être administrés par les Noirs, leurs anciens esclaves. Il est vrai que l’armée malienne a démontré sa totale incompétence, mais des dispositions exceptionnelles pour le pillage et les règlements de compte. Quant à l’accord signé à Ouagadougou le 18 juin, sous pression de la France, il restera à coup sûr purement théorique. Plus grave est la guerre civile en Syrie, où notre diplomatie se dépense sans compter en faveur des islamistes, dont 80 % sont affiliés à Al Qaïda – des bandes faisant preuve d’une barbarie inouïe. La France veut les doter d’armes lourdes, qui pourraient bien, un jour, être expédiées au Mali. C’est là une fort belle incohérence. Ainsi, comme la mouche du coche, notre diplomatie, toute bourdonnante de contradictions, s’agite de mille manières, à Londres, à Washington, au G8, pour entraîner tout l’Occident dans une croisade en faveur du terrorisme musulman. Laurent Fabius n’a-t-il pas annoncé récemment une action « massive et foudroyante » (sic) en faveur des rebelles? Heureusement, le G8 qui vient de se réunir en Irlande du Nord, a été sur ce sujet une impasse totale. François Hollande s’est vu rappeler qu’il n’y a pas bien longtemps, la France avait invité Bachar Al Assad à présider le défilé du 14 juillet. On doit aussi mentionner ce que viennent de déclarer les chrétiens de Syrie, ceux du Wadi al Nasra (la vallée des chrétiens): « Les chiites et les alaouites protègent les chrétiens, la France, elle, aujourd’hui, protège les terroristes. Si, un jour, avec l’aide de la France, les salafistes parviennent à contrôler la Syrie, aucun chrétien ne survivra. » Par ailleurs, qui peut croire que la Syrie « libérée », livrée aux extrémistes, divisée, avec application immédiate de la charia,

crise avec ses ministres les plus proches et invité les représentants du mouvement à la rencontrer. L’attitude de Dilma Roussef tranche singulièrement avec l’arrogance et l’entêtement de François Hollande face aux manifestations contre le mariage homosexuel.

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

»

Roger Rochelais La Rochelle (17)

serait une démocratie exemplaire? Ce serait évidemment une nouvelle Libye, avec un risque accru d‘anarchie sanglante dans un Moyen-Orient en guerre de religion depuis plus d’un demi-siècle. La sagesse aurait été de laisser les protagonistes à leurs affaires. Que l’Arabie saoudite, le Qatar, et les autres monarchies du Golfe s’occupent de leurs frères sunnites, l’Iran de ses frères chiites, et que la France, donneuse universelle de leçons, pense un peu plus à son bilan économique et social: 65000 faillites en un an, 473 800 emplois perdus depuis 2009, 7 milliards d’euros de déficit budgétaire imprévu en 3 mois, 5,5 millions demandeurs d’emplois et une dette énorme qui augmente chaque jour. Que peut peser la parole d’un pays dans cet état-là? Quant à nos relations avec l’Allemagne, elles se sont fortement dégradées depuis l’élection de François Hollande qui, sans compter les nombreux sujets de discorde, y compris sur Airbus, souhaite ostensiblement la victoire des adversaires socialistes de la chancelière. Or, la coopération franco-allemande est indispensable à la stabilité de l’UE. On dirait que l’ambition de notre diplomatie est de prendre, contre l’Allemagne, la tête d’une coalition des pays en faillite, ceux du « Club Méd »! Et notre armée? Il suffit de connaître le jugement du chef d’état-major de l’armée de terre: « Dotée désormais de crédits et effectifs insuffisants, l’armée française n’a plus les moyens d’entretenir son armement et d’entraîner ses hommes, lesquels sont démoralisés parce que beaucoup d’entre eux ne sont plus, ou mal, payés, en vertu d’un logiciel acheté à grand prix que l’on ne parvient pas à maîtriser! » Un point positif cependant dans ce bilan calamiteux : la déclaration publique de Pierre Lellouche, ancien ministre, qui qualifie la Roumanie d’État voyou pour envoyer en France les populations délinquantes et analphabètes qu’elle ne peut intégrer, non sans avoir empoché les milliards d’euros que l’UE lui a prodigués pour gérer convenablement ses minorités tsiganes. Un comble! n Christian Lambert

Fessée

«U

ne campagne de publicité vise à faire interdire les fessées que les parents peuvent être amenés à infliger à leur progéniture. Des psys très convaincus viennent nous expliquer que la plus petite tape à un enfant lui inflige un traumatisme durable et provoque inévitablement de graves dommages psychologiques. À ce compte, presque tous les habitants

de cette planète devraient être en traitement, car presque tous ont reçu au moins une gifle. Les psys seraient-ils à ce point sous-employés qu’ils cherchent à démontrer que nous sommes tous psychologiquement malades des punitions reçues dans l’enfance ?

»

Marie Merlin Saint-Zacharie (83)

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 898 VENDREDI 28 JUIN 2013

5


Communication

CÂBLE > Outremer Télécom, opérateur de télévision par câble implanté aux Antilles et à la Réunion, va être prochainement racheté par Numéricable. Sa valorisation est estimée autour de 500 millions d’euros et il a réalisé, en 2012, un chiffre d’affaires 195 millions d’euros, pour un résultat net de 18,8 millions d’euros. MÉTRO > Le quotidien gratuit « MetroNews » (ex « Métro »), propriété de TF1, est diffusé à 760 000 exemplaires en France, dont 460 000 à Paris. Ses dirigeants prévoient de parvenir à l’équilibre en 2014. PUBLIC > Le magazine « people » « Public », lancé voici dix ans, connaît une diffusion France payée de 300 000 exemplaires (400 000 voici dix ans). Son site internet reçoit, chaque mois, 3 millions de visiteurs uniques. TÊTU > Selon son nouveau propriétaire, Jean-Jacques Augier (par ailleurs trésorier de la campagne de François Hollande…), le site internet de la revue homosexuelle « Têtu » a perdu 400 000 euros en 2012. Une fusion avec le site communautariste Yagg est prévue dans les prochains jours. PUBLICITÉ > La France s’est classée sixième au dernier festival international de la créativité (le festival de Cannes de la publicité), avec 55 lions, dont 15 en or, et un grand prix. En 2012, la France n’avait été que huitième avec 32 lions. CONFIANCE > Seuls 29 % Français ont confiance dans les sites administratifs (en baisse de 10 points en un an) ; 28 % dans les sites marchands (en baisse de 3 points) ; 28 % dans la politique de confidentialité des réseaux sociaux (également en baisse de 3 points).

6

Société Société Serge Douplitzky

Le peuple et ses élites déboussolées

A

ux excellents articles de Michel de Jaeghere et de Guy Millière (n° 896), je voudrais apporter les commentaires suivants : Dans notre monde hypercomplexe, qui peut se targuer de savoir où se trouve le bien commun et comment on y accède? Le peuple ne juge qu’à très court terme, en aveugle, faute des connaissances nécessaires, et ne voit que son intérêt immédiat apparent. Les dirigeants peuvent prendre plus de recul, mais à la condition de ne pas trop céder à la démagogie. Or, c’est l’inverse qui se produit. Dans leur désir effréné de pouvoir, ils utilisent de tels moyens de manipulation, ils sont prêts à de telles concessions sociales, que l’on voit mal comment ils pourraient nous conduire tous au bonheur qu’ils nous promettent. Plus grave encore, ces élites prestigieuses sont totalement déboussolées et ne pensent qu’à jouir des privilèges exorbitants qu’elles se sont accordés sur le dos du peuple. Ces gens brillants et plus instruits que nécessaire cultivent un nihilisme dévastateur qui ne mène nulle part. Ils tournent systématiquement en dérision toutes les valeurs qui ont fait leurs preuves depuis des siècles et qui ont fait de la France ce qu’elle est. Pour eux : – La fierté d’être français, c’est limite fasciste ; – Le mariage et la famille, c’est ringard ; – La fidélité, c’est débile ; – L’honnêteté, c’est risible ;

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 898 VENDREDI 28 JUIN 2013

– Le vol, c’est de la récupération presque normale ; – L’entreprise privée, c’est de la quasi-usurpation ; – La richesse, c’est le mal suprême ; – La pauvreté, c’est le bien à viser ; – Le bon sens, c’est de la niaiserie ; – La religion, c’est de l’infantilisme, sauf peut-être l’Islam qui, par opportunisme, est plutôt chouchouté… Bref, tout ce qui est traditionnel, sérieux, équilibré, acquis et testé depuis des centaines d’années, est moqué et rejeté. Tous ces beaux parleurs qui jacassent sans arrêt au nom d’un peuple qu’ils ne connaissent que très superficiellement, ne cherchent qu’à briller, à manier des para-

<serge.douplitzky@orange.fr>

doxes, à jouer avec des idées neuves, le plus souvent fausses, sans prendre le temps de s’informer en détail, d’analyser et surtout de comprendre. Un jour, on s’entiche de ce que font les Américains ou les Russes ; un autre jour, de ce que font les Allemands ou les Japonais. Pas le commencement d’une réflexion originale francofrançaise ! Pour eux, le bien du peuple n’est qu’une fiction qui va au gré de leurs passions désordonnées. Et le peuple dans tout cela ? Il essaye de s’adapter au mieux, mais, sous l’afflux des immigrés qu’on lui impose, il est en train de perdre pied et sent que, demain, il risque, lui aussi, de connaître une sorte de « printemps arabe ». n

Mazarine Pingeot Compte tenu de sa position, il me semble que la petite Mazarine aurait tout intérêt à se taire plutôt que d’énoncer des âneries telles que celle rapportée par le n° 897 des « 4 Vérités ». À mon avis, le fait d’être indifférent à la critique relève du plus pur autoritarisme quand cette critique est justifiée et je ne pense pas qu’une personne qui, avec sa mère, a été à la charge des contribuables, à l’insu de ces derniers, pendant des années, puisse se permettre de définir les qualités d’un président de la république. Sans doute est-ce son éducation mitterrandienne qui lui voile la réalité. En tout cas, comparer le renard Mitterrand et le coq Hollande me semble pour le moins hasardeux, l’un ayant orchestré la déchéance du pays avec génie, l’autre imposant ses volontés au bulldozer et, en tout état de cause, avec un paysage socio-économique très différent. J’entends partout enfler une révolte populaire que n’a pas connue Mitterrand, dont je rappelle qu’il a favorisé l’ascension du FN, dans le seul but de diviser la droite – essai parfaitement réussi. Pour diviser la gauche, il n’y a pas grand-chose à faire, le processus est en route. Puissent les électeurs de droite, contrairement à ce que professe M. Lacourt dans le même numéro, comprendre qu’ils ont intérêt à s’unir pour rejeter les tricheurs de la politique, qu’ils soient de droite ou de gauche (UMPS même volonté de monopoliser le pouvoir) ! Jacques Uliani – <jacques.uliani@libertysurf.fr> Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Guy Millière <mguymilliere@aol.com>

C

omme prévu, des élections présidentielles ont eu lieu en Iran. Comme prévu, elles ont vu s’affronter divers candidats qui n’étaient tous que des pantins dont Ali Khamenei tire les ficelles. Comme c’était prévisible, c’est, d’entre tous les pantins, celui qui portait l’étiquette de « modéré » qui l’a emporté. Pourquoi était-ce prévisible ? D’abord, en raison de la situation intérieure de l’Iran : la population iranienne en sa grande majorité est frustrée d’avoir à subir le régime des mollahs et si, après s’être soulevée en 2009 et après avoir subi la violence la plus extrême sous l’œil indifférent du reste du monde, elle s’est résignée, il semblait clair qu’elle n’était pas prête à se résigner beaucoup plus longtemps. Il fallait lui offrir une apparence de changement. On lui a offert une apparence de changement, un simulacre d’espoir qui lui permettra de rester frustrée, mais d’être un peu moins résignée. L’élection d’un « modéré » était prévisible aussi dans la mesure où il s’agissait pour le régime, dans une phase difficile, au vu de la situation en Syrie et de ses projets atomiques en voie de concrétisation, de séduire les médias occidentaux. Il fallait offrir aux journalistes crédules un homme qui serait très différent de Mahmoud Ahmadinejad, un homme souriant, qui ne lance pas d’invectives et ne tienne pas des propos antisémites. Cet homme a été offert aux journalistes crédules. Et ils se

L’Iran et les idiots utiles

«

»

«

SOUTIEN J’ai toujours soutenu l’approche de François Hollande sur toutes les questions économiques et sociales. LAURENCE PARISOT, PRÉSIDENTE DU MEDEF

»

«

sont comportés comme le régime des mollahs attendait qu’ils se comportent. Lénine avait forgé pour désigner les gens comme eux l’expression « idiots utiles » et, lorsqu’on lui disait que les « idiots utiles » ne seraient pas aussi idiots qu’il le pensait, Lénine répondait que si, ils seraient aussi idiots. En dehors du Coran, je pense qu’Ali Khamenei, en totalitaire conséquent, a lu Lénine et su s’en inspirer. Du « Monde » au « Figaro » en France, du « New York Times » au « Washington Post » aux États-Unis, l’élection du « modéré » a suscité l’extase. Le régime iranien pourra profiter de cette extase et de l’aveuglement qui en résulte pour vaquer à ses basses occupations. C’est ce qui était voulu. L’élection d’un « modéré » était prévisible enfin, dans la mesure où les dirigeants politiques européens et l’administration Obama aux États-Unis attendaient avec impatience un Président iranien qui leur permette de prolonger les négociations, de continuer à évoquer une « solution diplomatique » et de songer, qui sait, au jour où il sera possible pour le monde occidental de renouer des liens avec un régime enfin redevenu présentable. L’impatience des dirigeants politiques européens et de l’administration Obama aux États-Unis n’a plus lieu d’être. Les négociations vont pouvoir se prolonger, la « solution diplomatique » va se trouver plus que jamais évoquée, et on va sans doute beaucoup entendre parler de la nécessité de renouer des liens avec le régime

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

des mollahs qui, en parallèle, aura les mains libres pour faire ce qu’il entend faire. C’est donc un sans-faute pour Ali Khamenei. Le régime des mollahs reste le même. Il n’a pas changé ses positions d’un millimètre. Il n’a pas ôté la moindre virgule à ses projets les plus funestes. Il a, d’un seul geste, roulé dans la farine le peuple iranien, les journalistes occidentaux, et les dirigeants européens et américains. On ne peut que saluer la performance. Et on doit ajouter, pour ceux qui veulent comprendre, que, non seulement le Président en Iran n’est qu’un pantin dont le « Guide Suprême » tire les ficelles, mais que ce pantin-là est particulièrement bien choisi. Hassan Rohani a fait partie de l’entourage de Khomeiny dès 1979. Il fait partie de l’entourage proche de Khamenei depuis que celui-ci a accédé au pouvoir. Il a été négociateur pour l’Iran dans le dossier nucléaire de 2003 à 2005 et s’est montré aussi roué que ceux qui lui ont succédé dans cette position. Comment est-il devenu « modéré » ? Grâce à deux ou trois discours écrits pour lui au cours des dernières semaines. Faut-il être idiot pour croire à ces discours ? Oui. Si on est Iranien vivant en Iran, on a des circonstances atténuantes. Si on ne vit pas en Iran, on n’en a aucune. n

ESSENTIEL ? Le service public de l’audiovisuel, c’est essentiel et fragile, comme on l’a vu en Grèce. SYLVIE PIERRE-BROSSOLETTE, MEMBRE DU CSA

»

«

ISLAM Vous pouvez être pleins de gentillesse et d’amour, mais vous ne pouvez pas dormir à côté d’un chien fou. ASHIN WIRATHU, LEADER DES BOUDDHISTES BIRMANS OPPOSÉS À L’ISLAM

»

«

ÉCONOMIE Il n’y a pas d’économique pur. L’économique est toujours le reflet d’une métaphysique. PATRICK BUISSON, ANCIEN CONSEILLER DE NICOLAS SARKOZY

»

«

ISRAËL Si Israël viole l’espace aérien irakien, il devra en supporter les conséquences. HUSSEIN CHAHRISTANI, VICE PREMIER MINISTRE IRAKIEN

»

«

BOULEVARD Sans un réveil de la droite, Marine Le Pen aura un boulevard : aux municipales, aux européennes et peut-être même au-delà. RACHIDA DATI, EURODÉPUTÉ UMP

»

«

STRATÉGIE Il n’y a plus de débats de fond à l’UMP ; il n’y a plus que des débats stratégiques. La seule question qu’ils se posent n’est pas de savoir pour quoi faire, mais comment se faire élire. MARINE LE PEN

»

«

Europe « Cette maladie de la bruxelloise va être fatale aux Européens. » Arnaud Montebourg

BARROSO Barroso est le carburant du Front national, voilà la vérité ! ARNAUD MONTEBOURG, MINISTRE DU REDRESSEMENT PRODUCTIF

»

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 898 VENDREDI 28 JUIN 2013

7

Sic

International International

FRONT RÉPUBLICAIN La notion de front républicain ne repose sur aucune réalité. JEAN-FRANÇOIS COPÉ


4vh-898