Issuu on Google+

Chronique André Charlier

politique

Lettres aux capitaines

255 pages – 15 €

André Charlier a été l’une des grandes figures de la droite catholique au XXe siècle. Mais il a été aussi l’un des plus grands pédagogues de notre temps. Directeur de la fameuse école des Roches, il a constamment éduqué ses élèves non seulement à l’excellence intellectuelle, mais à l’esprit de sacrifice et de don de soi. Ses très belles « Lettres aux capitaines » (les capitaines étant les élèves responsables de leurs camarades) viennent de reparaître. À faire lire d’urgence à notre jeunesse assoiffée d’idéal ! À lire sur notre blog <www.observatoireparlement.org> une recension de l’article de l’italien Raffaele Simone sur le virage à droite des pays européens.

uillaume de Thieulloy, directeur des 4 VéritésHebdo, et Muller Édition, ont eu la bonne idée de publier en un recueil de quelque 330 pages l’intégralité des chroniques données à ce journal, depuis le 13 novembre 1999, par Christian Lambert, ancien ambassadeur de France. On est d’abord frappé, en relisant ces textes, de leur pertinence, même plusieurs années après leur rédaction. Même si les situations évoquées ont évidemment un peu changé. Le premier article donné au journal concernait l’ex-Yougoslavie, où Christian Lambert avait été ambassadeur (1992-1993) et chef de la délégation française au sein de la Mission européenne de contrôle. Il considérait comme « justes » les bombardements de l’OTAN sur Belgrade. Position qui n’était certainement pas partagée par la majorité des lecteurs… Sur tous les autres sujets ensuite abordés, je crois pouvoir dire qu’il a toujours été en phase avec la sensibilité de droite libérale du journal.

G

!

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

<www.dumait.fr> Alain Dumait 66 ans

Ce que le peuple de droite pense de son gouvernement

Terra Mare

À commander auprès de notre service abonnements (+ 5 € de port)

Alain Dumait

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis! n OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint NOM ...............................Prénom ............................ Adresse ................................................................... Code Postal .....................Ville ................................. Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris Cedex 19 Par notre intermédiaire, vous pouvez recevoir des propositions commerciales, politiques ou associatives. Si vous ne le souhaitez pas, cochez cette case : r

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 758 VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2010

Sa collaboration fut d’abord assez quelques réformettes tellement comespacée. Et portait sur des sujets pour pliquées que seuls les experts peuvent les comprendlesquels sa compétence re »… Et de préciser, était d’ordre « profesChristian Lambert le 10 septembre sionnel ». Une chronique 2008 : Sécurité, où est le 4 octobre 2000 sur la la réforme ? Fiscalité, France vue par les étranDix ans de chroniques où est la réforme ? gers : nous nous imagiau service de la vérité Immigration, où est la nons souvent être admiréforme ? Le rés par tous ; nous som12 novembre suivant, mes en fait regardés Muller éditions sur Obama : « Il y a avec méfiance, avec nos quelque chose de grèves à répétition et pitoyable chez ceux nos ministres communis323 pages – 22 € tes (à l’époque). Une À commander auprès de notre qui mettent tant d’esservice abonnements poir dans un homme autre le 30 juin 2001 sur (+ 5,50 € de port) parce qu’il est la décolonisation : la noir »… faillite des régimes issus de l’indépendance explique la pres- Chacun des textes repris par cet sion migratoire de plus en plus forte ouvrage conserve, hélas ! une actuades Africains. Le 24 novembre 2001 : lité parfaite. Les mêmes causes pro« Il sera très difficile de reconstruire duisant les mêmes effets. Et les causes du mal français restent les l’Afghanistan »… À partir de 2002, ses chroniques por- mêmes, avant ou après Sarkozy : l’extent aussi bien sur la situation inter- trême complexité d’un État tentacunationale que sur la situation inté- laire ; le poids d’une fiscalité multiforrieure. Si le bilan de notre pays est si me et écrasante ; la fin de l’identité désastreux, c’est à cause de la française, avec la perspective d’une médiocrité de notre personnel poli- France à majorité africaine, orientale tique… qui « pratique une mauvaise et musulmane. gestion, une démagogie permanente, Comme on lui faisait un jour remarun aventurisme financier affairiste, et quer que le constat établi n’était pas qui cède à toutes les revendications très réjouissant, et les perspectives d’avenir qui en résultaient pas optisyndicales » (25 février 2009). Depuis que ces chroniques ont été mistes, l’ambassadeur Christian écrites, la situation analysée par l’au- Lambert répondit qu’il n’envoyait pas teur a sans doute évolué, mais pas ses articles à un journal qui s’appeldans le bon sens, plutôt dans celui lerait « Les 4 mensonges »… des Cassandre… comme l’ambassa- Vous avez déjà lu ces textes, quand ils ont été publiés ? Les relire vous deur Lambert ! Dès l’élection de Nicolas Sarkozy, il permettra de vérifier leur pertinence. avertit ses lecteurs : « Le président ne Vous en prenez connaissance pour la pourra pas tenir le dixième de ses première fois ? Vous conviendrez promesses sans augmenter encore avec moi que Christian Lambert les impôts » (27 juillet 2007). « La exprime mieux que personne dans la guerre ethnique est engagée » presse française, ce que pense et ce (19 septembre 2007). « L’Europe va qu’attend le peuple de droite. Ce disparaître » sous l’effet de l’immi- qu’il pense et ce qu’il attend (ou attendait) de Nicolas Sarkozy. Tout en gration (12 décembre 2007). Le 9 avril 2008, il pose la question considérant qu’avec la gauche ce politique la plus grave : « Qu’a-t-on serait pire, simplement d’une couleur fait » (depuis 2007) ? Rien ! « Sinon rouge un peu plus foncée… n Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2010

N° 758

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

ÉDITORIAL n Jean Rouxel La circulaire sur les Roms est-elle illégale ? epuis quelques jours, la réforme des retraites est passée à l’arrière-plan : le monde politico-médiatique ne parle plus que de la fameuse circulaire signée le 5 août par Michel Bart, directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, qui déclare notamment : « 300 campements ou implantations illicites devront avoir été évacués d'ici trois mois, en priorité ceux des Roms. » Et les bonnes âmes de hurler à la discrimination. Comme l’inénarrable Stéphane Maugendre, président du Groupe d'information et de soutien des immigrés (Gisti), qui demande : « Vous imaginez une circulaire nommant expressément les Juifs ou les Arabes ? » Il est vrai que le Gisti est bien placé pour s’y connaître en matière de législation de l’immigration, puisqu’il passe ses journées à aider les clandestins à violer la loi française ! Mais cette « compétence » juridique ne se double hélas pas d’une compétence historique, car des circulaires mentionnant explicitement les Juifs, il y en a bien eu et elles datent du Front populaire, qui est pour nos « belles âmes » quelque chose comme le paradis perdu ! Accessoirement, le même Front populaire a pris, en avril 1940, des décrets d’internement des Tsiganes…

D

Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2010 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 1114, I 82 712) Tél. : 01 46 88 09 78 < redaction@les4verites.com > < http://www.les4verites.com >

(webmaster : <webmasteur4v@les4verites.com>)

Siège : 25, rue des Bas 92 600 Asnières – (GT Éditions SARL) Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75 164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique <dominique.varenguin@dipinfo.fr>) ou http://www.les4verites.com Directeur de la publication : Guillaume de Thieulloy Responsable éditorial : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef) Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

Mais revenons à la question centrale : la circulaire est-elle illégale ? Avant de répondre, il y a une question de fond que personne ne semble se poser : y a-t-il un inconvénient à interdire les campements illégaux ? Évidemment non. Et qui établit ces campements illégaux ? A priori, pas des Français sédentaires ! Le vrai problème, c’est qu’on ignore absolument le sens du mot « Roms ». Si on s’en tient à l’aspect ethnique, il semble que les Roms soient des immigrés, originaires lointainement de l’Inde et plus récemment de l’Europe centrale, notamment de Roumanie. Mais j’ai l’impression que tous les Français (et peutêtre aussi le directeur de cabinet du ministre) utilisent « Roms » comme un synonyme de « romanichels » ou de « manouches », ce qui n’a aucun caractère ethnique, mais un caractère sociologique : cela désigne les personnes qui se comportent chez nous en nomades. Bref, en rigueur de termes, il y a des Roms qui ne sont pas des « gens du voyage » et inversement. Au sens précis du mot « Roms », la circulaire est sans doute illégale. Mais, au sens usuel du mot, comment pourraitelle pourrait poser le moindre problème ? D’ailleurs, a-t-on oublié ce vieux principe fondamental selon lequel le salut du peuple est la loi suprême ?… n

«

»

Donner aux uns, ça veut dire prendre aux autres. Georges Wolinski

SOMMAIRE

2Â 3Â 4 5 6Â 7Â 8

La BCE ne peut pas prêter aux États par Jean-Pierre Delmau

Chiffres Significatifs Rattacher la Wallonie à la France

par Francis Choisel

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Assurance-vie : l’État trahit ses promesses

par Jean-Pierre Rondeau

Retraites : un système inégalitaire

par Bernard Trémeau

Communication

Obama est un danger pour le monde entier ! par Guy Millière

Sic

La chronique politique

d’Alain Dumait

Faites connaître autour de vous

LES 4 VÉRITÉS HEBDO! Si vous pensez que cette publication anti-bourrage de crâne peut intéresser un de vos proches, indiquez-nous ses coordonnées. Nous nous ferons un plaisir de lui adresser, gratuitement les 4 prochains numéros.


Chiffres Significatifs

EXPULSION > Au premier semestre 2010, 16 670 immigrés clandestins ont été expulsés de France. Pour combien d’entrants ? Et pour quel prix ? Le ministère de l’Immigration ne le dit pas…

Économie Économie Jean-Pierre Delmau

EMPLOI > Entre mars 2008 et mai 2010, 3,9 millions d’emplois ont été détruits dans la zone euro. PRÊTRES > En moyenne, les prêtres français perçoivent 950 euros par mois, dont environ 630 euros distribués par les diocèses. FORMATION > En 2008, le nombre d’organismes de formation professionnelle a crû de 2,6 % pour atteindre 14 550. Le nombre de stagiaires a crû de 3,9 % pour atteindre 11,4 millions. Et le chiffre d’affaires du secteur a crû de 6,2 % pour atteindre 6,9 milliards… PRISON > Au début du mois de juillet, 12,7 % des condamnés n’effectuaient pas leur peine en prison : 8 728 parce qu’ils bénéficiaient d’un aménagement de peine, 5 864 parce qu’ils portaient un bracelet électronique, 1 779 parce qu’ils étaient en semi-liberté, 1 085 parce qu’ils étaient en placement extérieur… JEUX > Depuis l’autorisation début juillet, 28,8 % des internautes français se sont rendus sur l’un des sites légaux de jeux en ligne ! CASSE > Entre le début de l’année 2009 et la fin du mois d’août 2010, l’État français a versé un million de primes à la casse, pour un montant global de 940 millions d’euros ! ÉPARGNE > Sur les sept premiers mois de l’année, les Français ont déposé 2,5 milliards d’euros sur leurs livrets A et livrets de développement durable (anciens Codevi).

2

Les vraies compétences de la BCE

L

’article 108 du traité de Maastricht confie au Système Européen de Banque Centrale (SEBC) et à son organe exécutif, la Banque Centrale Européenne (BCE) la mission quasi unique de garantir la stabilité des prix à l’intérieur de l’Union. Cette Union compte aujourd’hui 16 pays (et non 15, comme on le lit trop souvent). Le Conseil de la BCE est constitué des gouverneurs des Banques Centrales des États membres, sous la présidence d’un gouverneur de la BCE (M. Jean-Claude Trichet). La stabilité des prix est supposée lorsque le taux annuel moyen de hausse des prix à l’intérieur de la zone est de 2 %, chiffre arbitrairement défini par ledit Traité. Toute intervention de la BCE en dehors de cet objectif (limitation de la hausse moyenne des prix à 2 %) est donc réputée hors de ses prérogatives et compétences. Les pays potentiellement candidats à l’euro étaient, en 1991, au nombre de 11, soit les membres de la CEE. Mais le traité leur enjoignait de satisfaire, pour être admis, à des « critères de convergence » : – Taux d’inflation de 1,5 point maximum au-dessus des trois meilleurs pays de la zone ; – Déficit budgétaire maximum de 3 % du PIB ; – Dettes publiques inférieures à 60 % du PIB ; – Taux d’intérêt de long terme maximum 2 % au-dessus des plus bas. Au moins trois fautes graves ont entaché ce dispositif. D’abord, les taux énoncés sont

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 758 VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2010

arbitraires et sans justification économique. Ensuite, le taux de déficit budgétaire est sans intérêt : c’est le pourcentage du budget total qui détermine la qualité de la gestion. Enfin, aucun objectif économique n’est fixé, comme si le système monétaire était une fin en soi. Il en résulte que les 11 pays initialement programmés comme membres, plus le nombre indéterminé des autres arrivants, étant à l’évidence fort différents (dimension, niveau d’industrialisation, niveau et nature des qualifications, langue, culture et habitudes de vie, préférences traditionnelles…), la convergence devait forcément se transformer en divergence. Des spécialistes mondialement connus l’ont prévu dès l’origine, et l’expérience de 10 ans leur a donné raison. Les plus compétitifs et les plus réformateurs ont été chaque année meilleurs, et inversement. Les prix des meilleurs ont augmenté lentement, voire baissé, tandis que ceux des autres augmentaient constamment, voire devenaient « hors marché ». Dans cette situation, la BCE ne peut rien faire, et n’a le droit de rien faire : le Traité le lui interdit, et elle n’en a d’ailleurs ni les moyens ni les compétences. Ses seules armes sont la maîtrise de la masse monétaire et des taux d’intérêt, mais comme elles s’appliquent indifféremment à tous les pays-membres, elles sont évidemment inefficaces à soutenir individuellement l’un ou l’autre. C’est l’inévitable conséquence dans une zone

<jean-pierre.delmau@ wanadoo.fr> >

monétaire non homogène : la BCE ne peut, dans chaque circonstance, que prendre une seule décision (par exemple le taux d’intérêt), forcément inadaptée à tous les membres. Les entreprises prospères le deviennent donc de plus en plus, et les autres périclitent. Les employés des premières augmentent en nombre et en revenu, et les autres deviennent chômeurs. Les pays compétitifs se renforcent et les autres s’affaiblissent… Cette situation est de tous les temps. Ce qui est nouveau, c’est que l’ajustement des inévitables écarts de coût, qui se faisait par la dévaluation monétaire (comme l’a encore fait récemment la Grande-Bretagne), est désormais impossible, à moins de quitter la zone euro. Comme personne ne l’a encore fait, les chômeurs et les dettes s’accumulent dans chaque pays à proportion de son manque de compétitivité. Il n’y a aucune solution à base d’aides financières : la BCE n’en a pas le droit, elle n’a d’ailleurs pas d’argent, et cela ne reviendrait qu’à noyer des gens déjà submergés de dettes. n

Sens de l’histoire « Il faut cesser de considérer les traités comme immuables. Ce qui a été fait peut être défait, c’est tout de même l’un des principes fondamentaux des sociétés démocratiques ! Ou alors on considère qu’il y a un « sens de l’histoire » et que toute remise en cause est une insulte au « progrès » ! » Bruno Gollnisch, député européen FN

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Francis Choisel <http://choisel.info>

Penser dès maintenant à l’après-Belgique

D

epuis plusieurs décennies, la Belgique marche sur la voie de son éclatement. La victoire, quoique relative, des séparatistes flamands aux dernières élections législatives et l’impossibilité actuelle de constituer un gouvernement belge réunissant Wallons et Flamands l’ont appris à l’opinion française. Cette situation n’a rien de surprenant. Il est avéré que les États multinationaux ne sont pas viables. Ils ne le sont pas, en tout cas, en l’absence d’une main de fer à la tête de l’État pour obliger à vivre ensemble des peuples qui n’y sont pas portés. La démocratie leur est fatale. Or, la Belgique est un État multinational, comme l’étaient avant elle la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, l’URSS, qui ont disparu récemment, ou plus anciennement les Empires coloniaux, l’Empire turc, l’AutricheHongrie et tant d’autres. La Belgique est même l’une des dernières constructions multinationales à survivre encore aujourd’hui. Ses difficultés démontrent, une fois de plus, que l’Union européenne, conçue comme un super-État, n’est pas viable elle non plus. Car l’UE ne peut être que multinationale. Si elle parvient à perdurer – ses fondateurs l’ont compris dès l’origine –, ce sera au prix du déni de la démocratie. L’adoption du traité de Lisbonne, à rebours de la volonté de la majorité des peuples de notre continent, en est d’ailleurs l’éclatante démonstration. Faut-il pour autant se réjouir de la fin prévisible de la Belgique ?

Ce n’est pas certain. L’émiettement des États européens, fussent-ils multinationaux, est un pas en direction de l’Europe des régions et pourrait bien représenter un mauvais exemple pour les séparatistes de certaines de nos régions périphériques. On ne peut donc souhaiter la création de deux États nouveaux (voire trois en comptant séparément Bruxelles) en lieu et place du royaume de Belgique. Dès lors, que faire, ou que souhaiter ? S’opposer à l’inéluctable n’a jamais été une politique fructueuse. Vouloir à tout prix le maintien de la Belgique ne ferait que retarder l’échéance sans profit pour personne. Mieux vaut prévoir dès maintenant la suite, en travaillant résolument à la meilleure des solutions possibles. Je n’en vois pas d’autre que la réunion de Bruxelles et de la Wallonie à la France. Ni l’une ni l’autre ne sont une nation, pas plus ensemble que séparément, pas plus que ne l’est aujourd’hui la Belgique tout entière. Pas plus que ne le sont la Lorraine, le Nord-Pas-de-Calais ou l’Alsace. L’histoire comme la géographie le démontrent : la Wallonie appartient à l’espace français. Il n’y a pas plus de différence entre un Wallon et un Normand qu’entre un Breton et un Provençal, langue comprise. Cette réunion renforcerait une nation, la nôtre. Elle équilibrerait mieux le couple franco-allemand en termes de population, d’économie, de puissance. Elle montrerait aussi aux divers séparatismes que l’heure est toujours, comme depuis 1 500 ans, à la patiente construction

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

de la France et non à sa dislocation. En un mot, ce serait éloigner le spectre de l’Europe des régions en même temps que donner à chacun, dans notre pays et dans le monde, foi en l’avenir de la France. Or, plusieurs sondages récents l’ont montré, une majorité de Wallons (49 % exactement) choisirait, en cas d’éclatement de la Belgique (la précision est importante), la réunion à la France plutôt que l’indépendance. Inutile donc de réclamer, comme le fait par exemple Éric Zemmour, la « réunification française », au motif que la Belgique serait une création artificielle des Puissances, dirigée contre nous, comme le fut naguère la RDA face à l’Allemagne fédérale. L’argument n’est pas faux. Mais ce serait placer le sujet sur un mauvais terrain. Il suffit de demander l’application stricte en Belgique du droit des peuples à disposer d’euxmêmes. Il suffit d’affirmer sans attendre que, le moment venu, les Bruxellois et les Wallons devront être consultés par référendum, parce que c’est de leur destin qu’il s’agit, en dehors de toute considération historique ou géopolitique, qu’elle soit française, européenne ou même flamande. Et comme leurs sympathies naturelles les portent, semble-til, vers nous, comme nous vers eux, nous ne devons pas hésiter à dire aussi que Bruxelles et la Wallonie, si elles le demandent, seront accueillies à bras ouverts dans la communauté nationale, comme le furent Nice et la Savoie, il y a tout juste cent cinquante ans. n

SANITAIRE > 2,6 milliards d’habitants de la planète ne disposent pas d’installations sanitaires de base. DOCTEURS > En 2007, 10 % des titulaires de doctorat (bac + 8) étaient au chômage, contre 7 % pour les diplômés de niveau master (bac + 5) et 4 % pour les ingénieurs (également bac + 5)… AVION > L’aventurier Bertrand Piccard a réussi à voler durant 26 heures à 4 000 mètres d’altitude dans un avion fonctionnant uniquement à l’énergie solaire, le Solar impulse ! FORÊT > Environ 13 millions d’hectares de forêt disparaissent chaque année dans le monde. ÉCONOMIES > Selon l’Élysée, les budgets de rémunération et de déplacement des cabinets ministériels ont été réduits de 10 % depuis le début de l’été. Et d’ici la fin de l’année 2010, 7 000 logements de fonction et 10 000 véhicules de fonction devraient être supprimés… OBAMA > 18 % des Américains se disent persuadés qu’Obama est musulman. BÉTON > Malgré la grave crise immobilière que l’Espagne traverse, on estime que 7,7 hectares des côtes espagnoles sont construits chaque jour. TRANSPORT > En moyenne, le temps de trajet des Français entre leur domicile et leur lieu de travail s’élève à 27 minutes.

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 758 VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2010

3

Divers faits

Politique Politique

FERROVIAIRE > On estime que le tronçon de Saclay du métro du Grand Paris coûtera 130 millions d’euros du kilomètre… alors que moins de 8 000 voyageurs emprunteraient ce tronçon aux heures de pointe !


Votre opinion nous intéresse Police et agresseurs

«R

égulièrement, des policiers sont agressés avec des parpaings, des voitures lancées contre eux, ils sont frappés à coup de marteau, sont tirés à balles réelles… Quand il leur arrive d’arrêter des délinquants, ils les retrouvent libres quelques jours plus tard. Les agresseurs ne craignent plus les policiers. Ceux-ci encaissent les coups sans riposter, sinon ils seront condamnés par la justice… La France populaire ne comprend plus. Ou, c’est le début de la guerre civile !

»

André Le Lan Chatou (78)

Retraites

«

epuis la rentrée, le PS annonce enfin des propositions pour maintenir l’âge du départ de la retraite à 60 ans. Deux solutions : augmenter les cotisations salariales et patronales et surtout s’attaquer aux riches ! Mais, comme l’a dit fort justement Abraham Lincoln : « Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche ». Pour sauver les retraites, il faut travailler plus longtemps et non pas assister les Français, c’està-dire vider encore plus les caisses…

D

»

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Ingérence européiste

«L

e Parlement européen vient de nous offrir une magistrale et pitoyable démonstration d’ingérence sur un pays tiers, certains de ses membres brandissant dans l’hémicycle des panneaux hostiles à la politique menée par la France concernant l’expulsion des Roms de son territoire. Au vu de cette levée de bouclier, il est impératif de sortir immédiatement de cette Communauté européenne où nous n’avons strictement rien à gagner et beaucoup à perdre. Après les dates d’ouverture de la chasse qui nous sont imposées, les sanctions financières à répétition pour mauvaise conduite, nous ne serions plus maîtres de notre intégrité territoriale ! Il est inacceptable que notre politique soit conditionnée par les états d’âme d’une poignée d’hurluberlus. Si ces âmes sensibles veulent s’apitoyer sur le sort des Roms, rien ne les empêche d’accueillir chez eux une ou plusieurs familles de ces migrants – qui disposent tout de même d’une nation. La première action du prochain président élu en 2012 devra donc être d’initier un référendum populaire ayant pour sujet : Souhaitons-nous quitter l’UE ? Personnellement, j’opterai pour le Oui, en parfaite cohérence avec mon Non à Maastricht…

»

Charles-Bernard de Preval Dijon (21)

Brûler le Coran ? (1)

«I

l est tout à fait conforme à la charité chrétienne de se refuser à blesser les convictions des croyants d’autres religions, par exemple en brûlant leur livre sacré. Mais il serait au moins légitime de faire remarquer aux médias du monde entier qui s’indignent de l’action isolée d’un pasteur américain marginal à l’occasion du 11 septembre que personne, apparemment, ne s’indigne quand dans des pays musulmans, on brûle des Bibles, l’on profane des crucifix. Même lorsqu’on assassine des Chrétiens en justifiant leur mort par le fait qu’ils étaient Chrétiens (comme, tout récemment, ces huit membres d’une mission humanitaire venus en Afghanistan au secours de populations en détresse et à qui rien d’autre que leur foi ne pouvait être reproché), l’écho médiatique reste beaucoup plus limité que le tumulte suscité par la menace brandie par ce pasteur marginal. Que les Chrétiens se refusent à rendre le mal pour le mal, c’est conforme à l’Évangile et tout à fait louable ; mais que l’opinion publique mondiale soit peu à peu conduite par la grande majorité des médias à ne pas s’insurger quand les Musulmans, eux, ont une pratique contraire, c’est en revanche difficilement admissible.

Alain Potrat <alain.potrat17@orange.fr>

»

Marie Merlin St-Zacharie (83)

Réforme constitutionnelle en Turquie a plupart des médias nous présentent la réforme constitutionnelle approuvée par le peuple turc comme une avancée démocratique destinée à faciliter l’entrée de ce pays dans l’Union européenne. Cette réforme prévoit de donner plus de pouvoir à l’État au détriment de l’armée. Dans tout autre pays ce serait en effet une avancée. Mais, en

L

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 758 VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2010

Turquie, l’armée est l’un des derniers défenseurs de la laïcité. Il est donc probable que la laïcité recule de manière significative dans les mois qui vienne. Est-ce vraiment ce que nous attendons de la Turquie pour l’accueillir dans l’UE ? n Pierre Rochelais

Brûler le Coran ? (2)

«C

ertes brûler un livre, sacré de surcroît, est assez bête. Mais c’est la réaction du monde occidental et du monde musulman qui est, somme toute, la plus intéressante. Quand des extrémistes musulmans décapitent Michel Germaneau, a-t-on entendu Obama, l’ONU, Interpol et les autres ? Le monde musulman nous a dit : « Ce sont des extrémistes, nous n’y sommes pour rien. » Point final. Quand des extrémistes Chrétiens menacent de brûler le Coran – c’est tout de même moins grave que de décapiter un homme –, tout le monde se mobilise. Interpol se met en alerte pour éviter d’éventuels attentats. On a peur pour les soldats en Afghanistan. Des manifestations peuvent éclater. Pourquoi les musulmans ne peuvent-ils pas entendre le « Ce sont des extrémistes, nous n’y sommes pour rien » qu’ils passent leur temps à nous répondre ? Preuve qu’ils font un amalgame qu’ils nous reprochent constamment de faire.

»

Jean-Charles Clément <jeancharlesclement@ymail.com>

PS

«L

e PS demande le maintien de l’âge de départ à la retraite à 60 ans tout en acceptant l’allongement de la durée de cotisation. Celui qui aura eu une situation confortable pourrait partir à 60 ans en acceptant une décote sans mettre pour autant son pouvoir d’achat en péril. Pour sauvegarder un « acquis social », les socialistes renoncent à l’égalité pour tous et sont prêts à créer une injustice au profit des nantis !

»

Albert Bonnenfant <albert-bonnenfant@orange.fr>

La Rochelle (17) Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Épargne : la forfaiture de l’État ésormais, l’État compte prendre les prélèvements sociaux chaque année sur les contrats multi-supports pour la seule partie investie en supports euros. Encore heureux ! On voit mal un épargnant payer une plusvalue sur un titre non vendu qui risque de l’être plus tard à perte. On voit tout un tas de commentateurs se féliciter de cette mesure finalement « plus légère » ! Il s’agit pourtant d’une technique gouvernementale devenue classique. On menace d’un vent de force 5 et on se réjouit finalement parce qu’il n’est que de 4. Quand la loi passe, les gogos sont contents. Mais il est vrai que l’épargnant français a mauvaise presse. Il ose investir prudemment alors que nos dirigeants lui fixent pour mission d’investir en actions, même si le CAC 40 a été divisé par deux en dix ans. Il faut donc punir cet épargnant, même s’il prend le risque de payer 35 % d’impôts (hors prélèvements sociaux) s’il sort de son placement assurance-vie avant 4 ans, pour recevoir en contrepartie un avantage fiscal qui le fait bénéficier d’un gain de prélèvement… – de 18 % - 15 %, soit 3 %, s’il sort après ces quatre années et avant 8 ans, soit un gain financier annuel réel de 0,12 %, pour un placement qui aurait rapporté 4 % bruts. – de 18 % - 7,5 %, soit 10,5 % s’il sort après 8 ans, soit un gain financier annuel réel de

D

0,42 %, pour un placement qui aurait rapporté 4 % bruts. On conviendra que tout cela est très cher payé : blocage au minimum de 4 ans et perte de 0,68 % en cas de sortie avant, pour gagner seulement 0,12 % par an, pendant les 4 années qui suivent, et 0,42 %, par an, après huit ans. L’on est bien loin de la niche fiscale qui sert de prétexte. Mais pour revenir à l’épargnant qui a fait le sacrifice d’attendre au moins quatre ans, soutenant pour partie l’économie au travers les fonds actions, voilà qu’il devra payer des prélèvements sociaux sur des plus-values qui risquent de disparaître par la suite (l’État n’a pas encore imaginé de prélever annuellement l’impôt plus-value). Car beaucoup de titulaires de contrats d’assurance-vie se sont réfugiés depuis la crise sur les fonds euros. Ils reviendront pour certains vers les fonds actions. C’est ce que souhaitent en tout cas les Pouvoirs publics, puisque les épargnants financent ainsi l’Économie. Incités par le gouvernement à revenir vers les actions, les titulaires de contrats prendront le risque de pertes en bourse, alors même qu’ils auront déjà payé un impôt, qui ne porte pas son nom, sur une plus-value virtuelle ! Mais il y a pire ! Il reste cette tragique forfaiture que constituera cette mesure pour les épargnants qui ont suivi les incitations de

Justice

Opposition

«

u’il s’agisse de réformer les retraites, d’expulser les clandestins, ou de sanctionner les agresseurs, l’opposition conteste toutes les décisions gouvernementales. Il existe pourtant des électeurs de gauche qui ne partagent pas cette opposition systématique. On peut également s’étonner de la position destructrice des syndicats. C’est d’autant plus surprenant que la gauche admet maintenant qu’il faut une réforme des retraites. Pourquoi ne s’attellet-elle pas à coopérer et à présenter ses propositions ? Au vu des nombreuses réunions avec les syndicats, on ne peut tout de même pas accuser le gouvernement de ne pas écouter. Il faut bien constater l’existence d’un front pour détruire tout ce que fait la droite. Alors, pourquoi le gouvernement se croit-il obligé de négocier avec ces gens qui ne veulent que sa perte ?

Q

»

<christian_dorso@sfr.fr>

Ordre public

«

’assassin et violeur multi-récidiviste de Marcq en Baroeul, à peine arrêté, a déclaré pour sa défense qu’il était malade de ses pulsions. On peut penser que les gens « normaux » ont, eux aussi, des pulsions, mais qu’ils parviennent à les contrôler. Le problème de ces assassins est qu’ils ne parviennent pas à contrôler leurs pulsions, si tant est qu’ils cherchent à le faire. Cela relève-t-il pour autant de la maladie mentale ? Cette explication qui va dans le sens de toujours excuser l’inexcusable conforte notre justice qui « botte en touche » et se défausse de ses responsabilités sur les psychiatres, avec les résultats catastrophiques que l’on voit depuis des années. Et le message est bien reçu par les délinquants qui savent qu’il vaut mieux passer pour malade que d’assumer ses responsabilités devant un tribunal…

L

»

Christian d’Orso

Jacques Lescop <jacques.lescop@orange.fr>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

l’État en matière d’amendement Fourgous (Nicolas Sarkozy était alors ministre d'État). Ces particuliers ont été incités en 2005 à transformer des contrats mono-supports en multi-supports au nom de l’argument principal (et même le seul) qui consistait à leur promettre de ne pas subir les prélèvements sociaux chaque année, ce qui était le cas des contrats mono-supports. La seule condition était d’investir au moins à 20 % en unités de compte, essentiellement actions. C’est ainsi que l’on a vu des centaines de milliers d’épargnants poussés à placer 20 % de leurs capitaux en actions pour des contrats qui avaient toujours été investis en sécurité, à l’instigation (sans discernement) des réseaux bancaires et d’assurance. Il est vrai que les unités de comptes rapportent des commissions de gestion plus conséquentes. Ces « conseillers » n’ont pas attiré l’attention de leurs clients sur les risques des marchés… C’est donc ce même État qui a fait perdre des sommes significatives au prétexte de repousser les prélèvements sociaux qui va aujourd’hui ponctionner immédiatement, reniant son propre engagement… n

«

e lis sur le site <http://actu.voila.fr/actu alites/france/2010/08/31/romssept-arretes-de-reconduite-a-lafrontiere-annules-par-la-justice_591331.html?error=true> que le tribunal administratif de Lille a annulé sept arrêtés de reconduite à la frontière pris par la Préfecture du Nord à l’égard de Roms évacués d’un terrain (occupé arbitrairement). Soit. Ce qui est scandaleux c’est que le tribunal « s’est appuyé sur un arrêt de la cour d’appel de Versailles de juillet 2009 selon lequel l’occupation illégale d’un terrain communal ou privé ne suffit pas à caractériser l’existence d’une menace à l’ordre public » ! À partir de là, tout est permis. Et, pendant ce temps, on maintient en détention un vieillard parce qu’il défendait sa maison contre des cambrioleuses. Le Pen, réveille-toi, ils sont devenus fous !

J

»

André Levret <daddy.levret@free.fr>

Jean-Pierre Rondeau

<jprondeau@wanadoo.fr> PDG de Megara Finance

Décolonisation

«

orsque Kofi Yamgnane (n° 756) parle de colonisation, il sait de quoi il parle. Au cours d’un voyage touristico-humanitaire au Vietnam, au début des années 2000, une jeune femme française s’est vue soudain embrasser par une Vietnamienne qui lui a dit : « Phap tôt nhièu ! », (« Français, très bon ! ») À l’occasion d’un rassemblement d’Anciens combattants, auquel participaient d’anciens Tirailleurs sénégalais, l’un d’eux, mettant ses mains sur mes épaules, me dit : « Quand les Toubabs (Français) vont revenir chez nous ? On a besoin de vous ! » Ces deux anecdotes se passent de commentaires et illustrent merveilleusement ce que l’historien André Parckmann a écrit : « La politique espagnole anéantissait l’Indien, la civilisation anglaise le dédaignait, la France savait l’accueillir et s’en faire aimer ! »

L

»

Gilbert Martin <acindo@free.fr>

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 758 VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2010

5


Communication

TMC > TMC, filiale de TF1, reste la chaîne la plus regardée de la télévision numérique terrestre : 3,2 % de part d’audience nationale, devant W9, filiale du groupe M6 (3 % de part d’audience) et Gulli (2,7 %). NEXTRADIO > Le groupe NextRadioTV (BFM, RMC, BFM TV et le groupe de presse informatique 01 net), dirigé par Alain Weill, a réalisé un chiffre d’affaires de 69,9 millions d’euros en 2009, pour un bénéfice net de 3,2 millions. LIBÉRATION > L’actionnaire majoritaire de « Libération », Édouard de Rotschild, chercherait, selon certaines rumeurs insistantes, un actionnaire capable d’investir 12 millions d’euros dans le quotidien gauchiste, notamment pour le développement du site internet… BE > Les deux hebdomadaires féminins « Be » et « Envy », respectivement édités par Lagardère et MarieClaire, ont fusionné. Ils seront désormais édités par une société commune possédée à 80 % par Lagardère et à 20 % par Marie-Claire. « Be » a été vendu en moyenne à 175 244 exemplaires depuis son lancement en mars. Sur la même période, « Envy » a été vendu à 174 280 exemplaires en moyenne. LAGARDÈRE > Le groupe français de médias Lagardère a annoncé un chiffre d’affaires de 3,7 milliards d’euros pour le premier semestre, en recul de 2,7 %, et un bénéfice net de 97 millions d’euros, en hausse de 20 % (hors filiales d’armement de Lagardère). INTERNET > En juin, 37,6 millions de Français âgés de 11 ans et plus se sont connectés à internet (70,1 % de la population). Ce qui représente une hausse de 10 % par rapport à juin 2009.

6

Société Société Le système de retraite le plus injuste qui soit

A

ctuellement, au nom de la « justice sociale », responsables politiques de droite ou de gauche et responsables syndicaux s’opposent en France à la réforme des retraites proposée par le gouvernement. Et l’opinion publique a tendance à les écouter. Or il est difficile de trouver un système de retraite plus injuste et plus inégalitaire que le nôtre. Au fil des ans, des pressions politiques, des grèves ou des manifestations, ont abouti à des dizaines de régimes spéciaux : SNCF, RATP, EDF ou GDF ; enseignants ou fonctionnaires, militaires ou policiers ; employés de la Banque de France ou clercs de notaire ; marins, paysans ou médecins ; préfets ou prêtres ; salariés de l’Opéra ou de la Comédie française ; hauts fonctionnaires de la France ou l’Union économique… Et n’oublions surtout pas les sénateurs et les députés ! Or chaque régime spécial a ses propres avantages. – La durée de cotisation obligatoire est différente suivant chaque régime. La durée de cotisation d’un haut fonctionnaire n’est pas très précise. Un député peut cotiser seulement pendant 5 ans pour obtenir 10 années de cotisation. La SNCF n’exige que 25 années de cotisations. Mais, pour la grande majorité des Français, 41 années sont nécessaires pour toucher une retraite pleine – L’âge de départ à la retraite varie pour chaque régime. Il est de 50 ans à la SNCF, de 55 ans à EDF. Il est maintenant de 60 ans pour tous les Français ou

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 758 VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2010

pour un haut fonctionnaire européen, mais il est de 67 ans en Allemagne ou en Suède. – Le coût à payer personnellement pour sa retraite est très variable. Parfois, personne d’autre ne cotise pour sa propre retraite : les médecins libéraux payent la totalité de leurs cotisations. Parfois, l’employeur finance une très grosse partie de la retraite. C’est le cas du député ou du chauffeur de la RATP. L’employeur peut même financer une caisse de retraite complémentaire. Le billet de métro sera vendu plus cher, à moins que l’État ne finance par l’impôt le déficit de la RATP. Parfois, l’État finance la caisse d’un régime spécial. En particulier, quand l’évolution démographique réduit le nombre de ses cotisants tout en augmentant le nombre des retraités. C’est le cas, actuellement, de la caisse du régime agricole. – Plus l’entreprise ou l’État interviennent dans le financement de la retraite, plus la somme que touchera le retraité se rapprochera de son dernier salaire. Les salariés de certaines entreprises comme la RATP touchent une retraite pratiquement identique au dernier salaire versé. Les médecins libéraux ne touchent à la retraite que la moitié des revenus qu’ils percevaient lorsqu’ils exerçaient. – Pour certains métiers pénibles, la durée de vie après la retraite est courte, comme certains ouvriers du bâtiment. Pour d’autres, au contraire, comme les enseignants, la durée de vie est très longue. Le coût de la retraite est bien plus élevé.

Bernard Trémeau <tremeau.bernard@ wanadoo.fr>

– Le parcours de chaque individu est totalement différent. Certains vont accomplir la totalité de leur carrière dans la même entreprise. D’autres vont changer plusieurs fois de métier, Une femme qui désire avoir plusieurs enfants interrompra son métier à plusieurs reprises ou ne « travaillera » pas du tout. Tout en mettant au monde les enfants qui assureront le financement de nos retraites !… En 1945, la France s’est lancée dans un système de retraite par répartition égalitariste. Or, nous sommes tous différents. En 2010, un système totalement inégalitaire est issu de cette décision. Il faut l’abandonner, fournir à tous les retraités un conseiller juridique gratuit qui les aidera à comptabiliser leurs droits acquis. Et assurer par ailleurs à tous les Français une « retraite minimum »… même aux femmes qui ont abandonné leur travail pour élever 6 enfants! n

Mosquée à New York La liberté de religion et d’irréligion doit être absolue. Barak Obama a raison de promouvoir ces valeurs. N’oublions jamais que les premiers colons fuyaient l’intolérance religieuse. Cette liberté ne doit pas effrayer, même si je comprends la réticence de beaucoup. Avec la liberté voyagent les commerçants, les entrepreneurs, les visionnaires. Avec la liberté s’écrivent les articles, s’échangent les idées. Avec la liberté se construit une civilisation… Kevin Placet <kplacet@yahoo.fr>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Guy Milliere <mguymilliere@aol.com>

C

ertains lecteurs m’ont écrit que je parlais trop d’Obama. J’ai, au contraire, le sentiment de ne pas parler assez du provisoire Président des États-Unis. Je dois parler d’Obama comme je le fais, parce que je suis, en France, presque seul à le faire, et que, si je ne le faisais pas, certaines données seraient totalement passées sous silence. Je le fais parce qu’Obama est sans aucun doute, comme je l’ai déjà noté, le pire Président qui ait jamais occupé la Maison Blanche, et un homme dangereux. Je le fais aussi parce que, dès lors qu’un homme tel qu’Obama arrive au pouvoir dans un pays qui est la première puissance économique, géopolitique et militaire du monde, les conséquences sont immenses et trop peu soulignées. L’Europe a été libre et a vécu, pour l’essentiel, en paix depuis la Seconde Guerre mondiale parce qu’elle a été à l’abri du parapluie de la défense américaine, et nombre d’Européens, à force de vivre sous ce parapluie, ont oublié qu’il les protégeait. Or, l’Europe va, d’ores et déjà, très mal. Je n’ose imaginer ce qu’elle deviendrait si le parapluie américain venait à se refermer. Le monde musulman, aux portes de l’Europe, a reposé pendant des années sur un fonctionnement où les pays alliés des États-Unis étaient récompensés et les pays ennemis des ÉtatsUnis étaient sanctionnés, ce qui, même si l’islam radical a gagné du terrain, a été un facteur permettant de refréner certaines

Pourquoi il faut parler d’Obama

»

«

VAN ROMPUY Herman Van Rompuy [Président du conseil européen] a le charisme d’une serpillière mouillée et l’apparence d’un employé de bureau de bas étage ! NIGEL FARAGE, DÉPUTÉ BRITANNIQUE

»

ardeurs délétères : la remise en cause de ce fonctionnement est lourde d’ores et déjà de dangers extrêmes que nous ne faisons qu’apercevoir, et ceux qui ont aimé l’islam radical ces dernières années pourraient adorer son déferlement si la politique menée par Obama continuait sur la voie aujourd’hui tracée. Le défaitisme actif pratiqué par Obama en Irak séduit peut-être quelques nostalgiques de Saddam Hussein, mais ceux-là devraient voir que ce défaitisme actif est pratiqué par Obama aussi en Afghanistan où des soldats français sont présents et se trouvent ainsi mis en danger. À chaque fois que les États-Unis se sont, depuis au moins un siècle, retirés des affaires du monde, celui-ci est devenu plus dangereux et a vu s’aiguiser les appétits de divers dictateurs et de fanatiques. Les États-Unis ont permis globalement, selon l’expression consacrée, un monde « plus sûr pour la démocratie » : Obama semble souhaiter un monde plus sûr pour les dictateurs et les fanatiques. Carter avait été jusque-là le Président le plus nul de l’histoire américaine, et cela avait abouti à la république islamique en Iran, à l’invasion de l’Afghanistan, à des avancées soviétiques en Afrique subsaharienne et en Amérique centrale. Clinton avait été un Président assez irresponsable, et cela avait permis à al Qaïda de se construire des bases d’entraînement dans les montagnes afghanes, et la formation de gens qui sont passés aux travaux pratiques ensuite à New York, Washing-

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

ton, Londres ou Madrid. Obama n’est pas seulement nul et irresponsable, il est imprégné d’idées dont la toxicité doit être mise au jour. Il faut aussi toucher un mot des destructions infligées par Obama à l’économie américaine, qui ont des répercussions sur les économies de la planète et, donc, sur les économies européennes. Comme sur d’autres sujets, je n’ai pas d’opinion : j’ai des faits et des documents. J’ai même tellement de faits et de documents qu’il m’arrive de vouloir ne plus les regarder tant ils suscitent mes craintes. Dès le moment où l’élection d’Obama a semblé inéluctable, j’ai écrit ce qui, à mes yeux, devait l’être, et je n’ai pas à retirer un mot de ce que j’ai écrit, hélas. Aux ÉtatsUnis, des livres accablants ont été publiés ces derniers mois que nul ne cite de ce côté de l’Atlantique. Je citerai : « The Manchurian President » d’Aaron Klein et Brenda Elliott, « The Post-American President », de Pamela Geller et Robert Spencer, et « Deconstructing America » de Thomas Sowell. En France : rien. Sinon, outre l’ouvrage d'Évelyne Joslain, « De la déconstruction de la démocratie en Amérique », édité par Les 4 Vérités, le livre que je publie cette semaine : « La résistible ascension de Barack Obama ». La bibliographie à elle seule fait une trentaine de pages. Nul n’est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Nul ne pourra dire, quand les conséquences seront flagrantes, qu’il n’y avait pas eu d’avertissement… n

AU PARLEMENT EUROPÉEN

«

AFFAIRE WOERTH Nous sommes face à un adversaire sournois, qui a pour nom la rumeur, le soupçon. FRANÇOIS FILLON

»

«

JEUNES Il faut d’urgence des internats éducatifs pour les très jeunes qui dérapent. Je suis pour plus de fermeté et plus d’éducation, beaucoup plus tôt. FRANÇOIS BAYROU

»

«

GAULLISME Il n’y a plus de parti gaulliste. Ceux qui sont dans la majorité présidentielle ont aujourd’hui le choix entre l’UMP et le Nouveau centre. Et le NC correspond plus à mes aspirations qui sont d’apporter un soutien qui ne soit pas inconditionnel au Président de la République. ME FRANCIS SZPINER, AVOCAT DE JACQUES CHIRAC

»

«

RACISME Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. CHARLES DE GAULLE

»

«

SÉCURITÉ À défaut de s’en prendre à ceux qui tirent à coups de fusil sur les policiers, Sarkozy s’en prend aux automobilistes et aux Roms, c’est moins risqué ! JEAN-MARIE LE PEN

»

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 758 VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2010

7

Sic

International International

«

OLIGARCHIE L’économie française est trustée par une centaine de personnes qui se cooptent, sans que cela ne choque la classe politique ! BRUNO GOLLNISCH, DÉPUTÉ EUROPÉEN FN


4vh-758