Issuu on Google+

Chronique Jean Robin

politique

La position du missionnaire

363 pages – 19,90 euros

Jean Robin est un journaliste de conviction. Il vient notamment de publier la traduction française de « La mosquée Notre-Dame de Paris », dont nous avons parlé dans ces colonnes. Il a eu l’intéressante idée d’écrire un ouvrage sur Alain Finkielkraut, sa vie et ses livres. Finkielkraut est en effet un exemple assez remarquable d’intellectuel d’extrêmegauche, devenu « réactionnaire » (selon l’ahurissante « accusation » de Daniel Lindenberg). Pourquoi ? Au moins pour deux raisons : pour avoir compris que l’antisémitisme en France était désormais majoritairement musulman, et pour avoir constaté le déclin de l’enseignement et de la méritocratie…

eux faits divers viennent coup sur coup de montrer à la face du monde ce que signifie un monde où la justice est aussi laxiste et inefficace que celle que nous connaissons en France et en Europe. Cela signifie tout simplement que les simples citoyens se trouvent contraints de se défendre eux-mêmes. D’abord, l’affaire Bamberski. André Bamberski accuse depuis 1982 Dieter Krombach, nouveau compagnon de son épouse, d’avoir tué sa fille Kalinka après l’avoir violée. Krombach avait été condamné par la justice française par contumace, mais l’Allemagne refusait de l’extrader. On ne cesse de nous rebattre les oreilles des merveilles de la coopération européenne, mais nous ne sommes même pas capables de faire appliquer une décision de justice dans l’espace de Schengen ! Autant dire que cet espace est une passoire pour les criminels et les clandestins, mais un ensemble de frontières hermétiques pour la justice et la police…

D

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

<gdethieulloy@les4verites.com> Guillaume de Thieulloy, 36 ans

Sécurité : bientôt la légitime défense ?

Tatamis À commander auprès de notre service abonnements (+ 5,50 € de port)

Guillaume de Thieulloy

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis!

n OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint

-

NOM ...............................Prénom ............................

Adresse ................................................................... Code Postal .....................Ville .................................

Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris Cedex 19 Par notre intermédiaire, vous pouvez recevoir des propositions commerciales, politiques ou associatives. Si vous ne le souhaitez pas, cochez cette case : r

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 714 VENDREDI 30 OCTOBRE 2009

Bref, André Bamberski, après 27 ans d’attente, décide de prendre les choses en main et accepte la proposition qu’un inconnu lui fait : se saisir du meurtrier présumé pour le forcer à comparaître devant la justice française. Bien sûr, le rapt n’est pas recommandable. Mais qu’est-ce qui est le plus grave : qu’un citoyen décide de contraindre par la force un adversaire à comparaître devant la justice, ou que la justice soit incapable de faire respecter ses décisions ? Deuxième fait divers, que nous révèlent nos amis de SOS Éducation (dont vous pouvez signer la pétition de soutien à l’adresse suivante : <http://soseducation.com>). Un élève pénètre par effraction au domicile de son professeur à Juvignac (Hérault) et, probablement pour se venger d’une mauvaise note (!), contraint sous la menace d’une arme toute la famille de ce dernier à se coucher par terre. Il les asperge d’essence et les menace de les « immoler » par le feu. Pour sauver les siens, le professeur se redresse, parvient à maîtriser son agresseur, le plaque à son tour à terre. Un peu trop fort. L’agresseur meurt d’une attaque cardiaque. Résultat : quand la police arrive sur les lieux, elle embarque le professeur, accusé d’homicide volontaire ! Là encore, qu’est-ce qui est le plus grave : qu’un citoyen tue son agresseur en se défendant et en défendant sa femme et son fils ? Ou que le degré d’insécurité et de mépris pour l’autorité soit tel dans ce pays qu’un élève puisse venir armé et cagoulé en pleine nuit au domicile de son professeur pour le tuer de façon atroce, simplement parce qu’il ne serait pas satisfait de ses notes ? Bien entendu, un homicide ou un rapt sont des affaires gravissimes. Mais, bon sang ! quand les prétendues « élites » politico-médiatiques vont-elles comprendre ?

Cette « légitime défense », nous nous passerions volontiers de l’exercer… si l’autorité publique protégeait nos biens, nos proches et nos vies. À l’heure actuelle, la justice semble ne servir qu’à relâcher les criminels pour vice de procédure ou pour bonne conduite ; la police semble ne servir qu’à taxer les automobilistes qui rouleraient à 135 km/h sur l’autoroute. Ne comprenez-vous donc pas que le révolte gronde et que, si l’État ne fait pas son boulot, nous serons tous contraints de le faire à sa place ? Ce sera moins propre. Ce sera autrement plus sanglant. Et ce ne sera même pas toujours juste et équitable. Mais quel choix nous laissent ces juges post-soixantehuitards pour qui les bourreaux sont toujours des victimes et les victimes des « salauds de bourgeois » qui ont provoqué leurs agresseurs ? Bien sûr, la « légitime défense » ramène la société à la loi de la jungle. Mais n’y sommes-nous pas déjà ? Quand les criminels disposent d’une totale liberté pour acquérir des armes à feu, d’un droit d’appliquer la « peine de mort » sans procès, où est le danger ? Dans la liberté de se défendre pour les citoyens ou dans l’incurie d’un État tellement bouffi de nos impôts qu’il est devenu incapable d’exercer ses missions prioritaires ? Je ne souhaite évidemment pas que nous en venions à une société où chacun se défendrait et se ferait justice tout seul. Mais, comme n’importe quel père de famille, je suis bien forcé de penser : « Et si c’était ma fille ? » Et je suis donc solidaire d’André Bamberski et de ce professeur, contre leurs bourreaux. Prenez garde, juges, policiers, politiques ou journalistes, qui ne cessez de cracher au visage des victimes et d’encenser les bourreaux, soi-disant victimes de la société, vous préparez les conditions d’un vrai retour à la barbarie ! n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

VENDREDI 30 OCTOBRE 2009

N° 714

LES

La publication anti bourrage de crâne

ÉDITORIAL Présidence de l’UE : un gouffre financier ! os confrères de Mediapart, journal internet dirigé par Edwy Plenel, l’exdirecteur du « Monde » et (ancien ?) trotskiste, viennent de publier les chiffres d’un rapport de la Cour des comptes sur la dernière présidence française de l’Union européenne. Même en faisant la part de l’anti-sarkozysme fréquent dans le microcosme médiatique, le rapport est accablant. D’abord, un chiffre : la présidence française a coûté aux contribuables français 171 millions d’euros. Nous avons beau être habitués à des gabegies colossales, 171 millions d’euros pour six mois, cela fait tout de même une coquette somme de près d’un million par jour ! Mais, surtout, la Cour des comptes rappelle que les précédentes présidences avaient coûté 14,1 millions d’euros (en 1995) et 56,9 millions (en 2000). Avec une croissance aussi impressionnante, il vaut mieux que le tour de la France ne revienne pas trop souvent ! Si je calcule bien, avec une multiplication par 12 en 15 ans, en 2024, la présidence de l’UE nous coûterait la bagatelle de 2 milliards d’euros… Mais, rassurez-vous, amis contribuables, votre argent a été bien utilisé. Voyez plutôt : 227 réunions ministérielles, 328 séminaires, 9 sommets…

N Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2009 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 1109, I 82 712) Tél. : 06 26 99 56 89 (port. G. de Thieulloy) < redaction@les4verites.com > < http://www.les4verites.com >

(webmaster: <webmasteur4v@les4verites.com>)

Siège : 25, rue des Bas 92600 Asnières – (GT Éditions SARL) Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique <dominique.varenguin@dipinfo.fr>) ou http://www.les4verites.com Directeur de la publication : Guillaume de Thieulloy Responsable éditorial : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef) Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

n

HEBDO

Jean Rouxel

Toutes ces opérations ne se sont cependant pas faites avec l’aval du parlement, lors du vote du budget 2008. C’est ainsi que le sommet de l’Union pour la Méditerranée, dont on découvre pour l’occasion, qu’il nous a coûté la modique somme de 16,6 millions d’euros, a été financé de façon dérogatoire sur le budget de la présidence de l’UE, sans que quiconque ait autorisé le gouvernement à « distraire » ces 16,6 millions d’euros du budget de la présidence… Accessoirement, une bonne partie de ces 16,6 millions ont été d’une utilité douteuse : ainsi, le Grand Palais a été entièrement réaménagé pour accueillir les délégations et nous avons dépensé 194 900 € de jardinières ou 91 500 € de moquettes arrachées dès le lendemain… On note aussi au passage que l’Élysée s’est offert à l’occasion un petit « bonus » budgétaire de 76 millions d’euros. Des coûts exorbitants, des procédures dérogatoires (et même une « réquisition » pratiquée par Bernard Kouchner pour contrer le refus d’un comptable public d’engager une dépense…), beau bilan en vérité ! Au fait, le budget voté par le parlement ne servant à rien, nous pourrions au moins économiser les coûts de fonctionnement du parlement !… n

«

»

La vie est trop courte pour être petite. Benjamin Disraeli

SOMMAIRE

2å 3å 4 5 6å 7å 8

Non, la croissance n’est pas de retour ! par Jean-Pierre Gérard

Chiffres Significatifs Le déclin des libertés économiques en France par Guy Millière

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Mâle blanc : l’antiracisme à sens unique par Jean-Louis Chaton

Réchauffement : le GIEC se trompe par Bernard Tremeau

Communication

Le danger iranien Entretien avec Laurent Artur du Plessis

Sic

La chronique politique de Guillaume de Thieulloy

Faites connaître autour de vous

LES 4 VÉRITÉS HEBDO.

Si vous pensez que cette publication anti-bourrage de crâne est susceptible d’intéresser tel ou tel de vos amis, parents ou relations, indiquez-nous leurs coordonnées. Nous nous ferons un plaisir de leur adresser,

gratuitement les 4 prochains numéros.


Chiffres Significatifs

DETTE > En 2008, la dette des collectivités territoriales s’élevait à 112,6 milliards d’euros, en hausse de 7,2 % par rapport à 2007. Les intérêts de la dette ont représenté une dépense de 4,6 milliards d’euros, en hausse de 9,4 % par rapport à 2007. PROFESSEURS > La France compte 457 200 enseignants en collège et lycée (toutes filières confondues). CHÔMAGE > 2 204 500 Français sont inscrits au Pôle emploi service. FONDS > Alors que les actifs des fonds souverains représentent actuellement un encours de l’ordre de 3 000 milliards de dollars, on estime qu’ils atteindront 7 000 milliards en 2019 ! CADRES > Entre 140 et 150 000 cadres devraient être embauchés cette année en France, contre 200 000 en 2008. PHARMACIE > Les pharmaciens propriétaires de leur officine gagnent en moyenne 132 000 euros par an. Entre 2001 et 2006, ce revenu a diminué en moyenne de 0,6 % par an… NUIT > 42 % des Français laissent leur portable allumé durant la nuit. ENFANTS > L’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (oui, ça existe !) soutient que 200 000 enfants seraient élevés dans des foyers homosexuels. Ce n’est jamais que 5 fois plus que les chiffres donnés par l’Ined (40 000), chiffre qui est probablement déjà surestimé ! CROISSANCE > Le budget américain pour 2010 prévoit un déficit record de 1 750 milliards de dollars et 3 552 milliards de dollars de dépenses !

2

Économie Économie Une reprise économique en trompe-l’œil

L

a quasi-totalité des analystes économiques acceptent l’augure d’une reprise de l’activité. Et les satisfecits de pleuvoir d’autant plus drus que les mêmes n’avaient rien vu venir et ne comprennent toujours pas que rien n’est réglé. La morphine monétaire a fait son effet, mais l’ensemble du monde est devenu monétaro-morphinomane, sans que quiconque envisage de changer son style de vie et surtout d’abandonner ses théories stupides. Tout d’abord, des réflexions de bon sens. 1) La dictature des pourcentages pris dans n’importe quel sens nous conduit à de graves erreurs d’analyse. Ainsi on annonce une reprise de 0,3 %, après 3 trimestres de baisses consécutives de 0,2 %, 1,5 %, et 1,2 %. Partant d’une valeur de 100, cela nous donne une valeur du PIB de 97,32 auquel une croissance de 0,3 donnera une valeur de 97,61. Le PIB étant de 1 800 milliards d’€, cela signifie qu’il a perdu 43 milliards d’€… 2) Il est en outre fort vraisemblable que tous ces chiffres soient biaisés par la spécificité française du poids administratif. Sachant que la « production des administrations » est comptabilisée au coût des facteurs et que, par ailleurs, les coûts desdites administrations ont continué d’augmenter, il en résulte mécaniquement que le tissu productif français s’est encore affaibli. 3) On se réfère à la tenue du marché boursier pour espérer la reprise. Or, ce marché était toujours au mois d’août sujet à des

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 714 VENDREDI 30 OCTOBRE 2009

variations erratiques qui n’ont que peu de signification, eu égard au petit nombre des transactions. 4) Par ailleurs, l’évolution favorable de la bourse n’est pas significative de l’amélioration de l’activité, je pense même que c’est souvent le contraire. Les masses monétaires disponibles sont infiniment plus importantes en valeur que la masse des opportunités d’investissement dans les financements des entreprises. Mécaniquement, il en résulte une appréciation des valeurs mobilières. Alors, autant le dire tout net, je ne crois pas à la résorption des difficultés, ni même à une reprise durable. Du côté positif de la balance, mettons l’extinction de l’explosion financière de septembre 2008. Due aux subprimes, elle a été étouffée par la mise sur le marché monétaire de masses considérables. Je pense qu’une fois l’explosion arrivée, il n’y avait guère d’autre moyen d’agir. Le drame c’est qu’on a étouffé l’explosion en la noyant sous de l’explosif. La procédure d’urgence ne doit pas masquer toutes les conséquences négatives qui en sont résulté pour l’économie. Car, à chaque crise, après avoir affirmé qu’on a pris toutes les mesures, tout recommence comme avant, et la pseudo-croissance induite par l’inflation de la valeur des actifs entraîne les mêmes explosions. Pour la première fois, les actifs toxiques des banques ne correspondent pas à des surévaluations d’actifs réels, mais à de faux actifs puisqu’il s’agit de

Jean Pierre Gérard Chef d’entreprises Ancien membre du Conseil de la Politique Monétaire

créances garanties par des dettes irrécouvrables. Or, les estimations les plus basses de ces actifs s’élèvent à 70 000 milliards de $ (alors que la richesse mondiale est de l’ordre de 70 à 80 000 milliards de $). Intéressons-nous à présent aux effets sur l’économie réelle. La première conséquence entraîne la léthargie du financement des projets nouveaux et de l’éventuel redémarrage de l’activité. La deuxième conséquence consacre l’irresponsabilité bancaire. À quoi bon la prudence puisqu’on sait que les États viendront toujours renflouer les banques ? La troisième conséquence, c’est la disparition de tout un tissu qui ne renaîtra pas. La quatrième erreur est celle de l’emprunt. Comment un pays endetté de plus de 2 000 milliards d’€ selon les chiffres officiels peut-il envisager de faire un emprunt ? Enfin, à beaucoup plus long terme, nous aurons des mécanismes qui viendront nécessairement limiter le potentiel de croissance réelle, avec l’inévitable inflation et la croissance de la fiscalité. Tout est réuni pour une activité en tôle ondulée de faible amplitude et donc un chômage fluctuant autour d’une moyenne élevée. Incapables de rembourser nos emprunts, incapables de satisfaire les légitimes aspirations des Français, incapables de poursuivre la politique de redistribution avec laquelle on achète la paix sociale, nous perdrons notre indépendance économique, militaire et finalement politique… n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Guy Millière <MGuymilliere@aol.com>

La France en route vers le naufrage… omme chaque année, le Wall Street Journal et la Heritage Foundation ont publié, voici quelques mois, l’Index de la liberté économique, qui compare les performances de plus de 180 pays sur la planète. Les critères retenus sont économiquement précis et rigoureux, puisqu’ils concernent la liberté de créer une entreprise et les coûts impliqués, la liberté d’embaucher, de licencier, de passer contrat et de se livrer à des transactions commerciales, la protection des droits de propriété face aux risques de vol, de confiscation ou de pillage, le poids de la fiscalité et des réglementations. Le classement est important, car il montre que plus un pays est libre, plus il est prospère et plus il offre à ses habitants un niveau de vie élevé. Il est important aussi en ce qu’il montre quels pays avancent et quels pays reculent. Le verdict, pour la France, est sans appel et montre, une nouvelle fois, un recul assez net. Celui-ci n’est pas aussi important que celui qui frappe, par exemple, le Zimbabwe ou le Venezuela : Nicolas Sarkozy n’est pas tombé au niveau de Robert Mugabe ou de Hugo Chavez. Mais, pour quelqu’un qui prétendait, au moment de son élection, incarner un souffle et un renouveau, c’est raté. Si nous avions encore des médias dignes de ce nom, journalistes et éditorialistes devraient le dire. Et les économistes compétents qui existent en ce pays devraient se voir autorisés à proposer des remèdes. Quant aux charlatans innom-

C

brables qui encombrent les écrans de télévision, ils pourraient prendre une retraite anticipée fort bénéfique pour nos neurones. Comment, demandent les rédacteurs de l’Index, un pays où les dépenses gouvernementales représentent environ 56 % du Produit intérieur brut pourrait-il ne pas avoir un taux de chômage élevé, une croissance en berne, des déficits publics qui explosent ? On se le demande, effectivement. Comment un pays où les coûts non salariaux impliqués par l’embauche de nouveaux salariés sont si hauts pourrait-il inciter des gens à embaucher ? On se le demande aussi. Comment un pays où la fiscalité atteint des niveaux effarants pourrait-il attirer des investisseurs supplémentaires ? On se le demande encore. Les charlatans ont leurs réponses à ces questions, je sais. Le bonheur intérieur brut en est une. La taxe carbone en est une autre, sans doute, tout comme les vingt impôts supplémentaires créés au cours des deux années écoulées. Abrutir la population en lui retirant tout sens critique est, vraisemblablement, la réponse suprême et, sur ce plan, les faits sont là. Il n’existe, en France, plus un seul quotidien et plus une seule grande radio ou chaîne de télévision qui, dans un pays libre, n’apparaîtraient pas comme étant peu ou prou d’obédience socialiste. Les seules activités qu’on voit proliférer relèvent de travaux publics stériles destinés à transformer tout parcours routier en course d’obstacles jonchée de parpaings et de faux trottoirs de

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

toutes les formes imaginables. L’immense majorité des gens qui créent, néanmoins, une entreprise doivent vite mettre la clé sous la porte face au poids des charges et du harcèlement administratif. Des quartiers entiers dans les banlieues des grandes villes sont livrés aux trafics les plus divers et à une délinquance proliférante et très explicable : on gagne mieux sa vie en France, aujourd’hui, en revendant de la drogue qu’en travaillant légalement. Et on court moins de risque d’interpellation policière en appartenant à une bande de voleurs qu’en ne portant pas sa ceinture de sécurité dans une automobile. L’Index de la liberté économique montre un recul net de la France. Si on ajoutait au recul de la liberté économique tous les autres asservissements qui broient ce pays, on comprendrait à quel point nous sommes dans une société détraquée. D’un côté, une jeunesse désœuvrée, frustrée, mal éduquée, sans horizon, venue souvent d’une immigration mal intégrée. De l’autre, des gens du troisième âge aigris, crispés, souvent désespérés. Entre les deux, des gens aveuglés et moroses qui se débrouillent en sentant que le navire sombre, des politiciens qui font de la politique politicienne et pensent surtout à la prochaine élection, des journalistes presque tous réduits au statut de domestiques et qui, comme les chiens tenus en laisse, font où on leur dit de faire. Pauvre pays. Pauvre peuple à l’agonie dans une Europe en route vers le naufrage… n

CAC 40 > 10,2 % des administrateurs des sociétés du CAC 40 sont des femmes. Elles n’étaient que 8 % en 2006. DÉPENSES > Les collectivités territoriales françaises ont dépensé 206,3 milliards d’euros en 2008 (chiffre en hausse de 2,8 % par rapport à 2007). Les communes ont dépensé 89,7 milliards, les départements 65,1, les régions 26,6 et les groupements intercommunaux à fiscalité propre 24,9 ! ÉMERGENTS > Sur les 100 plus importantes entreprises des pays émergents, 36 sont chinoises, 20 sont indiennes, 14 brésiliennes, 7 mexicaines et 6 russes. PROFESSIONNEL > 703 000 lycéens effectuent leur scolarité dans l’enseignement professionnel. COMMERCE > En août, le déficit commercial américain s’est élevé à 30,7 milliards de dollars. CONFISCATION > En 2008, les forces de l’ordre ont confisqué 93 millions d’euros aux délinquants, dont 10,5 millions d’euros en véhicules divers, 11 millions en biens immobiliers et 30 millions en liquidités… Cela représente une hausse des saisies de 54 % par rapport à 2007 !

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 714 VENDREDI 30 OCTOBRE 2009

3

Divers faits

Politique Politique

TAXE CARBONE > D’après les premières simulations disponibles, et malgré tous les discours sur la « redistribution » de la taxe carbone, avec une tonne de CO2 à 17 euros, selon l’annonce de Nicolas Sarkozy, 50 % des foyers urbains gagneront de l’argent et les autres 50 % en perdront (mais cette dernière moitié perdra davantage que ne gagnera la première…) et 80 % des ménages en zone rurale perdront de l’argent. Si ce n’est pas un impôt, ça y ressemble bigrement !…


«

Votre opinion nous intéresse

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Afghans

Grippe A (2)

es protestations des associations de défense des immigrés contre le renvoi de trois Afghans à Kaboul sont complaisamment relayées par les médias. Il est quand même paradoxal que de jeunes Français aillent risquer leurs vies en Afghanistan pour y défendre la liberté, alors que de jeunes Afghans viennent en France au lieu de participer chez eux à la lutte contre l’obscurantisme. Quitte à être aussi critiqué, M. Besson aurait dû remplir l’avion.

n nous annonce l’arrivée en France, escortées par la police, de 90 millions de doses de vaccin anti-grippe A. J’ignorais totalement le risque de « hold-up » de vaccin, que nous semblons par ailleurs incapables de fabriquer, puisqu’il arrive de l’étranger. Et, surtout, pourquoi 90 millions de doses pour un pays de 60 millions d’habitants, dont au moins 50 % ne se feront pas vacciner ? Un certain nombre de questions se posent : ou bien nos gouvernants ne savent pas compter (ce que semble prouver l’ampleur abyssale du déficit de l’État), ou bien l’on n’a aucune certitude sur l’efficacité dudit vaccin et l’on prévoit l’éventualité d’une seconde injection (dont il n’est pas certain qu’elle soit plus efficace que la première). Cela n’est pas très encourageant. Ou encore cette « sur-commande » permettrait à certains de bénéficier de quelques « gratifications » de la part des laboratoires producteurs. Je dois dire que je ne pense pas que cela soit l’hypothèse la plus probable. De toute façon, il est évident que nos têtes pensantes ne savent rien et « pédalent dans la semoule ». Quant à moi, je

«

L

»

Albert Bonnenfant <albert-bonnenfant@orange.fr>

Grippe A (1)

«Q

uel déploiement d’intendance pour quelques malheureux vaccins… Reste une question : quel sera le montant de l’amende ou de la taxe si, par hasard, nous n’attrapions pas cette grippe ou si nous ne nous faisions pas vacciner ? Le feuilleton H1N1 devient lassant…

»

Guy Raynal <Guyraynal@aol.com>

«

O

n’ai nullement l’intention de me faire vacciner. Si, dans les 3 mois qui suivent, vous voyez mon nom dans la chronique nécrologique, c’est que je me serai trompé !

»

Joseph Ponset <joseph.ponset@wanadoo.fr>

France Télécom

«

‘horaire de travail dans cette entreprise doit être de 35 heures par semaine, et probablement moins, comme dans la plupart des administrations ou exadministrations. Les artisans, commerçants, professions libérales et certains cadres travaillent 50 à 70 heures par semaine. J’étais de ceuxlà durant 40 ans. Je n’ai pas eu connaissance de taux de suicides plus importants dans ces catégories professionnelles, où pourtant on n’est pas toujours certain de pouvoir « boucler » ses fins de mois, où on n’a pas de salaire garanti et peu de temps pour les loisirs. Alors tout ce tintamarre laisse dubitatif : « Le travail, c’est la santé » !

L

»

L

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 714 VENDREDI 30 OCTOBRE 2009

«

uisque la campagne présidentielle s’est faite sur la réhabilitation du travail et du mérite, on se demande pourquoi dans notre merveilleux pays, un éleveur laitier gagne 600 euros nets par mois en travaillant 15 heures par jour, alors qu’un polygame avec 4 femmes et 20 enfants, perçoit 10 000 euros par mois sans travailler ! Car, dans notre paradis social, on considère que les quatre femmes font partie d’une même famille au titre du regroupement familial, mais, une fois en France, trois épouses sont considérées comme parents isolés, ce qui fait que chaque épouse « seule » perçoit davantage que le couple légitime ! Rappelons que la polygamie, à laquelle le gouvernement refuse de s’attaquer, nous coûte chaque année 3 milliards d’euros, dix fois plus que ce que Bruxelles envisage de donner aux éleveurs ! Combien d’années encore va durer ce scandale qui fait de notre pays le champion d’Europe de la polygamie ?

P

»

Jacques Guillemain

Francis Weyrich

Versailles (78)

<weyrich.francis@free.fr>

Cicéron et la crise

Clearstream : à qui profite la manipulation ? e procès Clearstream vient de s’achever. Le délibéré sera long. Dans les 42 parties civiles, figurait le Président de la République. C’est un énorme coup médiatique. Pour le vulgum pecus, lecteur de journaux que je suis, il demeure une question qui me taraude l’esprit. Il y a une certitude dans cet énorme capharnaüm. Quelqu’un a volontairement ajouté des noms au listing original. Combien ? 42 ou moins ? Seul le faussaire le sait. La deuxième question qui vient immédiatement à l’esprit est : Pourquoi ? Un canular de potache ? Sur le banc des prévenus, je n’ai vu personne répondant au signalement du potache, étudiant attardé, chevelu, boutonneux et débraillé. Logique-

Polygamie

ment, la thèse du canular devrait être abandonnée. Il reste l’acte délibéré, avec deux hypothèses : a) Malveillance politique destinée à nuire à Nicolas Sarkozy. b) Dans le listing authentique, il y avait des noms que l’on a voulu dissimuler en les noyant dans la masse, en sachant pertinemment que les politiques et les médias tomberaient dans le piège. Cochez la case a ou b selon votre intime conviction !… n Jean-Claude Lambert <jean.claude.lambert.3@cegetel.net>

«

a pensée du jour : « Le budget devrait être équilibré, les finances publiques devraient être comblées, la dette publique devrait être réduite, l’arrogance de l’administration abolie, et l’aide aux pays étrangers diminuée de peur que Rome ne tombe en faillite. Les gens doivent encore apprendre à travailler, au lieu de vivre sur l’aide publique. » (Cicéron, 55 av. J.-C.). Moralité : la crise dure depuis 2 064 ans !

L

»

Albert Gauthey <agauthey@free.fr>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Lettre ouverte d’un « mâle blanc » aux députés français onsieur le député et cher collègue « mâle blanc », Le 21 juin 2007, une nouvelle fois invitée de « Ce soir ou jamais », sur France 3, Houria Bouteldja, la porte-parole des « Indigènes de la République », groupement raciste prônant l’apartheid en France entre les « colons » et les « indigènes », expliqua à plusieurs reprises que le Hamas et le Hezbollah étaient deux mouvements géniaux, que s’attaquer à l’intégrisme islamique, c’était être islamophobe et que les Français « blancs » étaient racistes par nature. Elle a impunément pu conclure ses brillants argumentaires de l’année par ce jugement implacable : « Il faut rééduquer le reste de la société. La société occidentale. Nous, on les appelle les souchiens (sous-chiens ?), parce qu’il faut leur donner un nom aux Blancs ! » « Gasface, la revue dédiée à l’amour et à la vérité », titrait ainsi un récent numéro : « Faut-il avoir peur de ces enculés de Blancs ? » Le titre était ainsi motivé à la page 25 de la publication : « Dieu créa le monde en six jours. Il y eut la terre, le ciel puis les Noirs, les Jaunes, les Rouges et enfin une race blanche qui ne savait pas danser. Esclavage, nazisme, musique country… depuis toujours, les Blancs sont la chienlit de l’humanité. » Yazid Sabeg, nommé par Nicolas Sarkozy commissaire à la diversité, a déclaré le 5 février 2009 devant le conseil représentatif

M

Éducation

«L

es instituteurs appartenaient autrefois à la catégorie B, recrutée au niveau du bac. Ils enseignaient 220 jours par an. L’âge des élèves allait jusqu’à 14 ans, parfois jusqu’à 15 ans, pour obtenir le certificat d’étude. Ils donnaient des devoirs à faire à la maison qu’ils corrigeaient. Ils dirigeaient les études du soir facultatives et payantes à la charge des parents. L’enseignement de base était excellent. Ils sont devenus professeurs des écoles, catégorie A, avec la même grille indiciaire que les ingénieurs et les ingénieurs divisionnaires des travaux publics (349 à 783). Ils n’effectuent plus que 140 jours d’enseignement. L’âge des élèves s’arrête à 11 ans, 12 ans pour les redoublants. La scolarité débute plus tôt, et les résultats sont globalement très médiocres pour un coût beaucoup plus élevé. Le comble de l’absurdité est atteint avec la mastérisation de la profession. Il sera ainsi obligatoire d’avoir obtenu un master

Jean-Louis Chaton

Ancien membre du Conseil économique et social

spécialisé dans une discipline, pour enseigner en classe maternelle. Le niveau d’abstraction des bambins de 3 ans serait-il devenu tel qu’il faille bac +5 pour leur faire classe ? Le ridicule ne tue pas dans l’Éducation nationale. L’État a un endettement abyssal de 1 500 milliards d’euros (et 900 milliards d’euro non provisionnés pour les retraites), et il gaspille l’argent public pour payer un personnel démesurément surqualifié !

»

Albert Kuhlmann

Suicides

«L

e travail seul, même difficile et sous pression, ne peut expliquer les vagues de suicide. Ce qui paraît plus plausible, c’est que les individus stressés, fatigués, malmenés, c’est vrai, dans leur travail, avaient le profil pour se retrouver sous antidépresseurs. Et les antidépresseurs, c’est connu, ont des effets secondaires terribles, comme la violence contre les autres ou contre soi-même (dont le suicide). Cela vaudrait la peine d’être vérifié… Pascale Blain Levallois (92)

Schengen

«L

e problème n’est pas de savoir s’il faut renvoyer dans leur pays des indésirables illégaux. Le problème est de savoir comment ils sont arrivés là. Merci Schengen !

»

Ende Dogon <endedogon@yahoo.fr>

ration totale (sans doute 500 000 euros de CA annuel). C’est le même genre d’erreur qui empêche depuis longtemps les petits patrons d’embaucher afin de ne pas avoir à constituer un comité d’entreprise. À l’heure où la France a besoin de stimuler l’activité économique, fixer ainsi des limites aux entrepreneurs en les encourageant à ralentir leur progression sous peine de sanctions est absurde.

»

Roger Saint-Pierre

»

Strasbourg (67)

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

bilité de cette politique qu’il approuve implicitement en ne désavouant pas Mme Lauvergeon. En plus de la scandaleuse discrimination raciste et sexiste, Mme Lauvergeon exprime son profond mépris pour les hommes blancs en les appelant « mâles ». Que dirait-elle si on la désignait femelle Lauvergeon ou femelle blanche ? Cette charmante femelle souhaiterait-elle le suicide collectif de tous les mâles blancs pour laisser plus rapidement la place aux autres ? Une fois les mâles blancs éliminés, où sera la diversité? Lorsque quelques musulmans, à tendance traditionaliste, se seront bien installés dans l’univers de cette dame, il ne fait aucun doute que ce sera au tour des femelles blanches d’être remises à la place que leur attribue le Coran ! Alors, quid de la diversité et de l’égalité homme/femme ? Le très politiquement correct Alain Minc a prévu, dans ce contexte, la révolte des jeunes mâles blancs. Attendez-vous cette révolte annoncée pour réagir, et dans quel sens ? Que comptez-vous faire pour que les propos et dispositions racistes, sexistes et irrespectueux contre les mâles blancs soient sévèrement sanctionnés comme le seraient des propos identiques contre des hommes d’autres couleurs de peau ? n

des associations noires : « Il suffit de regarder la couleur de nos assemblés et de nos entreprises pour voir l’ampleur du problème : c’est d’une pâleur, d’une blancheur et c’est pas très frais d’ailleurs » Le 16 octobre, Mme Lauvergeon, présidente d’Areva, discrimine ouvertement les mâles blancs français en prenant des dispositions racistes, sexistes et irrespectueuses. Évoquant les recrutements du groupe, Anne Lauvergeon a déclaré : « Nous venons d’un monde qui était profondément masculin. Si nous voulons une vraie diversité – diversité homme/femme, diversité culturelle, diversité d’origines –, à un moment donné, il faut effectivement des actes positifs, pas des actes positifs gadgets, parce que je trouve cela humiliant. Il faut des compétences mais, à compétences égales, on choisira la femme ou on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc. » Ces propos discriminatoires ont également été tenus au 20 heures de France 2, sans provoquer de réaction des responsables gouvernementaux, politiques, médiatiques, et de toutes les « ligues de vertu » et « bonnes consciences autoproclamés » ! La politique discriminatoire d’Areva est d’autant plus scandaleuse que 95 % de son capital est détenu par l’État. Elle semble donc être la politique discriminatoire de l’État français. Le gouvernement porte l’entière responsa-

Taxe professionnelle

«

a taxe professionnelle va être remplacée par une « contribution économique territoriale » dont une grande partie sera indexée sur le chiffre d’affaires. Mais, une fois de plus, nous allons avoir un seuil à ne pas franchir afin de bénéficier de l’exoné-

L

La Rochelle (17)

Affaire Sarkozy

«

ntre un homme de peu d’expérience ayant déjà montré un certain jugement et un homme d’expérience, mais sans jugement (puisqu’il est resté communiste), lequel convenait-il de choisir pour présider l’EPAD ?

E

»

Jacques de Guénin <jdeguenin@gmail.com>

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 714 VENDREDI 30 OCTOBRE 2009

5


Communication

ANALOGIQUE > Le CSA estime que 0,5 million de foyers pourraient être privés de télé avec la fin de la diffusion analogique (prévue pour la fin de l’année 2011). L’opérateur de diffusion audiovisuelle TDF estime, quant à lui, que ce chiffre serait de 1,3 million de foyers… TNT > Au cours de l’année 2008, les chaînes de la télévision numérique terrestre ont poursuivi leur progression pour atteindre 14 % de part d’audience. L’ÉQUIPE > Le quotidien sportif « L’Équipe » a connu une diffusion payée de 294 245 exemplaires par jour au cours du premier semestre 2009. JDD > Le « Journal du dimanche », édité par Lagardère Active, a connu une diffusion payée moyenne de 262 087 exemplaires en 2008. PRESSE > L’État a dépensé 28,8 millions d’euros en publicité dans la presse écrite (dont 19,5 millions dans la presse quotidienne) entre janvier et septembre 2009. Soit une hausse de 47,3 % des investissements publicitaires dans la presse écrite en un an ! Ce qui permet à l’État d’utiliser notre argent pour éviter la faillite à la presse de gauche… ORANGE > L’opérateur de téléphonie et de télévision Orange va dépenser plus de 50 millions d’euros dans la production cinématographique française et européenne en 2009. CONTACTS > En moyenne, un Français de plus de 15 ans se trouve 38,6 fois par jour en contact avec un média (73,6 % de ces contacts concernent la télévision, la radio ou la presse). Ce chiffre n’était que de 33,9 contacts par jour et par personne en 2005…

6

Société Société Bernard Trémeau

Réchauffement : mythe et réalité

L

e réchauffement climatique existe depuis une soixantaine d’années en France, c’est évident. Il suffit de voir le recul de la mer de glace à Chamonix pour en être persuadé. Personne au monde ne conteste le réchauffement climatique. Les historiens du climat sont parfaitement au courant des nombreux réchauffements et refroidissements climatiques qui marquent l’histoire récente de l’humanité. Il y a de grands cycles se renouvelant tous les 1 200 ans environ. La chute de l’empire romain vers 300 après J.-C. coïncide avec un refroidissement climatique qui a privé de nourriture le nord de l’Europe. La famine a poussé les Germains à aller se nourrir plus au sud. Par contre, le grand réchauffement climatique qui a suivi, vers l’an 1 000, a donné beaucoup de nourriture aux peuples norvégiens. Les Vikings devenus nombreux et puissants ont alors envahi la Normandie et l’Amérique du Nord. Il existe aussi de petits cycles climatiques se renouvelant tous les 60 ans environ et entraînant des variations climatiques moindres. La date des vendanges en Bourgogne, connue depuis des siècles, permet de préciser ces petits cycles. Aujourd’hui, tout un courant de pensée attribue le réchauffement climatique actuel essentiellement à la pollution de l’atmosphère par le gaz carbonique (le CO2) émis par la société industrielle. Ce CO2 entoure la terre comme les vitres d’une

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 714 VENDREDI 30 OCTOBRE 2009

serre. La serre capte ainsi plus d’énergie solaire : cet « effet de serre » réchauffe la terre. Ce courant de pensée incarné dans le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) est très largement majoritaire en France. Il pousse les Français à refuser la société industrielle. À construire des éoliennes qui produisent une électricité coûtant trois fois plus cher que l’électricité fabriquée dans des centrales nucléaires. Il pousse aussi le gouvernement français à créer la taxe carbone, pour que nous consommions moins de charbon ou d’essence. Il existe cependant quelques opinions divergentes, aux USA surtout. Claude Allègre ou Vincent Courtillot en sont les représentants en France. Ces scientifiques constatent le réchauffement, mais ils émettent des doutes très justifiés sur la part exacte du CO2 issu la société industrielle. En effet, la société industrielle lance aussi dans l’atmosphère différents produits, qui eux réfléchissent les rayons du soleil comme un miroir réfléchit la lumière. La société industrielle refroidit donc aussi la terre par un « effet de miroir ». Depuis 10 ans, pratiquement toutes les courbes semblent indiquer un même phénomène : la température reste stable au niveau atteint. Le réchauffement climatique n’existe donc plus, Or depuis 10 ans, la production de CO2 par la société industrielle a très fortement augmenté, du fait de la construction par la Chine et l’Inde de très nombreuses centra-

<tremeau.bernard@wanadoo.fr>

les électriques au charbon. Du fait aussi de la climatisation qui, dans de nombreux pays, consomme en été plus d’énergie que le chauffage en hiver. Le réchauffement climatique aurait dû s’accélérer. Or, il marque une pause. Le GIEC semble donc se tromper. Il faut essayer de comprendre pourquoi. Le thème du réchauffement climatique dû à la pollution de la société industrielle est un thème très porteur. Il annonce la « fin du monde » pour un avenir proche et il en rend l’homme responsable. Il est excellent pour les médias, car il leur offre un sujet qui augmente fortement leur audimat. Il est excellent pour les écologistes, car il justifie leur action. Qu’ils soient regroupés dans une ONG, dans un parti politique derrière José Bové, ou au gouvernement derrière JeanLouis Borloo. Il est excellent pour les scientifiques. Plus le réchauffement climatique est lié à une pollution, plus le pouvoir politique paiera pour obtenir d’eux une bonne solution. Dans moins de 10 ans, nous saurons qui a raison : le GIEC ou Vincent Courtillot et Claude Allègre ? n

C’est eux qui le disent! 1936 : Léon Blum offre un ministère à Alfred Sauvy. Celui-ci refuse au motif que la méconnaissance de l'économie par les socialistes rendrait sa position trop difficile. Réponse de Blum : « Si les socialistes s'y connaissaient en économie, ils ne seraient pas socialistes ! » (cité par Charles Gave)

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Entretien avec Laurent Artur du Plessis

Journaliste et essayiste

L’Iran disposera bientôt de la bombe atomique !

»

«

TRIBUNAL Je ne vais pas du tout plaider coupable, ni non-coupable. Ce tribunal n’a pas le droit de me juger. RADOVAN KARADZIC, ANCIEN CHEF DES SERBES DE BOSNIE

»

Au-delà des polémiques, quelle est la véritable situation du nucléaire civil et militaire iranien ? Du nucléaire civil au militaire, il n’y a qu’un pas et la capacité de l’Iran à enrichir l’uranium progresse. Dans les prochaines années, il sera en mesure d’effectuer son premier essai atomique. Parallèlement, l’Iran ne cesse d’améliorer la technologue de ses missiles. Cette course aux missiles, couplée à celle à l’enrichissement de l’uranium, témoigne de la volonté de l’Iran de se doter de missiles à tête nucléaire. Que pensez-vous de la politique des États-Unis vis-à-vis de l’Iran ? Quels sont les enjeux ? Les États-Unis ont de bonnes raisons de s’inquiéter de la situation iranienne. Les enjeux sont énergétiques : l’Iran occupe le troisième rang mondial pour ses réserves de pétrole et le deuxième pour ses réserves de gaz. En outre, la détention de la bombe par l’Iran provoquerait une course à l’armement atomique au Moyen-Orient. Une telle prolifération nucléaire dans ces pays, dont les régimes sont progressivement submergés par le radicalisme islamiste, mènerait à une catastrophe. Les États-Unis avaient misé sur la chute du régime des mollahs, censée résulter notamment de l’embargo économique. Puis, Obama a renoué le dialogue avec Téhéran. Le 1er octobre dernier, des délégués iraniens et américains se sont rencontrés à Genève : une première depuis

30 ans. Étaient aussi représentées la Chine, la France, la Grande-Bretagne, la Russie et l’Allemagne. L’accès des inspecteurs de l’AIEA au site de Qom qui enrichit l’uranium et dont l’existence n’a été révélée que très récemment, a été annoncé. Le président Ahamadinejad a proposé que l’uranium faiblement enrichi en Iran soit traité dans d’autres pays pour être totalement enrichi. Le négociateur iranien Saïd Jalili et le soussecrétaire d’État américain William Burns, ont discuté en têteà-tête. Mais, nombreuses sont les promesses de Téhéran non tenues… En l’absence d’actes concrets, l’Iran sera menacé de nouvelles sanctions. Mais cellesci ne sauraient être pleinement efficaces, s’il n’y a pas une totale collaboration de tous les pays commerçant avec lui. Obama n’exclut pas « l’option militaire ». Elle semble le seul moyen de stopper la course de l’Iran au nucléaire. Téhéran ne la prend pas très au sérieux, qui a procédé à de nouveaux et spectaculaires tirs de missiles… Sur quels alliés l’Iran peut-il s’appuyer ? Jusqu’à maintenant, la Russie et la Chine ont fait usage de leur droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies pour entraver les tentatives occidentales de faire céder l’Iran. Mais les relations américano-russes ont commencé à se détendre à la suite de la décision du président Obama de renoncer à installer des missiles anti-missiles en Europe de l’Est. Du coup, le président Mevedev s’est rap-

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

proché des États-Unis en ce qui concerne le dossier iranien. La Chine, elle, reste un solide allié de l’Iran. Que pensez-vous des propos récents de Jean-Marie Le Pen, plutôt favorables à l’Iran et l’islam en général ? Jean-Marie Le Pen rejoint l’islamiquement correct distillé par les grands médias occidentaux : il parie sur une heureuse cohabitation islam-Occident en faisant l’impasse sur le fond du débat, qui relève de la théologie et de la philosophie politique. L’islam, sunnite comme chiite, n’est pas soluble dans la démocratie, car il refuse la séparation du politique et du religieux. Le Pen tombe dans le piège décrit par le Premier ministre turc, Recep Erdogan : « Nous vous conquerrons par vos valeurs démocratiques, nous vous dominerons par nos valeurs musulmanes. » Quel avenir pour l’opposition iranienne ? L’opposition ne rencontre le succès ni dans les urnes, ni dans la rue. L’Iran est une théocratie musulmane, habillée des oripeaux de la démocratie. La réélection du président Ahmadinejad, entachée de fraudes, et l’efficace répression des émeutes qui ont suivi, ont été l’expression de ce totalitarisme islamique. L’avenir de l’opposition semble bien sombre. n Pour lire l’intégralité de cet entretien, rendez-vous sur notre site : <www.les4verites.com>

«

SÉLECTION Il faut réformer l’université en profondeur et ne plus avoir peur d’organiser la sélection des étudiants. JEAN-ROBERT PITTE, ANCIEN PRÉSIDENT DE PARIS IV-SORBONNE

»

«

PARACHUTAGE Le mot « parachutage » ne me plaît pas. L’Europe ne s’arrête pas aux frontières d’une région, les idées socialistes non plus ! VINCENT PEILLON, EURODÉPUTÉ PS PARACHUTÉ EN PROVENCE

»

«

MÉDECINS Si on met les jeunes médecins dans la rue, c’est comme le dentifrice dans le tube : on ne les fera jamais re-rentrer ! ROSELYNE BACHELOT, MINISTRE DE LA SANTÉ

»

«

FAILLITE La Belgique est en état de faillite virtuelle ! GUY VANHENGEL, MINISTRE BELGE DU BUDGET

»

«

COLLÈGE Le collège unique a été instauré par des gens de droite, mais à l’instigation d’idéologues de gauche. Depuis Edgar Faure, la droite a abandonné à la gauche la maîtrise pédagogique du ministère. JEAN-PAUL BRIGHELLI, PROFESSEUR

»

«

CHARGES Nous avons les charges les plus élevées du monde. Ce n’est pas un problème de droite ou de gauche. C’est un problème économique ! LAURENCE PARISOT, PRÉSIDENTE DU MEDEF

»

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 714 VENDREDI 30 OCTOBRE 2009

7

Sic

International International

«

TRIBUS Si on ne remplace pas d’urgence l’injustice économique par l’humanisme, ce sera un retour au sol, au sang, à la race, aux tribus et aux intégrismes religieux… JEAN-FRANÇOIS KAHN, DIRECTEUR DE « MARIANNE »


4vh-714