Issuu on Google+

Chronique François Montgisard Ces Français qui gouvernèrent le monde Terra Mare

572 pages – 19,90 €

À commander auprès de notre service abonnements (+ 5,50 € de port)

Voilà un bel antidote à la repentance (anti-) nationale ! Ce livre, magnifique de clarté et d’érudition, recense tous les Français qui, à travers le temps, ont gouverné un pays étranger. Comme le note l’auteur, seule la Corée du Nord n’a jamais connu la moindre forme de protectorat français. Partout ailleurs, des Français, ont établi des comptoirs, colonisé, protégé… Et, si les Français ont si bien gouverné ailleurs, nous n’avons peut-être pas à nous excuser de vouloir rester maîtres chez nous !… À lire sur notre blogue <www.les4veritesislam.fr> un article sur la manifestation de jeunes Angevins contre la mosquée d’Angers en plein conseil municipal…

politique

<pbaudouin@les4verites.com>

Laïcité et bioéthique: les catholiques étrangers chez eux es hasards du calendrier politique ont rendu concomitants deux événements sans rapport entre eux : le débat sur la laïcité organisé par l’UMP et JeanFrançois Copé et le vote de la loi de bioéthique au sénat. Chacun de ces événements pris à part montre à quel point les Français de vieille tradition chrétienne deviennent des étrangers dans leur propre pays. Et leur mise en relation aggrave encore ce sentiment. Le débat sur la laïcité est un des nombreux signes que la parole commence à « se libérer » sur la question de l’islam. On peut apprécier le fait que, malgré des fortes pressions médiatiques et même politiques, Jean-François Copé, nouveau secrétaire général de l’UMP, ait maintenu ce débat. Auquel, cependant, il faut bien reconnaître aussi plusieurs vices. Tout d’abord, il était question de laïcité, alors que le véritable problème – tout le monde le savait bien – concerne l’accueil de millions de musulmans sur notre sol.

L

!

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

Pierre Baudouin

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis! n OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint NOM ...............................Prénom ............................ Adresse ................................................................... Code Postal .....................Ville ................................. Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris Cedex 19 Par notre intermédiaire, vous pouvez recevoir des propositions commerciales, politiques ou associatives. Si vous ne le souhaitez pas, cochez cette case : r

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 787 VENDREDI 15 AVRIL 2011

Il me semble d’assez mauvaise politique de confondre l’islam et les musulmans. Et il me semble de plus mauvaise politique encore de confondre une religion fraîchement (mais massivement) implantée en France avec le christianisme qui a façonné au fil des siècles notre nation. Parler de « laïcité », cela conduit à confondre les prières de rue du vendredi et les processions de la FêteDieu. Je veux bien admettre que deux « manifestations » religieuses puissent poser des problèmes similaires d’ordre public. Mais à qui fera-t-on croire que ces deux manifestations publiques religieuses soient du même ordre ? La répétition hebdomadaire, les dangers en termes de sécurité (je rappelle en passant que les justifications du terrorisme et de l’imposition de la charia ne sont pas rares dans les prêches d’imams radicaux en Occident même), et les atteintes à l’identité nationale rendent de toute évidence les prières de la rue Myrha insupportables, au contraire des processions de la Fête-Dieu. Et organiser un débat sur la laïcité dans le contexte actuel, cela conduisait inévitablement, pour éviter de « stigmatiser » l’islam (comme disent les bien-pensants), à proposer un « toilettage » de la loi de 1905 pour favoriser le financement public des mosquées. Combien d‘élus avons-nous entendu larmoyer sur l’horrible distorsion imposée par la loi de 1905 qui leur permettrait de restaurer les églises, mais non de construire des mosquées ? Eh bien, je suis désolé de devoir rappeler ce qui devrait sauter aux yeux de tous : il s’agit d’une fausse symétrie. L’obligation d’entretien des églises est la résultante de la double spoliation des biens du clergé (de 1790 et de 1905) par l’État. Les bâtiments eux-mêmes ont été construits avec l’argent des fidèles. Que les musulmans en fassent donc autant !

Mais la meilleure preuve que ce « débat sur la laïcité » était faussé – à la fois par un laïcisme anti-religieux d’un autre âge et par une démagogie électoraliste pro-musulmane –, c’est le vote de la loi bioéthique au sénat. La majorité UMP a voté, malgré de courageuses résistances, au moins deux dispositions catastrophiques ; l’autorisation de la recherche sur les embryons et l’ouverture des méthodes de procréation médicalement assistée non seulement aux couples souffrant d’infertilité médicale, mais aussi à ceux souffrant d’« infertilité sociale » (sic !). Pour ceux qui ne seraient pas rompus à la dialectique délirante des parlementaires gauchistes, je précise que cette « infertilité sociale » concerne les couples homosexuels qui, effectivement, du fait de leurs choix sociaux, sont infertiles. En d’autres termes, le sénat (majoritairement à droite, paraît-il !) a voté une loi dont le seul équivalent dans l’histoire sont les lois de Nuremberg du IIIe Reich, transformant des êtres humains en matériaux de recherche. Et, d’autre part, alors que la majorité prétend avoir résisté aux pressions du lobby gay sur l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, elle a offert à ces couples la possibilité d’obtenir des enfants par fécondation in vitro. J’ajoute que, malgré le rejet des « mères porteuses », cette disposition ouvre évidemment la voie à la location d’utérus, puisque je vois mal comment on pourrait refuser aux homosexuels masculins ce que l’on vient d’accorder aux homosexuelles, et que, à ma connaissance (mais tout change si vite !…), les embryons humains ne peuvent se développer dans le ventre d’un homme ! Bref, entre soumission à l’islam et soumission au gauchisme maçonnique, la majorité vient en une semaine de perdre quelques centaines de milliers de voix catholiques qui lui feront cruellement défaut en 2012 ! n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

VENDREDI 15 AVRIL 2011

N° 787

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

ÉDITORIAL n Jean Rouxel La stratégie d’autonomie de Borloo n’ira pas loin… a semaine dernière, JeanLouis Borloo a annoncé que le Parti radical quittait l’UMP pour se préparer à une candidature autonome à l’élection présidentielle de 2012. Même si ce départ était annoncé depuis un moment, j’avoue que la démarche me laisse perplexe. D’abord, parce que Borloo a été ministre sans discontinuer de 2002 à 2010 et que, s’il avait des critiques à faire sur la politique menée par l’UMP, il aurait pu se réveiller plus tôt. Il en va de Borloo comme, naguère, d’Hervé Morin. On ne peut se défaire de l’idée qu’ils ont été « à la gamelle » aussi longtemps qu’ils ont pu et que, lorsque Nicolas Sarkozy ne leur a plus donné satisfaction, ils l’ont quitté et ont maquillé ce départ en controverse idéologique… Par ailleurs, il se murmure que le Parti radical est toujours financièrement dépendant de l’UMP. Spontanément, j’aurais tendance à avoir des doutes sur des belles déclarations d’indépendance venant d’un parti sous perfusion ! Et, en tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’électoralement, le Parti radical ne pèse pas grand-chose en dehors de quelques départements. Il aurait pu avoir une stratégie d’autonomie pour les cantonales dans ces départements, mais aux élections nationales, il n’a aucune chance.

L Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2011 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 1114, I 82 712) Tél. : 01 46 88 09 78 < redaction@les4verites.com > < http://www.les4verites.com >

(webmaster : <webmasteur4v@les4verites.com>)

Siège : 25, rue des Bas 92 600 Asnières – (GT Éditions SARL) Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75 164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique <dominique.varenguin@dipinfo.fr>) ou http://www.les4verites.com Directeur de la publication : Guillaume de Thieulloy Conseiller éditorial : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef) Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

Comme je ne crois pas que JeanLouis Borloo soit un imbécile, je suppose qu’il fait monter les enchères et se prépare à faire payer au prix fort son ralliement à Nicolas Sarkozy (par exemple, en nombre de députés de sa tendance ou en garantie d’obtenir Matignon en cas de victoire). Cependant, même cette stratégie me laisse dubitatif. Pour faire monter les enchères, Borloo devra bien envisager le cas où les négociations n’aboutiraient pas. Et il sait pertinemment qu’en cas d’affrontement avec l’UMP, non seulement il ne gagnerait rien, mais il perdrait les positions qu’il a actuellement. Car le Parti radical est surreprésenté dans les instances dirigeantes de la majorité et à l’Assemblée par rapport à son poids électoral réel. Les radicaux ne peuvent donc pas aller jusqu’à se « compter » face aux autres tendances de la majorité. En revanche, si Borloo choisissait de se présenter, les quelques points qu’il prendrait à Nicolas Sarkozy pourraient empêcher ce dernier de figurer au deuxième tour et c’est là le poids politique réel du Parti radical. J’ajoute qu’on voit mal pourquoi Nicolas Sarkozy serait obligé de négocier avec le Parti radical qui pèse électoralement bien peu, et tout aussi obligé de ne pas négocier avec le FN qui pèse bien davantage… n

«

»

Patience ! Avec le temps, l’herbe devient du lait. Proverbe chinois

SOMMAIRE

2Â 3Â 4 5 6Â 7Â 8

Notre politique est incohérente ! par Bernard Trémeau

Chiffres Significatifs En finir avec l’exclusion du FN

par Jacques de Guénin

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Le FN empêcheur de tourner en rond

par Christian Lambert

Les leçons politiques des cantonales

par Gaël Nofri

Communication

La France aide l’islam en Côte d’Ivoire par Guy Millière

Sic

La chronique politique

de Pierre Baudouin

Faites connaître autour de vous

LES 4 VÉRITÉS HEBDO ! Si vous pensez que cette publication anti-bourrage de crâne peut intéresser un de vos proches, indiquez-nous ses coordonnées. Nous nous ferons un plaisir de lui adresser, gratuitement les 4 prochains numéros.


Chiffres Significatifs

ARMEMENT > Les exportations françaises d’armement ont rapporté 4,3 milliards d’euros en 2010, loin des 8 milliards enregistrés en 2009 !

Économie Économie

TESTAMENT > 3,5 millions des Français ont rédigé un testament. BAC > 72 lycées ont connu une réussite de 100 % au baccalauréat 2010, dont 39 en Île de France. ÉNERGIE > La facture énergétique de la France s’est élevée à 46,1 milliards d’euros en 2010, en hausse de 19 % sur un an. IMMOBILIER > En 2010, la France a enregistré environ 980 000 opérations dans l’immobilier résidentiel privé, soit une hausse de 16,2 % en un an ! AGRICULTURE > En 2010, la France comptait un peu moins de 76 000 exploitations laitières, contre 150 000 en 1995 et 370 000 en 1984 ! ÉQUITABLE > Le marché mondial du « commerce équitable » a représenté un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros en 2010, contre 2,4 milliards en 2009. CROISIÈRES > Les croisières en France (outre-mer compris) ont attiré 3,13 millions de passagers en 2010 (dont 2,4 millions en Méditerranée, 280 000 dans la Manche ou l’Atlantique et 425 000 outremer), contre 1,89 en 2005 et 1,6 en 2000. SERVICE > En 2010, 10 141 jeunes Français ont été volontaires pour un service civique, dont 57 % de jeunes femmes. Leur moyenne d’âge s’élevait à 21 ans et 5 mois. FISC > La fiscalité sur le patrimoine a rapporté à l’État 55,9 milliards d’euros en 2010.

2

Bernard Trémeau

Le gouvernement tire à hue et à dia…

A

vant l’automobile, les charretiers donnaient des ordres à leurs chevaux. Quand ils criaient « hue », le cheval tournait à droite ; quand ils criaient « dia », il tournait à gauche… Tirer à hue et à dia, c’est vouloir aller en même temps à droite et à gauche. C’est ce que fait notre gouvernement. D’un côté, notre gouvernement, sous la direction de Xavier Musca et en total accord avec Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, la BCE, suit une politique monétariste. Pour relancer l’économie, il diminue les impôts touchant les entreprises françaises. Il tire à hue. Comme nos entreprises sont en concurrence avec toutes les entreprises étrangères, elles sont obligées de diminuer leurs prix pour conserver leurs clients. Les prix baissant, le pouvoir d’achat de tout le monde augmente et l’économie repart. Le chômage diminue. Les pays qui ont utilisé cette relance sans l’associer à des mesures inflationnistes (Irlande ou Brésil) sont arrivés au plein emploi en un an, avec une progression du pouvoir d’achat avoisinant 10 % du fait de la baisse généralisée des prix. Mais, de l’autre côté, notre gouvernement procède aussi à de très nombreuses augmentations de salaires. Il tire alors à dia. Il sait parfaitement qu’au bout de quelques semaines, ces mesures seront responsables d’inflation. Elles contraindront donc la BCE à rendre le crédit plus coûteux en augmentant ses taux courts. C’est ce qu’elle vient de faire cette semaine. Le crédit

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 787 VENDREDI 15 AVRIL 2011

étant plus coûteux, les Européens emprunteront moins. La progression du pouvoir d’achat diminuera. Si elle passe en dessous de 3,2 % environ, le chômage apparaît et augmente. Le gouvernement tire à dia pour plusieurs raisons : – D’abord, la mondialisation fait que certains prix augmentent, tandis que d’autres diminuent. Les Chinois et les Indiens ayant décidé de préférer la moto ou la voiture à la bicyclette, le prix du pétrole, de l’essence ou du gaz augmente, car la demande devient supérieure à l’offre. C’est normal. Le gouvernement français interdit alors à GDF d’augmenter ses tarifs et, dans le même temps, il lui donne une subvention pour équilibrer son budget. Finalement, le gouvernement augmente ses dépenses pour financer les dépenses en gaz des Français. Il procède ainsi à une relance keynésienne. – Ensuite, le gouvernement a le devoir d’aider ceux dont le pouvoir d’achat est trop faible. Dans un pays riche comme le nôtre, on ne peut pas laisser mourir de faim ou de froid un individu. Le gouvernement doit donc donner de l’argent à tous ceux qui sont dans une situation difficile. De très nombreuses subventions aident ainsi les enfants sans vraie famille, les adultes sans travail ou les personnes âgées ayant besoin d’une aide. – Enfin, et surtout, de très nombreux Français croient encore aux idées de Marx et de Keynes. Ils sont persuadés qu’une augmentation de leurs salaires augmentera leurs revenus. (Et ils ont raison de le croire quand ils

<tremeau.bernard @wanadoo.fr>

sont les seuls en France à obtenir une augmentation de salaires. Si les salariés de la SNCF obtiennent seuls une augmentation de leurs salaires, ils ont une véritable augmentation de leurs revenus offerte par tous les autres Français qui paieront leur train un peu plus cher.) Les salariés étant « exploités », il est normal que le gouvernement oblige les entreprises à augmenter leurs salaires. En agissant ainsi, le gouvernement tire à dia : il augmente l’inflation. Les partis de gauche français sont persuadés que ces idées sont encore valables aujourd’hui, malgré la mondialisation et l’exemple des monétaristes. Et les partis de gauche français sont actuellement majoritaires. La population pense donc qu’ils ont raison et vote pour eux. Même des responsables de la majorité actuelle partagent ces idées. Et de nombreuses décisions inflationnistes sont prises. Finalement, 3 situations sont possibles : – Soit aucune mesure inflationniste n’est prise : les prix baissent, le chômage disparaît en un an et le pouvoir d’achat grimpe de 10 %. – Soit les mesures inflationnistes ne sont pas trop nombreuses, le retour au plein emploi est possible, mais il sera retardé et pourra exiger plusieurs années. – Soit, enfin, les mesures inflationnistes sont trop nombreuses, le pouvoir d’achat reste stationnaire, le chômage persistera, voire augmentera. C’est la situation actuelle de la France Gouverner en tirant à hue et à dia ne doit pas être très satisfaisant… n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Jacques de Guénin Président du Cercle Frédéric Bastiat

L

es partis politiques ont perdu le nord devant la montée du Front National. Ils donnent des signes de fébrilité et d’autoritarisme brouillon. Trois points sont particulièrement choquants dans ce comportement, les deux derniers ne datant d’ailleurs pas d’aujourd’hui : – Les consignes de vote pour le second tour des élections cantonales. Dans une démocratie adulte, on pourrait penser qu’un électeur, ayant à élire une personne parmi deux ou trois, se fait une opinion sur ces personnes, qu’il connaît d’ailleurs souvent, et vote pour celle qui lui paraîtra la plus qualifiée pour représenter dignement son canton au Conseil général. Qu’un parti quelconque, fût-ce le sien, lui donne des consignes générales, cela a quelque chose de vaguement totalitaire et montre que les partis prennent toujours les citoyens pour des demeurés à leurs ordres. En fait, beaucoup de citoyens ont un jugement et une connaissance des réalités, notamment des réalités locales, très supérieurs à ceux des grands chefs politiques. – La volonté d’éliminer systématiquement de la vie politique un nombre important de Français, sans doute autour de 20 % aujourd’hui. Si l’on pense que le Front National a tort sur des points importants (c’est mon cas), la meilleure façon de l’éclairer est de lui permettre de prendre part aux débats nationaux de l’Assemblée. De toute façon, dans une démocratie, on n’a pas le droit d’interdire à 20 % des Français d’avoir une représenta-

Le vote FN entre raison et passion tion à l’Assemblée nationale. – L’exclusivité de la diabolisation. J’admire le cynisme avec lequel les hommes politiques condamnent le Front National, alors qu’ils acceptent des alliances avec les membres de partis qui ont cautionné les régimes les plus abjects qui ont jamais existé sur cette planète. Et nos amis socialistes ont même le front de qualifier ces partis de « partis de progrès ». Après tout, que je sache, le Front National n’a pas des millions de morts sur la conscience et, si on a pu lui reprocher à juste titre un certain négationnisme, un autre négationnisme existe tout autant à l’extrême gauche. Dans les démocraties européen-

nes, il est rare qu’un parti obtienne assez de voix pour obtenir la majorité absolue au parlement. Pour gouverner, il doit donc faire des alliances avec d’autres partis, lesquels obtiennent ainsi voix au chapitre, sans pour autant gouverner le pays. Dans la mesure où la gauche accepte de conclure des alliances avec l’extrême gauche, il serait logique que la droite accepte de faire des alliances avec l’extrême droite. Ceci est également vrai au niveau des assemblées territoriales. Qu’une chose soit claire : je ne vote pas pour le Front National. Mais je trouve que la discussion autour de ce dernier relève encore trop de la passion. Il est temps de la faire entrer dans le domaine de la raison. n

Y a bon, Banania! Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) poursuit une firme alimentaire pour avoir continué à utiliser la marque Banania et laissé utiliser le slogan presque séculaire (il date de 1914 et profitait alors de la très bonne image des tirailleurs sénégalais) « Y a bon, Banania » – slogan qui, aux yeux de cette association, serait dévalorisant pour les Noirs. Tous ceux qui ont connu « Y a bon, Banania » au temps où c’était vraiment le slogan publicitaire de la marque savent fort bien que ce slogan n’avait à leurs yeux aucune connotation dévalorisante – ce qui, pour une publicité, aurait d’ailleurs été contre-productif ! Le Sénégalais qui indiquait ainsi son approbation de cette boisson chocolatée paraissait infiniment sympathique, sinon son acquiescement enthousiaste n’aurait eu aucun impact. Je pense, au contraire du MRAP, que ce slogan et l’image favorable que la marque Banania donnait des Noirs ont contribué, dans une mesure évidemment limitée, à interdire aux Français tout racisme anti-noir, racisme qui, en revanche, pourrait avoir tendance à naître précisément parce que des mouvements comme le MRAP, pour des motifs que je crois bassement financiers, jugent bon de présenter des exigences outrecuidantes. Ils ont déjà réussi à faire interdire le nom de la pâtisserie « Tête de Nègre ». On ne sache pas que des religieuses se soient insurgées contre une autre pâtisserie, le « pet-denonne »… et l’AGRIF n’a jamais attaqué aucun auteur de livre de cuisine pour avoir donné la recette de ce beignet ! Marie Merlin – St-Zacharie (83)

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

MARCHE > On estime que la marche à pied représente 47 % des déplacements dans Paris… COMPLEXITÉ > La complexité administrative coûte entre 3 et 4 points de PIB à la France chaque année ! INVESTISSEMENT > Avec 782 projets recensés en 2010, le nombre d’investissements étrangers en France a augmenté de 22 % par rapport à 2009. Il s’agit du chiffre le plus élevé depuis 15 ans… CO2 > En moyenne, un Français rejette 7 400 kilogrammes de CO2 par an. EMPLOI > On estime que les coopératives, mutuelles, associations, fondations… (regroupées sous le terme générique d’économie sociale) emploient 10 % des salariés de France. PIZZAS > Les Français sont les plus gros mangeurs de pizzas du monde derrière les Américains : ils en consomment en moyenne 10 kg par an et par habitant. Soit 1,2 milliard de pizzas consommées annuellement, ce qui représente un chiffre d’affaires supérieur à 6 milliards d’euros ! EAU > Le prix de l’eau en Îlede-France va baisser de 20 %, ce qui représente une économie de 40 euros par an environ pour une famille de 4 personnes. LOCATAIRES > 40 % des Français sont locataires de leur logement, contre 29 % des Anglais… et 12 % des Estoniens !

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 787 VENDREDI 15 AVRIL 2011

3

Divers faits

Politique Politique

REYNOUARD > Après 9 mois de prison pour délit d’opinion contrevenant à la loi du stalinien Gayssot, Vincent Reynouard, historien révisionniste, a été libéré le 5 avril dernier.


Votre opinion nous intéresse

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Certains…

Laïcité

«

’UMP a rendu sa copie sur la laïcité. J’y note une contradiction flagrante : il est affirmé qu’« aucune de ces propositions ne vise un culte ou une communauté en particulier », mais que « certaines clarifications sont rendues nécessaires par le développement de l’islam qui est postérieur à la loi de 1905 ». Ce texte réussit le tour de force de conforter à la fois les arguments de ceux qui crient à la stigmatisation des musulmans et de ceux qui, comme moi, craignent que les clarifications en question ne soient finalement que des aménagements de cette loi au profit des islamistes.

L

«

artine Aubry a cosigné avec Tarik Ramadan une pétition qualifiée de pas très catholique, ce qui choque certains. C’est pourtant une expression bien de chez nous. La couleur bleu marine n’a jamais posé de problème, sauf à certains depuis que ce prénom est celui d’une dirigeante politique. « Certains » ont donc juré de nous pourrir la vie ! N’est-il pas temps de réagir avant de succomber sous le nombre de ces « certains » ?

M

»

CdO Par courriel

»

Roger Saint-Pierre La Rochelle (17)

Éoliennes

«

l est question d’implanter 22 éoliennes de 145 mètres de haut dans un secteur du Limousin classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Voici un beau sujet de campagne pour Nicolas Hulot !

I

»

Sud-Rail

«L

e 7 avril à midi, panne sur le RER B (gestion Sud-Rail), les usagers sont tenus de quitter la station « Les Baconnets » pour prendre un car. Le contenu d’un train bondé s’est trouvé projeté dans un espace réduit. Cette bavure aurait pu tuer massivement, comme les ruées sur les stades. La conscience professionnelle n’existe décidément pas chez Sud Rail !

»

Charles-Bernard de Préval Dijon (21)

Borloo

Lampedusa

J.-C. A. <allinjl@dbmail.com>

«

haque jour, des centaines de personnes s’échouent sur l’île de Lampedusa, territoire italien, donc européen, où elles sont prises en charge par les autorités qui les acheminent sur le continent. Nous savons que, pour l’Italie, une des solutions au problème consiste à permettre à bon nombre de ces réfugiés de se rapprocher de la frontière française, la réputation de notre pays pour sa générosité et son accueil n’étant plus à promouvoir… Comment se fait-il que la politique adoptée pour faire face à cet exode massif ne consiste pas à les embarquer dès leur arrivée à Lampedusa sur un bateau qui, illico presto, les ramènerait à leur point de départ – ce qui, bien sûr, n’empêcherait pas de faire preuve de générosité en leur offrant pour le voyage de retour, un casse-croûte consistant à base de salami et agrémenté d’une bière ! Cette initiative, largement médiatisée, aurait deux avantages : éviter ces transferts coûteux sur le continent et donner un signal fort et dissuasif à tous ceux qui seraient tentés de quitter la Tunisie !

C

»

Alain Potrat <alain.potrat@gmail.com>

«

ue cherche M. Borloo en quittant l’UMP et en regroupant les centristes en un parti susceptible de présenter un candidat aux présidentielles ? Se démarquer de la stratégie droitière de M. Sarkozy ? Il aurait dû alors partir depuis longtemps. Se venger d’avoir été écarté du poste de Premier ministre ? Ce serait mesquin. Faire pression sur l’UMP et le Président pour assurer l’avenir des radicaux et le sien lors du second mandat de M. Sarkozy, au risque de diviser et de faire perdre son camp ? Croit-il réellement aux chances d’un parti centriste, alors que la droite se « droitise », que le centre est déjà fort occupé, notamment à gauche, et qu’une candidature de DSK le ferait exploser ? Plus probablement, anticipant une défaite de M. Sarkozy et l’éclatement de l’UMP, il tente sa propre voie pour exister dans l’opposition à venir et reprendre le vieux rêve de l’UDF, quitte à favoriser la victoire de la gauche. Et la France dans tout cela ?

Q

»

Albert Bonnenfant <albert-bonnenfant@orange.fr>

Mayotte

«

e m’inquiète des graves conséquences prévisibles (financières, mais surtout démographiques) de l’attribution à Mayotte du statut de département français. Je n’arrive même pas à comprendre qu’une telle décision (réclamée par personne en France) ait pu être prise avec une telle légèreté. Est-on bien certain que cette loi soit constitutionnelle ? Un référendum ne devrait-il pas être exigé d’urgence ?

J

Circulaire alambiquée sur la burqa es services de M. Guéant viennent de sortir la circulaire d’application de la loi sur la burqa, sans doute préparée du temps de M. Hortefeux, mais publiée sous la responsabilité de son successeur… Modèle d’hypocrisie technocratique, cette circulaire qui aurait pu gommer les faiblesses d’une loi alambiquée laisse, au contraire, au policier de base l’essentiel des responsabilités d’application d’une loi ambiguë… Au lieu d’écrire « les règles françaises de police exigent que toute personne située dans l’espace public puisse être à tout moment identifiée et

L

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 787 VENDREDI 15 AVRIL 2011

comparée à sa carte d’identité, tout contrevenant devra être conduit au poste de police pour y subir une fouille au corps destinée à déterminer ce qui n’avait pu l’être sur la voie publique… », la circulaire laisse au policier le soin « d’apprécier » les mesures à prendre face à une personne difficile à identifier dans l’espace public. Ceux qui espéraient que Claude Guéant serait mieux que Brice Hortefeux et protégerait mieux ses troupes ont la réponse !… n Jean-Marie Pichard <jeanmarie.pichard@orange.fr>

»

Jean-Pierre Delmau <jean-pierre.delmau@wanadoo.fr>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Pourquoi et comment le Front national a-t-il été diabolisé ? our répondre à cette question, il faut remonter aux lendemains de la deuxième guerre mondiale. En 1944-1945, deux courants politiques se sont imposés, la démocratie chrétienne et le socialo-communisme stalinien. Le général de Gaulle a donc dirigé le pays avec des hommes issus de ces deux courants. On peut citer Georges Bidault du MRP et Maurice Thorez, premier secrétaire du Parti communiste, condamné à mort en 1940 pour haute trahison et désertion devant l’ennemi. Il n’en a pas moins été ministre d’État dans le gouvernement de Gaulle, comme le camarade Billoux était ministre de l’Armement et le camarade Marcel Paul ministre de la Production industrielle. C’était le temps où un tiers des Français votait communiste et 50 % étaient sympathisants d’un parti favorable aux camps de concentration, d’extermination, ainsi qu’aux déportations et aux génocides dès lors qu’ils étaient soviétiques et ordonnés par le « grand camarade Staline ». Depuis, cette configuration politique n’a guère changé. Certes, on a connu des variations de vocabulaire et de sigles, mais l’essentiel restait, ceci jusqu’à Mitterrand qui, pour parvenir au pouvoir en 1981, a donné aux communistes staliniens ce qu’ils voulaient. Plusieurs communistes siégeaient à son gouvernement, dont Anicet Le Pors, ministre de la Fonction publique. La France était à l’ouest le pays le plus apprécié de Moscou qui avait recruté, jusqu’au sommet de l’État et dans la haute fonction publique, un grand nombre d’agents dont les noms et le profil figurent dans les archives du KGB récemment publiées (cf. « Le grand recrutement » de Thierry Wolton, chez Grasset) Les militants de ces deux courants politiques n’étaient pas désintéressés. Ils ont peu à peu multiplié les avantages de leurs fonctions, ainsi que les prébendes de toute nature, ce qui faisait dire à Antoine Pinay, il y a déjà 50 ans: « Être parlementaire, c’est avoir un excellent fonds de commerce » – avec chaque mois l’indemnité de base, l’indemnité de résidence, l’indemnité de fonction, l’indemnité représentative des frais de mandat, les crédits affectés à la rémunération des collaborateurs (souvent de la famille), plus les cumuls… Comme il faut bien penser aux amis et faire preuve de solidarité – un mot sacré ! –, on est

P

Programme du PS

«L

e Parti socialiste n’a pas oublié un certain 21 avril 2002. Pour conjurer le vote FN dans son propre électorat, il propose la création de 10 000 emplois de policiers et quelques centaines d’autres dans la justice. Les socialistes ont toujours privilégié la quantitatif sur le qualitatif. Ils n’ont pas encore compris que les

arrivé à 577 députés, 343 sénateurs et, au total, à 678 384 élus, si bien que le taux de représentation français est le plus élevé du monde : 4,5 fois supérieur à celui de la démocratie américaine. Ajoutons à tout cela une bonne louche de corruption, via notamment la Françafrique, avec le trésor pétrolier du Gabon, la caisse noire de la Ve République, grâce à l’ami Bongo. L’ennui est qu’un empêcheur de tourner en rond est apparu, du nom de Jean-Marie Le Pen qui, après s’être fait fâcheusement remarquer par des réflexions piquantes, ignorant que toute vérité n’est pas bonne à dire, a créé en 1972 un parti fort irritant, le Front national. Or, les tenants de la nomenklatura ne sont pas partageux. Ils voient le danger. Alors, que faire ? Eh bien, ils ont trouvé. On va présenter le FN comme un ramassis de collabos, de fascistes, que dis-je, de nazis et de Waffen SS. Et cela a marché ! On remarquera d’ailleurs que, dans la presse, JeanMarie Le Pen est toujours caricaturé en uniforme nazi. Ainsi voit-on les RPR – UMP – et les socialo-communistes, en réalité bons amis, mangeant tous au même râtelier bien garni par les contribuables, se liguer contre le FN pour défendre les « valeurs républicaines », ces fameuses valeurs dont on ne sait pas trop quelle est la nature, en réalité un slogan. Et, pour être concret, on a construit tout un arsenal juridique afin de poursuivre et condamner tous ceux qui auraient l’imprudence de se prononcer contre le système et, en premier lieu, contre l’immigration dont le FN dénonce le grave danger pour l’identité nationale et le coût pour les finances publiques. On a récolté aussi la loi Gayssot qui fut député communiste et qui, pratiquement, interdit toute publication dans certains domaines. C’est ce qu’on appelle la liberté d’expression ! Le problème est que, malgré tous ces barrages, le FN compte de plus en plus d’électeurs et de sympathisants qui, bien sûr, ne sont pas du tout des fascistes, mais le plus souvent des braves gens de condition modeste, écoeurés par le bilan de 65 ans de pseudogaullisme et de socialo-communisme. Et, il faut bien le reconnaître, ce bilan cumulé de la gouvernance française depuis 30 ans est accablant : un chômage de masse avec plus de 4 millions de chômeurs (25 % chez les jeu-

malfaiteurs n’ont plus peur de personne. Ils se sentent tout simplement protégés par une magistrature qui a criminalisé la légitime défense et qui n’applique pas les sanctions prévues par le Code pénal. Les délinquants sont toujours considérés par elle comme étant les victimes d’une société injuste et donc excusés en permanence. Mais les électeurs ne sont

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

nes), des millions de Français avec 750 euros par mois, des zones de non-droit de plus en plus larges où l’insécurité est telle que le couvre-feu a dû être imposé dans des communes de la Seine St-Denis, où des batailles entre des centaines de bandes sont quotidiennes, toutes sortes d’ethnies exotiques se battent entre elles pour la drogue, faisant chaque jours des victimes et terrorisant les Français, qui n’apprécient guère que, dans leur pays de vieille civilisation chrétienne, des millions de musulmans imposent leurs mosquées et, peu à peu, leurs coutumes. Telle est la situation dans un pays ruiné qui a accumulé en 30 ans une dette de 2 000 milliards, dont les intérêts s’élèvent à près de 50 milliards par an, avec – c’est un comble –, la fiscalité la plus lourde du monde et une paperasserie gigantesque qui étrangle les PME et les agriculteurs, tout cela imposé par une fonction publique pléthorique avec pour perspective socialiste une nouvelle augmentation du nombre des fonctionnaires. De surcroît, tout ce « petit monde » est en fait dirigé par des syndicats subventionnés par le contribuable, dont la CGT communiste qui, comme nul le l’ignore, organise des grèves à répétition. De surcroît, la balance commerciale est constamment déficitaire. Le contribuable n’a qu’à payer et ne rien dire, ce pauvre contribuable qui, s’il s’est constitué un patrimoine par son travail, son honnêteté, son intelligence, est sanctionné et ne peut trouver son salut qu’en se sauvant en Suisse ou ailleurs. Comment voulez-vous dans ces conditions, que le FN ne prospère pas ? Bien sûr, qu’il va continuer à prospérer et ce n’est pas les dirigeants bling-bling qui ne tiennent jamais leurs promesses – notamment pour ce qui est du pouvoir d’achat – qui vont l’en empêcher. Et puis, il est vraiment désormais de plus en plus difficile, alors que nous sommes à plus de 65 ans de la dernière guerre de dire que les électeurs du FN sont des Waffen SS !… Mais, attention, pour que le FN devienne un parti de gouvernement crédible, il lui faut un programme crédible, ce qui n’est pas encore le cas en matière économique et financière. n Christian Lambert

Ancien Ambassadeur de France

pas dupes. Ils savent que l’État surendetté ne crée pas les euros à gogo et que ce sont eux qui, au final, paieront l’addition sous une forme ou sous une autre. Aussi, ils revendiqueront de plus en plus le droit de repousser eux-mêmes une agression immédiate quand ils sont injustement agressés chez eux. Se défendre n’est pas faire justice soimême comme on l’entend à tout

bout de champ à la télévision, mais tout simplement faire police soimême. C’est une mesure toute simple, sans frais, citoyenne et surtout efficace pour faire reculer les agressions. Serait-ce trop demander à nos politiciens du PS ?

»

Jean Schwartz Paris (75)

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 787 VENDREDI 15 AVRIL 2011

5


Communication

TF1 > Les amendes reçues par TF1 pour non-respect du droit du travail dans son émission de téléréalité « L’Île de la tentation », varient entre 15 000 et 17 000 euros par candidat… alors que les avocats de ces derniers réclamaient entre 400 000 et 600 000 euros ! EUROSPORT > Le groupe Eurosport, filiale de TF1, qui diffuse plusieurs chaînes sportives en 20 langues dans 59 pays, a enregistré un chiffre d’affaires de 364 millions d’euros en 2010 (en hausse de 14 % par rapport à 2009) pour un résultat opérationnel de 60 millions d’euros (+ 36,4 %). OUEST FRANCE > « OuestFrance » reste le premier quotidien régional avec 757 115 exemplaires vendus chaque jour en 2010. ÉQUIPE > Le site internet du quotidien sportif « L’Équipe » reçoit chaque mois 5 millions de visiteurs uniques, qui consultent 700 millions de pages. Sans compter 100 millions de pages vues chaque mois sur mobile… ENTREPRISES > « Le Journal des entreprises », mensuel lancé par le groupe Télégramme (propriétaire du quotidien régional « Télégramme de Brest »), est diffusé à 100 000 exemplaires dans 22 départements. APPLE > L’App Store, boutique en ligne d’Apple spécialisée dans les applications pour mobiles, met en ligne 500 nouvelles applications chaque jour. C’est moins qu’en novembre dernier (où 617 applications ont été créées chaque jour pour l’App Store), mais cela reste considérable… surtout si l’on tient compte du nombre d’applications actuellement disponibles sur le site : 312 000 (et même 345 000 si l’on ajoute les applications pour Mac) !

6

Société Société Gaël Nofri

Cantonales : le système s’effondre !

L

es élections cantonales, sont difficiles à décrypter : s’y mêlent enjeux locaux et nationaux, connaissances personnelles et méconnaissance du rôle des conseillers généraux, ras-le-bol et habitudes de vote… Cependant, trois enseignements majeurs peuvent être tirés. 1) D’abord, l’effondrement de l’UMP est incontestable. Cette déroute est d’autant plus criante que le score de l’UMP est « gonflé » par les contextes locaux . Pourtant, le parti « majoritaire » ne dépasse pas 20 % de suffrages exprimés, moins de 8 % des inscrits ! Il serait prématuré d’en tirer des conclusions pour les présidentielles, mais il est évident que le chef de l’État ne tient plus ses troupes. Il faut dire que, dès sa fondation, ce parti avait annoncé la couleur : il serait celui du cynisme, préférant reléguer les questions idéologiques au second plan, il devait être l’outil par lequel nos dirigeants « de droite, du centre et de l’ouverture » obtiendraient la victoire électorale. « Union pour une Majorité Présidentielle » fut le premier nom de l’UMP, comme s’ils avaient ainsi voulu signifier que ce qui comptait était plus d’obtenir le pouvoir que les choix de société à mettre en œuvre. Le succès de Nicolas Sarkozy fut rendu possible par ce cynisme. Nul ne se faisait d’illusion sur ses valeurs, mais tous le soutinrent, car ils le pensaient le mieux placé pour l’emporter… Mais, aujourd’hui, la machine à gagner s’est enrayée et chacun tente de sauver sa peau.

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 787 VENDREDI 15 AVRIL 2011

2) Ensuite, le succès du PS mérite d’être nuancé. Il n’est pas inutile de constater que, si le PS gagne du terrain sur la quasi-totalité du territoire national, ce résultat est plus à mettre au crédit du rejet du gouvernement en place que d’une adhésion véritable. On peut douter que les Français aient accordé, en connaissance de cause, leurs suffrages à des exécutifs de gauche dont les mots d’ordre demeurent accroissement de la dette, augmentation des impôts et clientélisme partisan, mais il est évident que nombre de nos compatriotes se sont ralliés au slogan « sortir les sortants ». Le fait que cette énième preuve de la désaffection des Français pour leurs gouvernants se soit accompagnée d’un nouveau record d’abstention montre que beaucoup ne sont plus dupes de la démagogie électoraliste. Ils s’aperçoivent qu’il ne suffit pas d’aller d’alternance en alternance pour faire vivre une démocratie. Comment ne pas voir en effet les similitudes entre les programmes du PS et de l’UMP ? 3) Enfin, le résultat du Front National doit être étudié avec attention. Celui-ci fait jeu égal avec l’UMP. Mieux, il atteint en moyenne 40 % dans les cantons où il est parvenu à se maintenir au second tour. Ce résultat prouve que le parti de Marine Le Pen a su consolider son socle électoral tout en s’ouvrant à de nouveaux électeurs. Cependant, victime d’un évident déni de démocratie, le Front

<www.gael-nofri.com>

National ne parvient pas à concrétiser ses scores. Cette constatation pose inévitablement la question des capacités du FN à s’imposer à l’occasion d’un scrutin majoritaire… présidentiel, mais aussi législatif. Or, c’est à mon sens dans ce domaine que l’arrivée de Marine Le Pen peut le plus changer la donne : le succès des cantonales ne fait qu’anticiper la véritable révolution politique que provoquera la nouvelle présidente du FN en 2012. Le point fort de celle-ci n’est pas en effet d’être à la tête d’un parti plus ou moins puissant, mais bien d’être en mesure de se hisser au-dessus des divergences historiques et politiques, afin de parler de ce qui devrait rassembler le corps électoral national : la France et son avenir. De cette évolution devraient naître les ralliements d’électeurs qui ne se reconnaissent plus dans le système actuel. Si le FN fait peur à l’UMP et au PS, c’est qu’en 2012, Marine Le Pen semble en mesure de fédérer autour de son nom ce que certains appelleraient volontiers une « union des patriotes ». Le jour où les gaullistes sincères côtoieront d’anciens partisans de l’Algérie française, ou des militants de ce qu’il est convenu d’appeler « l’extrême droite » seront rejoints par d’anciens chevènementistes, les royalistes par les républicains fervents et ceux qui croient au ciel par ceux qui n’y croient pas est peut-être arrivé… C’est sans doute cela aussi l’effondrement du système ! n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


«

PROSTITUTION (1) Les prostituées ne sont pas les victimes irresponsables d’affreux clients. ÉLISABETH BADINTER, PHILOSOPHE

Guy Millière <mguymilliere@aol.com>

L

a Côte d’Ivoire a semblé, pendant des années, un État d’Afrique presque exemplaire. Sa gestion était moins catastrophique que celle de nombreux pays de la région. Sur un plan politique, le pays incarnait une certaine forme de modération. Une prospérité relative existait. Les difficultés ont commencé au cours des années 1990. Elles ont découlé d’une baisse du prix des produits agricoles : la Côte d’Ivoire, exportant essentiellement du café et du cacao, a été touchée de plein fouet. Les difficultés ont découlé aussi du fait que le pays est divisé en deux grandes zones : un Sud animiste et chrétien, et un Nord musulman. Elles se sont trouvées exacerbées par des flux migratoires venus de pays voisins plus pauvres, et eux-mêmes musulmans. Henri Konan Bedié, le successeur du premier président, Félix Houphouët-Boigny, a développé la notion d’« ivoirité », destinée à insister sur la prééminence des « Ivoiriens de souche » sur ceux issus de l’immigration musulmane incontrôlée. Ce fut le début d’un conflit entre le Nord et le Sud qui semble trouver sa triste conclusion aujourd’hui. En 1999, un coup d’État renverse Konan Bedié et l’armée, menée par Robert Guei, prétend remettre de l’ordre face aux tensions croissantes. Des élections présidentielles ont lieu en 2000, qui voient la victoire de Laurent Gbagbo. Une tentative de prise de pouvoir par les armes est organisée depuis le Nord deux ans plus tard par des mouvements qui se regrou-

»

La Côte d’Ivoire rejoint la oumma… peront sous le nom de « Forces nouvelles de Côte d’Ivoire ». Ces mouvements ont reçu, clairement, l’appui de pays musulmans de la région et celui de la France. La prise de pouvoir échouera. Une force d’interposition de l’ONU prendra place, l’ONUCI. Un contingent français contribuera aux opérations. Un cessez-le-feu suivra, puis des « accords de réconciliation nationale » en 2003, prévoyant une restructuration du pays et l’organisation d’élections. Une élection présidentielle aura lieu en 2010, sous contrôle des Nations Unies, mais sera entachée de nombreuses irrégularités. Cette élection donnera pour vainqueur Alassane Ouatara, musulman issu du nord, et dont l’« ivoirité » n’a cessé d’être contestée au Sud. Laurent Gbagbo, considérant que l’élection n’est pas valide, restera au pouvoir et demandera des négociations. L’ONU, soutenue par la France, refusera, et reconnaîtra Alassane Ouattara comme Président élu. Un statu quo durera plusieurs mois au cours desquels l’Organisation de l’unité africaine tentera de trouver une issue, jusqu’à l’offensive de ces derniers jours. Cette offensive vise à installer Ouattara à la présidence et à éliminer Gbagbo. Elle s’appuie sur des déserteurs de l’armée régulière ivoirienne et sur les milices des Forces nouvelles de Côte d’Ivoire, les deux étant regroupés sous le nom de « Forces républicaines de Côte d’Ivoire ». Elle bénéficie du soutien des Nations Unies et des forces françaises. Elle a été

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

»

financée par le Nigeria et le Burkina Faso, qui ont reçu à cette fin des appuis financiers dont on sait peu de choses. Ce qui prend forme peut sembler être une résolution de la « crise », mais je crains qu’il n’en soit rien. Pour les populations animistes et chrétiennes du Sud, ce qui se passe est une prise de pouvoir violente par les musulmans du Nord et une intégration forcée de la Côte d’Ivoire dans la oumma, communauté des croyants. Des massacres de chrétiens ont eu lieu par les « Forces Républicaines ». L’économie étant tenue largement par les ethnies chrétiennes, on peut se demander si celles-ci se soumettront, ou renonceront et connaîtront l’exode. On ne peut ignorer, de surcroît, que cela se passe dans un contexte où des chrétiens sont massacrés aussi au Nigeria voisin. La Côte d’Ivoire semble en tout cas sur le chemin qui en fera un pays musulman de plus, dans un contexte d’avancée de l’islam radical. Elle semble sur le chemin d’une destruction économique qui contribuera à déstabiliser davantage cette région du monde. Qu’au nom de ce club de dictatures dominé par l’Organisation de la Conférence Islamique qu’est l’ONU, la France ait invoqué le « droit international », et ait contribué à ce résultat montre qu’elle pratique la politique du pire. Une Côte d’Ivoire divisée en deux aurait été une solution moins dévastatrice, mais qui avait la force de proposer cette issue ? Personne dans le monde tel qu’il est aujourd’hui. n

« »

PROSTITUTION (2) Il n’existe pas de prostitution libre, choisie ou consentie. ROSELYNE BACHELOT, MINISTRE DE LA COHÉSION SOCIALE

«

SARKOZY Le message des cantonales est très clair : quel que soit le candidat de gauche, Nicolas Sarkozy ne sera pas au second tour de l’élection présidentielle de 2012. MAURICE SZAFRAN, DIRECTEUR DE LA PUBLICATION DE « MARIANNE »

»

«

LAÏCITÉ (1) La laïcité n’a jamais été un rejet, mais un appel. JEAN DANIEL, ÉDITORIALISTE

»

«

LAÏCITÉ (2) La laïcité passe aussi, et d’abord, par le respect du christianisme. CHRISTINE BOUTIN, ANCIEN MINISTRE

»

«

EURO Nous devrions oser dire que nous ne voulons pas de l’union monétaire européenne. VACLAV KLAUS, PRÉSIDENT TCHÈQUE

»

«

ÉNERGIE La meilleure énergie, c’est celle qu’on ne consomme pas ! NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET, MINISTRE DE L’ÉCOLOGIE

»

«

IDENTITÉ Le pouvoir essaie de nous entraîner dans un repli suicidaire sur une illusoire identité nationale, quand la seule identité réelle est l’identité humaine. SERGE PORTELLI, MAGISTRAT

»

«

FN Le faible nombre d’élus FN démontre qu’une grande majorité de citoyens refusent les solutions extrémistes. FRANÇOIS FILLON

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 787 VENDREDI 15 AVRIL 2011

»

7

Sic

International International

«

FN Il faut se demander pourquoi tant de Français sont d’accord avec Marine Le Pen avant de répondre bêtement, en disant : C’est un scandale ! LUC FERRY, ANCIEN MINISTRE


4vh-787