Issuu on Google+

Chronique Présenté par David Aliot D’un Céline l’autre

politique

Robert Laffont

À commander auprès de notre service abonnements (+ 5,50 € de port)

À lire sur notre blogue <www.les4veritesislam.fr> une annonce de la ville de Paris qui souhaite réserver ses marchés publics aux entreprises pratiquant la « diversité » dans leur recrutement !

a nomination de Christine Lagarde et les rebondissements dans l’affaire Dominique Strauss-Kahn ont ramené les regards sur le Fonds monétaire international – si tant est que ces regards en aient jamais été détournés au cours des deux derniers mois ! Cependant, cette actualité a tout de l’arbre qui cache la forêt. Car l’actualité du FMI, la semaine dernière, c’était surtout l’actualité de la Grèce. Le 29 juin dernier, le parlement grec a accepté un nouveau plan d’austérité. Ce plan, mêlant hausses d’impôts et baisses des dépenses publiques, devrait permettre à l’État grec d’engranger ou de ne pas dépenser 28 milliards d’euros sur 5 ans. Ce qui a permis à l’Union européenne et au FMI de débloquer 12 milliards d’euros de prêt (8,7 pour l’UE et 3,3 pour le FMI) d’ici le 15 juillet. Et on annonce, pour la rentrée, un deuxième plan de sauvetage de 110 milliards d’euros. La faillite de la Grèce n’est donc plus au programme !

L

!

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

<gdethieulloy@les4verites.com> Guillaume de Thieulloy, 38 ans

FMI : pendant les affaires, le massacre continue !

1172 pages – 30 €

Céline est sans doute l’un des plus sulfureux auteurs de la littérature française. Mais aussi un extraordinaire descripteur de la face obscure de notre monde. En tout cas, il n’est pas de ces auteurs qui laissent le lecteur insensible. La collection Bouquins de Robert Laffont a eu l’excellente idée de réunir en un volume des centaines de lettres, articles de critique, journaux intimes dans lesquels des personnalités parlent de cet auteur. Occasion de redécouvrir la république des lettres d’avantguerre.

Guillaume de Thieulloy

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis! n OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint NOM ...............................Prénom ............................ Adresse ................................................................... Code Postal .....................Ville ................................. Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris Cedex 19 Par notre intermédiaire, vous pouvez recevoir des propositions commerciales, politiques ou associatives. Si vous ne le souhaitez pas, cochez cette case : r

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 799 VENDREDI 8 JUILLET 2011

Naturellement, pas plus que quiconque je ne souhaitais cette faillite de la Grèce et je veux bien participer à la liesse générale. Mais j’avoue que je préfère ne pas sauter de joie trop vite ! D’abord, parce que l’annonce de ce deuxième plan de sauvetage, équivalent au premier, n’est pas vraiment rassurante. Si, en moins d’un an et demi, 110 milliards d’euros se sont évaporés, pourquoi en irait-il autrement des 110 nouveaux milliards ? Les Grecs ont inventé, voici plus de 25 siècles, le tonneau des Danaïdes. Ils nous montrent qu’ils savent encore ce que c’est ! Ensuite, parce qu’aucun des profiteurs n’est mis à contribution. En particulier, les banques, qui se sont copieusement enrichies par la spéculation sur le désastre de la drachme, ne sont même pas invitées à se porter caution du remboursement par l’État grec de ces prêts colossaux. Mieux encore, si j’ose dire : certaines banques prestigieuses, dont Goldman Sachs, ont été accusées d’avoir aidé l’État grec à dissimuler la situation calamiteuse de ses finances publiques. Goldman Sachs aurait reçu de la Grèce, selon le « New York Times », la bagatelle de 300 millions d’euros en un peu moins de dix ans pour ses compétences dans ce joli métier. Eh bien ! croyez-le ou non, cela ne semble pas intéresser les autorités de régulation internationales ou européennes… De façon générale, ce qui règne, dans cette affaire, c’est la plus stupéfiante irresponsabilité. Ni les politiques, ni les médias, ni les agences de notation, ni les banques, ni les institutions européennes, ni les institutions financières internationales ne paraissent estimer porter la moindre responsabilité dans cette banqueroute. Les seuls à porter le chapeau, ce sont les citoyens grecs. Et, eux, ils vont payer une note salée, avec amendes et intérêts de retards !

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

Cela explique aussi la troisième raison de mon manque d’enthousiasme devant la prétendue « résolution de la crise grecque »: la situation sociale est explosive. Faute d’avoir mis en place un système économique sain, où l’épargne est récompensée, où les libertés économiques vont de pair avec les responsabilités, où le mensonge rapporte des années de prison et non des millions d’euros, la Grèce renoue avec la rhétorique de l’extrême gauche – en attendant que le reste de l’Europe lui emboîte le pas. Voici à peine 20 ans, la moitié de l’Europe a été libérée du joug soviétique. Mais, pour beaucoup, cette libération s’est traduite par une nouvelle oppression: celle de financiers corrompus qui, en partenariat avec les oligarchies politiques, ont spolié des millions de personnes… Je passe sur un point dont nous avons abondamment parlé dans ces colonnes : la fausse monnaie que les dirigeants européens et américains, sans parler des officines de la « gouvernance économique mondiale », s’obstinent à mettre sur le marché, maintenant des taux d’intérêt totalement artificiels et sans rapport avec la réalité économique. Il faut encore aborder un dernier point, évoqué officiellement pour la première fois à ma connaissance. Jean-Claude Juncker, président de l’Eurogroupe, a en effet annoncé : « La souveraineté de la Grèce sera énormément restreinte. » Dans ce jeu sinistre où les peuples se font plumer, nous avons donc des oligarchies qui balancent des quantités anormalement importantes de monnaie sur le marché. En réaction, l’endettement des États et des particuliers augmente… pour le plus grand profit de ces oligarchies. Et, une fois la faillite survenue, les contribuables sont « invités » à refinancer lesdites oligarchies… qui, en remerciement, leur confisquent le peu de souveraineté qui leur restait. Il est difficile d’être plus cynique ! n


ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

VENDREDI 8 JUILLET 2011

N° 799

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

«

ÉDITORIAL n Jean Rouxel Rebondissement dans l’affaire Strauss-Kahn endredi 1er juillet, l’affaire DSK a connu un rebondissement remarquable : le procureur a communiqué à la presse des informations sur le peu de crédibilité de la victime, Nafisatou Diallo (elle aurait des liens avec des trafiquants de drogue, aurait menti pour entrer sur le territoire américain, et aurait manifesté son intention de soutirer de l’argent à DSK). Du coup, les médias français parlent d’un « blanchiment de DSK ». Ce qui est aller un peu vite en besogne ! Car, enfin, les analyses ADN ont bien été faites (à moins que la presse ait menti là dessus, quand l’accusation « faisait vendre », mais, malgré toutes mes réserves sur mes estimables confrères, j’en doute un peu !). Il est donc assez improbable que Mme ou Mlle Diallo se soit contentée de nettoyer la baignoire lors de cette fameuse visite de la suite de Dominique Strauss-Kahn. Toute la question, c’est de savoir si elle a été forcée par le directeur général du FMI ou si elle était consentante. Or, de la même façon que les médias du monde entier ont considéré voici deux mois DSK comme un violeur, ils considèrent aujourd’hui l’ancienne Ophélie comme un maître-chanteur. Nous ne saurons donc pas ce qui s’est réellement passé.

V Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2011 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 1114, I 82 712) Tél. : 01 46 88 09 78 < redaction@les4verites.com > < http://www.les4verites.com >

(webmaster : <webmasteur4v@les4verites.com>)

Siège : 25, rue des Bas 92 600 Asnières – (GT Éditions SARL) Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75 164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique <dominique.varenguin@dipinfo.fr>) ou http://www.les4verites.com Directeur de la publication : Guillaume de Thieulloy Conseiller éditorial : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef) Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

En revanche, nous constatons que la justice américaine, si décriée, a fait preuve d’une remarquable célérité et d’une remarquable rigueur : c’est l’accusation ellemême qui a livré ces informations, et en moins de deux mois! Mais ce qui me plaît le plus dans le traitement médiatique de cette affaire, c’est la fameuse question du complot. Tous nos braves journalistes et politiciens se pincent le nez devant ce mot malséant, tout en essayant d’orienter le bon peuple vers l’idée que « tout ça n’est pas naturel »… Pour moi, le complot fait partie des éventualités et il n’y a aucune raison d’éliminer a priori cette éventualité. Ce qui n’empêche pas le sieur DSK d’avoir des faiblesses bien connues. Il n’est donc pas certain qu’il ait eu besoin de l’aide des services secrets russes ou de la mafia new-yorkaise pour se mettre dans ce pétrin ! Quelles vont être les conséquences politiques ? Strauss-Kahn pourrait être libéré à temps pour participer aux primaires socialistes. Mais cette participation me semble peu probable. Tout ce que l’on peut imaginer, c’est que DSK soit nommé à Matignon par une Aubry vainqueur, au lieu de l’inverse initialement prévu. En tout cas, l’image du messie a été singulièrement écornée et on voit mal pour lui l’élection de maréchal naguère annoncée… n

»

La politique ne consiste pas à résoudre les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent ! Henri Queuille

SOMMAIRE

2Â 3Â 4 5 6Â 7Â 8

L’euro peut-il survivre à la crise grecque ? par Bernard Trémeau

Chiffres Significatifs La classe médiatique et Marine Le Pen

par Philippe Zeltner

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Il ne fallait pas intervenir en Libye !

par Christian Lambert

L’absurde doctrine systématique du FMI

par Jean-Pierre Gérard

Communication

Obama : un funeste bilan par Guy Millière

Sic

La chronique politique

de Guillaume de Thieulloy

Faites connaître autour de vous

LES 4 VÉRITÉS HEBDO ! Si vous pensez que cette publication anti-bourrage de crâne peut intéresser un de vos proches, indiquez-nous ses coordonnées. Nous nous ferons un plaisir de lui adresser, gratuitement les 4 prochains numéros.


Chiffres Significatifs

MUSÉES > Les musées et monuments de Paris ont enregistré 71,6 millions d’entrées en 2010, un chiffre en hausse de 0,6 %. Notre-Dame reste le monument le plus visité (13,6 millions de visites), devant le Sacré-Cœur (10,5 millions), le Louvre (8,3 millions) et la Tour Eiffel (6,7 millions)… ERDF > L’entreprise ERDF (Électricité Réseau Distribution France), filiale d’EDF, emploie 34 000 personnes pour gérer un réseau de plus d’un million de kilomètres de câbles, desservant 34 millions de clients.

Économie Économie Bernard Trémeau

Dévaluer, et restaurer l’équilibre budgétaire

D

TER > Chaque année, les régions françaises versent 4,3 milliards d’euros pour le fonctionnement des trains régionaux.

e cette semaine très riche en événements, il faut retenir celui qui retentira le plus sur notre vie quotidienne : notre président a confirmé qu’il se battrait pour conserver l’euro. Or, la crise grecque montre sans aucune erreur possible que les moyens choisis par l’Allemagne, la France ou la BCE ne vont pas apporter une solution à la crise, mais au contraire l’aggraver. Les responsables européens veulent bien aider financièrement la Grèce qui en a un grand besoin. Mais ils exigent d’elle une réduction très rapide de son déficit budgétaire Elle doit avoir un budget en équilibre en 2014. Le Parlement grec a finalement voté ce programme, mais le peuple grec se rend compte du fait que ce retour trop rapide à l’équilibre budgétaire va se solder par une importante réduction de son pouvoir d’achat. Les troubles sociaux vont finalement augmenter en Grèce. Les dirigeants des pays européens font deux graves erreurs économiques : – Ils ignorent superbement que la même parité fixe lie entre elles les différentes monnaies européennes depuis 1999, alors que l’inflation par les coûts est différente dans chaque pays. – Ils vivent au-dessus de leurs moyens et empruntent sans hésiter beaucoup d’argent pour le distribuer à leurs électeurs.

EXPORTATION > En 2010, les exportations mondiales de marchandises ont atteint 15 200 milliards de dollars, soit une hausse de 22 % en un an !

La parité fixe : Depuis 1945, une parité fixe a pratiquement toujours lié entre elles les monnaies des pays européens. Comme l’inflation par les coûts a toujours été plus impor-

BREVET > En 2009, 609 408 élèves de Troisième ont réussi les épreuves du diplôme national du brevet, soit 82,6 % des candidats. CAC 40 > 42,4 % des actions des sociétés du CAC 40 appartiennent à des particuliers ou à des groupes étrangers ! PRIMAIRE > 32 896 personnes étaient inscrites sur les listes d’émargement pour le premier tour de la primaire écologiste. AVORTEMENT > En 2009, 210 000 avortements ont été pratiqués en France métropolitaine. ENVIRONNEMENT > 43 000 Français travaillaient dans le secteur de l’environnement en 2009 et on estime que 10 000 emplois sont créés chaque année dans ce domaine.

2

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 799 VENDREDI 8 JUILLET 2011

tante en France qu’en Allemagne, une dévaluation tous les trois ans permettait aux entreprises françaises de retrouver leur compétitivité. Plus de vingt dévaluations ont ainsi été effectuées entre 1946 et 1999. En juillet 1968, le général De Gaulle ne voulait pas dévaluer le franc. Une dévaluation du franc lui donnait l’impression que la France s’abaissait. Alors que son Premier ministre Georges Pompidou pensait, à juste titre, qu’une dévaluation était nécessaire. Le 10 juillet 1968, De Gaulle change donc de Premier ministre. Il remplace Georges Pompidou par Maurice Couve de Murville. Et, en avril 1969, De Gaulle subit un échec au référendum sur la régionalisation. Il démissionne alors et Georges Pompidou est élu Président de la République le 15 juin 1969. Il dévalue le franc le 8 août. Actuellement, la même parité fixe lie le franc et le mark depuis 1999. Nos entreprises sont de moins en moins compétitives. Elles déposent leur bilan ou délocalisent. Le déficit de notre balance commerciale avec les autres pays de l’Europe devient un gouffre qui augmente chaque mois un peu plus. Il aurait fallu dévaluer une première fois, déjà, en 2003. En ne dévaluant pas, mais, pour d’autres raisons, nos responsables font la même erreur que De Gaulle. Ils rendent nos entreprises non compétitives et les salariés de ces entreprises perçoivent parfaitement cette noncompétitivité. Vouloir conserver l’euro sans mettre en place un système per-

<tremeau.bernard @wanadoo.fr>

mettant de modifier les parités tous les deux ans nous semble irréaliste… L’équilibre du budget : Un État qui dépense plus qu’il ne gagne court à la faillite, c’est évident. Il fait payer par ses successeurs ses dépenses excédentaires. Il est donc nécessaire d’abandonner un tel comportement. Et l’équilibre du budget doit être inscrit dans la constitution de tous les pays européens. Mais ce retour à l’équilibre ne doit pas être trop rapide, car il réduirait alors durement le pouvoir d’achat de la population. Il semble que, sur ce deuxième point, les responsables européens n’aient pas compris qu’il fallait aller très lentement. Il est évident que la sortie de l’euro et le retour aux monnaies nationales supprimeraient ces deux graves problèmes. Le marché donnerait aux monnaies leur bonne valeur. Et permettrait aux entreprises de notre pays de retrouver leur compétitivité. Les entreprises installées en Suisse sont parfaitement compétitives dans un marché mondialisé, même si la Suisse est un tout petit pays. Si l’on veut conserver l’euro, il est nécessaire de mettre en place un système éliminant les inconvénients de la parité fixe. C’est possible. Et un système interdisant aux États de faire des dettes. C’est tout aussi possible… n

Professionnel 145 950 contrats de professionnalisation ont été signés en 2009.

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Philippe Zeltner <phizelhering@gmail.com>

Lettre ouverte à Laurent Joffrin

I

bienvenus en sus de vos honoraires grassement payés par le contribuable… Marine Le Pen est donc sortie grandie de cette épreuve imposée, ce piège honteux, ce vrai traquenard tendu par des esprits si tordus qu’ils en ont perdu toute raison ! Le déni des réalités vécues par la grande majorité des Français, et le mépris affiché par les intervenants pour les dossiers que Mme Le Pen tentait d’exposer entre deux vociférations, plaident hélas en sa faveur ! Sa tenue, son calme face à la grossièreté du procédé choisi, sa politesse réservée à votre encontre, son excellente maîtrise de la

négal dans vos prestations de star de la communication, je vous ai toujours écouté avec intérêt. Il faut reconnaître que vous vous êtes surpassé, le 24 juin dernier, dans le lynchage, aussi monstrueux qu’absurde, par vos copains et copines du sérail contre Marine Le Pen sur France 2. Tour à tour provoquant, arrogant, sournois, impoli, tous les registres étaient bons pour assassiner Mme Le Pen, l’interrompre, l’accuser de tous les maux, tout tenter pour la diaboliser… En vain ! Avec votre associée en entreprise de démolition, Caroline Fourest, plus procureur qu’« examinateur », rôle qui vous était pourtant assigné dans le débat, vous avez obtenu l’effet contraire à celui recherché. Sauf, bien entendu, en matière de pub pour le « Nouvel Obs », et pour le bouquin de votre consœur – bonus

Mensonge Avec l’affaire Outreau, nous nous sommes rendu compte avec stupeur qu’un enfant pouvait mentir… Avec l’affaire Strauss-Kahn, la presse a été sidérée d’apprendre 1) qu’un pauvre pouvait mentir, même face à un riche ; 2) qu’une femme pouvait mentir, même face à un homme ; 3) qu’un noir (pardon, un membre des minorités visibles) pouvait mentir, même face à un blanc (pardon, un membre de la majorité invisible). Peut-être qu’un jour, nos médias se rendront compte également qu’un homme de gauche peut mentir, même face à un homme de droite ! François Le Vert <annelevert2@wanadoo.fr>

langue française (la mitraillette Duflot qui lui tirait dessus peut en prendre des leçons), ont donné au discours de la présidente du Front national, que le clan des journalistes invités voulait pourtant ridiculiser, une forte consistance. Je n’ai jamais voté pour le FN et ne suis pas prêt à soutenir un programme rétro que je récuse, mais je ne vous cache pas être interpellé par le courage de Mme Le Pen et la sincérité de ses convictions. D’autant que la caste politico-médiatique, que vous représentiez ce soir-là, est exactement ce que je ne veux plus voir, ni entendre dans ce pays… qui est encore mon pays! n

Écologisme Un intellectuel de la mouvance écologiste a publié récemment un texte où il faisait un rapprochement curieux entre les tremblements de terre, les tsunamis, l’épuisement des richesses de la terre, la société de consommation, l’énergie nucléaire… en concluant sur les dangers que l’activité humaine fait courir à notre monde. On pourrait lui répondre ce qui suit : Ce texte présente un bilan apocalyptique de la situation de notre planète, dont certains aspects sont exacts. Malheureusement, comme beaucoup de publications de ce type, l’auteur reste dans la philosophie et ne propose aucune piste pour remédier à une catastrophe qu’il juge inéluctable, tout en déclarant que des solutions sont possibles, liées à une prise de conscience de l’humanité. Il oublie seulement qu’aujourd’hui l’humanité est divisée en deux : ceux qui ont accès au développement moderne et ceux qui sont encore sous-développés et voudraient, non seulement accéder à ce développement, mais surtout manger à leur faim. Or, ce désir absolument légitime passe par la production d’énergie, quelle qu’en soit l’origine, et les besoins sont tellement importants qu’il est impossible pour eux de sauter l’étape ressources fossiles + nucléaire. En ce qui concerne les pays développés, il est illusoire de croire que les énergies renouvelables pourront un jour remplacer totalement les autres énergies. Et pourquoi ne pas croire que le progrès continuera et que nous réussirons à domestiquer la fusion nucléaire, qui nous fournira une énergie inépuisable et en principe non polluante ? Nous sommes condamnés à croire à la possibilité de maîtriser le progrès pour le mettre au service de l’humanité et ce n’est pas en regardant en arrière que nous progresserons, même si des accidents de parcours nous font parfois hésiter… André Tillier – Arcachon (33)

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

BIODIVERSITÉ > Depuis 2000, les scientifiques ont découvert 1 060 nouvelles espèces animales et végétales dans les îles de Papouasie Nouvelle-Guinée. RAPPORT > L’âge médian du premier rapport sexuel des Français se situe autour de 17 ans (c’est-à-dire que 50 % des Français connaissent leur premier rapport avant 17 ans et 50 % après). TERRASSES > On estime que les terrasses des cafés et restaurants parisiens apportent 30 % du chiffre d’affaires des établissements concernés. INSÉCURITÉ > Dimanche 16 juin, plusieurs milliers de ressortissants chinois ont défilé devant la préfecture de police de Paris pour dénoncer l’insécurité dont la communauté chinoise parisienne s’estime victime. SIGNALEMENT > Dans les deux mois qui ont suivi la tuerie de Nantes, Xavier Dupont de Ligonnès, le père de la famille assassinée, a été signalé plus de 650 fois (et parfois en même temps à deux endroits) aux forces de l’ordre… PAPAMOBILE > La fameuse papamobile, voiture utilisée pour les déplacements du Pape, sera prochainement équipée d’un moteur hybride essence-électrique. RGPP > Les syndicats estiment qu’en 2009, du fait de la Révision générale des politiques publiques, l’État a versé 950 millions d’euros à des cabinets de conseil en stratégie ou en organisation…

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 799 VENDREDI 8 JUILLET 2011

3

Divers faits

Politique Politique

CFCM > Dans l’indifférence générale, l’universitaire franco-marocain Mohamed Moussaoui (déjà élu en juin 2008) a été réélu à la tête du Conseil Français du Culte Musulman.


Votre opinion nous intéresse

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Otages (1)

Retour de DSK

«

elon un sondage, la moitié des Français veut voir DSK revenir en politique. Une question, comme souvent dans les sondages, suffisamment vague pour justifier toutes les interprétations. Veulent-ils vraiment d’un Président qui, même s’il a été piégé, ne s’en est pas moins comporté de manière peu compatible avec la fonction ? Veulent-ils d’un président plus proche de l’image d’un Berlusconi que de celle d’un général de Gaulle ? Alors, revenir en politique ? Pour faire quoi ? À 62 ans, il vient juste d’atteindre l’âge légal de la retraite dont l’allongement a d’ailleurs été violemment combattu par la gauche…

S

»

Roger Laroche La Rochelle (17)

«

i j’avais le temps, j’aimerais faire une étude de cas sur ce que la propagande réussit à faire : en l’occurrence faire de deux touristes gauchistes (car il a été clairement montré qu’ils avaient terminé leur « reportage » et que leur promenade ne visait qu’à transmettre aux talibans – les tueurs de nos soldats – la sympathie de la gauche française) des héros que l’on montrera à l’admiration des foules. Ce serait une belle étude de cas à proposer à des thésards : comment la presse a réussi à utiliser un incident touristique pour s’auto-glorifier. J’espérais que notre président boycotterait cet événement, mais il a trop besoin de la presse… On a les héros qu’on mérite. On en fait moins (c’est un euphémisme) pour les soldats qui reviennent !

S

»

Primaires

Pierre Foussier

«

uoi qu’ils en disent, chaque candidat du PS craint les primaires. Théoriquement, leur programme, dont on nous parle très peu, représente un socle commun… Mais chacun tire la couverture à soi. Cette entente de façade ne peut pas cacher que cette future bataille risque de leur faire perdre leur guerre !

Q

»

Charles-Bernard de Préval Dijon (21)

<pmf@3f-fr.com>

Otages (2)

«J

ournalistes, de gauche – ce qui va presque de soi –, croyant de ce fait être attendus à bras ouverts par les talibans, inconscients, mettant la vie d’autrui en danger et le contribuable à contribution, encensés par leurs pairs qui feront entrer leur escapade privée dans le cadre du travail et

ne feront pas référence aux avis défavorables donnés par le commandement militaire en Afghanistan, ils nous ont imposé des heures de télévision et ont eu droit à un rapatriement au frais du contribuable, à un accueil par les autorités… Si vous êtes militaire, si vous faites votre devoir et donnez votre vie, TF1 et France 2 vous consacreront 10 secondes de leur lucarne !

»

Francis Weyrich <weyrich.francis@free.fr>

Otages (3)

«

ncore une fois, nous avons été les victimes d’une monopolisation de la caste médiatique à l’occasion du retour en France des deux inconscients appartenant à la confrérie. Nous ne saurons jamais exactement ce que leur inconscience a coûté à notre pays. J’ose rêver à un gouvernement qui saurait les remettre à leur place et leur imposer l’objectivité à laquelle leur fonction devrait les obliger. Malheureusement, j’ai l’impression que cette mainmise sur l’info n’est que le précurseur d’une gouvernance mondiale que tentent de mettre en place certains esprits démoniaques…

E

»

Jacques Uliani <jacques.uliani@libertysurf.fr>

Les socialistes et DSK e vent a à peine tourné dans l’enquête sur l’affaire DSK que les socialistes imaginent déjà le retour dans les primaires de leur champion déchu. Tout à leur enthousiasme, ils oublient un peu rapidement que la justice américaine n’a pas encore blanchi DSK et que, même s’il est acquitté au bénéfice du doute sur un rapport sexuel consenti, il n’en demeure pas moins que son comportement dans la suite du Sofitel ne démontre pas l’équilibre psycho-

L

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 799 VENDREDI 8 JUILLET 2011

logique attendu de la part d’un chef d’État. Pour occulter ainsi le doute qui ne manquera pas de s’installer dans l’esprit des électeurs, il faut que les dirigeants du PS aient une confiance bien limitée dans la capacité de leurs deux principaux candidats à vaincre le président sortant, pourtant si décrié! n Albert Bonnenfant <albert-bonnenfant@orange.fr>

Sauver l’euro

«

ontrairement à ce que croit la majorité des Européens, les billets en euros sont, comme les pièces, mais de façon moins visible, différenciés par pays. Personne ne peut raisonnablement nier aujourd’hui qu’un euro grec (lettre Y) vaut, en réalité, moins qu’un euro allemand (lettre X). Pour éviter l’implosion de cette monnaie unique artificielle, Bruxelles n’a probablement qu’une solution : établir un flottement, au moins temporaire, des euros entre eux. Bien entendu, à l’annonce d’une telle mesure, afin d’éviter les possibles transferts électroniques de pays à pays, ceux-ci seraient interdits pour une courte période et une cotation des euros différenciés serait mise en place, afin d’arriver le plus rapidement possible à un nouvel équilibre qui deviendrait la base d’échange des « nouveaux euros » nationaux. On verrait ainsi, probablement, l’euro « X » s’apprécier de 10 ou 15 % (ce qui augmenterait d’autant le pouvoir d’achat des Allemands en dehors de l’Allemagne), et l’euro « Y » se déprécier de 20 ou 30 % (ce qui diminuerait d’autant le pouvoir d’achat des Grecs en dehors de chez eux). Très rapidement après cette mesure de rééquilibrage, un référendum européen devrait être organisé pour savoir si la population souhaite revenir à un euro commun basé sur les nouveaux taux de conversion, avec, en corollaire obligatoire, la création d’un ministère des Finances fédéral européen, qui instituerait une politique budgétaire commune, condition incontournable pour assurer la pérennité de la nouvelle monnaie commune.

C

»

Claude Sauquet <clsauquet@gmail.com>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Libye : un échec militaire, diplomatique et humanitaire e 17 mars, n’écoutant que son courage et Bernard-Henri Lévy, penseur, écrivain et journaliste, Nicolas Sarkozy lança l’armée française contre la Libye du colonel Kadhafi, ce même Kadhafi reçu en grande pompe à l’Élysée 3 ans auparavant. Il s’agissait de sauver le peuple libyen de l’oppression du colonel. L’opération prendrait fin en 15 jours. Tout était réglé sur ce pari-là. Le 1er juillet, Kadhafi est toujours à Tripoli, malgré des bombardements quotidiens, solidement défendu par sa tribu. Cette décision impulsive et meurtrière du chef de l’État fut une grave erreur. Sarkozy a décidé seul cette opération dans l’ignorance complète d’un dossier complexe. Le ministre des Affaites étrangères ne fut même pas informé. Il s’en indigna publiquement, puis se rallia. Si le chef de l’État avait pris la peine de s’informer, il aurait appris que la Libye n’est pas la Tunisie. C’est un pays tribal qui compte 140 tribus. Celles de l’Est ont toujours été hostiles à celles de l’Ouest, fidèles à Kadhafi. La Cyrénaïque s’est toujours soumise avec difficulté à la Tripolitaine. Il n’était pas acceptable de faire preuve d’ignorance et d’ingérence à ce point, en soutenant, dans un pays qui nous est complètement étranger, des tribus les unes contre les autres. De plus, il est une règle fondamentale des relations internationales qui consiste à reconnaître des États et non une organisation insurrectionnelle, le CNT, composé, de surcroît, d’un certain nombre de responsables qui, pendant des décennies, ont mis en

L

Intégration

«

’affaire Strauss-Kahn, en dehors de son aspect politique et médiatique, aura eu pour « avantage » d’être un puissant révélateur d’un phénomène certes connu, mais volontairement occulté, à savoir qu’un fossé profond sépare le monde occidental (généralement de race blanche) et le tiers-monde (ici représenté par une Guinéenne). La population originaire des pays du tiers-monde semble se complaire dans le rôle de victime permanente, persécutée par le cruel « homme blanc » – héritage de la période esclavagiste pour le continent américain, et colonialiste pour le continent européen. L’esclavage a cessé, la colonisation aussi, mais cela n’empêche pas ces populations allogènes de continuer à jouer les pleureuses, en nous abreuvant de leurs sempiternelles

L

œuvre la politique de Kadhafi : arrestations, exactions, assassinats… Enfin, et surtout, il n’a jamais été prouvé que l’armée de Kadhafi voulait massacrer la population de Benghazi. Au plan militaire, l’aventure a révélé les graves faiblesses, que l’on ne soupçonnait pas, de l’armée de l’air française, à court de munitions, après deux mois d’opérations, avec un porte-avions dont on apprend qu’il doit être à nouveau immobilisé pendant un an et qu’il lui faudra prochainement rentrer au port. Pour la Grande-Bretagne, ce n’est guère mieux. « L’Air chief marshall » de la Royal Air Force a sonné l’alarme en déclarant que l’armée de l’air britannique était en « surchauffe ». Le « First sea Lord », l’amiral Marc Stanhope, a fait, quant à lui, une déclaration analogue concernant la marine. Il apparaît que la Grande-Bretagne, et surtout la France, ne sont plus en mesure de conduire une guerre, même de courte durée. Au plan diplomatique, la Russie la Chine, la Turquie, l’Allemagne et plusieurs pays africains ont été, et restent, très réservés quant à l’aventure franco-britannique en Libye. Les États-Unis ont très vite mis fin à leur participation, ce qui n’empêche pas les sévères critiques du Congrès contre le peu qui a été fait par Obama. L’OTAN, elle, s’est en cette affaire divisée et discréditée. Alors que se profile l’abandon de l’Afghanistan aux talibans, l’OTAN n’avait vraiment pas besoin de cette guerre, menée au Machrek, contre des Arabes et des musulmans. Au plan humanitaire, et c’est un comble, les

jérémiades, même si, pour beaucoup d’entre elles, le monde occidental est la destination privilégiée des candidats à l’exil ! L’erreur était, bien sûr, de faire systématiquement preuve de compassion, comme le font si bien et si spontanément les médias et la classe politique, toujours prêts à faire œuvre de repentance, confortant ainsi ce sentiment de victimisation, sorte de « passe-partout » confortable pour faire pleurer dans les chaumières. En tout état de cause, cette fracture inter-ethnique et inter-civilisationnelle prouve que l’intégration des populations originaires du tiers-monde au sein des populations occidentales demeure assez généralement une simple vue de l’esprit et une pure utopie !

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

»

Alain Potrat <alain.potrat@gmail.com>

bombardements franco-britanniques ont évidemment tué de nombreux civils, y compris les petits-enfants du colonel et quelques autres. En quoi de tout jeunes enfants sontils responsables de la politique en Libye ? Est-ce cela la protection des populations civiles, comme l’a demandé le conseil de sécurité de l’ONU ? La cour pénale internationale va-t-elle alors lancer un mandat d’arrêt contre Sarkozy pour crimes contre l’humanité ? Toujours est-il que la Libye est en partie détruite. Il faudra des sommes considérables pour la reconstruire. Qui va payer ? Le contribuable français ? J’ajoute que de nombreux Africains, soupçonnés d’être des mercenaires de Kadhafi ont été arrêtés, torturés et exécutés par le CNT, cette organisation qui devait faire régner la paix en Libye et assurer le respect des droits de l’homme ! Il faut savoir aussi qu’un grand nombre d’armes a été distribué à qui en voulait, y compris par la France, ce qui va contribuer à une guérilla incessante en Libye et ailleurs. Al Qaïda au Maghreb islamique pourra faire son marché sans aucun problème. Enfin, on est en droit de se demander si la protection des populations civiles est le but de l’opération libyenne, lorsqu’on sait qu’en Syrie, Bachar Al Assad a déjà fait tuer 1 400 civils et procédé à 10 000 arrestations. Va-ton déclarer la guerre à la Syrie ? Et pourquoi pas à la Chine pour libérer le Tibet ? Bref, il était difficile de commettre pire erreur. n Christian Lambert

Présidentielles

«

es Américains ont mis hors compétition le meilleur concurrent de Nicolas Sarkozy. Il reste François Hollande qui a quelques chances de faire gagner un PS devenu social-démocrate et réaliste. En revanche, les Verts, dont on ne connaît pas encore le candidat, M. Jean-Luc Mélenchon, ainsi que l’incompétente et islamophile Mme Aubry, constituent la machine à perdre de l’actuelle opposition. S’y ajoute le FN dont le programme est très à gauche sur le plan social. L’actuel Président de la République, malgré une forte cote d’impopularité dans les sondages, conserve donc des chances d’être réélu. En affrontant une période difficile au niveau de l’économie mondiale, il s’est forgé sur le tas une compétence que les autres n’ont pas acquise. Certes, on peut lui reprocher d’avoir accru

L

considérablement l’endettement, les inégalités, et de ne pas avoir poussé assez loin les réformes qui s’imposent. La monstrueuse Éducation nationale est ainsi un déni à l’intelligence quand les statuts des personnels bloquent tout progrès. C’est en développant ses capacités à innover, à inventer et à déposer des brevets, que notre pays pourra sortir du marasme et redonner du pouvoir d’achat aux classes laborieuses. Pour se maintenir au pouvoir, l’actuel chef de l’État doit accentuer sa politique de rupture et rester ferme en ne cédant pas aux corporatismes, malheureusement fortement implantés dans nos médias. Il sera jugé sur son courage et sur la cohérence de son action. Tout changement de cap serait un désastre.

»

J.-M. Schuller Paris (75)

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 799 VENDREDI 8 JUILLET 2011

5


Communication

ARTE > Le budget annuel de la chaîne Arte s’élève à 260 millions d’euros. AL JAZEERA > Le groupe al-Jazeera, après l’acquisition du cinquième lot des droits du championnat de France de « balle au pied » (pour la modique somme de 90 millions d’euros !), a annoncé la création de sa première chaîne de sport dédiée au marché français. Elle sera dirigée par Charles Biétry, responsable des sports, de 1984 à 1998, sur Canal +. FIGARO > 20 % du chiffre d’affaires du groupe « Le Figaro » sont réalisés sur le numérique. ECONOMIST > Alors que chaque numéro de « The Economist » est lu par 4,7 millions de lecteurs dans le monde, le site de l’hebdomadaire a reçu 6,4 millions de visiteurs uniques en mai dernier, soit une croissance de 36 % sur un an. MOBILE > Actuellement, 400 millions d’êtres humains sont connectés à l’internet mobile. Les experts estiment qu’en 2011, nous passerons le cap du milliard. Ce chiffre devrait même s’élever à 5 milliards en 2016 ! VIDÉO > La société Videofutur, présidée par Marc Tessier, ancien président de France Télévisions, va mettre en place un forfait Pass Duo à 6,99 euros. Pour ce prix, les abonnés auront accès à volonté à tous les films sortis en salle depuis plus de neuf mois en format DVD et Blu-ray livrés à domicile. Ils ont en plus la possibilité d’accéder en vidéo à la demande aux films nouveaux quatre mois après leur sortie au prix de 2,99 euros par film. Enfin, l’abonnement donnera accès à un nombre illimité de films de plus de 36 mois sur Internet.

6

Société Société Jean-Pierre Gérard

La Grèce face à la doctrine du FMI

J

e me souviendrai toujours de la crise asiatique, dont nous avons eu à connaître lors de mon passage au Conseil de la Politique Monétaire. Le plan de soutien du FMI était, comme il est normal, subordonné à un certain nombre de conditions. Ce n’est pas le principe d’une aide subordonnée à une remise en ordre de son économie que je remets en cause, mais la nature même de la remise en ordre. La Malaisie, en 1997, a eu la sagesse de ne pas écouter les conseils du FMI, et s’en est bien tirée. Mais l’Argentine, la Thaïlande, et tous les autres pays qui ont eu affaire au FMI sur cette période, n’ont pas eu la capacité de s’opposer aux diktats de la « Firme ». Je reproche fondamentalement aux experts du FMI et de la Banque centrale européenne de ne pas s’intéresser à la vitalité de l’économie et de ne s’appuyer que sur un ensemble de recettes plus ou moins éprouvées, mais en tout cas éprouvantes, si ce n’est mortelles, pour le corps social. Ils appliquent systématiquement la même doctrine, que l’on soit à Bagdad, Katmandou, ou Questembert. Cette doctrine se définit comme suit : – Règle 1 : Le libéralisme est supérieur à tout et peut seul assurer le bien-être des populations. – Règle 2 : On réduit les dépenses publiques à tout va. – Règle 3 : On privatise tout ce qui peut l’être. Chaque fois que je vois l’un de ces plans, j’ai un haut-le-cœur.

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 799 VENDREDI 8 JUILLET 2011

Comment des prix Nobel d’économie peuvent-ils à ce point méconnaître les fondements de l’action humaine ? J’ai souvent rencontré cette même attitude, chez des chefs d’entreprise dont l’entreprise avait quelques difficultés. Leur première réaction était de dire : Il me suffit de 2 ou 3 millions d’euros et tout sera résolu. À prendre le problème de cette manière, rien n’était résolu et, 5 ou 6 mois plus tard, il fallait recommencer. Avant de mettre de l’argent, il faut savoir ce que l’on veut et ce que l’on peut faire. Il n’y a aucune raison de procéder différemment avec les pays et, si l’on veut que la Grèce renoue avec une situation vertueuse, il est indispensable d’analyser plus en détail la situation. Dès lors, le chemin à suivre peut se définir de manière simple, même si l’exécution peut en être difficile : 1) Réduire les dépenses qui sont des gaspillages. Cela élimine la mesure macroéconomique globale de gel du salaire des fonctionnaires, ainsi que la suppression sans discernement du nombre de fonctionnaires. Au contraire, il convient de préciser quelles sont les actions de l’État à préserver et à organiser plus efficacement. 2) Augmenter les recettes en libérant les énergies productives. 3) Privatiser les foyers de pertes récurrentes. 4) Développer et investir dans des infrastructures de nouvelle génération.

Ancien membre du Conseil de la Politique Monétaire

Mais libérer les énergies est sans doute l’acte politique majeur par lequel on devrait commencer. Cela commence par la suppression du plus grand stérilisateur de l’activité humaine, à savoir l’assistanat généralisé que nos pays européens ont systématiquement mis en place, et tout particulièrement en Grèce. Comment voulez-vous, en 3 ans, récupérer tout ce qui a été perdu au cours d’une lente dégradation de la situation économique, si ce n’est par un programme collectif, sérieux et accepté ? Enfin, pour que cette politique ait quelques chances d’aboutir, permettre l’établissement temporaire d’un certain protectionnisme pour favoriser l’émergence de nouvelles activités. Je n’ai jamais compris pourquoi les prêteurs n’exigeaient pas avant tout la mise en place d’un programme économique, avec l’engagement de la totalité de la nation. Plutôt que de dire à la Grèce ce qu’il faut faire, demandons-lui de s’engager sur ce qu’elle compte faire et qu’elle veut réellement faire. Cela m’étonnerait beaucoup que la fierté nationale ne donne pas à nos amis Grecs la volonté et le courage nécessaires. Alors, peut-être, n’investironsnous pas dans une cause perdue d’avance ! Au lieu de miser des milliards que nous n’avons pas, sur une économie qui doit se réformer en profondeur, misons sur les hommes et leur capacité à vouloir maîtriser leur avenir ! n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Guy Millière <mguymilliere@aol.com>

L

e bilan économique de Barack Obama est lamentable. Non seulement l’endettement des États-Unis s’est trouvé multiplié en un temps record, mais le chômage a, en moins de trois ans, fait un bond considérable et se maintient durablement autour de 9 %, ce qui ne s’était pas vu depuis les années 1930. Des secteurs entiers de l’économie ont été nationalisés ou sont en voie de l’être : le secteur automobile, une part du secteur financier, le secteur de la santé. Des réglementations prolifèrent, qui créent des désincitations à investir et à embaucher. Le pays entier semble au bord de la banqueroute et, pour la première fois depuis qu’ils existent, des instituts de notation ont placé la dette et le budget américains sous surveillance, et menacé de dégrader la note des États-Unis, ce qui contraindrait le pays à emprunter à des taux plus élevés et accélérerait le mouvement de chute. Le nombre d’Américains devant se nourrir avec des « food stamps », bons de nourriture, n’a jamais été aussi important. Le bilan en politique étrangère est tout aussi lamentable. Le seul élément qu’Obama peut porter à son crédit est l’exécution d’Oussama Ben Laden, ce qui est très maigre : d’autant plus maigre qu’Obama n’est pour rien dans la traque fructueuse de Ben Laden, et qu’il n’est pas pour grand-chose dans la décision d’agir. Pour le reste, on a assisté à une série de décisions désordonnées et de renoncements.

Et si Obama était réélu en 2012 ?

»

«

PRIMAIRES Chaque maire socialiste pourra savoir qui, des fonctionnaires territoriaux sous son autorité, a voté aux primaires socialistes et donc adhère aux valeurs de gauche. FR. LOUVRIER, SEC. NAT. DE L’UMP

»

«

À l’échelle planétaire, la « doctrine Obama » a consisté à réduire les interventions des États-Unis et à faire des gestes favorables à toutes sortes de dictateurs ou de dirigeants autoritaires, qui vont de Hu Jin Tao au tandem Poutine-Medvedev, et de Mahmoud Ahmadinejad à Hugo Chavez. Tournant le dos à la doctrine américaine traditionnelle qui consistait à rendre le monde plus sûr pour la démocratie, elle a contribué à rendre le monde plus sûr pour les autocrates. Au Proche-Orient, elle a consisté à rendre la région plus sûre pour l’islam radical et à trahir, les uns après les autres, les alliés des États-Unis : Israël d’abord, vis-àvis de qui Obama est le Président le plus hostile de l’histoire, mais aussi l’Arabie saoudite, plus isolée que jamais, le Yémen, où al Qaïda et les islamistes sont aux portes du pouvoir, l’Égypte où, dans quelques semaines, l’accession au pouvoir des Frères musulmans sera chose faite, la Tunisie, qui prend peu à peu le même chemin que l’Égypte, la Libye, où les « rebelles » de Benghazi ont de fortes ressemblances avec ceux du Yémen. C’est aussi grâce à Obama que la Turquie s’est réorientée vers l’islam radical. Les Européens semblent aimer Obama : les masochistes aiment souvent leur bourreau. La déconfiture économique de l’Europe doit beaucoup à la situation de l’économie américaine, et l’islamisation du Bassin méditerranéen sera sans aucun doute fructueuse pour le continent européen !

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

Malgré ce bilan, Obama peut être réélu l’an prochain. D’une part, il dispose d’agents d’influence dans quasiment tous les grands médias et de centaines de milliers de militants sur le terrain. D’autre part, il dispose de ressources financières considérables : l’intervention étatique dans l’économie permet de se créer une clientèle d’entrepreneurs favorisés qui paient en échange des faveurs obtenues. En troisième lieu, multiplier le nombre des assistés permet de se créer une clientèle électorale corvéable à merci, ce que les socialistes de tous les pays savent depuis longtemps. Il faudrait, pour contrer tout cela, un républicain d’une stature et d’une solidité à toute épreuve. On peut souhaiter que le processus des élections primaires permette d’en faire émerger un. Je pense que c’est possible. Je pense aussi que tous les dirigeants du mouvement conservateur américain doivent expliquer l’enjeu de 2012. Quand on voit ce qu���Obama aura accompli négativement en un seul mandat, on n’ose imaginer ce qu’il pourrait accomplir en disposant d’un deuxième mandat. Obama se promettait, lorsqu’il a été élu, de changer radicalement les ÉtatsUnis et le monde: il est en train de réaliser sa promesse. S’il la réalise jusqu’au bout, les États-Unis auront beaucoup de mal à se relever, la liberté et la dignité humaine, partout sur la planète, seront dans une situation de reflux sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale… n

VOLONTÉ Dans la traque de Ben Laden, les États-Unis ont su poursuivre une action déterminée pendant 10 ans, malgré les changements de majorité, sans se laisser distraire de leur but. C’est toute la différence entre volonté et velléité. C’est une leçon qui vaut aussi pour nous… FRANÇOIS BAYROU

»

«

ERREUR Ce n’est pas la classe politique, qui a commis ces erreurs politiques et économiques très lourdes, qui pourra les rectifier ! MARINE LE PEN

»

«

JUSTICE Parce que le monde est injuste, il n’y a parfois que la force pour que justice soit rétablie… ALEXIS BRÉZET, ÉDITORIALISTE

»

«

MONDIALISATION (1) La démondialisation, c’est la préférence à la production sur place plutôt qu’importée, la préférence pour les salaires plutôt que les dividendes et pour l’environnement plutôt que la destruction des ressources naturelles. C’est un protectionnisme vert, social et de progrès. ARNAUD MONTEBOURG, DÉPUTÉ PS

»

«

MONDIALISATION (2) La démondialisation est une mauvaise réponse à une bonne question. C’est un concept réactionnaire ! PASCAL LAMY, DIR. GAL DE L’OMC

»

«

ÉTABLISSEMENT Je dérange avec un bonheur infini cet establishment qui commence à me fatiguer. GILBERT COLLARD, AVOCAT

»

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 799 VENDREDI 8 JUILLET 2011

7

Sic

International International

«

SYSTÈME Tout le monde voit que le système est à bout de souffle ! JEAN-LUC MÉLENCHON


4vh-799